Partagez | .
 

 Liily’s Diary – Gare à vous ça ne risque pas de vous plaire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
ITINÉRANT.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Au fond de ta tête.
messages : 320
parmi nous depuis le : 11/04/2016

ITINÉRANT.

MessageSujet: Liily’s Diary – Gare à vous ça ne risque pas de vous plaire.    Mer 27 Avr - 10:40

underco présentation et sommaire

Listing des Articles




PROFILS psychologique


http://titre du rp avec prénom p. nom + lieu
http://titre du rp avec prénom p. nom + lieu
http://titre du rp avec prénom p. nom + lieu


Petits BOUTS de VIE


http://titre du rp avec prénom p. nom + lieu
http://titre du rp avec prénom p. nom + lieu
http://titre du rp avec prénom p. nom + lieu


PENSÉEs et Journal


http://titre du rp avec prénom p. nom + lieu
http://titre du rp avec prénom p. nom + lieu
http://titre du rp avec prénom p. nom + lieu




©Titania


_________________

Ma vie est une éternelle vengeance envers ma condition passée, présente et future.

Pour m’envoyer un mp, merci de passer par hillel. ❤︎


Dernière édition par Lyllian-Aaron McLochlainn le Mer 27 Avr - 13:19, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ITINÉRANT.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Au fond de ta tête.
messages : 320
parmi nous depuis le : 11/04/2016

ITINÉRANT.

MessageSujet: Re: Liily’s Diary – Gare à vous ça ne risque pas de vous plaire.    Mer 27 Avr - 10:43

Ofelia Schreave & O'Lilly

     
« His Love is My Religion » The Cab
 
     
WHAT ABOUT her
  17 Avril 2016.
Elle a fait une connerie énorme et ça a fait péter un truc dans ma tête. Son acte a été les étincelles du silex et ma raison l’objet inflammable. L’incendie nous a presque consumé. Elle a voulu partir. Elle était devant l’ascenseur quand j’ai réagis. Elle n’a pas baisser les bras. J’ai eu envie de la tuer et de l’ignorer à la fois, et la laisser dans sa merde qu’elle vienne à mes pieds. Enfin bref, elle a montré un cap chez elle que j’ignorai. J’en ai désormais conscience. Elle a été effronté et fière presque autant que moi. Elle ne voyait même pas ses fautes tellement sa volonté à ne pas se plier si facilement devant moi déforme son jugement. Est-ce qu’elle serait revenue vers moi ? Jusqu’où se porte mon emprise ? Je lui en veux et je me suis dis que finalement j’aimerai qu’elle parte. Puis je l’ai croisé ce matin après quelques jours...
=>Je vais garder O', elle a vraiment un cul splendide et rien que de voir ça tout les matins, c'est un très bon argument. Cela fait oublier son caractère parfois irritant car elle ne sait pas comment me les briser autrement. C'est ça le soucis de manquer de réparti… Et de parfois toucher le Q.I. d’une moule.  Enfin à chacun sa façon de frapper. Fait aussi oublié son attitude de fille mal éduquée qui se balade toujours presque à poil. Ca m’horripile. Ma mère avait tellement été exigeante à propos d’être toujours présentable, que c’est ancré dans mon Surmoi. C’est pire qu’un gêne. C’est un malheureux détail qui m’a sculpté dans l’essence de ma personnalité. En gros : je ne supporte pas ça, c’est comme ça ! D’un autre côté j’adore la voir dans ce genre de tenue dès le réveil. Conclusion, elle a le don de me faire chier. Elle arrive à mélanger mes idées, mes principes, mes envies et encore plein d’autre chose dans ma tête qui n’a pas le Q.I. d’une moule. L’esprit est si faillible avec de malheureux détails… 
=> Est-ce qu’elle le sait ?
   
   
   
     
made by guerlain

_________________

Ma vie est une éternelle vengeance envers ma condition passée, présente et future.

Pour m’envoyer un mp, merci de passer par hillel. ❤︎


Dernière édition par Lyllian-Aaron McLochlainn le Mer 27 Avr - 13:32, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ITINÉRANT.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Au fond de ta tête.
messages : 320
parmi nous depuis le : 11/04/2016

ITINÉRANT.

MessageSujet: Re: Liily’s Diary – Gare à vous ça ne risque pas de vous plaire.    Mer 27 Avr - 11:09

Nom et prenom

     
une jolie citation
 
     
WHAT ABOUT her
   Non exiguum temporis habemus, sed multum perdidimus. Satis longa uita et in maximarum rerum consummationem large data est, si tota bene collocaretur; sed ubi per luxum ac neglegentiam diffluit, ubi nulli bonae rei impenditur, ultima demum necessitate cogente, quam ire non intelleximus transisse sentimus. Ita est: non accipimus breuem uitam sed fecimus, nec inopes eius sed prodigi sumus. Sicut amplae et regiae opes, ubi ad malum dominum peruenerunt, momento dissipantur, at quamuis modicae, si bono custodi traditae sunt, usu crescunt: ita aetas nostra bene disponenti multum patet. Quid de rerum natura querimur? Illa se benigne gessit: uita, si uti scias, longa est.
   
   
   
     
made by guerlain

_________________

Ma vie est une éternelle vengeance envers ma condition passée, présente et future.

Pour m’envoyer un mp, merci de passer par hillel. ❤︎
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ITINÉRANT.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Au fond de ta tête.
messages : 320
parmi nous depuis le : 11/04/2016

ITINÉRANT.

MessageSujet: Re: Liily’s Diary – Gare à vous ça ne risque pas de vous plaire.    Mer 27 Avr - 11:12

Petits services entre frère.
Hamish & Lilly McLochlainn

Le doigt lourd sur la sonette, il attendait, la main contre son ventre, appuyé à moitié sur la porte et le chambranle. Lorsque la porte s’ouvrit le corps de Lilly s’écroulait sur le plus grand des frères. Hamish. Ce dernier l’avait rattrapé au vol et l’aida à se remettre debout. Il le chopa par la nuque, inquiet de voir de ses yeux de chirurgien son souffle haletant, ses yeux hagards, la transpiration qui lui collait les cheveux sur le front et cette faiblesse à se maintenir droit. : « Qu’est-ce qu’il se passe ?
_Une petite crise à l’appartement » grogna le plus jeune en retirant la main sur son ventre, pour l’ouvrir couverte de sang sous les yeux de Hamish. Son frère vit alors la tâche collante d'hémoglobine qui avait inondé le t-shirt et le jean de Lilly. Il ne posa pas plus de question et le fit entrer dans sa maison. L’heure était tardive et lorsqu’il avait deviné son visage au judas, il avait envie de lui remonter les bretelles. Or il avait senti qu’il y eut quelque chose pour qu’il ose ainsi le déranger. Il lui avait alors ouvert la porte et laisser une chance.

Dans la cuisine, tout un matériel du parfait chirurgien disposé avec minutie et ordre sur la table, l’aîné lui fit quelques points de suture. Deux tasses de thé fumaient non-loin et chassaient l’odeur de l’aseptisant avec un parfum fleuris. Ce n’était qu’une malheureuse crise qu’il n’avait pas gérer face à O’ et ses pulsions. Ce n’était pas la première fois et ça ne serait pas la dernière. Elle avait fait un vrai carnage en frappant dans son ancienne cicatrice. Hamish ferait du mieux qu’il pourrait pour que ce soit propre.

« Un jour elle va te tuer…
_Je sais, c’est pour ça que je la garde. Elle ne finit pas par fuir. Elle me tient tête et elle reste là pour m’affronter. Puis rien que pour le fait de savoir qu’elle peut me tuer, ça m’excite.
_Et rien que pour ça, un jour tu la tueras… » répliqua Hamish arrachant un petit râle de douleur quand il enfonça trop profondément son aiguille dans la chair de son frère. Le fil glissa et l’irradia sur une zone de trois centimètres de diamètres, lui chatouillant le système nerveux jusque dans son ventre. Lilly finit par détourner le regard. Quel con. C’est vrai ça… C’est une possibilité plausible et qui tiens debout. J’ai envie dire que non, jamais je la tuerai. Mais je sais que je ne suis pas quelqu’un de fiable et que ce genre de chose est possible. Je n’y avais jamais pensé. Quel con… Pourquoi m’a t-il dis ça.
« Ce serait con, elle a l’air sympa. Un peu spécial mais ça on le savait pour pouvoir te supporter. C’est une gentille fille et mignonne. Je trouve qu’elle te fais beaucoup de bien sur certaine chose » me confia subitement mon frère. Peut-être bien, mais en tout cas elle me faisait pas du bien au lit, c’était sûr. Et pas du bien tout court ce soir ! Lilly resta toujours aussi silencieux, ayant déjà beaucoup de travail à débattre avec sa raison et sa folie, puis toutes les hypothétiques faits qui s’imposaient à lui les uns après les autres et changeait toutes ses équations psychologique et philosophique du « O’Lilly ». Hamish avait repris après quelques secondes réflexions : « Tu ne penses pas que il serait tant d’être plus raisonné et .. te poser. Vous en êtes où tout les deux ?
_Tu sais que le plus fou c’est que j’en sais foutrement rien et que je trouve ça très bien comme ça. Tu sais ce que je pense de tout ça.
_Mais si c’était elle qui te demandais un engagement, tu n’aurais pas l’impression de l’enchainer de ton égoïste volonté. Te marier te révulse à ce point là ? Je ne sais pas, avoir des enfants. Etre un homme quoi. Rentrer un peu dans les rails car certes c’est bien de jouer et profiter de la vie, mais la sagesse arrive quand on prend le temps de construire. Pour construire, il faut poser des fondations plus calme et responsable. Tu vois ce que je veux dire ?
_Oui, que tu n’as vraiment pas peur d’imaginer que je puisse faire des gosses. Imagine, même s’il n’y en a qu’un le monstre qu’il pourrait devenir. Et je ne sais pas ce que tu essaies de faire avec ta belle philosphie, mais je ne suis pas un homme, je suis un demi-dieu je te rappelle. » répliqua t-il simplement avec arrogance et une certaine agressivité dans son ironie. Il n’avait pas envie de débattre là-dessus plus longtemps. Et s’il avait raison et que l’homme est tellement ancré dans ses idées idiotes et valeureuses de conte de fée moraliste qu’il donne raison de nos comportements avec sa philosophie à deux sous.  Merde quoi ! Pendant une seconde, je me suis imaginé marié et père avec O’. Mais pourquoi ! Comment ? Je ne sais même plus si j’ai bien aimé ou si j’ai eu peur, voire que ça m’horripilait. Peut-être que finalement ça ne m’avait rien fait. Je suis humain, j’ai eu ces rêves de gosses du « quand je serais marié ou papa … ». Peut-être qu’ils sont encore là ces petits rêves, cachés dans un coin de ma tête et qu’un jour il ressurgira. Vais-je vraiment m’assagir ? Est-ce que ce jour arrivera ou j’aurais réussi à me foutre en l’air avant. Est-ce que je ne me serais pas déjà condamné pour n’avoir plus que le temps de penser à ce que j’aurais du faire et ce que j’ai fais finalement. Quand je vous dis que ces phrases de mon père m’ont marqué. « Je suis seul quoi qu’il arrive » comme un écho qui me coupe la circulation chaque fois qu’une envie d’être deux m’effleure. Je finirai seul, alors peu m’importait ce genre de problème. C’est au détachement que je m’accroche pour ne pas laisser certaine faiblesse mettre mon égo à genoux. Et ma volonté à rester solitaire…

Hamish n’avait pas continué, voyant bien qu’à la réponse de son demi-frère il n’était pas encore l’heure de parler de tout ça. Il ne pouvait l’entendre encore trop enfermé dans ses petits soucis psychologiques. Il finit alors ses soins et lui proposa son canapé. Il refusa préférant rentrer pour rassurer O’ qui, il le savait, risquait d’angoisser encore plus s’il ne rentrait pas après ce genre d’accident. Des trois, c’est sûrement avec l’ainé que Lilly s’entend le mieux. Keenan la discussion était presque impossible. Il n’avait pas fait l’armée pour rien et avait un esprit si obtus. Wayn, n’en parlons pas… Il essayait désespérément de rouler des épaules devant nous pour m’impressionner et essayer de s’intégrer.
acidbrain



_________________

Ma vie est une éternelle vengeance envers ma condition passée, présente et future.

Pour m’envoyer un mp, merci de passer par hillel. ❤︎
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: Liily’s Diary – Gare à vous ça ne risque pas de vous plaire.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Liily’s Diary – Gare à vous ça ne risque pas de vous plaire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quel genre de musique aimez-vous ?
» Vahina Vega > Parfois vous ne pouvez pas tourner la page. Vous devez la déchirer.
» Recherche partition"plus je T'embrasse,plus j'ai envie de t'
» Quelle partie de votre cerveau utilisez-vous ?
» que penser vous d' avast

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ GESTION DU PERSONNAGE.  :: à travers la brume. :: journaux intimes.-