Partagez | .
 

 ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 895
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   Sam 31 Oct - 14:18

Le membre 'B. Mercedes Weathley' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Intrigue 01.' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CAPITAINE BEAU GOSSE
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Information non transmise
messages : 1173
parmi nous depuis le : 01/08/2015

CAPITAINE BEAU GOSSE

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   Dim 1 Nov - 14:53

Marvin, le voisin, le geek, le gars a priori sans danger était là, attaché façon saucisson-sec sur un poteau à l'horizontale face à une horde de sang-mêlé en colère, des juges implacables et peu partiaux prêts à venger ceux et celles qui étaient tombées lors de la précédente attaque. Haytham ne pouvait en vouloir à ses congénères d'éprouver autant de haine à l'égard de ces humains. L'un des jeunes avait pris l'initiative d'avancer, un sceau à la main, le fils de Mars resta sur ses gardes, prêt à mettre un terme aux agissements du jeune homme s'il venait à attenter quelque chose de violent contre les prisonniers.  Mais il ne fit rien de tel, il se contenta de les asperger d'eau et laissa parler sa curiosité.Haytham restait silencieux et ne perdait pas Marvin du regard. Le demi-dieu était en colère et déçu, il se sentait trahit. Jamais, il n'aurait imaginé que ce type qu'il avait d'abord pris en pitié et avec qui il avait par la suite sympathiser par le biais de séance de « remise à niveau cinématographique » ne pouvait pas être son ennemi. C'était impossible, car cela laisserait donc sous-entendre qu'il en était de même pour Autumn qui travaillait avec l'informaticien et qui par chance, n'était présente.  Toujours sur ses gardes, le fils de Mars observait la scène qui se déroulait sous ses yeux. Tour à tour, il posa son regard sur les prisonniers, qui paraissaient bien jeunes, trop pour mourir ce soir. Hay repensa à l'agent qui avait péri sous les coups d'une horde de Grecs. Ils ne lui avaient pas laissé la moindre chance et c'étaient littéralement acharné sur lui. L'ancien soldat préféra s'insurger intérieurement pour le coup, il n'était pas en position de forces et désapprouver la sacro-sainte loi du Talion en de telle circonstance, était limite suicidaire.


« PUTAIN ! Connard, connard ! Fait chier ! Petit merdeux de...» hurla l'un des captifs visiblement peu adepte des douches froides. Aussitôt, Haytham posa son regard sur le petit hargneux qui secouait vigoureusement la tête pour reprendre contenance. À ses côtés, une charmante jeune demoiselle attira l'attention d'Haytham, elle n'était pas sans lui rappeler une certaine personne qu'il était ravi de ne pas voir ici ce soir.  La jeune demoiselle demeurait calme, Haytham arrivait même à percevoir les battements réguliers de son cœur qui ne cognait pas avec violence contre sa poitrine contrairement à ses autres camarades qui arboraient un rythme cardiaque très élevé. La jeune femme demeurait imperturbable à souhait, il fallait la garder en visu, car n'en doutons pas, il faut toujours se méfier de l'eau qui dort.  Haytham croisa les bras, toujours dans l'attente, il observa la foule qui s'agglutinait autour des poteaux. Les jeunes étaient en majorité ce soir tout comme le sentiment de vengeance qui primait sur toute l'assemblée. Il fallait du renfort, des personnes adultes et "logiquement" dotées de raison pour contenir les jeunes et leur impulsivité naturelle.


« - Réfléchissez bien, s'il y en avait d'autres, n'auraient-ils pas au moins réagi en nous voyant embarquer ? Ou alors était-ce dans leur plan qu'on soit les appâts, et que tout ce qui se passe, n'est qu'un grand piège dans lequel vous êtes tombés. Un homme qui va seul vous affronter, sérieux ça ne sonne pas un peu suspect. Puis, observez-nous bien, est-ce qu'on semble être des tueurs ? »La charmante demoiselle venait de prendre la parole, attirant sur elle tous les regards et une vague d'indignations qui se traduisit par tous un tas de hurlements, de poings en l'air et de menaces de mort à peine voiler. Le lynchage pointait le bout de son nez, il fallait agir avant qu'une autre tragédie ne se produisent.


Haytham chercha des camarades du regard, mais ne trouva personne. Les aînés semblaient absents acculant le fils de Mars dans une délicate solitude. Il sentait le danger à plein nez, quelque chose n'allait pas. Il lança une fois encore un regard à Marvin et lui fit comprendre qu'il lui serait redevable. Marvin acquiesça. Le fils de Mars fit alors trois pas en direction des poteaux, il se plaça au centre de la scène improvisée. Il tapota sur sa lance qui se retransforma en bague. « -Mes biens chers frères, mes sœurs, amis grecs ! Ne nous sommes nous pas réunit pour faire la fête en l'honneur du vénérable, respectable, exécrable Monsieur D ? Ne devrions-nous pas festoyer dignement ? Non je déconne ! Regardez-les ! (il désigna les agents, un à un) Des ennemis, nos ennemis qui osent ternir notre quiétude.  Ils veulent nous détruire, nous exterminer, nous faire du mal. Exécrons-les ! MAIS, car il y a un « mais » ne leur donnons pas raison cette fois, prouvons-leur que nous ne sommes pas des monstres, du moins pas cette fois. Je suis le fils de Mars, mais je refuse de me soustraire à ses lois belliqueuses. Bon sang nous sommes pour la plupart à demi-humain. »


Une salve de hurlements désapprobateurs se fit entendre. Haytham savait que les jeunes ne lui ferait pas entendre raison. La vengeance était sur toutes les lèvres, le sang devait couler, des têtes devaient tombées.

_________________
There are half god among us




Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 895
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   Dim 1 Nov - 14:53

Le membre 'Haytham Cassidy' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Intrigue 01.' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PISTOLET À EAU NATIONAL
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Quelque part à la colonie...
messages : 1453
parmi nous depuis le : 01/08/2015

PISTOLET À EAU NATIONAL

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   Dim 1 Nov - 18:14




Intrigue Numéro Une

Everyone and Logan


☞ JACKSON

"PUTAIN ! Connard, connard ! Fait chier ! Petit merdeux de..."

Ok l'un des captifs ennemis n'avait franchement pas apprécier la douche froide que le demi-dieu venait de leur fournir.

"Jackson, pour vous servir"

Il avait prononcé cela avec grand sourire narquois sur son visage d'ange. Bon d'un certain côté, il y avait de quoi de râler, personne n'aimait se prendre de l'eau glacée sur la tête après s'être fait traîner sur plusieurs mètres et se faire ligoter comme des saucissons à des poutres. Et pour cela Log compatissait de leur malheur. Enfin bref, le jeune homme fut sorti de ses pensées par une personne qui prit la parole

"Réfléchissez bien, s'il y en avait d'autres, n'auraient-ils pas au moins réagi en nous voyant embarquer ? Ou alors était-ce dans leur plan qu'on soit les appâts, et que tout ce qui se passe, n'est qu'un grand piège dans lequel vous êtes tombés. Un homme qui va seul vous affronter, sérieux ça ne sonne pas un peu suspect. Puis, observez-nous bien, est-ce qu'on semble être des tueurs ?"

Logan observa la personne qui venait de parler : c'était une jeune demoiselle que le demi-dieu aurait trouvée mignonne dans d'autre circonstance. Ok bon point : elle venait de répondre à sa question. Mauvais point : elle l'avait complètement embrouiller. Beaucoup de ses compatriotes se mirent à hurler, lever les bras en l'air et lancer des menaces de mort. Dans le genre chaleureux, les demi-dieux étaient loin devant les indigènes ou les monstres. C'est alors que le demi-dieu plus âgées qui semblait connaître l'un des captifs ennemis s'avança devant lui et se plaça au-devant de la scène. Il transforma tout d'abord sa lance en bague puis prit la parole

"Mes biens chers frères, mes sœurs, amis grecs ! Ne nous sommes nous pas réunit pour faire la fête en l'honneur du vénérable, respectable, exécrable Monsieur D ? Ne devrions-nous pas festoyer dignement ? Non je déconne ! Regardez-les ! Des ennemis, nos ennemis qui osent ternir notre quiétude. Ils veulent nous détruire, nous exterminer, nous faire du mal. Exécrons-les ! MAIS, car il y a un « mais » ne leur donnons pas raison cette fois, prouvons-leur que nous ne sommes pas des monstres, du moins pas cette fois. Je suis le fils de Mars, mais je refuse de me soustraire à ses lois belliqueuses. Bon sang nous sommes pour la plupart à demi-humain."

Pour toute réponse, les demi-dieux se mirent à hurler des cris de désapprobation et de rage à son encontre. Log soupira un grand coup. Pour une fois qu'un fils de Mars ne cherchait pas à assouvir sa soif de sang et que les autres voulaient jouer les vampires. Log se dit qu'il aura vraiment tout vu. Il s'avança donc au côté du fils de Mars et lui souffla "Bien tenté mon pote, mais vu dans l'état où ils sont même une attaque de pizza tueuse ne leur ferais pas changer d'avis". Le demi-dieu s'accouda à la poutre où se trouvait ligoter le dénommer Marvin. Il posa une question générale aux captifs ennemis

"J'ai une question pour vous. Pourquoi voulez-vous nous tuer ? On n'est pas des monstres à ce que je sache, à moins que des cornes me sont poussée pendant la nuit ?"

Log observa à présent tous les regards des enfants divins posés sur lui et eux une idée pour tenter de détourner pendant quelques instants la rage des demi-dieux et pour calmer leur ardeur. Il chercha du regard un point d'eau et trouva après quelques instant de recherche un large bain rempli de ce précieux liquide. Il puisa de nouveaux dans ses pouvoirs divins, mais plus difficilement. Pourvu que ses pouvoirs n'en fassent pas qu'à leur tête.




Spoiler:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 895
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   Dim 1 Nov - 18:14

Le membre 'Logan Jackson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Intrigue 01.' :
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   Dim 1 Nov - 21:48

A la toute base, les demi-dieux de n'importe lequel des deux camps, même ceux qui avaient fait le choix d'errer chaque jour en dehors au puéril de leurs vies, avaient été invités à la grande fête de départ de Monsieur D., autrement dit le Dieu qui veillait plus ou moins bien sur les demi-dieux grecs depuis quelques années. Le moment était mauvais pour partir au goût de la jeune femme mais elle n'avait pas craché sur une occasion d'apaiser les esprits, y compris le sien. Ils en avaient tous besoin parce que depuis des semaines, depuis la nuit des attaques, beaucoup étaient à cran et certains donnaient même l'impression de ne pas se reposer du tout. Ce n'était pas possible bien sûr, pas humain et quand bien même ils ne l'étaient qu'à moitié, ça semblait impossible. Dans tous les cas, cette fête lui avait semblé l'occasion idéale de se détendre, de voir à nouveau le côté positif de la vie qui continuait à s'écouler normalement, la mort de leurs camarades ne l'affectant pas le moins du monde. Oui, bêtement, elle avait cru en le bienfait de cette fête à laquelle elle avait fini par prendre part en oubliant toute méfiance lorsqu'elle avait rencontré une vague connaissance dont elle attendait depuis longtemps de recroiser le chemin. Mais la situation n'était pas rester ce qu'elle était, elle avait changé rapidement, trop brusquement pour que la jeune femme n'ait le temps de suivre la masse jusqu'au bout pour dénicher les invités, intrus de cette soirée.

Sixtine, elle,  s'était arrêtée au cadavre gisant là où les sentinelles grecques se dressaient quelques – minutes ? - auparavant. Il n'avait pas sa place ici, c'était un espion, sans doute de mèche avec ceux qui avaient fait tant de morts dans leurs rangs, attaquant lâchement en pleine nuit. Le sang de la jeune femme ne fit qu'un tour et si elle n'avait pas vu certains demis-dieux abandonnés l'idée de suivre ceux qui étaient déjà partis, elle se serait lancée elle aussi à la recherche d'autres hommes. La direction était toute indiquée de toute manière mais l'action là-bas avait sans doute elle aussi dû se passer très, très vite. Elle aurait été inutile. En revanche elle ne pouvait pas louper la marche de ceux qui revenaient avec des prisonniers dont les visages confirmaient que ça, c'était pas prévu dans leurs plans. Ils étaient venus les tuer encore une fois ? C'était logique maintenant qu'un tel événement était un cadeau pour eux, les deux camps réunis en un seul mais comment avaient-ils été au courant ? Plus elle les voyait, plus elle avait envie de leur faire manger la terre avec tout ce qui a dedans. La haine envahissait le moindre de ses muscles à la fois qu'elle était révolté par le regard de ses étrangers qui les scrutaient tous comme si ils étaient des monstres. L'hôpital qui se foutait de la charité, il était possible qu'ils fassent partis des gens qui avaient tués des enfants, parfois fraîchement arrivés dans les camps, sans gêne ni remords. Ils méritaient alors ce qu'ils leur arrivaient, d'être huer par tous les sangs-mêlés et traîner sans aucune précaution. C'est vrai que les siens passaient pour des sauvages, ils laissaient leur colère s'exprimait et la rouquine ne pouvait pas les blâmer, elle aussi sentait le feu de la vengeance dans son cœur, il criait à une justice alors elle se fit un chemin dans la foule, prête à obtenir des réponses avant qu'ils finissent par subir potentiellement le même sort que le premier homme.

Soit, elle avait mal tournée sa question. Du moins il avait été facile à celui qui répondu de donner une réponse toute bête, toute simple, mais décidément pas celle que la jeune femme avait envie d'entendre. Bien sûr qu'elle savait que c'était des balles qui avaient transpercés le corps de ses camarades, elle les avaient vus impuissantes comme tant d'autres mais comment des balles en bronze céleste pouvaient-elles être en leur possession ? Est-ce qu'ils avaient des pistolets spéciaux ? Elle aurait mieux dû formuler. Cet homme essayait de la ridiculiser, pour se rassurer sans doute, pour éviter de sombrer dans le désespoir. Avait-il réellement du courage ou n'était-ce qu'une façade ? Un mouvement de poignet vers le bas et son glaive en or impérial retrouva sa place au creux de sa main gauche. Elle espérait les faire flipper plus que vraiment les empaler, il fallait d'abord tirer d'eux ce qu'il était possible d'obtenir, peut-être avaient-ils une petite chance. Elle voulait réfléchir à comment poursuivre son interrogatoire mais une voix trop familière se dressa parmi la foule de demi-dieux en colère. C'était un des fils de Mars aussi. Haytham !Il fixait avec incompréhension un des hommes attachés que la jeune femme elle-même reconnût au bout de plusieurs minutes. Elle avait discuté avec ce mec, il lui avait expliqué comment faire pour des dessins. Il avait été gentil et ce serait en fait un tueur ? L'incompréhension sema le trouble dans son esprit ce qui ne lui laissa pas le temps de voir venir l'eau déferlait sur les prisonniers. Si elle trouvait l'excuse du demi-dieu étant à l'origine de ce geste, stupide, elle ne pu néanmoins qu'apprécier le spectacle.

Un sourire qui ne tarda pas à se dissiper sur ses lèvres, ces hommes avaient beau être en mauvaise posture, ils n'affichaient pas – plus ? - l'allure qu'ils auraient dû avoir en de telles circonstances. La seule femme présente dans la petite troupe essayait clairement de les embrouiller. Peut-être n'étaient-ils pas tous du genre à se vendre les uns les autres, peut-être avait-elle l'espoir qu'on vienne les secourir. Il y avait toujours plus d'intérêt à cacher de possibles alliés quelques part que les dénoncer, elle n'aurait pas un meilleur sort que celui des autres. Sixtine ne voulait pas y croire et préférer se méfier, si cela ne tenait qu'à elle alors elle aurait envoyer des troupes fouiller les alentours du camps. C'était dangereux avec leurs armes très efficaces mais peut-être pas plus que rester tous là attroupés. Si de cette manière il serait difficile de délivrer les prisonniers, il serait en revanche facile de tirer dans le tas pour éliminer des demis-dieux. Cette décision ne lui appartenait pas et elle se voyait mal prendre les devants alors qu'elle n'était même pas dans son camp, néanmoins cette ennemie venait de semer le doute dans son esprit et c'était une situation désagréable. Au point qu'elle dû faire appel à un très grand effort puissé au plus profond d'elle-même pour ne pas au moins assommer le mec qui lui avait répondu précédemment lorsqu'il en profita pour rebondir et jouer les fiers. C'est vrai que ce serait plus simple de leur ôter la vie aussi froidement qu'ils l'avaient fait. Puisque oui, c'était eux, des membres de leur groupe encore inconnu qui avait fait ça puisque d'une certaine manière celui qu'elle avait interrogé avait confirmé que la faute leur revenait. Ce serait si facile, bien trop en fait... Le sang de son père qui coulait dans ses veines voulait la pousser à les abattre et elle devait combattre avec la voix de la raison, la prise de parole d'Haytham heureusement l'aida à retrouver les idées claires. Plus ou moins. Elle retrouvait peu à peu le chemin de la raison, d'abord les questionnait encore un peu, pas les tuer, pas pour l'instant du moins. Elle hoqueta en voyant une nouvelle vague d'eau se déverser sur les prisonniers, Haytham et le mec qui était à l'origine de cette nouvelle intervention. C'était drôle un moment mais là il venait de se planter et heureusement si à un seul moment il avait pensé l'arroser à elle. Elle n'attendait pas impatiemment de tous les planter comme d'autres demis-dieux plus jeunes derrière eux. En plus en faisant ça il montrait un possible désaccord entre qui pourrait faire retrouver faire confiance à leurs prisonniers et ils étaient suffisamment arrogants pour leur donner l'envie de l'être encore plus.

« Il faut leur soustraire d'abord des réponses. Nous ne connaissons pas suffisamment nos ennemis mais ils sont l'occasion idéale pour savoir quel nom donner aux assassins de nos proches et bien d'autres informations encore. Je comprends que vous vouliez vous vengez mais nous ne sommes pas des monstres comme eux, nous ne tuons pas des humains et encore moins des enfants innocents qui venaient enfin de trouver un refuge où ils étaient enfin acceptés tels qu'ils étaient. » insista t-elle bien sur ces derniers mots en se tournant vers les agents. « Je suppose que nous ne pouvons pas non plus les laisser tous s'enfuir. Il faudra bien un jour que nous puissions nous défendre contre ces meurtriers et ils vont nous ralentir mais dans ce cas-là, prôner les questions d'abord. Pourquoi ne pas promettre la liberté certains d'entres eux, à ceux qui nous fournissent le plus de réponses ? »

Son frère voulait ne tuer personne, Sixtine n'était pas forcément plus emballer que ça mais les laisser tous repartir lui semblait impossible. Ce n'était pas logique et tous les demis-dieux ne se mettraient jamais tous d'accord là-dessus. Son idée ne serait pas obligatoirement acceptée mais c'était déjà mieux que rien, c'était un assez bon compromis et en plus ils pourraient récupérer des informations qu'ils cherchent depuis des mois et qu'ils ont beaucoup de mal à avoir. Qui sait, il y aurait peut-être parmi eux des faibles qui ne mettraient pas longtemps à parler, à répondre sans retenu à la plupart de leur question dans l'espoir d'avoir la vie sauve. La nature humaine est lâche par nature alors pourquoi pas ? Ca pouvait marcher. Elle chercha néanmoins à capter le regard de son aîné dans l'espoir d'y voir qu'il comprenait pourquoi elle avait dit ça et qu'il finissait par approuver mais elle n'était pas certaine qu'il apprécie, au fond elle craignait d'avoir fait une erreur mais tant pis. Il devait bien savoir que la survie de tous étaient impossible et que quelques uns c'était quand même mieux que rien. Elle proposait des solutions elle, pas comme l'autre avec son eau qui ne savait qu'asperger d'eau, comme si ça allait calmer quelqu'un. Il ne devait pas avoir un fond méchant pour ne pas avoir été le premier à proclamer le besoin et l'envie de se venger mais Sixtine ne le trouvait pas plus doué en matière de diplomatie. Les demis-dieux étaient-ils ne serait-ce que fait pour en user ? On leur apprenait à se battre, ils étaient fait ainsi et c'était dans leur instinct que de se venger aujourd'hui. Même elle, tout au fond, elle souhaitait qu'ils payent la mort de ceux qui avaient péris sans avoir pu se défendre mais elle n'était pas non plus très sûre que les tuer soit la bonne solution. Elle ne pensait pas plus qu'en voyant leur clémence ils décident de s'excuser pour le mal commis. C'était compliqué de faire un choix. Pas pour l'instant, à faire plus tard, leur sort plus tard pouvait être choisis plus tard, pour l'instant l'objectif était simple, c'était pas trop un choix mais une évidence : elle voulait des réponses.

« Les apparences ne sont que des apparences. Vous n'avez pas l'air dangereux mais c'est parce que vous êtes en mauvaise posture, attachés et privés de vos armes. Mais les corps criblés de balles de nos camarades, de nos amis, d'enfants prouvent que vous êtes des meurtriers, que vous voulez notre mort, vous n'êtes pas bon pour nous. Pour tuer d'autres humains vous êtes mauvais pour toute la société et pas seulement les demis-dieux. Des gens comme vous ne rappliquent pas en voyant ses collègues en danger. Ils peuvent vous laisser comme ça si ça peut sauver leur peau, pourquoi seraient-ils venus vous sauver en voyant que nous étions tous remontés. Je pense qu'il y a d'autres personnes planqués et qu'on aurait tord de penser d'abord à vous tuer, on doit aussi les trouver. Si vos plans sont ruinés ils chercheront à s'enfuir et c'est là qu'on doit les attraper. » s'adressa t-elle plutôt à la rousse ennemie puis en prenant un peu de recul, pour une question générale elle demanda : «  Comment avez-vous su pour aujourd'hui ? Ce n'est pas une coïncidence si vous étiez dans les parages aujourd'hui alors que nous étions tous réunis... »

Il y avait t-il un traître parmi les demi-dieux ? Elle brûlait de le savoir et de lui faire regretter à lui aussi toute trahison.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 895
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   Dim 1 Nov - 21:48

Le membre 'M. Sixtine Wallace' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Intrigue 01.' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
GLOBALEMENT INOFFENSIF
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : derrière son ordi, bien en sécurité dans le QG du DLCEM de New-York
messages : 1492
parmi nous depuis le : 01/08/2015

GLOBALEMENT INOFFENSIF

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   Lun 2 Nov - 17:03

INTRIGUE N°1
Ft. Everybody


Il y avait de nombreux précédents cinématographiques à leurs situations. Marvin aurait pu trouver un certain réconfort face à ce constat. Après tout, dans ces exemples, les héros s'en sortaient toujours. Avec un peu de chance, il y trouvera LA solution pour se sortir de ce guêpier. Sauf que ces solutions impliquaient des super-pouvoirs (qui se trouvait en possession dans le camp adverse, dans ce cas précis) ou des gadgets (qu'ils n'avaient plus). La seule option entrant dans la catégorie plausible était l'intervention d'une armée de jedi. Cela en disant long sur leurs chances de survie. Bon d'accord, la théorie la plus réaliste était l'intervention des agents non-capturés, mais ces derniers donneront certainement priorité à la mission. Même si ce fait réduisait ces chances de survivre à cette aventure, Marvin ne pouvait leurs en vouloir sur ce point. Le DLCEM s'était comme dans mission impossible, en cas d'échec... Enfin, vous connaissez la suite. En signant, il savait à quoi s'en tenir.

Pour l'heure, Marvin était rongé par la culpabilité. Ce qui l'empêchait de prier pour une intervention type 'rencontre avec le troisième type' qui mettrait assez de confusion chez les demi-dieux pour les tirer d'affaire. Il ne pouvait s'empêcher de fixer Haytham avec le regard larmoyant du coupable, comme si ce regard insistant pouvait courber l'espace-temps afin d'effacer la présence du fils de Mars de cette scène.

Contrairement à ce qu'on pourrait croire, la culpabilité de l'informaticien ne provenait pas du fait que la méfiance avait été petit à petit remplacée par de l'amitié envers l'ennemi qui avait emménagé dans l'appartement à côté du sien. C'était parce que la présence d'Haytham allait soulever des questions auprès de ces collègues. Beaucoup trop de questions. Mince... Il aurait peut-être mieux fait de feindre l'ignorance, de ne pas le connaître. Car Marvin n'avait signalé aucune des informations concernant Haytham Cassidy à ces supérieurs. L'agent Lond avait bien insisté sur l'aspect 'secret' de cette mission et l'agent de liaison avait trop de respect pour cette agent de terrain pour songer à trahir ce secret. Même dans cette situation catastrophique.

Marvin attendait avec crainte la réaction de ces collègues attachés. Fort heureusement, une douche froide mit fin à ce suspense. L'informaticien sursauta sous le coup de la soudaine sensation de froid. Mais ce qui l'étonna vraiment, se fut la réaction de son voisin de poteau. Il lança un regard choqué à Isaure et ouvrit la bouche d'étonnement alors que ce dernier devenait rouge écarlate en s'agitant.

"C'est que de l'eau, Is..." Commença-t-il sur un ton réconfortant avant de brutalement s'interrompre. Marvin ne s'était jamais retrouvé dans cette situation (puisque les rêves ne comptaient pas comme expérience) mais il était quasiment certain que de révéler leurs noms n'étaient pas une bonne idée. Quoi que les soldats capturés avaient le droit de dire leurs noms et leurs numéros de matricule... Peut-être qu'eux aussi, du coup ?

Marvin détourna la tête pour regarder de nouveau droit devant lui. On pouvait lire sur le visage de l'informaticien comme dans un livre ouvert. Un livre du genre, livre pour enfant puisque la moindre pensée ou émotion s'affichait sur sa figure en gros caractère. La culpabilité avec laissé place à une intense réflexion tandis qu'il essayait de se rappeler la procédure officielle. Il était certain d'avoir lu un paragraphe correspondant à la situation actuelle dans la décharge qu'il avait signée en s'engageant ! En tout cas, subir une douche froide était l'option la plus gentille que des demi-dieux possédants des pouvoirs démentiels pouvaient leur infliger. C'était ce qu'il avait essayé maladroitement de dire à Isaure. En tout cas, subir une douche froide était l'option la plus gentille que des demi-dieux possédants des pouvoirs démentiels pouvaient leur infliger. L'ennemi avait dû utiliser sur lui une compétence bizarre qui l'avait obligé à cracher le morceau. Il n'y avait pas d'autres explications ! Un moment de tristesse s'afficha sur son visage trop expressif tandis qu'il repensait au cadavre sur lequel les demi-dieux s'étaient acharnés.

Avec tout çà, il avait des difficultés à suivre la conversation... Ou plutôt, l'interrogatoire... Ou plutôt, le prologue avant d'être torturé. Difficile de le dire. Marvin en avait presque oublié l'aspect dangereux de la situation puisque la chose la plus dangereuse qui leur était tombée dessus était le contenu d'un seau glacé. Jusqu'au moment où Mercedes demanda quel sort leur serait réserver, évoquant la perspective d'être tué avant que l'ennemi ne retourne à la fête.

"Chuuuut, ne leur donne pas des idées." Souffla Marvin en direction de son collègue avec ferveur. Comme Isaure se trouvait dans le chemin, l'informaticien dut se contorsionner et se pencher pour regarder Mercedes. Il réalisa presque immédiatement qu'il avait mal compris les paroles de ce dernier. "Oh, autant pour moi, je croyais que tu leur demandais s'il allait nous tuer tout de suite ou si on allait servir de dîner-spectacle avec toutes les bestioles bizarre qui doivent traîner par ici." Rectifia-t-il avec soulagement. "Oups." Souffla-t-il en se mordant la lèvre. Pour le coup, c'était lui qui donnait des idées à l'ennemi.

C'est alors que la russe s'exprimait avec un accent anglais parfait. Marvin eut beaucoup de mal à cacher son admiration devant cette nouvelle preuve de talent de la demoiselle. Il avait déjà vu cette aptitude à l’œuvre mais c'était toujours aussi impressionnant à entendre. Lui n'avait jamais eu l'accent anglais alors que ces parents l'étaient.

"C'est vrai, on entre sans problème dans la catégorie des personnes sacrifiables pour faire diversion." Acquiesça-t-il à la fin du discours de Sacha.

L'informaticien se retint d'esquisser un sourire d'excuse envers ces voisins de poteaux. Le moindre geste pouvait trahir le plan de Sacha. En fait, il espérait ne pas avoir tout fait rater en prenant la parole. Mais s'agissait-il vraiment d'une ruse ? Plus il y pensait et plus tout cela semblait logique. Dans ce cas, Marvin hésitait entre être vexé d'être considéré comme un dommage collatéral envisageable, ou bien s'il devait être rassuré que l'aura du DLCEM ne pâtira pas de cet échec cuisant. Cette dualité s'affichait de nouveau très clairement sur son visage alors que son regard tomba de nouveau sur Haytham, sans qu'il ne le veuille vraiment. Le geek sursauta en voyant que le fils de Mars regardait également dans sa direction. Le demi-dieu essayait de lui faire comprendre quelque chose. Un 'quoi ?' muet et une mine perplexe exagérée fut esquiver par l'agent de liaison avant de finalement acquiescer quand son cerveau mis à rude épreuve assimila enfin l'information.

Malgré tout, la perplexité demeurait alors qu'il écoutait le discours d'Haytham. Il avait retransformé son arme en bague, ce qui était plutôt un signe positif et pourtant ces paroles ne présageaient rien de bon. Du moins, si on les prenait au premier degré. De nouveau, ils furent la cible des regards haineux alors que le fils de Mars les désignait un à un. Marvin essayait de garder la tête haute alors qu'il aurait préféré la rentrer dans ses épaules au maximum afin de se faire oublier. En plus, le petit discours d'Haytham lui avait fait réalisé que la fête était en honneur de Monsieur D... un Monsieur qui pointerait peut-être le bout de son nez... comme si la situation n'était pas déjà assez désespérer pour eux ! La tirade se poursuivit sur un appel au calme. Marvin ignorait s'il s'agissait d'un humour propre aux demi-dieux, dans le sens tordu. Des hurlements désapprobateurs s’échappèrent du public au lieu de rire.

L'informaticien lançait des regards parmi les demi-dieux, ne sachant ce qu'il devait espérer pour la suite. Une mort rapide, sans doute. Celui qui les avait aspergés s'approcha pour s'accouder à la poutre où il était ligoté. Marvin essaya d'instaurer une distance de sécurité avec le demi-dieu, mais c'était à la limite de l'impossible étant donné sa position. L'agent ligoté ferma les yeux tandis que son cœur battait avec frénésie, persuadé que sa dernière heure venait de sonner. Au lieu de cela, Logan posa une autre question. Marvin le regarda avec des yeux ronds, comme si son interlocuteur venait de déclarer que la couleur du ciel était mauve. Bien sûr que si, c'était des monstres ! Avant qu'il ne puisse exprimer cette pensée, il fut de nouveau aspergé d'eau. Le captif cracha l'eau qu'il avait manqué d'avaler. Celui qui les avait aspergés s'approcha pour s'accouder à la poutre où il était ligoté. Franchement bizarre.

"C'est sûr que de manipuler l'eau, c'est tout à fait normal comme aptitude." Commenta-t-il avec ironie, tout en finissant de cracher de l'eau.

Et si Logan s'imaginait arriver à lui faire croire qu'il était innocent juste parce qu'il s'était aussi fait tremper par sa propre attaque, il se trompait ! Marvin croyait fermement aux paroles du DLCEM. Le monde mythologique était une menace. Que cette menace ait l'apparence d'enfant ou d'adolescent ne comptait pas. Surtout avec la Brume. En parlant de cela, avec cette nouvelle salve d'eau, le carreau de ses lunettes était envahi de goutte. C'était vraiment irritant d'avoir la vue perturbée par ce détail sans pouvoir y remédier. Un peu comme lorsque votre dos vous gratte sans pouvoir atteindre la zone sensible en question. En attendant, l'informaticien essayait de voir à travers les gouttes figées sur les verres de ces lunettes.

Rousse. C'est tout ce qu'il était capable de voir de la personne qui prit la parole ensuite. La voix était familière, mais il n'était pas vraiment en position pour faire un bilan plus détaillé. Franchement, Marvin commençait à être vexé que l'ennemi s'imagine qu'ils allaient retourner leurs vestes avec des discours du genre 'c'est nous les gentils' ou 'les monstres, c'est vous'.

"Dites çà au cadavre laisser à l'entrée du camp." Marmonna-t-il entre ces dents, à la limite de l'audible.

Ils s'étaient acharnés sur ce pauvre agent, si ce n'était pas une preuve, çà ! L'informaticien travaillait au DLCEM depuis presque seize ans, ce n'était pas quelques phrases cousues de fil blanc qui allait remettre en question ses convictions. Découvre qu'Haytham n'était pas si sanguinaire que cela avait mit un doute, mais la mort du chauffeur du fourgon avait balayé cette hésitation pour le ramener à la réalité. C'était la guerre.

Ensuite, Sixtine proposa un marché. Celui qui donnera le plus d'informations sera libérer. Marvin en fut scandalisé, au point d'en rester muet dans un premier temps.

"Plutôt mourir !" S'indigna-t-il face à ce compromis qu'il jugea scandaleux.

Peut-être que Marvin n'aurait jamais les compétences pour passer sur le terrain et être à la hauteur de ces idoles. Peut-être qu'il manquait de fourberie et de subtilité pour essayer d'embobiner leurs ennemis. Mais jamais, jamais, il n'échangerait des informations contre une chance de survie. De toute façon, on voyait bien comment ce genre de compromis se passait dans les films. Au final, le méchant tuait l'informateur. Nulle doute que ces demi-dieux feront pareil. La seule chance pour le camp adverse était que l'informaticien lâche des indices sans le vouloir. Çà, malheureusement, c'était tout à fait possible à cause de sa maladresse et de son visage trahissant la moindre émotion qu'il éprouvait. Il espérait que ces collègues partageaient cette conviction. Le doigt tendu du cadavre vers le fourgon avait ébranlé cette certitude.

Après une pause, la rousse reprit. Marvin se torturait les méninges pour savoir pourquoi cette voix lui semblait familière, en vain. C'était presque aussi agaçant que le fait de ne pas essuyer ces lunettes... Ou que la suite du discours de la rouquine qui essayait toujours de les convaincre tout en posant de nouvelles questions.

"Vous allez tous nous tuer, de toute façon. On a juste le choix entre mourir en traître ou avec nos convictions intactes." Déclara-t-il. Sa voix tremblait par moment, trahissant le fait que, malgré sa déclaration courageuse, Marvin crevait de trouille. Pourtant, il luttait pour garder la tête haute et afficha une tête renfrognée, montrant sa détermination à ne pas craquer. Il alla jusqu'à pincer les lèvres lorsque Sixtine demanda comment ils avaient su pour la fête, pour être certains de ne pas lâcher la moindre information. Il était le plus âgé des captifs, il devait montrer l'exemple.
Code by AMIANTE

_________________
Je sens que je peux devenir fort, à ma manière, même si, au fond, je sais, que je ne suis qu'un pauvre être humain.
I can make a difference.
I can be this knight !


Spoiler:
 


Dernière édition par Marvin Knight le Lun 2 Nov - 20:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 895
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   Lun 2 Nov - 17:03

Le membre 'Marvin Knight' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Intrigue 01.' :


--------------------------------

#2 'Intrigue 01.' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DLCEM.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New York pour le moment, mais il bouge souvent pour son travail à la DLCEM.
messages : 581
parmi nous depuis le : 24/08/2015

DLCEM.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   Jeu 5 Nov - 19:14

Jamais il n'aurait cru se retrouver dans une telle situation en bossant dans le services des armes et techniques de la DLCEM. Jamais au grand jamais. Et pourtant il avait fallu qu'on l'envoie tâter le terrain et... Voilà le résultat. Ah, il n'y avait rien à dire, c'était grandiose. Du pur délire. Il avait l'impression de faire un rêve délirant. Celui où sa vie se retrouvait à être attaché à un immense poteau de bois, planté au beau milieu d'une arène. Une belle blague. Sauf que ce n'était pas une blague, c'était bien la réalité et Isaure n'était pas en train de rêver. Pour le moment il tentait de se calmer intérieurement, et d'arrêter d'insulter tout les demi-dieu qui lui passait sous le nez. C'était rageant d’en voir autant et de... ne rien pouvoir faire. D'être là, simple spectateur. Marvin tenta de la calmer. Sasha tenta une approche plus... militaire ? Sociale ? Peu importe quoi mais contrairement à lui (et sans doute aussi contrairement à Marvin ou à Mercedes) elle avait l'air d'avoir une idée en tête. Ce qui le fit moins rire, ce fut le discours du mec qui avait l'air plus âgé que les autres. Un discours qui commençait bien, et qui... dont la fin laissait à désirer.

«  Mes biens chers frères, mes sœurs, amis grecs ! Ne nous sommes nous pas réunit pour faire la fête en l'honneur du vénérable, respectable, exécrable Monsieur D ? Ne devrions-nous pas festoyer dignement ? Non je déconne ! Regardez-les !  Des ennemis, nos ennemis qui osent ternir notre quiétude.  Ils veulent nous détruire, nous exterminer, nous faire du mal. Exécrons-les ! MAIS, car il y a un « mais » ne leur donnons pas raison cette fois, prouvons-leur que nous ne sommes pas des monstres, du moins pas cette fois. Je suis le fils de Mars, mais je refuse de me soustraire à ses lois belliqueuses. Bon sang nous sommes pour la plupart à demi-humain. »

Ils étaient bien barrés. Un fils de Mars donc ? C'était super. Ils ne pouvaient pas mieux tomber. Le dieu de la guerre n'était pas connu pour sa grande compassion, il supposait que ces mômes ne respirait pas l'amour eux aussi. Le coup du « nous ne sommes pas des monstres » le surpris. Que fallait-il comprendre par cela ? Qu'ils n'allaient pas tous les tuer à coup de lance comme leur collègue, mort dans les bois ? Qu'ils allait les laisser là encore longtemps ?  Certains des demi-dieux n'avaient pas l'air d'accord. Et une nouvelle gerbe d'eaux vient l'arroser, une seconde fois. Ce gosse là, avait un soucis. Pourtant, contrairement à la dernière fois, il sembla rater son petit effet, s’aspergeant lui et certains de ses camarades à l'occasion. Isaure éclata d'un rire sonore. Un fou rire même. Pour le coup, il aurait peut-être mieux valu qu'il se taise mais la scène était trop tordante à ses yeux. Ok, les interroger et ensuite se rater son super effet de la sorte... Une rousse prit la parole, mais son attention était déjà ailleurs. Il entendait ses mots, les analysait mais il était bien trop concentré à regarder tout les autres demi-dieux ici présents. Lesquels craqueraient en premier ? Lesquels se laisseront berner ?

« Vous êtes tellement prévisibles... »

Sa remarque était partit toute seule. En fait, c'était à moitié faux. Il était bien connu que, durant la Grèce antique, les Grecs étaient les champion des fiesta pour un tout et un rien. Il en était de même avec les Romains. Mais cela aurait été bien trop facile, il ne l'avait pas su commença. Ils étaient bien informés, c'est tout.

« Je suis d'accord avec mon collègues, on ne vous dira rien.»

_________________
ONE DAY MORE
Jamais parmi les animaux la créature née pour être une colombe ne se change en une orfraie. Cela ne se voit que parmi les hommes. Victor Hugo
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

 Sujets similaires

-
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?
» j'ai deux question qui m'intrigue
» Décalage rvb = Décale quoi ?
» Festival de Danses et Music country le 27 & 28 Août 2011
» La Maison de la Nuit-->Ecole de Vampires, intrigue et meurtres...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ LA COLONIE DES SANGS-MÊLÉS.  :: le camp.-