Partagez | .
 

 road trip. (jules et tj au kensas) (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
IULIUS DIVINUS
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Camp Jupiter.
messages : 317
parmi nous depuis le : 06/03/2016

IULIUS DIVINUS

MessageSujet: Re: road trip. (jules et tj au kensas) (terminé)   Dim 11 Juin - 15:56

« Arrête TJ, arrête…. Ça ne sert à rien de gueuler. Tu me connais bien, j'vais pas arrêter parce qu'on me menace, c'est pour les faibles ça. »

Et cela dura tous le trajet. Le fils de Venus hurlait, toujours attaché à son arbre, Jules suait en traînant son fardeau, au sens propre comme au figuré. Mais il refusait d'être gentil, cool ou clément. Pas après la honte que TJ avait versé sur lui. À chaque fois la vision d'horreur de son meilleur ami, enfin, de ce coureur de jupons et de sa mère au pieu refaisait surface et il avait envie de vomir. Ou de lui arracher la langue au choix. C'était quand même incroyable ça, même lui n'aurait pas osé faire une chose pareille. Et que sa mère soit Venus ne changeait rien à rien. Il y avait en ce bas monde des enfants de Venus capable de penser avec autre chose que leur entre jambes. Comme ce gros lourdeau de Sugden par exemple. Quoi que lui et son pouvoir à la noix… ça expliquait peut-être son attitude. Franchement TJ… Oui, il le savait de là-haut si Venus les voyait elle devait être en train de s'étouffer dans son nectar divin, son ambroisie ou il ne savait quelle connerie divine. Ou alors, autre hypothèse encore plus probable même si elle était la plus terrible : elle se fendait la poire, avec Mars en personne. Ben ouais, il ne fallait pas oublier que les deux étaient amants.

« Quel couple de merde… putain… juste mal assortis... » grommela t-il dans sa barbe.

Voilà qu'il râlait après les dieux. Pas vraiment après son père, il avait bien trop de respect pour ça. Non, c'était plutôt sa pétasse de copine blonde et superficielle qu'il haïssait. Après tout, c'était elle qui tentait les hommes, non ? Peut-être qu'elle avait pervertis l'esprit de son fils l'espace de quelques heures. Peut-être qu'elle avait fais tout ça pour se divertir ? Au fond, tout cela ne l'étonnerait même pas. Arrête de tenter de lui trouver des excuses Jules, arrête de te faire du mal pour rien… Et sa mère, il le connaissait sa mère. Cette femme qui l'avait éduqué de manière totalement aléatoire, qui c'était marié un tas de fois, qui courrait toujours après les hommes même si elle jurait dans chacun de ses courriers qu'elle s'était enfin arrêté. Bah ouais, elle était sympa, cool, jeune et belle Cheryl Sand. Il avait juste déconné comme beaucoup d'autre avant lui, c'était tout. Et sa mère aussi, une fois de plus, une fois de trop que son fils chéri ne lui pardonnerait pas.

« Oh TJ, MAIS FERME LA CONNARD ! T'as qu'à penser à ma mère, visiblement elle te fais oublier tous tes tracas. »

Le Camp Jupiter était là, juste sous leur yeux. Et Jules Evan Sand hésita deux secondes durant lesquels il s'arrêta. Cela suffisait peut-être. Ou peut-être pas. Peut-être que l'humiliation devait être totale pour qu'il se sentent enfin bien dans sa peau ? Si un jour on lui avait dit qu'il serait le pire des connards avec TJ, il ne l'aurait pas cru. Parce qu'il l'aimait TJ, comme un frère. Il avait besoin de lui tout simplement pour pas déconner, se sentir bien, blaguer un coup et pour que la vie soit plus chouette. Ils avaient beau être différents, ils avaient toujours su trouver des terrains d'entente. Mais aujourd'hui, en ce moment… Plus rien de ces beaux moments ne lui revenait à l'esprit. Alors il continua de marcher. Terminus hurla, les gens arrivèrent en courant, curieux.

« Jules ? T'es revenu ? » « A ton avis pauvre con... » « Oh Jules, trop cool ! Et c'est qui qui… TJ ? »

Oui, la scène était déconcertante, pour tous le monde ici. Il lâcha son tronc et fit quelques pas vers TJ. En soupirant il détacha enfin ses liens, recula de quelques pas et croisa les bras sur so torse, la visage fermé, tout sauf souriant.

« J'ai retrouvé TJ mission accomplie. Votre Apollon est de retour les filles. »

_________________
Un meilleur ami est comme un trèfle à quatre feuilles; difficile à trouver et chanceux de l’avoir. Nous sommes des monstres magnifiques.
& découvre jules.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
à rǝvǝrs.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com/t1456-tj-prends-un-sac-et-on-y-v
localisation : Camp Jupiter.
messages : 250
parmi nous depuis le : 07/03/2016

à rǝvǝrs.

MessageSujet: Re: road trip. (jules et tj au kensas) (terminé)   Dim 11 Juin - 18:40

Ficelé à son arbre, TJ regarda les légionnaires et autres habitants du Camp Jupiter se rassembler autour d'eux, attirés par leurs vociférations. Enfin surtout par celles de Terminus. À celui-là, TJ ferait la peau un de ces jours. Mais c'est Jules ! Et c'est… TJ ! Regarde, c'est TJ ! Par les dieux, tu crois qu'il va bien ! Je ne sais pas ce qui leur est arrivé… Jules a l'air franchement remonté ! Vos gueules, mais vos gueules ! Voilà ce que TJ avait envie de leur hurler, bouillant de rage et d'humiliation. Il puait la pisse, la sueur et le sang, il était dans un état déplorable et il n'était même plus coiffé, ses cheveux habituellement impeccables lui tombant sur les yeux. Jules lâcha l'arbre et TJ se retrouva le nez dans l'herbe, à deux doigts de pleurer de honte. Seul un ego surdimensionné et une violente colère lui permirent de retenir les larmes qu'il sentait monter. Ce n'était pas juste une honte pour maintenant, c'en était une aussi pour l'avenir. Les gens n'oubliaient rien. Ils faisaient mine de se rien savoir, ils vous souriaient devant et se moquaient derrière. Ils étaient sournois et méchants, pleins de mauvaises intentions. TJ savait tout ça. Il était un branleur, un je-m'en-foutiste et un garçon apparemment un peu précieux, et c'était un rôle qu'il adorait jouer : on lui foutait la paix comme ça. Mais le temps de la paix était terminé au profit de celui des moqueries et des remarques perpétuelles. Par la faute de Jules. Il se frotta brièvement ses poignets meurtris quand son « ami » consentit enfin à le libérer et il se releva en vacillant quelque peu. Pour se jeter sur Jules.

Ce n'était pas l'idée du siècle : il ne pouvait rien contre Jules. Et peut-être par l'effet de surprise, ou peut-être parce que le fils de Mars en avait rien à foutre, ils roulèrent dans l'herbe impeccablement coupée du Camp Jupiter. Ils auraient pu se battre comme des chiffonniers mais TJ avait déjà perdu à l'instant même où cette idée incroyablement stupide lui avait traversé l'esprit. Il flanqua un, puis deux, puis trois coups de poings à Jules sans autre succès que d'hurler lui-même de douleur. « Salopard, enfoiré, je vais te... » C'était maintenant que les mots le lâchaient, comme souvent. La tête vide, les mots ne venaient plus, refusaient de se présenter à lui. « TJ, mais lâche-le enfin ! » Quelqu'un attrapa TJ pour le tirer en arrière, luttant contre le garçon qui retrouvait une seconde énergie dans l'idée de démolir son meilleur ami. « Lâche-moi, toi ! LÂCHE-MOI PUTAIN ! » « Mais arrête ! Venez m'aider ! » Un diable sorti de sa boîte, voilà. Il était complètement aveuglé par la colère, dan la seule idée de faire du mal à Jules, de le blesser, le torturer, de… De lui faire payer. Payer tout. « J'y peux rien si ta mère est une grosse pute, hein ! J'y peux rien, t'a qu'à lui dire ! T'entends Jules ? T'entends ? Par contre, elle est sacrément bonne, haha. » TJ lâcha un rire méprisant, se dégagea d'un geste maladroit d'un type qui essayait vainement de le plaquer au sol. « Mais il a pété un plomb ou quoi ? » « Qu'est-ce qu'ils ont fabriqué pendant deux jours... » TJ recommençait à tempêter contre Jules, sa voix faiblissant de phrase incomplète en phrase incomplète quand un type de la première cohorte, d'une carrure similaire à celle de Marius, parvint à l'attraper pour l'emmener de force ailleurs. À l'infirmerie sans doute. « Je vais le tuer, tu comprends ça ? Je vais... » Judith aurait su trouver les bons mots, ou la bonne gifle, ou qu'importe, pour le faire redescendre sur Terre. Mais ça y est, il était lancé dans un énervement sans fond. « Je ne veux plus jamais le voir, ce... » Il claqua des doigts, sans trouver le mot adéquate, rougit de honte. « Fais chier, ce… Cet... » Coiffeur lui venait en tête, mai il se doutait que ce n'était pas ça. « Ce… Jules de mes deux... » À défaut de retrouver l'insulte appropriée et bien sentie. « C'est ça, mec, c'est ça. » On l'assomma par derrière. Voilà. Vive douleur et il s'écroula, ce qui était sans doute mieux avant qu'il n'y passe en essayant de démolir la gueule de joli cœur de Jules Sand.

_________________
gossip girl
Il y a des chansons qui nous donnent envie de danser. D’autres qui nous donnent envie de chanter à tue-tête. Mais les meilleurs chansons sont celles qui nous ramènent à l’instant précis où on les a entendus pour la première fois, et qui à nouveau vous brisent le cœur.

Hey les gars, c'est TJ please. ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IULIUS DIVINUS
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Camp Jupiter.
messages : 317
parmi nous depuis le : 06/03/2016

IULIUS DIVINUS

MessageSujet: Re: road trip. (jules et tj au kensas) (terminé)   Dim 11 Juin - 19:00

TJ lui sauta dessus. C'était un geste complètement désespéré, certes, mais il avait baissé sa garde et maintenant il roulait dans l'herbe avec TJ qui tentait de lui refaire le portait. En vain. S'il y avait un truc que Jules maîtrisais mieux que le french kiss, c'était l'auto défense. La scène était terrible de loin : deux meilleurs amis qui se battaient (enfin, l'un plus que l'autre qui se contentait de prendre les coups) sans que personne ne comprennent quoi que se soit. Ce qui était sûr, c'était que le geste de TJ avait affolé les pensionnaires du Camp Jupiter qui était venus en courant et que maintenant les gens comprenait à comprendre que oui, quelque chose de pas cool c'était passé entre eux.

« Vous avez entendu ? Prenez garde à vos mamans, TJ il aime bien cette tranche d'âge, enfoiré va… enfoiré ! »

C'était partis tout seul et un peu plus il Jules aurait été encore plus blessant. Même lui avait ses limites et il n'était pas méchant au point de rappeler de douloureux souvenirs au fils de Venus. Un grand baraqué appartenant à la première cohorte s'avança et se chargea de TJ. Vers l'infirmerie, voilà où il termina s'égosiller. Quand au fils de Mars, il était resté planté sur place, les bras le long du corps, toujours au sol. L'un des pensionnaires l'aida à se redresser mais il refusa d'en dire plus. De toute façon, il se ferait un malin plaisir de tout balancer plus tard si T lui tapait encore sur les nerfs. Il allait se trouver un autre pote, voilà tout c'est ça Jules, c'est ça, essaie de te conforter.

« Jules tu pleure ? Tu veux que je te raccompagne ? »
« Ta gueule toi, je pleure pas, ok ? »

Bien sûr qu'il avait envie de chialer comme un môme. C'était de TJ dont on parlait, de TJ ! Le seul vrai ami qu'il n'avait jamais eu. Envolé. Il repoussa la pauvre fille qui avait tenté de lui agripper le bras si fort qu'elle tomba sur les fesses. Tout ce dont il avait besoin maintenant c'était de la tranquillité. Essuyant une larme qui avait tenté de se faire la malle le fils de Mars marcha d'un pas décidé vers le champ de Mars, probablement désert à cette heure de la journée. Qu'il aille tous se faire voir. Il n'avait pas besoin d'eux, de leur compassion à la noix ou de il ne savait quelle bimbo de la cohorte une, deux, trois, quatre ou cinq pour se réconforter. Il en avait sa claque.

_________________
Un meilleur ami est comme un trèfle à quatre feuilles; difficile à trouver et chanceux de l’avoir. Nous sommes des monstres magnifiques.
& découvre jules.

Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: road trip. (jules et tj au kensas) (terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

road trip. (jules et tj au kensas) (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Road trip
» Déverrouillage carte pour transfert sur ordi puis roadtrip &
» Grosse galére !
» Zümo 660 : déverouillage carte impossible !
» ZUMO MAC problème de transfert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ LES ÉTATS-UNIS.  :: le reste des états-unis.-