Partagez | .
 

 Les Pommes de la discorde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
avatar
RADIO À POTIN CYNIQUE
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Camp Jupiter
messages : 227
parmi nous depuis le : 01/04/2016

RADIO À POTIN CYNIQUE

MessageSujet: Re: Les Pommes de la discorde   Jeu 29 Juin - 11:00




Les pommes de la discorde

Ils n’étaient pas toujours d’accord, en fait ils n’étaient jamais d’accord sur rien, ils se bagarraient tout le temps et ils se testaient mutuellement mais en dépit de leurs différences ils avaient une chose très importante en commun ils étaient fous l’un de l’autre... - N'oublie jamais




La conduite étonnement modéré de Tamara permis à Abby d'apprécier le décor sans avoir le tournis à cause de la vitesse. Elle préférait profiter de ces paysages qu'elle n'avait vu qu'à la télévision, car dès que la fille de Vénus tournait la tête vers un de ces deux compagnons d'aventures, leur lien lui sautait à la figure, provoquant un mélange de jalousie et de tristesse. Elle n'avait jamais vu un lien aussi complexe, fort et fragile à la fois. Maintenant qu'elle savait que leur conductrice appartenait à l'ennemi, elle comprenait mieux pourquoi. Sans cette histoire de massacre dans les Camps, peut-être aurait-elle trouvé cela romantique. Une sorte de Roméo et Juliette revisité et avec une fin plus heureuse, il faut l'espérer. Le genre d'histoire dont elle raffole. Cependant, Abigail n'était pas du genre à s'extasier devant le côté romantique de la tragédie d'appartenir à deux camps opposés. Des personnes qu'elle connaissait étaient mortes à cause de cette organisation mortelle et ils en parlaient avec une désinvolture choquante. Comme si ce n'était qu'une anecdote.

Elle ne pouvait pas s'empêcher de passer les dernières paroles prononcées avant de monter dans la voiture en boucle dans sa tête. À cause de Tamara, Haytham était considéré officiellement comme un traître. La demi-déesse soupçonnait que cette mission n'allait pas arranger les choses vu son caractère non-officiel. Que la fautive semblait désolé n'y changeait rien ! Sa proposition de ramener une arme au camp n'avait pas trouvé l'approbation voulue auprès du fils de Mars. Pourtant, elle restait persuadée que ça serait un premier pas, un gage de bonne volonté. Elle n'avait pas insisté, sachant à quel point les fils de Mars pouvaient être têtu et ce spécimen-là en particulier.

Cela l'arrangeait bien que l'agent Lond joue de nouveau les chefs d'expédition en lisant méthodiquement les noms des navires. Mains dans les poches et le regard trahissant que son esprit était ailleurs, Abigail devait donner l'image de la touriste nonchalante. Ces pensées étaient moins rêveuses qu'elle l'aurait voulue. Elle se demandait ce qu'elle pouvait faire. Une question difficile lorsqu'on estimait ne rien avoir de particulier. Elle voulait protéger Hay, l'aider dans cette histoire de trahison, mais en avait-elle les capacités ? La fille de Vénus s'arracha à ces pensées lorsque Tamara proclama avoir trouvé le bateau. Les négociations se firent sans elle, sans son enjôlement, ce qui était logique puisqu'il s'agissait d'un coup de pouce d'un ami d'Haytham, mais qui renforçait involontairement son impression d'être inutile. Même une Mortelle était plus utile qu'elle en comptant un palmarès plus impressionnant de créatures détruites ! Abby menaçait de broyer du noir lorsqu'elle fut prise à part. Instinctivement, la demi-déesse se crispa devant ce nouveau tête-à-tête.

"C'est d'apprendre que tu n'es pas juste une Mortelle, mais une Mortelle massacreuse de demi-dieux."
Répondit-elle avec une franchise cassante. "Détail que je découvre durant votre petite discussion dans l'avion, pendant que tu vantais tes compétences et ton matériel. Il y a de quoi être tendue, non ? J'ai perdu des amis et bien plus à cause de vous, il n'y a pas de quoi s'en vanter." Elle poussa un soupir, visant à se décrisper, sans résultat. "Je sais que tu tiens à Hay, je le vois littéralement, mais je ne peux pas m'empêcher de me demander ce que tu comptes faire de la Pomme d'or et si je ne suis pas en train d'aider l'ennemi à obtenir un objet mythologique qu'ils pourront retourner contre nous." Haytham lui avait dit pourquoi Tamara la voulait, mais elle voulait l'entendre de la bouche de la concerner. En plus, elle avait promis de jouer les ignorantes.

Au moins, elles étaient d'accord sur un point : donner priorité à la survie du fils de Mars. "Pigé !" Acquiesça-t-elle. "Ne t'en fais pas, je broderais une jolie histoire si tu y restes." Sur ces mots prononcés avec un sourire sarcastique, Abigail alla retrouver les deux hommes. Alors que Tamara remercia le capitaine, Abby, toujours en mode ironique, faillit ajouter qu'il était, en effet, gentil de les conduire vers une mort quasi-certaine. Elle retint ce commentaire de justesse avant qu'il ne franchisse ces lèvres. Elle était à cran et pas uniquement à cause de la présence de Tamara. Depuis combien de temps n'était-elle plus partie en quête ? Des années. Avant l'attaque des Camps, elle s'était réfugiée dans une vie ordinaire sous la protection de la Nouvelle Rome. Puis elle avait découvert que le seul havre de paix pour les demi-dieux romains n'étaient plus un lieu sécurisé.

Abigail profita qu'Haytham était en grande discussion avec Tamara pour s'isoler dans un coin opposé. Elle sortit son glaive de son sac à dos et, après avoir vérifié que ces deux compagnons de route ne pouvaient pas la voir, elle exécuta quelques mouvements avec son arme. Deux heures de route, ce n'était pas suffisant pour se transformer en bête de guerre, mais, au moins, si elle pouvait se réhabituer au poids de la lame et empêcher ces mains de trembler, ce serait un grand pas en avant !

Le temps fila trop vite à son goût, lorsque leur chauffeur maritime annonça que la destination était en approche, Abby rangea son arme en l'attachant à sa ceinture et alla rejoindre les autres en essayant d'ignorer la boule qui se formait dans sa gorge.



Code by Sleepy

_________________
It's Over, Isn't It?
It's over, isn't it? Isn't it? Isn't it over? It's over, isn't it? Isn't it? Isn't it over? You won and he chose you, and she loved you and she's gone. It's over, isn't it? Why can't I move on?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
COLONEL BADASS
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : En exil à la Nouvelle-Orléans
messages : 891
parmi nous depuis le : 11/01/2016

COLONEL BADASS

MessageSujet: Re: Les Pommes de la discorde   Sam 1 Juil - 20:29




Les pommes de la discorde

Ils n’étaient pas toujours d’accord, en fait ils n’étaient jamais d’accord sur rien, ils se bagarraient tout le temps et ils se testaient mutuellement mais en dépit de leurs différences ils avaient une chose très importante en commun ils étaient fous l’un de l’autre... - N'oublie jamais




Ils avaient trouvé le bateau avec le type sensé les conduire à bon port, enfin, façon de parler. Bref, c’était déjà une sacrée épine enlevée du pied. Ils se rapprochaient du but. Pendant que son cher Irlandais discutait avec le capitaine du navire, Tamara avait pris à part Abby, histoire d’en avoir le cœur net. En effet, elle la trouvait spécialement tendue depuis l’avion. En plein air, elle avait mis ça sur le compte de sa première expérience de vol, mais maintenant, quel était le problème ? Ce n’était pas le moment, il fallait rester concentré pour le bien de la mission et pour espérer que chacun s’en sorte. La confiance en ses partenaires était primordiale, et c’était bien pour ça qu’en général, l’agent Lond préférait travailler seule. Mais là, il fallait faire avec. Si elle avait une confiance aveugle en Haytham, elle essayait de se raisonner pour le cas Cardin. Et si elles s’étaient promis, dans l’oiseau de fer les menant en terres espagnoles, de faire la paix, il semblait désormais que la fille de Vénus soit quelque peu préoccupée, Tam devait donc rectifier le tir afin d’éviter la moindre seconde d’inattention lorsqu’ils seraient réellement sur le terrain.

Alors que l’agent de terrain questionnait la demi-déesse, cette dernière ne tarda pas à exprimer son ressenti, et son ressenti était qu’apprendre l’appartenance de Tamara au DLCEM l’avait ébranlée. Sans bien sûr que le nom de l’organisation ne soit cité. Mais Abby n’était pas stupide, elle avait compris. Sur le coup, Tam réalisa qu’en effet, ce pouvait être traumatisant. Elle se tut alors, la dévisageant, ne sachant que dire. « Massacreuse de demi-dieux », c’était peut-être un peu fort, outre l’intervention au camp de nuit, l’agent Lond n’avait jamais réellement exécuté d’innocent. Enfin, si on omettait Azazel Victoria, qui avait été victime de la curiosité de la brunette. Cette dernière déglutit avant de poser une main sur l’épaule d’Abby.

-Ecoute, je comprends tes doutes et tes appréhensions. Je ne me suis pas vantée d’avoir tué des demi-dieux, je dis juste que des armes adéquates et un œil de lynx peuvent s’avérer plus utiles que ces cure-dents à peine aiguisés que vous trimballez… Et je n’ai jamais tué d’innocents… quasiment.

Le dernier mot avait été à peine audible.

-On fait tous des erreurs dans la vie, d’accord ? Je ne suis pas fière de tout ce que j’ai pu faire, c’est vrai, et je reconnais que j’ai pu faire erreur. A ton tour, accepte-le. Quant à tes doutes concernant les pommes d’or, qu’est-ce que tu crois qu’ils pourraient en faire ? De la compote tueuse ? Soyons sérieux deux minutes. Si tu veux tout savoir, j’en ai besoin pour guérir ma mère qui a… qui est… qui n’est plus elle-même depuis qu’on s’est faits attaqués par un monstre il y a vingt-sept ans. Juste avant que Hay ne parte.

Tamara n’était pas du genre à raconter sa vie, et on sentait au ton de sa voix que ça l’emmerdait, mais il fallait qu’Abby sache la vérité pour enfin pouvoir lui faire confiance. Un sacrifice que l’agent de terrain était donc prête à faire pour la mission. Espérant ainsi avoir éclairci la situation, Tam laissa la protégée de son « Penseur » lui répondre sur un ton sarcastique qu’elle trouverait bien quoi broder si elle ne survivait pas à la mission, avant qu’elles ne rejoignent les deux autres demi-dieux en pleine discussion. L’air de rien, les filles se mêlèrent à la conversation, et le navire prit la direction souhaitée. Hay s’était éloigné, s’installant à l’arrière du bateau, et machinalement, Tam le regardait, ne cessant de repenser à cette mission de Scranton qui avait mis le fils de Mars dans l’embarras vis-à-vis de ses semblables. Elle se sentait si coupable à présent. Puis, elle remarqua que le marsien lui faisait signe de venir. Elle ne tarda donc pas à s’approcher, esquissant un petit sourire avant de s’asseoir à côté de lui. Il avait visiblement des choses à dire, aussi son amie d’enfance l’écouta-t-elle avec la plus grande des attentions. Malgré ses hochements de tête, elle ne pouvait accepter de ne pas culpabiliser. Même si elle partait du principe qu’il n’aurait jamais dû intervenir et qu’elle avait la situation parfaitement en main avant que sa clique de gamins ne vienne fourrer leur nez dans la libération de l’oracle, Tamara mesurait désormais la gravité de la situation dans laquelle Hay s’était fourré. Elle glissa sa main dans la sienne dans un élan qui se voulait rassurant.

-On y arrivera. J’ai déjà accepté tes excuses, tu n’as pas besoin de le refaire. J’aime pas la consonance que ça prend. Ecoute, chaque problème en son temps. En premier, on s’occupe de cette mission, et ensuite, on verra ce qu’on peut faire pour ton statut de pseudo traitre. C’est à cause de moi que tu es accusé, parce que tu as voulu me préserver. Crois-moi, j’en suis la première désolée. Je ferai tout ce que je peux pour t’aider. Je t’en prie, cette fois ne me rejette pas.

Tam en avait complètement oublié la présence d’Abby qui s’était à son tour isolée. Le temps s’était mis à passer bien trop vite, mais malgré la pointe d’appréhension qui avait gagné Tamara depuis les excuses de son « Penseur » qui sonnaient un peu trop comme une dernière confession, l’impatience d’arriver sur place. Alors que le capitaine annonça l’arrivée imminente, ce qui semblait être une île fit son apparition à l’horizon. Ils y étaient. Tam se leva et s’approcha du bastingage pour mieux observer ce que son regard insensible au voile de brume lui permettait de distinguer. Puis elle se tourna vers le fils de Glaucos qui leur montra alors un canot.
En moins de temps qu’il n’en fallait pour le dire, ils se retrouvèrent dans la petite embarcation, largués sur l’eau, rames en mains. Tam ne ménageait pas ses efforts pour que le canot arrive à destination. Ce fut finalement chose faite, ils accostèrent et descendirent de la barque. L’agent de terrain se tourna vers l’île.

-Allons-y.

Sans attendre, elle se lança en direction du centre de l’îles.




Code by Sleepy

_________________
"I have nothing, nothing, nothing
If I don't have you."

♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
 

Les Pommes de la discorde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

 Sujets similaires

-
» [4/4] Les pommes c'est bon ça ?
» Brushs texte pour Photolitre
» <@¿@> du 12 Janvier : pomme pin rongée par écureuil
» Banane veut devenir orange o/
» Les pommes, c'est juteux et croquant *ç* [terminé, à noter]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ LES ÉTATS-UNIS.  :: le reste des états-unis.-