Partagez | .
 

 the other side. (jules)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
DLCEM.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New-York.
messages : 130
parmi nous depuis le : 11/01/2016

DLCEM.

MessageSujet: the other side. (jules)   Mar 11 Oct - 10:53

« 'Tends, 'tends, manque encore la perruque. » Mercedes s'affaira autour d'un Aramis mort de rire et casa la longue perruque de cheveux blonds sur la tête de son patron et ami. « Hé, ça lui va super bien. » Il fallait dire que la perruque était d'excellente qualité puisqu'elle servait à Asha lorsque la jeune femme choisissait de faire une énième de ses cures de sébum et dissimulait ses cheveux gras sous… ça. Le stratège regarda son meilleur ami, Isaure, achever le fard à paupière. Rien à dire, Aramis était magnifique ainsi. Une splendide créature féminine. Il y a trois heures, si on lui avait dit que l'agent de terrain était facile à travestir, il n'en aurait pas cru un mot. Cette soirée était une bénédiction dans son quotidien hasardeux et difficile, un petit rayon de soleil. « Il était trop fastoche à travestir, c'est fou ! » Aramis choisit cet instant pour glousser d'un rire suraigu. « Z'êtes trop bons les garçons. » Mercedes préféra ne pas songer à la significations profondes de cette phrase et se contenta d'ajuster une mèche blonde. « Magnifique. » Il ne résista pas à la tentation de prendre une photo pour l'envoyer par MMS à Monet, se détournant d'Isaure un bref instant. Il y avait des choses qu'il préférait garder secret et ses déboires avec l'agent Kaplan en faisaient partie.

De quoi égaillé ta soirer : Guillaume et Ysoir-Barbe non qu'à bien ce tenir devant notre fière soldat. ☺

Le fait qu'il ait lui-même bu un peu aidait sans doute à le rendre plus guilleret. Il aida Aramis à se mettre debout et le (la) poussa vers la porte d'entrée. « Les gars, c'est à c'lui qui ramèn'ra le plus de mecs ! » Bien sûr qu'Isaure et lui n'allaient pas respecter le pari. Ils voulaient juste savoir si les rumeurs sur Aramis Wheeler bourré étaient fondées ou non. Ils avaient élaboré leur plan avec soin toute la semaine avant d'inviter Aramis à boire un verre chez eux. Qu'il ait accepté n'était pas franchement étonnant vu ses inquiétudes pour Mercedes et il était venu de bon gré. Ensuite, boire n'avait pas été trop difficile, notamment avec Asha qui savait très bien mettre l'ambiance.


Aramis s'accouda au comptoir en trébuchant à moitié sur ses talons hauts. Il se sentait terriblement belle et sexy ce soir mais il avait un peu de mal à mettre un pied devant l'autre. Une fois casé sur son tabouret, et à peu près certain de ne pas en tomber, il héla une serveuse pour une nouvelle boisson. Alcoolisée. Le problème d'Aramis, c'est qu'il savait très bien qu'il ne tenait pas la moindre goutte d'alcool. Mais le truc, c'est qu'une fois qu'il avait commencé à boire, il ne s'arrêtait plus en si bon chemin. Il devenait une catastrophe ambulante, un siphon à tout ce qui pouvait contenir un peu de bière, de vin, de vodka et de tout ce que vous voulez d'autre. « Je voudrais un... » Son regard s'attarda sur la liste des cocktails et il rit tout seul devant le nom de celui qu'il allait prendre. « Sex on the beach. » Il repartit dans un fou rire et la serveuse le regarda comme si elle se trouvait en face d'un attardé. « Bien mademoiselle. » « Meeeerciiiii. » Complètement torché. Aramis plongea dans la contemplation du vernis rose pâle qu'Isaure lui avait patiemment appliqué sur les ongles avant d'admirer la bague en argent très fin qui lui était confié. S'il avait été à peu près cohérent dans ses pensées, il se serait sans doute rendu compte que les deux compères se foutaient de sa gueule mais dans l'absolu, tout à son rôle de femme, il jeta un coup d’œil intéressé aux hommes qui passaient près de lui, effleurant sa robe de soirée assez courte à chaque passage. Trop gros. Trop moche. Trop maigre. Trop… parfait. Beurk, trop sale… Il se faisait les commentaires avec le plus grand naturel mentalement. La serveuse revint avec son cocktail et lui lança un sourire crispé. Aramis adressa un clin d’œil à une bande de mecs dans un coin qui le lorgnaient avec intérêt et se redressa pour glisser une mèche de cheveux blonds derrière son oreilles, mettant au passage sa poitrine nouvellement généreuse en valeur. Il se sentait femme ce soir, et terriblement bien dans ce rôle. L'alcool aidait bien et il prit une petite gorgée de son cocktail, en appréciant le goût unique. Au premier garçon qui s'approcherait.

_________________
les ailes de la liberté.
« Combien de fois me suis je retourné dans la rue, le cœur en vrille parce que j'avais cru apercevoir un bout de silhouette qui... ou une voix que... ou une chevelure comme... ? Combien de fois ? Je croyais que je n'y pensais plus mais il me suffisait d'être un moment seul dans un endroit à peu près calme pour le laisser revenir. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
IULIUS DIVINUS
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Camp Jupiter.
messages : 330
parmi nous depuis le : 06/03/2016

IULIUS DIVINUS

MessageSujet: Re: the other side. (jules)   Mar 11 Oct - 15:33

Jules referma la porte de l'appartement et avisa le ticket de métro que le père de son meilleur ami lui avait donné. Il avait accompagné TJ voir son père à New York. Ces instants étaient rares, la plus part du temps les pensionnaires romains sortaient peu du camp Jupiter ou de la Nouvelle Rome. Et quand l'occasion s'était présenté, Jules avait accepté de l'accompagner. Ils étaient sur la bonnes voies pour oublier complètement l'épisode raté du Kensas, épisode depuis lequel Jules n'avait plus jamais adressé la parole à sa mère. Évidement il n'allait pas répéter l'erreur de TJ avec son propre père, c'était parfaitement insensé. Et puis de l'eau avait coulé sous les ponds, il avait plus que jamais besoin de TJ en ces temps sombres et perdre son meilleur ami n'était pas la meilleure des choses à faire.

Il n'avait jamais pris le métro new yorkais et le moins que Jules pouvait dire était que… tout ça était un énorme merdier. Rien n'était logique là-dedans, rien ! Certains métro ne faisait qu'un sel trajet et que dans un seul sens, d'autre sautait des stations, certains ne passaient qu'à certaines heures très précise de la journée bref, Jules était complètement paumé. Alors il grimpa dans le premier qui passa. Il aviserait, il pouvait toujours demander son chemin. Tout cela sembla le conduire au cœur de la ville. New York, il y avait mis les pieds que deux fois dans sa vie, c'était immense. À côté de sa ville natale, tout était beaucoup trop haut, trop de maison, pas assez de verdure quoi que leur parc géant était pas mal dans son genre. Il avait atterrit non loin d'un passage très touristique qu'il connaissait bien à cause de ses nombreuses apparition dans les films d'actions en tout genre Time Square. C'était le coin des bars, du Hard Rok Café, on y jouait des comédie musicale et il y avait même un magasin m&ms géant. Ah, et un grand magasin de jouet aussi. Il flâna une petite heure, la tête sans arrête levé vers le ciel. Il salua un artiste de rue déguisé en spiderman.  

Finalement, il décida de renter dans un de ces bars à thème musical, dans lequel des chanteuse se succédait et chantait des musiques en fonction de leur spécialité. Rapidement il commanda un cocktail peu alcoolisé (il tenait bien la boisson mais sait-on jamais, il préférait être prudent et ne pas rentrer complètement torché chez TJ et son père qui avait, il le savait, quelques soucis avec la boisson) et rapidement son regard se posa sur une femme blonde assise elle aussi au bar. Elle avait déjà l'air bien amochée par la boisson mais tout cela n'enlevait rien à son charme. Il s'approcha donc, fidèle à lui même et s'assit à côté d'elle. Elle avait l'air un peu plus âgé que lui mais il n'en fit rien.

Salut, moi c'est Jules !

Autant dire qu'il n'avait jamais été un grand spécialiste des entrées en matière. Mais il s'en fichait puisque, la plus part du temps (disons à 90 % du temps) il obtenait exactement ce qu'il voulait.

Ça te dis d'aller danser un coup ?

Et là aussi, après tant d'année à courir après toute les personnes de sexes féminins et majeures du camp Jupiter, Jules avait appris les bases dans au moins dix danses différentes. Il était incollable là-dessus, un vrai pro. La fille était vraiment belle. Le genre qui ne vous laissez pas indifférent, loin de là. Et au-delà de ce visage parfait, tout le reste collait parfaitement. Oui, elle allait parfaitement faire l'affaire histoire de s'éclater une soirée.

_________________
Un meilleur ami est comme un trèfle à quatre feuilles; difficile à trouver et chanceux de l’avoir. Nous sommes des monstres magnifiques.
& découvre jules.

Revenir en haut Aller en bas
 

the other side. (jules)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LOU REED - Walk on the wild side
» construire side-car 1800
» Snaefell Moto side-car
» [Jeu - MMORPG - Sidescrolling] ELSWORD!
» Deuxième problème du jour : side bar.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ LES ÉTATS-UNIS.  :: new york city. :: times square.-