Partagez | .
 

 ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 861
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   Lun 11 Juil - 17:26

- INTRIGUE NUMÉRO 03 -
BLAST OFF.
04 juillet 2016.
La fête de Bradley Draxler promettait d'être inoubliable. Pour ses trente ans, le jeune homme voyait gros. Soirée sur son yacht de luxe accompagné de sa ravissante fiancée, et son meilleur ami pour prévoir le tout. Au programme, une fête réunissant les gens comme lui, comme eux. C'était risqué, lui avait dit Joshua. Son meilleur ami avait toujours les attaques contres les camps Grecs et Romains en tête. Mais rien ne devait les empêcher de s'amuser, avait aussi rétorqué Angelyne. Les invitations avait été envoyées dans les deux camps. Anciennes connaissances ou à de simples inconnus, il s'en fichait Bradley. Ce qu'il voulait, c'était du monde pour sa fête, du monde pour lui dire qu'il était beau et charmant, qu'il était le plus doué et que sa copine était la plus belle. Il voulait une soirée mémorable entre demi-dieux. Joshua lui avait promis, il organiserait tout ça rien que pour lui. Le fils d'Hécate savait s'y prendre et il lui exposa son idée dans la soirée qui suivit. Un bal masqué. C'était l'idée du siècle, disait-il. Le trio aimait le mystère. Le trio aimait les ambiances démentes. Leur anniversaire allait rester dans les mémoires.

11 juillet 2016.
La Niña avait jeté l'encre au large de Houston, dans les eaux silencieuses du Golfe du Mexique. Les agents étaient là. Tous avait sur le visage leur masques, choisis avec soin. Couleur pourpre, or ou encore vert pour certains. Ce qui comptait c'était le petit trèfle, as, carreau ou encore pique dessiné sur le front. Ils pourraient se repérer en cas de soucis. Bradley Draxler les avait lui même convié. Il avait demandé la présence discrète de quelques journalistes ? Le DLCEM avait appris à se fondre dans la masse et ses agents, à endosser des rôles. Le DLCEM était paré.

11 juillet 2016.
La fête battait son plein. Leur masque sur le visage, les différents invités ne s'attendaient pas à ça. Qu'ils soient sur la terrasse, au premier étage ou au rez-de-chaussée, tous avait été surpris de l'ampleur de la soirée, ils reconnaissaient bien là celui qu'ils avaient connus ou dont ils avaient entendu tant parler. Joshua n'avait lui aussi pas lésiné sur les moyens. Les masques, une fois enfilés, ne pouvaient plus s'enlever. Non, c'était bien plus drôle comme ça. Dans son coin, le fils d'Hécate rigolait bien de sa petite blague. Les masques tomberaient quand il l'aurait décidé, et seulement à ce moment là.

Les détails pour le groupe.

☞ Vous avez embarqué en fin d'après midi, et le bateau est à présent en pleine mer. Votre groupe se situe sur la terrasse du bateau.

☞ Les masques ne peuvent pas être enlevés, jouez le jeu c'est important ! Vos personnages ne peuvent pas donc être au courant de la présence du DLCEM, eux même étant masqués.

☞ Vous trouverez des informations sur les personnages de Bradley, Angelyne et Joshua dans le topic de l'intrigue. Évidement si vous avez davantage de questions sur les personnages, n'hésitez pas à nous les signaler dans le topic des questions concernant l'intrigue ! Jouez sur le fait que ces personnages sont connus au sein de la Colonie, que vos personnages en ont au moins déjà entendu parler par le biais des médias, à la colonie ou parce qu'il les ont réellement connu ! Vous trouverez aussi une très belle carte du yacht pour éviter les petits soucis de compréhension.

☞ Le premier tour permettra à l'intrigue de se mettre en place. Les invités arrivent petit à petit sur le yacht pour la fête, tous dans un état d'esprit de jeu : ils sont prêts à passer une bonne soirée et enfin connaître un chapitre festif dans leur vie. Les agents du DLCEM arrivent également en se faisant passer pour des invités (ils sont d'ailleurs sur le registre des invités) et se mêlent à la foule avec délicatesse, se glissant bien vite dans leur rôle de journalistes.

☞ Il n'y a pas d'ordre défini ni de tours mis en place : vous postez quand vous le souhaitez. Cependant, privilégiez des réponses brèves et rapides. Plus vous posterez et plus l'intrigue aura un intérêt.

☞ Vous n'êtes pas les seuls invités à bord ! D'autres demi-dieux sont présents (PNJ) et vous êtes libres de les faire intervenir dans vos réponses tant que vous restez cohérents.

☞ Pour le moment, le cadavre de Angelyne n'a pas été découvert. Votre/vos premier(s) post servira/ont de mise en route. L'Oracle passera ensuite dans chaque sujet pour signaler la mort de la fille de Cupidon. Attention, le tueur est encore inconnu.

Nous vous souhaitons du coup un très bon jeu lors de ce troisième chapitre ! Vous retrouverez les liens importants quant à l'intrigue juste ci-dessus.

L'équipe.

☞ Julian E. Shatterstar (DLCEM)
☞ X. Isaure I. Ilser (DLCEM)
☞ B. Mercedes Weathley (DLCEM)
☞ Lethario Lovel (Romain)
☞ Atlas E. Björghildusson (Romain)
☞ César A. Delange (Itinérant)
☞ Angel C. Parker (Itinérante)
☞ Lily-Rose Liebherz (Grecque)
☞ Alaska J. Matthews (Grecque)

+ LA CARTE ICI.

© .ipar haizea
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ GREC.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : colonie des sangs-mêlés
messages : 529
parmi nous depuis le : 08/04/2016

SANG-MÊLÉ GREC.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   Mar 12 Juil - 20:56

blast off
intrigue #3

11/07/16 ; La Niña leva l’ancre et Lily-Rose espéra secrètement ne pas regretter la décision qu’elle avait prise en acceptant l’invitation de Joshua. Son frère était d’environ une dizaine d’années son aîné, elle ne l’avait pour ainsi dire qu’à peine connu à l’époque où il résidait encore à la colonie. Elle avait l’impression d’avoir entendu plus d’histoires circuler à son sujet qu’elle ne possédait de réels souvenirs les incluant tous les deux. D’une certaine manière, c’était presque difficile pour elle de concevoir qu’ils partageaient la même mère. Leur relation n’avait strictement rien à voir avec celle qu’elle entretenait avec Kenan, qui était pourtant issu de leur mère sous sa forme romaine et vivait par conséquent à quelques milliers de kilomètres de l’autre côté du pays. Elle n’avait rien à voir non plus avec celle qui l’avait liée à Azazel. Des mois s’étaient écoulés depuis l’incident regrettable qui avait coûté la vie à son frère préféré et pourtant, elle ne pouvait s’empêcher d’éprouver un pincement au coeur à chaque fois que son image se formait dans son esprit. C’était finalement lui qui avait fait pencher la balance au moment où elle avait posé un pied sur le bateau, abandonnant la terre ferme pour l’espace marin. Elle avait espéré qu’après la fête elle pourrait peut-être toucher un mot ou deux à Joshua à propos de leur frère commun. Elle se doutait que l’échange serait probablement vain, mais elle se devait d’essayer. Depuis qu’elle avait appris que l’accident qui lui avait ôté cet être cher n’était peut-être pas aussi… accidentel qu’elle l’avait d’abord pensé, elle avait remué ciel et terre pour en apprendre plus. Malheureusement pour elle, ce traitre d’Haytham, qui l’avait involontairement mis sur la piste le premier par un contact télépathique, était introuvable depuis leur petit périple dans le Massachusetts. Ainsi, elle était contrainte de stagner dans son enquête et cette escapade, aussi infructueuse qu’elle pût s’annoncer, lui tombait presque dessus comme une bénédiction.

C’étaient ces pensées qui se remuaient dans son esprit pendant qu’elle contemplait le rivage qui disparaissait peu à peu à l’horizon, vite remplacé par une infinité de bleu. Lily-Rose était confortablement installée dans une banquette face à une énorme baie vitrée, un verre à cocktail dans la main. Elle avait grimpé jusqu’au dernier étage du luxueux yacht pour contempler cette vue et se trouvait ainsi dans ce qui semblait être une bibliothèque. Elle s’était d’abord étonnée de la présence d’une telle pièce sur un bateau, eau et papier ne faisant pas bon ménage. Elle s’étonnait également de ne pas se faire réprimander d’y avoir amené une boisson comme il en aurait été le cas dans n’importe quelle autre bibliothèque. Mais le fait est qu’elle ne se trouvait pas n’importe où. Le fameux Bradley, meilleur ami de Joshua, avait déployé de multiples fastes pour sa fête d’anniversaire. Lui aussi elle ne le connaissait qu’à travers les ragots colportés à son sujet. Et si elle s’y fiait en y ajoutant ce qu’elle avait commencé à apercevoir de la soirée, il ne devait pas être le genre de personne qui se souciait de la préservation de quelques bouquins.

Son verre vide la poussa à quitter sa place de choix. Elle tituba presque en se remettant sur pieds, le goût sucré de cette liqueur s’était montré traitre et elle lui montait à présent à la tête. Elle déposa le verre sur le plateau d’un serveur - décidément les choses n’étaient pas faites à moitié - qui passait par là et fit une pause un instant, histoire de rejeter sa longue chevelure en arrière et de réajuster sa robe. Elle avait longuement hésité quant au choix de sa tenue, ne sachant pas réellement quelle ambiance elle devait attendre de la soirée. Lily-Rose n’était pas une fille que l’on pouvait qualifier d’excessivement coquette. Puisqu’elle passait la quasi-exclusivité de son temps à la colonie des sang-mêlés, ses tenues estivales se résumaient souvent à un short et un tee-shirt dans lesquels elle se sentait suffisamment à l’aise pour aller s’entraîner, ou à un maillot de bain deux pièces pour entretenir son teint hâlé au bord du lac, un de ses endroits favoris au camp, encore plus depuis cette nuit où elle y avait retrouvé Logan de manière tout à fait incongrue. Elle déplorait l’absence de son meilleur ami ce soir. Leur relation avait été bizarre ces derniers mois, et si l’on aurait pu s’attendre à ce que les récentes mésaventures qu’ils avaient traversées ensemble ne réveilla enfin leurs véritables sentiments, il n’en était rien. La demoiselle n’avait pas entretenu de nombreux contacts avec le fils de l’eau, pour son plus grand désespoir. Pourtant, elle refusa de s’apitoyer longtemps sur son sort. Si elle était avant tout venue pour s’entretenir avec Joshua après la fête, cela ne signifiait pas qu’elle devait se priver de celle-ci : autant joindre l’utile à l’agréable. La robe sur laquelle son choix s’était finalement porté pour l’occasion illustrait cette volonté farouche de se changer les idées. Elle était courte, d’une couleur rouge vif et épousait parfaitement sa silhouette harmonieuse. Dessous, en guise de sous-vêtements, elle portait un maillot de bain et s’en félicita lorsqu’elle aperçut la piscine qui occupait une partie de l’espace. Une petite pochette venait sublimer le tout : plus que de quoi se repoudrer le nez, elle y avait entreposé son poignard sans lequel elle n'allait plus nulle part.

Lily-Rose entreprit ainsi de traverser le second étage du yacht, jetant quelques regards autour d’elle à la recherche d’un visage connu. La tâche n’était pas aisée puisque tous les invités étaient masqués. Elle-même portait un loup doré qui lui prenait toute la moitié supérieure du visage et descendait jusque sur son nez. À la seconde où elle l’avait enfilé en embarquant sur le bateau, elle s’était rendu compte qu’il lui était impossible de le retirer. Inutile de connaître son frère par coeur pour deviner qu’il s’agissait de son fait. Elle pouvait reconnaître la patte d’un don offert par la déesse de la magie lorsqu’elle en voyait l’oeuvre. Elle ne se laissa ainsi pas décontenancer par l’anonymat général, au contraire, elle s’en délecta presque. Malgré le sourire qu’elle arborait constamment sur les lèvres, Lily-Rose trouvait parfois cela difficile de vivre dans sa peau. Après une enfance mouvementée où personne n’avait voulu d’elle, elle avait retrouvé un semblant de stabilité à la colonie mais celle-ci ne semblait jamais durer. Les dernières attaques des mortels l’avaient mise à mal et à présent elle ne semblait même plus pouvoir compter sur l’appui de la personne qu’elle aimait le plus au monde, son meilleur ami - une sensation pourtant trompeuse puisqu’elle était loin de se douter de ses véritables sentiments. Mais puisqu’elle ne possédait pas toutes ces cartes en main, n’être qu’une inconnue parmi d’autres lui convenait bien ce soir. Elle s’était hissée jusqu’à la piste de danse, décidant de remettre à plus tard son saut dans la piscine, et s’y déhancha au son des musiques entraînantes et estivales qui y résonnaient. Ne lui manquait plus qu’un peu de compagnie et la fête pourrait véritablement commencer.

acidbrain



_________________

be a freak like me too

now here i go again I see a crystal vision, i keep my visions to myself. it's only me who wants to wrap around your dreams. have you any dreams you'd like to sell? dreams of loneliness acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ GREC.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 148
parmi nous depuis le : 15/05/2016

SANG-MÊLÉ GREC.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   Mer 13 Juil - 23:34

Alaska avait déjà une bière en main et se frayait doucement mais sûrement un chemin entre la foules qui s’agglutinait ici et là. Enfin, elle y mettait un peu des coudes. Elle, ce qu’elle voulait c’était atteindre la piste de danse alors que la musique s’emporta comme un poumon venant enfin de retrouver de l’air et faisait tout résonner. Les lumières, l’ambiance, les gens, la jeune demoiselle était aux anges. Quand elle sut qu’il y avait une énorme fête de sang-mêlés, elle ne pouvait dire non et encore moins quand on lui parla de qui l’organisait. Des grands qu’elle avait toujours regarder de loin avant qu’ils ne quittent la Colonie. Certes c’était risqué et elle s’était bien dispensé de préciser à son père que c’était un navire de demi-dieu au quel cas il aurait fait une attaque. Mais, elle ne pouvait se résigner à être raisonnable. Et s’il se passait rien à part que ce soit une superbe soirée. Elle ne pouvait le savoir sans s’y rendre.

Elle arriva alors sur la piste pour se dandiner sur la musique, déjà bien émoustillé par les verres qu’elle avait bu en route dans la voiture d’un ami. Son masque était ancré à son visage, simple noir en dentelle, et elle ne s’en était même pas rendue compte. Ce n’était qu’un détail après tout. Le but n’était pas de le retirer après quelques minutes. Gigotant, remuant la tête et tout son corps, elle s’arrêta après la première musique. Je dois encore boire… et elle bouscula tout le monde à nouveau pour poser sa bouteille vide et demander cette fois-ci un cocktail un peu plus sucrée. Pendant qu’on la servait, elle s’alluma une cigarette. C’est alors qu’à l’allure elle reconnue une de ses comparse : Lily-Rose. Elle se lui donna un poing amicale et très doux (contrairement à son habitude) et lui offrit un grand sourire au passage. Elle jaugea la blonde et fit un tour sur elle même « moi aussi t’as vu, j’ai fais un effort » fit-elle allusion que la coquetterie c’était selon son humeur et pour le coup, ce soir, elle faisait honneur à sa mère, déesse de la beauté. Chose bien rare, surtout ces derniers temps avec ses entrainements intensifs pour le hockey. Ce soir, c’était un jean, talon et blouse pour cacher les bleus qu’elle a collectionné sur la glace. La petite robe sexy, ce n’était pas pour cette fois-ci.

Et ses pas la portèrent jusqu’au bar avant qu'elle ne commande. Observant sa comparse sur la piste de danse, elle attrapa en regardant à peine le serveur son verre, puis but tranquillement en regardant un peu tout le monde. Avec les masques, elle s’attardait sur d’autre détail qui pouvait attirer son oeil critique et gourmand. Son but ce soir n’était pas de trouver son crush du moment, mais bon si elle pouvait s’amuser aussi, elle n’allait pas se gêner. Après, tout ce qu’elle voulait c’était profiter. Donc encore plein d’autre verre et je danse jusqu’à ne plus sentir mes pieds.



HRP:
 

_________________
If I am just a piece of cake, then, you're just a piece of meat to me.
« Tout ce qui constitue la féminité, dans notre culture, dans nos traditions, est fait d'interdits, d'éléments négatifs. On nous enseigne à ne pas faire beaucoup plus qu'à faire. »
E. JONG

Pour m’envoyer un mp, merci de passer par hillel. ❤︎


Dernière édition par Alaska J. Matthews le Sam 29 Oct - 10:39, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DLCEM.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 143
parmi nous depuis le : 01/05/2016

DLCEM.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   Jeu 14 Juil - 18:33

On avait décidé de le remettre dans le circuit. Et quoi de mieux pour ça, que de lui donner un nouveau personnage à interpréter ? Il avait fallu qu'on lui explique, en long, en large et en travers ce genre d’événement. Et ce qu'était un yacht aussi. Jusqu'à aujourd'hui, Julian Shatterstar n'en avait jamais vu ni entendu parler. Pourtant, il avait fait des efforts ces dernières années pour laisser de côté ses origines et s’intéresser au monde qui l'entourait. Ce n'était pas faute d'essayer, mais il y avait toujours quelques petites choses qui lui échappait. Il avait bien du mal à imaginer l'endroit en question et quand il vit la bateau (qui portait le même nom qu'un de ceux de Christophe Colomb au passage, cocasse), il comprit. Il comprit pourquoi les gens parlaient souvent de « démesure ». Il avait enfilé son plus plus smoking, bleu nuit (il avait une sainte horreur des costume intégralement noir qu'il trouvait ennuyeux), coiffé ses cheveux à la perfection et prit un masque des plus simple. Une soirée masqué. Disons que cela arrangeait bien ses affaires, à lui, et à ses collègues. Tous avait ce petits signes distinctifs sur le front, moyen pour eux de ne pas agresser (ou accoster) la mauvaise personne en cas de soucis. Ils étaient venu à plusieurs ce soir là. À la fête organisé par un demi-dieu se préparant à souffler ses trente bougies. Il ne le connaissait pas tellement, mais certaines de ses collègues (essentiellement féminine) en avait déjà beaucoup entendu parlé. Elle le trouvait beau et craquant. À voir. Bradley Draxler, il s'était empressé de faire le tour de ce qu'on pouvait trouver sur lui sur le net. Il voulait bien le reconnaître, ce rejeton divin avait su bien se débrouiller en dehors du cocon qu'était la colonie.

Seigneur c'est si grand... murmura t-il.

L'ambiance était déjà là. Formidable. Son masque quand à lui, refusait de se décoller. Pas besoin de chercher comment ni pourquoi, il était dans un bateau rempli de demi-dieu. Un d'entre eux devait faire en sorte que. Malin. Et original. Mais embêtant. Sans perdre une minute il fonça vers les escaliers. Il était curieux de voir la vue qu'on pouvait avoir d'un tel endroit. Et il ne fut pas déçu. Déjà il sentait le beau s’éloigner des côté pour s'enfoncer encore un peu plus dans le Golf du Mexique. Il fixait les eaux sombres sur lesquels ils naviguaient tous ensemble et ne pu s'empêcher d'apprécier ce moment. C'était la première fois qu'il posait les pieds sur un bateau. C'était quelque chose de formidable que de sentir les embruns sur son visage. Il fit rapidement le tour de cette terrasse. Un petit salon couvert, un espace dédié à la piscine (déjà, certains avait piqué une tête, leur masque toujours collé au visage), une bibliothèque (ce type avait une bibliothèque dans son yacht ?!) une piste de danse qui semblait l’appeler. L'envie de danser le prit subitement et, refusant poliment un verre il se dirigea vers la piste. Une jeune femme portant une sublime robe rouge se trouvait là. C'était un principe, on ne pouvait pas danser seule. Il avait apprit quelque danse depuis deux ans. Son ex femme avait tenté de lui apprendre la valse, une danse européenne qui restait encore bien trop floue pour lui, mais avait au moins réussis à lui inculquer les bases d'une danse à deux réussite.

Formidable, n'est-ce pas ?

Il s'était approché de la jeune femme en souriant, l'invitant dans le même temps à danser. Pour le moment, pas d'ordre précis, il devait apprendre à s'amuser.

_________________
TAKEN AWAY TO THE DARK SIDE ✽
I was the one who had it all, i was the master of my fate. I never needed anybody in my life, i learned the truth too late.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ ROMAIN.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 250
parmi nous depuis le : 16/07/2015

SANG-MÊLÉ ROMAIN.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   Jeu 14 Juil - 20:28

Aujourd'hui s'annonçait comme une très, très bonne soirée ! En effet, nous avions tous reçu au camp une invitation à une fête qui promettait d'être exceptionnel. Bon bien sûr au début … j'avais pensé à un gros canular ! En effet en voyant le nom de la personne qui fêtait son anniversaire, Bradley Draxler, une star de la télé … je me suis sérieusement demandé si on se payait notre tête ou pas. Car oui, je ne me souvenais absolument plus que ce type était un demi dieu, c'était en me rappelant que sa petite amie du moment était Angélyne, cette fois une demi déesse bien de chez nous bien que je ne l'ai point connu personnellement, pour que cela fasse tilt dans mon cerveau et devienne logique. De là je n'avais qu'une hâte, m'y retrouver ! Après tout une excuse pour sortir, danser, se bourrer la gueule et, n'oublions pas le plus important, tirer un coup, je ne crachais clairement pas dessus. Ce fut donc de nombreuses discussions entre potes pour imaginer tous ensembles le délire que cela serait, espérant que ce serait une putain d'ambiance et pas un truc de bobo avec champagne et musique classique et surtout ce fut la préparation. Car oui, quitte à faire la fête, on voulait le faire bien ! Pour l'occasion, avec quelques camarades on avait décidé de vraiment sortir du lot, utilisant le pouvoir d'un d'entre nous pour changer de couleur de cheveux le temps de la soirée, finissant pour ma part avec du blond platine, avant d'adopter chacun un look assez rock avec de mon côté un pantalon noir, une chemise blanche tellement usée qu'elle en était trouée de partout, une chemise qui faisait tout autant la gueule et par dessus une veste en cuir rouge. Et, comme d'habitude, sous ce dernier je cachais quelques poches de sang. Je n'étais pas con non plus, je savais bien que ce genre de rassemblement pourrait attirer l'attention soit de monstres, soit de connards armées. Donc même en jouissant d'une super force bien pratique quand je n'avais pas de glaive, je refusais de venir totalement désarmé.

Donc, préparé à toute éventualité, j'avais rejoins le Yacht de mister soap opéra, me marrant avec mes quelques camarades sur la passerelle tandis que nous enfilions nos masques. Le mien ? Il s'agissait d'une paire de lunettes de soleille restylisées, le genre à visière complète façon lunette de ski et complètement noir qu'un camarade de vulcain m'avait customisé pour qu'au final cela fasse penser au xénomorphe des films Alien, la partie supérieure de la mâchoire de la bête venant couvrir mon nez et le haut de ma bouche. Classe, moderne, et geek ! Tout ce qu'il fallait pour me plaire. Bref, l'on quitta rapidement les quais, le bateau ayant atteint son maximum de capacité, pour prendre le large. De là j'avais décidé de passer ce début de soirée sur la terrasse, bien décidé à profiter de la fraîcheur de la soirée mais surtout de la piste de danse et de la piscine pour mater sans vergogne. J'eus juste la très mauvaise surprise alors que je voulais me gratter le nez de découvrir que je ne pouvais pas retirer mon masque. Avant de commencer à m'inquiéter de ma maladresse complète, j'avais posé la questions à quelques autres invités qui semblaient dans le même cas que moi. Au moins déjà je n'étais pas le seul qui était voué à l'anonymat, sans doute un coup d'un quelconque camarade divin et donc ma seule réaction fut de sourire, juste concerné par le fait que les dents de mon masques rendrait tout baiser compliqué … mais ne devrait pas gâcher d'autres formes de plaisirs rapides dans les toilettes de ce Yacht de riche.

Mais pour commencer j'allais aller vers la piscine, après tout cela restait, de mon point de vu, le coin le plus intéressant. Quand les gens se seraient chauffés un peu il n'y avait aucun doute sur le fait que l'on commencerait à voir du monde à moitié à poil. Et puis franchement … c'était toujours drôle de barboter dans l'eau ! Ouaip, là dessus je restais encore un grand gamin. Mais pour le moment rien … l'eau semblait pourtant chaude mais tout le monde restait bien trop sage à mon goût. Haussant les épaules je me dirigeais vers le bord et poussait une pauvre donzelle qui discutait avec un canon androgyne, m'insultant royalement tandis que je lui tirait la langue avant de faire un petit signe à l'homme qu'elle convoitait qui lui pour le coup, semblait plutôt amusé par la situation. Je zigzaguais entre les gens, dansant et chantonnant et faisant discrètement des croche pattes aux gens qui ne faisaient pas assez attention et finissaient alors leur course dans l'eau, indigné mais amusant le monde et surtout ma personne. Je cherchais, à l'origine, à pousser les gens à se mettre à l'eau de leur propre chef, mais j'avouais sans mal qu'à présent je prenais mon pied à les faire s'écrouler un à un et à casser toute leur belle toilette. Finalement, cranant un peu devant la piscine, je finissais par lâcher « Allons allons les gens ! C'est la fête d'anniversaire de Draxler ! Faisons honneur à ce Yacht magnifique, à sa piste de danse, son bar, mais aussi sa piscine ! Donc go ! Go ! Go ! » Et pour les motiver je retirais ma veste que je jetais dans un coin, ma chemise aussi et je commençais à déboutonner mon pantalon et ainsi de suite jusqu'à finir en sous vêtement, ayant visiblement lancé un mouvement auprès de quelques convives qui suivirent le mouvement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'AS DE CŒUR.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 1273
parmi nous depuis le : 28/09/2015

L'AS DE CŒUR.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   Lun 18 Juil - 17:43

Par quelque miracle, il ressemblait enfin à quelque chose. Ou disons que Mercedes Weathley avait troqué ses habituels jeans, baskets et sweats quinze fois trop grands pour une chemise à sa taille et un pantalon un poil plus habillé. Il n'était certes pas aussi élégant que Julian, l'un de ses collègues du jour, mais il ne pêcherait pas par excès. Cette mission était la première sur le terrain où il n'était pas envoyé au dernier moment, sans explications, parce qu'il n'y avait personne d'autre de disponible. C'était aussi la première pour laquelle il avait pu un minimum se préparer (exemple : la chemise, qu'il mettait habituellement uniquement pour sortir avec Iseult le soir). L'objectif était clair : se fondre dans la foule, profiter de la fête pour ouvrir grand ses oreilles et engager la conversation, et en apprendre le plus possible. Pas besoin de se battre ni rien, et inutile de mettre sa vie en jeu, ce que Mercedes jugeait parfait. Le tout était grandement facilité par les masques qu'ils devraient porter pour respecter les règles du jeu : une soirée masquée où tous seraient réduits au rang d'anonyme. Personne ne se connaîtrait, personne ne se reconnaîtrait. Le sien était d'une simplicité à toute épreuve, un vulgaire loup pourpre orné d'un minuscule trèfle noir (son signe distinctif pour les autres agents présents sur place). Cela dit, personne ne le reconnaîtrait, ce qui était le but.

Mercedes contempla le yacht, bouche bée. « Bah dis donc, si on m'avait dit que j'monterais un jour sur un truc comme ça... » Il était à la fois admiratif mais aussi inquiet. Il n'avait jamais mis les pieds sur aucun bateau, pas même une barque, et savoir qu'il allait s'éloigner du rivage à bord d'un truc pareil ne l'enchantait qu'à moitié. Disons que l'expérience le tentait bien mais il flippait aussi. L'Écossais se tourna vers Isaure, lui aussi masqué. D'autant plus qu'il ne savait pas nager. « On monte à bord ? » Il pouvait toujours faire l'impatient, il avait les genoux qui tremblaient quand même. Les deux compères se présentèrent sur le registre, indiquèrent leurs noms et purent enfin entrer. Le yacht… Disons qu'il ne pensait pas qu'autant de choses pouvaient tenir dans une embarcation comme celle-ci. Pendant qu'ils grimpaient jusqu'en haut, il entraperçu des jacuzzis, passa devant les portes d'une galerie d'art pour enfin découvrir la piscine et la piste de danse sur la terrasse. Et puis bien sûr, le tout grouillait de monde. De demi-dieux même. En dehors des agents infiltrés comme journalistes (heureusement que le type qui fêtait son anniversaire avait requis la présence de journalistes, ça donnait un alibi en béton pour le Département) il n'y avait pas d'autres mortels à bord. Mercedes tritura le reflex qu'il avait apporté pour se glisser dans la peau du photographe rattaché à un magazine créé par un demi-dieu (fictif, mais peu importe). Lui serait Thomas, dit « Tom ». C'était tout, pas de nom de famille, pas de détails, ça valait mieux. Il savait qu'il pourrait inventer au fur et à mesure si besoin sans trop s'emmêler les pinceaux.

Julian s'était déjà éloigné pour déambuler sur la terrasse, visiblement aussi admiratif que Mercedes. L'Écossais connaissait mal cet agent qu'il avait pour ainsi dire dû croiser seulement une fois ou deux dans les locaux. L'envie le démanger de faire sa connaissance mais ce n'était pas vraiment le lieu ou le moment. En revanche Isaure était toujours à ses côtés. « T'avais déjà vu une piscine sur un bateau toi ? » Son attention restait bloquée sur ce détail qu'il trouvait pour le moins saugrenu. Pourquoi avoir une piscine sur un bateau qui, par définition, était lui-même sur l'eau ? Isaure n'avait pas l'air si surpris donc forcément, une fois de plus, il se sentit idiot d'avoir posé la question. Ce n'était pas un drame, Isaure avait l'habitude à force. Le petit agent détailla la foule mouvante et dansante de visages masqués, bien incapable de savoir s'il en avait déjà croisé certains (à Salem par exemple). L'absence d'une chevelure rousse masculine l'apaisa. L'autre fou de Salem… était bien la preuve que ces gens étaient de véritables dangers publics. « Oublie pas, moi c'est Tom pour ce soir. » Mercedes préférait le redire à Isaure un dernier coup avant de réellement s'impliquer dans la soirée. Il avait pris un pseudonyme pour éviter d'être bêtement reconnu à cause de son prénom, finalement pas si commun que ça sur un homme. Des demi-dieux l'avaient entendu lors des deux dernières missions sur le terrain auquelles il avait participé et si Abigail se trouvait dans le coin... Bradley avait convié des journalistes, mais certainement pas des journalistes mortels. Imaginez un peu la pagaille pour ces pauvres ignorants débarqués dans un tel endroit ? Certes les sangs-mêlés n'avaient pas de particularités physiques ou quoi (et encore, ça arrivait) mais ça finissait toujours pas dégénérer. Sans parler des conversations sans doute bizarres et des dérives potentielles. Mercedes avait opté pour un journal totalement inventé, petite feuille de chou écrite par quelques demi-dieux avides de tenir leur communauté au courant des dernières nouvelles. Un truc new-yorkais, au noir, qui se vendait uniquement sur abonnement au sein d'un bar pour demi-dieux quelconque. L'Écossais savait que ça existait, il avait eu le temps de potasser cette mission et de se monter une couverture crédible. Bref, Tom était donc un demi-dieu enfant de dieu mineur, d'Angélie plus précisément, déesse des messages, des nouvelles et des proclamations. Rien d'étrange à ce qu'il soit devenu journaliste et photographe pour l'univers auquel il appartenait. Ça tenait assez la route pour ne pas éveiller de soupçons. Il s'apprêtait à rajouter quelque chose à l'attention d'Isaure lorsqu'un type se mit à piailler, ponctuant son annonce par un désapage en règle. Mercedes en profita pour prendre quelques photos du type. Le masque ne permettait pas de le reconnaître dans l'immédiat mais l'agent avait confiance dans le Département. Si leur demandait de tendre l'oreille et de prendre des photos, c'est qu'il saurait quoi en faire. Et pour ce soir, Mercedes était bien heureux d'avoir été prévoyant en dénichant un appareil photo dans un boîtier étanche.

_________________

L'enfer c'était hier, ce soir nos rêves sont durs comme fer. #336699

Revenir en haut Aller en bas
avatar
DLCEM.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New York pour le moment, mais il bouge souvent pour son travail à la DLCEM.
messages : 555
parmi nous depuis le : 24/08/2015

DLCEM.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   Mar 19 Juil - 15:48

Le yacht sur lequel ils venaient de monter était immense. Il en avait déjà vu, dans les magasines, dans des films et un seul qui un jour, avait cru bon de s'égarer au port de Boston. C'était en plein hiver et le malheureux propriétaire avait vite compris que pour passer de super vacances sur son bateau, cette ville n'était pas la bonne, loin de là. Mais ce yacht là, battait tous les records. C'était comme si son arrogant propriétaire avait collectionné toutes les options possibles et inimaginables pour son bateau. Ce soir là il était vêtu très sobrement. Le propriétaire en question, une vraie starlette de son point de vue. Quand on lui avait annoncé qu'il devait se rendre ici, dans un endroit bondé de demi-dieux... L'idée ne l'avait d'abord par tout à fait branchée. Il fallait dire qu'il gardait un souvenir douloureux de sa dernière mission avec la DLCEM, que la cicatrice en bas de son torse le lui remémorait chaque jours. Mais on les avait vite rassuré ; ils seraient pour là pour observer, rien de plus, en tant que journalistes paparazzi. Alors niveau tenue, il avait fait simple et habillé. Se faire passer pour un autre, ce n'était pas tout à fait son job. Lui, il était devant les écrans, merde. Mais l'homme qui avait fait le trajet avec lui et Mercedes avait cru bon de leur donner quelques conseils qu'Isaure avait accueillis avec joie ( mais sans trop le montrer, il avait sa stupide fierté). Il était accompagné de Mercedes et d'un autre agent donc, sans doute de la même section qu'Aurèle. Les agents doubles le laissaient souvent perplexes. De son points de vue, c'était eux qui faisait le job le plus compliqué. On lu avait souvent dis que la moitié était bien dans le monde, et que bien souvent, les voir en couverture était... effrayant tant ils se prenaient au jeu. Le Shatterstar il ne le connaissait pas plus que ça, il avait juste la tête d'un garçon bien sage. D'ailleurs il le regarda s'éloigner vers la piste de danse et se tourna vers son ami, les mains dans les poches.

Ouais, quelques fois...

Mercedes montait peut-être pour la première fois sur un bateau. Avec lui il était habitué aux remarques de ce genre. Il était étrange son Mercedes, mais il avait toujours trouvé cette facette de lui très drôle. C'était sans doute ce qui le rendait unique, intéressante et digne d'amitié aux yeux d'Isaure.

T'inquiète, c'est noté. Vient, on va loin de se type, j'ai vu qu'il y avait une bibliothèque...

Où ils seraient plus tranquille. Le journaliste Matthew qu'il incarnait ce soir n'avait aucune envie de finir à poil sur la scène ou dans un de ses jacuzzi déjà... bien occupé. Il pressa son ami loin de toute cette agitation en levant les yeux au ciel.

Bien vu l'appareil camarade Tom-Tom. On va se servir un truc  ?

Et c'était partis pour une soirée bien sympathique ponctué de surnoms nuls et de blague. À propos de blague, il était grand temps que les terribles collègues de bureaux trouvent quelques choses d'amusant à faire à bord. Après tout, ils étaient les rois des farces. Et là tout de suite, pour bien commencer sa soirée, il cherchait déjà quelqu'un à embêter.

_________________
ONE DAY MORE
Jamais parmi les animaux la créature née pour être une colombe ne se change en une orfraie. Cela ne se voit que parmi les hommes. Victor Hugo
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   Lun 25 Juil - 19:20


them between us



Viens bébé et laisse tomber ça, Frotte le sol et nettoie-le simplement. Montre à ces gangsters comme tu déchires. J'me fous de ce que t'as dans tes poches. Je kiffe ta façon de danser, remue-moi ce thang thang et t'arrête pas. Pendant qu'je juste bang bang et que j'explose ça, alors qu'le club blindé te matte juste, sers-toi. David Guetta – Play Hard
Intrigue 3



Flash-Back quelques jours avant la soirée - Tara

« Oh allez viens, on y va à cette soirée César, elle promet d'envoyer du lourd vu la personne qui l'organise. » Bradley Draxler. D'après ce que j'avais entendu de lui et les recherches que j'avais faite sur lui, il était dans le top des demi-dieux. Sa fête d'anniversaire promettait d'être la fête du siècle comme avait annoncé la personne qui m'avait mis au courant de cette fête. Rien que l'endroit en jetait déjà. « Il a loué un yacht pour l'occasion. T'imagines, qui louerait un tel bateau pour son anniversaire ? Bradley Drawler l'a fait. Et rien que pour l'endroit, il faut qu'on réponde présent à la soirée. » Un yacht. Le fils d'Apollon avait loué un yacht pour ses trente ans. Pas une simple salle des fêtes. Non. Carrément, un yacht de luxe et sa fiancée ainsi que son meilleur ami était de la partie. Ce qui au passage, je m'en fichais un peu de l'endroit et des hôtes de la soirée. « On pourra voir nos amis restés au camp et ceux de la colonie. Ça ne te manque pas de les voir ? Et vu que la règle existe de venir masquer, tu n'auras aucun mal à éviter les personnes que tu n'aimes pas voir. Alors, on y va hein ? » Car ce qui avait attiré mon attention sur l'iris-mail que m'avait envoyé un fils de Cérès était que Kenan allait y être présent. Et c'était une occasion que je n'allais pas rater sous aucun prétexte. La dernière fois que j'avais vue le Romain était à la Copa America. Thane m'avait vite remplacée quand j'avais tenté de me manifester. Et je n'allais pas faire la même erreur deux fois. Surtout que la soirée précisait de venir masquer encore un bon point pour que je m'y rende. Il fallait juste que je pousse César à y aller lui aussi. Et je savais que ce n'était qu'une question de minute pour qu'il rende les armes. Un sourire effleura mon visage quand il capitula et me disait qu'il m'y rejoindrait à la soirée.

Quelques minutes plus tôt - Tara

Le yacht qu'avait loué l'un des fils d'Apollon était sublime. Et encore, le mot n'était qu'un euphémisme tellement le bateau qui nous faisait face explosait de beauté. Et de richesse. Car la star de la télé n'avait pas choisi un petit yacht. Non. Il avait vu les choses en grand au point de vous faire, sentir tout petit quand vous montez les marches pour accéder au bateau. Même l'intérieur resplendissait et j'eus du mal à regarder tous les endroits tellement il y avait des choses importantes à voir. À l'intérieur, des centaines si ce n'est des milliers de demi-dieux avaient répondu présent à l'invitation et en quelques minutes, je ne me retrouvai plus à côté de César. Un soupir sortit de ma bouche tandis que j'essayais de me créer un passage parmi la foule de personnes qui parlaient entre elles ou buvaient. Mes prunelles s'arrêtèrent un instant sur l'un des miroirs qu'exposait le Niña. Le bateau de luxe portait ce nom et au passage n'avait rien de petits vu sa grandeur. Je détaillais la tenue que j'avais choisie pour l'occasion. Une robe noire en dentelles et au dos nu mettait mes formes en valeur. Eileen avait dû l'acheter vu la longueur de la dite robe. Elle ne cachait pas mes genoux et je l'avais trouvée parfaite quand je l'avais vu dans mon armoire. Moins parfaite quand j'avais vu sa longueur, mais je n'avais plus reculé quand César avait pointé le bout de son nez pour m'emmener à Houston, le point de rendez-vous de la soirée. Un masque en forme de loup couleur noir mettait en valeur mes prunelles aux couleurs des orages. J'essayais de passer mes doigts sous mon masque, mais impossible. C'était comme si le masque était collé à mon visage. Le souvenir du parent divin du meilleur ami de celui qui fêtait son anniversaire arriva dans un coin de ma tête. C'était à coup sur un coup de Joshua Reus et je le remerciais silencieusement. C'était astucieux et ça m'aidait dans ma quête de passer incognito à cette soirée. Il fallait juste que je garde le contrôle sur moi-même. Si Angel pointée le bout de son nez, j'étais sûr qu'elle partirait d'ici. Elle n'était pas très fête comme moi contrairement à Eileen qui était la plus dépravée des personnalités d'Angel. Moi, j'y avais mis les pieds justes pour trouver Kenan. Et c'est avec cet objectif que montaient les marches pour accéder aux étages supérieurs du yacht. Je sentis un malaise me gagner et je retenais à l'une des rembarres du bateau pour ne pas tomber. Je fermais les yeux un instant. Ce n'était rien. Je mettais cela sur un possible mal de bateau ou le contact des vagues qui m'avaient fait perdre un peu l'équilibre. La naïveté respirait mes traits et c'est un sourire plus sensuel qui orna mon visage quand j'arrivais sur la terrasse du bateau au deuxième étage.

Maintenant  - Eileen

Je dansais. Comme si ma vie en dépendait. Le monde autour n'avait aucune importance pour moi. Seule la danse comptait à mes yeux. Seul l'amusement comptait. J'aimais danser et je trouvais insensé qu'Angel et les autres n'aiment pas cela. Faire la fête s'était la vie. Et entendre que Tara avait l'optique d'aller à une fête d'anniversaire organisée par des stars de demi-dieux avait été l'idée du siècle. Je l'avais laissé monté à bord du bateau et je ne m'étais pas faite prier pour lui prendre sa place. Quelle naïve ! Elle pensait avoir le mal de mer. Mais non, ce n'était que moi. Elle devait avoir l'habitude depuis le temps qu'on cohabite ensemble dans le corps d'Angel. Notre personnalité dominante. Un sourire orna mon visage quand une nouvelle musique arriva à mes tympans. Je m'en fichais pas mal de savoir que le masque que je portais était impossible à enlever. Je l'avais compris quand j'avais essayé de le soulever pour boire un verre que le barman m'avait servi. Verre que j'avais fini illico en voyant la piste de danse qui me faisait face. Reprenant un autre verre, je l'emmenai avec moi sur la piste de danse. Je ne savais combien de temps que je retrouvai là. Seule à danser. Cinq si c'est une quinzaine de minutes. Le temps pourrait s'arrêter et je ne m'en ferais pas gaffe tellement j'étais concentrée à danser parmi des centaines de personnes masquées comme moi. Au loin, j'entendais quelqu'un crier de venir se jeter dans la piscine. Pas pour tout de suite. Danser et boire oui. Faire trempette après. Boire. J'apportai mon verre à mes lèvres en dansant et en fermant les yeux. Cette fête s'annonçait grandiose et allait finir dans les annales des fêtes du siècle. Et ce n'était que le commencement.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ GREC.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 148
parmi nous depuis le : 15/05/2016

SANG-MÊLÉ GREC.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   Lun 25 Juil - 22:25

Alaska était concentré dans la jauge de boisson que devait contenir ses veines. Elle ne savait même plus où elle en était. Il fallait dire que sur la terrasse du yatch, on n’entendait que la musique qui faisait trembler tout votre corps, votre coeur et votre estomac que vous remplissiez d’un liquide à l’effet secondaire souvent très foireux. Elle avait déjà commencé la pré-soirée alcool dans la voiture avec les personnes qui l’avaient accompagnés avant de se dispatcher sur le navire. Pendant un instant, elle avait oublié qu’elle était sur un bâteau, bientôt au large.

Soudain, une musique vraiment entrainante la fit vibrer (encore et toujours) mais jusqu’à lui donner l’envie de danser. Sans réfléchir elle se retourna et comptait foncé sur la piste. Sauf que, pas de chance, son verre rencontra un obstacle. C’était un jeune homme. Alaska ne l’avait pas bien vu, sinon elle aurait sûrement été plus gracieuse. Non, elle regardait son cocktail dégouliner sur le jeune-homme. «  Oh putain t’es sérieux… Ma boisson ? fit-elle presque dans un gémissement de douleur.  Tu sais combien de temps il m’a fallut pour trouver le bar. Je ne fais que me perdre sur ce bateau. Je fais comment pour profiter bordel ! » le fusilla t-elle du regard avant de sursauter. Le jeune-homme était deux. Elle leur fit un bref sourire et leur montrait son verre vide. Et là, elle réalisa. Elle se plaqua une main sur la bouche, le regard coupable. «  Je suis désolé. Je me rendais pas compte. Pardon pour les fringues. Mais bon, ça me fait chier quand même vu que je vais devoir aller me rechercher un verre au final et sûrement me perdre ! »

Elle venait d’arroser un de deux agents qui avaient fuis la piscine, Mercedes et Isaure (l’arrosé). Bien sûr sans rien savoir d’eux, ni même leur visage. C’était à peine si elle percevait la couleur de leurs yeux. Tout ce qu’elle savait ce qu’elle adorait les cheveux de l’un et que l’autre avait une jolie bouche et sûrement un tout aussi appréciable sourire. « C’est à ce moment que l’un de vous me propose d’aller me trouver un autre verre en fait. Comme de vaillant chevalier face à une princesse pas dégourdi » tenta t-elle, déjà un tanguante. Après tout c’était gratuit d’oser et d’espérer. Puis qui sait, s’ils le faisaient, je serais une sacré veinarde !


_________________
If I am just a piece of cake, then, you're just a piece of meat to me.
« Tout ce qui constitue la féminité, dans notre culture, dans nos traditions, est fait d'interdits, d'éléments négatifs. On nous enseigne à ne pas faire beaucoup plus qu'à faire. »
E. JONG

Pour m’envoyer un mp, merci de passer par hillel. ❤︎


Dernière édition par Alaska J. Matthews le Sam 29 Oct - 10:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ITINÉRANT.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com/t1604-cesar-x-chroniques-d-un-it
localisation : New-York City.
messages : 123
parmi nous depuis le : 08/05/2016

ITINÉRANT.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   Mer 27 Juil - 19:51

« Oh allez viens, on y va à cette soirée César, elle promet d'envoyer du lourd vu la personne qui l'organise. » César avait vraiment hésité. Il était spécial, et ça il l'avait bien compris, mais rencontrer autant de ses semblables d'un coup… Disons que ça avait de quoi être assez intimidant. Mais devant l'insistance de Tara, qu'il avait rencontré il y a quelques temps maintenant, il avait fini par céder. Après tout, c'était une soirée masquée donc personne ne verrait son visage, personne ne se souviendrait de lui. Même s'il venait à faire une gaffe. Et puis il fallait dire que le cadre de cette fête d'anniversaire était attirant : un yacht immense de trois étages, avec piscine et compagnie dessus, comment refuser ? Bien évidemment, le nom de Bradley Draxler ne lui disait absolument rien mais ce n'était pas nécessaire pour s'inviter discrètement à une soirée.

Le yacht était splendide. Magnifique. César n'avait clairement jamais vu un truc aussi énorme ni aussi beau. Et pourtant il avait grandi à côté de l'océan et des bateaux, il en avait vu un bon paquet. Mais des comme celui-ci ? Aussi plein de grandeur ? Non, jamais. Rien à voir avec les misérables navires de pêche qui partait du port jouxtant sa plage bretonne. Et rien à voir avec les ferries qu'il voyait parfois passer au loin. Pour venir ici, César avait dû fouiller dans sa garde-robe. Il était plutôt du style relax le reste du temps, avec des habits sans prise de tête, juste assez chouettes pour qu'il soit convenable mais sans chic excessif. Il avait conserver son traditionnel jean mais il l'avait agrémenté d'un blazer bien taillé, ce qui lui permettait aussitôt de se fondre dans l'ambiance de la soirée. Debout à côté de Tara, très belle dans sa robe en dentelle noire qui la mettait sacrément en valeur (et ça, même César pouvait le constater, et d'ailleurs il avait bien dû se retenir pour ne pas la regarder de haut en bas avec un air admiratif), le fils d'Até regardait ses semblables se presser autour de lui, sur la piste de danse ou près du bar. Jusque là, il ne les avait approché que pour fournir quelques indications à son frère, pour qu'il puisse plus aisément leur venir en aide. Les fréquenter dans un objectif de loisir… Disons que oui, c'était vraiment la première fois et ce n'était pas désagréable. D'autant qu'il appréciait réellement Tara, une fille vraiment douce et gentille comme on n'en faisait plus vraiment. Il constata rapidement, en essayant de se passer un doigt sous le masque, que celui-ci était complètement collé à son visage. Il avait entendu parler d'un enfant d'Hécate capable de faire de la magie, ce devait être lui qui était à l'origine de ce petit tour de passe-passe. Le masque de César était un simple loup bleu nuit très basique mais qui rehaussait son blazer. « C'est vraim… » En pivotant vers Tara, il se rendit compte qu'il avait perdu celle-ci dans la foule et l'agitation ambiante. Il la chercha des yeux un moment, sans parvenir à la retrouver dans la foule mouvante. Le fils d'Até finit par capituler pour plutôt se fondre à son tour dans la masse, bientôt entraîné sur la piste de danse. Il se trouvait sur la terrasse et le vent et les embruns éclaboussaient régulièrement la foule dansante, ce que le demi-dieu ne trouvait pas du tout désagréable, au contraire. Cette soirée s'annonçait mémorable...

_________________
“ Every angel is terrifying. ”
Des images me reviennent, comme le souvenir tendre, une ancienne ritournelle autrefois en décembre. Je me souviens, il me semble, des jeux qu'on inventait ensemble. Et je retrouve dans un sourire la flamme des souvenirs. #669900
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   

Revenir en haut Aller en bas
 

☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

 Sujets similaires

-
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Premier Étage - Golf du Mexique)
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO DEUX - INSCRIPTIONS.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ AUTRES DIMENSIONS.  :: le reste du monde.-