Partagez | .
 

 (mission Marius & Elin) à la conquête de l'ouest - Kansas et ses alentours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 868
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: (mission Marius & Elin) à la conquête de l'ouest - Kansas et ses alentours   Dim 16 Oct - 16:18

Le membre 'Elin R. Keynes' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé général.' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ ROMAIN.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Camp Jupiter.
messages : 255
parmi nous depuis le : 06/03/2016

SANG-MÊLÉ ROMAIN.

MessageSujet: Re: (mission Marius & Elin) à la conquête de l'ouest - Kansas et ses alentours   Ven 9 Déc - 15:01


(mission) A la conquête de l'ouest.

Le temps s'arrête, la beauté dans tout ce qu'elle est. Je vais être courageux, je ne laisserai rien s'emporter. Ce qui se tient en face de moi, chaque souffle, chaque heure nous a menés là un pas plus près. Christina Perri – A Thousand Years
Marius & Elin


Cette voix était… Fabuleuse. Tout ce qu'il y avait de plus beau au monde. Cette femme était belle, tout chez elle était envoûtant. En quelques secondes elle avait réussis à l’envoûter, à le laisser complètement baba lui qui était plutôt insensible à ce genre de chose en temps normal. Mais là… Non, impossible de résister. Il avait envie de lâcher Elin et d'aller vers elle. De la prendre dans ses bras de l'embrasser ! Voilà, c'était ça. Et pendant que le fils de Venus tombait sous le charme de la muse, que la fille d'Eros était sans doute en train de le maudire intérieurement, la muse était retourné vers son petit bureau, délaissant sa trousse maquillage. Enfin, celle d'Aphrodite. S'il n'avait pas été sous le charme (et quel charme, celui d'une muse, c'était pas juste il ne pouvait pas contrôler) il aurait sans doute saisis l'occasion pour attraper la trousse de grande taille et partir loin d'ici, Elin toujours sous le bras. Et soudain, la muse se tourna vers eux, les fixant droit dans les yeux. Elle aurait pu faire quelque chose d'effrayant, qui les aurait fait aussi regretté de s'être pointé dans son antre mais non. Elle leur décocha le sourire du siècle. Plus beau tu meurs (enfin, c'est ce que pensait le fils de Venus en cet instant). Et Marius lâcha Elin. Comme un sac. Il la laissa s'écraser la tête la première par terre et il marcha à grande enjambées vers la muse, qui souriait toujours autant.

Belle muse ! Oh muse de mes rêves !

Il disait n'importe quoi. Et il ne s'en rendait même pas compte. Sa voix avait même grimpé jusque dans les aigus. Il était pitoyable. S'il avait été lui même à ce moment là, il se serait foutu ds claques mais là… Là c'était une autre histoire. Elle avait beau avoir arrêté de chanter, l’envoûtement faisait encore effet sur lui. Elle tendit les bras vers lui, comme pour le serrer contre elle. Et c'est ce qu'il fit. Il la souleva (elle était plutôt légère et elle était minuscule vu de près) et… lui roula le patin du siècle. Évidement, elle ne pouvait pas le savoir. Elle pensait les avoir pris tous les deux au piège avec sa voix maudite. Mais elle n'avait pas pensé à l'option baiser paralysant dont été pourvu le fils de Venus. L'effet fut quasiment immédiat. Il arrêta de l'embrasser quand il se rendit compte de ce qu'il faisait (il venait de reprendre le contrôle de lui même) et la reposa au sol immédiatement. La muse était raide comme un bâton. Et un peu bleuâtre.

Merde. Mais qu'est ce que…

Pas une minute à perdre. Il prendrait le temps d'oublier ses conneries plus tard. Il attrapa la trousse à maquillage, remettant précipitamment toutes les affaires de sa mère dedans. Des rouge à lèvres, des eyeliners, des ponpom en tous genre, ça n'en finissait plus ! Elin ! Il se rendit compte de ce qu'il avait fait quelques secondes plus tôt. Il se jeta sur elle, la calant à nouveau sur ses épaules, troussé à maquillage dans une main, les jambes d'Elin dans l'autre. Et…. Il prit les jambes à son coup. Le couloirs était toujours là, les portes menant aux diverses pièces aussi. Rien n'avait changé. Un hurlement de rage se fit alors entendre, la muse venait de se réveiller, de sortir de sa paralysie. Flûte. Il claqua la porte et se dirigea vers celle par où ils étaient arrivés. La porte s'ouvrit sans soucis et en moins de deux ils se retrouvèrent à nouveaux dans les sinistres sous terrains dans lesquels ils avaient débarqué après être tombé dans la crevasse. Courir, il n'avait plus que ce mot en tête.

Oh bon sang Elin, mais réveille toi… murmura t-il.




1-3 : la porte s'ouvre normalement, ils peuvent fuir par ici.  
3-6 : la porte ne s'ouvre pas, il va falloir passer par ailleurs.  

_________________


Dernière édition par Marius H. Sugden le Ven 9 Déc - 15:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 868
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: (mission Marius & Elin) à la conquête de l'ouest - Kansas et ses alentours   Ven 9 Déc - 15:01

Le membre 'Marius H. Sugden' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé général.' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ GREC.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : à la colonie des sangs mêlés
messages : 543
parmi nous depuis le : 03/12/2015

SANG-MÊLÉ GREC.

MessageSujet: Re: (mission Marius & Elin) à la conquête de l'ouest - Kansas et ses alentours   Dim 26 Fév - 18:38


(mission) A la conquête de l'ouest.


Le temps s'arrête, la beauté dans tout ce qu'elle est. Je vais être courageux, je ne laisserai rien s'emporter. Ce qui se tient en face de moi, chaque souffle, chaque heure nous a menés là un pas plus près. Christina Perri – A Thousand Years
Marius & Elin



Erato était devant nous dans le rôle de la belle-mère de Blanche Neige avec son miroir bidon. Il ne manquait plus que son miroir lui dise qu'elle était la plus belle et on serait tombé bien loin. J'eus la vague pensée qu'on avait été tombé malgré nous dans les contes des frères Grimm en tombant dans cette crevasse qui faisait penser à comment Alice avait rejoins le pays des Merveilles. Mais malheureusement pour nous, il n'y avait rien de merveilleux ici. C'était plutôt le contraire. Enfin pour ma part vue que Marius resta là à regarder avec des yeux béats la muse. Réveille-toi Marius où je te jure que je te ferais ta vie un enfer quand je pourrais à nouveau marcher ! Même les menaces sous télépathie ne marchaient pas. Il était toujours là à regarder Erato comme si c'était la plus belle chose qu'il avait vue sur Terre. Ce qui était peut-être le cas ou alors c'était l'envoutement qui agissait sur lui. Par chance, l'envoûtement ne marcha pas sur moi. Une bénédiction de mon père ne m'avoir offert le même pouvoir que cette muse. Ou bien parce que j'étais une femme. Mais toujours est-il, seul Marius était envoûter et ne semblait pas avoir remarqué que l'objet qu'on recherchait se trouvait non loin de nous. Je te jure Marius que si tu ne bouges pas, je vais… Mes yeux s'ouvrirent en grand quelque secondes quand je vis le romain amorcé un geste. Il m'avait finalement entendu. Mon espoir fut de courte durée vue que je sentis le vide s'approcher de mon corps. Ce connard m'avait laissé tomber et la dernière chose que je vis avant de m'évanouir fut de le voir se précipiter vers Erato, prend tendu comme s'il allait s'apprêter à l'embrasser. Heureusement pour moi, je n'entendis pas son éloge face à la muse. Et encore moi le spectacle de mon ex embrassant la muse comme si c'était la femme de sa vie. Le comble, lui qui ne voulait pas m'embrasser et avait toujours refusé de le faire avant cette mission donnée par sa mère. De là-haut, Aphrodite devait être contente du spectacle qu'on lui jouait. et elle devait être fière que son fils embrasse des femmes ce qu'il n'avait probablement jamais fait. Si ça ce n'était pas sous le signe de l'amour, je ne m'appelais pas Elin. Mais passons.

Les minutes défilèrent. Je ne savais combien de temps, j'étais évanouie. Ça pouvait être juste cinq minutes comme ça pouvait être une demi-heure. La seule chose que je savais était qu'on était plus au même endroit et qu'il m'avait une nouvelle fois portée. Et qu'on semblait courir comme si notre vie en dépendait. Je distinguais vaguement la voix de Marius à mon adresse Oh bon sang Elin, mais réveille-toi… Ce qui me fit ouvrir les yeux. Il courait bien. Moi dans ses bras. Comme s'il avait le feu aux fesses. Un nouveau hurlement se fit entendre dans la crevasse et je compris immédiatement pourquoi il courait. S'il avait embrassé, la muse avait été due être paralysée quelques secondes qui lui a permis de fuir. Un coup d'œil vers une de ses mains m'apprit qu'il avait pris la trousse à maquillage de sa mère. « C'est un coup de génie que tu as fait Marius…. Oh, on dirait bien que j'ai récupéré ma voix, mais pas le reste. » J'ouvris les yeux en grand en entendant le son de ma voix. Il semblait que la paralysie commençait à se dissoudre. Du moins, que ma voix, car mes jambes ne semblaient pas m'obéir. Mais c'était déjà bien. Le premier réflexe que je fis, fut de lui jeter un regard noir en lui créant dessus. Car si je ne pouvais pas encore le frapper, ça, je pouvais le faire. « Je ne te reproche pas le fait de t'être laissé bêtement envoûter par Erato, car bon, tout le monde aurait fait la même chose. Non, tu n'es qu'un sombre idiot de ne m'avoir rien dit sur ton pouvoir. Bon sang Marius, tu m'as paralysé ! » Pourquoi ne m'avait-il rien dit auparavant ? Je l'aurai compris. Je sentis mon cœur se serrer à cette pensée. Il n'avait pas eu confiance en moi pour me partager ce secret et bizarrement, ça faisait mal. Il comptait pour moi et l'inverse n'était certainement pas vrai. La colère me gagna et j'explosais. « Tu n'es qu'un idiot Marius ! Un idiot Marius, tu m'entends ? Si je pouvais te frapper, je le ferais et crois moi quand j'aurai tout récupéré, je le ferais. » Il pouvait me croire sur ce point. Je soupirais en regardant où on était en continuant de parler. De sinistres tunnels me faisaient fasse signe qu'on était remonté de la crevasse à laquelle on était tombée. Un mal pour un bien. Il fallait juste qu'on trouve la sortie ce qui n'était pas gagné vu la profondeur des catacombes.

Je soupirais de désespoir en nous voyant diriger vers une route qui nous proposa deux autres passages. Vu la dernière fois où on s'était retrouvé dans cette situation, Marius s'était trompé de chemin. Pas question que cette fois, il décide. Et je lui en fis part. « La dernière fois que tu as décidé, on a fini dans un cul sec, c'est moi qui décide cette fois. On va à droite, Marius. » Je sentis mes mains me picoter, signe que la paralysie disparaissait un peu. D'instinct, je lui tapai sur son épaule. Je lui avais promis de le frapper, c'était chose faite. Il ne manquait plus que mes jambes qui refusaient toujours de marcher. Marius devait se maudire de m'avoir paralysé, car c'était lui et non l'inverse qui portait l'autre. Et heureusement d'ailleurs, car niveau force, il en avait plus que moi. Je le sentis bouger et prendre la direction que je lui avais indiquée. Il n'avait fait qu'un pas, qu'n bruit me vint à mes oreilles. Qu'est-ce que c'était cette merde encore ? Vu que Marius avait ralenti sa course, je jetais un regard en arrière pour voir qu'est-ce qui faisait ce boucan. Mes yeux s'ouvrirent en grand en voyant l'objet du bruit. « Oh merde ! » Et ça se rapprochait de nous. « Putain, tu vas m'en vouloir Marius, mais il faut que tu cours. Genre maintenant si tu ne veux pas qu'on se finisse écraser comme une crêpe par un énorme rocher qui fonce droit sur nous. » Car ce qui faisait du bruit n'était nul autre qu'un imposant rocher qui prenait la direction qu'on prenait. Comme si en ayant fait un bas à la droite, ça avait détecté un drôle de mécanisme. Comme à la Indiana Jones. Et on aimerait avoir la même fin que lui et non mourir de cette façon.

1-3 : Elin se réveille et à seulement retrouver sa voix.
4-6 : Elin se réveille et n'est plus paralyser.

1-3 : en prenant à gauche, rien ne se passe.
4-6 : en prenant à droite, un mécanisme de défense s’enclenche.





_________________

- I DON'T WANNA LIVE FOREVER -

I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind. Wondering if I dodged a bullet or just lost the love of my life. © signature by anaëlle.

Spoiler:
 


Dernière édition par Elin R. Keynes le Dim 26 Fév - 18:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 868
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: (mission Marius & Elin) à la conquête de l'ouest - Kansas et ses alentours   Dim 26 Fév - 18:38

Le membre 'Elin R. Keynes' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dé 6 faces.' :


--------------------------------

#2 'Dé 6 faces.' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ ROMAIN.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Camp Jupiter.
messages : 255
parmi nous depuis le : 06/03/2016

SANG-MÊLÉ ROMAIN.

MessageSujet: Re: (mission Marius & Elin) à la conquête de l'ouest - Kansas et ses alentours   Dim 26 Fév - 19:59


(mission) A la conquête de l'ouest.

Le temps s'arrête, la beauté dans tout ce qu'elle est. Je vais être courageux, je ne laisserai rien s'emporter. Ce qui se tient en face de moi, chaque souffle, chaque heure nous a menés là un pas plus près. Christina Perri – A Thousand Years
Marius & Elin


Un coup de génie, un coup de génie... Ils en reparleraient une fois sortie d'affaire ! Et puis d'abord, il n'avait même pas fais exprès. Et c'était bien la première fois que son pouvoir à la noix lui avait été aussi utile tient. Il ferait peut-être une offrande à sa mère à ce propos... s'il rentrait en vie au camp Jupiter. En tout cas, Elin avait beau être fine, elle pesait tout de même quelque chose, et courir avec la jeune femme dans les bras était sacrément compliqué. Il avait beau être grand et bien bâti, il n'était pas un athlète de haut niveau, comme on pouvait en voir dans la première cohorte.

« Oh ma belle Elin, ayons cette discussion un peu plus tard tu veux bien ? Quand une muse en colère arrêtera de nous pourchasser par exemple ! »

Non mais, c'était bien le moment de lui reprocher de ne lui avait jamais rien dis sur son don. D'accord elle était dans la mouise à cause de lui (et de ses lèvres maudites) mais en attendant ils se tiraient d'ici grâce à lui. Idiot, d'accord, c'était peut-être un idiot, mais il n'eut pas la force de lui répondre. Il était à vrai dire bien trop occupé à courir, chercher son chemin et se concentrer pour ne pas tomber en avant parce que mince, son poids semblait être de plus en plus lourd. Mais l’adrénaline faisait toujours faire des choses étranges au gens, et dépasser leur limites physiques en faisait partis.  Elle décida de la direction, il soupira mais l'écouta. Elle n'avait pas tort, il n'avait qu'à voir l'endroit où les avaient menés ses propres choix. Il prit donc à droite, croisant les doigts pour que l’instinct de la jeune femme les mène au bon endroit. Sinon ils étaient morts. Car la muse elle, n'avait pas l'air de plaisanter tout à l'heure, poussant des hurlements à faire peur. Il n'avait fait qu'un pas que déjà, tout vira au cauchemar ; quand Elin lui demanda de se presser, il eut presque envie de fondre en larme. Non, des murs qui voulaient les aplatir, c'était déjà atroce. Une muse en colère ? Complètement flippant. Mais un rocher qui roulait droit sur eux ? C'était la cerise sur le gâteau.

« Non d'un... »

Pas le temps de finir sa phrase, il repris sa course folle. Vite, vite une autre issue ! Il ne pouvait faire que ça, courir, et vite. Ses jambes ne lui avaient jamais autant servis en un seul après midi. Que plus personne à la cinquième cohorte ne le traite de faiblard. Il avait déjà largement dépassé ses limites dans ses maudits tunnels ! Il courut, il courut aussi vite qu'il le pouvait, son rythme cardiaque s'emballait lui aussi dans un rythme fou.  Et enfin, la lumière. Au bout du tunnel. Il espérait juste que ce n'était pas une métaphore de la mort qu'il voyait là, mais bel et bien une échelle qui menait droit... à la terre ? Peu importe, elle était leur seule issue. Dans un dernier effort, il se jeta littéralement contre l'échelle, écrasant un peu Elin au passage. Et puis merde, il faisait ça pour lui sauver la vie après tout. Grimper, grimper avant que le rocher ne les fracasse et qu'ils termine comme de vulgaire pancake.

« Aller grimpe ! Heu 'fin... raaah ! »

Évidement qu'elle en pouvait pas grimper. Si madame pouvait de nouveau user de la parole et de ses bras, elle ne pouvait pas se mouvoir d'elle même. Alors, il la hissa devant lui, la poussant sur les fesses (au diable les conventions) , entamant lui aussi l'ascension périlleuse. Elle se servait de ses bras, lui la poussait comme il le pouvait. Ce qu'il n'avait pas prévu était la grandeur de l'échelle. Et le gros cailloux qui roulait toujours à vive allure vers eux.

« Plus vite ! »

C'était plus le stresse qui le faisait hurler qu'autre chose. La peur de finir écrabouillé aussi peut-être. Mais en fin de compte, un dernier coup dans le derrière, il parvint à l’expulser, à sortir ses jambes tandis que le cailloux s'éclata contre l'échelle, faisait gronder le sol et les murs.

Le soleil leur tapait sur la tête. Une chose était sûr, ils étaient peut-être restés plusieurs heures en dessous, mais moins d'une journée. Et ici, la température n'avait pas bougé. Ah, et ils étaient toujours aussi seul au monde par ailleurs. Comment ils allaient rentrer, c'était encore une autre question. Ils avaient la trousse à maquillage au moins. Certes, elle avait pris la poussière mais Aphrodite ne pourrait pas râler. Son fils et la fille d'Eros avaient accomplis leur mission. Toujours à terre et haletant, Marius tentait de reprendre son souffle. Il tourna la tête vers la jeune femme. Elle semblait toujours bien en vie, au moins elle comme lui, ils n'étaient pas mort aplatis. Elle devait avoir repris le contrôle de ses jambes maintenant, non ? Mon dieu mais comme il se maudissait d'avoir fais ça ! Si chez certains la paralysie ne durait que quelques minutes, d'autres personnes en revanche étaient vraiment, vraiment plus réceptive à son don. Et Elin en faisait partis, évidement. Ce n'était pas drôle sinon.

« Je m'excuse Elin, j'aurais du te le dire pour mon pouvoir. Mais admet-le, c'est pas vraiment le genre de truc qu'on dit à la fille avec qui on voulait sortir, si ? »

Et qu'elle ne lui dise pas le contraire. Comment aurait-elle réagis à l'époque sinon, hein ? C'était pas vraiment la phrase d'accroche qu'on sortait à une fille qui nous plaisait. Au moins maintenant elle savait, elle ne pouvait pas dire qu'elle ne savait pas !

« J’essaie d'apprendre à le maîtriser tu sais, reprit-il toujours haletant, mais je ne sais même pas si c'est possible. »

Bon, en réalité il n'avait pas beaucoup de partenaire pour s'entraîner, à la vérité il n'en avait même qu'un, son propre demi-frère, TJ. Oui c'était discutable mais en attendant, il était le seul à vouloir le faire progresser.



_________________
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: (mission Marius & Elin) à la conquête de l'ouest - Kansas et ses alentours   

Revenir en haut Aller en bas
 

(mission Marius & Elin) à la conquête de l'ouest - Kansas et ses alentours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Gunslinger - 1860 conquête de l'ouest - Ouverture !
» Assister à une émission de télé
» Metroid : Remake Mission
» Émission 19-2
» ELIN AMOS ~ avatars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ LES ÉTATS-UNIS.  :: le reste des états-unis.-