Partagez | .
 

 ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 882
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   Jeu 13 Oct - 17:18

Le membre 'César A. Delange' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Intrigue 01.' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 882
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   Jeu 13 Oct - 17:21

BLAST OFF; CHAPITRE 03
how to get away with murder ?
Bradley.
Un petit groupe d'invités s'était faufilé jusqu'à lui dans la bibliothèque. Rapidement il compta huit personne qui évidement, lui était toute parfaitement inconnu. Avec les masques et la magie de Joshua, tout était bien plus compliqué. Appuyé contre sa bibliothèque, le regard dans le vide, il les écouta parler à voix basse quelques secondes avant de craquer. Ils voulaient quoi ? Qu'ils se mettent à diriger les recherches ? Qu'ils se mettent à pleurer sous leurs yeux ? Qu'il les guide dans leur prétendue enquête ? Qu'il... qu'il... Il sentait déjà revenir ses pulsions revenir au grand galop. En serrant les poings il leur fit face et, dans le plus grand des calme, se dirigea vers la porte de la bibliothèque qu'il ferma à clef. Le Bradley fêtard avait disparu lentement pour laisser refaire surface l'autre Bradley, le demi-dieux en alerte, celui qui avait la rage au ventre, celui qui avait aidé les troupes de la colonie à vaincre le titan et la déesse mère.

« Vos armes. Ici. Vous les posez ici. Et faites pas genre. Je sais que tout le monde en a ici. »

A quoi jouait-il ? Lui même n'en avait pas la moindres idée. Mais ce n'était pas l'air qu'il donnait. Non, il avait l'air de quelqu'un avec un plan en tête. Peut-être espérait-il inconsciemment désarmé une potentielle personne susceptible de le blesser ? Ou de tuer à nouveau ? Et pour les inciter à se bouger il remua sa propre épée. Il n'était pas terrifiant en sois, mais Bradley avait été terriblement convainquant quant il se mettait en scène.

« Et maintenant... Celui qui a fait ça se dénonce. Tout de suite ! »

Il tremblait. Son épée tremblait, ses mains tremblaient, ses jambes tremblaient. Il se sentait couler lentement. Il savait qu'il n'allait pas tarder à craquer. Le tueur, qui était le tueur ? La question devait être dans toute les têtes.

« Vous avez une heure pour me dire qui est le coupable. Une heure. Ou je fais tout péter. »

Lui serait loin. Avec Joshua il rassurait de prendre le large avant que tout explose. Il lui fallait un coupable. Quelqu'un sur qui déverser sa haine. Et un de ses pigeons qu'il ne connaissait même pas ferait l'affaire. Ses ses mots il traîna la malle avec les armes hors de la bibliothèque et la ferma à nouveau. « A quoi tu joue Bradley, à quoi tu joue, tout est de ta faute... » La voix d'Angie résonnait dans sa tête.
indications de jeu


☞ #9999cc couleur de Bradley.
☞ Vous êtes désormais enfermé dans la bibliothèque (Bradley a prit grand soin de fermer toutes les issues possibles) et l'engin explosif est planqué quelque part dans la pièce.
☞ Vous n'avez donc plus vos armes du DLCEM pour les agents qui en auraient emporté ou de demi-dieux.
☞ Le compte à rebours est lancé. Bradley pense que le coupable est parmi vous. Peut-être est-ce le cas ? Il va falloir le designer, et vite. Sa patience n'a que peu de limite.

© .ipar haizea
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ ROMAIN.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 251
parmi nous depuis le : 16/07/2015

SANG-MÊLÉ ROMAIN.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   Jeu 13 Oct - 20:27

J'aimerais tellement dire que ce genre de situations étaient folles, que cela prenait au dépourvu et tout ce genre de conneries … mais la vérité c'était que non, cela n'avait rien de surprenant, c'était même devenu une certaine routine depuis que les mortels avaient décidés de prendre les armes de manière visible contre nous. C'était à croire que quand un danger ne pesait plus sur nous un autre devait immédiatement le remplacer, un danger pour une fois assez original il fallait bien l'admettre, puis après quoi les paris étaient ouverts pour savoir si nous aujourd'hui allait être une embuscade, demain un sauvetage dans un complexe militaire ou après demain une partie de Cluedo géant sur un bateau grandeur nature … Même Buffy en aurait été blasée ! Bien que cela lui aurait rapelé son beau mais très con agent Finn mais tout comme moi, dans ce genre de situation où elle n'aurait pas simplement à planter un pieux dans un monstre elle aurait été un peu prise au dépourvu. En clair la chasse au meurtrier n'était pas vraiment mon fort et j'aurais aimé la proximité de mon scoobygang afin d'élucider ce mystère avec leur esprit et mes bras pour arrêter le tueur une fois découvert. Oui, je me présentais comme une brute sans cervelle et si je n'étais pas totalement illettré … soyons sérieux … je possédais un certain génie militaire mais dans ce genre de situation je n'étais pas une flèche ni d'une grande aide … à moins que cela ne concerne un cas vraiment mythologique, ce qui encore une fois n'était pas le cas quoi que … on avait peut être un monstre à bord qui se croyait dans les experts Miami … après tout ce n'était pas impossible ! Imaginez une Euryale rendu folle par notre pauvre victime car elle avait refusé de manger ses petits canapés … oui, cette histoire était remontée jusqu'à la colonie !

Enfin bref, j'avais rejoins deux journalistes, en espérant qu'en ayant choisit cette carrière ils étaient assez futé pour mener ce genre d'enquête, tout en ayant approché un visage connu mais le regrettant immédiatement en voyant son état d'alcoolémie plus qu'avancé et là ouai, je préférais autant ne pas l'appeler ! Je me faisais d'ailleurs engueuler pour son état par une autre fille qui me pensait responsable « C'est une blague ? Pourquoi je me serais fait chier à rendre ivre une nana ? Excusez moi mesdemoiselles mais pour moi vous n'avez aucun intérêt ! » au moins comme ça, c'était fait ! Je fus heureux de pouvoir refiler le boulet du groupe à l'autre chieuse avant de commencer à suivre le duo comique … que je commençais à apprécier pour les piques qu'ils lançaient à notre cocotte bourrée … jusqu'à arriver à la bibliothèque où, semble-t-il, Draxler avait trouvé refuge après l'annonce de la mort de sa fiancée … putain … c'était affreux … je n'étais pas un grand romantique car je me savais ça impossible mais j'aurais souhaité à personne ce qu'il vivait en cet instant, il devait être brisé comme jamais. César, mon beau camarade de danse avec qui je n'avais pas perdu espoir de faire un peu plus connaissance une fois toute cette histoire réglée, avança quelques hypothèses sur le meurtre. Un coup de panique ? Oui en effet cela pouvait être une possibilité, après tout ses arguments se tenaient. Mais comme ils le disaient aussi, cela pouvait juste être une tactique psychologique, j'avais vu assez de fous dans les séries pour le savoir « Il a pu kiffer ça aussi, la tuer dans un endroit où elle se sentait en sécurité, la laisser à la vu de tous pour qu'on admire son œuvre. Cela se trouve il prend son pied à ce que tout le monde soit le témoin de ses macabres actions tout en observant lui même son œuvre. On est pas à l'abri d'un bon psychopathe à l'ancienne quoi ! Ni, car on a de suite pensé aux humains ou aux demi dieux, à l'abri d'un monstre qui a décidé de créer une belle panique pour qu'on fasse comme un troupeau fou au bord d'une falaise … putain ce serait plus simple de savoir qui frapper, j'aime pas le Cluedo ! »

Après cette petite plainte et donc parenthèse nous avions donc abordé le premier concerné, c'est à dire Draxler … qui nous accueillit avec toutes la grâce et la bonté d'un mec à la dérive, c'est à dire en nous envoyant gentiment nous faire foutre. En clair nous n'obtiendrions rien de lui et si l'envie de lui remettre les idées en place d'une manière un peu franche était tentante, je ne préférais quand même pas agresser sans une raison vraiment valable un demi dieu qui n'avait absolument rien d'un débutant en ce qui concernait le combat. Je félicitais tout de même la tentative du mignon petit journaliste qui avait prit la parole et avait même légèrement insisté malgré l'état de douleur impressionnant de Draxler. Mais ce dernier commença à perdre les pédales … fermant finalement les portes, me laissant à penser qu'il allait finalement nous aider mais non, nous demandant au contraire de nous désarmer tandis qu'il nous tenait en joug avec son épée qu'il tenait d'une manière tremblante, ce qui était une aussi grande preuve de faiblesse dans sa posture que de danger car il pourrait à tout moment perdre les pédales et décider de nous tailler en pièce. Je remerciais alors ma mère des dons qu'elle m'avait donné faisant de moi même une arme à part entière car dans une situation comme ça … je refusais de me retrouver sans défense contre ce type. Je ne comptais pas non plus lâcher mes poches de sang pour autant … je devais le rassurer, persuadé que nous avions tous des armes. Je fis donc se former un pieu de sang dans ma manche que je fis alors glisser dans ma main, levant alors ces dernières en l'air pour montrer ma bonne foi et le lâchant dans le tas qui s'accumulait à côté. Les armes furent mises dehors et nous étions resté dedans avec une putain d'épée de Damoclès au dessus de notre tête. La bombe était dans la bibliothèque ? Ou sur le bateau en lui même dans le but de nous faire sombrer tous ensembles ? Je n'aimais vraiment pas ça. « Il va nous faire péter … quoi qu'il arrive il va nous faire péter ! Vu son état il n'acceptera aucune bonne réponse de notre part. Si le tueur est là … boom ! Si il est pas là, il pensera qu'on aura mentit et boom ! » J'avais envie de démolir cette porte, de me barrer … ce serait tellement facile ! Je l'avais fait un million de fois, il ne me faudrait pas plus qu'un ou deux coups de pied selon la qualité choisie pour ce rafiot … mais c'était risquer qu'il nous explose en nous voyant comme hostile donc trop risqué. « Quelqu'un aurait, par chance, le pouvoir de sentir les engins explosifs dans une pièce comme un chien de police ? Car là ce serait fraaaaaaanchement pratique ! Si bien sûr le dit engin est pas dans la salle des moteurs pour reproduire le titanique en mode un peu plus explosif … ou alors si quelqu'un veut se dénoncer ! Mais je pense pas que ça nous aidera comme dit plus haut en plus de nous ajouter un soucis de plus. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 148
parmi nous depuis le : 15/05/2016


MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   Dim 16 Oct - 19:26

Alaska pendait maintenant au bras de Lily-Rose qui avait la bonté de venir la soutenir. Il y avait l’autre qui arrêtait pas de m’emmerder avec ses remarques. Elle fusilla le brun du duo comique. S’il la cherchait, il allait la trouver. Enfin dès que je tiendrais debout ! Elle prit sur elle et continuait d’avancer au bras de son amie. Après, le journaliste parla et d’autre déposèrent alors leur avis sur la situation. La fille d’Aphrodite ne les écoutait que d’une oreille, le regard posé partout, sur tous ces corps au visage masqué, ce qu’il tenait en main, des bruits subits qui la mettaient en alerte. L’angoisse commençait à monter.

Le petit groupe qui ne cessaient de s’agrandir plus il progressait vers la bibliothèque, arriva enfin dans cette bibliothèque. Bradley s’y trouvait bien. Le même enquiquineur lui ouvrit la porte pour qu’elle arrive la première. « T’es fou ! Toi d’abord ! » lâcha t-elle Lily-Rose pour attraper le jeune-homme par la chemise et le jeter dans la salle avant de lui emboiter le pas. Puis une fois à l’intérieur, un jeune téméraire (le deuxième du duo comique) alla parler à Bradley et tout s’enchaina trop vite. Alaska était restée figée. On proposait que quelqu’un d’autre y aille. Non ça ira ! Et avant même qu’on ne se décide réellement, l’homme qui venait de perdre sa future femme se mit à réagir de façon excessive.

Il leur demanda de poser leurs armes. Alaska frappa du poing dans la main. Ramener mon arme ! Ca c’aurait pu être une bonne idée ! Bah ouais mais non ! Moi j’ai pas eu la chance d’avoir un cadeau de moment ou un gadget hyper pratique à transporter… Elle tenait fermement son sac à main et croisa le regard de l’homme qui les menaçait de son arme. Elle soupira et déposa un taser, puis une bombe au poivre et une sucette de taille assez conséquente pour faire mal. Après ça, elle recula d’un pas, penaude. Il leur annonça alors la fin de leur vie avant de sortir de la pièce dans laquelle il les enfermait. Alaska resta muette et bouche-bée. Comme si elle n’était pas assez stressée comme ça, le grec qui l’avait aidé à tenir debout en rajouta une couche. « Il a raison. On va mourir. Faut partir. Moi je tiens mon idée : on saute à la mer. » commençait-elle à se diriger vers le premier hublot sur son chemin. Elle l’ouvrit et soupira en voyant bien que rien que ses épaules ne passeraient pas. Lethario continua de parler et suggérer des idées, ou plutôt demander de l’aide. « Moi je peux rien faire à part crier et me plaindre » leva t-elle les mains en l’air en signe de culpabilité. « Sinon ! On peut dire que c’est moi, et donc il vient nous voir et je le séduis pour faire diversion avant que ça fasse boum ! Par contre... Ca ne marche pas toujours, puis je suis bourrée...» s’arrêta t-elle appuyée contre le mur à côté du hublot ouvert. « Ou je fais mes passe-passe de jedi et je lui demande de nous dire où est la bombe. Mais c’pareil, je suis pas au top... [/color]»  


_________________
J’écrirais une phrase d’accroche...
©crack in time

mp hillel


Dernière édition par Alaska J. Matthews le Sam 29 Oct - 10:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'AS DE CŒUR.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 1283
parmi nous depuis le : 28/09/2015

L'AS DE CŒUR.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   Mar 18 Oct - 9:52

Ils étaient nombreux dans la bibliothèque. Au petit groupe initialement composé d'Isaure, Alaska et lui s'étaient rajoutés Julian et une rouquine puis deux mecs dont un qui avait sensiblement bu. Et une dernière nana qu'il ne connaissait pas non plus. Merveilleux, ils étaient huit dont deux alcoolisés. Nul doute qu'à eux tous ils allaient réaliser des merveilles. Mercedes entra en dernier dans la pièce pour découvrir l'immense baie vitrée qui donnait sur les flots. Isaure lui passa à côté pour s'approcher de Bradley mais celui-ci leur… cria dessus. Mercedes haussa les sourcils, à moitié perplexe. Il voulait bien comprendre qu'il devait être dévasté par la nouvelle ou quoi mais… Son meilleur ami tenta tout de même une approche, sans avoir le temps de terminer. « Mmh ouais, je crois qu'il va rien dire hein... » En tout cas c'était mal parti. Même si Draxler savait quelque chose, il n'allait certainement pas l'admettre. Mercedes allait rajouter quelque chose mais Bradley leur passa devant et marcha calmement vers la porte de la bibliothèque. Il changeait d'humeur en moins d'une seconde et c'était effrayant. Leur hôte ferma la porte de la bibliothèque à clef avant de pivoter vers eux. Il leur demanda leurs armes. Que Mercedes n'avait pas. Il était venu totalement désarmé ce soir, jugeant qu'il serait assez doué dans son rôle de journaliste pour ne pas avoir besoin de se battre. Visiblement, c'était une belle erreur de jugement. Quand Bradley le fusilla du regard, il leva des mains innocentes. « Je suis juste venu prendre des photos pour un journal moi. » Au moins il était doué dans son rôle, à défaut d'avoir du talent pour le reste. Le reste lui coupa définitivement la parole et il regarda sans un mot Bradley sortir de la bibliothèque avec les diverses armes récoltées dans un coffre. Le bruit du verrou se fit clairement entendre. À l'instant où Bradley venait de verrouiller la porte, trois coups se firent entendre. À force d'en entendre, à force de s'entraîner, Mercedes savait les reconnaître à coup sûr. Et c'était étrange d'entendre ça au milieu d'un bateau rempli de demi-dieux. Les sangs-mêlés utilisaient plutôt des armes anciennes, des épées, des glaives, des arcs… Mais des pistolets ? Peut-être qu'ils se modernisaient enfin et ce n'était pas une bonne nouvelle pour les agents.

Tout faire exploser. Bradley voulait tout faire exploser, eux compris. En parallèle Mercedes se retrouvait à nouveau dans cet étrange état d'esprit où il était calme, les pensées claires, prêtes à fonctionner. L'adrénaline le rendait serein, attentif… Beaucoup plus qu'au quotidien. À force il avait pris l'habitude de n'avoir le contrôle de rien, la sensation ne lui était pas inconnue. Le type qui était arrivé en compagnie du gars un peu bourré en revanche… « Oui bon ça va, on a pas b'soin d'un dessin ! » Il fallait trouver un coupable. C'était aussi simple que ça. Si dans une heure ils n'avaient désigné personne, ils mourraient tous. S'ils choisissaient quelqu'un en revanche… il n'y aurait peut-être qu'un seul mort. Peut-être car vu l'état de Bradley, prédire ses faits et gestes était délicat mais… Peu importe que la personne choisie soit réellement le tueur ou non, il en fallait juste une, Bradley s'en contenterait sans doute. C'est avec cette pensée que Mercedes détailla ceux qui l'entouraient. Le tueur pouvait très bien être parmi eux, les ayant rejoint pour voir l'impact de son œuvre sur Bradley, voir ensuite l'enquête. Un tueur curieux… Pourquoi pas ? Ou peut-être qu'il devait maintenir sa couverture ? Mercedes jeta un coup d'oeil à Julian juste en face de lui. Il ne le connaissait pas, ce type, il ne savait pas ce dont il était capable ; Est-ce qu'Angelyne aurait pu le démasquer accidentellement, forçant ainsi l'agent double à agir ? Peut-être, ce n'était pas impossible. Il doutait que les deux alcoolisés aient pu faire quoi que ce soit. Alaska ne marchait même pas droit et l'autre semblait d'excellente humeur. Remarque, c'était un peu bizarre d'être aussi radieux dans une situation pareille mais l'alcool rendait les gens étranges. Quant aux autres, pour faire simple, Mercedes ne les connaissait pas. Enfin sauf Isaure, mais Isaure était forcément hors de cause puisqu'ils ne s'étaient pas quittés de la soirée. « Bah si quelqu'un se dénonçait, on le file à Bradley et problème réglé. Sauf que personne ne va se dénoncer. » Et Alaska qui piaillait sans jamais se taire… « Non mais tu la fermes jamais toi ? Saute à la flotte, on verra bien si ça sert à quelque chose ! » Et puis Dieu merci mais oui, ils étaient au courant qu'elle n'allait rien réussir à faire. Dans son état, ça paraissait relativement évident. « Mais ouais tiens, vu qu'il nous faut un coupable, on pourrait p't-être dire que c'est toi ? Comme ça il te tue et on t'entend plus ? » Mercedes s'éloigna du groupe pour se rapprocher de la baie vitrée qui longeait l'arrière du bateau. « Oh… » L'ébahissement lui coupa la parole. Un des petits canots de sauvetage du yacht dérivait trois niveaux plus bas, dansant sur les vagues. « Je… Regardez ! » Il plissa les yeux et reconnut Tamara dans le lot. Qu'est-ce qu'elle pouvait bien branler là-bas en compagnie de demi-dieux, dont un blessé ? C'était elle qui avait tiré ? Qui les avait pris en otages ? Du coup ça remettait tout en doute… Peut-être qu'elle avait tué – ou du tuer – Angelyne et qu'elle prenait la fuite avec des otages ? « C'est bizarre, qu'est-ce qu'ils font ? Elle est journaliste la brune en plus... » Il lança un regard en coin à Isaure et Julian pour tenter de lire sur leur visage ce qu'ils pouvaient bien penser à cet instant.

Et en attendant, le temps tournait avec la bombe, si tant est qu'elle existait vraiment. « C'est bizarre une bombe… Qui organise une fête sur son bateau en y glissant une bombe ? Enfin c'est pas vraiment le genre de truc auquel on pense juste au cas où, si ? » Ou alors c'était lui qui était à l'ouest mais sa colocataire n'avait jamais parlé de bombe cachée lorsqu'elle organisait des soirées chez eux. Il y avait trop de coupables possibles, trop de trucs qu'ils ignoraient… Mercedes tripota son appareil photo d'un geste distrait en regardant la petite embarcation dérivée plusieurs mètres en contre-bas. Il n'arrivait pas à voir où tout cela allait les mener, s'ils allaient s'en sortir, si Bradley allait réellement les faire exploser. « J'espère qu'il n'y a pas de ces mortels à bord... » Pari risqué d'aborder la question des mortels mais quel demi-dieux ayant vécu les événements de ces derniers mois n'y penserait pas ? Mercedes préférait lancer le sujet dés maintenant pour le balayer au plus vite et passer à autre chose.

_________________

L'enfer c'était hier, ce soir nos rêves sont durs comme fer. #336699



Dernière édition par B. Mercedes Weathley le Sam 29 Oct - 18:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DLCEM.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New York pour le moment, mais il bouge souvent pour son travail à la DLCEM.
messages : 573
parmi nous depuis le : 24/08/2015

DLCEM.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   Mar 18 Oct - 11:41

Le personnage qu'était Bradley était à la fois intriguant et inquiétant. Comment pouvait-on passer aussi vite d'un expression à une autre ? Passer du mec beau cool et sympa à un espèce de psychopathe en puissance qui menaçait la vie de tout le monde à bord ? Tout ce qui était en train de se passer était fou. Personne n'aurait pu voir une telle chose venir, personne. Et puis il leur demanda de déposer leurs armes. Isaure n'en n'avait pas pris, de toute façon il n'était pas doué dans le maniement de l'arme blanche et le DLCEM l'avait juste envoyé en mission d'observation, et lui n'avait pas pris d'arme. Sans doute parce qu'il avait secrètement espéré que tout se passe bien ? Pour une fois ? Juste une petite fois où lui et son meilleur ami ne seraient pas mis dans la merde jusqu'au cou. Mais non. C'était trop demander au ciel visiblement. Il n'avait jamais été croyant et cela n'allait certainement pas commencer aujourd'hui. Foutu karma. Il regarda les autres déposer leur armes, Mercedes justifier sa présence à bord et Isaure hocha la tête, histoire de montrer qu'il était dans le coup et que, tout comme son « collègue » journaliste il ne venait là que pour faire son job. Et puis le meilleur en tarda pas à arriver. Voilà que le fou furieux menaçait de tout faire péter. Dans un premier temps, il cru à une ruse, une parade, bref, du bluff. Mais il avait l'air terriblement sérieux. C'était un acteur après tout, jouer la comédie, c'était son truc, non ? Mais il n'en restait pas moins dangereux. Il pouvait toujours péter un vrai câble et se mettre à les trucider un par un avec leur propres armes… Et Mercedes et lui seraient démasqués. Et puis il claqua la porte, les enfermant dans cette bibliothèque qu'il trouva alors un peu trop étouffante. Et ils avaient une heure.

« Que quelqu'un la fasse taire... »

Comme pour répondre à ses prières Mercedes intervint, proposant alors de la jeter par dessus bord.

« Ouais voilà, hop, nous avons un coupable, parfait. »

Se débarrasser du poids lourd du groupe lui paraissait être une bonne idée. En tout cas ça n'allait pas être les deux types trop joyeux qui allaient faire la différence (ou qui auraient pu tuer cette nana, ils avaient du passer la soirée au bar), ni Mercedes qui était resté avec lui… Leur collègue ? Il l'avait vu danser avec une fille mais après…. Il n'avait pas gardé l'oeil sur lui tout le début de soirée. L'un d'entre eux aurait-il déconné dans son coin ? Et l'autre fille… Elle il ne l'avait pas vu du tout, c'était suspect aussi. Accoudé contre la baie vitrée du bateau, Mercedes pointa bientôt un point sombre qui divaguait lentement dans les flots. C'était comme… une petite embarcation de sauvetage. Bradley prenait la fuite ? Si oui, alors finalement l'hyothèse de la bombe pouvait être réelle. Quoi que… les autres observations de son ami le firent changer d'avis.

« Merde alors il se passe quoi ici ? »

Mais que foutait Tamara ? Prendre la fuite, se barrer avec des mecs inconnus… peut-être qu'il l'avait prise en otage ? Que sa couverture avait été grillé et qu'elle était dans la mouise maintenant ? Quoi que, s'il se fiait à la lumière qu'il voyait s'agiter, elle était peut-être en détresse.... Il ne connaissait pas bien l'agent Lond, mais de ce qu'il savait de ces états de services, c'est qu'elle était redoutable…. Il n'avait plus qu'à lui souhaiter bonne chance sur son radeau de fortune.

« J'espère aussi... » murmura t-il en réponse à Mercedes.

Il était dans la merde. Et ce qu'il ne savait pas, c'est que les autre aussi.

_________________
ONE DAY MORE
Jamais parmi les animaux la créature née pour être une colombe ne se change en une orfraie. Cela ne se voit que parmi les hommes. Victor Hugo
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 148
parmi nous depuis le : 15/05/2016


MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   Mar 18 Oct - 20:50

« Mais bordel ! T’as pas quelqu’un d’autre à faire chier non ?! Tu me lâches ! T’peux pas t’en prendre à l’autre éméché aussi, n’arrivait-elle même pas à pointer celui-là du doigt. Il en dit de la merde comme moi ! » aboya t-elle prête à lui sauter dessus quand soudain, Mercedes parla d’une chose à l’extérieur. En pleine mer. Isaure lui barra le chemin et brisa son élan et elle se mit à réfléchir. Bon d’un côté je suis bien pompette… Je ne suis pas sûre d’avoir beaucoup réfléchis avant de parler moi ce soir.

Elle écarta les deux hommes pour regarder et soupira : « Bah tu vois eux ils ont tous compris. Ils se sont jetés à l’eau pour se barrer ! » puis elle s’éloigna en faisant les cents pas. Non en fait j’essayais désespérément de trouver un endroit ou prendre appui. Mais à croire qu’il y avait une tempête sur ce navire, mais ça tanguait vachement… Je sais ! C’est moi qui tangue. Elle arriva alors vers une table et elle se hissa pour s’y asseoir. Ses pieds ne touchaient pas le sol, alors elle se mit à battre des jambes dans le vide.

Son bourreau avait alors avancé une idée. Vraiment pas bête en plus ! C’est vrai que quand t’organise un truc, tu ramènes pas ta bombe au cas où… « Elémentaire mon cher Watson, sauf quand la moitié des gens ici n’ont pas besoin de bombe pour faire exploser un bateau… » lui siffla t-elle avec arrogance. Chip’n’dale échangèrent quelques mots. Alaska tourna la tête pour voir les gens présents et sursauta en voyant le nombre. Elle pensait juste qu’il n’y avait que les deux autres, Lethario et Lily. Enfin je m’en rappelais plus, car je me rappelle du mec bourré… Elle attrapa un livre sur le bord de la table et commença à le feuilleter. Et soudain… Elle se souvenait de la bombe : « Hey mais on est sur le point de mourir ! beugla t-elle comme pour graver la situation dans son esprit. On fait quoi donc ? On leur demande s’ils ont de la place sur le bateau ? »  


_________________
J’écrirais une phrase d’accroche...
©crack in time

mp hillel


Dernière édition par Alaska J. Matthews le Sam 29 Oct - 10:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ GREC.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : colonie des sangs-mêlés
messages : 546
parmi nous depuis le : 08/04/2016

SANG-MÊLÉ GREC.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   Jeu 20 Oct - 22:14

blast off
intrigue #3

11 juillet 2016 ; Alaska s’accrochait à son bras comme si sa vie en dépendait, ce qui, sans mauvais jeu de mot, était peut-être le cas à la vue des regards noirs que les deux journalistes lui lançaient. La première hypothèse de Lily-Rose quant à l’état d’ébriété de son amie s’était avérée fausse. Elle se désintéressa ainsi aussitôt du jeune homme qui avait accompagné la fille d’Aphrodite, le laissant donner son petit spectacle tout seul. En effet, son orientation sexuelle était loin de figurer en tête de liste des renseignements qu’elle était désireuse d’obtenir ce soir. L’identité du tueur lui importait bien plus. Elle avait eu beau se rassurer en tentant de rester rationnelle, elle ne pouvait empêcher une légère vague de panique d’envahir son esprit. Elle avait été stupide de penser qu’un événement de cette envergure pourrait se dérouler sans le moindre souci par les temps qui couraient. Rien ne garantissait que le meurtrier n’était pas prêt à récidiver, puisque le mobile pour le meurtre d’Angelyne lui était complètement inconnu. Et même dans le cas où le coupable ne se trouverait pas sur la terrasse, ne lui faisant ainsi pas courir un danger direct, elle ne pouvait empêcher ses pensées de divaguer, imaginant lesquels de ses proches pouvaient bien se trouver sur les étages inférieurs du navire. Au moins avait-elle la certitude que Logan n’était pas venu. Rassurée par cette idée, elle reporta son attention sur sa camarade grecque qui voulait déjà repartir en quête de sa chère bouteille. « - Je crois que ça suffira pour ce soir. » lui dit-elle de sa voix douce mais néanmoins ferme, en l’empêchant de se dégager de son étreinte. « - Si tu pouvais te souvenir de l’endroit où tu as laissé tes chaussures plutôt que ta bouteille, tu te rendrais un plus grand service. » ajouta-t-elle en la voyant à moitié trébucher sur un morceau de plastique qui traînait à terre.

L’annonce du meurtre avait déboussolé la grande majorité des esprits présents. Un véritable chaos régnait sur la terrasse, entre ceux atterrés par la perte d’une amie et ceux qui paniquaient simplement à l’idée d’être le prochain, si bien que Lily-Rose peinait à se frayer un chemin tout en traînant Alaska à ses côtés. Le groupe avançait toujours vers la bibliothèque, mais il lui était impossible d’intercepter les paroles qui s’échangeaient, notamment entre les trois journalistes qui se connaissaient vraisemblablement. Elle ne s’imaginait pas réellement que l’un d’eux fût le coupable qu’ils cherchaient, d’autant plus que son compagnon de danse disposait d’un alibi irréfutable, mais elle se sentait soudain mal à l’aise à l’idée qu’ils n’étaient que de simples inconnus à ses yeux. S’ils semblaient établir une cohésion entre eux, l’unique personne sur qui elle pouvait indubitablement compter n’était même pas en état de marcher toute seule. Rien n’était fait pour la rassurer. Son masque également commençait à lui peser. Elle avait l’impression de suffoquer sous ce tissu qui lui collait à la peau. Pourquoi Joshua ne les avait-il pas fait tomber ? La question la taraudait. Son frère était-il de près ou de loin lié à cette histoire ? Même si elle ne le connaissait que très peu, cette idée la révoltait. Peut-être était-il simplement trop boulversé pour penser à mettre fin à sa petite farce, voilà tout.

Après encore quelques efforts pour suivre le rythme de ses compagnons, ils arrivèrent enfin dans la bibliothèque. Alaska lui lâcha le bras et elle ne tenta pas de la retenir, estimant qu’elle devrait être apte à se déplacer seule dans un espace clos. Lorsqu’elle entra à son tour dans la pièce, elle remarqua que leur groupe s’était agrandi. En plus des journalistes et du mec qui s’était ramené avec Alaska s’étaient rajoutés un autre homme et une femme dont l’allure lui était vaguement familière. Il lui fallut quelques secondes de plus que normalement nécessaire pour la reconnaître, à cause du masque, mais elle était sûre de ne pas se tromper : elle connaissait cette demoiselle de manière très intime. « - Thane ! Qu’est-ce que tu fais ici ? » lui lança-t-elle sur un ton chaleureux. Rencontrer une personne qu’elle connaissait, sobre avec un peu de chance, la rassurait. Peut-être aurait-elle des choses à lui apprendre ? Sa joie tourna pourtant très vite court lorsqu’une voix masculine furieuse envahit tout l’espace. Un des journalistes avait tenté de se rapprocher de Bradley, qui n’avait apparemment pas apprécié le geste. Elle s’apprêtait à s’excuser et tourner les talons, effrayée par le ton que l’hôte de la soirée avait employé, lorsque la situation dérapa à nouveau. Bradley était allé verrouiller la porte et sortit son épée, les forçant à lui céder leurs propres armes. Lily-Rose déposa à contre-coeur le poignard qu’elle avait amené dans sa pochette, pendant que Bradley s’en prenait aux deux journalistes qui prétendaient n’avoir rien sur eux. Puis il quitta la pièce, après avoir asséné sa sentence.

Les pensées se succédaient à toute allure dans son esprit. Bradley était complètement fou, le chagrin l’avait anéanti. À moins que… pourquoi se serait-il rendu à sa propre fête avec des explosifs ? Même par pure précaution, la mesure semblait extrême. Elle chassa pourtant cette idée pour le moment. Même si les troubles de leur hôte les concernaient directement maintenant qu’il les avait pris en otage, il était plus urgent  de trouver un moyen de se sortir de cette situation plutôt que de procéder à une analyse de son profil psychologique. Le coupable était-il réellement parmi eux ou avait-il simplement pété un plomb ? La seconde option était la plus probable. Il devait vouloir se passer les nerfs, anéanti par le sentiment d’impuissance qui avait du l’envahir. Et les membres du groupe mordaient à l’hameçon en se retournant les uns contre les autres. « - Personne ne va dénoncer Alaska, c’est clair. » asséna-t-elle fermement aux deux journalistes qui devenaient complètement névrosés. « - Non mais regardez-la, elle n’est clairement pas en état de faire de mal à qui que ce soit. Bradley va juste penser que vous vous foutez de sa gueule et vous allez tous nous faire tuer. » continua-t-elle. Elle se rapprocha ensuite de son amie qui ne s’arrêtait plus de parler et tenta de la rassurer. « - C’est pas grave Alaska, on va trouver une solution sans tes pouvoirs, ok ? Essaie de te calmer qu’on puisse réfléchir. » Elle tentait de se montrer douce envers sa compagne mais ses piaillements l’atteignaient elle aussi. Elle avait vu la mort de suffisamment près à Scranton pour lui faire passer l’envie de recommencer et la panique s’emparait un peu plus d’elle à chaque seconde. Soudain, un journaliste poussa une exclamation de surprise et tout le groupe se tourna vers la baie vitrée. Au large, un canot de sauvetage divaguait avec des passagers à son bord, dont certains semblaient blessés. Alors que les autres membres s’interrogeaient à leur sujet, Lily-Rose eut une illumination. « - Je peux sortir ! » s’exclama-t-elle. « - Enfin je pense, je peux essayer. Peut-être que ça pourrait marcher. Avec un peu de chance je peux même emmener une personne avec moi. Ou deux pas plus. Pour chercher des infos dehors. » L’intérêt de ses compagnons avait alors quitté le canot pour se reporter entièrement sur elle. Ils semblaient attendre des explications. « - Vol d’ombre. » déclara-t-elle alors, à moitié en souriant, à moitié terrorisée que sa dernière ressource ne se montre inefficace.


acidbrain



_________________

be a freak like me too

now here i go again I see a crystal vision, i keep my visions to myself. it's only me who wants to wrap around your dreams. have you any dreams you'd like to sell? dreams of loneliness acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DLCEM.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 145
parmi nous depuis le : 01/05/2016

DLCEM.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   Mar 25 Oct - 7:50

Bradley était un grand malade. Il devait bien l'avouer, ça, il ne l'avait pas vu venir, loin de là. Se retrouver enfermer avec Isaure, Mercedes, la fille avec qui il avait passé une bonne partie de la soirée et d'autres zinzins… dans une bibliothèque avec potentiellement une bombe planqué quelque part… « Elle n'est même pas peut-être dans la salle… peut-être qu'elle est ailleurs sur le bateau... » Et Bradley voulait que l'un d'entre eux se dénonce. Parce qu'évidement il pensais que le coupable était là, parmi les individus présents.

« C'est de la folie tout ça... »

Il en pu s'empêcher de se demander si Dieu était bien là. Honnêtement ? Il avait quelques doutes. Ou alors Dieu était devenu sourd et n'entendait pas ses prières pour le sortir de là. Le pompon fut sans doute quand ses collègues suggérèrent de sortir Alaska et de la livrer à Bradley. Ça, il en était hors de question. On ne sacrifiait pas de pauvres personne innocente, aussi pécheresse étaient-elles pour se sauver sois-même. Il secoua la tête, lui ne marchait pas avec ça. Et soudain, son attention fut elle aussi attiré vers la petite embarcation, flottante sur les eaux noires du Golf du Mexique. Tamara ! Leur… Leur collègue se faisait la malle. Enfin, une malle forcé s'il se fiait aux lumières qui émanait du canot de sauvetage. Visiblement elle et ses compagnons d'infortune étaient là contre leur grès.

« Oh c'est pas vrai... »

La jeune femme avec qui il avait dansé durant la soirée avait pris la parole, défendant sa camarade. Et… soumit une idée.

« Oh non, personne ne sort d'ici. Nous restons tous ensemble. »

Hors de question de la voir risquer sa peau de l'autre côté de cette porte et puis… La bombe. Mince quoi leur hôte avait placé une bombe sur la bateau. Il ne savait pas comment il comptait la mettre en marche mais tous risquait de partir en morceau d'un à un autre. Si Lily-Rose se faisait voir, ils étaient tous morts.

« Il pourrait te voir. Et tout faire péter. Si t'as rien à te reprocher, tu reste ici et tu nous aide à trouver une parade. »

Il n'y croyait pas vraiment lui même, son cerveau était toujours en train de fonctionner à plein régime pour trouver une issue qui les sauverait tous. Il le savait, c'était toujours compliqué de sauver tout le monde. Mais là… Sa mission ne mentionnait pas la mort d'un ou plusieurs demi-dieux présents. Et c'était sa règle, il ne tuait pas sans ordre. Il le savait, la solution la plus simple serait de livrer quelqu'un, coupable ou pas. Bradley serait contente et à ce moment là, il en profiterait pour l'avoir. Profiter d'un moment de faiblesse… Mais toujours fallait-il qu'il suggère l'idée, et que quelqu'un veuille bien servir d’appât.

_________________
TAKEN AWAY TO THE DARK SIDE ✽
I was the one who had it all, i was the master of my fate. I never needed anybody in my life, i learned the truth too late.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 148
parmi nous depuis le : 15/05/2016


MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   Sam 29 Oct - 9:01

Lily avait encore une fois pris sa défense. Alaska appréciait, mais elle ne put s’empêcher de grimacer lorsqu’elle somma tout le monde que personne ne la dénoncerait. « Même pas moi ? » avait-elle murmuré presque déçue en se montrant du doigt. Elle en rajouta une couche pour plaider sa cause qu’elle avait l’air totalement inoffensive. Et s’il y avait bien une chose qu’elle ne supportait pas, c’était qu’on la réduise à ce genre d’image. Son but dans la vie, c’était de montré qu’elle n’était qu’une jolie-fille. Cette fois-ci la fille d’Aphrodite la regardait avec dédain : « Ho… Du calme. Je peux très bien tuer quelqu’un ! Surtout une fille. Si je devais tuer des gens ce seraient surtout des filles. » avait-elle balbutier dans ses délires d’ivrogne. Encore une fois, elle brassait de l’air. Mais quand on a de l’alcool dans le sang, on s’en moque un peu de parler toute seule.

Alaska, assise sur la table, après s’être rappeler être dans une situation critique, soupira. Lily-Rose proposa alors une idée. La brune claqua le livre et le posait à côté d’elle. Elle hocha vivement la tête. C’était même une très bonne idée. « C’est pas mal ! Mais c’est mieux que t’y aille seule. Ce sera plus efficace et plus sûr. Economise ton énergie. Et peut-être que tu pourrais nous sauver. Moi je vote pour oui » dit-elle en levant la main et espérant que quelqu’un la suivrait dans son vote. Puis il y avait ce qui se rapprochait d’un roux – qu’elle n’aimait déjà pas parce qu’il était du roux – qui s’interposa contre son idée. Alaska leva un sourcil sceptique. « Euh… Moi je pense qu’à ce niveau, il faut prendre des risques. S’il la voit bien sûr qu’il risque de tout faire péter. Si on n’a pas de coupable, il va aussi tout faire péter… Si on attend trop longtemps de trouver une autre solution, il va tout faire péter… Bref, t’vois où j’veux en venir. Vas y Lily… » lui fit-elle signe de partir. «  Sinon, moi je vous le dis. Je dis que c’est moi la coupable je lui montre mes boobs et après on improvise ! ». Elle claqua des mains pour souligner sa super idée – qui ne l’était pas vraiment – et elle se mit à chantonner assez fort : «  Eh ooooh Bradley Cooper !!!! » Puis elle marqua un silence et regarda Chip (Mercedes). «  Finalement je vais dire que c’est lui le coupable ! Après je lui montre la marchandise. Comme ça si ça marche pas, c’toi qu’il tabasse. » fit-elle sereine et complètement inconsciente. Et très mauvaise aussi. Le stress ça ne me réussit pas. Surtout pas avec l’alcool. Je pense que si je me voyais, je m’assommerais. A se demander si elle réalisait vraiment ce qui se passait. Non pas trop... «  Youhouuu ! » se remit-elle à beugler un peu plus fort et s’arrêta pensive. «  Il s’appelle comment déjà ? »

_________________
J’écrirais une phrase d’accroche...
©crack in time

mp hillel
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   

Revenir en haut Aller en bas
 

☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

 Sujets similaires

-
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Premier Étage - Golf du Mexique)
» j'ai deux question qui m'intrigue
» salon de terrasse en osier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ AUTRES DIMENSIONS.  :: le reste du monde.-