Partagez | .
 

 ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Invité
Invité


MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   Mer 7 Oct - 8:00

Sixtine ne remettait pas en cause les efforts déployés par les grecs quant à la préparation de cette fête. Une petite voix lui suggérer dans sa tête que l'envie de faire mieux que les romains avaient dû animer de nombreux sang-mêlés aujourd'hui mais ce n'était pas tant ce qui la préoccupait vraiment, la jeune femme avait depuis longtemps cessé de jouer les rivaux tout le temps avec ces gens-là. C'est vrai que parfois elle ressentait le besoin de faire mieux, de briller plus que d'autres mais ce sentiment était perceptible avec d'autres romains autant qu'avec des grecs. C'était dans le fond futile que de se tirer dans les pattes pour des civilisations qui remontent et dont les preuves encore vivantes sont des Dieux schizophrènes. La rouquine leva les yeux au ciel, comme si elle y cherchait un signe ou qu'on la contredise mais les constellations ne se dissipèrent pas à sa vue. Allons bon, encore heureux qu'on ne pouvait pas encore lire dans ses pensées, si on y lirait le désir de paix depuis un moment entre les deux camps, on y détecterait sans doute un pas aussi grand respect qu'on voudrait d'elle envers les Immortels. Ce n'était pas sa faute si jusqu'à preuve du contraire il ne l'avait considéré comme un pion qui ne méritait pas l'attention de son paternel alors que depuis ses treize ans et demi il l'avait revendiqué.

La jeune femme grimaça, elle avait rapidement comprise que sa nouvelle famille n'était pas aussi idéale qu'elle l'aurait espéré. Son regard se détourna de l'étendue bleue foncée et se retrouva à observer plusieurs sangs-mêlés, grecs ou romains, à festoyer. Elle se devait de faire de même, après tout ce n'était pas tous les jours qu'elle était invitée ainsi sur ce camp. Il y a quelques années en arrière, si on leur avait dit tout ça, tous n'y auraient sans doute jamais cru, ceux de son camp lui avaient semblé les moins enclins à une entente et nombreux encore étaient ceux qui ne voulaient pas tant que ça l'existence des autres dans leur quotidien mais n'était-ce pas que lui donnerait une certaine force. Sixtine, elle, aimait bien rencontrer les enfants grecs de Mars – Arès ici – c'était intéressant même si parfois également perturbant de comparer les différents aspects de personnalité de leur père qui n'est du coup pas tout à fait le même. La jeune femme avait en fait deux parents fous, de quoi se demander si parfois elle ne deviendrait pas folle mais sa seule folie serait de voir des montres et ils étaient des tonnes à être dans le même cas pour pouvoir contredire le fait qu'elle soit folle. Il serait peut-être préférable qu'elle le soit, mais en fait non, il lui semblait mieux d'être parfaitement consciente de la situation et de savoir à quoi s'attendre le jour où on l'attaquerait pour attenter à sa vie. C'est pire encore de ne pas savoir qu'il faut se défendre, encore pire sans doute que de n'avoir aucun moyen pour le faire hormis ses jambes.

Tous les sangs-mêlés ici s'étaient battus et avaient mérités leur place dans chacun des deux camps, ils étaient tous forts et ne méritaient pas tant de distinction. Et Sixtine était beaucoup plus fière de cette image de force que renvoyait sa famille. Elle soupira, ne sachant pas vers qui se diriger, il y avait tant de monde... Un choc lui fit presque avaler de travers la gorgée qu'elle était en train de pendre, elle toussota alors et se retourna pour voir le visage de la personne qui parlait et qui devrait être à l'origine de leur collision. Les traits de l'inconnue changèrent quand leurs regards se croisèrent, une sorte de doute s'installa et Sixtine, intriguée, chercha dans sa mémoire où elles avaient pu se rencontrer. Une scène de la guerre contre les Titans lui remonta directement en mémoire, elle avait une facilité déconcertante, et reconnue donc la fille qui avait soulager sa douleur, ce qui l'avait grandement aidé, joué dans son destin en tout cas. Ravie de revoir cette fille-là, Sixtine eut un grand sourire.

« Oui, c'est bien mon nom. Tu dois être Althéa, nous nous sommes rencontrées sur le champs de bataille contre les Titans. Tu as surgis de je-ne-sais-où et à apaiser la douleur à mon bras gauche. Il ne s'est passé que quelques minutes puisque tu es ensuite repartie aussi vite que tu étais arrivée. On a pas eu le temps de beaucoup discuter la dernière fois, je suis contente que tu sois encore en vie. Et je te suis reconnaissante de m'avoir aidée. »

Les occasions de passer l'arme à gauche ne manquaient jamais chez les demis-dieux, encore moins ces derniers temps, ceux qui restaient pouvaient considérer avoir une très bonne étoile au-dessus de la tête. Sur le coup, Sixtine n'avait pas pensé aux pertes des grecs, si elle en connaissait beaucoup, elle s'était bien sûr inquiétée pour ses frères et sœurs par exemple mais avait oublié une pensée pour la personne qui l'avait aidé. Quel comportement ingrat, il faudrait au moins qu'un jour elle lui rende la pareille.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'AS DE CŒUR.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 1284
parmi nous depuis le : 28/09/2015

L'AS DE CŒUR.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   Ven 9 Oct - 21:51

« Vous aussi, Weathley. » À moitié caché derrière son écran d'ordinateur, Mercedes tourna à peine la tête vers celui qui l'interpellait, juste assez pour qu'il sache qu'il était entendu… et écouté. « Une expédition a soigneusement été mise en place ces dernières semaines par une autre équipe de l'étage du dessus mais ils sont dans l'incapacité de l'effectuer. » L'inconnu poursuivit sur sa lancée, visiblement pleinement impliqué dans ce qu'il racontait (à tout hasard, il devait faire partie de cette fameuse autre équipe de l'étage du dessus, pour parler avec tant de fierté dans la voix), et conclue le plus naturellement du monde avec un petit « Vous y allez aussi, prenez vos affaires. » « Pardon ? » Et de toute évidence, il ne s'attendait pas à une question pareille après son petit exposé. « Manque d'agents, vous êtes tous réquisitionnés, bougez-vous le derrière. »

Bande de guignols.
Assis à l'intérieur de la camionnette qui crapahutait sur une petite route de campagne, s'éloignant tranquillement de New-York, Mercedes examinait ses compagnons en silence. Et très franchement, ils ne risquaient pas d'aller très loin. Il les connaissait à peine ces types, pour les avoir simplement croisé dans les bureaux et travailler juste à côté d'Isaure, mais s'ils n'allaient pas sur le terrain, il devait bien y avoir une raison. Sentant la tension monter en lui, il glissa furtivement la main dans sa poche et dénicha une cigarette. Pas de briquet, il se doutait qu'on allait l'envoyer paître s'il s'allumait une petite clope dans un espace fermé. La fourgonnette manquait franchement de fenêtres et la présence des autres devenait un peu étouffante à la longue, surtout la présence d'inconnus comme cette nana, non loin, qui tripotait un pistolet. Comment voulez-vous être détendu quand une miss pas franchement vieille jouait avec un machin pareil juste en face ? Impossible. Ses doigts s'agitèrent avec nervosité sur sa cigarette. Lui était à peine armé, ce « n'était pas une bonne idée » lui avait-on dit et il n'avait point démenti la chose, acquiesçant juste quand on lui avait donné un couteau en bronze impérial et un simple pistolet avec le cran de sécurité ajusté. Il n'avait pas touché à l'objet entre-temps, le laissant dans le petit holster qu'on lui avait prêté. Cette blague…

Le camion finit par s'immobiliser dans un curieux bruit de moteur. Quelqu'un descendit aussitôt pour se lancer dans de pseudo-réparation, imitant parfaitement un livreur de pizzas au comble du désespoir devant sa machine brutalement tombée en panne. S'il avait été lui, Mercedes n'aurait peut-être pas tant montré de désespoir (un livreur pourrait être ravi de buller un peu aux milieux de nulle part tout en étant payé, peut-être?) mais si quelqu'un les espionnait, là-haut sur la colline, l'illusion devait être correcte. Bientôt, la phase suivante allait s'enclencher. La plan, il ne le connaissait pas dans les moindres détails, on lui avait simplement dit de lire un petit dossier (la bonne blague) et de suivre le groupe sans gêner. Donc d'éviter de descendre ses compagnons. Il porta la cigarette éteinte à ses lèvres, hésitant entre la panique intérieure la plus totale et une excitation un peu bizarre.

_________________

L'enfer c'était hier, ce soir nos rêves sont durs comme fer. #336699

Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 895
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   Ven 9 Oct - 21:51

Le membre 'B. Mercedes Weathley' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Intrigue 01.' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PISTOLET À EAU NATIONAL
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Quelque part à la colonie...
messages : 1453
parmi nous depuis le : 01/08/2015

PISTOLET À EAU NATIONAL

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   Dim 11 Oct - 11:36




Intrigue Numéro Une

Everyone and Logan


☞ JACKSON

"Nom d'un clafouti ! C'est énorme !"

Ce furent les premiers mots du jeune demi-dieu en apercevant l'envergure de la fête organisée par la colonie. Bon, c'est vrai que Log avait l'habitude de ce genre d'évènement depuis les longues années qu'il avait passé ici, mais tout de même, cela l'impressionnait toujours autant. Le demi-dieu fila donc vite reposer l'arc avec lequel il s'était exercé quelques heures auparavant. Enfin, si l'on pouvait appeler se qu'il restait de l'arme un arc... En effet, n'arrivant jamais toucher les cibles, il s'était laissé légèrement emporté et l'avait malencontreusement cassé. Un chef de Bungalow l'avait vu et lui avait donc passé un savon. "Encore toi Jackson ! Corvée de vaisselle pendant 1 semaine !", avait-il dit. Log avait jurer et avait un peu insulté son ainée. Il était donc passé de 1 semaine à 5 mois de corvée... *Merde*.
Une fois l'arc déposé, Log fila vers son bungalow, y prit une douche, s'habilla d'une veste verte avec un t-shirt blanc, un jean bleu et des Jordans rouges, mit ses lunettes de soleil et prit sa montre, puis fila vers le lieu de la fête.

Quand Jackson y arriva enfin, il fut asse surpris par le nombre de personnes s'y trouvant déjà. Il y avait de tout : des Grecs, des Romains, des satyres, des nymphes, des pigeons... Pour commencer, Log se faufila entre les demi-dieux présents pour atteindre son paradis : le buffet. Bah quoi, on ne peut pas faire la fête le ventre vide quand même ! Arrivé devant le buffet, le demi-dieu fut émerveillé par l'amas de nourriture s'y trouvant. Au moment où il s'apprêta à se jeter sur le festin, il sentit un regard plus que pesant sur lui. Il tourna la tête pour chercher qui l'observait, quand il croisa le regard de Monsieur D. Il dégluti et se rappela le message laissé par l'un des chefs de bungalow à son encontre "Attention". Log n'avait pas bien saisit le message au début, mais se retrouvant devant le buffet, il comprit pourquoi il devait faire attention. Logan n'engloutit donc que quelque part de pizza, pris un verre d'Ice Tea puis se dirigea là où tout le monde dansait. Même si Log trouvait Monsieur D asse emmerdant comme de se tromper dans les noms "Lagon... Pogan... Lucius...", le demi-dieu en avait vu des vertes et des pas mûrs. Malgré tout cela, ce bon vieux Monsieur D allait lui manquer. Arrivé à l'endroit, Log se mit à danser, cela allait vraiment être une bonne soirée.



_________________



Dernière édition par Logan Jackson le Lun 12 Oct - 16:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   Dim 11 Oct - 23:50

Intrigue n°1

Premier acte


« Let's me make the difference. »
Charlène avait longtemps rechigner à venir à la fête et ce pour plusieurs raisons. D'abord, cette fête célébrait Dionysos et non Bacchus, son alter-égo romain, par conséquent, ils n'avaient rien à faire ici. Ensuite, laisser le camp Jupiter et la Nouvelle-Rome sans surveillance, c'était une mauvaise idée, une très mauvaise. Enfin, depuis l'attaque, elle n'était pas d'humeur festive. En même temps, elle ne pouvait pas ignorer le fait que le groupe qui avait attaqué la colonie et le camp risquait de resurgir à n'importe quel moment et son instinct lui disait qu'ils frapperaient au moment où ils y seraient le moins préparé. Par ailleurs, elle ne pouvait pas laisser ses camarades y aller seuls, si jamais ils étaient attaqués, blessés ou même pire, elle n'aurait jamais pu se pardonner de ne pas avoir été là et d'avoir tout fait pour les protéger.

Ce qui expliquait sa présence à la colonie, ce jour-là. Elle était arrivée plus tôt dans la journée sur le dos de Tempête, son pégase, qu'elle avait envoyé vaquer à ses occupations de cheval ailé. C'était un destrier fidèle, Charlène savait qu'il n'était pas loin et qu'un sifflement le ferait revenir. Elle avait observé les préparatifs de la fête sans vraiment y prendre part. En fait, elle patrouilla une bonne partie de son après-midi autour de la barrière magique de la colonie, par acquit de conscience, mais sans surprise, elle n'avait trouvé aucune faille dans celle-ci.

Alors, elle était revenue vers les autres demi-dieux, parmi lesquels elle compta plusieurs romains. Elle s'interrogeait beaucoup sur le départ de Monsieur D., c'était surprenant que les dieux le rappelle maintenant, alors qu'une nouvelle menace planait sur leur monde. Elle se demandait qui le replacerait à la tête de la colonie, parce qu'il lui paraissait improbable que les dieux laissent la colonie sans surveillance divine. Eux-mêmes, à la Nouvelle-Rome, avaient Terminus. Bien sûr, les grecs avaient toujours Chiron, le centaure en charge des activités de la colonie, mais elle trouvait ça un peu... Et bien un peu léger, pour défendre la descendance des dieux.

Appuyée contre un arbre aux abords de la Grande Maison, Charlène observait les demi-dieux, les nymphes, les satyres et d'autres spécimens s'agglutiner près du buffet, mangeant, buvant et discutant. Une véritable cacophonie s'élevait de cette foule, chacun essayant de parler un peu plus fort que les autres pour couvrir une conversation qui se tenait à côté et être entendu de ses interlocuteurs. Une fois n'est pas coutume, la jeune femme avait troqué son t-shirt violet du camp pour un débardeur vert menthe qui moulait sa silhouette, surmonté d'une veste en cuir noir. Elle était moulée dans jean slim bleu clair et portait à ses pieds des converses montantes de la même couleur que son débardeur, en guise de rappel. Elle tenait dans sa main gauche une coupe de vin presque pleine, seules une ou deux gorgées manquaient pour combler le verre. À son côté droit, elle portait son kopis en fer stygien qu'elle ne quittait jamais. À la lumière déclinante du soleil, il luisait d'un éclat dangereux auquel elle devait peut-être une partie de son isolement, voir une demi-déesse déambuler parmi ses semblables avec une épée faite d'un métal qu'on ne trouve qu'aux Enfers, ça n'avait rien de rassurant.

L'autre raison, c'est qu'elle n'avait pas envie de se mêler à la foule. D'ordinaire, c'était une jeune femme sérieuse, mais elle savait s'amuser et se détendre, malgré ce que pourrait en dire certains. Mais depuis quelques temps, elle avait perdu cette étincelle de joie qui l'animait jadis. Depuis l'attaque, elle n'était plus la même, elle était... Différente, austère. Elle se reprochait beaucoup ce qui était arrivé, même si elle n'aurait sans doute pas pu y faire grand-chose, elle aurait voulu, elle aurait dû, faire plus et sa culpabilité la rongeait, autant qu'elle entretenait le brasier de sa vengeance.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   Lun 19 Oct - 20:35

Intrigue 1
Ft everyone
And All the things I didn't say, wrecking balls inside my brain. I will scream them loud tonight. Can you hear my voice this time ? ▬ Rachel Platten

Rien ne mettait Althéa de meilleure humeur que de rencontrer de nouvelles personnes à qui parler. Bon, techniquement parlant, ce n'était pas une nouvelle personne, mais la jeune fille n'avait jamais réellement parler à la demoiselle en face d'elle. C'était un peu comme si après avoir vu la photo d'une personne sur Tinder on demandait d'aller se voir dans la vraie vie. Sauf que dans ce cas-là, ce n'était pas une photo, mais plutôt un souvenir et que Tinder était interdit aux demi-dieux. Althéa était dégoutée par cette interdiction pour les sang-mêlé d'utiliser la technologie. Pour elle, c'était le châtiment de Tantale, mais en pire. Certes, il y avait plus extrême comme problème et la jeune fille en avait conscience, mais il lui arrivait souvent de rêver d'être comme le commun des mortels et de pouvoir profiter de la technologie comme eux. Malheureusement, elle et tous ses confrères demi-dieux et legs étaient destinés à vivre une vie d'abstinence et de contrôle. Bien sûr, il pouvait y avoir des exceptions mais, outre ces quelques moments, pour Althéa, la vie sans technologie, c'était nul.
Après, il y avait quelques avantages de vivre au sein d'une communauté telle que celle des demi-dieux, des nymphes et autres créatures sorties tout droits de l'Odyssée d'Homère. D'ailleurs, ce bon vieux grec avait raison sur pas mal de mythes, mais là n'est pas le sujet. Par exemple demain, pour se remettre de sa gueule de bois, la jeune fille ira demander de l'aide auprès des enfants de Mr D ou encore de ses frères et sœurs. Si jamais il lui arrivait d'avoir un rêve vraiment sordide, elle pouvait toujours aller demander conseil au bungalow d'Hypnos pour une séance d'analyse contre cinq drachmes, à partir du moment où ils n'étaient pas en train de faire leur sieste. Et oui, même au sein d'une colonie il y avait un trafic. Les adolescents, ça ne se refait pas.
Althéa se rendit compte que son verre était déjà vide et se resservit, mais cette fois-ci avec un petit cadeau venant des Hermès, toujours là pour faire plaisir et mettre du piquant dans les fêtes. Seuls les quelques initiés et ceux qui s'étaient vraiment impliqués dans la préparation de la soirée savait que dans certaines carafes de soda se cachaient en réalité un mélange avec de la vodka. Elle regarda Sixtine et lui avança la carafe, mais voyant son verre encore rempli, elle la reposa sur la table « Ouf, je ne me suis pas trompée, j'ai eu peur de passer pour une idiote. Et oui, c'est bien moi. » Althéa replaça une mèche de cheveux derrière l'oreille, quelque peu stressée. C'était la première fois qu'elle parlait à une romaine et elle sentait ses poils s'électriser lorsqu'elle sentit l'alcool descendre le long de sa gorge. « Tu sais, je pense que ce jour-là, les remerciements n'avaient pas vraiment leur place. On essayait tous de survivre comme on pouvait. D'ailleurs, ce n'est pas la peine de s'excuser aujourd'hui aussi. J'ai fait ce que j'avais à faire. » Althéa eu un petit rire nerveux. Habituellement, elle tenait bien l'alcool, même plutôt bien, mais ce soir était différent. Elle avait cette étrange impression que tout allait basculer d'un moment à un autre.

« Et alors, euh, je me demandais, c'est comment le Camp Jupiter ? »  



©️ Gasmask


Hors RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 895
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   Dim 25 Oct - 9:37




Intrigue numéro une !

deuxième chapitre


☞ PHASE 02.


L'agent se faufila à travers les bois, silencieux. Il était venu seul près de la barrière de la colonie, sans un seul de ses compatriotes. Il pensait pouvoir gérer seul de toute façon, lui qui avait été promu agent de terrain depuis un mois seulement. De là où il se trouvait, il pouvait entendre la fête battre son plein. Une fois de plus, les demi-dieux allaient être pris au piège, capturés, tués... Comme l'autre fois. Et le DLCEM aurait réussi une nouvelle fois sa mission. Quant à lui, il était juste venu plus en avance que les autres. Il voulait être le premier aussi avait-il déserté son poste de chauffeur de camion à pizza pour venir ici.

La chose à laquelle il ne s'attendait pas, c'était les adolescents vêtus de tuniques guerrières qui tenaient la garde. Ce n'était pas prévu dans le plan. On leur avait dit que tous seraient à l'intérieur de la colonie. L'agent paniqua. Les braves petites sentinelles ne mirent pas longtemps à le voir, armé jusqu'aux dents et bientôt, cinq Grecs se jetèrent sur lui, arcs et lances pointés vers son visage. L'agent paniqua. Maintenant il voyait. Il voyait la peur sur leurs visages d'enfants. Il voyait le mal qu'avaient installé leur organisation en eux, une méfiance et une phobie nouvelle. « Attendez je... » Ils ne lui laissèrent pas le temps d'en dire plus, sans doute avaient-ils compris qu'il n'était pas des leurs, et qu'il était là pour les assaillir de nouveau. Sous les coups l'agent ne put rien pu faire. Les demi-dieux étaient comme devenus fous devant lui, et on lui demanda des comptes. Les coups de lance, puis d'épée eurent raison de lui et avant de pousser son dernier soupir, son doigt se tendit en direction du camion à pizza ou les autres agents étaient en planque.

☞ CONSIGNES


- Les demi-dieux ont été mis au courant de la venus du DLCEM ets sans que cette dernière puisse faire quoi que ce soit, les agents dans le fourgon, pris par surprise, sont tous capturés et traînés dans la grande arène où ils terminent attachés à de grandes poutres verticales.

- D'autres agents du DLCEM sont en planque ailleurs, mais n'interviennent pas pour le moment et n'ont pas encore été trouvés.

- Tous les participants lanceront un dé, deux pour les membres du DLCEM. Si le DLCEM tire le plus de « oui », il parviennent à s'échapper. Si les demi-dieux/itinérants tirent le plus de « oui », alors ils parviennent à faire parler les agents du DLCEM ayant tiré un « non » qui leur révèlent alors un secret sur l'organisation.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   Lun 26 Oct - 13:22

La romaine parlait avec assurance, jamais elle n'aurait pu oublier les traits fin du visage de la demoiselle qui en quelques instants s'était révélée cruciale pour la suite des événements pour la jeune femme. Il y avait ce don, cette mémoire qui ne lui permettait pas d'oublier mais il y avait aussi, surtout, cette reconnaissance et dette qui marquait l'esprit de Sixtine. Elle ne s'était pas encore acquittée, n'en avait pas encore eu l'occasion mais elle le ferait un jour, c'était une question de parole et d'honneur. Et qui ne voulait pas sauver cette fille à la voix mélodieuse qui parfois venait la rassurer dans ses rêves. Il était possible que la romaine lui doive la vie, alors quand ses rêves viraient aux cauchemars, l'image de la sauveuse remontait le chemin de ses souvenirs pour l'apaiser, lui rappeler qu'elle était encore en vie et bien capable de se battre. Bien sûr, la fierté de Sixtine l'empêchait de se prêter au jeu de ce genre de révélations mais elle n'en était pas moins heureuse de revoir la grecque saine et sauve, si il lui était arrivé malheur, elle en aurait sincèrement attristé. Ainsi, elle était encore en possibilité d'un jour lui rendre la pareille, les deux camps étaient plus liés que jamais et les possibilités ne manqueraient sans doute pas si on n'ignorait pas les mauvaises présages et sentiments qui pesaient sur les demi-dieux en ce moment.

« Les erreurs sont humaines, ça n'aurait pas été bien grave. En tout cas je ne pouvais pas oublier ton visage et je suis contente de te voir en vie et d'humeur à faire la fête. »

Elle la trouvait bien joyeuse cette petite Althéa, avait-elle du mal à supporter le contenu de leurs verres ? Il y avait cette petite chaleur qui indiquait la présence de l'alcool mais ce n'était pas très fort n'est-ce-pas ? Ou alors la grecque était d'un naturel enthousiaste, certes Sixtine en était un peu surprise mais ça pouvait toute à fait être la réalité, après tout elle ne l'avait croisé qu'en tant de guerre, tout le monde était sérieux et donc pas forcément au naturel, dans un contexte décontracté. En tout cas ça faisait plaisir de voir un peu de bonne humeur quelque part, cette fête tombait bien même si la romaine ne se demandait pas si il n'aurait pas été préférable pour les grecs de garder un dieu au sein de leur camp au cas-où une nouvelle attaque se déroulerait. Elle ne voulait pas être mauvaise langue et c'était la raison pour laquelle elle n'avait partager ses pensées avec personnes, mais elle ne pouvait que se poser des questions, se méfier aussi. Ce soir il y avait une fête et elle espérait se détendre mais en était-elle réellement capable ?

« C'est euh... Différent d'ici. On dit que le camp Jupiter ressemble beaucoup aux camps d'antan, j'sais pas si tu vois ? Il y a des pavés, des rues, une ville aussi. La Nouvelle-Rome où les demi-dieux ayant effectués la durée de service minimum peuvent faire leur vie tranquille, devenir un citoyen normal et vivre en famille. L'organisation parée bien plus carrée et stricte chez les romains mais c'est aussi très sympa aussi, différent mais qui donne à être connu. »

Ca avait été un peu étrange d'apprendre que quelque part, il y avait un autre camp que celui des romains, que c'était celui des grecs et que leurs parents divins étaient quasiment les même parce que la plupart souffraient d'une schizophrénie difficile à gérer. Sixtine avait eu beaucoup de mal à imaginer que son père puisse être différent d'un camp à l'autre, d'après ce qu'elle avait entendu dire, il y avait pire comme double personnalité mais ce qui avait été le plus choquant, c'était d'apprendre, c'était que sa famille était encore plus grande qu'elle ne l'avait pensé en découvrant l'existence des Dieux et de sa place au sein du Camp Jupiter. Et que jusque qu'il y a peu, les deux camps avaient parfaitement été bien cachés aux yeux des autres. La jeune femme ne se sentait pas chez elle à la colonie des Sang-Mêlés mais elle ne s'y sentait pas non plus en terrain inconnu. Un peu mais c'était pas pareil que l'extérieur, où tout pouvait leur arriver même si ces temps-ci ils étaient pas vraiment beaucoup plus en sécurité dans leurs camps respectifs.

Sixtine mémorisait automatiquement les moindres détails qui composait la jeune demoiselle en face quand au moment de porter son verre à ses lèvres, celui-ci tomba à ses pieds, se brisant dans un bruit rendu inaudible par l'agitation qui commença à se répondre tout autour d'elle. Ses chaussures furent à peine éclabousser et elle ne le remarqua pas, intriguée, paniquée même à l'idée qu'une nouvelle catastrophe soit en train de frapper les demi-dieux. Sa main se referma sur le pendentif de son bracelet, prête à sortir son arme pour défendre les siens. Après un regard en quête de réponse auprès d'Athéa, elle se lança dans la foule qui affluait vers un seul et même endroit. Au travers des respirations haletantes, la jeune femme cru comprendre que des espions avaient été repérés. Elle ne fût pas parmi ceux qui les découvrirent et les ramenèrent au camp, elle était partie bien trop tard, en revanche elle avait fini par découvrir le corps d'un homme, mort, visiblement tué par les sentinelles grecques, bien trop hargneuses de venger leurs morts. C'était ce genre de personne, un mec qui semblait pourtant n'être qu'un simple mortel, qui avait causé tant de tord... La romaine détourna son regard du cadavre sans aucune peine et se mit à suivre la foule qui se dirigeait maintenant vers les arènes, là où elle parvint à se frayer un chemin jusqu'aux prisonniers attachés à des poutres. Elle ignorait si Althea avait réussit à la suivre jusqu'ici mais elle n'y pensait plus pour le moment, ne se gênant pas pour approcher les espions avec une haine non dissimulée dans le regard.

« Quel type d'arme vous a permis de venir si facilement à bout de nos amis ? »

A proprement parler, la jeune femme n'avait pas perdu d'être proche dans les deux attaques mais la haine et la peine de ses camarades s'étaient toutes deux transmises si rapidement dans son corps et son cœur qu'elle en voulait autant à ces gens qui leur cherchaient des ennuis sans raison.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 895
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   Lun 26 Oct - 13:22

Le membre 'M. Sixtine Wallace' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Intrigue 01.' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CAPITAINE BEAU GOSSE
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Information non transmise
messages : 1173
parmi nous depuis le : 01/08/2015

CAPITAINE BEAU GOSSE

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   Mar 27 Oct - 13:39

    Le 15 septembre 2015. S'il avait eu un calendrier, il se serait permis de marquer cette date, mais il n'a pas de calendrier et pas de marqueur qui plus est. "-C'est là qu'on bénie les technologies" dit-il en consultant son I Phone, qui lui indiquait la dite date. Sous l'événement, le demi-dieu c'était permis de rédiger le commentaire suivant " départ du vieux bouc. Fête" Haytham avait ainsi longtemps hésité avant de prendre une décision. Allait-il y aller ? Allait-il inventer une excuse bidon pour se soustraire à cette "party" ? Mais au vu des derniers événements, ne serait-ce pas égoïste, de lorgner les organisateurs et de passer outre, leur envie de pacifier les deux colonies en fêtant dignement le départ de Monsieur D. Et puis le vieux bouc étant ce qu'il est, Haytham ne doutait pas un instant de la bonne ambiance qui résulterait de l'événement. Une fois encore il poussa un long soupire. Il avait pris sa décision et devait dès à présent trouvé quelque chose de décent à se mettre afin de prendre la route.

    Lui qui n'était pas du genre solennel, se contenta d'une tenue décontractée. Il se fichait pas mal d'être à contre-courant et puis étant un itinérant, il n'obéissait plus aux mêmes règles que les autres et pouvait se targuer d'arriver en basket-jean, les mains dans les poches qui plus est. Bon, il délesta cependant son paquet de cigarettes, pour ne pas trop en faire et puis c'était une bonne excuse pour commencer à arrêter. Il aurait pût en être de même pour la boisson, mais il était idiot de penser qu'une fête donnée par monsieur D de surcroît, soit délesté d'alcool. C'est un peu comme si on imaginait un noël sans cadeaux, ça n'a pas de sens. Et puis une petite soirée alcoolisée (en famille) ça ne fait jamais de mal, il suffit d'être raisonnable, ou d'espérer l'être, ou de ne pas y penser pour s'éviter la prise de tête. Vivons l'instant présent, carpe diem...C'est sur cette "sage" parole, que le demi-dieu consentit à quitter son appartement, pour rejoindre au plus vite, le camp où devait de passer les (hostilités) festivités. Evidemment la hâche de guerre avait été enterré avec les grecs depuis le "petit" engendré par cette chère Gaia, des liens qui par la suite s'étaient renforcés suite aux attaques menées dans les deux colonies. Le sang et la mort étaient donc à l'origine du rapprochement et avouons-le, c'est bien difficile de s'y faire. Mais bon, il faut l'accepter et faire taire les petites voix de la rivalité qui martèlent bien des esprits. Haytham paya sa course et rejoignit les bois. Il se présenta et pénétra les lieux qu'il observa en détail. Au préalable, il n'avait prêté aucune attention au camion à pizza garé non loin de là, c'était peut-être habituel, suffisamment pour ne pas s'en alarmer.

    En découvrant les lieux, en percevant l'atmosphère festive qui s'y dégageait, le fils de Mars était forcé d'admettre que les grecs avaient déployé bien des efforts pour faire de cet événement une réussite. Il fallait les saluer, incontestablement, chose qu'Haytham fera lorsqu'il tombera sur une connaissance grecque. Pour le moment, il restait en retrait,entouré par des jeunes issus des deux colonies. Il avait beau cherché, il ne voyait aucun visage familier dans la foule. Ce constat lui arracha un soupire "-Mais qu'est-ce que je fiche ici ?" dit-il entre ses dents. Puis, ô miracle, il posa son regard sur une petite rouquine qu'il reconnu aussitôt, Sixtine. La jeune demoiselle se trouvait être sa petite sœur. Cette révélation lui avait été faite par l'intéressée durant les combats contre Gaia à ses titans. Par un heureux hasard, le fils de Mars, avait ainsi fait, pour la première fois, connaissance avec l'une de ses demies-sœurs romaines.

    Dès lors, puisqu'un sang commun coulait dans leurs veines, il s'était promis, sans rien savoir d'elle, de la protéger, d'oeuvrer comme un frère, un protecteur qu'il se devait d'être. La revoir après tout ce temps, lui arracha un sourire. Bien-sûr, ils étaient restés en contact et s'envoyaient des mails de
    temps à autre, mais rien ne vaut le plaisir des vraies retrouvailles.Sans plus attendre, Haytham fit un pas dans sa direction, mais quelque chose attira son attention, l'éloignant ainsi de sa première action.Ses sens en alerte, malgré le vacarme des festivités, lui signalaient que quelque chose n'allait pas, le genre de "quelque chose" qui peut mettre fin à une fête et causer bien des tourments. Le fils de Mars retourna donc vers l'entrée où il vit plusieurs jeunes grecs au-dessus d'un corps sans vie. Aussitôt Haytham frotta sa bague et laissa paraître sa lance, puis il s'avança vers les jeunes afin de s'enquérir de la situation. D'autres grecs plus âgés le rejoignirent pour le tenir informé de la situation. Le demi-dieu se précipita donc au centre du camp où plusieurs personnes se trouvaient attachées sur de grandes poutres verticales à la vue de tous. Mais quelle ne fut pas la surprise d'Haytham en découvrant, parmi les "ennemis" un visage familier et pas des moindres

    "-Marvin!" dit-il à haute voix.

_________________
There are half god among us




Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

 Sujets similaires

-
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?
» j'ai deux question qui m'intrigue
» Décalage rvb = Décale quoi ?
» Festival de Danses et Music country le 27 & 28 Août 2011
» La Maison de la Nuit-->Ecole de Vampires, intrigue et meurtres...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ LA COLONIE DES SANGS-MÊLÉS.  :: le camp.-