Partagez | .
 

 Let me take care of you - Atlas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité


MessageSujet: Let me take care of you - Atlas    Jeu 16 Juin - 22:02

- Atlas E. Björghildursson -
dossier n°8956-68 ; informations générales.
NOM •• Björghildursson, ce qui signifie chez nous "Fils de Björghildur", ma tendre mère. D'ailleurs, on devrait plutôt dire "Phébusson" maintenant, ça sonne plutôt bien Atlas Phébusson, non ?PRÉNOM(S) •• Atlas Erik. SURNOM(S) •• Je n'ai pas vraiment de surnom . ÂGE •• je suis né il y a 23 ans. DATE ET LIEU DE NAISSANCE •• le 25 juillet 1993 dans le petit village d'Hólar, en Islande.  NATIONALITÉ •• Islandais. ORIGINES •• Islande. OCCUPATION •• Aussi bizarre soit-il, la médecine est une passion pour moi, je lis beaucoup de livre afin de pratiquer au mieux cet art. Cependant, ce dernier n'est pas le seul que j'apprécie : la peinture, la musique et le dessin font également partie intégrante de ma vie. ORIENTATION SEXUELLE •• Homosexuel depuis toujours, je n'ai jamais été attiré par le sexe opposé. STATUT CIVIL •• Célibataire. PARENT DIVIN •• Phébus. POUVOIR(S) •• LA GUERISON, un pouvoir que je maîtrise bien, je soigne les blessures les plus petites aux plus importantes sans trop de difficultés. Cependant, les blessures graves pouvant coûter la vie de la personne me résiste beaucoup plus, j'ai déjà réussi à soigner des blessures mortelles mais il s'agissait de coup de chance, je ne maîtrise pas encore entièrement cette partie de mon pouvoir L'EMISSION DE POISON C'est un pouvoir que je maîtrise très mal, je peux émettre du poison de forme liquide ou gazeuse par la paume de mes mains lorsque j'en ai envie sans trop de souci, le problème vient du faite que je ne contrôle pas le type de poison qui en sort. Il peut aussi bien s'agir d'un poison mortel qu'un poison qui provoque des problèmes cutanés, tel que des petits boutons. Ce pouvoir me sers essentiellement a empoisonner mes armes et celle de mes alliés, l'efficacité en est cependant un coup de chance ARME FÉTICHE •• Je pratique principalement l'archerie à l'aide d'un arc dessiné par mes soins. Comme mon père, mes flèches apportent la peste dans les camps ennemies à l'aide du poison que j'imprègne par mon pouvoir, du moins lorsque la chance le veut bien. Lorsque je dois combattre au corps à corps, je manie deux dagues elles aussi imaginés par moi, empoisonnés de la même manière. DÉFAUT FATAL •• Mon défaut fatal ? Je dirais qu'il s'agit de ce besoin pour moi de vouloir sauver tous le monde, même lorsque c'est impossible. Si je n'y arrive pas, je suis mentalement détruit. . AU CAMP JUPITER DEPUIS •• Mes 12 ans. NUMÉRO DE COHORTE •• Cohorte numéro 4.
CARACTÈRE.
CHARISMATIQUE, je ne laisse pas les autres indifférents + CURIEUX, il y a tellement de choses à découvrir + IMAGINATIF, je suis inventif et je me laisse facilement débordé par mon imagination + TOLERANT, parceque ce sont nos différences qui font que nous sommes uniques.  + PROTECTEUR, les personnes que j'aime réprésentent tout pour moi  + ROMANTIQUE, je crois en l'âme soeur, une personne que j'aimerais trouver + MEFIANT, je fais très difficilement confiance aux  gens + VRAI, le mensonge et l'hypocrisie ne sont pas pour moi + MYSTERIEUX, je suis quelqu'un qui est difficile à comprendre + CREATIF, j'ai beaucoup d'idées dans diverses domaines+ LE COEUR SUR LA MAIN, j'aime aider et soigner les autres + SENSIBLE, je me laisse facilement submergé par mes émotions.

QUELQUES ANECDOTES.
01. Atlas croit en la mythologie nordique depuis son plus jeune âge. 02. Lorsqu'il était enfant, il s'est perdu dans la nature en cherchant les Vœttir, ce sont les esprits qui peuplent son pays. 03. Désireux d'apprendre la médecine, il aidait sa mère dans son travail, seule médecin d'un petit village de 89 habitants 04. Il est souvent nostalgique lorsqu'il se remémore les magnifiques paysages islandais qui ont bercé son enfance. 05. Il n'a jamais eu de petit ami, il n'est d'ailleurs jamais tombé amoureux, c'est pourquoi il commence déjà à imaginer sa futur vie seul avec 36 chats. 06. Il est tellement dévoué à la médecine qu'il a passé énormément de temps à s'entraîner avec son pouvoir de guérison. Au début de celui-ci, il se mutilait afin de se soigner par la suite : Il a reçu le pouvoir le plus important à ses yeux et il devait le maîtriser à tout prix. 07. Grâce à ses recherches sur le corps humain afin d'obtenir des connaissances pour son art médical, il connaît parfaitement les zone où viser avec ses flèches et ses dagues pour être mortel. 08. Il lui arrive de réaliser des nuits blanches lorqu'il est inspiré pour peindre une toile, le lendemain ses amis rigolent souvent de lui car il agit comme un zombie. Heureusement, pour sa défense, ses toiles sont toujours belles et poétiques09. Malgré sa croyance pour la mythologie nordique, il a toujours beaucoup aimé les autres mythologies: grecque, romaine, égyptienne... Atlas est très ouvert d'esprit et chacune d'elles méritent son attention. Il a d'ailleurs des dieux préférés tel que baldr, Odin, apollon, asclépios ou encore Râ.  10. Ironie du sort, sa mère est morte de maladie, c'est ce qui explique en partie pourquoi il recherche autant à contrôler son pouvoir de guérison, pour ne plus jamais que ça arrive à quelqu'un qu'il aime
interview de Atlas E. Björghildursson, camp jupiter.
01. •• QUE PENSEZ-VOUS DES DIEUX ? ET DES GRECS ?

Ayant toujours été passionné par toutes les mythologies, dire que je n’aime pas les dieux serait bien entendu un mensonge. En apprenant leur existence, c’était comme une évidence pour moi, je l’ai toujours su au fond de moi. Ce qui me gêne en revanche, c’est de n’avoir jamais rencontré mon père, je connais seulement la description que ma mère a brièvement faite de lui avant de mourir et les histoires que l’on raconte à son sujet. J’aimerais tellement le voir en personne, apprendre à le connaître de mes propres moyens et surtout qu’il soit fier de moi.

Au sujet des grecs, je ne les considère pas inférieur ou supérieur à moi, ou plutôt nous, d’ailleurs je ne considère personne comme supérieur ou inférieur, nous sommes tous égaux. A mes yeux, il n’y a pas de compétition entre les camps : au final, nous ne sommes pas si différents, nous avons seulement eu des entrainements différents.


02. •• QUE FAISIEZ-VOUS ET OÙ ÉTIEZ-VOUS LA NUIT DE L'INTRUSION DE LA BANDE ARMÉE DE MORTELS AU SEIN DU CAMP JUPITER ?

J’étais en train de peindre une toile, c’était avec nostalgie qu’à l’aide de mes traits de pinceaux je cherchais à retranscrire les magnifiques paysages de mon enfance. Le folklore de mon peuple est si beau,  c’était pour ne pas l’oublier et me souvenir  que je réalisais cette peinture. Elle était à moitié achevé, c’est à ce moment que des cris ravagèrent la colonie, tout est allé si vite, en sortant je ne comprenais rien à ce qu’il se passait, il y avait des combats et surtout énormément de blessés. J’ai alors fait ce en quoi j’étais le plus doué : aider et guérir ceux qui avaient besoin de moi à l’aide de mon pouvoir de guérison. Je n’ai du coup pas pris, j’ai sauvé autant de vie que je le pouvais mais cela n’a pas suffi.

03. •• QUE PENSIEZ-VOUS DES MORTELS JUSQU'ALORS ? ET MAINTENANT ?  

J’ai vécu une partie de ma vie avec les mortels, alors pour moi ils ne sont pas si différents de nous. Après tout, en plus du sang de dieu, j’ai du sang de mortel qui coule dans mes veines, alors pourquoi irais-je dénigrer cette partie de moi ? Ma mère en était une et dieu sait qu’elle était la personne la plus importante dans ma vie. Des cons, il y en a partout, que l’on soit mortel, demi dieux ou même parmi les dieux. Il n’y a qu’à voir le dieu Loki dans la mythologie nordique pour ça ! Ce n’est pas un évènement comme celui-là, aussi triste et stupide soit-il qui va alors changer mon opinion à leurs égards. Détester les mortels, ce serait détester ma mère.

04. •• VOUS SENTEZ-VOUS PARTICULIÈREMENT EN DANGER OU DÉMUNI FACE À CETTE MENACE INVISIBLE ET INCONNUE ?

Disons que j’ai principalement peur de ne pas être à la hauteur si cela venait à arriver encore une fois. Vous savez, chaque vie dans ce monde est importante, pour une personne comme moi qui veut sauver tout le monde, faire face à des échecs est mentalement difficile à supporter ! Je sais bien que c’est impossible, mais c’est plus fort que moi, j’ai ce besoin d’aider et de sauver, tout simplement car ces gens, mes amis, ceux que j’aime tout simplement ont encore un avenir, se dire qu’ils ne rencontreront plus le bonheur, l’amour, l’amitié, tous ces sentiments qui font ce que nous sommes est juste impossible à encaisser

à propos du joueur.
PSEUDO/PRÉNOM •• Lucas. ÂGE •• 18 ans. COMMENT AS-TU CONNU MALUM DISCORDIAE ? •• Grâce à un ami (Alias Lux). COMMENT TROUVES-TU LE FORUM •• Il a l'air fantastique  yeah . AVATAR •• Colton Haynes. SOUHAITES-TU UN PARRAIN ? •• oh oui ce serait génial ! *-*. UN DERNIER MOT ••   yeah   A bientôt sur le forum ! .
©️ .ipar haizea


Dernière édition par Atlas E. Björghildursson le Ven 17 Juin - 19:54, édité 25 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Let me take care of you - Atlas    Jeu 16 Juin - 22:02

HISTOIRE
Lost - 8 ans.


Je regardais à travers la fenêtre de la maison, donnant une vue vers les montagnes. Je pouvais les contempler des heures entières, elles étaient proches mais d’ici, elles me paraissent si éloignés. La neiges les avaient maintenant habillé pour la saison entière, comme un long manteau. Evidemment, le froid est apparu en contrepartie de cette magnifique vision, la température à littéralement chuté du jour au lendemain, on n’avait absolument rien vu venir, c’est comme ça  ici, l’hiver arrivait sans prévenir. Afin de ne pas mourir glacé, on utilisait une cheminé pour se réchauffer, ce n’est certes pas le plus efficace mais c’est plus économique. Il faut dire qu’on ne roulait pas sur l’or.

On était en fin d’après-midi, il faisait encore jour mais le soleil allait bientôt se coucher. Le repas n’étant pas encore prêt, je décidai finalement d’aller jouer dehors. Je n’eu pas à marcher longtemps pour arriver jusqu’à l’entrée, notre maison n’étant pas très grande. Elle se résumait à 2 chambres et une pièce principale qui faisait office de cuisine, salon et salle à manger. C’est aussi ici qu’elle auscultait ses patients en tant que seule médecin du village, n’ayant pas les moyens de s’offrir une clinique. Je pris des vêtements chauds, faisant bien attention à ne pas oublier mon écharpe pour ne pas tomber malade. Ma mère m’interpella lorsque j’ouvris la porte qui me séparait du monde extérieur, avant de m’embrasser sur le front.

« Fais attention à toi si tu sors mon chéri, ne t’éloigne pas trop, il ne faudrait pas déranger le Huldufólk. Je t’appellerais lorsque tout sera prêt. »


_____________________________________________________

J’étais assied par terre, en plein milieu de la neige. Ne sachant pas vraiment  comment m’occuper, je réalisais des boules de neiges à l’aide de mes mains et les balançait plus loin avec ennuie. A dire vrai, mon esprit était plongé ailleurs, ou plutôt, vers ces montagnes. Elles m’attiraient, j’avais irrésistiblement envie d’y aller bien que ma mère m’ai défendu d’y aller.  Je voulais  voir le Huldufólk de mes propres yeux, il s’agissait du peuple caché. On raconte que ce sont les elfes et les trolls peuplant les montagnes de notre pays, pour un enfant curieux tel que moi, il n’en fallait pas plus pour partir à l’aventure.  Armé de mon courage et de mon épée en plastique, je me levai et me dirigea vers ses dernières, claquant des dents en raison de la basse température : il allait bientôt faire nuit.

Je marchais depuis plus d’une heure mais je n’avais toujours rien trouvé, je songeais fortement à abandonner, rentrer chez moi mais en réalité je ne savais même pas où j’étais. Perdu, c’était le mot. Je m’arrêtai un moment, m’apitoyant sur mon sort, sur mon éventuelle mort prochaine.  La nuit était finalement tombé et la température également, cette dernière devait probablement se situé dans les négatifs. Je pleurai une bonne dizaine de minutes, ce qui provoquait une douleur. Séchant mes larmes, j’entendis un bruit assez proche de moi, sûrement le bruit du vent, mais celui-ci était étrange. N’ayant rien à perdre, je décidai d’aller voir.

En face de moi se trouvait une espèce de grotte, j’y entrai après une courte hésitation, marchant doucement et avec prudence. J’étais au moins protégé du vent mais ma curiosité pris une nouvelle fois le dessus. Que pouvait-il se trouver au fond ? Le seul moyen de le savoir était de continuer à avancer.  Je marchai un long moment, et là j’étais arrivé à mon but. Je l’ai su immédiatement, je n’avais aucun doute, j’ai trouvé ce pourquoi j’étais parti. Devant moi se trouvait des créatures, je ne saurais dire de quoi il s’agit, mais ce n’était pas humain, je passai la nuit entière à les observer.


Goodbye - 12 ans.


Je courais dans toute la maison, la vision troublé par mes larmes. La respiration haletante, j’avais l’impression de perdre les pédales. Je ne savais plus quoi faire, je n’avais pas de pouvoirs magiques qui me permettrait de la guérir et n’étant pas médecin, ce n’était pas une chose que je pouvais improviser. Ma mère était gravement malade et je ne pouvais rien faire, excepté attendre et rester à ses côtés.  En plein hiver, à moins d'être voisin, personne n’irait se déplacer d’un village à un autre en pleine tempête, ce serait du suicide. Les routes étant extrêmement dangereuses, spécialement en cette période de l’année, demander de l’aide n’était donc pas envisageable.

Je m’assis en boule dans le coin de la pièce principale, je ne pouvais rien faire, absolument rien. J’étais juste inutile, je n’osais même pas aller la voir. Elle avait besoin de moi mais je ne pouvais tout simplement pas. Dans son état elle n’était même pas capable de comprendre le mal qui la rongeait, et moi je n’en avais pas les qualifications. Je continuai de pleurer, priant  tous les dieux que je connaissais de la sauver, mais en vain.

Je décidai après un long moment de me lever et reprenant peu à peu mes esprits, je me dirigeai vers sa chambre. Elle était allongée sur son lit, le teint pâle, elle paraissait si faible. Je m’approchai, me mis à genou près d’elle et pris ses mains dans les miennes. Elle tourna sa tête vers moi et me sourit, malgré la situation.

« Maman, je.. »

Elle me coupa en posant son index sur mes lèvres pour me faire taire. Elle ouvrit sa bouche avec difficulté, laissant échapper une voix prouvant sa souffrance.

« Chut mon cœur. Il est temps pour toi de savoir la vérité, la vérité sur tes origines, ton père. Mais avant ça, tu devras me promettre d’être fort.. »

« Je te promet. »


Ma mère m’expliqua alors toute la vérité que mon père était un dieu, Phébus, que ma découverte d’il y a 4 ans n’était pas une imagination mais était bien réel, qu’il s’agissait probablement de créatures mythologiques gréco-romaines. Elle me décrivait également mon père, faisant l’éloge de toutes ses qualités.
Dans un premier temps, j’ai eu du mal à tout assimiler. Je me demandais même si elle n’était pas en train de délirer, mais tous les détails qu’elle apportait dans son récit me firent penser le contraire.
Lorsqu'elle eu fini, peu après ces révélations, de larmes et de mots doux, l’âme de ma mère finit par s’envoler vers une destination meilleure, laissant derrière elle mon cœur brisé.


Alone - 17 ans


«Cher Phébus,

Je vous écris cette lettre dans l’espoir de vous rencontrer et ainsi apprendre à vous connaitre

Voilà maintenant cinq années ou je ne peux m’empêcher de penser à vous, depuis qu’il m’ait été permis d’apprendre le lien qui nous unis. Je suis le fils de  Björghildur et par conséquent, vous êtes mon père. Votre sang coule dans mes veines et vous êtes l’unique famille qu’il me reste, une famille avec laquelle j’aimerais nouer des liens.
Il semblerait que vous et moi ayons de nombreux points communs. Ma mère, peu de temps avant de mourir, m’a par exemple raconté que j’ai hérité de vos yeux, mais il n’y a pas que ça. En effet, j’aurais également acquis votre pouvoir de guérison et vos talents d’artistes. Je suis persuadé que vous et moi pourrions vraiment bien nous entendre et vous pourriez m’aider à maîtriser ce magnifique pouvoir qui m’a été confié, le votre.
Je suis aujourd’hui au camp Jupiter, j’avoue me sentir très seul, je ne connais personne et tout est nouveau pour moi. Vous savez, chez nous en Islande nous connaissons tout le monde, c’est comme une grande famille, mais celle-ci ne remplace évidemment pas les liens du sang.
Pour venir ici, j’ai suivi l’entraînement de la louve Lupa, durant ce dernier je rêvais du jour où je pourrais enfin vous voir, je ne vous ai jamais rencontré et pourtant vous avez été mon principal soutien, ma force. C’est assez ironique, n’est-ce pas ?
Petit, je me demandais pourquoi vous n’étiez pas avec nous, votre famille. Bien sûr maintenant je comprends mieux, mais il y a toujours eu ce vide dans mon cœur, ce vide que je recherche aujourd’hui à combler.

Dans l’espoir de vous rencontrer bientôt, je vous transmets mes plus sincères salutations.

Votre fils, Atlas Erik Phébusson.»


Je plaçai la lettre dans une enveloppe avant de la jeter dans une corbeille à papier remplis d’autres lettres. Je préférais éviter de souffrir en apprenant qu’il ne veuille pas de moi, je ne pourrais supporter un rejet venant de mon propre père. Je pensais qu’il me détestait, c’était sûrement le cas d’ailleurs sinon il aurait cherché à me contacter. La solitude est pesante, mais la souffrance l’est tout autant.

Blood - 22 ans


Des cris se font entendre dans le camp, je lâche mon pinceau et me précipite vers l’extérieur, la vue m’horrifie. C’est une tragédie, des corps, du sang, partout. J’essaie comme je peux de sauver des vies, parfois il est trop tard. Je ne comprends rien, mais que se passe-il ? J’utilise mes pouvoirs de guérisons à toute personne en ayant besoin, je ne dois pas flancher, on compte sur moi, ils ont encore une vie à vivre. Je croise le corps d’un jeune adolescent, allongé par terre se noyant dans son sang. Il n’avait rien demandé et il est trop tard pour l’aider, il est déjà mort. Quelle barbarie. Je ferme ses yeux en me servant de mes doigts. Comment peut-on faire ça ? Je n’ai pas les mots pour décrire ce que je ressens en cet instant précis.

Les mains remplis de sang, je suis épuisé. Je cours de vie en vie et de mort en mort depuis un moment maintenant. Mes mains... aucun de ce sang n’était le mien et c’est à ce moment que je comprends, je suis toujours aussi inutile qu’il y a 10 ans. Les gens meurent et je ne suis pas assez puissant pour sauver les blessures les plus mortels, mon pouvoir n’est qu’une illusion. Fixant encore ce sang, ma respiration se saccade, perdant peu à peu le contrôle. Mon rythme cardiaque s’accélère, créant en moi une forte douleur, je pose la paume de main sur ma poitrine par reflexe, tachant mes habits de sang, leurs sangs. Mon souffle finis par se couper, la main que j’ai déplacé auparavant tremble et comme un virus, se propage à mon corps tout entier. Une crise cardiaque ? Je laisse échapper un cri de douleur. Probablement.  Je me sens submergé. Après des minutes qui me semblent interminable, le calme revient. Reprenant peu à peu mes esprits, je comprends qu’il s’agit sûrement d’une crise de panique. Je n’en avais jamais vécu jusqu’à maintenant, j’avais lu ce dont il s’agissait dans un de mes bouquins de médecines.

Complètement épuisé et à bout de froce, le jour se lève enfin, la lumière après la tempête. Il y a eu 31 morts, 31 vies que je n'ai pas réussi à sauver.




© .ipar haizea


Dernière édition par Atlas E. Björghildursson le Sam 18 Juin - 14:02, édité 23 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ICE T.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New-York.
messages : 2027
parmi nous depuis le : 15/03/2013

ICE T.

MessageSujet: Re: Let me take care of you - Atlas    Jeu 16 Juin - 22:09

Bienvenue sur Malum Discordiae, et bon courage pour ta fichette !
N'oublie pas de remplir au moins les informations générales le plus rapidement possible ! N'hésite pas si tu as la moindre question. Huhu

_________________
#BeAHeroDude #NomDeCodeEthan #0066ff (c) black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Let me take care of you - Atlas    Jeu 16 Juin - 22:11

Welcome sur le forum !
ça fait du bien de voir cette bouille, hâte de voir ce que tu vas en faire petit sang mêlé ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Let me take care of you - Atlas    Jeu 16 Juin - 22:48

Bienvenue à toi magnifique frangin ! *-*
Enfin tu me diras, en tant que gamin d'Apollon, on ne peut qu'être magnifique ! XD

Bref, bon courage pour ta fiche et hâte d'en savoir plus, surtout si c'est Lux qui t'a ramené ici ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Let me take care of you - Atlas    Jeu 16 Juin - 23:21

Merci à vous ! yeah Vous êtes adorables
Je vais essayer de me dépêcher du coup !

Ariel : Merci fréro, toi aussi t'es plutôt pas mal dans ton genre xD  Comme tu dis c'est normal, être fils d'apollon c'est la perfection Cool impossible de rivaliser !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ GREC.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : à la colonie des sangs mêlés
messages : 546
parmi nous depuis le : 03/12/2015

SANG-MÊLÉ GREC.

MessageSujet: Re: Let me take care of you - Atlas    Ven 17 Juin - 6:21

Waow quel prénom et l'avatar est magnifique surtout ce parent divin la
Sinon bienvenu & courage pour ta fiche superhero

_________________

- I DON'T WANNA LIVE FOREVER -

I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind. Wondering if I dodged a bullet or just lost the love of my life. © signature by anaëlle.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
monsieur pique-feu.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com/t1529-bastian-x-far-away-libre
localisation : Colonie des Sangs-mêlés.
messages : 235
parmi nous depuis le : 07/04/2016

monsieur pique-feu.

MessageSujet: Re: Let me take care of you - Atlas    Ven 17 Juin - 9:45

Bienvenue sur MD ! Bonne chance pour ta fiche ! J'aime beaucoup le choix d'avatar, de prénom et de parent divin bril

_________________
Les liens se font et se défont. L'un reste et l'autre part, sans que l'on sache toujours pourquoi. Je ne peux pas tout donner à l'autre avec cette épée de Damoclès au-dessus de la tête. Je ne veux pas bâtir ma vie sur les sentiments, parce que les sentiments changent. Ils sont fragiles et incertains. Tu les crois profonds et ils sont soumis à une jupe qui passe, à un sourire enjôleur. Des gens qui s'aiment pour la vie... moi j'en connais pas.
(c) acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ITINÉRANT.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com/t1604-cesar-x-chroniques-d-un-it
localisation : New-York City.
messages : 138
parmi nous depuis le : 08/05/2016

ITINÉRANT.

MessageSujet: Re: Let me take care of you - Atlas    Ven 17 Juin - 9:50

Les pouvoirs ! yeah
Bienvenue ici, et bon courage pour ta fiche ! bril

_________________
“ Every angel is terrifying. ”
Des images me reviennent, comme le souvenir tendre, une ancienne ritournelle autrefois en décembre. Je me souviens, il me semble, des jeux qu'on inventait ensemble. Et je retrouve dans un sourire la flamme des souvenirs. #669900
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ITINÉRANT.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 156
parmi nous depuis le : 13/06/2016

ITINÉRANT.

MessageSujet: Re: Let me take care of you - Atlas    Ven 17 Juin - 9:56

Bienvenue ici ! Fanatique :hii:

_________________
« Je suis sorti avec la voisine aujourd'hui, journal. Avec Leanne. Je la connais depuis toujours (tu le sais bien) mais maintenant nous ne sommes plus amis. Nous sommes ensemble. J'espère que tu vois la nuance parce qu'elle est vraiment importante. Leanne… C'est bien, elle ne change pas. Et je sais qu'elle m'aime. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: Let me take care of you - Atlas    

Revenir en haut Aller en bas
 

Let me take care of you - Atlas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Coupon Listerine Total Care
» carte routiere pour vehicule lourd
» ~ she's a silver lining.
» quel gps pour raid ?
» Projet BD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ HISTOIRE DE SE DÉTENDRE.  :: Emportés par le Léthé. :: Archives des fiches.-