Partagez | .
 

 ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
avatar
CAPITAINE BEAU GOSSE
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Information non transmise
messages : 1080
parmi nous depuis le : 01/08/2015

CAPITAINE BEAU GOSSE

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)   Mar 1 Nov - 18:33

Intrigue 3: Blast Off
Rez de chaussée


Le temps avait cessé d'émettre son rythme infernal, laissant des centaines de demi-dieux enclins à tous un tas d'interrogations non-éludées pour le moment. Les plus chanceux (trop rares) pouvaient se targuer d'avoir un train d'avance sur leurs camarades. Et c'est d'ailleurs eux qui avançaient à présent en groupe vers la salle de bains où se trouvait le cadavre encore frais d'Angelyne. Le petit groupe en rang serré, tentait de cristalliser toutes les attentions sur Héloïse dont le ventre arrondi trahissait sa situation. Cette dernière s'était précédemment laissé happer par le trop plein d'émotions engendré par la situation actuelle. Mais forte d'un bon accompagnement, elle avait très vite repris du poil de la bête. Un détail qui avait, par chance, échappé aux autres invités bien trop concentrés sur leur petite personne. Le groupe continuait donc à progresser, malgré l'hostilité ambiante entre certains membres, la collaboration était de rigueur pour mener à bien l'idée dont Ariel pouvait aisément vanter la paternité. Rejoindre les lieux du crime, pour récolter d'éventuels indices sur le meurtrier était une idée brillante, trop pour qu'Haytham le reconnaisse avec exaltation. Il lui fallait cependant prendre sur lui pour encourager les plus jeunes d'une part et aussi pour éviter à sa côte d'impopularité de s'accroître une fois encore.


Arrivés devant la salle de bains, certains observateurs ayant assisté au préalable, à la petite entrevue entre Joshua et le reste du petit groupe, se placèrent en rempart pour tenter de glaner quelques informations. Se souciant peu des arguments énoncés par le fils de Mars, ils revinrent à la charge. Par chance, Marvin à l'aise dans l'improvisation appuya les dires de son « allié », Héloïse elle-même joua le jeu de la pauvre femme enceinte sur le point de faire un malaise et l'on peut dire que la demoiselle était pourvue d'un grand talent pour la comédie, presque autant que Marvin qui continuait à brasser de l'air pour amoindrir le futur faux malaise de la fille de Phébus. Haytham posa ensuite son regard sur les deux autres compagnons d'infortune et plus particulièrement sur Tully, qui préférait se faire appeler TJ, mais ça, il le savait déjà au vu de leur dernière rencontre. Il l'avait reconnu au son de sa voix, et ce, malgré le masque. La rectification sur le prénom mit un terme aux dernières hésitations du marsien. Il espérait malgré tout, que le jeune homme ne l'ait pas reconnu, au risque de tout faire, foirer, voir même de l'affubler de fausses accusations. « Arrête de divaguer vieille branche ! Il y a un crime à élucider ! » se dit-il pour lui avant de reprendre la parole et de chasser les petits curieux.


« -Dégagez ou vous risquez d'être responsable d'une autre tragédie ! Je ne plaisante pas si vous en doutez ! Et puis merde, si vous voulez avoir des informations, adressez-vous à Joshua, nous ne sommes pas ses messagers personnels ! Sur ce merci ! » Gentiment, mais surement, Haytham invita les impolis à se pousser, puis il laissa entrer un à un ses camarades avant de refermer la porte. La plupart des demi-dieux n'osèrent poser leur regard sur le corps à peine voilé, mais il le fallait bien. Marvin se concentra sur son appareil photo, Tully s'approcha pour lui prêter main forte. Héloïse, quant à elle, détourna le regard et se colla à l'évier feignant le vomissement et blâmant au passage son « foutu masque » Haytham prit son courage à deux mains et s'approcha de la baignoire, mais il eut à peine le temps de soulever le drap, que la voix d'un mécontent se fit entendre de l'autre côté de la porte.


« -Putain ! Il faut le leur dire en quelle langue maugréa le demi-dieu qui se redressa et s'approcha de la porte qui venait de s'ouvrir à la volée sur le fameux invité mécontent. Par chance, la jeune femme enceinte prit le relais toujours encline à la comédie et toujours aussi douée de toute évidence. Tellement qu'elle avait discrètement éclipsé de la vue du malotru, l'appareil photo de Marvin. « -Aller, s'il vous plaît ! Ayez un peu de respect pour notre amie qui a besoin de cette foutue salle de bains ! » L'homme eut à peine le temps de dire « mais » qu'Haytham le prit par le bras pour l'expulser vers l'extérieur avant de le prendre à partie. « -Si vous voulez foutre la merde en tapant un scandale ok ! Mais je vous conseille au préalable de prendre le temps de la réflexion. Pensez au vent de panique que vous allez créer ! Nos camarades n'ont vraiment pas besoin de ça. Cependant, s'il vous prend l'envie d'aller trouver Joshua, allez-y ! Mais si vent de panique il y a, je serais vers qui pointer mon doigt inquisiteur et si ça dérape, je ne me gênerai pas pour vous casser la gueule espèce de petit trou duc. C'est clair ? » L'homme le regarda un court instant et comprit que le fils de Mars ne plaisantait pas. Il s'éloigna sans attendre, permettant ainsi à Haytham de retrouver ses camarades qui semblaient sur une piste.  « -J'ai raté quelque chose ?! » dit-il en s'approchant de Marvin et TJ. Il y découvrit à son tour l'éclair argenté qui avait attiré, quelques secondes auparavant, l'attention du fils de Vénus. « -Un poignard ?! » Il posa son regard sur Marvin et TJ qui semblaient attester. En y regardant bien, le fils du dieu de la guerre parvint à identifier l'origine de l'arme. « -La conception n'est pas romaine c'est une certitude ! Il se pourrait donc que le coupable provienne de la colonie des sangs mêlés ! » Ce constat ne ravit pas Haytham qui avait gardé dans un coin de sa tête, l'hypothèse que le coupable pouvait être un membre du DLCEM. L'enquête venait donc de prendre une tournure intéressante pour le lecteur et compliquée pour les protagonistes.


Puisqu'un malheur n'arrive jamais seul, le Destin se montra à nouveau généreux avec notre petit groupe d'enquêteurs en herbe. La porte s'ouvrit une fois de plus sans que la personne qui se trouve de l'autre côté, prenne le temps d'avertir de sa présence. Quelle ne fut pas la surprise, en découvrant Joshua Reus, le teint blafard, avançait dans leur direction. Haytham se précipita et le rattrapa avant qu'il ne s'étale violemment contre le sol. Percevant les battements du cœur du malheur, le fils de Mars prit connaissance de la gravité de la blessure par laquelle s'échappait le sang. Par réflexe, il plaça sa main sur la plaie pour se soustraire au garrot et stopper l'hémorragie. « -Joshua ! Hey qu'est-ce qui se passe ? Joshua, restez avec nous ! » Le jeune homme commença à émettre quelques paroles non sans difficultés au vu de son état. « -De quoi vous parlez ?! Sur qui vous vous êtes trompé ? » Hay lança un regard plein d'interrogation à ses camarades avant de reporter toute son attention sur l'organisateur de la soirée. Le sang continuait à s'écouler malgré les efforts du Marsien « -Merde ! Il me faudrait quelque chose pour arrêter les saignements ! » Joshua continua à bredouiller quelques paroles tandis que le demi-dieu « sauveteur » essayer en vain de mettre un terme aux saignements. « -Joshua ! Hey de qui vous parlez ?! À qui l'on ne doit pas faire confiance ?! » Joshua ?! » Il poussa un dernier soupire et cessa de vivre, les masques tombèrent aussitôt, faisant ainsi comprendre à nos protagonistes, qu'un autre meurtre devrait être éludé. Le regard lourd, Haytham Cassidy entreprit de se redresser, remarquant au passage les traînées de sang qui tâchaient le sol. Mais avant d'entreprendre quoique ce soit, le petit groupe se retrouva confronter à la fameuse Elie qui découvrit le corps sans vie de Joshua dans les bras de son homologue romain.  
made by pandora.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
GLOBALEMENT INOFFENSIF
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : derrière son ordi, bien en sécurité dans le QG du DLCEM de New-York
messages : 1491
parmi nous depuis le : 01/08/2015

GLOBALEMENT INOFFENSIF

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)   Dim 6 Nov - 23:32

11 juillet 2016. Marvin s'imaginait que le pire était d'être coincé sur un bateau, en pleine mer, avec une foule de demi-dieux paniqués et prompte à accuser la première personne qui semblerait suspect. Il relativisa vite lorsque leur petit groupe arriva tant bien que mal à se retrouver sur la scène de crime. La pire situation n'était pas celle qu'il avait toujours imaginée, mais bien de se retrouver coincé, seul mortel d'un petit groupe de rejetons divins, dans un espace encore plus étroit qu'avant en présence d'un cadavre. Un cadavre sommairement recouvert d'un drap, mais un cadavre tout de même ! Le blondinet savait que s'il s'attardait trop sur cette pensée, il se retrouverait vite recroqueviller dans un coin en hyper-ventilant dans le premier sac en papier qui se présenterait devant lui. Ce qui le rendrait encore plus suspect, déjà qu'il n'était pas certain d'avoir réussi le test du 'es-tu un demi-dieu'... Mieux valait éviter d'attirer l'attention.

Le faux journaliste se concentra sur son rôle dans cette équipe improvisée : prendre un maximum de photo. Se focaliser sur un petit écran pour ne pas réaliser toute l'horreur de la scène qui s'offrait à lui, ça, il savait faire. Mettez ça sur le dos des jeux vidéos, la violence des séries actuelles ou ce genre de chose, si vous le voulez, mais, en tout cas, cela l'aidait beaucoup à relativiser les actions peu héroïques du département pour lequel il travaillait. Se focaliser sur le travail à faire était sa manière de se mettre 'dans sa bulle' avec l'illusion que les mauvaises choses se passant dehors ne pouvaient pas l'atteindre.

Du moins, jusqu'à ce que cette 'bulle' éclate lorsque la porte s'ouvrit sur un invité en colère. Heureusement, la demoiselle enceinte prit les choses en main en continuant de jouer la comédie. Marvin essaya de dissimuler du mieux possible son appareil photo tandis qu'Héloïse se cramponnait à lui. L'intrus partit, le faux journaliste poussa un soupir de soulagement. "Merci." Murmura-t-il à l'intention de la demoiselle.

Toute ce qu'il voulait était sortir avant de devenir claustrophobe, mais les petits jeunes semblaient impatient de trouver un indice alors l'informaticien ne se fit pas prier pour faire défiler les photos, en espérant que cette tentative soit plus fructueuse que la première. Pendant ce temps, Héloïse et TJ firent des réflexions sur le fait qu'il allait tenir un article en béton. Marvin se demanda brièvement comment un VRAI journaliste se serait comporté dans sa situation. Dans les films d'action, ce genre de personnage était toujours dépeint sous un mauvais jour. Devait-il singer le journaliste dans Die Hard 2 ou bien se montrer un peu honnête au risque de fragiliser sa couverture ? Il parait que les meilleurs mensonges contiennent un fond de vérité.

"Je suis certain que n'importe lequel de mes collègues seraient enthousiasme devant un tel scoop et saurait quoi faire." Avoua-t-il piteusement. "Moi je... Je veux juste que cette histoire finisse bien." Il se massa la nuque, conscient que ce voeu était bien naïf alors qu'il y avait déjà un mort dans cette pièce. "Enfin, je veux dire, que le méchant soit arrêter, et que tout le monde puisse rentrer chez soi. Ce genre de fin."

Ces explications maladroites furent heureusement interrompues par TJ qui remarqua quelque chose sur une photo. Marvin stoppa immédiatement de faire défiler les photos. "Qu...Quoi ?" Bredouilla-t-il lorsqu'il fut question de l'arme. Le faux journaliste n'en revenait de cette chance. Pendant un instant, il redouta que TJ ne sorte une arme du DLCEM de ces fouilles. Mais non, il s'agissait d'un poignard. Involontairement, l'informaticien se détendit un peu devant cette découverte. Le Département n'avait donc rien à voir avec tout cela ! Cependant, il était peut-être trop tôt pour en tirer cette conclusion. "C'est peut-être le sien ? Elle a peut-être essayé de se défendre ?" Proposa-t-il sans grande conviction. Il retourna à son analyse des photos, revenant à celle qu'il avait eu le temps de prendre lorsqu'Haytham avait brièvement soulever le drap avant que l'intrus ne déboule. Marvin déglutit devant l'image du cadavre. "Non, laissez tomber ma théorie." Marmonna-t-il. On voyait bien que la blessure avait été faite par une lame. Donc, définitivement, le DLCEM n'y était pour rien. Cependant, Marvin ne savait plus s'il devait en être soulagé. D'accord, tandis qu'Haytham confirmait que l'arme n'était pas non plus d'origines romaines, il pouvait écarter une tension Grec/Romain. Cela signifiait toujours qu'il se retrouvait coincé dans un conflit entre demi-dieux. Pas vraiment rassurant pour un simple humain loin de son ordinateur.

"Et si... Si on en discutait ailleurs ?" Proposa-t-il mollement, de moins en moins rassurer par la tournure de cette histoire, surtout dans un endroit où n'importe qui pouvait débouler pour les interrompre encore dans cette enquête improvisée.

D'ailleurs en parlant de cela, dans un timing parfait, la porte s'ouvrit de nouveau. Marvin sursauta en planquant son appareil photo dans son dos. Sauf qu'au lieu d'un intrus furibard comme tout à l'heure, ce fut un Joshua pâle et blessé qui fit irruption. Le faux journaliste n'eut pas d'autre réflexe que de rester bouche bée devant ce twist du destin. Heureusement qu'Haytham avait de meilleurs réflexes que son voisin geek. Lui ne réalisait vraiment le drame que lorsque le fils de Mars demanda quelque chose pour arrêter le saignement. Maladroitement, après avoir passé à son cou la lanière de son appareil photo afin de se libérer les mains, Marvin se dégagea de sa veste dans une tentative de presser le tissu contre la blessure. Ses mains tremblaient et il laissa assez vite des personnes plus compétentes que lui prendre le relais, préférant reculer un maximum.

Voulant détourné son regard de la scène d'agonie qui se jouait devant ces yeux, Marvin vit la traînée de sang qui sonnait comme une assez bonne indication dans le style : n'allez surtout pas par là. D'ailleurs, la tombée des masques sonnait à ces yeux comme une mise en garde allant dans ce sens. L'informaticien rattrapa son masque au vol. Un réflexe un peu stupide, il est vrai. Maintenant que les visages étaient à découvert, il espérait que personne sur ce bateau n'était là durant la fête à la Colonie des Sang-Mêlés, fête durant laquelle Marvin et d'autres de ces confrères avaient été capturés et ligotés à un poteau, jusqu'à ce qu'une Hydre s'en mêle... Longue histoire. La crainte d'être reconnu s'ajouta à sa longue liste d'anxiété.

"Oh oh." Lâcha aussitôt Marvin en voyant Elie arriver avec détermination dans leur direction. "Meilleure amie de la victime en vue, et on est entouré par deux cadavres, impossibles de ne pas trouver ça louche !" Tandis que le faux journaliste se remit à rogner son ongle de pouce avec stress, il cherchait désespérément une information utile parmi celle donnée au briefing. "Je sais." Dit-il après ce qui semblerait un éclair de génie en se tournant vers Haytham. "C'est une fille d'Arès. Peut-être que tu pourrais..." Marvin accompagna son idée de mouvement vague des mains qui devait signifier 'papoter' ou 'parler en notre faveur'. Trop tard pour en dire plus, la dénommée Elie les avait rejoints. Instinctivement, Marvin se plaça derrière Haytham, pour se cacher du regard suspicieux de l'amie de la victime.

_________________
Je sens que je peux devenir fort, à ma manière, même si, au fond, je sais, que je ne suis qu'un pauvre être humain.
I can make a difference.
I can be this knight !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)   Mar 8 Nov - 13:11

Je fus assez heureux de voir que, pour une fois, mon idée fut plutôt bien vu et non pas raillé comme c'était souvent le cas avec moi. En effet, je savais que mon esprit fonctionnait parfois d'une façon bizarre mais là, à croire que j'avais réussit à avoir une réaction logique en fonction de la situation. Si cette dernière d'ailleurs n'était pas aussi dramatique j'aurais sans doute poussé un cri de joie pour exprimer mon contentement, mais ce n'était clairement pas le cas et je n'avais pas besoin d'être devin pour m'en rendre compte. À la place, une fois que nous avions discuté encore légèrement, nous avons donc pris le chemin de l'autre salle de bain … me faisant me rendre compte que sur ce navire j'avais sans doute passé quatre-vingt-dix pourcent de mon temps planqué dans une salle de bain ou une autre. Mais bien sûr la progression n'était vraiment pas aisée … nous ayant vu parlé avec Joshua presque tout le monde tentait de nous intercepter afin de savoir ce qu'il se passait, si on avait de nouvelles informations, si on connaissait le tueur, si on pouvait les aider mais aussi quand nous pourrions sortir. Le fils d'Arès … ou était-ce Mars ? Se comportait toujours comme un rustre, ce qui vu son père était finalement normal en envoyant plus ou moins chier les autres. Heureusement que Héloïse avait décidé d'ajouter son grain de sel, prenant la voix de quelqu'un réellement malade pour appuyer ses propos et éviter que les gens ne s'outre de trop et nous laisse au contraire passé. Je m'approchais d'ailleurs d'elle, surpris par cette voix qui n'était clairement pas la sienne au vu de ce que je voyais avant de lui demander dans un chuchotement « T'es une fille d'Apollon toi aussi ? » la voix plein d'espoir, histoire de me sentir un peu moins seul et paumé dans cette situation de fou.

L'on fini, tout de même, par arriver à la salle de bain … et le spectacle qui s'offrait à nous n'était  vraiment pas agréable à regarder … pour ne pas dire totalement horrible car, si nous étions habitué à la mort, ce genre de scène de crime froide et où le silence régnait était des plus angoissante et horrible, pour moi en tout cas. Sentant ma respiration s’accélérer, notamment en regardant ce drap blanc dessinant la silhouette de la pauvre décédé et auréolé de rouge, je me mis à chantonner un petit air d'une faible voix afin de me brouiller la vue … les volutes de couleurs qui s'échappait de ma bouche venant m'offrir un rideau contre tout ce qu'il y avait d'horrible, même si les autres qui n'avaient pas moyen de voir ce que je voyais devaient juste trouver cela totalement inapproprié de chanter à un tel moment car ils ne pouvaient comprendre à quel point cela m'aidait. Le journaliste à l'appareil photo se mit alors à bombarder la scène de photo tandis que tout le monde semblait concentré à chercher un quelconque indice … je n'avais pour ma part pas la force de vraiment les aider, je faisais un bien piètre demi dieu, peureux comme jamais et capable de prouesse uniquement quand j'avais la personne bien en face de moi.

Finalement ce fut TJ qui fit une découverte  sur une des photos, repérant un objet tout à fait anormal et allant ensuite le chercher, découvrant un poignard couvert de sang, un poignard en bronze céleste et de manufacture grecque. Est-ce que cela recommençait ? Comme avec Cronos ? Comme avec Gaïa ? Maintenant en plus des humains devions nous nous méfier de nos propres frères et sœur ? Je poussais alors un cri d'objection, légèrement amplifié par mon don et raisonnant puissamment dans la salle de bain « NON !!! Cela ne peut pas être un grec ! On a déjà trop perdu pour commencer à s'entre tuer à nouveau ! Alors retire ce que tu as dit, ok ? Retire ce que tu as dit !!! » Et encore une fois mes derniers mots résonnèrent, comme ci on avait hurlé sous un immense dôme. Je serrais les poings … je ne laisserais personne accuser les miens même si c'était bien naïf de croire que tout le monde était bon et blanc comme neige mais je préférais croire que cette arme avait été volée, ce qui ne serait pas la première fois.

Mais comme un malheur n'arrive jamais seul … la porte s'ouvrit pour nous laisser découvrir un Joshua, blessé, s'écroulant dans les bras d'Haytham afin de pousser son dernier souffle, nous lâchant au passage ses ultimes conseils et notamment celui de ne faire confiance à personne. Quand nos masque se sont mit à tomber presque  instinctivement j'ai fais quelques pas en arrière, me collant au mur. Je ne voulais pas rester là … nous allions tous finir par être tué un par un comme dans ces films d'horreur que l'on voyait si souvent à la télé « C'est pas bon … c'est pas bon du tout … » Au même moment Elie fit son apparition, découvrant de ce fait une scène étrange dans laquelle personne n'aurait voulu se trouver … mais moi je ne voyais pas à  quel point le spectacle que l'on ffrait pouvait être compromettant, non, à la place je courrais à la rencontre d'Eli, les larmes aux yeux en lançant des « Jo … Joshua … il est mort ! Quelqu'un l'a tué et … et ... » mais comme ci j'étais invisible, Elie se mit alors à dire « Qu'est-ce que vous avez fait ?! » portant son regard sur  chacun d'entre nous et particulièrement TJ et l'objet qu'il avait dans sa main elle ajouta « Que faites vous avec mon poignard ? » Passant une main à sa ceinture elle prit son pistolet qu'elle braqua sur nous avant de nous dire « Que personne ne bouge ! » et bien évidemment j'avais bougé, faisant un bon en arrière et venant me coller à Héloïse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ ROMAIN.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Nouvelle Rome.
messages : 255
parmi nous depuis le : 07/04/2016

SANG-MÊLÉ ROMAIN.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)   Mar 8 Nov - 14:06

« Oui, côté romain », murmura t-elle.

Serait-elle tombée sur un demi-frère ? Après tout, cela lui paraissait évident, d'après ce qu'elle avait entendu du jeune homme, il avait tout pour être un fils d'Apollon. Ou de Morphée à la limite, ils avaient souvent des dons en communs ces deux là. Ce fut TJ qui examina l'arme. De provenance grecque. Il était donc assez logique que le tueur fasse partis de la colonie ou ai fais partis de la colonie. Les Romains étaient assez possessifs envers leurs armes ils n'usaient pas souvent d'armes étrangères, les grecque eux en revanche s'en fichait. Et puisque l'arme était grecque.. La voir lui rappelait la scène macabre de la salle de bain. Son esprit ne pouvait pas s'empêcher d'imaginer la jeune femme, attaqué par un sauvage, tué avec cette arme qui paraissait si misérable...

« Calme toi Ariel ! »

Alors qu'elle tentait de calmer son camarade grec, Joshua débarqua dans la salle ou le petit groupe était ainsi réunis. Et dès qu'il fit un pas vers eux, Héloïse sentit que quelque chose n'allait pas. Il ne lui fallu pas deux secondes avant de pousser un cri d'effroi qui fi se retourner une dizaine de personne vers eux en découvrant le torse de Joshua ensanglanté. Elle se retint de tomber à la renverse, les gens autour d'eux avaient recommencés à paniquer, certains hurlait déjà qu'ils voulait sortir de ce bateau maudit, c'était la cohue. « Joshua, non... » Il avait été le simple (bien que suspect) sympa ici qui leur avait donné des indications. Et maintenant il était... Dans les bras de l'homme qui était venu à son secours, mort. Comme Angie. Et il disait que tout était de sa faute. Était-ce une confession ? Voulait-il dire par là qu'il était responsable de cette soirée d'horreur ? Alors qu'elle tentait de ne pas vomir, Eli arriva en bousculant tout le monde. Elle, elle ne la connaissait pas vraiment. Elle savait juste que son père était Arès ce qui la rendait sûrement arrogante comme jamais et qu'elle était proche des deux fiancés. De Joshua en revanche...

« C'est... c'est ton poignard ? »

La tueuse... Non... ça ne pouvait pas être elle. Elle pointa un doigt accusateur vers la jeune femme. Elle semblait menaçante. À peine arrivé elle se mettait à donner des ordre.

« On la trouvé près du corps ! » Et Eli répliqua presque aussitôt « Mensonge ! »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CAPITAINE BEAU GOSSE
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Information non transmise
messages : 1080
parmi nous depuis le : 01/08/2015

CAPITAINE BEAU GOSSE

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)   Dim 20 Nov - 3:24

Intrigue 3: Blast Off
Rez de chaussée


Si par chance, Haytham eut été affublé d'un don de prédilection, nul doute qu'il brillerait par son absence ce soir. Dans un souci de préservation et puisqu'il en avait assez de cumuler les péripéties quasi-mortelles, il aurait tourné les talons et se serait trouvé un autre job « légal » et moins dangereux. Mais il n'était pourvu de ce genre de don et il était là, sur ce maudit bateau, sur le lieu d'un crime à quelques centimètres d'une jeune femme qui aurait dû être au centre des attentions non pas pour une gorge tranchée, mais pour une demande en mariage en bonne et due forme. À l'heure actuelle, la fête aurait dû battre son plein, de ce fait, personne ne devait se laisser gagner par la tristesse ou imploré le funeste Thanatos de ne faire aucune autre victime. Mais rien ne s'était passé de la sorte, le Destin paré de ses plus funestes atours, se jouait encore des enfants semi-divins, brisant les projets d'avenir de certains et compromettant ceux des autres. Le Marsien continuait à se maudire silencieusement d'avoir aussi peu de bol. Il n'en loupait pas une décidément, un vrai porte poisse qui finissait par se demander (à juste titre) si sa chère et tendre mère ne s'était pas trompée de dieu lors de sa conception.


Arrivé à bon port, la fine équipe s'était donc attelée, malgré la présence du corps sous le drap, à collecter le plus d'indices possible pour mener à bien l'enquête. Pour l'heure, le plus important tenait en une phrase « trouver un suspect », car c'est bien beau de faire des constatations, le coupable n'en demeure pas moins anonyme et pourrait à nouveau frapper en toute impunité, comme il ou elle semblait être sur une bonne lancée. Haytham prit cependant quelques secondes pour observer le cadavre sous le drap. La gorge avait été tranchée et à en juger par la coupure net et franche, le tueur ne lui avait pas laissé la moindre chance. Une constatation qui fit frissonner le fils de Mars. Comment le coupable pouvait-il agir de la sorte et s'en tirer à bon compte ? Passé l'observation et par respect pour la victime, qu'il ne connaissait que par le biais des magazines, le demi-dieu la recouvrit à nouveau et s'approcha une fois encore de Marvin pour s'enquérir de la découverte de TJ. L'arme du crime venait d'être appréhendée, une chance pour le collectif, qui tenait là un précieux indice. En bon fils de Mars, Hay connaissait aussi bien qu'il maîtrisait les armes de ce calibre. Après observation, il fut donc capable de déterminer l'origine du poignard encore maculé de sang au grand dam d'Ariel qui refusait d'entendre la sinistre vérité, à savoir que l'un des siens, était peut-être le coupable de ce meurtre. Et alors que Marvin proposait timidement d'aller ailleurs pour entamer la conversation, le Marsien s'approcha d'Ariel enclin à une petite crise d'hystérie.  


« - Hey gamin calme-toi ! Je ne retirerai rien, je ne fais que constater une chose, à savoir que ce poignard appartient à un Grec et non à un Romain. » Héloïse intervint à son tour pour apaiser les tensions naissantes entre le grec et le Romain, une intervention salutaire pour le groupe. Haytham prit alors une grande inspiration et concéda au jeune homme, un regard compatissant avant de prendre à nouveau la parole pour lui aussi essayer d'apaiser les tensions. « - Ecoute, ce n'est peut-être pas un grec, peut-être que c'est un romain ! Peut-être que cette arme a été volée tout simplement. Il n'y aura pas de guerre entre nous, c'est terminer tout ça. Et puis, je me vois mal accuser à tort un Grec alors que l'un de mes meilleurs amis est des vôtres. » Et pour mieux illustrer son argumentation, le Romain tendit la main au grec « - Moi non plus je ne veux pas voir nos colonies s'entretuer à nouveau. Nous avons perdu beaucoup trop de camarades ! »


Les serments pacifiques eurent à peine le temps d'être conclus, que la porte s'ouvrit à nouveau à la volée, laissant paraître aux yeux du groupe, le corps souillé de sang de ce pauvre Joshua qui tomba dans les bras d'Haytham. Un autre demi-dieu venait donc de perdre la vie sur ce maudit bateau. L'enquête qui n'était qu'à ses balbutiements, exemptait les enquêteurs de la découverte du moindre suspect, trop peu d'indices étaient en leur présence, trop peu pour comprendre, trop peu pour savoir. Hay serra la mâchoire et poussa un long et lourd soupire avant de fermer les paupières de ce pauvre Joshua qui venait d'exécuter son dernier tressaillement. La scène s'acheva et avant même que le rideau ne s'abaisse pour annoncer la prochaine scène, la porte s'ouvrit à nouveau. Cette fois pas de blessé en vue, juste, Elie la meilleure amie d'Angie, mais surtout ( le détail à retenir pour se préparer à survivre) une fille d'Arès. Marvin qui aurait aisément pu mouiller son pantalon en de telles circonstances fit preuve de sang-froid, du moins il essaya et informa ses camarades de l'identité du nouveau protagoniste dans un murmure perceptible de tous. Maladroitement, il tendit une perche à son compère qui avait encore le corps de Joshua entre les bras. « -Tu veux que je papote avec elle ! » lança-t-il à Marvin en se redressant progressivement tandis que la furie débarquait. Ariel fut le second à intervenir, il se rua vers Elie, les larmes dévalant ses joues et faisant savoir, d'une voix tremblante, que Joshua avait été tué. Il n'eut pas le loisir d'achever sa supplique, la fille d'Arès l'ignora totalement et posa son regard sur TJ qui tenait l'arme du crime entre ses mains.


Le fils de Mars lança un furtif regard à ses camarades. En sa qualité d'aîné, il se sentit obliger de se placer en avant, pour les protéger en cas d'attaque. Il ne faut jamais plaisanter avec un enfant du dieu de la guerre. Qu'il soit Romain ou Grec, la menace est la même. De plus, le regard sombre, la mâchoire crispée et le tambourinement cardiaque contre la poitrine de la guerrière, alertèrent le Marsien sur un potentiel danger qui ne pouvait être ignoré. La première réplique tranchante et austère lança les hostilités. Il fallait dès lors s'expliquer sans bafouiller, car si leur innocence était évidente pour la nouvelle arrivante qui disposait de toutes les preuves sous les yeux, il était facile de ne pas douter de la culpabilité de ses nouveaux interlocuteurs. « -Nous avons décidé de trouver le coupable du meurtre d'Angie et maintenant celui de Joshua » déclara l'aîné des demi-dieux qui osa croiser le regard de sa parente grecque qui elle posa ses yeux sur l'arme que tenait encore TJ. C'était son arme et elle venait de la reconnaître haut et fort à la grande surprise du petit groupe. Acculée, elle sortit ensuite son arme et la braqua sur le collectif « -Hey ! Hey, inutile de nous menacer comme ça ! Nous ne sommes pas tes ennemis » Héloïse reprit la parole et fit savoir à la furie grecque, qu'ils venaient de trouver l'arme près du corps de Joshua. Un aveu qui ne semblait guère satisfaire Elie qui se montra encore plus menaçante. Hay serra la mâchoire et avança d'un pas pour attirer toute l'attention de la fille d'Arès espérant dès lors qu'elle cesse de menacer de son arme, les autres demi-dieux. « -Excuse-moi, mais nous aussi nous sommes en droit de douter de ta sincérité. Tu déboules comme une furie, l'arme du crime est la tienne et maintenant, tu nous menaces avec ton flingue. Si quelqu'un à un problème dans cette pièce, c'est toi. » La fille d'Arès releva son arme pour tenir en joue son aîné qui malgré l'adrénaline engendrée par le stress, ne laissa rien paraître et audacieux à souhait, il se permit une petite question loin d'être anodine. « -C'est toi qui les a tués ? »
made by pandora.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
à rǝvǝrs.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com/t1456-tj-prends-un-sac-et-on-y-v
localisation : Camp Jupiter.
messages : 256
parmi nous depuis le : 07/03/2016

à rǝvǝrs.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)   Mer 23 Nov - 9:33

TJ hocha doucement la tête aux paroles du vigile. Le poignard était clairement grec, les Romains ne se battaient pas avec des armes ainsi faites. La question était : est-ce que ça voulait dire quelque chose ? Est-ce que le tueur était réellement grec ou était-ce un Romain qui s'était emparé d'une arme grec pour fausser les pistes ? Enfin si le meurtre avait été prémédité, le tueur n'aurait pas fait ça sur un bateau (espace clos, donc), au cours d'une énorme fête uniquement constituée de demi-dieux, dans une salle de bain que tout le monde fréquentait, si ? Quoi que… ça brouillait les pistes. N'importe qui sur le yacht pouvait être responsable, y compris quelqu'un de leur petit groupe. D'autant que ça pouvait bien être, comme le journaliste l'avait avancé, l'arme de la victime, sortie pour se défendre. Ou utilisée comme arme de crime.  Instinctivement, le regard de TJ se porta sur le vigile ou sur son étrange ami à l'appareil photo. Au timbre de la voix et à sa carrure, il avait reconnu Haytham depuis un bon moment sans pour autant être sûr… mais l'autre était un parfait inconnu, qui ne lui disait rien du tout. Ni son timbre de voix ni le peu de son physique qui transparaissait  lui rappelait quelqu'un. Or, l'univers des demi-dieux n'était pas immense, ils s'étaient presque tous croisé au moins une fois et se connaissaient de vue. Certes, il y avait des demi-dieux beaucoup plus remarquables que d'autres (Bradley et sa clique par exemple) mais il se rappelait plutôt bien des visages en général. Perplexe, TJ dévisageait Marvin à côté de lui avec une intensité presque dérangeante quand la porte s'ouvrit à nouveau sur… Joshua, l'un des organisateurs de la soirée. Le fils de Vénus allait lui poser une question quand il nota le sang sur le fils d'Hécate et son teint un peu trop blanc. Haytham réceptionna le blessé au moment où il tombait. Le groupe de sangs-mêlés se rapprocha un peu plus. Joshua baragouina quelques mots qui glacèrent TJ. Joshua savait ! Il savait qui était le tueur ! Blessé en dehors de cette pièce, sans doute par l'assassin, il était revenu le leur dire… Le tueur n'était probablement pas parmi eux. Pétrifié, le petit Romain regarda la vie quitter Joshua… puis il sentit son masque tomber. Par réflexe, il serra la main d'Héloïse sans pour autant lâcher le poignard maculé de sang qu'ils avaient trouvé. Il découvrit pour la première fois le visage d'Ariel, qu'il avait sans doute déjà croisé par le passé, que ce soit au Camp Jupiter ou à la Colonie, vit que l'autre était bien Haytham (il se crispa un peu à cette découverte), et il regarda avec attention le dernier. Inconnu au bataillon. S'il était un demi-dieu, il n'était jamais venu au Camp Jupiter. Mais en regardant mieux, ce visage finissait pourtant par lui rappeler quelque chose, le genre de souvenir où on sait qu'il existe mais sans parvenir à savoir d'où. Si, il connaissait certaines des expressions, il les avait déjà vu… Dans un contexte totalement différent alors. Ce journaliste était donc vraiment un demi-dieu ? TJ poursuivait son analyse sans quitter Marvin des yeux.

Elie interrompit son analyse dérangeante (et silencieuse) en s'approchant d'eux, un air décidé sur le visage. Ils étaient entourés par deux cadavres, donc un bien frais et dans les bras même d'Haytham. D'ailleurs, Haytham connaissait le type que TJ avait déjà vu quelque part. Cette petite révélation se glissa dans un coin de son esprit, alors occupé par l'arrivée énergique de la fille d'Arès. Ariel essaya bien de parler mais Elie ne sembla même pas l'entendre, le regard braqué tour à tour sur Joshua puis sur le poignard ensanglanté que tenait toujours TJ. « Nous... » enquêtions. Mais TJ n'eut même pas le temps de dire plus d'un mot que la jeune fille les braquait déjà de son pistolet, une étincelle inquiétante dans le regard. Par réflexe, le fils de Vénus leva les mains (couvertes de sang pour avoir tripoté le poignard). Héloïse posa la question que tous se posaient sans doute : c'était son poignard ? Mais alors… « Si si, on l'a vraiment trouvé près du corps d'Angelyne ! » Le flingue s'agita dangereusement près de lui et TJ préféra la fermer. Et c'est en posant un regard désespéré successivement sur Haytham et Marvin qu'il capta. C'était tellement fort qu'il en oublia même Elie le temps d'une seconde. « Mais c'est à la fête de Monsieur D que je t'ai déjà vu toi ! » Le type sur l'un des poteaux, l'un des trois guignols du jour. Il n'avait pas ses lunettes, qu'il portait cette fois-là en 2015, mais c'était ça ! TJ n'aurait jamais loupé une fête – jamais – mais celle-ci avait tourné au grand fiasco. « T'es un mortel, c'est pour ça que je n'arrivais pas à savoir à quel camp tu pouvais bien appartenir ! » « Silence ! » Elie s'énervait toujours mais elle avait changé de cible à présent, quittant TJ et son poignard, pour pivoter vers le journaliste. « Journaliste que dalle ! » Le reste s'imbriquait naturellement. Haytham était un traître, TJ en avait eu la preuve lorsqu'ils étaient partis sauver Fanny, l'augure du Camp Jupiter. Il avait fait ami-ami avec l'ennemi, avec cette femme, avec qui il s'était tiré en courant. Depuis ? TJ ne l'avait pas recroisé… jusqu'à aujourd'hui, en compagnie d'un assassin. Haytham, demi-dieu romain, était-il un traître à ce point ? Les Romains étaient censés être loyaux, droits, honnêtes... Mais les précédentes guerres, entre les demi-dieux même, avaient prouvé que des traîtes pouvaient exister partout, y compris au sein du Camp Jupiter. Haytham s'était-il allié au groupe de mortels ? TJ n'arrivait pas à comprendre.

_________________
gossip girl
Il y a des chansons qui nous donnent envie de danser. D’autres qui nous donnent envie de chanter à tue-tête. Mais les meilleurs chansons sont celles qui nous ramènent à l’instant précis où on les a entendus pour la première fois, et qui à nouveau vous brisent le cœur.

Hey les gars, c'est TJ please. ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
GLOBALEMENT INOFFENSIF
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : derrière son ordi, bien en sécurité dans le QG du DLCEM de New-York
messages : 1491
parmi nous depuis le : 01/08/2015

GLOBALEMENT INOFFENSIF

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)   Jeu 24 Nov - 23:54

11 juillet 2016. Juste ouvrir l'oeil, tendre l'oreille, prendre des photos. Une mission tranquille qu'ils disaient. Tu parles ! Au lieu de cela, il se retrouvait en territoire ennemi pour résoudre un mystère qui venait de s'épaissir avec un deuxième mort. Qui pouvait être le coupable ? Marvin aurait aimé être dans un jeu vidéo, il aurait balancé tous les noms possibles et serait revenu à la sauvegarde d'avant en cas d'échec. Quand il disait que la vie réelle craignait un max ! Non cette expression n'était pas du tout démodée !
L'informaticien ne pouvait s'empêcher de laisser son esprit errer sur d'autres sujets. Voyez cela comme une soupape pour éviter d'autant paniquer que le petit jeune qui s'était emporté lorsqu'ils avaient découvert que l'arme du crime était une lame grecque. Depuis que les masques étaient tombés, Marvin se sentait encore moins à l'aise qu'avant puisqu'il se savait à la merci du premier demi-dieu présent à la fête de monsieur D. Difficile de se concentrer sur autre chose lorsqu'on savait être désigné coupable d'office si le manque de parent divin dans son arbre généalogique était découvert. Une impression maintenue par un regard insistant provenant d'un membre de leur petit groupe d'enquête improvisé.

Il ignorait des actes qui se jouaient aux autres endroits du bateau et s'étaient précisément cela le problème. Comment réussir quand on n'avait pas tous les éléments en main ? Même le poignard ne consistait pas une preuve fiable à cent pour-cent. Qui avait un intérêt à tuer les deux personnes ? La trace de sang était une piste un peu plus prometteuse tout en étant diablement dangereuse si elle conduisait au tueur. Avant qu'il ne puisse exprimer cette pensée, la meilleure amie de la victime arriva vers eux. Oh non. Tout naturellement, Marvin s'appuya sur Haytham pour essayer d'établir le dialogue puisqu'il avait le même parent divin qu'Eli. "Bin... Oui... Vous avez peut-être des trucs en commun. Comme votre père, déjà." Argumenta-t-il faiblement en triturant son masque tombé comme si y chipoter pouvait aider à le calmer. Le faux journaliste ignorait qu'en se reposant trop sur son voisin, il ne faisait qu'augmenter l'aura de traître qui entourait Haytham.

Pour l'instant, il était encore loin de le réaliser puisque les choses s'accéléraient. Ariel se rua vers Elie et cette dernière sorti son arme en s'étonnant de voir son poignard entre leurs mains. Marvin leva les mains tandis que son cerveau spéculait à toute allure à cause de cette révélation. Est-ce que s'était-elle la tueuse ? Avait-elle suivi Joshua pour finir le travail ? L'informaticien était surtout très étonné de voir une arme moderne dans les mains d'une fille d'Arès. Ok, cette pensée était un gros stéréotype, mais on l'avait toujours rassuré que l'ennemi s'acharnait à employer des épées qui ne pouvaient pas blesser les mortels comme lui !

Haytham prit de nouveau les devants et Marvin commençait à s'en vouloir d'être aussi inutile. Tout ce qu'il avait, c'était des photos, alors que cette histoire devrait être du pain béni pour lui avec toutes les séries d'enquêtes qu'il avait vu ! Sur cette pensée, il baissa piteusement la tête... Pendant ce temps, chacun intervint pour assurer de leurs bonnes intentions et la provenance du poignard. Le flingue changeait sans arrêt de cible, visant sans arrêt la personne qui prenait la parole. Une excellente raison pour garder le silence ! Jusqu'au coup final, porté par Hay qui demanda de but en blanc à Elie si c'était elle la tueuse. Non, mais, il se croyait dans Docteur Layton ou quoi ? C'était super dangereux ! Pas besoin d'exprimer cette pensée à voix haute, cela était perceptible sur son visage au coup d'oeil paniqué et médusé qu'il adressa à son compagnon de galère.

À ce stade, le pire scénario qui semblait se profiler était : effectivement, Elie était la tueuse et elle allait tous les tuer puis... Euh... Faire couler le bateau, peut-être, pour liquider tous les témoins ? Bon, ok, il hésitait un peu au niveau de la fin du scénario. En tout cas, la réalité le surprit. Peut-être devrait-il arrêter de penser que rien ne pourrait être pire, car le Cosmos semblait prendre un malin plaisir à lui prouver le contraire. Le dénommé TJ pris la parole. Marvin sursauta sur le coup de cette révélation qui tombait vraiment au plus mauvais moment possible. "Non, non, pas du tout. Tu as dû confondre, j'ai un visage très quelconque, en réalité." Argumenta-t-il fébrilement.

Nouveau sursaut tandis qu'Elie imposa le silence. Maintenant, c'était lui qui était la cible de l'arme pointée avec toujours autant de détermination par la fille d'Arès. Que pouvait-il faire ? Une part de son cerveau lui disait que s'était le moment de se conduire en héros, comme lors de la fête de Monsieur D où il s'était courageusement interposé pour sauver ces amis. Sauf qu'il manquait cruellement d'exemple à sa portée pour y trouver l'inspiration sur son futur comportement. Toutes ces idoles étaient soit des agents de terrain soit des super-héros. Les deux cas auraient désarmé Elie avec facilité. Mais il n'était ni un agent expérimenté ni un super-héros. Il n'était seulement que lui. "O-O-Ok... On est tous un tout petit peu à cran et... On s'imagine des choses... Des choses parfaitement illogiques. Mais si on prenait tout le temps de... Hum... Respirer et de réfléchir, on réaliserait qu'un mortel ne ferait jamais rien sur un bateau rempli de demi-dieux, parce que se serait suicidaire." Il avait l'impression d'être un négociateur dans une prise d'otages ou un dresseur de vélociraptor, au choix selon vos références. "Alors que la traînée de sang, ça s'est un super indice à suivre." Dit-il avec un mouvement du menton en direction de la trace laissé par feu-Joshua. Tout ce qu'il voulait, s'était détourné l'attention d'Elie, ne serait-ce qu'une seconde.

Conscient du geste désespéré qu'il tentait de faire, Marvin bondit dès que le regard d'Elie se posa avec hésitation sur la trace de sang en question.



Lancement de dés :
1: Marvin réussit à faire lâcher son arme à Elie grâce à un coup de bol cosmique
2: Marvin arrive à se saisir de l'arme mais Elie ne lâche pas prise, aucun des deux ne veut lâcher
3: Marvin arrive à se saisir de l'arme mais Elie ne lâche pas prise, elle appuie sur la détente, un coup de feu part
4: Un membre du groupe capte sa tentative et le plaque à terre avant qu'il ne s'approche suffisamment d'Elie pour tenter de la désarmer.
5: Elie tire, heureusement Haytham dégage Marvin de la trajectoire
6: Elie n'est pas distraite suffisamment longtemps pour que Marvin s'approche.

_________________
Je sens que je peux devenir fort, à ma manière, même si, au fond, je sais, que je ne suis qu'un pauvre être humain.
I can make a difference.
I can be this knight !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 882
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)   Jeu 24 Nov - 23:54

Le membre 'Marvin Knight' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé général.' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ ROMAIN.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Nouvelle Rome.
messages : 255
parmi nous depuis le : 07/04/2016

SANG-MÊLÉ ROMAIN.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)   Lun 28 Nov - 20:37

Le géant (Haytham), marquait un point. Elie était typiquement le genre de femme qu'Héloïse avait bien du mal à apprécier. Et lors de cette soirée tout particulièrement. Elle voyait peut-être des coupables partout, mais il fallait bien avouer que cette nana endossait elle aussi le rôle à merveille.elle était où tout ce temps elle d'ailleurs ? Elle l'avait vu en début de soirée et après, plus rien, cette fille s'était comme certains disaient, volatilisée. Alors que TJ commença lui aussi à défendre le petit groupe qui s'était rassemblé au rez-de-chaussé, il s’interrompit, plongeant son regard dans les yeux de l'homme plus âgé. Que cela était bon de pouvoir enfin revoir les expressions faciales des gens ! Sauf que là, TJ avait l'air tout sauf enjoué. Voir pire, soudain paniqué. Qu'avait-il vu de si horrible ? La fête de monsieur D. ? Le pauvre, il perdait les pédales. C'était peut-être les meurtres qui lui faisaient remonter tout ça et... « Héloïse, tu connais TJ. Vous êtes de très bons amis. Tu l'as déjà vu débiter des conneries aussi grosses et aussi graves ? » Non. Elle ravala sa salive, fixant à son tour l'homme au visage tout rond dont, c'est vrai, elle ne connaissait pas la tête ni le nom.

Ah ouais, un visage quelconque ? C'est quoi ton prénom ? Ton parent divin ? Et tes dons ?

Elie s'énervait encore plus dans son coin. C'était la catastrophe. Elle voyait bien que le fils de Venus n'inventais rien. Elle n'avait pas été lors de la fête de monsieur D. mais on lui avait tout raconté et elle voulait bien croire que certains détails soient restés gravés dans la mémoire de ceux ayant été présent.

Si t'es vraiment à la colonie, dis nous le nom de notre oracle. Parce que je connais tous les mecs de la nouvelle Rome, et je suis persuadé de ne t'avoir jamais vu là-bas. Sauf si t'es une nouvelle recrue et que tu n'es pas encore en ville. Au quel cas, notre prêteur, c'est quoi son nom ?

Elle paniquait et elle nota le changement d’attitude d'Elie juste à côté d'elle. Tient. Venait de dire quelque chose l’intéressait plus que son arme ? Peut-être le fait qu'ils se trouvaient potentiellement en présence de l'un des tueurs ayant attaqué la colonie l'an dernier ? Elle essayait de garder son calme, si TJ disait vrai (et elle en était sûr) ce type était dangereux. Et quant au grand gaillard... Ils avaient eu l'air proche tous les deux lors de la soirée. Elle ne savait plus si oui ou non elle pouvait se fier à lui désormais. Sauf qu'avant qu'elle n'ai pu dire quoi que se soit d'autre, un coup de feu partit. Son premier réflexe fut de pousser un cri, puis de regarder TJ, puis Ariel. Ils n'avaient rien. Mais qui... qui avait été touché ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 882
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)   Dim 4 Déc - 17:16

DERNIÈRE PHASE
Le coup de feu était partis tout seul. Et ce fut le fils de Mars qui fut touché, à la main droite. Et une nouvelle fois ce fut la pagaille. Cette fois-ci les invités hurlèrent, forcèrent les portes et ce fut la cohue. Le petit groupe du se resserrer pour ne pas être éparpillé et écraser par les invités qui tentait de fuir l'endroit par n'importe quel moyen. On glissa à plusieurs reprises sur les traces de sang, brouillant les pistes à nouveau. Elie lâcha son arme. Elle ne pouvait pas rester là, elle le savait bien. Alors profitant de la cohue, elle se laissa emporter, disparaissant à nouveau. Le bateau vibra, chahuta. Quelqu'un avait pris les commandes.

> Le bateau s'est remis en mouvement, vous ne savez pas par qui ni vers où, mais une chose est sûr, certains ont pris les chose en main pour rentrer au pus vite.
> Marvin, tu dois agir vite, TJ t'as démasqué, Héloïse semble se fier à l'avis de son amis.
© .ipar haizea
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)   

Revenir en haut Aller en bas
 

☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

 Sujets similaires

-
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Premier Étage - Golf du Mexique)
» j'ai deux question qui m'intrigue
» La Maison de la Nuit-->Ecole de Vampires, intrigue et meurtres...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ AUTRES DIMENSIONS.  :: le reste du monde.-