Partagez | .
 

 cullen - you had me at "we have beer"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité


MessageSujet: cullen - you had me at "we have beer"   Sam 25 Juil - 22:35




Cullen Fitzgerald

because wine is cheaper than therapy.

NOM •• Fitzgerald PRÉNOM(S) •• Cullen. SURNOM(S) •• il n'en a pas vraiment mais ses amis se plaisent à l'appeler par son nom de famille. ÂGE •• 21 ans, le gamin peut enfin boire légalement. DATE ET LIEU DE NAISSANCE •• En Californie le 21 mai 1994 NATIONALITÉ •• américaine ORIGINES •• Américaines, de lointaines origines Mexicaines du côté de sa grand mère maternelle et bien sur Olympiennes OCCUPATION •• il est à la colonie toute l'année, ne bosse que pour les choses qui l'intéressent, il s'occupe surtout de son bungalow puisqu'il en est le chef et passe la plupart de son temps libre à traîner près de la mer, une canette de bière en main. ORIENTATION SEXUELLE •• bisexuelle. STATUT CIVIL •• célibataire PARENT DIVIN •• Dionysos POUVOIR(S) •• il peut faire pousser et contrôler des vignes, s'en servir pour attraper des choses ou des gens. Son deuxième pouvoir découle du premier car il peut choisir de créer des vignes spéciales qui dégagent des molécules, sous forme d'une fumée violette, qui provoquent la folie et des hallucinations une fois respirées. Elles sont en général liées à ce qu'il ressent. S'il est en colère, les victimes du gaz tenteront sans doute de s’entre tuer, s'il est joyeux, elles se rouleront par terre en riant. Le gaz étant très volatile il a une zone d'effet d'environ dix mètres de diamètre. Le soucis, c'est qu'il n'y est pas immunisé, cependant son père lui a offert une bague qui pare ce problème, mais elle l'empêche aussi de se saouler. Donc il ne la porte que lorsqu'il part en quête ou lors des entraînements. ARME FÉTICHE •• Une arbalète qui tire des carreaux de bronze céleste et se change en zippo, vous savez, ces gros briquets qui peuvent se refermer et se recharger. DÉFAUT FATAL •• son désir de protéger tout le monde pourrait lui coûter la vie. Par exemple si on menace un de ses camarades, il serait prêt à prendre sa place sans hésiter, si cela pouvait mettre son camarade en sécurité. Ce défaut fatal pourrait s'apparenter à la loyauté, rendant ses actions un peu trop prévisibles. À LA COLONIE DEPUIS •• neuf ans, il la connait comme sa poche et c'est sa grande ancienneté ainsi que ses connaissances qui lui ont permis de devenir chef de bungalow.
CARACTÈRE •• extraverti, il adore aller vers les autres pour discuter un peu, et faire de nouvelles rencontres + expressif, il parle toujours avec de grands gestes et des expressions marquées. C'est pour ça qu'il a du mal à mentir et à cacher ses émotions. On sait comment il se sent rien qu'en le regardant. + ouvert d'esprit, Cullen est bisexuel et un enfant de dieu grec, il y a donc peu de choses hors normes qu'il n'est pas enclin à accepter. D'ailleurs il ira plus naturellement vers les gens décalés. + joueur, Cullen aime taquiner les autres, chercher la petite bête, ce qui peut être très énervant, ou alors aller très loin s'il tombe sur quelqu'un comme lui. + un poil fêtard, ce qui est un peu obligé quand on est fils du dieu de la fête. Et pourtant Cullen s'est déjà calmé. + protecteur, le sang-mêlé ferait tout pour garder les autres demi-dieux en sécurité, ce qui peut parfois être un peu étouffant pour eux. + monte facilement sur ses grands chevaux, et pour des raisons stupides qui plus est. Il n'est pas rare de le voir s'énerver à la colonie, en faisant de grands gestes ridicules qui finalement ne le rendent pas impressionnant du tout. + plutôt curieux, Cullen posera des milliers de questions sur des choses qui l'intéressent. Il doit savoir, et il saura. + cynique, le jeune homme use et abuse de sarcasme à longueur de journée + borné, lorsqu'il a une idée en tête, et qu'il a pris sa décision, il est presque impossible de l'y déloger. + malin, il reste quelqu'un qui sait réfléchir quand il s'agit de résoudre un problème, une énigme lors d'une quête par exemple, ou une discorde à la colonie. + à l'écoute, Cullen refusera rarement de vous accorder un peu de temps si vous voulez lui faire part de votre peine ou d'une angoisse quelconque, et ne vous inquiétez pas, vos secrets seront bien gardés avec lui, il est digne de confiance pour cela.


QUELQUES ANECDOTES SUR TON PERSONNAGE.
01. contre toute attente il n'est pas du tout doué en amour. C'est pour cela qu'il boit beaucoup, ça délie les langues. 02. Pour lui, le nectar a le goût de la sangria que prépare sa mère quand il rentre et l'ambroisie celui de la tarte aux pommes de sa grand-mère. 03. il aime se lever avec la musique à fond, au grand dam de ses colocataires. 04. il danse souvent sans qu'il y ait de musique, c'est sa manière à lui d'exprimer son hyperactivité. 05. il possède un tatouage old school représentant une panthère sur l'un de ses pectoraux, en hommage à son père et un cupcake rose sur les fesses, un délire de mec bourré, mais il refuse de se le faire enlever. La légende dit qu'il affirmait à qui voulait l'entendre que le cupcake ferait de lui un homme fort et respecté. 06. il lui arrive de dormir sur la plage ou sur les collines de la colonie lorsque l'alcool l'empêche de retrouver son bungalow. 07. c'est un grand fan de canoë kayak. 08. il fronce les sourcils et se mord la lèvre inférieure lorsqu'il est concentré 09. il adore aller au feu de camp et il fait partie de ceux qui y chantent le plus fort. 10. lorsqu'il vous entend mais ne vous écoute pas il hoche la tête en se grattant le nez

NOM DU GROUPE.
01. •• Que pensez-vous des dieux ? Et des romains ?

Les dieux sont cools. C'est vrai qu'ils ne nous parlent pas beaucoup mais c'est normal, ils ont pas mal de boulot. J'ai la chance d'avoir mon père ici à la colonie, c'est pas pour ça que je traîne dans ses pattes à longueur de journée. On se parle pas beaucoup, et quand on le fait, c'est plus parce que je suis chef de bungalow que parce que je suis son fils. Bref, je m'égare. Je pense qu'on doit respecter les dieux, même si on a du mal à les apprécier, c'est pas une raison. Mais comme tout le monde j'ai mes favoris, et ceux que j'aime moins. Athéna par exemple, elle est trop intelligente et sage pour moi. J'aime assez Apollon, enfin quand il fait pas de haïkus.

Les romains ne fonctionnent pas de la même manière que nous, n'empêche que je les admire pour avoir réussi à instauré un tel ordre dans leur camp. Essayez de faire ça à la colonie, et vous obtiendrez un chaos dix fois pire qu'il ne l'est déjà. Le camp Jupiter et la Nouvelle Rome m'intriguent beaucoup, surtout que ça fait neuf ans que je suis à la colonie et je m'étonne encore que pendant tour ce temps, personne n'ait croisé un demi dieu romain. Peut-être que Chiron et Papa... Je veux dire monsieur D. ont fait taire les sang mêlés impliqués parce qu'ils avaient trop peur d'une guerre. Mais moi je crois qu'une entente est possible, après tout, on est tous des demi-dieux, non?

02. •• Que faisiez-vous et où étiez-vous la nuit de l'intrusion de la bande armée de mortels au sein de la Colonie ?

Je traînais sur la plage avec quelques amis, quand on a entendu crier dans les bungalows, on a couru aussi vite qu'on a pu, mais malheureusement, on est arrivés trop tard. On a juste vu les gens en pyjamas, l'air complètement perdus. Je suis allé au bungalow et j'ai trouvé deux de mes frères et soeurs, à terre. Avec l'aide d'autre pensionnaires, on les a emmené à l'infirmerie. Mais il n'y avait plus rien à faire. Morts, ils étaient morts tous les deux. D'autres personnes affluaient, j'ai essayé d'aider mais à chaque fois, les demi-dieux qu'on apportait en urgence perdaient la vie. Cette nuit là a été terrible pour nous tous, pour ceux qui sont morts et pour ceux qui ont survécu.

03. •• Que pensiez-vous des mortels jusqu'alors ? Et maintenant ? (Votre personnage n'est pas au courant de l'existence du DLCEM, seulement de l'attaque armée par des mortels.)

Je ne m'étais jamais posé de questions sur les mortels avant cette nuit. Je ne les voyais pas différents de nous, c'était juste qu'ils en savaient moins que nous, et c'était tant mieux pour eux, ça les protégeait en quelques sortes. Je pense toujours que c'est le cas, pour être honnête. Ces assassins sont qu'une minorité, du moins je l'espère. On le voit au quotidien, les mortels n'ont aucune idée des choses qui errent dans notre monde, juste sous leur nez. Mais c'est sans doute ce qui les a toujours sauvés. Maintenant que certains d'entre eux sont au courant, les choses pourraient changer, et pas de la bonne manière à mon avis. Une telle révélation pourrait bouleverser l'équilibre de notre monde. Et je ne suis pas sur qu'on ait envie de voir ça.

04. •• Vous sentez-vous particulièrement en danger ou démuni face à cette menace invisible et inconnue ?

Le bronze céleste ne les atteint pas. C'est normal en même temps, ils sont humains. Ce ne devrait pas être notre combat. Nous on s'entraîne à tuer des monstres, parfois même à blesser des dieux, mais on n'aurait jamais imaginé avoir à se défendre contre les humains. Pourtant aujourd'hui il le faut, et je n'aime absolument pas l'idée que les gamins de la colonie puissent avoir un jour à tuer d'autres humains, alors que depuis toujours on tente de les protéger de choses qu'ils ne peuvent pas voir. Je pense que physiquement, les plus âgés d'entre nous pourraient nous défendre. Mais psychologiquement, on n'est pas encore tellement prêts, moi le premier, et c'est ça qui est alarmant.

À PROPOS DU JOUEUR.
PSEUDO/PRÉNOM •• native route, Mélanie. ÂGE •• 18 ans. COMMENT AS-TU CONNU MALUM DISCORDIAE •• par la demande de partenariat avec map! What a Face COMMENT TROUVES-TU LE FORUM •• j'aime beaucoup! AVATAR •• adam gallagher. UN DERNIER MOT •• écrire ici.




Dernière édition par Cullen Fitzgerald le Dim 26 Juil - 11:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: cullen - you had me at "we have beer"   Sam 25 Juil - 22:36




metaphorically I'm a man,

but literally i don't know what i'd do



« Maman, il est où, papa? »  La jeune femme à la peau caramélisée par le soleil sourit au petit garçon emmitouflé dans ses draps. Elle souriait, mais son regard était un peu triste, il y brillait une pointe de regret, mais on sentait qu'elle avait accepté son destin et qu'elle avait compris qu'il ne servait à rien de s'apitoyer sur son sort. Son expression était remplie de tendresse pour son enfant, mais aussi pour ce père qu'il n'avait jamais vu. « Je ne sais pas, Cullen. Mais ce que je sais, c'est qu'il travaille beaucoup, et qu'il a un rôle important à jouer dans ce monde. Mais ça ne veut pas dire qu'il ne nous aime pas. Il ne peut juste pas s'occuper de nous. »  La jeune femme était encore amoureuse, cela se voyait, mais elle aimait tellement cet inconnu qu'elle avait été prête à le laisser partir, en échange d'un enfant qu'elle chérirait de tout son cœur. Elle était vigneronne, elle possédait un grand domaine viticole de renommée, et pourtant elle avait su garder un mode de vie simple, tout en mettant de côté l'argent qu'elle gagnait pour son fils. Son dévouement à la vigne était sans doute ce qui avait plu au dieu du vin. C'était une passion, et même plus que ça, un mode de vie.

« Tu crois que je le rencontrerai un jour? » « Bien sur, et il fera de toi un héros. » Elle se pencha en avant, déposa un baiser sur son front en murmurant doucement un "bonne nuit". Elle le regarda quelques secondes tandis qu'il sombrait dans le sommeil. Elle se disait qu'ils avaient eu un bel enfant, un magnifique mélange de mortel et d'immortel.

***
Cullen avait désormais douze ans et se baladait avec son meilleur ami Dwayne dans les vignes du domaine de sa mère. Son ami semblait nerveux cependant, mais refusait de dire pour quoi. Dwayne avait toujours marché de façon bizarre, un jour, il avait expliqué à Cullen que c'était du à une malformation.

Soudain, il s'arrêta et fixa avec effroi un point devant eux. « Cullen il faut qu'on se casse, et vite. » « Quoi? Mais... Oh. » Le regard du jeune demi-dieu avait suivi celui de son ami, et s'était posé sur un énorme taureau immaculé, au regard rouge et empli de colère. Il avait déjà vu des taureaux auparavant mais jamais de si grands. Et le plus étrange c'était qu'il n'y avait aucune pâture à des kilomètres à la ronde. L'animal commença à gratter le sol. Il s'apprêtait à charger. « Les vignes, vite! » fit Dwayne. Etrangement, il courrait plutôt vite pour un mec qui était sensé être handicapé, mais Cullen était trop occupé à essayer de sauver sa peau pour s'en apercevoir. Ils évitèrent de justesse le taureau qui chargeait déjà. Il s'arrêta quelques mètres plus loin, humant l'air autour de lui. « Il est presque aveugle alors il va tenter de se repérer au bruit et à l'odeur! » expliqua Dwayne avant de lui faire signe de le suivre.

Une fois qu'ils eurent pris leurs distances, il attrapa une grappe de raisin pourri et sen badigeonna le visage et les bras, sous le regard sceptique de Cullen. « Mec, c'est juste un taureau, il va nous laisser tranquille. » Son ami secoua la tête et eut un rire nerveux qui ressemblait un peu à un bêlement. « Non tu ne comprends pas! C'est un monstre, le taureau que Hercules lui même a combattu. On est pas assez puissants pour lui. » Cullen fronça les sourcils. « Le soleil t'a attaqué le cerveau ou quoi? Allez on rentre, tu vas boire un verre d'eau et ça ira mieux. » Dwayne soupira et commença à enlever ses chaussures, puis son pantalon. Cullen commençait à se dire que son pote avait vraiment perdu la boule, mais quand il réalisa se qu'il voyait, il cru que lui aussi devenait fou. Dwayne n'avait pas de malformation, mais en lieu et place de ses jambes se trouvaient deux pattes de bouquetin. Cullen écarquilla les yeux et pour une fois, il resta sans mots. « Je suis un satyre, d'accord? J'ai été envoyé pour te surveiller parce qu'on pensait que tu étais peut-être un demi-dieu. On vient d'en avoir la confirmation avec ce stupide taureau qui ne rêve que d'une chose, t'embrocher! Maintenant sois gentil, fais comme moi et évite de te faire tuer. » Cullen ouvrit et referma la bouche plusieurs fois, il devait avoir l'air débile d'un poisson rouge, mais cela faisait beaucoup d'information à digérer. Dwayne lui frappa le visage. « Par les dieux, reprends-toi Cullen, on a pas le temps! » « Désolé, désolé! Je fais comme toi alors? Beurk! » dit-il en prenant le raisin pourri et en imitant le satyre. « Il faut qu'on reste discrets et qu'on rejoigne la maison. Il ne voit presque rien, si on s'éloigne assez, peut-être qu'il perdra notre trace. » Ils marchèrent alors sans bruit en direction de la maison, en jetant des regards inquiets par dessus leur épaule. Ils finirent par atteindre la résidence des Fitzgerald. Ils fermèrent la porte à clé derrière eux. « Alors les garçons, vous vous êtes bien amusés? » Mademoiselle Fitzgerald était en train de se laver les mains, mais elle perdit le sourire en se retournant. « Je crois qu'il est temps. » Le ton de la voix de Dwayne était d'un sérieux et d'une solennité effrayants. « Quoi, temps pour quoi? Maman, tu savais pour les pattes de Dwayne et le taureau fou furieux dehors? » La femme eut un rire triste. « On peut dire ça comme ça oui. Je savais que ton père, eh bien... n'était pas vraiment humain. Il m'avait prévenue que ta vie serait dangereuse. Il m'avait dit qu'il enverrait quelqu'un te protéger mais que tu serais amené à partir pour devenir plus fort. Devenir un héros. » Cullen réfléchit quelques instants. « Dwayne a dit que j'étais un demi-dieu, ça veut dire que papa est un... Dieu? » « Oui. Un dieu grec, mais tu le découvriras bien assez tôt. Pars maintenant, rends-moi fière! » Cullen connaissait bien sa mère et il savait qu'elle se retenait de pleurer. « Mais partir où? » « A la colonie des sangs-mêlés. » Il se tourna vers son meilleur ami, l'interrogeant du regard. « C'est une colonie un peu spéciale pour les demi-dieux, où vous êtes entraînés pour survivre parce que rien que le fait d'avoir du sang divin en vous fait de vous des proies faciles pour des monstres, comme le taureau dehors, surtout parce qu'on vous sent à des kilomètres. » Le demi-dieu resta un instant silencieux avant d'hocher lentement la tête. « Okay. Je dois faire ma valise, alors? »  

Une fois son sac fait, il dit au revoir à sa mère et ils partirent. Ils prirent l'avion, non sans réticences car Dwayne avait expliqué que Zeus était capable de faire s'écraser l'appareil. Mais ils arrivèrent à bon port et après quelques heures de voyage en camionnette, ils atteignirent la colonie.  

Cullen s'y plut immédiatement. Il avait passé son enfance en plein air au domaine de sa mère et il appréciait de ne pas avoir à vivre enfermé. Les activités y étaient géniales et les autres membres de la colonies étaient pour la majorité des gens super. Pour la majorité car certains d'entre eux, surtout les Arès, lui tapaient un peu sur le système...

Un soir, l'un d'entre eux lui fit une remarque qu'il n'avait pas du tout appréciée. Il s'était retourné et avait serré les poings sous la colère. Des pieds de vignes s'étaient donc mis à pousser à ses pieds pour ramper en direction du stupide garçon et lui enrouler les jambes puis les bras. Cullen voyait toujours rouge, mais il s'arrêta net en observant le phénomène, sans pour autant relâcher l'autre demi-dieu. Puis les alentours furent éclairés d'une lueur peu naturelle, et les pensionnaires qui s'étaient rassemblés autour de lui semblaient regarder un point au dessus de sa tête. Dans un cercle verdoyant brillait une grappe de raisin géante, symbole de Dionysos.

« Dionysos, j'aurais du m'en douter, avec le métier de ta mère. » murmurait Dwayne dans sa barbe tandis qu'il emmenait Cullen à la grande maison. L'adolescent avait les mains moites. Sa mère lui avait parlé de ce jour toute sa vie et il n'était pas sur d'être prêt. Bien sur il avait déjà rencontré le dieu mais il ignorait alors que c'était son père. Sa nervosité augmentait au fur et à mesure des marches qu'ils gravissaient.  

Chiron et Monsieur D. jouaient aux cartes sur la terrasse. Cullen les salua timidement et le centaure le salua en retour avant de s'éclipser en compagnie de Dwayne. « Ah, Cullen. Viens, assieds-toi. » dit le directeur de la colonie. Comme d'habitude il portait un jogging et buvait du coca light. Le garçon pris place et laissa son regard se promener sur les cartes posées sur la tables. « Oh, vous étiez en train de gagner, je suis désolé de vous avoir forcé à abandonner la partie. » Le regard du dieu brilla d'une lueur nouvelle, une lueur intéressée. Cela changeait de l'air las qu'il adoptait quotidiennement. « Tu sais jouer à ce jeu? » « Ouais, on y joue souvent, avec maman. » Il y eut un moment de silence où tout deux semblèrent se plonger dans de doux souvenirs en lien avec cette même femme. Il fut finalement brisé par Cullen « Alors comme ça, c'est vous, mon père? Maman arrêtait pas de dire que je vous rencontrerai un jour et que vous feriez de moi un héros. » Monsieur D. rit doucement. « Ta mère a toujours été très forte pour embellir les choses. C'est peut-être pour ça qu'elle m'a attiré, je voulais qu'elle embellisse un peu ma vie. Mais oui, puisque c'est moi qui dirige la colonie, indirectement, je tiendrai mes promesses. » Cullen hocha la tête. Ce n'était pas l'image qu'il s'était construite de son père pendant toutes ces années, mais il allait devoir faire avec. Il devait avoir l'air un peu déçu car Dionysos reprit la parole. « Écoute Cullen, je suis désolé si ta mère t'a fait croire tant de choses à mon sujet. La vérité c'est que je suis pas le meilleur des dieux, mais tu te rendras bien vite compte qu'on est tous loin d'être parfaits. Je te promets que je ferai des efforts autant que je pourrai, mais tu dois savoir qu'on a pas vraiment le droit de trop intervenir dans la vie de nos enfants, ces vieilles biques de Parques nous ont à l'oeil. » L'air bougon du dieu du vin arracha un sourire au petit Fitzgerald. « Je vais vous laisser tranquille alors, il ne faudrait pas qu'elles nous voient ensembles! » dit-il en se levant. « Tu comprends vite, c'est bien! » répondit-il en souriant à son tour. Ce moment de complicité avait été court mais Cullen avait su s'en satisfaire, et c'est toujours le cas aujourd'hui. Il ne cherche jamais la reconnaissance de son père, échanger une petite plaisanterie de temps à autres lui suffit amplement. C'est ainsi que fonctionne leur relation.

***
Il découvrit la deuxième partie de son don quelques années plus tard, au cours d'un capture l'étendard. Il avait pour mission de surveiller l'étendard et il s'amusait à retenir les demi-dieux qui s'approchaient à l'aide de ses vignes qu'il maitrisait plutôt bien désormais. Il y prenait tellement de plaisir qu'il se mit à rire de manière incontrôlable, tout comme les personnes qu'il retenait prisonnières. Cullen voyait des visages rieurs apparaître sur les troncs des arbres et il resta planté là, à rire bêtement sans se rendre compte qu'il était victime de son propre pouvoir. Chaque fois qu'une nouvelle personne approchait, elle tombait sous l'emprise de cette étrange vapeur violette que dégageaient ses vignes. Cela permis de faire gagner son équipe, cependant il fallut attendre que Cullen tombe de fatigue pour pouvoir l'approcher. On l'emmena à l'infirmerie et on lui expliqua ce qu'il s'était passé.  

Quelques jours plus tard, en rentrant dans sa chambre, Cullen trouva une petite boîte ornée de lierre accompagnée d'une petite enveloppe violette sur son lit. Il ouvrit l'enveloppe en premier. Il découvrit à l'intérieur un petit mot écrit à la main.

Cullen,

Je suis désolé de t'avoir accordé un don dont tu pouvais être victime toi-même, c'est un peu ridicule pour le coup. Alors en compensation, je t'offre cette bague, forgée par les petits d'Hephaïstos , que j'ai par la suite enchantée. Elle te permettra d'être immunisé contre ton don mais aussi contre les effets de diverses drogues et alcools, donc n'hésite pas à l'enlever si jamais l'envie te vient de faire la fête (et je suis sur qu'elle viendra, tu es mon fils après tout).

Monsieur D.


Est-ce que son père venait de l'autoriser à faire la fête? Il se dit que beaucoup de gens de son âge serait jaloux. Mais en même temps ils avaient une vie tranquille de mortel, donc il n'y avait pas tellement de quoi être jaloux. Cullen ouvrit délicatement la boîte. À l'intérieur se trouvait une bague en bronze céleste qui ressemblait à celles que les soldats portent, qui s'élargissent vers une surface plane. Sur celle-ci il y avait une feuille de vigne, son nom et sa date de naissance gravés dans le métal.

Il la testa le lendemain avec quelques volontaires à l'entraînement. Elle fonctionna parfaitement et pour la première fois il pu voir l'effet de cette facette de son pouvoir. L'air complètement gaga des demi-dieux était hilarant mais tout de même assez effrayant. Il avait la possibilité de rendre ses coéquipiers totalement impuissants et aucun moyen de se contrôler. Cullen se promit de n'utiliser ce don que lorsqu'il était seul ou lorsque que personne de son camp n'était proche de lui.  

***
Il y a trois ans, le mec le plus âgé du bungalow quitta la colonie pour aller se poser, essayer d'avoir une vie normale. Il voulait être barman et Cullen s'était dit que c'était super cool. Il le lui avait même fait remarquer. Le bungalow de Dionysos avait organisé une petite fête pour son départ. Lors du repas, l'aîné de la fratrie s'était levé pour faire un discours d'adieu, très poignant. A la fin, il s'était tourné vers Cullen. « Fitzgerald, c'est toi l'homme de la maison maintenant! Tu sais comment on fonctionne, c'est toi le plus ancien ici après moi. Je pense que le job de chef de bungalow te revient de droit. Vous êtes pas d'accord les gars? » Toute la tablée leva son verre en criant son approbation et Cullen souriait jusqu'aux oreilles. « On dirait que tout le monde vote pour. Occupe toi bien de nos frères et sœurs, Cullen, je compte sur toi! Et je reviendrai vérifier de temps en temps! » La soirée poursuivit son cours jusque très tôt le matin, et c'est ainsi que Cullen devint chef de son bungalow. Dès lors, le demi-dieu a pris son rôle très au sérieux, bien qu'on pensait au début qu'il ne s'en sortirait pas. Mais il s'est toujours bien débrouillé, restant à l'écoute de chacun de ses frères et sœurs, essayant toujours de leur apporter le meilleur.

***
Cullen, avec quelques autres demi-dieux de son âge, était en train de chanter autour d'un feu de camp sur la plage quand c'est arrivé. Il crut entendre un cri d'alerte et demanda à ses amis de faire silence. Le cri retentit de nouveau, et les demi-dieux se levèrent à l'unisson et accoururent aux bungalow. Le chaos régnait à la colonie et ça, ce n'était pas normal. Les pensionnaires savaient s'organiser et ils cédaient rarement à la panique. Mais là tous semblaient terrifiés et Cullen sut qu'il se passait quelque chose de grave.

Son premier reflexe fut d'aller à son bungalow. Il arriva en trombe à l'intérieur, les plus jeunes étaient pétrifiés par la peur tandis que deux de leurs frères et soeurs gisaient par terre, inconscients. Avec l'aide de ceux qui étaient encore capable d'agir, il souleva les corps et se précipita à l'infirmerie. Elle était bondée, mais Cullen n'en démordait pas et demandait à ce qu'on soigne les deux enfants de Dionysos qui avaient besoin de soin. En réalité, il savait qu'ils étaient déjà morts, il n'avait pas senti leur pouls au bungalow. Mais il avait refusé de les laisser là, il avait voulu garder un peu d'espoir, il pensait qu'un peu de nectar et d'ambroisie les ramènerait. Mais lorsque l'un des enfants d'Apollon secoua la tête négativement après avoir fait tout ce qu'il pouvait, le fils du dieu de la folie crut que le sol s'écroulait sous ses pieds. Il aurait du être là, il aurait du les surveiller, les défendre. Il se reprit rapidement, essuya les larmes qui menaçaient de couler d'un revers de main. Il n'avait pas le temps de pleurer, il devait aider les autres à soigner les blessés. Il passa la nuit à panser les plaies comme on le lui indiquait et à rassurer les demi-dieux traumatisés du mieux qu'il pouvait. Il finit par tomber de fatigue à l'aube, tandis qu'un énième décès était annoncé.

La cérémonie funéraire fut très douloureuse. Cullen dut prononcer un mot pour son frère et sa soeur tombés cette nuit-là. Ils s'appelaient Peter et Lola. Ils n'avaient que treize et quatorze ans, et ils avaient été abattus froidement. Ce groupe de mortels meurtriers devait payer pour ses actes, mais l'heure n'était pas à la rancœur mais au recueillement. On raconta des anecdotes sur ces enfants qui donnèrent aux survivants des sourires tristes et nostalgiques. On pria et on fit des offrandes aux dieux pour qu'ils puissent traverser le Styx et atteindre sans problème les Champs Elysées. On chanta beaucoup, surtout les chansons qu'ils aimaient et c'est à ce moment là que Cullen ne parvint plus à retenir ses larmes, alors il décida de s'éclipser. Il avait besoin d'être seul, et surtout d'une bonne bouteille de whisky. Il alla s'asseoir sur la plage, pour boire au goulot et tenter de noyer la culpabilité qui commençait déjà à le ronger de l'intérieur.

« Ce n'était pas de ta faute. » fit une voix dans son dos. Chiron. Cullen, déjà un peu alcoolisé, balança sa tête en arrière et laissa échapper un rire amer. « Bien sur que si, c'était de ma faute. J'aurais du être là pour eux, j'étais responsable de ces gamins et tout ce que j'ai trouvé à faire, c'était de me prélasser sur une plage autour d'un feu de camp. » Sa voix se brisa. Il reposa son regard sur la mer et fixa les vagues qui allaient et venaient. « C'est papa qui t'envoie? » « En quelques sortes oui, mais je voulais aussi venir te parler. Je voulais te dire que tu ne peux pas laisser les remords pour quelque chose que tu n'aurais pas pu éviter te détruire. Tes frères et soeurs ont besoin de toi, ils ont besoin de voir que tu tiens le coup. Tu es un modèle pour les plus jeunes, Cullen, ne l'oublie pas. » Cullen sembla réfléchir quelques instants. Depuis des années, il avait été un soutien, une oreille pour beaucoup de demi-dieu. Comment avait-il osé, dans un moment pareil, se retirer égoïstement pour pleurnicher sur une erreur qu'il avait commise. Soudain, il se releva et plaça la bouteille dans les mains du centaure. « Qu'est-ce que tu fais? » « Je rentre au bungalow, j'vais me reprendre en main, pour les petits. Tu l'as dit, ils ont besoin de moi. Garde la bouteille, ça me fait plaisir. Et merci. » Il lui sourit et il le laissa planté là, sur la plage de la colonie au beau milieu de la nuit avec une bouteille de Jack Daniel's déjà bien entamée.  

Depuis ce jour, Cullen se montre encore plus à l'écoute de ses camarades qu'ils soient de son bungalow ou non. Il les laisse venir à lui mais ne les force jamais à parler s'ils n'en ressentent pas le besoin ni l'envie. Il offre souvent des verres aux plus vieux, car il sait que ça peut aider à se confier. Cullen est un jeune homme digne de confiance, il sait garder un secret. Et puis ça l'aide à maintenir son esprit occupé car il sait que s'il se laisse aller, il repensera aux deux victimes de son bungalow, au corps sans vie de la petite Lola contre sa poitrine cette nuit-là et pour l'instant c'est encore trop douloureux. Alors il préfère délester les autres de leurs souffrances plutôt que d'accorder de l'importance à la sienne. C'est le moins qu'il puisse faire.




Dernière édition par Cullen Fitzgerald le Dim 26 Juil - 11:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: cullen - you had me at "we have beer"   Sam 25 Juil - 22:53

Salut à toi voisin de colonie ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: cullen - you had me at "we have beer"   Sam 25 Juil - 23:15

Merci à toi, voisine de colonie :hehe:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ICE T.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New-York.
messages : 2032
parmi nous depuis le : 15/03/2013

ICE T.

MessageSujet: Re: cullen - you had me at "we have beer"   Dim 26 Juil - 9:24

Bienvenuue ! bril Je suis complètement fan du choix d'avatar et de nom de famille.
Alors je ne sais pas si tu as fini ta présentation mais n'oublie pas d'aller poster dans les fiches terminées ! En attendant, si tu as la moindre question, n'hésite surtout pas, Loïs et moi seront là pour y répondre ! :D

_________________
#BeAHeroDude #NomDeCodeEthan #0066ff (c) black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: cullen - you had me at "we have beer"   Dim 26 Juil - 10:16

Merci beaucouuup I love you Alors je dois juste relire ma fiche parce que vu que j'ai tout tapé avec mon téléphone il risque d'y avoir des fautes de frappes Arrow D'ailleurs je m'excuse de la longueur je m'étais pas rendue compte que j'avais écrit autant sur mon petit écran :mdl:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ITINÉRANT.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Quelque part à NY.
messages : 1525
parmi nous depuis le : 28/05/2013

ITINÉRANT.

MessageSujet: Re: cullen - you had me at "we have beer"   Dim 26 Juil - 10:26

Oh, te voilà enfin ! Bienvenue parmi nous ♥️ Et bonne chance pour ta fiche, j'aime beaucoup le choix de parent divin, et de pouvoir, et d'avatar en prime
Je suis curieuse, t'es qui sur MAP ? :kenzo: (c'est moi qui ai fais la demande de partenariat ♥️)

_________________
Tout comme il y a deux versions à chaque histoire, il y a deux versions à chaque personne. Une version que nous révélons au monde et l’autre que nous gardons cachée... Chacun de nous a la capacité d’accomplir le bien et le mal mais ceux qui sont capables de brouiller la ligne de division morale détiennent le vrai pouvoir.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: cullen - you had me at "we have beer"   Dim 26 Juil - 10:30

Merci beaucoup I love you Je suis Graham( et puis Autumn Sean et Hadrien Arrow) What a Face
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ITINÉRANT.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Quelque part à NY.
messages : 1525
parmi nous depuis le : 28/05/2013

ITINÉRANT.

MessageSujet: Re: cullen - you had me at "we have beer"   Dim 26 Juil - 10:32

Ooh, je vois yeah gangnamstyle

_________________
Tout comme il y a deux versions à chaque histoire, il y a deux versions à chaque personne. Une version que nous révélons au monde et l’autre que nous gardons cachée... Chacun de nous a la capacité d’accomplir le bien et le mal mais ceux qui sont capables de brouiller la ligne de division morale détiennent le vrai pouvoir.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ITINÉRANT.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Quelque part à NY.
messages : 1525
parmi nous depuis le : 28/05/2013

ITINÉRANT.

MessageSujet: Re: cullen - you had me at "we have beer"   Dim 26 Juil - 12:53




Bienvenue Cullen

tu es des nôtres !


Sois la bienvenue sur Malum Discordiae, Cullen Fitzgerald ! Te voilà donc validé ! Ta fiche était vraiment sympa, j'ai beaucoup aimé le personnage que tu nous as fais. Sa mère a l'air trop adorable en plus ** J'ai aimé aussi le fait que tu intègres dans ton histoire notre intrigue avec la DLCEM, sur les répercussions qu'elle a eu sur ton personnage et ces camarades, c'est vraiment bien

Maintenant que tu fais partie des nôtres, voici ce que tu en dois surtout pas oublier   Si ton personnage est un sang-mêlé, rendez vous juste et enfin, ici. Si ton personnage fait partis de la dlcem, rendez vous juste . Pour recenser le travail de ton personnage, c'est juste .

Ensuite n'oublie pas d'ouvrir ta fiche de liens à cet endroit et ta fiche de sujets juste là. N'oublie pas de remplir ton profil, c'est toujours plus agréable pour les gens avec qui tu rp !  

Enfin, si t'as une question, une suggestion, une demande, n'importe quoi, ou même si t'as juste envie de causer, n'hésite pas à t'adresser à Tristan E. Langley ou bien Loïs I. Clinton. Tes administrateurs qui sont là pour toi !  


_________________
Tout comme il y a deux versions à chaque histoire, il y a deux versions à chaque personne. Une version que nous révélons au monde et l’autre que nous gardons cachée... Chacun de nous a la capacité d’accomplir le bien et le mal mais ceux qui sont capables de brouiller la ligne de division morale détiennent le vrai pouvoir.

Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: cullen - you had me at "we have beer"   

Revenir en haut Aller en bas
 

cullen - you had me at "we have beer"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ HISTOIRE DE SE DÉTENDRE.  :: Emportés par le Léthé. :: Archives des fiches.-