Partagez | .
 

 ☞ INTRIGUE NUMÉRO DEUX - « And they were ennemies. » (Scranton, Pennsylvanie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 895
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO DEUX - « And they were ennemies. » (Scranton, Pennsylvanie)   Dim 8 Mai - 16:53

Le membre 'Haytham Cassidy' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé général.' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PISTOLET À EAU NATIONAL
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Quelque part à la colonie...
messages : 1453
parmi nous depuis le : 01/08/2015

PISTOLET À EAU NATIONAL

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO DEUX - « And they were ennemies. » (Scranton, Pennsylvanie)   Dim 8 Mai - 19:13

22 Avril 2016
Kaboom, c'est ce qui se produit lorsque Logan fit exploser les canalisations de la maison, plongeant ainsi tous les agents ennemis présents dans la pièce dans l'inconscience. Ça, il l'avait prévu... Enfin espéré. Ce qu'il n'avait pas prévu en revanche, c'était de se faire expulser en dehors de le maison dû à la force de l'explosion. Le fait d'avoir atterri sur le dos lui avait d'ailleurs coupé le souffle pendant quelques secondes. Il leva le bras au ciel et fit mine de tirer avec un pistolet

"Pistolet à eau Time ! Je gère trop"

Sa petite réplique prononcer, il se releva d'un seul coup riant d'un rire enjoué, qui passa rapidement à un rire de douloureux. En effet, ses deux blessures aux flans et à la jambe le ramené vite sur terre. Il jura pour l'énième de la journée à cause de la douleur, mais aussi car il n'arrivait pas à retrouver sa lame fétiche. Après plusieurs minutes de recherche, le demi-dieu soupira et grogna en silence. Certes, il avait réussi à dominer son pouvoir, mais celui-ci avait emporté son arme avec lui. N'ayant pas le temps de jouer à cache à cache avec son épée, le fils d'Achéloos prit la décision de rejoindre le reste de son groupe. Bon d'accord, il sera beaucoup moins efficace qu'avec son arme, mais il lui restait encore ses poings et un peu de jus pour dessécher quelques méchants. Et puis de toute manière, sa tendre lame reviendrait sous forme de montre à son poignet dans un petit moment. Parenthèse fermée, Jackson avança difficilement vers le lieu où se déroulait l'action.

À son arrivé, Log remarqua plusieurs choses. D'un : TJ, Jules et Lylli affrontaient un agent que le demi-dieu semblait déjà avoir croisé lors d'une quête confiée par Dionysos : Dewei. De deux : Haytham semblait lui aussi connaître Dewei, ce qui réfléchir Jackson sur le fait que le fils de Mars connaissait une deuxième personne parmi les agents. Il garda évidemment pour lui le fait qu'il connaissait l'Asiatique. Et de trois : voir Rose poignarder un ennemi lui fit tirer un sourire. C'est qu'elle se défendre la petite. Quand le fils de l'eau arriva au coté de sa meilleure amie, il put sentir la détresse dans sa voie

"Quoi ça ?! C'est rien tu sais un Mars et ça repart. Et puis si je meurs, tu réunis les Dragon Balls et le tour et joué !"

Faire de l'humour dans cette situation n'était pas la meilleure façon de remonter le moral, mais ça, Logan s'en fichait. Il était d'ailleurs très heureux d'avoir pu caller une référence à DBZ. Petit moment d'humour passé, le demi-dieu remarqua qu'un autre agent... Ou plutôt agente venait d'arriver et les menacés avec son arme. A cet instant, plusieurs choses se passèrent. Tout d'abord, Haytham s'approcha de la nouvelle venue, lui faisant un petit discours avant de la prendre en otage. Et de l'autre côté, Lylli semblait avoir fait grandir la rage chez Dewei sauta sur ce dernier, lâchant son arme au passage. Ce fut sans compter sur TJ qui intervint en mettant un crochet dans la figure de l'Asiatique. Sacré punch pour un fils de Vénus ! Interpellé par Jules qui venait de récupérer l'augure et qui lui demandait de le suivre, Log ne vit pas la suite de l'action. Il arracha un bout de sa veste et s'improvisa instantanément un bandage juste pour sa jambe n'ayant guère le temps d'en préparer un pour son flan. Il jura avant de partir à la suite de Jules et de Rose.

Quand il rattrapa ses deux compatriotes, il fut surpris de voir un homme à moitié habillé endormi à leurs pieds. Log soupira et eut pitié pour cet agent qui venait sans doute de sortir de son lit pour se rendre utile et s'était retrouver violemment replongé dans les bras de Morphée. Pas facile tous les jours de se prendre une droite d'un fils de Mars, Logan s'avait de quoi il parlait. La réflexion de Rose interpella Jackson : elle semblait vouloir laisser le choix au fils de Mars Jr. Selon Log, il n'y avait pas trente-six mille solutions : il fallait éloigner l'augure de là, c'était la mission ! Mais Log refusait de perdre un ou plusieurs camarades dans le but d'en sauver un autre. Il s'apprêtait donc à repartir aider les autres combattants, mais là vu d'Haytham en train de courir vers eux le fit changer d'avis.

"Je pars devant en éclaireur, trainer pas"

Il mit une petite tape amicale sur l'épaule de Jules pour le courage dont il avait fait preuve ( et oui, Log peut être sympa même avec les personnes qu'il déteste ) et ébouriffa les cheveux de rose, puis il partit, constatent par la même occasion le retour de sa montre. Il déploya cette dernière et prit son arme avec sa main droite et avec sa main gauche, il appuyait contre son flanc. Ça marche lui sembla interminable et ça blessure au flan le faisait souffrir. Il baissa sa garde pour respirer quelques instants... Ce qu'il regretta amèrement quelques instants plus tard. En effet, le demi-dieu se prit un violent coup de crosse d'un agent ennemi qui attendait en planque. Le choc assomma quelques instants le demi-dieu avant que ce dernier ne recouvre ses esprits. Il remarqua qu'un canon de fusil à pompe était placé sur son ventre. Log déglutit. S'il se prenait un tir pareil à cette distance, c'était Game Over pour lui et Log ne pouvait malheureusement pas sauvegarder sa partie.

Par pur réflexe et voyant que l'agent allait appuyer sur la gâchette, le fils d'Achéloos se saisit de son épée et détourna de justesse le canon de l'arme. Les balles passèrent à quelques centimètres du demi-dieu. Ne laissant pas le temps à son adversaire de réamorcer son tir, Logan jeta son arme sur ce dernier : la lame se planta dans son bras gauche. Profitant de l'effet de surprise et de la douleur de l'agent, le fils de l'eau lui faucha les jambes, ce qui eut pour conséquence de le faire tomber au sol. Log bondit et vint placer ses deux mains sur la tête de l'homme, mais sans se concentrer comme il l'avait fait avec l'autre agent. Certes, cela lui consommerait bien plus de jus, mais là, il n'avait pas vraiment le temps pour çà. L'homme se débâtit tant bien que mal pour résister ( Log s'étant pris d'ailleurs quelques droites au passage ), mais sombra finalement dans l'inconscience. Log retira ses mains puis la lame du corps desséché ( il la retransforme en montre ) avant de s'appuyer contre un mur derrière lui.

"J'ai besoin de vacances"

Logan décida de se reposer le temps que les autres arrivent...


Spoiler:
 

_________________



Dernière édition par Logan Jackson le Dim 8 Mai - 19:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 895
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO DEUX - « And they were ennemies. » (Scranton, Pennsylvanie)   Dim 8 Mai - 19:13

Le membre 'Logan Jackson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Intrigue 01.' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
COLONEL BADASS
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : En exil à la Nouvelle-Orléans
messages : 955
parmi nous depuis le : 11/01/2016

COLONEL BADASS

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO DEUX - « And they were ennemies. » (Scranton, Pennsylvanie)   Dim 8 Mai - 22:22

22 avril 2016
Tamara était à présent l’otage, si l’on pouvait dire, d’Haytham Cassidy. Elle l’avait laissé faire, feignant la défense, mais elle s’était bien vite retrouvée dos à lui, devant, son propre flingue à présent sur sa tempe. L’agent Lond ne craignait pas pour sa vie, elle savait que le fils de Mars ne lui ferait aucun mal, par contre elle craignait pour la sienne : la blessure du demi-dieu semblait sérieuse, il saignait et devait souffrir le martyr. Cette pensée lui était insupportable. Aussitôt, elle avait fait son possible pour discrètement boucher l’orifice causé par une balle en or impérial. Elle l’avait entendu lui murmurer un « merci » mais n’avait pas réagi pour ne pas attirer les soupçons de ses quatre collègues de Scranton qui leur faisaient face, canons des pistolets braqués vers eux. Hay tenta un coup de bluff en menaçant les agents d’utiliser ses pouvoirs sur elle s’ils tentaient quoi ce soit, et Tam s’amusa intérieurement de sa fausse réaction en les regardant d’un air de panique jouée en secouant la tête pour leur signifier qu’elle ne voulait pas servir de cobaye. L’irlandais lui murmura une nouvelle fois à l’oreille, cette fois pour lui demander de jouer les otages, ce qu’elle faisait déjà, et l’aider à sauver la gamine, ce qu’elle avait commencé, du moins essayé, avant qu’il n’arrive. Pour éviter un acquiescement un peu trop perceptible de tous, elle décida d’opter pour un code discret qu’ils avaient mis au point lors de l’un de leurs jeux d’enfants, qui consistait en un claquement de langue pour oui et deux pour non. Elle répondit bien sûr par la positive.

Mais avant de savoir si Hay avait entendu, autre chose attira leur attention. Dewei semblait avoir perdu la boule et s’était mis à attaquer à mains nues le deuxième «adulte » des demi-dieux. Que se passait-il, pourquoi avait-il perdu son sang-froid ? C’était tellement loin de sa personnalité ! Tam tourna la tête vers ce « trio », puisqu’un des gamins s’était jeté sur l’asiatique pour venir en aide à son aîné. Pendant ce temps, un autre gosse avait pris l’augure dans ses bras et s’était tiré avec une blondinette. L’agent Lond n’en revenait pas, tout se passait si bien, et la mission était devenue un fiasco total. Alors qu’elle aurait pu faire passer ça pour une banale évasion, propre, non, il avait fallu qu’Haytham se pointe avec sa team de bras cassés pour les faire passer pour des manchots, elle et Dewei… Génial, ils se prendraient de sacrées remontrances au QG… Enfin, s’ils s’en sortaient en vie. La petite brune se doutait bien que le fils aîné de Mars ne laisserait pas ses acolytes lui faire du mal, mais pour Law, c’était une autre paire de manches…

Alors qu’elle s’inquiétait pour le devenir de son partenaire, l’un des agents locaux somma Haytham de lâcher Tam, promettant qu’aucun mal ne leur serait fait. Bien entendu, il mentait, ça faisait partie du protocole, on pouvait promettre n’importe quoi pour sauver un agent, mais dès que l’occasion se présentait, on butait les potentielles menaces. Et clairement, Hay s’était rangé dans cette catégorie. Heureusement, l’irlandais n’en démordait pas. Mais lorsqu’il lui annonça qu’il faudrait se barrer sans attendre, elle sentait que quelque chose de mauvais allait se passer. Et sans qu’elle ne s’y attende, il la poussa par terre pour tirer sur les agents locaux. L’agent de terrain se mordit la lèvre, voyant mourir deux agents, et se faire blesser deux autres. Si elle avait choisi d’entrer au DLCEM, c’était pour protéger les mortels, dont même les agents faisaient partie, aussi cons pouvaient être certains. Ceux-ci faisaient leur job, eux aussi pensaient protéger la population. C’est avec une pointe d’amertume que Tamara se releva sur l’ordre de son ami d’enfance et accéléra le pas, obéissant à ce qui lui était demandé. Ils croisèrent un autre agent qui, heureusement pour lui, obtempéra et les laissa passer.

Hay semblait pressé de quitter ce bourbier, et Tam était loin d’être contre. Elle déplora la présence des cadavres d’autres collègues sur le chemin. A présent, plus aucun agent ne devait être en vie ou en état de les attaquer, à part peut-être Dewei.

-Hay, tu peux pas continuer comme ça longtemps, lui lança-t-elle à mi-voix, s’inquiétant toujours pour sa blessure. Viens avec moi, je suis garée un peu plus loin, je t’emmène te faire soigner quelque part avant que tu te vides de ton sang.

Son regard en disait long sur l’inquiétude qu’elle ressentait à son égard. Plus rien ne comptait à présent à ses yeux que la santé du fils de Mars.



_________________
"I have nothing, nothing, nothing
If I don't have you."

♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PETIT SCARABÉE.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Voyage d'une mission à une autre
messages : 373
parmi nous depuis le : 30/12/2015

PETIT SCARABÉE.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO DEUX - « And they were ennemies. » (Scranton, Pennsylvanie)   Dim 8 Mai - 23:02

22 avril 2016 - Qu'est-ce qui lui avait pris ? Pourquoi avoir lâché son arme pour foncer droit vers le psy ? Sur le moment, Dewei n'en savait rien. Il s'était laissé aveugler par la dernière révélation. D'ailleurs, pourquoi employer le passé ? Actuellement, son envie d'en découdre quel que soit le prix à payer qu'il avait réussi à étouffer pour le bien de la mission l'avait emporter. Il n'avait pas fallu grand chose pour lui faire franchir le pas, en réalité. Cette rancœur qui avait grandi depuis des années, depuis qu'il avait commencé à côtoyer le monde mythologique sans en avoir conscience, ne demandait qu'à exploser devant la première occasion. En cet instant, l'Asiatique se moquait bien de l'otage, d'avoir jeté son flingue. Il n'y avait juste que celui qui l'avait provoqué qui comptait. L'agent de terrain leva le poing pour frapper, mais ne s'attendait pas du tout à être intercepté en plein élan. Il n'avait même pas pensé à glisser la main dans sa poche pour atteindre le coup-de-poing américain et donner ainsi un peu plus d'impact à son attaque. Il avait aussi complètement oublier que ces retrouvailles revanchardes avec son ancien psychiatre ne se jouait pas à du un contre un. Dewei n'avait même plus la satisfaction d'avoir réussi à foutre son poing à son adversaire avant l'intervention de cet autre demi-dieu.

Le coup-de-poing à la mâchoire lui remit un peu les idées en place, de la manière la plus douloureuse possible bien que l'Asiatique eût connu pire sous les coups du fils de Mars contre qui il avait boxé. Il recula et sentit ses jambes se faire faucher par le fils de Némesis. "Saloperie mythologique." Grogna-t-il entre ces dents, bouillonnant toujours de rage. Il aurait dû viser la tête. Voilà ce qu'il se disait. La main de l'Asiatique plongea dans sa poche pour chercher le précieux objet en or impérial, mais il se retrouva avec un genou coincé sur le torse et un canon de 9mm sur la tempe.

"Tu ne t'en tiras pas comme çà." Jura-t-il avec une détermination et une rage visible dans son regard.

Il ne leva pas les mains et ne fit rien pour demander ou supplier son adversaire de l'épargner. Plutôt mourir qu'en arriver là. Serrant les poings, il semblait être prêt à se saisir de la moindre opportunité pour tenter une dernière action alors qu'on le fouillait pour chercher ces armes. Cette opportunité arriva alors que le fils de Mars appela après TJ et Lyllian. Si Dewei avait détourné le regard, il aurait vu sa partenaire prit en otage. Là, tout ce dont il avait conscience est qu'à cause de lui, la mission était compromise.

C'est quand il est question d'honneur que les gens font des folies, oubliant tout bon sens au nom de quelque chose de plus grand. La famille Law mettait l'honneur au-dessus de tout, au-dessus du simple individu. Les actions de chacun pouvaient faire briller ou salir le nom des Law et c'était çà le plus important. Ce concept restait fermement ancré en Dewei et c'est cela qui le poussa à commettre une folie. Il suffisait d'une seconde d'inattention. Dès l'instant où le fils de Mars cria une deuxième fois les noms de ceux le tenant prisonnier, l'agent de terrain poussa avec force sur le poignet tenant l'arme vers le haut.

Dewei entend le bruit de l'arme. Il avait réussi à éloigner le canon de l'arme, mais pas totalement. Foutu Karma. Il ressentit une vive douleur à la tempe et son environnement auditif se résumait à un sifflement agaçant à cause de la proximité de l'arme quand elle avait fait feu. L'Asiatique lutta pour rester conscient alors que le monde tournait. Dans ces moments-là, votre concentration se fixait sur un détail et l'esprit de Dewei entrevit son arme dont il s'était délesté sous le coup de la colère... Ou bien était-ce une de celle des renforts qui étaient tombés dans la bataille ? Il s'en moquait. En hurlant, motivé par le désespoir et la colère, il se saisit de l'arme et tira en direction du groupe filant avec la prisonnière. Après avoir exécuté cette action de la dernière chance, le bras de Dewei retombait déjà mollement dans l'herbe. Il sentait le sang couler de sa blessure à la tempe. L'agent de terrain n'avait pas eu le luxe de voir qui avait essuyé son tir désespéré. Il avait juste entendu qu'il avait fait mouche. Alors qu'importe qui avait été touché. Dewei afficha un bref sourire carnassier devant cette mince réussite. Pour l'honneur, on pouvait vraiment faire des conneries.

"Fait de ton pire, sang-mêlé." Souffla-t-il en tournant la tête vers Lyllian. Pas besoin d'insulte, le mot 'sang-mêlé' sortant de la bouche de Dewei en avait déjà les intonations.



Double lancé de dés :
Premier dé : Dewei essaye de détourner le canon du flingue de Lyllian
oui : Il y arrive, le tir est largement dévié
non : il échoue, la balle frôle sa tempe et le sonne temporairement

Deuxième dé : Dewei récupère en vitesse son arme pour tenter un dernier tir désespéré en direction de l'otage avant qu'elle ne soit hors de portée
1-2 : le tir est réussi et touche Fanny
3-4 : le tir rate mais touche un des demi-dieux qui porte l'otage
5-6 : le tir rate complètement

_________________
They think I'm crazy but they don't know the feeling Save me if I become my demons


Spoiler:
 


Dernière édition par Dewei Law le Dim 8 Mai - 23:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 895
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO DEUX - « And they were ennemies. » (Scranton, Pennsylvanie)   Dim 8 Mai - 23:02

Le membre 'Dewei Law' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Intrigue 01.' :


--------------------------------

#2 'Dé général.' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ITINÉRANT.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Au fond de ta tête.
messages : 320
parmi nous depuis le : 11/04/2016

ITINÉRANT.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO DEUX - « And they were ennemies. » (Scranton, Pennsylvanie)   Lun 9 Mai - 21:34

L’arme contre sa tempe, il s’appuyait de tout son poids sur son adversaire. Il avait un sourire ravi. Il s’en sortait pas si mal finalement et rien que de le voir couché et à sa merci n’ajoutait qu’un peu plus de satisfaction. Son estime de lui était à tout rompre. Sauf que son moment de gloire ne dura pas très longtemps. Il avait demandé à ce que Dewei soit désarmée pendant qu’il jetait un coup d’oeil au alentours. Le poids de son automatique se faisait plus lourd et assuré. Tué quelqu’un ne le laissait pas de marbre, sauf quand il était question de survie. L’otage avait été emmené plus loin et il restait encore quelques retardataire aux alentours. Lyllian reporta son attention sur l’asiatique pour observer cette colère qui enflammait ses yeux et bandait tout ses muscles sous sa prise. Avec cette haine qui émanait de lui et cette rage, il pouvait faire de sa vengeance un tsunami. Il se retint quand même étant la seule personne à portée de son courroux.

Et l’autre, s’il avait pas beuglé mon nom comme ça, peut-être que… Ca aurait pu mieux se passer. Il m’a fait à peine relâcher ma pression sur l’arme que l’autre enflure en profite. Dewei tenta dans un dernier élan de dévier la menace qui pointait dangereusement sa tête. Dans la surprise, Lyllian-Aaron avait tiré. Encore une chance pour l’agent qu’il l’avait raté. Il s’était relevé dans la précipitation, prêt à fuir. Entre nous, si j’étais pas le premier à tirer face à lui, j’étais mort.

Le demi-dieu le pointait toujours de son arme, les deux mains pour une meilleure prise sur le 9mm. Il observait l’agent qui se mouvait avec difficulté sur le sol et tout se passa trop vite. Il avait attrapé une arme qui avait échappé à leur attention et il avait tiré. Une balle toucha un membre de la troupe. Lyllian grogna et s’approcha du corps presque inerte de l’agent. Il lui donna un violent coup de pied dans le ventre et arma son automatique. Il le regarda dans les yeux puis rangea son arme. Un genoux sur son épaule, il lui prit le bras droit à des points précis. Il tira de tout son poids et il délogea l’épaule de l’agent. Avoir fait médecine, ça n’a pas pour seul avantage de soigner les gens « C’est juste au cas où t’aurais encore envie de t’en servir. Et je te laisse en vie pour une raison, que tu aies tout le plaisir de voir la chute de votre réseau. Retiens ça. J’ai pas peur de vous.» un peu quand même... un dernier coup de pied sur les armes pour les éloigner, il cracha sur Dewei et déguerpit pour rejoindre le groupe.

_________________

Ma vie est une éternelle vengeance envers ma condition passée, présente et future.

Pour m’envoyer un mp, merci de passer par hillel. ❤︎
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CAPITAINE BEAU GOSSE
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Information non transmise
messages : 1171
parmi nous depuis le : 01/08/2015

CAPITAINE BEAU GOSSE

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO DEUX - « And they were ennemies. » (Scranton, Pennsylvanie)   Mar 10 Mai - 22:20

22 avril 2016.

On passe notre vie entière à s’inquiéter de l’avenir, à faire des projets pour l’avenir, à essayer de prédire l’avenir... Comme si savoir à l’avance pouvait amortir le choc. Mais l’avenir change constamment. L’avenir est le lieu de nos plus grandes peurs, et de nos espoirs les plus fous…


L’agent qui venait de se présenter à eux avait compris qu’il ne ferait pas le poids face à tout le groupe. Peut-être, aurait-il pu dans un souci d’honneur se sacrifier est tenté une attaque à l’encontre d’au moins un des membres de l'équipe. Mais non, son regard qui laissait paraître une once d’appréhension, suffisait à faire comprendre qu’il n’était pas de ceux qui se soucient de leur honneur bien plus que de leur propre vie. Le jeune Logan rebaptisé « pistolet à eau » par les bons soins d’Haytham, enfila le costume d’éclaireur, un choix que le fils (aîné) de Mars pouvait difficilement contester au vu de son état. Il se contenta donc d’acquiescer sans rien ajouter, laissant ainsi le fils d’Achéloos remplir les objectifs fixés. Chacun a le droit à son moment de gloire après tout. Le petit groupe composé de Jules, Lilly Rose Haytham et Tamara dans le rôle de l’otage, devait donc attendre que leur jeune camarade sécurise le périmètre afin d’évacuer Fanny sans encombre.


« -On ne peut rester statique » lança l’aîné de la troupe. « -nous sommes des …* arrête, soupire, grimace* … des cibles mouvantes » Même s’il continuait à jouer les gros durs, il n’en demeurait pas moins très affaibli par sa blessure et par la perte conséquente de sang qu’il avait subi. « - Avançons ! » dit-il d’un pas très mal assuré tandis que dans un murmure, sa « fausse » captive, lui faisait comprendre qu’il ne pouvait se résoudre à continuer « -Je vais bien » lança t’il animé d’une fierté mal placée en de telles circonstances. Mais l’inquiétude de celle qui faisait et continuer bien malgré elle à faire battre son cœur de pierre, ébranla le demi-dieu à tel point qu’il entrevit une autre alternative. « - Tam… » il poussa un long et morne soupire et avant qu’il ne puisse délivrer sa réponse, un coup de feu retentit. Tout se brouilla dans la tête de l’Irlandais qui ne put même pas voir lequel de ses compatriotes venait d’être touché. Le fils de Mars perdit l’équilibre et tomba à terre tandis que Lyllian arrivait en courant. « -Tam…. » tout commencé à s’obscurcir autour du fils de Mars. Des décisions devaient être prises et vite.


…. Mais une chose est sûre : quand finalement, il se dévoile... l’avenir, n’est jamais comme on l’avait imaginé.










_________________
There are half god among us




Revenir en haut Aller en bas
avatar
COLONEL BADASS
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : En exil à la Nouvelle-Orléans
messages : 955
parmi nous depuis le : 11/01/2016

COLONEL BADASS

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO DEUX - « And they were ennemies. » (Scranton, Pennsylvanie)   Mer 11 Mai - 11:32

22 avril 2016
Il fallait bouger, et rapidement. Par chance, le dernier agent local, au vu du surnombre face à lui, obtempéra et les laissa passer. Il échangea un regard avec l’agent Lond qui tâchait, malgré son inquiétude pour le fils aîné de Mars, de continuer de jouer son rôle d’otage. Le membre du « GIZ » ne perdit pas de temps pour aller en sens inverse s’enquérir de l’état de ses collègues, et donc de Dewei, ce qui rassura Tam, espérant qu’il allait bien malgré tout. Devant les paroles qu’elle sentait difficiles à prononcer pour Hay, elle se rapprocha de lui pour tenter de le soutenir. Il essayait de faire comme si tout allait bien, mais clairement, non, tout n’allait pas bien, il avait perdu une quantité considérable de sang, et il continuait à faire des efforts physiques qui entamaient ce qui lui restait d’énergie.

-Qui essaies-tu de convaincre ? lâcha-t-elle en passant son bras dans son dos pour l’aider à avancer.

Elle jeta un regard en arrière, espérant que l’agent Law ne la verrait pas faire, puis elle entendit Haytham prononcer son prénom. Elle le regarda, sentant qu’il ralentissait.

-Allez, on y est presque, courage.

Puis un coup de feu se fit entendre, et c’est au même moment que l’irlandais se mit à flancher. Machinalement, Tamara lança un regard noir en direction de Dewei, pensant d’abord qu’il avait touché Hay. Mais elle constata qu’un des gamins qui portait l’augure avait été la cible. Aussi horrible que ça puisse paraitre, ce constat la rassura, car une nouvelle balle dans son corps aurait été fatale pour Cassidy. Ce dernier tomba au ralenti, son amie le soutenant aussi bien que possible, mais étant bien plus grand qu’elle, la petite demoiselle ne put que tomber avec lui, tâchant de lui retenir la tête pour éviter qu’elle ne heurte le sol trop violemment.

-Hay ! Non ! C’est pas le moment ! Stp !

Rapidement, elle regarda autour d’elle. Les autres gamins étaient déjà loin devant eux, mais deux autres demi-dieux arrivaient, dont Lyllian, le deuxième « adulte » du groupe.

-Toi ! lança-t-elle à son attention. Aide-moi à le porter.

Elle se redressa, attrapant les épaules d’Haytham, attendant que le demi-dieu obtempère. Elle lui lança un regard entendu pour qu’ils le soulèvent ensemble.

-Ma voiture est dans cette allée. Y a pas de temps à perdre, il faut l’emmener à l’hôpital avant qu’il ne perde tout son sang !

A ce moment précis, elle n’avait plus rien à foutre de fait de se faire potentiellement griller par le peu de collègues qui restaient en vie sur le site. Tout ce qui comptait, c’était sauver la vie d’Haytham. Elle trouverait bien une excuse valable à raconter si on lui demandait des comptes un peu plus tard au bureau. Mais pour l’heure, ses réflexions étaient bien loin de cette conjecture. C’était plutôt de l’ordre du : « Quel hôpital est le plus proche ? Non, pas trop près de Scranton, sinon on se fera repérer. Un bled paumé à côté… Oui les options du GPS en trouveront un… »

Etre une masse de muscles, en général c’était plutôt positif, mais lorsqu’il fallait que d’autres personnes vous portent, c’était une autre paire de manches. Mais Tam l’avait déjà fait, et avec un geek dépourvu de la moindre musculature et absolument pas adepte du sport. Alors une agent de terrain et un demi-dieu a priori entrainé dans l’un de leurs camps de sang-mêlé, a priori, pouvaient porter un fils de Mars dans les vappes.



_________________
"I have nothing, nothing, nothing
If I don't have you."

♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ GREC.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : colonie des sangs-mêlés
messages : 546
parmi nous depuis le : 08/04/2016

SANG-MÊLÉ GREC.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO DEUX - « And they were ennemies. » (Scranton, Pennsylvanie)   Mer 11 Mai - 15:57

22 avril 2016 ; Les garçons sont vraiment stupides. Du moins c’est ce qu’elle se disait souvent face à l’attitude désinvolte de Logan. Elle était passée à deux doigts de faire une crise de nerfs en découvrant son état, transpercé par deux balles ennemies, et son meilleur ami trouvait encore le moyen d’en rire, de faire des blagues à ce propos. Tant mieux d’un côté, cela signifiait qu’il n’était pas encore dans un état critique, elle pouvait s’autoriser à reprendre son souffle. Elle ne s’était à vrai dire pas rendu compte de la tension qui animait chacun de ses muscles jusqu’au moment où celle-ci se relâcha. Cette quête était de loin la plus éprouvante à laquelle il lui avait été donné d’assister et la guerre presque aveugle qu’ils menaient contre les mortels augmentait en intensité à chaque instant. Les attaques à la Colonie les avait laissés, eux demi-dieux, dans l’incompréhension face à une menace invisible, imprévisible. Lily-Rose ne doutait plus à présent à la vue de ces agents redoutables, tueurs de sang froid et possédant des locaux jusque dans un coin perdu de Pennsylvanie que les hostilités n’allaient pas s’arrêter au moment où ils auraient ramené Fanny en sécurité - et encore, s’ils y parvenaient. Non, ce conflit les dépassait, prenait des proportions surdimensionnées pour des enjeux qu’elle ne saisissait pas entièrement. Au moins Gaïa, la terre mère, avait-elle eu la présence d’esprit de faire connaître ses ambitions. Elle en venait presque à regretter cette vieille ennemie. Aussi paradoxal que cela eût-il pu paraître à la gamine qu’elle était neuf ans auparavant, la mythologie, c’était son domaine. Le monde mortel en revanche, plus elle le redécouvrait de ses yeux à moitié divins et moins il l’attirait. Elle se sentait comme une personne insignifiante à qui on n’avait appris que quelques rudiments de natation avant de la précipiter dans l’océan : les quelques mouvements qu’elle parvenait à rendre de son entraînement n’étaient pas d’une grande utilité face aux courants, aux vagues, aux marées. Et cette organisation de mortels qui leur tombait continuellement dessus était de l’ordre du tsunami. Elle se demandait quel miracle la faisait encore tenir debout, indemne. Peut-être qu'après tout, Hécate veillait sur elle ?

La voix de Logan vint la tirer des réflexions dans lesquelles elle s’était perdue. Il avait été le premier à réagir à sa proposition. Le laisser partir seul en éclaireur ne lui plaisait pas particulièrement compte tenu de ses deux blessures, mais il s’agissait de la meilleure solution dont ils disposaient. Se précipiter au devant du danger avec l’oracle pour laquelle ils avaient tous risqué leur vie était contre-productif, et la laisser seule avec Jules, même en connaissance des talents offensifs qu’il avait hérités de son père, n’était pas moins risqué. La Romaine restait sans doute la cible privilégiée des mortels : en sept mois de captivité dans leurs quartiers elle avait du être capable de récolter quelques informations qu’ils ne souhaiteraient pas voir arriver aux oreilles indiscrètes des demi-dieux de chaque camp. Elle observa son meilleur ami s’éloigner tant bien que mal, mettant encore une fois ses sentiments de côté (elle avait l’impression de ne faire que ça depuis que les deux vétérans avaient rejoint le groupe et qu’ils s’étaient mis en route et allait finir par croire qu’il s’agissait d’une sorte de mise à l’épreuve) pour leur bien collectif. « - C’est toi et moi, il semblerait. » Ces paroles s’adressaient à Jules qui transportait toujours l’ancienne prisonnière. Contrairement à son frère aîné, elle lui faisait totalement confiance. Néanmoins, elle se sentait mal à l’aise en sa présence, ne parvenant pas réellement à le cerner, ni lui, ni son comportement à son égard. « - Tu l’as entendu, on n’a pas intérêt à traîner… » Elle fit une courte pause. « - Et ses blessures ne m’inspirent pas confiance, j’aimerais autant éviter de le laisser seul trop longtemps. » Elle avait précédemment tenté de laisser l’initiative de la manoeuvre au fils de Mars, mais à présent, il était trop tard, ils devaient bouger, et elle se remit activement en marche, désireuse de laisser ce lieu de cauchemar loin derrière eux.

Un remue-ménage ne tarda cependant pas à se faire entendre à proximité. Le reste de leur équipe était parvenu à fausser compagnie aux derniers agents et à les rejoindre. Haytham traînait toujours son « otage » avec lui. Comme il l’avait prédit, elle n’avait plus l’air de trop se défendre alors qu’ils s’éloignaient peu à peu et c’est sans doute grâce à elle qu’on les avait laissés passer. Lily-Rose n’était cependant pas prête à passer l’éponge : si le fils de Mars sénior entretenait une relation particulière avec un membre du camp adverse, il avait plutôt intérêt à en retirer des informations sur la menace à laquelle ils faisaient face une fois qu’ils auraient dégagé de là. Ainsi elle ne s’attarda pas trop sur leur cas, préférant aller s’assurer de l’état de TJ, de retour lui aussi. À l’instant même où elle passa derrière Jules pour s’assurer que son ami n’avait pas besoin d’aide, le monde s’écroula autour d’elle. Elle n’eut pas le temps de prononcer une seule parole. Une vague de douleur la submergea entièrement, telle qu’elle n’en avait encore jamais connu. Le choc la propulsa quelques pas plus loin et elle manqua de perdre l’équilibre, se rattrapant maladroitement sur Jules au dernier moment. Il lui fallut ce qui sembla comme une éternité pour réaliser qu’une balle venait de transpercer son flanc. Au loin, elle pouvait apercevoir l’agent asiatique qui était arrivé avec « l’amie » de Haytham et que lui et son camarade avaient apparemment laissé vivre. C’était donc ça la méthode des mortels, un dernier geste désespéré ? Tout semblait confus autour d’elle, son cerveau était engourdi comme s’il flottait au milieu d’un nuage de brouillard. Elle n’avait pas conscience de Haytham qui venait de s’écrouler, ni de son « otage » et de Lyllian-Aaron qui se précipitaient sur lui pour l’aider. La seule réalité tangible à laquelle elle se raccrochait était le bras de Jules qu’elle avait précédemment agrippé. Elle n’avait plus aucune idée d’où était parti Logan ni de la direction qu’elle prenait. Elle luttait de toutes ses forces pour rester consciente, une main appuyée contre sa blessure pour tenter de limiter l’hémorragie.

_________________

be a freak like me too

now here i go again I see a crystal vision, i keep my visions to myself. it's only me who wants to wrap around your dreams. have you any dreams you'd like to sell? dreams of loneliness acidbrain
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO DEUX - « And they were ennemies. » (Scranton, Pennsylvanie)   

Revenir en haut Aller en bas
 

☞ INTRIGUE NUMÉRO DEUX - « And they were ennemies. » (Scranton, Pennsylvanie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant

 Sujets similaires

-
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO DEUX - « And they were ennemies. » (Scranton, Pennsylvanie)
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO DEUX - INSCRIPTIONS.
» j'ai deux question qui m'intrigue
» [Résolu] addition de deux variable.
» (f) - YVONNE STRAHOVSKI — Amies... ennemies au fil de la mélodie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ LES ÉTATS-UNIS.  :: le reste des états-unis.-