Partagez | .
 

 ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
avatar
DLCEM.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New York pour le moment, mais il bouge souvent pour son travail à la DLCEM.
messages : 573
parmi nous depuis le : 24/08/2015

DLCEM.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   Mar 29 Nov - 22:27

Ils étaient barricadés dans la cabine du yacht. Alors là, c'était de loin la pire idée du monde quand on savait que dehors, de l'autre côté de la porte, le bateau grouillait de demi-dieux qui, s'ils savaient qui ils étaient, se  feraient un malin plaisir de tous les étriper. Finalement c'était plutôt une bonne chose qu'il se retrouve enfermé ici, et puis, visiblement, toujours de coup sur la porte, ils avaient du semer les demi-dieux de la bibliothèque pour le moment. Mais ils étaient sûrement très malins, ils allaient finir par retrouver leur trace, il  leur faisait confiance là-dessus. Il regarda l'agent Shatterstar (il avait toujours trouvé ce nom rigolo, il faisait très pseudo de bande dessiné d'aventure ou de science fiction) bidouiller les boutons. Ce gars n'avait pas peur de faire de fausses manipulations en tout cas. Visiblement il ne fit pas trop de connerie puisque le petit voyant de l'ancre s'alluma, signalant la remontée de cette dernière. Et pour conclure, le gps sembla se mettre en route. En plus d'être un petit con super beau, Bradley avait un putain de gps sur son yacht. En 3D. D'accord, ce gars avait tout. Le blond se retourna vers lui, lui demandant de prendre les manettes. C'était sûrement parce qu'il était le seul des trois à avoir visiblement déjà vu un bateau avant cette nuit, il ne déclina pas l'offre. Il avait toujours aimé piloter des trucs. Alors certes il n'avait pas son permit, mais il savait piloter des petits avions. Des bateaux, ça ne devait pas être si... différent ? Si ? si.

« Je m'en charge, vous surveillez bien hein ? »

Là dessus il faisait confiance à Julian, agent double oblige il avait du suivre une formation plus longue et plus minutieuse que la sienne, et à Mercedes. En revanche lui... Il n'avait aucune idée de comment diriger l'engin. Alors il se contenta de le faire voguer sur les flots, il appuya sur un bouton qui se révéla être le klaxon du bateau ce qui eut pour effet de le rendre sourd trois secondes lui et ses camarades de bords qui n'étaient pas préparé à une telle attaque auditive. Il regarda rapidement la carte, cherchant des yeux un port ou laisser (oui, pas accoster, il ne savait pas accoster) le bateau. La route était longue. Il augmenta la vitesse de l'engin, priait pour arriver entier à la fin de cette aventure.

« Je vais essayer de contacter nos supérieurs... faut qu'ils nous rapatries d'urgence une fois à quais, sinon on est mort... Ou est la radio sur ce truc là...  »

1 & 2 - La radio fonctionne pas.
3 & 4 - La radio fonctionne et il semble que le message soit reçus.
5 & 6 - La radio fonctionne, mais ils n'arrivent pas à émettre.

_________________
ONE DAY MORE
Jamais parmi les animaux la créature née pour être une colombe ne se change en une orfraie. Cela ne se voit que parmi les hommes. Victor Hugo


Dernière édition par X. Isaure I. Ilser le Mar 29 Nov - 22:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 882
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   Mar 29 Nov - 22:27

Le membre 'X. Isaure I. Ilser' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé général.' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 148
parmi nous depuis le : 15/05/2016


MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   Jeu 1 Déc - 7:52

Alaska commençait à sentir son sang ne faire qu’un tour. Il y aurait de ces mortels qui étaient présents aux attaques des camps, enfin si on pouvait faire confiance au fils d’Apollon. Puis les masques sont tombés. Les visages se sont dévoilés et elle n’en reconnus aucuns. Ca allait beaucoup l’aider. Mais qui croire ? Le monde des sang-mêlé était si vaste et il y avait tant de monde qu’il était évident qu’elle ne pouvait pas tous les connaitre. Mais ce qui était sûr, c’est qu’elle connaissait bien le visage de Leth ou encore Lily, puis bien sûr Bradley, parce qu’il était le roi de la soirée. Donc, quitte à choisir, elle prit pour argent comptant les paroles du fils d’Apollon et se joignit à sa camarade de la Colonie et l’autre romain.

En parlant d’amis l’un d’eux se mit alors à prendre les devants, alors qu'elle s’énervait déjà devant l’assemblée pour savoir qui étaient les coupables. La peur lui fit parler plus fort que les autres et les accusait un peu au hasard, en espérant que certain se vendraient ou qu’encore on ne lui demande de se calmer et que tout n’était qu’une mauvaise blague. Mais non, ce fut pis encore, Lethario joua encore plus gros qu’elle et les menaça tous sans exception de ses pouvoirs. Même elle, l’une des leurs. Alaska s’offusqua, mais ne tenta pas grand chose. « Mais il te prends quoi ? t’as un soucis ? » avait-elle beuglé, encore une fois incapable de contrôler ses angoisses. Elle avait reculé d’un demi-pas mais cette pointe de sang la suivait et pointait toujours un peu plus son cou. Elle ne bougea plus et soudain tout s’accéléra. L’un d’eux avait les clés, les répliques fusaient de parts et d’autre du groupe et il partit en courant, puis suivis de ses compères. Il n’y avait plus à douter sur qui était réellement qui dans la pièce. Alaska restait coite, la bouche grande ouverte. « T’aurais du les buter pendant que les avait sous la main toi ! » pesta t-elle enfin après Lethario.

Lily-Rose prit la parole et parlait à l’autre psychopathe (Lethario). Elle les écoutait. « Et si déjà on allait les trouver non ? » puis elle s’engouffra dans le couloir. Elle repassa la tête dans la salle pour être sûre qu’on la suive. Elle était inconsciente, mais pas suicidaire, elle n’irait pas seule. Elle frappait fort, mais … « Personne n’aurait un pouvoir de champs de force non ? Car si elle se téléporte avec quelqu’un qui peut faire un bouclier, ça le ferait ! On est pas entrain de perdre pas du temps là ? »

_________________
J’écrirais une phrase d’accroche...
©crack in time

mp hillel
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 882
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   Dim 4 Déc - 17:27

DERNIÈRE PHASE
QG DLCEM.
« On a un signal de nos agents à bord. Il semblerait qu'ils aient un soucis monsieurs. Ilser, Wheatley et Shatterstar demandent un retrait immédiat » « Ils sont à terre ? » « Pas encore.» « Dès qu'ils posent leurs pieds à terre, vous me les ramenez. Rapidement, efficacement, les autres se débrouillent s'ils ne sont pas avec eux. » L'agent envoya les consignes aux trois hommes toujours planqués dans la cabine du yacht. Ils n'auraient pas de seconde chance.

Le bateau filait dans la bonne direction, et pendant que les trois agents étaient occupés à piloter l'engin, que les demi-dieux cherchaient à les retrouver, le maître des lieux fit démarrer son bateau de secoure. Bradley Draxler n'avait pas dis son dernier mot. Il ne resterait pas une minute de plus à bord. Elie avait essayé de monter avec lui, de lui faire entendre raison. En vain. Seul il avait pris la mer. Il quittait le navire, persuadé que ce dernier n'allait pas tarder à couler.
© .ipar haizea
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ITINÉRANT.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com/t1604-cesar-x-chroniques-d-un-it
localisation : New-York City.
messages : 133
parmi nous depuis le : 08/05/2016

ITINÉRANT.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   Ven 9 Déc - 15:05

Il avait tellement de mal à suivre tout ce bordel là… Silencieux, César se contentait d'être plus ou moins spectateur des événements, préférant ne pas trop l'ouvrir pour ne pas se retrouver sous le feu des accusations. Quand les masques étaient tombés, il avait ressenti une pointe d'angoisse : hormis Julian, il ne connaissait personne ici, encore moins les demi-dieux qui l'entouraient. La rouquine, l'autre bourrée, le mec flippant… Autant d'inconnus qui semblaient chercher un coupable dans leur petite assemblée. Bêtement, César leva les mains en mode « c'est pas moi j'ai rien fait » mais son silence avait au moins l'avantage de le laisser plus ou moins sur la touche. L'attention se focalisait plutôt sur les grandes gueules comme les deux journalistes à l'humour douteux et la fille, Alaska, qui braillait en permanence.

Quand le type déploya ses tentacules de sang, César fit un bond à sauter au plafond. Oui, il savait que certains avaient des pouvoirs, parfois spectaculaires, et que ça les rendait dangereux, mais de là à faire un truc aussi dégueulasse… César-KO recula d'un pas paniqué avant de loucher sur ces trucs immondes qui les menaçaient. « Mais j'ai pas de pouvoirs moi... » bredouilla César. Heureusement ses mots furent couverts par l'un des deux journalistes, le brun, qui s'énerva enfin. Normal cela dit, César supposait qu'il s'agissait d'un collègue de Julian, ici présent de façon incognito (de ce qu'il réussissait à suivre, parce que découvrir Julian sur le bateau l'avait dans un premier temps laissé bien perplexe). Il posa les yeux sur Tara et se sentit rassuré d'un coup. Elle, elle le connaissait, même si elle avait plutôt l'air distante dans l'absolu. Stupéfait, César regarda les trois journalistes détaler en courant. Sérieusement, César ne l'aurait pas fait, pas menacé par des pics de sang prêts à l'embrocher. Sur le coup, il se devait de reconnaître le courage de Julian et des deux autres (ou leur inconscience, peut-être?).

La rousse énonça des faits, plutôt logiques, mais resta plantée là. Il approuva les paroles d'Alaska en suivant. « C'est clair que sans les suivre, on pourra pas faire grand-chose... » Il suivit la jeune fille dans le couloir, sans prendre la peine de regarder si les autres suivaient le mouvement. Ils pouvaient rester planter là si ça leur changeait, César avait besoin de changer d'air et de faire quelque chose. « D'un autre côté, ces types n'ont rien fait de mal. » César le touriste. César débarque. César le type largué qui ne comprenait rien, coincé entre divers sons de cloches. Pour lui, Julian était un type sympa qui bossait sur la nature des demi-dieux et leur protection, ce genre de trucs. La Colonie, les attaques mortels, tout ça, il n'en savait absolument rien lui. Donc forcément, il ne comprenait pas trop ce qui se racontait. « Et j'ai pas de pouvoirs moi. » il en avait, mais il ne le savait pas encore. Il ne savait même pas qui était sa maman divine, n'ayant jamais été revendiqué. Il attendait les autres, sans trop savoir quoi faire, quand le bateau se remit en marche. Par la baie vitrée, il vit un bateau à moteur quitter le navire à vive-allure. « Hé, un bateau ! » Encore un.

_________________
“ Every angel is terrifying. ”
Des images me reviennent, comme le souvenir tendre, une ancienne ritournelle autrefois en décembre. Je me souviens, il me semble, des jeux qu'on inventait ensemble. Et je retrouve dans un sourire la flamme des souvenirs. #669900
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DLCEM.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New York pour le moment, mais il bouge souvent pour son travail à la DLCEM.
messages : 573
parmi nous depuis le : 24/08/2015

DLCEM.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   Ven 16 Déc - 14:07

Ils avaient un signal ! Isaure n'y croyait presque pas. Ils étaient visiblement deux à l'autre bout du fil, l'un semblait donner des autres à son interlocuteur mais il n'en était pas très sûr. Sa voix grésillait, et il peinait à entendre ses mots. Mais la réponse fut encourageante. Son casque d'écoute sur les oreilles, il se tourna vers Mercedes et Julian qui montaient toujours la garde près de la porte.

« Ils nous ont entendu ! Dès qu'on pose pied à terre, ils nous sortent de là. Tous les trois, les autres doivent se débrouiller. »

Et de toute façon il ne savait absolument pas ce qui se passait chez Marvin ou encore Tamara. Il espérait juste que les deux soient toujours en vie, ou du moins, loin de toute pagaille. Un petit clignotement sur son (trop) grand tableau de bord le fit tiquer.

« Les gars, j'ai un signal ! Je crois qu'on approche d'un port ! »

Ça aussi, il peinait à le croire et pourtant. Quand il plissa les yeux (maudite lunettes restés chez lui, elle devaient rires toutes seules sur son bureau) pour s'assurer qu'il 'avait pas rêvé, il confirma ses dires une nouvelles fois à ses collègues. Bon, à présent, trouver son chemin jusqu'au port. Il alluma les lumières de son bateau pour éventuellement signaler sa présence (ou du moins, il appuya sur un bouton qui semblait allumer tout ça) et afficha un air terriblement concentré. C'était la dernière fois qu'il faisait ça. Son truc c'était les petits objets, les travaux minutieux. Pas le contrôle de gros engin marin !

« Toujours rien de votre côté ? Vous allez me dire, je préfère que cette bande de dégénérés nous trouve et nous fasse la peau. »

Ils avaient du se perdre, ou tomber sur quelque chose de plus intéressant sur cet immense bateau, ou bien se demander pourquoi ils avaient soudain repris la route. À leur place, il se seraient inquiété qu'un potentiel groupe d'individu dangereux ait pris le contrôle du navire. Boum. Ils heurta quelque chose qui fit valser le bateau, aussi gros soit-il. « Oh punaise Isaure, c'pas le moment de rejouer Titanic... » Maudit rocher que le gps ne détectait pas. Mais visiblement, aucun des systèmes ne sembla s'alarmer. Au pire Bradley aurait juste une énorme rayure sur son yacht. « Et puis d'ailleurs, il est passé où ce dingue ? » Peut-être était-il aller traumatiser d'autres demi-dieux avec ses prémonitions de malheurs ?

_________________
ONE DAY MORE
Jamais parmi les animaux la créature née pour être une colombe ne se change en une orfraie. Cela ne se voit que parmi les hommes. Victor Hugo
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DLCEM.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 145
parmi nous depuis le : 01/05/2016

DLCEM.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   Mar 20 Déc - 18:24

Contacter une autre équipe, leurs supérieurs, bonne idée. Parce que là dedans ça n'allait pas tarder ç chauffer et ils auraient besoin d'une aide le plus rapidement possible. D'ailleurs, Julian se demandait s'il était normale que lui, Mercedes et Isaure soit encore entier et à intérieur de la cabine. Peut-être avaient-il réussis à se débarrasser de la horde de demi-dieux ? En tendant l’oreille il pouvait entendre tout le vacarme de l'autre côté de la porte. Qu'avait-il raté encore ? Un lointain bruit de coup de feu le fit déglutir. Ok, Bradley devait être là, en train de semer la panique parmi ses autres invités. Il en avait peut-être même déjà abattu un ou deux s'il se fiait aux cris d'horreurs qu'il entendait.

Seigneur dieu c'est la panique à bord...

Il était trop poli, et n'avait pas assez de jurons en stock, pour se rendre compte que sa phrase aurait trouvé sa place à merveille dans un films comique des années soixante.

Tu y arrive, tu as un signal ?

Il ne voulait pas savoir comment son collègue pilotait son navire. Lui, il n'y connaissait rien. Il jeta un regard un peu inquiet à Mercedes. Il devait lui faire vraiment confiance. Alors il devait l'imiter. Quand Isaure raccrocha, il se sentit soulager. Quoi que, les « secours » ne viendraient pas en mer. Ils devaient d'abord toucher pied à terre.  Facile à dire, mais à faire... Boum. Il se sentit chuter mais se rattrapa au premier meuble qui lui passa sous les doigts. Le meuble en question se révéla être la manche de Mercedes qu'il déchira au passage.

Oh ! Toutes mes excuses c'est... C'est.... Isaure !

Il avait l'air trop concentré, un peu trop même car il ne voyait visiblement pas les terres qui approchaient, vitesse grand V de leur navire.

R-Ralentit cet engin on va s'écraser !

C'était peut être son but ? Peut-être était-il un fervent adepte des créneau très rapides à bateau ? Ou peut-être qu'ils allaient tout simplement s'écraser contre ce port qui se rapprochait beaucoup, beaucoup trop vite. Mettre pied à terre, c'était l'idée, pas démolir un port avec un yacht. Il le savait, il en avait eu vent, la dernière fois que ces deux là s'étaient retrouvé sur le terrain, il y avait eu bataille avec une hydre, destruction d'une partie de la colonie, des mômes écrasés.... Visiblement ils visaient toujours plus original pour leur prochaine mission.

_________________
TAKEN AWAY TO THE DARK SIDE ✽
I was the one who had it all, i was the master of my fate. I never needed anybody in my life, i learned the truth too late.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'AS DE CŒUR.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 1283
parmi nous depuis le : 28/09/2015

L'AS DE CŒUR.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   Jeu 22 Déc - 20:13

Les autres doivent se débrouiller. C'était ça le DLCEM ? Si tu étais au mauvais endroit au mauvais moment, on te laissait en plan et débrouille-toi pour survivre ? L'humeur sombre, Mercedes nota ce détail dans un coin de sa mémoire, se jurant de ne pas l'oublier. Il regarda Isaure gérer son tableau de bord d'une main de maître. Quelque part, il admirait son meilleur ami de comprendre quelque chose à ce fouillis de signaux, de lumières, de boutons et de manettes. Ce qu'il trouvait étrange en revanche, c'était l'absence de bruit derrière la porte. « Ils nous ont pas suivi ? » Non très franchement, ça les arrangeait bien qu'aucun de ces fous furieux ne les aient suivi mais Mercedes imaginait qu'ils seraient très vite en train d'essayer d'entrer dans leur petit refuge de dernier recours pour les massacrer plutôt que de rester à débattre autre part. L'Écossais échangea un regard avec Isaure, lui aussi surpris. « On va pas ouvrir pour vérifier, hein ? » Ils auraient l'air bien cons s'ils ouvraient juste pour voir et que les demi-dieux les attendaient derrière les portes, en silence.

Le bateau heurta soudainement quelque chose. Le choc jeta Mercedes sur le tableau de bord, lui coupant momentanément le souffle. Julian se rattrapa à sa manche qui craqua dans un bruit bizarre. « Putain c'tait quoi ça ? » L'agent se redressa lentement pour regarder Isaure jeter des coups d’œil aux divers signaux tous plus incompréhensibles les uns que les autres. Mercedes abandonna son ami à ses boutons pour opter pour une solution plus simple : les fenêtres. La terre ferme se rapprochait à vitesse grand V, le yacht fendait les eaux avec une vigueur nouvelle. « Mais… C'est le port ! Stop ! Stop, stop, stooop ! » Bordel, ils allaient mourir, Isaure allait tous les tuer. BAAAM. Cette fois-ci, Mercedes finit par terre, écrasant Julian au passage. Les deux agents se cognèrent violemment l'un à l'autre et Mercedes glissa sur le sol, à moitié sonné. Il lui fallut quelques secondes avant de se remettre à réfléchir. Il avait mal à peu près… partout. « Scuse... » Il laissa Julian se relever. Peut-être que le yacht n'était pas aussi perdu en mer qu'ils l'avaient cru ? Ils venaient d'emboutir le port à toute allure, brutalement, creusant d'énormes trous autant dans le port (vaguement en miettes) que dans la coque du bateau. « Oh putain on devrait descendre... » L'eau s'engouffrait à gros bouillons dans les niveaux inférieurs du bateau, dans la coque. « Et vite. Ils doivent nous récupérer sur l'port, on y est. » C'est clair qu'ils y étaient. Ils l'avaient même détruit. Mercedes déverrouilla avec difficulté la porte pour se retrouver au milieu de dizaines de demi-dieux passer d'un pas pressé. Mercedes, suivi d'Isaure et Julian, chercha la sortie. Ce ne fut que lorsqu'ils furent sur la terre ferme, la vraie, que l'agent se détendit pour la première fois depuis des heures. « Ils nous récupèrent comment ? » Comme si on avait lu dans ses pensées, un type apparut à leurs côtés. « Venez, on vous récupère. » Mercedes le suivit sans discuter ni se poser de questions : aucun demi-dieu n'aurait causé comme ça de toute façon.

Mercedes ferma les yeux, essayant d'ignorer le gouffre qu'il y avait sous leurs pieds. Après le bateau, l'hélicoptère. Il se colla à Isaure, comme si le concepteur d'armes pouvait le sauver en cas de problème. « Vous avez des informations ? » « Dans mon appareil photo. Des photos. » « Quoi ? » Mercedes tendit l'appareil sans rien dire, ne sachant pas s'il allait se mettre à crier ou pleurer s'il ouvrait à nouveau la bouche.

_________________

L'enfer c'était hier, ce soir nos rêves sont durs comme fer. #336699

Revenir en haut Aller en bas
avatar
DLCEM.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New York pour le moment, mais il bouge souvent pour son travail à la DLCEM.
messages : 573
parmi nous depuis le : 24/08/2015

DLCEM.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   Sam 24 Déc - 17:56

Le port se rapprochait à vitesse grand V. et il y avait de quoi s'affoler, étrangement l'engin ne voulait plus ralentir. Ils allaient mourir, voilà tout. Écraser, compresser contre le port ils... Mercedes lui hurlait de s'arrêter (ce qu'il aurait aimé faire mais hélas...), Julian s'éclata par terre ce fut la débandade totale. Le beau yacht ultra moderne de Bradley se fracassa, se brisa se.... Ce fut Mercedes qui le tira hors de ses pensées, lui rappelant qu'ils devaient se rendre au port pour y être extradé. Il le suivit, avec Julian sur les talons. Bon sang ce gars était super calme, comment il faisait ? Se frayer un chemin dans la foule fut plus simple que ce qu'il avait pensé. Les gens ne faisait pas attention à leur visage, la panique ayant pris le dessus. Et il ne croisa aucun regard connu, aucun des demi-dieux qui les avaient démasqués dans la bibliothèque. Cependant il le savait, ils allaient devoir faire figurer ça dans leur rapport, ils avaient à présent des têtes connus chez les demi-dieux. Ce fut tout naturellement qu'on vint les chercher en hélicoptère. Isaure eu une petite pensé pour un de ses collègues, Marvin, sans doute resté coincé sur le bateau avec les autres. Bah, avec un peu de chance le DLCEM irait honorer sa mémoire dignement. Mais c'était toujours embêtant de perdre un collègue, on avait plus de boulot à faire. Un des hommes venu les chercher leur demanda en hurlant s'il avaient des informations et Isaure haussa les épaules. Il parlerait de tout ça une fois à New York. Ils voulaient savoir quoi, pourquoi la fête s'était achevé de cette manière ? Hé bien, pour une fois, ce n'était ni de sa faute, ni celle de son meilleur ami. Non mais. Il y avait juste un tueur, toujours inconnu, qui avait semé la pagaille. Et le DLCEM avait sans nul doute été découvert.

_________________
ONE DAY MORE
Jamais parmi les animaux la créature née pour être une colombe ne se change en une orfraie. Cela ne se voit que parmi les hommes. Victor Hugo
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 882
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   Dim 25 Déc - 11:59

BLAST OFF
fin de l'intrigue
Le bateau se fracassa contre la côte. Les visiteurs, les passants, les petits commerces ou encore les petits bateaux à voile qui se trouvaient là furent balayé d'un seul coup dans un grand vacarmes. Et quelques secondes plus tard, ce fut une marée humaine qui se déversa du bateau. Tout ceux qui n'avait pas encore été blessé (ou tué) par le choc descendaient en hurlant. Il ne fallu pas longtemps aux mortels présent sur le port pour contacter les pompiers mais il était déjà trop tard. Alors que les agents du DLCEM s'envolaient vers leur QG, les demi-dieux en panique tentaient de fuir comme ils le pouvaient. Et alors qu'une bonne trentaine de demi-dieux étaient encore à bord, la bombe atteignit son terme. Et tout explosa.

Deux jours plus tard, colonie des sang-mêlés.
Un hommage fut rendu aux victimes. Aux invités, restés piégés, mais aussi à Joshua et Angelyne dont aucun des cors ne pu être récupéré. D'après les dires de demi-dieux, Elie était la fautive. Elle était toute désigné pour avoir tués ses deux amis. Elle devint la demi-déesse la plus haïs du camp l'espace d'une soirée. Elie devait être retrouvée, Elie devait être arrêté. Mais Bradley et Elie étaient portés disparus. Au total, une trentaine de demi-dieux étaient à déplorer. Ce soir là Chiron et monsieur D. discutèrent longuement. Si ils avaient perdu bon nombre de leur colons, ou anciens élèves, ils avaient toutefois appris quelques choses sur leur ennemis mortel. Ils avaient un nom, et avec l'aide des recherches menés par leur amis romains, la DLCEM ne feraient plus long feu, ils en étaient persuadés.

Trois jours après la fête, Bradley.
Trempé, sale, et hors de lui. Bradley Draxley n'était plus que l'ombre de lui même. L'acteur beau et brillant aux cheveux toujours impeccable n'existait plus. Qui était-il après tout ? Pour avoir abandonné tous ces gens ? Ils étaient tous morts de toute façon. Tous. Il avait fais en sorte qu'il ne reste plus rien d'eux. La bombe avait du exploser en pleine mer, ils étaient tous partis en fumée. Même d'Elie. Elie qui l'avait supplié de la prendre avec lui. Elle avait toujours eu un faible pour lui Elie. Elle avait toujours été jalouse d'Angie. Mais elle ne l'avait pas tué, elle n'avait pas assez de cran. Alors que lui. Lui c'était différent. Il avait dérapé ce soir là avec ces invités. Le petit groupe de la bibliothèque avait vu son vrai visage. Mais il s'en était occupé. Oui, personne ne saurait. Personne. « Joshua... » Le nom de son meilleur ami tournait en boucle dans sa tête. Il ne pouvait pas s'empêcher de revoir son regard quand ce dernier avait enfin compris. Quand il avait compris qu'Elie n'y était pour rien. « Josh... » Il l'avait tué. Il avait tué son meilleur ami. Parce qu'il était en colère, parce qu'il était fou. Que ces visions lui avaient montré des choses qu'ils n'auraient jamais aimé voir. Il lui avait pris la fille qu'il aimait, il avait osé la toucher, l'aimer, alors il l'avait tué. « Tu y crois ça ? » Bradley s'écroula et éclata de rire. S'en était trop. Sa tête allait exploser. Et quand enfin il réussit à sa calmer, il sentit le contact froid d'une arme sur sa nuque. Ce fut une dizaine d'homme armés qu'il aperçus en levant les yeux. « Je savais que vous alliez venir.... Je le savais, je l'avais vu ! » Un des hommes esquissa un sourire. Visiblement voir un demi-dieux aussi pitoyable devait être très drôle. « Bradley Draxler ? » « Lui même ! Et vous êtes... Ne me dite rien, vous êtes l'équipe numéro trois. Les deux autres sont sur la mauvaise piste, je n'irais jamais dans une de mes anciennes villas. » Il voyait tout, l'avenir, le passé... Et tout le rendait fou. Les pistes se croisaient, se brouillaient. Son père ne pouvait plus l'aider. « Vous venez me tuer ? » Mais en ce qui concernait sa mort, il avait toujours été incapable de voir. Un des hommes l'attrapa par le col et le redressa. « Ou m'embaucher ? Je suis acteur moi, hein ? » « Exactement. » Il éclata une nouvelle fois de rire. Ils n'allaient pas le tuer. Ou du moins, pas tout de suite. « C'est moi qui ai fais ça, hein ? » On le traîna vers un camion blindé. « Moi tout seul ! La bombe, les morts, boum ! » Ils le balancèrent à l'arrière sans ménagement, et le camion démarra. « Je vous ai un peu volé la vedette... » « Je suis sûr que nous allons bien nous entendre monsieur Draxler... » « Vous n'aimez pas qu'on vole votre job, hein ? » «... mais il va falloir fermer votre grande gueule en revanche. » « Elle aussi disait ça... elle aussi. » Il entendait encore la voix de sa fiancée. Il la revoyait, le suppliant de se calmer, de la fermer, de ne pas se blesser. Mais ce n'était pas lui qu'il avait envie de blesser. C'était elle. Il avait envie de la voir souffrir. Comme elle l'avait fais souffrir. Et il la revoyait, baigner dans son sang. La scène était magnifique. Il avait toujours aimé le rouge sang. Angelyne n'avait jamais été aussi belle qu'en cet instant. Ce soir là, le fils d'Apollon avait peint le plus beau des tableaux.
© .ipar haizea
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)   

Revenir en haut Aller en bas
 

☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

 Sujets similaires

-
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Premier Étage - Golf du Mexique)
» j'ai deux question qui m'intrigue
» salon de terrasse en osier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ AUTRES DIMENSIONS.  :: le reste du monde.-