Partagez | .
 

 Wesley × Catch me if you can, buddy.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité


MessageSujet: Wesley × Catch me if you can, buddy.   Sam 30 Jan - 21:49




Wesley J. Rhodes

I'm pretty fast, you know ?

NOM •• Rhodes, il s'agit-là du nom de jeune fille de sa mère, parce que bien sûr, il n'a pas été reconnu par son père. D'ailleurs, quelle drôle d'idée, quand on pense à ce que ça donnerait. PRÉNOM(S) •• Wesley, comme Wesley Snipes, à ne pas confondre avec Weasley, parce qu'il n'est pas roux. Son second prénom est Jefferson. SURNOM(S) •• Même si on l'appelle souvent Wesley, il préfère lui-même qu'on le surnomme Wes' parce qu'il n'est pas vraiment fan de son prénom, en fait. ÂGE •• 21 ans. DATE ET LIEU DE NAISSANCE •• 14 Janvier 1995 à Toronto. NATIONALITÉ •• Il possède une double nationalité américano-canadienne, étant né sur le territoire canadien d'une mère américaine. ORIGINES •• Il est canadien par naissance, mais en réalité, sa mère est américaine, il possède aussi des origines grecques par son père. OCCUPATION •• Idéalement, Wesley est un demi-dieu grec vivant à la colonie, alors il s'occupe comme tous les autres, il participe aux jeux, il fait le ménage, il va enquiquiner les autres, en bon fils d'Hermès qu'il est. C'est aussi un voleur hors-pair et, malgré qu'il ne soit pas le fils d'un dieu guerrier, c'est un escrimeur à ne pas sous-estimer, doué lorsqu'il manie son épée à double-lame, sa super-vitesse fait de lui un adversaire à la mesure des enfants d'Arès. ORIENTATION SEXUELLE •• Hétérosexuel, mais il n'a pas eu beaucoup de copines, certains le soupçonne même d'être encore vierge, il se targue du contraire, bien sûr, mais lui seul sait la vérité. STATUT CIVIL •• Célibataire, plus par obligation que par choix, même si il est gentil, son caractère ne le rends pas facile à supporter au quotidien. PARENT DIVIN •• Hermès, le dieu messager, dieu des voyageurs et des voleurs, les sandales ailés, le caducée, tout ça. POUVOIR(S) •• Le premier de ses pouvoirs est d'avoir une super-vitesse, lui permettant de se déplacer et de se mouvoir à une vitesse ahurissante, à tel point qu'il est invisible à l'œil humain lorsqu'il se déplace ou bouge, on pourrait presque croire qu'il se téléporte. Ce pouvoir s'accompagne, par nécessité, d'une accélération de son métabolisme et de son cerveau, lui permettant de réfléchir, réagir et comprendre son environnement aussi rapidement qu'il se déplace. Le principal problème de ce pouvoir, même si Wesley le maîtrise très bien, est qu'il le fatigues rapidement, puisque son métabolisme fonctionne alors beaucoup plus vite. Il est de coutume qu'il avale au minimum trois fois ce qu'une personne normalement constituée mange pour compenser. Son second pouvoir est passif et lui permet de détecter les objets ou les choses ayant une valeur importante, magiques et/ou utiles. Il est ainsi capable de voir qu'un tableau vaut une fortune sans même savoir de quelle peinture il s'agit, mais aussi de voir les objets recelant de la magie, comme les armes en bronze céleste ou encore d'autres choses, même lorsqu'elles sont dissimulées sous un aspect banal. Son pouvoir lui permet aussi, par exemple de découvrir des mécanismes secrets ou ce genre de choses, de part leur intérêt utile. Les objets ou choses détectés par son pouvoir scintillent d'une manière dorée qu'il est le seul à percevoir.  ARME FÉTICHE •• Wesley possède une double épée (une lame à chaque extrémité de la garde) en bronze céleste qui se dissimule en une broche représentant un caducée, généralement, Wesley ne l'épingle pas et la garde sa poche, mais si jamais il venait à perdre la broche, celle-ci réapparaîtrait épinglée à son haut.  DÉFAUT FATAL •• Par bien des aspects, le défaut le plus mortel de Wesley est d'être trop en retrait, trop réservé. Bien qu'il puisse paraître extraverti et très social, Wesley, bien qu'ayant conscience de ce qu'il vaut, préfère rester en retrait et ne met pas en avant ses talents, on le considère parfois même comme lâche parce qu'il préfère généralement éviter le combat alors qu'en réalité, il serait tout à fait à même de le gagner. Il ne parle que très peu de ce qu'il pense et de ce qu'il ressent et ne se livre, malgré son caractère déconneur, sociable et décomplexé, que très peu aux autres. À LA COLONIE DEPUIS •• Il est arrivé à la colonie pour la première fois lorsqu'il avait 11 ans, cela fait donc dix ans qu'il y est pensionnaire. Depuis quelques années, il ne retourne plus au Canada pour les vacances comme il le faisait avant et vit en permanence à la colonie, qu'il considère comme sa famille d'adoption.
CARACTÈRE •• drôle + farceur + insouciant + réservé + courageux + gentil + doux + attentif + cleptomane + fêtard + impulsif + sentimental + joyeux + loyal + malin + chaleureux + altruiste.

Wesley, c'est le type toujours souriant, toujours de bonne humeur, qui semble heureux en permanence. Il aime faire des farces et embêter un peu les autres, c'est son truc, c'est un enquiquineur, pour rester dans un lexique correct. Il paraît relativement insouciant et fait ce que bon lui chante, un peu bohème. Il est toujours partant pour faire la fête ou enfreindre les règles, l'interdit, c'est toujours plus marrant. C'est un type gentil, qui passe le plus clair de son temps entouré de ses amis, à rigoler, à se vanner, à faire des conneries. Mais c'est aussi quelqu'un de doux, d'attentionné, qui sera toujours présent quand on a besoin de lui et qui prêtera une oreille attentive à ses amis. Vous vous sentez mal et vous ne savez pas à qui en parler, en plus, il est quatre heure du mat' et tout le monde dort ? Pas de souci, allez voir Wesley, il sera là, lui. Bon d'accord, vous risquez de repartir délester d'un drachme ou deux, mais c'est plus fort que lui ! Parfois, on le prend pour un lâche, un trouillard, un faible, et alors ? En fait, le problème c'est pas ça, c'est qu'il ne veut pas se donner en spectacle inutilement. En cas de crise, comptez sur lui, il sera là, il ira mettre les plus jeunes à l'abri, secourir les blessés au péril de sa vie et même, il viendra se battre, même si il n'aime pas ça, on ne s'attaque pas à sa famille. La vérité c'est que Wesley ne parle pas beaucoup de lui, de ses problèmes, de ses humeurs, il garde tout au fond de lui, jusqu'au jour où ça explosera. Mais Wesley, c'est aussi en grand sentimental, qui croit au grand amour, qui croit qu'un jour, oui, un jour, il trouvera son âme-sœur, une femme qui sera à la fois sa meilleure-amie, sa meilleure alliée et celle avec qui il veut vivre, fonder une famille, vieillir, celle à qui il pourra se confier librement, sans avoir peur d'être juger.


QUELQUES ANECDOTES SUR TON PERSONNAGE.
01. Wesley est pensionnaire à la colonie depuis dix ans maintenant, avant, il retournait au Canada pendant les vacances, mais depuis quelques années, il vit constamment à la colonie, personne ne sait vraiment pourquoi. 02. Il possède un talent certain pour se mettre dans des situations désastreuses et sa cleptomanie n'arrange rien, vous avez déjà volé l'épée d'un Arès ? Un conseil d'ami, abstenez-vous, ça fait mal, Wesley vous le confirmera. 03. Il possède une large collection d'objets qu'il a volé, mais il ne garde, en général, que ceux ayant une valeur pour lui ou alors les objets magiques, il restitue généralement ces larcins à leurs propriétaires. D'ailleurs, la plupart des gens sont au courant de sa manie et on ne lui en tient plus vraiment rigueur, maintenant.04. Bien qu'il n'aime pas particulièrement se battre, Wesley est un escrimeur hors-pair lorsqu'il utilise son épée-double. En adéquation avec sa super-vitesse, il est capable de rivaliser avec des adversaires qui paraissent bien meilleurs que lui. 05. Wesley mange énormément et presque constamment, mais ne prend jamais un gramme, en fait, il doit ça à sa super-vitesse, son organisme dépensant plus rapidement que la normale l'énergie, il assimile tout ce qu'il ingurgite très rapidement. Une expression populaire de la colonie lui rend même hommage, "manger comme un Wesley". Il est également accroc aux sodas, notamment au Dr Pepper. 06. Personne, en dehors de lui-même, ne sait s'il est vierge ou non et, quand on lui pose la question, Wesley rigole et continue de laisser planer le mystère. 07. Grâce à son deuxième pouvoir, Wesley a découvert une bourse sans fond durant une quête, qu'il garde toujours sur lui depuis et dans laquelle il entrepose tous les objets qu'il dérobe. La dernière fois qu'il a entrepris de la vider entièrement de son contenu, il lui fallut une heure entière.  En revanche, il sait toujours précisément ce qu'il y a à l'intérieur.08. Il a découvert ses pouvoirs ainsi qu'il était un demi-dieu le même jour, quand il s'est retrouvé nez à nez avec une empousa, il était tellement effrayé qu'il a couru dans la direction opposée, utilisant sa super-vitesse pour la première fois. Ce n'est que plus tard qu'il rencontra un satyre et qu'il rejoignit une petite bande de demi-dieux qui se rendaient à la colonie.  09. Même si la technologie est mal réputée chez les demi-dieux, Wesley aime surfer sur internet et jouer à la console, il a même dérobé un iPod dans un Apple Store, pour pouvoir écouter la musique partout où il va. 10. Wesley possède une hygiène irréprochable et prend, généralement, deux douches par jour. Il a également horreur qu'on lui touche les cheveux lorsqu'il est coiffé.

SANG-MÊLÉ GREC.
01. •• Que pensez-vous des dieux ? Et des romains ? Wesley a des pensées conflictuelles en ce qui concerne les dieux, en vérité, il se moque pas mal d'eux, ils ne les respectent pas particulièrement, parce qu'il les considères comme responsables de tout ce qui arrive aux demi-dieux. Les dieux font des choix et ce sont leurs enfants qui en pâtissent, ça marche comme ça à chaque fois. Mais en même temps, il ne peut pas nier éprouver une certaine fascination pour eux et aussi une certaine jalousie. Il se demande souvent comment ça se passerait, s'il était un dieu et quelque part, cette idée d'en être un lui fait envie. En ce qui concerne les romains, Wesley ne fait pas partie de ceux qui nourrissent une vieille rancœur à leur égard, ce sont des demi-dieux, comme lui et même s'ils sont différents sur certains aspects, ils ont plus en commun qu'ils ont de différences. Wesley se montre tout aussi chaleureux envers un romain qu'il l'est avec un grec et d'ailleurs, il espère qu'un jour, les deux camps fusionneront pour n'en former qu'un seul. Face au monde auquel ils sont confrontés et les récentes menaces émergentes, cette idée lui semble plus logique que jamais.
02. •• Que faisiez-vous et où étiez-vous la nuit de l'intrusion de la bande armée de mortels au sein de la Colonie ? Le soir de la première attaque, Wesley était à la colonie, comme beaucoup de ses amis. Par chance, lui n'est pas mort, au contraire de beaucoup de ses camarades, d'ailleurs, Wesley a vu mourir plusieurs de ses amis avec lesquels il était arrivé à la colonie la première fois. En fait, sur le groupe de cinq qu'il était à son arrivée au camp, seuls trois sont encore envie maintenant, lui inclut. Wesley les aurait sûrement rejoint dans la mort sans sa super-vitesse, grâce à laquelle une balle qui le visait ne lui a pas traversé le coeur, mais seulement le bras droit. Il n'a pas réellement combattu l'envahisseur, d'ailleurs, Wesley n'aime pas se battre et n'aime pas devoir tuer, même s'il a toujours été prêt à le faire si c'était nécessaire. Il s'est rendu utile autrement, en utilisant sa super-vitesse pour mettre à l'abri les plus jeunes demi-dieux du camps et pour emmener les blessés en lieu sûr le plus rapidement possible. Malheureusement, il y a eu beaucoup trop de morts cette nuit-là, même malgré son intervention.
03. •• Que pensiez-vous des mortels jusqu'alors ? Et maintenant ? (Votre personnage n'est pas au courant de l'existence du DLCEM, seulement de l'attaque armée par des mortels.) Wesley n'a jamais rien eu contre les mortels avant l'attaque, après tout, il l'est à moitié lui aussi. En fait, Wesley pense qu'il y a des gens bien et des connards aussi bien chez les mortels que chez les divins, alors pourquoi faire une différence entre les deux ? Bon d'accord, les mortels sont un peu bêtes, tellement persuadés de leur fausse réalité qu'ils en sont incapables de percevoir le monde dans lequel ils vivent réellement, mais quand même. Mais depuis l'attaque, son point de vue sur la question a pas mal évolué et Wesley se montre plus méfiant envers les mortels, particulièrement ceux qui peuvent voir à travers la brume. Alors, imaginez un mortel qui pénètre dans la colonie parce qu'il voit à travers la brume et qui débarque comme une fleur pendant le repas dans la Grande Maison, là c'est la crise de paranoïa assurée. Plus sérieusement, Wesley considère la colonie comme sa famille d'adoption et lorsqu'on attaque celle-ci, il se sent personnellement attaqué, alors il est méfiant envers les étrangers jusqu'à ce qu'on lui montre patte blanche, mais il reste quand même le Wesley que tout le monde connaît, drôle, farceur, toujours à faire le pitre, il est juste davantage sur ses gardes.
04. •• Vous sentez-vous particulièrement en danger ou démuni face à cette menace invisible et inconnue ? On ne peut pas vraiment dire que Wesley ait peur, pas pour lui en tout cas. Avec ces pouvoirs, il se sent assez en sécurité et capable de se défendre, mais s'il a peur, c'est davantage pour les autres, qui ne possède pas forcément la capacité de bouger assez vite pour esquiver les balles, il a vu suffisamment de ses amis mourir la dernière fois, il ne veut pas que ça recommence. C'est en ça qu'il se sent démuni, lui qui n'est pas du genre à se battre se retrouve confronter à un ennemi qui n'hésite pas à le faire et à faire preuve d'une extrême violence, d'une cruauté sans nom. Et puis il y a aussi le fait que les attaques soient orchestrées par des mortels. Si Wesley a toujours eu conscience des menaces du monde dans lequel il vit, il ne s'est jamais attendu à ce que ce soit les mortels qui se retournent contre eux et tentent de les décimer.

À PROPOS DU JOUEUR.
PSEUDO/PRÉNOM •• _Memories. ÂGE •• 23 ans. COMMENT AS-TU CONNU MALUM DISCORDIAE •• Grâce à la publicité sur PRD. COMMENT TROUVES-TU LE FORUM •• Je trouve que le fond tranche franchement avec le reste du design, mais sinon il est cool ! J'espère que je vais m'y plaire ! . AVATAR •• Grant Gustin. UN DERNIER MOT •• Rangez vos objets précieux, j'ai la main leste .




Dernière édition par Wesley J. Rhodes le Dim 7 Fév - 12:49, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Wesley × Catch me if you can, buddy.   Sam 30 Jan - 21:50




The story of a rather fast child.

Wesley J. Rhodes.


☞ BACK TO THE PAST.

C'était une soirée tranquille à la colonie, Apollon emmenait le soleil se coucher tandis qu'un voile crépusculaire s'étirait sur le firmament, une belle nuit jalonnée d'étoiles scintillantes, alors que dans un coin de la colonie, l'obscurité s'illuminait d'une teinte orangée et dansante, tandis qu'on entendait les murmures d'une discussion enjouée et le crépitement d'un feu. Là, assis sur des troncs qui encerclaient un feu de camp improvisé, un groupe d'une vingtaine de demi-dieux discutaient et riaient en se racontant des histoires. Un grand type aux cheveux en pagaille, mais au sourire ravageur se tenait debout, tandis que ses camarades l'encourageait, le bousculait en riant, dans un esprit bon enfant. Il souriait, heureux, en regardant ses camarades tour à tour et en leur promettant mille et un tourments.

"Sans déconner, qui c'est l'idiot qui a eu cette idée hein ? Je pari que c'est toi, Theo, je te promets, tu vas me le payer un jour !" Disait-il en pointant d'un doigt accusateur un garçon hilare, qui était assis sur un tronc à la droite de là où il se tenait. "Bon ok, d'accord, vous avez gagné ! Je vais vous raconter un peu mon histoire ! Alors, par où je commence...." Ajouta-t-il en adoptant une attitude digne du penseur de Rodin, qui secoua l'assemblée d'un nouveau fou-rire.

"Certains parmi vous le savent peut-être déjà, mais je suis né à Toronto  -je vous préviens, à la moindre remarque sur les Canadiens, je m'arrête pour vous mettre un taquet derrière la tête-, ma mère était une Américaine expatriée de son plein gré au Canada et qui bossait comme serveuse dans un bar à bières du Distillery district. C'est comme ça qu'elle a rencontré mon père, Hermès... Vous vous souvenez Hermès ?  Jeune, beau, charismatique, qui se promène avec un caducée, dieu des voleurs et des voyageurs ? Il paraît que j'ai beaucoup hérité de lui, en dehors du caducée et d'être un dieu, en fait...  Pour ce qu'elle m'en a dit, il était juste venu là pour boire une bière et de fil en aiguille, il aurait commencé à la séduire, elle aurait craqué, ils seraient rentrés ensemble et... Beurk, c'est dégueulasse... Bref, vous savez la suite quoi, du coup, ils ont eu une petite histoire, Hermès était hyper occupé d'après ma mère, alors elle ne le voyait que quelques heures, par-ci par là, mais quand elle en parle, elle a des étoiles dans les yeux... Ça, cumulé au fait qu'elle n'a jamais retrouvé quelqu'un après, je pense pouvoir affirmer sans trop me tromper que c'était l'homme de sa vie... Un jour, Hermès a dit à ma mère qu'il devait repartir, qu'il avait des affaires urgentes à régler et qu'il avait trop longtemps négligé ses obligations pour être avec elle.

De là, forcément, ma mère lui a posé des questions, l'a mis au pied du mur et, boom, lui a annoncé qu'elle était enceinte ! C'était un peu plus compliqué pour Hermès de prendre ses ailes à son cou, si je peux me permettre le jeu de mot. En même temps, il était obligé de repartir, être le messager des dieux, mine de rien, ça demande un certain investissement, il paraît. Alors, il a dû dire à ma mère la vérité, qu'il était un dieu grec, un olympien, qu'il avait des tâches importantes à accomplir pour le père des dieux, tout ce baratin-là et qu'elle portait dans son ventre un demi-dieu qui, un jour deviendrait un grand héros, courageux, fort et incroyablement beau... Comment ça j'en fais trop ?... Bref, qu'elle portait un demi-dieu quoi et qu'il aurait une vie mouvementée, qu'il devrait aller à la colonie des sangs-mêlés pour être à l'abri des monstres, qu'il aurait des pouvoirs et tout ça, puis Hermès est retourné sur l'Olympe. Et pouf, neuf mois plus tard, je suis né !

Ma mère m'a toujours dit que, gamin, j'étais un vrai chieur, turbulent, qui ne dormait jamais, qui trottait à quatre pattes partout et qui pleurait tout le monde, mais bon, je pense qu'elle exagère un peu ce dernier point, hein... Mais je n'étais pas seulement un chieur, heureusement, j'étais très précoce, et pas dans le sens où vous l'entendez, hein, je veux dire que j'étais vachement en avance pour mon âge, que j'apprenais plus vite les choses, que j'ai pris plus rapidement conscience de mon environnement, de mon espace. Mais j'étais turbulent, comme tous les gosses d'un dieu quelconque, je pense, j'étais hyperactif, je bougeais tout le temps. C'est devenu pire, forcément, quand j'ai appris à marcher, parce que du coup, je courais et grimpais partout, je semais ma mère dans les magasins, bref, un vrai sale gosse quoi. Je me rappelle que, vers six ou sept ans, à chaque fois qu'on allait faire les courses avec ma mère, elle devait aller à l'accueil pour me faire appeler parce que j'étais rendu on ne sait où et qu'elle n'arrivait pas à me retrouver, ça m'amusait beaucoup.

Bon bien sûr, il fallait qu'il y ait un point noir au tableau, même si on était très heureux avec ma mère. Le souci c'est que, comme je suis un demi-dieu, j'ai eu les mêmes problèmes que vous, les potos, j'étais dyslexique et je souffrais de ce que les mortels appellent des troubles de déficit de l'attention et d'hyperactivité, des TDAH, comme on dit chez nous. En fait, c'était ma nature de demi-dieu qui se manifestait dans ses troubles et, comme pour chaque demi-dieu grec, mon cerveau était câblé pour lire le grec ancien et pas autre chose. Du coup, ce n'était pas facile à l'école pour moi, je galérais pas mal pour les devoirs ou quand on m'interrogeait, parce que je n'étais pas du tout concentrer. Pour les devoirs que je devais faire à la maison, c'était plus simple, heureusement, je soudoyais les autres de ma classe en sucreries  -que je piquais à la confiserie à l'angle de ma rue- pour qu'ils fassent mes devoirs à ma place ou me laisse copier sur eux. Mais bon, je me demandais quand même vraiment ce qui clochait chez moi, même si ma mère ne semblait pas surprise par mes difficultés, normal, elle était au courant de tout ça, elle. Toujours est-il qu'elle ne m'a jamais dit ce que j'étais avant que je sois confronté au monde mythologique pour la première fois.

Quand je repense à la tête que j'ai dû faire quand je me suis retrouvé nez à nez avec cette vieille peau avec sa jambe de bronze céleste et son autre jambe d'âne et ses cheveux en feu, je me marre tout seul. C'était à l'angle de ma rue, je sortais de chez le confiseur dont je parlais tout à l'heure justement et j'ai jeté un coup d'œil derrière moi pour être sûr que je n'avais pas été vu, j'avais quoi, dix ou onze, à l'époque ? C'était mon plus gros coup, j'avais réussi à sortir la bonbonnière qui trônait sur le comptoir sans me faire prendre, je lorgnais dessus depuis un bon moment. Et puis j'ai tapé dans quelqu'un, alors j'ai regardé devant moi. Y avait cette vieille femme toute décrépie qui me scrutait de ses petits yeux noirs sadiques, pliée en deux pour avoir son hideux faciès face au mien, je m'en souviens tellement bien que je me rappelle le frémissement de ses narines quand elle a commencé à humer mon odeur. J'étais figé, c'était la première fois que je voyais une chose pareille, vous imaginez la scène, elle était à quoi ? Dix centimètres de mon visage, tout au plus ? Elle avait une haleine à gerber tripes et boyaux, je vous jure, un mélange de chair pourrie et de sang, je pense que si je n'avais pas été totalement figé par la peur à ce moment-là, je lui aurais rendu mon goûter sur les sabots. Enfin bref, elle me scrutait avec ses petits yeux de fouine en me reniflant, genre j'étais appétissant, vous voyez le délire ? Et elle me dit "Mmhh... Tu as un fumet exquis, d'mi portion, c'était difficile de te trouver, ton odeur n'est pas encore très développé, tu ne sais sûrement pas ce que tu es hein ? La sale engeance d'un dieu, c'est ça ce que tu es !" Elle avait un fort accent, je ne saurais pas trop dire de où, mais c'était horrible. Alors, j'ai fait la chose que tout gamin avec un brin de génie aurait fait, je lui ai explosé la bonbonnière sur la tête et je me suis carapaté en quatrième vitesse. Littéralement.

Vous savez tous que je suis, genre, hyper rapide, hein ? Que je peux me déplacer plus vite que vous ne pouvez me voir ? Ben quand je dis que je me suis carapaté en quatrième vitesse, c'était exactement ça, j'ai détalé dans le sens inverse à la vitesse d'un avion à réaction, voir peut-être plus vite encore. Je me suis arrêté de courir quand j'ai vu le panneau qui signalait que j'allais quitter Toronto, alors voilà, certains auraient pu croire qu'ils devenaient dingues ou qu'ils avaient été enlevés par des extra-terrestres ou un truc du genre, et ben moi pas du tout. Je me suis dit direct "Trop cool ! Je cours super vite, comme the Flash de la Justice League !" Ouais, parce qu'à cette époque-là, j'étais aussi fan de comics. Enfin bref, de là, tout est partie en cacahuète, utiliser mon pouvoir en a débloqué un second et je voyais maintenant les choses que je convoitais ou qui valait du pognon avec une aura dorée, genre je savais que c'était précieux, quoi. J'en ai parlé à ma mère, forcément, de mes pouvoirs et de l'Empousa qui voulait me bouffer à la sortie de la confiserie et, bon, avec du recul, ce n'est pas si bizarre que ça, mais elle m'a tout de suite crue alors que des parents normaux m'aurait envoyé chez le psy illico. Du coup, elle m'a tout révélé, le fait que j'étais le fils d'Hermès, le dieu grec, que j'avais des pouvoirs, que je n'étais pas le seul dans mon cas et tout ça, que je devais rejoindre une colonie où y avait d'autres gens comme moi.

C'était pas mal d'infos à emmagasiner pour moi,  mais bon, en même temps, ses explications se tenaient, même si c'était un peu louche, cela expliquait pas mal de choses bizarres dans ma vie. Du coup, elle m'a dit qu'on devait partir, que mon père, ce cher Hermès, lui avait dit où trouver un satyre et qu'il m'emmènerait à la colonie. Dans ma tête je me disais "Wow, attends, c'est quoi un satyre ? Elle parle du truc à moitié homme, à moitié bouc, sérieusement ?" Et en fait, elle parlait vraiment du truc à moitié homme, à moitié bouc. On est partis en voiture vers Niagara Falls, vous savez, les chutes du Niagara et tout ça ? Ben faut savoir que cet endroit accueille une sacrée population mythologique, des dieux des rivières,  des dieux des lacs, des nymphes et forcément, quand y a des nymphes, y a aussi des satyres. Un, en l'occurrence. Il se faisait appeler Mr. Shorthorn et vivait dans une cabane près de la rivière et quand on est arrivé, ma mère et moi, il se préparait à partir avec quatre autres jeunes, quatre autres demi-dieux, pour la colonie des Sangs-Mêlés, à Long Island.  Parmi les quatre qui étaient présents ce jour-là, certains sont ici ce soir, à m'écouter déblatérer depuis quoi, une demi-heure déjà ? Du coup, Theo, Evia, spéciale dédicace à vous, c'était un sacré road trip à vos côtés !

Mr. Shorthorn, avant qu'on parte, m'a quand même pris à part et m'a dit qu'il avait reçu un paquet par Hermès Express, une heure avant mon arrivée, qui était à mon nom. Le temps de livraison, le logo avec un caducée ailé, le nom Hermès Express, ça venait forcément de mon père, pour ceux qui ne l'avaient pas encore compris. J'ai ouvert le paquet et j'y ai trouvé un pin's, une broche, un truc dans le genre, en bronze et qui représentait un caducée. J'avoue que sur le coup, je me suis dit que c'était un cadeau bien pourri, mais ça c'était avant de comprendre ce que c'était vraiment. Dans le paquet, il y  avait un petit mot qui disait "En cas de danger, sert-le dans ta main.", en fait, il s'agit de mon épée double en bronze céleste, qui me revient toujours si jamais je l'égare, épinglé à mon t-shirt sous sa forme de broche, mais bon, à ce moment-là, c'était juste une broche toute pourrie, pour moi ! Enfin bref, après ça, j'ai dit au revoir à ma mère et Evia, Theo, Mr. Shorthorn, les deux autres clampins et moi, on est partis pour la colonie... À pieds.

Enfin, on n'est pas partis à pied vraiment hein, on a juste dû marcher jusqu'à la ville et là-bas, Mr Shorthorn a loué un mini-bus -parce qu'on ne rentrait pas tous dans une voiture- et on est partis à la colonie. Sur la route, on a commencé à se connaître un peu, avec Evia et Theo, on s'est même pas mal marré, en fait. On a fait pas mal de sales coups à P'tite-Corne -c'est comme ça qu'on avait surnommé Mr. Shorthorn-, sur la route, mais bon, forcément, un bus de demi-dieux conduit par un satyre, ça passe discrètement moyen aux yeux des monstres. Du coup, on a fait une pause à Binghamton pour aller manger une pizza sur le pouce avant de reprendre la route, le problème c'est que quand on est revenu au bus, ben... Il avait plus grand chose d'un bus, en fait.

Le bus, où ce qu'il en restait, n'était plus qu'une carcasse toute défoncée, tordue et déformée. Mais le pire, ce n'était pas le bus, c'est la chose qui se tenait à côté. Vous voyez un sanglier ? Et bien imaginez la même chose en beaucoup, beaucoup plus grand, avec des piques autour du cou, comme les gothiques, de l'écume brûlante lui coulant des épaules, avec des dents de la taille d'une défense d'éléphant lui sortant de la gueule, crachant de la foudre et expirant du feu, le tout grognant si fort que le sol en tremblait, vous visualisez un peu ? Voilà, vous avez une vague idée du truc qui se tenait près du bus. Dans les légendes, on appelle cette créature le Sanglier de Calydon.

Visiblement le Sanglier avait flairé notre odeur de sang-mêlé dans le bus, ce qui expliquait l'état dans lequel il se trouvait, mais bon, le plus inquiétant, c'est comment on se débarrasse d'un truc comme ça ? Et bien cher auditoire, j'ai une réponse : on travaille en équipe. Moi, j'ai joué l'appât, comme j'étais celui qui pouvait distancer le sanglier le plus facilement, pendant que les autres se chargeaient de l'attaquer, de lui balancer des boules de feu, de l'insulter -on ne sait jamais, peut-être que le ridiculiser permettait de réduire sa taille, hein- et tout un tas de trucs dans le genre. Au final, on n'arrivait toujours pas à se débarrasser de cette bestiole, alors j'ai sorti la broche-caducée que mon père m'avait envoyé et je l'ai serrée dans ma main. Je vous jure, je n'ai jamais été aussi content d'avoir un cadeau pourri, la broche s'est déployée dans ma main en une épée à deux lames en bronze céleste, splendide, reluisante, c'était trop beau, je pouvais voir mon reflet dans la lame, j'avais l'air tellement badass en tenant cela entre mes mains. Bref, du coup, je me suis mis à l'attaquer aussi et, grâce à ma super-vitesse et ma super épée, j'ai réussi à lui trancher les tendons, ce qui nous a permis de fuir, mais pas de le tuer, quand même.

Bref, je vous passe les détails, mais en gros, on avait tous bien flippés sur ce coup-là, même Mr. Shorthorn, qui d'habitude, avait toujours un commentaire cynique à faire, avait le bec cloué. Et il y avait deux soucis : le premier, c'est qu'on était piéton, maintenant -Mr. Shorthorn a quand même réussi à nous sortir une remarque comme quoi la compagnie d'assurance n'allait jamais le croire, hein- , le deuxième, c'était que le sanglier, petit un : n'était pas mort, petit deux : allait guérir et enfin, petit trois : allait se lancer à notre poursuite dès qu'il serait guéri. Et de Binghamton à la colonie, c'était quand même quatre jours de marche, quoi... Mais bon, on a quand même dû marcher jusqu'à Long Island, Mr. Shorthorn ne voulait pas louer un nouveau bus, soi-disant que le sanglier était moins cruel que les compagnies d'assurance... Pour couvrir un maximum de distance, on ne dormait que six heures par nuit, chacun montant la garde à tour de rôle pendant une heure. Sur les quatre jours de marche, on a dormi que trois heures deux fois, parce que le sanglier avait réussi à nous rattraper. C'était le même rituel à chaque fois qu'il nous rattrapait, je dégainais mon épée double, j'utilisais ma super-vitesse et je lui tranchais les tendons, ça devenait redondant. Il n'y a qu'à sa dernière attaque que le scénario à un peu changé. On était pratiquement arrivé à la colonie quand il nous à rattraper. Du coup, comme à chaque fois, j'ai voulu lui trancher les tendons, mais a priori, il n'était pas si idiot que cela et ne s'est pas laissé avoir, il a fait volte-face au moment où j'allais lui trancher le tendon de la patte arrière droite et m'a balancé un éclair que j'ai tout juste pu esquivé. Mais bon, au final, avec l'aide des autres, j'ai quand même réussi à me glisser sous son abdomen à la vitesse de l'éclair et à lui tailler le bide en deux du jabot jusqu'à son... Enfin vous voyez quoi.

C'est de là qu'on est tous arrivés sains et saufs -ou presque, Mr Shorthorn y a perdu un bout de corne et Theo sa fierté quand il s'est fait arracher son pantalon par le sanglier-, à la colonie. Vous savez tous la suite, je n'ai pas beaucoup changé du gamin que j'étais à l'époque, mais vous êtes ma famille adoptive et je vous aime tous, même si parfois, je vous embête, même si parfois, je vous vole des choses, c'est dans ma nature et vous me le rendez bien, n'est-ce pas ? Alors, je vous le dis les amis, c'est un grand honneur pour moi d'être des vôtres !

Ce sera tout pour moi, je vous remercie !" Acheva-t-il en inclinant le buste devant son auditoire qui, hilare, le couvrit d'un tonnerre d'applaudissements. Wesley, un large sourire aux lèvres, retourna s'asseoir sur le tronc duquel il s'était levé quand on avait appelé son nom, alors qu'un autre se levait, pour conter son histoire au groupe, comme venait de le faire Wesley, le tout dans la joie, la bonne humeur et l'allégresse.

Cette nuit remonte à longtemps, maintenant, mais elle hante toujours les souvenirs de Wesley, certains de ses amis présents ne sont plus de ce monde désormais... Deux attaques, des dizaines et des dizaines de morts parmi leur rang, laissant un goût amer au jeune prodige. Mais pourtant, il ne se sent toujours pas prêt à affronter ce nouvel ennemi. Dire que ce ne sont que des mortels... Combien faudra-t-il encore qu'il vois de ses amis mourir avant qu'il ne décide  d'affronter l'ennemi face à face ?




Dernière édition par Wesley J. Rhodes le Dim 7 Fév - 18:09, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ITINÉRANT.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Quelque part à NY.
messages : 1487
parmi nous depuis le : 28/05/2013

ITINÉRANT.

MessageSujet: Re: Wesley × Catch me if you can, buddy.   Sam 30 Jan - 21:51

Bienvenue officiellement cette fois-ci parmi nous ! J'ai déjà dis que j'aimais le choix de parent divin, et je rajoute que le prénom est aussi top o/ Bon courage pour ta fiche et si tu as des questions ou quoi que ce soit, n'hésite pas !

(je me permets juste de dire pour ton histoire si tu le souhaite, le contexte a un peu évolué depuis notre dernière intrigue, je poste la suite dans le topic (ici) du contexte si tu veux jeter un coup d’œil pour rajouter des élèments dans ton histoire ou quoi ! :hehe: )

_________________
Tout comme il y a deux versions à chaque histoire, il y a deux versions à chaque personne. Une version que nous révélons au monde et l’autre que nous gardons cachée... Chacun de nous a la capacité d’accomplir le bien et le mal mais ceux qui sont capables de brouiller la ligne de division morale détiennent le vrai pouvoir.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
MISS ARC-EN-CIEL
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Actuellement en halte au Camp Jupiter.
messages : 392
parmi nous depuis le : 18/01/2016

MISS ARC-EN-CIEL

MessageSujet: Re: Wesley × Catch me if you can, buddy.   Sam 30 Jan - 21:59

Bienvenue parmi nous fils d'Hermès ! Rien qu'en lisant ton post partie invité je pense qu'on pourra se trouver un truc sympa ! Bonne chance pour ta fiche !

_________________



S'il y a un prix pour manque de jugement, Je crois que j'ai le ticket gagnant ! Nul homme ne vaut de souffrir autant, c'est de l'histoire ancienne, je jette, j'enchaîne !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Wesley × Catch me if you can, buddy.   Sam 30 Jan - 22:06

Re-coucou et merci de m'accueillir ! Alors oui, le choix du nom ça a été quelque chose, mais j'aime bien Wesley, on peu le diminuer en Wes' et ça c'est cool ! Huhu J'aime bien le tiens aussi, parce que Loïs, ben à part Loïs Lane, j'ai jamais vu ce nom-là utilisé alors qu'il est classe ! bril

(J'ai été la lire du coup, j'en parlerai sûrement dans mon histoire, même si Wesley est possiblement pas celui qui à accouru pour combattre l'hydre (alors qu'il pourrait), je l'imagine bien profiter de sa super-vitesse pour aller planquer les plus jeunes ou un truc du genre, à voir hem )

Merci Jean ! Je suis fan de ton avatar Si tu veux en discuter par mp, je suis ouvert à toutes propositions et je sais à peu prêt ce que je vais faire de mon personnage et ce que je vais écrire dans sa fiche, même si c'est pas encore écris et que ça risque de me prendre un peu de temps, alors voilà, hésite pas ! :smile:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
GLOBALEMENT INOFFENSIF
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : derrière son ordi, bien en sécurité dans le QG du DLCEM de New-York
messages : 1492
parmi nous depuis le : 01/08/2015

GLOBALEMENT INOFFENSIF

MessageSujet: Re: Wesley × Catch me if you can, buddy.   Sam 30 Jan - 22:10

Bienvenue Hat

J'adore l'avatar, le kit et le parent divin bril Vivement dans lire +
Si tu as besoin de lien avec des méchants du DLCEM, n'hésite pas

_________________
Je sens que je peux devenir fort, à ma manière, même si, au fond, je sais, que je ne suis qu'un pauvre être humain.
I can make a difference.
I can be this knight !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Wesley × Catch me if you can, buddy.   Sam 30 Jan - 23:32

Merci Marv' ! :smile: Je kiff ton avatar, ce mec est trop drôle ! sadique

Alors j'ai pas encore réfléchi pour des liens avec les méchants, mais je prends touuuut, absolument touuuuut, alors avec plaisir ! Huhu
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Wesley × Catch me if you can, buddy.   Dim 31 Jan - 0:29

OMG OMG OMGG !!! Un petit frèèèèèèère !! yeah yeah yeah :woot:

Bienvenue Wesley ! T'as fais lemeilleur choix de parents divin EVER !! Hermès for the win *.* !!! Enfin, mon p'tit Sid est un Romain mais... Au vu du caractère de ton perso, il n'y a pas raison qu'ils ne s'entendent pas ! On va faire une super team de voleur bro ! Il nous faudra absoolument un lien !

Bref, oui je me tais ! Mais j'suis vraiment super content XDD ! Bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Wesley × Catch me if you can, buddy.   Dim 31 Jan - 0:33

Et bien en fait si on parle de taille, c'est moi le plus grand... Mais ouais, moi aussi je suis content d'avoir un big bro' ! On va s'marrer ensemble et je suis plus que partant pour un lien qui balance des licornes arc-en-ciel ! :smile:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Wesley × Catch me if you can, buddy.   Dim 31 Jan - 0:33

Bienvenue !!!

Comme Sid l'a très bien souligné, très bon choix de parent divin, je pense pas avoir quelque chose à rajouter! Et puis, super choix d'avatar aussi, j'aime beauuuucoup cet acteur bril

En tout cas, bon courage pour ta fiche, et je viendrais certainement te rendre visite sur ta fiche de lien, le petit frère de Sid, je peux pas passer à côté
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: Wesley × Catch me if you can, buddy.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Wesley × Catch me if you can, buddy.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» I said catch, eat, erase.
» I'd catch a grenade for ya !
» Me voila Didou ^^
» Nation Wrestling Federation [e-fed]
» Cookiemonster in the place buddy =)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ HISTOIRE DE SE DÉTENDRE.  :: Emportés par le Léthé. :: Archives des fiches.-