Partagez | .
 

 ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
avatar
L'AS DE CŒUR.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 1283
parmi nous depuis le : 28/09/2015

L'AS DE CŒUR.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   Sam 29 Oct - 19:02

« Mais non mais toi c'est plus marrant, tu t'énerves. » Ça, Mercedes ne le souffla qu'à mi-voix, de telle sorte que seul Isaure l'entendit. Il ne supportait pas Alaska mais il adorait en revanche l'énerver et à force, il finissait presque par apprécier la jeune fille. Pourquoi n'aimait-il que les gens agaçants ? Entre Asha, Isaure, Monet… C'était plus fort que lui apparemment. « Enfin je suis pas sûr qu'ils se barrent volontairement, hein ? Y en a quand même un  qui fait de grands signes avec une lampe. J'imagine que s'ils voulaient se barrer, ils lanceraient pas l'alerte... » Et puis bon sang, ce qu'elle l'agaçait à toujours parler pour ne rien dire ! « Ben justement, pourquoi une bombe quand il suffit de recruter quelqu'un pour le faire à ta place ? Vu le fric qu'il a... » Mercedes montra l'intérieur somptueux de la bibliothèque où il était enfermés. « Il peut recruter n'importe qui moyennant paiement, non ? Et puis même, que d'autres puissent faire exploser un bateau ou pas, tu ramènes pas ta bombe au cas où. » En vrai, l'idée que beaucoup ici puissent faire exploser le bateau sans recourir à quelques substances explosives l'inquiétaient. Il n'y avait pas pensé jusque là mais c'était bien vrai. Cependant, il ne se laissa pas démonter de façon visible, toujours à fond dans son rôle. En ce sens, il se montrait plutôt doué. Et puis cette fille, il avait tellement envie de la contre-dire qu'il ne prenait plus vraiment le temps de penser au reste. « Et merci Sherlock Holmes pour le petit rappel ! Range ta voix stridente maint'nant ! » Ils se… crêpaient le chignon. C'était aussi simple que cela.

La rousse qui s'était joint à Julian se manifesta enfin. « Bien sûr que non ! Ça se voit que c'est pas elle et qui sait ce qu'il fera si on en prend un au pif. » Je plaisantais, monte pas sur tes grands chevaux comme ça, on va pas la manger ta copine... Parfois il se demandait si Isaure et lui avaient à ce point des têtes d'idiots ou si c'était juste les gens qui ne les comprenaient pas assez pour rentrer dans leurs… délires. C'était peut-être pour ça qu'il appréciait les gens agaçants au final : il prenait plus facilement le parti de la plaisanterie, même quand l'atmosphère n'y était pas franchement propice. Quant à l'idée que la rousse avança en suivant, elle suffit pour faire perdre à Mercedes toute son envie de rire. « Enfin si miss Citrouille sort et qu'il la voit, on est tous cuits. Genre tout le bateau. Alors ok si on fait rien ça revient au même mais, comment dire… S'il a ramené une bombe à l'avance, c'est un peu chelou non ? » Les gens ne voyaient pas toute la logique derrière tout ça ? « Enfin comme on le dit depuis une demi-heure, on ramène pas une bombe quand on organise une soirée, surtout sa propre soirée de fiançailles. Donc soit Bradley avait prévu son coup à l'avance et il fera exploser le bateau quoi qu'il arrive, soit il n'y a pas de bombe. » Simple comme bonjour. « Qu'on ramène une arme au cas ou, ouais, ok, mais une bombe ? Laissez-moi rire. D'autant que s'il explose le bateau, il crève aussi… sauf s'il a un plan de secours. Mais ça revient au point de départ : il a tout prévu. » Il coula un regard en direction d'Alaska. « Remarque, si ça explose, t'auras enfin l'occasion d'aller faire trempette. » Il reprit son sérieux – plus ou moins. « Mais ne vois pas pourquoi il aurait prévu de faire exploser son bateau. » La suite de la réflexion, il la conserva pour lui tant elle lui paraissait farfelue… et pourtant. « Et puis tu veux aller chercher quoi dehors d'abord ? » Hormis notre potentielle mort si la bombe existe, mort qui arrivera sans aucun doute dans tous les cas si Bradley est aussi taré qu'il en a l'air...

_________________

L'enfer c'était hier, ce soir nos rêves sont durs comme fer. #336699

Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 882
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   Sam 29 Oct - 21:00

BLAST OFF, CHAPITRE 04
tic tac tic tac, un en moins.
Il était désormais seul dans sa cabine de commande. Il avait ce détonateur entre les mains. Appuyer ou en pas appuyer ? C'était complètement idiot, irréfléchis il n'allait pas se suicider comme ça. Pas lui. Pas le grand Bradley qui était promis à un avenir radieux avec une femme splendide à ses côtés. Quoi que, cette femme était morte maintenant. Elle n'était plus rien. Avait-elle vraiment eu envie de lui ? Depuis tout ce temps ? Ou est-ce qu'elle jouait la comédie ? Comme tous les autres ? Comme tous ceux qui prétendait être ses amis, les autres n'étaient que des égoïstes. De sombres crétins. « Bradley ! » C'était Joshua qui avait ouvert la porte de la cabine, l'air essoufflé. « Qu'est ce que tu as à la main ? » « Je... » Que dire, que répondre ? «  Non attend, j'ai plus important. Je pense savoir qui a tué Angie. J'ai pas le motif, mais... » Il l'avait coupé dans ses pensées. Vraiment ? Joshua pensait avoir tout résolu ? Il se surpris à esquisser un sourire, il était fin prêt à entendre ses précieuse enquêtes.

Putain mais où est passer ce fils de pute... c'est pas possible, c'est pas possible... Joshua était partis, envolé. Au moment où il commençait à peine à comprendre. Sans savoir pourquoi Bradley était remonté à la terrasse. Il y avait toujours ces abrutis enfermé dans sa belle bibliothèque et... Réfléchis bordel, réfléchis, arrête de déconner... Sauf qu'il ne pouvait pas. Il se sentait perdu, il se sentait divaguer complètement, il perdait le contrôle il ne maîtrisait plus rien. Ivre de rage il ouvrit la porte de la bibliothèque. « Alors, on m'a toujours pas désigné de coupable ? C'est dommage, parce que quelqu'un va devoir payer. » « Toi là ! » Il désigna une des deux filles, celle qui avait l'air le plus sobre possible. « C'est toi hein ? » Non ce n'était pas, évidement. Il savait qui c'était. « Vous savez qui est mon père, hein ? Le dieu des oracles en personne. Et vous savez ce qui est drôle ? C'est que j'avais prédis que personne ici ne se dénoncerait. J'ai aussi vu que deux d'entre vous ont participé au massacre d'une des nôtres il y a quelques mois, qu'un autre est un véritable expert en matière de déguisement et qu'une demoiselle peine toujours à s'en remettre. Je me trompe ? Non, parce qu'Apollon ne se trompe jamais, et je suis son fils. J'ai toujours raison. Et je vois tout. » C'était jouissif, rien que d'imaginer leur expression, planqués sous leur masques. Il pouvait continuer, la liste était longue. « Vous savez quoi vous... » Et les masques tombèrent tous d'un seul coup. « Merde. » Et si Bradley était violent et irréfléchis il n'était pas stupide. Il savait très bien ce que cela voulait dire. « Joshua... ! »
consignes & éléments importants
☞ Joshua est mort. (voir sujet du rez-de-chaussé si vous voulez en savoir plus à titre personnel) par conséquent sa magie n'agit plus et vos masques sont tombés.

☞ Bradley est de nouveau partis après avoir laissé plané le doute sur quelques personnes présentes, laissant la porte de la bibliothèque ouverte, au passage les clefs du navire (le trousseau entier) est tombé de sa poche.

☞ Vous avez à présent plusieurs options qui s'offre à vous, vous ne savez toujours pas s'il y a une bombe et si bombe il y a, où elle se trouve.

☞ Vos personnages ne savent pas encore que Joshua est mort et le tueur court toujours.
© .ipar haizea
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DLCEM.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 145
parmi nous depuis le : 01/05/2016

DLCEM.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   Mer 2 Nov - 19:23

La porte s'ouvrit pour laisser place à un Bardley visiblement fou de rage. Pour changer. Ce type était tout de même passé du type super cool et sympa à fou furieux complètement dingue prêt à tout faire péter. S'il n'avait pas été aussi pressé de trouver le meurtrier de sa fiancée, il aurait bien pu penser que le coupable, c'était lui. Et alors que ses collègues se foutaient joyeusement de la gueule d'une des filles trop alcoolisée, que l'agent Lond prenait visiblement le large (quoi que, du coin de l’œil il ne la vit plus sur les flots déchaînés) personne n'avaient désigne personne. En un sens, tant mieux. C'était une preuve qu'on pouvait encore avoir foi en l'humanité. Quoi que Isaure ne semblait pas du même avis. Mais ce gars était étrange de toute façon. Et Bradley menaça alors la jeune femme avec laquelle il avait dansé. Bon sang, il allait la tuer. Il fit un pas vers sa direction (Lily-Rose), comme pour montrer qu'il ne laisserait pas Bradley faire. Hors de question d'avoir un mort de plus sur ce bateau. Il allait répliquer quelque chose quand le fils d'Apollon continua, toujours de sa voix forte. Sauf que les mots qu'il prononça eurent... l'effet d'un coup de massue. Et Isaure et Mercedes durent aussi le ressentir. S'il faisait écho à l'attaque du DLCEM à la colonie, celle où les deux agents avaient (s'il ne se trompait pas) bien participé... Quant à l'expert en camouflage il ne voyait personne d'autre que lui pour endosser le rôle. Mais il ne se laissa pas abattre et après avoir fusillé Bradley du regard il béni le ciel d'avoir toujours ce masque sur la tête, qui cachait sa mine déconfite. Alors que Bradley s'apprêtait sans doute à en dévoiler d'avantage (ou à tirer sur l'un d'entre eux, ce mec avait un un soucis) son masque tomba. Il n'eut même pas le réflexe de le rattraper. C'était soudain. Et il se rendit bientôt compte que ceux des autres étaient eux aussi tombés.

Qu'est-ce que...

Joshua avait visiblement fait foiré le truc de Bradley qui partis, complètement hors de lui. Il avait au passage laissé la porte grande ouverte et fait tombé ce qui ressemblait à un trousseau de clefs. Sur le coup il dévisagea longuement les gens avec qui il se trouvait enfermé depuis maintenant une heure. Il connaissait déjà le visage des deux agents du DLCEM, mais il découvrit ceux des demi-dieux présents dans la salle. Et Julian priait pour une chose, qu'aucun ne soit grec ou qu'aucun n'est été présent à la fête de Dionysos ou Isaure et Mercedes avait été dépêché en urgence. Discrètement il ramassa le trousseau de clefs. Cela pouvait toujours servir de monnaie d'échange pour Bradley si jamais il se repointait ici, non ? Il n'osait pas revenir sur ce qu'avait dit le fils d'Apollon, au risque de semer la pagaille. Mais il avait aussi bien du mal à trouver ces mots. Ils étaient mal, très mal.

Il hum... Il a laissé tomber ses clefs, murmura t-il tout bas.

_________________
TAKEN AWAY TO THE DARK SIDE ✽
I was the one who had it all, i was the master of my fate. I never needed anybody in my life, i learned the truth too late.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 148
parmi nous depuis le : 15/05/2016


MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   Mer 2 Nov - 20:26

Bradley débarqua subitement dans la pièce. Ca avait fini par l’arrêter de beugler totalement inconsciente. Elle avait gémit de peur et s’était caché le visage de ses bras. Elle tremblait presque. On va tous mourir ! On va tous mourir ! se répétait-elle comme la jeune fille dans le premier Jurassic Park. Alaska sursauta de plus belle lorsqu’il désigna quelqu’un. Elle ne voulait même pas savoir qui c’était surtout si c’était moi. Je paniquais grave. Je comprenais rien ! Tétanisée ! Je boirais plus jamais de ma vie ! Surtout pas sur un yatch rempli de demi-dieu.

Alors le roi de la soirée se lança dans de grandes révélations, rappelant qu’il était fils d’Apollon. Alaska baissa lentement ses bras lorsqu’elle l’entendit parler des derniers triste événement le thème des-mortels-contre-des-demi-dieu. Elle l'observait, se demandant s’il disait vrai sur ce qu’il aurait vu ou s’il était toujours dans son délire. Puis les masques tombèrent. Alaska sursauta et posa rapidement ses yeux sur toutes les personnes présentes. Elle attrapa le livre qu’elle avait posé plus tôt sur le bureau, très lentement et bien en main. Lily était un peu plus loin dans la pièce et Lethario à l’opposé. Elle roula des yeux. Ils étaient ses deux personnes de confiance.

Alaska bondit subitement du bureau, si dirigea vers Lily-Rose qu’elle prit sans ménagement par le poignet et la trainait jusqu’à Lethario. Elle jaugea longuement Mercedes puis le reste de l’assemblée : « Il déconne pas ! Et s’il veut qu’on s’entretue, je m’en fou ! » faisait-elle allusion à ce qu’avait dit Bradley avant de partir. Elle ne laisserait à personne l’occasion de noyer le poisson. Une révélation inquiétante importante venait d’être faite. «  Au pire, on triera dans le feu de l’action. On s’occupe de ceux qui se défendent sans pouvoir » Elle reporta son attention sur Mercedes et le désigna de son livre : « Moi j'dis qu'c’est toi, car j’ai qu’une envie, c’est une excuse pour t'fracasser. Et toi... » dit-elle en montrant Julian persuadée qu’il était roux –et qu’il ne l’était pas – toujours autant à côté de la plaque. « ... parce que t’es roux et déjà ça c’est douteux ! » elle avait balancé au hasard, elle n’en savait fichtrement rien. Ce que je savais c’est que l’autre a dit en avoir vu deux… Et là, je suis pas bien du tout. Je pensais pas qu’on pouvait bader avec de l’alcool, mais là c’est le cas. Au moindre choc ou mouvement brusque, j’explose… Alaska était tendue comme un fil.

Maintenant, c’était elle qui voulait que certain se dénoncent. Il y avait encore cette autre demoiselle et un homme aussi dans-le-mal qu’elle. Elle aurait pu les désigner aussi, car l’autre était trop jolie et l’autre bourré donc elle aurait plus de chance de le mettre à terre. Elle regardait tout le monde à tour de rôle. Mais pas Dale ! Il avait une bonne bouille. Je trouve rien à lui reprocher. « Toi tu bouges, je te promets que je te démonte ! » cracha t-elle en désignant encore de son livre Mercedes et sans même le regarder.

Parfois de lui parler gentiment et lui dire de se calmer, ça marchait. Parfois...

_________________
J’écrirais une phrase d’accroche...
©crack in time

mp hillel
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ ROMAIN.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 251
parmi nous depuis le : 16/07/2015

SANG-MÊLÉ ROMAIN.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   Dim 6 Nov - 22:01

Si Bradley, en admettant qu'il avait encore les idées assez claire pour ça, souhaitait semer la zizanie … c'était parfaitement réussit ! Pourquoi ? Car en un rien de temps cela se transforma en une micro gueguerre entre nous. Il faut dire depuis un moment déjà certains éléments de notre groupe semblaient déjà prêt à se sauter à la gorge mais maintenant qu'ils avaient une raison valable de le faire … oh, cela pouvait très vite dégénérer ! Surtout vu à quel point Dakota … ou Nebraska semblait bien fort bourrée. Franchement nous n'avons rien du cliché du groupe de héros ou du scooby gang … à moins que l'on ait trois Cordélia en même temps ! Non, nous n'avions absolument aucune cohésion et il était bien fort probable que l'on arrive à parvenir à quoi que ce soit, surtout vu comment certains semblaient paniquer et je pensais notamment à un des journaliste qui avait parlé d'exploser un nombre incalculable de fois en moins d'une minute « Dis moi chéri, tu as pas souvent fait de fêtes chez les enfants d'Héphaïstos toi … même le moindre guéridon peut être transformé en bombe avec eux ! » Je me mis à réfléchir une seconde à mes paroles avant de pousser un juron silencieux. C'était vrai en plus ! Tout objet du quotidien pouvait être changé en bombe … alors on aurait beau chercher cela ne nous sauterais pas forcément aux yeux … à la gueule oui mais pas aux yeux si vous voyez ce que je veux dire ! Leur attention se porta aussi sur une embarcation à l'extérieur mais à dire vrai je n'en voyais pas vraiment l'intérêt car, à par leur faire coucou cela ne nous serait pas d'une grande utilité du tout. Ils avaient juste eut la présence d'esprit de s'éloigner le plus vite possible car il était clair que tout allait se changer en un bain de sang sous peu … Et pas le genre dont je pourrais tirer mon épingle du jeu.

Une des autres filles proposa alors de sortir de la pièce, usant pour cela de téléportation. Personnellement je trouvais que c'était la seule bonne idée du moment, mais les autres n'étaient pas vraiment de cet avis … quel bande de con ! Si vraiment la bombe était du bluff que risquait-on ? Et si cela ne l'était pas que risquait-on de plus ? Mais je ne me sentais pas vraiment d'argumenter, du moins pas tant qu'ils se chamaillaient comme des bébés bien bourrés. Mais avant d'avoir pu ajouter mon grain de sel voilà que Bradley débarquait de nouveau, ne semblant pas plus stable ni enclin à la conversation qu'un peu plus tôt. Non, il commença à se faire son propre jugement au pif avant d'avoir cette … réaction étrange, tel un gamin tellement en colère qu'il balançait tous ses potes en mode bien fait pour ta gueule mais en usant cette fois de ses dons de prophétie … ou était-ce au moins vrai ? Cela pouvait être tout un tas de nouvelles âneries juste pour créer un peu plus le chaos entre nous et pour le coup … il avait réussit ! Et par là je ne parlais pas de la chieuse bourrée qui parlait en effet trop et qui, une fois Bradley envolé de nouveau, nous laissant d'ailleurs ses clés après que nos masques ne soient tombés, avait commencé à menacer tout le monde avec autant de ridicule et de pathétisme que depuis qu'on était tombé sur elle. Non, ce dont je faisais mention c'était moi même.

Les phalanges blanchit de trop les serrer, les yeux fermés tandis que je repassais en boucle les paroles de Bradley, je me remémorait chaque massacre que l'on avait vécu, ceux que j'avais juré de protéger et que j'avais vu tomber sous mes yeux, ces noms qui ne m'étaient pas inconnus et dont j'avais dû assister aux enterrement, cette balle prise dans le cou et qui avait bien failli me coûter ma propre vie. Je ne pouvais pas ignorer tout cela, c'était peut être de la manipulation à deux balle mais c'était plus fort que moi, je les haïssais tous ! Oubliant Bradley, oubliant le danger imminent d'une bombe sur le point d'exploser, je fis exploser mes poches de sang qui vinrent se déverser sur le sol, créant une immense marre au niveau de mes pieds. Sans même laisser le temps à qui que ce soit de réagir je fis s'échapper de cette marre autant de dard que de personne, s'étendant depuis mes pieds jusqu'à la gorge de chacun de mes camarades, sans exception, les menaçant d'une pointe effilé tandis que les bras tentaculaires se mouvaient tel un organisme vivant selon mon bon vouloir. « Personne ici ne bouge … c'est bien compris ? » Me retournant avec un sourire carnassier et un peu dément je les toisais tous du regard, serrant toujours les poings. Mon sourire s'effaça alors lentement « Je vais vous poser une question très simple … non, vous donner un ordre très simple. On sait quasiment de source sûr qu'en face ce sont des humains qui sont responsable de tout ce dont Bradley a parlé. Et donc, comme seul moyen de savoir si ce qu'il dit ne sont que des conneries dû à son pétage de câble ou si il a vraiment eut une vision … montrez moi vos pouvoirs, prouvez moi que vous êtes bien des demi dieux ! Alors enfin on sera fixé et je pourrais crever les connard qui ont crevé les notre ! » Un petit rire s’échappa alors de mes lèvres avant de reprendre ce sourire dément « N'espérez pas me prendre de vitesse d'ailleurs … ces petites merveilles sont bien plus rapide qu'elles n'y paraissent et d'une précision chirurgicale. Quoi que … allez y, donnez moi une excuse de frapper sans ressentir le moindre remord … VOS POUVOIRS !!! » Je regrettais de ne pas avoir une arme en bronze céleste sous la main, cela serait allé tellement plus vite.

EDIT : Sorry pour les clés ! J'avais pas vu, j'ai retiré le passage en question ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'AS DE CŒUR.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 1283
parmi nous depuis le : 28/09/2015

L'AS DE CŒUR.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   Lun 14 Nov - 18:28

L'autre mec parla à son tour, à il ne savait qui. Les prenait-il vraiment pour des débiles ? Non ça devait être ça, lui et Isaure devaient avoir des têtes de personnes atteintes de débilisme profond, il ne voyait pas comment c'était possible autrement. « Sauf qu'le seul à parler d'bombe, c'est Bradley. Et il vient d'se présenter comme enfant d'Apollon. » Comme si on ne le savait pas déjà. Qu'il cause à Isaure, Julian ou lui, peu importe. « Et je ne rabâcherai pas une fois de plus c'que j'ai déjà dit, j'en ai marre. » Il parlait, il parlait mais c'était juste pour se donner contenance. Au fond, l'agacement l'avait envahi aussi : pourquoi les autres ne voyaient pas l'immense logique de son raisonnement ? C'était absurde !

Un air provoquant que les autres ne pouvaient pas voir sur le visage, Mercedes dévisageait les autres prisonniers les uns après les autres. Julian, sérieux, Isaure, pince-sans-rire mais pas rassuré, Alaska, complètement bourrée mais si drôle, César, le type tout aussi torché mais beaucoup plus discret, miss Citrouille, et ses idées suicidaires, une nana peu bavarde, et un type un peu bizarre qui ne disait pas grand-chose jusque là. Quelle fine équipe… Il glissa ses mains dans ses poches pour reporter son regard sur la mer qui s'étendait de l'autre côté des baies vitrées. Au fond, Mercedes savait. Ça crevait les yeux tant c'était évident. Il nota que la petite embarcation avait disparu, menant l'agent Lond et les autres il ne savait où. Puis la porte s'ouvrit brutalement sur un Bradley fou de rage. Fou tout court. Lol, quelle soirée délirante ! Il commença par accuser la rouquine en s'avançant d'un air menaçant dans la pièce mais il arrêta son geste en plein milieu pour… dévoiler quelque chose qui fit frémir Mercedes. Le cœur battant beaucoup trop fort, il planta ses ongles dans les paumes de ses mains, bien à l'abri dans ses poches. Salopard... Et Bradley parlait, s'excitait, et Mercedes sentait venir le moment où une balle allait partir pour en toucher un au hasard. Au lieu de quoi, les masques tombèrent. Surpris, Mercedes n'esquissa pas un geste pour le retenir, se contentant de regarder son petit masque par terre avec son petit signe distinctif. Et c'est presque avec un air de gamin penaud ayant fait une bêtise qu'il leva les yeux sur le reste du groupe. Il n'en reconnut pas un, mais il y avait toujours eu tellement de monde… Lui en revanche, Mercedes n'était pas assez idiot pour penser qu'on ne le reconnaîtrait pas. Ils étaient trop lors du second assaut, Marvin, Isaure et lui. Et les trois se trouvaient sur ce navire de malheur. Pour le coup, il ne savait plus quoi dire. Il regarda Julian ramasser les clefs et marmonner un truc à leur propos. S'il ne revenait pas sur les mots de Bradley, ce serait suspect. Enfin s'ils ne l'étaient pas déjà bien assez… Les demi-dieux n'étaient pas non plus des cents et des mille et mine de rien, ils se connaissaient tous au moins plus ou moins de vue. Bon bien sûr, ils connaissaient sans doute Mercedes et Isaure aussi, mais pas vraiment dans le contexte idéal. Et puis Alaska parla. C'était super drôle mais dés qu'elle l'ouvrait, c'était le meilleur moyen pour faire redescendre la tension. « Mais sérieux ta gueule toi, t'es pas franch'ment crédible ! » Il y avait moins de moquerie dans les mots de Mercedes, sa voix était tendue à l'excès. Parce que oui, enfermé sur un bateau rempli de sangs-mêlés aux pouvoirs tous plus dingues les uns que les autres, complètement désarmé, il crevait de peur. Jusque là, il était resté à l'abri dans le rôle de Tom le journaliste d'une feuille de chou semi-divine mais maintenant… Maintenant il était juste Mercedes, le pauvre Mercedes qui s'était déjà fait éclater la gueule deux fois en moins d'un an. Pas trois. Et en plus il allait quand même sans doute finir par se faire encore cogner et passer il ne savait combien de temps dans un étage un peu trop blanc du QG qu'il aimait bien éviter. S'il s'en sortait évidemment. Ses mains se mirent à trembler, bien planquées au fond de ses poches.

Et puis le mec saoulant (bon ils l'étaient tous, mais lui l'énervait pas mal aussi avec son air à moitié arrogant et ses « chéris ») fit exploser… du sang. Les yeux ronds comme des soucoupes, à deux doigts de la crise cardiaque réelle, Mercedes regarda une marée rouge sombre s'égoutter au pied du type, formant un rond presque parfait. Instantanément l'odeur métallique du liquide imprégna la pièce. « Que… ? » C'était… La première chose qui lui passa par l'esprit, ce fut l’œuvre du Malin mais c'était absurde sur un bateau rempli de sangs-mêlés grecs et romains. Il regarda un long tentacule sinistre s'étirer jusqu'à lui, trop près, bien trop près. « Mais t'es malade ! » Clairement. Sa voix dérailla dans les aigus sur la fin. Ils l'étaient tous sur ce putain de navire, Bradley en tête, mais celui-là se débrouillait pas mal dans son genre. Et puis bouger ? Il était drôle celui-là ! Personne ne risquait d'aller bien loin ainsi menacé ! Il parvint à l'écouter jusqu'au bout dans l'interrompre, au prix d'un immense effort. Ils étaient foutus. Finis. Défait. Décalqués. Prêts à nourrir une ribambelle de poiscailles au fond de l'eau. Seuls. Et surtout morts. « T'es vraiment débile, hein ? Comment font les gosses d'Athéna et compagnie ? On manipule pas tous des… trucs dégueu' comme toi hein. » Il s'énervait. Il avait peur et il s'énervait. Et il dérapa. Trop de contrôle toute la soirée pour… ça. Bon lui ne risquait pas de manipuler quoi que ce soit cela dit, qu'il se la joue Mercedes ou Tom le journaliste. « Tom l'journaliste est juste fils d'Angélie, alors à part rédiger des torchons grotesques sur vos misérables vies toutes aussi grotesque, j'vois pas ce que je pourrais bien te foutre ! » C'était sans doute l'acte le plus stupide de sa vie, plus encore que d'avoir affronté un demi-dieu dans un duel à l'épée ou avoir pris Abigail en otage face à une armée de petits crétins remplis de magie. Le DLCEM, ça allait assurément le tuer. Peut-être qu'il aurait pu continuer à mentir, peut-être qu'il aurait pu essayer de jouer le jeu et de continuer à se cacher derrière son petit Tom mioche d'Angélie, et peut-être que ça aurait même marché ! Sauf que non. Il n'y avait aucune chance que parmi tous ces dingues, pas un n'est été là en septembre 2015. Et surtout, il y avait aucune chance pour que le mensonge pas, quand bien même ils n'auraient pas été à la Colonie des Sangs-mêlés lors de cette petite fête qu'ils avaient organisé. Ils se connaissaient déjà tous, ou en connaissait au moins un autre dans l'assemblée et les seuls anonymes ici, c'était eux trois : Julian, Isaure et lui. Mercedes coula un regard vers Julian et ces clefs miraculeuses  qui avaient silencieusement disparu dans ses poches. À brailler tout ce qui lui passait par la tête, les regards s'étaient tournés vers lui. Le fait d'avoir été le gros chieur depuis le début de la soirée avait sans doute bien aidé aussi. Il croisait les doigts pour Isaure et Julian. Maintenant, ils allaient pouvoir mourir.

_________________

L'enfer c'était hier, ce soir nos rêves sont durs comme fer. #336699

Revenir en haut Aller en bas
avatar
DLCEM.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New York pour le moment, mais il bouge souvent pour son travail à la DLCEM.
messages : 573
parmi nous depuis le : 24/08/2015

DLCEM.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   Lun 14 Nov - 19:22

Tout le monde ici (enfin, pas tous le monde il excluait ses collègues du lot qui étrangement gardaient leur calme face à une telle situation) disjonctait totalement. Il fit abstraction de la fille bourré, de toute façon sont utilité n'était pas très grande ici pour les sortir de cette misère, le gars bourré... n'avait pas l'air menaçant pour le moment. Quant aux autres il y avait le gars qui était là, mais il ne servait pas trop à quoi il servait mise à part inciter tout le monde à se mettre à poil, une demoiselle demeuré muette dans son coin et l'autre fille, qui défendait son amie bec et ongle. Ils étaient bien partis avec tout ça. Ils tournaient en ronds, l'heure commençait à passer de plus en plus vite et bientôt, la porte s'ouvrit à nouveau.

La suite ? Ce fut Bradley qui menaça tout le monde avec son arme, qui lâcha une de ses visions et qui fit taire tout le peuple de la bibliothèque. Et évidement il ne pu se retenir de glisser un regard paniqué à Mercedes, oui oui, il avait bien mentionné l'attaque où ils avaient participé tout les deux et potentiellement grillé la couverture de Julian. Ce mec était bon. Bon pour faire chier touuuuut son monde. Quand on disait que certains acteurs prenaient le melon trop vite... alors qu'il s'apprêtait sans doute à les enfoncer encore plus dans la mouise (comme si une telle chose était possible), les masques tombèrent tous d'un coup. Et les visages se dévoilèrent donc un à un. La fille bourré, le mec bourré, la fille muette, Julian (qui avait soudain l'air moins sérieux), Mercedes (qui devait avoir une folle envie de partir en courant tout comme lui), le gars torse nu qu'il n'avait jamais vu et... un visage qu'il avait cru voir un jour mais il priait pour que tout cela soit une erreur. Peut-être n'avait-elle pas été là lors de l'attaque de la colonie ? Julian fit remarquer que Bradley avait laissé tombé son trousseau de clefs avant de s'empresser de les ramasser et de les glisser dans sa poche. Un point pour lui, il était malin. Alors qu'il s'apprêtait à prendre la parole un des garçons parla. Enfin, hurla. Après avoir fais exploser des poches de sang.

Bordel c'est quoi c'te merde là ?

S'en était trop. Trop pour lui. Il avait pas signé pour ça. Son job, c'était de concevoir des armes pour trouer la cervelle de ces gamins insolents, pas de subir leur crise d'ado. Non. Non. Et non. Il en avait raz la casquette de se retrouver dans de pareille situation à chaque fois. Et voilà qu'il voulait voir leur pouvoir. Il était très malin dis donc. D'une intelligence hors paire même ! Avait-il pensé aux enfants ayant des dons moins... voyants que les siens . Il avait une pensée toute particulière pour les enfants d'Athéna qu'il avait eu l'occasion d'étudier ou ceux de certains dieux mineurs qui en pouvait manifester leurs dons qu'en présence de certains éléments, non présent dans la pièce. Mais il fut pris de courts, ce fut Mercedes qui poussa une gueulante en premier. Il capta le regard de ce dernier, de Julian. Peut-être était-il temps pour eux de faire leur révérence ? Dans le sens, quitter cette pièce au plus vite ?

Blondie ?

Ok, Julian allait lui faire payer le surnom débile mais en attendant il avait capté, semble t-il. La suite fut... brouillonne. Il avait fut Julian piquer un sprint (il courait vite lui dis donc) vers la porte, et il avait suivit, avec Mercedes. Il n'avait aucun idée de l'endroit où ils allaient. Ils cherchaient tout bêtement l'endroit sûr. Et il le trouvèrent. La cabine de pilotage fermée à clef. Mais ce n'était plus vraiment un soucis puisque Julian avait les clefs. Enfin, ils étaient en sécurité, derrière une porte anti incendie.

Et maintenant ?

_________________
ONE DAY MORE
Jamais parmi les animaux la créature née pour être une colombe ne se change en une orfraie. Cela ne se voit que parmi les hommes. Victor Hugo
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ GREC.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : colonie des sangs-mêlés
messages : 546
parmi nous depuis le : 08/04/2016

SANG-MÊLÉ GREC.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   Mar 15 Nov - 21:12

blast off
intrigue #3

11 juillet 2016 ; La situation dégénérait complètement. Depuis le début elle avait tenté de protéger Alaska qui, quoi qu’elle pût en dire, n’était plus vraiment capable de répondre de ses actes. Reconnaître un visage familier dans cette foule d’inconnus l’avait d’abord rassurée après la terrible nouvelle de l’assassinat mais à présent elle ne pouvait s’empêcher de penser que son amie ne risquait que de lui attirer encore plus d’ennuis. Sa joute verbale avec le journaliste semblait ne jamais vouloir prendre fin. Celui-ci semblait prendre tant de plaisir à s’acharner sur elle, que Lily-Rose en venait presque à se demander si l’alcool n’avait pas complètement fait dérailler les pouvoirs de la fille d’Aphrodite, générant chez l’autre demi-dieu une obsession aussi malsaine que maladive. Faute d’une meilleure explication que celle-ci ou celle d’un pur et profond emmerdeur, elle décida de cesser de s’immiscer dans leur débat. Une histoire plus importante restait encore à régler. Le temps filait, Bradley n’allait pas tarder à revenir et ils n’avaient évidemment aucun coupable à lui présenter ni même le germe d’une idée pour se sortir de leur situation désespérée. Son plan qui consistait à utiliser le vol d’ombre avait été rejeté et elle n’avait rien d’autre à proposer. Elle maudissait intérieurement sa conscience qui lui interdisait d’utiliser ce don que lui avait offert sa mère pour se sauver seule et regagner la côte. Si les inconnus du groupe lui étaient plutôt indifférents - voire même dérangeants pour certains, mais elle se passerait bien de leur en faire la réflexion - elle ne souhaitait pas non plus les voir mourir. Et il y avait Alaska. Malgré les grands discours que son orgueil lui faisait prononcer, elle ne donnait pas cher de sa peau sans quelqu’un pour veiller sur elle dans un tel état d’ébriété. Et bien sûr, ce rôle de chaperon lui était retombé dessus. Si elle-même n’avait pas bu, elle aurait pu emmener la demoiselle avec elle sans souci, mais son esprit, plus embué par la panique que par l’alcool, risquait de les projeter au milieu de l’océan. Elles étaient coincées ici.

Son regard se reporta sur les autres membres du groupe. Les deux autres personnes éméchées, un homme et une jeune femme, étaient plutôt silencieux si on en jugeait leur état. Elle se demanda même si elle les avait déjà entendus se mêler à la conversation ou s’ils se contentaient d’observer. Elle ne tenta cependant pas de les solliciter : sous l’effet de l’alcool, ils ne seraient pas d’une plus grande aide que les autres. Un détail la dérangeait pourtant. Elle ne pouvait s’empêcher de dévisager la fille un peu plus longtemps qu’elle ne le devrait, essayant tant bien que mal de redessiner les traits que le masque lui cachait. Elle était presque certaine de la connaître, mais s’il s’agissait bien de Thana, celle-ci n’avait pas tenté de se rapprocher d’elle. L’inconnu avec qui elle avait dansé une grande partie de la soirée se montrait également plus discret à présent. Le deuxième journaliste semblait moins téméraire que son collègue, et le camarade de beuverie d’Alaska, à moitié déshabillé, faisait pour l’instant moins de frasques que ce à quoi on aurait pu s’attendre. Leur attitude à tous la frustrait. Si elle s’apprêtait à mourir, ce n’était pas avec eux qu’elle aurait souhaité passer ses derniers instants. Sa dernière mission n’arrêtait pas de lui revenir à l’esprit. À Scranton au moins, elle avait été entourée de coéquipiers qu’elle aimait - certains plus qu’elle ne voulait bien l’avouer - et en qui elle avait eu une absolue confiance. Ce n’était plus le cas ce soir.

Il était cependant trop tard pour questionner le choix de vie qu’elle avait fait en montant sur ce bateau. Bradley venait de débarquer en furie dans la pièce, les menaçant à nouveau de son arme. Comme résignée, elle haussa à peine un sourcil lorsqu’il commença à s’en prendre à elle. Un demi-dieu dans un tel état de fureur n’était pas une personne apte à entendre des arguments rationnels. Il passa cependant bien vite sur son cas et commença à déblatérer des sortes de visions sur l’identité de chacun. Elle ne le prit d’abord pas au sérieux, mais sa main ne put s’empêcher d’aller trouver, à travers le tissus de sa robe, la cicatrice qui ornait son flan lorsqu’il fit allusion à « la demoiselle qui peinait à s’en remettre ». Et les masques tombèrent. Bradley s’enfuit en hurlant le nom de son meilleur ami. Tout s’enchaînait si vite, son cerveau s’en trouvait comme anesthésié. Elle savait pourquoi il était reparti en courant, elle n’avait qu’à baisser les yeux sur son masque écrasé sur le sol pour en avoir la preuve irréfutable. L’un de ses frères était mort. Encore. Elle n’avait jamais été très proche de Joshua, mais elle ne pouvait s’empêcher d’être quelque peu bouleversée. Et l’image d’Azazel revenait danser sous ses yeux.

Pendant qu’elle s’était perdue dans ses pensées, elle en avait manqué la scène qui se jouait sous ses yeux. Le mec au torse nu s’était mis à hurler sur tout le monde, particulièrement sur le journaliste qui semblait vouloir en découdre avec tout le monde. Exiger une démonstration de pouvoirs n’était peut-être pas malin, mais elle pouvait comprendre ses motivations. Elle s’apprêtait à intervenir lorsque son regard accrocha celui du deuxième journaliste, démasqué cette fois-ci. Et les prophéties de Bradley lui revinrent en mémoire. « - Eh toi… » commença-t-elle. Mais elle s’interrompit. Que pouvait-elle bien lui dire, désarmée comme elle l’était ? Son poignard ne lui avait jamais autant manqué. Les souvenirs d’une nuit d’horreur se rejouaient dans sa tête, laissant l’occasion aux deux journalistes et à son compagnon de danse de fuir. Au moins, leurs trois coupables étaient clairement dénoncés. Une nausée l’envahit lorsqu’elle repensa aux mains de l’expert en camouflage sur elle pendant qu’ils dansaient. Dire qu’elle avait trouvé le moment agréable, elle était à deux doigts d’en vomir. « - Toi qui parlais de pouvoir, si tu as un quelconque talent utile, c’est le moment de te manifester. » déclara-t-elle en direction du mec torse nu. Elle ne le connaissait pas personnellement mais était à peu près sûre de l’avoir déjà croisé au Camp Jupiter. Le sang froid d’un Romain ne leur sera pas de trop. « - On a trois meurtriers qui viennent de se dénoncer. Même s’ils n’ont pas tué Angie, ils ont déjà fait couler suffisamment de sang parmi les nôtres, alors je sais pas toi mais j’ai envie d’aller inverser la tendance. » continua-t-elle. Mais la question était comment ? « - Je suis à peu près certaine qu’ils ont du aller s’enfermer grâce aux clés de Bradley. Je pourrais utiliser le vol d’ombre pour débarquer au milieu de leur cachette, mais je tiens pas à me faire descendre s’ils sont armés. Des idées ? » Son regard était dur, déterminé. Elle ne s’adressait plus simplement au Romain, mais à tous ceux qui étaient restés dans la pièce. Sans son masque, elle était certaine de reconnaître Thane, mais les moments agréables qu’elle avait passés avec elle sortaient de ses pensées face à l’urgence de la situation.



acidbrain



_________________

be a freak like me too

now here i go again I see a crystal vision, i keep my visions to myself. it's only me who wants to wrap around your dreams. have you any dreams you'd like to sell? dreams of loneliness acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DLCEM.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 145
parmi nous depuis le : 01/05/2016

DLCEM.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   Mer 23 Nov - 17:15

Le gars rose nu commençait à s'agacer, Mercedes s’agaçait de plus en plus et Isaure n'allait pas tarder à exploser tout comme son camarade. Avec ça, ils étaient bien barrés. Il avait de la chance (enfin, de la chance, tout était relatif quand on voyait la merde dans laquelle les agents du DLCEM s'étaient fourrés), contrairement à ses deux collègues ils n'avaient pas fais partis du raids partant pour la colonie lors de la l'anniversaire de il ne savait trop quelle célébrité locale. Peu de chance donc pour que des gens le reconnaisse. Le seul qui avait un visage connu ici était César, qu'il avait déjà eu l'occasion de croiser accompagné de son frère aîné. Mais c'était tout. Et César ne connaissait pas son job dans les moindres détails. Alors certes, le fils d'Apollon avait mis le doute. Et s'ils continuaient comme ça, il allait paraître logique pour tout le monde que le troisième méchants monsieur de la salle dont il était question hé bien, c'était lui.

Leurs pouvoirs. Le gars voulait qu'ils montrent leurs dons, tous un par un. Avec ça, ils étaient bien mal partis. Trois pauvres mortels entourés de graines de dieux qui... pouvaient... ils pouvaient faire quoi au juste ? Il aurait été intéressant de connaître les capacités des uns et des autres pour mieux les cerner mais la réaction de Mercedes et Isaure ne lui permit pas de faire la lumière là-dessus. Mercedes le contredit en premier, suivit d'Isaure, l'un comme l’autre ils semblaient énervés comme jamais et surtout, pressé de foutre le camp d'ici. Au mot « Blondie » il tressaillis. Ça devait être lui. Ça ne pouvait être que lui. Il avait les clefs de Bradley. Fuir ? Maintenant ? Bonne idée. Et il leur emboîta le pas. Courir, il savait faire. Courir, se concentrer dans le même temps, et trouver quels portes ouvrait ces clefs, c'était déjà plus compliqué. Mais son instinct le guida jusqu'à la cabine. Minutieusement, presque trop calmement pour la situation il essaye les clefs une à une jusqu'à entrer dans la petite pièce qui ne pouvait visiblement contenir qu'un nombre restreint de personne. Et maintenant ?

Je vais tenter de démarrer ce truc et heu...

De piloter. Non. Mauvaise idée. Il n'avait jamais vu de bateau jusqu'à ce soir ! Pourtant il commença à actionner les boutons un par un. Pour beaucoup leurs fonctions semblaient évidentes, pour d'autres... Un petit écran s'alluma, affichant alors les voies maritimes. Il avait beau apprendre vite, le pilotage ce n'était pas son truc, il n'avait jamais rien appris dessus. Il demanderait une formation au DLCEM prochainement. Piloter des bateaux pouvait donc s'avérer utile pour leur travail.

Isaure, je te laisse les commandes ?

Il avait cru comprendre que Mercedes était dans le même cas que lui. Autant le confier cette (lourde et périlleuse) tâche à quelqu'un qui... été déjà monté sur un bateau. Ou en tout cas, Isaure avait eu l'air plus passionné une fois dans la cabine que lui. Mercedes et lui se chargeraient de monter la garde au cas où une bande de demi-dieux enragés viennent tambouriner à leur porte.

Oui, l'encre se relève, le bateau démarre et un guidage gps s'allume.
Non, l'encre se lève, le bateau démarre mais ils se retrouve sans guidage, il va falloir faire au radar.

_________________
TAKEN AWAY TO THE DARK SIDE ✽
I was the one who had it all, i was the master of my fate. I never needed anybody in my life, i learned the truth too late.


Dernière édition par Julian E. Shatterstar le Mer 23 Nov - 17:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 882
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   Mer 23 Nov - 17:15

Le membre 'Julian E. Shatterstar' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Intrigue 01.' :
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   

Revenir en haut Aller en bas
 

☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

 Sujets similaires

-
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Premier Étage - Golf du Mexique)
» j'ai deux question qui m'intrigue
» salon de terrasse en osier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ AUTRES DIMENSIONS.  :: le reste du monde.-