Partagez | .
 

 ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
avatar
CAPITAINE BEAU GOSSE
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Information non transmise
messages : 1080
parmi nous depuis le : 01/08/2015

CAPITAINE BEAU GOSSE

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)   Dim 4 Déc - 18:56

Intrigue 3: Blast Off
Rez de chaussée


La mort de Joshua porta le coup de grâce à cette fête qui n'en était plus une à présent, car la figure de Thanatos planait sur le navire réduisant à néant toute forme d'amusement. Et puis avec de telles révélations, pouvait-on encore trouver la force de s'amuser ? À moins bien sûr d'avoir des délires tordus, la réponse était évidente. Des réponses, voilà d'ailleurs ce qui manquait à la plupart des convives qui s'ils avaient eu connaissance du drame ayant emporté la pauvre Angelyne, ils ignoraient en revanche, qu'un petit groupe enclin à jouer les Sherlock Holmes, avait pris possession de la scène de crime, qui après avoir été passé au crible, offrit à l'assemblée, sa première révélation et pas des moindres.
L'arme du crime était à présent entre leurs mains, étayant un peu plus les tensions entre romains et grecques. Haytham bien que suspicieux, était encore prêt à croire à une manipulation et refusait de pointer du doigt un demi-dieu grec, bien que tout semble accablé cette colonie. À l'arme du crime venait s'ajouter l'un des protagonistes de l'intrigue funeste. La Mort de Joshua sonna donc comme l'ultime scène d'un acte déjà bien riche en rebondissements, du moins c'est ce que le groupe était tenté de croire. Mais avant que les dès ne soient jetés, les masques tombèrent, laissant présageaient l'avènement d'un nouvel acte au grand dam d'Haytham et de Marvin, loin de se douter qu'ils seraient sous peu, le fruit de toutes les attentions. « -C'est bon, j'ai compris ! » lança le Marsien à l'encontre de Marvin qui au comble de la maladresse s'était appuyé sur son voisin (accessoirement ami) mettant ainsi en évidence leur connivence.


La fille d'Arès fidèle à la réputation prêtée à son dieu de père, se montrait menaçante, bien plus que son aîné Marsien qui avait troqué la belligérance pour la négociation. Il ne pouvait en être autrement avec une jeune femme enceinte dans les rangs. Mâchoire serrée, Hay ne laissait rien paraître face à Elie qui continuait à tenir en jonc le petit groupe. Le regard brillant, elle laissait paraître une inquiétante colère qu'Haytham ne connaissait que trop bien pour l'avoir lui-même expérimenté à de trop nombreuses reprises. Ariel restait sur le côté, toujours surpris de ne point avoir été entendu par la nouvelle arrivante. Intérieurement, le fils de Mars priait une quelconque force divine pour que le rouquin reste au calme et ne tente aucune nouvelle approche. Il se permit d'ailleurs de poser son regard sur lui espérant ainsi le dissuader de toute tentative à l'encontre de la fille d'Arès. Concentré sur un hypothétique plan pour les sortir de là, Hay ne prêta aucune attention aux signes précurseurs d'une menace à venir, une menace exempte d'arme à feu, mais pas moins dangereuse pour autant. De la réplique de TJ, il n'en garda que la fin, à savoir l'évocation de Monsieur D. L'attention encore parasitée par la présence d'Elie et l'arme à feu braquée sur eux, Hay mit plusieurs secondes avant de remettre les pièces du puzzle dans l'ordre. Tout un tas d'images ébranla l'esprit du demi-dieu qui se revit prendre la défense de Marvin avant qu'une petite demi-déesse ne fasse apparaître une hydre témoignant ainsi de toute la fureur qui habitait ce petit être à qui l'on aurait donné le bon dieu sans confession.


Elie qui était pourtant armée et propriétaire de l'arme du crime, cessa malgré tout d'être le suspect numéro 1 dans cette sordide enquête. Et voilà qu'à présent, le coupable d'un autre crime prenait les traits d'un pauvre humain, certainement incapable de se défendre si l'un des demi-dieux présents tentaient la moindre attaque. À l'heure qui l'est les carottes n'étaient plus cuites, mais carbonisées et TJ ne semblait pas enclin à faire taire ses suspicions au grand Dam d'Haytham qui se retrouvait le cul entre deux chaises, inconfortables qui plus est. En de telles circonstances, l'improvisation semblait être une bien mauvaise idée, mais l'était-elle autant que le choix de la vérité, rajoutant ainsi une couche supplémentaire de drames à la scène déjà bien riche. Le pauvre Marvin avait tous les regards braqués sur lui, dans l'empressement, il se contentant d'une piètre excuse. Même la douce Héloise y allait de ses interrogations oppressantes. Tout le monde semblait avoir oublié la présence d'Elie qui imposa le silence au groupe en proie à une désolidarisation. « -Les jeunes, ce n'est pas le moment, mais alors vraiment pas le moment » La mâchoire serrée, le demi-dieu posa un bref regard sur chacun de ses camarades. Il s'attarda sur TJ, dont la méfiance et l'hostilité à son égard étaient à peine voilées. Et pour cause, le jeune garçon était aussi présent à Scranton et avait de ce fait assisté au rapprochement et à la fuite avec Tamara. Une humaine, mais bien plus encore une ennemie. Haytham en avait conscience, plus que jamais son statut de traître s'affirmait sans qu'il ne puisse rien tenter pour s'en défaire, au risque de rendre Elie encore plus menaçante. « -Hey ! » lança le Marsien suite à la tentative de négociation, en bonne et due forme, de son ami. « -Il a raison. Franchement, il faudrait être suicidaire » Marvin fit également remarquer, à juste titre, la présence du sang de Joshua au sol. Une présence qui attira toutes les attentions sauf celle de l'informaticien bien décidé à se pouvoir du costume du héros, quitte à en payer le prix. En effet, le geek se précipita sur la fille d'Arès pour la délester de son arme. Un combat perdu d'avance, qui risquait à coup sûr d'être à l'origine d'un drame. En effet, grâce à son ouïe, Hay parvient à entendre le ressors du percuteur se tendre. Marvin continuait à se débattre avec Elie qui conservait son arme, mais qui s'apprêtait à tirer à l'aveugle. Le revolver fut donc délesté d'une balle qui alla se loger dans la main droite du Marsien qui après s'être dressé en rempart pour protéger les plus jeunes, perdit l'équilibre et tomba lourdement contre le sol.


Le coup de feu résonna encore à travers la pièce et fit émerger tout naturellement un vent de paniquer qui désarçonna tous les protagonistes. Elie parvint à chasser Marvin, mais laissa son arme. Le petit groupe se resserra, c'était la pagaille, des cris se firent entendre, les portes furent forcées, les invités enclins à la panique, virent trouver refuge en ces lieux puant la mort. Haytham blessé à la main, essaya de se relever le plus rapidement possible pour ne pas être écrasé. Il vit Elie commencé à disparaître à travers la foule « -Putain, elle se barre ! » hurla-t-il à ses camarades. « -Salope ! » Les mains du demi-dieu se mirent à trembler, ses oreilles commencèrent à émettre cet odieux acouphène pulsatif. L'adrénaline du Marsien pulsait dans ses veines. Poussé de toute part, blessé à la main, la perte de contrôle semblait être la prochaine étape et le mode « Hulk » comme il se plaisait à l'appeler pour ironiser un peu. « Calme-toi, calme-toi ! » n'avait-il de cesse de se répéter, alors que les invités toujours enclins à la panique rendaient l'exercice d'apaisement bien complexe. Hay ferma alors les yeux et tenta de se concentrer pour faire taire ses pulsations auditives et les tremblements dans ses mains. Il pensa très fort à sa mère, à la nappe vichy, au soleil couchant, aux rires, aux bons souvenirs...


Son rythme cardiaque redevint peu à peu normal, sa main gauche cessa de trembler et ses oreilles de siffler. Il secoua la tête puis parvint à rejoindre Heloise « -Je dois vous sortir d'ici et vite ! » Il la souleva n'hésitant pas à pousser les gens sur son passage puis il se retourna pour retrouver les autres. Soudain, le bateau jusqu'alors à l'arrêt, se remit à vibrer. Quelqu'un venait de reprendre les commandes, ce qui ne présageait rien de bon. Le Marsien continuait à avancer, avec Heloise dans les bras « -POUSSEZ-VOUS ! » il n'hésita pas donner quelques coups de pied à ceux et celles qui lui barraient la route. « -Ca va aller, on va sortir de la salle de bains. » Au sol, il remarqua les traces de sang, surement celle de Joshua. L'indice était malheureusement inexploitable à présent. Il souffla, mais parvint à repérer le reste du groupe et leur fit signe. N'ayant pas d'écho, il continua à pousser les invités pour forcer le passage et parvenir enfin à rejoindre les autres « -Nous n'allons pas avoir le choix, si l'on veut s'en sortir. Nous devons collaborer tous ensemble et mettre de côté nos rancœurs. On doit rejoindre la cabine de pilotage et retrouver Elie au plus vite et… »


Il ne put se résoudre à achever sa réplique, remarquant l’absence de Marvin. « -Où est-il ? Où est Marvin ? » L’inquiétude commença à se lire sur le visage d’Haytham qui chercha l’informaticien du regard. « -MARVIN ! » Mais rien ni personne. La foule toujours grondante, poussa, bien malgré lui, le petit groupe hors de la salle de bains et très vite, nos protagonistes se retrouvèrent à nouveau hors de la cabine. Haytham déposa Héloise « -Je dois y retourner, je dois le retrouver ! ce gars n’est pas une menace… » Mais il ne put se résoudre à tourner les talons pour repartir à la recherche de Marvin. La douleur qui émanait de sa blessure l’en dissuada dans un premier temps et le sang qu’il continuait à perdre l’incita à trouver une solution pour stopper l’hémorragie. « -Fait chier ! » Il retira aussitôt sa veste qu’il déchira pour se faire un bandage de fortune tout en s’adressant aux trois jeunes demi-dieux « -Elie a quelque chose à se reprocher, elle n’aurait pas fui le cas échéant. » Il acheva de nouer le tissu autour de sa main droite, puis se redressa « -Je dois ramener … » Une fois encore il n’eut pas le loisir d’achever sa réplique. Il remarqua au loin, malgré la foule grouillante, Elie, qui tentait à se mouvoir parmi les invités pour disparaître. « - Espèce de salope ! » Aussitôt et sans rien ajouter, le Marsien se lança à la poursuite de la fille d’Arès.
made by pandora.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
GLOBALEMENT INOFFENSIF
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : derrière son ordi, bien en sécurité dans le QG du DLCEM de New-York
messages : 1491
parmi nous depuis le : 01/08/2015

GLOBALEMENT INOFFENSIF

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)   Dim 4 Déc - 20:03

11 juillet 2016.C'était un fait scientifiquement reconnu, lorsqu'on se retrouvait en danger de mort ou soumit à un grand stress, l'esprit se concentrait sur des détails insignifiants. Marvin venait d'être découvert, il était menacé par une arme et soumit à un interrogatoire de la part de la demi-déesse enceinte. Sans parler du fait que son ami et voisin allait sans doute être jugé dans le même sac que lui. Un sort pire l'attendait peut-être pour avoir sympathisé avec "l'ennemi". Pourtant, malgré tout cela, la principale préoccupation de l'informaticien était qu'il allait devoir essayer de ne pas répéter trop souvent la formule 'et c'est là que tout arriva très vite' lors de l'écriture de son futur rapport.

Pourtant, il ne voyait aucune autre manière d'expliquer ce qui se passa ensuite. Marvin avait bien conscience que ces argumentations ne tenaient pas la route, alors, il tenta le tout pour le tout en détournant l'attention dans l'espoir fou de désarmer Elie. Avec le recul, s'élancer pour désarmer une fille d'Arès n'était pas vraiment l'idée du siècle. Surtout quand on n'était pas un agent de terrain expérimenté, mais un simple agent de liaison passant plus de temps derrière son ordinateur que dans la salle de sport. Mais ça, il ne le réalisa que lorsqu'il réussit à se saisir de l'arme sans pour autant réussir à faire lâcher prise son adversaire.

La lutte la moins épique du monde eut lieu. Entre l'informaticien paniqué qui s'accrochait à sa prise avec l'énergie du désespoir tout en essayant de ne pas en être la cible et la fille d'Arès qui lui opposait sa force et sa détermination. Marvin ferma les yeux lorsque le bruit d'une détonation retentit. C'est à ce moment-là qu'il songea à cette histoire de variation de vocabulaire pour son futur rapport, parce que s'il devait décrire la suite, il ne voyait pas quelle autre formule utilisée que 'et c'est là que tout arriva très vite', car le coup de feu provoqua une véritable panique. Le faux journaliste eut juste le temps de constater avec horreur que le tir avait touché son ami, avant qu'Elie n'en profite pour le dégager et lui faire lâcher l'arme, par la même occasion.

"Hay... Tu vas..."
Essaya d'appeler le geek, terriblement inquiet pour son ami qui se retrouvait blessé par sa faute, mais incapable d'aller à contre-sens de la marée humaine (ou plutôt demi-divine) qui se dirigeait vers les portes.

Marvin avait essayé de jouer du coude, mais arrêta en constatant que cette manœuvre comportait le risque d'attirer l'attention des gens se faisant bousculer et, en plus, revenir vers Haytham pour s'assurer qu'il n'avait rien équivalait à revenir à porter des demi-dieux qui l'avait grillé. Double mauvaise idée, donc. L'informaticien essaya de se calmer. La priorité était la mission, et, accessoirement, sa vie. Fébrilement, tout en continuant à se laisser porter par le mouvement de panique de la foule, Marvin chipota à son appareil photo pour en sortir la carte mémoire. Le petit objet faillit lui échapper des mains, provoquant la peur de sa vie, au passage, mais, finalement, avec un soupir de soulagement, il réussit à la mettre dans sa boite de protection qu'il glissa dans sa poche intérieure. Faire des photos était la seule chose qu'il avait réussir à faire pendant cette mission alors, il tenait vraiment à pouvoir les récupérer, sinon, il aurait pris tout ces risques pour rien !

Ensuite arriva le plus dur, se délester de son appareil. Oui, ça faisait mal de laisser tomber un objet aussi coûteux, le laissant à la merci des pieds paniqués des sang-mêlés des environs. Cependant, il n'avait pas le choix. De toute façon, s'il devait passer par-dessus bord, l'appareil n'y survivrait pas non plus. Alors, autant que les restes détruits de l'objet puissent servir de preuve de sa non-survie à tout cela pour ces ennemis. Cette phrase était assez dingue à formuler mentalement. Lui ? Des ennemis voulant sa mort ? Et il était plus ou moins certain que Meredith Quincy le tuerait (pour de vrai) s'il notait 'non-survie' dans son rapport. Elle était tellement pointilleuse niveau vocabulaire et style ! Enfin, chaque chose en son temps, Marvin fut tiré de ces pensées lorsqu'il réalisa enfin que le bateau avait recommencé à bouger. Est-ce une bonne ou une mauvaise nouvelle ? Si seulement on pouvait s'approcher de... De quelque chose, un port, une plage, n'importe quoi de solide, en somme, il pourrait tenter d'atteindre la terre ferme à la nage.


_________________
Je sens que je peux devenir fort, à ma manière, même si, au fond, je sais, que je ne suis qu'un pauvre être humain.
I can make a difference.
I can be this knight !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ ROMAIN.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Nouvelle Rome.
messages : 255
parmi nous depuis le : 07/04/2016

SANG-MÊLÉ ROMAIN.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)   Ven 9 Déc - 14:17

La balle perdue avait atteint Haytham. À la main. Et vu l'allure qu'elle avait à présent, la jeune femme doutait que cette dernière puisse lui servir à nouveau rapidement. Sur le coup elle regrettait beacoup de ne pas avoir les mêmes pouvoirs que beaucoup de ces demi-frères et sœurs, liés à la guérison ou à la santé. Elle aurait pu être plus utile. Là, tout ce qu'elle pouvait faire c'était plaquer ses mains sur sa bouche afficher une expression horrifier et se retenir de hurler à nouveau. Elle passait son temps à hurler pendant cette soirée. La fille d'Arès avait pris la fuite après avoir blessé Haytham. C'était bien leur veine. C'était la pagaille on lui marcha sur les pieds à plusieurs reprises, on la bouscula violemment et son seul réflexe fut de protéger son ventre du moindre choc. Les paroles du fils de Mars l'interpellèrent. Parce qu'ils se connaissaient en plus ? Ils étaient potes ? Les voilà bien barré. D'un coup, elle ne savait pas si elle devait faire confiance à cet homme. Elle croyait le fils de Venus sur parole, pas lui.

Pas une menace ? Mais attend tu as entendu TJ ?! Reste ici !

Une secousse la fit chanceler, elle agrippa aux bras du premier venu. Le bateau avait visiblement reprit la route. Mais vers où ? Comment ? Bradley était-il dans sa cabine, en train de mettre fin à la soirée de tous les cauchemars ? On avait marché dans les traces de sang, certains y avait même glissé. Leur indice venait de s'évaporer, étaler en long, en large et en travers. En plus de ça, les invités affolés couraient dans tous les sens, s'agitant, hurlant, renversant tout sur leur passage. Le corps de Joshua avait été mis à l'abri.

Merde nos traces !

Trop tard. C'était une catastrophe. Une folle furieuse se baladait dans le bateau avec un flingue à la main, elle pouvait faire d'autres victimes à ce rythme là. Peut-être allait-elle tuer Bradley ? Angie et Joshua ne lui avait pas suffis ? Elle voulait plus de sang ? Plus de morts ? Bon sang mais pourquoi avait-elle voulu à tout pris assister à cette maudite soirée ?

Il s'explique et s'il nous prouve qu'il est comme nous on…

Une nouvelle secousse lui coupa la parole. Il était passé où l'individu en question ? Bon sang, il prenait la fuite ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
GLOBALEMENT INOFFENSIF
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : derrière son ordi, bien en sécurité dans le QG du DLCEM de New-York
messages : 1491
parmi nous depuis le : 01/08/2015

GLOBALEMENT INOFFENSIF

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)   Mer 21 Déc - 20:40

11 juillet 2016. Était-ce son imagination où bien est-ce que le bateau allait de plus en plus vite ? Marvin espérait que ce n'était qu'une impression. En tout cas, ce fait n'aidait pas vraiment à calmer l'aura de panique qui régnait ici. Au début, il devait aller un peu à contre-courant, jouant des coudes. Il avait même sacrifié son appareil photo pour ne garder que le plus important : la carte mémoire de l'appareil. Ensuite, il avait pu se laisser porter par le courant de la foule paniquée puisque tout le monde cherchait à rejoindre le balcon... Non, ce n'était pas le bon terme... Tant pis, s'il arrivait à se sortir de là, il chercherait le bon mot pour son rapport. En attendant, il se contentera de dire que tout le monde cherchait à accéder à de l'air frais, et cela arrangeait bien ces affaires.

Après plusieurs bousculades et avoir eu ces pieds piétinés à plusieurs reprises (un moindre mal quand il pensait à ce qui l'aurait attendu en restant avec ceux l'ayant démasqué), l'informaticien prit une grande bouffée d'air en atteignant la balustrade. Marvin s'y cramponna. Ses mains tremblaient et il n'arrivait pas à ressentir du soulagement. Déjà parce qu'il n'était pas encore tiré d'affaire, ensuite, parce qu'il restait inquiet pour Haytham. Non seulement son ami avait été blessé, mais en plus, il était catalogué comme traître auprès des siens. Tout ça par sa faute !

Ces remords furent rapidement balayés de son esprit lorsqu'il leva les yeux et vit qu'effectivement, le navire fonçait à vitesse grand V. Tout ceux ayant fait le même constat que lui opérèrent un mouvement de panique inversé, jugeant tout d'un coup que l'intérieur était une meilleure option, tueur ou non. L'informaticien se cramponna encore plus pour lutter contre ce mouvement de foule. Un port était en vue, le navire s'en rapprochait de plus en plus, beaucoup trop vite. Marvin déglutit en regardant ensuite la surface de l'eau. C'était sa seule option.

L'informaticien prit une grande respiration. Enfin, plutôt une respiration rapide destinée à lui vider la tête. Le truc, c'était de ne pas réfléchir. S'il commençait à réfléchir alors il s'inquiéterait pour les autres gens, pour son propre comportement qui n'était pas vraiment héroïque dans cette histoire, sur le fait qu'il n'était pas certain que le mot balustrade s'appliquait à un bateau (alors qu'en fait, oui)... Bref, il ne devait pas réfléchir, mais agir. *Ne pas réfléchir, agir. Ne pas réfléchir, agir.* Il se répétait cette phrase en boucle comme un mantra tandis qu'il se jeta à l'eau. Ensuite, la froideur de l'eau l'aida à appliquer sa consigne mentale. Tant mieux, sinon il aurait vérifié que la carte mémoire contenant les photos n'avaient rien, ce qui les aurait sans doute détruites. À la place, sa priorité absolue était de nager jusqu'au port, ce qu'il fit en n'oubliant pas de remercier mentalement son voisin qui avait aidé à améliorer sa condition physique en la faisant passé du niveau mollusque au niveau potable.


_________________
Je sens que je peux devenir fort, à ma manière, même si, au fond, je sais, que je ne suis qu'un pauvre être humain.
I can make a difference.
I can be this knight !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)   Jeu 22 Déc - 12:00

J'observais la scène, de loin... il faut dire là était la seule chose que j'avais su faire ces derniers temps, observer de loin, sans jamais me mouiller. Je regardais totalement impuissant tout ce qui se déroulait sous nos yeux. Eli en train de perdre les pédales alors que moi même je perdais mon calme, Haytham se faire tirer dessus mais surtout... TJ démasquant l'identité du journaliste qui au final était tout sauf ce qu'il prétendait. Alors j'avais eut raison... raison de me méfier la première fois que j'avais entendu le fils de Mars et cet homme parler. J'en riais presque, riais d'ironie en me rendant compte que je n'étais pas totalement fou, que je n'étais pas simplement cet adolescent au comportement enfantin qui imaginait des histoires de monstre et de trahison en permanence. Putain j'avais eut raison... mais pour le moment je ne pouvais rien faire, je ne pouvais rien dire non plus. Eli était là, toujours menaçante, la situation s'envenimait et bientôt, après une lutte entre l'agent et celle qui voulait nous réduire au silence, un coup de feu venait d'être tiré, touchant Haytham mais pour mon plus grand désespoir pas de manière mortel. Car oui, à présent, déjà que je ne le portais pas réellement dans mon cœur, je voulais que le battement de son cœur que  je pouvais parfaitement entendre depuis le départ s'arrête définitivement. Il était un traître, il les avait aidé et de son aide il avait très certainement entraîné la mort de beaucoup des notre. Que cela était prémédité ou non, fait avec plein de bonne volonté ou pas je m'en fichais, tout ce qu'il avait fait depuis le départ c'était nous attirer des ennuies, des emmerdes. Rien n'aurait dû se passer de la sorte.

Tout s’enchaîna alors à une vitesse effrayante. Entre les accusations et la défense de chacun, mais aussi ce vrombissement alors que le bateau reprenait sa route... mais route pour où ? C'était difficile à dire, surtout depuis cette salle de bain et la panique et l'agitation se faisait entendre à l'extérieur. Tout devrait être reporté... encore... mais là nous n'avions pas le temps de passer à l'interrogatoire ou de s'amuser de nouveau à jouer les apprentis détectives, nous devions sortir et au plus vite avant que quelque chose de pire n'arrive. On était toujours pas certain de ce qui se passait sur ce navire mais surtout, maintenant que la présence de ces humains avait été prouvée, il était impossible de dire si l'on se dirigeait réellement vers un endroit sûr ou pas directement dans la gueule du loup. Et dans tout cela il y avait Haytham, continuant à essayer de jouer les leader, de nous protéger alors que... on ne voulait pas de son aide ! En tout cas je n'en voulait pas, il n'était pas des notre, il ne l'était plus et je détestait l'idée qu'il touche à ma demi sœur. Mais je ne pouvais pas me confronter à lui directement, pas avec autant de monde autour vu comment mon don pouvait se montrer volatile mais surtout pas tant qu'Héloïse était proche d'elle. Il y eut cependant une ouverture car, voyant Eli au loin, le fils de Mars sembla vouloir se lancer à sa poursuite, ceci après un joli discours comme quoi l'on devait travailler ensemble … qu'il aille plutôt crever ! Usant de mon don pour que les deux autres puissent m'entendre malgré l'agitation, je leur dis « Laissez le, qu'il se débrouille seul, on s'occupera du problème qu'il représente une autre fois. Il faut absolument qu'on sorte de là, surtout toi Héloïse et je sais comment, suivez moi. »

Traversant le couloir, le grand salon et espérant que les autres me suivaient bien, me retournant parfois pour voir si je ne me retrouvais pas tout seul, je me dirigeais vers la seule zone extérieure de notre étage. Il était impensable de passer par la sortie principale, dans l'état où était tout le monde ce serait juste infernale et encore plus dangereux que d'affronter une horde de monstre ou de soldats armées. Ce que je vis cependant … nous nous dirigions bien vers la côte ! Mais à une vitesse bien trop élevé pour espérer un retour sur terre en douceur. En clair nous allions nous cracher, c'était imminent, nous devions donc nous envoler le plus vite possible. Et s'envoler était exactement ce que j'avais en tête. Retirant ma veste, mon t-shirt jusqu'à me retrouver torse nu, je fis pousser une immense paire d'ailes blanches. Me tournant de nouveau vers mes camarades, je leur tandis les mains « Accrochez vous, je vous emmène en lieu sûr. » Alors certes, avec deux passagers je ne pouvais pas espérer aller bien loin, mais je pourrais aisément arriver à nous mener à un coin tranquille sur terre et qui ne soit pas là où le navire se dirigeait. Attendant jusqu'à ce qu'ils se décident, je commençais alors à décoller avec ceux qui avaient bien voulu devenir mes passagers, quittant ce bateau infernal mais n'oubliant pas tout ce que j'avais entendu et vu durant cette fête infernale. Il était temps que je grandisse une bonne fois pour toute et que je prenne un peu plus part à tout ce qui se déroulait sans me cacher dans les arbres comme je l'avais fait lors de la première attaque.

HRP : Je vous laisse la décision, TJ et Héloïse, de dire si vous êtes bien partit avec Ariel ou si vous avez préféré rester pour vous éclipser par vos propre moyen ou suivre Haytham.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CAPITAINE BEAU GOSSE
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Information non transmise
messages : 1080
parmi nous depuis le : 01/08/2015

CAPITAINE BEAU GOSSE

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)   Ven 23 Déc - 1:52

11 juillet 2016.

La foule continuait à se faire grondante sous l'effet de la peur. Elie avait disparu sans peine, se faufilant tant bien que mal parmi les autres passagers qui tentaient de trouver une issue à leur calvaire. La vitesse de croisière n'était plus si confortable, le bateau fendait l'air ébranlant ceux et celle qui avaient un faible équilibre. Les traces de sang du protagoniste de cette funeste fête, peinaient à se laissaient voir rendant la suite de l'enquête incertaine. Toutefois, il était impossible pour Haytham se rester là à rien faire et puis le regard que lui dispensait Ariel en disait long sur son animosité. Nul doute que si la balle avait mortellement blessé le fils de Mars, le jeune homme n'aurait pas été le premier à lui porter assistance. Peut-être même qu'il en aurait été de même avec les autres qui semblaient enclins à croire en la traîtrise d'Haytham. Certes, ça n'était pas la première fois qu'on l'affubler de ce statut, néanmoins cette fois plus que les autres, le blessa suffisamment pour qu'il en prenne totalement conscience. Bien sûr qu'il n'en avait pas rien à faire et si par fierté, il ne laissait rien paraître, il n'en demeurait pas moins atteint dans son intégrité. Le souvenir de Marvin et de sa disparition, acheva de miner le moral de l'itinérant romain qui continua malgré tout d'avancer à travers la marée humaine, laissant derrière lui les autres.

« -Poussez-vous ! ALLER ! » hurla-t-il à l'encontre des malheureux qui l'empêchaient de progresser vers la cabine, l'endroit où il était à peu près sûr de retrouver Elie pour reprendre la « conversation » là où elle s'était arrêtée. Sans réfléchir et après avoir mis de côtés ceux et celles qui entravaient son parcours, Hay parvint à se hisser hors du rez-de-chaussée. La foule continuait à se montrer austère, et les bousculades nombreuses, ainsi que les cris stridents continuaient à rendre la progression difficile. À cela venait s'ajouter la douleur émanant de la main du demi-dieu qui prenait sur lui pour ne pas ralentir. Et alors qu'il pensait entrevoir Elie au loin, il fut déséquilibré par une secousse qui ébranla tout le yacht qui venait de s'écraser contre le port. La stupeur se mêla au désespoir, à la peur, à la colère. Les plus jeunes se demanderont surement dans quel WTF leurs aînés les ont entraînés. Les plus enclins à l'expérience crieront à l'ennemi, venu une fois encore ternir une célébration. Et les autres, ceux qui ne se positionnent nulle part, se contenteront d'attendre, prier pour que ce calvaire s'arrête enfin. Pour Haytham, une chose était certaine, il s'abstiendrait à l'avenir, de se rendre à une manifestation de demi-dieux. Et puis il s'épargnera quelque point de suture et autre blessure de guerre faisant horreur à Tamara. Tiens d'ailleurs, c'est à elle qu'il pensait en grimpant un autre étage. Une inquiétude supplémentaire dont il se serait bien passé à l'heure qu'il est.

Plusieurs invités profitèrent de la proximité avec le port, pour quitter sans attendre le funeste navire. Hay aurait dû en faire de même, laissant de côté l'affaire Elie. Personne ne lui en aurait tenu rigueur et puis de toute façon, il n'avait aucun compte à rendre... Malgré ça et parce qu'il était toujours touché dans son intégrité, il ne put se résoudre à mettre les voiles. Il devait retrouver son homologue grecque et avoir des réponses. « - Et merde ! » lança-t-il en serrant la mâchoire. À contre-courant de la foule, il continuait à avancer non sans mal vers le poste de commande, espérant ainsi y retrouver la suspecte. Une entreprise avortée très rapidement et pour cause, les sens en alerte du demi-dieu lui firent part de la présence de plusieurs inconnus près de la cabine. Par réflexe, le fils de Mars se cacha pour mieux écouter. Ses craintes se confirmèrent, lorsqu'il comprit qu'il s'agissait d'agent de terrain. Le cœur serrait, le fils de Mars souffla longuement. Il ne pouvait se résoudre à les attaquer et puis, il n'avait aucune preuve quant à leur implication dans les meurtres de Joshua et Angelyne. Pour l'heure, il ne pouvait s'armer que de suppositions et quand bien même, il s'avérait être face aux coupables, sa main blessée risquait de l'handicaper plus qu'autre chose. « -Super pour un fils de Mars » bougonna-t-il en sortant à nouveau son portable. Il espérait encore naïvement pourvoir joindre Tamara afin d'avoir un débrief de la situation, mais plus encore pour s'enquérir de sa situation à elle. Il lui faudrait aussi lui faire part de la disparition de Marvin, une annonce qu'il redoutait d'émettre de peur de la rendre concrète.

Pour l'heure, il fallait qu'il se concentre sur d'autres priorités puisqu'une fois encore, il tomba sur la messagerie de sa petite amie. Il rangea donc son mobile et reprit son écoute tachant d'être le plus discret possible. Mais avant que les choses ne deviennent sérieuses et après avoir évité plusieurs personnes, l'espion en herbe due bouger. Les agents en firent de même, certainement pour rejoindre les autres encore présents sur le bateau. La voix de Tam remonta jusqu'aux oreilles du Marsien qui comprit alors bien malgré lui qu'un autre problème que l'assassin anonyme ébranlait à présent la sécurité des lieux, mais plus encore, la vie de ceux et celles présent sur le navire. Il regarda donc sa belle s'éloigner et ne put que constater rassurer, la présence d'un Marvin trempé à ses côtés. Le Marsien s'éloigna donc pour fouiller tout le bateau à la recherche de la bombe. Sur sa route, il somma toutes les personnes qu'il croisait de quitter au plus vite les lieux, leur faisant savoir, sans prendre aucune pincette, qu'une bombe avait probablement été enclenchée. Le regard d'Ariel et celui des autres, ne quittait plus l'esprit de l'itinérant, devenu traitre aux yeux des siens. « Il faut que je trouve cette putain de bombe, c'est ma seule issue » n'avait-il de cesse de se répéter pour se donner du courage. Au loin, l'hélicoptère décolla, le cœur du demi-dieu n'en fut que plus léger. Sa chérie et l'un de ses amis étant hors de portée, il ne craignait plus pour leur vie à présent.

Qu'est-ce que l'héroïsme ? Le dictionnaire, si vous prenez le temps de l'ouvrir à la bonne page, vous sortira un truc du genre « Acte d'un courage exceptionnel accompli par un homme brave ou par une femme héroïque. Ce qui est propre au héros et en fait, le caractère. » Ca marche moins bien pour ceux et celles que l'on considère comme un traître. Avant je ne m'en offusquais pas, ça me passait au-dessus. Mais avec les années et après tout ce que j'ai fait, je peine à ne pas être blessé lorsqu'on me pointe du doigt et que l'on me pare des atours de l'odieux traitre à sa race. Je ne veux pas, je ne peux pas jouer ce rôle. Mais jusqu'où suis-je prêt à aller pour prouver à mes détracteurs que je ne suis pas un traître ? J'ai bien une réponse à apporter, mais je doute qu'elle plaise à certaines personnes. Tant pis, je me lance ! Et si mon acte héroïque était un sacrifice ? Et si je parvenais à tous les sauver au profit de ma vie ? Et si... Me voilà arrivé à de telles extrémités ?! Vraiment ?

Il souffla une dernière fois, ferma les yeux et se concentra pour que ses sens aiguisés le mènent à la bombe. Trop de vies étaient en jeu, pour se perdre dans un épanchement de réflexions introspectives. Cependant, c'est bien l'une d'elles qui l'arrêta une fois encore. Il pensa à sa fille, à Tam. Il ne pouvait leur fait ça. Jouer les héros en se faisant exploser ne pouvait être la seule solution. Non effectivement, le sacrifice n'était qu'une option parmi d'autre. Haytham Cassidy décida donc de fouiller tout le bateau non pas à la recherche d'une bombe, mais pour vérifier qu'il ne restait personne de coincer dans les trop nombreuses pièces du bateau. Et pour la première fois de son existence, il plaça tous ses espoirs dans son père, qu'il invoqua intérieurement en poussant la première porte.

Les dés sont jetés et le traître que je n'ai jamais été s'apprête à jouer les héros. Prier pour moi !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ ROMAIN.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Nouvelle Rome.
messages : 255
parmi nous depuis le : 07/04/2016

SANG-MÊLÉ ROMAIN.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)   Ven 23 Déc - 21:20

Le bateau allait trop vite. Beaucoup trop vite. Et d'ici quelques minutes, il allait s'écraser contre la côté, tuant plusieurs de ses passager ou du moins, blessant un grand nombre qui se trouvait à l'avant de l’appareil. Voilà, ils revivait Titanic. Fabuleux. Un Titanic qui heurtait non pas un iceberg mais un port il fallait tout de même noter toute l'ironie de la chose. Elle avait quitté les bras d'Haytham (le remerciant du regard pour ce qu'il avait fait pour elle) et tâcha de reprendre son souffle. Elle avait la main de TJ dans la sienne, elle ne voulait pas mourir, pas se blesser, elle en pouvait pas. Elle avait son bébé, un fiancé qui l'attendait et encore trop d'aventure à vivre pour en finir maintenant. Qui avait pris le contrôle du yacht ? Elle n'en avait pas la moindre idée et en réalité, elle préférait ne pas savoir. Ariel leur proposa alors de fuir avant que tout ne bascule. Et avant qu'elle ne puisse lui demander de quelle manière il ôta son haut.

« Ariel tu... »

Il avait des ailes. Diantre. Cela, elle ne l'avait pas vu venir. Bon sang, pourquoi elle n'avait pas un chouette pouvoir dans le genre elle aussi ?

« Tu es sûr que tu vas pouvoir nous prendre ? »

Au fond, peu importe, elle était partante. Elle plaçait sa confiance en son demi-frère. Faisant signe à TJ de la suivre (elle n'avait pas envie de le laisser là, avec ses barges, elle ne s'en remettrait pas si quelque chose venait à lui arriver) elle agrippa à Ariel. À partir de maintenant, elle lui devait quelque chose. Il ne pourrait pas refuser. Elle ferma les yeux, se laissant alors emporter. Durant quelques secondes elle avait oublié sa peur de l'altitude. Mais étrangement, elle s'était envolée. Elle continua de garder les yeux fermer jusqu'à toucher la terre ferme, refusant de voir le bateau de fracasser, de voir d'autres morts. Cette soirée, elle voulait l'oublier. Elle n'avait cessé d'avoir eu peur pour son enfant à naître, TJ, et d'autres personnes qu'elle ne connaissait même pas avant ce soir. Une chose était sûr, si ce n'était cette fois-ci pas les mortels qui avaient foutus la merde mais bien l'un des leur (car elle était sûre qu'Elie était la tueuse), ils étaient tout de même présents lors de la soirée. L'un deux avait sauté à l'eau, il était donc sans doute mort à l'heure qu'il était. Mais comment avaient-ils su ? Comment s'étaient infiltré ? Ils étaient partout. Mais depuis ce soir, il pouvait désormais mettre un nom sur toute cette organisation.


(fin pour Héloïse du coup ♥)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 882
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)   Dim 25 Déc - 11:59

BLAST OFF
fin de l'intrigue
Le bateau se fracassa contre la côte. Les visiteurs, les passants, les petits commerces ou encore les petits bateaux à voile qui se trouvaient là furent balayé d'un seul coup dans un grand vacarmes. Et quelques secondes plus tard, ce fut une marée humaine qui se déversa du bateau. Tout ceux qui n'avait pas encore été blessé (ou tué) par le choc descendaient en hurlant. Il ne fallu pas longtemps aux mortels présent sur le port pour contacter les pompiers mais il était déjà trop tard. Alors que les agents du DLCEM s'envolaient vers leur QG, les demi-dieux en panique tentaient de fuir comme ils le pouvaient. Et alors qu'une bonne trentaine de demi-dieux étaient encore à bord, la bombe atteignit son terme. Et tout explosa.

Deux jours plus tard, colonie des sang-mêlés.
Un hommage fut rendu aux victimes. Aux invités, restés piégés, mais aussi à Joshua et Angelyne dont aucun des cors ne pu être récupéré. D'après les dires de demi-dieux, Elie était la fautive. Elle était toute désigné pour avoir tués ses deux amis. Elle devint la demi-déesse la plus haïs du camp l'espace d'une soirée. Elie devait être retrouvée, Elie devait être arrêté. Mais Bradley et Elie étaient portés disparus. Au total, une trentaine de demi-dieux étaient à déplorer. Ce soir là Chiron et monsieur D. discutèrent longuement. Si ils avaient perdu bon nombre de leur colons, ou anciens élèves, ils avaient toutefois appris quelques choses sur leur ennemis mortel. Ils avaient un nom, et avec l'aide des recherches menés par leur amis romains, la DLCEM ne feraient plus long feu, ils en étaient persuadés.

Trois jours après la fête, Bradley.
Trempé, sale, et hors de lui. Bradley Draxley n'était plus que l'ombre de lui même. L'acteur beau et brillant aux cheveux toujours impeccable n'existait plus. Qui était-il après tout ? Pour avoir abandonné tous ces gens ? Ils étaient tous morts de toute façon. Tous. Il avait fais en sorte qu'il ne reste plus rien d'eux. La bombe avait du exploser en pleine mer, ils étaient tous partis en fumée. Même d'Elie. Elie qui l'avait supplié de la prendre avec lui. Elle avait toujours eu un faible pour lui Elie. Elle avait toujours été jalouse d'Angie. Mais elle ne l'avait pas tué, elle n'avait pas assez de cran. Alors que lui. Lui c'était différent. Il avait dérapé ce soir là avec ces invités. Le petit groupe de la bibliothèque avait vu son vrai visage. Mais il s'en était occupé. Oui, personne ne saurait. Personne. « Joshua... » Le nom de son meilleur ami tournait en boucle dans sa tête. Il ne pouvait pas s'empêcher de revoir son regard quand ce dernier avait enfin compris. Quand il avait compris qu'Elie n'y était pour rien. « Josh... » Il l'avait tué. Il avait tué son meilleur ami. Parce qu'il était en colère, parce qu'il était fou. Que ces visions lui avaient montré des choses qu'ils n'auraient jamais aimé voir. Il lui avait pris la fille qu'il aimait, il avait osé la toucher, l'aimer, alors il l'avait tué. « Tu y crois ça ? » Bradley s'écroula et éclata de rire. S'en était trop. Sa tête allait exploser. Et quand enfin il réussit à sa calmer, il sentit le contact froid d'une arme sur sa nuque. Ce fut une dizaine d'homme armés qu'il aperçus en levant les yeux. « Je savais que vous alliez venir.... Je le savais, je l'avais vu ! » Un des hommes esquissa un sourire. Visiblement voir un demi-dieux aussi pitoyable devait être très drôle. « Bradley Draxler ? » « Lui même ! Et vous êtes... Ne me dite rien, vous êtes l'équipe numéro trois. Les deux autres sont sur la mauvaise piste, je n'irais jamais dans une de mes anciennes villas. » Il voyait tout, l'avenir, le passé... Et tout le rendait fou. Les pistes se croisaient, se brouillaient. Son père ne pouvait plus l'aider. « Vous venez me tuer ? » Mais en ce qui concernait sa mort, il avait toujours été incapable de voir. Un des hommes l'attrapa par le col et le redressa. « Ou m'embaucher ? Je suis acteur moi, hein ? » « Exactement. » Il éclata une nouvelle fois de rire. Ils n'allaient pas le tuer. Ou du moins, pas tout de suite. « C'est moi qui ai fais ça, hein ? » On le traîna vers un camion blindé. « Moi tout seul ! La bombe, les morts, boum ! » Ils le balancèrent à l'arrière sans ménagement, et le camion démarra. « Je vous ai un peu volé la vedette... » « Je suis sûr que nous allons bien nous entendre monsieur Draxler... » « Vous n'aimez pas qu'on vole votre job, hein ? » «... mais il va falloir fermer votre grande gueule en revanche. » « Elle aussi disait ça... elle aussi. » Il entendait encore la voix de sa fiancée. Il la revoyait, le suppliant de se calmer, de la fermer, de ne pas se blesser. Mais ce n'était pas lui qu'il avait envie de blesser. C'était elle. Il avait envie de la voir souffrir. Comme elle l'avait fais souffrir. Et il la revoyait, baigner dans son sang. La scène était magnifique. Il avait toujours aimé le rouge sang. Angelyne n'avait jamais été aussi belle qu'en cet instant. Ce soir là, le fils d'Apollon avait peint le plus beau des tableaux.
© .ipar haizea
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)   

Revenir en haut Aller en bas
 

☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

 Sujets similaires

-
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Premier Étage - Golf du Mexique)
» j'ai deux question qui m'intrigue
» La Maison de la Nuit-->Ecole de Vampires, intrigue et meurtres...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ AUTRES DIMENSIONS.  :: le reste du monde.-