Partagez | .
 

 ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 895
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   Jeu 5 Nov - 19:14

Le membre 'X. Isaure I. Ilser' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Intrigue 01.' :


--------------------------------

#2 'Intrigue 01.' :
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   Ven 6 Nov - 14:38

Quand l'annonce d'une fête pour le départ du vieux bouc avait atteint les oreilles d'Ailam, le grec était parti dans un fou rire incontrôlable dans lequel l'on pouvait clairement sentir une espièglerie sous-jacente. Oui, le bungalow 7 n'avait pas été en reste quand il avait s'agissait d'organiser une fête digne de ce nom. Le demi-dieu, à l'aide de quelques uns de ses camarades du bungalow 11 avait tout mis en oeuvre pour que tout le monde puisse passer une soirée digne de ce nom, avec quelques farces çà et là de la colonie. Leurs confrères du Camp Jupiter se joignant à la fête, il fallait bien s'amuser un peu, rien que le temps d'une soirée avant, -nulle doute- devoir foncer tête baissée dans une colonie de chèvres cannibales le lendemain matin. Les sang-mêlés connaissaient rarement le repos -voire même, jamais. Mais en tant que digne fils d'Apollon, Ailam ne s'était pas fait prier pour donner du sien. A cours de guirlandes, c'est donc lui qui avait fait office de source de lumières pour la soirée, non qu'il s'en plaigne : il n'était que bien trop heureux de pouvoir utiliser son don à des fins comme celles-ci : l'amusement. Et cette fête servant de pot de départ à ce très cher Monsieur D., il n'y avait aucun doute que l'alcool allait couler à flot ce soir, ce qui ravissait Ailam au plus haut point.

Ce dernier était en plein débat houleux avec un de ses frères de chez les Apollon sur le choix de musique laissant à désirer (un mauvais remix de Rachel Platen, Fight Song, il y avait mieux, sérieusement), quand la situation dans la colonie prit une tournure des plus inattendues. Il en était à son troisième verre de punch -ou peut-être le cinquième, il avait arrêté de compter- quand il vit des mortels se faire saucissonner aux poutres de la Grande Maison. Que venaient faire des mortels ici, au juste ? Ses camarades demi-dieux venaient-ils d'éviter une nouvelle tentative d'homicide sur les leurs ? Cela en avait tout l'air. Ailam jura entre ses dents : ne pouvaient-ils donc jamais connaitre la paix le temps d'une seule soirée ? C'était à peine croyable. Il espérait seulement pouvoir essuyer une nouvelle hécatombe sur son camp chéri et sur ses camarades. Trop de sang avait coulé, et cette soirée n'avait pas été organisé pour que ses meurtriers viennent tout gâcher avec leurs gadgets d'un autre monde. En voyant leurs ennemis ainsi ficelés, Ailam ne put se retenir de sourire. Ils avaient l'air tellement ridicules. Mais cela ne signifiait pas pour autant qu'il souhaitait les tuer. Il aimait les humains et n'allait pas se rabaisser à leurs niveaux. Seuls les monstres pouvaient se vanter d'avoir vu son épée à l'action. Par mesure de précaution, toutefois (on est jamais trop prudent), il ne quittait jamais sa montre : un seul clic et Aktinovólos se verrait déployé, et il savait qu'il en était de même pour ses frères et soeurs et leurs arcs et flèches. Un sang-mêlé pris au dépourvu n'en est que plus redoutable. Même face à l'inconnu, en l'occurrence : des mortels.

" Je crois pas qu'ils étaient invités ceux-là, c'est dommage, ils ont l'air d'avoir besoin d'une bonne petite fête ! " La plupart des visages des mortels lui étaient cachés par la masse impressionnante de demi-dieux en colère. Ah, c'est fou comme la situation peut changer d'une minute à l'autre à la colonie. Ascenseur émotionnel niveau sang-mêlé. Un peu trop alcoolisé, et n'ayant aucune envie de voir ses camarades se faire étriper par le premier mortel un peu trop téméraire, Ailam lança un jet de lumière en plein sur les humains, ne prenant même pas soin d'éviter les sangs-mêlés dans l'action - les aveuglant tous un par un. " On est pas là pour se dévisager toute la soirée, que je sache. C'est quoi exactement votre soucis les gros débiles ? Je déteste les importuns dans votre genre, surtout ceux qui pourrissent une soirée qui promettait d'être... " Sa voix se crispa dans sa gorge, et il ne put terminer sa phrase. Son regard venait de tomber sur la personne qu'il aurait pensé la moins possible de se trouver là. " Oncle Marvin ? " Il avait comme l'impression d'être passé sous une douche froide, glaciale. Cela ne pouvait être vrai.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 895
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   Ven 6 Nov - 14:38

Le membre 'Ailam K. O'Hara' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Intrigue 01.' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CAPITAINE BEAU GOSSE
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Information non transmise
messages : 1173
parmi nous depuis le : 01/08/2015

CAPITAINE BEAU GOSSE

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   Sam 7 Nov - 18:52

    Peut-être aurait-il dû s’abstenir, peut-être aurait-il du faire un doigt d’honneur à ce bon vieux Monsieur D, en ne se donnant pas la peine de venir. Peut-être que… Finalement, ça fait trop de supposition. Les choses étant ce qu’elles sont, le fils de Mars ne pouvait à présent tourner les talons et rentrer tranquillement à la maison. Il était impliqué de la tête aux pieds et en tant qu’aîné, il se devait de montrer l’exemple. Certes, sa filiation belliqueuse avec le Dieu inhérent à la Guerre, laissé à penser, qu’il prendrait logiquement le partit prit de la violence en proposant de torturer sans modération les captifs. Mais il n’en était rien, si le sang de Mars coulait dans ses veines, les valeurs inculquées par sa mère, prenaient le dessus sur les pulsions de violence. La raison était bien plus forte chez Haytham, qui malgré les sinistres événements qui avaient endeuillé récemment les colonies, ne pouvait se résoudre à appliquer la loi du Talion, du moins pour le moment, car si les ennemis tentaient quoique ce soit à l’égard des demi-dieux, le fils de Mars n’hésiterait pas une seule seconde à faire couler le sang pour protéger les siens.


    Haytham lança un regard sombre au dénommé Jackson, qui venait par inadvertance d’asperger les prisonniers, lui-même et surtout le fils de Mars. « Encore un imbécile de Grec » se dit-il pour lui. La foule continuait à se laisser haranguer par la colère et à s'enivrer de vengeance, reléguant au second plan, les paroles d’Haytham, qui ne pouvait s’en offusquer. Au préalable, avant d’inonder l’hypothétique scène où se trouvait les prisonniers, l’hydrokinésiste avait entreprit, à sa façon, de faire parler les humains. Haytham le vit s’approcher un peu trop près de Marvin. Le demi-dieu serra la mâchoire, mais tenta de rester impassible. Si le gamin venait à tenter quelque chose, il s’était ainsi promis d’agir en conséquence, en continuant à prôner la voix de la Raison. Mais allait-il prendre le risque de sauver Marvin aux yeux de tous ? Pouvait-il se permettre de faire paraître au grand jour leur amitié, au risque de se mettre en danger et de mettre l’informaticien dans une mauvaise posture auprès de ses collègues ? Prendre un tel risque pouvait aussi affecter Autumn et une telle alternative était inenvisageable pour Haytham qui s’approcha de Logan pour instaurer une bonne distance entre lui et Marvin.


    « -La ferme toi ! » avait-il lancé à Marvin en profitant de l’intermède pour se rapprocher du captif et lui glisser à l’oreille « -Tu me revaudra ça plus tard » Puis il se redressa sans plus attendre et prêta attention aux paroles de sa chère Sixtime qui venait à son tour d’attirer toutes les attentions. À nouveau, Marvin se permit d’ajouter quelque chose, un quelque chose qui s’il s'était retrouvé face à personne susceptible, aurait pu lui coûter très cher. Par chance, le pistolet à eau resta calme et se fut au tour de Sixtime de reprendre la parole. Secrètement Haytham espérait être secondé par sa demi-sœur. Mais il ne fallait se pourvoir de trop d’espoir en de telles circonstances, tous les enfants de Mars ne peuvent se résoudre à être pacifiques. Haytham ne pouvait lui en vouloir, elle était jeune et ne mesurait pas encore les pleines conséquences et les désastres engendrés par la guerre.


    Toujours en retrait, le fils de Mars prêta une oreille attentive à sa sœur qui s’exprimait avec aisance, de quoi le rendre fier d’appartenir à la même famille. La suite du discours prit une teinte un peu plus hostile et laissa entrevoir une suite funeste pour les captifs. Promettre d’en épargner certain afin d’avoir des réponses, n’était pas la meilleure des alternatives, mais Haytham ne pouvait crier son mécontentement aux risques de s’attirer les foudres d’une centaine de demi-dieux avide de sang. Alors, pour n’éveiller aucune soupçon, le fils de Mars acquiesça lorsqu’il croisa le regard de Sixtine. Il devait malgré tout lui apportait son soutien en tant que frère, mais aussi autant qu’aîné. Mais il devait aussi penser à l’avenir, qui s’annonçait bien funeste, penser à Marvin son ami, mais plus encore, il devait penser à Autumn. Un affreux dilemme lui vrilla l’esprit, prit entre deux feux, il lui était difficile de savoir comment se dépêtrer de cette situation délicate.Il lança un regard à Marvin, qui était incapable, au vu de la buée sur le verre de ses lunettes, de percevoir la scène qui se jouer face à lui. Sinistre théâtre où le drame prédomine sur la comédie, où les ennemis sont condamnés à un funeste dessein. Où le Destin qui régit la vie des personnages, frappe encore et encore au risque de faire couler le sang sur les marches du palais.


    Marvin reprit la parole suite à la longue tirade de Sixtime. Il laissa paraître, malgré les quelques tremblements dans sa voix, un courage qu’Haytham ne le lui connaissait pas encore. Faisant mine d’être furieux, le demi-dieu se précipita sur le pauvre informaticien et le prit à la gorge, prenant soin de ne pas serrer, il lui murmura à la gorge « Fais semblant d’avoir mal ! » Il fit mine de serrer, priant pour que Marvin coopère. « - J’osais espérer, par ma pitié à leur égard, délierait les langues, mais non. Vous avez choisi de mourir pour votre cause, soit ! Œil pour œil, dent pour dent » dit-il en levant le poing en l’air. » Il n’en était pas vraiment convaincu, mais devait jouer le jeu pour garder le contrôle de la situation et éviter une mort certaine à son ami. Puis, quelque chose vint interrompre la prise de parole d’Haytham et celle de tous les autres protagonistes présents. En effet, un jet de lumière aveugla toutes les personnes présentes, puis une voix se fit entendre. Haytham légèrement déséquilibré, a aussitôt frôlé sa bague pour faire réapparaître sa lance et ainsi se prémunir contre un ennemi qui n’en était pas un. En effet, il s’agissait encore d’un jeune grec qui n’avait vraisemblablement pas le contrôle sur ses pouvoirs.


    « -Bon sang, apprenez à contrôler vos pouvoirs ! » s’exclama Haytham à l’encontre de tous les jeunes grecs présents. Puis il reporta son attention sur le jeune homme à l’origine de l’éclair aveuglant. « -Oncle Marvin ? » lança le jeune garçon à l’intention de l’informaticien. La révélation attira tous les regards sur le jeune homme, qui fut hué dans un premier temps, pointé du doigt, puis traité de « traître » par les Romains. La tension était à son apogée et le goût du sang alléchait toutes les babines. « -Calmez-vous, s'il vous plaît. Attendons Monsieur D avant de nous faire justice. Amis romains s'il vous plaît, taisez vos ardeurs. Approche-toi ! » dit-il au jeune garçon qui venait d'aveugler toutes la foule. Une présence à point nommée, un allié susceptible d'apporter un coup de pouce à Haytham pour sauver Marvin.. Mais pouvait-il étayer un plan en de telles circonstances ? Telle était la question !

_________________
There are half god among us




Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 895
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   Sam 7 Nov - 18:52

Le membre 'Haytham Cassidy' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Intrigue 01.' :
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   Mar 10 Nov - 19:24



Intrigue 1


"A quoi tu danses?"



La fête ne se passait pas exactement comme prévu pour Melia. Les sang-mêlés étaient sympas, certes, mais elle n’arrivait pas à se fondre dans la foule. « Pas étonnant » songea-t-elle, « quand on est habitué à ne jamais parler à personne c’est difficile de s’y mettre, j’aurais dû m’en douter ».Du coup elle restait à l’écart ne pouvant se résoudre à discuter avec les jeunes et moins jeunes gens qui faisaient la fête. Par ailleurs elle ne pouvait s’empêcher de s’imaginer ce qui se passerait si on découvrait qu’elle était une simple mortelle. Mais pour ne pas paraître encore plus bizarre en restant planter à sa place, elle amorça un mouvement vers le buffet.

C’est à ce moment précis que tout parti en cacahuète. Que pouvait-il arriver de pire pour une mortelle non déclarée que de se retrouver au milieu d’un règlement de compte entre humains et demi-dieux ? Sur l’échelle de la mort, Melia était vraiment dans le pétrin.

Les quinze minutes qui suivirent sa décision de parler à des gens se révélèrent plus dissuasifs que 21 ans d’existence. Sans bien comprendre ce qui se passait réellement, Melia vit un groupe de  sang-mêlé furieux revenir de l’entrée du camp avec des humains qu’ils encadraient comme des prisonniers. Un Mortel furieux peut déjà faire pas mal de dégâts mais un groupe de sang-mêlé mortellement enragés c’est encore autre chose. Les jeunes gens qui riaient et paraissent insouciants  5 minutes auparavant étaient devenus des guerriers impitoyables qui semblaient pouvoir mourir pour ce qui leur tenait à cœur. Et apparemment, certains avaient en effet payés de leur vie la sûreté de leur monde. « Étais-ce cela être de nature divine ? » se demanda Melia.  « Savoir que le danger est partout et que la guerre arrive constamment ? »

La réaction logique de la jeune femme face à ce qui était en train de se passer aurait dû être la fuite mais elle décida de les suivre. S’ils avaient arrêtés des ennemis, ils devaient maintenant être sur leur garde et Melia ne pouvait plus courir le risque de paraître humaine : ce serait une condamnation. Elle suivit donc la foule de sang-mêlés qui se dirigeait vers une arène et se glissa à un endroit d’où elle pouvait voir les prisonniers. Ils étaient peu nombreux. Un jeune homme à l’air enragé, une rousse aux yeux brillants, un autre garçon qui regardait la foule et un quarantenaire étonnamment âgé et perdu parmi ses… collègues ? Du côté des sang-mêlés, une autre jeune femme rousse était en train de hurler sur les prisonniers. Plusieurs personnes avaient aussi sortis des armes et de manière générale, la meute semblait prête à tuer les proies au centre de l’arène.

D’ailleurs Melia crut bien sa dernière heure arrivée quand un jet d’eau aspergea les prisonniers, mais les sang-mêlés étaient moins impulsifs qu’elle ne le pensait et ils ne s’enflammèrent pas. En revanche cet incident rendit furieux un des prisonniers qui lâcha un chapelet de juron sur la foule en face de lui. La fille à côté de lui garda son calme et répondit de manière à ce que tout le monde puisse l’entendre à une question que Melia ne put saisir:
- Réfléchissez bien, s'il y en avait d'autres, n'auraient-ils pas au moins réagi en nous voyant embarquer ? Ou alors était-ce dans leur plan qu'on soit les appâts, et que tout ce qui se passe, n'est qu'un grand piège dans lequel vous êtes tombés. Un homme qui va seul vous affronter, sérieux ça ne sonne pas un peu suspect. Puis, observez-nous bien, est-ce qu'on semble être des tueurs ?
Le sang de Melia ne fit qu’un tour. Merde ! Il ne faisait aucun doute pour elle que les prisonniers étaient dangereux et certainement des tueurs à en juger par le discours parfaitement rodé de la jeune femme, mais cette dernière soulevait aussi quelque chose auquel Melia n’avait pas pensé : et s’il y avait d’autres humains à l’intérieur même du camp ? Visiblement c’était aussi ce que pensaient les gens autour d’elle car il se regardait tous l’air soupçonneux ! Evidemment, cet anniversaire était l’occasion idéale pour introduire des espions ici, personne ne trouverait étrange de voir un inconnu, ils venaient tous des quatre coins du pays ! Autrement dit, Melia, en tant que mortelle, était définitivement et totalement mal barrée. Glacée, elle entendit à peine un sang-mêlés adulte reconnaître un des otages puis prendre la parole, ni les questions des demi-dieux aux prisonniers. Pétrifiée, elle sentait que le moindre de ses gestes pouvait être mal interprété. Les êtres autour d’elle n‘étaient pas fait de chair et de sang, elle n’était plus avec des humains mais bien avec des créatures semi divines qui n’attendaient qu’une chose pour se battre et venger les leurs. Mais une sensation brutale de froid la fit revenir à elle-même. Le Waterman de toute à l’heure avait remis ça visiblement. Melia fut d’un coup rassurée et parvient à se ressaisir. Ils étaient peut être fort mais elle pouvait s’en sortir sans éveiller les soupçons. Ce fut l’éclat d’une lame vers ses yeux qui lui donna une idée. Elle prit son sac et fouilla fébrilement à l’intérieur. Il était là comme toujours. Avec un petit sourire elle se saisit de son poignard en or impérial. Aussitôt les quelques sang-mêlés qui regardaient dans sa direction cessèrent de la fixer bizarrement : l’arme faisait encore plus d’effet qu’un passeport. Melia souffla de soulagement, raffermit sa prise sur l’objet… et faillit le lâcher quand une autre sorte de rayon lumineux l’aveugla. Décidément les jeunes demi-dieux étaient incontrôlables. Quand elle retrouva une vision normale, elle découvrit un nouveau venu qui fixait le membre le plus âgé des prisonniers. Et elle l’entendit distinctement appeler ce dernier « Oncle Marvin ». Melia sourit intérieurement. Pas étonnant qu’ils aient eu l’info pour l’anniversaire. Visiblement ce « Marvin » connaissait un certain nombre de personne ici…



fiche par century sex.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 895
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   Mar 10 Nov - 19:24

Le membre 'Melia Nealer' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Intrigue 01.' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 895
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   Lun 16 Nov - 21:21




Intrigue numéro une !

Troisième chapitre.


☞ PHASE 03.

À présent, il faut se mettre d'accord. Les attaquants neutralisés et savamment ligotés, il est temps d'agir, de se poser les bonnes questions. Pour les sangs-mêlés présents à la Colonie, ces quatre agents interpellés sont des assassins, qu'ils aient été présents ou non lors des deux attaques simultanées des camps. Coupables par alliance. Les discussions s'animent, des avis s'opposent. Certains questionnent, cherchent à comprendre : pourquoi ? comment ? D'autres se défoulent, passent leur haine sur les quatre représentants de la menace invisible. Mais une grande partie de la foule ne cherche pas à contenir sa colère ou à chercher des solutions. La peur et la colère forment un cocktail dangereux et il se pourrait que les quatre agents aient à y goûter bien plus tôt que prévu. Certains se côtoient, se connaissent. Une guerre silencieuse les opposent mais la réalité des liens est bien là. Sous couverts de faux-semblants, ils se fréquentent, s'apprécient. Ça pourrait être une ouverture vers la réconciliation, la signature d'un traité de paix et la certitude de pouvoir vivre dans un monde commun sans s’entre tuer ! Mais la foule en colère balaie brutalement cet espoir et crie. Elle crie à l'assassin, à la violence, au massacre froid et sans pitié du 16 février 2015.

Une demoiselle s'avance lentement, contournant la masse hurlante de demi-dieu. Elle doit avoir quoi… Treize ans ? L'air calme et résigné gravé sur son visage lui en donnait mille de plus. « Vous êtes des meurtriers, des lâches, des... » Le bruit se poursuit derrière, ceux trop loin pour voir la scène demandent ce qu'il se passe, d'autres hurlent des injures. Mais la gamine continue, cherchant ses mots, se concentrant pour empêcher sa voix de trembler. Elle a perdu des camarades de bungalows, le 16 février, des amis, des frères, des sœurs. Elle a vu des quasi-inconnus, des gens qu'elle ne faisait que croiser, mourir juste là, juste devant elle. « Je n'ai pas envie de vous donner une chance… » Mais elle ne regarde même pas les quatre DLCEM, elle balaie la foule du regard, assassinant Haytham en passant. Elle l'a entendu reconnaître l'un des meurtriers. Et la foule l'a entendu elle, elle et sa voix peinée avide de vengeance. « C'est vrai ça ! » La foule bouscule Haytham, Sixtine, tous ceux au plus près des poteaux. « On va pas faire des signes de paix aussi ! » La fille à la tête de la meute enragée acquiesce devant les cris des demi-dieux. « On va leur montrer ! » Elle qui était si calme et si posée, elle hurle maintenant. Elle hurle pour ses camarades de bungalows, ses frères, ses sœurs. Elle hurle pour son campement et pour celui des Romains. « S'ils veulent jouer avec la Mort… laissons-les essayer. » Brusquement, elle se penche dans le sable de l'arène et s'entaille le doigt. Une goutte de sang unique chute. Elle, c'est une fille d'Hécate, et une manipulatrice née de la magie et des invocations. La goutte de sang bouillonne, se fond dans le sable et la créature apparaît, immense, ignoble. Une hydre.

☞ L'effet de foule agit contre vous, agents du DLCEM. Les demi-dieux se sont emportés et vous voilà livrés à vous-mêmes dans cette arène, seuls face à cette hydre. Vous avez bien sûr le droit de tenter la fuite ou toute autre action mais n'oubliez pas : l'arène est une chose... mais une armée de sangs-mêlés enragés vous attendent en-dehors. Et tous regardent le duel avec avidité.

☞ Demi-dieux participants, vous agissez également comme vous le souhaitez. Vous pouvez, ô ironie, prendre le parti du DLCEM et vous opposer à ce combat ! Après tout, si ces agents meurent, vous perdez un avantage non-négligeable contre le Département... mais aussi toute chance d'obtenir des informations supplémentaires. À votre conscience.

☞ Dans les deux cas, vous pouvez tout à fait - et nous l'encourageons fortement - utiliser les dés classiques. Pensez à en préciser les répercussions en cas de oui ou de non, les amis. Et songez aussi à intégrer ces résultats dans votre réponse. N'oubliez pas que vous pouvez agir comme bon vous semble !

☞ L'avenir est entre vos mains (et les dés) !

☞ Bon jeu à tous. ♥

Revenir en haut Aller en bas
avatar
DLCEM.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New York pour le moment, mais il bouge souvent pour son travail à la DLCEM.
messages : 581
parmi nous depuis le : 24/08/2015

DLCEM.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   Dim 22 Nov - 12:26

C'était comme attendre avant de se faire décapiter. Maintenant il ressentait ce qu'avait pu ressentir Louis XVI devant cette foule complètement folle qui n'avait qu'une idée en tête : voir sa tête détaché du reste. Et c'était une sensation désagréable, dérangeante, horrible. Il regrettait de ne pas avoir refuser cet ordre de mission (comme s'il avait eu le choix, au fond) et d'en être arrivé là. Franchement, combien de chance avait-il d'échouer ici, avec tous les autres ? Il regardait les demi-dieux débattra à présent. Débattre à propos de leur destin à eux tous, agents de la DLCEM. C'était tellement pathétique comme situation. Ils étaient à la merci de gamins. De gamins bon sang. Que penserait Isabelle si elle le voyait ainsi, que penserait-elle ? L'effet de foule était terrible en ce moment même. Plus la gamine parlait, plus la foule semblait se chauffer. Ils allaient terminer la tête au bout de lance, il le sentait bien. S'agitant de plus en plus, Isaure priait pour que le premier visé ne soit pas lui. Et la dernière phrase qu'elle prononça eu l'effet de le refroidir aussitôt. Jouer avec la mort ? Elle était marrante elle. Non non, lui il n'avait rien demandé. Il avait déjà faillis crever quelques jours auparavant en croisant par malheur son voisin de pallier... non, là, c'était trop. Stop. Sauf que la fille ne s'arrêta pas. Il plissa les yeux, regrettant d'avoir les lunettes si sales et épia ses gestes. Elle faisait quoi là, un rituel vaudou ?

Le rituel vaudou en question était terrifiant. Il ne su pas comment elle arriva à faire un telle chose, mais le monstre qui sortit de terre au le don de le faire gémir de peur. Ok. C'était bien la première fois qu'il regrettait d'avoir ses lunettes anti-brume sur le nez. Elle voulait lui faire peur ? C'était réussis. Il s'agita comme un dingue sur son poteau. Et là tout s'accéléra. Le poteau en question commença à bouger, à tanguer pour être plus précis de gauche à droite. Mais Isaure s'en foutait. Il voulait sauver sa peau, il voulait partir d'ici alors ce détail ne l'atteint pas. L'hydre avait fini de se former. C'était un monstre terrifiant, connu de tout les agents ici présent. Coupez lui une tête, deux autres en repousserons. Le poteau tangua une dernière fois. Il toucha celui de Marvin à droite, le faisant pencher dangereusement, puis celui de Mercedes. Isaure hurla. Le poteau vacillas, il attrapa la première chose qu'il pu attraper avec ses mains liés (à savoir la manche de son pauvre collègue de bureau Mercedes) et le poteau chuta. La chance voulu qu'il soit du bon côté, que que Mercedes aussi. D'ailleurs il l’écrasait à moitié. Mais un gamin n'avait pas eu cette chance, dans sa chute, le poteau avait lamentablement écrasé une pauvre fillette (de douze, ou treize ans ?) qui se trouvait là.

« Il a tué Fanny ! Il a tué Fanny ! »

Et merde. C'était la fin de tout. Ses mains étaient libres, il ne savait pas comment, mais ses mains était libres. Pourtant il n'osait pas se relever, il était toujours cramponné à son pauvre collègue. Un premier souffle chaud lui rafla la nuque, signe que la bête était toujours là. Quand il ouvrit les yeux la première chose qu'il vit fut un corps complètement... écrabouillé. Il porta une main à sa bouche, retenant un hoquet. Il se dégagea, et, tout en restant à plat ventre, tentait en vain d'examiner la situation. Ils étaient dans une merde noire. L'hydre avait commencé à à donner des coups de griffes en l'air, aussi il jugea utile pour le moment de reste plaqué au sol.

« Mercedes, oh merde... on fait quoi, on fait quoi ?!»

C'était bien la première fois qu'il osait montrer sa panique à son ami. Faire l'autruche et mettre sa tête sous terre ne servirait pas à grand chose pour une fois. Ils allaient devoir compter les uns sur les autres.

_________________
ONE DAY MORE
Jamais parmi les animaux la créature née pour être une colombe ne se change en une orfraie. Cela ne se voit que parmi les hommes. Victor Hugo
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PISTOLET À EAU NATIONAL
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Quelque part à la colonie...
messages : 1453
parmi nous depuis le : 01/08/2015

PISTOLET À EAU NATIONAL

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   Dim 22 Nov - 18:36




Intrigue Numéro Une

Everyone and Logan


☞ JACKSON

Après son sublime échec, le demi-dieu perdu pendant de longues minutes le fil des évènements. La petite voie dans sa tête explosait de rire devant ce spectacle. Encore une fois, Log avait fait son Jackson. Trop déprimé pour écouter les personnes qui s'insultaient ou se critiquaient, le jeune homme s'accouda de nouveau au poteau de Marvin sans dire un mot. Il entendit un agent ennemi exploser de rire devant son échec, ce qui fit grimacer ce dernier. Marvin répondit alors à sa question

"C'est sûr que de manipuler l'eau, c'est tout à fait normal comme aptitude."

Cette réponse fit sourire le demi-dieu. C'est vrai que vu de ce point de vu, l'agent n'avait pas réellement tort. La jeune femme du nom de Sixtine prit la parole et fit une proposition aux agents ennemis. Cela eut pour conséquence de les choquer et de les révoltés. En effet, aucun d'entre eux n'étaient près à jouer les balances pour survivre et laisser crever les autres. Les plaintes des agents furent arrêtées par un éclat de lumière qui éblouissait toute l'arène. Après plusieurs secondes sans rien pouvoir voir, Log entendit une voix dominer toute l'assistance.

"Oncle Marvin ?"

Ayant retrouvé la vue, Log chercha du regard la personne qui avait prononcé cela. Il la trouva au moment ou tous les demi-dieux se tournèrent vers ce dernier. Log reconnu instinctivement la personne qui n'était d'autre que Ailam. Le demi-dieu soupira d'un coup et s'adressa de nouveau à Marvin

"Et bah mon gars t'a la côte avec les demi-dieux"

Il n'eut pas le temps d'écouter la réponse de ce dernier qu'une nouvelle personne s'avança au-devant de la scène. Une gamine d'environ 13 ans. Elle prit alors la parole

"Vous êtes des meurtriers, des lâches, des... Je n'ai pas envie de vous donner une chance…"

De nombreux demi-dieux présents dans la foule approuvèrent les paroles de la gamine. Elle reprit donc son discours

"On va leur montrer ! S'ils veulent jouer avec la Mort… laissons-les essayer."

Log sentit instinctivement que cela aller dégénérer. Il eut raison. En effet, la gamine s'entaille le doigt, fit tomber une goutte de sang sur le sol. Le sang bouillonna et se fondit dans le sable, puis une hydre apparut à la place. Une hydre géniale, ce dis, le demi-dieu intérieurement. Jackson se rappela que lorsque l'on coupe une tête de l'hydre, deux autres repoussaient. Il ne put se retenir de faire une référence à l'univers de Marvel

"Hail HYDRA"

Log éclata de rire à sa référence. Il reprit son sérieux quand il entendit l'un des poteaux chuté. Il se retourna et vit une gamine écrasée sous l'un des poteaux. Il chercha des yeux le coupable de cet acte et trouva le responsable : le gars qui l'avait insulté quand Log avait aspergé les agents ennemis.

"Putain mec, tu fais chier, une vraie anguille. Ce n'est pas toi qui nettoies après !"

Son étrange phrase terminée, le demi-dieu vit l'Hydre donné des coups de griffe dans les airs. *Et merde*. Il déploya son épée en appuyant sur le bouton de sa montre. Son épée en main, il réfléchit quelques secondes pour savoir de quel côté il allait se ranger. Sa réflexion terminée, le pistolet à eau sprinta jusqu'au poteau de l'agent ennemi le plus proche de lui : celui de Marvin. Il donna un vif coup d'épée pour délier ses liens. Il ne sut pas si les autres demi-dieux virent son geste. Sa bonne action faite, Log se dirigea devant l'Hydre, usa de ses pouvoirs d'hydrokinésie pour s'expulser haut au niveau d'une des tête de l'Hydre en s'écriant

"ET MERDE !!!"




Spoiler:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

 Sujets similaires

-
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?
» j'ai deux question qui m'intrigue
» Décalage rvb = Décale quoi ?
» Festival de Danses et Music country le 27 & 28 Août 2011
» La Maison de la Nuit-->Ecole de Vampires, intrigue et meurtres...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ LA COLONIE DES SANGS-MÊLÉS.  :: le camp.-