Partagez | .
 

 (logan) meet me in the pale moonlight. (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
SANG-MÊLÉ GREC.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : colonie des sangs-mêlés
messages : 530
parmi nous depuis le : 08/04/2016

SANG-MÊLÉ GREC.

MessageSujet: (logan) meet me in the pale moonlight. (terminé)   Dim 17 Avr - 20:56



meet me in the pale moonlight
Logan & Lily-Rose

Elle se retourna une dernière fois dans son lit avant d’abandonner. Toutes ses tentatives seraient vaines, elle l’avait su au moment où sa tête touchait l’oreiller. Le sommeil l’avait abandonnée depuis l’attaque de la colonie. Les rares fois où elle parvenait à s’endormir, le film de cette nuit d’horreur se rejouait dans sa tête. Elle entendait à nouveau les cris qui l’avaient tirée de ses rêveries lors de sa balade, elle se revoyait courir à toute allure en direction du bungalow d’Hécate afin d’attraper son poignard et de s’assurer rapidement qu’aucun des plus jeunes de ses demi-frères et soeurs n’avait eu la même idée qu’elle en se faufilant hors de son lit. Et puis elle se revoyait arriver sur le lieu du massacre, trop tard. Les visages en panique, ceux emprunts de douleur, et plus que tout, ceux sans vie s’étaient imprégnés sur sa rétine et elle ne savait plus comment elle pourrait les faire disparaître un jour. Les agresseurs avaient déjà disparu, ils avaient été aussi rapides que la foudre et aussi insaisissables qu’un souffle de vent. Personne n’avait compris le malheur qui s’abattait sur eux avant que tout ne fût terminé. Et Lily-Rose était arrivée juste à temps pour contempler cette désolation. Elle se souvenait de la cohue chaotique qui avait régné, de son pouvoir de télépathie qui s’était déclenché plusieurs fois alors qu’on la bousculait, ajoutant la douleur d’autres pensionnaires à la sienne propre. Elle se souvenait exactement du moment où elle avait senti son coeur se briser en découvrant le cadavre d’Azha, celle qui avait été à ses côtés depuis son épopée à travers tout le pays lorsqu’elle avait rejoint la colonie pour la première fois, gisant avec d’autres combattants tombés. Un frisson la fit tressaillir. Elle secoua la tête, tentant de disperser ces pensées noires. Elle refusait de revivre toute cette peine encore une fois, pas ce soir.

Elle repoussa les draps au bout du lit, se leva, et avança sur la pointe des pieds jusqu’à l’armoire où elle rangeait ses vêtements. Il n’était pas question de réveiller un des autres gamins du bungalow. Elle n’était définitivement pas d’humeur à l’aider à se rendormir ou pire, le traîner avec elle pour l’une de ses habituelles promenades nocturnes. Après avoir troqué son pyjama contre jeans, t-shirt blanc et gilet gris (les premières affaires qu’elle parvint à agripper dans le noir), elle attrapa ses vieilles sneakers et se dirigea vers la porte. Une latte de bois grinça sur son passage, elle se cogna contre une étagère et dut s’arrêter quelques secondes pour s’assurer que tout le monde était toujours endormi. Elle retint de justesse un juron et maudit silencieusement sa mère au passage. Vraiment Hécate, de la télépathie ? Tu n’aurais pas pu me laisser quelque chose de plus utile comme pouvoir voler ou une vision nocturne ?  La pique était injuste, elle le savait et la regretta presque aussitôt qu’elle parvint enfin à sortir sans encombre de la « maison ». Elle se promit de sacrifier à sa mère, le lendemain, une part plus grande de son déjeuner que d’ordinaire et s’éloigna de tous ces bungalows contenant chacun des demi-dieux et demi-déesses endormis.

Ses pas la menèrent presque mécaniquement aux alentours du lac. Depuis qu’elle avait appris à nager quelques étés auparavant, il s’agissait d’un de ses endroits préférés à la colonie. Lors des premières années, elle n’osait jamais s’en approcher de peur de tomber et de se noyer (une mort quelque peu ridicule lorsqu’on a survécu à de multiples attaques de monstres), mais maintenant, elle était capable d’apprécier la beauté et la sérénité de l’endroit. La nuit, le lac était emprunt d’une atmosphère particulière. La surface de l’eau était parfaitement lisse et la lune se reflétait dessus. Ça n’avait pas grand chose à voir avec l’image qu’on en avait le jour, un endroit d’agitation où les enfants d’Apollon et d’Aphrodite aimaient particulièrement se pavaner et se lancer dans un concours de qui se ferait le plus remarquer. Non, la nuit tout n’était que silence, même les nymphes et les poissons étaient tranquillement endormis. Certains auraient pu ressentir un vague malaise face à une telle situation, face à un tel sentiment de solitude, mais pas Lily-Rose. Elle se sentait parfaitement bien ici. La nuit avait toujours été bénéfique pour elle, s’agissant de l'un des attributs de sa divine mère. Le calme qui régnait s’étendait jusqu’à l’intérieur d’elle-même si bien qu’il ne lui sembla ne former plus qu’un avec le paysage. Elle pouvait enfin oublier toutes ses peurs, se reposer comme elle ne l’aurait jamais pu allongée au fond de son lit.

Soudain, un bruit déchira le silence. La surface si lisse du lac fut mise en mouvement, secouée par des vagues qui s’étendaient en cercles concentriques depuis un point qu’elle ne parvenait pas à distinguer. Le ciel était particulièrement couvert pour une nuit printanière, et bien que la lune parvenait de temps à autre à percer à travers un nuage, elle n’était pas assez haute dans le ciel pour illuminer l’obscurité. Elle sentit qu’elle avait la chair de poule, non pas à cause de la température qui restait étonnamment douce, mais parce qu’elle était effrayée. Son coeur s’accélérait dans sa poitrine et les images qu’elle avait cherché à fuir en venant ici défilaient à nouveau à toute vitesse devant ses yeux. Était-ce une deuxième attaque qui était en train de lui tomber dessus ? Elle avait l’impression de discerner une vague silhouette sur la rive, comme si un homme (ou une femme) était sorti de l’eau, mais elle ne pouvait être sûre de rien tant la nuit était profonde. Est-ce que les mortels utilisaient des lunettes à vision nocturne afin de les piéger ? Si c’était le cas, elle était foutue. Inutile de penser à rester cachée, il n’y avait pas d’endroit où s’abriter à proximité. La fuite était également exclue. La première attaque avait fait suffisamment de victimes sans qu’elle ne pût participer à la défense. Il ne lui restait qu’une option : profiter de l’effet de surprise avant que l’inconnu ne remarque sa présence. Elle sortit son poignard de l’étui qui pendait à sa ceinture. Elle ne sortait plus sans depuis l’attaque, par précaution. Bien que frêle, elle avait une chance de renverser l’adversaire en prenant suffisamment d’élan et en jouant sur le fait que celui-ci ne s’y attendait sûrement pas. Elle prit une profonde inspiration, s’élança, et se retrouva, quelques longues secondes plus tard, à terre sur ce qui semblait être un corps d’homme. Elle tentait de le maintenir en joug avec son poignard. « - Qui êtes vous ? Qu’est-ce que vous faites ici ? » Sa voix se voulait ferme même si Lily-Rose n’était pas très assurée, ne parvenant toujours pas à apercevoir le visage de l’homme qu’elle tentait d’intimider.


acidbrain



_________________

be a freak like me too

now here i go again I see a crystal vision, i keep my visions to myself. it's only me who wants to wrap around your dreams. have you any dreams you'd like to sell? dreams of loneliness acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PISTOLET À EAU NATIONAL
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Quelque part à la colonie...
messages : 1404
parmi nous depuis le : 01/08/2015

PISTOLET À EAU NATIONAL

MessageSujet: Re: (logan) meet me in the pale moonlight. (terminé)   Lun 18 Avr - 17:33




Meet me in the pale Moonlight

Lily-Rose & Logan


☞ JACKSON


Des grognements s'élevaient du bungalow d'Achéloos, à l'intérieur tous les demi-dieux et demi-déesses, enfant de la divinité des fleuves, étaient plongés paisiblement dans les bras de Morphée. Tous ? Non. Un seul des demi-dieux présent n'arrivait pas à trouver le sommeil et commençait à se frapper la tête avec son oreiller. Ce fils d'Achéloos était le bien connu "Pistolet à eau" de la colonie : Logan Jackson. Depuis de nombreuses nuits, Logan n'arrivait pas à trouver le sommeil ou plutôt... Il ne voulait pas le trouver. En effet, à chaque fois où il ne finissait pas s' endormir, il faisait des cauchemars... Et toujours le même. Il voyait la nuit où la colonie et le camp avaient été attaqués par des agents ennemis. Cette même nuit où il était parti se baigner n'arrivant pas à dormir. Cette même nuit où s'il était resté dans son bungalow, il aurait pu aider à sauver certains demi-dieux... Cette pensée fit tressaillir le demi-dieu. Abandonnant alors l'idée de rejoindre les bras de Morphée, Logan prit la décision de sortir de son lit et de filer vers le lac. Il prit le temps d'enfiler un t-shirt rouge surmonté d'un gilet avec capuche blanc, un jean noir et des Jordans rouges. Il prit au passage sa serviette de bain au cas où, puis il sortit de son bungalow silencieusement.

Dehors, l'air était frai et la lune brillait. Log prit une grande inspiration avant d'entamer sa longue marche vers le lac qui bordait la colonie. Dès qu'il arriva à destination, le demi-dieu prit quelques instants pour contempler la beauté de l'endroit. Le lac si animé et si vivant en journée était à présent calme et silencieux. En même temps, rares étaient les demi-dieux qui osaient se lever au beau milieu de la nuit pour faire une balade ou pour se battre. Ce n'était pas du tout le cas de Logan qui avait l'habitude ( à force ) de se faire réveiller ou de se réveiller à des heures impossibles pour se baigner ou pour se faire envoyer en mission. Le fils d'Achéloos s'empressa de se dévêtir, puis plongea dans l'eau tiède du lac. L'eau était un endroit où Logan aimait être pour pouvoir réfléchir ( et oui, Logan sait réfléchir ) à des trucs avec ou sans importance comme les raisons pour lesquelles Elin Keynes avait rompu avec lui, quand arriverait-il à enfin contrôler parfaitement son pouvoir d'hydrokinésie, devait-il parler de son nouveau pouvoir aux autres ou encore s'il reverrait un jour sa mère. Toutes ses questions trainaient dans la tête de Log, mais comme à son habitude, il ne trouvait aucune réponse. Après avoir passé une bonne vingtaine de minutes sous l'eau, Logan décida de remonter à la surface et de sortir du lac.

De nouveau à l'air libre, le demi-dieu prit quelques instants pour observer la lune. Il sourit face à la majesté de l'astre, puis il se dirigea vers sa pile de vêtements. Il s'essuya d'abord avec sa serviette avant d'enfiler son caleçon ( et oui... ), son jean et ses chaussures, son t-shirt et son gilet... Au moment même où il mit sa dernière épaisseur, Logan commença à s'effondrer quand il sentit que quelqu'un ou quelque chose venait de le plaquer de pleins fouet. Il tomba violemment sur le dos, étouffant un hoquet au passage. Log voulut instantanément se relever, mais un poignard sous sa gorge l'en empêchait.

"Qui êtes vous ? Qu’est-ce que vous faites ici ? "

Une voix ferme de femme s'éleva de la bouche de l'inconnu, une voix que Logan connaissait, mais qu'il ne reconnut pas sur le moment. Le demi-dieu tenta d'observer le visage de son agresseuse, sans succès, le demi-dieu toujours troublé par la violence du choc. Bon pour l'instant, le mieux était de répondre pour éviter d'énerver la femme qui se trouvait sur lui. Dans d'autres circonstances, le fils de l'eau aurait apprécié ça, mais là qu'on le menace avec un poignard sur la gorge, très peu pour lui. Log prit donc la parole avant d'échafauder un plan pour retourner la situation à son avantage.

" Qui je suis ? Un gars, mais ça tu là surement remarquer. Qu'est-ce que je fais ici ? Je me promène près du lac à moins que ce soi interdit ! "

Sa petite présentation faite, Logan sauta sur les quelques instants qu'il avait pour pouvoir retourner la situation à son avantage, car si la colonie avait bien appris un truc aux demi-dieux, c'était se défendre. Log se mit à prévoir son action comme Robert Downey Jr. dans Sherlock Holmes. Son plan mit en place, il reprit la parole

"Et toi ma belle ? Tu fais quoi ici à part aimer t'asseoir sur les gars comme moi et les menacer au poignard ?"

Espérant ainsi profiter d'un petit moment d'inattention, Logan passa à l'action  




Spoiler:
 

_________________



Dernière édition par Logan Jackson le Lun 18 Avr - 17:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 868
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: (logan) meet me in the pale moonlight. (terminé)   Lun 18 Avr - 17:33

Le membre 'Logan Jackson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Intrigue 01.' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ GREC.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : colonie des sangs-mêlés
messages : 530
parmi nous depuis le : 08/04/2016

SANG-MÊLÉ GREC.

MessageSujet: Re: (logan) meet me in the pale moonlight. (terminé)   Lun 18 Avr - 22:18



meet me in the pale moonlight
Logan & Lily-Rose

L’inconnu étouffa un hoquet avant d’essayer de se relever, mais la lame qu’il avait plaquée contre la gorge l’en dissuada rapidement. Lily-Rose devait forcer sa main à ne pas trembler, elle savait qu’au moindre signe de faiblesse, c’en était fini d’elle. L’adrénaline était redescendue avec le choc de la chute. Bien sûr, elle ne s’était pas étalée sur le sol de plein fouet puisque sa victime avait encaissé la plus grande partie de l’impact, mais, dans la précipitation de l’action, elle avait oublié de mettre en oeuvre les techniques qu’elle apprenait depuis neuf ans à présent pour se réceptionner correctement. Elle n’était pourtant pas une novice. Sa faculté à contrôler la Brume lui avait valu d’être plusieurs fois désignée pour partir en quête ou en mission à l’extérieur de la colonie (enfin un pouvoir qui s’avérait être utile de temps à autre, il était bien plus aisé de manipuler les mortels à sa guise plutôt que de perdre du temps à cause de leur étroitesse d’esprit) et elle ne s’en était jamais tirée avec plus de quelques os cassés. Non, le problème c’était qu’elle n’était d’ordinaire pas une grande impulsive et qu’elle n’aimait pas se lancer dans la bataille sans un plan prédéfini. Peut-être était-ce pour cette raison qu’il lui avait toujours été difficile de s’entendre avec les rejetons d’Arès ? Se battre avant de poser les questions, très peu pour elle.

Et pourtant elle était là, à califourchon sur un homme inconnu, son seul poignard l’empêchant de penser à quel point la situation était gênante et lui offrant un minimum de crédibilité. Elle réalisait peu à peu qu’il avait été stupide de sa part de se jeter sur l’adversaire sans pouvoir évaluer avec précision sa silhouette. Elle avait déjà eu une énorme chance de parvenir à le renverser, mais qu’allait-elle faire à présent ? Elle ne ferait définitivement pas le poids face au gabarit de celui qui se trouvait en-dessous d’elle s’il parvenait miraculeusement à se dégager. Son visage se crispa à cette pensée et elle raffermit sa poigne sur l’arme, l’approchant suffisamment près du cou de l’homme pour qu’il en sentît la pression mais pas assez proche pour l’entailler. C’était elle qui était aux commandes, pas question de laisser ses doutes et son habituel manque de confiance en ses capacités la mettre en péril.

La voix de l’inconnu vint couper court ses réflexions. Elle se retint de justesse d’appuyer son arme et de lui trancher la gorge face à la frustration que lui inspira sa réponse. Si l’impulsivité n’était pas un trait de son caractère, l’impatience au contraire en faisait partie intégrante. Lily-Rose Impatience Liebherz n’appréciait guère que l’on essayât de jouer avec ses nerfs. Si l’inconnu voulait jouer au plus malin avec elle, libre à lui mais sa situation n’était pas prête de s’améliorer. Plutôt que de lui trancher la gorge tout de suite, elle voulut appuyer son poids sur son abdomen histoire de lui couper le souffle quelques secondes et lui faire passer l’envie de rire mais elle pesait à peu près aussi lourd qu’une plume et était très mal équilibrée dans cette position, tentant de maintenir sa domination à travers sa courte lame. Abandonnant son projet, elle se contenta finalement de prendre une profonde inspiration et de répliquer « - C’est effectivement interdit si tu ne te dépêches pas de répondre correctement à ma question et de me décliner une identité plus précise. » Sa voix était réellement assurée à présent. L’inconnu était parvenu à l’énerver. L’image des cadavres défila à nouveau devant ses yeux l’espace d’un instant. Était-ce son oeuvre et celle de ses amis ? Et si tel était le cas, pourquoi revenait-il tout seul ce soir ? À moins qu’il ne fût qu’une sorte d’éclaireur et qu’une troupe de renfort était prête à débarquer à tout moment. Cela aurait au moins le mérite d’expliquer sa confiance en lui et son arrogance dans une situation qui n’était à priori pas à son avantage.

Ce fut à ce moment que ça la frappa. Lorsque l’inconnu reprit la parole, elle réalisa qu’elle connaissait cette voix. Elle tenta d’y associer l’image de son propriétaire mais l’ouïe privée de sa vue dans l’obscurité de la nuit ne lui était pas d’un grand secours. Elle n’avait jamais eu une mémoire auditive, et le temps qu’elle ne réalisât son erreur il était déjà trop tard. Tout s’était passé en une fraction de seconde. L’inconnu qui n’en était pas un (elle n’avait pas encore déterminé si c’était bon ou mauvais signe) avait profité du fait de l’avoir déstabilisée pour empoigner férocement sa main qui tenait l’arme. Le poignard tomba un peu plus loin et au même moment, elle se retrouva le dos contre terre avec l’homme au dessus d’elle dans une parfaite inversion des rôles. Son regard paniqué se porta d’abord vers son arme, elle était hors d’atteinte et c’était sans compter le fait que son bras était toujours entravé par une poigne puissante. Elle sentit son coeur s’accélérer dans sa poitrine. Son cerveau carburait à toute vitesse à la recherche d’un moyen pour ne pas se retrouver à parcourir le royaume d’Hadès dans les prochaines minutes. À l’évidence elle ne pouvait pas bouger, la puissance physique de son assaillant était de loin supérieure à la sienne. Sa seule façon d’éventuellement s’en sortir était de gagner du temps, et de découvrir l’identité de l’adversaire. « - Qui se retrouve assis sur qui maintenant ? » Question rhétorique évidemment. Elle devait entrer dans son jeu, faire preuve de la même arrogance que lui et le forcer à parler. « - Tu sais, d’habitude j’aime quand même connaître un minimum les garçons qui se retrouvent au-dessus de moi. » Elle mit toute l’ironie dont elle était capable dans sa voix, mais n’en menait pas très large. Elle ne tiendrait pas longtemps comme ça, et cette foutue lune qui créait un contre-jour l’empêchant de reconnaître la personne à qui elle avait à faire. La lune… Elle était à nouveau en train de percer à travers un nuage. Lily-Rose envoya une prière silencieuse à Hécate. Si elle ne parvenait pas à voir son assaillant peut-être que lui, dans sa position, réussirait à la reconnaître… C’était son dernier espoir.


acidbrain



_________________

be a freak like me too

now here i go again I see a crystal vision, i keep my visions to myself. it's only me who wants to wrap around your dreams. have you any dreams you'd like to sell? dreams of loneliness acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PISTOLET À EAU NATIONAL
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Quelque part à la colonie...
messages : 1404
parmi nous depuis le : 01/08/2015

PISTOLET À EAU NATIONAL

MessageSujet: Re: (logan) meet me in the pale moonlight. (terminé)   Jeu 21 Avr - 17:30




Meet me in the pale Moonlight

Lily-Rose & Logan


☞ JACKSON


Tout bonnement parfais ! Le plan du demi-dieu avait marché comme sur des roulettes et en quelques secondes à peine, c'était lui qui se retrouvait au-dessus de la jeune inconnue. Un sourire satisfait et rempli de malice s'afficha sur le visage d'ange du fils de l'eau : à présent, c'était lui qui dominait les ébats. Log avait fait en sorte que le poignard de la jeune femme soit hors de porter de cet dernière pour qu'elle ne puisse pas tenter de le récupérer et de retourner de nouveau la situation à son avantage. Jackson avait donc immobilisé l'inconnue en lui attrapant les deux bras et en s'asseyant à califourchon sur le corps de cette dernière.

"Qui se retrouve assis sur qui maintenant ?"

Cette réflexion tira un sourire narquois au jeune homme. Il lui avait fait une réflexion similaire quelques instants au paravent lorsqu'elle se trouvait assise sur lui. Pour toute réponse, Log resserra son étreinte sur les poignets de la jeune femme.

"Tu sais, d’habitude j’aime quand même connaître un minimum les garçons qui se retrouvent au-dessus de moi"

Cette fois-ci, le demi-dieu se mit à rougir et à pouffer de rire. Il avait senti une dose d'ironie dans la voix de la jeune femme. Il était vrai que la position dans laquelle se trouvaient les deux jeunes pouvaient paraître oser, mais cela était encore plus gênant lorsqu'ils ne se connaissaient pas ( ce qui n'était pas le cas ici, mais çà, Logan n'en savait rien sur le moment ). Mais s'ils se retrouvaient dans cet drôle de situation, c'était entièrement ( enfin en partit... ) la faute de la jeune femme : c'était elle qui s'était jetée sur lui, elle qui l'avait mis à terre ( un détail que Logan aimerait oublier... ) et encore elle qui l'avait menacé avec un poignard. Lui, il n'avait fait que ce que toute personne censée ( on ne vous explique pas la définition de personne censée selon Log ) aurait fait : se défendre et retourner la situation à son avantage.

"Moi aussi, d'habitude, je préfère connaître les filles qui me sautent dessus et s'assoient à califourchon sur moi... Mais bon, on ne peut pas tout avoir... Et puis à qui la faute si on se retrouve dans cette situation ! "

Il marqua une pause le temps de faire planer le doute dans la tête de l'inconnue

"Excuse-moi ma belle, mais c'est quand même toi qui m'as sauté dessus comme une sauvage et qui as commencé à me menacer avec une lame ! Mais à présent que c'est moi qui domine, que pourrais-je bien te faire ?!"

Il laissa planer le doute le temps qu'il réfléchisse ( deux fois dans la même journée ! Miracle ! ) à une sentence... Voir une vengeance. Alors que faire, Log commença à se questionner : * l'emmener à Chiron et Mister D ? Non trop facile et je serais encore de corvée pour être venu le déranger. La torturer ? Nan, ça c'est pas trop mon truc même si elle m'a menacé. Lui plonger la tête sous l'eau ? Non plus, j'ai déjà asse mouiller de personne ce mois-ci. *  Les idées passèrent et s'entremêlèrent pendant de longues minutes et finalement, Log en choisis une parmi toute celle auxquelles il avait réfléchi : le baiser du Capri Sun ! ( d'accord le nom est vraiment naze, mais en même temps, vous vous attendiez à quoi avec un pistolet à eau pareil ! ). Le plan de vengeance du fils de l'eau était simple : il allait embrasser la jeune femme sur les lèvres ( Mais quel profiteur ! ) tout en utilisant son pouvoir déshydratation ( Mais quel e*****é ) pour la vider un peu de son eau. Il souris narquoisement avant d'ajouter

"J'ai trouvé, tu vas subir le courroux du baiser du Capri Sun"

Il pouffa d'un rire diabolique, puis rapprocha lentement son visage de celui de la jeune femme. Quand il arriva a quelque centimètre de ses lèvres, il s'arrêta et observa plus précisément le visage de l'inconnue. Il observa tout d'abord sa bouche, son nez, ses joues, ses sourcils et enfin ses yeux. Ce fut au moment où il plongea ses yeux dans ceux de la belle inconnue que Logan eut un tic : il connaissait ce visage et l'avait déjà vu quelque part, mais où.

"Je te connais ? Non."

Il marqua un moment d'hésitation... Un moment d'hésitation où il relâcha son étreinte sur les poignets de la belle inconnue... Un moment d'hésitation qui pourrait s'avérer être fatale...



_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ GREC.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : colonie des sangs-mêlés
messages : 530
parmi nous depuis le : 08/04/2016

SANG-MÊLÉ GREC.

MessageSujet: Re: (logan) meet me in the pale moonlight. (terminé)   Ven 22 Avr - 23:38



meet me in the pale moonlight
Logan & Lily-Rose

Le rire de l’inconnu s’éleva dans la nuit, venant parachever le malaise. Il sonnait comme une douce mélodie à son oreille, un air familier qui aurait presque été réconfortant si la situation n’avait pas été si désespérée. Cependant, seul le silence lui répondit car Lily-Rose n’était pas disposée à se laisser aller. Elle s’était efforcée de conserver une façade assurée afin de gagner les précieuses secondes nécessaires à son cerveau pour passer en revue ses différentes options. Le résultat n’était pas très encourageant. Lorsque le rire s’était éteint la panique avait aussitôt repris possession de tout son être. Elle qui se sentait d’ordinaire comme un poisson dans l’eau une fois la nuit tombée aurait à présent donné cher pour revoir le soleil. L’obscurité profonde l’empêchait toujours de reconnaître le visage de l’assaillant, qu’elle avait la certitude de connaître, et elle ne comptait définitivement pas sur ses capacités auditives pour faire le lien. De toute manière, elle était bien trop effrayée pour penser correctement. Connaître l’assaillant n’était pas un facteur fiable de survie tant qu’elle n’aurait pas découvert son identité précise. Bien qu’un certain temps se fût écoulé depuis l’histoire de Chronos et que d’autres guerres eurent apporté leurs lots de cauchemars pour laisser ceux-ci s’enfouir au plus profond des mémoires, elle ne parviendrait jamais à oublier complètement le choc qu’avait représenté la trahison de certains demi-dieux de la colonie, ni ce sentiment omniprésent de méfiance, la désagréable impression de ne plus pouvoir se fier à personne. C’était dans cet état d’esprit qu’elle replongeait peu à peu à mesure que les secondes s’écoulaient. Le silence était revenu comme si aucun rire n’avait jamais retenti. L’espace d’un instant, elle pensa presque avoir tout imaginé. L’inconnu en était bel et bien un et il réfléchissait tranquillement au meilleur moyen de l’achever sans alerter d’autres pensionnaires.

Elle continuait à lancer des regards furtifs en direction de son poignard, tentant de jauger la distance qui la séparait de cette arme précieuse. L’entreprise était relativement inutile, la lame avait été propulsée suffisamment loin d’elle pour que seul un miracle ne pût la lui rendre. L’idée de crier lui traversa l’esprit, mais elle l’abandonna également. Le lac était trop loin des bungalows pour que qui que ce fût ne l’entendît, et dans tous les cas, c’était après tout elle qui avait attaqué l’ennemi sans estimer sa force et sans plan de secours. Encore une fois, un monticule de jurons se bouscula dans son esprit, où avait-elle eu la tête, ce genre de comportement irréfléchi ne lui ressemblait tellement pas ? En résumé, elle ne pouvait s’en prendre qu’à elle-même, il n’était pas question de risquer la sécurité d’une autre personne. De plus, elle n’était encore pas totalement persuadée que des renforts n’attendaient pas sagement à proximité pour venir aider son assaillant, et si c’était le cas, il allait lui falloir un plan d’action plus vite que cela.

Son cerveau tournait au ralentit malgré tous ses efforts. Elle commençait à ressentir une légère douleur sur l’arrière du crâne à force d’être appuyée contre le sol dur, et la pression que l’inconnu exerçait sur ses poignets pour l’empêcher de se jeter sur son arme devenait franchement dérangeante. Sans compter qu’il était indéniablement bien bâti à en croire le poids qu’il exerçait sur son corps en général. Elle sentait ses muscles s’engourdir à cause du manque de circulation sanguine, elle était totalement à sa merci. Elle se faisait presque violence pour enregistrer les paroles qui sortaient de la bouche de l’adversaire. Non que celles-ci ne lui furent d’une aide quelconque, mais plus elle le distrayait et moins il pensait à la tuer. De plus, cette voix avait définitivement ce petit truc qui lui arrachait presque un sourire. « - Eh ! C’est pas parce que Monsieur Muscle est heureux de dominer les ébats que tu peux te permettre de rejeter entièrement la faute sur moi. Je t’ai laissé l’occasion de me dire qui tu es et ce que tu fous ici au milieu de la nuit. » Non mais pour qui se prenait-il ? Certes elle s’était jetée sur lui arme à l’appui (ce qu’elle commençait à regretter) mais elle n’avait toujours pas eu la confirmation que petits amis et lui n’étaient pas responsables des récentes attaques de la colonie. Ce conflit verbal lui redonna néanmoins un peu de vigueur, la passion qu’elle mettait dans ses mots déclenchant des pointes d’adrénaline qui alimentaient son corps. Ses paroles la perturbaient tout de même. Non pas la partie où il se permettait de la surnommer ma belle, mais celle qui suivait : « - Que pourrais-je bien te faire ? »

Le moment de retourner à nouveau la situation à son avantage était passé. Leur discussion, si on pouvait appeler ça ainsi, n’avait pas su retenir suffisamment l’attention de l’inconnu. Celui-ci continuait à s’exclamer, l’air plutôt fier de lui. Lily-Rose ne comprenait pas le sens de ses propos (« capri sun » ? Qu’est-ce que c’était encore que cette histoire ? S’il était un mortel, elle avait confirmation que ces gens étaient étranges) mais ceux-ci arrachèrent à nouveau un éclat de rire à son assaillant. Elle s’attendait au pire, sentant chacun des muscles de son corps se crisper, serrant les dents. Le pire dans cette situation, c’était incontestablement l’ignorance. Elle ignorait qui se trouvait assis juste au-dessus d’elle et ce qu’il comptait faire d’elle. Elle avait l’étrange pressentiment que, quoi que ce fût que l’avenir lui réservât, elle ne pourrait pas y être préparée. Et elle avait raison. La fille de la magie se retrouva nez à nez avec son ennemi, littéralement. Il s’était approché d’elle et leurs visages n’étaient séparés plus que par quelques centimètres. Pour un peu il allait l’embrasser, atteignant l’apothéose du malaise. Elle sentit le rouge lui monter aux joues et se trouva bien idiote. Certes elle aurait apprécié une soirée romantique au bord du lac en bonne compagnie, mais le poignard qui gisait toujours à quelques mètres d’elle lui rappelait que malheureusement, elle n’était pas là pour ça.

La voix familière la tira de ses rêveries pour exprimer à voix haute les pensées silencieuses qui assaillaient sa tête depuis de longues minutes. Lui aussi la connaissait. Elle retint un soupir de soulagement, ne voulant pas donner l’impression d’abandonner si facilement ou lui laisser la satisfaction de savoir qu’il l’avait terrorisée. La pression sur ses poignets se relâcha et avec elle la légère douleur que cela avait occasionné. Son instinct reprit instantanément le dessus. Neuf années d’entraînement à la colonie n’avaient pas été vaines. Elle roula sur le côté, prenant à nouveau le dessus. Ses sens étaient cependant moins en alerte, et elle ne voulait pas prendre le risque d’aller récupérer son poignard, toujours hors de portée. Elle savait que, dès la confusion du choc passée, son assaillant pourrait la dominer à nouveau en une fraction de seconde, elle ne faisait pas le poids dans une lutte physique. Mais elle ne tenait plus, il fallait qu’elle en eût le coeur net. Elle approcha son visage de celui de l’inconnu comme il l’avait lui-même fait quelques minutes à peine auparavant. Elle s’arrêta à quelques centimètres, fronçant les sourcils pour que ses yeux puissent s’accoutumer à l’obscurité. À cette distance, elle pouvait détailler son visage avec précision : son menton pointu à la mâchoire prononcée, ses cheveux sombres, ses yeux d’ordinaire malicieux qui à présent semblaient la scruter. Et, alors, pour la première fois de la soirée, Lily-Rose éclata de rire. Pas un rire empli de sarcasme ou de sadisme, un véritable rire sincère, soulagé. Effectivement, elle connaissait ce visage. Le processus avait été long et difficile vu les circonstances, mais elle le reconnaitrait entre mille. « - Log ! » Sa voix n’était plus qu’un murmure. Un nom, le sien, une simple constatation. Elle s’autorisa enfin un soupir de soulagement, elle n’allait sans doute pas mourir ce soir.


acidbrain



_________________

be a freak like me too

now here i go again I see a crystal vision, i keep my visions to myself. it's only me who wants to wrap around your dreams. have you any dreams you'd like to sell? dreams of loneliness acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PISTOLET À EAU NATIONAL
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Quelque part à la colonie...
messages : 1404
parmi nous depuis le : 01/08/2015

PISTOLET À EAU NATIONAL

MessageSujet: Re: (logan) meet me in the pale moonlight. (terminé)   Sam 30 Avr - 14:40




Meet me in the pale Moonlight

Lily-Rose & Logan


☞ JACKSON


Ne jamais baisser sa garde, Logan se le répétait sans cesse. Mais en cet instant, il n'illustrait même pas ses propres propos. La jeune femme saisit alors cet instant d'inattention pour se libérer de l'étreinte exercée par le fils de l'eau. Au moment où il constatait son erreur, il était déjà trop tard et le demi-dieu se revoyait se débattre une nouvelle fois avec la jeune inconnue pour échapper à la menace de son poignard. Il n'en fut rien. En effet, au lieu d'accourir vers son arme, la jeune femme vint se planter devant lui à quelques centimètres de son visage comme il avait fait quelques instants auparavant. Il sentit ou plutôt vit qu'elle le scrutait et le détailler avec précision. Jackson la laissa faire car après tout, si lui aussi la connaissait, il fallait mieux laisser la prétendue inconnue le reconnaître en premier. Tout d'un coup, la fille se mit à rigoler, ce qui fit soulever un sourcil au demi-dieu.

"Log !"

En effet, la jeune inconnue connaissait belle et bien le fils d'Achéloos. Log se mit à son tour à scruter plus précisément le visage de la jeune femme en fronçant les sourcils pour chasser l'obscurité. Quand finalement, il reconnut à qui appartenait ce visage, il se frappa la tête de la main et se mit à rire à son tour. Il jura de nombreuses fois en portugais avant de se retourner pour aller chercher le poignard de la jeune femme. L'arme dans les mains, Log retourna auprès de sa camarade et lui mit le poignard sous la gorge, un air très sévère dans les yeux

"La prochaine fois que tu me mets ton poignard sous la gorge, je te le fais bouffer ! Compris Rose ?"

Menace faite à la personne qui n'était d'autre que sa meilleure amie, le demi-dieu aborda un grand sourire narquois avant de retirer le poignard de sous la gorge et de le placer dans son fourreau. Ça soirée n'était pas totalement gâché tout compte fait. Cette chère Lily-Rose... L'une des premières personnes avec qui Log s'était entendu à son arrivé à la colonie. Le demi-dieu passa quelques instants pour se remémorer ses moments de nostalgie de l'époque où il n'y avait pas la menace de se faire attaquer à n'importe quel moment qui pesait sur leurs épaules. Cette époque où il n'était qu'un gamin turbulent et complètement irresponsable. Cette époque où il vivait avec sa mère... Bref, moment de nostalgie passer, Jackson reporta son attention sur la jeune femme.

Il avait failli faire l'énorme bourde déployer la déshydratation sur sa meilleure amie... Et de l'embrasser par la même occasion. Cette pensée fit rougir le fils d'Achéloos pour une raison qui lui échappait encore. Le demi-dieu avait l'habitude de bécoter et de sortir avec des personnes du sexe opposé, il n'éprouvait aucun gêne à cela... Mais dès que cela concernait Rose, il bloquait... Il finit finalement par chasser cette pensée, ne souhaitant pas s'encombrer de ses ressentiments pour le moment. Son attention à nouveau porté sur Rose, Log s'entreprit à la taquiner en s'amusant à lui tirer les joues.

"Tu sais que tu m'as foutu une sacrée frousse Rose. J'ai l'habitude qu'on me bondisse dessus pour un kiss ou un câlin, mais avec un poignard... C'est une première dans ma carrière !"

En repensant à cela, le fils de l'eau se dit qu'il devrait peut-être se venger de la peur bleue que lui avait fait subir sa camarade. Il énuméra de nombreux plans silencieusement dans sa tête, puis finalement, choisis celle qui lui correspondait le mieux

"Et Rose !? Ça te dit un petit bain improvisé ? Oui ! Super !"

Et sans laisser le temps à la jeune femme de comprendre ce qui aller se passer, il la souleva et l'emmena près de l'eau. Il attendit quelques instants pour laisser le temps à la jeune femme de se débattre, puis il la jeta à l'eau. Quand Rose refit surface, Logan explosa de rire

"Désoler Rose, mais tu verrais ta tête !"

Le demi-dieu rigola pendant au moins cinq bonnes minutes. Quand son fou rire fut passé, il fit un grand sourire à la fois narquois et à la fois malicieux à l'attention de la jeune demi-déesse. Avoir comme meilleur ami un demi-dieu fils d'Achéloos n'était pas toujours de tout repos.



_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ GREC.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : colonie des sangs-mêlés
messages : 530
parmi nous depuis le : 08/04/2016

SANG-MÊLÉ GREC.

MessageSujet: Re: (logan) meet me in the pale moonlight. (terminé)   Dim 1 Mai - 14:42



meet me in the pale moonlight
Logan & Lily-Rose

Le rire du jeune homme vint faire échos au sien. Elle pouvait à présent pleinement se régaler de la mélodie que ce son produisait à son oreille sans aucune crainte. Son ventre la faisait presque souffrir, elle ne parvenait pas à calmer ce qui avait d’abord été un soulagement sincère avant de se transformer en hilarité nerveuse. Le pic de tension qui l’habitait était descendu d’un coup et la situation était pour le moins absurde. Il lavait fallu à Lily-Rose une éternité et quelques galipettes pour réaliser qu’il s’agissait de son meilleur ami qu’elle avait menacé de son poignard. Elle connaissait Logan par coeur, pourtant cela n’avait pas empêché sa paranoïa de prendre le dessus. Lui comme elle avaient connu des jours meilleurs, des jours durant lesquels ils n’avaient pas eu besoin d’être sur leurs gardes au milieu de la nuit, prêts à riposter face à une nouvelle attaque de mortels déjantés. Le fils de l’eau avait été l’une de ses premières connaissances lorsqu’elle était arrivée à la colonie pour la première fois neuf ans auparavant. Malgré la paire d’années qui s’était écoulée depuis elle pouvait toujours les voir aussi distinctement alors qu’ils n’étaient que deux gamins, l’un aussi paumé que l’autre, poussés dans un monde de mythologie dont ils ignoraient tout. Le contact s’était immédiatement établi avec cette facilité propre aux enfants et ça avait été avec le plus grand naturel qu’elle accourait vers lui chaque fois qu’elle découvrait, émerveillée, une nouvelle espèce de nymphe. Le temps s’était chargé du reste, de renforcer ce lien initial jusqu’à ce que la colonie entière fût habituée à les voir fourrés ensemble et qu’ils ne pussent mettre d’autres mots sur leur relation que ceux de meilleurs amis. Cependant, ces derniers temps il y avait quelque chose de plus, quelque chose que sa peur lui refusait de nommer et qui expliquait que chaque instant de proximité physique avec Logan la faisait rougir.

Ainsi, aussitôt que le choc fut passé, Lily-rose sauta sur ses pieds loin du visage de son meilleur ami qui s’était trouvé jusque alors à peine plus éloigné du sien que de quelques centimètres. Le jeune homme ne tarda pas non plus à se ressaisir. Une fois debout, il alla ramasser l’arme qui trainait toujours parterre non loin d’eux. Elle s’attentait à ce qu’il la lui tendit afin qu’elle la rangeât mais il n’en fut rien. Elle se retrouva au contraire à son tour un instant avec la lame sous la gorge, incapable de bouger. Bien que la situation n’y fût à priori pas propice elle ne put à nouveau s’empêcher de laisser échapper un petit rire. Du Logan tout craché, toujours prompt à défendre son honneur. « - La prochaine fois que tu m’effraies au milieu de la nuit, je ne te laisse pas le temps de me le faire bouffer ! Compris Log ? » répliqua-t-elle dans une mimique parfaite de ses tics de langage. Elle ne put néanmoins pas retenir un sourire lorsqu’elle l’entendit l’appeler Rose. C’était idiot, mais elle aimait bien le fait qu’il fût l’une des seules personnes à l’appeler ainsi. La majorité des gens qui raccourcissaient son prénom se contentait de choisir Lily. « - Heureuse d’avoir été ta première fois dans un nouveau domaine, aussi incongru soit-il. » Il lui avait été difficile d’articuler cette dernière phrase puisque Logan s’amusait à présent avec ses joues. Comme à son habitude elle avait tenté de se laisser porter par la plaisanterie, mais elle sentait le rouge lui monter au visage. Elle savait bien entendu que la réputation de dragueur invétéré de son meilleur ami n’était plus à faire et l’avait elle-même vu sortir avec de nombreuses filles, mais depuis quelques temps elle ne pouvait s’empêcher d’être agacée à cette pensé qu’elle tentait, par tous les moyens, de chasser de son esprit.

Cet instant d’inattention lui fut fatal. En moins de quelques secondes elle sentit ses pieds se détacher du sol pour se retrouver dans les bras de Logan qui s’avançait vers le lac. Avant d’avoir eu le temps de comprendre ce qui lui arrivait ou d’avoir eu une chance de répliquer, elle se retrouva sous l’eau. L’impact lui coupa le souffle et une sensation désagréable de froid se répandit dans tout son corps. Elle n’avait appris à nager que quelques étés auparavant et n’avait jamais été confrontée à une situation de baignade non consentie. La peur lui fit ainsi mettre toute son énergie dans de rapides gestes désordonnés pour tenter de regagner la surface. Lorsqu’elle y parvint enfin la terreur devait se lire sur son visage puisque son meilleur ami se tordait de rire sur la rive. « - Espèce de cervelle d’algue j’ai cru que j’allais me noyer ! » Ce petit sobriquet affectueux lui fut soufflé par l’inspiration du moment mais semblait particulièrement bien adapté. La prochaine fois elle y songerait à deux fois avant de se choisir un enfant d’une divinité aquatique en guise de meilleur ami. Elle ne resta cependant pas fâchée bien longtemps, l’hilarité de Logan était contagieuse et ne tarda pas à l’atteindre. Il lui fallait avouer que la situation avait de quoi générer le rire. Essayant de sauver ce qui restait de sa dignité (c’est à dire pas grand chose), elle ramena sa longue chevelure trempée en arrière pour l’empêcher de dégouliner sur tout son visage. La sensation de froid l’avait quittée, heureusement pour elle la température était particulièrement douce pour une nuit printanière. Les seuls bémols restaient ses habits mouillés qui collaient à sa peau, ses sneakers trop lourdes qui l’entraînaient vers le fond… et Logan, toujours en train de rire et bien trop sec à son goût, perché sur son rocher qui surplombait le lac.

Tour cela lui inspira une idée. Lily-Rose se débattit un instant avec les flots jusqu’à réussir à enlever ses chaussures. Le plan était mesquin, et reposait sur le fait que le rire de son meilleur ami lui avait fait baisser sa garde et ralentirait ses réflexes. Elle s’avança vers lui et, d’une main, envoya voler les sneakers dans sa direction, de l’autre, profitant de la diversion occasionnée elle le saisit et tira de toutes ses forces pour l’attirer vers elle. Tout se déroula parfaitement selon son désir. Logan, trop surpris par les projectiles, avait été déséquilibré en tentant de s’en protéger et n’avait ainsi pas pu s’empêcher de tomber à l’eau aux côtés de la fille de la magie qui riait à son tour. Son compagnon sembla tout de même moins déstabilisé qu’elle au moment où il avait touché le lac : après tout il était dans son élément. Elle lui accorda son plus beau sourire et afficha un air empli d’innocence sur son visage. « - Ne me remercie pas, je sais que tu mourais d’envie de me rejoindre, l’appel de l’eau est trop fort pour que tu y résistes ! » Finalement la nuit prenait une bien meilleure tournure qu’elle n’aurait pu l’espérer une éternité plus tôt, alors qu’elle tentait vainement de trouver le sommeil dans son bungalow. Il lui semblait également qu’il y avait une autre éternité qu’elle n’avait pas été en tête à tête avec son meilleur ami. Entre les événements de la colonie et son sentiment étrange elle avait été plutôt solitaire dernièrement. « - Ce genre de moment m’avait manqué. » Elle ne savait pas très bien à qui de lui ou elle elle dédiait cette réflexion, mais c’était vrai. Elle se laissa flotter sur le dos, se délectant de la tranquillité que lui procurait cet environnement nocturne. Après quelques minutes elle se redressa, enleva son gilet qui lui collait la peau de manière désagréable et réduisait ses mouvements, le roula en boule et l’envoya sur le rivage non loin de ses chaussures. Elle revint se planter devant le fils de l’eau. « - Et maintenant, Logan ? Quitte à être mouillés autant en profiter non ? » Elle ne tenait pas particulièrement à retrouver son lit, pas au moment où la soirée devenait enfin agréable. Elle s’était déjà souvent baignée dans ce lac, mais la nuit leur offrait une atmosphère nouvelle.


acidbrain



_________________

be a freak like me too

now here i go again I see a crystal vision, i keep my visions to myself. it's only me who wants to wrap around your dreams. have you any dreams you'd like to sell? dreams of loneliness acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PISTOLET À EAU NATIONAL
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Quelque part à la colonie...
messages : 1404
parmi nous depuis le : 01/08/2015

PISTOLET À EAU NATIONAL

MessageSujet: Re: (logan) meet me in the pale moonlight. (terminé)   Mar 26 Juil - 23:19




Meet me in the pale Moonlight

Lily-Rose & Logan


☞ JACKSON


Le visage plein de terreur qu'exprimait la jeune femme en remontant à la surface ne manqua pas de faire exploser de rire le fils de l'eau. La remarque que lui lança, par la suite, la fille d'Hécate ne fit d'ailleurs qu'accentuer le rire du demi-dieu. Jeter ou asperger une fille avec de l'eau avait pour conséquence, dans 99% des cas, d’énerver ou de mettre en rage cet dernière. Logan pouvait quasiment entendre dans son oreille droite, sa mère le disputer et de lui dire qu'il ne fallait pas mouiller les jeunes demoiselles sans défense. Dans l'autre oreille au contraire, il entendait son père lui dire qu'il fallait exactement faire ça pour plaire aux filles et que c'était comme ça qu'il avait séduit sa mère (version arrangée de l'histoire par Achéloos ). Malgré ses remarques, Log avait plus tendance à suivre les conseils de son père ( Un vrai pistolet à eau... ) dans sa manière d'aborder les filles ( enfin dans 90% des cas, il avait juste à sourire et elle tombait instinctivement sous le charme ).

Au moment où Jackson sortit de sa rêverie, il vit un OVNI lui foncer dans la figure. L'OVNI ou plutôt les deux OVNIS en question étaient des chaussures, des chaussures lancées par la demi-déesse qui se trouvait dans l'eau du lac. D'un mouvement extrêmement rapide, Log envoya valser d'un revers de la main les deux projectiles. Bon point, il avait réussi à contrer les chaussures. Mauvais point : cela avait eut pour conséquence de lui faire perdre l'équilibre. Quand le fils d'Achéloos vit sa meilleure amie lui saisir le pied et le traîner dans le lac, il jura d'un souffle sec et dépité. Quelques secondes plu tard, il se retrouva la tête sous l'eau et les vêtements entièrement trempés. Log resta quelques instants de plus sous la surface pour râler et jurer du mauvais coup qu'il venait de subir.

De nouveau à la surface, Log ria jaune à la remarque de la jeune femme. Ce dernier aurait voulu être en colère contre Rose, mais face à son sourire tendre et innocent, le demi-dieu ne put s’empêcher de lâcher un grand sourire à son tour. La petite phrase pleine de nostalgie que prononça, par la suite la jeune femme fit hausser un sourcil au jeune homme qui s'empressa de rétorquer

"Cela t'avait manqué de te faire jeter à l'eau la tête la première et avec tous tes vêtements ? Franchement, Rose, si ça te manquait à se point il fallait me demander ! Je t’arrange un rendez-vous quand tu veux."

Logan resta totalement sérieux en prononçant sa phrase, mais il dut se mordre l'intérieur de la lèvre pour ne pas exploser. Il écouta vaguement la réponse de la jeune femme trop absorbé par le ciel étoilé. De ce qu'il voyait et d'après ses connaissances en mythologie et en astrologie ( Oui Log et cultivé, ça vous surprend ? ), Log put reconnaître la grande ourse, la petite ourse et autre étoiles et constellations qui existait dans notre galaxie. Avant de reporter son attention sur son amie, il retira sa veste et son pantalon, puis les jeta sur le bord. Il garda néanmoins son t-shirt pour ne pas avoir froid et également son boxer par respect pour Rose ( dragueur et idiot mais respectueux le gars ). Quand le demi-dieu reporta son attention sur Rose, la jeune femme avait enlevé son gilet et était venu se planter devant lui, tout en lui posant une question. Une question que le demi-dieu répondit instantanément avec un grand sourire narquois sur le visage

"Çà"  

Aussitôt le mot prononcé, Jackson tira avec ses doigts comme en pistolet en direction de la jeune femme : un jet d'eau sauta hors de la surface liquide et vint s'exploser sur le visage de la belle demoiselle. Log profita du moment où Rose se retrouva aveuglée pour lui attraper les poignets et mettre son front contre le sien. La proximité des deux corps fit battre de plus belle le cœur du jeune homme, le demi-dieu mit ça sur le coût de l’adrénaline. Il regarda Rose profondément dans les yeux avant de lui sortir une phrase de dragueur à deux balles

"T'as de beaux yeux, tu sais ?"

Un grand sourire scotché sur le visage, Log attendit la réaction de sa meilleure amie.




Spoiler:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ GREC.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : colonie des sangs-mêlés
messages : 530
parmi nous depuis le : 08/04/2016

SANG-MÊLÉ GREC.

MessageSujet: Re: (logan) meet me in the pale moonlight. (terminé)   Sam 30 Juil - 17:31



meet me in the pale moonlight
Logan & Lily-Rose

Voir son meilleur ami tenter en vain de se montrer fâché ne fit qu’accentuer son hilarité, si bien que le son de son rire résonnait encore dans l’air nocturne lorsque Logan remonta enfin à la surface. Il avait pris son temps pour se tirer de son élément de prédilection, et s’il s’était agi d’une quelconque autre personne, Lily-Rose aurait craint que sa plaisanterie n’eût viré au drame. Avec ce fils de l’eau en revanche, elle n’avait aucune inquiétude à se faire. Connaissant son ami, il avait dû profiter du calme sous marin pour la maudire une bonne douzaine de fois et ramasser les lambeaux de son ego après s’être laissé avoir par une demoiselle aussi fluette qu’elle. Cette perspective rendait sa victoire encore plus savoureuse mais loin de s’en vanter, elle préféra au contraire offrir son plus beau sourire, chargé d’innocence, à son comparse qui ne manqua pas de lui répondre. Il l’avait cherché après tout et ne pouvait s’en prendre qu’à lui-même si, après tant d’années, il n’avait toujours pas retenu que ses mauvaises blagues annonçaient des représailles. Leur amitié avait toujours fonctionné ainsi. Si leur incompréhension et leur émerveillement communs face au monde mythologique qui s’était ouvert à eux une dizaine d’années en arrière avaient constitué les premiers pas de leur rapprochement, leurs caractères respectifs s’étaient ensuite chargés du reste. Ainsi, elle avait fini par s’accoutumer aux tendances taquines de Logan, mais ne manquait jamais de lui rendre la monnaie de sa pièce, incapable comme elle l’était de rester fâchée contre lui bien longtemps. Au fil des ans, ils avaient mené les quatre cent coups à la colonie, allant d’enchère en surenchère et Lily-Rose s’était parfois demandé si c’était à cause de - ou grâce à - ce petit jeu si elle n’était pas, comme tant d’autres filles, tombe en pâmoison devant le sourire charmeur du jeune homme à la première occasion. Leur complicité avait conservé cette candeur propre à l’enfance, du moins c’était ce qu’elle croyait encore.

Elle fut tirée de ses rêveries par la voix de son ami. Comme l’avait prouvé le sourire qu’il lui avait rendu auparavant, lui non plus ne parvenait pas à faire la tête. Il avait eu le temps d’accepter son sort et l’eau semblait le revigorer, lui insufflant l’inspiration pour de nouvelles moqueries. Pourtant, plus il tournait ses propos en dérision et moins elle parvenait à s’empêcher de sourire. Il avait beau dire, elle se sentait plus à l’aise au milieu du lac, toute habillée et en pleine nuit, que bien au sec dans un pyjama confortable au fond de son lit. Les derniers mois avaient été éprouvants pour les pensionnaires de la colonie, elle ne s’était pas souvent laissée aller à un rire aussi sincère que celui qu’il lui avait arraché ce soir. Ici la nuit semblait à nouveau faire montre des vertus apaisantes qu’elle avait toujours possédées sur Lily-Rose et les cauchemars n’apparaissaient plus que comme de lointains souvenirs inoffensifs. Aussi, pour toute réponse, elle se contenta de soulever une petite gerbe d’eau dans la direction de Logan avant de répliquer, utilisant à nouveau ce qui ne manquerait pas de devenir son nouveau sobriquet officiel (elle aimait beaucoup l’idée de se démarquer du traditionnel pistolet à eau que tous les autres employaient). « - T’es vraiment qu’une cervelle d’algue. » Mais il ne l’écoutait déjà plus, plongé dans ce qui semblait être une contemplation du ciel. Celui-ci s’était dégagé, leur offrant un spectacle magnifique parsemé de mille et une étoiles. Pourtant elle-même ne pouvait détacher son regard de l’impénétrable surface du lac. Le ciel ne gardait presque plus de secrets pour elle tant elle avait passé de temps à l’observer dès sa plus tendre enfance, trouvant toujours un moyen de se faufiler jusque sur le toit de la maison de sa dernière famille d’accueil en date. Le lac en revanche, conservait toujours une part de mystère. Il l’avait intimidée durant de nombreuses années avant qu’elle n’apprenne enfin à nager, et à présent, elle ne pouvait s’empêcher de se demander à quoi ressemblait la vie des nymphes sous-marines. Elle n’apprivoiserait jamais totalement cet élément et enviait quelque peu son ami qui était ici comme dans son royaume.

Après ce qui aurait tout aussi bien pu n’être que quelques minutes qu’une éternité, Logan se retourna enfin vers elle. L’espace d’un instant, elle avait presque cru qu’il n’allait pas morde à l’hameçon de sa précédente provocation. Mais c’était sans le connaître puisque Lily-Rose se retrouva instantanément aveuglée par un jet d’eau propulsé de nulle part. Elle s’apprêtait à répliquer contre l’injustice de la situation et une utilisation déloyale de dons divins lorsqu’elle sentit les mains du jeune homme agripper ses poignets et son front se poser contre le sien, la réduisant au silence. Cette soudaine proximité physique la déstabilisait et dans le même temps, elle ne pouvait s’empêcher de se trouver idiote d’être troublée pour si peu. Ce n’était pas comme si Logan ne l’avait jamais touchée ou comme si elle ne s’était jamais retrouvée dans cette même situation avec d’autres que lui. Mais justement, elle frôlait là le problème du bout des doigts. Elle n’avait jamais pensé à Logan comme elle avait pu penser à d’autres garçons. Ou avait évité de le faire, elle ne savait plus. À présent pourtant, il brouillait les limites, initiant entre eux une intimité qui allait au-delà de la simple amitié et son malaise découlait du fait qu’elle refusait de l’admettre. Elle pouvait sentir son coeur battre à une vitesse anormalement élevée et tout son corps se pétrifier sous l’effet du regard intense qu’il lui lançait. Et puis ses paroles brisèrent le charme. Cette piètre accroche de drague qu’il venait de tenter sur elle lui fit monter le rouge au joues, mais pour nulle autre raison que celle d’une pointe de colère. Était-ce là tout ce qu’elle valait ? Sans réellement comprendre pourquoi, l’idée de n’être qu’une fille parmi les autres à qui il avait sûrement déjà dit ça la rendait folle. Tout comme elle ne supportait pourtant pas de l’imaginer ici débiter ces paroles à une autre qu’elle. L’espace d’un instant, elle fut incapable de soutenir son regard. Elle baissa les yeux et ne trouva rien d’autre que son torse parfaitement dessiné qui apparaissait sous son tee-shirt mouillé. Ce spectacle accentua la teinte de rouge qui colorait ses joues, pour une autre raison cette fois-ci. Elle se sentait d’autant plus vulnérable que son propre haut blanc devait offrir une vue similaire. Quoi que ce fût qu’elle avait pensé précédemment, ils n’étaient plus des enfants.

Le temps s’était figé. Les demi-dieux étaient plongés dans le silence, toujours dans cette même position. Lily-Rose devinait le sourire de Logan, elle savait qu’il ne bougerait pas avant d’obtenir une réaction de sa part. Lorsqu’elle parvint à relever le regard vers lui, malgré le rouge à ses joues et son coeur qui battait encore la chamade, ses yeux brillaient presque d’une lueur de défi. « - Si c’est le moment où je suis censée te tomber dans les bras, il va falloir faire mieux que ça. » Sa voix n’était qu’un murmure. La proximité qu’ils entretenaient toujours lui avait naturellement fait baisser le ton. C’était ironique comme elle était suffisamment proche de lui pour sentir son souffle sur son visage, mais d’une certaine manière, elle ne l’était pas assez pour deviner ses intentions. Qu’attendait-il d’elle au juste ? Était-ce juste un autre jeu, une autre de ses plaisanteries ? Elle ne voulait pas jouer. Ses sentiments se mêlaient dans un merveilleux chaos, comme à chaque fois qu’elle était en compagnie du fils de l’eau. Tout au fond d’elle-même, elle en connaissait la raison, mais son cerveau semblait vouloir la garder cachée derrière une barrière érigée de nombreuses années auparavant. « - C’est tout ce que t’as ? » répliqua-t-elle pourtant, son regard cette fois-ci fermement planté dans le sien à la recherche d’une quelconque émotion. Elle ignorait ce qu’elle désirait y trouver ou ce qu’elle espérait comme réaction de sa part. Elle ne remarqua même pas qu’elle retenait son souffle, toujours incapable de dégager son front du sien.


acidbrain



_________________

be a freak like me too

now here i go again I see a crystal vision, i keep my visions to myself. it's only me who wants to wrap around your dreams. have you any dreams you'd like to sell? dreams of loneliness acidbrain
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: (logan) meet me in the pale moonlight. (terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

(logan) meet me in the pale moonlight. (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Welcome. I'm Ranim. Nice to meet you. :)
» Meet me The.Equinox
» Deborah + I'm a social vegan... I avoid meet
» Challenge Architecture extérieure - Tony.3ds /// SketchUp - Artlantis - Photoshop
» récupérer l'info " lecture terminée" avec le plugin VLC ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ LA COLONIE DES SANGS-MÊLÉS.  :: les alentours. :: le lac.-