Partagez | .
 

 Comité d'accueil (Tamara, terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
PETIT SCARABÉE.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Voyage d'une mission à une autre
messages : 373
parmi nous depuis le : 30/12/2015

PETIT SCARABÉE.

MessageSujet: Re: Comité d'accueil (Tamara, terminé)   Dim 7 Fév - 23:32

Comité d'accueil
Ft. Tamara & Dewei


Plus cette première journée au sein du DLCEM avançait et plus le nouvellement promu agent Law réalisait qu'il n'avait jamais pris le temps d'imaginer à quoi ressemblerait sa vie dès sa sortie de prison. La seule chose qui avait importé pour lui, dès l'instant où il avait signé pour sa liberté conditionnelle était qu'il allait enfin prendre sa revanche sur ces créatures mythologiques. Les détails ? Il ne s'y était pas intéressé et, maintenant, il regrettait ce laxisme. De toute évidence, le Département ne manquait pas de surprise, entre les scans de l'empreinte rétinienne pour entrer et sa piscine privée...

Dewei appréciait très peu le fait d'être, pour la troisième fois, dans le rôle du petit nouveau. Il ne restait plus qu'à espérer que le Département soit composé de gens sérieux qui ne pratiquerait pas les méthodes puériles du bizutage (espérance qui prit un sérieux coup dans l'aile après avoir rencontré les deux énergumènes qui avaient interrompu le combat). Ce qu'il n'aimait pas, c'était baisser sa garde en étant pris par surprise, laisser filtrer un étonnement naïf sur un visage qui restait habituellement neutre. Du moins, qu'il essayait de conserver ainsi le plus souvent possible. Là encore, il s'agissait d'un réflexe acquis derrière les barreaux où le moindre froncement de sourcil pouvait déplaire à un autre détenu et servir de prétexte pour une bagarre. Surtout quand lorsque les prisonniers réalisèrent que les gardiens se montraient beaucoup plus tolérants envers les écarts des prisonniers lorsque ces prises de bec le visaient.

L'Asiatique se demandait distraitement si ces vieilles habitudes allaient disparaître en même temps que les bleus laissés par le petit 'pot de départ' des prisonniers ou si ce passage de sa vie qu'il voudrait oublier le marquera à jamais. Dewei balaya cette pensée en même temps que de plonger dans l'eau. Le contact de l'eau sur ces blessures firent tressaillir ces muscles, mais eu un effet bien plus apaisant que les coups reçus durant le bref échange avec l'agent Lond. Bien qu'il ne regrettât aucunement cet échauffement qui lui avait perdu de se libérer d'une partie de sa frustration.

"Ne vous excusez pas." Dit-il sur un ton un peu brusque, comme s'il demandait qu'on ne le prenne pas en pitié. "Vous ne pouviez pas savoir qu'il n'est pas bon de se retrouver de l'autre côté des barreaux quand on a été flic." Il prit le temps de faire quelques brasses pour rester au même niveau que sa guide avant de poursuivre. "Quant à l'infirmerie, je l'ai déjà assez vu. Je vous assure que, même s'ils se sont montrés zélés pour fêter mon départ à leur manière, j'ai déjà connu pire." Il émit un petit rire ironique avant d'ajouter : "N'y voyez pas une tendance masochiste, mais je vous remercie de ne pas avoir pris de gant avec moi tout à l'heure."

Dewei n'aimait pas qu'on culpabilise à son encontre ou qu'on le prenne en pitié. Pour lui, ces gestes qui étaient pourtant faits avec de bonnes intentions ne faisaient que souligner indirectement sa propre faiblesse. Or, l'Asiatique n'avait pas besoin de cela pour se sentir coupable. Depuis son plus jeune, on lui avait martelé qu'il devait être le meilleur. Depuis, il prenait chaque erreur comme un échec personnel. L'ancien flic était son pire ennemi, se jugeant durement à chaque instant.

Afin d'éviter d'être de nouveau pris au dépourvu, il osa demander s'il devait s'attendre à d'autres surprises. À peine Tamara lui avait répondu qu'elle plongea pour terminer la longueur. L'Asiatique fronça les sourcils un bref instant avant d'entamer un crawl pour combler la distance plus rapidement qu'avec une simple brasse. Il se sentait plus libre dans l'eau, pouvant accélérer la cadence sans sentir ses membres le tirailler à cause de l'effort. Lui qui n'avait pourtant pas été emballé lorsque sa guide parla de passer par la piscine, trouva, au final, cette pause salutaire pour ces muscles endoloris.

"Je vous crois sur parole." Commenta-t-il devant les remarques de sa guide. Il suffisait de voir le sourire qu'affichait Tamara pour deviner que l'agent de terrain se remémorait un cas particulier en donnant son conseil.

Dewei s'accrocha un instant au rebord tandis que sa guide repartait pour un dos crawlé. Combien de temps lui faudrait-il pour trouver tout ceci normal ? Lui qui s'étonnait déjà des installations du DLCEM, quelle serait sa réaction face à toutes les excentricités qu'on pouvait retrouver dans les livres retraçant les légendes antiques ? Ne voulant pas passer pour le nouveau qui posait mille questions naïves, il garde ces doutes pour lui et préféra accéder la cadence de son crawl pour rattraper Tamara.
Code by AMIANTE

_________________
They think I'm crazy but they don't know the feeling Save me if I become my demons


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
COLONEL BADASS
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : En exil à la Nouvelle-Orléans
messages : 953
parmi nous depuis le : 11/01/2016

COLONEL BADASS

MessageSujet: Re: Comité d'accueil (Tamara, terminé)   Mar 9 Fév - 4:35




"Comité d'accueil"
 


Dewei sembla mal prendre le fait que Tamara ait remarqué ses hématomes et se soit sentie un peu coupable. Aussi, elle tâcha de ne plus y prêter attention. Après tout, il l’avait dit lui-même, c’est un grand garçon. C’était quand même triste d’apprendre que lorsqu’un flic se retrouvait en prison, à tort en plus, il se voyait aussi mal traité. Il la remercia de ne pas y avoir été de main morte lors de la petite séance d’entrainement, ce qui la fit sourire.

-De rien, se contenta-t-elle de répondre. C’est pas mon genre, de prendre des gants, ajouta-t-elle avec un sourire en coin.

A bien y réfléchir, jouer les guides touristiques n’était pas une chose si désagréable avec une nouvelle recrue telle que l’agent Law. Tam n’en revenait pas de penser ça, et sans doute qu’elle l’aurait oublié d’ici la fin de la journée, mais pour l’heure, elle se surprenait à trouver le petit nouveau plutôt sympathique. A vrai dire, elle avait l’impression qu’ils avaient des points communs.

Après son dernier aller-retour, elle reprit son souffle et le regarda, voyant qu’il l’avait rattrapé. Il nageait vite, pour quelqu’un qui, au vu de sa surprise en apprenant la présence de la piscine, laissait à penser que la natation n’était pas son truc. Ce garçon était plein de surprise.

-Alors ? Vous n’avez pas l’air d’être très enclin à la compagnie, vous non plus. J’imagine que vous n’allez pas demander de coéquipier ?

En tout cas, c’est ce qu’elle avait compris du bref échange qu’il avait eu avec les deux agents qui avaient interrompu de manière éhontée leur petit entrainement de combat. Tam se demandait ce qu’il valait sur le terrain. Quand lui confierait-on une mission ? Il fallait déjà qu’il se remette à niveau dans différentes disciplines, y compris le tir. En tant qu’ancien flic, il devait maîtriser la chose, mais au bout de cinq ans en prison, il y avait forcément des réflexes qui se perdaient, d’où l’intérêt de s’entrainer régulièrement au DLCEM. Tam passa ses mains dans ses cheveux pour les lisser en arrière et regarda Dewei.

-On vous a parlé de votre programme de la semaine ? Normalement en arrivant, on vous évalue sur différents points pour voir vos domaines de prédilection. A priori vous aussi c’est le terrain, vu votre passé. Mais il faut quand même évaluer vos points forts et vos points faibles, pour savoir quoi améliorer, quoi travailler. C’est aussi vous rendre service que de ne pas vous jeter directement dans la gueule du lion. Même avec de l’entraînement, des agents perdent la vie. J’espère ne pas vous effrayer en vous racontant tout ça. C’est pas le but, croyez-moi.

C’était vrai, elle ne voulait pas lui faire peur. Mais ça faisait partie de la mission qu’on lui avait confiée en lui refourguant le boulot de faire découvrir le bâtiment au petit nouveau : lui expliquer un peu ce que seraient ses débuts au Département. Pour l’agent Lond, son premier jour remontait à déjà quelques années, mais elle s’en souvenait très bien. A vrai dire, elle était plus que ravie d’avoir été contactée par le DLCEM, c’était exactement ce qu’il lui fallait. Après plusieurs années d’armée, elle était plutôt bien préparée physiquement, elle n’avait donc pas grand-chose à retravailler pour être apte à aller sur le terrain. Les différents tests ne furent que des formalités, et plus vite elle avait pu prendre son indépendance pour éviter à avoir à sociabiliser, mieux elle s’en était portée. Et quelque chose lui disait que pour Dewei, ce serait pareil.

-On va vous faire des exercices de simulation. Avec un partenaire, et seul. N’hésitez pas à préciser si vous travaillez mieux en solo. On vous exercera au tir de précision, et pour cause, certaines créatures ne peuvent être tuées qu’en touchant un point précis. A l’extérieur, la moindre erreur de jugement peut vous être fatale. Quelle heure est-il ? demanda-t-elle en regardant sa montre. Bon, une dernière longueur pour la route.

Elle s’accrocha au rebord pour se donner de l’élan.

-Ah, et rassurez-vous, pas tous les agents sont des abrutis. Vous avez eu la malchance de tomber sur ces deux spécimens, mais ils sont rares. En général, ce sont des gens bien.

Ce n’était pas pour autant que Tamara avait envie de leur adresser la parole en dehors des banalités de base ou des informations inhérentes au travail, mais ce trait de caractère lui était propre.






(c) ystananas

_________________
"I have nothing, nothing, nothing
If I don't have you."

♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PETIT SCARABÉE.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Voyage d'une mission à une autre
messages : 373
parmi nous depuis le : 30/12/2015

PETIT SCARABÉE.

MessageSujet: Re: Comité d'accueil (Tamara, terminé)   Mer 17 Fév - 21:54

Comité d'accueil
Ft. Tamara & Dewei


Dewei avait honte des hématomes qui parcouraient son corps. Elle trahissait sa faiblesse. Oh, il pouvait toujours essayer de faire taire son orgueil blessé en pensant que si le combat avait été régulier, il n'aurait fait qu'une bouchée des autres prisonniers, qu'il n'avait eu d'autre choix que de s'écraser au bon moment s'il voulait survivre aux cinq années passées derrière les barreaux, mais rien n'y faisait, le goût amer qui ressortait de ces souvenirs ne voulaient pas disparaître, même avec toutes les bonnes excuses du monde. La dernière fois qu'il avait ressenti une telle honte, c'était dans sa jeunesse où un demi-dieu l'avait écrasé en combat singulier. À cette époque, Dewei ignorait les origines divines de son adversaire, ne voyant que ces efforts réduits en éclat avec une facilité déconcertante. Aujourd'hui, il pouvait repenser à cette période de sa vie avec un petit sourire mesquin, car ces anciens camarades de cours avaient certainement eu affaire au DLCEM puisqu'il les avait dénoncés. Pourra-t-il oublier la colère et la honte de ces années de prison avec le temps ? Car, dans ce cas précis, il avait eu affaire à des humains tout ce qu'il y a de plus ordinaire même si c'était encore le monde mythologique qui était indirectement responsable de sa chute en disgrâce.

En attendant, l'Asiatique craignait qu'on le prenne en pitié à cause de ces blessures. Les deux agents croisés en salle d'entraînement lui avaient déjà servi l'excuse de prendre des gants avec lui parce qu'il était le petit nouveau. (La preuve qu'il aurait pu tomber sur un guide pire que celui un peu froid de prime abord qu'il avait reçu. Dewei préférait encore cela qu'à une tentative condescendante de le materner.) Il ne put s'empêcher de se demander si l'agent Lond aurait retenu ces coups si elle avait vu ces bleus avant leur match amical ? Le remerciement formulé avait pour but d'en avoir le cœur net. Dire que, plus tôt, il s'était excusé et maintenant, il présentait ces remerciements. Il devait certainement pleuvoir en Enfer !

Après une première longueur, Dewei prit appui sur le bord pour s'accorder une pause. La piscine était, d'ordinaire, une activité beaucoup trop calme pour lui. Dans le cas présent, il devait bien admettre que l'eau lui permettait de forcer un peu sans en ressentir le contre-coup immédiatement. Tamara avait déjà fini une autre longueur, aussi l'ex-taulard quitta le bord pour rattraper son retard grâce à un crawl rapide. Sa détermination à ne pas montrer de potentiels signes de faiblesse l'aidait beaucoup. Tout ce qu'il devait faire, c'était éviter de paraître trop essoufflé du rythme lorsqu'il marquait une pause.

Avant que sa guide n'en parle, l'Asiatique n'avait jamais songé à l'éventualité d'avoir le choix entre agir un binôme ou en solitaire. Lorsqu'il faisait encore parti de la police, on avait rarement le luxe de choisir et il avait pensé se retrouver dans un cas de figure similaire. Cette simple question lui fit réaliser encore d'avantage qu'il s'était lancé dans cette aventure sans vraiment réaliser dans quoi il mettait les pieds, uniquement concentré sur la liberté et la possibilité de vengeance que lui offrait le DLCEM.

"C'est vrai que je préférerais agir seul, mais, tout cela est encore nouveau pour moi. Je préfère avoir un coéquipier dans les pattes, du moins, dans un premier temps, plutôt que de risquer de compromettre la mission en jouant les têtes brûlées."

La mission du Département de mettre fin à tout ce bazar antique, renvoyer la mythologie à de vieilles légendes poussiéreuses, là où était sa vraie place. C'était çà le plus important, désormais. Dewei n'avait rien d'autre à lequel se raccrocher puisque sa famille le prenait toujours pour un fou tandis que ces anciens collègues voyait en lui un traitre. Qu'il soit libre ne changeait pas ces deux faits. Peut-être qu'un jour, tout sera dévoilé et sa famille saura alors qu'il avait accompli des actions le rendant digne du nom de Law. Un nom de famille qui ressemblait plutôt à un fardeau en ce moment puisqu'il l'avait involontairement entaché à cause de cette Brume qui masquait la réalité de ce monde aux autres mortels.

Décidément, cette pensée sournoise revenait sans cesse à la charge. Heureusement que Tamara passa à des informations plus pratiques. Dewei put chasser le passé de ces pensées pour se concentrer sur le présent.

"On ne m'a pas encore donné mon programme pour l'évaluation. Normalement, je devais être un repos, j'ai insisté pour commencer au moins la visite des locaux." Répondit-il. "Je n'aime pas rester inactif." Conclut-il avec un haussement d'épaule. Malgré ce mouvement qui pourrait faire croire à une certaine nonchalance par rapport aux risques du métier, il poursuivit avec un regard déterminé. "C'est vrai que je n'ai vu qu'une seule de ces créatures et, j'ai du mal à m'imaginer revivre cette expérience alors que ce genre de rencontre doit être votre quotidien. Malgré tout, quand j'ai signé, j'avais conscience des risques. Mieux vaut cela que vivre dans le mensonge."

Puisqu'il n'avait plus aucun attache, il n'avait pas à mentir, juste affronter la vérité sur les secrets de ce Monde tout en étant, cette fois, bien préparée. Une manière d'exorciser le passé, une vengeance, la pression d'appartenir à la famille Law qui vous obligeait à viser l'accomplissement de haut fait, ce Karma dont il avait entendu parler depuis son enfance : les motivations de Dewei étaient multiple et le poussèrent à jouer les élèves attentifs face aux explications de l'agent Lond.

Avant qu'il ne puisse répondre au sujet de l'heure, Tamara se préparait déjà à prendre son élan pour une dernière longueur et Dewei l'imita, bien décidé à ne pas avoir du retard cette fois-ci. "J'ai eu de la chance de tomber sur vous, alors." Commenta-t-il avant de se lancer dans un dos crawlé. S'il avait eu plus de temps, sans doute aurait-il ajouté un 'finalement' accompagné d'un sourire ironique. Pendant le bref temps que dura sa longueur, la nouvelle recrue qu'il était essayait de se concentrer sur ces mouvements et rien d'autre. S'il commençait à songer à toutes les informations qu'il avait reçues, il avait l'impression que sa tête allait exploser ou qu'il serait pris de vertige. Au début, il avait cru que son premier jour au DLCEM sera comme lorsqu'il venait d'intégrer la police. Grave erreur d'appréhension.

Il arriva vite au bord opposé et eut une mince satisfaction en voyant qu'il avait terminé en premier. Tant mieux, car lorsqu'il se hissa sur le bord pour sortir de l'eau, ces muscles endoloris le lancèrent de nouveau. Pour ignorer ce rappel à l'ordre, il préféra parler à sa guide du jour.

"Alors ? Quelle est la suite de la visite ?"

Code by AMIANTE

_________________
They think I'm crazy but they don't know the feeling Save me if I become my demons


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
COLONEL BADASS
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : En exil à la Nouvelle-Orléans
messages : 953
parmi nous depuis le : 11/01/2016

COLONEL BADASS

MessageSujet: Re: Comité d'accueil (Tamara, terminé)   Ven 19 Fév - 19:19




"Comité d'accueil"
 



L’asiatique semblait faire preuve de sagesse. S’il était évident que, comme Tamara, Dewei préférait agir en solo, il comprenait tout l’intérêt d’être en binôme pour ses premières missions. Parfois, certains agents qui se pensaient être des loups solitaires se révélaient ravis de leur équipier et décidaient de rester en duo. Mais Tam avait  toujours su qu’elle ne supporterait pas longtemps une autre personne avec elle. Elle avait développé ses propres méthodes et n’avait pas envie de devoir se justifier auprès de quelqu’un au risque de perdre un temps précieux, sans parler de sa patience qui avait des limites. L’agent Lond hocha la tête avec un petit sourire. Law avait compris que sur le terrain, seule la mission comptait, et non son petit confort personnel, ainsi donc, il accepterait d’être accompagné pour se familiariser en douceur avec l’environnement.

-Sage décision, se contenta-t-elle de déclarer.

La petite brune lui avait parlé des grandes lignes concernant son évaluation, qui sans doute commencerait dans les jours à venir. A peine arrivé, déjà un jour de repos ? Tam haussa les sourcils avec un sourire incrédule. Les taulards avaient droit à un traitement de faveur apparemment. Cette pensée la fit sourire. Dewei déclara ne pas aimer rester inactif. Il avait tout pour être un bon agent de terrain, c’était certain.

-Croyez-moi, vous ne le serez pas longtemps.

Ca pour être son quotidien, on pouvait dire que Tam avait un sacré tableau de chasse, mais avec une bonne dizaine d’années passées au Département, ce n’était pas si impressionnant. Le chinois expliqua qu’il n’avait eu à faire à une créature qu’une seule fois.

-Quel genre de créature était-ce ? demanda-t-elle avec une pointe de curiosité.

La dernière longueur effectuée, l’agent de terrain sortit de l’eau, empruntant la petite échelle, et essora ses cheveux avant d’attraper une serviette.

-Le département vous fournira des lunettes vous permettant de voir à travers la brume, cela facilitera énormément votre travail, et aussi votre quotidien. Il vous faudra cependant faire preuve de discrétion. Si vous repérez une créature alors que vous êtes en train de faire vos courses, évitez de jouer les héros, même si c’est tentant.

Vivre dans le mensonge… Dewei touchait un point assez paradoxal, puisque si les agents connaissaient désormais la vérité sur le monde qui les entourait, ce n’était pas vrai pour le reste de la communauté humaine. Alors si le DLCEM étaient au fait de ce qui se tramait, ils ne pouvaient néanmoins en toucher mot à qui que ce soit, sans risquer de causer la panique général. Alors finalement, même en étant au fait de tout, ils devaient vivre dans le mensonge pour ne pas risquer inutilement des vies, et accessoirement ne pas passer pour des illuminés.
Alors qu’ils avaient fini leur dernière longueur, le nouvel agent étant arrivé quelques secondes avant sa guide du jour, il avait déclaré avoir eu de la chance d’être tombé sur elle. Alors qu’elle enroulait la serviette autour de son buste, Tam eut un sourire ironique.

-Vous appelez ça de la chance, vous ?

Elle secoua la tête doucement en souriant. Il était marrant, finalement, le nouveau. Il demanda ensuite quelle serait la suite de la visite.

-Quoi, vous ne voulez pas en garder un peu pour demain ? Plus sérieusement, je pense vous avoir montré et parlé de l’essentiel. Peut-être avez-vous des questions ?

Il fallait dire qu’elle n’avait pas l’habitude de spécialement jouer les marraines des nouveaux, qui d’ailleurs n’étaient pas si fréquents que ça. Aussi devait-elle faire l’effort de se rappeler de ce qu’on lui avait dit à son arrivée, se souvenir exactement de ce qu’elle avait fait, et comme ça ne datait pas d’hier, et qu’entre temps certaines choses avaient changé, s’était amélioré etc, ce n’était pas forcément un exercice aisé.

-Je pense que vous découvrirez et appréhenderez certaines choses par vous-même, également.

Elle laissa sortir de l’eau à sa suite et lui lança une serviette. En toute sincérité, elle ne savait pas trop quoi lui montrer de plus. Certes le bâtiment dans lequel était camouflé le DLCEM était vaste, mais les agents étaient somme toute assez nombreux par catégorie, et donc les bureaux étaient nombreux, les plus vastes étant ceux des agents de liaison, les « geeks » comme les appelait Tamara, étant donné qu’ils passaient le plus clair de leur temps à chercher des informations sur internet, traquer virtuellement les être mythologiques. Leur action était très utile pour les agents infiltrés et les agents de terrain, même s’ils prenaient beaucoup moins de risques que ces derniers. Il faudrait à Dewei sans doute un peu de temps pour se familiariser avec les lieux, et surtout avec les gens, car tout comme l’agent Long, l’asiatique ne semblait pas être la personne la plus sociable du monde. Et travailler dans un environnement où, lorsqu’on n’est pas sur le terrain, on est confronté aux autres êtres humains qui se trouvent être nombreux et d’humeur à discuter, il faut prendre sur soi, et ce n’est pas forcément simple.
Tam finissait de s’éponger le corps avec la serviette tout en marchant vers les douches, laissant son jeune padawan  en faire de même. Elle appuya sur le bouton pour activer la chute de l’eau de la douche. Elle ferma les yeux, laissant l’eau ruisseler sur ses cheveux et son visage, puis le long de son corps. Une fois lavée, elle récupéra sa serviette et retourna dans son vestiaire pour se rhabiller. Elle mit ses affaires sans son sac de sport et sortit du vestiaire pour rejoindre la porte qui menait au couloir, retrouvant Dewei.

-Cette journée fut-elle assez instructive pour vous, agent Law ? Je propose que vous rentriez vous reposer avant d’aborder votre journée de demain, qui, j’en suis sure, vous réservera quelques surprises. Il y en a toujours, ajouta-t-elle avec un petit sourire.

Tamara escorta le nouveau venu le long du couloir avant de regagner l’ascenseur pour retourner à l’étage des bureaux, où le sien l’attendait. Elle avait encore des documents à récupérer pour continuer ses petites enquêtes, aidée par quelque agent de liaison.





(c) ystananas

_________________
"I have nothing, nothing, nothing
If I don't have you."

♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PETIT SCARABÉE.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Voyage d'une mission à une autre
messages : 373
parmi nous depuis le : 30/12/2015

PETIT SCARABÉE.

MessageSujet: Re: Comité d'accueil (Tamara, terminé)   Mar 15 Mar - 22:54

Comité d'accueil
Ft. Tamara & Dewei


En entrant au DLCEM, Dewei avait l'impression que, désormais, il appartenait à quelque chose de plus grand. Il était entré dans un monde dont il n'avait que soupçonné l'existence et son envie de vengeance le poussait à vouloir apprendre au plus vite, même si son corps encore endolori par le comité de départ de la prison lui faisait sentir qu'un peu de repos s'imposait. Il n'aimait pas devoir travailler en équipe, il n'aimait pas être aidé. Cela le rendait dépendant de quelqu'un. Pourtant, pour cette organisation qui lui avait permis de retrouver la liberté, l'Asiatique était prêt à faire des concessions.

Depuis qu'il était en âge de comprendre, sa famille lui avait sans cesse répété que le nom de famille primait sur l'individu. Plus il visitait et apprenait sur le Département grâce à l'agent Lond et plus il ressentait cette même impression familière que le but était plus important que les prouesses personnelles. Dewei brûlait d'envie de faire ces preuves, de prouver que le DLCEM n'avait pas fait une erreur en le sortant de prison. Pourtant, il allait devoir freiner ces ardeurs. Il était novice. Cela faisait cinq ans qu'il n'avait plus touché une arme. Il devait être lucide sur son statut de petit nouveau. Le plus important était la mission. Il jouerait donc au bon élève, le temps de prendre ces marques. En espérant ne pas tomber sur un coéquipier dans le genre des deux abrutis qui ont interrompu le combat de tout à l'heure. L'ex-flic essaya de chasser cette éventualité de son esprit. Même si ce cas de figure se produisait, il saura faire face. Il était suffisamment déterminé pour cela. Dans la police aussi, on n'avait pas toujours le luxe de choisir son coéquipier. C'était vraiment irritant, de se retrouver de nouveau dans le rôle de la bleusaille, mais, il allait devoir faire avec. Se concentrer sur le but final du DLCEM d'éradiquer toute la création mythologique l'aidait à passer outre ce genre de détail.

D'ailleurs, il commençait déjà à respecter sa bonne résolution de se montrer un élève attentif en écoutant avec patience le flot d'explications sur ce qui allait suivre. Dewei afficha un bref instant une mine coupable lorsqu'il avoua qu'on lui avait proposé un jour de repos avant de commencer. En voyant l'expression de Tam, il eut l'impression d'avoir bénéficié d'un traitement de faveur et n'aimait pas cette idée. Il étouffa du mieux possible cette impression qu'on avait eue pitié du pauvre taulard tabassé avant que la frustration ne se voie trop. Heureusement qu'il avait décliné la proposition pour commencer par une visite du QG et que la conversation ne s'attarda pas trop sur ce point.

L'Asiatique put chasser l'irritation du passé pour se tourner vers un avenir où on lui donnerait les armes pour lutter. Malgré cette pensée rassurante qui attisait sa détermination, il avait encore bien du mal à imaginer un quotidien constituer de combat contre ces monstres. Lui n'en avait vu qu'un seul et on aurait pu croire que ce spectacle aurait suffi à n'importe qui. L'agent Lond lui posa une question sur la fameuse créature qu'il avait vu. À nouveau, Dewei s'en voulut de s'être montré trop bavard. Parce qu'il était encore déstabilisé par ce nouvel environnement et parce qu'il s'était montré désireux de prouver qu'il ne fallait pas le mettre dans le même sac que les vermines qui pullulaient en prison, il avait trop baissé sa garde.

"J'ai cru d'abord à un animal sauvage... Sauf qu'elle était immense et il y avait... Disons des détails qui ne collaient pas. J'aurais bien du mal à en faire une description précise, tout est aller très vite." Commença-t-il après un instant de réflexion. Bien sûr, il mentait. Il se souvenait du moindre détail de cette créature qui avait détruit sa vie en un instant. S'il donnait de fausses informations, c'est parce que Dewei nourrissait l'espoir de pouvoir traquer lui-même ce monstre lorsqu'il s'en sentira prêt. N'importe qui d'autre aurait décidé que de voir un tel être cauchemardesque était une épreuve suffisante pour le reste de leur vie, mais, c'était sans compter sur l'esprit revanchard de l'Asiatique. "En plus, je n'y connais rien en mythologie. Vous avez sans doute des archives ou une espèce de répertoire de ces créatures ? Sans doute reconnaîtrais-je le monstre si je le comparais à ceux existant."

Il n'était pas très fier de cacher des informations à une personne qui s'était montrée, au final, un bon guide. Avant d'avoir perdu cinq années de sa vie en prison, il n'aurait jamais songé faire une telle chose. Ici, le désir farouche de vengeance était beaucoup plus fort que la culpabilité qu'il aurait pu ressentir. Quant au dernière goutte de honte ressentie, elles furent noyées durant la dernière longueur exécutée avant de sortir de l'eau. Ensuite, la conversation se poursuit et il put définitivement sorti son mensonge de son esprit.

"Il me faudrait plutôt des lunettes annulant cette faculté. Honnêtement, si je croise une de ces abominations dans la rue, je ne sais pas comment je réagirais." Dit-il lorsqu'il fut de question de lunette permettant de voir à travers la brume.

Malgré la meilleure volonté du monde, Dewei était lucide concernant ces réactions. S'il voyait une de ces saletés, il n'était pas certain de pouvoir se retenir, même en sachant qu'il pouvait être contre-productif de 'jouer les héros' comme le disait si bien l'agent Lond. Lorsqu'il avait signé pour la DLCEM, on lui avait brièvement résumé les différents secteurs et parler des agents doubles. L'ancien taulard se demandait comment ces personnes pouvaient côtoyer et feindre de sympathiser avec l'ennemi. Lui en serait incapable.

Il ne regrettait pas de connaître la vérité sur le monde qui les entourait. Au moins, il ne devait plus se bercer d'illusions. Cependant, en dehors des missions officielles, il valait peut-être mieux rester dans l'ignorance afin de ne pas commettre d'impair et salir la réputation du DLCEM avec des actions insensés. Dewei espérait vraiment que si le Département avait mis au point des lunettes capable de révéler ce que cachait habituellement la Brume, les ingénieurs avaient également songé à ceux disposant naturellement de ce don et chercherait à le contenir pour vivre leur vie de tous les jours sans avoir à se soucier des monstres. Un peu comme un cheval devant porté des œillères en ville pour ne pas paniquer.

Au final, il avait de la chance d'être tombé sur Tam comme guide. Elle était allé droit au but, donné beaucoup d'informations et n'avait pas prit de gant avec lui. Plus il recevait d'informations et plus il avait la sensation d'avoir beaucoup de choses à apprendre avant de devenir apte pour le terrain. Cette impression le poussa à demander ce qui était prévu pour la suite de la visite, malgré le fait qu'il peinait encore à assimiler certains renseignements donnés.

Il rit sincèrement lorsque son interlocutrice déclara qu'il fallait en garder un peu pour demain. "Plus vite, je ferais le tour des choses que j'ignore et plus vite, je serais prêt à commencer." Répondit-il simplement. Tout était tellement nouveau, qu'il avait l'impression de ne jamais en voir le bout. Le Département avait tellement de surprises que Dewei se demandait combien de temps allait durer la visite. Il signala par un mouvement de tête qu'il ne voyait pas d'autres questions à poser puis il se sécha sommairement les cheveux avec la serviette lancée.

Finalement, la visite ne serait pas aussi longue qu'il le redoutait. Bien que 'redouter' n'était sans doute pas le mot exact. En fait, c'était peut-être l'inverse. À un moment donné, il allait devoir sortir du QG pour retourner à une vie qui avait été mit en pause durant cinq ans. Sachant cela, l'ancien flic ne pouvait s'empêcher d'éprouver une certaine appréhension devant ce passage inévitable de la journée. Personne n'était heureux de sa libération. Sa famille l'avait renié, ces anciens collègues le voyaient comme un traître ayant profité du système pour sortir. Sa soirée s'annonçait bien morne, dans l'appartement qu'on lui avait attribué, en attendant le lendemain. Rien de réjouissant.

Il eut le temps de retourner ce constat dans tous les sens pendant qu'il était occupé à se rhabiller dans les vestiaires. Puisqu'il poursuivait désormais un objectif plus grand, le fait que sa vie en dehors du travail lui semblera vide n'était pas si important. Il mettrait ce temps à profit pour s'entraîner un maximum. Dewei en était venu à cette conclusion déterminée alors qu'il finissait de reboutonner sa chemise et rejoignait sa guide dans le couloir.

Agent Law. C'était ce qu'il était à présent. La surprise passée, il trouva ces deux mots plutôt agréable, comme si tous ces choix de vie étaient des pièces d'un puzzle qui venaient finalement de se reconstituer.

"Très instructive, je vous remercie." Par contre, malgré les conseils de sa guide, il ne se voyait pas regagner la tranquillité ennuyeuse de son appartement tout de suite. "Puisque j'ai quartier libre ..." Continua-t-il en ironisant sur les derniers mots. "Je vais d'abord m'assurer ne pas être trop rouillé dans le maniement des armes. Si demain doit me réserver d'autres surprises, autant être prêt."

Lorsqu'ils regagnèrent l'ascenseur, Dewei appuya sur l'étage qui correspondait au stand de tir d'après la rapide description dont il se rappelait tandis que Tamara optait pour un retour aux bureaux. Lorsque la porte se réouvrit, il salua brièvement celle qui l'avait servi de guide avant de partir.
Code by AMIANTE

_________________
They think I'm crazy but they don't know the feeling Save me if I become my demons


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: Comité d'accueil (Tamara, terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Comité d'accueil (Tamara, terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Comité d'accueil (Tamara, terminé)
» [Ketsuka] Page d'accueil pour Petites Bêtes du Monde [Terminé]
» [résolu] Page d'accueil search-web.net impossible à enlever
» [Annulée] Page d'accueil =)
» [ABANDON] Une page d'accueil à onglets

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ AUTRES DIMENSIONS.  :: le passé.-