Partagez | .
 

 ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 882
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)   Lun 11 Juil - 17:38

- INTRIGUE NUMÉRO 03 -
GET LOW.
04 juillet 2016.
La fête de Bradley Draxler promettait d'être inoubliable. Pour ses trente ans, le jeune homme voyait gros. Soirée sur son yacht de luxe accompagné de sa ravissante fiancée, et son meilleur ami pour prévoir le tout. Au programme, une fête réunissant les gens comme lui, comme eux. C'était risqué, lui avait dit Joshua. Son meilleur ami avait toujours les attaques contres les camps Grecs et Romains en tête. Mais rien ne devait les empêcher de s'amuser, avait aussi rétorqué Angelyne. Les invitations avait été envoyées dans les deux camps. Anciennes connaissances ou à de simples inconnus, il s'en fichait Bradley. Ce qu'il voulait, c'était du monde pour sa fête, du monde pour lui dire qu'il était beau et charmant, qu'il était le plus doué et que sa copine était la plus belle. Il voulait une soirée mémorable entre demi-dieux. Joshua lui avait promis, il organiserait tout ça rien que pour lui. Le fils d'Hécate savait s'y prendre et il lui exposa son idée dans la soirée qui suivit. Un bal masqué. C'était l'idée du siècle, disait-il. Le trio aimait le mystère. Le trio aimait les ambiances démentes. Leur anniversaire allait rester dans les mémoires.

11 juillet 2016.
La Niña avait jeté l'encre au large de Houston, dans les eaux silencieuses du Golfe du Mexique. Les agents étaient là. Tous avait sur le visage leur masques, choisis avec soin. Couleur pourpre, or ou encore vert pour certains. Ce qui comptait c'était le petit trèfle, as, carreau ou encore pique dessiné sur le front. Ils pourraient se repérer en cas de soucis. Bradley Draxler les avait lui même convié. Il avait demandé la présence discrète de quelques journalistes ? Le DLCEM avait appris à se fondre dans la masse et ses agents, à endosser des rôles. Le DLCEM était paré.

11 juillet 2016.
La fête battait son plein. Leur masque sur le visage, les différents invités ne s'attendaient pas à ça. Qu'ils soient sur la terrasse, au premier étage ou au rez-de-chaussée, tous avait été surpris de l'ampleur de la soirée, ils reconnaissaient bien là celui qu'ils avaient connus ou dont ils avaient entendu tant parler. Joshua n'avait lui aussi pas lésiné sur les moyens. Les masques, une fois enfilés, ne pouvaient plus s'enlever. Non, c'était bien plus drôle comme ça. Dans son coin, le fils d'Hécate rigolait bien de sa petite blague. Les masques tomberaient quand il l'aurait décidé, et seulement à ce moment là.

Les détails pour le groupe.

☞ Vous avez embarqué en fin d'après midi, et le bateau est à présent en pleine mer. Votre groupe se situe au rez-de-chaussée du bateau.

☞ Les masques ne peuvent pas être enlevés, jouez le jeu c'est important ! Vos personnages ne peuvent pas donc être au courant de la présence du DLCEM, eux même étant masqués.

☞ Vous trouverez des informations sur les personnages de Bradley, Angelyne et Joshua dans le topic de l'intrigue. Évidement si vous avez davantage de questions sur les personnages, n'hésitez pas à nous les signaler dans le topic des questions concernant l'intrigue ! Jouez sur le fait que ces personnages sont connus au sein de la Colonie, que vos personnages en ont au moins déjà entendu parler par le biais des médias, à la colonie ou parce qu'il les ont réellement connu ! Vous trouverez aussi une très belle carte du yacht pour éviter les petits soucis de compréhension.

☞ Le premier tour permettra à l'intrigue de se mettre en place. Les invités arrivent petit à petit sur le yacht pour la fête, tous dans un état d'esprit de jeu : ils sont prêts à passer une bonne soirée et enfin connaître un chapitre festif dans leur vie. Les agents du DLCEM arrivent également en se faisant passer pour des invités (ils sont d'ailleurs sur le registre des invités) et se mêlent à la foule avec délicatesse, se glissant bien vite dans leur rôle de journaliste.

☞ Il n'y a pas d'ordre défini ni de tours mis en place : vous postez quand vous le souhaitez. Cependant, privilégiez des réponses brèves et rapides. Plus vous posterez et plus l'intrigue aura un intérêt.

☞ Vous n'êtes pas les seuls invités à bord ! D'autres demi-dieux sont présents (PNJ) et vous êtes libres de les faire intervenir dans vos réponses tant que vous restez cohérents.

☞ Pour le moment, le cadavre de Angelyne n'a pas été découvert. Votre/vos premier(s) post servira/ont de mise en route. L'Oracle passera ensuite dans chaque sujet pour signaler la mort de la fille de Cupidon. Attention, le tueur est encore inconnu.

Nous vous souhaitons du coup un très bon jeu lors de ce troisième chapitre ! Vous retrouverez les liens importants quant à l'intrigue juste ci-dessus.

L'équipe.

☞ Dillon J. Soto (DLCEM)
☞ Marvin Knight (DLCEM)
☞ Tully « TJ » Johansen (Romain)
☞ M. Lux Quinn (Romaine)
☞ Héloïse Miller (Romaine)
☞ Haytham Cassidy (Itinérant)
☞ Ariel Evans (Grec)
☞ Frederick O. Stein (Grec)

+ LA CARTE ICI.

© .ipar haizea
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)   Mar 12 Juil - 21:36

JÀ dire vrai … j'avais encore un peu du mal à y croire. Moi, Ariel, le type un peu bizarre, celui que tout le monde regardait avec des yeux ronds car je riais sans raison quand il y avait de grand silence ou car je ne comprenais jamais rien à rien … j'avais été invité à une fête. Et pas n'importe quelle fête qui plus est, mais celle de Bradley Draxler, un demi frère que je n'avais peut être pas connu personnellement mais dont la réputation était légendaire. C'était un roi de la fête, des événements de ce genre et un garçon doté d'un charisme incroyable au oint d'être devenu un acteur à succès. Oui … il est vrai que je l'enviais beaucoup, non pas en mode jalousie mais au point d'en faire un de mes idoles, un de ces exemples vers lequel me tourner pour me dire que moi aussi je pourrais réussir, passer ce côté asocial que j'avais en tant qu'enfant d'Apollon et moi aussi espérer pouvoir briller, être entouré de plein de gens fantastique et reconnu pour mon talent. Percer dans la peinture ou la musique … voilà qui serait agréable. Alors forcément, pouvoir rencontre l'homme en personne à sa fête d'anniversaire m'avait mis sur un petit nuage.

C'est donc sans surprise que je m'étais empressé, le jour J, de me préparer bien à l'avance même si j'avais attendu un peu avant d'arriver, sachant qu'à ce genre de fête arriver le premier n'était jamais le plus judicieux. Je m'étais fait beau pour l'occasion, voulant vraiment tenter de montrer que moi aussi j'avais le sens du style, voulant l’impressionner en somme lui et les autres invités, en m'habillant d'un skinny noir très moulant, un t-shirt rayé noir et pourpre, une chemise en jean noir laissée ouverte et une veste en cuir par dessus. Bon d'accord, dis comme ça cela ne payait pas de mine ! Mais je n'étais pas totalement certain du thème de la soirée … si cela allait être plutôt en mode bien habillé ou alors en mode branché. J'avais donc pris un truc qui, d'après moi, ne ferait pas trop tâche dans les deux cas. Par contre pour ce qui était de mon loup … oh là je m'étais appliqué ! L'avantage quand on possédait des ailes, c'est qu'il n'était pas rare que l'on retrouve de belles plumes blanches ici et là … et j'avais prit l'habitude avec les années à les garder précieusement, mon côté artiste me disant que cela me serait bien utile un jour et je ne m'étais pas trompé. Ayant essayé de le créer par moi même, usant de mes talents manuels et à la peinture, j'avais fini par réaliser un magnifique masque donnant des impressions d'oiseau fantastique. Couvrant mon nez d'un petit bec effilé, sa forme était ensuite relativement classique, parcouru de décorations argentées peintes à la main avant de donner l'impression que les bordures devenaient plumage, notamment sur un côté, le droit, où les plumes s'allongeaient très franchement au point de donner cette impression d'un éventail blanc. Oui, pour le coup j'en étais vraiment fier de mon loup.

Mais alors que j'étais emplit d'une confiance assez incroyable quand j'étais arrivé, paradant tel un paon au milieu de cette foule joyeuse qui tout comme moi ne rêvaient qu'à cette soirée inoubliable qu'ils allaient passer … d'un coup je me mis à déchanter. En effet, montant sur le yacht, observant avec un émerveillement sans pareil tout ce qui se déroulait autours de moi … bien vite je me mis à me sentir oppressé, seul au milieu de beaucoup d'inconnu et de gens que je connaissais peut être mais qui n'étaient pas non plus mes amis, poussé à m'écarter, bousculer sans ménagement aussi par les moins respectueux … je commençais à paniquer. Quel idiot étais-je … en pensant pouvoir survivre à une telle soirée ! Moi qui était plutôt le gars qui aimait s'isoler pour peindre tranquillement … je n'en revenais pas d'avoir été aussi bête, je n'impressionnerais jamais personne et encore moins Bradley. En plus la pollution sonore se faisait bien trop grande pour moi, tant de conversation, de rire, de musique, de portes claquant, de bruits de pas … s'amplifiant à mesure que je me concentrais dessus, brouillant complètement ma vision. Au final je me mis à fuir d'un pas rapide, me prenant quelques murs et quelques personnes sur le chemin ; après tout ils n'avaient pas le monopole de la bousculade ; jusqu'à trouver le premier endroit qui pourrait m'aider à me calmer.

Je traversais donc le grand salon, le couloir avant de pousser la première porte que je croisais, tombant dans la cuisine. Elle n'était pas totalement vide, comment pouvait-elle l'être avec autant de monde à bord ? Mais cela restait plus supportable que le grand salon. Et puis surtout … il y avait un point d'eau. M'en approchant comme ci j'allais vomir, je penchais ma tête au dessus, tentant de reprendre ma respiration. Mes mains se précipitèrent alors sur mon masque, voulant le retirer mais sans y parvenir. J'avais beau tirer encore et encore, ce loup n'étant pourtant sur ma tête que grâce à un petit élastique bas de gamme, c'était comme ci il avait été fusionné à ma peau. Qu'est-ce que cela voulait dire ?! Nous étions sur un bateau plein de demi dieux, je ne m'inquiétais pas vraiment … mais de frustration mon poing vint cogner le bord du lavabo, faisant sursauter certains et râler d'autres qui quittèrent la place pour s'éloigner du taré, me tenant alors cette dernière car oui … je m'étais fait très mal. Prenant une grande inspiration, je parvenait finalement à me calmer quelque peu, me résignant en prenant une grande gorgée d'eau et en restant là, comme un mec ayant le mal de mer devant ce lavabo alors que je n'avais même pas vraiment commencé à faire la fête.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)   Mar 12 Juil - 23:35

Blast Off- {Intrigue 04} -Le soldat avait reçu des ordres et il s’y était plié car ce n’était à son sens pas contraignant. Il le faisait le plus souvent, bien entendu parce qu’il recevait un salaire pour cela et parce que refuser était un luxe qu’il ne se permettait qu’en cas d’extrême urgence, ce qui était donc d’une rareté sans nom. Vêtu d’un costume complet assez léger, le brun avait un air grave scotché au visage. Même le jour de son mariage il n’avait pas su tenir plus que le temps de la cérémonie avant d’enlever ce qui selon lui le faisait ressembler à un pingouin. Inutile de préciser qu’il en avait horreur et n’avait donc pas mis ni cravate, ni petit nœud pour habiller son cou. Il ne s’était pas peigné non plus, la seule chose qu’il tolère chez lui en ce moment reste ses bouclettes indomptables.

Sa mission ne lui avait encore pas été révélée, bien qu’il trépigne d’impatience de savoir si oui ou non il y allait avoir de la casse, il était assez détendu en raison de l’endroit. Impossible de le repérer parmi une foule de personnes masquées à moins d’avoir de super dons. Bien ma veine, il n’y a que ça, des gens doués sur ce bateau. Il n’était pas tout seul, ce qui l’inquiétait d’ailleurs. Ce n’était sans doute pas une mission de terrain, sinon, Marvin ne serait pas là avec lui, à moins que le DLCEM ait décidé d’attribuer un cerveau à ce corps et d’en faire à eux deux un parfait soldat ? Possible. Dillon était conscient d’avoir quelques lacunes, bien qu’il ne soit pas dépourvu de toute forme d’intelligence, heureusement, il n’était pas non plus un surhomme à son plus grand damn. Mais pour rien au monde il ne voudrait échanger, bien trop impulsif pour rester sagement derrière un bureau plus de dix minutes, sauf si nécessairement il devait tenir sous la contrainte de ses supérieurs ou… de la torture, ce qui n’était pas bien différent à son sens. Toujours est-il que son partenaire n’était autre que l’informaticien de la bande. Il l’appréciait pour ses compétences et voulait bien lui donner un coup de main sur le terrain s’il en avait besoin. Il avait entendu quelques rumeurs de couloirs et se mit à sourire légèrement. Ils n’étaient pas sortis de l’auberge ou plutôt du yatch.

Les mains dans les poches, le militaire était dans la place, profitant du monde, de l’ambiance et surtout de la chaleur qu’il faisait. Si ça n’avait tenu qu’à lui, il aurait pris des lunettes de soleil à la place d’un masque, mais voilà, ce n’était pas lui qui commandait. En parlant de ça, il n’arrivait plus à ôter le sien ne serait-ce que pour le replacer. Ce dernier était parfaitement ajusté et lui servait à présent de seconde peau, chose qu’il détestait par-dessus tout avec une flopée de demi-dieu ? Ils ne peuvent pas toucher leurs c****** s au lieu de faire ce genre de trucs ? Après comment vous voulez convaincre les mortels que vous êtes utiles au monde hein ?

C’est indigné qu’il se mit à chercher la silhouette de son camarade de jeu pour la soirée. Heureusement ils étaient tous pourvus de signes distinctifs sans quoi il aurait pu y passer toute la nuit. Rapproché de son co-équipier, il mit au point un plan mental de l’endroit où ils étaient, n’ayant accès pour l’instant qu’au rez-de-chaussée et aux deux bords de l’engin qui n’avaient rien de prévu en apparence en cas de problème. Comptaient-ils sur des demi-dieux ? N’y avait-il aucune protection contre les monstres ? Dillon avait cru comprendre qu’il y en avait dans l’eau autant que sur terre et il n’était pas vraiment friand des requins, si tenté que ça y ressemble et soit bien plus monstrueux qui plus est. Qu’importe, il ferait son boulot dans tous les cas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CAPITAINE BEAU GOSSE
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Information non transmise
messages : 1080
parmi nous depuis le : 01/08/2015

CAPITAINE BEAU GOSSE

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)   Mer 13 Juil - 12:23

Intrigue 3
Blast Off.
Le mail lui était parvenu le lendemain de son emménagement chez Tamara. Sûrement, un coup de son ex « bouque » maker désireux de renouer les liens. Le satyre qui œuvrait dans l'ombre des combats de freefight, n'en demeurait pas moins pourvu de contact au sein des demi-dieux de toutes colonies confondues. Et parmi ses contacts, il pouvait se targuer d'avoir ce cher et non moins talentueux Joshua Reus, fils d'Hécate. Beaucoup le connaissaient pour ces talents de magicien et de fêtard invétéré, mais le romain n'en demeurait pas moins un excellent combattant qui pourrait faire rougir bien des romains. Josh (notre satyre) connaissait les talents combatifs du jeune homme et c'est bien par cela qu'un lien s'est instauré entre les deux créatures. À l'inverse d'Haytham, le demi-dieu n'est pas tombé dans les combats illégaux, un regret pour le satyre, qui avait malgré tout gardait contact avec ce qui aurait pu être sa poule en or. L'information fut vite reléguée par les réseaux sociaux, un mode de communication qui n'échappait pas à l'ancien bookmaker. Joshua était l'instigateur de ce fabuleux anniversaire, il était aussi celui à qui l'on devait ces invitations très originales. Éprit de curiosité, le satyre contacta l'agent de Bradley Draxler, star de la future party à venir. En bon agent, Joshua expliqua à Josh, qu'il lui faudrait certainement un ou deux agents de sécurité histoire de se sentir pleinement rassuré quant au bon déroulement de la soirée. Sans trop réfléchir, le satyre promis à son ami de lui dégoter le type idéal pour ce genre d'événement. Et voilà comment l'invitation est arrivée jusqu'à la boîte mail d'Haytham Cassidy. Une invitation accompagnée du mot suivant :

L'organisateur de cette grosse teuf a besoin de gros bras.

J'ai filé ton nom.

Tu seras payé en conséquence et c'est légal cette fois.

Ps : Même si tu n'es plus ma poule aux œufs d'or

tu me manques fils de Mars.

Josh ton ex "bouque" maker

Face au mail, le fils de Mars resta pensif et hésita un long moment avant de formuler la prémice d'une réponse. Il ne pouvait nier que les combats illégaux lui rapportaient beaucoup et qu'à l'inverse son petit salaire de barman chez son ami Sean, était une bien maigre consolation. Il ne pouvait nier non plus, les facilités financières de sa petite amie, qui de ce côté-là, n'avait aucun souci. Alors, peut-être aurait-il pu s'en contenter, mais trop orgueilleux, Hay se voyait mal être entretenu par Tamara. Alors passé la nuit torride avec l'agent Lond et la réflexion, notre Irlandais de naissance, se contenta d'un



Merci pour le message

J'y serais

Hay

Puis toujours enclin à la curiosité et comme le nom du roi de fête ne lui était pas inconnu, notre demi-dieu se lança dans quelques recherches internet et découvrit la grande, que dis-je la très grande notoriété de Bradley Draxler, la star du petit écran. Il découvrit également sa fiancée une certaine Angelyne qu'il avait croisée lors de l'affrontement contre Gaia. Les deux demi-dieux n'avaient guère eu le temps, à l'époque, de faire la conversation, malgré tout Hay s'en souvenait, car l'on n'oublie jamais le visage d'une personne qui vous a en quelque sorte sauvé la vie. Une raison de plus, pour lui d'être présent et de faire en sorte que tout se passe pour le mieux.

Sa vie avait changé en l'espace de peu de temps, changé à tel point qu'à présent, il mettait tout en œuvre, pour être un type « bien ». Il ne cachait plus rien à Tam, enfin presque, il avait juste omis de préciser que ce soir, il jouait les bodyguard, pour une soirée privée, sur un yacht. Le terme « agent de sécurité pour un évènement privé » semblait mieux correspondre et puis, à n'en pas douter, des agents de terrain du DCLEM, au vu de l'ampleur de l'événement, seraient présents. De ce fait, moins Tam en savait mieux c'était. Et puis, ne comptait pas sur Hay pour jouer les héros ce soir, lui se contenterait simplement de jouer les gorilles. Il enfila donc son costume, un deux-pièces bleu, tirant sur le foncé, avec sous la veste un t-shirt noir mettant bien en évidence le résultat de ses longues séances de musculation. En somme, l'accoutrement parfait pour un bodyguard. À cela s'ajoutait le masque, dress code obligatoire pour avoir accès à la soirée. Il prit ensuite la route et retrouva, fièrement amarré, La Nina qui avait jeté l'ancre au large de Houston. Hay enfila son masque et alla saluer le fameux Joshua qui le présenta à Bradley puis à la belle Angie. Passé les politesses, l'organisateur de la soirée lui indiqua le rez-de-chaussée, l'un des seul endroit qui n'était pourvu d'aucun agent de sécurité et dont Joshua se soucier. Haytham acquiesça et s'éloigna, il descendit quelques escaliers et étage, puis se retrouva enfin au lieu-dit où de nombreux invités se massaient sur la piste pour profiter au mieux de l'ambiance. Et quelle ne fut pas la surprise de notre marsien en se rendant compte qu'il était impossible de retirer le masque qu'il portait depuis son arrivée. « -Merde, c'est quoi ce bordel ! » Mais rien à faire. Reprenant contenance et comprenant bien malgré lui que cela faisait sûrement partie du « show », le demi-dieu reprit sa place et observa la foule essayant de faire abstraction de la musique bien trop forte pour lui, de tous ces parfums en sur-dose et de l'odeur omniprésente de l'alcool. Il y avait du monde, bien trop de monde pour tout jauger, mais notre Irlandais n'en demeurait pas moins sur ses gardes et se tenait prêt à agir au moindre évènement « suspect »
made by pandora.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)   Mer 13 Juil - 19:08


Blast Off.
intrigue 03

Il y avait à peine un mois que Lux était revenue de sa quête qui l'avait émotionnellement bouleversée. Elle voulait prendre du temps, se poser, se chercher. Ce qui était arrivé là-bas ne lui ressemblait pas, elle avait presque été cruelle, et la fille de Cupidon avait besoin de répondre elle-même à certaines questions qui la rongeaient. Pourquoi son comportement était si divergent? La jeune fille qui prônait paix et amour se voyait à répandre mort et déception, de plus en plus souvent désormais. Elle pouvait sentir un conflit en elle qui brûlait et qui menaçait un jour d'imploser.

Eh bien... Ces questionnements allaient devoir attendre. Même si certaines de ses blessures psychiques et physiques ne s'étaient pas refermées, Lux avait la ferme intention de participer à cette soirée démente. L'organisateur était Bradley Draxler. La blonde le connaissait un peu de par une de ses soeurs, Angelyne. C'était son copain. Une fois, à la colonie grecque, Lux avait pu squatter à une des fêtes de Bradley et elle était loin de l'oublier, une de ses meilleures. Et là, voilà qu'il fête ses trente ans sur un yacht. Vous entendez? Un yacht. Vraiment, la soirée promettait. Immédiatement, la blonde sut qu'elle ne pouvait manquer une telle occasion, en plus beaucoup de monde y était convié. Depuis qu'elle avait confirmé sa présence, elle avait travaillé sur elle-même afin de contenir son pouvoir d'empathie et avait réussi à bien le tasser avant la soirée.

Pour l'occasion, Lux avait acheté une magnifique robe noire à bretelles qui lui arrivait un peu au-dessus des genoux, assez courte pour ne pas avoir chaud mais assez longue pour éviter les critiques et regards indiscret - même si entre nous, elle aimerait bien-, et un masque vénitien magnifiquement décoré, raffiné, reflétant bien Cupidon au goût de la jeune fille. Elle pouvait le tenir avec un bâton ou enlever celui-ci et l'attacher avec une ficelle derrière. Avant de partir, elle demanda de l'aide à un de ses frères pour attacher le nœud de sa jolie robe dans son dos, laissant ses omoplates à découvert. Pendant ce temps, elle s'attela à sa coiffure. Elle hésita un moment entre relever ses cheveux ou les laisser lâchés sur ses épaules, mais choisit la deuxième option. Quand finalement elle se regarda, elle se trouva belle et en plus, naturelle. On voyait une cicatrice qui descendait de sa joue jusqu'à sa mâchoire, et une autre entaille au niveau de sa cuisse. Ca lui donnait un petit air de guerrière sexy qui lui plaisait bien.

~

Arrivée au rez-de-chaussée de ce yacht géant, équipée de son masque, elle ne reconnut personne. Évidemment, ils étaient tous masqués. Elle se faufila entre les gens habilement, arrivant à la salle de bain. Elle se pomponna rapidement et arrangea ses cheveux, elle était parfaite là. Son blond éclatant reflétait toute lumière, son sourire pulpeux laissait parfois entrevoir ses dents blanches dans un sourire ravageur, digne d'une Cupidon, et son charme naturel la faisait rayonner à travers sa robe anthracite. Elle sortir et traversa le yacht pour arriver au bar. Elle s'y accouda et observa les gens autour, priant pour que quelqu'un vienne lui vanter sa beauté meurtrière. Elle attendait. Attendait. Attendait... Quand elle vit passer un serveur mignon, lui fit un signe de la main entendu et ils se comprirent. C'était quelques shot pour elle. Au moins, eux, ne lui feraient que du bien.  

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ ROMAIN.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Nouvelle Rome.
messages : 255
parmi nous depuis le : 07/04/2016

SANG-MÊLÉ ROMAIN.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)   Jeu 14 Juil - 18:58

« N'y vas pas, tu va te rendre malade Hélo'... » Son fiancé avait bien tenté de la raisonner, en vain. Quand elle avait une idée, une envie en tête, la fille de Phébus ne se laissait pas facilement détourner de ses objectifs. Surtout quand on était invité à une fête complètement démente d'un de ses demi-frère du côté grec. Bradley, elle le connaissait. Pas intimement, mais lors de ces rares passages à la colonie, elle avait eu l'occasion de le croiser, lui et ses amis lors d'une de ses fêtes totalement survolté. Un véritable roi de l'ambiance. Et il n'était pas le fils d'Apollon pour rien, pour animer une soirée morne ou faire baver les jeunes femmes il était, à ce qu'on disait, le plus fort. Rien que pour ça, elle en pouvait pas rester là, à la Nouvelle-Rome. Jefferson lui restait. Il était de garde ou elle ne savait trop quoi, mais elle le savait, il se mordait les doigts de ne pas pouvoir y aller. Pas pour Bradley, pas pour la fête, mais juste pour veiller sur sa fiancée enceinte qui avait décidé d'aller s'amuser. Ne pas boire et ne pas trop trop danser. Elle pouvait le faire. Une de ses demi-sœur l'avait aidé à raccommoder une robe de manière à ce que sa grossesse se fasse discrète. Par chance, elle faisait partis de ces femmes qui prenaient peu de poids lors de leur grossesse. Elle pouvait s'estimer heureuse. La robe qu'elle avait choisis était sombre. Elle avait toujours aimé les robes sombres, celle ci était d'un violet profond. Pour égayer le tout, quelques bijou passe partout ferait l'affaire. Elle avait alors accordé son masque couleur argent au pendentif que Jefferson lui avait offert pour ses vingt trois ans.

Le yacht était immense. Elle n'en avait jamais vu d'aussi grand. Il était bien décoré, terriblement propre, on voyait que son propriétaire en prenait grand soin. Dès qu'elle posa son masque sur son visage, elle sentit comme une étrange sensation qui ne dura qu'un bref instant. C'était comme si... Il ne pouvait plus se retirer. Elle se remémora alors la présence évidente du meilleur ami de Bradley, le jeune Reus était à coup sûr derrière ce tour de magie. Presque trop prévisible pour un enfant de la déesse Hécate. Mais elle trouvait le concept presque marrant. Les bals masqués, c'était amusant, alors ceux où les masques ne pouvait plus se décoller des visages... Le grand salon dans lequel elle se trouvait était immense, bond et lui donna envie d'aller se rafraîchir avant de commencer la fête. Le voyage l'avait un peu épuisé et, elle se l'était promis, elle serait raisonnable ce soir. Passant une main sur son ventre, elle se lança en quête d'une salle de bain.

Oups pardon je... Je voulais pas te déranger.

Et évidement il y avait quelqu'un derrière la porte. De là elle voyait déjà les petites serviette brodés soigneusement pliées qui semblait l'attendre. Elle en avait juste besoin d'une, pour ses bras et et son cou.

Je peux entrer, j'ai besoin de ne rafraîchir un peu...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
GLOBALEMENT INOFFENSIF
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : derrière son ordi, bien en sécurité dans le QG du DLCEM de New-York
messages : 1491
parmi nous depuis le : 01/08/2015

GLOBALEMENT INOFFENSIF

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)   Jeu 14 Juil - 22:29

11 juillet 2016. On aurait pu croire qu'après tout ce qui s'était passé, Marvin serait définitivement vacciné des missions sur le terrain. D'ailleurs, lorsqu'on lui avait annonçait qu'il resignait pour un nouvel essai en mission, l'informaticien avait regarder son supérieur comme si ce dernier venait de révéler qu'il était un extra-terrestre. Ensuite, c'est vrai qu'il n'avait pas fait autant preuve d'enthousiasme que d'habitude. Au début. Lorsqu'il fut certain que cette mission ne comportait aucune Hydre, ni de massacre de demi-dieux, Marvin retrouva progressivement d'enfant déballant un cadeau de noël qui lui correspondait beaucoup mieux que l'air perplexe et concentré qu'il avait affiché jusqu'à présent. Une fête sur un bateau de luxe, le golfe du Mexique, des masques ! Comment ne pas être excité par ces informations ?

Certains se demanderont ce que faisait le golfe du Mexique dans cette liste. En fait, il fallait creuser sur le côté accro aux rumeurs du blondinet pour découvrir la réponse. Le 20 avril 2010, une station de pétrole avait explosé ! Bien sûr, le gouvernement avait prêché le malheureux accident, provoquant une marée noire horrible. Mais les internautes des forums conspirationnistes préféraient croire à un accident orchestré pour masquer des preuves. Des preuves de quoi ? Bonne question ! Marvin croyait personnellement à un combat monstre/demi-dieu ayant mal tourné. Hélas, à cause du caractère confidentiel de son métier, il n'avait pu partager cette théorie avec la populace peuplant la toile. Pendant le briefing, l'informaticien avait essayé de glisser ce sujet dans la conversation avec l'agent Soto et échoua lamentablement. En tout cas, il avait apporté son appareil photo qui n'avait pas à rougir de la comparaison avec ceux de certains pros. On ne chassait pas l'OVNI avec un appareil photo bon marché ! Officiellement, il s'était encombré dans cet appareil pour coller avec la couverture de journaliste. Officiellement, il espérait prendre une photo de ce qu'il appelait la zone. Peu probable que le bateau s'en approche, encore plus improbable qu'il reste des choses intéressantes à photographier après six années. Cependant, cela ne coûtait rien d'espérer, n'est-ce pas ?

En bon petit fouineur perfectionniste, il avait potassé son sujet. La carrière du fils d'Apollon au centre de la fête et d'autres détails dans le genre. Jamais il n'avait lu autant de magazines de potins de sa vie ! Franchement, il ne comprenait pas comment on pouvait traiter de feuille de chou son magazine 'brisé le quatrième mur' et trouver normal des articles zoomant sur les bourrelets d'une actrice se laissant aller. Bref. Si l'esprit de Marvin dérivait autant, s'était à cause de son masque et surtout ce qu'il impliquait. L'informaticien s'était retrouvé entre deux choix puisqu'il ne pouvait cumuler masque et lunette anti-brume. Soit il les enlevait et se retrouvait dans le rôle de la victime des excentricités de la Brume. Soit il prenait le risque de tester la version lentille.

Bien sûr, il avait choisi l'option deux. À cause de cela, il avait l'impression que ces yeux étaient en feu. Marvin pouvait se dire qu'il comprenait enfin ce qu'avait ressentit Cyclope des X-men lorsque son pouvoir était apparu la première fois. Seul le masque l'empêchait de se frotter les paupières. Le masque et la peur de faire tomber et déchirer une de ces lentilles... Ou que la lentille roule vers l'intérieur de son œil. Les possibilités étaient infinies.

Heureusement, le début de la fête calma la profusion de scénario catastrophe dans son esprit. Marvin n'était pas vraiment le genre de personne qu'on invitait à ce genre de fête. C'était une grande première pour lui. Il se prêta facilement au jeu de prendre un maximum de photos. Son côté d'ancien dessinateur de comics avait vite pris le dessus et Marvin n'hésitait pas à se tordre pour obtenir un angle intéressant d'une scène. La composition était super importante. L'informaticien était tellement concentré dans sa tâche, qu'il n'avait pas encore remarqué qu'il ne pouvait pas enlever son masque. Il n'avait pas encore non plus réalisé qu'il n'avait plus l'agent Soto a ces côtés et qu'il se retrouvait, par conséquent, temporairement seul... Entourer par des demi-dieux pouvant causé à tout instant l'apocalypse ou, au minimum, le naufrage du Yacht.

Pour être honnête, cette pensée lui vint brutalement à l'esprit lorsque se retrouva au rez-de-chaussée à essayer d'atteindre le bar (le seul endroit de ce niveau avec un accès à l'extérieur). Et s'il bousculait quelqu'un par mégarde et que cette personne décidait de le vaporiser sur place pour le punir ? Marvin faillit sursauté lorsque quelqu'un se rapprocha de lui. Heureusement, il reconnut vite son co-équipier et parut soulager. Le blondinet était tellement expressif que ce n'était pas un masque partielle qui allait empêcher de lire en lui comme dans un livre ouvert. "Ah... euh..." Il se retint juste à temps de prononcer le nom du soldat. Marvin jeta un rapide coup d'œil au cas où son début de bourde aurait attiré l'attention d'une oreille indiscrète. "C'est vous." Conclut-il alors le plus neutre possible. "J'ai cru que j'allais vous perdre, il y a tellement de monde ici. C'est dingue, non ?" Avoua-t-il pour justifier son soulagement. Le massage de nuque nerveux qui suivit trahissait sa piètre justification.

Sans doute aurait-il été plus à l'aise avec l'agent Lond. Avec l'agent Lond, il suffisait d'essayer de suivre le rythme, c'était elle qui dirigeait tout de A à Z niveau initiative. Bien qu'il connaissait l'agent qui lui servait de co-équipier, il ne l'avait jamais accompagné sur le terrain et ne savait donc pas comment se comporter, surtout que l'informaticien se retrouvait loin de sa zone de prédilection.


_________________
Je sens que je peux devenir fort, à ma manière, même si, au fond, je sais, que je ne suis qu'un pauvre être humain.
I can make a difference.
I can be this knight !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)   Mer 20 Juil - 0:51

Blast Off- {Intrigue 04} -Pour du monde il y avait du monde. Il avait notamment repéré une belle blonde et une belle rousse qui passaient dans des directions opposées sous son nez. L’agent ne devait pas se laisser distraire et pourtant il n’avait qu’une envie, c’était de profiter. Il soupira, s’impatientant, la chaleur commençant à lui peser. Il ne se fit pas prier pour rejoindre son co-équipier apparemment tout aussi mal à l’aise. Les instructions n’avaient pas encore été données clairement, voilà la raison de cette angoisse. Est-ce que Dillon en était réellement affecté ? Non, c’était comme s’il avait prévu une soirée bière et canapé et qu’on l’avait simplement forcé à se lever. Un agacement palpable qui s’effacerait sans doute d’ici peu, pour peu qu’il veuille bien desserrer le col de sa chemise en ouvrant quelques boutons et se fondre dans la masse. C’est tout sourire qu’il accueillit la remarque du dénommé Marvin. Il posa une main sur son épaule en guise de soutien, laissa poindre un léger sourire en coin avant de répondre « ouaip. Relax, bois un coup, c’est tout ce qu’il y a à faire. Je suis moins bon rédacteur que toi, mais meilleur sur le terrain pour aller à la pèche aux infos, sauf que pour l’instant on n’a rien à se mettre sous la dent, alors profitons juste »

Quoi de plus suspect après tout que deux journalistes mal à l’aise au milieu de l’océan ? Entendez également par rédacteur que Dillon n’était pas fait pour enquêter derrière un écran et que le terrain était cette zone sur laquelle ils avaient été envoyés. Des agents, sur place, en mission, rien de plus simple. En tant qu’infiltré, Dillon ne se souciait aucunement des conventions et des restrictions imposées par son mode de vie habituel. Il devait se faire à tout ça et entraina par les épaules le petit geek chanceux pour chercher de quoi s’amuser dans l’immédiat. Rien, seulement le grand salon, les cuisines… et vu les plateaux qui défilaient, il n’y avait aucunement besoin de s’y rendre. « Qu’est-ce que tu fais quand tu sors de ta grotte en général ? » Parce que selon le militaire, il n’y avait pas photo, ce n’était clairement pas la chasse à la poulette son sport préféré

Encore qu’il pouvait l’imaginer. Il n’était pas du genre à juger et se fichait pas mal de ce que pouvaient être les autres du moment que ça pouvait lui profiter, ou simplement ne pas le desservir. En somme, il n’était pas compliqué de satisfaire socialement le bouclé. Il voulait bien lui offrir à boire, lâchant enfin son partenaire qu’il avait pris soin de ne pas traiter comme un vulgaire sac à se trimballer. Non, bien que l’agent Knight ait des allures de ficelles en comparaison de lui, pour l’amour de son métier et pour le respect qu’il lui accordait, il ne se permettrait pas de lui faire honte. Autour d’eux, il avait notamment vu des agents de sécurité. Depuis la petite attaque du DLCEM, inutile de dire qu’elle avait été renforcée surtout autour des célébrités. Mais est-ce que ça allait suffire ? Pas sûr… et quand bien même attaque il y aurait, de quel type serait-ce ? C’était une mission suicide d’envoyer des agents sur place pour les condamner… lui qui ne voulait pas parler de comics… « T’as entendu parler de Suicid Squad au fait ? Juste comme ça, ça devrait faire un tabac. Je réserve mon jugement » pas très bavard le philippin, mais il tentait malgré tout d’aborder des sujets un peu plus plaisant pour Marvin que les habituels conseils de port et de manipulation d’armes, à feu notamment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)   Jeu 21 Juil - 20:47

J'espère que vous pardonnerez mon retard (et ce premier message purement introductif et n'apportant rien à l'intrigue, je voulais juste rattraper mon retard et plonger le rouquin dans l'ambiance du bateau).

11 juillet 2016 - Oublier les maux angoissants qui le gagnaient frénétiquement en cette matinée de juillet, cette invitation cartonnée pour une nouvelle soirée de débauche y avait parfaitement réussi. A la simple idée de boire à perte en plein milieu de la mer les cauchemars du jeune homme roux et ses longues réflexions absurdes sur sa place maladroite, celle qu’il devait tenir dans le monde divin, avaient été chassés tels de petits grains de sable fin qui ne peuvent lutter contre la première caresse nocturne du vent sur la plage de la colonie des sangs-mêlés. Ses canines blanches et aiguisées ne cessaient de se détacher de la grotte éclipsée en un large sourire que formait sa bouche émue. Bradley Draxler, ce type, il n’en avait jamais mais absolument jamais entendu parlé, un demi-dieu certainement, mais un demi-dieu qui ne connaissait nullement Fréderick qui avait tout de même pensé à l’inviter à ce joindre à sa fête en mer, fête qui par les nuées de murmures qu’elle répandait dans l’enceinte de la colonie promettait des jeux extraordinaires. En revanche, cette idée de bal masqué l’avait tout de suite agacé. Ô les grands adolescents, nous sommes au XXIe siècle, les bals masqués et les galas délaissons les aux romantiques du XVIIIe siècle. Il ne supportait pas cette constance d’apporter une certaine classe dans les « party », comme si ce terme apportait une certaine distance, une certaine tenue, une rigueur, peut-être même une classe, qu’il se fallait de respecter. La soirée, et ce en même pas quelques minutes et Fréderick le savait pertinemment, se transformerait en une amère orgie où chacun prétendrait le lendemain ne plus se souvenir de la veille. La perdition le fils de Dionysos aimait ça et même pire il était cela. Il ne se sentait que enfin lui même, désespéré de ces longues journées chaudes, moites et inutiles qui défilait lentement face à lui au milieu de ses semblables, le soir dansant au milieu de la nuit ivre et heureux, comme n’importe quel autre enfant du Dieu du vin qui se respectait.  

Soupirant d’agacement, il se plongea dans la vieille malle qu’il gardait depuis quelques années à présent sous son lit défait et presque sale. « Cela fera parfaitement l’affaire. » Se lança t’il à lui même. Retrouvant rapidement sa nudité en éparpillant autour de lui ses vêtements du jour il enfila son seul costume, terriblement classique, veste noir et matte, chemise blanche et fraichement lavée les naïades qui vivaient aux alentours savaient quelques fois se rendre utiles, nœud papillon noir également mais petit, simple et raffiné. Pivotant sur lui même, sa propre image lui apparut face au seul miroir du bungalow, il se trouva presque beau mais terriblement gêné son visage lâche, après quelques bières, il se reconsidérerait et se découvrirait parfaitement attirant, être soul avait ces avantages. De grands mouvements de longs bras maladroits il vida le reste de la malle sur le sol, il avait le souvenir d’un masque à l’effigie de la forme romaine de son père qui ferait l’affaire pour ce soir. Il trouva le masque et l’enfila, méconnaissable, il s’amusa de la froideur que cette petite couche de plastique et toile dégageait, le produit devait venir d’Italie, il l’avait trouvé dans cette même balle offerte par la colonie lors de son premier jour. « Le masque cache l’âme, le masque brûle l’âme. » Assena-t-il mystérieusement au même miroir. Une de ses camarades de bungalow, il détestait le terme de sœur même si il se sentait très proche de la progéniture de son père, rentra dans le bungalow au même moment, se trouvant ridicule des mots qui sortaient de sa mâchoire, dans ce drôle d’accoutrement princier il sortit rapidement et demanda un moyen de transport pour l’adresse indiquée.

***

La fête, la fête, la fête. A peine dans le bateau, sans prendre la peine de se louer immédiatement des connaissances comme n’importe quel être ne serait-ce qu’un peu spirituel, il se jeta à grandes enjambés sur les tables et les tables de cocktails proposées face à lui dans ce sublime, il se devait de le reconnaître, grand salon. L’alcool lui était tout, se réjouissant de la belle débauche qui lui tendait les bras, il s’enfila une vodka-coca, il commençait toujours par les classiques, l’excitation qui se dégageait de lui entre ses jambes le fit rougir, mais la fougue de ses dix-neuf ans ne lui donnait aucune nécessité ni même intention de se justifier. Il enfila directement un deuxième vodka-coca, il en allait de sa fierté propre cette fois ci. L'alcool agissant avec force sur son cerveau, il se sentit quelque mieux. Les accords d'une chanson qu'il chérissait depuis quelques jours retentirent soudainement à son oreille, une bonne daube commerciale, mais il avait dansé jusqu'à l'aube avec ses camarades de la colonie dessus et l'appréciait malgré tout, se déhanchant avec adresse il se lança seul dans le groupe improvisé qui dansait au milieu de la pièce, ses mouvements libres suivaient avec justesse le rythme de la chanson. Il dansait très bien, et il le savait. Des regards le fixaient, il adorait ça, il les ignorait tous, les grandes discussions et les convenances mondaines, il se réservait ça pour plus tard. L'alcool agissait, agit, l'agite. Frederick libéré du lourd poids de ses réflexions se sent plané, il repique au passage près du beau comptoir en bois un autre cocktail (et une bière), un fils de Dionysos n'est lui même que dans la constitution de son père, l'alcool et la fête. La fête, la fête, la fête ... Son masque de Bacchus tangue dangereusement sur son visage épanoui.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)   Sam 23 Juil - 20:48

Je tentais de reprendre mon souffle, je tentais de reprendre mes esprits. C'était tellement ridicule de se stresser pour si peu, je le savais bien. Et puis, à ce compte là, autant ne plus sortir de mon isolation et c'était bien la dernière chose que je voulais. Je me lançais alors quelques mots d'encouragement « Allez, fais pas ton bébé, fais pas ton timbré, tu te reprend et tu t'amuses comme un ado normal ! » Je pris une grande inspiration avant de faire couler du robinet un peu d'eau dont je pris de quoi me faire une bonne gorgée dans mes mains. Cela commençait à aller mieux, la pression retombait et je commençais à redevenir mettre de mes sens, notamment de l'ouïe, me sentant un peu moins oppressé et parvenant de nouveau à distinguer l'environnement dans lequel je me déplaçais, un environnement certes pleins de couleurs qui flottaient et que j'étais le seul à voir mais un environnement dans lequel je parvenais quand même à progresser sans me prendre de mur ou quoi que ce soit. Cela faisait du bien, de relâcher un peu de pression … j'irais voir mon frère oui, je tenterais de me connecter avec ce membre de ma famille qui m'avait servit de modèle, mais je le ferais plus tard ! Pour le moment j'allais m'amuser et me détendre, cela restait encore la meilleure chose à faire et la plus agréable.

Quittant la cuisine dans laquelle j'avais trouvé refuge, je déambulais dans les couloirs, esquivant tout un tas de gens qui riaient dans cette ambiance que je commençais enfin à apprécier, cherchant à rejoindre le grand salon qui était sans nul doute la zone la plus animée de cet étage du navire. Une des choses qui m'avait sauté aux yeux … c'était à quel point chacun avait eut sa propre vision de comment serait cette fête ! Il y avait d'un côté des jeunes femmes dans des robes d'une élégance rare, le genre de parure que l'on ne verrait que dans les plus beau dîners de gala, tandis qu'à côté pouvait passer un groupe de jeune, torse nu ou en tenues très découvertes, le corps recouvert de peinture phosphorescentes aux couleurs diverses et variées, hurlant pour mettre l'ambiance tandis qu'il sautaient sur place, des bière à la main. En clair c'était comme ci une soirée sur les plages d'Ibiza avait rencontré les mondains des grand événement et ce mixage, bien que particulier, donnait quelque chose de vraiment original ! Cela dit j'étais heureux d'avoir choisis une tenue assez passe partout, me trouvant à la fois dans une catégorie mais aussi un peu dans l'autre cela dit … j'avouais que l'envie de moi aussi me laisser aller à me découvrir un peu et à me peindre le visage de peinture voyante tandis qu'autours de mon cou je passerais des colliers phosphorescents me tentais énormément. Mais après avoir presque vomit dans le lavabo de la cuisine de ce navire de luxe j'allais peut être commencer plus doucement en me mêlant simplement à la foule et après peut être je verrais.

Cela dit, encore un peu terrifié à l'idée de passer pour un con, pour un mec totalement à côté de ses pompes et qui ne ressemblait plus à rien ; car oui je ne savais pas dans quel état je m'étais mis avec l'épisode lavabo ; j'avais décidé de faire un léger détour par les toilettes afin de vérifier dans le miroir si mes cheveux et mon masque étaient toujours en place. Bon … le masque je n'en doutais pas trop vu que je ne pouvais pas le retirer ! Mais au moins voir si les plumes étaient toujours dans un bon état où si je ressemblais plus à présent qu'à un plumeau dégarnit. Je me rassurais cependant en me disant que, par chance, mes plumes étaient imperméables vu que provenant de mes propres ailes et donc je n'avais clairement pas dû les noyer en me débarbouillant. Atteignant enfin la petite pièce entre tous ces corps agglutinés, passant devant la chambre et me demandant si qui que ce soit allait profiter de cette dernière pour faire quoi que ce soit … après tout c'était le lot de bien des soirée de ce genre et je le savais plutôt bien pour avoir été dans pas mal de soirées du même type, je fermais juste légèrement la porte avant de me caler devant la fameuse glace. Bon, ça allait, ce n'était pas catastrophique … hormis mon teint livide ! Je me tenais la mâchoire, me rapprochant autant que possible de mon reflet avant de me dire que je ressemblais à un foutu cadavre … merde … cette crise d'angoisse que j'avais eut avait vraiment été plus forte que je ne l'avais imaginé, j'espérais que danser un peu et boire, bien qu'étant plutôt cocktails sans alcool juste car j'aimais les sirops, me redonnerait un peu de couleur.

Mais alors que je remettais mes plumes en place, me recoiffant aussi un peu par la même occasion, quelqu'un fit irruption dans la pièce … du moins manqua de faire irruption et s'arrêta juste avant, refermant légèrement la porte et s'excusant. Un sourire se dessina sur mes lèvres. Ce n'était pas comme ça que je voyais mon premier contact de la soirée mais c'était toujours un premier contact après tout « Oui oui, allez y ! J'étais juste en train de remettre en place mes … mes trucs. » dis-je car le mot que je cherchais dans mon esprit avait décidé de se faire oublier avant de me rendre compte de comment pourraient être interprété mes paroles dans un tel contexte. Avec hâte je tentais de me rectifier « Des trucs sur mon masques, hein ? Des … plumes ! » lançais-je presque dans un cri de joie alors que j'ouvrais la porte, laissant apparaître une jeune femme à la robe violette, la laissant entrer tandis que je m'enfonçais plus loin dans la salle de bain. Je ne savais pas pourquoi j'étais resté, sans doute pour ne pas la bousculer en sortant le premier. Je l'observais alors avec un grand sourire, lâchant avec toute innocence et sans faire attention à comment mes mots pouvaient être interprétés car pour moi il n'y avait rien à interprété « Vous êtes très jolie ! Moi c'est Ariel ! »
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)   

Revenir en haut Aller en bas
 

☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

 Sujets similaires

-
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Premier Étage - Golf du Mexique)
» j'ai deux question qui m'intrigue
» La Maison de la Nuit-->Ecole de Vampires, intrigue et meurtres...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ AUTRES DIMENSIONS.  :: le reste du monde.-