Partagez | .
 

 Ariel Evans ♣ Be proud ! Be a princess ! (11.06.2016)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité


MessageSujet: Ariel Evans ♣ Be proud ! Be a princess ! (11.06.2016)   Sam 28 Mai - 12:54

- ARIEL EVANS -
dossier n°4487-2M ; informations générales.
NOM •• Evans PRÉNOM(S) •• Ariel … ouaip, exactement ! Comme la sirène ! Ps besoin de vous dire de pas faire de blague dessus, je sais que vous le ferez, surtout à cause de mon habitude à chantonner et me casser la gueule comme ci je ne savais pas me servir de mes jambes alors … Allez y, faites ce que vous voulez je m'en fiche ! SURNOM(S) •• Sirène, Banshee, Weirdo … vous savez, je les ai tous entendu donc vous pouvez essayer d'innover je suis plus à ça près. Même si généralement on aime bien m'appeler Polochon aussi … Mais le plus commun restera quand même Sirène ÂGE •• 20 ans … même si on dirait pas toujours mais ça … le mental va pas forcément au même rythme ! DATE ET LIEU DE NAISSANCE •• 27 Mai en Californie. NATIONALITÉ •• Américaine. ORIGINES •• Américaine aussi. OCCUPATION •• Rêveur la journée, taggeur la nuit mais surtout teubé complètement paumé la totalité du temps. ORIENTATION SEXUELLE •• Gay … et pas grand chose à dire de plus là dessus. J'aime en effet les garçons depuis … aussi loin que je puisse me souvenir. Donc une phase ? Je pense que j'ai un peu dépassé l'âge où on peut se demander si c'est bien une « phase ». STATUT CIVIL •• Trop con pour remarquer quand on s'intéresse à moi ou qu'on me drague. Donc ouai, célibataire et accrochez vous bien si vous voulez de moi, je pige jamais rien. PARENT DIVIN •• Apollon, le meilleur des pères aux monde car grâce à lui je suis doué dans quasiment tous les arts. POUVOIR(S) •• La Manipulation Sonique : Il s'agit tout simplement du pouvoir de manipuler les ondes sonores, de les moduler, les amplifier, les diminuer. De cette manière je peux légèrement altéré un son, disons celui d'une voix, pour la faire passer pour celle de quelqu'un d'autre par exemple. Mais si l'envie me dit je peux décider d'amplifier le tout pour contrer une acoustique de merde par exemple ou simplement créer une puissante onde de choc plus ou moins dévastatrice en fonction d'à quel point je la concentre, le tout sans éclater mes propres tympans car j'aurais fait en sorte que tout son y entrant soit grandement réduit. Vous voyez donc le genre ? En clair je suis une bombe sonore ! J'ai juste … plus de mal à protéger les tympans de mes alliés contrairement aux miens donc … quand je dois lancer une onde de choc, dans le doute, bouchez vous les oreilles !
Envol du Cygne : Le cygne étant un des animaux servant de symbole à mon père, j'ai hérité d'un de ses attributs, c'est à dire ses ailes. En effet, quand je le désire je suis capable de déployer d'immenses ailes de plumes blanches pouvant me porter dans le ciel. Si les premières fois ce fut douloureux … car oui, ça sort de mon dos donc c'est pas forcément agréable ! Pour les rentrer pareils ! Bref, si les premières fois c'était difficile, maintenant ça va, j'ai tendance à encaisser sans trop de mal et à pouvoir libérer mes ailes assez rapidement, devant juste prendre un peu plus de temps quand je dois de nouveau les rétracter dans mon corps. D'ailleurs … il y a quand même un assez gros désavantage … les ailes ne traversent pas les vêtements ! Enfin si mais en déchirant bien tout ce que je peux porter sur mon dos dans la foulée. Je dois donc faire attention à me mettre torse nu avant d'espérer pourvoir faire un petit vol, sinon vraiment avoir prévu des vêtements compatibles … ce qui ne court par les rues … sinon adieu le t-shirt … j'en ai perdu des fantastiques comme ça, c'était affreux ! Après il y a quand même un avantage pour tant de malheur, étant les ailes d'un cygne, les plumes sont imperméable, me permettant de voler sous la pluie ou même de piquer une tête dans un lac pour repartir tout de suite derrière. ARME FÉTICHE •• Une guitache … en gros une guitare avec des lames me permettant de l'utiliser comme une hache. Elle a le look d'une électrique, un ampli intégré (merci aux enfants d'Héphaïstos pour ça) et me permet de jouer de ma musique où je veux et surtout d'envoyer des ondes soniques avec la musique au lieu de devoir hurler comme une banshee quand je veux utiliser mon pouvoir. Du reste l'instrument a été pensé à la fois pour servir d'instrument mais aussi d'arme avec notamment une certaine ergonomie au niveau du manche pour bien l'empoigner ou une sangle facilement détachable et rattachable en fonction des besoins. Après, si vous voulez une idée plus précise de comment je m'en sers, disons que je fais plein d'ondes de choc et au corps à corps essayez de voir Nevan de Devil May Cry 3, cela représente bien la chose (la guitare, pas la vampire à moitié à poil!). DÉFAUT FATAL •• Ma naïveté. Je ne comprend pas quand on essaye de se jouer de moi, quand on essaye de me manipuler. Je fonce tête la première dans les pièges et je n'apprend jamais, réitérant toujours les mêmes erreurs à partir du moment où l'ont me dit « C'est sans danger. ». À LA COLONIE DEPUIS •• Depuis mes dix ans donc … dix ans !
CARACTÈRE.
Naïf + Rêveur + Tête en l'air + Maladroit + Lent + A l'attention d'une mouche + Gentil + Doux + Étrange + Possède une imagination débordante + Enfantin + Fragile + Affectueux et en recherche permanente d'affection + Tactile.

QUELQUES ANECDOTES.
01. La majorité du temps vous me verrez couvert de peinture. Que ce soit sur les mains, le corps, le visage voir même les cheveux et généralement je ne m'en rendrais même pas compte avant qu'on me le souligne. 02. J'ai une voix en or mais une plume de plomb. Voyez vous mon père et ses Haïku ? Eh bien voilà … donc généralement je préfère ne rien inventer et quand je chante je chante pour moi, c'est à dire seul ou à voix très basse. 03. Comme je n'ai pas l’ego de mon père qui change toute les critiques négatives en l'expression d'un admiration sans faille, je n'aime donc pas vraiment chanter devant les gens, même des choses que je n'ai pas écrit moi même. Je préfère m'exprimer musicalement par les instruments. 04. Comme sous entendu avant, j'ai du mal avec les mots. Je ne trouve jamais les bons pour m'exprimer et au final … on ne me comprend pas. Du coup quand j'arrive à rien je me tais simplement et commence à dessiner ce que je veux dire car je m'exprime mieux sous cette forme. 05. Dessiner est d'ailleurs l'un de mes plus gros passe temps. Je fais ça presque en permanence, cela me permet de coucher tout ce qui me passe par la tête sur le papier mais aussi de laisser aller ma créativité. Généralement, si vous regardez mes dessins, vous apprendrez tout ce qu'il y a à savoir sur moi, mes pensées, mon état d'esprit, comme un journal à qui voudra bien le déchiffrer. 06. La peinture est un de mes instruments préféré pour le dessin d'ailleurs, d'où le fait que j'en ai souvent partout. J'utilise à peu prêt toutes les formes de peinture, mais j'aime beaucoup le body painting, même si j'ai pas vraiment de possibilité de partager ça. Je suis aussi un grand amateur de street art. Il ne sera pas rare de me voir la nuit, encapuchonné dans un sweet, un sac de bombes dans le dos, allant redécorer la façade d'un bâtiment avec l'une de mes œuvres d'art. Cela dit même si pas rare je tente de garder ça secret … moins d'emmerdes et les gens ne comprennent pas forcément que c'est comme ça que j'extériorise mes sentiments. 07. J'ai cherche les rayons du soleil comme le ferait une plante. Par là j'entends que j'en ai besoin, que cette lueur, cette chaleur, me permet de me sentir bien, de me recharger. Et, si en soit je peux m'épanouir sous la protection de la nuit, comme quand je vais faire mon art de rue, si pendant une trop longue période je n'ait eut droit à aucune lumière solaire, je deviens aussi morne et triste que le paysage qui m'entoure et surtout totalement vidé de mes forces. 08. Je suis sujet à une synesthésie musicale. En gros chaque son que vous entendez … et bien en plus de les entendre, je les vois aussi sous forme de couleurs, de volutes de couleur pour être plus exacte. Du coup j'ai du mal à imaginer le monde comme vous le percevez et inversement car pour moi tout n'est qu'un océan chromatique absolument merveilleux mais que vous vous ne pouvez voir que sous l'effet de produit douteux. C'est une des raisons pour laquelle je passe au choix pour un cinglé ou alors un accroc à la weed. 09. Je ne comprend pas les sous entendu, ils me passent totalement au dessus de la tête. Je prend tout au premier degré et chaque fois que l'on se moque de moi je fonce droit dans le panneau parfois sans jamais me rendre compte qu'on s'est foutu de ma gueule. Mais du coup je ne comprend pas non plus quand on me drague, quand on me fait des avances. Ce n'est pas contre vous, c'est juste que mon cerveau ne percute pas … alors d'avance je suis désolé ! Soyez direct, il n'y a que ça qui marche avec moi et je ne le prendrais aucunement mal. 10. J'ai une lubie un peu bizarre. Tout d'abord je suis un passionné de peluche, je dors littéralement dans un océan de peluche, mais surtout je récupère celles qui ont été abandonnées, perdues. Je les ramasse, les nettoie, les rafistole et les garde près de moi dans ma chambre, enfin dans mon bout de dortoir. 11. Je me balade souvent en chaussettes ou pieds nus … généralement car je ne sais plus où j'ai mis mes chaussures et encore moins à quel moment je les ai retiré ou perdus … 12. Je n'ai aucune notion de l'espace personnel et privé ou de la pudeur. Je peux très bien me balader à poil devant vous ou débarquer sans prévenir pendant vos ébats sans même sourciller, comme ci tout était parfaitement normal. 13. Je suis quelqu'un de très tactile, d'extrêmement câlin. Du coup, même si je ne connais pas la personne en face, à partir du moment où j'ai un bon feeling … je peux me montrer un peu trop familier, surtout quand j'ai besoin d'être rassuré et réconforté. Cela est souvent pris pour des avances, mais ce n'est pas le cas, j'aime juste me blottir contre les gens et sentir leur présence rassurante, leur chaleur. 14. Je suis passé de famille d'accueil en famille d'accueil. En effet, ma mère est morte quand je devais avoir cinq ou six ans. Depuis j'ai enchaîné les foyers, avec des expériences plus ou moins bonnes, ne me permettant pas vraiment de m'identifier à un modèle familiale précis. Cela fait maintenant cinq ans que je suis dans la même famille. Ils sont pas trop mal, ils sont gentils et je les aime bien. Ils savent ce que je suis car l'un de mes pères (oui, j'ai deux pères, ce qui n'était pas le cas au moment de mon adoption officielle mais qui a changé entre temps. Je vois toujours autant ma mère adoptive depuis malgré tout.) voit à travers la brume. C'est sans doute pour ça qu'ils se sont tant accrochés, car ils m'ont pas prit pour un fou. 15. J'ai d'ailleurs failli finir dans un établissement psychiatrique. En effet une de mes familles d'accueil s'inquiétait car j'étais bizarre, je disais voir des couleurs et j'avais un comportement « pas normal pour un garçon de mon âge ». J'y suis resté un mois avant qu'on me fasse changer de famille d'accueil. J'ai encore le bracelet que l'on m'a donné à cette période avec mon nom … je ne sais pas pourquoi je le garde mais j'y tiens.
interview de Ariel Evans, colonie des sangs-mêlés.
01. •• QUE PENSEZ-VOUS DES DIEUX ? ET DES ROMAINS ? J'aime les dieux, j'aime ce qu'ils représentent. Enfin par là je veux dire … leur seul existence éveil en moi cette impression de poésie, de légendes romanesques et autres magnifiques fictions dont tout gamin comme moi rêverait. Sauf que c'est réel tout ça, ça existe bel et bien et cela me donne vraiment l'impression de vivre une histoire sans fin. Bien sûr cela n'est pas toujours rose et les dieux ne facilite vraiment pas cet état de fait mais … je suis quand même content que les dieux soient là, surtout que je n'ai pas vraiment de griefs avec n'importe lequel d'entre eux. Quand aux romains … j'ai pas compris tout de suite, je vous avoue. Cette idée de double identité des dieux, surtout sachant que mon père n'est pas vraiment différent dans les deux panthéons, de demi dieux qui sont comme nous mais pas tout à fait comme nous … C'était assez complexe pour mon cerveau pas franchement des plus vifs. Il a fallu que je les vois en vrai, que je les affronte et qu'on m'explique plusieurs fois pour que je comprenne enfin. Et si cela a franchement très mal commencé … Moi j'aimerais bien apprendre à les connaître ! J'ai juste peur de passer pour un boulet devant eux …

02. •• QUE FAISIEZ-VOUS ET OÙ ÉTIEZ-VOUS LA NUIT DE L'INTRUSION DE LA BANDE ARMÉE DE MORTELS AU SEIN DE LA COLONIE ? J'aurais normalement dû être dans mon lit, sans doute après en avoir souillé les bras sous l'effet de la peur avant de les teinter de rouge sous mon sang se déversant, comme beaucoup de mes camarades. Mais non, je n'étais pas là, pas au début en tout cas, sortit comme à mon habitude malgré le couvre feu, emmitouflé sous ma capuche pour aller peindre sur une corniche rocheuse dans les bois qui était devenu ma fresque. J'ai donc entendu les cris au loin, j'ai vu dans le ciel s'envoler sous formes de volutes de couleurs diverses les hurlements de terreurs et appels à l'aide de mes camarades. Et qu'est-ce que j'ai fais en entendant et en voyant cela ? Je suis resté tétanisé, ne sachant pas si je devais me précipiter pour aller aider mes camarades ou fuir. Au final j'ai déployé mes ailes pour tenter d'observer depuis les hauteurs, depuis la cime des arbres et quand je suis arrivé à la lisière, en voyant l'horreur en contrebas … je me suis lâchement caché entre les branches, me couvrant de mes ailes en essayant de me retenir de pleurer. Je n'ai même pas eut le courage d'aider les autres et je m'en veux … alors je mens, en disant que j'étais loin et que j'ai raté l'attaque quand j'en ai été le témoin tout du long en réalité.

03. •• QUE PENSIEZ-VOUS DES MORTELS JUSQU'ALORS ? ET MAINTENANT ? J'ai toujours eut une relation étrange avec les gens, autant mortels que demi dieux. J'en ai terriblement peur … car je ne sais pas comment être avec eux, quoi faire pour … pour m'intégrer en fait. Mais en même temps j'ai ce besoin d'être entouré tellement immense … alors oui, c'est clair, quand j'ai vu ce qu'il s'est passé à la colonie cela m'a ébranlé. Je ne savais plus quoi penser, plus quoi croire. Mais j'ai un tel besoin de ne pas être seul que je sais qu'à la moindre excuse je pourrais les pardonner, si je ne leur trouve pas des excuses moi même. Donc ma vision a pas vraiment changé, si ce n'est que maintenant je cherche à prouver qu'ils ne sont pas si mauvais en voulant encore plus me rapprocher de mortels … tant qu'ils ont pas une arme braquée contre moi quand même ! Je suis optimiste et désespéré mais pas totalement con non plus.

04. •• VOUS SENTEZ-VOUS PARTICULIÈREMENT EN DANGER OU DÉMUNI FACE À CETTE MENACE INVISIBLE ET INCONNUE ? Pas plus que d'habitude, pas plus que contre un monstre même si là bien sûr une question morale se pose. À partir de quand peut on franchir les lois qui régissent un monde ou l'autre ? Mais hormis cela c'est le même combat, la même galère et je suis difficilement taillé pour ça quoi qu'il arrive. Alors je ne me pose pas trop la question, sachant qu'en pleine situation … les instinxcts prendront le dessus pour me permettre de survivre donc pas d'inquiétude. Cela dit je serais sans doute mort avant de me rendre compte que l'on veut me tuer, naïf comme je suis, donc la question ne se pose même pas.
à propos du joueur.
PSEUDO/PRÉNOM •• FinnouTube ÂGE •• 22 ans COMMENT AS-TU CONNU MALUM DISCORDIAE ? •• Par mes anciens perso mais aussi par son staff que j'aime trop *-* COMMENT TROUVES-TU LE FORUM •• Toujours aussi magnifique ! Rien à redire ^^ AVATAR •• Luke Hemmings UN DERNIER MOT •• Duweeehuuuuuuuu ! ♫
© .ipar haizea


Dernière édition par Ariel Evans le Ven 3 Juin - 17:34, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Ariel Evans ♣ Be proud ! Be a princess ! (11.06.2016)   Sam 28 Mai - 12:55

HISTOIRE
There is so much wonders in this world … but I am the only one to see.
La nuit était claire, tellement calme que ma vision étaient à peine brouillée par cet entremêlement de fils colorées provoqué par les sons que j'étais le seul dans mon entourage à pouvoir voir, me permettant de goûter pendant quelques heures au moins à cette vision du monde que tout le monde avait et dont j'étais privé. Le vent était doux, un peu frais mais pas assez pour traverser ce sweet shirt rongé de trous et qui devait avoir été d'un bleu vif fut un temps révolu. Il n'y avait personne aux alentours et pour seule compagne j'avais cette lueur jaunâtre, provoquée par un des rares lampadaire à ne pas avoir encore rendu l'âme dans cette ruelle et qui éclairais de son halo ma personne ainsi que le mur devant lequel je me trouvais. Un bruit vint cependant casser ce silence, celui d'une bille en métal claquant de manière répétée contre les parois d'un container, suivit du léger chant de la détonation d'un spray, provoquant des volutes d'un violet pastel à mes yeux mais libérant aussi un jet de peinture bleue sur le mur. Laissant mon esprit s'envoler, je déplaçais mon bras d'un point à un autre, traçant à la bombe ce qui pour le coup n'avait pas de forme mais qui me semblait juste en fonction de ce que je ressentais. Ce ne fut qu'après un mouvement trop ample, voulant atteindre un point plutôt éloigné, que je me stoppais finalement dans mon action, me recroquevillant sur moi même en me mordant la lèvre. Soulevant mon sweet et mon T-shirt en dessous, je révélais une large tâche violacée sur tout mon flanc droit, tressaillant alors que je passais mes doigts dessus avant de laisser le tissu redescendre, restant là à ne rien faire en attendant que la douleur passe. Cette marque … c'était un signal, un qui voulait dire que ma vie allait encore devoir changer du tout au tout. En effet, il y avait quelques heures de cela, j'avais été encore une fois maltraité par ma famille d'accueil, tiré du canapé sans raison apparente pour être puni et molesté pour une faute que je n'avais pas commise. Oh je connaissais le coupable, mais je n'avais pas voulu le dénoncer car tout comme moi il était un enfant placé et je savais à quel point c'était difficile … La mort de ma mère était quelque chose que j'avais encore du mal à encaisser et pourtant elle était morte quand j'avais six ans et aujourd'hui j'en avais quinze, mais cela n’atténuait en rien. C'était une mort absurde en plus, jeune femme en pleine forme, artiste dans l'âme et au train de vie saint, elle avait juste eut un petit soucis qui l'avait forcé à subir une opération, le genre tout à fait banale avec quatre-vingt-dix-neuf pour cent de chance de réussite … mais elle avait été dans le pourcentage de complication et n'était jamais sortit du bloc, me laissant seul dans la salle d'attente. Après cela ce fut un combat administratif, n'ayant pas de parent proches encore en vie et mon père étant un inconnu total, j'avais fini par être envoyé dans le système dans l'espoir que quelqu'un m'adopte.

Ce ne fut pas toujours comme aujourd'hui, j'avais eut de bonnes familles en soit ! Mais ces familles n'avaient pour but que de nous garder un temps jusqu'à ce que l'on trouve mieux, entouré de bien trop d'enfants malgré les bonnes intentions et surtout ne pouvant jamais nous poser définitivement. C'était sans compter sur les autres gamins aussi, ceux plein d'espoirs qui ne rêvaient que de s'en sortir, ceux qui avaient baissé les bras, ceux qui hurlaient leur colère sur les autres de manière verbale ou physique et enfin les perdus. Moi j'étais un perdu. Je ne comprenais pas grand chose, ayant toujours été lent depuis toujours de toute manière, et j'avais ces particularités qui faisait que je ne pouvais pas vraiment me retrouver en les autres. Déjà je voyais les sons en couleur, doué de synesthésie musicale disait-on, mais une particularité tellement rare et inconnu que l'on me prenait pour un fou à tendre les bras pour attraper ce qui n'existait vraisemblablement pas et à décrire des choses que personne d'autre ne pouvait partager avec moi, au point de douter de ma propre personne et ne plus oser m'exprimer, me créant une petite bulle de rêve dont je ne sortais que très rarement. Mais en plus de cela j'étais un gamin qu'il était difficile de garder en place, qui semblait calme de premier abord mais qui avait ce besoin de bouger irrépressible et de vadrouiller qui rendait le fait de garder un œil sur moi extrêmement compliqué. Heureusement pour le reste j'étais relativement facile à vivre, serviable pour ne pas dire exploitable tant on m'avait dit que je devais être aimable avec les gens, ne me rendant pas vraiment compte quand on se payait ma tête ou pas pour me faire faire des choses que je n'aurais pas dû avoir à faire. Après, hormis peut être la synesthésie, il n'y avait rien de vraiment anormal chez moi du moins … jusqu'à ce que mes pouvoirs commencent à faire surface, notamment la manipulation sonore qui était déjà présente depuis un moment, étouffant les sons autours de moi alors que je prenais cela uniquement pour un manque d'attention de ma part, mais empirant au fur et à mesure du temps jusqu'à ce que je finisse en boule dans mon lit, les mains sur mes oreilles alors que tous les sons du monde semblaient vouloir entrer dans ma tête, avant de quasiment tout faire éclater dans la pièce en provoquant une onde de choc en hurlant sous la douleur sonore que je subissais. C'est à ce moment qu'un satyre, ici pour repérer les jeunes demi dieux comme moi sans attaches, se dévoila à moi et couvrit le bordel que j'avais provoqué comme il pouvait avant de commencer à m'expliquer ce que j'étais. À dix ans on venait de m'annoncer que le monde réel était faux et que c'était mes rêves qui étaient vrais … Mais pour le coup ma naïveté qui avait toujours été un de mes plus gros défaut fut cette fois ce qui me permit d'accepter très vite la nouvelle, découvrant ensuite la colonie et un peu plus sur moi même mais ne facilitant pas vraiment ma vie à l'extérieur.

Car oui, cela ne fit que démarrer une réaction en chaîne. D'un coup je devenais un enfant avec un secret, un qui était évasif et en plus demandait plus de contraintes à cause de la colonie de vacance où il devait être, obligatoirement, chaque été. Cela ne plu pas à certaines familles, celles qui ne voulaient pas me voir partir alors que je pourrais être plus utile à la maison ou simplement qui n'aimaient pas que je puisse avoir quelque chose. Mais en plus il y avait les monstres, maintenant que j'en avais conscience et que eux avaient conscience de moi, mon odeur se faisant chaque jour de plus en plus forte, j'étais souvent dans l'obligation de fuir, d'abandonner toutes mes activités pour survivre, de me retrouvés dans des situations délicates que les mortels ne voyaient pas comme des combats mythiques mais des saccages fait par de jeunes délinquant, me fermant les portes de beaucoup d'autres familles cherchant eux des enfants moins instables. Alors oui j'avais la colonie qui me servait de refuge, mais du reste c'était le chaos et comme, au nom de la loi, j'appartenais à l'état et était sous l'autorité de ces familles, je ne pouvais pas juste disparaître du jour au lendemain pour finir définitivement au bungalow Apollon, pas tant que ces gens savaient où je me trouvais et puis je n'en avais pas vraiment envie. Car c'était peut être la merde mais être un enfant seul, sans la moindre famille à appeler ou à rejoindre le reste de l'année … je n'étais pas capable de le supporter, je ne voulais pas être seul. Voila pourquoi tout ce temps j'avais encaissé, pourquoi avec cette dernière famille je n'avais rien dit ni rien fait les premières fois que l'on m'avait frappé Mais ce soir c'était la dernière … j'étais peut être con et sans doute simplet sur les bords, je savais quand il fallait dire stop et j'avais appelé l'assistante sociale qui s'occupait de moi. Elle était allé réglé ça avec mes « parents » abusifs et en même temps allait s'occuper de tous les autres pauvres gosses qui les subissaient aussi sans rien oser dire. Quand à moi ? J'avais fait le mur pour peindre ce mur. Je ne m'inquiétais pas trop pour mon assistante sociale, après autant d'années elle me connaissait et elle savait que le lendemain elle me retrouverait au centre où j'étais généralement entre deux familles, mais là j'avais besoin de m'exprimer, d'extérioriser ce que je ressentais, chose que je n'arrivais jamais à faire dans ces conditions que par le biais du dessin … même si illégale. C'est vers les alentours des cinq heure du matin que je terminais enfin ma fresque : une silhouette, de dos, une bombe de peinture à la main et en face un paysage que le personnage aurait lui même peint donnant l'impression que le mur est brisé et donnant sur un océan faisant miroiter les rayons d'un soleil éclatant.

Cinq ans avaient passé depuis ce jour et ci ce fut encore un peu mouvementé au début, les choses finirent malgré tout par s'améliorer aux alentours de mes dix-sept ans. Encore sujet à pas mal de changements, à l'apparition des mes ailes notamment et à d'autres soucis lié au monde mythologique, j'eus la chance d'un jour tomber sur une famille dont un des membres voyait à travers la brume et bien au courant des choses qui composaient ma vie secrète. En clair, pour une fois, quelqu'un ne me prenait pas pour un fou, ne me regardait pas avec cet air qui semblait dire « Mon pauvre enfant … » avec la volonté de me réparer. Non, là pour une fois j'étais simplement aimé pour tout ce que j'étais et avec cette compréhension que je n'avais pas connu depuis ma mère. Alors quand je fus finalement adopté par ces personnes, mes parents à présent … ce fut un véritable bonheur, bonheur qui ne fut entaché que par des événements bien récents … et d'ailleurs c'était pour cela que l'on était réunit à ce moment précis, pour parler des raids contre les demi dieux. Mes parents, qui étaient donc tout ce qu'il y avait de plus mortel hormis le don que l'un d'entre eux possédait, étaient particulièrement inquiets. C'était compréhensible en même temps, déjà qu'en tant que progéniture divine chaque jour je risquais ma vie avec des monstres en tout genre, maintenant que les humains semblaient aussi s'y mettre ils ne savaient plus trop quoi penser. Étais-je réellement en sécurité à la colonie maintenant ? Déjà que j'avais eut de la chance de survivre à la première attaque … m'étant lâchement caché au lieu de prendre part au combat … et ayant rater la seconde de peu, ne pouvant me rendre à la rencontre entre grecs et romains pour fêter tranquillement l'anniversaire de mon père à la maison. Seulement voilà, cela commençait à faire beaucoup d'attaques en très peu de temps, avec son lot de morts et de kidnapping et nos défenses ne semblaient avoir aucun effet. Alors quand un autre de mes camarades fut tué à cause de ces soldats, après l'enterrement, ce fut réunion de famille pour discuter de tout ça. Cela me touchait en soit … qu'ils soient aussi protecteurs … seulement, plus je les écoutais tranquillement parler, plutôt s'engueuler à dire vrai, sur la marche à suivre, avançant pourtant les mêmes arguments mais sur un ton très haut qui brouillait ma vision d'un brouillard rouge, s'entendant sur le fait que je devrais faire profil bas, disparaître de la colonie et renier un peu le monde mythologique le temps que ça se calme, quitte à vivre caché du moment du moment que je vivais tout court, je compris que cela ne pourrait pas marcher. J'essayais de prendre mon courage à deux mains, de faire porter ma voix plus haut que les leurs mais je n'arrivais à rien, je n'arrivais pas à me faire entendre ni à me lancer. De toute manière ils étaient tellement concentrés sur le sujet qu'ils ne me remarquaient pas … je ne leur en voulais pas, mais face à cette réaction je pris simplement un bout de papier, non pas pour y dessiner ce que je ressentais cette fois mais simplement écrire ces quelques mots : « Désolé » et « Je ne peux pas arrêter », après quoi j'étais partit sans même me faire remarquer. J'avais déjà fait mon lâche une fois et je m'en voulais terriblement tandis que la seconde … disons qu'encore une fois le monde avait avancé trop vite pour moi. Donc non, je ne voulais pas rester à l'écart, pas quand mes camarades risquaient leurs vies et puis surtout je ne pouvais pas amener ça sur ma famille adoptive … donc oui, ils seraient en colère, surtout pour être partit comme un voleur dans une telle période de stress, mais cela leur passerait, c'était la meilleure chose que j'avais à faire. J'espérais juste que je ne regretterais pas cette décision, moi qui n'avait rien d'un guerrier …
© .ipar haizea


Dernière édition par Ariel Evans le Ven 3 Juin - 17:29, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Ariel Evans ♣ Be proud ! Be a princess ! (11.06.2016)   Sam 28 Mai - 13:03

Re-bienvenue le fréroooot ! Bon courage pour ta fiche !
Tu me donnes trop envie ! Puis l’est trop chou sur le gif de ton histoire !
Et j’adore le titre de ta fiche aussi xD
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ ROMAIN.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Camp Jupiter.
messages : 273
parmi nous depuis le : 06/03/2016

SANG-MÊLÉ ROMAIN.

MessageSujet: Re: Ariel Evans ♣ Be proud ! Be a princess ! (11.06.2016)   Sam 28 Mai - 13:15

Bienvenue avec ce nouveau personnage ! Bon courage pour ta fiche, tu connais la maison mais si besoin, n’hésite pas !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ ROMAIN.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Nouvelle Rome.
messages : 276
parmi nous depuis le : 07/04/2016

SANG-MÊLÉ ROMAIN.

MessageSujet: Re: Ariel Evans ♣ Be proud ! Be a princess ! (11.06.2016)   Sam 28 Mai - 13:16

Un demi-frère grec ! yeah Rebienvenue parmi nous, bonne chance pour le reste de ta fiche !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Ariel Evans ♣ Be proud ! Be a princess ! (11.06.2016)   Sam 28 Mai - 13:51

ouiiiiii yeah comme j'ai hâte d'en lire plus

re-bienvenue mouton
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Ariel Evans ♣ Be proud ! Be a princess ! (11.06.2016)   Sam 28 Mai - 17:19

Re-bienvenue !
Il est mignon comme tout et il a l'air bien drôle, j'approuve le prénom Ariel et fils d'Apollon, puis ses pouvoirs haha, j'ai hâte d'en apprendre plus sur lui +w+
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ITINÉRANT.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com/t1604-cesar-x-chroniques-d-un-it
localisation : New-York City.
messages : 138
parmi nous depuis le : 08/05/2016

ITINÉRANT.

MessageSujet: Re: Ariel Evans ♣ Be proud ! Be a princess ! (11.06.2016)   Sam 28 Mai - 17:51

Re-bienvenuuue ! yeah
Ah, TJ et Ariel vont se disputer leur surnom officiel alors. Arrow Hâte d'en lire plus en tout cas ! Bonne chance pour la suite !

_________________
“ Every angel is terrifying. ”
Des images me reviennent, comme le souvenir tendre, une ancienne ritournelle autrefois en décembre. Je me souviens, il me semble, des jeux qu'on inventait ensemble. Et je retrouve dans un sourire la flamme des souvenirs. #669900
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ GREC.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : à la colonie des sangs mêlés
messages : 546
parmi nous depuis le : 03/12/2015

SANG-MÊLÉ GREC.

MessageSujet: Re: Ariel Evans ♣ Be proud ! Be a princess ! (11.06.2016)   Sam 28 Mai - 19:47

Re-bienvenu sur le forum & courage pour cette nouvelle fiche

_________________

- I DON'T WANNA LIVE FOREVER -

I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind. Wondering if I dodged a bullet or just lost the love of my life. © signature by anaëlle.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Ariel Evans ♣ Be proud ! Be a princess ! (11.06.2016)   Dim 29 Mai - 0:58

Merci beaucoup tout le monde ! J'espère vraiment que mon petit ange sera à la hauteur des attentes *-*

Et merde, j'avais oublié que c'était le surnom de TJ ! XD
Bah écoute, ouaip ! Ils vont se battre, nah ! Non puis surtout ça va, Ariel des surnoms il ne lui en manque pas ^^
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: Ariel Evans ♣ Be proud ! Be a princess ! (11.06.2016)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ariel Evans ♣ Be proud ! Be a princess ! (11.06.2016)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Ariel Evans ♣ Be my friend ! ... I don't have any ...
» Kimura Takuya (idole) [SMAP]
» (m) - CHRIS EVANS » I'm still loving you.
» (m/résa) LUKE EVANS ⊹ we're a thousand miles from comfort
» + the stupid, the proud

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ HISTOIRE DE SE DÉTENDRE.  :: Emportés par le Léthé. :: Archives des fiches.-