Partagez | .
 

 ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
avatar
PISTOLET À EAU NATIONAL
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Quelque part à la colonie...
messages : 1453
parmi nous depuis le : 01/08/2015

PISTOLET À EAU NATIONAL

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   Dim 6 Déc - 2:08




Intrigue Numéro Une

Everyone and Logan


☞ JACKSON


"Et merd..."

Ce furent les dernières paroles de Logan avant d'être expulsé violemment par les griffes de la créature mythologique. Log heurta violemment l'un des murs de l'arène, tomba au sol et se fit ensevelir par des gravats, puis finalement, il sombra d'un l'inconscience. Seulement quelques minutes passèrent, mais pour le demi-dieu, cela dura des heures... De longues heures.

Durant son inconscience, Log se revit dans son cauchemar habituel : lui, son épée imprégnée de sang et tout autour, des demi-dieux meurtris et ensanglantés. Le rêve changea : Jackson se vit avec sa mère pendant son enfance en France. Il revécut ses bons comme ses mauvais moments durant cette période de sa vie. Le décor changea une seconde et dernière fois. Cette fois-ci, Log se retrouva à la colonie, mais il sentit comme un problème... Il n'avait pas de corps matériel... Il était juste spectateur... Et pour voir quel spectacle. La colonie baignée dans les flammes et le sang, des demi-dieux courants et hurlants, des monstres riants à pleine gorge... Puis plus rien. Le rêve se termina et Log s'éveilla.

De nouveau conscient, le demi-dieu repoussa les gravats qui le recouvraient, puis se releva. La première sensation que ressentit le fils de l'eau fut la douleur. Il se palpa le fond et constata sa main : du sang... Il saignait de la tête. Mais pas seulement. Il avait des coupures au niveau du bras gauche et de la jambe droite.


"Le Pistolet à l'eau et les autres ! Approchez, il faut monopoliser chaque des têtes. On doit protéger ces agents et quoique vous disiez je m'en balance. Je veux des réponses moi et ça n'est pas en laissant l'Hydre les bouffer que l'on arrivera à comprendre contre qui l'on se bat"

Le fils d'Achéloos ne tilta pas tout de suite qu'Haytham s'adressais en lui en l'appelant "Pistolet à eau". Il lui donna donc pour toute réponse qu'une grimace et un très beau "Hein ?!". Son regard fut attiré par Sixtine qui aidait les personnes présentes à sortir de cet enfer. Il s'adressa alors à elle

"Bien jouer Princesse. Bonne idée de les faire sortir avant qu'ils finissent en hot-dog pour Hydre "

Sa magnifique phrase prononcée, Logan chercha des yeux son épée adorée. Il la rechercha à en devenir en fou et après de longues minutes, il la trouva enfin... Dans les mains d'un autre demi-dieu. Il se dirigea donc vers se dernier qui avez oser lui chiper son arme. Quand il arriva devant le demi-dieu, Log lui demanda son bien

"Excuse-moi mon gars, mais ça s'est à moi. Tu pourrais me la rendre ?"

Il avait mis toute la bonté du monde dans cette question et pour toute réponse, son acolyte lui ria au nez et lui fit un doigt. *Tu auras essayé*, lui dit la voix dans sa tête. Le fils de l'eau sourit et fit quelque chose qui n'allait pas arranger ses affaires

"Tu ne pourras pas dire que je n'ai pas été sympa mon gars. Tant Pis, j'aurais essayé au moins"

Le demi-dieu mit alors une énorme droite dans la mâchoire du voleur qui tomba à terre évanouie. Log ramassa alors son épée et fit une grimace digne d'un enfant de 5 ans à son compatriote. Son épée retrouvée, Jackson remarqua qu'un truc manquait dans l'arène... Un énorme truc d'ailleurs : l'Hydre... Elle s'était volatilisée. Il la chercha des yeux, mais ne la trouva pas. Mais où était-elle passait ?! Il questionna alors un autre demi-dieu pour savoir où s'était-elle volatilisée. Son acolyte lui indiqua la direction et Logan l'en remercie. Avant de se diriger vers la direction indiquée, le demi-dieu courra vers Sixtine

"Et princesse, je te laisse t'occuper des agents présents. Évite qu'ils se fassent tuer ou qu'ils tuent des gens, ça serait cool. Moi, je m'occupe d'Hydra. On fait ça ? Ok merci t'est mignonne. Aller à plus et bonne chance"

Jackson n'attendit pas la réponse de la jeune femme pour foncer en direction de la sortie et de l'endroit où se trouvait l'Hydre. Une fois dehors, le demi-dieu ne mit pas très longtemps à retrouver sa proie et tous les autres demi-dieux qui avaient pourchassé cette dernière. Le fils de l'eau fit un signe amical au fils d'Apollon avant de prendre la parole

"Bon, c'est bien de jouer à chat avec l'hydre, mais maintenant on fait quoi les gars"

Le demi-dieu ressentit un éclair de fatigue, il prit donc l'initiative de s'accouder quelques secondes contre l'un de ses camarades pour se reposer. Il constata par la suite que le monstre se concentrait un peu trop sur Ailam. C'est pourquoi Log se baissa pour ramasser une pierre, se servit de son épée comme une batte de baseball et tira vers l'une des têtes de l'Hydre.

"Et gros balourd"




Spoiler:
 

_________________



Dernière édition par Logan Jackson le Dim 6 Déc - 2:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 895
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   Dim 6 Déc - 2:08

Le membre 'Logan Jackson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Intrigue 01.' :


--------------------------------

#2 'Dé général.' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
GLOBALEMENT INOFFENSIF
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : derrière son ordi, bien en sécurité dans le QG du DLCEM de New-York
messages : 1492
parmi nous depuis le : 01/08/2015

GLOBALEMENT INOFFENSIF

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   Lun 7 Déc - 12:17

INTRIGUE N°1
Ft. Everybody


Marvin en était arrivé à un point où il envierait presque l'Hydre. Vu la situation, il aurait aimé avoir plusieurs têtes pour pouvoir regarder partout en même temps et quelques cerveaux de plus ne serait pas du luxe. Dans un autre contexte, la suite lui aurait paru limpide : battre l'Hydre. Du moins, essayer d'en venir à bout ou mourir en essayant. Comme l'aurait dit Maître Yoda... Non, ce n'était pas çà qu'il disait. C'était : fait le ou ne le fait pas, mais il n'y a pas d'essai. S'il commençait à se mélanger les pinceaux concernant ces citations geeks, c'est que la situation allait très mal !

Bref, en laissant la parenthèse Star Wars de côté, la situation aurait d'une simplicité enfantine sans un léger minuscule rikiki détail : cette scène se passait en plein milieu du camp des demi-dieux grecs. L'Hydre avait été invoqué par l'ennemi. Le lien entre les monstres et les sang-mêlés devenait plutôt clair devant ce retournement. En tout cas, aux yeux de l'informaticien. Mais là n'était pas la question. Le plus étonnant était qu'au lieu de finir en patté pour Hydre, le monstre semblait trouver les demi-dieux tout autant à son goût. C'est ce point qui était vraiment bizarre. Marvin puisa dans ces connaissances quasi-encyclopédiques pour trouver un plan. Il fallait faire quelque chose, c'était certain. La grande question, c'était : Quoi ? Essayer de vaincre l'Hydre reviendrait à aider leur ennemi, non ? Le monstre disparut, il resterait toujours une armée de demi-dieux avide de sang à leur trousse. Son collègue avoua ne pas avoir son briquet, ce qui tua le doute qui le tenaillait dans l’œuf.

"La seule fois où ton briquet aurait pu avoir une autre utilité que de participer à l'encrassement de tes poumons et tu l'oublies ?!" Pesta Marvin devant cette malchance.

Il fallait un plan B... Sauf qu'une demi-déesse les apostropha en les traitants de poids morts. En regardant dans sa direction, Marvin put enfin reconnaître la rouquine. Sauf qu'une demi-déesse les apostropha en les traitants de poids morts. Il n'en revenait pas ! "Et mais je te reconnais, c'est toi qui..." Il n'eut pas le temps de poursuivre sa phrase. Les théories conspirationnistes avaient tendance à lancer des slogans du genre 'ils sont partout, méfiez-vous de tout le monde', toutefois, il n'avait jamais réalisé avant cet instant à quel point cet adage était vrai et Marvin n'était pas au bout de ces surprises puisqu'il était encore en phase de déni en ce qui concernait la présence hypothétique de son neveu dans le camp adverse. Tandis qu'il était encore sous le choc de cette révélation, il fut poussé sans ménagement dans un coin de l'arène.

C'était vraiment injuste ! Sa première mission sur le terrain et il était... Envoyé au coin comme un enfant turbulent ! En plus, il avait un plan. Enfin... Peut-être... Si on lui en laissait le temps, il en trouverait certainement un ! Sauf qu'il n'était pas certain que de l'appliquer était la bonne chose à faire. Techniquement, il devait être content si le monstre s'en prenait aux demi-dieux. Çà serait des ennemis en moins, ou un truc comme çà, non ? Sauf que dans le tas, il y avait Haytham, quelqu'un qui ressemblait étrangement à Ailam (c'est beau, le déni) et puis l'autre qui l'avait aspergé plusieurs fois, mais qui l'avait aidé à se détacher (Quelqu'un qui connaissait Marvel ne pouvait pas être entièrement maléfique, non ? Quoi qu'en tant que fan de DC, ce dernier point était sujet à débat). Marvin était partagé entre devoir et raison.

"Donc euh... Bien dessiner, c'est çà ton super pouvoir ?" Demanda-t-il distraitement à Sixtine. Il avait besoin de se raccrocher à un peu de normalité, même si ce genre de question pouvait empirer l'humeur de son interlocutrice au lieu d'améliorer les choses.

En attendant, il essayait de suivre l'action en rageant intérieurement de ne pouvoir y participer. Pourquoi on le traitait toujours comme un poids mort, un incapable ? Même l'ennemi agissait comme cela avec lui ! C'était dingue ! D'accord, il avait échoué à ramasser convenablement une arme et alors ? L'informaticien restait persuadé que si on lui laissait une chance... Il était tellement concentré sur cette pensée qu'il n'avait pas remarqué qu'Isaure et Mercedes n'étaient plus à ces côtés. Suivre un combat comprenant autant de tête était très difficile à analyser, surtout quand une partie de votre cerveau se mobilisait pour nier la présence de votre neveu de cœur. Au bout d'un moment, son esprit ne pouvait continuer de nier la vérité. Du coup, il essaya de trouver une explication alternative. Un métamorphe ? Peu probable qu'il garde cette apparence étant donné la situation. Ailam avait aussi été capturé comme eux ? Comment avait-il fait pour se retrouver ici ? Un mauvais tour de la Brume ? Ces lunettes étaient bien nettoyées donc peu probable. Ailam... Est... Un... Demi-dieu qui venait d'éblouir l'Hydre ? Impossible ! Marvin connaissait son père et avait un énorme respect pour ce dernier. L'imaginer tromper sa femme avec une divinité ou être celui qui fut trompé étaient deux scénarios frisant l'hérésie. Donc... Donc... Donc... Il y avait une autre explication, forcément. C'est juste que la panique l'empêchait de la voir. Ailam ne pouvait pas être un demi-dieu. Il était beaucoup trop sympa pour çà ! Bon, Haytham aussi était sympa (à sa manière) mais cela n'avait aucun rapport !

Son débat intérieur fut interrompu par un Ailam courant pour attirer l'Hydre au loin. Même s'il continuait à se persuader que son neveu n'était pas vraiment là, l'informaticien ne put s'empêcher de ressentir un pincement au coeur. "Non ! Ailam, qu'est-ce que tu fais ?!" Cria-t-il en se tenant les mains sur la tête dans une attitude de terreur personnifié. Une part de lui espérait que son intervention passerait inaperçu, ce qui prouverait qu'Ailam n'était pas vraiment Ailam.

Il lança un regard désespéré à Sixtine. "Vous allez vraiment rester ici à nous garder alors que..." Marvin allait pointer en direction de l'Hydre qui suivait son neveu comme un chien se jetterait à la poursuite d'un os à ronger quand il tiqua sur un point. Nous. C'est alors qu'il réalisait enfin que ces collègues n'étaient plus à côté de lui, mais en plein duel avec des demi-dieux. L'informaticien fut choqué, surtout qu'Isaure était à terre. "Vous croyez vraiment que c'est le moment de faire çà ?!" S'emporta-t-il envers les duellistes. Mauvaise idée d'attirer leur attention sur lui. Toutefois, Marvin était tellement outré qu'il ne pensait pas aux conséquences. "On est au bord de l'apocalypse et c'est çà votre priorité ? Sérieusement ?"

Toujours outré, il se reporta de nouveau son attention sur Sixtine. "Vous avez un plan au moins ? Parce que selon les versions, il y existe deux moyens de battre une Hydre. La stratégie la plus sûre serait une combinaison des deux, en coupant les têtes simultanément puis de cautériser les cous immédiatement pour éviter qu'elles ne repoussent. Bref, il faut une coordination parfaite ! Donc j'espère vraiment que vous avez un plan, parce que sinon, on est mal. Vraiment mal."

Marvin reprit son souffle, il avait clamé sa tirade d'une traite avec l'assurance de celui qui avait passé une quinzaine d'années à lire tout ce qui pouvait être lu dans ce domaine.
Code by AMIANTE


Spoiler:
 

_________________
Je sens que je peux devenir fort, à ma manière, même si, au fond, je sais, que je ne suis qu'un pauvre être humain.
I can make a difference.
I can be this knight !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 895
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   Lun 7 Déc - 12:17

Le membre 'Marvin Knight' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Intrigue 01.' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CAPITAINE BEAU GOSSE
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Information non transmise
messages : 1173
parmi nous depuis le : 01/08/2015

CAPITAINE BEAU GOSSE

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   Lun 7 Déc - 17:06

    Le désir de vengeance est d'une puissance déconcertante, il subsiste même chez les plus faibles, qui ainsi abreuvaient, peuvent devenir de véritables guerriers qui pensent agir au nom d'une bonne cause. Mais la vengeance n'engendre rien de bon, elle n'est que colère, que violence et destruction. Elle a perverti bien des âmes et détruit bons nombres de civilisations par le passé. Aujourd'hui encore, elle continue à faire des ravages. Les hommes reproduisent sans cesse les mêmes erreurs, les demi-dieux, en font autant, car ils ont dans leur veines, le sang d'une humanité trop de fois bafouée, une humanité qui n'a eu de cesse, au cours des siècles passés, de réparer ses blessures noyés dans la colère. En fait, quand on y pense, le désir de vengeance est une réaction on ne peut plus normale, encore plus chez les demi-dieux, mais y céder, serait donné raison à l'ennemi et à ceux et celles qui nous ont bafoué. Restons dignes, restons forts, ne cédons pas aux lumières de la colère, à la chaleur de la vengeance, ne les pensons pas attractives, repoussons-les encore et toujours, c'est ça qui nous différencie des monstres.  Haytham sortit de ses pensées, imaginant que peut-être un jour, il parviendrait à tenir ce discours et être entendu. Il prônait ainsi la paix au détriment de la violence, un comble pour le fils de Mars.

    Il n'avait plus le temps de tergiverser, il ne pouvait se résoudre à attendre une aide qui ne venait pas. De toute évidence, Monsieur D était suffisamment occupé, à tel point qu'il ne répondait plus à présent à l'un de ses devoirs, à savoir protéger la colonie et les demis-dieux qui s'y trouvaient. D'ailleurs pourquoi aucuns dieux ne daignaient s'interposés, l'instant était grave, suffisamment pour se livrer à quelques exceptions.  Le chaos régnait en maître incontesté dans cette arène improvisée. Haytham se rendit compte que certains captifs avaient échappé à la vigilance de leurs "protecteurs" d'un jour, à savoir quelques rares demi-dieux non enclins à la vengeance ce soir. Le fils de Mars serra la mâchoire, car il redoutait cette alternative à savoir choisir entre l'hydre et la vie des mécréants. Ces derniers étaient à présents livraient en pâture aux demis dieux en colère, qui arme en main réclamaient des têtes et du sang. Leur survie était donc incertaine, au même titre que celle des autres si l'hydre n'était pas vaincue. Avant de prendre une quelconque décision, l'Irlandais posa son regard sur Sixtine, qui au loin s'adressait aux captifs pour semblerait-il, malgré la rancœur, les protéger. L'ouie développée du fils de Mars lui permettait ainsi d'avoir accès à la conversation. Sa jeune demi-soeur était en colère et il ne pouvait la blâmer, mais elle n'en restait pas moins censée. Marvin aussi était présent et semblait encore sous le choc. Bien-sûr, le connaissant, Haytham savait que l'Hydre avait produit son petit effet, mais la présence d'Ailam était aussi pour beaucoup. D'ailleurs le jeune homme, arme en main, venait de se joindre au petit groupe, qui dans l'arène se livrait à un combat intense, perdu d'avance pour les plus pessimiste, mais auréolé d'une petite chance pour les optimistes. Malgré la situation, Haytham trouva la force de sourire à la petite boutade d'Ailam et y ajouta "-Crois-moi gamin, on n'aurait pu tomber sur bien pire en terme de laideur, les gorgones sont pas mal dans leur gendre et j'en sais quelque chose."

    Passé la plaisanterie, tous reprirent les armes "-Chacun va prendre une tête et.." lança le fils de Mars qui n'eut pas le loisir d'achever sa réplique. En effet, Ailam lança un jet de lumière sur l'Hydre avant t'attirer toute son attention au grand dam de l'Irlandais, qui une fois encore, s'offusquait de l'inconscience des jeunes demi-dieux qui ne prenaient pas le temps d'élaborer une stratégie pour combattre l'ennemi, comme il était d'usage. "Et merde" souffla-t-il alors que l'hydre commençait à s'éloigner du petit groupe pour suivre le jeune homme, qui l'avait au préalable, un peu titiller. "- Restez grouper et ne les perdaient pas de vu. Votre camarade tente, une diversion. Collez lui au cul et si l'hydre tente quoique ce soit n'hésitez pas à attirez l'attention. ALLEZ ON FONCE !" Au pas de course, le petit groupe se lança à l'assaut du monstre. Ils furent très vite rejoint par d'autres demi-dieux qui avaient semblerait-il entendu raison. Intérieurement Haytham bouillait, mais il était trop tôt pour exploser, beaucoup de vies dépendaient de lui ce soir et si jamais son père daignait l'observer, il se devait de lui prouver son efficacité histoire d'enfoncer un peu plus le clou et de lui faire regretter de ne pas l'avoir reconnu dans un premier temps.

    Leur course folle les mena jusqu'à l'orée de la forêt où Ailam et l'hydre étaient à présents immobiles. Enfin l'immobilité est relative quand on essaie de ne pas se faire avaler par cette saleté de créature. Le pistolet à l'eau fit à nouveau son apparition, il paraissait bien faible et ne serait pas d'une grande aide en cas d'affrontement directe. Haytham commençait déjà à réfléchir à un plan d'attaque, mais c'était sans compter sur l'imbécile audace des jeunes demi-dieux de cette colonie. En effet, le garçon dont Haytham ignorait le prénom, s'empara d'une pierre et la jeta sur l'hydre pour attirer toute son attention. L'acte irréfléchi, débile, dangereux, laissa néanmoins quelques minutes de répit à Ailam, mais écourta celui de Jackson, qui manquait cruellement d'énergie et qui allait sous peu, subir le courroux de la créature mythologique qui fonçait droit sur lui présentement.  "Restez à couvert !" lança Haytham aux jeunes. Sans attendre il se précipita vers Jackson et le poussa avant que le monstre ne puisse l'atteindre.

    Le fils de Mars fut projeté contre le tronc d'un arbre. Le choc fut si intense, qu'il lui coupa le souffle durant l'espace d'une seconde. Haytham s'écrasa au sol, mais eut le temps de se reprendre avant que la bête ne l'atteigne. Son coeur martelait contre sa poitrine et ses pupilles commençaient déjà à se dilataient. Il secoua la tête avec vigueur mais rien n'y faisait, l'adrénaline affluait dans ses veines. "- Prenez chacun une tête" trouva-t-il la force de lancer au petit groupe de soldat. Il frôla sa bague et fit à nouveau apparaître sa lance, pour ensuite se précipiter sur le monstre et attirer toute son attention afin de  protéger les plus jeunes.  L'espace d'un instant, il revit la scène où, plus de trente ans auparavant, paralyser par la peur, il n'avait pu sauver sa propre mère de l'attaque d'un monstre du même acabit. Cette fois il ne pouvait faire preuve d'impuissance et même s'il risquait la mort il devait songer aux plus jeunes.  Il ferma les yeux et laissa la fureur de Mars l'assaillir afin de décupler sa force. Il se mit donc à courir autour de l'Hydre, pour enfin lui attraper la queue et la déséquilibrer pour donner libre accès à ses têtes. Sans même s'en rendre compte, Haytham parvenait à se contrôler rendant l'affrontement plus intense.  Il fit donc tomber l'immense créature et fit signe à tous les jeunes de prendre une tête sans attendre.

    "-Gamin" lança-t-il à Ailam "j'aurais besoin de la lumière d'Apollon pour cautériser les cous. Tu t'en sens capable ?"


Spoiler:
 

_________________
There are half god among us




Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 895
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   Lun 7 Déc - 17:06

Le membre 'Haytham Cassidy' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Intrigue 01.' :
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   Jeu 10 Déc - 20:04

La fête aurait dû contribuer à apaiser les esprits de tout les demis-dieux présents mais la tournure des événements n'allait plus du tout dans ce sens-là. Pour un peu, Sixtine regretterait presque de ne pas avoir eu de véritables raisons de ne pas assister à la soirée. Elle se sentait véritablement impuissante, il y avait de l'action de tous les côtés à cause de l'Hydre et de ses nombreuses têtes, elle était sur tous les fronts et eux, peinaient à lui faire face, à savoir quelle stratégie adoptée. Pourquoi cette gamine avait-elle fait ça ? Se rendait-elle compte de l'énorme connerie dont elle était à l'origine. Tous les sangs-mêlés n'étaient pas d'accord sur le bon comportement à adopter alors même si le débat était pénible, elle aurait d'abord dû attendre. Mais quelle idiote ! Et si il y avait des morts ? Dans leurs camps à nouveau ? Ca ne ferait qu'accentuer leur douleur. Il n'y en avait déjà eu une, écraser par un poteau par l'un de ses abrutis d'agent mais si il n'y avait pas eu l'Hydre, il n'y aurait pas eu de meurtres. Du moins pas chez les demis-dieux. Là, c'était une véritable catastrophe, il fallait coordonner tous ces mômes pour abattre l'immense bestiole mais vu l'ambiance, ça semblait presque impossible. Pour la jeune femme en tout cas, du coin de l'oeil elle observait son grand frère qui avait réussit à se constituer une bande de gamins armés qui le suivait, ça c'était bon signe. Mais personne ne l'écoutait à elle, si bien qu'elle avait fait la seule chose qui lui avait semblé censé à ce moment-là, s'éloigner avec des prisonniers pour les protéger. Il leur en fallait au moins un vivant à la fin.

« Non, le dessin est un talent. Du moins je pense être assez doué pour qu'on puisse considérer que ce soit un talent. Mais je sais faire des champs de force pour nous protéger des attaques. Parce que pour l'instant il nous faut au moins l'un d'entre vous vivants. »

Elle le connaissait ce mec, elle l'avait même apprécié quand il était sorti de nulle part pour se pencher sur son travail et lui donner quelques conseils. Elle avait parlé avec lui, il lui avait semblé sympa et elle n'aurait jamais cru qu'il puisse faire parti d'un groupe aux ambitions aussi sordides. Ils avaient assassinés des gamins froidement ! En toute lâcheté ! Non, il n'était pas réellement sympa, elle ne devait plus lui parler comme elle l'avait fait lors de leur première rencontre, il ne méritait pas ce geste là de sa part, il avait tué des membres de sa famille. Parce que tous les demis-dieux, d'une certaine manière, constituait sa très, très grande famille. C'était un peu bizarre de se considérer de parenté avec des Dieux mais c'était la vérité et c'était la famille dont elle était le plus proche, mis à part Nolan. Et ils les avaient tués, elle ne pouvait pas sympathiser avec lui, en plus maintenant c'était un prisonnier et rien ne lui disait que demain matin il serait encore en vie. Rien n'était moins sûr, elle ne savait pas quand tout ça finirait et ne pouvait donc rien affirmer. Sauf peut-être que le mec qui utilisait de l'eau commençait à l'énerver, d'où se permettait-il de lui donner des ordres ? En plus il l'appelait princesse ? C'était le moment peut-être ? Elle n'eut pas le temps de rétorquer qu'il s'était de nouveau éloigné mais plus tard, quand elle le retrouverait, elle se faisait la promesse d'avoir une petite discussion avec lui.

En attendant, ce mec qu'elle pensait sympathique la première fois qu'elle l'avait rencontré, était en train de totalement perdre son sang-froid, ce qui était plus ou moins compréhensible. N'empêche, la rouquine avait beaucoup de mal à croire que c'était ce genre d'individu qui avait ôté la vie à tant de leurs camarades en si peu de temps. Même armés de flingues... Ils devraient savoir plus se tenir au lieu de ne plus savoir où donner de la tête. Même si pour le coup, son énervement contre ceux qui avaient décidés de faire un duel alors que la menace de l'Hydre pesant sur eux était compréhensible. Cependant, Sixtine ne releva pas, bien trop contente qu'il la laisse un peu tranquille même si ça ne fût pas super longtemps. Il revenait à la charge aussi vite, en se croyant être le mieux placé pour faire des leçons. Elle était en train de se battre là ? Ce n'était de toute manière pas à elle qu'il fallait le dire et quand bien même, c'était eux les demis-dieux, ils étaient censés être mieux renseignés même si ces agents en savaient beaucoup. Comme si ils étaient tous des passionnés mais des passionnés ne les tueraient pas si froidement à chaque fois qu'ils en avaient l'occasion...

« Nous savons déjà comment nous débarrasser d'une Hydre tu vois et c'est une stratégie compliquée, qui demande du temps, c'est pourquoi ils ont pas encore réussis mais ça ne saurait tardé. Avec mes pouvoirs je ne suis pas sûre de pouvoir les aider, du coup on ne peut que attendre. A moins que tu veuilles servir d'appât et te faire bouffer pendant qu'ils se préparent ? Plus sérieusement, je suis sûre que Haytham prépare une bonne attaque. »

C'était déjà assez difficile pour elle de se sentir assez inutile, il avait vraiment pas besoin d'enfoncer le clou...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   Sam 19 Déc - 21:23

Il allait crever comme un idiot, tout ça parce qu'il avait voulu jouer aux héros, et s'était sans doute comporté comme le plus gros des abrutis. Oh, bien sûr, il avait entendu le hurlement de surprise de Marvin, le conjurant de ne pas faire l'idiot en servant d’appât pour hydre affamée, ayant à peine eu le temps de se retourner pour voir son oncle frappé de frayeur et de lui lancer un dernier regard désolé. Comme toujours, il n'avait rien écouté, ne faisant confiance qu'en son instinct qui - il fallait se l'avouer, n'était pas non plus des plus fiables. Et le voilà qui se retrouvait à faire une course poursuite, une hydre et une bande de demi-dieux enragés sur les talons. Ô joie. Il pouvait déjà sentir que le monstre le rattrapait, mais il gardait le rythme tout de même, ne voulant en aucun cas finir en pâté pour monstre mythologique en sérieux manque d'hygiène bucco-dentaire. Il courrait aussi vite que ses jambes pouvaient le porter, sans même prendre la peine de s'arrêter reprendre son souffle. Il avait tout le temps de mourir entre temps. Alors, prenant sur lui, il franchit les bois, sans même vérifier où il allait. Une chance pour lui -ou non- il connaissait les bois comme sa poche, n'hésitant jamais pour aller s'entraîner en compagnie de quelques uns de ses frères et soeurs. Sauf que cette fois, il était seul, et sans aucune option de secours. Et quand on a même pas de plan A pour commencer, autant vous dire qu'il ne faut même pas compter sur le reste de l'alphabet.

A bout de souffle, Ailam réfléchissait pourtant déjà à un plan, et se demandait également ce que ressentirait sa famille en recevant des morceaux de lui emballés dans du papier cadeau, courtoisie du Tartare. Il chassa ces pensées morbides aussi rapidement qu'elles étaient venues : il ne pouvait en aucun cas s'autoriser de penser de la sorte. Il comptait bien botter les fesses de cette horreur qui le coursait, et s'expliquer avec son oncle de coeur. Et puis, il ne voulait en aucun cas rejoindre la liste déjà bien trop longue de sang-mêlés décédés avant même d'atteindre leur vingt-cinq ans. Il se considérait déjà chanceux d'être l'un des rares à avoir atteint la majorité.

A un moment donné, il dut se rendre à l'évidence : il était pris au piège, sans même un moyen de fuir et de cerner la bestiole. Il connaissait les bois, oui, mais jamais encore ne s'était-il aventuré aussi loin parmi les arbres. Il était donc paumé, exténué, et sur le point de se faire bouffer. Jolie perspective. Ni une, ni deux, l'hydre l'envoya valser contre un arbre, menaçant de lui briser la colone vertébrale au passage. Le souffle coupé, et dans un élan de stupeur soudaine, il vit sa soeur, accroupie en face de lui, l'insultant de tous les noms et le sommant d'arrêter de jouer les abrutis finis. Il délirait, la douleur n'arrangeant rien à la situation. Sa soeur était en France, bien loin de tout ce bordel. La chanceuse. Crachant à moitié ses poumons, il n'eut même pas la force de se relever. Quel piètre héros je fais, même pas fichu de lever mon cul du sol ! Etourdi, il vit l'hydre revenir à la charge, sans doute pour achever sa proie et mieux la dévorer par la suite. Hahaha, non ! Même sur le point de crever, il refusait d'abandonner la partie.

Des hurlements et des bruits de pas saccadés eurent vite fait d'attirer l'attention de l'hydre, qui ne le lâchait pas du regard pour autant. Oh génial, cette saloperie avait eu un coup de coeur pour lui. Le coup de foudre sans doute, comme c'est charmant. Fidèle à lui-même, Ailam adressa un sourire au fils d'Achéloos, comme s'il n'était pas du tout à moitié en train de crever et qu'il savait tout à fait ce qu'il faisait. Genre, t'inquiète mec, je gère la situation comme un chef. Tu parles ! Mais heureusement pour lui, Logan parvint plus ou moins à assommer l'immonde bestiole à coup de pierre, utilisant sa propre épée comme ustensile de projection.  S'il n'était pas à moitié assommé lui-même, Ailam aurait probablement ri. Sauf qu'au lieu d'un demi-dieu à terre, ils étaient désormais deux demi-dieux complètement K.O. Ha, les Dieux seraient si fiers. Il pouvait déjà entendre le rire complètement malsain de grand-papy Zeus, perché tout là-haut sur son Olympe précieuse. Entre deux périodes de conscience et d'inconscience, il eut tout de même le temps d'entrevoir la bataille qui prenait place face à lui. Ouais, sans déconner, cette gamine avait eu une idée royale en invoquant une hydre en plein milieu de la colonie. Elle méritait le titre de meilleure organisatrice de soirée, juste après Monsieur D. et ses tendances alcooliques. La voix d'Haytham le fit pleinement reprendre ses esprits et il tourna la tête vers ce dernier si vivement qu'une douleur immense s'empara de tout son corps. Il s'apprêtait à répondre par l'affirmative, prêt à utiliser la lumière de son père, mais la douleur l'assaillit, menaçant de le faire tomber dans les pommes, et il douta sur sa capacité à se concentrer assez longtemps pour user de ses dons.

Malheureusement, ce seul instant d'hésitation coûta la vie d'un des pensionnaires (un de ses frères) lorsque l'hydre chargea. Ailam hurla et se projeta sur la créature dans un moment de rage absolu, porté seulement par l'adrénaline. Désormais, complètement à la merci de l'hydre, il ne fit même pas attention à celle-ci, se contentant d'attraper le corps sans vie de son frère, le secouant de toutes parts, se raccrochant à un dernier espoir de voir celui-ci se relever. Mais il ne se relèverait pas. Ailam se sentit partir. Il avait failli aux siens, à sa propre famille. Et à cause de lui et de son inconscience, la cabine numéro sept compterait un pensionnaire en moins ce soir. Il espérait seulement que Marvin avait pu foutre le camp.


Dernière édition par Ailam K. O'Hara le Mar 29 Déc - 21:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'AS DE CŒUR.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 1284
parmi nous depuis le : 28/09/2015

L'AS DE CŒUR.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   Lun 28 Déc - 19:29

Lancé de dés :
 

Même à ses oreilles, les mots d'Isaure parurent ridicules. Tuer sans le faire exprès n'allait certainement pas calmer le demi-dieu enragé qui leur faisait face. Bonjour excuse-moi oui ta sœur est morte écrasée et ne ressemble plus à rien mais… Oups, pas fait exprès. Le souvenir du cadavre lui retourna de nouveau l'estomac et il lorgna avec inquiétude par-dessus l'épaule du sang-mêlé. Derrière se trouvait leur salut, si tant est qu'ils parvenaient à prendre leurs jambes à leur cou. Ce n'était ni glorieux ni spécialement courageux… Mais dans l'immédiat, il valait mieux fuir comme un lâche et restait en vie plutôt que d'affronter courageusement… quoi ? Rien, parce qu'ils n'avaient rien à faire ici : la mission était un échec depuis le début. « Bats-toi comme un homme, comme un guerrier, défends ton honneur. » S'il n'avait pas lui aussi reçu une épée dans les mains, aurait-il laissé Isaure en plan ? Mercedes aurait bien répondu que non, cependant il n'en était pas sûr. Il réceptionna maladroitement la lame, son poignet ployant sous le poids d'une arme qu'il imaginait plus légère. « Euh, tu crois vraiment que c'est le… moment ? » Se défiler, s'éclipser, rentrer à New-York à pied… Tout cela paraissait très attirant face aux regards emplis des haine des demi-dieux qui entouraient les deux agents du DLCEM. On sentait en eux l'envie de tuer, le désir de vengeance qui bouillonnait dans leurs veines. Ils étaient entraînés et ils n'hésiteraient pas à mettre leur savoir-faire au service de leur désir le plus cher à l'heure actuelle : les réduire au silence en toute impunité.

Mercedes agrippa le pommeau de l'épée à deux mains et regarda le type costaud qui avait pris place en face de lui. Lui-même n'était pas de petite taille mais il était clairement moins musclé. L'adversaire tenta une ouverture qui lui égratigna le bras. Il sentit un filet de sang couler lentement sur son avant-bras. « Sales mortels. » Une nouvelle estocade porta ses fruits, entaillant son autre bras. Puis son flanc, sa joue, son genou. Il jouait avec lui, ce petit con. Il n'avait jamais touché à une épée Mercedes, par contre il s'était déjà battu. Il connaissait cet état d'esprit bizarre qui vous envahissait quand plus rien d'autre que le combat n'important, quand on était tout entier dedans. Il raffermit de nouveau sa prise sur l'épée, para maladroitement un assaut à gauche et se jeta sur l'adversaire, l'épaule en avant. Surpris qu'il attaque avec son corps plutôt qu'avec son arme, l'autre ne l'esquiva pas et ils basculèrent sur le sable de l'arène. La lame adverse lui frôla une pommette, emportant en passant un peu de peau, et il répliqua en lui plongeant la tête dans le sable.

La lutte aurait pu s'éterniser, tandis qu'il le tenait dans le sable, et que l'autre lui agrippait les cheveux, lui rejetant la tête en arrière, l'épée adverse s'agitant vainement dans le vide. Il forçait, il forçait à en avoir des crampes aux bras et aux épaules. Il forçait pendant que l'autre se débattait, et il se récoltait de nouvelles plaies plus que douloureuses. Et puis l'autre, la tête dans le sable, cessa de se débattre contre l'emprise de Mercedes, ses doigts flasques lâchant ses cheveux, son épée retombant mollement dans le sable. Le petit agent du DLCEM le lâcha à son tour en tremblant, passa une main sableuse sur ses joues constellées du sang de la gamine et du sien. Et prit son élan pour se jeter sur l'adversaire d'Isaure qui l'évita en balançant un coup d'épée au hasard, le ratant de peu. Le demi-dieu trébucha, conserva son équilibre de justesse et avisa son ami. Un point partout. « Isaure ? » Il appuya au hasard là d'où semblait venir le sang en abondance. « Isaure ? » Cette fois-ci, la voix de Mercedes tremblait. Le demi-dieu s'était jeté au chevet de son propre ami, l'appelant sans plus de succès. « Isaure, faut qu'on s'casse ! Isaure ! » Sans lâcher la plaie, il flanqua à l'agent une paire de claques retentissantes. Des gens hurlaient toujours dans l'arène : des mioches qui avaient peur, des adolescents guerriers qui criaient des directives, d'autres qui jouaient juste les fiers. Dans l'histoire, plus personne ne faisait attention aux deux agents absolument pas de terrain allongés dans un sable un peu trop rouge. Mercedes contempla ses mains pleines de sang, indécis. Puis il attrapa Isaure par un bras, le redressa maladroitement, croulant à moitié sous son poids. Il n'avait pas un trou béant dans le bide lui, il n'était pas mourant, mais il n'était pas pour autant en bon état et le porter… Il tint deux mètres avant de s'effondrer à genoux. « Bon sang, Isaure, fais un effort ! » (Ahah.) « Marvin ! » Ou quelqu'un ! Un allié, un ami peut-être ? Il tira de nouveau Isaure par un bras, songeant à la camionnette abandonnée plus bas dans la vallée, et parcourut deux mètres supplémentaires. Est-ce qu'ils en étaient loin ? Les sangs-mêlés les avaient fait pas mal marcher quand ils les avaient emmené ici. Quelqu'un le poussa par derrière et il perdit l'équilibre, tombant à moitié sur Isaure. « Vous êtes une bande d'assassins ! » Mercedes reconnut la voix de l'agresseur d'Isaure, qui venait sans doute de réaliser que son copain était… mort. « Des meurtriers ! » Le cœur de l'agent s'emballa. Mort parce que... Une lame brilla au-dessus, il se protégea le visage par réflexe, le nez dans le tee-shirt d'Isaure.

_________________

L'enfer c'était hier, ce soir nos rêves sont durs comme fer. #336699



Dernière édition par B. Mercedes Weathley le Lun 28 Déc - 21:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 895
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   Lun 28 Déc - 19:29

Le membre 'B. Mercedes Weathley' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé général.' :
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

 Sujets similaires

-
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?
» j'ai deux question qui m'intrigue
» Décalage rvb = Décale quoi ?
» Festival de Danses et Music country le 27 & 28 Août 2011
» La Maison de la Nuit-->Ecole de Vampires, intrigue et meurtres...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ LA COLONIE DES SANGS-MÊLÉS.  :: le camp.-