Partagez | .
 

 The Half-Blood Next Door × haytham (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
avatar
GLOBALEMENT INOFFENSIF
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : derrière son ordi, bien en sécurité dans le QG du DLCEM de New-York
messages : 1488
parmi nous depuis le : 01/08/2015

GLOBALEMENT INOFFENSIF

MessageSujet: Re: The Half-Blood Next Door × haytham (terminé)   Sam 16 Jan - 22:19


The Half-Blood Next Door


▽ Marvin et Haytham
Marvin n'en revenait tout simplement pas. C'était le jour et la nuit. Comment pouvait-on passer d'un véritable capharnaüm avec une porte défoncé par des Italiens revanchard à un home cinéma dernier cri ? L'informaticien essayait de rester concentrer, de garder à l'esprit qu'il se trouvait plus ou moins dans un terrain hostile puisqu'il s'agissait de l'habitat naturel d'un demi-dieu sauvage. Dis comme çà, cela faisait un peu document animalier, mais c'était le seul moyen de garder à l'esprit la dangerosité potentielle de la situation. Du moins, il essayait vraiment de garder ce détail à l'esprit, mais, à chaque fois, un nouveau détail de l'endroit brisait ses défenses pour l'émerveiller.

"Regarde bien ce visage."
Dit-il en pointant sa figure lorsqu'Haytham jeta un coup d'œil dans sa direction. "C'est le visage de quelqu'un qui meurt littéralement de jalousie à l'intérieur." Raconta-t-il avec le plus grand sérieux.

Comme pour l'achever, le demi-dieu lui présenta son nouvel ordinateur. Un mac, bien sûr ! L'informaticien l'aurait parié. Les vendeurs avaient profité de l'ignorance du fils de Mars pour le convertir à la Pomme. Certes, il s'agissait des machines les plus efficaces mais c'était surtout les plus chers. Marvin n'était pas neutre sur ce coup. Une souris sans clic droit n'avait tout simplement pas le droit d'exister. En dehors de cet appriori qui pouvait être facilement réglé avec une souris PC compatible, l'informaticien ne se voyait pas jouer la mauvaise foi jusqu'au bout en déclarant que l'ancien ordinateur d'Haytham qu'il avait chouchouté lorsqu'il l'avait récupéré était bien mieux. Oui, il devait bien l'admettre, même si cela l'ennuyait, les vendeurs l'avaient bien conseiller même si Marvin restait persuadé qu'ils avaient choisi une des machines les plus chères aux vues de l'utilisation que le demi-dieu comptait en faire.

"C'est une bonne chose. C'est comme acheter un chien de course et se contenter de lui envoyer chercher un bâton de temps en temps mais, c'est sûr que c'est un bon ordinateur."
Marvin restait quelque peu circonspect. Non seulement c'était la première fois que quelqu'un faisait des efforts pour être son ami mais il pouvait compter sur les doigts d'une main les fois où on lui demandait son avis dans un autre but que de tourner sa réponse en dérision. Il n'était pas loin de vivre une situation aussi irréaliste qu'inédite.

Non, non, non, il devait rester concentré. Il avait beau être assis dans un fauteuil super-confortable, ce fauteuil tout comme le home cinéma qui le faisait baver appartenait à un être dangereux qui, par un tour sadique du destin, se trouvait dans le même immeuble que lui. Peut-être que la caféine l'aiderait à garder ce point au centre de ces préoccupations pendant plus d'une minute. Avec cette résolution en tête qu'il ajouta deux sucres à son café avant d'en boire une gorgée. Comme il l'avait précédemment dit, en revenant de plusieurs jours de travail non stop, Marvin n'était pas loin d'avoir plus de caféine que de globule rouge dans le sang à l'heure actuelle. Pourtant, même dans son état, il savait reconnaître la différence entre le café sortant d'une excellente machine comme celui-ci et celui provenant d'une machine ordinaire comme celle du travail. Il devait forcément avoir une autre explication que la différence d'investissement. Peut-être que de la même manière que les pouvoirs de Mars (dit comme çà, cela faisait très Sailor Moon mais bon...) donnait des avantages aux combats freefight d'Haytham, peut-être qu'il existait une sorte de divinité du café qui accordait sa bénédiction à toutes les machines à café se trouvant en possession d'un demi-dieu.

Concentrer sur cette nouvelle théorie, Marvin en délaissa les oréo jusqu'à ce qu'on lui en rappelle la présence. Il n'était pas contre ces sucreries mais, les PEZ étaient meilleurs et il en avait toujours dans son appartement. Sauf quand Splinter en trouvait la cachette. Parce qu'il devait une recharge de Pez depuis leur première rencontre (un épisode qu'il appelait personnelle La PEZ WAR), l'informaticien proposa tout naturellement de faire un rapide crochet à son appartement pour aller la chercher. Le vouvoiement était revenu sans qu'il s'en rende compte ou plutôt, Marvin n'avait pas prit conscience qu'il avait tutoyé Haytham jusqu'à présent. Tout comme le mot "voisin" n'avait pas encore bien intégré son analyse de la situation.

Puis une référence inattendue fusa des lèvres du néophyte qui lui faisait face. Marvin en fut réellement étonné. Heureusement qu'il n'était pas en train de boire une seconde gorgée de café. "Euh oui, aussi, mais en fait, je faisais surtout référence Splinter, le rat dans Tortues Ninjas. Et du coup, les gens me disent : quoi tu as un rat ? Et moi je réponds, non Splinter, c'est le nom de ma tortue et je l'ai appelé ainsi parce qu'il rêve secrètement d'être un rat mais qu'il ne réalisera jamais son rêve à cause d'un handicap biologique infranchissable. Voilà." Expliqua-t-il avec patience.

Décidément, cette rencontre était pleine de surprise, en plus de sortir une référence à un jeu vidéo, Haytham avouait s'être renseigné sur Ghostbuster. Encore un peu et Marvin reprendrait sa théorie du rêve. Il y avait trop de surprise dans cette conversation pour que cette dernière soit à cent pour cent réels ! D'ailleurs le demi-dieu désigna son home cinéma en évoquant la possibilité de voir ce film culte sur cette petite merveille, ce qui eut comme effet immédiat d'agrandir les yeux de Marvin à la fois d'envie et d'étonnement.

"Voir... Ghostbuster... sur... cette... écran ?" Répéta-t-il avec lenteur tandis qu'il semblait littéralement hypnotisé par le home cinéma. Il était tellement faible quand il était question de cinéma. Une part de lui s'en voulait de céder aussi facilement à la tentation. L'autre part se demandait plutôt si ces oreilles avaient bien entendu. Ensuite, il se leva d'un bon, juste au cas où Haytham changerait d'avis. "Ok ! Ok, je vais chercher çà !" S'enthousiasma-t-il.

Adieu résolution d'aller rejoindre Morphée dans un sommeil réparateur. Bonjour perspective de voir un film marquant de sa génération sur un écran de rêve. Marvin sorti pour rejoindre son appartement... et passa devant avant de réaliser en revenant sur ces pas le sens du mot 'voisin'. "Oh, mince." Commenta-t-il avant de s'empresser d'ouvrir sa porte. Il toqua chez Haytham avec la recherche de Pez et le précieux dvd promis. "En fait... on n'est pas simplement voisin... mais vraiment voisin voisin voisin." Commenta-t-il en se penchant dans l'encadrement et en faisant un pointant sa gauche avec le pouce. "Genre mais VRAIMENT voisin voisin." Insista Marvin comme s'il venait de faire la découverte du siècle.
(c) AMIANTE


_________________
Je sens que je peux devenir fort, à ma manière, même si, au fond, je sais, que je ne suis qu'un pauvre être humain.
I can make a difference.
I can be this knight !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CAPITAINE BEAU GOSSE
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Information non transmise
messages : 954
parmi nous depuis le : 01/08/2015

CAPITAINE BEAU GOSSE

MessageSujet: Re: The Half-Blood Next Door × haytham (terminé)   Lun 18 Jan - 21:59

The Half-Blood Next Door

Pour un pez avec toi, je ferais n'importe quoi. Pour un pez...avec toi !▲ Hedley





Haytham n’avait adopté aucune stratégie, il ne cherchait pas non plus à soustraire quelques hypothétiques informations à son interlocuteur. A vrai dire, aussi dingue que cela puisse paraître, il avait « volontairement » omis de sa mémoire les circonstances, disons-le, plus ou moins ambiguës de sa première rencontre avec l’informaticien. Lui qui d’ordinaire devenait rapidement suspicieux lorsque le doute venait à l’assaillir, avait cette fois opté pour la carte de l’ignorance. Pourtant, il ne fallait pas être un géni pour déduire, au vu des précédentes rencontres, que Marvin bien que visiblement inoffensif, était en contact avec des personnes elles moins inoffensives que le petit informaticien. Mais pourquoi donc un tel revirement, pourquoi agir ainsi, pourquoi se défaire de ses habitudes ? Serait-il possible que le fils de Mars se soit réellement prit d’affection pour ce poids mouche répondant au nom de Marvin ? Question rhétorique cela va de soi tant la réponse semble malgré son absurdité, évidente.
« -Je regarde ton visage et je ne vois qu’un gars qui sourit en serrant bien la mâchoire. Je crois que l’expression adapté est « t’as les boules hein ? » Mais je ne suis pas du genre à enfoncer le clou je n’ajouterai rien de plus, sauf peut-être que ça m’a couté une blinde ! » déclara Haytham tout sourire avant de rajouter en connaissance de cause que « -La jalousie est un vilain défaut, je ne t’apprends rien »
Les quelques tensions inhérentes aux débuts de conversation avec un quasi-inconnu, n’était plus à présent que les présentations avaient été faites entre les deux hommes. Marvin lui-même semblait moins stressé et parlait avec un peu plus de fluidité à la grande joie d’Hay, qui commençait vraiment à bien apprécier le petit blondinet qui lui faisait face et surtout les petites mimiques inhérentes à chacune de ses émotions. Pour un comportementaliste observait Marvin s’était un peu comme lire dans un livre ouvert, pour Haytham ça ressemblait à un sketch, mais lui qui à l’inverse avait l’habitude de ne rien montrer de ses émotions, resta impassible et ce même avec le coup de « la présentation de l’ordinateur ». Une scène du genre anthologique entre un apprenti néophyte et un véritable expert. Haythan qui n’avait pas assez de pratique et d’informations sur le sujet, écouta son voisin avec attention, enregistrant chaque conseil, même celui de la sourie, bien que de prime abord il n’en comprenne l’utilité.

« - La comparaison que tu viens de faire semble élogieuse, mais ne l’est pas tellement sur le fond je me trompe ? Que faudrait-il que je fasse pour que le chien de course devienne un véritable chien de compagnie ?" La métaphore avait tellement plus à l'Irlandais qu'il se permit dès lors de la filer en arborant toujours cette bonne humeur qu'il n'avait plus l'habitude d'avoir. Il voyait bien que cette attitude acculait la perplexité de Marvin, laissant penser que ce dernier ne devait pas être coutumier des gentillesses désintéressées. Pourtant, c'est bel et bien ce qui était en train de se passer. Sans se l'expliquer Hay voulait entretenir une bonne relation avec cet extravagant voisin, voir même devenir son ami. Car si l'Irlandais pouvait se targuer de connaître beaucoup de monde et d'être apprécié par ce cercle de connaissances, peu de personnes pouvaient prétendre à entretenir une véritable amitié avec le fils de Mars. Voilà donc ce qu'il lui manquait, de vrais amis, mais ne compter pas sur lui, pour le dire à haute voix. Il refuse de reconnaître l'échec évident, quoiqu'il fasse et où qu'il soit, il lui était difficile de vraiment trouver sa place et chaque jour passant, il se demandait bien si ce constat resterait inchangé ou si un jour, il parviendrait à enfin se sentir à sa place. Question en suspens pour le moment !

À son tour, le demi-dieu savoura le café qu'il venait d'apporter. Il devait le reconnaître, bien que n'étant pas un grand fan de la boisson, celle qu'il tenait entre ses mains étaient aussi divine que le nectar servit lors des grands banquets au Camp Jupiter. D'ailleurs, rare étaient les fois où l'ancien pensionnaire avait daigné y être présent, non pas par snobisme, mais parce qu'il se sentait toujours de « trop «. Le « trop » vieux, le « trop » désagréable, le « trop » laxiste avec les humains. Il avait fini par se convaincre de ne plus y aller, pour s'éviter de grandes prises de tête somme toute inutiles au vu de l'élévation des débats légèrement animés par le « trop » plein de nectar jonchant le fond des coupes. Une fois encore et pour mieux savouré la boisson chaude, le demi-dieu ne fit qu'y tremper les lèvres et en subtilisa une toute petite gorgée. Les tasses étant petites, il n'était pas aisé de faire durer le plaisir, il fallait s'en accommoder. « Peut-être qu'à l'avenir, il me faudrait investir dans des tasses plus grandes » se disait-il en pleine introspection. Marvin semblait apprécié "ce" café, rendant Haytham fier de son achat.

« -Bon je vois que les Oréo n'ont pas ta faveur, le Pez remporte largement la victoire n'est-ce pas ? En même temps, c'est compréhensible. C'est délicieux, pas difficile à transporter et c'est drôle. Je ne sais pas pour toi, mais j'ai l'impression d'être un vrai gosse quand je dois me décider à choisir une recharge. C'est tellement drôle. Mais je ne peux négliger les oréos. Ce que je préfère par-dessus tout, c'est la crème au milieu. À chaque fois, j'enlève le biscuit du dessus et je racle toute la crème. D'ailleurs, ce pauvre biscuit du dessus finit souvent à la poubelle. » À bien y regarder, jamais l'on ne pourrait soupçonner cet homme au sourire enfantin, d'être la progéniture de la version romaine du Dieu de la guerre. Haytham, qui avait passé une grande partie de sa vie conditionnée au Camp Jupiter, avait vu progressivement son enfance mourir, ainsi que son adolescence. Être à part, il n'avait ainsi pus se résoudre à vivre normalement. Mais à présent libéré de ses obligations, il reprenait en main cette vie qu'on lui avait prise et découvrait, bien que tardivement, tous les plaisirs de l'enfance et cela commençait avec les sucreries.

« -Ok, je vois ! Vas donc t'occuper de ta tortue ninja alors. Je t'attends si tu veux. Je refais du café ou un truc bon à boire. J'ai hâte de voir ce film » lança t'il tout sourire en laissant son camarade retourner chez lui pour aller chercher les fameuses recharges de Pez et le DVD tant attendu. Haytham lui ouvrit à nouveau et le laissa entrer tout en répondant à ce qui lui semblait être la découverte du siècle. « -En fait, je crois que oui, nous sommes vraiment vraiment voisin et de palier, j'ai l'impression. Pas trop déçu d'être tombé sur un accro aux pez et un inculte en matière de cinéma? »



©clever love.

_________________


Have you ever met someone that you would change your entire world for? Someone whose eyes you just knew you were born to gaze into
Revenir en haut Aller en bas
avatar
GLOBALEMENT INOFFENSIF
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : derrière son ordi, bien en sécurité dans le QG du DLCEM de New-York
messages : 1488
parmi nous depuis le : 01/08/2015

GLOBALEMENT INOFFENSIF

MessageSujet: Re: The Half-Blood Next Door × haytham (terminé)   Sam 6 Fév - 21:53


The Half-Blood Next Door


▽ Marvin et Haytham
Marvin avait l'impression d'être tombé dans un piège fait sur-mesure pour lui. Home Cinéma. Ordinateur dernier cri. Machine à café. Il ne manquait plus qu'une collection de dvds ultra-collector ou des objets ayant vraiment servi dans ces films préférés. Même sans cela, c'était à la limite de l’indécence qu'un tel matériel se retrouve dans les mains d'un demi-dieu. Avoir un tel ordinateur juste pour consulter des mails ? Quel gâchis ! S'il s'agissait d'un piège, l'informaticien était tombé à pieds joints dedans, sans en avoir honte. Enfin, si, une petite part de lui avait un peu honte de se découvrir si facilement corruptible. Cela était perceptible au fil de la conversation, il passait du tutoiement au vouvoiement selon son degré de culpabilité vis-à-vis du fait qu'il fraternisait avec un ennemi.

"De faire devenir un chien de course en..."
Répéta-t-il, visiblement perplexe de voir sa métaphore détournée de cette manière. Il n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'une idée lui vint. Oui, il était faible. Tant pis ! S'il devait tomber, il allait emporter Haytham dans sa chute. Après tout, on touchait un sujet où il était un expert. "La solution tient en quatre mots : jeux vidéos en ligne." Dit-il avec le plus grand sérieux, comme un croyant délivrant la Sainte Parole Divine.

Si cette conversation devait un jour figurer dans un manuel de tactique militaire, la manœuvre que venait d'utiliser Marvin entrerait dans la catégorie 'vicieuse'. Il était bien placé pour savoir à quel point les jeux vidéos étaient un hobby dévoreur de temps voir, carrément, de vie, surtout les jeux en réseaux. Car les jeux classiques avaient une fin, ceux en ligne continuaient tant que le jeu était populaire. D'un autre côté, son interlocuteur avait acheté un ordinateur beaucoup trop puissant pour la simple consultation de mail qu'il voulait en faire... Alors... Pour reprendre la métaphore sur les chiens de compétitions, c'est comme si grâce à Marvin, Haytham allait conduire l'animal de temps en temps sur un beau terrain de course. Voilà.

Tout en buvant une tasse de café, il essaya de dresser une liste des jeux en ligne potentiellement compatible avec la bête achetée par Haytham. En informatique, on avait un dicton : on achète un mac pour travailler et un pc pour jouer. Peut-être n'était-il plus d'actualité ou peut-être Marvin était le seul à utiliser ce dicton soi-disant universel. Quoi qu'il en soit, il eut bien du mal à dresser cette liste mentale de jeux potentiels à cause de la fatigue. Un constat qui lui rappela la réelle raison qui l'avait poussé à rentrer chez lui avant que la perspective de voir le cultissime Ghostbusters sur une installation home cinéma dernier cri réduise à néant sa dernière ligne de défense.

Cette expérience visuelle lui donna un petit regain d'énergie, peut-être assez pour ne pas faire l'insulte de s'endormir pendant le film. D'un bon, il s'était rué vers la porte, mais, avant de sortir, il se retourna vers Haytham. "Tu dois investir dans des mugs, si tu trouves les tasses classiques trop petites." Déclara-t-il en revenant sur une ancienne remarque du demi-dieu au sujet du café, avant que le débat des Oréo contre les Pez ne soit venu sur le tapis. Ce sage conseil déclaré, il se précipita dans le couloir.

C'est là qu'il découvrit que son appartement à lui se trouvait juste à côté. Cette découverte fut un véritable choc, surtout quand on pense que le demi-dieu avait été emmené et attaché dans l'antre du geek qu'était Marvin. Après avoir lâché quelques feuilles de salade à se pauvre Splinter, il mit la main sur le précieux dvd et la recharge de pez promise. Malgré cette perspective plutôt réjouissante, c'est un blondinet totalement perturbé par les dernières révélations qui franchit la porte d'Haytham. En plus de découvrir qu'ils étaient apparemment voisins (constat qu'il fit à voix haute), il était également troublé par le comportement du demi-dieu. Un comportement qui frisait l'enfantin, en totale opposition au caractère qu'on pourrait attendre d'un fils du dieu de la guerre. C'était de plus en plus bizarre... Ou surréaliste... Ou bizarrement surréaliste.

"Et... C'était déjà le cas quand... On vous... Enfin... Vous savez..."
Hésita-t-il tout en continuant de faire des gestes en direction du couloir. Marvin tentait d'évoquer les retrouvailles sportives avec l'agent Lond mais décida finalement qu'il n'était peut-être pas judicieux de rafraîchir la mémoire du demi-dieu sur ce sujet. "Non... Finalement... Je ne veux pas le savoir."

Il retourna s'asseoir en posant le dvd et la recharge de pez comme quelqu'un désireux de passer à un autre sujet. Sauf qu'il était difficile d'oublier le fait qu'on avait un demi-dieu comme voisin. Que devait-il faire ? Balancer l'info au boulot ? C'était techniquement son devoir. Et, encore plus important, si jamais il renonçait à cette idée, est-ce que çà ferait de lui un traître ? Durant ce débat intérieur, il fixait la pochette de dvd comme si le célèbre logo pouvait lui apporter les réponses. En plus, il mentait quand il déclarait ne pas vouloir savoir. L'agent de liaison n'avait jamais su comment cette histoire entre l'agent Lond et le demi-dieu s'était terminé et il n'était pas suicidaire au point d'oser poser la question à Tamara.

"Je ne suis pas un voisin très bruyant. J'ai... Disons... Une petite combine pour enchaîner les nuits blanches au boulot alors je ne fais le trajet jusqu'ici que quand mon corps réclame désespérément un bon matelas ou que je sature." Commença-t-il avec la lenteur et le calme de celui qui semblait réciter un texte. Il se mordit brièvement la lèvre avant de poursuivre en levant enfin les yeux vers son interlocuteur. "Donc... Euuuh... Concernant le manque de culture cinématographique, je pourrais peut-être glisser un dvd de temps en temps sous la porte quand je fais un saut chez moi." Proposa-t-il en mimant le fait de glisser discrètement quelque chose pour illustrer son propos.

(c) AMIANTE


_________________
Je sens que je peux devenir fort, à ma manière, même si, au fond, je sais, que je ne suis qu'un pauvre être humain.
I can make a difference.
I can be this knight !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CAPITAINE BEAU GOSSE
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Information non transmise
messages : 954
parmi nous depuis le : 01/08/2015

CAPITAINE BEAU GOSSE

MessageSujet: Re: The Half-Blood Next Door × haytham (terminé)   Jeu 25 Fév - 2:20

The Half-Blood Next Door

Pour un pez avec toi, je ferais n'importe quoi. Pour un pez...avec toi !▲ Hedley




L’on pourrait presque croire, si l’on n’est pas un peu naïf, que l’alcool est pourvu de vertus « magique » ou du moins d'un petit quelque chose d’extraordinaire. Au tréfonds de ses volutes alcoolisés, il corrompt les âmes assujetties à la faiblesse, dans un souci de préservation il peut aussi atténuer les mémoires de sortes à nous faire oublier certaines choses pourtant essentielles Haytham qui semblait résister à l’ivresse (en apparence) n’avait cependant pas échapper à l’amnésie temporaire due à une trop grande absorption d’alcool. De ce fait, il n’avait pas de primes abords, la capacité d’avoir un total accès à la scène de retrouvaille dans son intégralité. Mais à présent que l’alcool quittait peu à peu son organisme, qu’en était-il ?  Marvin, à nouveau à l’aise avec le tutoiement, venait de quitter l’appartement, laissant la terreur irlandaise en pleine réflexion sur l’achat éventuel de mugs, qui à n’en pas doutait, seraient un bien meilleur conteneur pour le café. Oui, aussi fou que cela puisse paraître et malgré la restitution complète de sa mémoire, défait du jonc des volutes alcoolisées, le fils de Mars fit comme s’il n’avait pas été confronté à une situation épineuse quelques semaines auparavant. Et puis, Marvin ne représentait pas une réelle menace et ce même s’il travaillait pour le groupuscule responsable des deux attaques perpétrées simultanément au sein des colonies quelques mois auparavant. Du moins, c'est l'argument qu'adopta Hay avant que le doute ne l'accapare de nouveau. Et qui mieux de Joshua le satyre pour étayer cette odieuse sensation d'insécurité. Car oui, en cet instant de solitude temporaire, c'est à son « bouc » maker favori que le demi-dieu pensait. Cette créature aussi farfelue qu'imprévisible, avait le don de sentir les embrouilles ou de se fourrer dans une situation disons-le « délicate ».  Toujours à l’affût, il en devenait paranoïaque et voyait le danger quand il n'avait pas lieu d'être. Paradoxalement lorsque ce même danger se profilait à l'horizon, les antennes de la créature hybrides, n'émettaient plus la moindre onde, laissant le demi-dieu se dépêtrer par ses propres moyens.


Certes maladroit, le satyre-faune n'avait pas un mauvais fond et c'est bien ce trait de caractère qui manquait le plus à Hay, qui demeurait sans nouvelles de son acolyte depuis plus de deux semaines à présent. Un silence radio qui commençait à s'éterniser au goût de l'Irlandais, qui n'avait depuis le combat de la discorde, pas livré la moindre performance. Peut-être s'était-il rendu compte qu'il commençait à prendre des risques inutiles, à force d'enchaîner victoire sur victoire. Mais peut-être que cette fois Joshua avait vu juste et que l'adversaire gentiment surnommé « Jackie Chan » constitué un véritable danger. Foutue satyre, pour une fois l'appât du gain n'avait pas été sa seule motivation, pire encore, il avait essayé, mais en vain de jouer son rôle de protecteur, un rôle qu'Haytham avait dénigré par fierté et parce qu'il lui fallait rattraper l'échec d'un précédent combat.  Enclin à un doute qui se faisait de plus en plus pesant à mesure du temps écoulé, l'Irlandais prit son portable, espérant naïvement que l'écran, une fois déverrouillé, laisserait apparaître un nouveau message de Joshua. Mais il n'en était rien et lorsqu'Hay passa son pouce sur l'écran tactile, il constata que le satyre avait la dent dure.  « -Abrutit ! » souffla t'il à court d'argument.  Marvin revint alors et mit un terme à la réflexion de son voisin et hôte. Il remarqua aussitôt la recharge de pez et ne put s'empêcher de sourire. Comment était-ce possible que de simples friandises aient le pouvoir de vous délester de vos mauvaises pensées pour vous laissez aussi crétin qu'un enfant de huit ans qui attend gentiment d'avoir sa récompense ? "Question à éluder" se dit intérieur l'enfant belliqueux

« -Je t'ai déjà dit de me tutoyer » déclara t’il en faisant mine d'oublier le reste. Il avait décelé une certaine curiosité chez le petit blondinet qui à n’en pas douter, voulait connaître la suite de l'histoire, une histoire à laquelle il avait participé, du moins dans l'incipit (rien de bien exaltant en somme). « -Tu veux, tu ne veux pas ? Tu es pire qu'une girouette toi ?! Ou alors serais-tu trop effrayé par une certaine personne pour oser t'enquérir de la suite de l'histoire ? » Silence, Hay lui-même est enclin à la réflexion, allé tant pis, après tout, il a au moins le droit de connaître un petit quelque chose de l'histoire. « -Tamara et moi nous sommes des amis d'enfance. Nous avons vécu dix ans ensemble. Je n'en dirais pas plus l'ami et je compte sur toi, pour garder cette information. N'oublie pas que je suis ton voisin maintenant » dit-il en lui faisant un clin d'œil.  Menace réelle ou voilée, c'était à Marvin de trancher toujours est-il qu'à présent, toutes les attentions de son interlocuteur, étaient rivées sur le dvd que le geek avait posé sur la table. « -Ecoute je ne veux pas qu'il y est de malaise ok ? J'ai du mal à être sociable, mais je ne suis pas méchant et je ne serais pas un mauvais voisin. L'histoire avec les Italiens, c'était un manque de bol, tu as débarqué au mauvais moment. » C'était sorti tout seul, sans qu'il ne cogite au préalable. Marvin était resté silencieux, mais le demi-dieu parvenait à sentir un léger malaise chez le jeune homme et de ce fait, il avait entrepris de se justifier espérant amoindrir le malaise.  « Pour ce qui est du manque de culture cinématographique, je crois que je vais avoir besoin d'une grande mise à jour. J'adhère à ton idée, c'est sympa. Et peut-être même qu'on pourrait se faire quelques films sur ce sublime home cinéma, voir plus. J'ai cru comprendre qu'on pouvait brancher d'autre appareil sur l'écran.  J'ai aussi un retard important dans tout ce qui attrait au multimédia et à la technologie, comme tu peux le remarquer. On pourrait de ce fait, s'entraider non ? Hum... Attends comment on dit déjà ? Ah oui, je pourrais être ton padawan et toi mon Yoda? Oui, j'ai vu, quand j'étais gosse, les deux premiers épisodes de Star Wars. D'ailleurs, c'est Tamara qui m'avait convaincu. Donc maître Jedi, la force, vous allez m'inculquer ? Je te propose en échange de...euh... ( l'observe et se gratte le menton en faisant mine de réfléchir) d'être ton coach sportif. J'ai cru voir quelques défaillances en montant les marches. Ça me paraît être équitable comme marché non ? »





©clever love.

_________________


Have you ever met someone that you would change your entire world for? Someone whose eyes you just knew you were born to gaze into
Revenir en haut Aller en bas
avatar
GLOBALEMENT INOFFENSIF
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : derrière son ordi, bien en sécurité dans le QG du DLCEM de New-York
messages : 1488
parmi nous depuis le : 01/08/2015

GLOBALEMENT INOFFENSIF

MessageSujet: Re: The Half-Blood Next Door × haytham (terminé)   Lun 21 Mar - 21:06


The Half-Blood Next Door


▽ Marvin et Haytham
En ramenant la recharge de Pez promise et le dvd mythique, Marvin avait la vague impression de vendre son âme à l'ennemi au nom de la culture geek, de sucrerie et de café servi dans une tasse trop petite quand on est habitué à le boire dans des muggs. Était-ce sa faute s'il se retrouvait avec un fils de Mars bizarrement sympathique comme voisin ? L'informaticien était complètement perdu. C'était la première fois que quelqu'un faisait des efforts pour être son ami. L'inverse se produisait beaucoup plus souvent. Et que se soit un demi-dieu qui soit à l'origine de ce cas inédit était encore plus perturbant. Un gars qui avait massacré un colosse russe en quelques coups se montrait maintenant aussi doux d'un agneau. Cela devait être un piège. Forcément. Le savoir ne l'empêchait pas de tomber dedans. Qui dirait non à la perspective de voir un de ces films préférés à travers un matériel dernier cri ? C'était très frustrant, mais, Marvin découvrait qu'il était facilement corruptible lorsqu'il était question de geekerie (faute de mot exacte, il fallait inventer un nouveau terme).

Le meilleur signe qui trahissait sa confusion était le fait qu’il passait sans arrêt du tutoiement au vouvoiement, ne sachant sur quel pied danser avec le demi-dieu. A cause du dernier rebondissement dans la conversation, Marvin ne put s’empêcher de se demander (et de demander également à voix haute) si Haytham habitait déjà là lorsqu’il y avait eu cette histoire de kidnapping. Malgré sa curiosité maladive, l’informaticien coupa sa question. Parfois, il valait mieux rester dans l’ignorance. Le blondinet eut un sourire d’excuse et se retint de se masser nerveusement la nuque comme à chaque fois que la situation était épineuse. À la place, Marvin préféra déposer le dvd et la recharge de pez sur la table, tel une offrande d’apaisement pour son interlocuteur.

"Bin… Pour le dire franchement…" Commença-t-il lorsque le fils de Mars supposa avec justesse qu’il avait peur d’une certaine personne pour oser demander la suite de l’histoire. Puis il fronça les sourcils, ne sachant si ce terme était destiné à l’agent Lond ou bien au demi-dieu qui pourrait le tuer en une seconde sans recevoir aucune autre résistance qu’un couinement peu viril de la part de la victime parfaite qu’il constituait.

Finalement, après un instinct de silence, sa curiosité fut satisfaite… D’une certaine façon. "Des amis d’enfance qui se retrouvent des années plus tard dans des camps opposés, c’est trop…" Il s’interrompit et se força a afficher une mine grave. "Terrible… Je voulais dire terrible. Terrible dans le sens affreux, bien sûr, et pas dans le sens ‘trop cool’." S’empressa-t-il de rajouter en insistant un peu trop sur le double sens du mot ‘terrible’. "J'oserais jamais." Conclut-il en se raclant la gorge. Surtout lorsqu’Haytham lui signala qu’ils étaient voisins et donc qu’il avait intérêt à tenir sa langue. Il ne savait pas si c'était une menace voilée ou une tentative maladroite de faire de l'humour ou de briser la glace, mais puisque Marvin avait assisté aux exploits de l'Irlandais sur un ring, il préférait jouer la sécurité en se concentrant sur la pochette DVD.

Haytham dut remarquer le malaise qui menaçait de s'installer et décida de jouer la carte de la franchise. L'informaticien quitta la contemplation de la pochette dvd pour se concentrer sur son interlocuteur. C'était vraiment surréaliste comme dialogue. D'habitude, c'était lui qui devait faire de grands discours pour justifier le fait qu'il ne parlait pas sans arrêt de théorie du complot ou qu'il n'était pas dingue. De son côté, le blondinet assura être également un voisin exemplaire puisqu'il était rarement là. Mais il se proposa tout de même de glisser un dvd de temps en temps pour rattraper le manque de culture du demi-dieu.

Alors que Marvin s'était contenté d'acquiescer de temps en temps devant les explications du fils de Mars, l'attention du geek s'intensifia alors que le mot padawan fut prononcé. Cependant, le plus dingue était à venir. Devant une certaine déclaration, le blondinet ouvrit grand la bouche d'étonnement avant de lâcher : "L'agent Lond est fan de Star Wars ?" Il n'osait y croire. L'agent Lond, celle qui levait toujours les yeux quand il faisait une digression sur un sujet pop-culturel, fan de Star Wars ? "C'est trop énorme ! Faut absolument que je fasse une allusion devant elle... Mais si je fais çà, elle va comprendre et donc me tuer, puis venir ici et te tuer toi. Ou inversement. Dans les deux cas, on est mort tous les deux. Bref, vaut mieux que çà reste secret." Le geek poussa un soupir, comme celui que pousserait une personne découvrant le sens de la vie, mais ne pouvait partager sa découverte avec personne. "Et par les deux premiers épisodes... Tu veux dire : La menace fantôme et l'attaque des clones ou bien du 'un nouvel espoir' et l'empire contre-attaque ?" Il disait cela avec la lenteur d'une personne abordant un sujet potentiellement épineux.

Le temps qu'Haytham réponde, il avait le temps de soupeser le marché que le demi-dieu proposait. Une remise à niveau geek contre une remise à niveau sportive. C'était super tentant. Marvin ratait toujours la partie pratique des examens pour passer agent de terrain.

"Hummmm, c'est assez tentant, mais j'ai l'impression que se serait de la triche d'avoir un demi-dieu comme coach, un peu comme lorsque Peter Parker gagne de l'argent en faisant des photos de Spider-man." Hésita-t-il en se passant les mains dans les cheveux. "D'un autre côté, j'ai l'impression qu'en disant non, je passe à côté de la chance de ma vie. Donc ahhhh tant pis, je signe !" Dit-il en tendant la main pour valider l'échange. "A condition de garder en tête que je n'ai ni une super résistance, ni un super souffle ni une super force." Commença-t-il à énumérer en comptant sur ces doigts. Réalisant qu'il n'en aurait pas assez pour faire le tour de la liste, il conclut par : "En fait, pour faire court, imagine un niveau -1 en terme de forme physique et je suis là."
(c) AMIANTE


_________________
Je sens que je peux devenir fort, à ma manière, même si, au fond, je sais, que je ne suis qu'un pauvre être humain.
I can make a difference.
I can be this knight !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CAPITAINE BEAU GOSSE
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Information non transmise
messages : 954
parmi nous depuis le : 01/08/2015

CAPITAINE BEAU GOSSE

MessageSujet: Re: The Half-Blood Next Door × haytham (terminé)   Jeu 28 Avr - 22:55

The Half-Blood Next Door

Pour un pez avec toi, je ferais n'importe quoi. Pour un pez...avec toi !▲ Hedley




Jamais au grand jamais, Haytham n'aurait imaginé une telle situation, à savoir la présence de Marvin dans son appartement, mais plus encore, jamais il n'aurait imaginé ressentir à l'égard du blondinet, une aussi grande sympathie. Osons parler de miracle ?! Il n'est pas judicieux de mettre la charrue avant les bœufs, de ce fait, disons que pour le moment, l'Irlandais est dans une phase de progrès. Il sera question de miracle quand les deux hommes seront devenus inséparables et que rivés à l'écran dernier cri, ils massacreront une horde zombie, ou autre créature fétiche des concepteurs de jeux vidéo. Pour l'heure, nous n'en sommes pas encore là, bien qu'avec l'arrivée du dvd sobrement intitulé « Ghoshbuster » nous ayons franchi un cap. Pour Haytham ce film n'avait rien d'exaltant, le titre lui-même semblait trop kitsh pour laisser entendre qu'il y avait là un chef d'œuvre du cinéma. Mais le regard du blondinet qui semblait très excité de voir son dvd projeté sur le home cinéma, permit à Haytham de revoir son jugement. Peut-être et il était quasiment certain que « Ghostbuster » n'était pas un chef d'œuvre du cinéma au même tire que "Casablanca" ou de "La fureur de vivre" dernier passage à l'écran du regretté James Dean. Mais l'un n'empêche pas l'autre même les films populaires peuvent être bons.

Marvin d'un pas hésita, les bras légèrement encombrés, avança presque aussi lentement qu'une tortue et vint ainsi se poser à nouveau sur le canapé. Haytham, qui percevait un véritable malaise, redoubla d'attention et de sympathie à l'égard de son invité pour le mettre à l'aise. N'étant pas adepte de la sociabilité, il ne savait comment s'y prendre. Il n'est jamais facile d'être sympathique, quand pendant plus de la moitié d'une vie, nous avons cherché à tout prix à susciter des sentiments loin d'être amicaux. « J’ose espérer qu'il n'est jamais trop tard pour changer » si dit-il intérieurement. D'autant plus qu'à présent, il avait une raison de changer et quelle raison ! Le sujet sans qu'il ne cherche à le dévier tourna autour de cette fameuse raison incisant un changement.

« Bah quoi ? Non, je rêve, elle te fait si peur que ça ? Tamara Lond ? On parle bien de la même personne ?! » En voyant l'expression qui prenait vie sur le visage du Geek et en scrutant son regard loin d'être insondable, le demi-dieu ne put s'empêcher de rire, imaginant difficilement que son amie d'enfance, soit capable d'engendrée autant d'appréhension dans le regard d'une personne et ce rien qu'en l'évoquant. Le fou rire s'estompa malgré tout lorsque Marvin reprit « maladroitement » la parole une fois sa curiosité assouvie. « -J'ai beau être inculte avec les médias, les films, je maitrise malgré tout les mots tu sais ! Et puis en général lorsqu'on utilise "terrible" ça n'est pas annonciateur d'une bonne chose. Quoique, l'autre jour, j'ai entendu des gosses parlaient d'un match des Socks et c'était terrible ! Hum... vu les résultats des Socks, je suppose que l'utilisation de « terrible » était positive non ? » Se rendant compte de l'absurdité de la situation, le demi-dieu préféra la mettre en veilleuse. Bien sûr, il ne vivait pas en ermite et n'était pas tout à fait inculte, mais le fait d'avoir passé autant de temps au Camp Jupiter, durant sa jeunesse, l'avait exempt de bien des choses dont quelques tics de langage et expressions évidentes pour le commun des mortels mais imperceptibles pour lui.

Malgré quelques défaillances, l'Irlandais était bien décidé à montrer à son interlocuteur qu'il n'était pas un cas désespéré et l'évocation de quelques références inhérentes à l'univers de Star Wars sonnèrent comme une révélation au vu de l'expression émanant de ce visage d'humain si expressif. Ses yeux se mirent à briller et sa bouche grande ouverte sous l'effet de la surprise, laissait à penser qu'il se préparer à gober quelques mouches. « -Et oui l'agent Lond est une fan de Star Wars. Je viens de te faire l'une des plus grandes révélations de ces dernières décennies, on dirait. » La réaction du petit fan en herbe s'intensifia lorsqu'il émit l'hypothèse, lors de leur prochaine rencontre, de faire une petite allusion à la saga de science-fiction. « -C'est à tes risques et périls. En tout cas, je n'assume aucune responsabilité dans ce qui risque de t'arriver. Je pourrais aussi te faire la liste de tout ce qu'il y a à savoir sur Tamara Lond, mais non. Il faut bien qu'elle conserve sa petite part de mystère non ? Et pour répondre à ta question rien ne vaut « L'empire contre-attaque » Et puis Harrison Ford, Carrie Fisher et Mark Hamil sont mythiques. » Ravi de ne pas être tombé dans le piège, le fils de Mars se permit une petite tape amicale sur l'épaule de son voisin. Le cas Cassidy n'était peut-être pas si désespéré en fin de compte.

« -Donc nous avons un marché ? Aller on va former une équipe du tonnerre et promis je tiendrais compte de ton niveau -1. En conséquence, je tâcherais de m'adapter » Après une courte hésitation Marvin céda et tendit sa main à Hay pour qu'il selle le marché. « -Bien, c'est parfait. Donc tu n'as pas de super résistance, pas de super souffle, pas de super force. On part avec quelques handicapes, mais rien n'est impossible. Et puis, peut-être que si tu gères la crise, je te glisserai quelques petites anecdotes sur l'agent Lond. Et laisse-moi te dire que des anecdotes à son sujet, j'en ai tout un tas et ça ne concerne pas que Star Wars loin de là. Tamara est une femme pleine de surprise, il faut juste gratter un peu la carapace de tortue pour le voir. Bon sur ce, on se le regarde ce dvd? Je suis curieux de voir à quoi ressemble un film mythique. » Le sourire aux lèvres, Hay s'empara d'un pez qu'il agrémenta de quelques bonbons qu'il porta aussitôt à ses lèvres.

« -Aller je t'en prie, lance la machine ! »





©clever love.

_________________


Have you ever met someone that you would change your entire world for? Someone whose eyes you just knew you were born to gaze into
Revenir en haut Aller en bas
avatar
GLOBALEMENT INOFFENSIF
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : derrière son ordi, bien en sécurité dans le QG du DLCEM de New-York
messages : 1488
parmi nous depuis le : 01/08/2015

GLOBALEMENT INOFFENSIF

MessageSujet: Re: The Half-Blood Next Door × haytham (terminé)   Sam 7 Mai - 21:16


The Half-Blood Next Door


▽ Marvin et Haytham
C'était étrange de voir Haytham aussi sympathique après l'avoir vu en mode berserk. Heureusement, Marvin disposait d'un trait de caractère qui lui était d'une grande aide : celle d'être très facilement distrait. Il suffisait que la conversation s'oriente vers un de ces sujets de prédilections pour qu'il oublie complètement les aspects dangereux de la découverte d'avoir un demi-dieu comme voisin. Pourtant, il était très facile d'en trouver. Déjà parce que son boulot le plaçait dans le camp adverse. Ensuite, il y avait le fait non-négligeable que les demi-dieux étaient des espèces d'aimant à monstre et que Marvin avait une bonne tête de dommage collatéral. Parfois un de ces deux problèmes majeurs lui revenait à l'esprit et lui redonnait une bonne dose de stress en plein milieu de la conversation.

Le plus surprenant n'était pas d'avoir un fils de Mars comme voisin, mais d'apprendre que ce demi-dieu avait survécu à la conversation avec l'agent Lond. L'informaticien n'avait jamais eu la fin de l'histoire, même si le dernier acte (ou du moins, ce qu'il pensait être le dernier acte) avait eu lieu chez lui. Il s'était consolé en se disant qu'il n'avait sans doute rien raté d'exceptionnel, que la mission s'était achevée comme toutes les autres missions officielles du DLCEM. La rencontre avec Haytham lui prouvait le contraire, ce qui expliquait que dans un premier temps, Marvin avait réagit comme s'il avait croisé un fantôme.

Le blondinet était partagé entre laisser parler sa curiosité et craindre de tomber dans l'excès inverse en devenant le stéréotype du mec qui en savait trop. Ce n'était pas qu'il craignait de voir sa langue fourchée en présence de l'agent Lond mais... Bon, en fait, si, c'était à cent pour-cent à cause de cela. Ce qui sembla étonné son interlocuteur.

"Ce n'est pas qu'elle me fasse peur..." Argumenta-t-il avec ferveur. "C'est qu'elle est terrifiante. Pas terrifiante dans le sens terrifiant. Il y a une sorte d'aura de cool autour d'elle qui..." Il brassa l'air comme s'il voulait mimer une aura entourant une silhouette. "Qui diffuse une sorte de message subliminale dans le genre : nous ne sommes pas dignes de côtoyer autant de badasserie. Tu vois ?" Il espérait parce qu'il ne voyait pas comment décrire cette impression en puissant dans un dictionnaire ordinaire. "C'est très sérieux !" Objecta-t-il lorsque le fils de Mars semblait trouver cela drôle.

En parlant de trucs cools, découvrir le passé commun entre Tamara et Haytham était terrible. Terrible dans le sens cool. Sauf qu'en laissant échapper un tel commentaire, Marvin se rendit compte que ce n'était pas le mot le plus approprié. Du coup, la conversation dérapa sur la signification et le double sens que pouvait avoir ce nom. "J'en sais rien, c'est quoi des Socks ? Parce que je suppose qu'on n'est pas en train de parler de chaussettes, là." Avoua l'informaticien. Il pouvait être incollable sur beaucoup de sujets, mais le sport n'en faisait pas partie.

Cette discussion semblait lourde en révélation puisqu'ensuite, il apprit l'impensable, Tamara Lond était fan de Star Wars. Marvin ne put s'empêcher de répéter cette information pour s'assurer avoir bien entendu. Devant la confirmation que ces oreilles ne l'avaient pas trahie, l'agent de liaison mit les mains devant sa bouche histoire de s'empêcher de gober des mouches à force d'avoir la bouche grande ouverte. "Bien sûr. On parle de l'agent Lond. Et de Star Wars. Deux choses normalement incompatibles." Il n'en revenait toujours pas.

C'était comme lui présenter le comics utile, le poser juste devant lui et ensuite lui dire de ne pas y toucher. Car il était certain que faire une allusion à cette révélation revenait à signer leurs arrêts de mort à tous les deux. Afin d'éviter de tomber dans la tentation, il préféra demandé un détail concernant les épisodes vus. Au ton qu'il avait employé, on aurait pu croire que Marvin venait de poser une question sur le sens de la vie et de l'Univers. Quoi qu'il donnât aussi l'impression de se tenir prêt à riposter en cas de mauvaise réponse, comme le gardien du pont dans Sacré Graal.

"Bien répondu." Fit-il finalement avec un soulagement qui laissait sous-entendre un 'tu l'as échappé belle', ce qui était assez ironique étant donné la différence de gabarit.

Finalement, le demi-dieu avait au moins une base solide pour son futur apprentissage. Faire vibrer la fibre Star Wars en parlant de Padawan était un choix judicieux qui porta ces fruits puisque l'informaticien accepta le marché. Accord qui se conclut par une poignée de main. Contrairement au début, il n'avait plus l'impression de sceller un pacte avec le diable. Même s'il s'empressa de faire la liste des avantages qu'avaient les demi-dieux par rapport aux simples mortels. Avantage qu'il n'avait pas en stock, était-il vraiment utile d'en faire la remarque tant cela pouvait sembler évident ?

"Hé oui, je ne suis qu'un pauvre mortel tout ce qui a de plus banal."
Confirma-t-il en haussant les épaules avec un air désolé lorsqu'Haytham répétait la liste. Puis arriva le coup de la carotte et du bâton puisque son interlocuteur lui fit miroiter d'autres anecdotes concernant l'agent Lond. Une lueur de curiosité illumina le regard de l'informaticien, mais ce dernier se ressaisit vite. "Non. Des fois, il vaut mieux ne pas trop en savoir. L'agent Lond est comme un Dieu vivant pour moi... Enfin une Déesse vivante plutôt. Je préfère éviter d'apprendre des choses me faisant réaliser que ce n'est que c'est un être humain. Enfin, çà sonnait mieux dans ma tête, mais c'est sur le même principe que l'adage 'il vaut mieux ne jamais rencontrer ces idoles." Expliqua-t-il avec le sérieux de celui qui refusait un verre d'alcool parce qu'il était la personne chargée de raccompagner tout le monde après une fête arrosée.

Arriva enfin le moment où le dvd fut remit sur le devant de la scène, Marvin bondit sur ces pieds en émettant un 'ouiiii' enthousiasme digne d'un gosse. Ensuite, il prit le dvd et chipota au super home cinéma comme si c'était le sien, avec tout de même une prudence respectueuse quasiment religieuse face au matériel dernier cri. Le dvd inséré, il se frotta les mains avec une certaine excitation tout en se précipitant pour se réinstaller sur le canapé.

Pendant la diffusion du film, il devait se retenir de faire des commentaires à base d'anecdotes de tournages et d'autres clins d'œils dont le film était envahi. De temps en temps, il lançait un regard en coin à son voisin pour avoir sa réaction à chaud sur certaines clefs. Mais, la plupart du temps, il était lui-même totalement absorbé par le film.
(c) AMIANTE


_________________
Je sens que je peux devenir fort, à ma manière, même si, au fond, je sais, que je ne suis qu'un pauvre être humain.
I can make a difference.
I can be this knight !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CAPITAINE BEAU GOSSE
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Information non transmise
messages : 954
parmi nous depuis le : 01/08/2015

CAPITAINE BEAU GOSSE

MessageSujet: Re: The Half-Blood Next Door × haytham (terminé)   Ven 13 Mai - 22:31

The Half-Blood Next Door

Pour un pez avec toi, je ferais n'importe quoi. Pour un pez...avec toi !▲ Hedley




Parfois, les gens me regardent avec de grands yeux, lorsque par mégarde, je fais état de mon manque de culture en termes de cinéma ou de nouvelles technologies. « Mais vous venez de Mars ? » Si vous saviez. « Vous avez été enfermé dans une grotte ? » Pas tout à fait, mais c'est l'idée. J'ai passé plus de la moitié de ma vie à la Nouvelle Rome quand je l'ai quitté à l'âge de trente ans, j'avais déjà accumulé quelques décennies de retard avec les innovations. Ayant l'habitude de m'en passer, je n'ai pas jugé utile d'en prendre connaissance et c'est ainsi que depuis, je traîne comme un boulet cette tare du monde moderne. J'imagine qu'il n'est pas trop tard pour apprendre et que je n'ai pas encore atteint la date de péremption

Confortablement installé dans ce canapé pourvu d'un prix un peu moins confortable, le demi-dieu jadis nommé Le Penseur, observait son interlocuteur sous toutes les coutures. Il s'amusait presque de le voir si mal à l'aise, lui qui dans une telle situation était aussi doux qu'un agneau. Les tics de langage réitéré à de multiples reprises, laissé voir un Marvin légèrement anxieux. L'homme était seul, pas d'agent Lond à ses côtés pour compenser le manque flagrant de testostérones. Cette réflexion fit sourire l'Irlandais qui revoyait l'expression de la jeune femme secondée par le petit blondinet. Nul doute que Tamara avait plus de virilité que Marvin... *pense bête pour plus tard : évite de sortir ça à Tam si pour une raison X ou Y j'évoque le sujet Tiens d'ailleurs, c'est bel et bien d'elle qu'il était question présentement. Intrigué, le demi-dieu tendit l'oreille et offrit toute son attention à Marvin lorsque le sujet épineux fut évoqué et quelle ne fut pas sa surprise en entendant son nouveau voisin évoquer son amie d'enfance. « -Arrête je te crois à peine. Elle te fait flipper, je n'en doute pas » lança-t-il alors que le blondinet cherchait à se dépêtrer comme il pouvait de son explication. L'informaticien visiblement coutumier du mime, faisait à présent de grands gestes autour de lui pour laisser deviner la fameuse « aura de cool » inhérente à l'agent Lond. « - Une aura de cool ? » Marvin le regarda et acquiesça avant de reprendre son argumentation pour décrire ce qu'il ressentait en présence de Tamara. « -De la Badasserie ? C'est marrant ça parce que son surnom, du moins celui que je lui ai attribué récemment, c'est colonel Badass. Les grands esprits se rencontrent, on dirait. Elle a toujours été comme ça en fait qu'on, j'y pense. Quand elle était petite, elle adorait se bagarrer avec moi, elle avait souvent le dernier mot, une vraie terreur même ! J'imagine qu'avec le temps sa badasserie s'est accroît. » Et il pouvait se targuer d'en avoir eu un petit échantillon lors de son dernier combat. Féroce et presque intransigeantes, les premières minutes de la confrontation furent douloureuses tant sur le plan physique que sur le plan moral. Aussi dingue que cela puisse être, le dernier chapitre de ces retrouvailles s'acheva sans mort et sans blessé, preuve que même lorsque les dés sont jetés, la fatalité n'a pas toujours le dernier mot. « - Elle savait même jouer le thème de Star Wars à la flûte. » ne put-il s'empêcher d'ajouter pour donner un peu plus de véracité à son aveu.


Ceux qui connaissent Haytham, ou du moins ceux qui peuvent prétendre le connaître suffisamment pour l'évoquer, vous dirons que c'est un gars serviable, du moins avec certaines personnes. Qu'il ne sourit pas énormément, mais qu'il n'en reste pas moins un type sympa. Oui, il ne sourit presque jamais et ces mêmes personnes sauront vous dire que les rares fois où le jeune homme se mettait à sourire, c'était pour parler, très brièvement de l'époque où il vivait à la Nouvelle-Orléans. Il lui arrivait d'évoquer sa mère, la femme qui l'employait pour garder sa fille. Et lorsque l'Irlandais se mettait à évoquer cette petite fille, quelque chose se passait, comme maintenant. Son regard d'ordinaire si triste, laissait paraître une petite lueur et ce sourire si souvent réprimé accepté occasionnellement de paraître. Se rendait-il compte qu'en évoquant Tamara, il faisait paraître sa plus belle facette ? Se rendait-il compte de l'espoir qui animait tout son être lorsque ses lèvres prononcées son prénom ? Non probablement pas, le cas échéant, il chercherait à le nier par fierté. Marvin réorienta le sujet sur une pente moins raide en lui posant « LA » question sur le second épisode de Star Wars, le vrai celui de la première génération et pas le presque nanar auquel, par chance, Hay a échappé. « -Bien sûr que j'ai bien répondu. Je ne suis pas désespéré à ce point. Et puis entre nous, je n'ai vu que ces deux-là donc bons, c'est peu probablement que je me trompe. »

Star Wars serait donc le point d'ancrage de leur marché et de la phase d'apprentissage pour le demi-dieu. La poignée scellée plus aucun retour en arrière n'était possible et notre cher Haytham avait bien l'intention de jouer son rôle de coach. Inutile de préciser que lorsqu'il a une idée en tête, il est quasi-impossible de l'en dissuader. Pauvre Marvin si tu savais ? « - Banal ? Ça veut dire que je vais avoir encore plus de boulot ! Sur l'échelle de la banalité, je suppose que tu te situes tout en-cas ? C'est pire que ce que je ne craignais. Ta confiance est en berne au moins autant que le drapeau d'une équipe vaincue » Le cas « Marvin » premier cas à traiter, s'annonçait des plus complexes, tellement que le simple terme « défit » puait l'euphémisme. Avant toute chose, il fallait travailler le mental, aussi con que celui puisse être. Le coup de la carotte et du bâton, ingénieux de prime abord, n'eut pas l'effet escompté sur l'informaticien qui en bon fanboy préféra jouer les ignorants sur le sujet Lond « - Loin de moi l'idée de briser tes fantasmes, mais nous sommes tous plus ou moins des êtres humains. Même-moi … Enfin non, je ne le suis qu'à demi, mais quand même. Enfin bref, si c'est ce que tu veux, je te laisse continuer à entretenir le mythe. » Passé la mise au point, Haytham accepta enfin de parfaire son manque de connaissances. Marvin sauta presque de joie lorsqu'il fut à nouveau question de « Ghostbuster », une excitation qui fit sourire le demi-dieu qui avait l'impression d'être assis à côté d'un petit garçon. « Tous les humains ne sont pas des monstres, c'est impossible. La mère de Tam, la mienne et puis Marvin, jamais je n'ai vu d'humains plus humains. Tous les gens qui travaillent pour ceux qui veulent notre perte, ne sont pas tous vouaient à n'être que des êtres abjects que moi, en tant que demi-dieu, je me dois de haïr… » Marvin inséra le dvd dans le lecteur, le lancement du film sortit le fils de Mars de ses pensées.

Véritablement intrigué, Hay observa Marvin dans les premières minutes. L'informaticien rivé à l'écran, ne perdait pas une miette « du spectacle » L'homme était en lutte perpétuelle contre lui-même. De toute évidence, il connaissait chacune des répliques aux mots près. Hay après quelques minutes d'observation, accepta de se prêter au jeu. À sa grande surprise, il aimait ce qu'il voyait, il lui arrivait même de rire sur certaines scènes. Lorsqu'enfin l'œuvre cinématographie s'acheva sur le générique de fin, le demi-dieu se tourna vers son voisin, bien décidé à lui donner ses premières impressions. « -Ok, d'accord, je ne peux pas mentir, j'ai vraiment adoré. C'était complètement con, mais j'ai adoré surtout le petit fantôme. Bravo Marvin, tu m'as convaincu. C'est officiel, je suis ton padawan. Je ne promets pas d'être le meilleur, mais je ferais au mieux, promis. Un demi-dieu n'a qu'une parole. »


©clever love.

_________________


Have you ever met someone that you would change your entire world for? Someone whose eyes you just knew you were born to gaze into
Revenir en haut Aller en bas
avatar
GLOBALEMENT INOFFENSIF
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : derrière son ordi, bien en sécurité dans le QG du DLCEM de New-York
messages : 1488
parmi nous depuis le : 01/08/2015

GLOBALEMENT INOFFENSIF

MessageSujet: Re: The Half-Blood Next Door × haytham (terminé)   Dim 29 Mai - 22:32


The Half-Blood Next Door


▽ Marvin et Haytham
Marvin avait conscience qu'il fallait éviter d'aborder le sujet Tamara Lond. Au mieux, il allait en savoir trop et apprendre des choses qui changeront à jamais le tableau parfait qu'il avait dressé de l'agent de terrain surentraîné. Au pire, il allait en savoir trop et ne pas savoir tenir sa langue en présence de la personne concernée. Il n'y avait pas de scénario positif si on entrait sur ce terrain glissant. Pourtant, il n'avait pu s'empêcher de poser la question. C'est vrai quoi, normalement, Haytham aurait dû être archi-mort après une rencontre avec l'agent Lond. Mince, vu ce qui s'était passé dans son appartement entre ces deux-là et la situation actuelle, le geek avait l'impression qu'on l'avait éjecté de la salle avant la meilleure partie du film ! Il ne pouvait s'empêcher de se demander ce qui s'était passé.

"D'accord. Il se pourrait qu'elle me fiche un tout petit peu... Mais c'est plutôt dans le genre peur positif qui te force à te surpasser et ne commettre aucune bourde sous peine de recevoir une honte qui te poursuivra durant plusieurs générations." Admit Marvin de mauvaises grâces.

Ensuite, il évoqua l'aura de cool. Le blondinet ne savait pas vraiment expliquer ce phénomène sans avoir recours au mime. Comment décrire l'impalpable ? C'est une expérience qu'il fallait vivre. "Oui, une aura de cool !" Confirma avec ferveur Marvin devant le demi-dieu qui répéta le terme sans donner l'impression de le comprendre. L'informaticien avait l'impression de se retrouver à expliquer pourquoi le ciel était bleu. Aussi évident que difficile à expliquer. Il se lança de nouveau dans des explications en espérant que le terme 'badasserie' serait plus éloquent. Son visage afficha un soulagement manifeste quand Haytham reprit la parole. "Seulement colonel ? Moi, je l'aurais carrément propulsé général." Commenta-t-il devant le surnom de colonel Badass.

La conversation avait pris naturellement un ton plus détendu... Jusqu'au moment où l'informaticien réalisait qu'ils étaient en train de plaisanter sur un surnom de l'agent Lond. "On est mort." Marmonna-t-il en s'épongeant rapidement le front. Visualisé une jeune Tamara Lond joué le thème de Star Wars à la flûte ne l'aidait pas du tout à se sentir mieux. En fait, çà ne faisait que renforcer sa culpabilité. Un peu comme imaginé, son actrice préférée en tenue légère. Au moins, il ne culpabilisait pas sur le fait que son accord avec le fils de Mars revenait à pactiser avec l'ennemi. Oh non, il venait d'y penser. "On est TROP mort." Marmonna-t-il encore en se prenant, cette fois-ci, la tête entre les mains comme s'il s'attendait à un foudroiement divin ou à une armée d'agent de terrain fracassant portes et fenêtres pour entrer dans le lieu du délit.

Heureusement que la conversation revint sur Star Wars et l'épineux débat purement geek concernant les deux trilogies. Marvin leva brusquement la tête devant une certaine partie de la réponse de son interlocuteur. "J'ai bien entendu 'ces deux-là' ? Attend... Tu n'as pas vu 'Le retour du jedi' ? Comment peux-tu avoir vu 'l'empire contre-attaque' et survivre avec le fait de ne pas avoir vu 'le retour du jedi' ? Ok, Padawan, j'ai déjà la leçon numéro deux en tête, la première leçon commence maintenant !" Poursuivit-il avec le plus grand sérieux en se saisissant du dvd Ghostbusters et en le brandissant comme un chrétien brandirait une Bible devant un athée à convertir.

La discussion prit une brève digression en ce qui concernait la part du marché qui le concernait. "Je préfère le dire directement plutôt que tu en fasses la triste constatation sur place." Assura-t-il avec franchise lorsqu'il fut question de son niveau sportif dans les négatifs. Loin d'en avoir honte, il était plutôt réaliste. Disons que des années passées à essayer de devenir agent de terrain l'avaient rendu lucides sur certains points. Ce qui ne l'empêchait pas de continuer à rêver. Parfois, Marvin était un véritable paradoxe ambulant et il le prouva encore dans la suite de la conversation. On aurait pu croire qu'un fanboy comme lui serait avide d'informations et anecdotes sur l'agent Lond. Or, justement, son côté fanboy le poussa à refuser cette tentation, ne voulant pas effriter le piédestal sur lequelle il avait mit la belle agent de terrain. "Tu sais ce qu'on dit : on ne devrait jamais rencontrer ces idoles. Enfin, là, je l'ai rencontré, mais disons que çà serait plutôt : on ne devrait jamais en apprendre trop sur ces idoles." Conclut-il avec une détermination parfaitement hors de propos.

Après cette ultime parenthèse, on pouvait enfin passer au coeur de la leçon un en lançant le film. Bien que Marvin l'ait vu au point d'en connaître toutes les répliques et la moindre anecdote de tournage, il était aussi excité que s'il allait le voir pour la première fois. L'installation home cinéma de rêve de son voisin y était certainement pour beaucoup. Tellement impatient qu'il en fredonnait le thème sur la courte distance lecteur DVD-canapé. L'informaticien devait se faire violence pour essayer de se taire. Il ne voulait pas gâcher la première expérience d'Haytham avec les "casseurs de fantômes"...

Deux heures et cinq minutes plus tard, le blondinet pouvait enfin se tourner vers son voisin et dire le "Allloooooorrrssss ?" appuyé qu'il s'était retenu de prononcer après chaque scène culte du film. Marvin resta suspendu aux lèvres du fils de Mars en attendant le verdict puis eut un petit bon de joie sur le canapé lorsque Haytham avoua avoir adoré. "Yess, je le savais." Assura-t-il avec enthousiasme. "Et ce n'est pas complètement con, c'est jouissif. Note ce mot : JOUI-SSIF." Précisa-t-il en tapotant la table basse en articulant ce dernier mot. "çà reviendra souvent dans les films que je vais te montrer. En plus çà t'apprend des astuces qui pourraient t'être sacrément utiles : comme par exemple que si une entité Sumérienne te demande si tu es un dieu, tu réponds oui. Quel autre film te préparerait au côté mythologique zarbi de ce monde ? Aucun. Fin de la leçon." Marvin feinta de lâcher un micro par terre pour clore son plaidoyer. "J'aimerais bien enchaîner avec le deuxième MAIS, je pense que l'urgence est de finir la trilogie star Wars. Ou alors tu as d'autres idées de film ? Du genre, des références qui te seraient passé par-dessus la tête durant une conversation ?"

(c) AMIANTE


_________________
Je sens que je peux devenir fort, à ma manière, même si, au fond, je sais, que je ne suis qu'un pauvre être humain.
I can make a difference.
I can be this knight !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CAPITAINE BEAU GOSSE
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Information non transmise
messages : 954
parmi nous depuis le : 01/08/2015

CAPITAINE BEAU GOSSE

MessageSujet: Re: The Half-Blood Next Door × haytham (terminé)   Mar 31 Mai - 22:01

The Half-Blood Next Door

Pour un pez avec toi, je ferais n'importe quoi. Pour un pez...avec toi !▲ Hedley




Confortablement installé dans son canapé, Haytham observait la moindre réaction de Marvin. Il connaissait tellement bien l'œuvre, que ses lèvres, dans une parfaite synchronisation, laissaient paraître chacun des répliques, sans faire de favoritisme, puisque tous les personnages y passaient. Comment était-ce possible ? Comment pouvait-on à la virgule prêt, se souvenir de chaque réplique ? Le blondinet était-il pourvu d'une hypermnésie ? Hay le scruta de la tête aux pieds histoire d'apporter un semblant de réponse à l'interrogation qu'il venait de poser. Non ! Aussi sympathique soit-il Marvin n'était certainement pas détenteur d'un tel don. Des êtres de la sorte sont plus utiles au commandement que derrière l'écran d'un ordinateur à siroter quelques cafés. « -Combien de fois as-tu vu ce film ? » Nul doute que l'on approchait du genre de chiffre que l'on peut très facilement transformer en record et plus facilement encore glisser dans le Guinness Book. Marvin, de ce fait, portait à merveille son titre de fanboy. À la fois amusé et intrigué, le demi-dieu observait son comparse qui semblait ravi d'être parvenu à initier son nouveau voisin à son régime cinématographique.  « -Oui jouissif ! Je suis forcé de l'admettre j'ai bien ris, suffisamment pour avoir mon quota journalier. » acheva-t-il tandis que Marvin tapoter la table basse en répétant l'adjectif préalablement employé par son interlocuteur. Pour faire valoir ses choix, le jeune homme érigea verbalement tout un tas d'arguments, le point d'orgue de son prêche. Amusé, Haytham qui restait malgré tout septique, récupéra sa recharge de Pez et la délesta d'une confiserie. « - Donc ce…film aurait des vertus pédagogiques ? Tu sens le scepticisme dans ma voix ? Et puis je doute de croiser un jour, une entité Sumérienne. Ce n'est sûrement pas le genre de truc qu'on croise à chaque coin de rue… Quoique ! » Il s'arrêta de parler quelques secondes et fit mine de réfléchir en se grattant le menton. La leçon venait de prendre fin, du moins c'est ce que l'étrange geste de Marvin laissait croire. « - C'était quoi ça ? » demanda Hay intrigué. « - C'est le geste qu'on utilise pour signifier la fin d'une leçon c'est ça ? »

N'allez pas croire que le cas Haytham Cassidy est un cas désespéré. Rien n'est impossible à cœur vaillant, (sacrément vaillant). L'homme reposa sa recharge de Pez et regarda avec attention le DVD que son voisin tenait entre ses mains dévouées. Aussitôt, l'image du grand-maître Yoda vint titiller l'imagination fertile de l'Irlandais qui prenait la pleine mesure de son handicap. « - Il y a toujours un MAIS, n'est-ce pas grand maître Jedi ! Je pense que tu as raison sur l'urgence de la situation. Je n'ai vu que deux Stars Wars sur… Attend-on en est à combien à présent ? Pitié dis-moi qu'ils n'ont pas atteint les dix films ? » Le silence est d'or dans certaines situations, pas là de toute évidence ! Tel l'adolescent qu'il n'était plus, le fils de Mars se hâtait de connaître la réponse, craignant malgré tout que la franchise ait atteint le nombre à deux chiffres.  « -Non pitié ! Pas dix films !? Le monde évolue trop vite ! Bon aller, tu as raison, la leçon est terminée et je pense qu'il est plus que salutaire que je parachève ma mise à jour de Star Wars. Ensuite, je pourrais, mourir tranquille. »  Haytham quitta enfin le canapé et ramassa les emballages et les deux tasses qui se trouvaient sur la table basse, puis il revint sur ses pas, le torchon sur l'épaule. De toute évidence, il s'apprêtait à faire la vaisselle. « - Bon ça sera tout pour ce soir ! T'es libre demain toute la journée ?! »  Il attendit la réponse de son voisin qui malgré les deux heures passaient ensemble, continuait à paraître légèrement mal à l'aise. « -Alors grand maître, libre ou pas ? » L'homme qui prit le temps de réfléchir à sa réponse, laissa sous-entendre une potentielle liberté sans émettre la moindre certitude. « -Il ne faut pas faire de plan sur la comète avec toi. Je vais prendre ta réponse pour un oui alors. On se voit demain dans ce cas ! Fais de beaux rêves. »  Hay prit soin de raccompagner son « nouveau » voisin jusqu'à la porte. Le sourire aux lèvres, il préparait déjà le programme de la journée, mais se gardait de le partager avec Marvin. « L'effet de surprise, il n'y a rien de mieux. Et puis comme ça, il n'aura aucune échappatoire. » Le fils de Mars, fier de lui, referma la porte laissant Marvin regagnait (dans l'ignorance) son chez lui. La vaisselle faite et le salon rangé, il regagna sa chambre, régla son réveil sur 4h30 et pria Morphée de venir le chercher rapidement. Il se devait d'être en forme pour dispenser sa toute première leçon.

Sur vibreur, le portable sortit malgré tout le fils de Mars de sa léthargie. Aussitôt sans prendre le temps de se défaire de l'ami Morphée, il regagna sa penderie, enfila un pantalon de jogging Adidas et un vieux t-shirt de la même couleur que le pantalon. Dehors, il faisait encore nuit et les températures devaient avoisiner les trois degrés. Hay le sourire aux lèvres (le genre sourire psychopathe) quitta son appartement et alla tambouriner contre la porte de son voisin. Le petit blondinet devait encore être enclin à un profond et merveilleux sommeil dans lequel il se livrait à quelques exploits héroïques. Hay réitéra son action et frappa, cette fois, sans s'arrêter. « -Aller Marvin ! Viens m'ouvrir ! Debout ! » Le lit grinça, signe d'un réveil imminent. Hay cessa donc de frapper à la porte pour ne pas ameuter tout l'immeuble. Et quelques secondes plus tard, comme par magie, la porte s'ouvrit et laissa paraître la petite tête de Marvin qui ne comprenait pas ce qui lui arrivé « - Tu as encore la tête dans le derrière à ce que je vois ! Aller, vas te changer. La première leçon commence maintenant. » Le blondinet n’était pas au bout de ses surprises !!!



©clever love.

_________________


Have you ever met someone that you would change your entire world for? Someone whose eyes you just knew you were born to gaze into
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: The Half-Blood Next Door × haytham (terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

The Half-Blood Next Door × haytham (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» The Half-Blood Next Door × haytham (terminé)
» Alexander Skarsgård, Stephen Moyer, Rutina Wesley... - URGENT TRUE BLOOD
» Configuration bbox pour le jeu PC blood bowl édition légendaire . Port16962
» Blood Empire
» Challenge Architecture extérieure - Tony.3ds /// SketchUp - Artlantis - Photoshop

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ LES ÉTATS-UNIS.  :: new york city. :: les quartiers résidentiels.-