Partagez | .
 

 l'enfant lou(p)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité


MessageSujet: l'enfant lou(p)   Sam 5 Déc - 14:28




Lou Griffin

do you bite? well, so do i.

NOM •• tu portes celui de ta mère, Griffin, bien qu'il ne soit maintenant plus rattaché à aucune famille. PRÉNOM •• tu t'appelles Louis, qui signifie « illustre au combat ». Parfois tu te demandes si ta mère n'avait pas un très grand sens de l'ironie. SURNOM •• on t'a toujours nommé Lou et rien d'autre, même ta mère. ÂGE •• t'es encore tout jeune, dix-sept ans à peine et déjà paumé. DATE ET LIEU DE NAISSANCE •• t'es né le vingt-neuf mars 1998, dans un petit village de la région des grands lacs. NATIONALITÉ •• du coup, t'es bel et bien américain. ORIGINES •• t'es tenté de répondre américaines, mais il te semble que ta mère t'avait parlé d'une partie française de la famille. Ou bien habitait-elle simplement en France..? OCCUPATION •• pour le moment, t'adapter à ta nouvelle vie paraît être une bonne occupation – parce que ça va en demander, des efforts. ORIENTATION SEXUELLE •• là, t'en sais trop rien. D'un côté, il y a cette jolie brune qui te sourit de temps à autre et puis de l'autre il y a ce garçon avec qui tu discutes à chaque repas. Déjà en général tu ne sais pas te décider, alors question sexe t'es loin d'avoir la réponse. STATUT CIVIL •• avec ta tronche et ta réputation toute fraîche de « gamin incontrôlable », ça se saurait si t'étais en couple. PARENT DIVIN •• tu l'ignores encore, et c'est difficile de s'en rendre compte, mais t'es bien un fils de Mars. Surprise. POUVOIR •• tu peux te transformer en loup. On peut faire franchement mieux comme pouvoir. Le pire, c'est que c'est même devenu une malédiction, pour toi. ARME FÉTICHE •• aucune pour le moment, puisque tu n'as jamais eu l'occasion de te battre. DÉFAUT FATAL •• la peur. AU CAMP JUPITER DEPUIS •• deux mois, si on admet que tu étais vraiment là le premier. NUMÉRO DE COHORTE •• sans lettre de recommandation et avec tant de temps passé chez Lupa, t'as directement atterri dans la cinquième cohorte, ce qui ne te dérange pas plus que ça.
CARACTÈRE •• tête en l'air + très impressionnable + naïf + curieux + sensible + maladroit + bavard + influençable + indécis + émotif + dépendant + dynamique + loyal.


QUELQUES ANECDOTES SUR TON PERSONNAGE.
01. Tu es le genre de personne à hésiter pendant un quart d'heure entre pain au chocolat et croissant, alors qu'une dizaine de personnes attendent leur tour. En revanche, tu peux mettre des chaussettes dépareillées sans même te poser la question. C'est comme ça. Certaines choses ont à tes yeux une importance capitale tandis que d'autres sont insignifiantes. 02. Pour éparpiller tes affaires, oublier les choses importances, perdre ton chemin, tu es le roi. Comme ça, tu es au moins sûr d'une chose : tu n'es certainement pas un fils de Mnémosyne. 03. D'ailleurs, tu ignores effectivement qui est ton parent divin. En conséquence de quoi, tu t'informes dès que tu peux sur les dieux possédant potentiellement le loup comme attribut. Tu as réduit la liste à Apollon et Mars, mais comme aucun des deux ne te paraît probable, tu cherches encore. 04. Ton unique pouvoir est pour toi une véritable malédiction. Ta transformation en loup se déclenche lorsque les émotions fortes te submergent. Autrement dit, lorsque tu n'as plus aucun contrôle sur toi-même. Résultat, l'animal s'impose et tu cèdes à son influence en lui laissant la place. Quand tu sens que cela arrive, tu fuis et cours te cacher afin que personne ne le remarque. Ton émotivité est donc une véritable plaie et te fait vivre presque constamment dans la peur de te transformer, bien que tu tentes de l'ignorer. 05. La fin de la transformation s'accompagne malheureusement de quelques inconvénients, comme les vomissements à cause du trop plein de viande consommée ou le fait de se réveiller nu au beau milieu de nulle part. 06. Passée ta transformation, tu nies ce que tu nommes tes « crises ». Tu refuses d'en entendre parler plus longtemps et reprends ta vie comme si de rien n'était. Au fond de toi, tu sais pourtant qu'il te faut parvenir à affronter tes démons. Sans quoi tu t'y perdras définitivement. 07. Tu détestes les surprises, qu'il s'agisse d'un simple cadeau ou d'une terrible farce. Par le passé, cela a déjà provoqué ta soudaine transformation. Dorénavant, tu te contrôles mieux, mais ça te met quand même dans tous tes états. 08. Tu trouves refuge dans les étoiles et la nuit. Les constellations, les étoiles et les planètes qui gouvernent l'espace n'ont aucun secret pour toi. C'est ta lubie, le truc qui t'apaise et peut te faire parler pendant des heures si on te le demande. Toutefois, tu préfères le silence. C'est là que la nuit est la plus belle. 09. Le feu est également un élément qui te fascine, autant que tu détestes l'eau. Tu serais capable de rester des heures entières planté devant un feu, alors que tu éviteras à tout prix de mettre ne serait-ce qu'un pied dans l'eau. 10. Tu adores les super-héros. Depuis tout petit, les comics sont ta seule lecture. Tu apprécies les justiciers masqués, prêts à sauver le monde. Du coup, tu trouves ça génial de posséder des pouvoirs, même si c'est pas le tien qui fera de toi un super-héro. 11. En référence aux comics que tu lis, tu as secrètement surnommé le loup « Hulk ». 12. Tu n'es pas du tout un gars de la ville. Le Camp Jupiter est pour toi le premier endroit où tu connais plus de cinquante personnes. 13. Au Camp, tu essaies généralement de te tenir à l'écart des enfants de Phobos, Deimos, et de tous les dieux du genre flippant. Moins tu les vois, mieux tu te portes.

SANG-MÊLÉ ROMAIN.
01. •• Que pensez-vous des dieux ? Et des grecs ? Même si leur présence constante au-dessus de ta tête t'effraie un peu, tu trouves ça plutôt cool que les dieux s'avèrent réels. Pour toi, c'est comme si tes super-héros prenaient vie. Pour le coup, leur existence a quand même bien embrouillée ta vie, mais tu t'en accommodes tant bien que mal. En ce qui concerne les Grecs, tu n'as jamais eu affaire à eux, mais tu aimerais bien en rencontrer. Grecs et Romains ne peuvent pas être si différents les uns des autres... si ?
02. •• Que faisiez-vous et où étiez-vous la nuit de l'intrusion de la bande armée de mortels au sein du Camp ? Disons que tu étais là, mais que quelque chose t'empêchait d'aller voir ce qui se passait. Tu mourrais d'envie de bouger, de hurler, de prévenir les autres. Mais la peur te paralysait plus que jamais. Tu n'étais capable que de rester sur place et d'attendre que le chaos prenne fin. Quelques jours plus tard, tu appris ce qui c'était réellement passé et les dégâts que l'attaque avait fait. Tu t'es bien gardé de dire que tu avais tout vu sans rien y faire.
03. •• Que pensiez-vous des mortels jusqu'alors ? Et maintenant ? Jusqu'à tout récemment, le monde des mortels était également le tien. Tu te rendais bien compte que t'étais un gamin complètement anormal et largement au dessus de la moyenne niveau étrangeté, mais tu pensais que tu appartenais quand même à ce monde. Depuis que ta vie a été entièrement bouleversée, tu ne sais plus quoi penser et préfères te tenir à l'écart de ce genre de débat. Tu restes un homme, tout comme ces gens qui on attaqué le Camp. Alors, selon toi, tout est encore possible : la paix comme la guerre.
04. •• Vous sentez-vous particulièrement en danger ou démuni face à cette menace invisible et inconnue ? Tu ne t'es jamais réellement senti en sécurité. Alors apprendre que des mortels attaquent les demi-dieux sans raison connue et à n'importe quel moment, ça te fait peur, évidemment. Néanmoins, tu tentes de ne pas céder à la panique pour une fois. Tu espères qu'avec le temps, les choses vont se tasser et revenir à la normale. Même si tu te doutes que c'est un peu raté pour l'instant.

À PROPOS DU JOUEUR.
PSEUDO •• XLCR. ÂGE •• dix-huit ans. COMMENT AS-TU CONNU MALUM DISCORDIAE •• je le connais depuis looongtemps, quand il s'appelait encore Divina Bellum :3  COMMENT TROUVES-TU LE FORUM •• magnifique et très original  AVATAR •• Jacek Tuszunski (à tes souhaits). UN DERNIER MOT •• à la rescousse pour repeupler les Romains ! superhero




Dernière édition par Lou Griffin le Sam 5 Déc - 14:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: l'enfant lou(p)   Sam 5 Déc - 14:29


 

 
fight the unbeatable foe

 
je vis la nuit car on m'a dit que j'allais mourir un jour

 
Tu as toujours été considéré comme un enfant à problèmes. Sans cesse, on te rabâchait les oreilles d'ordres que tu refusais d'entendre. « Lou, ne monte pas sur ce meuble. Non, tu ne peux pas manger que des céréales. Encore dans la lune ! Éteins ta lampe de poche, il est trop tard pour continuer à lire, mon Lou… » Ta mère t'aimait, inconditionnellement, mais tu la rendais chaque jour un peu plus folle qu'elle ne l'était déjà.
En grandissant, tu commenças à remarquer les regards suspicieux ou moqueurs que lançaient les gens dès que ta mère était dans les parages. Même à force de questions, tu n'avais toujours pas obtenu de réponse de sa part. Tes camarades de classe, en revanche, ne s'étaient pas fait prier pour te mettre la vérité sous le nez. Tout s'était déroulé pendant une récréation à l'école. Comme souvent, la brute de service était venue te voir, et ce, certainement pas pour te demander pourquoi t'étais tout seul. Oh non. A la place, elle s'est mise à te charrier, parce que c'était la seule chose qu'elle savait faire. D'habitude, tu ne réagissais pas, tu laissais couler et elle partait. Mais pour une fois, tu t'es mis à râler, à lui dire de te ficher la paix parce que t'en pouvais plus. Les larmes menaçaient de couler et elle s'en rendait bien compte. Au lieu de s'arrêter là, elle s'en est prise à ta mère. Folle, dérangée, cinglée. Ces mots-là tournaient en boucle dans ton esprit. Ton pouls s’emballait. Tu ne comprenais pas ce qui se passait, mais tu sentais que quelque chose n'allait pas. Tu as fini par fuir. Tu t'es réfugié dans les toilettes pour échapper aux ricanements de la brute. Toutefois, tu ne te sentais toujours pas en sécurité. Tes pleurs se faisaient plus forts, ton pouls augmentait encore, et soudain… l'impossible se produisit.
Tu t'es réveillé chez toi, dans ton lit, ta mère à tes côtés. Et totalement confus. Tu te souvenais tout à fait de ce qui s'était passé, mais tu peinais à croire que cela soit bien réel. Dans les toilettes… d'un seul coup, pouf ! Tu avais disparu, remplacé par un jeune loup gris. Ton esprit était resté actif, mais tu n'avais aucun contrôle sur l'animal, qui se baladait comme il voulait et effrayait les enfants de l'école. Puis il avait quitté les lieux et, instinctivement, avait pris le chemin de ta maison. Cette bête te terrifiait. Savoir que quelque chose en toi était capable de prendre le contrôle sans que tu puisses l'en empêcher était un sentiment détestable.
Pensant te rassurer, ta mère décida ce même jour d'apporter des réponses à tes questions sans fin. En y repensant, tu aurais peut-être préféré ne pas les avoir, car elles compliquaient d'autant plus les choses. Tu appris un tas de trucs sur toi, ta mère, et même ton père. C'était comme si ta mère se vidait de tous les secrets qu'elle t'avait cachés jusqu'à présent, maintenant qu'elle en avait l'occasion. Parmi tant d'informations, tu retins a) que ton père était un dieu, dont ta mère ignorait l'identité ; b) que cela faisait de toi un demi-dieu, ce qui expliquait ta subite transformation ; c) que ta mère possédait un don lui permettant de voir des monstres, d'où les rumeurs comme quoi elle serait folle ; et d) que les monstres en question existaient pour te tuer. Trop l'éclate.
En apprenant tout cela, tu commenças à faire des efforts pour ne pas trop t'agiter. Il fallait que tu te montres plus sage, moins turbulent, afin de ne pas réveiller l'animal en toi. Ainsi, tu tentais également d'épargner à ta mère les commentaires sur son fils devenant cinglé à cause d'elle. Ou l'inverse. En environ cinq ans, ton pouvoir ne survint que trois fois. Comme Hulk, un personnage de comics que tu détestais dorénavant, tu comptais les jours sans incidents, en espérant battre ton record à chaque fois. Malheureusement, il y avait toujours des incidents.
C'était une soirée paisible. Trop paisible et trop silencieuse. Un peu comme dans les films d'horreur, quand au moment le plus calme, le monstre surgit de l'ombre. Tu aurais pu te douter de ce qui allait arriver si tu t'étais méfié. Mais tu te croyais en sécurité. Chez toi, rien à craindre. Pourtant, cette fois-ci, ils étaient parvenus jusqu'à toi. Une dame avait sonné à la porte. Tu étais allé ouvrir, étonné de ne pas reconnaître son visage, dans un village où chaque habitant connaît tout des autres. Elle avait vite remarqué que sa couverture était fichue, alors elle était passée à l'attaque. Tu découvris récemment qu'il s'agit alors d'une furie, mais à ce moment-là, découvrir un poulet à tête de femme te paraissait suffisamment menaçant. Pas besoin de savoir ce que c'était pour comprendre qu'il fallait fuir. Tu appelas ta mère, qui était déjà préparée pour ce genre d’événement. Un fusil trônait sur le mur du salon, chargé de balles en bronze céleste. C'était la seule chose que ton père avait laissé derrière lui, justement pour te défendre. Cependant, ta mère ne savait pas parfaitement manier l'arme. Aussi le chargeur finit-il par se vider, alors qu'une seule balle avait à peine touché le monstre. Ta mère n'a trouvé d'autre moyen pour te défendre que de se placer entre le monstre et toi, au moment où celui-ci attaqua. Elle fut inévitablement touchée et tomba par terre, néanmoins encore consciente. Entre la panique, la peur et la colère, ton pouls eu vite fait d'augmenter et de bousiller ton record d'un an sans problèmes. Aussitôt, l'animal voulu bondir et prendre part au combat. Mais ta mère te hurla de fuir, et ce cri de désespoir l'emporta contre l'esprit vengeur du loup.
Tu redevins humain quelques heures plus tard, en pleine nuit, au beau milieu d'un champ. Tu reconnus rapidement l'endroit et t'empressas de retourner chez toi. Le lieu était désert. Les traces de lutte, le fusil vide et les balles éparpillées étaient encore visibles. Toutefois, ta mère ne s'y trouvais pas. Les urgences devaient déjà être passées par là et la police ne tarderait pas à débarquer. Peut-être même que tu serais accusé d'avoir attaqué ta mère. Le village entier enchérirait en vous traitant tous les deux de fous. Pour ajouter plus de preuves, ils constateraient ta disparition. Le tout était faux mais terriblement crédible. Il fallait que tu partes de toute manière. Hors de question que tu restes ici après tous les problèmes que tu avais causés. Il ne te restait qu'une chose à faire avant de quitter la ville : rendre visite à ta mère. Tu avais pris quelques affaires, tassées dans un sac à dos, et le fusil - même si tu doutais retrouver des balles qui pourraient te servir -, puis tu étais passé la voir à l'hôpital, discrètement, remarquant combien elle était belle, bien que blessée. Tu lui adressas des adieux silencieux. Enfin tu te dirigeas vers la sortie de la ville que tu avais tant rêvé quitter, mais certainement pas dans ces circonstances.
Tu ignorais ce qui te poussait réellement à partir. En y repensant, tu aurais pu rester vivre chez les voisins en attendant que ta mère quitte l'hôpital. Au lieu de ça, un sentiment d'urgence t'habitait. Comme si l'instinct du loup t'indiquait la route à prendre et te pressait de l'écouter. Après avoir traversé la moitié du pays sans même savoir où te menaient tes pas, tu compris le but de ce voyage. Tu étais parvenu à la Maison des Loups, un lieu dont tu te souvenais vaguement d'avoir entendu ta mère l'évoquer.
Lupa sentait ta puissance. Elle savait que tu ferais un redoutable guerrier. Elle devinait l'animal en toi, qui n'attendait qu'une seule chose. Que tu baisses suffisamment ta garde pour pouvoir s'emparer de ton corps. Tu refusais de faiblir, de flancher, de lui céder la place. Pourtant, lui et Lupa t'y incitaient. Il fallait que tu lui fasses de la place. Juste assez pour te transformer sans perdre le contrôle. Or tu t'en sentais incapable. Tu n'étais pas prêt.
A cause de ta réticence, tu as passé plus de deux ans dans la Maison des Loups. Tu es sorti bien amoché et éreinté, mais victorieux de l'animal qui sommeillait dans ton esprit. Malheureusement, en deux ans, beaucoup de choses peuvent arriver. La première chose que tu fis en arrivant au Camp Jupiter, au lieu de t'installer dans la tente de la Cinquième Cohorte, fut d'appeler ta mère. Tu téléphonais à l'hôpital, là où tu l'avais vue pour la dernière fois. Tu ignorais qu'en seulement deux ans, elle avait guéri de ses blessures, avait été placée en hôpital psychiatrique à cause de ses délires sur les monstres, et y était décédée. Tu appris tout cela de la bouche d'une infirmière, qui se demandait qui pouvait bien prendre des nouvelles de cette femme après tant de temps. Cette femme qui avait été ta mère malgré sa folie, qui t'avait aimé et élevé. Suite à cette nouvelle, ta peur revint, incontrôlable. Tu venais à peine d'arriver que déjà tu faisais des ravages. L'animal reprit sa place de dominant.
Tu passas près d'un mois coincé dans le corps du loup, à dormir dans une grotte non loin du camp et à chaparder de la nourriture durant la nuit. Tu contrôlais vaguement l'animal, pour qu'il ne commette pas d'actes plus dangereux. Sans un des légionnaires, jamais tu n'aurais retrouvé ton apparence. Tu ne sais pas comment il avait fait au juste. Peut-être qu'il avait le don de communiquer avec les animaux ou était-il un leader naturel, avec une force de caractère qui obligea l'animal à plier. Ce dont tu es certain, c'est qu'il avait réussi à le dompter. Il avait vite découvert où tu te terrais. Chaque jour, afin d'éviter les vols, il apportait de la viande jusqu'à la grotte. Au départ, il la déposait juste à l'entrée et repartait sans se faire remarquer. Puis un jour, l'animal le surprit. Il s'apprêtait à attaquer, tandis que tu t’efforçais de l'en empêcher. Le légionnaire était resté impassible. Il avait regardé l'animal et y avait vu l'homme. Il t'avait vu toi, tu en étais certain.
Les jours suivants, il revint et s'attarda toujours un peu plus afin de tenter d'apprivoiser l'animal. Petit à petit, toi-même tu sentais que tu pouvais lui faire confiance. Tu réalisas finalement qu'il était le seul à pouvoir t'aider. Mais pour cela, il fallait certainement que tu l'aides aussi, et que tu prennes le pas sur la bête. Tu te rappelais l'enseignement de Lupa. Tu savais ce que tu voulais. Tu avais décidé ce jour-là qu'il s'agirait du dernier dans ce corps de loup. Le légionnaire revint avec la viande et quelque chose en plus. Il sortit de sa poche une photographie, qu'il avait dû trouver dans tes affaires, abandonnées à la Cinquième Cohorte. Il la tendit devant l'animal, le fixant en attendant une quelconque réaction. Il s'agissait d'une photo de ta mère. La dernière qui te restait. Celle où elle souriait, assise dans un champ de blé, ses cheveux brillant sous le soleil d'été. La tristesse remplaça la peur et la colère. Il est possible que le loup versa une larme, avant que tu ne perdes lentement connaissance.
Les quelques jours qui suivirent sont encore flous pour toi. Tu te réveillais de temps à autres, avec la tête qui tournait et l'envie de vomir. La personne qui s'occupait de toi en profitait pour te faire boire ou te donner un peu d'ambroisie. Puis tu replongeais dans un sommeil profond jusqu'à ton prochain réveil. Jamais tu n'avais aussi bien dormi, malgré la sensation nauséeuse. Lorsque tu fus enfin sur pieds, tu intégras officiellement la Cinquième Cohorte, dont tu fais dorénavant partie depuis un mois. De ta transformation, tu as décidé de ne retenir qu'une seule chose : le légionnaire qui t'a porté secours, que tu n'as toujours pas revu et que tu t'es mis en tête de retrouver.
 

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ITINÉRANT.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Quelque part à NY.
messages : 1522
parmi nous depuis le : 28/05/2013

ITINÉRANT.

MessageSujet: Re: l'enfant lou(p)   Sam 5 Déc - 14:56

Un romain ! En plus un ancien qui revient, ça fait toujours plaisir Bienvenue parmi nous ♥️ J'ai bien vu que tu avais terminé ta fiche, je m'occupe de toi dans l'après-midi I love you

_________________
Tout comme il y a deux versions à chaque histoire, il y a deux versions à chaque personne. Une version que nous révélons au monde et l’autre que nous gardons cachée... Chacun de nous a la capacité d’accomplir le bien et le mal mais ceux qui sont capables de brouiller la ligne de division morale détiennent le vrai pouvoir.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: l'enfant lou(p)   Sam 5 Déc - 15:05

Merci ! bril Pas de problème pour la fiche, je suis patiente
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: l'enfant lou(p)   Sam 5 Déc - 18:30

Hiiii, un brother
Bienvenue parmi nous :hug3: hâte de venir te faire la misère frangin classe
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: l'enfant lou(p)   Sam 5 Déc - 19:33

Nooon, pas taper
On devrait pouvoir trouer un truc chouette, Lou adorait rencontrer un Grec (encore mieux si c'est sa sœur :3 ) Merci ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DLCEM.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New York pour le moment, mais il bouge souvent pour son travail à la DLCEM.
messages : 587
parmi nous depuis le : 24/08/2015

DLCEM.

MessageSujet: Re: l'enfant lou(p)   Sam 5 Déc - 22:52




Bienvenue Lou

tu es des nôtres !


Sois la bienvenue sur Malum Discordiae, Lou Griffin ! Te voilà donc validé ! Ta fiche était plutôt sympa, bien que j'airais aimé en savoir d'avantage sur ton personnage ♥️ Je trouve juste dommage que tu n'ai pas évoqué plus le contexte actuel dans ton histoire mais sinon, j'aime beaucoup comme tu écris, et ton personnage. Un fils de Mars en plus, t'as déjà des demi-frères et demi-soeur sur le forum, vous allez nous former un club bien sympa :3 En tout cas, bienvenue une nouvelle fois parmi nous, n'hésite pas à nous rejoindre lors de l'intrigue !

Maintenant que tu fais partie des nôtres, voici ce que tu en dois surtout pas oublier Si ton personnage est un sang-mêlé, rendez vous juste et enfin, ici. Si ton personnage fait partis de la dlcem, rendez vous juste . Pour recenser le travail de ton personnage, c'est juste .

Ensuite n'oublie pas d'ouvrir ta fiche de liens à cet endroit et ta fiche de sujets juste là. N'oublie pas de remplir ton profil, c'est toujours plus agréable pour les gens avec qui tu rp !

Enfin, si t'as une question, une suggestion, une demande, n'importe quoi, ou même si t'as juste envie de causer, n'hésite pas à t'adresser à Tristan E. Langley ou bien Loïs I. Clinton. Tes administrateurs qui sont là pour toi !


_________________
ONE DAY MORE
Jamais parmi les animaux la créature née pour être une colombe ne se change en une orfraie. Cela ne se voit que parmi les hommes. Victor Hugo
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: l'enfant lou(p)   Sam 5 Déc - 23:47

Oh chouette ! ♥️
Désolée, c'est vrai que j'aurais dû faire ça En tout cas merci, j'ai hâte de rp avec vous fou
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'AS DE CŒUR.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 1291
parmi nous depuis le : 28/09/2015

L'AS DE CŒUR.

MessageSujet: Re: l'enfant lou(p)   Dim 6 Déc - 21:23

(Bienvenue à la bourre, loulou, tu as été trop rapide pour moi là. :mdl: En tout cas, bon jeu sur MD, j'ai hâte de voir ton personnage en jeu ! bril)

_________________

L'enfer c'était hier, ce soir nos rêves sont durs comme fer. #336699
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: l'enfant lou(p)   Dim 6 Déc - 21:37

Je suis un ninja, c'est pour ça que tu m'as pas vue (Nan, en vrai, je fais tout le temps ça sinon j'ai tendance à traîner plus que de raison x). Bref. Merci beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: l'enfant lou(p)   

Revenir en haut Aller en bas
 

l'enfant lou(p)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chasse aux oeufs ( Place Longueuil ) au profit d'Opération Enfant Soleil
» Une grand mère veut avoir un enfant avec son petit-fils
» Magazine pour enfant GRATUIT et un sac GRATUIT
» Portail Enfant
» Trombinoscope

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ HISTOIRE DE SE DÉTENDRE.  :: Emportés par le Léthé. :: Archives des fiches.-