Partagez | .
 

 Les pommes de la discorde. (abigail&tamara)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
avatar
COLONEL BADASS
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : En exil à la Nouvelle-Orléans
messages : 1000
parmi nous depuis le : 11/01/2016

COLONEL BADASS

MessageSujet: Re: Les pommes de la discorde. (abigail&tamara)   Mar 23 Jan - 11:48




Les pommes de la discorde

Ils n’étaient pas toujours d’accord, en fait ils n’étaient jamais d’accord sur rien, ils se bagarraient tout le temps et ils se testaient mutuellement mais en dépit de leurs différences ils avaient une chose très importante en commun ils étaient fous l’un de l’autre... - N'oublie jamais



Ils y étaient, enfin ils touchaient au but ! Les foutus oiseaux menaçants montrèrent par leur simple présence que l’objet de leur recherche était à portée de main, mais tout amateur de jeu vidéo savait que c’était loin d’être du niveau du boss de fin que constituait présentement le foutu monstre pourvu d’une centaine de têtes. Tam, surprise de constater que les fameuses pommes d’or mythologiques n’étaient en fait que de gros kakis bien orangés, n’avait pu retenir sa réflexion. Hay, comme à son habitude, en rajouta une couche.

-Désolée de constater que les magnifiques légendes dont vous vous targuez ne sont en fait que de simples réalités un peu enjolivées. Bon à part ce putain de lézard, évidemment…

Sans doute qu’à cette époque primitive, des fruits tels que des kakis ne se trouvaient peut-être pas facilement, aussi le nom de « pommes d’or » eut-il pu convenir. Il fallait à présent agir, plus de temps à perdre, et Tamara armait son pistolet tandis que le fils de Mars abandonnait le sien au profit de sa lame, sous le regard effaré de son amie d’enfance qui ne pouvait pas comprendre qu’on privilégie une méthode aussi barbare et dangereuse quand on avait la possibilité d’avoir une arme à feu. Et cet idiot se jeta directement en ligne de mire du monstre.

-Non ! Imbécile ! lâcha-t-elle, folle d’inquiétude, le cœur serré.

Sans attendre, Tamara repris ses anciens réflexes de tireur d’élite et s’affaira à viser les différentes têtes les plus menaçantes du point de vue du Marsien, crevant tantôt les yeux, perforant tantôt le palais ou brisant des crocs. Mais les têtes étaient si nombreuses que les munitions s’épuisaient rapidement. Elle dût bien recharger tandis que le pauvre Irlandais se trouvait en difficulté. Elle cria à Abby de se bouger le cul et lança un regard vers la fille de Vénus qui semblait tétanisée. L’arme à feu rechargée, Tam vit que son partenaire de combat s’était retrouvé désarmé et pire, qu’il avait reçu un coup qui l’avait propulsé contre la roche.

-Hay !

Aussitôt, la brunette s’acharna à tirer sur le monstre en sortant de sa cachette, se rapprochant, ramassant au passage l’arme que le demi-dieu avait abandonnée un peu plus tôt. Une arme dans chaque main, l’agent de terrain visait toutes les têtes qu’il lui était possible d’atteindre, surtout celles qui se rapprochaient trop du sol et constituaient une menace pour ses camarades et elle-même.

-Abby, grouille-toi ma grande !

Ce que Tam n’avait pas pris en compte, c’ était bien le retour des oiseaux. Combien étaient-ils ces enfoirés ? Ils se dirigeaient dangereusement vers elle. Pas le choix, il fallait partager les offensives. Alors qu’Haytham frappait à mains nues le monstre, provoquant l’inquiétude chez son amie d’enfance dont le cœur battait la chamade, cette dernière visait d’une main le monstre et de l’autre les oiseaux, les regardant tour à tour pour viser aussi justement que possible. Mais les piafs étaient en nombre et il était difficile de tout gérer. D’un côté il fallait choisir entre protéger son ami qui comptait tant à ses yeux malgré son putain de caractère, de l’autre il fallait sauver sa propre vie de ces dangereux volatiles. Elle n’eut guère longtemps à tergiverser. Alors que l’une des créatures volantes allait lui asséner un coup probablement mortel avec ses dangereuses plumes, il fut détourner au dernier moment de sa trajectoire et se dirigea tout droit vers l’une des têtes du dragon. Bouche bée, Tam fut déconnectée pendant une seconde, se demandant d’où une telle réaction pouvait venir. Elle ne mit pas longtemps à comprendre, son regard se tourna vers Abby qui visiblement avait enjolé l’oiseau pour qu’il lui obéisse.

-Bravo Abby, tu cartonnes, continue comme ça !


Et la fille de Vénus sembla maîtriser en effet l’essaim qui se rua sur le dragon, ce qui permit également à Tamara de concentrer ses attaques uniquement sur Lagon. Elle se rapprocha encore d’avantage pour atteindre l’épée du fils de Mars qui se trouvait désormais à ses pieds.

-Hay, attrape !

Posant la pointe de sa rangers sous le pommeau, d’un coup de pied elle envoya l’arme blanche en direction de son ami pour qu’il puisse l’attraper et reprendre son offensive, tandis qu’elle continuait à tirer. Elle eut soudain une idée.

-Décale-toi !

Les bras tendus devant elle, elle tira presque à bout portant dans la cage thoracique du dragon, vidant la moitié des deux chargeurs, déchirant ainsi l’épaisse peau d’écailles déjà bien mise à mal par le Marsien qui l’avait bien entaillé avec son cure-dents et boxé par la suite.

-Abby, on s’en occupe, va récupérer les pommes !


La blondinette, si elle avait été tétanisée par la peur au début, avait pu utiliser son pouvoir à bon escient. Tam était loin de se douter qu’elle puisse être assez puissante pour enjôler tout un essaim d’oiseaux mortels, mais elle avait réussi et les volatiles aveuglaient les têtes ce qui permettait à Hay et Tam de porter des attaques destructrices sur le monstre. Ce dernier commença enfin à fléchir, mais Tamara savait que ce n’était pas pour autant qu’il fallait baisser sa garde. Ces saloperies mythologiques pouvaient se montrer fourbes, elle en savait quelque chose. Elle continuait à tirer, profitant des brèches infligées par les tirs précédents ou les entailles causées par la lame du fils du dieu de la guerre. Le sang de la créature giclait de-ci de-là, ce n’était pas beau à voir, et enfin l’un des tirs parvint à atteindre le cœur. De temps en temps, la jeune femme cherchait Abby du regard. Ne la voyant plus, elle se douta que la fille de Vénus était entrée dans la caverne pour s’acquitter de sa mission, la plus importante, à savoir récupérer quelques fruits mythologiques. Tamara n’avait plus que sa mère en tête. Il fallait la sauver, quel qu’en soit le prix. Jamais elle n’avait été si proche du but. L’une de ses armes fut soudain totalement déchargée, elle la rangea sans pour autant cesser de tirer avec l’autre.




Code by Sleepy


Lancer de dé:
-OUI: les attaques d'Hay et Tam finissent par tuer le monstre.
-NON: le monstre est grièvement blessé mais ne meurt pas.

_________________
"I have nothing, nothing, nothing
If I don't have you."

♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 911
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: Les pommes de la discorde. (abigail&tamara)   Mar 23 Jan - 11:48

Le membre 'Tamara Lond' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Oui/Non' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CAPITAINE BEAU GOSSE
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Information non transmise
messages : 1372
parmi nous depuis le : 01/08/2015

CAPITAINE BEAU GOSSE

MessageSujet: Re: Les pommes de la discorde. (abigail&tamara)   Dim 28 Jan - 13:44




LES POMMES DE LA DISCORDE

Ils n’étaient pas toujours d’accord, en fait ils n’étaient jamais d’accord sur rien, ils se bagarraient tout le temps et ils se testaient mutuellement mais en dépit de leurs différences ils avaient une chose très importante en commun ils étaient fous l’un de l’autre... - N'oublie jamais




Il ne réfléchissait plus, le fin stratège qu'il n'était pas, s'était ainsi délesté de la réflexion au profit de l'action. Une qualité pour lui, un défaut pour les rares personnes qui peuplaient encore son entourage. Haytham ne voulait pas se l'avouer, mais comme l'alcool, le combat, mais plus encore le danger, était une drogue à laquelle il avait succombé en bon fils de Mars qu'il est.. C'était chimique, presque excitant de sentir l'adrénaline pulser dans ses veines, dans sa tête et dans son cœur. Ses sens en éveil rendaient l'interaction d'autant plus grisante. Chaque pulsation était alors ressentie et grandement apprécier. Il avait besoin de ça, de faire parler ses poings, d'être violent sans concession au risque de perdre le contrôle. Ce risque était encore vivace, trop pour l'ignorer, mais en de telles circonstances avait-il vraiment le choix ? Devait-il peser chacun de ses coups comme lorsqu'il combattait dans une cage, des ennemis inférieurs à lui ? La réponse était vite trouvée. Le regard noir, et ce, malgré son désarmement et la violente projection contre la pierre, le demi-dieu se redressa. La douleur qui venait de l'assaillir était sans bornes, une fois encore, il malmenait son corps, mais peu importe, une cicatrice de plus ou de moins, qu'est ce-que cela va changer? Poings et mâchoires serrés, le digne héritier du dieu de la guerre profita d'une attaque de Tamara pour se précipiter vers le monstre. Le choc fut si violent que la créature fut à son tour projeté contre le mur.

Un premier, un deuxième, puis un troisième coup, Haytham ne se ménageait pas. Tout venait de se brouiller dans sa tête, il ne contrôlait plus rien, aveuglé par une pernicieuse fureur qui décupla sa force. Le Marsien semblait méconnaissable et effrayant à souhait, le monstre lui-même peinait à se défendre face à ce demi-dieu pourtant bien inférieur en taille. « Non reprends-toi Hay ! Aller ! Ne deviens pas un danger pour les autres. Reviens ! » n'avait-il de cesse de répéter dans un coin de sa tête. Il poussa alors un hurlement à faire froid dans le dos et se délesta de sa fureur et de sa force décuplée à son paroxysme. Le monstre en profita pour lui asséner un coup qui le délesta de leur dangereuse proximité. Hay vit alors Tam aux prises avec les volatiles bien décidés à jouer leur partition dans ce combat. « - Tam ! » Il se relava aussitôt et tenta de se soustraire au dragon pour se rapprocher de son amie qui telle une Lara Croft des temps modernes abhorrait ses deux revolvers et tirait ainsi dans deux directions opposées. Les piafs malgré la perte en vol, n'en demeuraient pas moins nombreux. La situation semblait critique, tellement que le demi-dieu en vain à prier son père pour qu'il épargne Tamara. Mais c'est une autre divinité qui les sortis de la mouise cette fois. Abby, qui doutait jusqu'alors de son utilité, parvint non sans mal à enjôler un oiseau qui dévia de sa trajectoire et fonça droit sur l'une des têtes tueuses du dragon. « - Tam mon épée ! » En effet, la demoiselle qui venait de se rapprocher se trouvait à proximité de l'arme blanche. Profitant de la diversion d'Abby qui contrôlait à présent une bonne partie de l'essaim de volatiles, l'agent de terrain posa la pointe de sa ranger sur l'épée et d'un coup de pied bien assuré, elle envoya l'arme à son ami qui la récupéra avec joie. La tornade brune pourvue d'une idée, se rapprocha à vive allure, obligeant le fils de Mars à se décaler.

« - On dirait qu'Einstein a une illumination ! » lança-t-il un brin moqueur. La demoiselle avait de la suite dans les idées et pas froid aux yeux, un constat qui ne laissa pas le demi-dieu indifférent. Il fallait être à sa hauteur, tel était son ambition, de ce fait, il se remit à boxer la créature tandis que la demoiselle vidait son chargeur sur la cage thoracique de la créature. « - On doit maintenir la cadence ! On y est presque » Abby qui arborait à présent un courage qu'on ne lui connaissait pas obtempéra et laissa ses deux ainés s'occupaient du gardien aveuglé par quelques volatiles encore enjôlés. Cependant, d'autres continuaient à se montrer hostiles à l'encontre de nos protagonistes. « - Tam ne t'arrête pas ! » lança le Marsien en se délestant à nouveau de son épée pour mieux faire parler ses poings. Le gardien oscillait peu à peu tandis que les piafs s'entre-tuaient. La mécanique semblait bien huilée du moins jusqu'à ce qu'une des armes de Tam ne se bloque. Le monstre, l'espace d'un instant, aussi fugace soit-il s'empara du poing désarmé de la demoiselle « - NE LA TOUCHE PAS ! » Hay prit de la hauteur et envoya à nouveau valser le monstre contre le mûr, libérant ainsi Tamara. Le demi-dieu ramassa son épée et se précipita vers le dragon pour lui offrir le coup fatal. En un seul coup, le Marsien perça ce qui restait de carapace et enfonça sa lame semi-divine dans le cœur de Lagon. La créature poussa une ultime plainte et cessa de vivre. « - Putain !!!!!!!! » hurla Hay qui tomba à terre ravi « - On l'a fait ! On… » Il vit alors un piaf se précipiter sur Tamara qui elle ne l'avait pas vu venir. Sans réfléchir, le demi-dieu se précipita vers elle, le volatil déplia ses majestueuses ailles, prêt à tirer ses flèches. Le Marsien prit une dernière impulsion et se rua sur son amie d'enfance pour la coucher au sol. L'épée du demi-dieu alla quant à elle se loger dans le volatile qui n'eut toutefois pas le temps de faire le moindre dégât. Hay se retrouva au-dessus de la belle brune, le cœur prompt à éclater tant ses battements étaient rapides. « - Ca va ? Tu n'as rien ? » lança-t-il inquiet alors qu'au loin, une ombre frêle et familière quittait la grotte.


Code by Sleepy

_________________
I'm survivor

“L'homme arrive à trouver la force de survivre, même dans les pires circonstances...”


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
COLONEL BADASS
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : En exil à la Nouvelle-Orléans
messages : 1000
parmi nous depuis le : 11/01/2016

COLONEL BADASS

MessageSujet: Re: Les pommes de la discorde. (abigail&tamara)   Ven 2 Mar - 10:58




Les pommes de la discorde

Ils n’étaient pas toujours d’accord, en fait ils n’étaient jamais d’accord sur rien, ils se bagarraient tout le temps et ils se testaient mutuellement mais en dépit de leurs différences ils avaient une chose très importante en commun ils étaient fous l’un de l’autre... - N'oublie jamais



Ni l’un ni l’autre, humaine ou demi-dieu, ne ménageait ses effort dans le combat qui s’était engagé avec le terrifiant et imposant dragon à cent têtes, tandis que sur les ordres plus que la permission de Tam, la silhouette d’Abby disparaissait dans la caverne pour, la brunette l’espérait, récupérer les pommes. L’agent de terrain avait rendu au Marsien son arme de prédilection, espérant que ça lui permettrait de prendre moins de risque. La lutte acharnée, qui tenait presque du harcèlement, continuait inlassablement, les deux humanoïdes n’étant pas prêts à abandonner. Ils devaient réussir, il en allait de leurs vies, et plus encore, de celle de Victoria, la mère de Tamara. Alors que l’un de ses précieux joujoux se voyait vide de munition, le monstre en profita pour se saisir de sa main libre qui venait de se délester du flingue. Là, Haytham sembla entrer dans une colère folle qui aurait presque pu donner lieu à une explosion si le fils de Mars avait été un baril d’essence. Il frappa avec une telle force le dragon que ce dernier se retrouva à mordre la poussière de nouveau. Il profita de la brèche créée par les coups de feu répétés de sa partenaire sur la cage thoracique de Ladon pour lui infliger le coup fatal en plein coeur. Ils avaient réussi, le monstre était mort ! Aussi incroyable que cela puisse paraître, cette créature avait trépassé sous leurs coups. Un soulagement immense s’empara des deux partenaires qui se laissèrent tomber au sol. Aucune blessure, aucune séquelle, si ce n’était quelques brûlures sur les mains pour Tam à force de coups de feu.

Soudain, comme si cette aventure n’avait pas été assez palpitante, Hay se jeta sur son amie d’enfance, la plaquant au sol avec force. La jeune femme n’eut rien le temps de voir venir et ne comprit qu’une fois l’action terminée. Il venait de la sauver de l’un des dangereux volatiles restés sauf de l’enjôlement d’Abby. Pour une fois que Tam aurait apprécié un peu d’abus de sa part avec ses pouvoirs… tant que ce n’était pas sur elle que la blondinette à la mine lunaire les utilisait.
Tam était là, le dos contre un sol loin d’être moelleux, Haytham au-dessus d’elle à la mine inquiète. Elle lui sourit, sentant la pression redescendre, posant sa main sur le bas de son visage, sentant sa barbe de trois jours sous ses doigts. Et pour toute réponse, elle apposa ses lèvres sur les siennes. Un baiser qui dura une poignée de secondes, sans même que l’agent de terrain ne se rende vraiment compte de ce qu’elle faisait. Elle le regarda à nouveau, les battements de son coeur reprenant peu à peu une rythmique normale.

- Je pourrais dire que la seule blessure que j’aurais eu est une bosse sur la tête et que c’est toi qui me l’a infligée, dit-elle avec un sourire en coin. La vache, tu pourrais facilement faire des braquages, t’es pluridisciplinaire dans ton genre ! Bon, je ne t’y encourage pas, évidemment, on a déjà parlé des trucs illégaux, pas vrai ? Et euh… merci… de m’avoir sauvée du piaf… ajouta-t-elle un peu plus sérieusement.

Tam n’avait pas vraiment l’habitude qu’on la sauve. Travailler en équipe était quelque chose de réellement nouveau pour elle, car même si ça lui était arrivé par le passé, c’était uniquement par obligation à ses débuts au DLCEM, et elle avait rapidement montré qu’elle bossait mieux en solo.
Elle entendit les pas d’Abby sortir de la caverne qui était à une quinzaine de mètres, et regarda l’Irlandais en se raclant la gorge. Il était toujours sur elle, et elle n’avait pas envie d’entendre la fille de Vénus la ramener sans cesse sur ce qu’elle avait vu ou cru voir.

- On devrait peut-être… je sais pas… se relever ?

Joignant le geste à la parole, elle roula sur le côté pour se remettre debout, époussetant son pantalon et tendant la main à son « Penseur » pour l’aider à faire de même. Elle tourna ensuite la tête vers Abby afin de s’enquérir qu’elle avait bien récupéré les fruits mythologiques. Tamara était pleine d’espoir, il fallait que la pomme d’or aide sa mère à guérir.

-Bon, et maintenant ? Comment on fait pour joindre votre pote le capitaine Crochet ? Il a un téléphone ?

Plus tôt ils seraient rentrés, plus tôt Victoria pourrait retrouver ses esprits. Et le voyage serait encore long. La fatigue inhérente à celui de l’aller, couplé aux émotions vécues en ce jour, commençait à se faire ressentir. Tam s’assit sur un rocher le temps que les demi-dieux ne lui disent comment retrouver le bateau de leur congénère pour quitter cette île.






Code by Sleepy

_________________
"I have nothing, nothing, nothing
If I don't have you."

♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CAPITAINE BEAU GOSSE
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Information non transmise
messages : 1372
parmi nous depuis le : 01/08/2015

CAPITAINE BEAU GOSSE

MessageSujet: Re: Les pommes de la discorde. (abigail&tamara)   Lun 5 Mar - 19:21




LES POMMES DE LA DISCORDE

Ils n’étaient pas toujours d’accord, en fait ils n’étaient jamais d’accord sur rien, ils se bagarraient tout le temps et ils se testaient mutuellement mais en dépit de leurs différences ils avaient une chose très importante en commun ils étaient fous l’un de l’autre... - N'oublie jamais




La lutte fut âpre, il fallait s'y attendre. Une quête aussi officieuse soit-elle, n'est pas une sinécure, qui plus est lorsqu'il est question de dragon à plusieurs têtes et de piafs pourvus d'ailes empoisonnées. Toutefois, Haytham Cassidy, ce monstre de fierté et d'orgueil, devait reconnaître que sans la présence d'Abby et de Tamara, la difficulté se serait accrue davantage, rendant l'issue de cette quête officieuse, défavorable pour le demi-dieu qui mangerait peut-être les pissenlits par la racine à cette heure. Toujours est-il que nos héros étaient encore en proie avec ce qui faisait office de gardien, permettant ainsi à la fille de Venus, de trouver « tranquillement » les fameuses pommes d'or qui n'avaient de « pomme » que le nom. Mais ne nous arrêtons pas aux détails, les Romains et les Grecs ont de toute façon, cette fâcheuse manie d'enjoliver les choses, ce n'est plus une surprise. Malheureusement pour Haytham et Tamara, pour ce qui est du Ladon, la légende disait vraie (enfin presque) Contraint à devoir se défendre, il était difficile et pour Hay et pour Tam, de déterminer le nombre exact de têtes. Mais si l'on considère « beaucoup » comme « une centaine » nous sommes dans le vrai. La créature avait beaucoup de têtes. Par chance, à l'inverse de l'hydre, la coupure n'était pas synonyme de repousse immédiate.

Le monstre était quasi à l'agonie, sa carapace subissant de plein fouet le déchargement des chargeurs de la tornade brune, qui prenait un malin plaisir à faire parler ses petits joujou telle une Lara Croft des temps modernes. C'était si facile de la voir dans ce rôle et encore plus, pour les férus de jeux vidéo que nous sommes, d'imaginer ce cher Haytham dans la peau de Kratos, personnage principal de « God of war » Un titre en adéquation avec celui qui après avoir vu Ladon menaçait sa Lara Croft, se rua sur la créature et animé d'une rage bestiale, parvint littéralement à lui transpercer le coeur, à l'aide de son cure-dent. Les mains tremblantes sous l'effet de la colère, qu'il parvint à sa grande surprise, à contrôler, Hay se laissa ensuite tomber au sol, pour célébrer cette victoire à sa façon. Tam, en fit de même et rejoignit son complice, qui fut ravi de constater qu'elle n'était pourvue d'aucune blessure, hormis quelques rougeurs sur ses mains, en somme rien de bien méchant, comparé au demi-dieu, qui après cette aventure, s'était convaincu d'opter pour quelques jours de vacances bien méritées. Il ignorait encore la destination, mais gardait l'idée dans un coin de sa tête. « - On est vivant ! VIVANT ! » ajouta-t-il plus exalté que jamais.

La célébration fut de courte durée pour Kratos et Lara Croft. Enfin plus pour l'un que pour l'autre au vu de la tournure des événements. Faisant fi des multiples douleurs dues aux « quelques » blessures qui tapissaient son corps, Hay prit de l'élan et se rua sur Tamara tout en envoyant son cure-dent dans le volatile qui venait d'attenter à la vie de la belle brune. L'espace d'un instant, malgré l'inquiétude qui le trahissait, le Marsien redevenait l'intrépide aventurier qu'il était jadis lors de leurs jeux de rôle. Puis lorsque l'agent de terrain osa poser sa main sur le menton de son sauveur d'un jour, il se délesta du caractère enfantin de ses souvenirs, pour redevenir un homme, dans une position quelque peu délicate, le regard braqué sur une femme, car c'est bien ce qu'il voyait. Tamara n'était plus une enfant, mais bel et bien une femme. « Embrasse là idiot ! » songea-t-il alors qu'elle continuait à laisser ses doigts caresser cette barbe de trois jours qu'il se plaisait à ne pas entretenir. Et ce fut une fois encore la belle brune qui osa faire le premier pas et liant ses lèvres pulpeuses à celles d'Haytham qui n'avait rien vu venir. Si le baiser n'en demeurait pas moins chaste, les réactions qu'il suscita ensuite étaient à l'inverse moins enclin à la chasteté, en témoigne le rythme cardiaque de l'intrépide qui se retrouva bien con, incapable de dire quoique ce soit tant il était troublé. Avalant bruyamment sa salive, son regard peinait à se poser sur la demoiselle. « - Je...Désolé, excuse-moi pour la bosse » tenta-t-il avec sérieux, ce qui ne lui ressemblait pas. « - Merci pour les compliments et sois rassuré, je n'ai pas l'intention de me reconvertir. » Encore un peu gêné, il tentait néanmoins de reprendre un minimum de contenance. « - La prochaine fois, on évitera les îles paradisiaques avec des piafs tueurs alors ! » Il lui sourit, un sourire qui se transforma en un petit éclat de rire, puis il braqua à nouveau son regard sur elle, le silence les assaillit à nouveau. Notre Don Juan tenta une approche histoire d'entamer le second pas, mais il fut bien malgré lui interrompu dans son entreprise par l'arrivée imminente d'Abby, qui si elle les découvrait dans cette position quelque peu embarrassante, pourrait être amenée à se poser des questions que ni l'un ni l'autre ne voulait éluder.

« - Ouais tu as raison, on devrait se relever avant que cela ne devienne vraiment gênant, encore plus que ça ne l'est ! » Chacun se releva donc, mettant ainsi fin à ce bien étrange échange. Hay fit craquer ses cervicales, avant d'épousseter à son tour son jean qui ruinait par l'affrontement, trouvera à n'en pas douter la poubelle au retour. Abby venait alors de s'approcher et semblait avoir en sa possession, les fruits tant convoités. Certes, la mission était officieuse, mais n'en demeurait pas moins accomplis, une satisfaction pour le demi-dieu qui offrait à Tamara, une chance de pouvoir ramener sa mère et quelque part une façon pour lui de se racheter de sa fuite des années auparavant. « - Le fils de Glaucos m'a donné un pendentif avec un coquillage. Aussi sommaire soit-elle, j'espère que cette technique nous permettra de récupérer notre taxi » Tamara décida d'aller s'asseoir sur un rocher tandis que son « ami » se délestait du pendentif qu'il portait autour du cou. « - Un téléphone aurait quand même été plus simple ! Enfin bref, si je me souviens bien de ce qu'il a dit, il me suffit de siffler dedans. » Le Marsien examina le coquillage sous toutes les coutures avant d'enfin se décidait à siffler à l'intérieur. L'objet émit un son semblable à celui de la conque lorsque l'on souffle dedans pour produire un son. « - Bon bah voilà, c'est fait ! » Maintenant, il ne restait plus qu'à attendre.



Code by Sleepy

_________________
I'm survivor

“L'homme arrive à trouver la force de survivre, même dans les pires circonstances...”


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: Les pommes de la discorde. (abigail&tamara)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les pommes de la discorde. (abigail&tamara)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

 Sujets similaires

-
» [4/4] Les pommes c'est bon ça ?
» Brushs texte pour Photolitre
» <@¿@> du 12 Janvier : pomme pin rongée par écureuil
» Banane veut devenir orange o/
» Les pommes, c'est juteux et croquant *ç* [terminé, à noter]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ LES ÉTATS-UNIS.  :: le reste des états-unis.-