Partagez | .
 

 (lily-rose) come back to me. (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
SANG-MÊLÉ GREC.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : La Colonie.
messages : 210
parmi nous depuis le : 24/05/2016

SANG-MÊLÉ GREC.

MessageSujet: (lily-rose) come back to me. (terminé)   Jeu 9 Juin - 21:12

Et te voilà seule, encore une fois... Ce n'était pas dans ses habitudes de bouder. Ni même de piquer des crises de jalousie. Et pourtant à cet instant même, Lionel avait envie de faire les deux à la fois. Elle était arrivée dans les arènes tôt ce matin, comme à chaque fois qu'elle avait prévu de s'entraîner avec Lily-Rose. Sauf que cette fois-ci, son amie semblait s'être dégotée un nouvelle partenaire d’entraînement. Elle aurait pu passer outre ce détail, et aller chercher quelqu'un d'autre. Sauf que cette fois-ci, tout était différent. L'attitude de son amie avait changé ces derniers temps. Elle ne saurait pas réellement dire pourquoi ni depuis quand, mais ce dont elle était certaines, c'était que la jeune femme l'évitait. Bien sûr, elle continuait de lui adresser la parole, mais c'était différent, plus distant, plus froid, comme si elles n'avaient jamais été proches l'une de l'autre. Et elle voyait bien dans son regard que quelque chose avait changé chez elle. Entre elles. Et ce sentiment, le fait de ne pas savoir et de ne pas pouvoir comprendre exaspérait chaque jours un peu plus la fille d'Achlys.

Lily-Rose avait été une des premières. Une des premières à être réellement devenue son amie. Elle se souvenait du jour où Chiron l'avait poussé dans ses bras lors d'un jeu en équipe où chaque participant se devait de trouver un binôme. Elle l'avait toujours suspecté de l'avoir inscris de force. Franchement ? Il voulait juste la voir avec d'autre gens, et pas enfermé avec ses insecte, où seule près du lac à se tourner les pouces. Maudis centaure. Du moins, c'est ce qu'elle pensait juste avant de la rencontrer. Lily-Rose avait du recevoir des consignes elle aussi, et pourtant. Étrangement, elle avait bien accroché. Elle avait trouvé son regard plutôt doux, elle n'était pas agressive ni trop pipelette comme certaines. Et de son côté, elle avait eu l'impression de lui plaire assez rapidement. Alors Lionel avait fais des efforts. Et ils avaient payé. Pour une fois dans sa vie, ou du moins à la colonie, elle venait de rencontrer quelqu'un qui semblait l'apprécier. Et aujourd'hui, sans qu'elle ne comprenne pourquoi, l'amitié entre elle et la fille d'Hécate semblait s'envoler tout doucement.

« Je croyais qu'on devait s'entraîner ensemble... »

Elle s'était approché du duo fraîchement formé, sa petite épée à la main. Elle n'était pas vraiment du genre à s'imposer la petite Prior, mais quand elle se sentait mise à l'écart, c'était... Différent. Et sa rancune n'était jamais loin derrière. Loin d'elle l'idée de blesser son amie ou sa collègue du matin mais elle avait du mal à faire face au fait que la file d'Hécate l'ignore une fois de plus, la laissant tomber en prime. Le regard noir et presque effrayant qu'elle lança à l'autre fille la fit partir plus rapidement que prévu et, croisant les bras sur son torse, elle s'adressa à nouveau à Lily-Rose.

« Est-ce que tu peux me dire ce qui ne va pas depuis quelque temps ? »

Elle savait que tout n'avait pas été rose pour la jeune femme. Elle était partis avec d'autre à la recherche de l'augure romain, la dénommé Fanny Lloyd et de June, une fille d'Arès bien connue, et désormais tristement célèbre. Leur mission ne s'était pas bien passée. Elle était toujours là, et entière, mais la mission avait été un désastre d'après certains témoignages. Mais ce n'était pas tellement une excuse, pas de son point de vue. Elle ne pouvait pas choisir de l'ignorer sous prétexte que.

« J'ai comme l'impression que tu cherche à m'éviter, tout le temps. »

C'était plus qu'une légère impression, elle en était certaine.

_________________
still loving you

≈ C’est l’histoire d’une femme qui s’est perdue et retrouvée. Considérez-la comme un conte de fées, une parabole, l’histoire croustillante de la semaine d’une célébrité. Quoiqu’il en soit, je veux que vous sachiez une chose…j’ai fait de mon mieux.


Dernière édition par Lionel-R. P. Kinkade le Sam 10 Juin - 13:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ GREC.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : colonie des sangs-mêlés
messages : 524
parmi nous depuis le : 08/04/2016

SANG-MÊLÉ GREC.

MessageSujet: Re: (lily-rose) come back to me. (terminé)   Ven 10 Juin - 12:13



come back to me
Lionel & Lily-Rose

Elle était arrivée dans l’arène aux aurores dans l’espoir d’échapper à Lionel. Elle se remettait toujours de la blessure qu’elle avait subite à Scranton et n’était autorisée à pratiquer que de très courtes séances d’entraînement, histoire de ne pas trop perdre la main sans pourtant surmener son corps meurtri. Ainsi, Lily-Rose s’était imaginée qu’en arrivant avant leur rendez-vous habituel elle aurait l’occasion de croiser le fer avec un autre pensionnaire matinal et de s’en aller avant que celle qui avait été sa partenaire par le passé ne se rendît compte de rien. Elle s’en voulait terriblement de fausser compagnie de la sorte à son amie, mais ignorait comment se comporter autrement. Ses débuts avec la fille d’Achlys furent laborieux. Elle ne se souvenait plus exactement de combien de temps s’était écoulé depuis que Chiron était venu la trouver pour lui demander de former un binôme avec elle lors d’une des nombreuses activités de la colonie. Au début, elle y était un peu allée à reculons. Non pas par méchanceté ou parce qu’elle s’estimait trop bien pour Lionel, la fille au prénom étrange qui s’amusait seule avec ses insectes dans son bungalow isolé, mais parce qu’elle n’était pas habituée à faire le premier pas vers les autres. Certes, elle possédait un cercle d’ami plutôt large, et elle s’était soudain sentie coupable en réalisant qu’elle n’avait jamais réellement eu à fournir le moindre effort pour les faire venir à elle. Avec Lionel, c’était différent. La demoiselle était solitaire, presque muette, et elle ne pourrait pas se contenter de l’écouter, il faudrait qu’elle l’incitât à s’ouvrir à elle. Étonnamment, cette tâche fut plus aisée que prévu et une fois de plus elle s’émerveilla de la perspicacité du centaure : elle se doutait bien qu’il ne l’avait pas choisie elle par hasard. Comment avait-il pu deviner que les deux jeunes filles s’entendraient si bien, elle l’ignorait, mais le fait était qu’avec Lionel, il ne fallait pas s’arrêter aux premiers abords. Lily-Rose avait découvert en elle une personne douce, attachante, mais non moins coriace lorsqu’il s’agissait d’entraînement. Elle s’était vite prise d’affection pour elle et en était arrivée à se rendre spontanément vers sa nouvelle amie lorsqu’il était nécessaire de s’associer en binômes ou de la rejoindre à la table de sa mère où elle s’asseyait seule pour le petit déjeuner.

Pourtant, si certains de ces moments se faisaient à présent flous dans son esprit, celui où tout avait dérapé restait, lui, limpide. C’était par un matin comme celui-ci où elle s’était rendue à l’arène pour s’entraîner avec Lionel. Elle traînait avec elle le poignard dont elle était inséparable, loin de se douter de la tournure que prendraient les événements. Il devait s’agir d’une simple séance tout ce qu’il y avait de plus normal (du moins si l’on considère que s’entraîner quotidiennement au poignard était une chose banale, ce qui était le cas pour elle qui ne quittait la colonie qu’en de très rares occasions, et souvent pour se battre également). Il avait ensuite suffi d’un simple frôlement dans le feu de l’action pour que son pouvoir en fît de nouveau des siennes. Elle avait souvent vécu ce don comme une malédiction, mais si elle avait du faire un classement des pires bribes de vie qu’il lui avait donné à voir, celle qui suivait se positionnait aisément en tête de liste. L’espace d’un instant, elle s’était retrouvée plongée dans une chambre noire. Allongée sur un lit, entre deux adultes morts se trouvait la petite Lionel, ou plutôt, la petite Alice, et les cadavres autour d’elle n’étaient autres que ceux de ses parents qu’elle venait elle-même de tuer par son toucher empoisonné. Elle avait vite compris que Lionel avait perdu tout souvenir de cet événement, et qu’elle ignorait même jusqu’à son propre nom. Le choc de cette révélation l’avait faite tomber à terre au milieu du combat, et elle avait prétexté s’être fait mal pour écourter l’entraînement. Depuis, elle l’évitait soigneusement, ce qui n’avait pas été difficile compte tenu de la quête à laquelle elle avait participé et de son passage au camp Jupiter. Pour rien au monde elle n’aurait souhaité être celle qui lui révélerait son identité, mais elle ne pouvait plus non plus la regarder en face en connaissance de son crime. Elle était dans une impasse.

Sa partenaire lui lança un regard désespéré en la désarmant pour la énième fois. Penser à Lionel de la sorte la déstabilisait, et ajouté à sa blessure, elle n’était pas au maximum de ses capacités. Elle se baissa pour récupérer ses deux poignards (c’était sa nouvelle lubie, apprendre à combattre avec une arme dans chaque main : elle était consciente qu’elle ne serait pas plus avancée face aux mortels, elle possédait une cicatrice pour le lui rappeler, mais il fallait qu’elle fasse quelque chose, l’inaction la rendait folle) et lorsqu’elle se releva, elle laissa échapper un hoquet de surprise en découvrant Lionel qui lui faisait face. Cette dernière se mit à pester et à lancer des regards noirs qui ne tardèrent pas à faire fuir la troisième demi-déesse, sans doute trop heureuse de disposer là d’une excuse pour se dégoter un partenaire en état de se battre. « - Oh Lionel tu es là… » Quelle perspicacité. « - Je euh… j’ai du avancer mon entraînement, je ne voulais pas te réveiller. C’est à cause de… ma blessure, tu sais, les guérisseurs du bungalow d’Apollon doivent encore y jeter un coup d’oeil plus tard. » Et ça c’était complètement pitoyable. Se servir de sa blessure comme d’une excuse parce qu’elle était incapable d’affronter son amie. À Scranton, elle avait vu la mort presque d’aussi près que dans le passé de Lionel. « - Mais je n’essaie pas de t’éviter, quelle drôle d’idée ! » Elle laissa échapper un petit rire nerveux et se ressaisit aussitôt. « - Puisque t’es réveillée on peut finir ensemble si tu veux, j’ai encore un peu de temps. » Son amie l’avait coincée et elle n’avait su que faire d’autre que cette proposition. Elle lança un regard en biais sur les gants que portait Lionel. Ça ne pourrait pas être si terrible, non ? Elle n’avait qu’à se forcer dix minutes, puis prétexter un épuisement. Son amie serait rassurée et elle aurait ensuite tout le temps de réfléchir au problème. Ça ressemblait à un plan.

acidbrain



_________________

be a freak like me too

now here i go again I see a crystal vision, i keep my visions to myself. it's only me who wants to wrap around your dreams. have you any dreams you'd like to sell? dreams of loneliness acidbrain


Dernière édition par Lily-Rose Liebherz le Ven 21 Oct - 9:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ GREC.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : La Colonie.
messages : 210
parmi nous depuis le : 24/05/2016

SANG-MÊLÉ GREC.

MessageSujet: Re: (lily-rose) come back to me. (terminé)   Dim 12 Juin - 14:10

L'excuse que lui débita la fille d'Hécate sonnait faux. Du moins, elle sonnait faux pour la fille d'Achlys qui se contenta de hausser les épaules, affichant une moue maussade. Évidement, elle n'allait pas lui déclarer d'un bloc qu'elle l'esquivait depuis quelques jours. Et mettre le sujet de sa terrible excursion pour aller sauver June et Fanny sur le tapis... C'était facile au fond. Lionel ne pouvait pas lui en vouloir pour ça. Quant à sa blessure... Là aussi elle passerait pour une amie terrible si elle critiquait quoi que se soit. Le rire, le sourire de Lily-Rose... Tout laissait entendre que non, elle ne cherchait absolument pas à l'éviter ! Et quand elle lui proposa de finir son entraînement matinal avec elle, la jeune femme ne se fit pas prier.

« Avec grand plaisir... », répondit-elle avec un semblant d'entrain.

S'entraîner ici, dans les arènes de la clonie lui permettait de se défouler, sur autre chose que de stupides mannequin ou sur ses insectes en cages. Elle était très loin d'être mauvaise, Lionel-Rose savait se battre. Elle avait appris surtout ici, à se débrouiller avec une épée (courte ou longue, bine qu'elle préférait les courtes avec lesquelles elle trouvait plus simple de se batte au près près de son adversaire), une lance ou encore même un arc. Mais pour cette dernière arme, c'était encore loin d'être parfait. Chiron lui avait déjà fais la remarque sur ses capacités au combat. Mais sur le coup, elle c'était contenté de hocher la tête et de repartir dans son coin, persuadé de n'être bonne à rien. Aujourd'hui, elle n'était plus sûre de ça. Elle savait qu'elle avait un potentiel, et depuis l'attaque de la colonie où elle avait participé à la défense de leur camp, elle savait qu'elle était en mesure de protéger les siens. Lily-Rose semblait ailleurs. Ses coups n'étaient pas à leur maximum, elle le sentait bien. Elle avait la tête ailleurs, et elle le ressentait bien. Elle désarma sa main droite, faisant tomber au sol un de ses deux poignards.

« Je sens qu'on a la tête ailleurs. Où bien c'est moi qui commence à être vraiment très douée », ajouta t-elle après cela.

Elle planta sa petite épée dans la sable et soupira.

« Je sens que... Que tu n'es pas très en forme. Viens, on va dans les gradins deux minutes si tu veux... »

Elle lui posa une main gantée sur l'épaule et se surpris à afficher un petit sourire nerveux. Elle avait peut-être besoin de ses changer les idées. Après tout ce qu'elle avait vécue. Peut-être que la dernière chose dont elle avait besoin c'était de se battre ? Encore ? Seulement après les derniers jours où elles avaient passées si peu de temps ensemble, Lionel ne se sentait pas de blaguer et de rire avec elle à nouveau. Elle avait toujours ce sentiments étrange que quelque chose entre elles n'allait plus, et elle n'arrivait pas à mettre le doigt sur le problème. Là-dessus, peut-être que Logan, son meilleur ami qui lui aussi avait été envoyé en mission dans le même groupe qu'elle, était mieux placé ? C'était un garçon gentil de ce qu'elle savait, assez blagueur dans l'âme et elle savait que Lily-Rose l'appréciait beaucoup. Voilà qu'elle en était réduite à chercher d'autre options ne l’incluant pas pour remonter le moral à la fille d'Hécate, elle était tombée bien bas.

_________________
still loving you

≈ C’est l’histoire d’une femme qui s’est perdue et retrouvée. Considérez-la comme un conte de fées, une parabole, l’histoire croustillante de la semaine d’une célébrité. Quoiqu’il en soit, je veux que vous sachiez une chose…j’ai fait de mon mieux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ GREC.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : colonie des sangs-mêlés
messages : 524
parmi nous depuis le : 08/04/2016

SANG-MÊLÉ GREC.

MessageSujet: Re: (lily-rose) come back to me. (terminé)   Lun 13 Juin - 17:01



come back to me
Lionel & Lily-Rose

Sa technique de combat ne s’améliora pas avec le changement de partenaire. Son coeur n’était pas à l’exercice, Lily-Rose mettait plus d’énergie à éviter tout contact physique avec Lionel plutôt qu’à esquisser de réelles tentatives pour la désarmer. De l’extérieur elle aurait sans doute ressemblé à une danseuse étoile exécutant quelques pirouettes, mais de l’intérieur, en plein dans le feu de l’action, son amie semblait ne se rendre compte de rien. Ou si elle le remarquait, elle avait le mérite de ne pas essayer d’y faire allusion. Lionel était une bonne combattante. Cela l’avait quelque peu surprise la première fois puisque la demoiselle semblait si douce et ne se mélangeait qu’en de très rares occasions aux autres pensionnaires de la colonie. Cependant, elle avait appris à ses dépens que ce n’était jamais une idée lumineuse que de se fier aux apparences. À force d’entraînements avec la jeune fille d’Achlys elle s’était aperçue qu’elle faisait preuve d’une grande maîtrise avec son épée qui lui donnait par ailleurs un avantage sur les lames beaucoup plus courtes de la fille d’Hécate. Les deux demi-déesses avaient tant combattu ensemble par le passé que leurs entraînements avaient fini par présenter un véritable challenge : chacune en était venue à connaître la stratégie de l’autre si bien qu’il devenait difficile pour elles de trouver un coup que sa partenaire ne parviendrait pas à parer. Pourtant à présent, Lily-Rose était si distraite que Lionel la désarmait coup sur coup. Elle ne se laissa pas pour autant démonter, ramassant à chaque fois ses deux poignards et reprenant une position offensive.

Ce petit manège durait depuis un temps qu’elle n’aurait su déterminer lorsque Lionel planta sa petite épée dans le sol sableux de l’arène. Lily-Rose s’autorisa un soupir de soulagement. Peut-être son calvaire allait-il enfin prendre fin. Elle s’en voulait de se sentir si inconfortable, si mal à l’aise en présence de Lionel. Elle l’avait adorée aussitôt qu’elle avait appris à la connaître et elle ne comprenait pas comment la fille attachante qu’elle avait découverte ne pouvait former qu’une seule et même personne avec la gamine qui avait assassiné ses propres parents. Elle maudissait son don de télépathie et aurait presque souhaité n’apprendre jamais la vérité, car, maintenant qu’elle savait, elle ne pouvait empêcher sa méfiance naturelle de se mettre en alerte. Lionel commença à plaisanter à propos de ses talents de guerrière ce qui lui arracha malgré elle un sourire. Son amie la connaissait bien et n’avait pu s’empêcher de remarquer que quelque chose la tracassait. Son inquiétude la touchait, mais comment lui dire qu’elle était elle-même le sujet de ses préoccupations. « - Prends pas la grosse tête Prior, je suis fatiguée. » Ce n’était pas un mensonge pour une fois. Sa main se porta machinalement à la cicatrice qu’avait laissée la balle de l’autre fou furieux de tireur asiatique. Ni l’ambroisie ni le nectar n’avaient pu la faire disparaître complètement. Ces mortels s’étaient bien renseignés sur eux, ils s’étaient équipés d’armes créées spécialement pour blesser les demi-dieux. Dans un sens, ce n’était pas si mal de garder un souvenir de cette journée à Scranton gravé sur son corps : après avoir affronté la mort d’aussi près, elle saurait à quoi s’en tenir pour la prochaine fois.

« - Ne me touche pas ! » Lionel venait de la tirer de ses pensées en posant une main sur son épaule. Ce contact l’avait fait tressaillir, non pas parce qu’elle craignait le touché empoisonné de son amie sous sa main gantée mais parce qu’elle craignait son propre pouvoir. Le contact physique l’avait toujours quelque peu gênée à cause de son don maudit. Il suffisait d’un petit frôlement pour qu’elle ne se retrouvât plongée dans le passé de quelqu’un, et elle n’avait pas la moindre envie de retourner dans celui de Lionel : ce qu’elle y avait déjà vu avait suffi pour l’horrifier. Néanmoins, elle regretta instantanément la dureté de ses paroles. Cela ne lui ressemblait pas d’employer ce ton limite agressif, d’autant que Lionel n’avait rien fait d’autre que de lui montrer son soutien. « - Désolée, je.. je ne voulais pas être brutale. Tu m’as surprise, j’ai paniqué. » Voilà à quoi elle en était réduite avec ce maudit don, merci Hécate. Elle se demandait pourquoi, de tous les événements qui constituaient une vie humaine, il fallait toujours que son pouvoir ne lui montrât les plus terribles, les plus douloureux. Elle était fatiguée de porter la souffrance des autres à la fin, qui allait s’occuper de la sienne ?

En attendant de trouver une réponse à cette question elle ne put qu’accepter la proposition que lui faisait son amie d’aller souffler dans les gradins. À mesure qu’elle lisait l’inquiétude sur le visage de sa camarade, elle s’en voulait encore un peu plus de l’avoir évitée de la sorte tout ce temps. Pourtant, elle ne parvenait pas non plus à effacer son effroi. Elle se sentait comme coincée au fond d’une impasse. « - Je suis désolée d’avoir été distante ces derniers temps… » commença-t-elle en s’asseyant. Pour une fois, ce n’était pas un mensonge. Elle était sincèrement désolée. Elle ne savait juste pas comment faire autrement. « - C’est pas contre toi. » Ça recommençait mal. Elle avait vite oublié ses bonnes résolutions à propos de l’honnêteté. « - Je sais que tu veux m’aider, mais tu ne peux pas. » Au fond, elle tentait de se persuader que ce n’était pas parce qu’elle était devenue incapable de regarder son amie dans les yeux qu’elle l’évitait et refusait de lui expliquer la vérité mais parce qu’elle la protégeait elle-même de son propre passé. Elle savait que Lionel n’avait gardé aucun souvenir de l’incident dont elle avait été témoin en la touchant et sans doute n’avait-elle pas besoin d’une piqure de rappel. Que se passerait-il si elle apprenait qu’elle avait assassiné ses parents ? Que deviendrait-elle ? Sans ce souvenir elle était une personne douce, bienveillante - du moins c’est ce que Lily-Rose pensait d’elle. Ne risquait-elle pas de réveiller un aspect terrible de sa personnalité en lui révélant la vérité ? Elle ne voulait pas courir le risque si elle pouvait l’éviter.


acidbrain



_________________

be a freak like me too

now here i go again I see a crystal vision, i keep my visions to myself. it's only me who wants to wrap around your dreams. have you any dreams you'd like to sell? dreams of loneliness acidbrain


Dernière édition par Lily-Rose Liebherz le Ven 21 Oct - 9:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ GREC.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : La Colonie.
messages : 210
parmi nous depuis le : 24/05/2016

SANG-MÊLÉ GREC.

MessageSujet: Re: (lily-rose) come back to me. (terminé)   Mer 5 Oct - 13:21

(je suis désolé du temps de réponse )

Lily-Rose était l'une des rares personnes à en jamais lui avoir fait le coup du « ne me touche pas vilaine ». or, aujourd'hui, tout venait de s'écrouler. Le regarda de la jeune demi-déesse se fit moins chaleureux et bientôt son visage se referma u peu plus. Elle ôta sa main, bien sûr, lentement, comme si elle avait une arme au bout des doigts et qu'un escadrons de flics lui ordonnait de poser arme à terre. D'un certains point de vue, c'était un peu ça, ses mains étaient des armes. Personnelles, mais des armes.

Ah oui ? Vraiment ?

Elle ne faisait qu'enfoncer le couteau dans la plaie, elle le savait. Et pourtant, elle continuait de la fixer, de son regard le plus noir. C'était plus fort qu'elle. Elle comprenait qu'avec les derniers événement son amie ne soit pas au top d'elle même. Qu'elle veuille oublier. Mais là..

Au début je le croyais aussi, tu vois Lily-Rose... Mais après, quand j'ai vu que tu parlais aux autres..., elle baissa la tête et fixa ses pieds soudain très préoccupé de leur sort, et que tu ne me parlais plus comme avant j'ai compris que quelque chose clochait. Ne met pas tout sur le dos de votre mission. J'ai compris que tout ça avait été très compliqué pour vous. Je peux comprendre. Mais je suis ton amie, tu peux tout me dire. Même si ça doit me blesser. Je préfère savoir, j'ai toujours préféré savoir.

Le mensonge, c'est mal. C'était son père qui le lui répétait sans cesse. Lui ne lui avait jamais rien caché, de son adoption jusqu'à sa véritable nature. Elle se fichait pas mal d'être blessé sur le coup. C'était de Lily-Rose dont on parlait, elle savait tourner ses phrases et les rendre moins abruptes. Que pouvait-elle bien lui dire de si terrible ? Que voyait-elle en la regardant ? Elle avait vu et fais des choses tellement atroces dans sa vie, rien ne pouvais être pire. Ou difficilement. Elle se leva et étira ses bras vers le ciel. Attachant ses cheveux, elle attrapa son arme et se mit à jouer en silence avec cette dernière. Elle ne voulait pas la brusquer, mais s'il y avait bien une chose dont elle avait vraiment horreur, c'était de rester dans l'ignorance. La vérité pouvait faire mal, mais l'ignorance aussi. C'était d'ailleurs ce qui amenait les hommes à devenir les pires démons. Elle avait bien vu ce que l'ignorance avait fait sur son ex meilleur ami. Il en était mort. Elle avait certes contribué à tout cela mais il était mort. Et elle voyait bien ce que cela faisait aux mortels qui le pourchassait. Ils étaient fous. Elle se souvenait de cet endroit terrible dans lequel elle avait atterrit avec Ethan (Tristan), il y a quelques mois. Un incident passé inaperçus aux yeux de tous, évidement. Elle n'avait jamais trop su comment tout ça était arrivé. Mais elle avait bien que ces mortels qui ne savait rien d'eux étaient devenus complètement dingues.

_________________
still loving you

≈ C’est l’histoire d’une femme qui s’est perdue et retrouvée. Considérez-la comme un conte de fées, une parabole, l’histoire croustillante de la semaine d’une célébrité. Quoiqu’il en soit, je veux que vous sachiez une chose…j’ai fait de mon mieux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ GREC.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : colonie des sangs-mêlés
messages : 524
parmi nous depuis le : 08/04/2016

SANG-MÊLÉ GREC.

MessageSujet: Re: (lily-rose) come back to me. (terminé)   Ven 21 Oct - 12:21



come back to me
Lionel & Lily-Rose

Le regard que lui lança Lionel lui serra le coeur. Elle savait qu’elle venait de peiner son amie, peut-être de manière irréversible. Quand Chiron lui avait assigné la fille d’Achlys comme partenaire pour la toute première fois elle avait craint nombre de choses, mais jamais de la toucher. Elle s’était promis de ne jamais lui faire ce coup là, et cette résolution s’était encore amplifiée à mesure que les deux demi-déesses devenaient amies. Lily-Rose n’entendait que trop bien les rumeurs qui couraient partout à la colonie à propos de Lionel. Des propos d’ignorants qui se réjouissaient juste de pouvoir casser du sucre sur le dos d’une cible facile. Et même si son amie n’en montrait rien, elle savait qu’elle aussi les entendait. C’est pourquoi elle avait résolu de devenir un soutien pour elle. Elle qui avait toujours été réservée et ne limitait ses contacts physiques qu’au minimum nécessaire, n’avait jamais manqué l’occasion d’une accolade amicale avec sa comparse. Elle ne l’avait jamais non plus ménagée à l’entraînement, y allant de toutes ses forces, lui laissait toujours une place à côté d’elle pour le petit déjeuner et tentait tant bien que mal de ne plus se montrer apeurée par les insectes qui lui tenaient compagnie dans son bungalow. Et surtout, elle n’avait jamais - ô grand jamais - tressailli au contact de sa main gantée. Jusqu’à aujourd’hui. Lorsque Lionel retira sa main, délicatement, comme si le moindre geste brusque risquait d’en délivrer le poison, Lily-Rose regretta immédiatement sa réaction. Elle aurait tout donné pour revenir en arrière, mais le regard noir de son amie lui indiquait qu’il était trop tard, le moment était venu d’assumer son erreur.

Elle écouta Lionel déverser sa colère sur elle sans broncher. Elle n’essayait même plus de se justifier, elle avait suffisamment manipulé les sentiments de son amie. Un mensonge de plus et elle ne pourrait plus se regarder dans une glace. Lionel n’était pas stupide, elle avait vite compris que la mission à Scranton n’était qu’une simple excuse. Lily-Rose en avait gardé des séquelles, certes. Plus que la cicatrice qui marquait encore son corps, c’étaient les cauchemars la nuit qui la terrifiaient, certains bruits dans lesquels elle avait l’impression d’entendre à nouveau les coups de feu tirés par le fou furieux d’agent. Parfois, elle pensait à la pauvre Fanny et se demandait comment elle pouvait tenir le coup après les longs mois de captivité qu’elle avait subis, si une seule journée avait suffi pour la déstabiliser. Pourtant elle s’en remettait petit à petit. Quitter Jules et TJ pour revenir à la colonie avait d’abord été difficile, mais elle avait pu compter sur le soutien d’autres amis. Lionel l’avait remarqué. Comment n’aurait-elle pas pu puisqu’ils étaient en quelque sorte revenus en héros ? Et à présent, elle exigeait des explications qu’elle n’était pas prête à donner. Elle avait déjà essayé d’imaginer comment elle pourrait expliquer à son amie ce qu’elle avait découvert, mais aucun mot ne convenait. Elle avait beau persévérer, chacune de ses tentatives se soldait par un échec dans son esprit. Aucune parole ne pourrait délivrer son affreux message sans blesser profondément Lionel. Alors elle avait préféré le silence, ne se doutant pas que l’effet serait pire.

Incapable de soutenir le regard de son amie plus longtemps, elle baissa les yeux et attrapa l’une de ses mains gantées, priant intérieurement de toutes ses forces pour que cela ne suscite pas une nouvelle vision dans son esprit. Si Hécate s’intéressait un tant soit peu à sa fille, elle saurait que ce n’était absolument pas le moment pour que le « don » qu’elle lui avait transmis ne fît encore des siennes. Ainsi, elle laissa presque échapper un soupir de soulagement lorsqu’elle constata que son esprit n’était pas allé vagabonder dans celui de Lionel. Lily-Rose rassembla enfin son courage et releva les yeux vers son amie. « - Ce n’est pas de ton pouvoir que j’ai peur, c’est du mien. » commença-t-elle d’une voix très basse, presque inaudible. Elle ne pouvait s’empêcher de trembler quelque peu, ne sachant pas encore réellement jusqu’où elle était prête à aller dans ses révélations. « - Avant de partir à Scranton, quand j’ai commencé à être bizarre avec toi, c’est parce que j’ai vu quelque chose. » finit-elle par avouer. Mais était-elle prête à entendre ce qu’était cette chose ? Elle savait que le père adoptif de Lionel avait fait d’elle une personne juste et droite. Elle pensait que le mensonge était mauvais, que l’ignorance était plus dure à souffrir que la vérité. Mais si elle se trompait ? Si avoir oublié cet événement lui avait fait oublier un côté sombre de sa personnalité prêt à ressurgir si elle lui rafraîchissait la mémoire ? Lily-Rose n’était pas sûre que cela valait le coup de prendre le risque. « - Quelque chose que toi-même tu as oublié. » poursuivit-elle néanmoins. Elle ne pouvait plus jouer la comédie plus longtemps. Son teint palissait à vue d’oeil à mesure que ses pensées étaient assaillies par le souvenir des bribes de l’enfance de Lionel qu’elle avait découvertes. « - Je sais que tu penses que savoir te soulagera, mais c’est terrible, Alice, vraiment terrible. » Elle en devenait presque hystérique. Ses tremblements avaient faits tomber ses deux poignards sur le sol des gradins de l’arène. Elle n’avait même pas remarqué que sa langue avait fourché sur le prénom, trop occupée comme l’était à contrôler sa respiration et mettre de l’ordre dans ses pensées.



acidbrain




je savais pas trop comment m'y prendre, du coup si ça va pas, n'hésite pas à me mpotter.

_________________

be a freak like me too

now here i go again I see a crystal vision, i keep my visions to myself. it's only me who wants to wrap around your dreams. have you any dreams you'd like to sell? dreams of loneliness acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ GREC.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : La Colonie.
messages : 210
parmi nous depuis le : 24/05/2016

SANG-MÊLÉ GREC.

MessageSujet: Re: (lily-rose) come back to me. (terminé)   Jeu 29 Déc - 10:22

La peur d'un don, légué par un parent divin, elle connaissait bien. Parfois elle aurait aimé comme certains de ces demi-dieux qui n'héritait de leur que de dons inoffensifs comme se colorer les cheveux ou faire pousser des jonquilles. Mais mère nature en avait décidé autrement, elle l'avait doté d'un don parfaitement inutile, sa création de brume ne se manifestant en plus que lorsqu'elle ressentait un sentiment de peur ou de surprise, et un autre beaucoup trop dangereux pour être apprécié par son propriétaire.

« Du tiens ? »

Elle ne devais pas parler de son vol d'ombre ou de son contrôle de la brume, alors elle en déduisait qu'elle parler de son don de télépathie. Hécate était une déesse changeante, dur à cerner. Et comme toutes les divinités dans son genre, Lionel-rose trouvait que ces enfants avaient généralement tous le même point commun : des dons souvent sombres qu'ils ne contrôlaient pas ou qu'ils n'assumaient pas. Avant de partir à Scranton... et elle avait attendu tout ce temps pour le lui dire ! Elle continua de l'écouter, attentive et curieuse à la fois d'entendre la révélation de son amie. Qu'elle avait oublié ? Si toutefois Lionel avait perdu la mémoire de ses six ou sept premières années de vie, elle n'en avait jamais eu vraiment conscience. Quand elle avait été adopté par le pasteur Kinkade, son enfance avait été heureuse et les rares souvenirs qu'un être humain pouvaient garder de sa période petite enfance précoce s'étaient envolés. Cela ne l'avait jamais donc réellement perturbé. Elle savait qu'elle avait été trouvé dans des bois, elle savait que ni Lionel-Rose, ni Prior, ni Kinkade ne faisait partis de son identité, mais avec le temps, elle avait fais avec. La petite fille qui avait pris le prénom et le nom de son père adoptif avait grandit loin de tous ses tracas qu'avec le temps, elle avait presque fini par oublier.

« Lionel, pas Alice. »

Elle n'avait aucune idée de pourquoi Lily-Rose se mettait à la nommer autrement (elle était peut-être trop chamboulée?) mais elle n'aimait pas ça. Son amie semblait perdre la face face à elle. Elle semblait trop nerveuse. Avait-elle vu quelque chose d'horrible dans son passé ? Les images d'elle à l’hôpital se succèdent dans son esprit, elle se revoyait le visage livide, sans rien comprendre à ce qui lui arrivait. Ou cette fameuse nuit, où elle s'était retrouvé au dessus de corps de son meilleur ami sans vie. Il avait le visage complètement déformé par la peur, la douleur, les lèvres noircies et les yeux révulsés. Était-ce cela qu'elle avait vu chez elle ? Si oui, elle n'avait jamais oublié ces deux choses là.

« Je n'ai pas fais exprès. »

Elle mentait. Si, bien sûr que si. Elle avait voulu faire du mal à ce garçon, parce qu'il l'avait blessé au plus profond d'elle même.

« Il l'avait cherché. Je venais de perdre l'homme que j'aimais. »

Elle n'en savait rien bien sûr, mais elle se trompait de chemin. Si Lily-Rose, elle, faisait allusion à la mort de ses vrais parents, Lionel elle s'était à nouveau laissé envahir par le chagrin qu'avait provoqué la mort de l'homme de sa vie.

_________________
still loving you

≈ C’est l’histoire d’une femme qui s’est perdue et retrouvée. Considérez-la comme un conte de fées, une parabole, l’histoire croustillante de la semaine d’une célébrité. Quoiqu’il en soit, je veux que vous sachiez une chose…j’ai fait de mon mieux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ GREC.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : colonie des sangs-mêlés
messages : 524
parmi nous depuis le : 08/04/2016

SANG-MÊLÉ GREC.

MessageSujet: Re: (lily-rose) come back to me. (terminé)   Jeu 23 Fév - 21:44



come back to me
Lionel & Lily-Rose

La confusion qu’elle pouvait lire sur le visage de Lionel-Rose rendait les choses plus difficiles qu’elles ne l’étaient déjà. Elle voyait bien que sa camarade avait eu du mal à la croire lorsqu’elle lui avait dit être effrayée par son propre don, et non par le sien. La majorité des demi-dieux avaient été dotés de pouvoirs ne présentant aucun danger pour eux, des pouvoirs qui ne passaient souvent pas inaperçus et avec lesquels ils aimaient s’amuser. Elle se souvenait d’une fille d’Aphrodite qui avait un jour changé la couleur de ses cheveux au profit d’un vert qui ne la seyait pas du tout pour une histoire de jalousie déplacée. Elle pensait aussi à Logan dont le don d’hydrokinésie lui avait valu le surnom de « pistolet à eau » que tout le monde connaissait bien à la colonie. Elle l’avait souvent envié pour la légèreté avec laquelle il vivait avec ce don même lorsqu’il ne le contrôlait pas encore. Son cas, comme celui de nombreux enfants d’Hécate, était différent. Leur mère liée à la nuit, aux fantômes et à la sorcellerie leur faisait souvent des cadeaux plus sombres, et plus personnels. Les gens ne s’en rendaient jamais compte lorsqu’elle s’introduisait involontairement dans leur esprit. Elle en était la seule affectée, souvent sans savoir que faire des informations qu’elle avait récoltées. Nombreux sont ceux qui rêveraient de pouvoir lire les pensées des autres, quant à elle, elle échangerait n’importe quoi pour apprendre à fermer son esprit à jamais. Ce n’étaient jamais les pensées inoffensives qui se révélaient à elle, ou celles qui pourraient se montrer utiles, les réponses à une interrogation, savoir si ce garçon ou cette fille était réellement amoureux d’elle. C’étaient toujours les secrets inavouables, les idées sombres, les crimes même parfois. Comme avec Lionel-Rose.

Sa compagne s’était contentée de l’écouter avec un air distant, comme si elle avait été perdue dans ses pensées, ne prenant pas réellement garde aux tremblements qui l’agitaient. Ce qu’elle ignorait, c’était qu’à mesure qu’elle parlait, Lily-Rose replongeait elle aussi dans les pensées de sa camarade. Elle ne pouvait empêcher les images qu’elle avait découvert de se rejouer en boucle dans son esprit. C’était une chambre sombre. Sur le lit se trouvaient deux corps pâles aux yeux rouges révulsés et aux lèvres noircies. Entre eux deux, une petite fille chétive mais en parfaite santé, un sourire collé sur le visage. Alice. Lionel-Rose. Lorsque sa langue fourcha, sa camarade le releva instantanément, et le son de sa voix eut au moins pour effet d’extirper Lily-Rose des méandres de ses pensées pour reprendre conscience du monde extérieur. Elle ramassa rapidement les poignards qu’elle avait laissés tomber parterre dans son chamboulement, tentant de retarder le moment où elle devrait affronter le regard de Lionel. Son visage était emprunt d’une réelle surprise. Elle avait vraiment tout oublié de son identité et Lily-Rose aurait presque préféré retourner à Scranton plutôt que d’être celle qui détenait ce secret, presque.

Lorsqu’elle releva finalement les yeux, le visage de Lionel Rose était sur la défensive. Des paroles commençaient à sortir de sa bouche, des paroles qui ne faisaient aucun sens dans l’esprit de Lily-Rose. Comment ses propres parents pouvaient-ils l’avoir cherché ? Quel homme qu’elle aimait pouvait-elle avoir perdu du haut de ses cinq ans ? Qu’est-ce qui pouvait justifier cet acte qu’elle considérait comme horrible ? Bien sûr, Lily-Rose ignorait que sa camarade faisait référence à un tout autre événement, à une toute autre personne. La dissociation du singulier et de pluriel n’avait pas existé lorsque les mots sortaient de sa bouche. « - Je suis désolée. » dit-elle d’une voix basse, plus par réflexe que pour toute autre raison. « - Je pensais que tu avais oublié, je ne voulais pas remuer le couteau dans la plaie. » Son pouvoir lui avait-il fait défaut ? La chose n’était pas inconcevable puisqu’elle n’avait de toute manière jamais réussi à le faire fonctionner comme elle le désirait. Il lui avait toujours fait voir ce qu’il choisissait lui-même pouvait-elle réellement s’y fier ? « - C’est juste que… tu était si jeune. » Elle ne savait même plus pourquoi elle continuait. Elle aurait mieux fait de complètement laisser tomber l’histoire plutôt que de continuer dans la même direction. « - Heureusement que Lionel t’a trouvée après. Je sais qu’il a fait de toi une personne bien et qu’Alice n’existe plus à tes yeux. Pardonne-moi, je n’aurais pas du prendre peur et tirer des conclusions hâtives. » Elle n’était pas sûre de réellement croire à ce qu’elle disait. Était-elle honnête avec celle qui avait été sa fidèle amie ou bien tentait-elle de se débarrasser le plus rapidement possible de cette discussion et de s’échapper de l’arène ? Peut-être ses parents l’avaient il vraiment mérité ? Son père à elle mériterait sans nul doute un châtiment, même si elle ne se l’avouait pas. De plus, elle avait vu à Scranton ce dont quoi certains mortels étaient capables. Peut-être la jeune Lionel n’avait-elle fait usage que de légitime défense ? Pourtant, les morceaux ne collaient pas tout à fait dans ce que Lionel lui avait dit, une part d’ombre la chiffonnait encore. Mais tenait-elle réellement à connaître le fin mot de l’histoire ?

acidbrain



_________________

be a freak like me too

now here i go again I see a crystal vision, i keep my visions to myself. it's only me who wants to wrap around your dreams. have you any dreams you'd like to sell? dreams of loneliness acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ GREC.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : La Colonie.
messages : 210
parmi nous depuis le : 24/05/2016

SANG-MÊLÉ GREC.

MessageSujet: Re: (lily-rose) come back to me. (terminé)   Jeu 20 Avr - 10:49

Elle était désolée. Désolée de quoi ? Au fond elle le savait, elle ne savait pas de quoi elle parlait. Lily-Rose ne voulait pas être méchante, juste trop gentille mais... Elle avait un don envahissant, tout comme elle. Pas le genre sympa ou mignon qui consistait à faire pousser des fleurs ou à parler aux animaux, le genre qui ne faisait qu'un avec elle, qui lui pourrissait même parfois la vie. Si Lionel avait réussis à s’accommoder d'un de ces dons, elle savait que c'était dur de vivre avec un pouvoir qu'on ne contrôlait pas. Heureusement pour elle, sa création de brume qu'elle ne contrôlait jamais n'était méchante ni menaçante pour personne. Les gants pour son premier pouvoir n'étaient eux qu'une petite précaution. Les demi-dieux étaient connu pour leur impulsivité et on était jamais à l'abri d'un éventuel pétage de câble.

« Je n'oublierais jamais ce que j'ai fais cette nuit là Lily-Rose, jamais. »

Comment le pouvait-elle, elle avait tué un homme, qui se disait être son meilleur ami. Et jeune, jeune... tout cela remontait à a peine deux ans. Et elle avait l'impression que tout cela s'était passé hier. Le temps filait à une allure folle, c'était atroce. Dans un mois et quelques jours elle soufflerait sa vingt-troisième bougie, loin de son père, loin de la ville qui l'avait vu grandir puis haïs. Elle serait là, en compagnie de sa nouvelle famille. Elle frissonna à l'idée de ne revoir son père que dans quelques mois, il lui manquait affreusement.

« Deux ans à peine... » murmura t-elle.

C'était trop tard, elle le savait Lily-Rose était rentrée dans sa tête, elle n'avait pas contrôlé son pouvoir et elle en pouvait pas l'en blâmer pour ça. Hormis Alexis du bungalow Héméra et Lee du bungalow Nyx, elle était une des rares filles ici à l'apprécier réellement. Se la mettre à dos ou la repousser était une erreur, elle le savait. Et puis au fond, elle comptait pour elle. Elle avait toujours été là malgré des débuts compliqué entre les deux jeunes femmes. Alors elle décida de ne rien dire à ce sujet. Cependant la suite du discours de la jeune femme la fit tiquer. Que racontait-elle ? Comment... Oui, si elle avait creusé dans sa tête, elle connaissait l'identité du pasteur qui l'avait adopté. Quelque chose ne collait pas dans toute cette histoire. Oui, Lionel l'avait retrouvé juste après le drame. Et que venait faire Alice dans cette histoire ? Bon sang c'était qui cette fille ?

« Je... Attend je ne comprends pas. Qui est cette Alice ? Tu ne parlais pas de l'accident avec Kyle ? »

Ou parlait-elle de la nuit où le pasteur et les enfants l'avaient retrouvé ? Si c'était de ça... Disons que Lionel se remémorait parfois cette nuit là. Il l'avait trouvé, toute seule et il l'avait pris sous son aile, sans rien demander en échange. Son père avait souffert de cette décision, parce que les gens n'avaient pas vu tout ça d'un très bon œil d'abord, et puis en suivant parce qu'elle s'était révélé être une enfant hors norme. Rien que de repensait à Kyle, elle sentait la colère monter en elle. C'était tout ce qu'il produisait sur elle désormais. Il avait beau être mort violemment, enterré à des kilomètres d'ici, elle revoyait encore son visage odieux, se vanter d'être toujours en vie alors que son aîné avait péri quelque part sur le champ de bataille. Les gens avaient déserté l'arène depuis quelques bonnes minutes maintenant et les deux jeunes femmes se faisaient désormais face. Elle avait beau essayer de la déchiffrer, c'était compliqué. Lily-Rose était comme elle, compliqué à saisir. Ce n'était pas en regardant leur visage respectif qu'on pouvait aisément comprendre ce qu'elles ressentaient. Elle hésitait entre partir tout de suite, ou continuer sur cette voie qui s'annonçait périlleuse. Et elle était prête à parier que Lily-Rose pensait la même chose de son côté. Mais Lionel était de nature curieuse, un peu trop même. Qui ne l'était pas ? Il y avait certes des gens pour qui la curiosité était quelque chose à refréner, mais pas elle. Quand elle voulait comprendre, elle allait jusqu'au bout. Elle ne restait bloqué devant un problème, c'était bien loin d'être son genre.

_________________
still loving you

≈ C’est l’histoire d’une femme qui s’est perdue et retrouvée. Considérez-la comme un conte de fées, une parabole, l’histoire croustillante de la semaine d’une célébrité. Quoiqu’il en soit, je veux que vous sachiez une chose…j’ai fait de mon mieux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ GREC.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : colonie des sangs-mêlés
messages : 524
parmi nous depuis le : 08/04/2016

SANG-MÊLÉ GREC.

MessageSujet: Re: (lily-rose) come back to me. (terminé)   Jeu 4 Mai - 20:01



come back to me
Lionel & Lily-Rose

L’arène commençait à se vider, laissant les deux jeunes femmes seules, face à face. Du coin de l’oeil, Lily-Rose pouvait observer les autres pensionnaires, l’air fatigués, pleins de sable et de transpiration, quitter les lieux d’entraînement en discutant entre eux, insensibles au drame qui se jouait non loin dans les gradins. L’espace d’un instant, elle considéra la possibilité d’échapper à Lionel en prétextant devoir rejoindre l’un d’eux pour une histoire importante, mais elle se raisonna bien vite. D’abord, elle n’était pas la plus douée des menteuses et ce chemin-là ne lui avait pas réussi puisqu’il l’avait directement menée à cette confrontation, ensuite, elle regrettait déjà suffisamment d’avoir mal agi envers sa camarade ces derniers temps : l’éviter avait été difficile au début, elle avait beaucoup culpabilisé, mais au fil des jours, cela était devenu de plus en plus facile, presque une habitude à propos de laquelle elle n’avait plus besoin de réfléchir, un automatisme. À présent cependant, il n’était plus question de se défiler une fois de plus si elle voulait continuer à se regarder dans une glace. La discussion ne s’annonçait certes pas aisée, mais la retarder ne ferait qu’encore empirer les choses. Peut-être même y avait-il une explication moins terrible que celle qu’elle avait imaginée face à la scène qu’elle avait vue dans l’esprit de Lionel. Après tout, son pouvoir conservait une part de mystère à ses yeux. En dix ans qu’elle vivait à la colonie, elle n’avait pas réussi à comprendre comment il fonctionnait. Tout ce qu’elle savait, c’était qu’à n’importe quel moment, dans des circonstances aléatoires, toucher quelqu’un pouvait provoquer une vision. Et si celles-ci s’avéraient d’ordinaire vraies, ne pouvaient-elles également pas être faussées, embrumées par certains mécanismes complexes de la mémoire ? Peut-être aurait-elle dû, dès le départ, donner une chance à Lionel de s’expliquer.

Au fond d’elle, Lily-Rose savait qu’elle se voilait la face et qu’elle tentait juste de se donner le courage de regarder son amie dans les yeux pendant qu’elles discutaient. S’il y avait bien une chose à propos de son pouvoir dont elle était certaine, c’était de son authenticité. Mais il était si facile de se prendre dans le discours de Lionel et d’en profiter pour mettre fin à la discussion, d’aller dans son sens et de ne plus jamais en reparler. Mais le pouvait-elle vraiment ? Elle remarquait bien que quelque chose ne collait pas dans ce que la jeune femme racontait, qu’elle lui mentait, ou qu’elles se comprenaient mal, parlant toutes les deux de deux choses différentes. Comment les événements de la nuit qu’elle avait vue dans son esprit pouvaient-ils avoir eu lieu il y a deux ans à peine alors qu’elle l’avait vue âgée de pas plus de cinq ans ? Depuis qu’elle avait appris que sa mère tait une déesse grecque, Lily-Rose savait que la réalité n’était pas toujours ce dont elle avait l’air - d’autant plus qu’elle-même possédait la capacité de brouiller la vision des mortels pour leur faire croire ce qu’elle voulait - mais Lionel-Rose ne possédait pas le don d’altérer le temps. Dans tous les cas, elle savait aussi qu’elle ne pourrait pas agir avec son amie comme elle le faisait avant d’assister à sa vision si elle ne tirait pas cette affaire au clair. « - Attends… qui est Kyle ? » Son esprit était de plus en plus confus. Elle se perdait dans leur conversation avec l’impression de n’avoir pas toutes les cartes en main. « - Non c’est pas grave, oublie ça. » Elle n’était pas sûre de vouloir apprendre une nouvelle histoire qui risquait de se finir sur une note morbide avant de pouvoir elle-même s’expliquer.

Trouver les mots justes n’était pas aisé. Lily-Rose faisait tourner l’un de ses poignards dans l’une de ses mains, à peine consciente du fait qu’elle risquait de se blesser dans la manoeuvre. Si son visage avait appris à ne pas laisser transparaître ses émotions, ses mains trahissaient en général sa nervosité, incapables de rester sans rien faire. Le regard de Lionel-Rose était empli de curiosité et d’attente, c’était le moment de se lancer. « - On ne parlait pas de la même chose toutes les deux. » C’était sans nul doute devenu une évidence à ce stade de leur discussion, mais elle avait besoin de se préparer, d’introduire doucement ses révélations avant de simplement lâcher une bombe qui pourrait perturber la vie de sa camarade. « - Je te promets que ce n’était pas mon intention mais j’ai vu un événement de ton passé, quand tu étais petite. Avant que Lionel ne t’adopte. » Elle fit une légère pause, prenant une grande inspiration. Elle pensait qu’une fois qu’elle se serait préparée les mots sortiraient plus facilement, mais ce n’était pas le cas. Elle n’avait qu’une hâte, celle d’en finir. Ainsi, lorsqu’elle reprit la parole, elle laissa échapper toute l’histoire. « - C’est toi, Alice, c’est le nom que tes parents t’avaient donné. Je vous ai vus tous les trois, couchés dans un lit, tu devais avoir cinq ans. Tu étais entre eux deux et ils étaient… ils étaient morts Lionel. » Son regard fuyait celui de sa camarade. Après sa révélation, elle n’osait le soutenir et observer la réaction que ses paroles avaient pu avoir. D’une voix douce, elle ajouta « - C’était sans doute un accident. » Au fond d’elle, elle savait que ce n’était pas l’impression que la vision lui avait laissée. Elle ne se souvenait que trop bien de cette image imprimée sur sa rétine, celle d’une petite fille loin d’être apeurée, celle d’une petite fille avec un sourire aux lèvres. Mais pouvait-elle simplement discuter avec celle qui avait été l’une de ses proches amies et la traiter de meurtrière ?


acidbrain



_________________

be a freak like me too

now here i go again I see a crystal vision, i keep my visions to myself. it's only me who wants to wrap around your dreams. have you any dreams you'd like to sell? dreams of loneliness acidbrain
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: (lily-rose) come back to me. (terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

(lily-rose) come back to me. (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Trac(k)back sur Colorado
» I go back to black.
» — Lily Scénario's --- Sophia Bush
» Présentation de Bonbon Rose
» Trailer - Battlefield 3 Back to Karkand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ LA COLONIE DES SANGS-MÊLÉS.  :: le camp. :: les arènes.-