Partagez | .
 

 Shiera ☾ hija de la luna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
SANG-MÊLÉ ROMAIN.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Nouvelle Rome
messages : 52
parmi nous depuis le : 17/10/2016

SANG-MÊLÉ ROMAIN.

MessageSujet: Shiera ☾ hija de la luna    Lun 17 Oct - 16:37

- SHIERA SAOIRSE GOÔRÙNARSON -
dossier n°6666-01 ; informations générales.
NOM •• Goôrùnarson référence à son pays d'origine qu'est l'Islande. Un nom de famille bien imprononçable que les gens préfèrent l'appeler par son prénom plutôt que par son nom de famille. C'est plus facile à prononcer. PRÉNOM(S) •• Son père l'a appelé Shiera   pour la simple et bonne raison qu'il aimait ce prénom. Et qu'il se rappelait que le mère de la petite fille l'aimait aussi. Comme second prénom, elle porte le prénom de Saoirse l'une des ancêtres du côté de son père. Une grande femme et dont le prénom signifie "liberté".SURNOM(S) •• Elle n'aime pas les surnoms depuis qu'on l'a surnommée à l'école Poil de carotte à sa chevelure rousse ou Freeze vu l'endroit où elle a vécu pendant cinq ans. Son prénom suffira. ÂGE •• Elle fête ses vingt-sept ans hiver.DATE ET LIEU DE NAISSANCE •• Elle est née un 17 juin à Reykjavik en Islande pour la fête nationale du pays.  NATIONALITÉ •• Elle possède la double nationalité islandais-américaine vu qu'elle est resté sept ans en Islande avant que son père se fasse muter aux Etats-Unis. La plus belle chose qu'elle à fait d'après elle. ORIGINES •• Son père est islandaise et divin serait l'origine de sa mère. OCCUPATION ••  Elle est guérisseuse au camp Jupiter.  Ce qui vu son deuxième pouvoir, l'aide grandement à le devenir.ORIENTATION SEXUELLE •• Elle est hétérosexuelle même si elle n'a jamais chercher à savoir si elle était aussi attiré par les femmes ou non. STATUT CIVIL •• Elle est récemment  célibataire depuis que son ex petit ami a rompu avec elle car leur relation était platonique. Mais son cœur lui bat pour quelqu'un qu'elle ne devrait pas aimer. PARENT DIVIN •• Vu sa chevelure aux couleurs de l'automne, on ne dirait pas que sa mère est Luna, déesse de la Lune.  Et oui, la déesse n'a pas que des enfants blonds. POUVOIR(S) •• Elle considère son premier pouvoir comme un cadeau et comme une malédiction. Elle peut  rendre aveugle n'importe qui temporairement par un éblouissement d'un blanc lunaire. La première fois qu'elle a découvert ce pouvoir, c'était son père qui en a fait les frais. Et autant dire qu'il l'a disputé énormément quand il a été aveugle pendant plusieurs jours avant de retrouver miraculeusement la vue. Elle trouve ce pouvoir beau mais dangereux. Beau parce qu'elle s'éclaire comme la lune et qu'en cas de danger, elle peut s'en servir. Mais dangereux car elle sait que si elle va vraiment fort, elle pourrait faire perdre la vue à quelqu'un. Depuis ses années de légions, elle maîtrise ce pouvoir, elle qui aime contrôler les choses. A part quand il est là mais c'est une autre histoire. Son deuxième pouvoir est celui de la guérison lunaire .  Elle peut guérir n'importe qui aux contacts de ses mains sur la peau du blessé. La rapidité de son pouvoir change selon les différentes phases lunaires. C'est quand il y a la pleine lune que son pouvoir est au maximum. Elle peut guérir beaucoup de blessé sans se fatigué. Ce qui n'est pas le cas quand la lune est sous forme de croissant. Elle s'y fatigue rapidement et lui faut un moment pour guérir quelqu'un d'autre dans la journée. ARME FÉTICHE •• C'est quelqu'un qui préfère rester en retrait plutôt que d'être sur la première ligne d'attaque. Son arme de prédilection n'est autre qu'un arc blanc même si elle se débrouille très bien avec une arbalète ou un poignard.  DÉFAUT FATAL •• Son attitude à tout contrôler . Elle n'aime pas perdre le contrôle et elle sait que l'inconnu lui fait diablement peur. AU CAMP JUPITER DEPUIS •• ça fait douze ans qu'elle est au camps Jupiter. Et comme bien y rester. NUMÉRO DE COHORTE •• La  quatrième cohorte.
CARACTÈRE.
Contrôleuse + Curieuse + Ambitieuse + Patiente + Un peu naïve + Trop gentille + Sensible + Bornée + Rêveuse + Charismatique + Jalouse + Délicate + Docile + Amusante.

QUELQUES ANECDOTES.
00. Son père a faillit devenir astronaute mais ses projets ont changés quand il s'est retrouver père d'une petite fille à seulement dix-neuf ans. Depuis, il est devenu professeur d'astronomie dans une école. C'est d'ailleurs une passion commune qu'il partage avec Shiera et Luna. 01. C'est à cause du comportement de son père qu'elle veut absolument tout contrôler. Que ça soit de la tenue vestimentaire qu'elle mettra le lendemain à ce qu'elle souhaiterait faire dans l'avenir.  02.  Elle voulait entrer à l'université de Seattle pour devenir médecin. Son projet à du être remplacer quand elle a appris qu'elle était une demi-déesse. 03. Les personnes qui sont sortit avec elle lui reproche d'être innocente et d'avoir qu'une relation platonique avec elle. La preuve, ça fait même pas une semaine que son ex est rompu avec elle car elle ne voulait pas coucher avec lui. 04. Aussi bizarre qu'il puisse y paraitre, elle est vierge. Et ça ne concerne pas son signe astrologique. 05. Elle adore lire. Son livre préféré est "Orgueil et préjugés" de Jane Austen. Elle trouve qu'elle ressemble à l'héroïne Elizabeth Bennet et aurait trouvé son Mr Darcy. Mais ce n'est pas son petit ami. 06. Quand elle avait dix ans, elle a vu son père ivre mort à la maison. Pour elle, son père était un héros et elle ne comprenait pas pourquoi il était tombé dans l'alcool. C'est d'ailleurs sous l'alcool que son père lui a dit que sa mère était une déesse romaine. 07. Quand elle se sent mal, elle cherche du réconfort dans ses romans. Elle préfère les romans à la vie et on peut dire qu'elle a la tête dans les nuages en lisant ses livres qui sont pour la plupart des livres à l'eau de rose. 08. Au départ, elle a rejeté en bloc le fait qu'elle soit une demi-déesse. Elle n'aimait pas en être une. Elle ne voulait pas en être une. Elle voulait juste être quelqu'un de normal. Son avis changea quelque peu quand elle fit ses dix années de légions.  09. Etant de caractère un peu naïve, elle a cru quand son père lui a dit par courrier qu'il avait arrêter de boire. Ce qui n'était pas le cas. 10. A chaque fois qu'elle regarde la Lune, elle se met à imaginer que sa mère lui parle, qu'elle la protège de là-haut. Une seule fois, sa mère lui a parlé et encore, Shiera pense que c'est un tour de son imagination. 11. Même si elle reste en défense plutôt qu'en attaque dans un champs de bataille, elle a appris à se battre à mains nues.
interview de Shiera S. Goôrùnarson, camp jupiter.
01. •• QUE PENSEZ-VOUS DES DIEUX ? ET DES GRECS ? Les dieux. Elle se souvenait des cours d'histoire quand son professeur parlait des dieux romains et grecs. Elles les avaient toujours trouvés trop prétentieux. Trop imbu d'eux même. Elle se rappelait que plusieurs personnes dans sa classe auraient aimé être des dieux ou des enfants de dieu comme Hercule. Pas elle. Elle aimait la normalité et avoir une charge aussi conséquente qu'était le devoir d'un dieu non merci. Alors, quand son père lui avait dit complètement saoule qu'elle était une demi-déesse et que sa mère qu'elle croyait morte était en réalité une déesse romaine. Elle en rit. Rigoler jusqu'en pleurer. Elle avait mit cette idée idiote sous le compte de l'alcool qu'avait ingurgité son père.  Mais Shiera l'avait cru quand le lendemain matin quand celui-ci sobre lui avait redit les mêmes choses que la veille. Et avait détesté cette idée. Ça ne faisait pas partit de ses projets d'avenir d'être une demi-déesse romaine. Elle avait essayé d'y nier en bloc et s'est du rendre à l'évidence qu'elle n'était pas normal. L'idée lui resta au travers la gorge jusqu'à son entrée au camp Jupiter et disparu peu à peu les années qui défilaient. Concernant les grecs, elle ne les avait pas vu d'un bon œil comme la plupart des romans mais avait fini par les accepté. A se lier d'amitié avec eux. Encore plus quand elle l'avait vu lui.

02. •• QUE FAISIEZ-VOUS ET OÙ ÉTIEZ-VOUS LA NUIT DE L'INTRUSION DE LA BANDE ARMÉE DE MORTELS AU SEIN DE LA COLONIE ? Comme pas mal de romains, elle dormait profondément quand elle avait entendu les hurlements au sein du camp Jupiter. Elle est restée en ligne défensive vu qu'elle savait que l'attaque directe n'était pas son point fort. Elle avait remercié que cette nuit là, la lune était pleine. Elle avait pu soigner bon nombre de romains et avait remercié en silence sa mère de lui avoir fait ce cadeau. Car sans doute sans elle, bon nombre de ses camarades seraient morts suite à leurs blessures. Et c'est cette idée qui la poussa à devenir guérisseuse au sein de la Nouvelle Rome.

03. •• QUE PENSIEZ-VOUS DES MORTELS JUSQU'ALORS ? ET MAINTENANT ?  Elle les aime bien sur au point d'en avoir été jalouse à une certaine période de sa vie. Car Shiera au départ ne voulait pas du cadeau que lui avait fait sa mère d'avoir du sang divin dans les veines. Non. Si elle avait pu changer d'un claquement de doigt cette part d'ADN, elle l'aurait fait sans hésiter. Elle aimait être mortelle. Etre normale. Surtout qu'elle s'était fait des projets de carrière et ça depuis qu'elle est en mesure d'apprendre à lire et écrire. Mais tout ça a fini dans le néant quand elle a su qui elle était vraiment. Une demi-déesse. Et elle s'était mis en envié les mortels, à vouloir être comme eux. Comme avant la révélation. The révélation. Son avis changea peu à peu au fils de ses années de légions. Elles ne les jalousaient plus. Elle ne se croyait pas plus importante qu'eux. Juste différente d'eux. Alors, quand elle a su que c'étaient des mortels qui avaient attaqués les colonies, elle n'en cru pas ses yeux. Nia même un certain temps avant de se rendre à l'évidence que si. Que c'étaient bien des mortels qui avaient attaqué le camp Jupiter. Elles ne les détestaient pas pour autant car elle savait que tous les mortels n'étaient pas pareils. Elle détestait juste ceux qui avaient les attaqués. Et a toujours du mal à croire de ce qu'ils avaient fait et cherche à savoir le pourquoi de leurs actions. Oui. Elle aime tout contrôler et déteste cette situation de non contrôle.

04. •• VOUS SENTEZ-VOUS PARTICULIÈREMENT EN DANGER OU DÉMUNI FACE À CETTE MENACE INVISIBLE ET INCONNUE ? Plutôt oui même si le mot exacte serait en colère. Oui. Shiera l'était. Énormément. Cette situation l'a dépassait complètement. Elle qui contrôlait tout voyait son contrôle disparaitre depuis que cette organisation mystérieuse avait commencés les attaques. Le plus dur pour elle est de ne pas savoir leur identité et du pourquoi ils faisaient ça. Elle reste sur ses gardes même si elle sait que depuis les attaques au camp Jupiter que la sécurité à été encore plus renforcés. La naïveté la perdra. Par contre, Shiera sait que si elle tombe sur un des attaquants, elle le questionnera d'abord. Pas comme certains de ses camarades qui le tuera sans poser de questions. Non. Elle l'interrogera pour au moins reprendre le contrôle de la situation. Et une fois faite, le laissera à ses camarades. Elle n'aime pas tuer sauf en cas de force majeure. Et  encore moins les humains qui lui rappellent sans cesse son humanité perdue et son père alcoolique.


à propos du joueur.
PSEUDO/PRÉNOM •• Hypn0ze  sur la toile, Morgane dans la vrai vie ÂGE •• 24 ans COMMENT AS-TU CONNU MALUM DISCORDIAE ? •• Je suis déjà sur le forum deux fois, oui je suis plusieurs dans ma tête   COMMENT TROUVES-TU LE FORUM •• Encore plus magnifique qu'il l'était déjà quand je me suis inscrite la première fois dessus. AVATAR •• Holland Roden  :3  SOUHAITES-TU UN PARRAIN ? •• Pas la peine, je connais déjà la maison   . UN DERNIER MOT ••          
©️ .ipar haizea


Dernière édition par Shiera S. Goôrùnarson le Mar 18 Oct - 16:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ ROMAIN.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Nouvelle Rome
messages : 52
parmi nous depuis le : 17/10/2016

SANG-MÊLÉ ROMAIN.

MessageSujet: Re: Shiera ☾ hija de la luna    Lun 17 Oct - 16:38

ONCE UPON A TIME
Hija de la luna.
CHAPTER I : LUNE, TU VEUX ÊTRE MÈRE

À Reykjavik, en Islande, le ciel s'était recouvert de son manteau noir tacheté par plusieurs petites et une grande tache blanches. Il faisait nuit à Reykjavik et tous ses habitants s'étaient déjà réfugiés sous leur couette vue l'heure tardive qu'il faisait. Tous ? Non. Il y en avait un qui ne comptait pas dormir tout de suite et pour tout dire n'avait pas encore rejoins son domicile. Lui s'en fichait de l'heure qu'il faisait. Il savait que le lendemain, il devait se lever tôt pour aller au boulot, et même ça, ça lui importait peu. Tout ce qui comptait à cet homme qui venait de fêter ses dix-huit ans était devant lui. Non. Ce n'était pas sa fête d'anniversaire qui comptait pour lui. Pour tout dire, il n'avait jamais aimé fêter son anniversaire ayant des mauvais souvenirs pour ses anciens. Trop d'embrouilles dans sa famille pour fêter quoique soit. Et l'idée d'avoir des cadeaux lui importait peu. Bon nombre de ses amis lui disaient qu'il n'était pas normal. Qu'il devait s'amuser surtout qu'on avait qu'une seule fois dix-huit ans dans une vie. Mais lui rejetait l'idée d'un geste d'une main. Il s'amuserait plus tard. Que quand son rêve se serait réalisé. Pas avant. Il fixa de ses yeux marron cette chose qui le narguait dans le ciel. La Lune semblé le narguer. L'appeler. Comme tous les jours qu'il levait le regard pour la regarder. Une énième fois. Augmentant sa volonté d'exhausser son rêve. Ásmundur  car c'était le prénom de cet homme, poussa un soupir en croisant les bras sur le ponton qu'il s'était adossé. Son regard ne quitta pas le ciel étoilé et ce satellite naturel de la Terre. Il comptait les jours depuis qu'il avait commencé sa formation pour devenir astronaute. Car son rêve de ce jeune adulte était d'aller sur la Lune. Comme ceux qui avaient déjà posé leurs pieds là-haut. Il en rêvait depuis qu'il était gamin. Le jour où on lui avait dit qu'il avait les aptitudes pour, devenir astronaute, il avait pleuré de joie. Il se souvenait encore des mots de ses parents qui disaient que c'était absurde son projet d'avenir. Et de sa grand-mère qui disait qu'il fallait se fier à ses rêves et les accomplir. C'était d'ailleurs grâce à elle qu'il s'était inscrite dans les écoles pour devenir astronaute sinon il ne l'aurait pas fait. Il aurait fini comme son père, agent immobilier. Chose qu'il détestait au plus haut point. Être comme son père. Il se passa une main dans ses cheveux roux gardant toujours son regard fixé sur le ciel. Il aurait tant aimé que sa grand-mère soit là quand il partira sur la lune. Mais il savait que c'était impossible, elle était morte peu de temps après qu'il avait été accepté pour devenir astronaute. Sa mort l'avait beaucoup fait souffrir et ça l'avait poussé à continuer de réaliser son rêve. Car c'était aussi celui de sa grand-mère et il comptait le lui montrer. Où quelle y soit. Il s'était fait une promesse et personne ne lui ferait jamais d'avis. Du moins, c'est ce qu'il pensa. Le destin lui en avait décidé autrement. Ou plutôt cette femme qui s'avança vers où était Ásmundur.

Ce n'était pas n'importe quelle femme. Le jeune homme le sut bien après leur rencontre que la personne avec qui il sortit pendant plusieurs mois n'était pas une simple mortelle. Non. La jeune femme montra sa présence quand elle se posa à ses côtés. Et qu'elle aborda ce sujet qui le fascinait tant. « La lune est belle n'est-ce pas ?  »   Elle rencontra le regard de cet homme qu'elle avait senti de là où elle habitait, depuis le début. Qu'elle avait aimé qu'il la regarde sans qu'il sache qu'elle lui répondait toujours. Elle avait tant aimé son regard porté sur elle comme jamais avant personne ne l'avait regardé. Avant lui. Elle en était tombée amoureuse. D'un amour interdit, car elle savait que leur relation n'allait pas durer. Mais elle avait bravé cet interdit quand elle l'avait vu la regarder. Toujours à la même heure. Toujours avec cette lueur de fascination et d'amour qu'elle pouvait voir de là-haut. Une lueur qu'elle retrouva quand il la regarda enfin. La fascination se lisait dans les yeux du jeune homme. Elle n'était pas une femme comme les autres. Il pourrait même dire que son interlocuteur éblouissait de beauté. Elle avait les cheveux blonds presque platines qui lui allaient magnifiquement blanc. Elle dégageait une aura chaleureuse. Majestueuse. Comme la Lune. Il ne savait pas qu'à cet instant précis qu'il en tomba amoureux de la déesse de la Lune : Luna.  Il cherchait juste à ce moment de ne pas passer pour un idiot devant cette femme. Il n'avait pas l'habitude de se faire accoster par de si belles femmes. Lui se trouvait juste pas mal même si pas mal de ses amis lui avaient remarqué que des femmes lui jetèrent des regards intéressés. Regard qu'il n'avait jamais vu occupé à bosser. Mais ça, c'était avant d'avoir croisé le sien. Des yeux si clairs. Il devait se reprendre, la femme attendait une réponse de sa part même si elle ne semblait pas lui montrer vu qu'elle regardait-elle aussi la lune. « Oui, elle l'est et ça par n'importe quelle forme qu'elle prend. Elle est majestueuse, faisant de l'ombre aux millions d'étoiles qui couvrent le ciel. Je la trouve même réconfortante. Je crois, ça peut vous paraître idiot dit comme ça, mais je crois que j'en suis tombé amoureux depuis la première fois que j'ai levé la tête au ciel, gamin et elle ne m'a jamais quitté. Je suis impatient d'y aller. Pour enfin poser mes pieds sur elle. Pour lui montrer que j'y suis arrivé. Que j'ai tenu ma promesse d'être astronaute pour venir marcher sur sa terre.   »  Il s'était emporté dans un monologue sans le savoir. C'était toujours comme ça quand on parlait de ce satellite. C'était sa passion. Aussi étrange que ça l'est, c'était son amour à lui. Il se rappela qu'il n'était pas seul quand il reporta son regard sur cette femme. Et ses joues se colorèrent d'une jolie teinte rosée. « Je suis désolé, quand on me parle de la Lune, je m'emporte très vite. Je m'appelle Ásmundur aufaite.    » Il se passait une main gêné dans ses cheveux  avec un sourire penaud sur les lèvres. La femme lui lança un sourire conquis. « Luna et ne soyez pas gêné Ásmundur, je comprends bien vos paroles, je suis pareil.  » Elle ne savait pas pourquoi elle avait mis autant de temps à venir le voir. Peut-être parce qu'il avait été trop jeune pour qu'elle l'aborde. Ou par ses responsabilités de déesse romaine. Ou bien parce que l'envie d'être mère une nouvelle fois lui avait monté au cerveau et qu'elle avait vu en ce rouquin, le parfait père de son enfant. Dans tous les cas, elle ne regretta pas son choix de l'avoir abordé et encore moins plusieurs heures plus tard d'avoir posé ses lèvres sur les siennes. Ni des mois plus tard où ils vécurent une belle relation amoureuse. Ni qu'elle lui avoua qu'elle était la déesse de la Lune et que par ses responsabilités devait mettre fin à leur relation. Ni qu'elle lui laissa comme souvenir d'elle, un enfant aux cheveux aussi flamboyants qu'étaient ceux du père et d'une pâleur comme était la sienne, tenant dans ses petites mains un morceau de lune. Au doux prénom de Shiera qu'il lui donna pour lui faire hommage.  À cet instant, seul son regard dans le sien comptait pour elle ayant comme unique témoin la Lune qu'ils aimaient tant.


CHAPTER II : Dis-moi lune d'argent, toi qui n'as pas de bras comment bercer l'enfant ?

Je ne peux pas croire ce qu'il me dit. Ça ne peut pas être possible. Impossible qu'ils existent. C'est l'alcool qui lui fait dire des âneries. Ça ne peut être que ça. Je n'ose imaginer une seule seconde que ce qu'il m'a sorti soit la vérité. Car, je sais que ce n'est pas la réalité. Qu'ils ne sont qu'une fiction. Et même s'ils avaient existé, ils étaient morts depuis la fin de la mythologie romaine ou grecque. Oui. C'était ça. L'immortalité n'existait pas. Et mon père avait trop abusé de sa vodka pour débiter une chose pareille. Ce n'était pas la première fois qu'il picolait autant. Que je devais jouer l'adulte dans notre maison. Que je devais aller le chercher dans un quelconque bar où il avait fini sa journée de boulot à l'université de San Francisco comme professeur d'astronomie. Toujours bourré. Les premiers temps où j'avais vu mon père boire, je ne savais pas comment réagir. Lui qui d'habitude contrôlait tout, une qualité qui m'avait donné soit dit en passant, voyait son credo réduis en miettes à cause de l'alcool qu'il buvait. Je ne savais pas pourquoi il buvait autant. Avant ce n'était l'histoire qu'un verre après le boulot. Juste un. Et plus les années passaient plus le nombre de verre augmentaient. Au moins, je me disais en le ramassant à la petite cuillère, il avait la dignité de ne pas aller au boulot bourré. S'il le faisait, il se faisait virer à coup sur et c'était la dernière fois qu'on avait besoin. Ce n'était pas pour rien qu'on avait quitté l'Islande des années avant. C'était parce que le salaire qu'il lui donnait était beaucoup plus important que son ancien boulot. Et qu'il voulait nous offrir une meilleure vie. Et je savais au fond de moi que c'était aussi pour tourner un trait à son rêve d'enfant. D'être astronaute. Il ne m'avait jamais caché vouloir partir sur la Lune. Qu'il avait abandonné ce rêve quand il m'avait eu. La seule chose qu'il me cachait était l'existence de ma mère. J'avais fini par me faire une raison qu'elle était morte en me mettant au monde et comme seul cadeau, elle m'avait laissé à mon père. Il ne m'avait jamais tenu comme responsable de sa disparition ni de son rêve fichu. Les premières années ont été plutôt difficiles. Il était bien trop jeune pour être père et n'avait jamais lu un livre sur comment élever un bébé. Mais il l'avait merveilleusement bien fait. M'élevant à son image. Je lui ressemblais beaucoup physiquement seul mon teint blanchâtre et mes yeux clairs étaient différents de lui. Même si ma crinière rousse me donnait des affreux surnoms de la part de mes camarades, j'étais fier de ressembler à mon père. Mon héros. Déchu, il était devenu au fils des ans où je grandissais. Comme s'il n'avait pas pu gagner cette guerre qu'était devenue sa vie. Et le seul remède qu'il avait trouvé était la boisson alcoolisée. Il en avait peut-être marre de regarder la lune et les étoiles. Non. Chaque fois que je le regardais fixer le ciel, je voyais plus de la tristesse qu'autre chose. J'avais mis sur le fait qu'il n'ira jamais sur la Lune alors que, c'était son rêve de gosse. C'est d'ailleurs une raison qui me poussa à réaliser mon rêve. Devenir médecin à Seattle. Et ne pas reproduire les mêmes erreurs qu'avait faites mon père qui était à savoir tombé amoureux et coucher avec une femme. Car s'il ne l'avait pas fait, il ne m'aurait pas eu. Et il aurait été astronaute. Je me rappelle encore de son air ahuri quand je lui avais dit tout ça. Que je me préservais pour le mariage. Que ma carrière passerait avant tout le reste. Je crois qu'il se sentait d'un côté soulagé que sa petite fille reste innocente jusqu'à son mariage, mais peiné que je me refuse à l'amour. Il m'avait dit que j'étais la plus belle chose qu'il lui était arrivé dans sa vie. J'ai toujours dans un coin de ma tête que j'étais aussi la plus mauvaise qu'il lui était arrivé.

Je soupirais en tenant mon père d'une poigne de fer pour le faire allonger dans son lit. C'était fini de l'alcool pour ce soir. Il essaya de se débattre un moment, mais je tenais bon. Je voulais que mon père dorme et oublie la connerie qu'il m'avait racontée. Celle que si ma mère n'était pas avec nous, c'était parce que c'était une déesse romaine. Plus exactement la déesse de la Lune et qu'elle n'avait pas le droit de voir ses enfants et le manque de temps aussi. Une connerie qui m'avait fait rire devant l'air si sérieux de mon père et que j'avais rayée d'un revers de ma main. Les dieux n'existaient pas vraiment. On le serait sinon non ? Pourtant, quand je me couchais ce soir-là, je portais un regard à la lune que je pouvais voir de mon lit. Elle semblait me narguer. Me regarder. Uniquement moi. C'était bête, elle regardait tout le monde. Je fermais les yeux avec l'image dans ma tête de mon père qui me disait que j'étais la fille de Luna, déesse de la lune. Mon rêve, ce soir-là fut peuplé d'une femme aux cheveux blonds presque platine assise sur la lune qui me souriait. Avec les mêmes yeux et teint blanchâtre que j'avais.

+

Le lendemain, je fis comme si la scène de la veille ne s'était jamais produite. Ce qu'à force de le trouver bourré était devenu une habitude pour moi. Je savais qu'après avoir picolé ainsi, il resterait enfermer dans sa chambre à dormir pour cuver la dose impressionnante d'alcool qu'il avait ingurgité. C'était toujours ainsi et je ne voyais pas pourquoi cette habitude changerait chez mon père. Quelle ne fut donc pas ma surprise quand je le trouvais assis à la table de la cuisine avalant son café. Il semblait épuisé. Des cernes lui tombaient de ses paupières et il se faisait violence pour ne pas se rendormir. Pourquoi était-il debout alors qu'on était dimanche aujourd'hui ? Une petite voix dans ma tête me rappela des paroles de mon père de la veille. Que j'étais une sang-mêlé. Je la fis taire en m'asseyant en face de mon père avec ma tasse de café. On était pareil sur ce côté-là. On avait tous les deux besoins d'un café pour bien commencer la journée. Dimanche compris. Et il sembla s'en rappeler vu le regard qu'il me jeta. Il semblait décider à me parler. Sérieux. Comme s'il avait une chose importante à me confier. Des excuses sans doute ? Il pouvait se les garder. Ce n'était pas la première ni la dernière fois que je le verrais saoul. Au début, je croyais que ça allait s'arrêter, mais je ne me suis fait une raison. J'étais la fille d'un alcoolique et je devais faire avec. C'est d'ailleurs pour cette raison que je ne buvais jamais. Je ne voulais pas perdre le contrôle comme lui. J'avalai une gorgée de mon café appréciant le silence présent dans notre cuisine. Malheureusement, mon père décida qu'une seule gorgée de mon café me suffisait pour me réveiller complètement vu que j'entendis sa voix. . « Écoutes Shiera. Je ne vais pas te dire que je suis désolé pour ce que j'ai fait hier. On a passé au-dessus de ça comme du fait que je sais que j'ai un problème avec l'alcool. Non. La seule chose que je regrette, c'est de t'avoir dit la vérité sur ta mère, car incroyable que ça puisse l'être, c'est la vérité Shiera, de cette façon. Je ne savais pas comment te l'annoncer et je m'en veux que l'alcool à été mon courage de t'annoncer cette vérité qui plane au-dessus de notre tête depuis ta naissance. » Impossible. Mon père disait encore des âneries. Il devait être encore sous l'emprise de l'alcool pour oser me répéter ça. Ça ne pouvait être que çà. Je secouais la tête avalant de travers le café qui me brûlait quelques secondes mon œsophage. Mon père était fou. Et j'allais le lui dire. « Papa, arrête de dire des bêtises. C'est impossible ce que tu dis. Les dieux n'existent pas et ma mère n'est pas la déesse de la lune. Je suis normal comme tout le monde.» Il secoua la tête et je voyais bien dans son regard la sincérité de ses paroles. Et malgré ça, je refusais de le croire. « Maman est morte en m'accouchant fin de l'histoire et non une déesse romaine… Je ne suis pas une sang-mêlé. Je ne veux pas en être une. » Sa main se posa sur la mienne. Réconfortante. Ce n'était plus l'alcoolo que j'avais vu la veille, mais le héros que je voyais dans mon père qui me parla. « Ce n'est pas vrai. Tu l'as toujours su qu'elle n'était pas morte. C'est la vérité que je te dis Shiera. Luna est ta mère et quoique tu en dis, tu es la fille de la déesse de la lune. Mais ne tant fait pas, tout ira bien. Je te le promets. » Et je sue qu'il disait vraiment la vérité. Que les doutes que j'avais en moi depuis des années étaient bien réel. Bien vrai malgré ma tenace à les oublier. Que je n'étais pas normale. Que j'étais une sang-mêlé romaine. Des larmes coulèrent sur mon visage en acceptant cette fois la dure vérité. Mon père me prit dans ses bras cherchant à me réconforter. Sans succès. Ma vie entière s'était effondrée à l'instant même où il avait mis les mots "ta mère et déesse de la lune" ensemble. Mon monde, mon rêve d'être médecin, disparu en poussière. Et ce fut la première fois que je perdis le contrôle de ma vie. Et qu'une lumière aussi claire que les rayons de la lune sortirent de ma personne pour rentrer en contact dans les yeux de mon père. L'aveuglant temporairement. Mon premier pouvoir se manifesta de cette façon, révélant bien que je n'étais pas normale. Et que d'une certaine façon, mon père l'avait bien cherché en me révélant cette affreuse vérité qu'était ma vie.






Dernière édition par Shiera S. Goôrùnarson le Mar 18 Oct - 13:07, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ ROMAIN.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Nouvelle Rome
messages : 52
parmi nous depuis le : 17/10/2016

SANG-MÊLÉ ROMAIN.

MessageSujet: Re: Shiera ☾ hija de la luna    Lun 17 Oct - 16:38

ONCE UPON A TIME
Hija de la luna.


CHAPTER III : Et les soirs où l'enfant joue et sourit , de joie aussi la lune s'arrondit.

Après de longues et indéterminables heures qui semblaient être une éternité pour moi, je voyais enfin le bout du tunnel. Un soupir sortit de ma bouche à la pensée de toutes les épreuves que j'ai dû affronter avant d'arriver là. La plus grande était sans doute l'acceptation de qui j'étais vraiment. Que je n'étais pas une mortelle comme les dieux les appelaient. Que j'avais du sang divin dans mes veines et que les projets que j'avais faits jusqu'à l'heure devaient être effacés. Comme quand on efface de la couleur qui dépassait de notre dessin avec une gomme. Comme si on brûlait un bout de parchemin à l'aide d'un zippo. Mon père disait que j'en faisais trop. Que ma vie serait meilleure maintenant que je savais la vérité. Il ne pouvait pas comprendre. Malgré mes problèmes dyslexie, d’hyperactivité et de déficit de l’attention, j'avais tout fait pour être une élève sérieuse. Même l'infirmière de l'école disait que je pouvais vaincre mes problèmes qui s'étaient résolus en découvrant la vérité sur l'identité de ma mère. Une vérité que je ne voulais pas connaitre. Oui, la vérité faisait mal, mais j'aurais préféré dans le mensonge, au moins j'aurais réalisé mes rêves. Chose impossible maintenant et que mon père comprenait en ayant déjà passé par là en me découvrant bambin au pied de sa porte d'entrée alors qu'il s'était engagé pour devenir astronaute. Gommant lui aussi son rêve d'enfant. Pour une vie meilleure selon ses dires. Je crus entendre des bruits, mais c'était surement Lupa qui avait décidé de revenir à la charge. Pour me tester une nouvelle fois ma résistance à ses épouvantables épreuves. Mais j'en doutais. Elle m'avait dit qu'elle avait terminé avec moi et que je devais trouver le camp Jupiter qui m'accueilleront. Et la louve semblait n'être pas quelqu'un qui revenait sur ses paroles. Pourtant, j'entendis bien quelque chose se rapprocher de ma position. Cette chose ne semblait pas être seule et elle créa un halo de lumière vers ma direction. Ils souriaient en me voyant enfin, se rapprochaient de ma position. Ils eurent le bon réflexe de m'attraper avant que je ne tombe par terre dans un sommeil profond, prise de fatigue soudaine. Mon instinct m'avait poussé à faire confiance à ses jeunes. M'avait soufflé à l'esprit que c'étaient des personnes comme moi, des demi-dieux romains et que j'avais enfin trouvé le camp Jupiter que m'avaient parlé mon père et Lupa. Je n'eus jamais autant raison de ma vie quand j'ouvris les yeux quelques heures, à moins que c'étaient des jours, plus tard et dont la première chose que je vis fut l'étendard du camp. J'y étais arrivé non sans mal avec une pointe de regret d'avoir rejoint la colonie. Car l'espoir que les dires de mon père étaient une blague avait été toujours présent au fond de mon cœur, mais qui s'envola. Laissant une vérité bien cruelle pour une fille qui voulait être mortelle.

+

« Allez, fait pas l'idiot Marius, laisse-moi te soigner. » Je lui tendis la main attendait patiemment qu'il exécute. Ce qui n'était pas gagné d'avance vue le regard que me lança Marius Sugden, un membre de ma cohorte, la quatrième pour être exacte, mais surtout un ami d'entraînement que je m'étais fait au fils des années de service que je devais à légions. Je faisais ma dernière année de service et je regrettais déjà la fin. Si au début, je n'avais pas eu le cœur à vivre au sein du camp Jupiter, j'avais fini par m'y habituer au fils des jours qui passaient ici. Ce n'était pas si terrible que ça en avait l'air même si j'avais protesté quand on m'avait dit que je leur devais dix ans de ma vie. Mon jugement avait vite changé quand j'avais vu que je me plaisais au sein de cette colonie. Que pour une fois, j'avais trouvé ma place. En quelque sorte, j'étais normale ici et cette idée me plaisait de plus en plus que les années passaient au camp. Je me rappelais des premiers temps où j'avais fini par être accepté dans la quatrième cohorte. Le premier qui m'avait abordé était Ella. Elle m'avait dit être passée par là peu de temps avant moi et avait le cœur d'être généreuse envers les futurs venus. Ce fut la première amie que je me suis faite même si nos caractères étaient plutôt différents. Elle était impulsive, fonçait tête baissée en se fichant des conséquences. Ce qui était tout le contraire de moi qui aimait tout contrôler. Un point de mon caractère qu'elle prit comme sujet à la rigolade et que j'avais fini par sourire au lieu de me disputer avec elle. Puis un an plus tard, j'eus la chance de voir un autre fils de Luna arriva au camp. Aleksei, il s'appelait. On n'était pas dans la même cohorte et on ne se connaissait pas avant notre appartenance au camp Jupiter. Pourtant, ce fut comme si on se connaissait déjà, aimant tous les deux manier l'arc. Il était devenu en l'espace de quelque mois plus un frère qu'un demi-frère. Avec nos différences. Lui sembla adorer notre mère ce qui était loin d'être mon cas. Mais malgré ça, on s'adorait. Puis je me rappelais une après-midi où j'avais décidé d'aller m'entraîner. Même si je savais que l'attaque n'était pas mon point fort, je voulais quand même savoir me battre à main nue. C'est là-bas que j'ai rencontré pour la première fois Marius, un fils de Vénus et qu'au fils des jours étaient devenu mon camarade d'entraînement. Le fait qu'on soit tous les deux dans la même cohorte nous aidait à tisser un lien profond. Surtout qu'on n'était pas vraiment doué l'un que l'autre à l'attaque. Je me souvenais encore qu'une demi-déesse grecque l'avait mis par terre lors d'une rencontre entre nos deux colonies. À oui, les Grecs. Ils nous étaient apparus comme par magie et malgré nos réserves envers eux, avaient vite sympathisé. On était pareil juste d'une mythologie différente. Mais ce n'était pas le sujet du moment. « Marius, j'attends. » Le fils de Vénus secoua la tête. Il savait très bien que j'aimais tout contrôler et s'en amusa à chaque fois. La preuve. « Alors, tu es mal barrée, car tu peux attendre encore longtemps Shiera avant que je ne me décide à me faire soigner. Ce n'est rien du tout, juste une égratignure regarde. » Il leva le bras en serrant les dents. Son bras pissait le sang et semblait limite avoir un os cassé. Si c'était ça, une égratignure, je n'imaginais pas ce que ça serait avoir une grande blessure. La mort peut-être ? Je me passais une main dans mes cheveux, furieuse du refus d'obtempérer de Marius. Au fils de mes années de service, j'avais eu la chance de maîtriser mon pouvoir et de découvrir que je possédais aussi celui de la guérison. Enfin guérison lunaire vu que ça dépendait des phases lunaires la rapidité de mon pouvoir. Mais toujours est-il que je pouvais guérir. Que je pouvais guérir Marius qui à l'instant ne voulait pas. Il jouait au bon soldat qu'on a appris à se créer au fils des années au camp. Mais je voyais très bien qu'il avait mal. « Syrgja,*Marius, mais tu ne me laisses pas le choix. » Avant qu'il ne comprenne mes intentions, il se trouva aveugle pendant quelques minutes. Je fis la sourde oreille à ses protestations et lui attrapai son bras blessé. En moins de temps de dire "romain", sa blessure disparu sous un halo de lumière claire. Et Marius retrouva la vue et me lança un regard noir. « Tu vois que ce n'était pas la mer à boire Marius de se faire soigner par mes soins. Tu as même repris des couleurs. » Je lui donnai un coup de coude gentiment tout sourire avant de commencer à partir. Je n'entendis pas les dernières paroles de Marius qui me regardait partir « Ta gentillesse et ton esprit à vouloir tout contrôler te perdront un jour Shiera. » bien trop occupé à me demander où je pourrais trouver Aleksei en ce moment. Oui. Probablement, un jour, mes faiblesses me perdront. Mais je ferais tout pour que ça n'arrive pas. Je me devais tout contrôler pour ne pas être face à l'inconnu. Car l'inconnu me faisait horriblement peur.

* désoler en islandais



CHAPTER IV : Et lorsque l'enfant pleure , elle décroit pour lui faire un berceau de lumière.

C'était la pleine lune aujourd'hui. Si on avait une ouïe fine, on aurait peu presque entendre les loups crier aux loups. Peut-être que Lupa le faisait à ce moment à moins qu'elle soit très occupée à en faire baver à un nouveau sang-mêlé. Tout le monde était passé par là. Et presque tous avaient réussi à intégrer le camp Jupiter. Presque, mais je ne préférais pas savoir ce qu'il arrivait aux personnes qui n'arrivaient pas à surmonter les épreuves de Lupa. Ça me faisait froid dans le dos rien que d'y penser. Il faisait donc nuit et la plupart des Romains avaient rejoint les bras d'Oneiros, dieu des songes et de la nuit. Ce qui était mon cas. J'avais rejoint précipitamment mon campement après avoir observé la lune près du lac que bordait le camp. À chaque fois que je la regardais, je me mettais toujours à penser que ma mère, peut-être, me regardait de la haut. Ce n'était pas la déesse de la Lune pour rien et je crus même un soir l'avait entendu me parler. Mais c'était surement mon imagination qui m'avait joué des tours ce soir-là. Et je l'avais oublié le soir suivant en revenant jeter un coup d'œil à la lune. J'avais eu le plaisir de la voir ronde. Qui montrait ses formes. Belle et majestueuse. Comme si la Lune savait quelque chose que les humains ne savaient pas. Ce qui était le cas quand la sirène d'alarme réveilla tout le camp Jupiter et que des hurlements se firent entendre. Qu'est-ce qui pouvait bien se passer dehors ? Ne prenant pas la peine de m'habiller, je sortis et restai quelques secondes bouchée bée face à l'oreille qui se déroulait sous mes yeux. Un groupe d'individus était rentré, je ne sais comment dans le camp et blessais voir tuait des Romains à coup de balle céleste. Eux aussi comptèrent leur blessé et leurs morts quand le camp leur répondit. Je ne savais combien de temps dura l'attaque, mais ça semblait être une éternité. Ils partirent comme s'ils n'étaient pas venus avec leurs morts et blessés sous les bras. Nous laissant les nôtres. Ni une ni deux, je fondis en nuisette rouge vers le premier blessé que je voyais. C'était un membre de la première cohorte, la plus prestigieuse du camp et il me fallut que quelques minutes pour soigner sa blessure. Sans un regard vers ce dernier, je partis au suivant et enchainèrent les blessés. Ce soir-là, je remerciais silencieusement ma mère d'avoir donné un jour de pleine lune pour l'attaque. Car c'était dans cette phase lunaire que j'étais la plus efficace et je n'ose imaginer ce qui serait passé si la lune n'avait été que sous sa forme de croissant. Et je ne préférais pas le savoir. Ce soir-là, on perdit trente-et un Romain dont certains étaient à peine âgée de huit ans. On apprit plus tard par un message Iris que la colonie avait été elle aussi attaqué et avait perdu quarante-cinq âmes. Je me mordis l'intérieur des joues au point de savoir le goût visqueux du sang dans mon œsophage, pleurant silencieusement. Je ne savais pas qui ils étaient. Je n'avais pas le contrôle sur ça. Et cette vérité me laissa un goût amer dans l'estomac en pensant que ce n'était que la première attaque d'une série indéterminable cette mystérieuse et dangereuse organisation.

+

« Allez, viens Shiera ça va être marrant ! » Ella me tira par la main dans sa robe violette qu'elle avait mise pour l'occasion. Elle s'était fait belle, rien de bien compliqué vu qu'elle l'était déjà au naturel, comme si elle s'apprêtait à aller quelque part. Et c'était bien ce quelque part qu'elle venait m'emmener. Je secouais la tête en essayant tant bien que mal de me replonger dans mon roman. Il n'y avait pas à dire les humains étaient doués dans l'écriture que ça soit fictif ou fantastique. Je doutais d'ailleurs certains écrivains d'avoir le pouvoir de voir à travers la brume tant les descriptifs de certaines créatures de romans ressemblent étranges aux montres qu'on doit combattre. « C'est hors de question que j'y ailles Ella. Tu sais aussi bien que moi que j'ai horreur des fêtes surtout quand on sait que la dite faite est dans le bungalow de Bacchus. Enfin de Dionysos. » Car oui pour une quelconque occasion, on logeait à la colonie des sangs-mêlés pour quelques temps. Un préteur du camp disait que ça nous permettait de renforcer nos liens. D'être plus soudés face aux nouvelles attaques de l'organisation de mortels. Car des attaques, il y en avait eu. Une lueur nostalgique passa dans mon regard au souvenir de la dernière romaine victime des attaques des mortels. Lueur que je chassai vite en essayant de reprendre la page que je lisais avant l'intervention de ma meilleure amie.  Je ne voulais pas aller à cette soirée car je savais d'avance ce qu'il y aura. « C'est ça qui est bon Shiera. C'est la soirée du siècle à ne manquer sous aucun prétexte. » De l'alcool. Beaucoup d'alcool vu que la fête se déroulait chez les enfants de la divinité de l'ivresse. C'était bien une chose que je n'aimais pas et mon père y était pour quelque chose. Il était alcoolique et d'après la dernière lettre qu'il m'avait envoyé, il avait entreprit une cure pour arrêter de boire. J'avais souris niaisement en lisant ses quelques mots. Il se soignait enfin. Ne me doutant pas une seule seconde que c'était faux. Que c'était juste pour me soulager d'un poids depuis que je l'avais mis au courant des attaques au camp. Suite à cela, j'avais fini par rester à la Nouvelle Rome, une fois mon service "militaire" terminée pour devenir guérisseuse. Que j'arrivai vu l'un de mes pouvoirs. Mais je croyais mon père aussi naïvement que je l'étais depuis que je l'avais vu pour la première fois boire un verre. Alors, non. Je ne voulais pas y aller même si je savais que les romains y étaient cordialement invités. D'où le choix de tenue vestimentaire d'Ella et ses veines tentatives de me convaincre d'aller avec elle. Je n'irais pas à cette fête. Point final. J'allais finir ma soirée avec Mr Darcy et Elizabeth Bennet. C'était ma décision. Mon choix. Et je n'y plairais pas même face au regard de chien battu que me lança Ella. Ni de ses supplices. « Allez, s'il te plait Shiera,, dis oui s'il te plait, s'il te plait. » Il en était hors de question d'y céder. Je tenais bon !

La musique raisonna dans ma tête à l'instant même où je mis les pieds dans le bungalow. Il faisait chaud à l'intérieur et la musique était beaucoup trop forte pour un simple humain. Je fis un pas en arrière tandis que je visualisai l'intérieur du campement laissant Ella partir devant. De nombreux grecs et romains étaient présents et formaient tous des petits groupes. Pour la plupart, ils avaient tous un verre à la main. Ils avaient tous le même but : décompresser et oublier un instant qu'une mystérieuse organisation voulait notre mort à tout prix. Il y avait même des couples qui s'étaient formés et certain s'embrassaient sur la piste de danse, aucunement gêné d'être observé. C'était bien une chose que je ne ferais jamais. J'étais bien trop coincé et timide pour m'afficher en spectacle. Certes, ce n'était pas comme si je n'avais jamais embrassé personne, la preuve je sortais tout juste d'une relation amoureuse. Mais de la à se montrer en spectacle c'était au-dessus de moi. Et ça devait se voir sur mon visage vu la voix trainante et moqueuse que j'entendis.   «  Oh arrête, ils ne font que s'embrasser ce n'est pas comme s'ils baisaient en public. » J'allais lui dire ma façon de pensée mais mes paroles restèrent bloquées au fond de ma gorge quand mon regard avait croisé celui de mon interlocuteur. C'était quelqu'un que je n'avais jamais vu avant. Un sang-mêlé grec vu qu'entre romains, on se connaissait tous au moins de vus. Mais la n'est pas la question. Ni de son sourire arrogant qu'il afficha avant de porter à sa bouche une cigarette déjà allumée. Je veux être une cigarette. Je me gifla à cette pensée. Il était beau à en damner un dieu mais dégageait une aura non chaleureuse. Plus maléfique. Plus noir. Plus bad boy. Oui, voila c'était le mot. Bad boy. Il avait tout pour. Le physique, la démarche, ses prunelles et même sa façon de parler.   «  Hey ! Oh je te parle la rouquine, on t'a fait avec le don de parler alors ai au moins l'indulgence de me répondre. Je déteste quand vous faites ça. Ne pas me répondre. Ah moins qu'on t'est coupé la langue pour irrespect. » Il rigolait à sa plaisanterie et tira une nouvelle fois sur sa cigarette. Par pur provocation, il me souffla au visage la fumée au visage me faisant tousser. Et qui me fit réagir instinctivement. Après avoir chassé d'un geste de la main la fumée, je lui répondis enfin. « Non, j'ai le plaisir de te décevoir qu'on ne m'a pas coupé la langue. Je ne vois juste pas pourquoi je me demanderais la peine à répondre à ta provocation.  » Ses sourcils se froncèrent à ma réponse. Je pensais qu'il allait s'en aller mais à la place, il baissa la tête sur un côté tout en continuant à fumer. Il cherchait je ne sais quoi sur mon visage mais il semblait déçu de ne pas l'avoir trouvé. Je jetais un coup d'œil au couple qui dansait langoureusement en s'embrassant au milieu de tout le monde. Je pouvais voir de là où j'étais les mains du garçon passer au dessous du t-shirt de la jeune femme qui n'était pas en reste de son côté. Mes dents se crispèrent et ce fut le geste que je n'aurais pas du faire devant ce bel inconnu. «  Non ? Ne me dit pas qu'à ton âge tu es toujours vierge ? » Mes joues rougirent en entendant ses paroles. Confirmant ainsi les paroles du grec. Je ne vis pas ni entendit sa réaction car quelqu'un s'interposa entre nous. « Shiera, ouf te voila, je croyais que tu étais déjà entré. Tu … » Ella ma sauveuse. Ella qui remarqua bien vite la présence du grec avec qui je m'embrouillais et qui elle semblait le connaitre.   « Nicholas, laisse là tranquille. Va voir ailleurs si j'y suis. » Il souriait, se fichant pas mal de l'intervention d'Ella. Il avait eu la réponse qu'il voulait savoir et on aurait dit que c'était Noël avant l'heure vu le regard qu'il affichait. Il jeta sa cigarette terminé hors du bungalow pour se joindre aux autres. Avant qu'il ne part définitivement, il me lança quelques mots   « A bientôt Shiera. »   non sans un clin d'œil avant de disparaître parmi les fêtards. Je le regardais partir et fis la sourde oreille aux nouvelles paroles de ma meilleure amie. «  Un conseil Shiera, ne cherche pas à le revoir. Il est connu pour … »  Je ne le retrouvai pas par la suite car j'avais décidé finalement de rester. Juste pour surveiller Ella. Du moins, c'est l'excuse que je disais mais elle savait très bien que c'était pour une toute autre raison que j'avais décidé de participer à la fête. Et je ressentis un coup au cœur quand j'entendis  dans une conversation, un fils d'Apollon dire que Nicholas était partit avec une énième conquête sous les bras. Me blessant sans le savoir au cœur. C'est ce que voulais dire Ella : il est connu pour être un Dom Juan qui sans le savoir m'avait prise pour cible. Comme c'était toujours le cas de cette organisation de mortel qui planifiait leur nouvelle attaque contre nous.





Dernière édition par Shiera S. Goôrùnarson le Mar 18 Oct - 16:03, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ICE T.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New-York.
messages : 2027
parmi nous depuis le : 15/03/2013

ICE T.

MessageSujet: Re: Shiera ☾ hija de la luna    Lun 17 Oct - 16:49

(re)(re)Bienvenue sur Malum Discordiae ! bril J'aime le parent divin ! Bon courage pour cette nouvelle fichette ! Bisous eskimau

_________________
#BeAHeroDude #NomDeCodeEthan #0066ff (c) black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
avatar
monsieur pique-feu.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com/t1529-bastian-x-far-away-libre
localisation : Colonie des Sangs-mêlés.
messages : 235
parmi nous depuis le : 07/04/2016

monsieur pique-feu.

MessageSujet: Re: Shiera ☾ hija de la luna    Lun 17 Oct - 17:01

Re-bienvenue ! bril

_________________
Les liens se font et se défont. L'un reste et l'autre part, sans que l'on sache toujours pourquoi. Je ne peux pas tout donner à l'autre avec cette épée de Damoclès au-dessus de la tête. Je ne veux pas bâtir ma vie sur les sentiments, parce que les sentiments changent. Ils sont fragiles et incertains. Tu les crois profonds et ils sont soumis à une jupe qui passe, à un sourire enjôleur. Des gens qui s'aiment pour la vie... moi j'en connais pas.
(c) acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ ROMAIN.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Camp Jupiter.
messages : 265
parmi nous depuis le : 06/03/2016

SANG-MÊLÉ ROMAIN.

MessageSujet: Re: Shiera ☾ hija de la luna    Lun 17 Oct - 17:15

(re)Bienvenue parmi nous miss ! J'aime beaucoup le choix de parent divin, c'est première fois que je vois une fille de Luna bril Huhu En tout cas j'ai hâte de découvrir ce nouveau personnage, tu connais la maison mais si jamais tu as des questions n'hésite pas, camarade du camp ! superhero

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MISS ARC-EN-CIEL
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Actuellement en halte au Camp Jupiter.
messages : 392
parmi nous depuis le : 18/01/2016

MISS ARC-EN-CIEL

MessageSujet: Re: Shiera ☾ hija de la luna    Lun 17 Oct - 17:17

Une pote de l'aveuglement !
Bon, le miens est moins stylé mais tout de même :mdl: Bienvenue avec ce nouveau personnage et bon courage dans la rédaction de ta (longue) histoire !

_________________



S'il y a un prix pour manque de jugement, Je crois que j'ai le ticket gagnant ! Nul homme ne vaut de souffrir autant, c'est de l'histoire ancienne, je jette, j'enchaîne !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
PISTOLET À EAU NATIONAL
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Quelque part à la colonie...
messages : 1462
parmi nous depuis le : 01/08/2015

PISTOLET À EAU NATIONAL

MessageSujet: Re: Shiera ☾ hija de la luna    Lun 17 Oct - 17:20

L'avatar Le prénom yeah Le parent Divin
(Re)bienvenue à toi avec ce troisième perso et bonne chance pour ta fiche bril

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
MORTEL INSOUCIANT.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New York.
messages : 208
parmi nous depuis le : 13/06/2016

MORTEL INSOUCIANT.

MessageSujet: Re: Shiera ☾ hija de la luna    Lun 17 Oct - 17:22

Bienvenue par ici, une troisième fois donc ! I love you
Bonne chance pour ta fiche !

_________________
Before rebirth.
Il y a des choses qu’on fait par nécessité, par désir ou encore par devoir, et d’autres parce qu’on n’a absolument pas le choix. En général, ces dernières impliquent un risque mortel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ ROMAIN.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Nouvelle Rome
messages : 52
parmi nous depuis le : 17/10/2016

SANG-MÊLÉ ROMAIN.

MessageSujet: Re: Shiera ☾ hija de la luna    Lun 17 Oct - 17:59

Tristan ; Merci beaucoup de m'avoir accepté de faire un TC et je suis content que mon choix de parent divin plaise bril

Sebastian ; Merci

Marius ; Contente que mon parent divin te plaise ça faisait un moment que l'idée de jouer une fille de Luna me trottait dans la tête (je trouve la déesse classe ) et c'est en parti grâce à toi aussi que je peux la jouer. Merci encore pour ça et l’accueil pote camarade de cohorte

Jean ; Oh yeah yeah yeah yeah
J'avais oublié que quelqu'un avait ce type de pouvoir :mdl: il nous faudra un lien obligé entre potes d'aveuglement superhero on va tous les aveugler . Et ton aveuglement est stylé si
Mince, je ne pensais pas avoir donné d'indice à la longueur de ma fiche, tu m'as eu et merci pour l'encouragement.

Logan ; Tu as intérêt à me garder un lien au chaud
Et merci pour l'encouragement j'en aurais besoin yeah

Leanne ; Merci, j'en aurais besoin oui du courage :mdl: enfin c'est plus aux admins qui devront en avoir quand j'aurais fini ma fiche

_________________

- CRAZY IN LOVE -

Such a funny thing for me to try to explain. How I'm feeling and my pride is the one to blame 'cuz I know I don't understand. Just how your love your doing no one else can.© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: Shiera ☾ hija de la luna    

Revenir en haut Aller en bas
 

Shiera ☾ hija de la luna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Luna, Wang Yiyi et Park Shin Hye ♥ Avatars 200*320
» Vocaloid Addict [Accepté]
» Pullip Mania ! [Accepté]
» La Luna - Pixar
» Equestria Adventures

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ GESTION DU PERSONNAGE.  :: rejoindre notre univers. :: ils ont réussi.-