Partagez | .
 

 Aurèle ► Un cœur bien préparé espère dans l'infortune et craint dans la prospérité.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
DLCEM.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com/t1424-aurele-pour-vivre-de-grand
localisation : San Francisco.
messages : 328
parmi nous depuis le : 18/01/2016

DLCEM.

MessageSujet: Aurèle ► Un cœur bien préparé espère dans l'infortune et craint dans la prospérité.   Lun 18 Jan - 21:34




Aurèle S. Rosebury

- un cœur bien préparé espère dans l'infortune et craint dans la prospérité -

NOM •• Rosebury. PRÉNOM(S) •• Aurèle, Sylvestre. SURNOM(S) •• Il n'en possède aucun de particulier, chaque personne est libre d'en improviser un. ÂGE •• 33 ans. DATE ET LIEU DE NAISSANCE •• 18 janvier, à Londres, en Angleterre. NATIONALITÉ •• Anglaise. ORIGINES •• Françaises et anglaises. OCCUPATION •• Agent double pour le DLCEM, cela lui suffit amplement ! ORIENTATION SEXUELLE •• Hétérosexuel. STATUT CIVIL •• Célibataire, et papa d'un jeune enfant. MEMBRE DU DLCEM DEPUIS •• Neuf années maintenant. FONCTION •• Agent double sans aucune autre responsabilité. ARME FÉTICHE •• Il utilise un fusil, arme qu'il maîtrise depuis son enfance. Le sien sort tout droit des laboratoires de conception du DLCEM et il ne l'a jamais quitté depuis son arrivée, il y a neuf ans.
CARACTÈRE •• Bon enfant + souriant + très tourné vers la famille + manque de romantisme + chaleureux + timide + lâche + tenace + travailleur + secret + ouvert + maladroit + attentionné + sentimental.

Aurèle paraît timide à première vue et c'est normal, il l'est. Cependant, de par son travail sur lui-même et son métier, il a appris à passer outre et ce qu'il considère comme une faiblesse ne se voit désormais quasiment plus. A côté de cela, il est quelqu'un de travailleur et de tenace, presque d'acharné. Il reste très tourné vers la famille, avec qui il entretient des relations très forte, et il aime les siens profondément (dont son fils... et son ex-petite amie). Mais il est un peu lâche, il uit devant les difficultés d'ordre sentimental et préère se retrancher dans son travail, beaucoup plus simple à gérer.


QUELQUES ANECDOTES SUR TON PERSONNAGE.
01. Il est Anglais et bizarrement, les Américains repèrent très bien ce détail. Peut-être à cause de son accent... ou de son thermos de thé permanent. Et certes, sa décoration intérieure est typiquement anglaise. 02. Sa petite sœur, de six ans sa cadette, est internée depuis des années après une profonde dépression de sa part. Elle est toujours au Royaume-Uni et Aurèle lui écrit chaque semaine. 03. Aurèle a un très jeune fils, Jack-Julian - le prénom craint mais sur le coup, ça semblait une bonne idée - qu'il surnomme J.J. Ce garçon, c'est le centre de sa vie avec son travail mais il ne le voit que de temps en temps, la garde étant alternée avec la mère. Ce bébé le met cependant mal à l'aise vis-à-vis de son travail puisqu'il a hérité de quelques facultés gênantes... comme celle de s'illuminer de l'intérieur sous le coups d'émotions fortes. Cela dit, en pleine nuit, c'est plutôt pratique pour le repérer quand il a faim et qu'il pleure dans sa chambre. C'est peut-être le problème d'un fils leg. 04. Aurèle est toujours amoureux de son ex-petite amie mais il l'a quitté quand le DLCEM lui a demandé de ne pas entretenir de vie familiale pour le moment ain de rester concentré. Le DLCEM pouvant être très persuasif et Aurèle aimant son travail comme rien d'autre, il n'a pas mis longtemps à la quitter, autant pour obéir que pour la protéger elle. 05. Fut un temps, Aurèle fumait beaucoup mais il tente à présent de réfréner ses ardeurs, autant pour conserver un air pur chez lui - pour le fiston - que pour sa propre santé personnelle. 06. Il travaille à moitié à New-York, à moitié à San Francisco. Cependant l'appartement qu'il partage un week-end sur deux avec son fils est à San Francisco. Et oui, il a un tarif spécial pour l'avion. 07. Aurèle parle plusieurs langues donc le Français (pour laquelle il est parfaitement bilingue), l'Italien et l'Espagnol. Il apprend toujours le Chinois et débute l'Allemand. Les langues, c'est l'une de ses passions. 08. En dehors du thé, il y a autre chose qu'il aime particulièrement : les confiseries et pâtisseries. Grand gourmand dans l'âme, il est obligé de se refréner pour ne pas trop en manger. Et c'est parfois une torture que de devoir résister à la tentation. 09. Resté en Angleterre, il avait un poney shetland à qui il avait enseigné de nombreux tours de cirque et avec qui il entretenait une excellente relation. Il lui arrive encore de penser à ce vieux poney et à se regarder toutes les vidéos qu'il avait posté sur Youtube. 10. Aurèle tient un blog sur lequel il poste de tout et n'importe quoi, depuis les progrès de son fils jusqu'aux vieilles photos de son poney, en passant par des articles mode et d'autres sur la vie d'espion (à mots couverts, évidemment). Ce blog, il y tient et y est très actif. La blogosphère le connait plutôt bien maintenant, même si son blog lui a valu deux avertissement au sein du Département.

DLCEM.
01. •• Que pensez-vous de l'univers mythologique ? Aurèle n'en aurait rien pensé s'il n'avait pas intégralement détruit la vie de sa sœur. Elle est en effet née avec la capacité de voir à travers la Brume et n'a jamais réussi à en convaincre qui que ce soit. A force, les choses ont dégénéré et elle n'est plus capable de discerner la réalité de l'imaginaire. Bref, elle est dans son propre monde. Curieusement, Aurèle ne le déteste pas, cet univers. Il l'effraie, c'est vrai, et lui apprécie de l'étudier de plus près. Cependant, il juge le DLCEM essentiel pour réguler l'activité mythologique... bien qu'il ne soit pas forcément d'accord avec les attaques des campements de demi-dieux. Il garde cependant ces pensées là pour lui, ayant tout plaqué pour conserver son emploi (qu'il chérit).

02. •• Voyez-vous à travers la Brume ? Si oui, à quel point et comment vous en êtes-vous rendu compte ? Aurèle ne voit absolument pas à travers la Brume. Il ne serait même pas capable de distinguer un centaure si celui-ci venait à traverser une route devant lui. Il verrait au maximum un cavalier barbu ou un type avec un gros doberman. Mais Aurèle, comme tout agent du Département, compense cette faiblesse (pour lui, c'en est une) par une paire de lunettes permettant de voir à travers, constamment glissées dans sa poche et prêtes à l'emploi. En tant qu'agent double fréquentant le monde mythologique au plus proche, il lui faut bien cela.

03. •• Quelle est votre place dans l'organisation ? Pourquoi l'avoir rejointe ? Aurèle connait l'univers mythologique depuis toujours, à travers ce qu'il croyait être de pures inventions de la part de sa petite sœur. Plus tard, quand les choses ont dégénéré pour de bon, il s'est chargé d'essayer de lui prouver que rien de tout cela n'était vrai. C'est au cours de ses recherches que le DLCEM l'a contacté pour lui proposer un travail. Il a d'abord rejoint le DLCEM pour des recherches (donc coincé derrière un petit bureau à se creuser la tête et à consulter des livres et des ouvrages plus vieux les uns que les autres) avant de finalement réussir un test pour devenir agent double. Il exerce depuis son métier avec passion, se voyant comme une maille de ce régulateur qu'est le Département.

04. •• Avez-vous participé à l'intrusion des camps ? Qu'était votre ressenti alors ? Absolument pas. Il a d'ailleurs refusé de voir tout enregistrement portant sur ces attaques qu'il jugeait barbare et inhumaines. Il n'aurait jamais accepté de s'y rendre, sauf peut-être si les ordres le lui avaient imposé, et il sait qu'il n'a pas les capacités pour abattre froidement des enfants. Franchement, ces actes le laissent glacé d'horreur, une horreur qui a considérablement augmenté depuis la naissance de son propre fils.

À PROPOS DU JOUEUR.
PSEUDO/PRÉNOM •• BLACKJACK. ÂGE •• 19 ans. COMMENT AS-TU CONNU MALUM DISCORDIAE •• Via les top-sites ! COMMENT TROUVES-TU LE FORUM •• Il est très beau ! bril AVATAR •• Benedict Cumberbatch. UN DERNIER MOT ••  




Dernière édition par Aurèle S. Rosebury le Mer 20 Jan - 22:19, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DLCEM.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com/t1424-aurele-pour-vivre-de-grand
localisation : San Francisco.
messages : 328
parmi nous depuis le : 18/01/2016

DLCEM.

MessageSujet: Re: Aurèle ► Un cœur bien préparé espère dans l'infortune et craint dans la prospérité.   Lun 18 Jan - 21:34




... sauf les amours indélébiles.

Tout recommencera au printemps...


☞ LES RÊVES S'ENTASSENT DANS LES MÉTROS.

Assis à l'intérieur de la petite cabane bleue et jaune, sous le toboggan de l'aire de jeux, Aurèle plissa les yeux, concentré. « Joan ! Extraterrestre droit devant ! » La voix aiguë du petit garçon résonna parmi des dizaines d'autres et une gamine blondinette jaillit brutalement dans la maisonnette, agitant ses petites moufles rouges à dessins de moutons. « Vu ! Vu ! Opération cachette ! » Le prétendu extraterrestre tourna vivement les yeux vers les deux enfants. Oups, les avait-elle entendu ? La petite grand-mère avait l'air gentille mais là tout de suite, ses lèvres étaient un peu pincées. « Vite, cachons-nous ! » Aurèle et sa petite sœur s'écroulèrent en petit tas sur le sol poussiéreux, se tassant dans le mince espace entre le revêtement du jeu et la fenêtre. « Elle peut nous voir ? » demanda Joan dans un souffle, la voix tremblante. « J'sais pas… tu regardes ? » « Non ! » « T'énerves pas ! » Aurèle se redressa sur un coup et jeta un œil prudent hors de leur cachette. La grand-mère avait poursuivi sa route le long des chemins du parc. « Aurèle ? Elle est partie… ? L'extraterrestre… ? » « Oui, elle est à la grille nord là. » Joan avait les larmes aux yeux.

« Aurèle ? » Joan pleurait, Aurèle le sentait dans sa voix tremblante. Il ne répondit pas, serra son oreiller plus fort. Sa sœur se glissa dans l'obscurité de sa chambre et se rapprocha de son lit en reniflant. « Aurèle… J'peux dormir avec toi ? » Sa voix se brisa sur son dernier mot et le garçon n'eut pas le cœur de refuser. Il se poussa sans un mot et laissa Joan grimper dans le lit simple et se faufiler sous la couverture. Le frère et la sœur se regardèrent en silence dans la demi-pénombre, Aurèle ne distinguant que les yeux bleues de sa petite sœur. Sa chère petite sœur. « Pourquoi t'es là, J.-J. ? » Joan prit son temps avant de répondre, cligna de ses yeux plein de larmes. « Je les vois tu sais ? Je les vois tous. Ils sont là, partout, mais… Mais vous êtes tous aveugles. » Aurèle se figea dans son lit douillet, sentit un courant d'air froid lui glisser le long du dos et le glacer jusqu'au plus profond de lui. « Tais-toi avec ça, arrête. » Son ton était sec, sans appel, mais il tremblait au fond de son âme. Joan, il l'aimait plus que tout, plus que son père, plus que sa mère. Elle était un peu comme un second lui, sa partie féminine, son âme-sœur. Ils avaient six ans d'écart mais il ne pouvait imaginer vivre sans elle. Mais Joan, elle perdait la tête aussi, prétendait voir des choses qui n'existaient pas le moins du monde. « Aurèle... » « Ferme-la ! Tu racontes n'importe quoi, et maman s'inquiète ! » Sa propre détresse se reflétait dans les yeux de la gamine, si calme, si paisible. Oh oui, des larmes brillaient… mais elle semblait si sûre, si certaine… « Maman s'inquiète de ce que tu dis, tu lui fais peur, tu... » Sa colère retomba d'un seul coup. « Arrête de raconter n'importe quoi, Jo'... » Aurèle aurait fait n'importe quoi pour être dans sa tête rien qu'une fois, voir ce qu'elle voyait et pouvoir la consoler, la rassurer. Il aurait voulu lui cacher les yeux jusqu'à ce qu'elle oublie, qu'elle se taise, qu'elle arrête ce flot de paroles improbables. Il aurait voulu qu'elle continue à jouer avec lui comme avant, quand les jeux n'étaient rien d'autre que des jeux… Mais il avait compris depuis longtemps que quand lui s'amusait comme un fou, Joan tremblait vraiment de peur. Lui aussi avait frissonné en imaginant les ennemis se glisser dans son dos, ou en poursuivant le chat devenu lion pour quelques minutes. Il avait tremblé dans les parties de cache-cache et les chats noirs. Il avait crié lors des simples jeux au parc. Joan avait vécu ces craintes, les avait vu comme réel. Ce qui était un jeu plein d'entrain pour lui était une course pour la vie pour elle. Joan n'avait jamais joué car tout avait toujours été trop réel pour elle, tous ces fantasmes, toute cette imagination, elle le voyait pour de vrai, ne faisait aucune part entre l'imaginaire et la réalité. « Tu rêves juste éveillée JJ. Il faut que tu te réveilles... » Aurèle avait compris depuis si longtemps… Il l'avait aidé, l'avait protégée contre les rêves-devenus-réalités, l'avait aidé dans ses tocs aussi, comptant pas, pièces de monnaie et lattes de bancs avant de rentrer pour les protéger sur le chemin du retour. Il avait cédé à tout pour elle, pour qu'elle reste heureuse malgré tout. Elle était fragile Joan, mais elle était aussi son secret. « Maman sait tout, tu sais ? Elle se rappelle de ce que tu disais avant et ton silence n'y change rien… Il faut… Putain, il faut que t'arrêtes ça, compris ? » Joan se tourna sans un mot et se blottit davantage sous les couvertures.

☞ LES GRATTES-CIELS NOUS REGARDENT DE HAUT.

Il se perdait dans son regard bleu, serrait ses mains à les briser. « Tu vas te perdre, Aurèle. » Jamais, parce qu'elle était là. C'était elle qui s'était perdue, lui qui la tirait vers le haut. Et maintenant il s'en allait, parce qu'un autre avenir l'attendait, mieux que tout ce que Londres pourrait jamais lui offrir. Il n'avait pas d'études, pas de diplômes, pas de talents. Il n'avait rien sauf ses recherches et un étiquette de cinglé collée sur le front. Aurèle et Joan Rosebury, les enfants qui s'étaient perdus en route, l'une pour de bon, l'autre pour sauver la première. Mais cette fois, il partait. Il l'abandonnait. Il la laissait derrière, seule ici et seule face à ses visions. « Je crois que j'ai trouvé une piste, JJ. Je tiens le bon bout cette fois, je ne vais rien laissé tomber. » Il n'avait rien, c'était vrai, mais il était devenu un enquêteur hors-paire, et il aurait sans doute fait pâlir d'envie n'importe quel chercheur universitaire. `A sa façon, Aurèle en était un : éplucher les livres, les sources, les récits et les témoignages, tout recouper pour tout rassembler, tout élucider… Il était un enquêteur du paranormal. Un illuminé, comme certains disaient. « Je pars pour New-York, Jo'. »Il partait, oui, il partait. Il prenait l'avion pour s'envoler enfin, loin de Londres et de sa grisaille, loin du pays et loin de chez lui. Il n'était qu'un fou mais un homme était venu, avec un sourire aux lèvres et de la gentillesse plein le coeur. Ce n'était pas lui qu'il était venu voir au début, juste Joan. Mais il devait aimé les enfants perdus, cet homme. Il était resté quelques temps, au grand agacement d'Aurèle qui ne supportait pas de prime abord sa bonne humeur et son cœur grand comme ça. Un type ensoleillé comme ça n'avait pas le droit de traîner dans sa vie morne et froide, effrayante et pleine de secrets. Mais il faut croire qu'il s'était laissé apprivoiser, le Aurèle, l'air de rien et au fil des jours. Parce qu'il voulait prendre exemple et qu'il voulait rayonner lui aussi, il avait perdu de sa rancœur et de sa morosité. Il ne voulait pas être une pierre glaciale dans la vie de Joan, plutôt la réchauffer, lui rappeler qu'il existait de bonnes choses en dehors d'elle-même. Il voulait qu'elle sache qu'elle pouvait sortir sans crainte parce qu'il serait là. « Je suis heureuse de savoir que tu pars avec lui, Aurèle. » Il partait, oui. `A tire-d'ailes. Pour New-York et ses buildings, et pour la connaissance, le savoir. « On s'écrira, Joan. » Ils s'écriraient. Forcément. Elle depuis sa prison médicale, lui depuis son voyage à l'autre bout du monde.

☞ COMME UN OISEAU SOUS LES BARREAUX.

« Joan,

je m'excuse de mon absence de courrier ces derniers temps, le travail me prend beaucoup de temps et empiète considérablement sur ma vie privée. Cependant, je prie pour avoir de tes nouvelles et savoir comme tu te portes. Il paraît que tu es sortie pour quelques temps, et que tu es chez Maman ? En ce cas, j'espère bien avoir des nouvelles d'elle aussi, nous ne nous sommes pas parlés depuis une éternité et je dois dire que cela me manque aussi. Tu m'as souvent demandé ce que je faisais à New-York, Jo', et j'ai toujours éludé tes questions parce que – et tu le sais – tu risquais de tout révéler. Je ne pense pas que quiconque t'aurait cru mais peu importe, c'était prendre des risques.

Comme tu le sais, je me suis envolé de Londres en sa compagnie, direction New-York. J'avais alors vingt-deux ans, des recherches plein la tête et rien d'autre d'utile en poche. En somme je chassais des chimères. (Sans allusions pince-sans-rires.) Quand je suis arrivé aux États-Unis, j'ai poursuivi mes travaux de recherche, alimenté pour blog, noirci des pages et des pages, croisé des dizaines de récits supplémentaires. Mais lui, Joan, lui il m'a tout appris. `A l'époque, je me demandais bien ce qu'il fabriquait (oui, il m'effrayait un peu) mais… Tu le connais Joan, tu sais ce qu'il a fait sans ma vie. Je – on – lui dois beaucoup de choses. Mais à présent, je ne travaille plus dans le vent. Je travaille pour de bon. Je ne peux pas te dire ce que je fais, Joan, j'ai promis de garder le silence et d'ailleurs tu ne me croirais pas. Mais je travaille. Pour toi.

J'aimerais tellement t'en dire plus ma JJ, comme avant au parc ou au lit, comme quand nous comptions toutes les feuilles de l'if…

- Aurèle.
 »

Et puis il l'avait rencontrée. Elle s'appelait Jean, elle était belle et pleine de vie, elle ressemblait à sa propre aspiration, à ce qu'il voulait et ce qu'il s'appliquait à être. Il l'avait pris en chasse par excès de zèle, recoupant comme toujours des dizaines d'informations jusqu'à supposer que oui, elle devait être une sang-mêlée. Quand elle avait eu besoin d'un électricien, Aurèle avait immédiatement endossé le rôle avec le talent apporté par des années de pratique. L'opération avait été un franc succès à un détail près. Il était tombé éperdument amoureux.

« Joan,

Tu sais ce que c'est de perdre pied, d'avoir l'impression de s'être égaré un jour sans trop savoir comment on en est arrivé là. `A quel moment me suis-je trompé de chemin ? Je ne sais pas. Elle te ressemble, tu sais ? Une seule lettre vous sépare, juste ce qu'il faut pour en faire quelqu'un d'autre. Elle est belle cette fille, elle est heureuse et colorée et elle pourrait, si elle le voulait, remplir Londres de couleurs, colorer tes murs gris et ternes. Ce serait beau, n'est-ce pas ?

Mais je n'ai pas le droit. Pas le droit d'être avec elle, pas le droit d'avoir envie de l'être. Elle et moi nous sommes dans deux camps opposés. Toi qui aime les échecs, sache qu'elle est la reine blanche, moi le roi ennemi. Va savoir qui fera échec et mat. Mais je retombe dans mes vieux travers à divaguer par écrit… J'espère te la montrer bientôt, Joan, car je t'assure : elle a de quoi illuminer ta triste vie.

Et j'aimerais qu'elle le fasse.

- Aurèle.
 »

Un doigt claqua juste sous son nez, et Aurèle sursauta, renversant du café sur la paillasse de la salle de repos. « J'espère qu'elle est sacrément jolie pour te mettre dans cet état. » « Qui ? » Son meilleur ami prit son temps avant de répondre, touillant avec soin son café. « Je ne sais pas, la fille avec qui tu sors Aurèle. » « Ah… Je n'ai personne dans ma vie. » L'autre ne le crut pas, Aurèle le sentit. Ils se connaissaient trop pour qu'il soit dupe d'un tel mensonge. « Je ne sais pas à quoi tu joues, mais je crois que tu devrais faire attention. » Ce n'était pas une menace mais l'agent-double le prit comme tel.

« Joan,

Ils m'ont supprimé toute vie privée, Joan. Je menais une vie tellement heureuse, à cheval entre deux univers, mais ils m'ont enlevé ce droit. Ils ne savent pas bien sûr, et ils ont parfaitement le droit de le faire : les gens comme moi ont rarement une vie privée (comment pourrait-on?). Mais là, je suis en miette. Tu te souviens quand tu m'as dit que ton cœur s'effondrait dans ta poitrine ? C'est exactement ça. Elle n'était pas pour moi, je le savais, mais j'en suis tombé amoureux Joan. Je ne savais pas que d'aussi belles choses pouvaient exister et pourtant…

Mais c'est fini maintenant. Je les ai rayé de ma vie. Oui, tous les deux. Elle… et l'enfant. J'ignorai jusqu'à son existence mais elle me l'a asséné comme si… Comme si ça aurait pou me retenir. Ça n'a fait que m'éloigner davantage. Tu sais, je me sacrifie beaucoup. Pour toi. Pour elle. Pour lui. Je t'ai laissé derrière, et eux aussi. C'est pour leur bien mais ça m'arrache le cœur, ça me donne envie de hurler. Et je n'ai personne à qui me confier. Je suis seul, seul de mon côté de l'océan. Tu sais Joan, je n'avais pas le choix, je n'avais pas le droit d'être égoïste au risque de les condamner tous les deux. Je sais tout d'elle, mais elle ne sait rien de moi… et c'est sans doute ça le problème.

Moi aussi mon coeur s'effondre dans ma poitrine.

- Aurèle.
 »

Il posta la lettre, le coeur en miette, l'amour dans les chaussettes.

« Aurèle, 
S'il te plait, reviens. Ton fils est en bonne santé, j'aimerais que tu viennes pour lui. Rien qu'une fois. S'il te plait. Même si tu ne m'aimes plus, viens juste quelques jours pour lui.
Jean.
 »

Curieusement, il était venu. Pour lui. Pour elle.



Dernière édition par Aurèle S. Rosebury le Lun 25 Jan - 22:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
GLOBALEMENT INOFFENSIF
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : derrière son ordi, bien en sécurité dans le QG du DLCEM de New-York
messages : 1490
parmi nous depuis le : 01/08/2015

GLOBALEMENT INOFFENSIF

MessageSujet: Re: Aurèle ► Un cœur bien préparé espère dans l'infortune et craint dans la prospérité.   Lun 18 Jan - 21:40

DLCEM en force superhero superhero superhero

Bienvenue cher agent double, j'ai hâte d'en apprendre plus sur ton personnage bril bril bril

_________________
Je sens que je peux devenir fort, à ma manière, même si, au fond, je sais, que je ne suis qu'un pauvre être humain.
I can make a difference.
I can be this knight !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ITINÉRANT.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Quelque part à NY.
messages : 1517
parmi nous depuis le : 28/05/2013

ITINÉRANT.

MessageSujet: Re: Aurèle ► Un cœur bien préparé espère dans l'infortune et craint dans la prospérité.   Lun 18 Jan - 21:49

Benedict ! Épouse moi yeah Bienvenue parmi nous l'agent double ! Si tu as des questions n'hésite pas !

_________________
Tout comme il y a deux versions à chaque histoire, il y a deux versions à chaque personne. Une version que nous révélons au monde et l’autre que nous gardons cachée... Chacun de nous a la capacité d’accomplir le bien et le mal mais ceux qui sont capables de brouiller la ligne de division morale détiennent le vrai pouvoir.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Aurèle ► Un cœur bien préparé espère dans l'infortune et craint dans la prospérité.   Lun 18 Jan - 23:18

Ah mais c'est pas vrai ! Encore un méchant
Ceci dit, avec Cumberbatch en avatar, je te pardonne facilement je l'aime tellement ce mec Bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Aurèle ► Un cœur bien préparé espère dans l'infortune et craint dans la prospérité.   Mar 19 Jan - 11:06

Le choix d'avatar et de prénoms est génial (Sylvestre, quoi ). Bienvenue parmi nous ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DLCEM.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com/t1424-aurele-pour-vivre-de-grand
localisation : San Francisco.
messages : 328
parmi nous depuis le : 18/01/2016

DLCEM.

MessageSujet: Re: Aurèle ► Un cœur bien préparé espère dans l'infortune et craint dans la prospérité.   Mar 19 Jan - 17:27

Merci à vous trois !

_________________


« Et ça se justifie en plus, et ça fait semblant de bien parler… Mais je sais qui vous êtes moi ! Et quand cette pauvre fille sera alcoolique hein ? Et son marmot ! Qu'est-ce qu'il va devenir, hein ? Un gamin des rues ? Comme vous ? Ben oui, parce que c'est le seul exemple masculin qu'il aura eu ! Le dealeur de sa mère ! » — voisine de Jean.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ GREC.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : à la colonie des sangs mêlés
messages : 546
parmi nous depuis le : 03/12/2015

SANG-MÊLÉ GREC.

MessageSujet: Re: Aurèle ► Un cœur bien préparé espère dans l'infortune et craint dans la prospérité.   Mar 19 Jan - 20:59

Elementaire mon cher Watson
Pardon :mdl: comme tous les autres j'approuve le choix de l'avatar comme le camp. Ça nous fera plus de méchants à botter les fesses
Sinon bienvenu & courage pour ta fiche

_________________

- I DON'T WANNA LIVE FOREVER -

I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind. Wondering if I dodged a bullet or just lost the love of my life. © signature by anaëlle.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Aurèle ► Un cœur bien préparé espère dans l'infortune et craint dans la prospérité.   Mer 20 Jan - 5:58

Des méchants partout hem
En vrai j'approuve tellement tes choix. :*-*:
J'ai hâte de voir ce que nous réserve le personnage, bienvenue. yeah yeah
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Aurèle ► Un cœur bien préparé espère dans l'infortune et craint dans la prospérité.   Mer 20 Jan - 20:56

Par Mercure O.O ! Benedict ! yeah

Biievenuuue Aurèle ! Bon courage pour ta fiche *.* !!
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: Aurèle ► Un cœur bien préparé espère dans l'infortune et craint dans la prospérité.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Aurèle ► Un cœur bien préparé espère dans l'infortune et craint dans la prospérité.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Ma configuration est tel bien ou nul
» (résolu) bonjour je suis bien embêter avec un cheval ou un virus
» Bien le bonjour à tous.
» canton comment bien débuter pour un débutant
» Un site bien documenté

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ GESTION DU PERSONNAGE.  :: rejoindre notre univers. :: ils ont réussi.-