Partagez | .
 

 ronan - i'm alergic to sushis, every time i eat more than 80 pieces, i throw up

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité


MessageSujet: ronan - i'm alergic to sushis, every time i eat more than 80 pieces, i throw up   Mar 19 Juil - 13:45

- RONAN STRUDWICK -
dossier n°4582-72 ; informations générales.
NOM •• Strudwick PRÉNOM(S) •• Ronan SURNOM(S) •• Ron, on dit même que j’aurais le même appétit que celui de la saga Harry Potter GE •• 20 ans. J’ai arrêté de compter il y a 16 ans, mais chut.DATE ET LIEU DE NAISSANCE •• le 30 Juin 1980 à VancouverNATIONALITÉ •• Americaine ORIGINES •• Canadiennes et mythologiques, mais je ne m’excuse pas après avoir tué un monstre.OCCUPATION •• animateur radio le jour, propriétaire d'une discothèque à Manhattan la nuit et moniteur multitâche à la colonie l’été (ou quand on a besoin de moi) ORIENTATION SEXUELLE •• pansexuel, j’aime tout le monde et même les créatures qui ont une apparence à peu près humaine… Je suis pas difficile. STATUT CIVIL •• célibataire qui profite, parfois un peu trop. PARENT DIVIN •• Dionysos, le seul dieu qui sache vraiment faire la fête. POUVOIR(S) •• contrôle de l’ivresse, je peux manipuler le taux d’alcool dans le sang, le créer, l’augmenter, le diminuer, le faire disparaître, et ce, sur moi ainsi que sur les autres, qu’ils soient humains, sangs mêlés ou même monstres. C'est terriblement efficace en bataille. Il faut savoir que selon mon humeur, les victimes auront l’alcool joyeux, triste, ou violent. Mon deuxième don, c’est l’invocation de boisson, comme mon père, je peux faire apparaître n’importe quelle boisson, qu’elle soit alcoolisée ou non. J’ignore encore si elles viennent de quelque part ou si elles se matérialisent juste comme ça, et mon père semble trouver ça drôle de faire planer le mystère. Je pourrais peut-être taper du pied et lui dire que je suis un grand garçon, maintenant.ARME FÉTICHE •• Une lance entièrement bronze célèste qui fait 1m60 et qui se rétracte en décapsuleur. On est alcoolique jusqu’au bout ou on ne l’est pas du tout.  DÉFAUT FATAL •• mes colères je dirais. Depuis que Lyssa m’a jeté cette malédiction, je deviens imprévisible une fois que je rentre dans une de ces rages effarantes. Il en faut peu pour me faire rapidement monter dans les tours et c’est là où je deviens très dangereux, quitte à parfois me retourner contre ceux qui sont de mon côté. C’est une sorte de transe, certains disent que j’ai l’air du minotaure quand ça m’arrive. Je deviens fou furieux et je m’en prends à tout ce qui se trouve sur mon passage.À LA COLONIE DEPUIS •• depuis plus de 20 ans maintenant, je suis arrivé à 15 ans. C’est fini les questions? Je me sens vieux là.
CARACTÈRE.
décalé + expressif + enthousiaste + charismatique + sarcastique + fêtard + amical + serviable + protecteur + amusant + incompris + versatile + casse-cou + gamin + extraverti + téméraire

QUELQUES ANECDOTES.
01. Bien que cela lui semble impossible d’être serieux plus de cinq secondes, il se montre toujours très calme et réfléchi en temps graves… mais il ne pourra s’empêcher de sortir une bêtise une fois le nuage passé pour détendre l’atmosphère. 02. Sa manière de se battre à la lance sort un peu de ce qu’on trouve ordinairement chez les grecs. Il utilise en effet des techniques d’art martial au bâton, le bo-jutsu. Il a passé un an à s’entraîner au Japon afin de maîtriser les gestes les plus compliqués. 03. Ne pouvant pas prendre de téléphone à cause de son statut de sang mêlé, c’est sa secrétaire qui prend tous les appels en lien avec la discothèque et lui fait des rapports à chaque fois qu'ils se voient. 04. Il conduit une vieille mini cooper et il l’adore. Il l’appelle Honey et dit souvent que c’est elle la femme de sa vie. 05. Il lui arrive très souvent de parler tout seul, en faisant de véritables conversations. 06. son père a déjà du le soigner après une quête où il a perdu la raison. Victime de la jalousie de Lyssa, déesse de la folie furieuse, envers Dionysos, ce dernier n’a jamais réellement réussi à soigner complètement son fils, ce qui explique les dérapages et autres sautes d’humeur. Ron dit souvent que ce sont des bugs. 07. Réfléchir avant de prendre une décision? Il connait pas. 08. Il aime faire du parkour et de la musculation pour se défouler, et ça lui permet de gérer un peu mieux son hyperactivité. 09. Il sait parler le mandarin et le russe. 10. il ignore qu’il est sur le point d’être père, après avoir eu une aventure avec une fille de Vénus.11. Il doit compter sur ses doigts pour faire les calculs même les plus simples. Il n’a jamais été très fort en maths, ni à l’école en général.12. C’est un touche à tout professionnel. Il a été chanteur dans un groupe de reprises de chansons des années 80, comédien, humoriste, figurant dans des films, désormais il tient une des boîtes de nuits les plus réputées de Manhattan et il anime des émissions de radio. On peut dire que c’est une petite célébrité locale, surtout dans le monde de la fête. 13. Il y a deux choses qu’il adore porter, les costumes de soirée et son armure en bronze céleste. Lorsqu’il porte l’un d’entre eux, il se sent invincible.
interview de ronan strudwick, colonie des sangs-mêlés.
01. •• QUE PENSEZ-VOUS DES DIEUX ? ET DES ROMAINS ? Les dieux sont sympas, enfin la plupart d’entre eux. Il faut dire que j’ai beaucoup changé d’avis à leur sujet depuis que j’ai des responsabilités à cause de ma boîte de nuit. Pour eux, tout ça doit être multiplié par au moins… douze! J’ai toujours plus ou moins apprécié mon père, même s’il n’aura jamais le trophée du père de l’année, il est plutôt cool. C’est vrai que ça m’attriste un peu de plus trop le voir à la colonie, mais c’est comme ça. Il m’envoie des iris-mail de temps à autres pour donner des nouvelles, et il vient aussi parfois dans ma boîte pour rendre la fête encore plus folle. Pour ce qui est des romains, je m’en fiche un peu, je suis très ouvert d’esprit, j’accepte tout le monde. Mais la discipline, ça a jamais été mon truc. Sauf peut-être au lit. Ah mince, il y a des enfants par ici. Je m’explique, c’est parce que j’aime bien que mon lit soit bien fait. Oh oui, un lit sans plis, c’est le rêve! Punaise, j’ai trop géré sur ce coup là. Des années et des années d’expérience à la colonie! Je devrais m’en taper cinq, ici et maintenant. Non attendez, me laissez pas tout seul, tendez votre main… Voilà, parfait. High five!

02. •• QUE FAISIEZ-VOUS ET OÙ ÉTIEZ-VOUS LA NUIT DE L'INTRUSION DE LA BANDE ARMÉE DE MORTELS AU SEIN DE LA COLONIE ? Waouh, vous avez le don pour casser l’ambiance vous, pas vrai? Vous devez être super fun en soirée. Justement j'étais en train de faire de la courtoisie avec mes clients… Oui d’accord je faisais la fête quand ça s’est produit. Mais je suis rarement à la colonie quand c’est pas nécessaire, ou que l’été n’est pas encore là. Mais j’ai reçu un iris mail quelques heures après l’incident, et j’ai récupéré ma sobriété avant de me rendre à la colonie aussi vite que j’ai pu. J’ai aidé à retrouver ceux qui… étaient encore en vie pour pouvoir mieux les soigner. Le pire c’était d’enjamber les cadavres de gosses avec qui j’avais bien rigolé l’été d’avant. Ça m’a fait un mal de chien! On crois que ce sont que des petits tas de morve qui se plaignent tout le temps mais purée quand ils sont là, allongés par terre, transpercés par des balles, ça vous remue un sacré coup. J'ai surtout mal vécu les morts de mes petits frères et soeurs.

03. •• QUE PENSIEZ-VOUS DES MORTELS JUSQU'ALORS ? ET MAINTENANT ?  J’ai toujours apprécié les mortels, déjà pour leur sens de la fête. A vrai dire, je n’ai jamais tellement fait de différence entre eux est nous. On a juste des contextes familiaux un peu plus tordus, et après? On a tous deux pattes pour marcher et un cerveau pour réfléchir. Je suis pas du genre à faire des amalgames. Je suis en colère, c’est vrai, mais seulement contre ceux qui ont commis des crimes contre nous, comme je serais en colère contre des terroristes. C’est ce qu’ils sont, finalement. Ils cherchent à nous faire peur, mais ils ont seulement réussi à me mettre en rogne. Et les dieux savent que ce n’est pas une bonne idée.

04. •• VOUS SENTEZ-VOUS PARTICULIÈREMENT EN DANGER OU DÉMUNI FACE À CETTE MENACE INVISIBLE ET INCONNUE ? Je n’ai pas peur, c’est un sentiment que j’ai rarement connu. Je suis pas quelqu’un qui se fait beaucoup de soucis, mais je sais que je suis une cible facile. Je fais des émissions de radio, il suffit que j’ouvre la bouche pour qu’on me reconnaisse dans la rue. Bien sûr le grand public ne sait pas que je suis un sang-mêlé, mais je sais qu’il en faudrait peu pour que les gens le découvrent. Alors, malgré les apparences, je suis sur mes gardes, surtout quand je suis à la colonie. Parce qu’au pire, qu’ils me prennent moi, je m’en fous un peu, mais qu’ils s’attaquent aux gosses, alors là, pas question! Comme si les gamins avaient pas assez de soucis entre les quêtes, les monstres, et les dieux qui jouent à qui a la plus grosse… chaise. Je l’ai dit trop tard? Vu le coup de tonnerre que je viens d’entendre, oui, je l’ai dit trop tard.
à propos du joueur.
PSEUDO/PRÉNOM •• native route/mel ÂGE •• 19 ans. COMMENT AS-TU CONNU MALUM DISCORDIAE ? •• par le partenariat avec map, me semble-t-il, j'étais là peu après l'ouverture, mais j'ai du disparaître par manque de temps... Je jouais déjà un fils de dionysos d'ailleurs    COMMENT TROUVES-TU LE FORUM •• très joli, il a beaucoup évolué depuis la dernière fois que je l'ai vu  bril . AVATAR •• ryan reynolds. SOUHAITES-TU UN PARRAIN ? •• non ça devrait aller   . UN DERNIER MOT ••  
©️ .ipar haizea


Dernière édition par Ronan Strudwick le Jeu 21 Juil - 16:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: ronan - i'm alergic to sushis, every time i eat more than 80 pieces, i throw up   Mar 19 Juil - 13:46

HISTOIRE
What? So everybody's supposed to sleep every single night now?
Robert Mcguire. Une créature aussi charmante que son nom sonne doux à l’oreille. Ce gars-là a été mon pire cauchemar pendant longtemps. J’ai jamais trop compris ce que ma mère a pu lui trouver à ce mec. Il puait la bière pas chère et le tabac froid. Il commençait à avoir la calvitie mais refusait d’avoir un peu de dignité en rasant ce qu’il lui restait de cheveux. Et il buvait beaucoup. Ce qui m’a le plus frappé chez lui, ce sont ses poings, je dirais. C’est drôle sur le papier, beaucoup moins en réalité, surtout qu’avec la peur, mon don se déclenchait bien que je l’ignorais à l’époque, et le rendait toujours plus bourré. Ça avait au moins le mérite de l’endormir à chaque fois avant le coup de trop. Bien sûr arrivé à l’adolescence, j’en ai eu marre. J’ai fugué plusieurs fois, on m’a retrouvé à chaque fois. Quelques jours après mes 15 ans, mon pote Dewey m’a poussé à recommencer. Il m’a promis qu’avec son aide, je réussirais. Je m’attendais pas à ce qu’il aille voir ma mère.


« Madame, il faut qu’on parle du père de Ron. » J’ai ouvert de grands yeux et ma mère a failli s’étouffer avec son café. J’ai fait signe à Dewey d’arrêter illico d’un geste frénétique de la main. Mon père était sujet tabou dans la maison, et il le savait très bien. « De quoi je me mêle, gamin? » « Il en va de la sécurité de votre fils, madame. Je veux simplement savoir s’il était humain ou … quelque chose d’autre. » Ma mère se mit à tousser de plus belle. J’adressais à mon ami un regard qui voulait dire “c’est quoi ce bordel?” Elle finit par poser son mug, l’air un peu trop calme pour quelqu'un de sanguin comme elle. « Je savais que ça arriverait. Je commençais à me demander lequel de tes amis serait le satyre. » « Le… quoi? » « Elle dit vrai Ron, je suis un satyre. Mi-homme, mi chèvre. » Il retira son bonnet pour y dévoiler deux petites cornes. Il alla pour ôter son pantalon, mais je m’empressais de l’arrêter. « WOW WOW WOW! Je sais qu’on est super proches mais pas devant ma mère s’il te plaît! » Je ris nerveusement avant de me pincer l’arrête du nez. « Je crois que j’ai compris le message. Mais quel rapport avec mon père? » « Ton père… est la personne avec laquelle je me suis le plus amusée de ma vie, je crois. J'étais très jeune. Mais j’ai tellement aimé tout ce qu’on a fait ensemble que quand j’ai su que j’étais enceinte, j’ai décidé de te garder, même si je savais qu’il ne reviendrait jamais. Mais je l’ai revu une seule fois, il m’a simplement expliqué qu’il était un dieu grec et tout ce que ça impliquerait pour toi. Va avec Dewey. Il t'emmènera dans un endroit où tu seras en sécurité. Tu rencontreras d’autres demi-dieux comme toi, là bas. Et tu seras loin de Bobby. Loin de moi. J’ai jamais été une bonne mère, mais je veux quand même que tu aies une chance quelque part. » J’ouvris la bouche, puis la refermais plusieurs fois, peinant à emmagasiner tant d’informations à la fois. « Allez Ron, va faire tes affaires, j’ai vu des monstres traîner autour du lycée, j’aimerais bien qu’on s’en aille au plus vite. » Je m'exécutai en répétant, hagard, les mots que j’avais entendu, comme un disque rayé. Père… Dieu Grec… Sang mêlé… Monstres… Dewey… Pattes de bouc… Lorsque je revins dans la cuisine du minuscule appartement, je continuais à cligner bêtement des yeux. Ma mère eut un petit rire triste. « C’est bien la première fois qu’une situation te coupe la chique. » « C’est le choc, ça. Ça leur arrive souvent. Allez viens Ron, on y va. »

C’est comme ça que je suis arrivé à la colonie,et je m’y suis tout de suite senti chez moi. C’était d’endroit rêvé, loin de mon beau-père et le tout en plein air. J’ai rapidement capté qui était mon père, parce que quand je suis allé voir Monsieur D. et que je l’ai vu invoquer un coca light, je me suis dit que c’était nul d’utiliser un don aussi génial pour une boisson aussi dégoûtante. Si j’avais eu le même j’aurais invoqué … oh tiens, un Sprite! On s’est regardés un moment, comme ça, avec Chiron qui se demandait s’il devait dire quelque chose. Mais c’était un duel entre lui et moi. Ce fut moi qui craquai le premier. « Alors c’est vous qui avez vendu tellement de rêve à ma mère qu’elle a décidé que je méritais de vivre? » Le dieu allait porter sa boisson à ses lèvres mais suspendit son geste. Le centaure resta de marbre. « Ce serait pas la première, ni la dernière, petit. C’est quoi ton nom, déjà? » « Ronan. Ronan Strudwick. Mais Ron ça passe aussi. » Le dieu sembla enfin saisir qui j’étais. « Hé bien Chiron, je crois que mon fils est un comique. Bienvenue à la colonie, fiston. » « Ça fait trois mois que je suis là. » « Oui, bon, peu importe. Je te revendique en tant qu’enfant de Dionysos. » Et au moment où il prononçait ces mots, une énorme grappe de raisin se mit à luire au dessus de ma tête.

Un an plus tard, je recevais ma première quête. Chiron avait émis quelques réticences mais je n’avais pas écouté. J’aurais du. On m’avais envoyé avec deux autres demi-dieux récupérer une relique très puissante afin de l’empêcher de tomber dans de trop mauvaises mains. On arriva bien sûr trop tard, sinon ça aurait été nettement moins drôle. Il y avait une jeune femme penchée au dessus de la relique comme une mère au dessus du berceau de son enfant. Mais il y avait quelque chose de complètement inapproprié à la scène, dans le sourire plein de tendresse qu’elle accordait à cet objet inanimé. Sans lever le regard, elle nous adressa la parole. « Je vous attendais. » Lentement, ses yeux vinrent trouver les miens d’une manière fort inquiétante. « Surtout toi, fils de Dionysos. Le “dieu de la folie”. » dit-elle en mimant des guillemets avec ses doigts. Elle partit dans un rire complètement hystérique. Je déglutis, on ne m’avait pas prévenu que les quêtes impliquaient de devoir gérer les crises d’une femme qui aurait dû être internée depuis un bout de temps déjà. Puis, d’un coup d’un seul, elle passa du rire à la colère noire. « JE suis la déesse de la folie. Je vais lui montrer moi, ce que c’est. J’en ai marre de vivre dans l’ombre, de me faire voler mon nom. La folie qu’il inflige est pathétique, inutile. La mienne révèle la vraie personnalité des hommes. Elle est un chaos magnifique, elle permet de faire tant de choses. Accepte, enfant de Dionysos, ce cadeau que je te fais. » En un clin d’oeil, mes amis avaient disparu, et les murs se mirent à onduler dangereusement. Je n’avais portant rien bu, ça, j’en étais certain. Je la sentais s’insinuer dans mon esprit. Elle s’y glissait comme un serpent, semant sur son passage les graines d’une folie certaine. Souviens-toi de mon nom, demi-dieu, sifflait sa voix dans ma tête. Je suis Lyssa, déesse de la folie furieuse. Puis, le noir complet.

Ils auront mis des semaines à me retrouver. Personne ne sait vraiment ce que j’ai fabriqué pendant cette période, ni où j’étais. Je me souviens de quelques bribes, qui me sont revenues bien plus tard. Je me vois frapper les murs, monter aux arbres, hurler à la mort… étrangler un chien. Il y a aussi eu des rapports d'agression dans la région où on m’a retrouvé, je pense que j’en suis à l’origine. Je me rappelle qu’on m’a attaché sur le chemin du retour qui aura été mouvementé par ma faute. Mon père a tenté de me soigner, il a partiellement réussi. « Lyssa m’a toujours jalousée, m’a-t-il expliqué. Tu n’es pas le premier de mes enfants qu’elle attaque ainsi, mais cette fois-ci, elle n’y est pas allée de main morte. Si on t’avait retrouvé tout de suite, j’aurais pu te soigner entièrement, mais après autant de semaines, la folie a imprégné ton esprit, elle y a laissé des traces indélébiles et si j’ai enlevé le plus gros, une partie y restera, pour le reste de ta vie. Le champ de la colère est le plus atteint. Il faudra que tu fasses gaffe, Ronan, ça pourrait s’avérer dangereux pour tes amis. »

C’est à partir de là que j’ai décidé d’embrasser la vie comme elle venait, de sourire le plus possible. Au fil du temps, j’ai appris à prendre les choses du bon côté, à voir le verre toujours à moitié plein. Plus qu’une philosophie de vie, c’est afin de protéger les autres de mes pulsions qu’il faut que je m’efforce de rester positif. Je ne suis pas parfait, je dérape de temps à autre c’est vrai, mais je m’améliore, et je profite de ma vie à fond, car nous, les sang-mêlés, on n’a pas une espérance de vie très élevée, alors autant profiter des jours qui nous sont comptés, surtout que désormais, les mortels sont une menace de plus qui se profile à l’horizon.

Tout d'abord il y a eu la première attaque. J'étais loin de me douter de ce qu'il se passait lorsque ça s'est produit. J'étais en train de faire la fête avec mes clients, et je n'ai pas tout de suite capté les iris-mails qu'on m'envoyait, avec tout l'alcool que j'avais dans le sang. La colonie a mis quelques heures à tenter de me contacter, jusqu'à ce que j'aille au toilettes, et que le bruit soit moins assourdissant. J'étais donc tranquillement en train de faire pipi quand j'ai entendu mon nom derrière moi. « Ronan! » « C'est occupé! » ai-je lancé par dessus mon épaule. « Retourne-toi, bordel. » J'ai réalisé un peu tard qu'il s'agissait de la voix de Dewey. Je me suis exécuté sans même prendre la peine de remonter ma braguette, c'est dire l'état dans lequel je me trouvais. En voyant sa grimace, j'ai poussé un juron et rectifié le tir. « T'es vraiment pas croyable. Il faut que tu viennes à la colonie au plus vite. Il y a... Il y a eu une attaque, des mortels ont débarqué au camp et ils... ils ont tiré à l'aveuglette sur les enfants. C'est horrible. On a besoin de toute l'aide qu'on peut avoir, Ron, et on a besoin de toi. » Le message a mis un moment à monter au cerveau, mais quand j'ai saisi la gravité de la situation, je n'ai mis quelques secondes à redevenir sobre et à me ruer dehors. J'ai sauté dans ma voiture et je me suis rendu à la colonie aussi vite que j'ai pu. N'ayant que des bases en secourisme, j'ai préféré offrir le service de mes bras, en rapportant ceux qui pouvaient encore l'être à l'infirmerie. J'ai passé les jours suivants à essayer de faire rire les enfants, de leur changer les idées, mais c'est pas facile quand on y croit pas nous même. Quelque chose me dit qu'ils ont quand même apprécié l'effort.

La deuxième attaque a été pire encore. J'avais déjà le baume au cœur, parce qu'au fond, l'idée de ne plus pouvoir voir mon père quand je le souhaitais m'attristait un peu. Puis je me suis rendu compte que je pensais comme un enfant gâté, que j'avais déjà eu de la chance d'avoir ce privilège durant toutes ces années. Alors j'ai décidé d'en profiter un max, parce que les fêtes de papa sont toujours les meilleures qui puissent exister. J'avais jeté mon dévolu sur cette fille de Vénus, et par les dieux qu'est-ce qu'elle était belle... A moins que ce soit l'alcool qui ait embellit les choses. Toujours est-il qu'on s'est beaucoup amusés tous les deux, quitte à devoir s'absenter pour pouvoir trouver un peu d'intimité à un certain point de la soirée... Et pour la deuxième fois, j'étais absent au moment où j'aurais pu être utile. Du moins au début, car en entendant les cri, je me suis rhabillé à toute vitesse et j'ai couru en éliminant l'alcool dans mon sang. Quand je suis arrivé sur les lieux, une énorme hydre se tenait là, furieuse et sifflante. Ni une, ni deux, j'ai déployé ma lance et je me suis jeté dans le combat, sans armure ni rien. A plusieurs, nous avons réussi à éliminer cette menace. C'est alors que j'ai vu les corps par terre, et j'ai compris que ce n'était pas l'hydre qui avait fait ça. Ma respiration se fit de plus en plus forte, je sentais le sang bouillonner lentement en moi. Chiron comprit immédiatement ce qu'il se passait, et avec une lance en main, j'étais aussi dangereux que ces saletés de terroristes. « Ronan. Il faut que tu te calmes. Nous ne pouvons pas nous permettre d'autres victimes. » Mon regard devint bestial, enragé, je voulais lâcher mon arme, mais mes mains ne faisaient que resserrer leur prise autour du manche. Comprenant que je ne pourrais plus revenir en arrière, je me suis enfui, vers la plage de la colonie, où j'ai explosé. J'ai hurlé, frappé le sol, je me suis griffé le visage dans ma frustration. Je n'ai pas de souvenirs de ce qu'il s'est passé ensuite, j'ai perdu pied, j'ai blessé quelques personnes avant que les Ares ne s'y mettent à plusieurs pour me contrôler et m'enfermer dans une douche avec de l'eau froide. Quand je suis revenu à moi, je dois avouer que j'ai pas mal pleuré en me rappelant l'attaque, c'était légèrement trop pour moi. Mais je m'en suis remis, avec beaucoup de boisson et un peu d'autres choses pas très légales.

***

Dans un appartement de la Nouvelle Rome, une jeune femme, fille de Venus, fixe d'un air hagard le test de grossesse qu'elle tient dans ses mains. Il est positif. Ce n'est pas possible, voulant prendre ses distances avec l'amour, elle a été célibataire depuis plus d'un an... Elle s'est toujours protégée... Sauf lors de... La fête à la colonie. Le fils de Dionysos. Elle avait pas mal bu ce soir-là, et elle eut honte d'avoir du mal à remettre un nom sur son visage. Ronan. Un jeune homme charmant et terriblement drôle. Elle avait passé la nuit avec lui. Mais ils avaient tellement bu qu'ils avaient sans doute oublié de prendre leurs précautions. Puis il y avait eu l'attaque... Elle attrape une feuille et un stylo et commence à écrire.

Salut Ronan,

Je ne sais pas si tu te rappelles de moi. A vrai dire, j'ai moi même eu du mal à retrouver ne serait-ce que ton prénom. On avait vachement bu ce soir-là, tu sais, au "pot de départ" de ton père. Pour t'aider un peu, j'ai mis une photo de moi avec cette lettre. J'ai quelque chose à te dire, j'ai fait un test de grossesse et il est positif. Je pense que tu pourrais être le père, mais, ce serait mieux de vérifier avec un test de paternité. Je sais pas encore si je vais le garder ou pas. Je pense que si tu es le père, tu devrais avoir ton mot à dire dans cette décision. Envoie-moi une mèche ou un échantillon de je ne sais quoi, et je ferai les tests. On verra par la suite.


Amara Ducret




Elle inscrit l'adresse de la colonie sur l'enveloppe, avec inscrit au dos "lettre à l'intention de Ronan, fils de Dionysos.", puis descend en bas de la rue pour l'envoyer. Il ne lui reste plus qu'à attendre, désormais.
© .ipar haizea


Dernière édition par Ronan Strudwick le Lun 25 Juil - 14:55, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ ROMAIN.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 311
parmi nous depuis le : 28/06/2016

SANG-MÊLÉ ROMAIN.

MessageSujet: Re: ronan - i'm alergic to sushis, every time i eat more than 80 pieces, i throw up   Mar 19 Juil - 14:25

Eh bienvenue à toi ! Sympa le personnage. Je trouve que le feat colle bien au parent divin :) et le caractère aussi.

Bon courage pour ta fiche Wink

_________________

fun & run
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ITINÉRANT.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Quelque part à NY.
messages : 1522
parmi nous depuis le : 28/05/2013

ITINÉRANT.

MessageSujet: Re: ronan - i'm alergic to sushis, every time i eat more than 80 pieces, i throw up   Mar 19 Juil - 14:30

(re)Bienvenue si j'ai bien compris ! bril Tu étais/es qui sur map ? (ici Luke et toutes sa bande Huhu ) En tout cas, merci des compliments, bon courage pour ta fichette et si tu as des questions, n'hésite pas !

_________________
Tout comme il y a deux versions à chaque histoire, il y a deux versions à chaque personne. Une version que nous révélons au monde et l’autre que nous gardons cachée... Chacun de nous a la capacité d’accomplir le bien et le mal mais ceux qui sont capables de brouiller la ligne de division morale détiennent le vrai pouvoir.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ GREC.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : colonie des sangs-mêlés
messages : 567
parmi nous depuis le : 08/04/2016

SANG-MÊLÉ GREC.

MessageSujet: Re: ronan - i'm alergic to sushis, every time i eat more than 80 pieces, i throw up   Mar 19 Juil - 16:30

ALORS LÀ, toi si tu crois que je ne vais pas te sauter dessus dès validation tu te trompes !
Désolée promis je voulais pas te faire peur mais Ryan Reynolds c'est plus que je ne peux supporter En plus ton personnage a l'air vraiment intéressant, je suis bien contente qu'il soit grec :hehe:

Bref bienvenue parmi nous (pour de bon cette fois on espère)

_________________

be a freak like me too

now here i go again I see a crystal vision, i keep my visions to myself. it's only me who wants to wrap around your dreams. have you any dreams you'd like to sell? dreams of loneliness acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ GREC.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : à la colonie des sangs mêlés
messages : 546
parmi nous depuis le : 03/12/2015

SANG-MÊLÉ GREC.

MessageSujet: Re: ronan - i'm alergic to sushis, every time i eat more than 80 pieces, i throw up   Mar 19 Juil - 17:12


weasley est notre roi

Oh mais quel acteur sublime bril
Re-bienvenu et courage pour ta fiche.

_________________

- I DON'T WANNA LIVE FOREVER -

I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind. Wondering if I dodged a bullet or just lost the love of my life. © signature by anaëlle.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'AS DE CŒUR.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 1291
parmi nous depuis le : 28/09/2015

L'AS DE CŒUR.

MessageSujet: Re: ronan - i'm alergic to sushis, every time i eat more than 80 pieces, i throw up   Mar 19 Juil - 17:19

(re)Bienvenue sur Malum Discordiae apparemment ! bril Tu étais qui au premier coup ? yeah
Bon courage pour la suite de ta fichette en tout cas, et n'hésite pas si tu as la moindre question ! Bisous eskimau

_________________

L'enfer c'était hier, ce soir nos rêves sont durs comme fer. #336699
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: ronan - i'm alergic to sushis, every time i eat more than 80 pieces, i throw up   Mar 19 Juil - 17:42

Merci à vouuus I love you pour ceux qui posent la question, j'étais un certain Cullen (le nom de famille m'échappe) qui était chef de bungalow chez les Dionysos et qui contrôlait la vigne et pouvait lui faire dégager une vapeur hallucinogène, avec en avatar adam gallagher

Loïs; je suis graham et toute la clique

Lily-Rose; mais je n'ai pas peur, j'aime bien qu'on me saute dessus :hehe:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: ronan - i'm alergic to sushis, every time i eat more than 80 pieces, i throw up   Mer 20 Juil - 0:58

Welcome ~
Le choix d'avatar : ♥
le caractère ♥
le papa ♥
les pouvoirs ♥

bref, et j'ai hâte de lire la suite de l'histoire aussi ! J'espère qu'on trouvera un bon petit lien entre tarés ~ (j'en joue 3 :p)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DLCEM.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New York.
messages : 385
parmi nous depuis le : 30/10/2015

DLCEM.

MessageSujet: Re: ronan - i'm alergic to sushis, every time i eat more than 80 pieces, i throw up   Jeu 21 Juil - 18:06

Coucou ! C'est moi qui vais m'occuper de ta fiche ♥️ Avant de te valider, parce que tout est très bien, j'aimerais juste que dans l'histoire tu évoque les deux attaques de la DLCEM !

_________________
Il y a des choses qu’on fait par nécessité, par désir ou encore par devoir, et d’autres parce qu’on n’a absolument pas le choix. En général, ces dernières impliquent un risque mortel. C’est le cas ici.
MONET LAYLA KAPLAN ✽
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: ronan - i'm alergic to sushis, every time i eat more than 80 pieces, i throw up   

Revenir en haut Aller en bas
 

ronan - i'm alergic to sushis, every time i eat more than 80 pieces, i throw up

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Camelot - Time Of Kings n'attend plus que vous ! [RPG]
» problème life time map updater
» Choose your last words This is the last time Cause you and I, we were Born To Die.. //Apple A NOTER
» MAC : BBOX / Disque dur / time capsule / time machine
» Bbox et Time machine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ HISTOIRE DE SE DÉTENDRE.  :: Emportés par le Léthé. :: Archives des fiches.-