Partagez | .
 

 (mission hillel/leanne) > le mystère des lacustres (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
avatar
MORTEL INSOUCIANT.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New York.
messages : 174
parmi nous depuis le : 13/06/2016

MORTEL INSOUCIANT.

MessageSujet: (mission hillel/leanne) > le mystère des lacustres (terminé)   Mar 8 Nov - 18:03

Sujet de la mission

« Ordre de mission : cadette Leanne Summers et lieutenant Roman Johnson.

Comme vous le savez sans doute déjà, une enquête importante est en cours. Une multitude de cadavres a été retrouvée dans les rues de New-York ces deux derniers mois, tous à un intervalle de trois jours (nous avons une vingtaine de corps sur les bras à l'heure actuelle). C'est l’œuvre présumé d'un tueur en série mais cette affaire paraît bien mystérieuse, notamment de par les blessures ayant entraîné le décès de ces malheureux. Cependant, ces cadavres semblaient disposés de façon totalement aléatoire dans la périphérie de la ville mais nous venons juste de recevoir un appel de la ville de Scranton. Des cadavres très similaires viennent d'être retrouvés à proximité d'une cité lacustre très ancienne, sur les rives du lac Belle. Rendez-vous sur place et examinez les cadavres. Soyez certains que le suspect reviendra sur les lieux du crime, surtout s'il s'agit du tueur en série que nous recherchons. Mais prudence, des hommes sont déjà sur place, apparemment dépêchés par le gouvernement. L'enquête risque de nous échapper à tout moment. Comme nous devons absolument en savoir plus, faites ce que vous avez à faire. À bons entendeurs.

Mlle Summers, cette mission est également une possibilité pour vous de faire vos preuves. Qu'elle soit un succès et vous verrez votre grade évoluer.
 »

Leanne releva les yeux de l'ordre de mission qu'elle venait de recevoir, aux anges. C'était la première fois que l'on lui confiait une tâche qui nécessite de se rendre hors de sa juridiction. C'était tellement rare pour la police de New York qu'elle se sentait flatté. Le seul hic de cette histoire était peut-être son coéquipier qu'elle ne connaissait pas vraiment. D'ailleurs elle ne fit réellement connaissance avec ce dernier que sur la route les menant sur le lieu de leur enquête. Outre le fait qu'il soit charmant et tout à fait agréable à regarder, le lieutenant qui lui servait de coéquipier était bavard. Un peu trop même au goût de la jeune femme, elle espérait que cela ne soit pas un problème pour leur mission. Il avait déjà insisté pour prendre les devants de l’opération. Un mauvais point pour lui.

* * *


Elle ne s'attendait pas à un endroit aussi... sinistre. Et encore, il faisait encore jour, le soleil était haut dans le ciel. Mais le froid, et le paysage qui s'offrait à eux n'avait rien de sensationnel. Une vaste forêt aux arbres dépourvus de tout feuillages s'étendait devant eux. Un peu plus et elle se serait cru plongé dans un de ces contes des frères Grimms. Et enfin, le village. Elle n'avait jamais eu l'occasion de voir de pareil village, qui était une spécialité plutôt européenne d'après les lectures qu'elle avait faite pour les besoins de sa mission. Mais elle devait bien reconnaître que les restes de ces maisons sur pilotis n'ajoutais rien de charmant à la scène.

« Ah, vous voilà vous ! »

Un homme de la police local venait de les rejoindre montrant son badge au passage, un carnet de note dans le main et un stylo coincé derrière l'oreille droite. Il avait cet accent de ce côté là du pays, un peu plus lent que celui de Leanne et de son coéquipier.

« Je me présente Leanne... » « Leanne Summer et lieutenant Roman Jonhson, police de New York. », la coupa son coéquipier. « Hé bah, c'pas beau à voir par ici... » « Nous sommes... » « Venus pour enquêter ! »

S'il continuer la couper de la sorte, c'était lui qui allait finir la tête dans le lac. Leanne fit mine de prendre tout ça à la légère, souriant et acquiesçant au paroles de Roman. Elle fit rapidement le compte de l'équipe locale déjà sur place. Ils n'étaient pas bien nombreux mais semblaient déjà avoir sortis tout leur matériel.

« Venez, je vous accompagne, nous avons déjà balisé la zone, au cas où des petits curieux tenteraient de venir voir ce qui s'y passe, mais pour le moment, nous gardons le contrôle. » « Parfait dans ce cas ! »

De près, c'était bien pire. Elle préférait presque se retrouver en face de cadavre de junkies complètement gelé dans les rues de New York. Là, les corps croupissaient dans les eaux du lac, l'odeur était nauséabonde. Elle jeta un coup d'oeil au lieutenant Jonhson qui faisait mine de n'être touché par une telle boucherie.

« Bon hé bien, merci... » « Prenez votre temps, nous sommes ensemble sur cette affaire ! »

Super. Voilà quelque chose qui s’annonçait comme particulièrement trépident !

Oui, ils peuvent accéder à la zone.
Non, la police locale proteste et il va falloir faire du forcing.

_________________
Before rebirth.
Il y a des choses qu’on fait par nécessité, par désir ou encore par devoir, et d’autres parce qu’on n’a absolument pas le choix. En général, ces dernières impliquent un risque mortel.


Dernière édition par Leanne Summers le Mar 8 Nov - 18:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 853
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: (mission hillel/leanne) > le mystère des lacustres (terminé)   Mar 8 Nov - 18:04

Le membre 'Leanne Summers' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Intrigue 01.' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ ROMAIN.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 288
parmi nous depuis le : 28/06/2016

SANG-MÊLÉ ROMAIN.

MessageSujet: Re: (mission hillel/leanne) > le mystère des lacustres (terminé)   Dim 4 Déc - 20:26

Il était en plein entrainement avec un fils d’Arès qui appartenait à sa cohorte. Celui qui dernièrement était le « chef » de caserne. Le fils de Mercure était dans ses bons jours. Il revenait d’Australie. De bonne humeur, parfois bien éreinté entre sa vie en dehors du camps qui prenait sa famille et ses occupations plus la Légion, il s’investissait énormément dans son rôle de légionnaire. Enfin bien plus que ce qu’il savait faire d’habitude, et ce qui était facile vu sa capacité à faire des bêtises ou à procrastiner au lieu d’être un légionnaire hors-pair. Et c’était bien dommage, car il avait de très bonnes ressources. Hillel était un bon élément s’il le voulait, seulement il n’en foutait pas une. Ca le fils d’Arès le savait et dernièrement, Hillel s’était montré plus assidu aux entrainements. Ils avaient encore perdu l’une des leurs car ils étaient mal entrainés et préparés, comme à chaque fois. Ca avait de quoi le motiver. Le fils d’Arès baissa littéralement les armes, harassé et perdant patience, plaquant lourdement sa masse de guerre au sol avec tellement de force qu’il souleva un nuage de poussière. Il était essoufflée et n’arrivait plus à suivre. « Arrête de courir partout. » grogna le responsable de cohorte. Hillel l’avait combattu, comme à son habitude, avec ses pouvoirs pour esquiver ou venir le darder de plusieurs coups rapides avant de se dérober. Un vrai petit écureuil. « Mais je ne cours plus » fit la voix d’Hillel avant qu’il ne ricane. Le fils d’Arès regardait partout alors que le nuage de poussière s’estompait lentement. Et Hillel réapparu tout aussi lentement, ses pouvoirs ne faisant plus effet sans la brume de terre soulevée. Il était derrière le fils d’Arès, plaquant brusquement un bras autour de lui, l’autre qui tenait son couteau de lancé pointé contre sa gorge. Le fils du dieu de la guerre soupira de fatigue et levait les mains pour lui dire qu’il se rendait, lâchant son arme. L’entrainement était fini.

« Je suis impressionné.
_J'vois pas pourquoi, je suis doué d'nature, répliqua Hillel. Pour ça qu'j'fous rien.
_Non, mais… » commença t-il à discuter mais se ravisa en sachant qu’avec Hillel c’était une perte de temps. Le fils de Mercure rangea ses armes et essuya le visage avec son t-shirt. Son partenaire de combat lui posa alors des questions sur ses pouvoirs de camouflage. Il voulait savoir où il en était, s’il arrivait à mieux transposer son pouvoir sur quelqu’un et combien à la fois. Hillel l’avait jaugé suspicieux, puis répondit vaguement que bah c’était vague. Ce n’était pas encore ça. « C’quoi toutes c’questions ? C’est un entrainement ou un examen pour entrer dans l’élite d’la Légion ? » dit Hillel agacé. Le fils d’Arès le regarda impassible, puis finit par lui avouer qu’il pourrait leur être utile pour une mission sur le terrain. Que quelqu’un comme lui pouvait leur être utile, discret comme un voleur et d’une rapidité espiègle. Hillel grimaça, un peu angoissé. Il était peu confiant en lui et commença par dire non. Le fils d’Après lui expliquait que ce n’était qu’aller jeter un coup d’oeil et qu’il serait efficace s’il y avait un soucis. Il n’y avait sûrement pas de quoi s’inquiéter. Juste des demi-dieux dont on n’a plus de nouvelle depuis un moment et que ces derniers n’ont peut-être pas réussis à les contacter tout simplement. Ou alors ils avaient bien trop d’espoir. Il ajouta qu’il devait le voir comme une récompense pour ses efforts fournis dernièrement. Hillel finit par dire oui, acceptant que son compagnon de caserne dépose sa candidature. Il avait réussi à le faire céder que ce n’était pas sûr qu’il soit retenu, vu le désordre qu’il pouvait provoquer, son manque de sérieux et son instabilité morale.

Quelques jours plus tard…
Une légionnaire arriva dans la chambre d’Hillel, le visage dépité. Elle était aussi de la Troisième Cohorte, une fille de Demeter. Elle était une des meilleures de la cohorte, forcément elle venait de la Deuxième. Avec le temps, elle avait envie d’accompagner et aider les plus jeunes pour les former et la Troisième Cohorte cachait souvent des demi-dieux prometteurs qui s’ignoraient. Sauf Hillel qui lui se pensait être le meilleur et n’en faisait pas une. Le courant passait mal entre eux. Enfin, Hillel ne l’aimait pas parce qu’elle ne l’aimait pas. Il la regarda l’air hagard. « La mission ! T’es avec moi. On part ce soir. » Hillel râla, se cacha sous la couette, grogna, pesta comme un enfant puis Marjolaine lui donna les instructions et les informations.

Les voilà sur place. Hillel et Marjolaine étaient restés assez loin, au fond et au milieu des arbres, des pins qui résistaient à l’entrée à l’hiver. Il lui avait demandé d’attendre ici et régla sa montre à cadrant en attrapant le poignet de la jeune-femme pour s’appuyer sur l’heure de la sienne. Il lui proposa d’aller repérer d’abord les lieux tout seul, car il savait plus facilement se camoufler tout seul, puis il reviendrait la chercher. Il lui demanda de lui laisser quinze minutes et s’il n’était pas revenu, elle viendrait voir ce qui se passe. D’un coup vent, il partit vers le village abandonné et se cloitrait derrière un pan de mur en chaume, dans un petit coin, avec une fenêtre, à l’ombre et il disparut. Il y avait du monde et ça annonçait déjà la délicatesse de la mission. Il préférait prendre le temps d’observer tout en prenant garde de regarder les minutes défiler sur sa montre.
[/color]

_________________

fun & run


Dernière édition par Hillel Davis le Mer 1 Fév - 23:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MORTEL INSOUCIANT.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New York.
messages : 174
parmi nous depuis le : 13/06/2016

MORTEL INSOUCIANT.

MessageSujet: Re: (mission hillel/leanne) > le mystère des lacustres (terminé)   Mer 28 Déc - 14:11

Le lieutenant de police ne charge de l'affaire les guida jusqu'à la zone interdite au public. Elle nota un stresse omniprésent chez l'homme qui n'avait de cesse de tordre ces doigts dans tous les sens, et de sourire pour masquer le tout. Étaient-ils tombés sur le froussard de service ? Les cadavres qu'elle avait sous les yeux portaient tous des marques identiques. Nul doute que ce qui leur avait été fais avait été réalisé par un seul et même homme. Capable de chose horrible, certes, mais un seul homme quand même. Elle se demandait comment faisait les hommes et les femmes qui travaillaient sans cesse sur des scènes de crime aussi horribles pour ne pas perdre la tête. Cela avait beau être leur boulot, il était éprouvant. Tandis que Roman commençait déjà à bavarder avec l'équipe locale, vantant ses nombreux mérites, son rang au sein de la police, Leanne s'était éloigné de quelques pas pour inspecter un des cadavres encore « frais » que la police avait commencé à extirper de là. Une femme lui indiqua qu'il partait à la morgue pour de plus amples expertises. Quelque chose n'allait pas ici. Elle le sentait, quelque part, au fond d'elle même. Elle voyait bien que quelque chose dans cette scène les dépassait tous, mais elle n'arrivait pas à mettre le doigt dessus. Elle avait ce sentiment d'insécurité qui grandissait en elle, et qui ne lui indiquait rien de bon. La femme et deux de ses collègues montèrent dans le camion une fois le corps hissé à bord et les laissèrent en tête à tête avec leur chef et deux autre de ses collègues.

« Qui sont ces gens ? »

C'était Roman qui avait pris la parle, d'un air hautain comme toujours et Leanne avait levé les yeux au ciel sans même chercher à comprendre. Il voulait sans doute encore faire l'intéressant et...

« Ils ne sont pas censé être ici ! »

Cette fois ci elle lui porta d'avantage attention et détourna le regard. En effet, elle distinguait cinq silhouettes, s'approchant d'eux et de la police locale. Ils étaient bien habillé, ce qui lui fit pensait aux agents du gouvernement dans un premier temps. Mais honnêtement, elle ne voyait pas pourquoi ils seraient ici.

« Du calme Roman, il y a sans doute une explication ! » « Petite, tu ne comprends jamais rien à rien ! »

Un bref instant, le visage de sa mère se superposa à celui de son collègue. Insupportable, égoïste et toujours à l'éloigner des choses importantes. Son instinct ne trompa pas, quand ils furent à leur hauteur, et que Roman leur demanda de se présenter, ils dévoilèrent des badges (inconnus) et clamèrent faire partie de gouvernement. Ils sentaient l'embrouille à plein nez mais avant qu'elle n'ai pu ouvrir la bouche, ce fut Roman qui l'ouvrit en premier.

« Nous sommes chargés de l'enquête, police de New York. Vous n'avez rien à faire ici. » « L'enquête a été réattribuée lieutenant... Johnson. Nous la prenons en charge. Nous vous remercions de vous coopération. »

Roman la prit à part, visiblement agacé. Et il avait de quoi. Elle refusait de baisser les bras, de se faire sortir de son enquête par des inconnus qui, en plus de ça, ne semblait pas réellement faire partis de gouvernement.

« Il est peut-être bon de nous retirer agent Summers. » « Je ne crois pas non. On nous a donné cette enquête, on nous l'a confié, nous devons la mener à bien, quoi qu'il en coûte agent Johnson. »

_________________
Before rebirth.
Il y a des choses qu’on fait par nécessité, par désir ou encore par devoir, et d’autres parce qu’on n’a absolument pas le choix. En général, ces dernières impliquent un risque mortel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ ROMAIN.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 288
parmi nous depuis le : 28/06/2016

SANG-MÊLÉ ROMAIN.

MessageSujet: Re: (mission hillel/leanne) > le mystère des lacustres (terminé)   Ven 30 Déc - 12:09

Il resta un court instant dans la petite maison, puis se fraya un chemin dans les décompter pour en sortir de l’autre côté. Rapide, il se téléporta presque dans une autre bâtisse de l’autre côté d’une toute petite allée et se camoufla. Puis il observa et comptait les hommes qu’il voyait. Puis il recommença le principe plusieurs fois. Il se retrouva le dos collé contre une maison un peu plus imposante que les autres, plus longue et d’un étage plus haut. Il se glissa le long pour la contourner vers l’extérieur, loin du centre où étaient concentrés les forces de l’ordre. Il manquait une partie du mur, et il continuait de s’y glisser en gardant son attention derrière lui. Lorsqu’il passa par-dessus les morceaux de ruines, il se figea net en voyant un homme au téléphone, dans un grand manteau noir, une tenue tiré à quatre épingle. Le visage marqué par la surprise et la peur, l’homme croisa son regard. « Attends ! » grogna t-il en raccrochant. « Hey toi ! Tu fous quoi ici !? » quoi faire ? Il pensait pas se faire prendre aussi bêtement. Quel idiot, il aurait du regarder devant lui aussi ! Ou activer son pouvoir de camouflage par exemple ! Vite ! L’homme s’approchait et passa une main dans son manteau. Le romain était prêt à parier qu’il allait sortir une arme. Hillel paniquait et il devait garder un peu de cette panique pour en faire quelque chose de bien. Rapidement, il avait sorti un joint et un briquet de sa poche, levant les mains en l’air « M'tuer pas m'sieur l'flic ! J’vous jure que j’faisais rien d'mal ! c’qu’un p'tit pétard ! » accentua t-il la peur dans sa voix, la panique et presque les larmes. Ah et n’oublions pas une touche d’idiotie dans le regard. « Viens par là ! » dit l’homme en l’attrapant par le col de son sweat. Hillel freina des quatres fers, histoire de jouer le jeu. « Noaaan, s’il vous plait ! On n'va pas en prison pour un joint quand même. Enfin si en fait… Non mais s’il vous plait ! Ma mère est malade et j'dois travailler pour nous entretenir. Qui va s’occuper d’elle après !? Au pire j'vous donne ma marie-jane et on n’en parle plus ? Essayez là, elle va vous détendre. J'vous assure ! » et alors qu’il continuait à plaider sa cause en jouant le jeune toxico désespéré, il fut entrainé au milieu d’un groupe. Hillel essayait d’enlever un à un les doigts puissant de l’homme qui le tenait, mais en profita discrètement pour observer chacune des personnes présentes. Puis sa montre aussi, accessoirement. Il loucha alors soudainement sur la petite tête blonde (Leanne) qui sortait du lot dans le tas d’agent de police et il ne savait trop qui. Les Mens in black ! Mais alors la jeunette, il ne comprenait vraiment pas ce qu’elle faisait là. Elle accompagnait son père au travail ?

« J’ai trouvé ça derrière les bâtiments !
_Il fait quoi ici ? » discutèrent les mens in black entre eux, et Hillel leva automatiquement son joint et son briquet comme quelques instants plus tôt. Il tenta une diversion et un changement de sujet voyant que l’autre homme le décortiquait avec un peu trop d’insistance. « Eeeeh mais qu’est-c'que t'fais ici toi ? » s’adressa t-il subitement à Leanne. « Ca fait tellement longtemps ! J'pensais pas t'revoir un jour et ici ! Mais fais pas c'te tête voyons ! T'rappelle pas le Burning-man ? On avait bu de la téquilla toute la nuit à danser autour d’un feu, avec un gars qui jouait du grand bâton d'indigènes australien t'sais ! Rho… Tu te rappelle pas ? Ou alors c’tait pas toi...
_Bon ça suffit ! l’arrêta t-il en le prenant simplement pour un jeune drogué. Vous n’avez rien à faire ici. Le site est protégé et gardé ! Vous avez pas vu que c’était fermé ?
_ Sérieusement... Du sctoch ? Vous pensez qu’ç’va m’arrêter ? Rho mais je viens souvent ici pour m’en griller un tranquilou, mais je savais pas que y’aurais un meeting ! C’pas trooooop habité ici en vrai…
_Vous venez souvent ? Vous avez vu des choses étranges ces derniers temps par hasard ?
_Aaah tout d’un coup, j’vous intéresse hein ! Bah ça dépent, sous champi ou sous herbes ? » leur répliqua t-il avec un air ingénu tout en jetant un oeil par-dessus l’épaule des armoires à glace. « Eh c’quoi tout ça ?!! » se pencha t-il pour voir entre deux hommes en direction de l’amoncellement de cadavre, l’air dégouté. Ce qui était facile, car le tableau était vraiment affreux et il ne s’y attendait pas. Puis il sortit son téléphone dans un air second pour faire mine de vouloir le prendre en photo. Il n’était même pas allumé. On l’attrapa, une main sur son téléphone pour l’empêcher de prendre une preuve et on le poussa plus loin. « Partez ! Vous êtes sur les lieux d’un crime. On est en pleine enquête. Vous n’avez rien à faire ici je vous le répète. Ne m’obligez pas à user de la force. » Hillel bloqua encore et essayait de voir au-dessus de l’épaule de l’homme qui finit par le retourner et l’attraper par la nuque pour l’intimer à s’éloigner. « On s’appelle !? » fit-il signe à la blonde et se laissa entrainé plus loin.

L’homme dut forcer un peu pour que le jeune Australien ne daigne s’en aller. Hillel en avait profité pour lui faire les poches. Il partit en éclatant son joint sous le regard pesant du men in black vraiment pas commode. Il vérifia son butin et ce qu’il pensait être un porte-feuille n’était en fait qu’un paquet de cigarette souple. Il soupira. Une fois hors de portée, il se pressa de rejoindre Marjolaine. Il lui expliqua ce qui lui était arrivé, mais qu’au moins il avait eu le temps de se faire une idée de l’effectif. Pour le coup, ils n’étaient pas seuls et surtout ils étaient un paquet. Il arriva rapidement par lui dire qu’il y avait une montagnes de cadavre et qu’il n’avait pas réussi à soutirer des informations. Après, il prit le temps de lui décrire les hommes dont il n’était pas sûr de la provenance et l’informa qu’il y avait la police. Marjolaine confirma ses pensées en disant que c’était sûrement des gens du gouvernements ou des fédéraux. Il fallait qu’ils s’approchent vraiment discrètement. « Faut les faire partir ! » ajouta Marjolaine. « Un carnage pareil, ça ne peut être un serial killer… Faut retrouver nos frères. » Hillel avait hoché la tête, mais il n’avait pas vraimant d’idée pour le moment. En attendant, ils tentèrent de s’approcher après que le fils de Mercure fit un rapide topos des lieux.  

Oui non : il tombe sur quelqu’un en passant et arrive à l’assomer discrètement ? Ca en fera un de moins. Sinon, il est vu !
Oui non : ils répondent à ses questions ?
Oui non : ils arrivent à dérober un objet à un des gars qui l’avance sur la présence du DLCEM ?

_________________

fun & run


Dernière édition par Hillel Davis le Ven 30 Déc - 19:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 853
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: (mission hillel/leanne) > le mystère des lacustres (terminé)   Ven 30 Déc - 12:09

Le membre 'Hillel Davis' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Intrigue 01.' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MORTEL INSOUCIANT.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New York.
messages : 174
parmi nous depuis le : 13/06/2016

MORTEL INSOUCIANT.

MessageSujet: Re: (mission hillel/leanne) > le mystère des lacustres (terminé)   Lun 16 Jan - 18:42

L'agent Jonhson sembla... étrangement de son avis. Il leva un sourcil, puis esquissa un large sourire. D'accord, que devait-elle penser de cela ? Elle mit en avant que s'ils menaient à bien cette enquête, il serait sûrement couvert de gloire auprès de ces collègues ce qui acheva de décider l'agent qui, lui donnant une tape sur les épaules se retourna vers les hommes en noirs.

« Nous restons. Ceci est notre affaire. »

Bien dit. Alors qu'elle s'apprêtait à définitivement les renvoyer dans leur voiture noire flambant neuve, elle fut interrompu par un de leur collègue qui traînait un jeune garçon par le col. Bon sang, elle leva les yeux au ciel, c'était quoi ça encore ? Elle n'aima pas le regard que ce nouvel inconnu lui lança. Trop familier. Aussitôt la dispute de qui devait se charger de l'enquête se changea bien vite en quoi faire du garnement. Il avait quoi dans la main... ? Elle comprit rapidement que le garçon devait... avoir la tête ailleurs quand il l'accosta. Et cela ne lui plut pas mais alors pas du tout. Leanne Summers aurait pu se sentir gêné, surtout qu'à présent elle avait tous les regards braqués sur elle. Leamme Summers aurait pu rougir, piquer une petite crise mais au lieu de ça, elle refoula la colère qui grondait en elle. Et lui colla une baffe magistrale arrachant un « oh » de surprise de la part de son collègue. L'agent agita le garçon, lui gueulant dessus, mais rien ne le faisait taire. Mais quel tête à claque celui là ! Il savait ce qu'il pouvait endurer pour se foutre aussi ouvertement des agents représentant la loi ? L'homme en noir fini par lâcher le garçon, lui intimant de partir, ce qu'il sembla faire, lui lança une dernière remarque désobligeante avant de partir. À laquelle elle ne répondit que par un haussement de sourcils indigné.

« Jonhson, vous poursuivez notre enquête. » « Mais ces hommes... » « Vous n'avez qu'à faire avec bon dieu ! Moi je vais éclaircir quelques petites choses... »

Ce garçon n'avait pas à être là. Et elle sentait qu'il était au courant de certaines choses. Sinon pourquoi venir se perdre ici, dans un endroit aussi hostile même sans cadavres ? Elle lui suivit donc discrètement, attrapant son arme. Il allait voir. Il était partis rejoindre une fille. Leanne ne surpris que les derniers mots de leur conversation, mais cela en était bien assez pour elle.

« Vos frères ? Répondez moi honnêtement, que faites vous réellement ici vous deux ? »

Elle avait dégainé sa plaque, et sans plus attendre, son flingue qu'elle leur agita sous le nez. Ils ne la connaissait pas, mais elle était une très bonne tireuse. Ah, et elle avait la gâchette facile aussi. Mais chut, ça, c'était encore un secret.

_________________
Before rebirth.
Il y a des choses qu’on fait par nécessité, par désir ou encore par devoir, et d’autres parce qu’on n’a absolument pas le choix. En général, ces dernières impliquent un risque mortel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ ROMAIN.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 288
parmi nous depuis le : 28/06/2016

SANG-MÊLÉ ROMAIN.

MessageSujet: Re: (mission hillel/leanne) > le mystère des lacustres (terminé)   Ven 3 Fév - 0:40

Okay, donc j’avais réussi à m’éloigner, l’air de rien et compter un petit nombre des hommes présents. Je ne sais pas s’ils étaient tous à découverts et au complet, mais y’en avait carrément un sacré paquet. Je me dépêche, regardant rapidement par-dessus mon épaule pour voir que personne ne me suivait et m’en allait rejoindre mon acolyte pour cette mission. Je me rappelais pourquoi je ne voulais pas faire de mission, ça m’angoisse de fou. On va faire quoi en fait ? C’est plein de gars officiels, on arrivera jamais à s’approcher. Si peut-être moi tout seul et encore ! Il s’aventurait vers les bois un peu plus loin, n’ayant pas attendu assez longtemps pour regarder derrière lui, car dès qu’il reprit la marche, Leanne sortit d’un coin de maison en ruine et l’avait vu entrer dans le couvert.

Il discuta rapidement avec Marjolaine, lui faisant un rapport de ce qu’il avait vu. Elle confirma ses hypothèses et surtout en avança une autre. Ce n’était pas un homme qui avait fait tout ça sans qu’on le voit. Pas aussi rapidement. Hillel ferma les yeux. Un monstre. Ca n’aurait été qu’un monstre cela irait. Un monstre au milieu de tous ces officiels armés… C’était autre chose. Marjolaine du le sentir stressé car même s’ils s’entendaient mal, elle vint lui poser une main ferme sur l’épaule qu’elle serra afin de lui donner du soutien. Un Hillel angoissé et stressé elle savait ô combien cela pouvait être dangereux sur le terrain.

Soudain une voix les arrêta. Cela n’avait durer qu’une seconde, juste le temps de poser sa main sur l’épaule de l’autre et une demoiselle blonde les interpella. C’était Leanne, la jeunette dont il avait parlé à Marjolaine plutôt. « C’est elle ! » confirma t-il. « J’la sens pas. Tu nous veux quoi ? On peut pas fumer notre joint tranquille et se peloter un peu non ? [/color]» commença à l’engueuler le romain pour faire diversion alors qu’en réalité, il se mettait en position. Marjolaine le vit de suite et tendit une main, espérant pouvoir attraper rien qu’un bout de son sweat avant que… Trop tard. Il était partit comme une flèche. En une fraction de seconde il se tenait derrière Leanne, la propre arme de cette dernière le canon collée contre sa tempe. « On fait moins la maligne hein ! Tu m’expliques une adorable petite blonde encore pucelle au milieu de tous ces gars, près d’un champs de cadavre et mieux armée que moi. T’es un peu chelou quand même. Je devrais t’en collé une dans le crâne rien que pour la baffe que tu m’as mis. » s’énervait-il, la mâchoire serrée et sa voix sifflant entre ses dents. Il la secouait un peu, appuyant le canon toujours un peu plus contre sa peau. Marjolaine le regardait d’un regard inquiet, ne sachant ce qu’elle craignait le plus, Hillel ou cette étrangère. Après elle devait avoué qu’il marquait un bon point par rapport à l’arme et la présence si atypique d’une fille dans son genre. « Hillel… Ça va... C’est bon garde-la en joue, mais pas de bêtise. Bon déjà on se débarrasse des autres et on voit ce qu’on fait d’elle. Déconne pas. Faut que je me concentre. » elle aurait aimé elle aussi mal-jugé et qu’il lui colle une balle dans la tête, mais elle était bien plus raisonnable. Chacun affrontait les atrocités du DLCEM sur leurs frères à sa façon. Hillel était plus sensible. « Ca va secouer, prépare toi. »

Marjolaine prit une inspiration et se frotta les mains pour se recentrer. Elle les posa sur le sol et doucement la terre se mit à vombrir dans un premier temps. Lentement, les brindilles d’herbes et les petits cailloux se mirent à sautiller à la surface vibrante. Ca arrivait, elle le tirait du plus profond de la tête. Hillel perdit l’équilibre. Par réflexe, il s’agenouilla et se recroquevilla en gardant Leanne contre lui, plus dans le but de la protéger que de la retenir. On pouvait entendre au loin les moteurs de voitures après certains râles de stupeurs. Des ordres étaient donnés, on se repliait, il y avait un tremblement de terre et ce n’était peut-être que les prémices d’une seconde salve. Hillel bondit sur l’arme et l’agita d’un air tout fier et se le cala dans le dos, dans le pantalon. Puis pour bien lui montrer qu’ils ne jouaient pas dans la même équipe, il se déplaça rapidement, donnant l’impression de se téléporter. « Bon maintenant que t’es avec nous. T’es qui et tu fais quoi ici ? » commença t-il les bras croiser face à la blonde. Il regarda rapidement Marjolaine qui s’éloignait discrètement dans le couvert pour s’approcher des ruines. « Tu sais ce qui se passe ici ? Après peut-être que je te dirais ce qu’on fait ici… » dit-il en dodelinant la tête pour vraiment lui signifier que ce n’était pas sûr.   

Oui : Hillel court plus vite et marjo ne le retient pas. Il part à toute vitesse sur Leanne, lui passant un bras autour du cou et la désarmée, pistolet contre la tempe.
Non : Marjo le retient avant et entour discrètement et lentement la cheville de leanne avec un végétal pour la faire tomber. Leanne à toujours son arme. Ils en profitent pour s’enfuir et se cacher.
1 à 3 : Tremblements de terres Police et gouvernement sauf DLCEM
4 à 6 : Ils se barrent tous.

_________________

fun & run


Dernière édition par Hillel Davis le Ven 3 Fév - 1:04, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 853
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: (mission hillel/leanne) > le mystère des lacustres (terminé)   Ven 3 Fév - 0:40

Le membre 'Hillel Davis' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dé général.' :


--------------------------------

#2 'Intrigue 01.' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MORTEL INSOUCIANT.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New York.
messages : 174
parmi nous depuis le : 13/06/2016

MORTEL INSOUCIANT.

MessageSujet: Re: (mission hillel/leanne) > le mystère des lacustres (terminé)   Dim 5 Fév - 14:31

Elle était prise au piège. Pour le moment. Se concentrer, vite, et remettre ses idées rapidement en place. D'accord, elle avait voulu y aller doucement, mais elle aurait du… faire autrement. Comme les menacer de manière de plus évidente, rameuter son cher collègue qui lui, aurait pris un malin plaisir à les engueuler et à les ramener menotté à leur voiture. Mais non, elle avait voulu foncer seule, parce qu'elle était une sacré tête brûlée et voilà le résultat. À présent elle sentait l'haleine par vraiment fraîche du jeune homme, et le regard de son amie posé sur elle. Alors, il allait faire quoi maintenant ? La menacer jusqu'à qu'elle craque ? Elle fit la sourde oreille notant avec soin les remarques eu flatteuses à son égard qu'il avait débité. Il parlait. Et les gens qui parlait trop finissaient souvent mal. Sa mère aussi avait cette fâcheuse habitude de penser tout haut et d'être cassante avec les gens. Et elle avait fini au fond d'un lac. Il avait son arme, qu'il pointait sur sa tempe et elle n'était pas assez idiote pour hurler le nom de Roman. Il aurait vite fait de la descende après tout, il avait l'air complètement instable ce garçon. Il lui manquait sans doute une cas pour oser faire cela à une représentante des forces de l'ordre, elle n'en savait rien mais là, il risquait clairement sa vie. La fille qui l'accompagnait avait l'air un peu plus censé. C'était toujours ça de gagné. A moins elle pourrait négocier avec elle une fois la petite folie de son camarade passait. Ou une fois qu'elle se serait occupé de son cas. Et puis soudain, quelque chose d'étrange se produisit. Et tout venait d'elle. Elle plissa les yeux, entendant alors la terre tremblée. C'était elle qui… Elle ne mit pas longtemps à comprendre qu'elle était comme elle. Spéciale. Comme elle, comme Regan, comme tous ces enfants qui vivaient à la colonie. Quelle chance de tomber sur quelqu'un comme ça en mission ? Proche de zéro. Elle avait donc de la chance quelque part. De loin elle entendit les ordres de se replier. Oh non. Non non non. Le seul point positif était que Roman ne partirais jamais sans elle. Parce que sinon, sa promotion lui filait sous le nez. Pour une fois qu'il servait à quelque chose lui… Enfin le jeune homme la lâcher et sembla se téléporter en face d'elle, les bras croisés sur le torse, son arme bien évidement coincée dans sa ceinture. Les questions du blond tombèrent une à une et Leanne se demanda subitement où se trouvait Roman. Il devait être en train de la chercher un peu partout, râlant dans son coin.

Ce que je fais ici ? Ça me paraît pourtant évident. J'enquête, d'où l'uniforme. Et puisque je viens juste d'arriver, je ne connais pas tous les détails.

Et puis il serait bien la dernier a les obtenir de sa part. Il pouvait toujours se brosser.

Vous savez combien vous encourrez pour entraves à la justice ? Et pour avoir volé l'arme d'un agent sur le terrain ? Mais vous avez de la chance, je sais que les gens comme vous sont précieux, il serait dommage de les envoyer derrière les barreaux. Les monstres y parviendraient trop aisément.

Elle avança d'un pas, lui montrant qu'elle n'avait pas peur de lui, ni de son amie. D'accord, ils étaient spéciaux, mais tout comme elle, et d'accord, il avait volé son arme. Mais elle avait suivis une formation et bien qu'au grade le plus bas, elle savait se défendre et blesser si besoin.

Mon collègue ne va pas tarder. Et il est plus terrible que moi.

Bon, ça elle n'en savait rien. Mais mentir elle savait faire. Roman était mieux gradé, mais lequel des deux s'emportait le plus vite… elle avait quelque doute. Elle se surprenait parfois. Mais elle n'avait pas aimé la manière dot ce garçon lui avait parlé. Elle avait beau tenter d'oublier, elle n'y arrivait pas.

Tu me menaces encore une fois et je te fais la peau.  Et toi aussi, dit-elle en désignant son amie de la tête.

Elle avait oublié les formules de vouvoiement. Elle hésita quelques instants à se reprendre, a continuer histoire de lui montrer qu'elle n'avait pas perdu son sang froid. Mais trop tard elle avait pensé tout haut. Et à ce moment là, Roman apparu sous ses yeux, essoufflé.  

_________________
Before rebirth.
Il y a des choses qu’on fait par nécessité, par désir ou encore par devoir, et d’autres parce qu’on n’a absolument pas le choix. En général, ces dernières impliquent un risque mortel.
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: (mission hillel/leanne) > le mystère des lacustres (terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

(mission hillel/leanne) > le mystère des lacustres (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Assister à une émission de télé
» Metroid : Remake Mission
» client mystère
» Émission 19-2
» ★ LijO : Participez au jeu de la phrase Mystère !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ LES ÉTATS-UNIS.  :: le reste des états-unis.-