Partagez | .
 

 Le guide est un élément essentiel. (marvin&tamara, terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
avatar
LITTLE ASSKICKER
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New York
messages : 148
parmi nous depuis le : 22/04/2016

LITTLE ASSKICKER

MessageSujet: Re: Le guide est un élément essentiel. (marvin&tamara, terminé)   Dim 26 Juin - 18:33


Le guide est un élément essentiel.

N

otre agent de terrain en formation était loin de se douter que la personne qui se trouvait en face d’elle, n’était autre que la meilleure d’amie d’enfance de son père. Elle l’apprendrait, mais pas tout de suite. Elle remarqua que l’agent Lond avait une sacrée poigne. Elle était la preuve qu’il ne fallait pas se fier aux apparences. Une femme peut très bien mettre un homme au tapis. Ce n’est pas parce qu’elle n’a pas des bras très large que ça ne veut pas dire qu’elle avait de la force. Au tout début que Maisie apprenait le sport de combat, le professeur avait expliqué à ses élèves qu’il ne fallait vraiment pas faire attention aux apparences des ennemis. Il leur avait aussi expliqué que si on se faisait encercler, il fallait toujours commencer par mettre le plus fort au tapis. Il leur montra ensuite comment il fallait s’y prendre et Maisie sortit rapidement du lot. A la fin du cour, le professeur lui demanda si elle avait déjà eu fait du sport de combat avant. Elle lui répondit que non. Il lui dit qu’elle avait un très fort potentiel pour ce sport ce qui la motiva d’avantage.

Bien évidemment, Marvin n’avait pas précisé qu’il s’était fait blacklisté de plusieurs endroits. En même temps, il n’y avait pas de quoi s’en vanter. Mais à présent, Maisie comprenait mieux pourquoi l’agent Lond prenait les rennes pour la suite de la visite. Même si cette hypothèse n’avait pas l’air de plaire à l’agent de terrain. En même temps, Maisie pouvait parfaitement le comprendre. L’agent Lond devait très certainement avoir plus important à faire que de s’occuper à jouer les deuxièmes guides. La jeune femme était quand même curieuse de savoir ce que Marvin avait bien pu faire pour en arriver là. Elle l’apprendrait peut-être plus tard. En règle général, tout fini par se savoir dans ce genre d’endroit.

Maisie resta silencieuse, se contentant d’écouter la conversation entre les deux agents. Comme si l’agent Lond lisait dans ses pensées, elle demanda à Marvin quel exploit il avait bien pu faire pour se retrouver blacklisté.

Maisie n’était pas au courant de ce qu’il s’était passé entre Marvin et Tamara. La mort du cousin de ce dernier avait pourtant était purement accidentel. Elle ressentait pourtant un curieux sentiment de malaise entre les deux agents. Elle avait presque envie de reculer discrètement et de prendre la poudre d’escampette. Mais elle se ravisa. Après tout, elle était là pour visiter et pour prendre ses nouvelles fonctions. Elle se doutait quand même que les deux agents devaient être suffisamment professionnels pour savoir faire la part des choses. Durant le peu de fois où elle avait travaillé, elle avait appris qu’une fois au travail, il fallait laisser ses problèmes derrière soi. Ce qui en pratique, n’est pas toujours facile à exécuter.

Quand elle entendait parler l’agent Lond, elle l’a trouvait cassante et pas très gentille. Elle espérait quand même qu’elle allait bien s’entendre. Elle avait peur que dans ce genre de boîte, les hommes soient plus nombreux que les femmes. Ces dernières devaient donc ce serrer les coudes. Et puis, elle ne savait pas trop pourquoi, mais elle avant envie d’en apprendre d’avantage sur Tamara. Plus les personnes étaient agressives, plus Maisie avait envie d’en savoir d’avantage. Elle savait qu’en général, ces personnes le faisaient exprès pour se protéger. C’était un système de défense pour que l’on ne puisse pas entrer dans leur vie privée.

Pendant que les agents continuaient de se parler entre eux, Maisie sélectionna sa boisson et attendit que le gobelet se remplisse avant de le prendre dans ses mains.

« Oui, allons-y. J’ai hâte de voir comment ça se passe. Même si je dois bien avouer que les armes à feu c’est pas trop mon truc. Vous nous ferez une démonstration agent Lond ? »

Tout en la suivant, Maisie but une gorgée de son capuccino après avoir pris le soin de souffler un peu dessus. Punaise ! C’était le meilleur capuccino qu’elle avait bu ! D’habitude, les boissons des machines de ce genre ne sont vraiment pas bonnes, mais là !

Maisie prenait note de tout ce que lui disait Tamara dans sa tête. En revanche, elle espérait ne jamais devoir se servir d’une arme à feu sur qui que ce soit.

Les portes s’ouvrirent et Maisie laissa sortir les deux agents avant de leur emboîter le pas. Elle regarder partout autour d’elle et enregistra comment elle devait faire pour venir ici si un jour elle le devait. Pour ça elle avait de la chance, elle avait toujours eu une excellente mémoire.

La conversation entre les deux femmes fit sourire Maisie. Il y avait donc de la concurrence dans l’air sur qui était le meilleur au tire. En même temps, c’était un peu logique. C’était carrément plus drôle de se lancer des petits défis. L’agent Lond disait qu’elle s’en fichait, mais Maisie était certaine qu’elle allait tout faire pour pulvériser son score afin que son collègue ne puisse plus se la péter.

La jeune femme prit le casque de protection auditive que lui tendait Tamara.

« Non pas du tout. Je ne suis pas du tout adepte des armes à feu pour tout vous dire. Je préfère me défendre avec mes poings plutôt qu’avec des armes à feu. »

Tout en suivant l’agent Lond, Maisie mit rapidement son casque sur les oreilles. Elle savait que les coups de feu pouvaient provoquer des acouphènes si on ne faisait pas attention de bien se protéger. Il valait donc mieux éviter d’oublier de le mettre.

La jeune femme ne disait rien. Elle regardait faire Tamara et elle trouvait qu’elle avait vraiment une incroyable dextérité. Elle était franchement impressionnante. On voyait vraiment qu’elle avait l’habitude de faire ça. Elle aurait pu charger son arme les yeux bandés. Puis, elle tira deux coups et droit dans le mille.

« Euh, franchement, non. Vraiment sans façon. »

Maisie regarda l’arme qui se trouvait en face d’elle. Mais bon sang, où est-ce qu’elle avait atterri ? Quand on l’avait recruté, on lui avait quand même précisé que c’était pour son talent au combat. On ne lui avait en aucun cas précisé qu’elle devrait se servir d’une arme à feu. La jeune femme préférait laisser utiliser les armes à feu aux personnes qui aimaient ça. Bon d’accord, en même temps c’est utile pour se défendre. Mais Maisie était persuadée que l’on pouvait éviter d’utiliser ça. Car après tout, qui sommes-nous pour avoir droit de vie ou de mort ? Donc non, il était hors de question qu’elle touche à ça.



_________________

It's not easy to be
a slice of quatre-quarts"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
GLOBALEMENT INOFFENSIF
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : derrière son ordi, bien en sécurité dans le QG du DLCEM de New-York
messages : 1490
parmi nous depuis le : 01/08/2015

GLOBALEMENT INOFFENSIF

MessageSujet: Re: Le guide est un élément essentiel. (marvin&tamara, terminé)   Mar 5 Juil - 14:43



Le guide est un élément essentiel.


I
l était évident que Maisie serait destinée au terrain. Marvin se demandait, de ce fait, pourquoi c'était à lui qu'on avait demandé de servir de guide. C'est vrai qu'il faisait partie des 'anciens' et connaissait les lieux par coeur (de jour comme de nuit, d'ailleurs) mais n'était-il pas mieux d'avoir le soutien d'une personne pouvant parler de son expérience sur le terrain ? Cette idée s'était imposée alors qu'il passait devant la porte du bureau de l'agent Lond. Cette fois, il avait toqué à la porte avant d'entrer.

Le blondinet était ravi de voir que les présentations se déroulaient bien. Il avait le même sourire que celui qui avait fait un mélange ketchup-mayonnaise et découvert que les deux sauces se mélangeait à merveille. Ce n'était pas seulement ça qui le faisait sourire. Cela faisait du bien de voir Tamara agir normalement. Quand ils étaient seuls, l'agent de terrain suintait encore la culpabilité liée aux derniers événements. Marvin, lui, aspirait à un retour à la normale, sans pour autant cracher sur la mémoire d'Azazel. En tout cas, son plan était bien parti puisqu'ils sortaient du bureau de l'agent Lond en un seul morceau.

"Je crois que c'est à force de demander 'je peux essayer' et de répéter 'a quoi sert ce machin'." Répondit Marvin sur un ton décontracté au sujet de la blacklist concernant certains services du DLCEM. "Vous savez, un jour, il y aura vraiment des zombies et lorsque ce jour arrivera, je hurlerais 'je vous l'avais bien dit' avant de lancer la contre-attaque."

Il ne comprenait pas comment on pouvait trouver surréaliste l'existence et la possible invasion des zombies alors qu'on assimilait sans broncher en l'existence de fils de divinités et de créatures de cauchemars comme des harpies ou des hydres (et ces deux exemples entraient dans la catégorie facilement acceptable, car pas trop fantaisiste au niveau des mélanges). À côté, du fait de réaliser qu'il existait vraiment un monstre dont les doigts de pied étaient des serpents, l'existence des zombies devraient passer comme une lettre à la poste, non ? De toute évidence, il était le seul à plier la logique dans ce sens.

Tout ce passait très bien, sauf qu'il avait fallut que sa langue fourche. Lorsqu'il fut question de la machine à café, Marvin s'étonna que Tamara ne propose pas celle de la cafétéria qui était la seule machine à proposer un cappuccino à la noisette, le pêché mignon de l'agent de terrain. Le geek se mordit la lèvre dès qu'il réalisa sa bêtise."Tant que je ne fais pas de spéculation sur la recette surprise ou de remarque sur les desserts, je sais que je suis à l'abri." Commenta-t-il. Son soulagement d'entendre l'agent répliquer avec son mordant habituel était manifeste. Malheureusement, cela ne dura pas longtemps. "Non, c'est moi, j'aurais pas dû, ça m'a échappé." Souffla-t-il à son tour en guise d'excuse.

Heureusement, la machine à café offrit une bonne diversion pour camoufler sa gêne naissante. Il choisit un café au lait, simple et efficace. Quand une machine offrait beaucoup trop de variation, il fallait toujours miser sur les valeurs sûres. Le temps d'en boire une ou deux gorgées et que Maisie face son choix et la gêne qui planait sur cette conversation semblait s'être totalement envolée.

"Génial !" S'exclama-t-il lorsque Tamara confirma que le prochain point de la visite serait le stand de tir. Ses yeux s'étaient illuminés comme ceux d'un enfant a qui on venait de promettre une rencontre avec le Père Noël et il suivit le mouvement jusqu'à l'ascenseur avec le même enthousiasme. C'était à se demander lequel des deux était le petit nouveau a qui on allait montrer les merveilles du Département. Marvin n'était pas dans cet état simplement parce qu'ils allaient visiter un endroit où il n'était autorisé à y aller que pour servir de cible vivante, non, ce qui l'enthousiasmait autant, c'était la perspective de revoir l'agent Lond en action. Alors, quand la nouvelle recrue demanda si Tamara allait faire une démonstration, Marvin se tourna vivement vers l'agent. Il ne fallait pas avoir le QI d'Einstein pour comprendre qu'il espérait de tout cœur une réponse positive.

Ensuite, Tamara parla des balles spéciales. Marvin ne put s'empêcher d'apporter sa pierre à l'édifice. "Il y a aussi le bronze céleste." Compléta-t-il avec l'intention visible de bien faire et non de corriger sa collègue.

Avant qu'il ne puisse se lancer dans un discours explicatif, les portes s'ouvrirent. L'informaticien oublia très vite ce qu'il était en train de dire, concentrer par le plaisir coupable de se trouver dans une partie du QG qui lui était interdit la plupart du temps. Il sortit à la suite de Tamara, mais laissa Maisie passer ensuite devant lui, comme s'il souhaitait clôturer la marche tel un pseudo-chien de berger... Ou qu'il préférait avoir deux boucliers humains pour le couvrir puisqu'on l'avait menacé quelques fois de tirer à vue sur lui.

Marvin salua timidement la femme à l'accueil. Si on pouvait traduire le regard lancé par cette dernière en une phrase, cela donnerait : oh non, qu'est-ce qu'il fiche là, lui. "Je suis avec elles. J'ai le droit d'être là, je fais visiter les lieux à la nouvelle recrue." S'empressa-t-il de préciser en pointant Maisie du doigt comme on pointait un indice ou comme un gamin prit en faute. Aussitôt après, il eut un sourire d'excuse envers la nouvelle. D'habitude, il se passait une main nerveuse dans la nuque, mais il n'en eut pas l'occasion puisque Tamara lui tendit un casque. Le blondinet prit l'objet religieusement.

Bien qu'il eût encore cette lumière d'enthousiasme dans ces yeux alors que son regard passait de Tamara à Maisie parlant d'arme, il ne demanda pas s'il pouvait en avoir une. A force, il connaissait la réponse à cette question. Sans parler du danger public qu'il représentait avec un tel jouet entre les mains, même sans le chargeur. "Oh, je vois, vous êtes plutôt du style Agent Law." Commenta-t-il lorsque la nouvelle recrue avoua préférer se défendre avec ces poings plutôt qu'avec des armes à feu.

Ce commentaire fait, il continua de suivre le mouvement vers le stand de tir. Le geek était de plus en plus impatient à mesure qu'ils approchaient. Il en oubliait même son rôle de guide, préférant afficher le sourire du gosse se trouvant dans le plus grand magasin de jouets du monde. Encore un peu et il en aurait oublié de mettre le casque sur ces oreilles. Ce détail lui revint vite à l'esprit ayant les tympans martyrisés par les tirs. C'était terriblement excitant de se trouver dans cette partie du bâtiment où tous les agents de terrains amélioraient leur compétence pour le bien du DLCEM. Même si son dévouement aveugle pour le Département avait pris un coup dans l'aile, ce genre de démonstration restait toujours aussi impressionnant à ces yeux.

Quoi que cela ne serrât jamais aussi impressionnant que la petite démonstration de Tamara. Deux tirs en plein dans le mille. Marvin en aurait bien applaudi s'il n'avait pas la certitude de recueillir des regards courroucés en échange, mais l'intention y était dans le "Bravo" qui suivit. Par contre, l'informaticien sembla choqué par le refus de Maisie de prendre l'arme.

"Vous voulez dire que vous préférez postuler pour un poste bureaucratique ? Ce serait un gaspillage de votre talent." Commenta Marvin avec un déception perceptible. Ce n'était pas péjoratif puisque lui-même travaillait derrière un bureau. Il pensait sincèrement que la place de quelqu'un ayant le don de voir à travers la Brume était sur le terrain. Ensuite, le geek lança un petit regard à Tamara, se disant que l'agent de terrain trouverait des arguments bien plus justes que les siens puisqu'elle pouvait parler en terme d'expériences.




_________________
Je sens que je peux devenir fort, à ma manière, même si, au fond, je sais, que je ne suis qu'un pauvre être humain.
I can make a difference.
I can be this knight !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
COLONEL BADASS
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : En exil à la Nouvelle-Orléans
messages : 907
parmi nous depuis le : 11/01/2016

COLONEL BADASS

MessageSujet: Re: Le guide est un élément essentiel. (marvin&tamara, terminé)   Jeu 7 Juil - 11:50

Le guide est un élément essentiel
Maisie, Marvin & Tamara

La nouvelle recrue avait manifesté un certain enthousiasme quant à la suite de la visite. Inutile de noter que l’agent Knight était au moins autant enthousiaste que celle qu’il avait pour mission d’orienter, sinon plus. Là où Tam tiqua, ce fut quand Maisie déclara ne pas avoir trop d’affinité avec les armes à feu. Elle pensa d’abord à une plaisanterie, ce qui lui tira un petit sourire, avant de hocher la tête lorsque la jeune femme demanda si elle ferait une démonstration. Ne pas aimer les armes à feu ? Non, c’était forcément une blague, comment ne pouvait-on pas apprécier avoir ces petits joujoux en main et s'entrainer avec ? Même l’informaticien était de cet avais, c’était évident, ne serait-ce qu’à en juger par l’illumination dans son regard lorsque l’agent Lond lui avait confié l’armes aux fléchettes anesthésiantes quelques mois auparavant. En chemin, le blondinet apporta quelques informations supplémentaires sur les munitions employées par le Département. Après tout, c’était lui le guide, il fallait bien qu’il s’acquitte de sa tâche.

Leurs pas ne tardèrent pas à les mener au stand de tir si convoité. Tamara était finalement satisfaite de cette intrusion du geek et sa nouvelle protégée, un peu d’entrainement de précision ne lui ferait pas de mal. Après avoir échangé quelques mots avec le premier rempart que représentait l’agent à « l’accueil », et observé Marvin se dépêtrer de la situation avec un certain amusement, l’agent de terrain tendit à son collègue et la petite nouvelle des casques de protection avant d’ouvrir la marche pour entrer un peu plus tard dans le vif du sujet. Cooper renouvela sa réflexion quant aux armes à feu, déclarant préférer se défendre avec ses poings. Tam haussa les épaules.

-C’est vrai que balancer une bonne bastos ne fait pas de mal, je dirais même que ça soulage, mais il est des situations où parfois, mieux vaut agir à distance et de manière efficace… Vous avez déjà vu des stryges ? Croyez-moi, vous n’auriez pas envie d’attendre qu’une serre vous perfore la peau…

L’agent Lond ne put réprimer un sourire lorsque Marvin évoqua l’agent Law. Dewei était le partenaire d’entrainement préféré de Tamara. Enfin, à vrai dire c’était le seul puisqu’elle ne supportait que difficilement la présence d’autrui. Mais avec l’asiatique, c’était différent, il était un peu comme elle, associable au possible, et ils avaient à peu près le même niveau, ce qui rendait les entrainements pleins de challenges. Qui aurait le dessus ? Cela changeait à chaque fois, et ne donnait que plus d’attrait au sport. Tam avait servi de guide à Dewei lors de son arrivée, bien des années auparavant. Et si cette casquette lui déplaisait, elle avait bien dû reconnaitre que cette fois, ça avait été utile. Est-ce que Knight développerait une certaine affinité avec sa « touriste » du jour ? En les regardant, il semblait que rien ne puisse rapprocher ces deux êtres qui semblaient totalement différents. A moins que la petite Maisie ne soit en fait une grande fan de comics, et là, vous pourrez être assurés que l’informaticien tenait là sa nouvelle idole. Allez savoir.

-L’agent Dewei Law excelle autant au combat qu’au tir à distance. On peut avoir des préférences quant à la méthode, mais il faut toutes les maîtriser, il en va de notre propre survie, déclara-t-elle en ajustant ses lunettes avant de tirer.

Deux tirs bien placés, si bien que l’on aurait pu croire qu’il s’agissait d’une seule et même balle au vu du trou dans la cible. Le « bravo » lancé par Marvin la fit sourire. Dans toutes les circonstances, le geek se montrait d’un enthousiasme enfantin, et si d’ordinaire cela pouvait agacer l’agent de terrain lorsque trop de marvinerie tuait la marvinerie, cette fois, au vu des récents événements, elle était encline à un peu plus d’indulgence. Néanmoins, son sourire s’effaça lorsque, après s’être reculée pour laisser à Maisie le soin de montrer ce dont elle était capable, celle-ci réitéra son refus. Tam qui pensait qu’elle plaisantait, eu la confirmation que non. Les yeux ronds, bouche légèrement bée, elle fit aller son regard de la nouvelle à l’agent Knight, cherchant à comprendre l’incompréhensible.

-C’est une blague ?! balança-t-elle sur le ton de celle qui se rendait compte qu’on lui faisait perdre son temps.

Non mais où allait le monde ? Une recrue qui pouvait voir à travers la brume et qui sensément avait des aptitudes au combat, refusant d’utiliser une arme ? Comment pourrait-elle aller sur le terrain ? Elle se ferait laminer par le premier géant qui passe ! Ne cherchant même pas à dissimuler son agacement, plus présent encore que son étonnement, la belle brune écouta l’agent de liaison spéculer sur un éventuel poste bureaucratique pour Maisie. La question qui brulait les lèvres de Tam était : « Mais qu’est-ce que tu fous là, alors ?! ». Mais pour une fois, l’agent de terrain décida de ne pas dire ouvertement ce qu’elle pensait. Elle se contenta de se tourner vers son geek préféré après une petite inspiration pour reprendre un air un peu moins interloqué, et afficha un petit sourire presque forcé, désignant de la main le neuf millimètres qui était posé sur le petit comptoir.

-Agent Knight, souhaitez-vous essayer ?

Assurément, une occasion qui ne se présenterait pas une seconde fois, du moins pas de si tôt puisque, comme il l’avait si bien dit puis démontré avec son argumentation à leur arrivée, il était blacklisté du stand de tir. Il fallait le reconnaître, son « j’ai le droit d’être là » aurait volontiers tiré un éclat de rire à Tam s’ils s’étaient trouvés ailleurs que sur leur lieu de travail. En fait, Marvin savait se montrer d’une drôlerie inégalable, et ce malgré lui, ce qui ne rendait les choses que plus amusantes. Si l’informaticien avait donné l’impression de se trouver au pied du sapin de Noël lors du réveillon de ses dix ans en arrivant devant le stand de tir, il y avait fort à parier que sa réaction lorsqu’il comprendrait qu’il avait l’opportunité de tenir dans ses mains une vraie arme à feu et en plus de pouvoir s’en servir, serait incroyable. Tamara lui devait bien ça, après tout. Ça lui ferait plaisir, et à elle, ça ne lui coûtait rien. Et au moins, ils ne seraient pas venus jusqu’ici pour rien.

Comme elle s’y attendait, le blondinet manifesta son acceptation quant à la proposition qui lui était faite. Le contraire eut été bien surprenant de la part de Marvin. Elle le laissa passer pour qu’il se saisisse de l’arme, et vint derrière lui pour lui rappeler les bases. Elle passa ses bras de part et d’autre de lui, penchant sa tête sur le côté pour voir ce qu’il faisait.

-Là, le cran de sureté, vous l’enlevez. Vous visez, et vous tirez.

Tam recula de trois pas, se retrouvant à côté de Maisie et observant l’informaticien à l’œuvre. Elle espérait qu’il toucherait la cible au moins une fois, ça lui ferait un truc cool à raconter et ça égaierait sans doute sa journée. Elle l’imaginait déjà fanfaronner auprès de ses autres collègues informaticiens montrant la cible avec les impacts qu’il aurait causé, arborant un sourire fier « oui oui, c’est bien moi qui ai tiré ».


acidbrain



_________________
"I have nothing, nothing, nothing
If I don't have you."

♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LITTLE ASSKICKER
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New York
messages : 148
parmi nous depuis le : 22/04/2016

LITTLE ASSKICKER

MessageSujet: Re: Le guide est un élément essentiel. (marvin&tamara, terminé)   Sam 9 Juil - 22:16


Le guide est un élément essentiel.

L

a visite se poursuivit sans attendre. Maisie essayait de retenir tout ce qu’on lui disait. Pour le moment, il n’y avait rien de trop compliqué à comprendre. Le fait que la jeune femme n’aime pas les armes à feux semblait surprendre l’agent Lond. Ça pouvait se comprendre quand on y pensait. C’est comme si un chirurgien ne voulait pas utiliser de scalpel. C’était quand même un outil relativement essentiel dans sa profession. La jeune femme se sentait complètement larguée. On lui avait parlé de sport de combat et de combat en corps à corps. Il n’avait jamais était question d’armes à feux ou d’armes en général. Il allait falloir qu’elle mette cette histoire au clair. Elle n’avait jamais trouvé les armes à feux attirantes. Elle trouvait ça dangereux. Quand elle était en maison de correction, on lui avait appris que l’on pouvait se défendre autrement que par les armes à feux. Mais les deux agents n’avaient pas vraiment l’air d’être de son avis. En revanche, elle était admirative envers les personnes qui étaient capable de s’en servir convenablement. Elle avait hâte de voir l’agent Lond à l’œuvre.

Tout le petit groupe arriva au stand de tir. La jeune femme regardait partout autour d’elle. Tous les agents qui étaient présent étaient très concentrés et tiraient avec une incroyable précision. Elle prit le casque que venait de lui tendre Tamara et la suivit. Quand elle y pensait, c’était vrai que si une grosse bestiole venait à lui tomber dessus, ce ne serait pas avec ses petits poings qu’elle pourrait se défendre et s’en sortir vivante. C’est d’ailleurs ce que l’agent Lond lui dit un peu plus tard. C’était un peu comme si elle avait lu dans ses pensées. Il allait donc falloir qu’elle fasse un effort et qu’elle essaie de voir comment elle pourrait s’en sortir avec une arme.

« Je sens que je vais regretter ma question mais, qu’est-ce que c’est un stryge ? Je n’en ai jamais vu. Mais en ce qui me concerne, on m’a engagé pour mon talent au combat. Il n’a jamais été question d’armes à feux. Après, je peux essayer, mais ce sera vraiment une première. Je n’en ai jamais utilisé de ma vie. »

Maisie contrairement à Tamara, adorait travailler en équipe. Elle aimait aussi enseigner et faire en sorte que les personnes donnent le meilleur d’elles-mêmes. C’était d’ailleurs pour cette raison qu’elle aimait autant le sport de combat et l’enseignement. Depuis toujours, elle voulait faire une école de sport afin de devenir enseignante sportive. Elle voulait se spécialiser dans le sport de combat. Mais sa vie avait changé depuis qu’elle avait appris que son père n’était pas au courant de son existence. La jeune femme avait donc décidé de partir de chez elle et de faire sa vie à New York. Tout s’était ensuite enchaîné très rapidement. Elle avait trouvé un petit appartement et elle avait eu une proposition de travail. Mais les personnes en question ne lui avaient pas donné trop de précision sur la profession. Il lui avait juste donné un lieu de rendez-vous après lui avoir fait passer un entretien. Mais au fur et à mesure de la visite, elle se disait qu’ils avaient dû faire erreur sur la personne. La seule chose qu’elle trouvait bien pour le moment, c’était l’esprit de compétition entre les agents.

« Oui, je me doute que vous devez savoir tout maîtriser. Ce qui doit prendre du temps et beaucoup d’entrainement. On nous a toujours dit que quand on est une femme, on doit encore faire beaucoup plus nos preuves. »
Elle mit son casque de protection sur ses oreilles.

Par pur reflex, Maisie mit ses mains sur ses oreilles même si ses oreilles étaient déjà bien assez protégées comme ça. Elle regarda ce que faisait l’agent Lond mais ne put s’empêcher de fermer les yeux. Quand elle les rouvrit, elle vit la cible qui était en train d’arriver sur son petit socle. L’agent Lond avait mis les deux balles dans le mille. Maisie ne put s’empêcher de dire un « waw » lorqu’elle vit les résultats. Il n’y avait pas à dire, c’était vraiment impressionnant. Tamara devait avoir un sacré bagage derrière elle pour en arriver à une telle maitrise. Quand la jeune femme lui dit qu’elle ne voulait vraiment pas tirer, Tamara demanda si ce n’était pas une blague. Eh bien non, en revanche, qu’elle se trouve engagée au DLCEM, ça, ça devait très certainement être une blague.

« Non, ce n’est pas une blague. En revanche, je me demande si les personnes qui m’ont demandé de venir ici, ne se sont pas trompées sur mon compte. Car les armes à feux ne m’attirent vraiment pas du tout. »


L’agent Lond se tourna alors vers l’agent Knight. Elle lui demanda s’il avait envie d’essayer de tirer à son tour. Maisie avait l’impression que l’on venait d’annoncer à un petit garçon qu’il allait rencontrer le Père Noël pour la première fois. Son visage s’illumina et il montra un mélange d’excitation et d’appréhension. La jolie brune avait remarqué le regard interrogateur de Tamara à son égard. Il voulait clairement dire, « mais que fais-tu ici alors ? » Elle lui répondit tout simplement en haussant les épaules l’air de dire : « Je n’en sais pas plus que toi. » Elle voulait tirer cette histoire au clair rapidement et savoir les raisons précises qui l’avaient amené dans cet établissement. Peut-être que l’un des deux agents pourraient répondre à toutes ses questions. Elle le saurait quand la séance de tire serait terminée. En attendant, elle allait voir les talents de l’agent Knight à l’œuvre. Il avait l’air d’être tout excité à l’idée de tirer à son tour.

Quand les autres agents qui étaient aussi présent, virent que Marvin se dirigeait vers l’arme à feux, certains cessèrent ceux qu’ils étaient en train de faire. Ils ne voulaient pas manquer cette occasion. Quant aux autres, ils allèrent rapidement déposer leurs armes afin de quitter les lieux au plus vite. Ils avaient bien trop peur de se prendre une balle perdue ou de se recevoir un morceau de plafond sur la tête. Et qui sait, peut-être que quand Marvin ce serait amusé à tirer, ça motiverait peut-être notre agent de terrain en herbe. Car tirer sur des cibles, c’était bien différent que de tirer sur une personne ou sur une créature. Mais Maisie avait peur d’y prendre goût. Elle retira son casque de ses oreilles afin d’écouter ce que l’agent Lond donnait comme instruction. C’était quand même important qu’elle écoute surtout si elle voulait essayait par la suite. Plus elle observait les deux agents, plus elle se disait qu’il avait dû se passer quelque chose entre eux. Mais pas dans le sens aventure d’un soir, ça devait être autre chose. Une chose un peu dramatique. Elle trouvait que Marvin posait un regard assez admiratif sur l’agent Lond.

Maisie vit Tamara arriver à côté d’elle et elle lui fit un joli sourire. Elle reposa ensuite son casque sur ses oreilles et regarda Marvin. Avec un peu de chance, il mettrait directement dans le mille. Ce serait très certainement ce que l’on appelait la chance du débutant. Qui sait ? Tout était possible après tout. D’autres agents s’étaient regroupé mais étaient resté à distance respectable. On aurait dit que le fait que Marvin tire était vraiment quelque chose d’exceptionnel. Ils s’étaient tous passé le mot dans les bureaux et certains avaient pris des paris.



_________________

It's not easy to be
a slice of quatre-quarts"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
GLOBALEMENT INOFFENSIF
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : derrière son ordi, bien en sécurité dans le QG du DLCEM de New-York
messages : 1490
parmi nous depuis le : 01/08/2015

GLOBALEMENT INOFFENSIF

MessageSujet: Re: Le guide est un élément essentiel. (marvin&tamara, terminé)   Lun 1 Aoû - 20:21



Le guide est un élément essentiel.


M
arvin se demandait pourquoi on l'avait choisi comme guide. Peut-être pour son ancienneté ou parce qu'il fallait un visage à la fois banal et sympathique. En dehors de cela, il était évident qu'ils n'étaient pas destinés à travailler dans le même secteur. Du moins, il l'espérait pour Maisie. Ce serait un incroyable gâchis de talent de coincer derrière un bureau quelqu'un capable de voir à travers la Brume. Bien qu'il n'en comprît pas les motivations qui avaient conduit à ce cas de figure, l'informaticien prenait son rôle très au sérieux. Il redoutait l'instant où la phrase 'je ne sais pas' franchirait ces lèvres. Une crainte pas si injustifiée que cela puisqu'il suffisait qu'une question concernant l'entraînement au terrain arrive sur le tapis. C'est pour cette raison, et non par soucis de donner le sujet épineux à quelqu'un d'autre, qui le motiva à demander de l'aide à l'agent Lond.

La conversation dans l'ascenseur semblait confirmer qu'il avait fait le bon choix. Le blondinet resta étonnamment silencieux, sauf quand il voyait une petite précision à ajouter. Concentrer sur le fait de se rendre utile, il loupa un indice d'une future fausse note : l'aveu de la nouvelle recrue concernant les armes. Sur le moment, rien ne lui semblait curieux puisque certains agents de terrains se spécialisaient dans le combat à main nus. En plus, l'informaticien était persuadé que cette opinion changerait en voyant l'arsenal du Département. Le DLCEM avait les armes les plus cool de tous les temps ! Impossible de ne pas se sentir comme un gamin de dix ans recevant son premier pistolet à eau dans ces conditions !

Marvin aurait sous doute formulé cette précision à voix haute si une épreuve ne s'était pas rapidement posée à lui : celle de l'agent de l'accueil. Pire que l'épreuve du pont dans Sacré Graal, car, au moins, le gardien du pont vous laissait le temps de répondre avant de vous propulser dans le vide en cas d'erreur. La plupart du temps, il écopait d'une interdiction d'aller plus loin dès qu'il était à porter de vue. Son ancien record était un pas en sortant de l'ascenseur. Aujourd'hui, grâce à la présence de ces deux accompagnatrices, il pulvérisait son score. L'informaticien se comportait un peu comme un joueur ayant enfin atteint le niveau deux d'un donjon après avoir connu toutes les morts possibles du premier niveau : un mélange d'extase et de panique en se retrouvant face à une situation inédite. Les rares fois où il s'était retrouvé ici, étaient lorsqu'Isaure avait besoin d'un cobaye. Lorsque le lieu était désert, sans le cerbère à l'entrer. Du coup, Marvin avait presque l'impression de découvrir un nouveau monde. Il tenu un moment le casque avant que le bruit ambiant lui rappelât à quoi cela pouvait servir.

C'est alors que la question 'qu'est-ce que c'est un stryge' fusa. Arrachant le geek à sa contemplation des agents en train de s'entraîner, Marvin se mordit tout d'abord la lèvre en jetant un coup d'œil à Tamara, tel le premier élève de la chasse attendant l'autorisation pour répondre. "Pas un... Une. Une Stryge, c'est une espèce de mélange entre une Harpie, une Banshee pour le cri et un vampire pour les pratiques culinaires. C'est un monstre qui s'attaque principalement aux bébés pour boire leurs sangs, quoi que les textes orientaux en parlant les associent à la race des goules et donc à des mangeurs de chairs." Déclara-t-il en bonne petite base de donnée mythologique sur place qu'il était. "Disons que les armes permettent d'équilibrer le niveau entre nous, simples mortels, face à des monstruosités plus fortes, plus rapide et avec des pouvoirs terrifiants."

Avant, cette opinion concernait également les sang-mêlés, mais, les derniers événements lui avaient fait revoir son jugement sur ce point. Par contre, il était toujours convaincu que les monstres restaient une menace qui justifiait à eux seule l'existence du DLCEM. Déjà face aux demi-dieux, il était suicidaire de vouloir se mesurer à eux à mains nus... Alors, les monstres ! "En plus, les armes d'ici sont trop cool... Et pas que les armes. Désolé, ce n'est pas un avis objectif, mais c'est comme travailler dans un James Bond, version américaine." Ça y est, il avait fini par la sortir cette réplique. En citant le shield de Marvel, il avait visé à côté, mais qui ne connaissait pas le célèbre 007 ? C'était impossible.

Sur cette conclusion mentale, le blondinet réajusta son casque et se concentra sur les performances de Tamara. Deux tirs, un seul point d'impact, le genre de truc qu'une personne lambda ne voyait que dans les dessins animés qui étaient de la routine pour des agents aussi expérimentés que l'agent Lond. Marvin lâcha un bravo devant ce coup d'éclat. Le regard encore plein d'admirations du geek se tourna vers Maisie. Il était curieux de voir la nouvelle recrue à l'œuvre. Quelle ne fut donc pas sa surprise d'entendre cette dernière renouvelée son refus d'essayer. L'informaticien se demanda à nouveau s'il n'avait pas fait des conclusions hâtives et que Maisie allait être coincé derrière un bureau, mais ce serait un beau gâchis de talent, comme il le déclara à voix haute. L'agent de terrain fut moins diplomatique en demandant carrément s'il s'agissait d'une blague.

Marvin se gratta pensivement la tête, comme s'il était face à un mystère ou à un bug dans la matrice, lorsque la nouvelle renouvela son refus. Lui aurait tout donné pour avoir la chance de... Il n'eut pas le temps de finir cette pensée que Tamara lui demanda s'il voulait essayer. L'agent de liaison ouvrit des yeux ronds de surprise. Son regard passa du neuf millimètre à Tamara, comme s'il voulait s'assurer d'avoir bien entendu.

N'importe qui d'autre jouerait les modestes ou les réalistes. Lui confier une arme était une des pires idées du monde et il avait parfaitement conscience d'être un danger sur patte. Le hic est qu'il craignait vraiment qu'en jouant cette carte, Tamara ne réalise son erreur et change vraiment d'avis. Or, l'informaticien était aussi réaliste sur un autre point : une chance pareille ne se reproduirait pas. Au final, ce fut cette certitude qui domina et le poussa un dire un : "oui !" Aussi enthousiasme qu'une mariée devant l'autel. Il se racla un peu la gorge en sentant le rouge de la gêne lui monter aux joues. "Enfin... Je veux dire... Ouais, ça me brancherait d'essayer." Continua-t-il en aggravant son cas en essayant d'avoir l'air cool et détendu, les mains dans les poches.

Il avança vivement vers l'arme pour s'en saisir, toujours au cas où Tamara aurait un brusque appel de sa conscience. L'agent de liaison prit un temps pour soupeser l'arme tel un collectionneur tenant enfin un objet recherché pour sa collection. Il serait mentir de dire que Marvin n'avait pas visualisé ce moment au moins un bon millier de fois dans ces rêves les plus fous. L'arme lui semblait un peu plus lourde que dans ces rêveries. Son enthousiasme se transforma en stress lorsque Tamara passa derrière lui pour lui faire un rapide cours. Il suivit ces indications avec le plus grand sérieux, mais il ne tira pas tout de suite, préférant prendre le temps d'une respiration pour calmer sa nervosité. Le genre de nervosité qui naissait invariablement lorsqu'on avait le regard des autres dans son dos. Ce n'était plus seulement celui de l'agent Lond et de la nouvelle recrue, d'autres curieux s'étaient joints à la scène.

Le geek s'en voulait d'être aussi nerveux. Que risquait-il ? S'il ratait... Et bien, au fond, il savait que c'était le cas de figure auquel tout le monde s'attendait. Par contre... S'il réussissait. Alors, là ! Marvin en fronça les sourcils de motivation devant cette idée et il tenta de réajuster sa prise sur l'arme. Il n'était pas croyant, sinon il aurait sans doute fait une prière silencieuse avant de presser la détente.

Dans les films, on parlait rarement du recul. En bon néophyte sur ce sujet, Marvin fut totalement pris par surprise. Ses bras remontèrent vivement alors qu'il fit un pas en arrière. Tout alla très vite. Rien d'étonnant puisque même un empoté comme lui n'avait aucune influence sur la vitesse d'une balle. Il y eut un tintement métallique indiquant que la balle avec touché une des attaches de la cible, ensuite, Marvin eut vaguement conscience que plusieurs personnes s'étaient plaquées vivement sur le sol, un autre tintement et puis le bruit caractéristique d'une balle finissant enfin sa course sur une cible... La cible se trouvant tout à gauche et non celle devant lui.

Dans un premier temps, Marvin n'osa bouger, de peur de provoquer une nouvelle catastrophe. Ensuite, il lâcha en partie l'arme pour la tenir que dans une seule main. Lorsqu'il se retourna pour parler à Maisie, il vit du coin de l'oeil que les personnes qui s'étaient jetés au sol et qui avait commencé à se relever, s'était replongé à terre. "Vous voyez ? C'est facile." Assura-t-il avec un sourire tandis que ces yeux semblaient presque pétiller de bonheur. "Je savais parfaitement ce que je faisais." Assura-t-il en osant jeter un coup d'œil à Tamara, malgré ce mensonge qui ne trompait personne. D'ailleurs, il reposa avec des gestes inutilement prudents l'arme au cas où Maisie voulait faire un essai.




_________________
Je sens que je peux devenir fort, à ma manière, même si, au fond, je sais, que je ne suis qu'un pauvre être humain.
I can make a difference.
I can be this knight !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
COLONEL BADASS
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : En exil à la Nouvelle-Orléans
messages : 907
parmi nous depuis le : 11/01/2016

COLONEL BADASS

MessageSujet: Re: Le guide est un élément essentiel. (marvin&tamara, terminé)   Mar 2 Aoû - 3:07

Le guide est un élément essentiel
Maisie, Marvin & Tamara

Déprimante, c’était le mot qui venait à présent à l’esprit de Tam pour décrire Maisie. Si au départ, l’agent de terrain avait été animée par la curiosité d’en savoir plus sur cette nouvelle recrue, qu’elle ignorait alors être la fille biologique de celui qui faisait battre son cœur, après la barbante réflexion de la jeune femme sur les armes à feu, elle n’avait plus qu’une envie, retourner à ses occupations. En plus, elle ne savait pas ce qu’était une stryge ! Sérieusement ? L’agent Lond dût faire un effort surhumain pour se retenir de lever les yeux au ciel. Elle se contenta d’un petit sourire forcé alors que Marvin, plus diplomate, s’empressa d’entrer dans de sommaires explications, que sa collègue confirma en hochant la tête. Ce qui la rassura tout de même, ce fut l’air tout aussi surpris de l’agent Knight lorsque miss Cooper expliqua qu’elle n’avait jamais touché à une arme de sa vie et que ça ne l’attirait pas. Enfin, il y avait une différence entre « ne pas être attirée par une arme » et carrément « refuser de s’entrainer au tir ou d’en porter une sur le terrain ».
« Sérieusement, qu’est-ce que tu fiches là, ma grande ?! » pensa intérieurement Tamara.

Bon, elle avait des aptitudes au combat et pouvait voir à travers la Brume. D’ailleurs, comment cela se faisait-il ? C’était très différent pour chaque personne. Tamara par exemple, avait été exposée à un monstre qui avait attaqué sa famille, ce fut l’élément déclencheur. Il faudrait qu’elle demande à Maisie, si celle-ci finissait par intégrer officiellement le Département, comment elle avait pu acquérir ce don.

L’agent de liaison, quant à lui, continuait de vanter, tel un télévendeur, les mérites et qualités des armes dont disposait le DLCEM pour entrainer et protéger ses agents. Alors que le blondinet achevait son discours sur une comparaison avec James Bond, Tam procéda à une démonstration, brève mais efficace qui ne manqua pas de susciter l’admiration de son collègue. Suite au refus de la petite nouvelle d’essayer à son tour, elle proposa l’arme à l’informaticien, sachant pertinemment qu’il n’attendait que cela depuis bien longtemps. Etait-ce une nouvelle manière de se déculpabiliser du fait qu’Azazel était mort par sa faute ? Allez savoir, toujours était-il que chaque fois qu’elle avait l’occasion de lui faire plaisir, elle le faisait. La réaction de l’intéressé fut immédiate et ne laissa guère place au doute. Après une vive première réponse, Marvin se reprit et tenta une seconde approche, comme si son interlocutrice avait déjà pu oublier la première. Elle lui accorda un petit sourire, de ceux que l’on donnait aux enfants lorsqu’ils se montraient très enthousiastes, mais espérant qu’ils allaient se calmer. En effet, la réputation de Knight n’était plus à faire, et l’agent Lond espérait qu’elle n’avait pas eu tort de lui accorder cette petite faveur. Après un petit récapitulatif succinct des étapes à suivre, la belle brune recula de quelques pas pour rejoindre Maisie, à qui elle rendit son sourire, avant de placer son casque sur ses oreilles, observant le blondinet à l’œuvre. Quelque chose clochait dans sa posture, ou sa manière de tenir le calibre, allez savoir. Tam fronça légèrement les sourcils, ne prêtant pas attention aux deux ou trois curieux qui s’étaient amassés pour venir observer la curiosité à l’œuvre. Quand enfin elle trouva ce qui n’allait pas, à savoir son angle de tir (mais il avait un bagel à la place des pupilles ou quoi ?), il était trop tard, et lorsqu’elle ouvrit la bouche, le tir était déjà parti, produisant un bruit sourd et métallique à l’impact. Aussitôt, elle attrapa Maisie par les épaules pour la faire se baisser. Ses autres collègues eurent aussi la même réaction, tout le monde s’était jeté au sol pour éviter de se prendre le ricochet. Fort heureusement, cette balle perdue alla se planter dans une autre cible. Au total, deux sons métalliques s’étaient faits entendre avant que la balle n’achève sa course dans la cible qui ne lui était absolument pas destinée.

Tamara relâcha Maisie et se releva lentement, lançant un regard inquiet vers Marvin qui lui, était resté debout, planté comme un piquet. Elle espérait qu’il ne s’était rien pris. Le voir immobile était assez stressant pour une fois. Elle retira son casque de protection auditive à la hâte.

-Knight ?... hasarda-t-elle.

Puis elle le vit lâcher l’arme d’une main et se retourner vers la nouvelle recrue, sous l’œil inquiet des autres protagonistes qui s’empressèrent de se baisser à nouveau. Tam était la seule debout et lançait un regard noir au blondinet en plaçant ses paumes de mains devant elle et face à lui pour lui signifier que sa manière de faire représentait un danger.

-Posez ça bon sang ! grogna-t-elle entre ses dents.

Alors qu’il prétendait savoir ce qu’il faisait, l’agent de terrain croisa les bras, d’un air manifestement mécontent. Il avait l’air de prendre à la plaisanterie le fait d’avoir, par un prodige connu de lui-seul, réussi à faire ricocher la balle deux fois avant de la planter dans une cible totalement à l’opposé du stand. La petite brune s’approcha du comptoir où l’arme avait enfin été reposée pour observer le tir de son collègue, puis se tourna vers lui.

-On pourrait presque vous croire, si la balle avait touché la bonne cible. Knight, vous êtes un véritable prodige de la catastrophe !

Elle reporta ensuite son attention sur la jolie Maisie ainsi que les autres agents venus observer « la bête de foire », qui s’étaient relevés.

-Foutez le camp, vous ! On ne vous a rien demandé que je sache !

Les trois agents, connaissant le caractère de feu de Tamara Lond, obtempérèrent sans demander leur reste. Inutile de faire un esclandre. Bras croisés, la jeune femme soupira.

-Vous voyez, mademoiselle Cooper, si l’on n’est pas entraîné, on peut être dangereux. D’où l’intérêt de maîtriser toutes formes de défense, même celles qui ne nous attirent pas. Une dernière chance de nous montrer que personne n’atteint l’agent Knight en matière de dangerosité ?

En cet instant, Tam faisait son maximum pour rester la plus aimable possible, mais elle n’avait qu’une envie, hurler sur Marvin. A coup sûr, cette petite mésaventure serait racontée au travers de tout le Département, et probablement amplifiée et déformée. Elle qui pensait bien faire, se retrouverait désormais au cœur d’une histoire qui la ferait passer pour une incompétente, et c’était absolument le genre de chose qu’elle voulait éviter à n’importe quel prix. Il ne fallait pas se faire remarquer, faire son job avec sérieux et rigueur, tant que sa conscience l’y autorisait bien entendu. Et le coup de « maître » que l’informaticien venait d’effectuer n’aidait absolument pas à se fondre dans la masse. Une « marvinerie » de plus au compteur ! Et celle-ci était magnifique dans son genre, du style inégalable ! Le blondinet se rendrait-il compte qu’il aurait pu blesser, voire tuer quelqu’un ? Ou continuerait-il de s’extasier devant son exploit qui était d’avoir touché une cible, même si ce n’était pas du tout la bonne ? Quant à ce qui était de faire un, non deux ricochets avant d’y parvenir, c’était un énorme coup de bol, sans le sens où jamais, JAMAIS, une balle n’atteint le but fixé après cela !



acidbrain



_________________
"I have nothing, nothing, nothing
If I don't have you."

♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LITTLE ASSKICKER
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New York
messages : 148
parmi nous depuis le : 22/04/2016

LITTLE ASSKICKER

MessageSujet: Re: Le guide est un élément essentiel. (marvin&tamara, terminé)   Mer 3 Aoû - 18:28


Le guide est un élément essentiel.

P

lus Maisie passait du temps avec les deux agents, plus elle se demandait clairement ce qu’elle faisait là. Ce n’était vraiment pas un endroit pour elle. Elle y était venue par curiosité. Et ça là que l’expression la curiosité est un vilain défaut était en train de prendre tout son sens. De base, Maisie voulait faire une école de sport afin de devenir prof de sport de combat. Mais le destin en avait voulu autrement. Elle avait eu cet entretient étrange et à présent, elle se retrouvait au DLCEM. Mais si elle avait su avant ce que c’était, il était clair qu’elle ne serait jamais venue. Elle aurait continué de mener sa petite vie tranquille. Eh non, aussi incroyable que cela puisse paraître, elle ignorait totalement ce que pouvait être une stryge. Pourquoi était-ce si surprenant ? Elle n’en avait jamais croisé et elle n’avait jamais lu des livres qui en faisaient référence. Elle écouta donc avec attention ce que lui expliquait Marvin. Et très franchement, elle n’avait vraiment pas hâte d’en croiser une. Elle n’osait pas imaginer que des créatures aussi effrayantes pouvaient exister. Au moins, grâce au DLCEM, elle se sentait en sécurité. Comme quoi, ça avait du bon côté. C’était ce genre de créature qui pouvait la motiver à aimer les armes à feux. Car cette créature à main nue, c’était impossible.

Si ça se trouve, elle était arrivée là car elle pouvait voir à travers la brume et parce qu’elle était douée pour le sport de combat. Ca faisait donc d’elle un bon agent. Elle espérait que personne ne lui demande pour quelle raison elle pouvait voir à travers la brume. Car elle ne pouvait pas dire la vérité. Elle se voyait mal expliqué que c’est parce que son père était un demi-Dieu.

Le moment tant attendu où l’agent Lond fit une démonstration finit par arriver. Maisie avait quand même hâte de voir un véritable agent en action. Elle en avait vu mais uniquement dans les séries policières. Elle savait que c’était truqué. Là, il n’y avait aucun trucage ni aucun effet spéciaux. Maisie la regarda faire sans bouger d’un centimètre. Elle ne voulait rien rater de ce qu’elle faisait. L’agent se saisit donc de l’arme et se mit en position. Elle tira. Les yeux de Maisie ne quittèrent pas la cible. L’agent Lond mit les deux balles dans le même trou. Les yeux de la jeune femme devinrent aussi ronds que des sous-tasses à café. Un waw silencieux se dessina sur son visage. Il fallait vraiment avoir une maîtrise incroyable pour réussir à mettre les deux balles dans le même endroit. Mais malgré tout, Maisie essuya un autre refus sur la proposition de tirer avec l’arme en question. En revanche, Marvin n’attendait que ça. Quand Tamara lui proposa de tirer Marvin crut qu’il était en train de rêver debout et accepta l’invitation sans se faire prier. Maisie ne bougea pas de sa place mais retira son casque pour écouter les instructions que lui donnait l’agent Lond. C’était très instructif cela dit. Cette dernière vint ensuite prendre place à côté de Maisie et les deux jeunes femmes attendirent la suite. La jolie brune ignorait, pour quelques instants encore, que notre cher Marvin possédait deux mains gauches. La réaction des autres agents qui se trouvaient au stand auraient dû lui mettre la puce à l’oreille pourtant. Ils s’étaient tous rassemblé vers eux afin de voir ce qui allait suivre. Marvin finit par se décider à tirer, mais malheureusement, il tira complètement de travers et la balle exécuta un premier ricoché. Maisie se fit très rapidement plaquée au sol par l’agent Lond. La jeune femme mit ses mains sur sa tête et attendit. Elle n’osa pas regarder ce qui était en train de se passer. Un deuxième bruit pareil au premier se fit entendre puis, plus rien. Tamara se releva et Maisie en fit de même. Tous les agents qui s’étaient aussi jeté au sol, se relevèrent. La future agent de terrain regarda Marvin. Elle espérait qu’il n’était pas blessé et que personne ne s’était pris une balle perdue. Dans ce genre de cas, un accident peut arriver très rapidement. La jolie brune retira son casque.

A première vue, Marvin allait bien. Mais il était normal que l’agent Lond s’en assure. Tout le monde autour d’eux retenait sa respiration. On pouvait dire que la première journée de Maisie avait vraiment été mouvementée. Elle avait vraiment eu peur sur le coup. C’était ce genre d’incident qui ne lui donnait vraiment pas envie de tirer.

Marvin se retourna avec son arme toujours dans la main. Le cœur de Maisie ne fit qu’un bon et cette dernière fit pareil que tous les autres agents qui se trouvaient autour d’elle. Elle se remit rapidement au sol. Pendant un instant, elle eut aussi peur pour l’agent Lond. Si un coup de feu partait involontairement, cette dernière pouvait se faire toucher voir pire…

A partir du moment où il posa son arme, tout le monde poussa un soupir de soulagement. Maisie se releva et écouta l’échange entre les deux agents. Ce dernier disait que ce qu’il venait de faire avait été purement calculé. Mais tout le monde savait très bien que ce n’était pas le cas. Il avait vraiment eu de la chance de ne pas toucher quelqu’un. Maisie croisa les bras et ne bougea pas. Elle se contenta de secouer lentement la tête en signe de désapprobation. La cible fut visible aux yeux de tout le monde.

En effet, il était un véritable danger public. Maisie se disait que personne ne pouvait faire pire que lui en tir d’arme.

Une chose était certaine, il ne fallait vraiment pas chercher l’agent Lond. Elle était sévère mais en même temps, elle avait entièrement raison. Marvin devait se sentir bien assez mal comme ça.

C’est là que Maisie comprit qu’elle ne pourrait malheureusement pas échapper au cour de tire. Si sur le terrain elle était amenée à devoir se servir d’une arme en urgence, il valait mieux pour sa survie savoir s’en servir. Car ce geste pourrait très sérieusement lui sauver la vie.

« Oui, je suis forcée de constater que la maîtrise des armes à feux ne peut être que bénéfique dans cette profession. L’agent Knight aurait pu blesser quelqu’un. Mais grâce à ce qu’il vient de faire, je constate à quel point l’entrainement est important. Je veux donc bien tenter ma chance.»

Maisie s’approcha donc de l’arme en question et la pris dans ses mains. Contrairement à ce que l’on pouvait penser, ce n’était vraiment pas léger comme engin. Même si la jeune femme n’aimait pas l’utiliser, elle savait comment faire pour l’armer. Son grand-père avait été militaire et elle l’avait observé plus d’une fois s’occuper de ses armes qu’il mettait sous scellé par la suite. Elle remit donc son casque sur les oreilles et se mit ensuite en position. Elle écarta légèrement les jambes pour avoir un bon appui. Elle leva le pistolet en gardant ses bras tendus et visa la cible. Elle retint sa respiration afin de ne pas bouger et, d’une fois qu’elle se sentit prête, elle tira. Le recul était assez impressionnant mais la future agent de terrain ne se laissa pas démonter. La balle alla se mettre à un millimètre à côté de celle de l’agent Lond. Une fois que son tire fut terminée, Maisie remit le cran de sécurité de l’arme et alla le déposer sur le comptoir. Elle était quand même fière d’elle. Pour une première fois, ce n’était pas si mauvais et puis elle n’avait pas fait de dégât. Elle ne comprenait vraiment pas comment Marvin avait fait pour que son tire parte autant de travers.



_________________

It's not easy to be
a slice of quatre-quarts"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
GLOBALEMENT INOFFENSIF
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : derrière son ordi, bien en sécurité dans le QG du DLCEM de New-York
messages : 1490
parmi nous depuis le : 01/08/2015

GLOBALEMENT INOFFENSIF

MessageSujet: Re: Le guide est un élément essentiel. (marvin&tamara, terminé)   Mer 21 Sep - 21:59



Le guide est un élément essentiel.


M
arvin n'aurait pas dû, mais il n'avait pu s'empêcher, après coup, d'être fier. Enfin, pour être exact, d'abord, il ressenti un pic de stress et ensuite, seulement, quand le calme retomba, il ressentit de la fierté. Son tir maladroit avait fait un double ricochet avant d'attendre une cible, peut-être pas LA cible qui se trouvait juste en face de lui, mais une cible tout de même. La balle ne s'était pas logée à côté, ou figer dans un élément du décor, non, elle avait tout de même atteint une cible. Honnêtement, c'était plutôt cool, non ? Si on oubliait le fait qu'il aurait très bien pu avoir moins de chance et que sa maladresse aurait pu provoquer un accident ou pire, c'était plutôt cool. L'informaticien aurait voulu le faire exprès qu'il aurait échoué. Déjà faire UN ricochet, c'était fort, et lui avait réussi, par inadvertance, à en faire DEUX. C'était tellement incroyable ! On ne pouvait pas lui en vouloir de se concentrer sur ce détail et non sur les conséquences fâcheuses qu'auraient pu avoir son tir.

Le blondinet n'osait pas bouger, il regardait la cible avec les yeux écarquillés comme s'il avait du mal à réaliser ce qui venait de se passer. Il ne lui semblait pas à avoir été touché durant son petit 'exploit' mais ne tenait pas à le découvrir en bougeant. La faute peut-être aux films d'horreur qu'il regardait parfois. Combien de fois avait-il vu la scène du personnage qui semblait aller bien jusqu'à ce que celui-ci se décide à faire un pas et qu'on constatait qu'il avait été coupé en deux ou d'autres trucs gores dans le genre ? Marvin n'avait pas envie de se retrouver dans cette situation ! Alors, dans un premier temps, il resta pétrifier sur place. Jusqu'à ce que l'agent Lond s'inquiète de son immobilisme.

Il sursauta légèrement en entendant son nom et se retourna avec lenteur. A en croire son air hagard, on pourrait sentir qu'il avait du mal à revenir à la réalité. Son premier réflexe fut de dématriser en prétendant qu'il savait pertinament ce qu'il faisait. Comme à son habitude, il parlait en faisant des grands gestes en oubliant totalement qu'il tenait toujours l'arme dans sa main, dans une attitude qu'il espérait désinvolte. Encore sous le choc du double ricochet, un événement qu'il n'allait pas facilement oublier, l'agent de liaison ne remarqua pas que Maisie et certains autres spectateurs s'étaient replongés à terre.

Tamara lui grogna de poser l'arme. Le regard de Marvin se baissa vers sa propre main et sursauta presque en s'apercevant qu'il tenait toujours le flingue. "Hum... Désolé." Bredouilla-t-il en pensant l'objet avec mille précautions, canon pointé du côté des cibles. Lui qui aurait voulu exprimer tout son enthousiasme face à cette première expérience changea vite d'idée devant l'attitude de la belle agent de terrain. Il avait l'impression d'être un enfant en train d'être grondé par sa mère. Un peu comme si vous étiez très fier d'un dessin, mais qu'en voulant le montrer à l'autorité maternelle, vous réalisiez que le dessin était peint sur le mur. L'enthousiasme suscité par la réalité fondait sous le poids de la culpabilité de la bêtise.

L'informaticien ne savait plus quelle attitude adoptée. Avec des gestes hésitants, il se passa d'abord nerveusement une main dans les cheveux puis se frotta d'abord la nuque, ensuite, il sembla opter pour un croisement de bras avant de finalement remettre dans ces poches tout en baissant la tête comme s'il voulait essayer de la faire rentrer dans ces épaules. C'était le genre de moment où on regrettait de ne pas pouvoir rentrer dans sa carapace comme les tortues. "Bin, j'ai quand même touché une cible." Argumenta-t-il mollement devant le commentaire de Tamara. Il n'osa regarder l'agent dans les yeux, conscient de dire une bêtise, ce qui renforçait son attitude de gamin pris en faute.

Était-il fou de ressentir une pointe de satisfaction devant ce sermon et en voyant Tamara écarter les curieux avec son franc parlé habituel ? Ou bien était-il masochiste ? En tout cas, cela lui faisait du bien de revoir l'agent Lond agir normalement, sans prendre de pincette ni se mordre la lèvre après lui avoir crié dessus. Peut-être qu'en mémoire d'Azazel, il ne devrait pas espérer un retour à la normale, mais il détestait cette impression que plus rien ne serait jamais pareil.

"Encore désolé." Dit-il en haussant la voix à l'attention des trois agents qui filèrent au plus vite avant de subir les foudres de Tamara Lond.

Ensuite, il offrit un sourire encourageant à Maisie tandis que le reste de sa personne trahissait son embarras devant la tournure de cette visite. Il ponctua le discours de Tamara, et surtout sa question finale par un haussement d'épaule et un petit rire gêné, comme s'il essayait de dire qu'il avait mis la barre très haute en matière de dangerosité.

En réalité, avant que Maisie ne le dise à voix haute, Marvin n'avait pas réalisé que sa maladresse aurait pu blesser quelqu'un. Pour lui, c'était juste une innocente maladresse sans conséquence, une marvinerie de plus, en quelque sorte. Réalisant que cette histoire aurait pu très mal se terminer, il baissa la tête, ne sachant s'il devait avoir honte d'être un danger public ou tout de même content que cette petite leçon ait pu montrer à la nouvelle recrue que l'entraînement était quelque chose d'important. En tout cas, son envie de raconter cette histoire était définitivement tuée dans l'œuf.

Maisie s'approcha pour prendre l'arme, ce qui permit à l'informaticien de se concentrer sur autre chose d'un peu plus positif. Au moins, sa gaffe aura servi à quelque chose et puis, il était tout de même curieux de voir le résultat de ce premier essai. De toute façon, la nouvelle recrue pouvait faire difficilement pire que son essai à lui ! En voyant Maisie se préparer, Marvin ne put s'empêcher de repenser que ce serait un immense gâchi qu'elle maintienne son refus de tenir une arme. Elle avait l'air tellement doué pour cela.

L'informaticien se permit un applaudissement timide lorsque le tir de Maisie fut très proche du trou fait par l'agent Lond sur la cible. D'ailleurs, il lança un petit coup d'oeil en direction de cette dernière pour capter sa réaction à chaud. "C'était super impressionnant." Commenta-t-il avec sa manière bien à lui de déifier le moindre geste lié au terrain. "Ne me dites pas que c'est la première fois que vous tirer au pistolet, ça me déprimerait trop. Enfin, non, je serais avant tout admiratif de votre talent." Expliqua-t-il. "Mais un petit peu déprimé quand même." Conclut-il avec un petit rire. Après la catastrophe qu'il avait failli provoqué, Marvin cherché un peu désespérément à faire retomber la tension.




_________________
Je sens que je peux devenir fort, à ma manière, même si, au fond, je sais, que je ne suis qu'un pauvre être humain.
I can make a difference.
I can be this knight !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
COLONEL BADASS
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : En exil à la Nouvelle-Orléans
messages : 907
parmi nous depuis le : 11/01/2016

COLONEL BADASS

MessageSujet: Re: Le guide est un élément essentiel. (marvin&tamara, terminé)   Sam 24 Sep - 14:52

Le guide est un élément essentiel
Maisie, Marvin & Tamara

L’exaspération de l’agent Lond suite au petit « exploit » de son collègue informaticien était à son paroxysme. Comment pouvait-on être aussi… peu doué ? Surtout un type comme lui qui rêvait d’être agent de terrain ! En principe, quand on convoitait un poste, on le connaissait sur le bout des doigts, on savait la marche à suivre pour les diverses choses indispensables… Marvin Knight avait réussi à faire l’exact opposé de ce qui était recommandé, et ce malgré les recommandations de Tamara. Cette dernière avait fait reposer l’arme au blondinet, chassé les intrus et légèrement sermonné le maladroit de service qui, malgré sa boulette, semblait plutôt content de cette expérience. Parfois, Tam avait envie de se cogner la tête contre les murs face à l’incompétence de ceux qui l’entouraient. Heureusement, l’agent Knight était extrêmement compétent dans SON domaine d’action, sans quoi, il y avait fort à parier que l’agent de terrain ne lui aurait jamais adressé la parole.

-Oui, vous avez touché une cible qui aurait pu être vivante. Je n’arrive pas à comprendre comment vous avez fait, mais je pense qu’il est inutile de vous lancer dans une explication farfelue dont vous seul avez le secret…

Tam encouragea donc par la suite Maisie à faire un essai. Finalement, le coup d’éclat de Marvin servait d’exemple sur ce qu’il ne fallait surtout pas faire, l’illustration parfaite de l’agent de terrain raté qui risquait d’empirer une situation plutôt que de la résoudre. Imaginez un peu qu’un agent du DLCEM en filature doive interpeler un monstre dissimulé au regard des mortels par la Brume, et qu’il faille se servir d’une arme à feu spéciale pour l’obliger à se rendre, ou encore le descendre. Imaginez maintenant que cet agent soit un Marvin Knight en puissance, et que ses coups de feu, à défaut d’atteindre la cible, atteignent des civils ? Vous imaginez le bordel, maintenant ? Etre agent du DLCEM, quelque part, c’était contribuer à protéger la population de mortels, pas à les flinguer parce qu’on est maladroit comme un capucin bourré !

Tamara estima que Marvin en avait assez pris pour son grade et cessa de le gronder directement. Elle n’en oubliait pas la culpabilité qu’elle ressentait vis-à-vis de lui à cause de ce qui s’était passé avec Azazel, mais malgré tout elle ne pouvait pas rester sans rien dire alors qu’il avait failli tuer des collègues. La belle brune observa donc la petite nouvelle qui, enfin, décida de se prêter au jeu. Ce n’était pas trop tôt ! Depuis quand avait-on besoin de supplier une jeune recrue de s’entrainer ? En général, c’était ce que tout le monde voulait faire en premier : tester le stand de tir ! Mais Maisie Cooper, non. Etrange comportement, mais Tam ne se posait depuis longtemps plus de questions sur les bizarreries de la race humaine. A en juger par son aisance à manier l’arme, l’agent Lond ne mit pas longtemps à comprendre que, malgré ses réticences, la jeune Maisie avait déjà tenu ou au moins vu quelqu’un manier une arme. Elle se plaça à côté de Marvin et replaça son casque sur ses oreilles pendant que Cooper se mettait en position avant d’effectuer un tir.

La balle atteignit non seulement la cible, mais se planta tout près du mille, à un millimètre des deux balles qu’avait tirées Tamara. Cette dernière afficha un grand sourire : enfin quelqu’un à son niveau ! Avant qu’elle n’ait eu le temps de dire quoi que ce fut, l’agent de liaison s’empressa, avec son enthousiasme habituel et insupportable pour Tam, de commenter le tir de la nouvelle. Tamara se contenta de hocher la tête, souriant toujours. En effet, ne pas la faire aller sur le terrain serait du gâchis, cette fille était aussi adroite que son aînée. Et si elle était aussi douée au combat qu’elle le disait, elle serait une arme redoutable pour le DLCEM.

-Bravo, miss Cooper. Vous vous en êtes sortie à merveille, lança-t-elle en retirant son casque et ses lunettes.

Tamara commençait à se demander si les refus qu’avait proférés la jeune recrue n’étaient pas en réalité de la fausse modestie ? Sans doute savait-elle que son niveau était excellent, et elle se faisait prier pour ensuite faire montre de ses capacités étonnantes… En tout cas, nombre d’agents de terrain aurait agi de la sorte, tant certains étaient prétentieux et imbus de leur personne.
Tam avait le même âge que Maisie lorsqu’elle était entrée au Département de Lutte Contre les Etres Mythologiques. Elle sortait de l’armée où elle avait été sniper, ce qui expliquait son œil aiguisé et son adresse. Quel était le passé de l’agent Cooper ? Elle qui prétendait n’être là que pour entrainer et enseigner le combat aux agents. Elle avait cependant hâte de voir ce qu’elle valait sur un ring. Mais peut-être pas tout le même jour ? Après tout, de base, c’était Knight son guide du premier jour. L’agent Lond n’était finalement là que pour servir de passe-droit aux endroits aux le blondinet était « persona non grata ». Malgré tout, Tamara ne regretta pas d’avoir cédé à sa curiosité maladive pour découvrir un peu qui était cette nouvelle recrue.

-Bon, je pense qu’après cet essai concluant, nous allons pouvoir vous montrer d’autres services.

Elle posa son casque et ses lunettes de protection sur le petit comptoir devant Maisie, et pendant que ses deux collègues faisaient de même, elle replaça une mèche de ses cheveux.

-J’imagine que vous êtes impatiente de voir les salles d’entrainement. Nous avons même une piscine.

Elle tourna les talons dans le but de quitter le stand de tir. Il y avait encore tant de choses à faire découvrir à miss Cooper. L’étage du service scientifique où étaient mis au point et fabriqués les différents gadgets et armes donnés aux agents de terrain, notamment, encore un lieu où Marvin avait fait des merveilles et où Tam serait obligée de les accompagner.

-Avec quoi voulez-vous continuer, Knight ? C’est vous le guide officiel, normalement.

Normalement… Comme si quoi que ce soit pouvait être normal avec l’agent Knight dans les parages… Cette pensée tira un petit sourire en coin à Tam qui attendit donc la suite des opérations. Peut-être que Maisie elle-même demanderait à voir quelque chose en particulier, allez savoir. Toujours était-il que l’immeuble qui servait de QG au Département était grand et recélait nombre d’endroits intéressants et importants à connaître. Maisie aurait probablement un bureau également. D’abord dans la « pièce commune », séparé par ces sortes de paravents à bureau, avant d’avoir une pièce attitrée, tout comme les agents Lond et Knight, une fois qu’elle aurait fait ses preuves. Certains s’en fichaient et aimaient bien cet espace ouvert, mais les personnes peu sociables comme l’étaient Tam ou Dewei par exemple, étaient ravis d’avoir leur petit bureau à eux.




acidbrain



_________________
"I have nothing, nothing, nothing
If I don't have you."

♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LITTLE ASSKICKER
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New York
messages : 148
parmi nous depuis le : 22/04/2016

LITTLE ASSKICKER

MessageSujet: Re: Le guide est un élément essentiel. (marvin&tamara, terminé)   Sam 24 Sep - 21:39


Le guide est un élément essentiel.

M

aisie avait vraiment eu la peur de sa vie. Vous croyez que c’est exagéré ? Je peux vous assurer que non. Imaginez des balles en train de faire des ricochets. La jeune femme était loin d’être croyante, mais quand on est dans ce genre de situation, qui ne l’est pas ? Il faut croire que c’est prière ont dû être entendues, car les balles ne touchèrent personnes. On dit qu’il faut de tout pour faire un monde, dont des gens maladroit. Mais alors Marvin avait vraiment décroché tous les oscars de la terre. Il était clair qu’elle n’allait pas s’ennuyer. Qu’est-ce qui allait suivre ? Elle appréhendait la suite des opérations. Pendant que les deux agents parlaient, Maisie resta silencieuse. Elle se remettait de ses émotions. L’agent Lond gronda son petit guide. A juste titre d’ailleurs. Heureusement, il n’y avait pas eu de blessé et l’histoire finissait bien. Était-ce pour cette raison que ce dernier était coincé dans un bureau derrière un ordinateur ? Car dans le cas contraire, peu d’agent serait désireux de faire équipe avec lui.

Le calme était revenu dans le stand de tires. Mais certains agents avaient décidé d’évacuer les lieux de peur que Marvin ne refasse un deuxième essai. Il était clair que ce ne serait pas le cas. Il ne devait pas tirer souvent d’ailleurs. Il était tellement ahuri par ce qu’il venait de faire, qu’il ne fit pas attention que l’arme était encore dans sa main.

A présent, c’était au tour de Maisie. Cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas eu une arme à feu dans les mains. Quand on est ado et que l’on est dans une mauvaise période, on fait des choses irréfléchies que l’on regrette par la suite. Oh mais non, elle n’a tiré sur personne, il ne faut pas exagérer. Lorsqu’elle était en maison de correction, elle faisait partie d’un groupe d’amis qui étaient inséparable. Bon, d’accord, ils ont fait deux trois conneries. A cette époque-là, ils étaient tous un peu perdu et enchaîné les quatre cents coups. Ils se sentaient invincible et jouaient les durs. Ils se fichaient de l’autorité et des punitions. Un jour, l’un des membres du groupe arriva à s’obtenir une arme. Tous les autres furent effrayé et excité à la fois. Ils décidèrent de se rendre dans un terrain vague et de s’amuser à tirer sur des canettes vides. Ils faisaient des paries entre eux. C’est là que Maisie eut une arme dans la main pour la première fois de sa vie.

Mais bien évidemment, un accident grave survint. Un jour que le petit groupe était sur le terrain vague, une dispute eut lieu entre deux des garçons. Ces derniers étaient défoncés au crac et à l’alcool. L’un deux mit l’autre en joue. Maisie voulu le raisonner afin qu’il ne fasse pas quelque chose qu’il allait regretter par la suite. Malheureusement, tout se passa très vite et le coup de feu partit. Le jeune homme venait de tirer sur son camarade et retourna ensuite l’arme contre lui. Maisie n’eut rien le temps de faire. En revanche, elle se jura de ne plus jamais toucher à une arme à feu de sa vie. Même si elle constata que c’était excitant et que ça la défoulait. Mais revenons à la situation actuelle. Elle était à présent dans la salle de tire du DLCEM avec une arme dans la main. Pendant un instant, elle tenta de calmer sa respiration et secoua discrètement la tête afin de s’assurer que les mauvais souvenirs qui étaient en train de remonter à la surface ne restent pas. Une fois le calme revenu dans son esprit, elle tira. Elle n’avait pas perdu la main.

L’agent Lond la félicita. Maisie était fière d’elle. Car Tamara avait vraiment l’air d’être un excellent agent. Voir même la meilleure. Et recevoir un compliment de ce genre d’agent fait vraiment plaisir à entendre. Elle espérait qu’elle pourrait travailler avec elle. Elle allait avoir beaucoup de choses à apprendre, et qui de mieux placer que l’agent Lond pour lui faire son éducation d’agent de terrain. La jeune femme remit immédiatement le cran de sécurité à l’arme, et alla ensuite la posée sur le comptoir. Elle espérait qu’elle allait pouvoir venir souvent ici pour s’entraîner d’avantage sur sa précision. Finalement, elle était contente d’avoir accepté de tirer. Elle allait peut-être demander si elle pouvait garder la cible en souvenir. Maisie sourit à Tamara.

« Je vous remercie pour le compliment agent Lond. J’espère que d’ici quelques années je pourrais atteindre votre niveau, et que vous pourrez m’en apprendre d’avantage. »

Contrairement à ce que l’agent Lond pensait, Maisie ne faisait pas du tout de la fausse modestie. De plus, elle ne pensait pas que ses anciens reflexes reviendraient aussi rapidement. Mais apparemment, c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas même si on en a pas fait depuis longtemps. Notre agent de terrain en herbe avait hâte de visiter la suite des locaux du DLCEM.
Dans la vie, il n’est pas bon d’accorder sa confiance trop facilement aux personnes que l’on ne connait pas assez. A une époque, Maisie n’avait pas trop d’amis. Alors à partir du moment où elle sympathisait avec quelqu’un, elle lui racontait sa vie et se confiait à lui comme s’ils étaient amis de longue date. Ce qui n’était pas prudent et pas une bonne idée non plus quand on y pense. Au fil du temps, elle se forgea une carapace et elle s’enferma un peu sur elle-même. Ofélia et Emilie étaient les deux seuls personnes à qui elle savait très bien qu’elle pouvait se confier sans le moindre souci. Alors maintenant que sa vie commençait à ressembler à quelque chose, il était hors de question qu’elle en dise trop sur elle si on venait à lui poser des questions.

« Je pense que c’est une excellente idée agent Lond. Il me tarde de voir le reste des locaux. »


Maisie jeta un œil en direction de Marvin. Ce dernier n’avait pas l’air d’être trop à l’aise. En même temps, ça pouvait se comprendre. Mais c’était fini et, heureusement, personne n’avait été blessé. Elle retira ensuite son casque et ses lunettes, et les posa au même endroit que l’agent Lond.

« Oui, en effet. J’ai hâte de voir tout le reste. Une piscine ? Mais c’est absolument génial ! A la base, je voulais être professeur de sport. Alors la piscine est aussi une discipline que j’aime beaucoup. »

Maisie était comme une petite fille dans un magasin de jouets. Elle avait hâte de découvrir chaque pièce. Elle se demandait vraiment qu’elle allait être la prochaine. Un immense garage avec des voitures de luxe ? Car elle savait très bien que les agents de terrain ont des voitures de fonction. Comment elle le sait ? Elle regarde des films policiers enfin !

Maisie regarda l’agent Knight. Elle espérait que ce dernier aller se reprendre un peu. Elle ne voulait pas qu’il boude. Elle lui fit son plus joli sourire afin de l’encourager. Il pourrait peut-être montrer ce qu’il faisait ? Comme il était doué dans son domaine, il ne risquait pas de blesser qui que ce soit. Et puis, l’informatique c’est un très vaste sujet. Il y a vraiment beaucoup de choses à savoir. Maisie et les ordinateurs, ça fait deux. Enfin, elle connait la base, ce qui est déjà pas mal, mais pas le reste. Elle a gardé le contact avec un de ses amis de la maison de correction qui est devenu informaticien. Dès qu’elle a un souci, elle s’empresse de l’appeler. Un jour, son chat passa sur son clavier et l’écran se mit à l’envers. Son ami n’étant pas disponible, Maisie passa plus de deux heures à trouver la solution. L’avantage au DLCEM c’est que toutes les personnes qui y travaillent ont un talent particulier. Mettez le tout ensemble, et vous obtenez une véritable machine de guerre.




_________________

It's not easy to be
a slice of quatre-quarts"
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: Le guide est un élément essentiel. (marvin&tamara, terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le guide est un élément essentiel. (marvin&tamara, terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Résolu] Elément PUPS
» Un scanneur de malwares en complément : PrevX SCI
» Comodo Cleaning Essentials, l'essentiel pour supprimer les indésirables
» Otenir le nom d'un élément d'un listView [Résolut !]
» Type de véhicule en supplément sur la carte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ LES ÉTATS-UNIS.  :: new york city. :: quartier général du d.l.c.e.m.-