Partagez | .
 

 (quête solo) heart of courage. (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
IULIUS DIVINUS
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Camp Jupiter.
messages : 317
parmi nous depuis le : 06/03/2016

IULIUS DIVINUS

MessageSujet: (quête solo) heart of courage. (terminé)   Mar 26 Avr - 10:56


❝ JOUR 01. CAMP JUPITER - SIMI VALLEY ❞heart of courage.Camp Jupiter le 05.04.2016 (8 heures)

« À l'adresse de : Jules Sand, légionnaire de la deuxième cohorte.

Comme vous le savez peut-être déjà, nous avons attrapé un mortel rôdant dangereusement autour du Camp Jupiter il y a de ça six jours. Déguisé en vulgaire touriste, il feignait de prendre des photographies du paysage. Malheureusement, après analyse de la carte SD, nous avons découvert plus d'une centaine de photos de nos légionnaires, des bâtiments… Il semblerait que ces dangereux mortels soient de plus en plus intrigués par le Camp et après la dernière attaque de la Colonie des Sangs-mêlés, nous préférerions éviter le pire. Nous avons interrogé cet homme plus en détail et si nous n'avons pas appris beaucoup, nous pouvons désormais dire qu'il est originaire de Simi Valley, toujours dans l'état de Californie et qu'il a probablement été impliqué dans la disparition de deux habitants de la Nouvelle Rome, Lyra Bowater et Chris Gomez. Si nous doutons que ceux-ci soient toujours en vie, la piste fourni par cet individu mérite toutefois d'être explorée. Pour cela, nous avons besoin d'une personne aux épaules solides, qui saura se défendre si nécessaire. N'oubliez cependant pas de prendre un peu d'argent divin au cas où. Vous serez seul, par soucis de discrétion.
 »

Il n'avait jamais cru qu'un jour, une telle lettre arriverait entre ces mains. Quelque part, le fils de Mars savait qu'il ne devait pas laisser passer sa chance. Pour un demi-dieu être envoyé en mission en extérieur était tout d'abord quelque chose de réellement existant, et puis il y avait toute la gloire qui pouvait en découler si sa quête était une réussite. Autrefois les enfants de dieux comme lui auraient volontiers rêver d'aller chercher une énième toison d'or, de ramasser des fruits divins pour les porter à il ne savait trop quel géant... Mais aujourd'hui le jeu avait changé. Le monde semblait avoir évolué et cette lettre en était la preuve. Il prépara son sac dans le quart d'heure qui suivit, vérifiant tout à deux fois pour ne rien oublier. Quelques jours, quelques jours... Il laissa un mot à son meilleur ami afin de l'informer de son absence imminente. Il tirait une drôle de tête en rentrant de il ne savait trop quel entraînements. Cependant il ne mentionna pas l’exact étendu de sa sortie hors du Camp Jupiter et mentionna seulement une visite chez une tante en Californie. Il lui raconterait tout à son retour, Jules partait assez confiant pour ça.

Sur la route de Simi Valley (11 heures 30).
La clim ne servait plus à rien. Dans la voiture qu'il avait emprunté (ou volé puisqu'il ne comptait pas vraiment la rendre à son propriétaire) il faisait une chaleur épouvantable. « Je vais mourir de chaud, tout seul dans ma voiture ♪ » La radio fonctionnait, encore heureux et la musique faisait vibrer le tableau de bord. Une barre chocolatée dans la bouche, le tee shirt sur les épaule (il faisait bien trop chaud pour porter un top dans cette caisse) une main sur le volant, il regrettait presque de ne rien avoir apporté de plus à manger que des denrées non périssable dans les jours à venir. Il le savait, il trouverait de nombreuses choses en cours de route. Les routes droites, sans virages, sans arbres sans rien des Etats-Unis avait toujours eu à son goût quelque chose de terriblement... déprimant. Et quelque part, il se sentait minuscule perdu sur sa route. Alors certes, de temps en temps il croisait des motards mais à cette période de l'année et à cet étape là de son voyage, il se sentait clairement seul sur sa longue voie bétonnée. Et bon sang cette chaleur ! Il lui sembla traverse des villes qui se ressemblaient toute avec leur allure de ville industrielles. Si sa mémoire était bonne, il y avait eu un souci de centrale dans le coin. À moins que ce ne soit dans la ville même où se rendait ?

Arrivée à destination (14 heures 18)
Il avait l'impression de se retrouver dans le jeu des sims, sans aucun mauvais jeu de mot avec le nom de la ville. Elle était d'une plateure exemplaire, bordé de petite montagne, boisée de partout. Quelque part ça lui rappelait chez lui. Avec juste plus d'arbres. Il avait suivis sa carte (un peu démodée il voulait bien le reconnaître) et était arrivé devant un grand centre commercial. Le Simi Valley Town Center. On avait vu plus orignal comme nom mais bon... Il était prêt à mettre sa main à couper que s'il avait été avec TJ, ce dernier aurait fait une des crises dont lui seul avait le secret pour y jeter un coup d’œil. Mais aujourd'hui (bien que déjà fatigué par ses heures de trajets) il avait une tâche à accomplir et il ne se sentait pas de faire les boutiques. Il se pencha vers les sièges arrières pour attraper son tees shirt avant de passer pour un exhibitionniste. Puis il se pencha à nouveau sur sa carte et la parcouru des yeux pour y trouver sa destination finale. On lui avait parlé d'appartement -il regarda ses notes- près de l'avenue de Verdemont. Bon.

Sur place (14 heures 30)
Il s'attendait à tout sauf un tel quartier. Où il faisait bon vivre visiblement. Quand il arriva devant la bonne maison (visiblement divisé en plusieurs appartement à intérieure) l se gara le plus naturellement possible devant son portail et sortit l'air de rien. L'avantage était l'aspect désertique du quartier. Les grosses voitures (blanches pour la plus part) se succédait, de là où il se trouvait, il pouvait presque toutes les compter, elle étaient quasiment toute alignés à la même hauteur. Il ne fut pas étonné de ne pas trouver de larges pelouse vertes, vu la chaleur, entretenir du gazon devait être la dernière préoccupation des gens ici.  Comment entrer dans la maison en lui posa pas vraiment de soucis. Il la contourna, força le portail qui fermait l'accès au jardin de derrière et se retrouva face à une piscine. Les gens ici se mettaient vraiment bien. Quoi que, il fallait bien jouer leur rôle de citoyens modèles, non ? Il monta directement dans la partie qui l’intéressait. Maintenant, c'était à lui de jouer. Les pièces étaient bien rangé. C'était clairement un repaire minuscule, et tant mieux. Ses recherches seraient écourtés comme ça ! Il décida de commencer par l'espèce de bureau, où semblait presque dormir les gens (sil se fiait au canapé lit et au coussins présent dessus). Par précaution, il avait son arme à la main. Dans le pire des cas, si un mortel débarquait et la voyait, la brume ferait son effet. Dans le cas contraire... il était doué pour s'inventer des excuse ou tout simplement pour taper sur les gens avant de disparaître.
© 2981 12289 0

dés, au moins un "oui" pour trouver un document.

_________________
Un meilleur ami est comme un trèfle à quatre feuilles; difficile à trouver et chanceux de l’avoir. Nous sommes des monstres magnifiques.
& découvre jules.



Dernière édition par Jules E. Sand le Ven 11 Nov - 14:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 868
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: (quête solo) heart of courage. (terminé)   Mar 26 Avr - 10:56

Le membre 'Jules E. Sand' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Intrigue 01.' :


--------------------------------

#2 'Intrigue 01.' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IULIUS DIVINUS
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Camp Jupiter.
messages : 317
parmi nous depuis le : 06/03/2016

IULIUS DIVINUS

MessageSujet: Re: (quête solo) heart of courage. (terminé)   Mar 26 Avr - 12:28


❝ JOUR 01. CAMP JUPITER - SIMI VALLEY ❞heart of courage.Sa fouille fut très méthodique, ce qui pouvait presque étonné venant du fils de Mars. Rien ici. Tant pis. Pièce suivante. Il frotta ses yeux, fatigué et bailla un grand coup. Nul doute que sa fatigue n'allait pas aider dans ses recherches. Mais il ne pouvait pas ferme les yeux, pas encore. Parce qu'un romain fils de Mars ne baissait pas sa garde de la sorte. Crac. Le plancher derrière lui venait de faire un bruit inquiétant. Pendant dix secondes, le temps sembla ralentir dans la pièce. Lentement, sa mains se baissa et ses doigts effleurèrent son arme. Et dans le même temps, l'homme derrière lui dégaina son colt. Clac. Le temps reprit son cours normal. Le fils de Mars se jeta au sol tandis que l'homme tira son premier coup. Se retournant sur le dos il sortit son glaive. L'homme le voyait (du moins, il le comprit en voyant son regard qui passa de la colère à la stupéfaction), tant mieux, la confrontation n'allait être que meilleure. Quoi que, arme à feu contre glaive, le combat n'était pas équitable. Il renversa la table basse qui se trouvait là et s'abrita derrière, esquiva une deuxième balle, puis une troisième. Il fallait réfléchir, et vite. Dans les fils de Mars, beaucoup étaient accro aux armes, et pas que mythologique. Une fois il avait croisé un grec, venant du Texas, fana des flingue en tout genre. « Ouais, mais bien souvent la cartouche fait que sept-huit balle mon gars ! » il lui avait dit. Ce qui le gênait là dedans c'était les « bien souvent ». Nouveau tir, nouveau trou à deux centimètres de l’oreille de Jules. Partons sur huit balles. Il en était à... ? quatre, cinq ? Bon sang il avait déjà perdu le compte. Il savait que son don pouvait lui sauver la mise mais on l'avait mis en garde, les mortels qui voulaient leur peau semblaient armé pour contourner les pouvoirs des demi-dieux. Il se tassa un peu plus et se déplaça sur sa gauche. Derrière lui l'homme avait enfin avancé et tiré une nouvelle balle. Cinq. Tant pis. Il n'allait pas attendre plus longtemps. Et puis quoi encore, attendre de le voir en face pour le contempler dans le blanc des yeux ? Les doigts de Jules semblèrent rencontrer une mallette qu'il avait fouillé précédemment et il la lança sur son adversaire avec un cris de rage. Le temps pour lui de se relever, pousser la table d'un coup de pied, mais il le savait, son arme ne serait d'aucune utilité face à cet homme. Il était utile contre des monstres de l'univers mythologique, mais pas contre les mortels. Du moins, il n'était pas aussi efficace. Il s'en fichait, il avait le don que Mars lui avait légué avec lui. Quant à l'arme de l'homme... Il avait vu des gens e faire descendre avec leur arme. Parce que quelque chose lui disait qu'elle avait quelque chose en plus cette arme.

Deux secondes plus tard l'homme s'était jeté sur lui, l'arme avait volé dans un coin de la pièce (aurait-il raté quelque chose où l'homme voulait directement passer au poing ? Il n'avait déjà plus de munitions ou...?) e lui flanqua son poing dans la figure. La seule chose qu'il n'avait pas venir c'était que la tige qu'était Jules avait une peau légèrement hors du commun. Le poignet craqua et l'homme hurla. Ses yeux lançaient des éclairs, il était hors de lui. Profitant de ce moment d'égarement, Jules tenta de reprendre le dessus en lui flanquant à son tour un coup des les côtés. Éviter le visage, il voulait l’interroger, et lui faire perdre des dents n'allaient pas aider. « Espèce de connard ! » Il rigola. Dommage pour lui, il l'avait pas vu venir ça, hein ? Il pensais quoi, être tombé sur un ado tout maigrelet ? Et bah non. « Crève saloperie ! » Toujours plus de vulgarité, mais il aimait ça, devant le type roulé en boule que se reprenait doucement Jules hésitait entre plusieurs options, se barrer en courant et le ligoter solidement et lui faire où était les documents qu'il cherchait. La deuxième solution était bien mieux.

« 'Tain on va pas se mater toute la journée, si ? » Visiblement, si. Et le type avait l'air calme, trop calme. Bon sang il avait suivit un entraînement spécial kidnapping ou... ? Comment lui faire où se trouvait ces précieux documents ? Pas ici, il en était persuadé. Ça lui laissait la salle de bain et la dernière pièce. Il avait un doute sur la salle de bain mais bon... «  Hé bien écoute mon coco, on va faire le tour de c'te baraque. » Sur ces paroles, il attrapa le haut du dossier de la chaise et le tira jusque dans la salle de bain. « Ici ? Hoche la tête pour oui. J'ai pas toute ma journée, et si tu réponds pas de t'arrache les dents une par une. » Oui bon non. Il ne le ferait pas tout simplement parce qu'il n'était pas sur de pouvoir les ôter une par une sans grimacer et vomir ses barres chocolatées à la fin. Mais un grand coup de poings dans la mâchoire devrait suffire. Il attrapa à nouveau la chaise et le tira jusque dans la dernière pièce. Le type n'arrêtait de s'agiter, mais toujours sans rien dire de très utile pour sa quête. Ce gars allait lui faire péter les plombs, il le savait. Et un fils de Mars, gentil ou pas, énervé n'était jamais très sympa à voir. Soudain une porte en bas claqua. La porte d'entrée sans doute. « Hans, t'es là ? » La voix féminine venait du rez de chaussée mais déjà il pouvait entendre des pas lourds (pour une femme c'était curieux, elle devait chausser des chaussures avec de super semelles) monter les marches jusqu'à leur repaire. Évidement son otage poussa un hurlement au même moment. Il l'entendit pousser la porte. Bon sang, un deuxième mec.
© 2981 12289 0

dés, entre 1 et 3 il réussit à immobiliser l'homme pour tenter de lui soutirer des informations et entre 4 et 6 c'est l'homme qui prend l'avantage.

_________________
Un meilleur ami est comme un trèfle à quatre feuilles; difficile à trouver et chanceux de l’avoir. Nous sommes des monstres magnifiques.
& découvre jules.



Dernière édition par Jules E. Sand le Mar 26 Avr - 12:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 868
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: (quête solo) heart of courage. (terminé)   Mar 26 Avr - 12:28

Le membre 'Jules E. Sand' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé général.' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IULIUS DIVINUS
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Camp Jupiter.
messages : 317
parmi nous depuis le : 06/03/2016

IULIUS DIVINUS

MessageSujet: Re: (quête solo) heart of courage. (terminé)   Mar 26 Avr - 21:11


❝ JOUR 01. SIMI VALLEY ❞heart of courage.« Qu'est ce que... » Quand la femme fit irruption, son collègue se renversa sur sa chaise. Ah ils avaient l'air fins comme ça. Elle aussi avait son flingue. Sauf que non. Il était hors de question qu'elle vide son chargeur sur lui comme son cher collègue. Il fonça sur la femme la tête la première et entoura sa taille de ses bras. Ce qu'il n'avait pas prévu en revanche c'était les escaliers. Les escaliers bien en face de la pièce où ils se situaient. La chute fut rude. Le coup partit, elle lâcha son arme surprise, et la femme dégringola les escalier avec Jules sur le ventre. Pan. L'impacte fut rude. Le point positif était qu'ils étaient toujours tout deux en vie. La femme était complètement sonnée (évidement, elle avait servis de luge) mais Jules s'en sortait bien. Seul point négatif, la balle qu'il s'était pris avant la chute. Il se redressa en grognant. Pourquoi avait-il fallu qu'il baisse sa garde (et son pouvoir par la même occasion) à ce moment là ? Il grimpa les marches, avant quoi que se soit, il devait aller régler son compte à l'autre dans sa pièce tout seul. Sauf que quand il arriva, il ne vit personne. Les liens étaient défaits. Et rien n'arrivait de derrière. Le mec s'était barré. Serrant les dents il farfouilla dans la petite salle de bain à la recherche de quoi que se soit pour soulager son bras droit. Bon sang. Premier jour, déjà blessé. S'il continuait comme ça il allait finir en morceau. Et ne jamais rentrer au camp Jupiter. Or, il voulait rentrer triomphant. Il s'assit sur le rebord de la baignoire et regarda son bras. Pas de balle. Elle s'était d'être de passage. C'était déjà ça. Dans un soupire il remercia le ciel de ne pas avoir à ôter une balle de son corps. Il avait beau faire le malin tous les jours, mais se faire mal et l'assumer c'était autre chose. Mais il pouvait dire adieu à ce bras là pendant quelques temps. Le bandage fait, il vérifia que la femme se trouvait toujours en bas. Toujours dans une position aussi étrange, mais toujours là, dans les vapes. Par mesure de sécurité il ramassa son arme et la fourra dans son sac. Où était ces p*tain de documents ? Ils les avaient quand même pas planqué sous les lattes ? Il avait du mal fouiller cette dernière pièce, il ne voyait que ça.

Bingo. Il eu du mal à retenir un cri de joie mais se souvint que déjà les voisins avaient du être alerté par les coups de feu. Si la police n'était pas déjà en route, alarmé par un citoyen soucieux, alors cela n'allait pas tarder à être le cas. Il descendit  toutes vitesses les escaliers. Le femme commençait à émerger doucement. Le temps qu'elle se remette... non. Il ne devait pas s'attarder ici plus longtemps. Il grimpa dans sa voiture et alluma le moteur. Conduire avec un bras à moitié opérationnel. La pire idée du siècle. Il démarra quand au loin, les sirènes des voitures de polices commençaient à se faire entendre. Pile à l'heure comme certains disaient. Ce qu'il ne vit pas en revanche, ce fut la voiture blanche qui se mit à la suivre dès la deuxième intersection. Car à l’Étrurie, le premier homme affronté dans la maison n'avait pas dit son dernier mot. Il avait été curieux de voir quel était le but du demi-dieux. Et il se demandait où le menait sa petite quête. Chacun de leur côté, il cherchait des indices pour faire avancer leur cause.
© 2981 12289 0

dés: au moins un oui pour trouver le document.

_________________
Un meilleur ami est comme un trèfle à quatre feuilles; difficile à trouver et chanceux de l’avoir. Nous sommes des monstres magnifiques.
& découvre jules.



Dernière édition par Jules E. Sand le Ven 28 Oct - 10:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 868
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: (quête solo) heart of courage. (terminé)   Mar 26 Avr - 21:11

Le membre 'Jules E. Sand' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Intrigue 01.' :


--------------------------------

#2 'Intrigue 01.' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IULIUS DIVINUS
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Camp Jupiter.
messages : 317
parmi nous depuis le : 06/03/2016

IULIUS DIVINUS

MessageSujet: Re: (quête solo) heart of courage. (terminé)   Mer 27 Avr - 16:42


❝ JOUR 02. Sur la route & Norwalk ❞heart of courage.06.04.2016 Sur la route de Norwalk.
« Oh, le fils de Mars... » On lui tapotait la joue. Bon sang. Il ouvrit les yeux et regarda sa montre. Dix heures. Bon sang ! Il était déjà dix heures ! Lui qui était du genre matinal... La fille qui visiblement n'avait pas vu qu'elle avait accomplit sa mission de réveille forcé continua de le tapoter. « Oh ça va, ça va j'ai pigé... » Il retourna sous ses couvertures. Quel idée d'aller se perdre dans un... motel pour demi-dieu. Bon, il avait eu la chance. De tomber dans un endroit pareil pour s'y poser. Il avait été tellement fatigué après sa journée d'hier qu'il avait dormi beaucoup trop. Bon et il fallait dire que tomber dans un endroit avec un tas de demi-dieux aidaient à se coucher tard. La demi-déesse à son chevet (fille d'Apollon ? Un truc dans le genre car d'après ses souvenirs c'est elle qui avait passé la soirée à regarder et examiner son bras pour tenter de soulager sa douleur) repartit en soupirant. Ce motel était en endroit tout à fait charmant. Il était tenue par un fils d'Hermès (était-ce si étonnant?) et bien évidement les mortels y venaient aussi. Il ne voyaient juste pas ce que faisaient tous les demi-dieux qui passaient pas là, la brume avait du bon parfois.

« Bonne route et oh... T'as un mec étrange qui tournait autour du motel ce matin. Fais gaffe, on est jamais trop prudent ! » Avec les monstres qui pouvaient prendre forme humaine elle voulait dire ? Il lui fit signe que tout irait bien. Il en avait déjà vu des monstres. Pas trente six, mais ce qu'il avait appris au Camp Jupiter devrait lui suffire. Et puis, il avait vu pire depuis l'an dernier : les mortels. Enfin, certains type de mortels qui semblaient particulièrement bien entraîner dans le but de chasser du demi-dieux. Et c'était ces types là qu'il avait eu l'honneur de croiser hier dans l'appartement. Une vraie joie, vraiment.

Norwalk.
Depuis hier la température semblait avoir... doublé. Non mais c'était quoi ce pays ? Enfin, cet état ? C'était l'horreur, Jules se jura de ne plus jamais y remettre les pieds sauf pour visiter Hollywood. Bon sang, au Camp Jupiter au moins le climat était  vivable ! Peut-être parce que les dieux faisaient en sorte que, mais quand même ! Les notes qu'ils avaient sous la mains lui indiquait une sorte de caserne sur Lindale Street. Encore fallait-il remonter cette longue rue en question. Par mesure de précaution il gara sa voiture volée dans la rue voisine. La caserne en question ressemblait à vieux magasin de disque abandonné, racheté pour servir d’entrepôt de stockage. On pouvait encore voir les offres exceptionnelle étalés sur la devanture. Nonchalamment il fit le tour, inspectant le bâtiment. La contourner n'était possible que par la droite. À moins de faire l'effronté et de sonner. Quoi que la sonnette avait l'air mal en point. Et si ces types avaient vraiment une dent contre les demi-dieux, il ne valait mieux pas tenter le diable. Son bras était encore endoloris, il ne se sentait pas d'engager tout de suite un nouveau combat. Cette fois ci il allait la jouer fine. Il regarda autour de lui, personne. Il enjamba la petite clôture et contourna le bâtiment au allures de plus en plus sinistre. Et alors qu'il se demandait si rentrer par la fenêtre était une chose envisageable, une voix se fit entendre derrière lui. « Je peux vous aider ? » Il sursauta. Sans bruit on s'était glissé derrière lui. Une main s'était posée sur son épaule.

© 2981 12289 0

dés: oui, c'est l'agent de la veille. non, c'est une dame habitant la maison d'à côté.

_________________
Un meilleur ami est comme un trèfle à quatre feuilles; difficile à trouver et chanceux de l’avoir. Nous sommes des monstres magnifiques.
& découvre jules.



Dernière édition par Jules E. Sand le Ven 28 Oct - 10:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 868
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: (quête solo) heart of courage. (terminé)   Mer 27 Avr - 16:42

Le membre 'Jules E. Sand' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Intrigue 01.' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IULIUS DIVINUS
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Camp Jupiter.
messages : 317
parmi nous depuis le : 06/03/2016

IULIUS DIVINUS

MessageSujet: Re: (quête solo) heart of courage. (terminé)   Sam 30 Avr - 13:47


❝ JOUR 02. Norwalk ❞heart of courage.06.04.2016 base de Norwalk.
C'était l'agent de la vieille. Il avait reconnu sa voix avant même de lui faire face à nouveau. Il se retourna lentement, priant pour que ce dernier sois seul et n'est pas décidé de venir à cinquante. Il fut ravie de voir que son vœu avait été exaucé. Il avait un drôle de sourire le visage, le genre qui faisait même carrément flipper. Un peu comme Nicholson dans Shinning. Brrr, mauvais souvenir ce film. Sa réaction fut directe. Avant même que le type puisse à nouveau lui tirer dessus il lui envoya son poing dans la figure y mettant toute sa bonne volonté. Il tomba à la renverse et Jules le rattrapa avant qu'il ne touche le sol. Il n'avait pas besoin de laisser des traces, pas maintenant. Il regarda autour de lui, se demandant où il pouvait bien planquer le corps. Nul part. C'était bien simple, il ne voyait aucun endroit potable où le planquer avant d'attirer l'attention. Sauf la poubelle. C'était moyen, risqué car elle donnait sur une rue passante mais... Mais il ne voyait pas quoi faire d'autre. Il balança le type sur ses épaules (qui l'eut cru quand on voyait son allure) et fonça vers l'énorme bac à ordure. Il vérifié à trois reprises que personne ne l'avait vu et y jeta l'homme et referma la couvercle en soupirant. Il avait peu de temps devant lui avant qu'il reprenne ses esprits. Il avait du le ballonner ou... quoi que, si les gens le retrouvait comme ça, il y avait de forte chance qu'il ne prenne pour un mec bourré de la vieille qui avait mal fini sa nuit.

Quand il fut revenu devant son entrepôt il n'hésita pas à trois fois avant d'emprunter la fenêtre pour entrer. Tant pis pour le verres briser, il n'était plus à ça près niveau discrétion pour cette mission. Le sort voulu qu'il atterrisse dans un placard à balai. Pourquoi fallait-il que toujours tout tourne au ridicule ? Autour de lui, des produits ménagers et des uniformes d'homme de ménage. Preuve que les types qui massacraient des gamins avait tout de même envie que leur locaux restent propres. La porte était ouverte, une chance pour lui. Mais sortir comme ça, et déambuler en territoire ennemie n'était peut-être pas la bonne chose à faire. Et, levant les yeux au ciel et maudissant au plus profond de lui l'idée qui venait de germer dans son esprit, il attrapa la tenu posé sur un cintre.

Il était Barry l'homme de ménage. D'après la feuille des horaires, c'était à son tour de faire le boulot aujourd'hui. Le vrai Barry n'étant toujours là, il avait saisis sa chance. Avec du bol, les gens ici ne prêtaient pas attention aux gens qui faisaient le ménage, leurs visages leur étaient donc inconnu. Et dans le pire des cas, il avait maintenant un spray pour vitre à disposition, un sceau de javel, un balai, un armée de chiffons et une serpillière. Tant dis qu'il poussait son chariot à travers les couloirs il tentait de cartographier mentalement les lieux. Pas facile, c'était immense. Il y avait des couloirs partout, l'avantage était que tout semblait s'étaler sur un seul niveau. Où allait-il encore trouver ces stupides documents ? Il était en train de faire une véritable chasse au trésor. La dernière base lui avait indiqué celle-ci ; et ici il devait probablement se rendre dans un secteur informatique histoire de tirer le plus d'information possible ? Peut-être celle d'une autre base ? Il ne doutait pas qu'il fallait qu'il découvre le plus de base possible, puis revenir à la Nouvelle-Rose. Découvrir les planques ennemies était toujours pratique pour élaborer des stratégie de vengeance et des plans d'attaques. Il salua précipitamment les gens qu'il croisait. Et entra dans la première salle qui lui paraissait être un bureau. Et il ne se trompa pas. Une salle de taille moyenne, une rangée d'ordinateur tous alignés les uns aux autres. Et deux types qui semblaient très concentrés sur leur boulot. « Ne vous dérangez je heu... Je ne fais que faire la poussière. » Il contourna les postes d'ordinateurs occupés. Et, dès qu'il le pu, s'attarda sur l'un d'entre eux.

© 2981 12289 0

dés: oui, il trouve les documents sur une nouvelle base. non, les deux types l'interrompe.[/quote]

_________________
Un meilleur ami est comme un trèfle à quatre feuilles; difficile à trouver et chanceux de l’avoir. Nous sommes des monstres magnifiques.
& découvre jules.



Dernière édition par Jules E. Sand le Ven 28 Oct - 10:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 868
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: (quête solo) heart of courage. (terminé)   Sam 30 Avr - 13:47

Le membre 'Jules E. Sand' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Intrigue 01.' :
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: (quête solo) heart of courage. (terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

(quête solo) heart of courage. (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» hungry heart [Accepté]
» [SOLO] [Aken] Block Buster [n°1]
» Pour Elisabeth bon courage pour demain
» Quête de Lothus : Le chat de Granny [Solo - Difficile]
» WARRIORS CATS' HEART

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ LES ÉTATS-UNIS.  :: le reste des états-unis.-