Partagez | .
 

 Regan × Bronx mission.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
MORTEL INSOUCIANT.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New York.
messages : 174
parmi nous depuis le : 13/06/2016

MORTEL INSOUCIANT.

MessageSujet: Regan × Bronx mission.   Ven 9 Sep - 11:09

Mission au Bronx
(regan × leanne)

il y a des choses qu’on fait par nécessité, par désir ou encore par devoir, et d’autres parce qu’on n’a absolument pas le choix. en général, ces dernières impliquent un risque mortel. ••• « Non mais vous ne comprenez pas... Je suis sûre qu'il est là-bas ! » « Madame, je vous demande juste de vous calmer, de parler posément et de me décrire ce que vous avez vu. » « Je n'ai rien vu, mais c'est mon fils, mon fils ! »  

Tac. Tac. Son stylo tapote le coin de son bureau et l'agent de police lève les yeux vers la femme au chignon défait qui pleure juste là, sous ses yeux. Son maquillage avait coulé, elle avait à présent de larges traces noires sous les yeux et ses lèvres tremblaient. Cela faisait une heure qu'elle était là, à gémir sous ces yeux. Leanne avait parfaitement compris de quoi il s'agissait. Son fiston de quinze ans avait disparue elle ne savait pas trop où, et cette mère affolé pensait que tout était lié à la nouvelle amitié que son fils avait noué voilà un mois auparavant. Mais si elle ne séchait pas ces larmes pour lui décrie convenablement son suspect...

« Pourriez vous me le décrire ? Ou bien décrire un endroit où je... » « Mademoiselle ! Je veux parler à un de vos chefs ! » « On m'a chargé de votre cas. » « Mais... Mais vous avez quel âge bon sang ? Vous n'êtes pas stagiaire ? Je veux parler à quelqu'un d'expérimenté ! » « Madame... »

Tac tac. Bon sang, elle commentait réellement à lui taper sur les nerfs. Et pourtant la jolie blonde ne cessa à aucun moment d'afficher son air professionnel, bombant même fièrement son torse pour rappelle à la femme assise en face d'elle que l’insigne qu'elle portait juste là, faisait d'elle une cadette de la police de New York. Au diable les apparences. Elle posa son calepin de note et se pencha vers la machine ancestrale qu'on lui avait refilé. Adieu bel écran plat, miss Summers devait se contenter du cube dernier cri, seul résistant des années 2000 encore en vie dans ces locaux.

« Bon, vous avez des photos ? » « Oui... » Elle sécha une larme avec sa manche, traçant un trait noir sur sa joue. « Tenez. » « Merci, on va pouvoir commencer. »

* * *

Une affaire de routine. Presque trop banale, pas importante aux yeux de la police. Et c'était pour ça qu'on le lui avait donné. Comme première « enquête » sur le terrain. On lui avait affecté un seule coéquipier, qui conduisait parce qu'il aimait ça et qu'il avait peur que Leanne ne grille trop de feux ou ne sache pas se garer convenablement. Le fait été que la jeune femme savait parfaitement conduire mais que Ben le coéquipier ne lui faisait tout simplement pas confiance à ce niveau là. Quand ils arrivèrent devant l'immeuble désaffecté que la mère de l'enfant disparue avait désigné, elle poussa un soupire. Encore un triste endroit. L'immeuble ne payait pas de mine. Les fenêtres étaient toutes ou presque brisés, on pouvait même voir les éclats de verre sur le trottoir, signe que tout cela était récent. La porte était grande ouverte, invitant les curieux malsain à pénétrer dans cet endroit glauque et lugubre.

« Je t'attends là, tu regardes et s'il n'y a rien, tu reviens. » « On est pas censé y aller tous les deux ? » « J'ai pas fini mon café. »

Levant les yeux au ciel elle sortit de la voiture, ajusta son arme à la ceinture et se dirigea vers l'immeuble. Elle était presque sûre qu'il était vide. Il n'y avait pas un bruit. Quand elle entra dans le petit hall, elle inspecta rapidement le tout. Un escalier menant à l'étage (il y en avait trois vu de l’extérieur), deux portes qui sans doute donnait sur les appartements du rez-de-chaussée. Super, pensa t-elle. Elle poussa la première porte qui donna finalement sur une chaufferie désaffectée. La deuxième donnait sur un salon. Vide. Les meubles avait été déplacés et on pouvait voir que les fil électrique avaient été arrachés. Ce qui attira son attention en revanche, ce fut la porte qui donnait vers la cour extérieur du jardin. Et encore plus, cette plaque d'égout. Elle aurait pu ne jamais la voir. Après tout, les anciens propriétaire avait du masquer ce détail en y posant un massif de fleur, un banc ou une autre décoration de jardin. Mais à présent, elle était à moitié à découvert. Que fiche un plaque d'égout ici ? Elle était prête à parier que oui, cette plaque était récente, enfin, datait des dernière cinq années et que oui, elle menait tout droit à un réseau sous terrain, celui de la vie. L'ancien propriétaire avait juste voulu se donner un accès privilégier. Oublient son collègue dans la voiture la jeune femme descendit alors dans les pénombres. Lampe de poche à la main et arme dans l'autre, elle pataugeait dans l'ombre.

« Gregory ? »

Et soudain, elle l'entendit. Une voix, qui résonnait dans les tunnels de New York.
© 2981 12289 0

_________________
Before rebirth.
Il y a des choses qu’on fait par nécessité, par désir ou encore par devoir, et d’autres parce qu’on n’a absolument pas le choix. En général, ces dernières impliquent un risque mortel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ITINÉRANT.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 155
parmi nous depuis le : 13/06/2016

ITINÉRANT.

MessageSujet: Re: Regan × Bronx mission.   Mar 25 Oct - 9:00

Mission au Bronx
(regan × leanne)

il y a des choses qu’on fait par nécessité, par désir ou encore par devoir, et d’autres parce qu’on n’a absolument pas le choix. en général, ces dernières impliquent un risque mortel. ••• « Enfin c'est quand même des armes, Ree ! » Regan haussa les épaules devant l'expression sérieuse de son coéquipiers du moment. Il avait rencontré John (il se doutait qu'il ne s'agissait pas de son vrai nom) quelques semaines plus tôt, au cours d'une sombre histoire dans laquelle ils s'étaient tous les deux retrouvés embarqués. Aussitôt terminée, ils avaient préféré l'oublier et s'en éloigner le plus rapidement possible avant que ça ne leur retombe dessus. Mais mine de rien, les deux garçons avaient en revanche continué à travailler ensemble. « Justement, imagine tout ce que ça peut représenter ? Ça ferait un sacré marché, tu sais ? » « Pas avec le contexte actuel. » « Surtout avec le contexte actuel ! » « C'est trop risqué, Regan, j'ai pas envie de passer les quinze prochaines années en taule. C'est facile pour toi, tu finis toujours pas t'en sortir. » Pas sans tricher. Regan trichait. Beaucoup. Sa mère, s'il ne l'avait presque jamais vu, lui avait légué certaines choses très utiles dans son quotidien. Contrôler les souvenirs, s'en servir, les manipuler à sa guise comme il aurait pu le faire avec les Sims… Il s'en servait, et il n'avait aucun problème moral à l'admettre. Le fait est qu'il continuait son petit business tranquillement pendant que certains de ses anciens collègues croupissaient en prison. « Il ne nous arrivera rien, promis. » « Ouais bien sû... » CLANG. Un bruit métallique résonna juste derrière eux. Les deux hommes se trouvaient dans la meilleure planque qui soit, sous la Grosse Pomme, dans le monde parallèle. Le commun des mortels sous-estimait la vie que l'on pouvait y trouver, à côté des rats et autres nuisibles. Toute la faune particulière de la ville y grouillait. Des planques, des malfrats, des SDF, des marchés noirs… C'était une seconde ville qui s'organisait en véritable réseau juste sous la surface de la Terre. Il fallait savoir jouer avec le réseau du métro et avec les artères fréquentées par les honnêtes travailleurs. Mais à côté de ça, c'était un sacré terrain de jeu. « T'as entendu ? » John s'était interrompu une fraction de seconde dans sa phrase avant de lui demander ça. Regan porta instinctivement la main à la ceinture, à son arme, tout en fouillant du regard les quelques tunnels d'un noir d'encre qui s'étiraient de chaque côté. Ses yeux rencontrèrent un léger scintillement. Des yeux. Sa vue déjà habituée à la pénombre des sous-terrains identifia dans la foulée un sweat à capuche, un jean et des baskets à la mode. La silhouette, se sentant découverte, détala et John la suivit. Regan savait que son partenaire courrait vite, qu'il aurait le type. Il savait aussi qu'il ne tirerait pas ni rien. C'était un gentil John. Un gars un peu cliché tout droit sorti des banlieues et qui vendait de la drogue pour remplir son porte-monnaie quand son CV quasi-vierge n'y parvenait pas. « Bouge plus, bouge plus ! » La voix de John se répercuta dans le tunnel et trois secondes plus tard, il réapparut, faisan une clef à un gamin. « J'dirai rien ! » Bon sang la scène de film. Regan hésita même un instant à jouer le jeu, lui collant son flingue sur la tempe pour lui coller la frayeur de sa vie. C'était un jeu un peu pervers mais ça aurait au moins eu le mérite de le faire rire… « Regan, qu'est-ce qu'on fait ? Qu'est-ce qu'on fait ! Il nous a entendu ! » « Ben déjà tu la fermes. » John était à peu près aussi courageux qu'un piaf en pleine forêt. « Et t'arrêtes de balancer des noms, éventuellement... » « J'dirai rien, s'vous plait ! » Et le gosse qui pleurnichait… « Qu'est-ce que tu fabriquais ici toi ? » « Je… j'vous cherchais ! C'est le Grand Meaulnes en fait, et... » Le Grand Meaulnes, ou un type hyper chic, de la haute, tout ce qu'on voulait… Un type qui contrôlait la moitié du Bronx (bien que la police en dise le contraire). « Ben dis donc, tu ne manques pas de courage... » C'était ironique mais le garçon sembla le prendre comme un compliment et se redressa légèrement.

Et puis elle sortit de l'ombre. Si parmi toutes les choses qui pouvaient arriver on aurait dit à Regan que c'était celle-là, il n'y aurait pas cru. Il ne l'avait pas revu depuis longtemps, pas depuis qu'ils s'étaient violemment disputés à leurs seize ans. Regan était parti avec Swan et leur vie avait complètement chaviré. Et sept ans s'étaient passés ainsi. Il n'était plus avec Swan, il n'avait pas revu Leanne, il ne savait même pas ce qu'elle était devenue, et elle apparaissait là, maintenant, dans les sous-terrains sales et sinistres de New-York. « J-Leanne ? » John changea de cible, passant en un éclair du gamin d'une quinzaine d'années à Leanne en tenue de flic. C'était peut-être ça qui le supprenait encore davantage. Elle avait grandi, elle était jolie… Et elle appartenait à l'autre monde. Comme toujours. Ils n'avaient jamais appartenu au même univers tous les deux, sauf peut-être durant leur enfance. Ils avaient grandi ensemble et puis Regan avait mis la main sur ses origines. Il avait découvert l'identité de sa véritable mère et il était parti de Naples. Qu'est-ce qu'il aurait pu faire d'autre ? Alors il avait fini par partir pour la Colonie des Sangs-mêlés où il avait découvert une nouvelle vie. Sa vie. Il avait mis du temps avant de rentrer de nouveau à la maison. Il n'avait pas oublié Leanne durant ce temps-là -c'était son amie d'enfance, sa première amourette, et on oublie pas ces choses-là – mais il était quand même passé à autre chose. À la Colonie, avec ses pairs, avec les quêtes, avec le danger, il avait compris que le monde mortel n'était pas pour lui. Bien sûr, il avait changé d'avis quelques années plus tard avec Swan mais ça ne s'était pas vraiment passé comme il l'avait prévu. Maintenant il était plus ou moins prisonnier d'un système, il n'avait plus le choix. Et au fil des années, il s'était même mis à aimer ça. Et maintenant, le destin faisait réapparaître Leanne Summers dans sa vie au moment même où il pensait ne jamais la revoir. Surtout en tenue de cadette de la police de New-York. C'était sans doute la preuve qu'ils n'appartiendraient jamais au même monde ? Il était un demi-dieu, elle n'était qu'une mortelle. Il connaissait un monde qu'elle ne pourrait jamais qu'effleurer. Et puis elle traînait dans les bureaux des flics quand lui explorait les mondes sous-terrains, la petite frappe et les gros poissons comme le Grand Meaulnes. Clairement, il y avait un gouffre entre eux, un monde. Pourtant, son cœur battait fort devant cette apparition improbable.
© 2981 12289 0

_________________
« Je suis sorti avec la voisine aujourd'hui, journal. Avec Leanne. Je la connais depuis toujours (tu le sais bien) mais maintenant nous ne sommes plus amis. Nous sommes ensemble. J'espère que tu vois la nuance parce qu'elle est vraiment importante. Leanne… C'est bien, elle ne change pas. Et je sais qu'elle m'aime. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MORTEL INSOUCIANT.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New York.
messages : 174
parmi nous depuis le : 13/06/2016

MORTEL INSOUCIANT.

MessageSujet: Re: Regan × Bronx mission.   Ven 11 Nov - 16:19

Mission au Bronx
(regan × leanne)

il y a des choses qu’on fait par nécessité, par désir ou encore par devoir, et d’autres parce qu’on n’a absolument pas le choix. en général, ces dernières impliquent un risque mortel. ••• La cadette Leanne Summers suivit son instinct dans les minutes qui suivirent. Elle entendait des voix, alors tout naturellement, elle se dirigeait vers eux, son arme à la ceinture, discrètement. Les voix se rapprochaient de plus en plus, elle commençait même à distinguer trois personnes. Et puis enfin, elles vit. Au début, elle n'y cru pas. Il ne pouvait pas être là. Regan était là, en chaire et en os. Alors elle sortit de l'ombre et fit se retourner les personnes présentent. Aussitôt un des garçons (qui ne devais pas être plus âgé qu'elle) pointa son arme en sa direction et elle répliqua en dégainant la sienne. Il devait avoir des ennuis, ça ne pouvait être que ça. Dis lui bonjour. Dis quelque chose. Tu rêves de le voir depuis des années. Vas-y. Touche le. Fait quelque chose. Pour être sûr qu'il soit vraiment là. Bien sûr qu'il était vraiment là, il venait de bégayer son prénom. Il était surpris. Comme ça ils étaient deux. Depuis combien d'années ne s'étaient-ils pas vus ? Trop longtemps au goût de la petite mortelle. Beaucoup trop longtemps. Depuis qu'il était partis avec sa copine blonde. Et qu'ils s'étaient disputé violemment. Elle avait toujours regretté cette dispute. Elle n'était qu'une gamine à l'époque, elle ne referait pas la même erreur. Cette fois ci tout allait bien se passer. Elle fit un pas en sa direction, sur ses gardes.

« Pose ton arme, tout de suite. » Puis, tournant les yeux vers Regan. « Et toi qu'est ce que tu fais là ? »

Ce n'était pas exactement le genre de réunion qu'elle avait espéré pour eux. Elle avait toujours imaginé quelque chose au comble du romantique au lieu de quoi tout se passait dans les égouts, elle en tenue de flic, lui avec des voyous. Non décidément...

« Gregory votre mère s'inquiète. Elle vous cherche. Je suis là pour vous ramener sain et sauf... »

Elle procédait méthodiquement, mais elle n'arrivait plus vraiment à réfléchir. Ses yeux étaient toujours rivés sur le demi-dieu, son cerveau tournait au ralentit et tout ce qu'elle avait pu apprendre à l'école de police ne voulait pas lui revenir en tête. Elle était bloquée. Totalement focalisé sur la mauvaise personne. Elle avait vu du coin de l’œil le gamin faire un pas vers elle, tremblant à l'idée de se recevoir une balle en pleine tête. Il fallait dire qu'ils étaient tous armés ici, à expectation de ce pauvre gosse. Mais quelle idée aussi se s'enfoncer dans la merde jusqu'au cou comme ça ? Concentre toi sur Regan, c'est le plus important. Son coéquipier toujours dans sa voiture allait finir par se demandait ce qu'elle foutait dans sa maison. Évidement il ne devait pas se douter un seul instant qu'elle se trouvait en ce moment peut-être juste sous ses pieds avec trois trafiquants de elle ne savait pas trop quoi, et qu'elle en connaissait justement un. On disait toujours que les flics avaient des relations parmi ce genre d'hommes, c'était sans doute comme ça que toutes ces histoires commençaient.
© 2981 12289 0[/quote]

_________________
Before rebirth.
Il y a des choses qu’on fait par nécessité, par désir ou encore par devoir, et d’autres parce qu’on n’a absolument pas le choix. En général, ces dernières impliquent un risque mortel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ITINÉRANT.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 155
parmi nous depuis le : 13/06/2016

ITINÉRANT.

MessageSujet: Re: Regan × Bronx mission.   Jeu 17 Nov - 22:11

Mission au Bronx
(regan × leanne)


Elle appartenait à l'autre monde, Leanne. Elle était mortelle, il était un demi-dieu. C'était comme si une frontière invisible les séparaient tous les deux. Bien sûr, ce n'était pas gênant dans la vie quotidienne, il pouvait fréquenter les mortels sans problème, avec en prime une intense sensation de puissance. Il était leur maître s'il le décidait, il pouvait leur faire n'importe quoi et s'assurer qu'ils ne se souviendraient de rien. Ils pouvaient leur faire du mal, les trahir, tuer leurs proches sous leurs yeux et les garder comme meilleurs amis sans sourciller. Demi-dieu classique, il devenait parmi les humains de base un véritable dieu. Leanne n'avait pas fait exception à l'époque : elle n'était qu'une gamine pleurnicharde, jalouse et faible, tout le contraire de Swan. Alors pourquoi ne parvenait-il pas à l'oublier ? Pourquoi ne pouvait-il pas simplement la virer de sa tête, pour de bon ? Il régnait en maître sur les souvenirs de ses proches et il était incapable de ne plus penser à elle. C'était insidieux, ça venait comme ça, par surprise, pour lui murmurer : « Et Leanne, elle en penserait quoi ? » Le pire, c'est qu'il n'en avait pas la moindre idée. Il s'était souvent posé la question ces dernières années, quand il accomplissait quelque chose de mal, par volonté ou par nécessité. Que penserait Leanne de lui s'il tuait ce témoin et s'en sortait d'une pirouette, d'un petit coup de gomme à souvenirs ? Que penserait Leanne si elle le voyait vendre cette drogue qu'il savait dangereuse dans cette ruelle en face d'un lycée ? Et que penserait-elle si elle le voyait lui, dans toute son absurdité et son obsession ? Parce que mine de rien, et bien qu'il s'en défende, Leanne était une obsession chez lui. Elle faisait irruption dans sa tête et il ne pouvait plus l'en déloger. Il ne l'aurait pas admis, et d'ailleurs il n'en était même pas conscient, mais Swan n'était qu'une pâle imitation de sa meilleure amie d'enfance. C'était simplement son ego qui l'avait poussé à préférer une demi-déesse mature à une gamine mortelle et futile.

Maintenant ils se tenaient là, au fin-fond du réseau d'égoût de New-York à se braquer l'un l'autre. Ils se trouvaient chacun d'un côté d'une frontière cette fois. Demi-dieu, mortelle, ça n'avait plus vraiment d'importance. Son instant de surprise passé, Regan redressa son arme, braquant Leanne avec un regard dur. Il ne voulait pas qu'elle soit là, il voulait juste l'oublier. Pourquoi rien n'était jamais simple ? Il avait quitté la Colonie avec Swan dans l'espoir idiot d'une vie tranquille, avec peut-être, enfin, le soutien de sa famille. Mais il s'était disputé violemment avec ses parents et avec sa meilleure amie. Il était parti vivre sa vie mais rien n'avait marché, sauf quelques magouilles aussi dangereuses qu'interdites. Et maintenant… ça. Leanne dans un camp, lui dans l'autre. Parce que c'était clairement ça au fond ! Elle n'avait peut-être pas encore compris mais ils étaient chacun d'un côté ou l'autre de la loi. Elle était la justice, lui représentait les interdits. « Pourquoi, j'ai pas le droit d'être là ? » Un sourire insolent, ce fameux sourire, se peignit sur ses lèvres, lui donnant instantanément une mimique coquine. Mais il avait beau plaisanter à moitié, il n'avait pas baissé son arme ni esquisser le moindre geste. Il sentait John juste derrière lui à deux doigts de tomber dans les pommes. Grégory ? Ça devait être le nom du mioche. « Ah oui Greg, ta mère s'inquiète. Si elle connaissait tes fréquentations... » À première vue, on pouvait penser qu'il parlait de John et lui. Dans l'idée, il songeait surtout au Grand Meaulnes. Avec Leanne devant lui, il avait un peu de mal à s'organiser, à trouver une quelconque parade. Hormis le fait qu'ils soient tous deux armés, John et lui n'avaient techniquement rien de compromettant. De plus, posséder une arme n'était pas illégal. Certes, la présence sous New-York pouvait paraître un peu louche, surtout avec deux flingues en main et un type complètement pétrifié de terreur à côté. Que faire… Dans l'idéal, il s'en serait sorti avec l'une de ses habituelles pirouettes. Il aurait ôté la mémoire au flic, aurait embarqué John avec lui et aurait causé avec Gregory pour savoir pourquoi le Grand Meaulnes l'envoyait. Quitte à user un peu de chantage si ça pouvait le stimuler. Mais… Leanne avait toujours été intouchable dans sa tête donc l'idée d'user de ses pouvoirs sur elle ne lui traversa même pas l'esprit. « Putain ! » John céda soudainement à la panique, braqua son arme avec des mouvements saccadés par l'angoisse. Une balle partit sans qu'il le veuille vraiment – Regan supposa ce dernier point – et manqua de toucher le fameux type que sa mère envoyait chercher. (Bon sang mais il avait quel âge au fait pour que sa mère flippe assez pour envoyer la police?) « Hé hé, calme là ! Calme-toi ! » Une autre balle fusa, passant à plus d'un mètre de Leanne. Regan serra les dents et flanqua un coup de coude plutôt bien placé. Touché en pleine trachée, John glissa contre le mur en toussant avec l'énergie d'un noyé. Dans l'affaire, Regan avait perdu de vue son ancienne amie. Elle gagnait. Elle les avait toujours dans le viseur et lui son arme pendait, inutile, à bout de bras. Au moindre geste, elle pouvait… Non, pas Leanne. Ils n'en avaient jamais été à ce point-là. Ils s'étaient quittés en très mauvais termes, après l'une des plus grosses disputes que Ree ait connu, mais quand même… « Ok, reprenons calmement d'accord ? » Il ne savait pas quoi faire, quoi dire. Trouver Leanne plantée là le laissait perdu, incapable de penser de manière cohérente. « On peut peut-être baisser les armes ? » Pour illustrer sa bonne foi – et surtout espérer revenir sur un pied d'égalité avec la jeune femme – Regan se pencha et déposa doucement son arme sur le sol sale des égouts. Il guettait un bruit qui montrerait qu'elle n'était pas venue seule. Quel flic se déplaçait sans au moins un autre coéquipier pour couvrir ses arrières ? Allaient-ils être pris en tenaille ?
© 2981 12289 0

_________________
« Je suis sorti avec la voisine aujourd'hui, journal. Avec Leanne. Je la connais depuis toujours (tu le sais bien) mais maintenant nous ne sommes plus amis. Nous sommes ensemble. J'espère que tu vois la nuance parce qu'elle est vraiment importante. Leanne… C'est bien, elle ne change pas. Et je sais qu'elle m'aime. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MORTEL INSOUCIANT.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New York.
messages : 174
parmi nous depuis le : 13/06/2016

MORTEL INSOUCIANT.

MessageSujet: Re: Regan × Bronx mission.   Mer 28 Déc - 14:29

Mission au Bronx
(regan × leanne)

il y a des choses qu’on fait par nécessité, par désir ou encore par devoir, et d’autres parce qu’on n’a absolument pas le choix. en général, ces dernières impliquent un risque mortel. ••• Que Gregory soit un mauvais garçon, elle n'en avait pas vraiment douté une seule seconde dès lors que sa mère avait débarqué au poste en pleure. Elle leur avait pondu tout un charabia sur son fils unique, sage et intelligent, qui rentrait toujours à l'heure, qui travaillait bien et qui ne ferait pas de mal à une mouche. Mais tout chez elle, de son attitude jusqu'à son regard, prouvait le contraire. Son fils était un garçon qui s'attirait plus d'ennuis que de faveurs, il était une de ses causes perdues que les parents s'évertuaient à vouloir remettre sur le droit chemin. Un des garçon s'écroula contre le mur, le cou en sang, et quand Regan posa son arme au sol, Leanne n'y vit qu'un piège de plus. Elle le savait, baisser son arme ferait d'elle une proie facile à abattre. Gregory approcha de quelques pas et Leanne le saisit par le col. Il était certes plus grand, mais il avait l'air tellement peureux et démunis que lui faire peur ne fut pas compliqué. « Tue le plutôt, et laisse Regan partir Leanne... » Voilà ce qu'elle pensait en boucle. Elle achevait l'autre, elle tuait Gregory qui, de toute façon, ne filerait jamais bien droit et finirait mort dans un fossé et laissait Regan partir.

« Va t'en. Tu prends la même chemin que pour arriver ici. Mon collègues t'attends à la sortie. »

Pas vraiment en fait, il devait être en train d'écouter la radio dans la voiture, mangeant des donuts ou, dans le meilleur des cas, en train de l'attendre comme un gland devant la maison. Gregory détala comme un lapin en gémissant, pleurant, elle ne savait pas trop. Elle avait toujours son arme dans les mains, refusant de s'abaisser au même rang que Regan.

« Je devrais t'arrêter. Ou te descendre si tu oses me menacer. Mais on sait très bien toi et moi que je ne ferais pas une chose pareille. J’espérais tellement mieux comme retrouvailles Regan, tellement mieux... »

Elle détourna son regard vers son... collègue ? Ami ? Bref, l'autre qui saignait toujours dans son coin.

« Est-ce qu'il est un problème ? »

Son devoir, c'était rendre l'incapable à sa mère, point barre. Mais puisqu'elle était tombée sur eux, elle se devait de les embarquer à leur tour, et de les envoyer se faire questionner au poste de police. Cependant elle n'était pas dupe, elle se doutait bien que Regan aurait des ennuis, et qu'ils découvriraient sans nul doute des choses étranges sur son cas.

« Depuis quand tu es de retour en ville Regan ? Je n'ai pas eu le droit à une seule nouvelle. »

Elle était censé être le centre de son univers bon sang ! Pourquoi n'avait-il pas songé à elle plus tôt ? Pourquoi ? Son regard sembla se durcir un peu plus, elle avait beau essayer, elle n'arrivait pas à lire ne lui. Il avait toujours été compliqué à déchiffrer Regan. Il n'était pas comme les autres gens en qui elle arrivait à lire comme dans un livre ouvert. Il était spécial, tout comme elle.  
© 2981 12289 0

_________________
Before rebirth.
Il y a des choses qu’on fait par nécessité, par désir ou encore par devoir, et d’autres parce qu’on n’a absolument pas le choix. En général, ces dernières impliquent un risque mortel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ITINÉRANT.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 155
parmi nous depuis le : 13/06/2016

ITINÉRANT.

MessageSujet: Re: Regan × Bronx mission.   Ven 10 Mar - 11:12

Mission au Bronx
(regan × leanne)


Regan regarda le gamin, Gregory, détaler comme un lapin. Ce gosse était perdu d'avance si déjà à cet âge, il essayait de jouer dans la cour des grands. Ajoutez à ça une grande difficulté à allumer ses neurones et il mourrait jeune. Tant pis, c'était la loi de la rue, tous ceux qui y traînaient la connaissait. Soit on faisait partie des forts, de ceux qui avaient de bonnes relations, soit on était exploité et tout le monde se fichait de savoir si on survivait à une nuit de plus. Regan lui… Disons qu'il jouait dans la cour des grands, parce qu'il était malin, déterminé, mais aussi parce qu'il était un demi-dieu et qu'il était infiniment supérieur à tous ces mortels qui vivaient vainement leur vie. Seuls certains semblaient intouchables, et le Grand Meaulnes en faisait partie. Le fils de Léthé le soupçonnait d'être lui aussi de sang semi-divin. Leanne l'interrogea sur John, qui suffoquait toujours contre le mur, cherchant vainement à reprendre son souffle. « S'il va être un problème ? Enfin Leanne, une jolie flic comme toi devrait le savoir… Les types comme ça sont toujours des problèmes. Il est un peu bête et peureux mais c'est toujours un bandit. » Regan haussa les épaules. Il n'appréciait pas vraiment John, c'était un idiot et un raté qui tentait de faire son trou du mauvais côté de la ligne. Un Gregory plus âgé en quelques sortes. « Ton gamin que tu viens de sauver là… Il ressemblera à ça plus tard. » Il détailla son ancienne amie d'un regard inquisiteur. « Et tu le sais déjà. » Leanne. Flic. Voilà deux mots qu'il n'aurait jamais cru aller ensemble mais finalement… Non, ça restait bizarre, ça ne collait absolument pas. « Tiens, tant qu'on y est, tu n'oserais vraiment pas me descendre ? » Il esquissa quelques pas dans sa direction, jusqu'à se trouver près, trop près. Il sentait presque l'odeur de sa lessive. « Et si tu étais en danger ? » Pourquoi il disait ça, il n'en avait aucune idée. Pour la provoquer peut-être, parce que c'était dans son caractère, qu'il était fort et qu'il aimait pousser les autres à bout. Un échange de regard et il pouvait lui voler ses souvenirs s'il le voulait… Il ne le fera pas, il le savait, mais ça faisait des années qu'ils ne s'étaient pas vus et l'un comme l'autre ne savait pas de quoi l'autre était capable. Pouvait-elle lui tirer dessus ? Elle venait d'affirmer que non. Et lui, pouvait-il se servir de ses pouvoirs sur elle ? Il ne le pensait pas, il aimait Leanne telle qu'elle était : avec toute sa tête, et tous ses souvenirs. « Moi aussi, j'espérais mieux. » Sourire. « J'espérais mieux de toi que les forces de l'ordre, tiens. » Il eut un petit geste désinvolte et nota du coin de l’œil que John rampait vers l'arme qu'il avait posé par terre. Regan poursuivit sa conversation comme si de rien n'était. « J'ai toujours été en ville Leanne. Depuis que je suis parti de chez mes parents, je suis sur New-York et ses environs. » Il avit logé un temps chez son frère et il y squattait encore, même si ça énervait grandement son cadet qui ne rêvait que d'une chose : le voir décamper pour de bon. C'était ça, être le vilain petit canard de la famille, c'était n'être le bienvenu nulle part, encombrer, ennuyer, embêter. Même Samuel, le gentil Sam, n'aimait pas quand son frère se ramenait chez lui. Il avait sa vie bien rangée Sam, et voir son aîné décadent sur son plancher, c'était trop. Pourtant il ne le chassait pas. « Et toi Leanne ? Pourquoi être… là ? Tu comptes faire quoi d'ailleurs, nous arrêter ? Pour quelle raison ? Je ne suis plus armé, et on a rien fait de mal à ce que je sache... » John posa la main sur le pistolet par terre et Regan se crispa imperceptiblement. Deux personnes étaient armées maintenant, John et Leanne, et lui se retrouvait à être le seul idiot désarmé. Enfin bon, il ne jeta pas un regard vers John et ne bougea pas non plus, se contentant de dévisager Leanne de son air insolent habituel. Il était mal à l'aise en réalité, mais il s'efforçait de se rien laisser transparaître. La réapparition soudaine de son ancienne copine l'avait totalement pris par surprise, surtout dans le rôle du gendarme et du voleur. Bientôt la nouvelle pièce de théâtre sur leur relation absurde.
© 2981 12289 0

_________________
« Je suis sorti avec la voisine aujourd'hui, journal. Avec Leanne. Je la connais depuis toujours (tu le sais bien) mais maintenant nous ne sommes plus amis. Nous sommes ensemble. J'espère que tu vois la nuance parce qu'elle est vraiment importante. Leanne… C'est bien, elle ne change pas. Et je sais qu'elle m'aime. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MORTEL INSOUCIANT.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New York.
messages : 174
parmi nous depuis le : 13/06/2016

MORTEL INSOUCIANT.

MessageSujet: Re: Regan × Bronx mission.   Dim 2 Avr - 10:14

Mission au Bronx
(regan × leanne)

il y a des choses qu’on fait par nécessité, par désir ou encore par devoir, et d’autres parce qu’on n’a absolument pas le choix. en général, ces dernières impliquent un risque mortel. ••• Mieux qu'elle dans les forces de l'ordre ? Ah oui ? Et il la voyait quoi au juste Regan ? En train de faire de belles et longues études peut-être ? De suivre la voix de ses parents et s'engager dans le milieu médicale ou de la loi ? Ou alors, il la voyait peut-être derrière une caisse à servir des cafés ? Ou sur des podiums à défiler en maillot de bain. Ou un tas d'autres choses qui ne lui collait pas. C'était tout le problème, son visage elle n'arrivait pas à le déchiffrer.

« Techniquement, je ne venais pas pour vous. Je pourrais ne jamais vous avoir vu. »

L'autre laissa échapper une sorte de petit rire nerveux dans son coin. Lui, elle ne le sentait pas. Et il y en avait des centaines, des milliers comme lui dehors. Elle le savait, ce n'était pas en tuant un rat qu'on annihilait toute la colonie. Mais avec un peu de patience...

« Si tu pars tout de suite, en ne prenant plus jamais contact avec le gamin, alors non, tu n'es pas un problème. Et je ne te mentionnerais pas dans mon rapport. »

Elle baissa les yeux vers l'autre garçon.

« Et lui je m'en occupe. Il est à n'en pas douter un nid à problème, et il pourrait te faire du mal un de ces jours. C'est avec des gens comme ça qu'on se fait prendre. »

Elle n'avait qu'une envie c'était de le voir disparaître. Elle pouvait très bien le laisser ici après tout. Il continuerait de se vider de son sang si personne ne venait à son secours ou s'il n'avait pas la force de se lever et de se traîner à l’hôpital le plus proche. Souvent elle se demandait ce qui avait bien pu conduire de si jeunes personnes à suivre une telle voie. Et maintenant qu'elle voyait Regan tremper là-dedans... Elle comprenait encore moins. Elle était prête à parier que c'était quelqu'un dans le genre de ce pauvre type qui l'avait entraîné dans ces sales magouilles et que, depuis, il n'avait pas pu s'en sortir, prenant goût à tout ça. Elle agita son arme, lui faisait signe de partir. Elle ne voulait pas hausser la voix, ni se mettre à le menacer à nouveau pour qu'il s’exécute.

« Je pense qu'on se reverra bien assez tôt. J'ai tellement de chose à te dire Regan. Mais pas là. Pas dans un tel endroit. »

Non, elle voulait juste que leur retrouvailles soient parfaites. Et ce n'était pas le cas. Autant tout reprendre depuis le début. Elle rêvait de quelque chose de féerique Leanne, toujours loin de la dure réalité. Et le pire était qu'elle ne s'en rendait même pas compte. Le fait était qu'elle se sentait bien comme ça. Tant qu'elle y croyait. Tant que sa vision des choses n'était pas contrarié par qui que se soit. Et pour tout ça, elle se sentait capable de faire à peu près tout et n'importe quoi.   
© 2981 12289 0

_________________
Before rebirth.
Il y a des choses qu’on fait par nécessité, par désir ou encore par devoir, et d’autres parce qu’on n’a absolument pas le choix. En général, ces dernières impliquent un risque mortel.
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: Regan × Bronx mission.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Regan × Bronx mission.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Assister à une émission de télé
» Metroid : Remake Mission
» Mission Solo Tiberium Wars
» Émission 19-2
» Pitbulls et prisonniers: une émission à découvrir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ LES ÉTATS-UNIS.  :: new york city. :: les quartiers résidentiels.-