Partagez | .
 

 Aramis × Jean (mission - texas, terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
MISS ARC-EN-CIEL
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Actuellement en halte au Camp Jupiter.
messages : 383
parmi nous depuis le : 18/01/2016

MISS ARC-EN-CIEL

MessageSujet: Aramis × Jean (mission - texas, terminé)   Dim 6 Mar - 21:56

Fuir était une habitude chez les demi-dieux. Mais pas pour cette raison là. Sans même avoir pu avoir le temps de comprendre, la fille d'Iris s'était retrouvé coursé par des hommes qui lui voulait tous d mal. Pour une fois, ce n'était pas des monstres. Non, de simples mortels. Et elle n'avait pas mis bien longtemps à comprendre qu'ils étaient sûrement les mêmes qui avait attaqué sa chère colonie et le camp des Romains. Une bande de monstres donc, mais d'une nouvelle sorte. Plus futé qu'un simple taureau d’airain et plus ravageur encore qu'un cyclope. Elle n'avait pas été assez stupide pour rester sur New York où visiblement, ils avaient des sortes d'agents partout. Sauf qu'elle n'avait pas pu garder son fils bien longtemps. Pour la simple et bonne raison qu'il la mettait en danger et inversement. Alors elle l'avait confié à deux collègues d'Aurèle. Elle avait beau connaître leur véritables natures, ils ne lui avaient jamais fais de mal lors de leur première rencontre, de plus, l'un des deux avait l'air particulièrement ravi de faire du baby-sitting. Elle avait pris ensuite le premier ticket de bus pas cher qu'elle avait trouvé et s'était envolé.

Le Texas. Voilà où elle avait atterrit. Elle n'avait jamais eu l'occasion de se rendre dans cet état, voilà qui était fait. La chaleur était supportable à cette époque là de l'année. Elle était arrivée à la capitale, Houston et avait aussitôt cherché un endroit où loger. Elle le sentait bien, elle n'allait pas pouvoir rester là très longtemps. Elle avait acheté des habits lambda pour passer plus incognito. Elle avait donc opté pour la coutume locale, chapeau et botte de cowboy afin de se faire passer pour une texane tout ce qu'il y avait de plus banal. Avec son don, elle avait éclaircie ses cheveux et se les était tressés en deux nattes. La première nuit elle sanglota sans pouvoir s'arrêter. Elle avait besoin d'Aurèle. Elle avait envie de l'avoir près d'elle, pour se sentir en sécurité. Comment avait-il pu lui faire ça ? Il ne pouvait pas être comme ces types qui avait tué de sang froid des enfants à la colonie. Ce n'était pas possible, pas lui. Elle avait ressassé ses péripétie des jours.

Quand elle se leva, le deuxième jour, la demi-déesse sentait que les choses n'allaient pas tarder à dégénérer. Sa meilleure amie lui avait toujours dis de se méfier d'Aurèle, elle ne l'avait pas écouté. Si elle avait été là, elle aurait pu l'aider. Ou lui faire une leçon de morale, au choix. Ce jour là, elle se rendit à un match de rodéo. Et ce fut là qu'elle le vit. Elle en su pas comment il avait su la retrouver. Elle en voulait pas savoir. Elle le voyait, de l'autre côté de l'enclos où se déroulait le spectacle. Elle baissa son chapeau et tenta de rester concentré sur l'artiste qui tentait de dompter son fier mustang. Tout en faisant mine de parier sur l’issue du jeu, elle contournait les barrières. Elle ne devait pas se faire voir. L'élégant home en costume était juste là, et c'était bien elle qui était sa cible aujourd'hui.

_________________
S'il y a un prix pour manque de jugement, Je crois que j'ai le ticket gagnant ! Nul homme ne vaut de souffrir autant, c'est de l'histoire ancienne, je jette, j'enchaîne !  by milka.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
DLCEM.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New-York.
messages : 125
parmi nous depuis le : 11/01/2016

DLCEM.

MessageSujet: Re: Aramis × Jean (mission - texas, terminé)   Jeu 28 Avr - 13:29

Aramis aperçoit-il Jean, de l'autre côté de l'arène de rodéo ?
Oui/oui, c'est bien elle là-bas au loin ! Il n'a plus qu'à piquer ce beau cheval de parade qui passe pour la rattraper.
Oui/non, c'est bien elle mais déjà elle l'a repéré et elle disparaît dans la foule.
Non/non, il ne voit rien du tout. Pourtant sa source affirme qu'elle devrait être là !


« Monsieur Wheeler,
une demi-déesse s'est infiltrée dans nos locaux récemment, visiblement perdue. Il semblerait qu'elle détienne des informations intéressantes qui pourraient peut-être nous compromettre. De plus, elle dispose de liens étroits avec certains agents. Votre mission est la suivante : rattrapez cette sang-mêlée, où qu'elle soit, et ramenez-la à bon port. Si besoin est, n'hésitez pas à procéder à un interrogatoire et à faire ce que vous jugerez nécessaire.
»

Tiraillé. Aramis était tiraillé. Il devait obéir aux ordres du Département, c'était plus qu'une nécessité. Les années passaient depuis son entrée au DLCEM et jamais sa loyauté n'avait failli. Il était un agent, un bon agent, et il le savait. Il savait aussi qu'il devait tout, jusqu'à sa présente liberté, à cette opportunité qui s'était une jour offerte à lui. Il n'avait pas le droit de les décevoir. Et puis il y avait aussi son amitié. Sans qu'il soit son meilleur ami, Aramis appréciait Aurèle et il connaissait ses capacités. Lui aussi était un bon agent, dans un autre domaine. Sauf que voilà, les agents doubles étaient régulièrement chargés d'approcher des demi-dieux, de devenir proches, de tout savoir pour eux. C'était leur mission ça, récolter des informations. Et même si cela restait relativement rare (l'histoire du DLCEM ne comptait pas tant de cas que ça, bien que certains soient sans doute passés sous silence ou n'aient pas été découverts), parfois un agent double finissait par réellement apprécier le sang-mêlé qu'il avait approché. C'était probablement le cas d'Aurèle avec cette fille, Jean. C'est vrai qu'elle était mignonne. Et sympa. Mais bon sang, il savait aussi forcément qu'elle partageait la moitié de ses gènes avec une divinité très probablement malsaine et dangereuse ! Laquelle, Aramis avait du mal à l'entrevoir : colorer une table (et lui, mais par chance ça avait fini par disparaître) ne relevait pas exactement d'un don destructeur ou dangereux.

Ce qui le tiraillait encore davantage. Certes, cette demoiselle était une demi-déesse. Mais c'était aussi la mère du fils (wtf, là il était tombé des nues) d'Aurèle et pas une si grande menace que ça pour les civils. Or, la mission d'Aramis c'était ça : préserver les civils de toute influence mythologique négative (voire positive car on courrait à la catastrophe sur les simples mortels découvraient l'existence de créatures improbables dans leurs rangs). Bref, Aramis avait obéit à l'ordre de mission, se rendant sans plus tarder dans l'armurerie. Il avait bien sûr son fidèle pistolet avec lui mais il préférait trouver quelque chose de moins brutal, sans doute dans l'objectif inavoué d'attraper Jean entière sans la dégommer et lui poser quelques questions personnelles. « Tiens mon pote, avec ça, tu as de quoi attraper un cerf. » Aramis posa un regard agacé sur Gontran, le type préposé à l'armurerie ce jour-là. « Une fille, pas un cerf. Je ne pars pas jouer les chasseurs. » Quoi que… La mission allait plutôt s'apparenter à ça : débusquer la fille, la traquer, l'attraper. L'agent de terrain glissa le taser dans son sac de mission, salua son collègue. Dans la matinée, il avait déjà fait ses recherches : selon toute vraisemblance, elle avait filé vers le Texas.

Aramis contourna deux cow-boys qui braillaient devant le spectacle qu'offrait le rodéo. Ici, cavaliers et chevaux se pressaient dans une atmosphère poussiéreuse. Après le rodéo, il y avait une grande épreuve de barrel racing, et le tout se terminerait sur une ultime épreuve de capture de veau au lasso. L'Anglais aurait sans doute troué cet après-midi génial s'il n'avait pas été 1/ en mission 2/ en train de complètement détonner dans le paysage avec son costume impeccable et sa chemise d'une blancheur éclatante. « Qu'est-ce que t'as, l'homme d'affaire ! » Deux cow-boys éclatèrent de rire quand il se glissa entre eux. Avec tout ces gens, il ne voyait rien. Jean était bien censée être ici selon sa source mais… rien. Bon, vu la centaine de chapeaux en mouvement dans cette foule, difficile de repérer une fille pas non plus immense. « Pff... » En plus il avait chaud. Il s'éloigna un bref instant, croisant Jean sans la voir (planquée sous son chapeau, aussi…) et s'approcha d'un grand cheval gris pommelé, clairement harnaché pour du barrel racing. Selle profonde western, étriers particuliers, des bandes aux antérieurs… Ce cheval avait une certaine classe mais Aramis montait uniquement à l'anglaise. Des étriers aussi longs et bizarres et cette façon de monter avec les rênes longues… Tant pis, il avait besoin de prendre de la hauteur. « Pardon, ce cheval est réquisitionné par le gouvernement américain ! » Peu importait le cri, les protestations, l'agent bien entraîné se hissa sans mal sur le cheval gris qui répondit aussitôt. Il le lança au petit galop, semant un désordre monstre dans la foule qui s'écarta dans un cri de surprise, outrée par ce type qui sortait clairement de son petit bureau. Un mec ricana près des barrières de l'arène. Maintenant, les recherches allaient commencer… Et il avait son taser et un cheval de barrel.

_________________
les ailes de la liberté.
« Combien de fois me suis je retourné dans la rue, le cœur en vrille parce que j'avais cru apercevoir un bout de silhouette qui... ou une voix que... ou une chevelure comme... ? Combien de fois ? Je croyais que je n'y pensais plus mais il me suffisait d'être un moment seul dans un endroit à peu près calme pour le laisser revenir. »



Dernière édition par Aramis S. Wheeler le Jeu 28 Avr - 13:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 868
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: Aramis × Jean (mission - texas, terminé)   Jeu 28 Avr - 13:29

Le membre 'Aramis S. Wheeler' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Intrigue 01.' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MISS ARC-EN-CIEL
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Actuellement en halte au Camp Jupiter.
messages : 383
parmi nous depuis le : 18/01/2016

MISS ARC-EN-CIEL

MessageSujet: Re: Aramis × Jean (mission - texas, terminé)   Jeu 2 Juin - 22:37

Il avait pris un cheval. Bon sang ce type avait pris un cheval ! Et pas le genre qui passait son temps à brouter dans son près, non non, le genre de cheval qui avait beaucoup d’énergie à revendre, le genre qui aimer galoper. Et vite. Elle était fini. S'il la voyait, elle était f-i-n-i. Parce qu'il avait un super cheval, et parce qu'il semblait terriblement à l'aise dessus. Comme s'il en avait fais toute sa vie. Décidément les types avec qui bossait Aurèle étaient... étranges. Étranges et surprenants. Évidement se faire toute petite et invisible n'était pas une tâche aisée. Même quand on essayait de se fondre dans la masse, avec toute la volonté du monde. Et le moment où elle se fit remarquer arriva malheureusement très vite.

Hé, toi, pousse toi de là !
Que...

Trop tard. Elle était visiblement au mauvais endroit, au mauvais moment comme dirait certains. La barrière devant elle s'ouvrit et ce fut maintenant qu'elle remarqua les barrière qu'on avait érigé autour d'elle, qui s'étendaient jusqu'à un autre enclos circulaire. Des veaux. Des veaux par dizaines lui fonçaient dessus. Elle hurla et bien sûr, ne douta pas une seule seconde que l'agent très classe l'ai reconnu et vu sur le champ. La suite... Fut des plus étranges. Jean attrapa ce qui ressemblait à une petite corne et en deux secondes se retrouva à califourchon sur une des bêtes qui fonçaient à vive allure vers l'enclos suivant où attendaient un homme et son cheval. Elle aurait voulu sauter de là, fuit le plus loin possible mais ses mains qui tenait fermement les bébés cornes du veau et ses jambes qui restaient serrés refusaient de lui obéir. Alors elle se fit secouer. Secouer, secouer, comme un sac à patate et soudain, la barrière se brisa. Son veau avait pété un boulon ; complètement. Suivis de tout son mini troupeau il se mit alors à semer la pagaille parmi tous les gens présents, sautillants dans tous les sens et se dirigeant dangereusement vers l'agent.

Non ! Non ! A gauche, à gauche !

Il ne comprenait pas, bien sûr qu'il ne comprenait pas ! Comment le pouvait-l ? pourtant il sembla comprendre ou du moins ressentir le désespoir de la jeune femme et s'arrêta brutalement avant de faire demi-tour.

Oui, aller, aller plus vite le veau !

Elle n'aurait jamais cru dire une chose pareille. Si Aurèle la voyait, là, maintenant... Aurait-il peur pour elle ? Aurait-il envie de venir la sauver ? Et son fils, elle ne pouvait pas perdre pour son fils, elle devait filer le plus loin possible. En tout cas, le veau, lui, avait en tête de retourner dans sa ferme d'origine. Mais ça, la fille d'Iris n'en savait encore trop rien. Ses fesses étaient douloureuses à force de taper le dos de l'animal, et ses mains étaient rouge, sèches et irrités. Monter à dos de veau dans ces conditions (certes qui avait plus l'air d'un jeune taureau) ? Oh on. Plus jamais.

_________________
S'il y a un prix pour manque de jugement, Je crois que j'ai le ticket gagnant ! Nul homme ne vaut de souffrir autant, c'est de l'histoire ancienne, je jette, j'enchaîne !  by milka.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
DLCEM.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New-York.
messages : 125
parmi nous depuis le : 11/01/2016

DLCEM.

MessageSujet: Re: Aramis × Jean (mission - texas, terminé)   Mar 21 Juin - 11:43

Aramis parvient-il à attraper Jean au lasso ?
Oui/oui, il l'attrape au lasso, l'arrache de son veau et finit par la taser.
Oui/non, le lasso attrape son veau, faisant durement chuter Jean. Il n'a plus qu'à la cueillir ensuite.
Non/non, c'est un échec total, le lasso s'emmêle sur le veau qui manque de faire tomber Aramis de sa monture.


Il n'aurait jamais songé qu'être un excellent cavalier puisse lui servir un jour en mission. Il était toujours monté à cheval, aussi loin qu'il se souvienne, et galoper lui semblait presque aussi naturel que courir. Dans un sens, tant mieux, cela lui sauvait la mise aujourd'hui. Aramis cherchait frénétiquement Jean du regard, ne cherchant même plus à esquiver la horde de cow-boys furieux qui lui sommaient de descendre au plus vite de ce cheval de grande valeur. Il en était toujours au même stade, faisant effectuer au cheval de barrel quelques voltes au milieu de la foule, quand un cri de panique attira enfin son attention. Il la tenait cette fois-ci, il le savait. Mais c'était penser bien trop vite car sitôt qu'il eut repéré Jean, celle-ci se retrouva face à un troupeau de veaux. Aramis lança sa propre monture grise au grand galop, filant au milieu des cow-boys en colère, pour tenter de rattraper Jean. Il avait vu le lasso enroulé autour de la corne de la selle mais il ne voyait toujours pas comment l'utiliser. Lui c'était l'équitation anglaise, avec l'élégance avant tout, qu'il maîtrisait. L'équitation américaine et ses pratiques le laissaient toujours autant perplexe et manipuler un lasso… Bon, rien ne l'empêchait d'essayer mais sa prestance à cheval risquait d'en prendre un coup.

Le troupeau bifurqua brutalement dans sa direction, fonçant tout droit en direction du cheval pommelé. Jean se trouvait sur le jeune taureau de tête, qui semblait fort mécontent et agitait fortement la tête, lançait des coups de cul de temps à autre, sans doute dans le vain espoir de se débarrasser de cette cavalière indésirable. « C'est ça, rapproche-toi... » Il leva à peine les rênes, quinze fois trop longs contrairement à son habitude, et le cheval pila, manquant de peu d'envoyer l'agent dans le décor. Il parvint de justesse à restaurer son assiette et brandit le taser dans une main, le lasso dans l'autre. Les veaux s'éparpillèrent autour de lui, fonçant tout droit dans les plaines arborées qui entouraient le complexe équestre en emmenant sa cible loin de lui. Gris le cheval saisit la pression des mollets d'Aramis pour bondir en avant, fonçant à toute allure. Cet animal, Aramis l'appréciait déjà : réactif, intelligent, joueur… Il adorait son propre cheval, Final Fantasy, mais là c'était autre chose. Le troupeau, suivi de l'agent à cheval, s'éloignèrent rapidement de la foule de cow-boys en furie, fortement énervés par tout cela. Ils venaient de débouler dans une petite dépression, avec un ruisseau tout en aval, quand Aramis parvint à se hisser à la hauteur du veau portant Jean avec la grâce d'un sac à patates. Il lança le lasso en imitant plus ou moins les exemples qu'il avait en tête dans les films western et autres. Il faut croire que regarder quelques films de ce type pouvait servir, ou qu'il avait une excellente mémoire des mouvements effectués, car le lasso s'envola pour atterrir sur les épaules de Jean. Le veau, inconscient de tout cela, continua d'entraîner la jeune fille à toute allure… et la corde se tendit d'un coup, se resserrant brutalement autour de la demi-déesse. Le choc arracha la jeune fille de sa monture improviser pour l'écraser durement sur le sol pierreux du Texas. Aramis arrêta le cheval gris près de Jean et sauta au bas de sa selle pour l'achever avec le taser qu'il avait bien fait de prendre. Il n'aimait pas spécialement cet instrument (trop fourbe, trop bizarre) mais dans certaines situations, il fallait avouer que c'était pratique. L'agent hissa sa captive devant lui en selle et grimpa prestement à l'arrière pour repartir. Jean ballottait sur le dos du cheval mais concrètement, il s'en foutait. « Toi et moi on va avoir une petite discussion. »

Quelques heures plus tard, dans une grange réquisitionnée.
Aramis versa un seau d'eau glacée sur le visage de Jean qui avait fini par s'endormir. Dans un coin de la grange, le cheval pommelé mâchonnait du foin avec appétit, ses oreilles se dressant à chaque bruit à l'extérieur. C'était décidé, Aramis allait le conserver cet animal. « Aller aller, on se réveille. » Il contempla le joli visage de Jean dégoulinant d'eau. Il lui avait passé un lien en plastique autour des poignets au cas où et c'était à peu près tout : si elle cherchait à s'enfuir, tant pis, il avait son pistolet et il savait s'en servir. « Alors miss, on s'amuse à sortir avec un agent ? » Un air paisible sur le visage, Aramis s'installa en tailleur juste en face d'elle et se pencha dans sa direction.

_________________
les ailes de la liberté.
« Combien de fois me suis je retourné dans la rue, le cœur en vrille parce que j'avais cru apercevoir un bout de silhouette qui... ou une voix que... ou une chevelure comme... ? Combien de fois ? Je croyais que je n'y pensais plus mais il me suffisait d'être un moment seul dans un endroit à peu près calme pour le laisser revenir. »



Dernière édition par Aramis S. Wheeler le Mar 21 Juin - 12:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 868
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: Aramis × Jean (mission - texas, terminé)   Mar 21 Juin - 11:43

Le membre 'Aramis S. Wheeler' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Intrigue 01.' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MISS ARC-EN-CIEL
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Actuellement en halte au Camp Jupiter.
messages : 383
parmi nous depuis le : 18/01/2016

MISS ARC-EN-CIEL

MessageSujet: Re: Aramis × Jean (mission - texas, terminé)   Jeu 23 Juin - 21:38

Monter à dos de veau une fois dans sa vie ? Fait. Se faire choper au lasso par un mec furieux ? Fait aussi. Décidément sa vie ressemblait à un succession de mauvaises blagues ces derniers temps. La fille d'Iris en avait vue des vertes et des pas mûres, mais là, elle frôlait ses propres records. En revanche, la scène fut nettement moins comique quand la corde la choppa par les épaules, l'étouffant et qu'elle fut, dans le même temps, éjecté de sa monture si peu sympathique. Paf. Elle s’écrasa la terre sans pouvoir amortir sa chute. Le nez en sang elle sentait déjà le goût amère de la défaite de profiler à l'horizon. Ok, elle avait perdu cette manche là. C'était peut-être sa dernière partie tout compte fait, ce type avait bien l'intention de la tuer, non ? Au moins, son fils était en sécurité. Après un coup de taser auquel elle ne résista pas, sa dernière pensée alla à Aurèle qui lui aussi, devait quelque part, répondre de ses actes.

Ce fut un jet d'eau froide qui la réveilla en sursaut. Elle était là, ligotée à une... chaise ? Dans une grange. Finalement la partie n'était pas terminé, ils passaient par la phase interrogatoire. De mieux en mieux, après le rodéo, la scène à la dure des vieux westerns. Le type devant elle, et dire qu'elle avait trouvé gentil et charmant à leur première rencontre ! Inutile de dire qu'il était tombé bien bas dans son estime. Il devait faire partit de ses tyrans qui trônaient dans certains bureaux, qui étaient là pour hurler sur ses collègues et qui.... respirait l'arrogance.

« Je sais pas si « s'amuser » est vraiment adéquate. Et puis agent de quoi, hein ? Bordel il était juste venu changer deux trois conduits chez moi ou je ne sais... Je lui ai juste proposé des cookies et... Mais merde quoi, sortez moi de là pauvre fou ! Vous êtes complètement malade ! »

Sa voix n'avait fait que hausser durant son petit discours, la fille d'Iris continuait de se débattre. Elle tapait du pieds, tentait de détacher ses mains, en vain.

« Sale con ! Laissez moi partir ! Vous êtes DIIIIINGUE ! »

Elle hurlait à s'époumoner. Quelque part elle se doutait que cela ne servait pas à grand chose, il avait du opter pour un endroit plutôt isoler ou personne ne l'entendrait, ou personne ne viendrait la chercher. Et, dans un élan de stupidité sans doute, elle se balança d'un seule coup en avant, fonçant dans l'agent, le renversant dans le même temps. Pire coup de boule de l'année, mais au moins, elle l'avait écrasé. Toujours en hurlant elle mordit la première chose qui lui passa sous les dents (une épaule ? Un cou?) et... PAN. La fille d'Iris fut elle même sonné par sa propre explosion. Elle, n'avait rien. C'était tout l'avantage de produire sois même de belles explosions arc-en-ciel, elles aveuglaient et rendait sourds quelques secondes les autres, mais pas vous.

« AAAAAAAAAh ! AAAAAh ! Laissez moi partir ! Connard ! Connard ! » 

_________________
S'il y a un prix pour manque de jugement, Je crois que j'ai le ticket gagnant ! Nul homme ne vaut de souffrir autant, c'est de l'histoire ancienne, je jette, j'enchaîne !  by milka.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
DLCEM.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New-York.
messages : 125
parmi nous depuis le : 11/01/2016

DLCEM.

MessageSujet: Re: Aramis × Jean (mission - texas, terminé)   Mar 4 Oct - 13:11

Elle était drôlement jolie. Pas vraiment dans le style qu'il aimait ramener à la maison – il se concentrait sur des filles plus bêtes, elles étaient plus faciles à ramener, et le hasard voulait que côté statistiques, elles soient en grande majorité blondes – mais c'était même mieux. La demi-déesse avait du caractère et ça se lisait dans son physique. Même avec le nez éclaté par terre et des traînées de vieux sang sur le visage, elle gardait du charme. Et ce n'était pourtant pas donné à tout le monde : Aramis en avait vu pas mal des nanas couvertes de sang parmi les agentes et peu gardaient du style ainsi. Généralement, elles étaient juste moches et crades et il les invitait gentiment à se rendre à l'infirmerie du Département, dans les sous-sols. La réponse de Jean à sa question le laissa perplexe… puis le fit ricaner. « Pardon ? Monsieur Rosebury est venu changer quelques conduits ? » Là il riait franchement. Il ne côtoyait que très peu les agents doubles mais certains réussissaient encore à l'éblouir. Il devait reconnaître qu'ils avaient du talent quand il s'agissait de s'inventer une vie. La preuve : cette fille, quoi que futée, passait pour la dernière des cruches quand on connaissait la vérité. Mais que Aurèle ait réussi à se faire passer pour un plombier ou un électricien ou il ne savait quoi… La situation n'aurait pas touché directement Monet (trop proche d'Aurèle pour prendre tout ça à la rigolade), il lui aurait téléphoné sur le champ. « Et non, merci mais je vais très bien. » Toujours assis en tailleur, il respirait la confiance en lui. Sans doute un peu trop car l'attaque soudaine de Jean, qui jusque là n'avait fait que hurler en se débattant sur place, le prit par surprise. Il sentit la demi-déesse lui rentrer dedans et lui mordre le cou et il al repoussa tant bien que mal dans un grognement de douleur. « Lâche-moi, sale... » Sale… ? Il n'eut pas le temps de terminer, une explosion multicolore lui défonça les yeux. « Putain sale conne ! » Voilà, il avait fini sa phrase, bien qu'il ne l'entendit pas. L'ouïe revint rapidement au contraire de la vue. Il discerna rapidement des silhouettes mais il avait l'impression d'avoir regardé un peu trop longtemps le Soleil en face. Distinguant Jean, il lui sauta littéralement dessus. « Bouge plus, pétasse. » Il la retourna brutalement sur le dos, lui cognant la tête sur le sol en terre battue de la grange. Entre son haut à moitié déchiré, son pantalon dans un état similaire, le sang sur son visage… Une petite guerrière. Sacrément belle.

Aramis battit précipitamment des paupières, sans grand succès. « Aurèle ? Tu veux savoir ce qu'il est, ton Aurèle chéri ? Un tueur. Un arnaqueur. Il s'approche des demi-dieux et demi-déesses un peu trop cons, leur balance de jolis bobards et récupère toutes les informations qu'il peut avoir sur eux. T'imagines même pas le nombre de sangs-mêlés qu'on a pu avoir comme ça, juste grâce à lui. Toi… Je sais pas s'il bossait encore sur ton cas mais il a fait une belle connerie, tiens. » Il aimait bien lui raconter tout ça, et pourtant il appréciait Aurèle. « Oh putain mais tais-toi aussi ! » Ses cris l’insupportaient. Il lui asséna une bonne baffe. « Qu'est-ce qu'il a pu aller faire un môme à une nana comme toi, hein ? Dis-moi tout. » Elle devait être… particulière, non ? « Et qu'est-ce que tu serais prête à faire pour ton mioche ? Pour Aurèle ? » Son collègue était dans la merde, ça c'était clair. « Dis-moi tout ? » Aramis lui caressa un cheveu ensanglanté puis une joue.

_________________
les ailes de la liberté.
« Combien de fois me suis je retourné dans la rue, le cœur en vrille parce que j'avais cru apercevoir un bout de silhouette qui... ou une voix que... ou une chevelure comme... ? Combien de fois ? Je croyais que je n'y pensais plus mais il me suffisait d'être un moment seul dans un endroit à peu près calme pour le laisser revenir. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
MISS ARC-EN-CIEL
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Actuellement en halte au Camp Jupiter.
messages : 383
parmi nous depuis le : 18/01/2016

MISS ARC-EN-CIEL

MessageSujet: Re: Aramis × Jean (mission - texas, terminé)   Jeu 6 Oct - 17:32

Ce type lui faisait un peu penser au genre de personne qu'on retrouvait dans une série policière. Le genre « Esprit Criminel ». Oh, et elle en avait vu des saisons... Et Jean était persuadée que ce gars y aurait tout à fait sa place. Il était le genre de fou furieux à l'apparence plus que trompeuse, le genre qui cachait bien son jeu jusqu'à que sa victime le pousse à bout. Il était dingue, ça, Jean en était sûre. Elle avait peur, après tout, qui n’éprouverait pas ce sentiment dans une telle situation. La baffe qui lui asséna lui fit tourner la tête. Elle était pratiquement sur que ce connard lui avait ouvert la lèvre.  Et tout ce qu'il disait... Elle n'arrivait pas à le croire, mais évidement son visage se décomposa au fur et à mesure qu'il parlait. Le contact de sa main sur sa joue la fit frissonner. Que serait-elle prête à faire pour Aurèle ? Pour son petit Jack-Julian ? Tout. Absolument tout.

Parce que depuis le jour de sa naissance elle s'était juré d'être la meilleure mère au monde. Un peu comme son père à elle. Il l'avait éduqué et élevé seule, et Jean était une fille tout ce qu'il y avait de plus normale, banale, souriante et gentille. Elle avait toujours voulu que ces enfants soit heureux alors avec JJ, elle avait tout fait bien. Elle se souvenait de tout, la première nuit où il avait dormir seul, la première fois qu'il s'était mit à briller dans le noir (il avait faim ce jour), la première fois où il avait tenté d'avaler le bouchon de sa bouteille plastique et qu'elle avait eu la peur de sa vie. La première fois qu'elle l'avait présenté à Aurèle aussi. Elle avait tenté de contenir ses émotions ce jour là, mais elle avait bien eu du mal. Elle se souvenait aussi avoir désespéré devant sa houppette, impossible à dompter. Et de son rire, si innocent. Et les larmes lui montèrent au yeux. Elle voulait son fils près d'elle. Il était la prunelle de ces yeux. Il comptait plus que tout pour elle. Elle ne supporterait pas de le voir entre les mains d'un homme comme celui qu'elle avait en face d'elle. Et pour Aurèle... Elle ne le niait pas, il était l'homme de sa vie. Elle n'avait jamais aimé quelqu'un comme lui et elle refusait aussi de le voir souffrir. Un des deux devait s'en sortir, pour leur fils. L'image d'un réparateur de chaudière s'imprima dans son écran et la fit sourire.

Tout. Je ferais tout.

C'était le genre de chose qu'on apprenait pas à la colonie. Le courage. Certaines personne en était dénués, mais pas la fille d'Iris. Elle avait toujours été fonceuse et terriblement butée. Elle savait ce qu'elle voulait, pourquoi elle le faisait.

Tu vas me tuer, c'est ça ?

Non en fait elle ne voulait pas savoir. Si c'était pour terminer ne petit morceau dans une bâche enterré mille pied sous terre, ou en vente sur le dark net ou ou... Un frisson lui parcouru le dos.

* * *

Souillée. Elle se sentait souillée. Elle tremblait et ses mains peinaient à reboutonner sa veste correctement. Elle s'apprêtait à terminer dans une avec sombre, servant de pression pour Aurèle ou quelque chose dans le genre. Au lieu de ça, son kidnappeur avait eu une tout autre idée. Et une chose était sûr, elle ne pourrait jamais l'oublier. Pas ce regard, pas cet odeur, rien. Et elle était presque sur que tout ça, ça lui avait plu. Il avait pris son pied, carrément. Dorénavant son visage serait celui de ses pires cauchemars.

J'espère que celles qui viendront te ferons souffrir. , murmura t-elle.

Et elle supplia sa mère d'entendre ses prières. Ou n'importe quel dieu. Elle priait juste pour que cette pourriture ne soit jamais heureux.

_________________
S'il y a un prix pour manque de jugement, Je crois que j'ai le ticket gagnant ! Nul homme ne vaut de souffrir autant, c'est de l'histoire ancienne, je jette, j'enchaîne !  by milka.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
DLCEM.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New-York.
messages : 125
parmi nous depuis le : 11/01/2016

DLCEM.

MessageSujet: Re: Aramis × Jean (mission - texas, terminé)   Mar 11 Oct - 10:02

« Tu sais que tu es parfaite ? » Il comprenait Aurèle maintenant. Il comprenait son collègue d'être tombé amoureux de cette fille. Aramis ne savait même pas si l'agent double était toujours en mission quand il fréquentait Jean Sylar, si l'enfant n'était qu'un moyen de poursuivre son objectif un peu plus longtemps ou si c'était pour une expérience. Les chercheurs étaient de sacrés timbrés pour certains et qui sait ce que les chefs avaient demandé ? Peut-être que le bébé n'était qu'une nouvelle expérience pour voir l'évolution des gènes divins au cours des générations ? Peut-être qu'Aurèle avait voulu tout ça, pour sa carrière ? « En revanche je ne sais vraiment pas ce que tu fais avec Aurèle. Tu sais qu'il ne t'aime pas, n'est-ce pas ? Tu sais qu'il fera toujours passer le Département et sa carrière avant tout le reste ? Dis-moi que tu le sais, que tu le sens. » Il lui susurrait les mots à l'oreille pendant qu'elle se rhabillait en tremblant. Il lui reboutonna prestement un bouton de sa veste quand ses mains à elle ne lui obéissait plus. « Ce bébé braillard… Fais bien attention à lui. Ne va pas trop le montrer à ton cher et tendre, tu pourrais avoir des surprises. » Il mentait à peine. Aurèle faisait vraiment passer son avenir et sa gloire avant tout le reste. Il était venu aux Etats-Unis dans un objectif louable mais il s'en était totalement détourné devant l'ampleur que prenait sa carrière. Aramis savait qu'il avait une sœur chez lui, à laquelle il écrivait à peine. Quand Aramis l'avait rencontré, il voulait la faire venir ici, à New-York. Aujourd'hui, ce n'était qu'une mention rare. « Tu es juste un petit chapitre de sa vie. Une mission. » Et il en avait eu des centaines, des missions, Aurèle. « En tout cas, j'espère qu'on se reverra bien vite. J'ai hâte. » Il l'embrassa avec douceur sur la joue et prit le cheval de barrel par la bride.

Aramis savait-il ? Savait-il qu'il faisait quelque chose de mal ? Non, sans doute pas. C'était… dans la continuité des choses. Une trop grande frustration qui avait grandi au cours des années,des désirs pour combler quelque chose qui lui manquait trop. Il était tombé amoureux, Aramis, et ça s'était envolé. Et maintenant, il dérapait complètement sans même en avoir conscience. Sous ses dehors parfaitement sages, derrière une charmante élégance et des manières idéales, il déraillait. Pour de bon. Sans que personne ne voit rien venir, sans que personne ne sache. Quelque part, c'était un peu triste, il n'y avait personne avec lui, personne pour savoir, pour lui dire stop. Il avait plaint Mercedes, il l'avait plaint en voyant qu'il n'allait pas bien. Il avait plaint Monet aussi, sachant parfaitement qu'elle allait mal. Avait-il fait quelque chose pour eux ? Non, même pas. Parce que quand on allait mal, c'était un sujet tabou, qu'il ne voulait pas aborder. C'était plus facile de fermer les yeux. Maintenant c'était la même chose pour lui et tous autour allaient l'ignorer à son tour.

- RP TERMINÉ. -

_________________
les ailes de la liberté.
« Combien de fois me suis je retourné dans la rue, le cœur en vrille parce que j'avais cru apercevoir un bout de silhouette qui... ou une voix que... ou une chevelure comme... ? Combien de fois ? Je croyais que je n'y pensais plus mais il me suffisait d'être un moment seul dans un endroit à peu près calme pour le laisser revenir. »

Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: Aramis × Jean (mission - texas, terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Aramis × Jean (mission - texas, terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Assister à une émission de télé
» Metroid : Remake Mission
» L' Hermitage St Jean du Puy ( Var ) en Automne
» Photo avec le Pere Noel gratuite chez Jean-Coutu
» Master-Class 2015 Jean louis Noton, Leilo, Fredéric Buch

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ LES ÉTATS-UNIS.  :: le reste des états-unis.-