Partagez | .
 

 the magic key. (marvin, terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
DLCEM.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New York pour le moment, mais il bouge souvent pour son travail à la DLCEM.
messages : 581
parmi nous depuis le : 24/08/2015

DLCEM.

MessageSujet: the magic key. (marvin, terminé)   Lun 7 Sep - 21:16

Isaure dormait sur son bureau. Enfin, dormir était un grand mot. Disons qu'il méditait, à sa façon, les yeux fermé, la tête posé sur son bureau. Voilà, c'était déjà plus exact. Quand on lui demandait de concevoir de nouveau gadget, c'était comme ça qu'il faisait. Il glandait un grand coup. Devant son ordinateur allumé. Devant ce vieux poste de l'antiquité. Les bureaux autour de lui étaient vides aujourd'hui, triste journée. Personne à embêter. Ce qu'il pouvait les trouver monotone ces espèces d'open space... Clac clac, c'était le bruit de talons inconnu au bataillon. Une nana d'un autre service sans doute. Il relevé la tête à la vitesse de la lumière et fit mine de se pencher sur une de ses maquettes graphiques, rajustant ses lunettes. Il sentit la femme jeter un coup d’œil au dessus de son épaule et se retint de lâcher une réflexion du style « va te faire voir tu me gène dans mon travail » Pas aujourd'hui, pas tout de suite.

« Et celle qui vous aviez terminé hier Ilser, vous l'avez testé ? »

Il n'aimait pas qu'on le nomme. Il préférait de loin les gens qui l’appelait par son prénom. Il secoua la tête en soupira et se leva sans même lui jeter un regard. Oh, bah il n'avait plus qu'à aller faire mu-muse. Étrangement tester les armes qu'ils développait avec ces confrères n'était pas la partie qu'il préférait. Voir les gens s'en servir, pourquoi pas. « Tu vas pas non plus aller demander à d'autre gens de tester pour toi... » Oh, et après tout, pourquoi pas. Un sourire illumina son visage et il sautilla à l'autre bout du couloir. Il bouscula une autre demoiselle visiblement pressé, qui lui pesta au visage. Ignorance totale. Il savait à qui il devait demander ce petit service. Et ce monsieur était Marvin. Un chic type ce Marvin. Un ange en fait. Il était un peu le gars qui parlait à sa place lors des conversation de « groupe ». Il le trouvait un peu décalé aussi, comme lui. Enfin ça, il allait éviter de lui dire avec un grand sourire. Il arrêta de sautiller pour adopter une posture plus professionnel, histoire de faire un minimum sérieux au moment de frapper au bureau de son collègue. Il était compliqué de savoir si c'était un garçon sérieux Isaure. Il l'était, très souvent. Mais le reste du temps il passait juste pour un type avec une case en moins. Difficile de le croire majeur et vacciné à certains moments.

« Marvin ? »

Bon, pour le toc toc on repassera. Il était entré dans son bureau, les yeux pétillants. Non non, ce n'était pas signe d'une blague débile. Juste d'une idée sympa à proposer. Il savait que Marvin avait toujours eu envie de toucher aux armes qu'ils développaient.

« Tu veux voir un truc de dingue ? »

Bon, dis comme ça, on pouvait effectivement s'attendre à tout. Il croisa les bras, l'air terriblement sérieux.

« Au sous sol. Tu vas adorer, crois moi. »

Autant lui faire la surprise. Après tout, il était sympa Marvin ! Peut-être qu'il accepterait de faire le cobaye !

_________________
ONE DAY MORE
Jamais parmi les animaux la créature née pour être une colombe ne se change en une orfraie. Cela ne se voit que parmi les hommes. Victor Hugo


Dernière édition par X. Isaure I. Ilser le Dim 14 Aoû - 20:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
GLOBALEMENT INOFFENSIF
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : derrière son ordi, bien en sécurité dans le QG du DLCEM de New-York
messages : 1492
parmi nous depuis le : 01/08/2015

GLOBALEMENT INOFFENSIF

MessageSujet: Re: the magic key. (marvin, terminé)   Mer 9 Sep - 9:22

Une journée ordinaire au DLCEM. Le poste d'agent de liaison était le métier idéal pour quelqu'un d'aussi curieux que Marvin. Toutes les informations finissaient par graviter sur son bureau avant qu'il ne les distribue aux personnes concernées. Vraiment toutes les informations ? Non. Un service restait hors de sa portée : celui du développement des armes. La réponse officielle fut que ce qui se passait là-bas ne le regardait pas. Tu parles d'une réponse officielle !

Heureusement, depuis qu'Isaure avait été engagée, il y a de cela quelques mois, cette interdiction de ne pas s'approcher à moins de cinq mètres de la porte de ce département avait changé. Il y allait régulièrement quand le jeune homme peu bavard avait besoin d'un 'traducteur'. Marvin était assez loquace pour deux, ce qui s'avérait utile lorsqu'il fallait gérer une conversation groupée. Il ne pouvait toujours pas toucher aux prototypes, mais maintenant, il pouvait entrer dans la pièce interdite.

Malgré tout, on ne pouvait gommer des habitudes vieilles de seize ans. Entre deux recherches pour le travail, l'informaticien ne pouvait s'empêcher de fouiller sur le serveur du département en question, même s'il n'y était plus 'personna non grata'. Il restait à l'affût du moindre fichier caché qui pourrait se rajouter. Les anciens du service avaient pris cette habitude pour l'empêcher de fouiner. Certains fichiers étaient carrément nommés 'pas-touche-marvin.txt'. Comme si ce genre de chose pouvait le dissuader ! C'était mal connaître Marvin. Plus un dossier ou un fichier était protégé et plus il avait envie d'en savoir le contenu.

Un nouveau fichier était apparu hier, mais l'agent de liaison avait été trop débordé pour y jeter un coup d'œil. Il avait tout de même garder une fenêtre ouverte sur le serveur interne pour ne pas oublier. Depuis que l'agent Lond l'avait surpris en train de jouer en ligne à son bureau, Marvin n'osait plus faire ce genre d'écart pour se détendre entre deux rédactions de dossier. Se faire prendre en faute par une personne qu'on admirait avait le don de calmer ce genre de manie.

Marvin étouffa un bâillement et chercha machinalement sa tasse de café pour en prendre une gorgée. Il apporta une dernière touche à un rapport avant de lancer l'impression. Un sourire s'esquissa alors qu'il lança un regard en coin à la fenêtre ouverte sur le serveur interne. Maintenant qu'il avait fini ce rapport, il pouvait s'accorder une petite pause, non ? Dans un excès de prudence, il lança un regard aux alentours puis fit craquer ses doigts avant de se mettre au travail.

L'informaticien avait fini de craquer les protections 'Anti-Marvin' du fichier lorsque sa porte de bureau s'ouvrit en grand sans le traditionnel toc toc pour prévenir d'une intrusion.

"Si vous ne vouliez pas que je regarde ce fichier, il fallait mieux le protéger !" Lança-t-il avec force en retirant ses mains du clavier tel un suspect qui venait de recevoir la visite de la police à son domicile. Puis il osa lever les yeux et son sourire réapparut. Un sourire passablement endormi comme à chaque fois qu'il avait donné toute son énergie sur un dossier. "Oh, Isaure, salut !" Fatigue ou non, son accueil fut aussi chaleureux que possible. Sa mine joyeuse fit place à une expression gênée. "Euhhhh... Ne fait pas attention à ce que j'ai dit au moment où tu es entré dans mon bureau, ok ?"

Heureusement, son visiteur embraya vite sur la raison de sa venue.

« Tu veux voir un truc de dingue ? »

Marvin se leva d'un bond, les yeux, aussi pétillant que celui de son interlocuteur. À croire que les mots 'truc de dingue' étaient une sorte de code annonçant... euh... Un truc de dingue, justement.

« Au sous sol. Tu vas adorer, crois moi. »

L'informaticien prit la clef de son bureau. Il n'allait pas prendre son ordinateur personnel ou ces lunettes anti-brume, ce qui était un petit miracle en soi, mais il n'allait pas laisser son bureau ouvert avec ces précieux objets à l'intérieur et accessible à n'importe qui.

"Je te suis." Contrairement à Isaure, Marvin éprouvait toujours le besoin de parler, même pour dire des choses évidentes.

Après avoir fermé son bureau, il suivit docilement son collègue jusqu'au sous-sol. Sa curiosité tiraillait son imagination.

"Est-ce que je peux avoir un indice ? Est-ce que çà a un rapport avec le fichier apparu hier sur le serveur ?" Demanda-t-il, aussi excité qu'une puce avant de réaliser qu'il avait trop parlé, comme d'habitude. "Fichier que je n'ai pas regardé, d'ailleurs." Enchaîna-t-il avec la lenteur propre aux mauvais menteurs en tentant une poker face. Quoi ? C'était en partie vrai, il n'avait pas encore eu le temps de le regarder.

_________________
Je sens que je peux devenir fort, à ma manière, même si, au fond, je sais, que je ne suis qu'un pauvre être humain.
I can make a difference.
I can be this knight !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DLCEM.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New York pour le moment, mais il bouge souvent pour son travail à la DLCEM.
messages : 581
parmi nous depuis le : 24/08/2015

DLCEM.

MessageSujet: Re: the magic key. (marvin, terminé)   Jeu 10 Sep - 20:37

« Est-ce que je peux avoir un indice ? Est-ce que çà a un rapport avec le fichier apparu hier sur le serveur ?»

Isaure leva les yeux vers lui.  Ah non, lui il n'était pas sur le fichier en question. De retour dans son magnifique bureau il allait aussitôt se renseigner sur l'affaire d'ailleurs. Pourquoi pas interroger son collègue marrant qui l'air de tellement l'apprécier.

« Fichier que je n'ai pas regardé, d'ailleurs.»

Il hausse les épaules en souriant. Il se demandait si Marvin disait la vérité. Tout être particulièrement curieux aurait regardé le fichier en question et quelque chose lui disait qu'il en faisait partis. Oh, il n'allait pas le blâmer, ni le dénoncer, il s'en fichait éperdument. En toute réponse à ses questions il secoua la tête. Non non, rien à voir, là, ils allaient parler matos de la DLCEM. Le genre qui faisait froid dans le dos quand on savait à quoi était destiné les armes qu'ils fabriquaient, puis entreposaient dans leur sous sol. Tuer des gamins à peine adulte, doté de don surnaturels, parce que oui, ils étaient la progénitures de Dieux Grecs. Impossible de sortir une histoire pareille à une personne extérieur à la DLCEM. On passait pour un dingue.  Et pour un psychopathe aussi. Ce n'était pas pour rien que tout était secret ici. Cela allait même jusqu'à la façade du building dans lequel il bossait. Services environnementaux. Sérieusement, ils n'avaient pas pu trouver plus original comme couverture... quand aux horaires qu'ils avaient tout était tellement compliqué ! Pour son vrai job, il était obligé de s'inventer des soucis à la  pelle. Si bien qu'à la fin, il était plus souvent ici, à la DLCEM, qu'à son vrai job.

« Nous y voilà... » murmura t-il.

Il poussa la porte d'un des sous sols. C'était une des pièces dans laquelle on testait les jouets du groupuscule. Il y allait souvent, juste pour observer les dégâts que les armes pouvait faire ou pour s'assurer de leur bon fonctionnement. Il se dirigea vers une caisse et, après avoir réussis à l'ouvrir sans bousiller l'ouverture ou complètement défoncer la boite, en sortis une arme.

« Tadaaaam ! Elle est cool, hein ? »

Cool, cool, le mot était vite dit, mais oui, aux yeux du garçon c'était comme un beau jouet le matin de Noël. Et dire que sa mère le croyait coincé derrière un bureau, les yeux scotché derrière un écran à longueur de journée. Ce n'était pas tout à fait faux, mais si elle avait connaissance du fait que son fils avait de telles choses entre les mains, elle s'arracherait les cheveux. Madame Ilser avait toujours sous estimé son garçon. Sans doute le croyait-elle capable de se tirer une balle dans son propre pied.

« On ne l'a pas encore testé... Alors, j'ai pensé que toi et moi, on pouvait s'en charger... ? »

Un large sourire sur le visage, il lui lança le regard qui voulait tout dire. Bah quoi, il savait que Marvin avait toujours voulu faire ce genre de chose. Bon, peut-être pas de la manière dont le jeune homme l'entendait. C'était jamais comme on s'y attendait avec Isaure.


_________________
ONE DAY MORE
Jamais parmi les animaux la créature née pour être une colombe ne se change en une orfraie. Cela ne se voit que parmi les hommes. Victor Hugo
Revenir en haut Aller en bas
avatar
GLOBALEMENT INOFFENSIF
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : derrière son ordi, bien en sécurité dans le QG du DLCEM de New-York
messages : 1492
parmi nous depuis le : 01/08/2015

GLOBALEMENT INOFFENSIF

MessageSujet: Re: the magic key. (marvin, terminé)   Mer 16 Sep - 8:10

L'avantage d'avoir affaire à quelqu'un comme Isaure est que la langue de Marvin pouvait fourcher à loisir concernant des données qu'il n'était pas censé intercepter. L'informaticien n'avait aucune chance de recevoir des remarques sur sa curiosité dévorante de la part de son collègue.
Malheureusement, le mutisme de son visiteur surprise avait aussi un inconvénient. Isaure avait le don d'à la fois en dire trop et pas assez. Un simple haussement d'épaule et un signe de tête, juste assez pour emballer l'imagination de l'agent de liaison sans pour autant lui donner des miettes à ronger.

Donc... Aucun rapport avec le fichier top secret. Marvin devait se faire violence pour ne pas bombarder Isaure de question, cela se voyait dans ses tentatives à garder les mains dans les poches tout en suivant son collègue en essayant d'avoir un air décontracté. C'était vraiment difficile de tenir sa langue. Seule la certitude de n'obtenir aucun indice supplémentaire le retenait. Bien sûr, Marvin n'ignorait pas que des concepts comme la surprise et les bienfaits de la patience existaient. Seulement, il jugeait cela valable pour les autres, surtout quand on avait ses compétences en informatique.

Talent qui ne lui était, hélas, d'aucune utilité en cet instant. Alors, il se résigna à suivre docilement Isaure jusqu'au sous-sol. De temps en temps, il lança un coup d'œil à son collègue, au cas où un indice aurait fuité sur le visage impassible. Marvin était persuadé d'être dans le camp des gentils aussi ne se posait-il pas trop de questions sur les effets des armes conçues pour la DLCEM. Tout comme il ne trouvait rien d'ironique sur la couverture du building qu'ils occupaient. Au moins, grâce à cela, lorsqu'il parlait de son travail à des non-initiés, il pouvait dire qu'il travaillait pour rendre le monde meilleur. Ce qui n'était pas un mensonge à ces yeux.

« Nous y voilà... »

Marvin mit un frein à ses pensées pour se concentrer sur les lieux tel un gamin débarquant dans l'atelier du Père Noël. Lorsqu'il osait mettre un pied dans cette zone du bâtiment, on le traitait comme un intrus ou comme quelqu'un qui pourrait provoquer une explosion en appuyant sur le mauvais bouton. Même pendant les tests de tirs de l'examen qu'il passait chaque année dans l'espoir de devenir agent de terrain qui avait lieu dans cette pièce, on le faisait dégager au plus vite. De ce fait, il avait l'impression tenace qu'il n'était pas censé être là. Heureusement, la présence de son confrère (qui, lui, venait souvent ici) adoucissait cette crainte d'être pris la main dans le sac.

L'agent de liaison cessa d'inspecter l'endroit comme s'il voulait graver chaque détail de la pièce pour se concentrer sur une certaine caisse sur laquelle Isaure s'acharnait avant d'en sortir une arme.

« Tadaaaam ! Elle est cool, hein ? »

D'ordinaire, Marvin avait toujours un commentaire concernant le modèle, car il surveillait chaque projet de très près. Du moins, tous les projets qui finissaient encoder dans un des ordinateurs de la section de développement des armes et, donc, se retrouvait sur le serveur. L'informaticien admira l'arme dont il n'avait jamais entendu parler, pas même via un nom de code coincé entre deux lignes de codes obscurs. Un mystère total.

"Elle est très classe." Confirma Marvin en avançant prestement vers l'arme sans pour autant oser faire un geste pour la prendre bien qu'il était évident qu'il en mourrait d'envie. "Je lui donnerais le qualificatif de cool lorsque tu me diras les effets de dingue que tu y as intégré."

Au mordillement de lèvre, on pouvait deviner qu'il était à deux doigts de dire le mot 'cool' d'une minute à l'autre, quelle que soit la réponse d'Isaure. Par contre, il fut totalement pris par surprise par la suite.

« On ne l'a pas encore testé... Alors, j'ai pensé que toi et moi, on pouvait s'en charger... ? »

L'agent de liaison parut incertain. Il craignait de s'enthousiasmer pour découvrir ensuite qu'il s'agissait d'une plaisanterie ou, plus probablement, qu'il avait mal entendu. Les options étaient tout à fait probables.

"La dernière fois que j'ai touché une arme, la seconde d'après, on m'a plaqué au sol façon match de rugby." Expliqua-t-il avec la crainte de voir ce scénario se reproduire. D'ailleurs, il lança un coup d'œil méfiant au mur le plus proche juste au cas où un grand costaud le traverserait pour se jeter sur lui. Puisque ce scénario catastrophe ne se produisit pas, sa méfiance fondit pour faire revenir un sourire excité sur son visage. "Sérieux ? On va tester ce petit bijou ?"

_________________
Je sens que je peux devenir fort, à ma manière, même si, au fond, je sais, que je ne suis qu'un pauvre être humain.
I can make a difference.
I can be this knight !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DLCEM.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New York pour le moment, mais il bouge souvent pour son travail à la DLCEM.
messages : 581
parmi nous depuis le : 24/08/2015

DLCEM.

MessageSujet: Re: the magic key. (marvin, terminé)   Ven 18 Sep - 14:23

Il essaya d'imaginer Marvin Knight avec l'une de ses armes là dans les mains et réprima un rire nerveux. Il était sûrement comme lui, tirer sur les gens, c'était pas son truc. Isaure avait apprit, bien sûr. Il avait eut le droit à des cours une fois rentré dans l'agence. La DLCEM veillait tout de même à ce que leur agent sache un minimum tenir une arme. Ils avaient tous le droit à une sorte de stage avant de rentrer en service. Bon, sauf les agents débarquant tout droit de l'armée, ou des agences d'espionnage. Eux, évidement, ils n'en avaient pas besoin. Mais dire qu'il se servait de son revolver était faux. Il était là, dans un de ses tiroir de bureau, mais il y faisait plus du tourisme qu’autre chose. Pour se défendre, les mots et les mains quand ça n'allait vraiment pas, c'était mieux. Il préférait détruire les gens mentalement, que physiquement. Et bien sûr, si le premier cas ne suffisait pas alors, et seulement alors, il acceptait de se servir d'une arme. Mais pour le moment, il n'avait jamais eu l'occasion de le faire. Et dire que Isabelle, elle, avait tout une collection d'arme dans sa chambre. Oui, parce qu'il avait réussit à tomber amoureux d'une fille qui collectionnait les arcs. C'était original, et le plus ironique, c'était qu'elle n'avait même pas pu s'en servir pour sauver sa propre vie. Et celle de leur enfant à naître. Il baissa les yeux et regarda l'arme qu'il avait entre les mains. Allô la terre ? Marvin lui avait posé une question. Et il attendait sûrement sa réponse.

« Je suis parfaitement sérieux Marvin, nous allons tester ça, ensemble. »

Il se reprit, et se gratta la gorge. Il fallait qu'il arrête de penser au passé. C'était terminé. Il n'avait rien pu faire point barre. Il lui fit signe de le suivre, un peu plus loin des stocks. Autant éviter de tout casser si le test ne se passait pas comme prévu. Mais normalement, elle était parfaite. C'était leur tout dernier prototype. Zéro erreur de construction, normalement.

« Tu vas te mettre... Juste là. Et tu bouges plus, d'accord ? »

Il recula d'une dizaine de mètres et avisa son arme, puis son collègue. Il avait du mal à s'empêcher de sourire en ce moment même. Ah oui, avait-il oublié de lui préciser qu'il comptait la tester sur lui ? Bien évidement que cela en le tuerait pas. Pas de blessures non plus. C'était une arme conçus pour les enfants de dieux. Il fallait dire qu'ils étaient coriaces ces gamins. Alors il fallait une arme qui les atteigne, eux. Pas les mortels comme Marvin et lui. D'ailleurs, Isaure avait toujours félicitait l'homme qui un jour, à l'institue avait trouvé le moyen de les atteindre, et surtout de profiter de tout ça. Au fond, ils étaient juste des génies. Lui, tout comme Marvin, tout comme tout les hommes et les femmes qui travaillait à défaire cette puissance qui sortait de on ne savait trop où.

_________________
ONE DAY MORE
Jamais parmi les animaux la créature née pour être une colombe ne se change en une orfraie. Cela ne se voit que parmi les hommes. Victor Hugo


Dernière édition par X. Isaure I. Ilser le Dim 4 Oct - 14:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
GLOBALEMENT INOFFENSIF
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : derrière son ordi, bien en sécurité dans le QG du DLCEM de New-York
messages : 1492
parmi nous depuis le : 01/08/2015

GLOBALEMENT INOFFENSIF

MessageSujet: Re: the magic key. (marvin, terminé)   Sam 19 Sep - 11:31

Ce qui se trouvait entre les mains de son ami restait une arme, sa fonction première était évidente : blesser ou tuer, en particulier des créatures provenant de la mythologique et leurs ascendances semi-divines. Même l'imagination débordante de Marvin finissait par buter sur une limite en essayant de deviner les effets du nouveau gadget du DLCEM qu’il avait devant les yeux. Comme il s'agissait d'une arme du DLCEM, justement, conçu par Isaure qui plus est, l'informaticien espérait que son utilité ne se résumait pas à bam-bam-tu-es-mort-sang-mêlé. Sauf que son interlocuteur préférait manifestement rester plongé dans ces pensées plutôt que d'éclairer sa lanterne.
Marvin décida de jouer la carte de la patience même s'il avait une bonne centaine d'autres questions en stock. Il craignait avoir mal entendu lorsque son collègue parla de test. On ne lui laissait jamais ne serait-ce qu'effleurer une des créations du département technique alors la tester ? Pourtant, Isaure le lui confirma.

« Je suis parfaitement sérieux Marvin, nous allons tester ça, ensemble. »

"Génial !" S'exclama l'informaticien en manquant de sauter de joie.
Il avança la main pour prendre l'arme, mais ne fut pas assez rapide. Isaure s'écartait déjà en lui faisait signe de le suivre. Marvin obéit docilement en essayant de garder un air sérieux et peut-être y ajouter la pincée de gravité de circonstance. La situation l'exigeait, d'après lui. Le regard curieux de l'informaticien passa sur les murs de test, certains étaient criblés de trous. C'était impressionnant mais pas très engageant pour le mannequin ou le carton qui se trouvait à cet endroit.

« Tu vas te mettre... Juste là. Et tu bouges plus, d'accord ? »

L'esprit de Marvin aurait pu émettre le son d'un disque vinyle venant de se rayer alors que son regard passa de l'arme, à son collègue puis sur l'endroit indiqué. La présence de point d'impact sur le mur en question parut, tout d'un coup, beaucoup moins cool.

"Moi ?" Demanda-t-il en se pointant du doigt, au cas où Isaure parlerait d’une personne invisible. "Tu veux que... j'aille là." Nouveau pointage du doigt sur la zone indiquée. "Et que... Que je ne bouge plus ?"

Marvin venait de comprendre son rôle dans cette phase de test. Il était naïf, mais pas au point d’ignorer des preuves aussi évidentes. L'enthousiasme débordant dont il faisait toujours preuve pour tout ce qui avait un rapport avec son travail s'effrita un tantinet.

"Euhhh... Ouais... Ok ! Pas de problème !" Déclara-t-il sur un ton qu'il espérait toujours aussi confiant et enthousiasme avec le sourire crispé qui l'accompagnait. "Je ne devrais pas porter des lunettes de protection ou un truc du genre ?"

Une tentative pour gagner quelques précieuses minutes ? Bien sûr que oui ! Isaure venait de lui annoncer avec un sourire qu'il allait lui tirer dessus ! Malgré tout, l’informaticien réalisait bien qu’il s’agissait d’une chance (en forçant vraiment le trait) puisque d’ordinaire, il n’avait le droit de participer à aucune étape liée aux armes. Pourquoi ne pas commencer par cible vivante ? Avec un peu de chance, les rôles seront échangés pour le deuxième tir… Ou le suivant… Avec un peu de chance.

Avec cette motivation renouvelée, Marvin fit quelque pas dans la direction précédemment indiquée par Isaure mais, après s’être mordu la lèvre, il fit volte-face pour faire quelques pas en avant en direction de son ami pour lui déclarer :

"Avant qu’on ne commence, je tenais à signaler que j’ai en toi la confiance la plus AB-SO-LUE."

Cette précision apportée et le cœur allégé par cet aveu, il se remit à sa place comme un gentil petit cobaye. Forcément, il savait que les armes destinées aux demi-dieux et autres monstres ne faisaient rien aux humains ordinaires. MAIS. L’arme était en phase de test, non ? En plus, il n’avait jamais compris comment ce genre d’armes pouvait ne rien faire aux gens ordinaires. Une balle restait une balle, non ? Ils seraient dans un jeu de rôles, on lui répondrait certainement ‘TG c’est magique’ sauf que là, c’était de la science, en partie. Peut-être qu’il y avait un équivalent scientifique pour la célèbre expression des rôlistes ? Bref, l’informaticien s’occupait l’esprit pour oublier le fait qu’on allait lui tirer dessus avec une arme qui en était au stade de l’essai.

"Tout de même, si tu pouvais éviter de viser la tête, je t’en serais éternellement reconnaissant." Signala-t-il d’une voix mal assurée. "Juste au cas où."

_________________
Je sens que je peux devenir fort, à ma manière, même si, au fond, je sais, que je ne suis qu'un pauvre être humain.
I can make a difference.
I can be this knight !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DLCEM.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New York pour le moment, mais il bouge souvent pour son travail à la DLCEM.
messages : 581
parmi nous depuis le : 24/08/2015

DLCEM.

MessageSujet: Re: the magic key. (marvin, terminé)   Dim 4 Oct - 14:56

« Des lunettes ? Non non, pas la peine. »

Enfin, il n'en savait rien. Il disait juste ça pour lui montrer qu'il savait parfaitement ce qu'il allait faire. Ou pas. Quand à la confiance que lui accordait il se sentait flatter. Lui qui n'accordait pas sa confiance à n'importe qui... Et en réalité, il avait accordé sa confiance, la vraie de vraie, à une seule personne dans sa vie et elle ne lui avait pas dit toute la vérité. Il n'avait jamais cessé de l'aimer, même après sa disparition mais depuis elle, il n'avait jamais accordé sa confiance à personne. Marvin était l'une des rares personnes qu'il acceptait de croire de temps en temps, mais il n’appelait plus ça avoir confiance. La seule personne en qui il avait confiance sept jours sur sept, c'était lui, et lui seul.

« D'accord, pas la tête. »

La question était, elle faisait quoi cette arme déjà ? Il en concevait trop, avec trop de gens, il avait beau avoir tout retenu dans sa petite tête, certaines armes et leur caractéristique lui faisait défaut. Il se mit en position et tourna l'arme vers son collègue. Un peu de concentration, et il visa sa cible (enfin, son cobaye volontaire). Et il appuya sur la détente. Rien ne se produisit. Il fronça les sourcils, bougonna dans sa barbe. Il avait horreur de voir des échecs, aussi minimes étaient-ils. Il était évident qu'Isaure allait reporter la faute sur les autres. S'attribuer un ou des échecs n'était pas son genre. Il était trop brillant pour ça, du moins, c'était sa vision des choses.

« Mmh cela ne fonctionne pas comme j'avais prévu et... »

Au moment où il allait terminer sa phrase une détonation se fit entendre. Ah, le coup était partis. Un peu en retard d'ailleurs. Il avait eut le temps d'abaisser légèrement son arme. Voilà un défaut à rectifier. Il irait le dire au plus vite à ses chers collègues. Il leva la tête vers Marvin, curieux de voir si tout était bon de son côté. Les projectiles en question avait bel et bien atteint leur cible en revanche. Une dizaine de petites fléchettes (à peine plus épaisse qu'un cure dent) s'était logé dans le torse de son collègue. Il posa l'arme et se dirigea vers lui les mains dans les poches.

« On mettrait dedans une sorte de poison, un truc pour les calmer si j'ai bien compris. On est obligé d'en mettre un tas, histoire d'être qu'ils ne se réveillent pas pendant le transport. » C'était un peu comme quand on voulait endormir des éléphants en somme. « Normalement, tu ne dois rien sentir. Tu sens quelque chose ? Je pense que celle-ci devrait servir lors de la prochaine mission du DLCEM sur les camps. J'ai cru comprendre que la boss comptait remette ça. »

Il n'était pas toujours au courant très à l'avance des opérations extérieure de la DLCEM. Ce qu'il venait d'énoncer il l'avait entendu au détour d'un couloir pendant une pause café.

_________________
ONE DAY MORE
Jamais parmi les animaux la créature née pour être une colombe ne se change en une orfraie. Cela ne se voit que parmi les hommes. Victor Hugo
Revenir en haut Aller en bas
avatar
GLOBALEMENT INOFFENSIF
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : derrière son ordi, bien en sécurité dans le QG du DLCEM de New-York
messages : 1492
parmi nous depuis le : 01/08/2015

GLOBALEMENT INOFFENSIF

MessageSujet: Re: the magic key. (marvin, terminé)   Jeu 8 Oct - 20:35

Je vais me faire tirer dessus avec une arme en phase de test. Il n'y avait qu'au DLCEM qu'on pouvait avoir ce genre de pensées. Marvin serait plus rassuré avec une protection sur lui, au moins des lunettes. D'accord, des lunettes ne lui seront pas d'une grande aide s'il y a un raté et qu'il se prend une balle dans le ventre... Cela n'était qu'un prétexte pour, petit un, retarder l'inévitable moment où Isaure lui tirera dessus et, petit deux, une excuse pour pouvoir chipoter au matériel de protection. Quoi ? Maintenant qu'il y était, dos à un mur cribler de points d'impact, autant vivre l'expérience à fond, non ?

Tout ce qui le séparait d'une expérience douloureuse était la confiance absolue qu'il avait dans le savoir-faire de son comparse. Juste au cas où, comme si son instinct lui soufflait qu'une confiance absolue n'était pas suffisante pour assurer sa survie face à un potentiel trou dans le crâne, Marvin demanda tout de même à ce qu'Isaure ne vise pas la tête.

L'informaticien était un véritable livre ouvert lorsqu'il s'agissait de ces émotions. Le soulagement ressentit devant une réponse positive était donc manifeste. Puis ses sourcils s'arquèrent alors qu'une nouvelle suggestion s'imposa à son esprit.

"Ni les mains." Ajouta-t-il précipitamment, ne sachant pas de combien de temps il disposait pour déclarer ces dernières recommandations. "C'est un peu mon outil de travail donc... Mais c'est assez difficile à viser alors ce n'était peut-être pas utile de le préciser. Désolé."

Et voilà, on y était. Confiance ou non, Marvin avait du mal à ne pas se crisper alors qu'Isaure prenait position pour tirer. Puis, il réalisa que des muscles crispés pourraient empirer les choses. Alors, il essaya de se détendre... Ce qui, bizarrement, ne faisait qu'empirer les choses. Heureusement, la curiosité de savoir les fonctions de cette nouvelle invention l'aidaient à rester immobile. Il suffisait d'éviter de penser qu'il allait découvrir les effets en direct. Plutôt cool. Possiblement douloureux mais plutôt cool. Il serra les poings en entendant le bruit caractéristique de la détente et se prépara mentalement à ressentir un éventuel choc.

Sauf que rien ne se passa. Marvin se félicita intérieurement d'avoir réussi à contenir un cri préventif, dans le cas contraire, cela aurait été la honte intérieure de crier alors qu'il ne se passe rien.

Alors que le cobaye ouvrit la bouche pour émettre une suggestion, les projectiles fusèrent. Le bon côté des choses, c'est que comme Marvin avait été totalement pris par surprise, ces muscles n'étaient pas crispés au moment de l'impact. On pouvait barrer çà de la liste des perturbations potentielles du résultat.

L'informaticien donnait l'impression d'avoir croisé le regard d'une gorgone, il resta statufié, la bouche à moitié ouverte. Puis il baissa lentement le regard vers la dizaine de petites fléchettes planté dans son torse.

"Je crois que le mot 'outch' serait de circonstance." Commenta-t-il finalement. Après un temps d'arrêt, le temps de soupeser si le mot en question comptait véritablement pour un mot et non comme une onomatopée, il ajouta : "Outch."

Principalement pour essayer de se concentrer sur autre chose, il écouta attentivement les explications d'Isaure. C'était rare que ce dernier se montre aussi bavard. Rien que pour ce détail, cela méritait d'être attentif. Marvin ne put s'empêcher de tenter d'enlever tout doucement une des fléchettes pour mieux l'examiner. Ce qu'il tenait (ainsi que les autres toujours plantés dans son torse) était bien plus génial que de simple munition en or impérial.

"Maintenant, je sais ce qu'à dû ressentir Ultraboy dans son combat acharné contre l'acupuncture infernal." Pensa-t-il tout haut en regardant la fléchette sous tout les angles possible. Aucune chance que son interlocuteur reconnaisse une référence obscure. En un regard, Marvin revint au sujet qui les préoccupait. "Oh, oui, l'effet. Euuh, mince, je n'aurais pas dû enlever cette fléchette, non ? Est-ce qu'il faire un compte-rendu de la zone touchée et du rayon d'action de l'arme ?"

L'agent de liaison s'était transformé en parfait petit cobaye désireux d'aider ou d'apporter une remarque pertinente. Isaure lui posa alors une sacrée cool. Est-ce qu'il avait ressenti quelque chose ? Marvin leva les yeux au ciel et se mordit la lèvre tout en croisant les bras. Une pose qui trahissait une intense réflexion.

"Je n'en suis pas certain." Finit-il par dire en reportant son attention sur son collègue avec une grimace d'excuse. "C'est un peu comme dans matrix, mon corps s'attendait à recevoir un choc, mon cerveau a vu les fléchettes portés dans le torse donc je ne peux pas affirmer que le picotement ressenti vient des projectiles ou bien si c'est mon imagination qui me force à penser que j'ai mal alors que non."

C'était limite une autorisation à un deuxième essai. Limite. Le cobaye du jour était tellement concentré dans son diagnostic qu'il oublia totalement le passage du discours concernant la prochaine mission du DLCEM alors qu'il avait passé un certain nombre d'heures à vérifier si les données transmises de la première attaque concernant le camp étaient encore fiable. Marvin pouvait avoir une attention très sélective par moment et l'essai d'une arme recevait toute son attention par rapport à une autre mission épique qu'il serait condamné à voir au travers d'un écran. Puis, avec un temps de retard, cette information alla jusqu'à son cerveau.

"Je pense qu'ils vont encore bien s'amuser là-bas." Commenta-t-il avec une envie impossible à camoufler.

S'amuser. L'informaticien avait vraiment une vision très personnelle de la situation.

_________________
Je sens que je peux devenir fort, à ma manière, même si, au fond, je sais, que je ne suis qu'un pauvre être humain.
I can make a difference.
I can be this knight !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DLCEM.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New York pour le moment, mais il bouge souvent pour son travail à la DLCEM.
messages : 581
parmi nous depuis le : 24/08/2015

DLCEM.

MessageSujet: Re: the magic key. (marvin, terminé)   Ven 30 Oct - 21:59

« Maintenant, je sais ce qu'à dû ressentir Ultraboy dans son combat acharné contre l'acupuncture infernal. »

C'était quoi ça ? Très bonne question. Il se contenta de le noter dans un coin de son esprit. Il chercherait d'où venait cette référence étrange et lointaine. Il en avait un tas comme ça, son cher collègue de toute façon. A force, il allait bien terminer par tout connaître et être au même niveau que lui ! Du moins, c'était ce que pensait Isaure.

« Oh, oui, l'effet. Euuh, mince, je n'aurais pas dû enlever cette fléchette, non ? Est-ce qu'il faire un compte-rendu de la zone touchée et du rayon d'action de l'arme ? »

Il haussa des épaules l'air de rien. Non non, pas la peine. Il était sur de ça. Il se contenta de fixer son camarade hérisson en attendant qu'il réponde à sa question. Il devait bien avouer qu'il s'en voudrait un peu si son camarade avait souffert de son lancé de fléchettes.

« Je vois... » lâcha t-il. « Tu peux tout enlever ! »

Au fond, à quoi s'attendait-il ? C'était déjà mieux que rien. Et au moins, il avait utilisé une référence qu'il connaissait. Mieux que celle de toute à l'heure en tout cas. Il savait que de toute façon, sur les demi-dieux qu'ils combattaient, l'arme serait plus efficace et redoutable.

« Oh, je pense aussi... Je sais pas si je suis content ou pas de ne pas être convié, même en tant que simple spectateur. Voir ça pour de vrai à l'air plutôt drôle. Y participer et risquer sa peau, beaucoup moins... » lui dit-il.  « Et toi alors, tu en penses quoi ? »

Il engageait la discussion, moment rare à immortaliser au plus vite. Il se doutait quelque part, vu la grande curiosité de l'agent qu'il avait en face de lui, qu'il en avait très envie. D'aller avec eux. De ce qu'il avait vu, et entendu parler, c'était dangereux. C'était violent, horrible même. Les agent qu'on envoyait là bas, il y en avait plusieurs sortes. Ceux qui venait pour tuer du demi-dieu et qui y prenait du plaisir, ceux qui faisait ça comme un devoir pour leur nation et ceux qui... et les autres. Mais les autres représentaient 1% de l’effectif des agents de terrains. Pour la plus part tirer sur des mômes de onze ans ne leur posait pas de soucis moral ou autre. Ils étaient comme programmé pour ça. Il devait bien l'avouer, beaucoup avait un mental d'acier. Il fallait être sur de sois et fort pour accomplir tout cela. Parfois Isaure se disait qu'il était tout de même mieux derrière ses écrans. Il aidait sans tuer directement. Il faisait du mal sans être là. Et il préférait nettement ce rôle là plutôt que celui de bourreau. Parfois il se remémorait que lui aussi aurait pu être le père d'un de ses enfants de la colonie. Et il se remémorait aussi qu'il avait aussi croisé la route de l'un d'entre eux. Et qu'il ne l'avait jamais vu comme un monstre.

_________________
ONE DAY MORE
Jamais parmi les animaux la créature née pour être une colombe ne se change en une orfraie. Cela ne se voit que parmi les hommes. Victor Hugo
Revenir en haut Aller en bas
avatar
GLOBALEMENT INOFFENSIF
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : derrière son ordi, bien en sécurité dans le QG du DLCEM de New-York
messages : 1492
parmi nous depuis le : 01/08/2015

GLOBALEMENT INOFFENSIF

MessageSujet: Re: the magic key. (marvin, terminé)   Mar 3 Nov - 22:21

D'abord réticent, Marvin prenait maintenant son rôle de cobaye très au sérieux. Il alla jusqu'à afficher clairement sa déception lorsque son collègue refuse de lui tirer une deuxième fois dessus, car, plus que la crainte de se retrouver à nouveau dans le rôle de cible, il avait surtout peur de n'avoir servi à rien dans ce test. Tout comme il craignait qu'Isaure ne comprenne pas ses explications. Le cerveau de l'informaticien n'était pas uniquement peuplé de référence obscure. Matrix lui semblait une bonne base de comparaison. Cependant, il avait bien croisé la route de quelqu'un ignorant tout du film Ghostbuster pourtant culte. D'accord, cet ignorant était un demi-dieu, ceci expliquait cela. Il n'empêchait que, depuis, Marvin avait toujours un doute lorsqu'il sortait une référence provenant d'un des piliers de la culture geek.

« Je vois... Tu peux tout enlever ! »

L'agent de liaison avait retenu sa respiration, se tenant prêt à riposter si Isaure avouait son ignorance. Heureusement, ce moment n'arriva jamais. Le cobaye du jour en fut soulagé au point d'en pousser un soupir. Comme ce geste tomba au moment où Isaure l'autorisa à enlever les fléchettes, on aurait pu croire que c'est ce fait qui le motiva à soupirer de soulagement.

Marvin profita de cette pause pour regarder en détail la fléchette qu'il avait retirée. Une arme qui serait utilisée lors de la prochaine attaque d'envergure du camp adverse. Pas de doute, les agents de terrains allaient encore bien s'amuser avec les gadgets conçus par la section où travaillait son collègue. Les veinards.

« Oh, je pense aussi... Je sais pas si je suis content ou pas de ne pas être convié, même en tant que simple spectateur. Voir ça pour de vrai à l'air plutôt drôle. Y participer et risquer sa peau, beaucoup moins... Et toi alors, tu en penses quoi ? »


L'informaticien leva la tête lorsque son collègue devint bavard. Il eut beaucoup de mal à cacher sa surprise devant ce flot de paroles. Marvin se demanda pendant un très court instant si ce changement de caractère était un signe qu'Isaure avait été remplacé par un robot ou un alien voulant infiltré le DLCEM. Puis il jugea que ce cas de figure était peu probable (bien que cela explique pourquoi Isaure voulait lui tirer dessus) car le changement était apparu soudainement. Isaure n'aurait pu être remplacé par un double pendant leur conversation. Marvin l'aurait vu. Forcément. Puisqu'il avait écarté ce scénario catastrophe, il pouvait se concentrer sur sa réponse.

"Ce que j'en pense ? J'en pense que c'est justement çà qui est super !" S'enthousiasma-t-il aussitôt. Était-ce encore un mystère pour quelqu'un que Marvin rêvait d'aller sur le terrain ? "Enfin, non, risquer de mourir, ce n'est pas super." Rectifia-t-il en commençant lentement à enlever les fléchettes plantées dans son torse. "Mais c'est... Tout le reste." Continua-t-il en enlevant toujours aussi lentement une deuxième fléchette. Lentement et avec application, comme s'il craignait de les casser. Il avait quitté des yeux son collègue pour se concentrer sur sa tâche. "Agir. Faire quelque chose qui fera vraiment la différence. Et pas derrière un écran... Sur le terrain." Pour une fois, Marvin manquait de mot pour décrire pourquoi il avait tellement envie d'aller sur le terrain. Ces explications paraissaient confuses bien que son admiration pour les agents affrontant le danger du monde mythologique tous les jours était palpable.

Il ne se plaignait pas de son rôle au sein du DLCEM. Il savait qu'il faisait quelque chose d'utile. C'est juste, qu'il voulait en faire tellement plus. Cela en était frustrant. Comme pour cette nouvelle attaque. Une nouvelle page de l'histoire allait être écrite, Marvin aurait tout donné pour pouvoir dire ensuite 'j'étais là. Quel que soient les conséquences ou ces chances de survie.

"Tu ne te dis jamais que... Tu aimerais faire plus ?" Demanda-t-il, en désespoir de cause. Comme il avait presque enlevé toutes les fléchettes, il osa jeter un coup d'œil à Isaure. Il était quasiment certain que son collègue n'allait pas le traiter de dingue. "Franchement, si on me disait, un jour : Hey, Marvin, tu participes à une mission qui a de grandes chances de changer le monde, mais en échange, il est peu probable que tu en réchappes. Je dis oui, tout de suite." Et voilà que ces chances de ne pas être traité de dingue venaient de diminuer. L'informaticien haussa les épaules. "Bon... Peut-être que le moment venu, je le regretterais ensuite d'avoir dit oui." Finit-il par ajouter en guise de conclusion comme s'il se sentait obligé de rajouter ce fait.

_________________
Je sens que je peux devenir fort, à ma manière, même si, au fond, je sais, que je ne suis qu'un pauvre être humain.
I can make a difference.
I can be this knight !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: the magic key. (marvin, terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

the magic key. (marvin, terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Magic Hospital *
» Mon avis sur Might and Magic X : Legacy
» Plugin : Magic BluePrint
» Worlds of magic la release
» Challenge Architecture extérieure - Tony.3ds /// SketchUp - Artlantis - Photoshop

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ LES ÉTATS-UNIS.  :: new york city. :: quartier général du d.l.c.e.m.-