Partagez | .
 

 GIN + (biberonne-moi ça à la grecque, cul sec !)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité


MessageSujet: GIN + (biberonne-moi ça à la grecque, cul sec !)   Lun 11 Juil - 21:55

- Gin William Litter -
dossier n°2367-22 ; informations générales.
NOM •• Litter, signifiant portée en anglais. Rien ne pouvait mieux convenir comme nom à cette véritable portée qu'est sa fratrie. Six enfants, c'est pas humain.   PRÉNOM(S) •• Ginevro. Après deux garçons, sa mère voulut une fille. Elle accueillit un nouveau mâle dans ses rangs. Légèrement bornée, et ayant déjà choisi le prénom à l'avance, sûre du sexe de l'enfant, elle ne le modifia qu'un peu. Il le déteste, le trouve absurde et ridicule, et a toujours tout fait pour qu'on le surnomme autrement. William est le nom sous lequel Dionysos s'était fait passer, et respectant la tradition, c'est ainsi qu'elle l'en a affublé, en guise de deuxième prénom. SURNOM(S) •• Gin. C'est sous ce nom là que la plupart des gens le connaissent. Il l'a trouvé étant enfant, et ce nom a trouvé encore plus de sens quand il a découvert l'identité de son père, et son amour inconsidéré pour l'alcool. On le surnomme aussi « traître », « connard » entre autres, mais ce ne sont pas des surnoms aussi définis. ÂGE •• Il a dix-neuf ans depuis peu, et il en est fier. Il ne se sent pas plus homme qu'avant, mais il est content d'avoir passé ce cap. D'avoir passé les dix-huit ans. DATE ET LIEU DE NAISSANCE •• Il est né le premier juillet, à Détroit. Pas une ville charmante selon son avis. NATIONALITÉ •• Il est américain. C'est ce qu'il y a écrit sur son passeport. ORIGINES •• Américain et Olympien, comme beaucoup de demi-dieux grecs, il ne se connaît aucune autre origine, même si se prétendre des racines italiennes ou françaises aide beaucoup pour draguer. OCCUPATION •• Occupation ? Il vivait aux crochets de sa famille jusqu'à il y a quelques temps. Survivre et faire la bringue tous les soirs lui suffisent amplement.  ORIENTATION SEXUELLE •• Gin est bien connu pour ça. Il aime tout. Les filles, les garçons, les nymphes comme les satyres. Si vous lui faites envie, et que c'est réciproque, peu uimporte votre sexe, vous passerez dans son lit. En revanche, il se sent plus homoromantique, qu'autre chose. STATUT CIVIL •• Eternel  célibataire, c'est quelque chose qui lui convient parfaitement. Il profite des corps sans jamais abuser des cœurs. Ce n'est pas un fils d'Aphrodite, il n'aime pas PARENT DIVIN •• Son père est Dionysos et de lui il a hérité du goût pour la fête et pour l'alcool. Et la frivolité aussi. C'est son côté olympien -n'en déplaise aux déesses Héra, Artémis et Hestia-. POUVOIR(S) •• Premièrement, il a un pouvoir qui lui a bien servi. Il n'a, non pas une forte résistance à l'alcool, mais plutôt une grande capacité de régénération. Ne trouvant pas de nom assez explicite, il préfère expliquer. Tant qu'il boit, il est archi-bourré, comme tout mortel normal. Au bout de vingt minutes sans ingérer d'alcool, alors, il recouvre en quelques minutes sa sobriété. Voilà. Une vitesse accrue de l'élimination de l'alcool dans le sang, à partir du moment où il fait une pause. Et son deuxième pouvoir ? Vous saviez, vous, qu'un des animaux de Dionysos était la panthère ? Peu de gens le savent. En tant que fils du dieu du vin, il peut se changer en cet animal, en plus d'en avoir quelques traits de caractère. Pas touche à ses petits. Néanmoins, il ne se transforme que sous le coup d'émotions fortes et peine à reprendre forme humaine. Il a eu besoin de quelqu'un contrôlant la magie pour ce faire, et pendant longtemps. Ensuite, à peine est-il retransformé qu'il va dormir. S'il reste une heure sous l'apparence d'une panthère, il dormira presque cinq heures d'affilée.ARME FÉTICHE •• Quand il était à la Colonie, il avait une nette préférence pour une faucille en bronze céleste, qu'il maniait presque à la perfection. Mais depuis quelques temps, il s'est pris d'affection pour le couteau-papillon, dont il apprend les techniques. Un ami à lui, fils d'Héphaïstos lui en a forgé un en bronze céleste, pour pouvoir s'en servir. Et parfois, à défaut de faire de jolis trucs avec, il n'en reste pas moins tranchant et mortel pour les monstres. DÉFAUT FATAL •• Sa curiosité. Il veut toujours tout savoir. A qui vous téléphonez, qui vous a envoyé un message, pourquoi vous souriez, pourquoi vous pleurez. Il veut être au courant de tout, ce qui amène souvent à lui avouer des choses qu'il aurait préféré ignorer. S'il aperçoit un mouvement suspect, vous pouvez être sûr qu'il va s'en approcher et tomber dans le iège tendu. Il le sait, mais c'est plus fort que lui. . À LA COLONIE DEPUIS •• Il y a été de ses neuf à ses dix-sept ans. Il a passé deux ans en dehors, sous prétexte qu'il avait besoin de voir le monde sans attendre d'obtenir une quête. Mais il vient tout juste d'y retourner. Le devoir l'appelle. Il doit être là pour ses frères .
CARACTÈRE.
curieux + joueur + hyperactif + fêtard + séducteur + susceptible + colérique + boudeur + lâche + indécis + insouciant + compréhensif + attentionné avec ses proches + rancunier + aimable + câlin.

QUELQUES ANECDOTES.
01. Malgré son surnom, il n'aime pas le gin, il préfère la vodka, ce qui fait souvent sourire ses amis. Et la bière aussi. Il adore faire la fête et ne rentre que très rarement seul. 02. Il n'aime pas avoir trop de responsabilités, c'est pour cela, en plus de son âge, qu'il n'a jamais été chef de bungalow. Trop pour lui. 04. S'il devait avoir un patronus, comme dans Harry Potter, il pense que ce serait une panthère. Ne vous méprenez pas sur son apparente insouciance, il possède beaucoup de traits commun avec l'animal. Oh, et s'il se pose cette question, c'est parce qu'il apprécie beaucoup cette saga. 05. Il est franchement pas du genre courageux. Oh, bien sûr, s'il faut se battre, il se battra. Mais ce n'est pas lui qui ira s'interposer entre deux personnes qui s'embrouillent, oh que non. Il est du genre à rester éloigné, et à les regarder en souriant, surtout quand lesdites personnes sont ivres.  06. La première fois qu'il a couché avec un garçon, il a rugi comme une panthère à un moment donné, et il a failli se transformer. Le pauvre gars a flippé, et s'est tiré sans demander son reste, laissant derrière lui un Gin mort de rire, et un peu frustré, quand même. 07. Il est têtu. Quand il est persuadé qu'il a raison, il s'entêtera à vous prouver que vous avez tort. Même si au final, c'est vous qui étiez dans le juste. Et il bougonnera et boudera quand vous le lui montrerez. Il déteste ne pas avoir raison. 08. Il ne supporte pas voir la tristesse de ses proches. Les gens qu'il protège et qui lui sont chers, lorsqu'il les voit avec une grise mine, il va les enlacer, leur propose d'aller se changer les idées. il est là pour eux et c'est un ami de confiance. Il est lâche, mais ce n'est pas un traître, malgré ce qu'on peut lui dire. 09. Il a tendance à édulcorer la réalité, à se persuader du meilleur, et est toujours détruit de voir le pire. Il s'est longtemps dit qu'on avait pas besoin de lui à la Colonie. Il a préféré penser que tout allait pour le mieux, là-bas, évitant le plus possible les nouvelles. Il ne voudrait pas se sentir responsable des soucis possibles qu'il aurait pu aider à éviter s'il n'était pas parti. 10. Sa famille, c'est ce qu'il a de plus important. Il n'est pourtant pas l'aîné, mais peu importe. Pour lui, ses cadets sont sous sa responsabilité. Si quelqu'un y touche, il le décapite. Ce sont ses petits, plus que ceux d'une mère qui sait à peine leurs prénoms au final. Ils se sont toujours très bien débrouillés. Et la petite Jules -à croire que sa mère avait un souci avec les prénoms, tiens- a besoin de lui. Une sang-mêlée. Il fera tout pour empêcher quiconque de lui faire le moindre mal.
interview de gin w. litter, colonie des sangs-mêlés.
01. •• QUE PENSEZ-VOUS DES DIEUX ? ET DES ROMAINS ? Les dieux ? Oh. Je ne sais pas vraiment au final. Je les apprécie quand ils me sont favorables, je les maudis intérieurement quand il m'arrive des ennuis. Comme tout le monde. Je leur suis respectueux, et j'évite de jurer par leur nom, j'aime pas trop me faire foudroyer, vous comprenez ? Quant aux romains... Je n'ai absolument rien contre eux, les quelques uns que j'ai rencontré, je les ai trouvés plutôt sympathiques, et je trouve ça pas mal d'avoir des alliés, parce que, comme dirait un môme d'Athéna, on couvre plus de surface. Mais ils n'ont pas tellement le sens de la fête. Ils sont plutôt du genre... Militaires. A obéir aux ordres. C'est pas eux qui vont s'arrêter boire un coup si ils sont en mission.

02. •• QUE FAISIEZ-VOUS ET OÙ ÉTIEZ-VOUS LA NUIT DE L'INTRUSION DE LA BANDE ARMÉE DE MORTELS AU SEIN DE LA COLONIE ? Vous voulez vraiment savoir ? Ce soir là j'étais en soirée, et je ne me doutais absolument pas de ce qui était en train de se passer. Je pensais que tout le monde dormait paisiblement, et que le lendemain, ils iraient faire du kayak. Je n'en savais foutrement rien de ce qui était en train de se passer. Je viens tout juste de l'apprendre. Je préférais me faire des illusions. J'ai pas tellement eu de soucis avec des mortels, et je pense que je peux m'en trouver chanceux, si ils commencent à se rebeller contre nous. Si vous pouviez éviter de m'en parler, s'il vous plaît... Pas tout de suite. Ma place aurait dû être là, à leurs côtés, et non dans le lit d'un charmant inconnu.

03. •• QUE PENSIEZ-VOUS DES MORTELS JUSQU'ALORS ? ET MAINTENANT ?  Les mortels, je les connais, les mortels c'est une grande partie de ma famille. C'est ma mère, ce sont mes amis. Je les appréciais, à leur juste valeur. Et ce n'est pas parce que quelques connards armés viennent tuer mon autre famille qu'il faut commencer à les haïr, et à dire qu'ils sont tous pareils. En revanche, je ne donne pas cher de leur peau si je tombe dessus. Je ne suis pas un fils de Némésis, j'ai pas cette idée de vengeance exacerbée comme certains, mais je sais faire mal quand je le veux. Et je ne les laisserais pas tuer d'autres sang-mêlés aussi froidement, comme s'ils n'étaient que des bouts de viande passant à l'abattoir.

04. •• VOUS SENTEZ-VOUS PARTICULIÈREMENT EN DANGER OU DÉMUNI FACE À CETTE MENACE INVISIBLE ET INCONNUE ? Evidemment. Surtout que je viens d'apprendre tout en bloc, et que je n'ai pas eu le temps d'y penser. Moi qui espérais que tout se passait pour le mieux, je me suis lourdement trompé. Alors, je me sens vulnérable, et je me dis que ma petite Jules est certainement en danger aussi. Et puis, je sais pas vraiment trop quoi en penser. Nous ne pouvons que difficilement les retrouver, juste avec les maigres pistes qu'ils nous ont données. Ce n'est pas assez. je suis curieux, je veux tout savoir d'eux. Et surtout, je veux qu'ils nous lâchent.
à propos du joueur.
PSEUDO/PRÉNOM •• cupcake/moïra, à votre service. bril ÂGE •• seize ans. COMMENT AS-TU CONNU MALUM DISCORDIAE ? •• j'étais sur DB avant, je suis passée envoyer mon message d'amour et j'ai craqué :mdl:. COMMENT TROUVES-TU LE FORUM •• il est beau et douillet, parfait pour que je m'y installe AVATAR •• troye sivan, et sa bouille d'ange. bril SOUHAITES-TU UN PARRAIN ? •• nope, merci, c'est gentil. si j'ai des questions, je harcèlerai les administratrices, j'aime bien ça UN DERNIER MOT •• j'aime vos smileyyyys
©️ .ipar haizea


Dernière édition par Gin W. Litter le Mar 12 Juil - 14:48, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: GIN + (biberonne-moi ça à la grecque, cul sec !)   Lun 11 Juil - 21:56

HISTOIRE
6 septembre 1996, dans une boîte de nuit de Détroit
Ou "Maman, qui c'est papa ? Tu l'as rencontré comment ?".
Lucy était une de ces filles-mères, qui, à seulement vingt-cinq ans, avait déjà deux enfants. Deux enfants qui étaient actuellement gardés par la baby-sitter, qu'elle payait exprès. Elle espérait que tout se passe bien, et se dit, en haussant les épaules, que si ça se passait mal, ce ne serait pas de sa faute. On ne pouvait pas dire que c'était une mauvaise mère, elle ne frappait pas ses deux fils, elle les nourrissait, elle allait travailler spécialement pour qu'ils aient un toit et des repas ponctuels. Elle ne leur montrait pas énormément d'affection, mais il fallait la comprendre, elle ne savait pas trop comment s'occuper des gosses, et puis, elle était fatiguée quand elle rentrait, trop pour jouer avec eux et leur lire des histoires. Elle les embrassait sur le front avant qu'ils aillent se coucher, leur souhaitait une bonne nuit et allait s'affaler dans le canapé, devant la télévision. Mais ce soir-là, une de ses amies l'avait traînée en boîte, et elle ne s'était pas beaucoup débattue. Et puis il y avait ce gars, qui la regardait depuis tout à l'heure et qui venait de lui payer un verre. Elle ne l'avait jamais vu. Elle s'était rapprochée, et ils discutaient comme ils le pouvaient. Il avait un regard doux, et à la fois enivré et affamé. Cette histoire s'était finie dans les toilettes de la boîte, et juste avant de partir, il lui avait planté un baiser sur les lèvres, en lui soufflant juste « William. »
1er septembre 1996, dans un hôpital, toujours à Détroit
Ou "Maman, pourquoi j'ai un prénom presque-de-fille ?".
Lucy était tombée enceinte. Sa mère lui ayant enseigné à désapprouver l'avortement, elle assuma cette troisième grossesse, en espérant secrètement qu'elle se passe mal. Mais ce ne fut pas le cas. Alors, elle déménagea, une nouvelle fois, et se décida à me donner une chambre. Elle l'avait peinte en rose, sentant que c'était une fille, et voulant, par dessus tout, que ce soit une fille. Elle avait pensé à un prénom. Elle n'avait pas voulu connaître le sexe du bambin, elle disait qu'elle le savait. Qu'elle avait envie de sucre et de lait, que c'était donc une fille. Et qu'elle s'appellerait Ginevra. « Félicitations, madame, c'est un charmant petit garçon » La tête de la mère était impayable. Elle qui avait tout prévu pour une fille, voilà qu'elle se retrouvait avec un troisième garçon sur les bras. Mais elle ne se démonta pas. Elle ne changea qu'une lettre au prénom. Elle était déçue, terriblement déçue. « Tu seras un menteur, et un tricheur plus tard. Tout pour emmerder le monde. » Et la figure malicieuse de la crevette dans ses bras sembla confirmer ses dires.

de 1997 à 2004, toujours à Détroit
Ou "Maman, pourquoi tu nous aimes pas ?".
Ce n'est pas tellement qu'elle ne les aimait pas, mais entre temps, elle n'avait pas chopé l'instinct maternel. Elle pensait que ça s'attrapait un peu comme la grippe. L'aîné de la fratrie veillait sur ses deux cadets, mûrissant rapidement, les aidant à faire leurs devoirs, et rappelant souvent l'heure à sa mère, pour qu'elle leur fasse à manger. Il l'empêcha aussi de mettre ses gosses à la cantine, disant qu'elle pouvait lui apprendre à faire à manger, ce qu'elle fit avec plaisir. Et puis, le grand, Dylan, ça lui plaisait. Ce sont les deux frères qui appelèrent le benjamin Gin, parce que Ginevro « c'est long et moche. » Ils traînent souvent dans les quartiers, parce qu'ils s'ennuient, parce qu'ils ne savent pas quoi faire. Mais ils s'aiment tous, beaucoup. Et ils font attention les uns aux autres. Ils n'ont pas besoin de leur mère, ils n'ont pas besoin de baby-sitter, ils n'ont besoin de personne. Et puis un soir, elle sort de la salle de bains, et elle leur annonce qu'ils vont avoir un petit frère ou une petite soeur. Enfin, non. Elle leur annonce qu'elle est encore enceinte. Dylan n'est pas ravi, parce que ça fait beaucoup de bouches à nourrir, parce qu'il va devoir partager sa chambre, parce qu'il va devoir s'occuper d'un autre môme. Mais il ne dit rien, parce qu'il n'a rien à dire non plus. Alors, le gamin de même pas sept ans qu'est Gin lui promet qu'il va s'en occuper, parce que c'est son tour, parce que c'est à lui de le faire. Et Dylan, et Tom le remercient et lui promettent de l'aider. Ils ont vu comment il était avec les gamins du parc, à les aider et à veiller sur eux, comme une mère sur ses petits, même s'il ne les connaît pas. Ils lui font confiance.

15 novembre 2004, Détroit
Ou "Maman, pourquoi elle est moche ?"
Gin sautille dans les couloirs, impatient. Il veut voir le bébé,il veut voir son premier protégé. Un médecin entre dans la pièce, et il grogne. Il ne sait pas ce que cet homme en blouse blanche vient faire, et ça ne lui plaît pas. Il devrait être le premier à la voir. Ou le voir. Les deux aînés rigolaient en le voyant agir. Il voulait savoir, il l'imaginait de tas de façons. une fois de plus, ils ne savaient du père que le prénom. Parce qu'ils étaient tous demi-frères. Juste ça. Dylan et Tom avaient fait un pari sur le sexe de l'enfant. Mais Gin voulait juste le voir. Alors à peine l'infirmière eût-elle passé la tête par la porte pour les prévenir qu'ils pouvaient entrer, que le marmot était déjà dans la pièce. Et il fut déçu en voyant le bébé, une fille. Il s'attendait à un poupon magnifique aux grands yeux bleus. Elle était toute trempée, rouge, fripée, et ses yeux étaient collés. Il la trouvait moche. Il croisa les bras. « Elle va devenir jolie un jour, ou elle sera moche comme ça pour l'éternité ? » Il avait la franchise de n'importe quel gamin, mais l'infirmière sembla offusquée, et elle le fit sortir. Ce n'est pas pour autant qu'il ne s'occupa pas de Lisa Lucy Litter. Mais il avait pensé qu'elle serait magnifique à la sortie du ventre de sa mère, comme dans les dessin animés.

8 juin 2008
Ou "Maman, pourquoi j'étais au courant de rien ?"
Un an après Lisa, il y avait eu Matt, et enfin, en 2006, il y avait eu la petite Jules. Lisa était une peste capricieuse, qui demandait à avoir les mêmes vêtements que les filles les plus riches de la ville, et qui ne voulait jamais comprendre qu'ils n'avaient pas les moyens. Elle voulait du matériel. Elle voulait une vraie maison, et elle ne voulait pas de frères et soeurs. Gin avait du mal à la gérer, et Dylan avait accepté de l'aider. Il avait eu de la chance avec le premier, et même avec le second, il plaignait son cadet. Matt était discret, à le croire muet. Il était trop impressionnée par la fille de la famille. Il préférait la laisser parler, et il la suivait partout comme son ombre, si bien qu'on finit par les appeler les siamois. Heureusement, le peu que Matt parlait, c'était pour raisonner Lisa, et il en était bien content. Il les défendait de tout et de tous, sans penser à se défendre lui-même des insultes et des moqueries à l'école. Tom essayait de prendre les coups à sa place, mais les agresseurs de Ginevro étaient malins, et Gin était silencieux là-dessus. Il faisait semblant. Il avait appris à faire semblant, pour ne pas alerter Matt. Il se faisait insulter, parce qu'il avait ce côté mère poule, parce qu'il était maigre, et peu bagarreur. Alors, on le rangeait dans la case « pédales ». Et puis, il y avait Jules. Jules, c'était son amour, son bébé, qu'il avait toujours dans les bras. Il avait la bonne maturité pour s'occuper d'elle, et ne rechignait jamais à changer ses couches et à se lever en pleine nuit. Leur mère disait souvent qu'il y avait quelque chose d'anormal. Mais quand elle s'approchait de la petite, Gin feulait. Il se disputait souvent avec Lucy. Il disait qu'elle allait la casser. Que ce n'était pas maintenant qu'il fallait s'occuper d'eux, qu'ils n'avaient plus besoin d'elle. Que c'était trop tard. Il a onze ans, et c'est le 8 juin, quand il rentre du collège avec son nouveau meilleur ami, arrivé en début d'année, avec lequel il a tout de suite commencé à sympathiser. « Tu sais, tu pourrais venir avec moi en colonie de vacances, cet été, c'est gratuit, et puis c'est super bien, tu t'amuserais grave. » Mais Gin refuse, Gin n'est pas d'accord. Il a sa famille sur qui il doit veiller, il ne peut pas les abandonner comme ça, surtout que l'année prochaine, Dylan s'en va, il prend son indépendance. Ils ont besoin de lui. Jack, le meilleur ami, insiste. Ils sont tellement pris par leur discussion, qu'ils e se rendent pas compte qu'ils se sont perdus. Gin finit par heurter une vieille femme, et recule d'un pas en s'excusant auprès d'elle. Elle a des bigoudis qui maintiennent ses cheveux bruns hachurés de gris, une robe rose à fleurs violettes immondes, et des pantoufles sales d'avoir marché dans la rue. Elle dégage un parfum écoeurant, avec un arrière-goût de cadavre. Elle se retourne, et sourit, dévoilant une rangée de dents effilées. Et sa langue fourchue passe sur ses lèvres minces. « C'est pas grave mon chou. » Et Gin panique, et prend ses jambes à son cou. Il fuit à toute vitesse, talonné de près par son meilleur ami. Ils se cachent dans une ruelle, et le jeune sang-mêlé fait une crise de panique. Jack attend qu'il se calme et se voit obligé de lui résumer la situation. Fils d'un dieu grec, les mêmes que ceux qu'on a étudié en cours cette année, entourés par des monstres, en danger, camp de vacances, colonie des sangs-mélangés, non, Gin, mêlés, pas mélangés. Hyperactivité, combat. Dyslexie, grec ancien. Il tombe dans les pommes.

10 juin 2008
Ou "Maman, c'est quoi cet endroit ?!"
La première pensée qui a traversé la tête de Gin quand il a ouvert les yeux, c'est pas « Où suis-je ? » en papillonnant des cils, mais plutôt « Putain de merde, c'est quoi ce bordel, ramenez-moi à  la maison, bande de tarés ! ». Et il ne l'a pas vraiment pensé, mais plutôt braillé dans toute l'infirmerie. Il n'est pourtant pas grossier et il a l'habitude de surveiller son langage devant ses frères et soeurs, mais sous le choc, ça lui a un peu échappé Il s'est mis à grogner et à feuler sur tout ce qui bouge. Et quand il a vu Jack, avec des pattes de bouc, quand il a vu des gens essayer de s'approcher de lui, il a tellement flippé qu'il en est retombé dans les pommes. Et il a fallu le réveiller, un peu plus en douceur cette fois. Ils lui ont expliqué. Et la première question qu'il a posé, c'est si sa famille était au courant. Ils l'ont rassuré. Ils lui ont expliqué qu'ils avaient prévenu Dylan, et qu'en tant qu'aîné il avait décidé que si son petit frère était en danger, il ferait mieux de rester en sécurité. Qu'il veillait sur Lisa, Matt et Jules. Qu'ils ne lui demandaient qu'une chose, de lui envoyer, de temps en temps une lettre. Alors, Gin a appris la vérité, à l'aide du film pédagogique qu'ils lui ont passé, à lui et à une autre fille, Kayla. Ils se sont tous les deux retrouvés dans le bungalow d'Hermès, complètement paumés. Ils se sont habitués. Ils sont devenus amis. Ils ont appris les coutumes du camp, et c'est pendant une partie de Capture-L'Etendard, alors qu'un fils d'Arès avait bondi sur Kay, que son premier pouvoir s'était manifesté. Pris de peur et d'une colère immense, ils s'étaient changés en une panthère. Ses sens s'étaient modifiés, et il avait paniqué. Tant et si bien qu'il avait disparu trois jours dans la forêt, et qu'il avait fallu Chiron pour l'aider à reprendre sa forme humaine. Et il avait ensuite dormi presque une semaine d'affilée. A la fin de l'été, il avait essayé de retourner chez lui, à Détroit. Mais sa mère le traita en fugueur. Elle lui dit qu'il était un fils ingrat, incapable et égoïste. Il était jeune, trop jeune pour entendre des choses pareilles. Alors il partit en pleurant. Il expliqua à ses frères et soeurs qu'il les aimait le plus fort du monde, et il retourna à la Colonie. Au moins là-bas, il se sentait bien. Il leur donnait des nouvelles régulièrement, recevait souvent des photos, qu'il gardait précieusement sous son lit. Au bout de six mois, Dionysos le reconnut comme son fils, donnant un sens à cette transformation en panthère -qui se manifestait souvent quand il était soumis à des émotions fortes, et qui nécessitait toujours Chiron, ou Kayla, fille d'Hécate, pour le retransformer-.

1er juillet 2014
Ou "Maman ! Le monde réel c'est grave trop cool."
Il a dix-sept ans le petit Gin, et il est parti à Détroit voir sa famille pour fêter son anniversaire, comme tous les ans. Il prend des nouvelles de ses petites soeurs. Et puis Tom lui dit qu'il est un homme maintenant. Et il le traîne vers la première discothèque. Ils trichent sur leur âge, pour entrer plus facilement. Ils sont entourés de filles, des amies de l'aîné. Et Gin fait la fête. Il découvre l'alcool, chose qu'il connaît, à la grande perplexité de Dylan. Les enfants de Dionysos, ne pas ramener de l'alcool en douce lors des fêtes ? non, mais vous les prenez pour qui, au juste ? Ce sont les premiers à le faire, et les meilleurs sont ceux capables de changer l'eau en vin. Eux, ils méritent d'être applaudis et remercier. Vous prenez de l'eau, pour n'éveiller les soupçons de personne, vous leur donnez un coup de coude. Et très discrètement, votre breuvage se métamorphose. Bon, après, le but c'est quand même de ne pas se faire attraper. Alors il vaut mieux éviter de se bourrer la gueule. Mais cette fois, c'est différent, parce qu'il a le droit. Et il boit. Quand il se sent mal, il arrête. Et il se rend compte, peu à peu, que ses pensées deviennent plus claires, que le monde ne tangue plus. Et il se rend compte qu'il est de nouveau sobre. Il vient de découvrir son deuxième pouvoir, et c'est quelque chose qui lui plaît beaucoup. Comme la vie nocturne. Alors il décide de ne pas retourner à la Colonie. Et de profiter de cette vie de débauche. Il profite aussi de sa famille. Et ce sont les deux choses qui rythmèrent sa vie pendant deux ans, ainsi que les attaques de monstres. La vie n'est pas facile pour un sang-mêlé au milieu des mortels. Mais il sait se défendre. Quant à leur mère, elle n'est plus là. un jour, elle a disparu, en laissant une poignée de billets sur la table. Et c'est Dylan et Tom qui travaillent pour subvenir aux besoins de la famille qu'ils sont. Il n'y a pas eu d'autres enfants après Jules, et ils en sont d'ailleurs bien contents.

29 juin 2016
Ou "Maman, pourquoi ton genre de mecs, ce sont les dieux ?"
Un jour, il s'inquiétait de ne pas voir sa soeur revenir de l'école. Pas Lisa. Non. Elle, il savait qu'elle traînait toujours en ville pendant une heure, malgré les nombreuses recommandations de son frère. De ses frères même. Non, Jules. Jules qui était toujours si ponctuelle. Alors il avait fait le tour du quartier. Il ne la trouvait pas. Il avait appelé Matt et puis ses deux aînés, et il venait tout juste de raccrocher, quand il la trouva,roulée en boule derrière une poubelle, tremblante, tétanisée, et de nombreuses griffures sur tout le corps. Il l'avait ramenée chez eux, l'avait soignée et Tom lui avait demandé de leur raconter ce qu'il s'était passé. Et en détails. Elle lui expliqua qu'elle avait été attaquée par une femme-poulet, qui lui voulait du mal, et qui l'avait griffée avec ses serres. Elle expliqua qu'elle avait de grandes ailes. Et là où l'aîné décréta que c'était le choc, Gin secoua la tête. Il n'était pas d'accord. « Elle est comme moi, Tom, et je dois l'emmener avec moi à la Colonie de vacances dans laquelle j'allais. Elle n'est pas en sécurité ici. Pas du tout. » Alors, ils partirent le lendemain matin. Pour la première fois depuis deux ans, il allait remettre les pieds à la Colonie, sa petite soeur avec lui. Il la tenait souvent dans ses bras, pour la rassurer. Deux sang-mêlés, ça attire un paquet de monde. Il lui avait appris que son couteau papillon était dans un métal fait pour tuer les monstres. Il lui avait appris pas mal de mythes sur le chemin. Et lorsqu'ils arrivèrent, il fut surpris de voir qu'il manquait pas mal de monde. Il fut surpris de voir les tristes mines et les bouquets de fleurs, lui qui s'attendait à ne trouver que joie et fou rire, la Colonie d'après-la-guerre, la Colonie telle qu'il l'avait laissée. Mais rien de tout ça. Il présenta sa petite soeur,  qui monta regarder le film pédagogique. On lui raconta tout. L'intervention des hommes, des mortels, armés. Les morts. La bataille qui avait eu lieu dernièrement, en Pennsylvanie et en Oregon. Il chercha Kayla, partout. Et le bungalow d'Hécate lui apprit qu'elle faisait partie des premiers morts. Il avait abandonné sa meilleure amie. Celle qu'il s'était promis de protéger. Perdu entre chagrin et désespoir, les deux émotions firent vibrer son âme tant et si bien, qu'il prit la forme de cette panthère tachetée de noir, qui rugissait sur tous ceux qui essayaient de s'approcher de lui. C'était de sa faute.


Dernière édition par Gin W. Litter le Mar 12 Juil - 14:44, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ITINÉRANT.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Quelque part à NY.
messages : 1487
parmi nous depuis le : 28/05/2013

ITINÉRANT.

MessageSujet: Re: GIN + (biberonne-moi ça à la grecque, cul sec !)   Mar 12 Juil - 4:38

Qu'il est chou Bienvenue parmi nous ! Je passe vite fait avant de partir bosser, mais j'ai hâte d'en lire plus sur ton personnage ♥️ Si tu as des questions n'hésite pas, bon courage pour la suite de ta fiche !

_________________
Tout comme il y a deux versions à chaque histoire, il y a deux versions à chaque personne. Une version que nous révélons au monde et l’autre que nous gardons cachée... Chacun de nous a la capacité d’accomplir le bien et le mal mais ceux qui sont capables de brouiller la ligne de division morale détiennent le vrai pouvoir.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: GIN + (biberonne-moi ça à la grecque, cul sec !)   Mar 12 Juil - 11:56

merciiiiii. bril
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ ROMAIN.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 311
parmi nous depuis le : 28/06/2016

SANG-MÊLÉ ROMAIN.

MessageSujet: Re: GIN + (biberonne-moi ça à la grecque, cul sec !)   Mar 12 Juil - 12:49

Eeeh bienvenue à toi ! Ton personnage à l'air top !
Bon courage pour ta fiche.
Je t'embêterais sûrement pour un lien avec ma grecque What a Face

_________________

fun & run
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MISS ARC-EN-CIEL
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Actuellement en halte au Camp Jupiter.
messages : 392
parmi nous depuis le : 18/01/2016

MISS ARC-EN-CIEL

MessageSujet: Re: GIN + (biberonne-moi ça à la grecque, cul sec !)   Mar 12 Juil - 13:40

Bienvenue parmi nous ! bril J'aime beaucoup le choix de l'avatar et du parent divin

_________________



S'il y a un prix pour manque de jugement, Je crois que j'ai le ticket gagnant ! Nul homme ne vaut de souffrir autant, c'est de l'histoire ancienne, je jette, j'enchaîne !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ ROMAIN.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Nouvelle Rome.
messages : 269
parmi nous depuis le : 07/04/2016

SANG-MÊLÉ ROMAIN.

MessageSujet: Re: GIN + (biberonne-moi ça à la grecque, cul sec !)   Mar 12 Juil - 13:42

Bienvenue sur MD ! Hat

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: GIN + (biberonne-moi ça à la grecque, cul sec !)   Mar 12 Juil - 13:46

tous ces gens. bril
merciiii.
dionysos claque, je sais, je sais. :hehe:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: GIN + (biberonne-moi ça à la grecque, cul sec !)   Mar 12 Juil - 13:50

Tu as finalement craqué (vu sur la partie invité) tu as bien fait bril Malum en vaut mille fois la peine de s'y inscrire.
Puis ton personnage à l'air vraiment top yeah surtout avec ce parent divin qui en jette pas mal !
Sinon bienvenu sur le forum yeah
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: GIN + (biberonne-moi ça à la grecque, cul sec !)   Mar 12 Juil - 13:54

merciiii yeah
daddario.
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: GIN + (biberonne-moi ça à la grecque, cul sec !)   

Revenir en haut Aller en bas
 

GIN + (biberonne-moi ça à la grecque, cul sec !)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Tiens mon gars ! Biberonne moi ça à la grecque, cul sec !
» Casa Grecque
» Les mots arabes d'origine grecque ou latine
» les dieux (olympiens & dieux mineurs).
» les bungalows (colonie grecque).

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ HISTOIRE DE SE DÉTENDRE.  :: Emportés par le Léthé. :: Archives des fiches.-