Partagez | .
 

 Meredith Quincy - Les histoires d'amour finissent mal... en général.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité


MessageSujet: Meredith Quincy - Les histoires d'amour finissent mal... en général.   Ven 25 Nov - 19:33

- MEREDITH QUINCY -
dossier n°xxxx-xx ; informations générales.
NOM •• Quincy. PRÉNOM(S) •• Meredith SURNOM(S) •• Merry ÂGE •• 44 DATE ET LIEU DE NAISSANCE •• 15/07/1972 NATIONALITÉ •• Anglo-américaine ORIGINES •• Anglaises OCCUPATION •• Lire, traduire, essayer de faire fonctionner son ordinateur ORIENTATION SEXUELLE •• Hétéro STATUT CIVIL •• Divorcée. MEMBRE DU DLCEM DEPUIS •• 20 ans. ARME FÉTICHE •• « la plume est plus forte que l’épée », comme elle le dit si bien. Les dossiers (au sens propre comme au figuré).
CARACTÈRE.
Joyeuse + Optimiste + Motivée + Extravagante + Bornée concernant sa manière de travailler + Totalement hermétique aux nouvelles technologies + On qualifie son humour de 'typiquement anglais', elle n'a jamais compris pourquoi + fan de jeux de mots + Mère poule

QUELQUES ANECDOTES.
01.  Passionnée par les mots et leurs significations, c'est cette passion qui l'aiguilla à étudier pour enseigner le latin.02.  Lire les rapports des agents avant de les archiver est, pour elle, comme lire le meilleur roman du monde dont elle attend le prochain chapitre avec impatience. Il n'est pas rare qu'elle face des critiques aux agents de terrain concernant leur style d'écriture pouvant être amélioré. Elle est partie à New-York après son divorce, l'Angleterre lui rappelait trop de mauvais souvenirs. 04. Les seules adaptations de roman qu'elle tolère sont les comédies musicales. Elle passe souvent les cds comme fond sonore au travail. Ce qui donne lieu à des scènes de playback intense lorsque passe une chanson qu'elle aime particulièrement.. 05. Elle croit à l'existence des extraterrestres, mais, contrairement à Marvin, elle pense qu'une rencontre avec le troisième type ne pourra être que positive pour l'humanité (plus positive que l'univers mythologique, en tout cas) 06. Par contre, concernant l'informatique, elle croit fermement que la dépendance aux machines entraînera le monde vers un scénario catastrophe à la 1984 de George Orwell.. 07.  Il y a UNE œuvre dont elle préfère l’adaptation cinématographique par rapport au livre d'origine : le Seigneur des Anneaux, mais çà, elle ne l'avouera jamais. Comment oser dire de Tolkien, le pilier de l’écriture fantastique/fantaisie, que son style est juste hyper lourd à digérer ? 08. Son fils et elle adorent les pommes d’amour, aussi, dès qu’il y a un marché de Noel, ils en font des réserves astronomiques.  09. Depuis sa rupture, elle ne croit plus en l’Amour, pour elle, les gens qui s’aiment sont juste victimes d’un béguin à long terme, ou peut-être même d’une flèche de cet enfoiré de Cupidon, allez savoir ? 10. Elle a toujours une barre de chocolat dans son sac, on ne sait jamais, la crise d’hypoglycémie peut toucher n’importe qui… Ou peut-être juste la gourmandise !
interview de Meredith Quincy, agent du DLCEM.
01. •• VOYEZ-VOUS À TRAVERS LA BRUME ? SI OUI, À QUEL DEGRÉ ET COMMENT VOUS EN ÊTES-VOUS RENDU COMPTE ? Non, et c’est bien dommage, parce que si c’était le cas, je ne me gênerais pas pour balancer toutes les créatures que je croiserais. En revanche, le Département m’a gentiment donné des lunettes anti-Brume, et je leur en sais gré. Franchement, ça me plairait bien d’en être capable. J’envie un peu les agents qui voient à travers la brume. Je pense que le DLCEM devrait dispenser des cours pour apprendre à percer ce mystère.

02. •• AVEZ-VOUS DES CONNAISSANCES DE L'EXISTENCE DES MONDES MYTHOLOGIQUES ? SI OUI, À QUEL DEGRÉ ET COMMENT AVEZ-VOUS DÉCOUVERT LEUR EXISTENCE ? QUE PENSEZ-VOUS DE LA MYTHOLOGIE ? Bien entendu. C’est mon ex mari qui m’en a touché mot la première fois, alors que nous étions jeunes mariés. Au début, je l’ai pris pour un cinglé, mais il m’a démontré par A+B que les dieux mythologiques existaient bel et bien, et qu’ils avaient des enfants ici-bas. Et que par la même occasion, les créatures dont il était question dans les légendes existent aussi. Bien flippant tout ça. Ce que j’en pense ? J’en pense que toutes ces bestioles devraient brûler en Enfer, puisque c’est ce qu’est devenu ma vie à cause de l’une d’elles…

03. •• QUELLE EST VOTRE PLACE DANS L'ORGANISATION ? POURQUOI ET COMMENT L'AVEZ-VOUS REJOINTE ? Je suis chargée des archives, et accessoirement traductrice de latin. Oui, ça sert parfois ! Y a pas que le Grec ancien dans la vie les cocos ! Puisque figurez-vous que les demi-dieux ne sont pas seulement grecs, mais aussi romains. Eh oui, visiblement ce n’était pas assez, donc nous sommes envahis de toutes parts. Bref, parfois, certains agents récupères des textes anciens gravés sur les roches ou autres supports, et le DLCEM me les transmets pour une traduction, au cas où des indices susceptibles de les faire avancer y soient dissimulés. Quant aux circonstances de mon arrivée, eh bien je dois reconnaitre qu’elles ne sont pas très glorieuses. Par le plus grand des hasards, à New York j’ai recroisé cette sal*pe de fille de Vénus qui m’a piqué mon mari, et j’ai cru remarquer que deux hommes la cherchaient, et comme ils n’avaient pas l’air commode, j’ai tout de suite rancardé ces charmants individus en espérant qu’ils lui feraient sa fête. J’ai précisé, au risque de passer pour une cinglée, qu’elle avait surement des pouvoirs et qu’ils devraient faire gaffe. L’un d’eux m’a filé sa carte en me disant de l’appeler…

04. •• AVEZ-VOUS PARTICIPÉ À L'INTRUSION DES CAMPS ? QU'ÉTAIT VOTRE RESSENTI ALORS ? Certainement pas, je ne m’approcherai jamais de mon plein gré à moins de dix mètres de ces saletés d’humanoïdes. En revanche, j’ai aidé à la planifier, et je porte une certaine admiration à ces agents si courageux qui y sont allés pour débarrasser notre belle planète de ces enflures. Je n’ai pas pu m’empêcher de trépigner d’impatience les retours des rapports… Bon, évidemment, dès les premières lignes de certains, mes yeux ont saigné, mais c’était exaltant d’apprendre avec précision ce qui s’est réellement passé là-bas.
à propos du joueur.
PSEUDO/PRÉNOM •• Z’aimeriez bien savoir, pas vrai ? ÂGE •• la bagatelle de 376 ans. Eh oui, le temps passe. COMMENT AS-TU CONNU MALUM DISCORDIAE ? •• Je suis déjà dessus les p’tits gars ! Alors, trouverez-vous mon identité secrète ? ^^ COMMENT TROUVES-TU LE FORUM •• Tout naze, c’est bien pour ça que je suis là non ? pfff vous en avez de ces questions ^^ AVATAR •• La sublime Elizabeth Mitchell SOUHAITES-TU UN PARRAIN ? •• Ça devrait aller, merci bien. SI JAMAIS JE PARS •• j'autorise que les admins se servent de mon personnage entant que pnj dans les intrigues SI et seulement si Marvin l’y autorise (le personnage ne sera pas déformé ni joué par les autres joueurs, il appartient toujours à son créateur) UN DERNIER MOT •• Bon  ben c’est parti les amis !
© .ipar haizea
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Meredith Quincy - Les histoires d'amour finissent mal... en général.   Ven 25 Nov - 19:36

HISTOIRE
Les histoires d'amour finissent mal.
Issue d’une famille plutôt aisée, Meredith est l’aînée d’une fratrie de deux sœurs. Sa cadette, Diana, et elles, étaient opposées en tous points. Là où Mer’ était littéraire et farfelue, Diana était aventureuse et solitaire. D’ailleurs, le surnom de « Merry » lui fut vite attribué, en rapport à sa joie de vivre et son côté original, parfois décalé. La petite famille vivait à Canterbury, une petite ville du Kent située à l’extrêmité sud-est  de l’Angleterre, à un peu moins d’une centaine de kilomètres de Londres.

Depuis son plus jeune âge, Mer’ est passionnée par les livres, elle prenait le plus grand plaisir à en découvrir un maximum, cherchant avec entrain le style qui aurait sa préférence. On peut donc dire qu’elle en a dévoré un paquet. C’est lorsqu’elle eut un cours d’initiation au latin, au collège, qu’elle se découvrit une véritable passion pour cette discipline, d’autant plus que cette langue, bien que morte, était une véritable mine d’or pour connaître les origines des mots, quelque chose qui l’intéressait déjà beaucoup auparavant.

C’est donc tout naturellement que la petite Meredith se voua à une carrière de traductrice et enseignante en latin. C’est en première année à la faculté de Londres qu’elle rencontra Gregory Atman, quelques années plus âgé qu’elle, qui fut son premier et dernier amour. En effet, le coup de foudre réciproque les avait étreints dès le premier regard, et ils ne se quittèrent plus. Greg, lui, était féru de mythologie et se destinait à enseigner, lui aussi, mais dans sa discipline. Le charmant Gregory demanda en mariage sa jolie blonde le jour de la remise de leurs licences respectives. Aucun nuage à l’horizon, ils filaient le parfait amour. Merry était heureuse comme jamais. Greg enseignait la mythologie à la fac, Mer’ enseignait le latin au collège dans un collège prestigieux de Londres, continuant ses recherches en parallèle.

Gregory était tout aussi farfelu que pouvait l’être Merry. Ils adoraient aller voir des comédies musicales, et souvent y allaient en s’habillant aux couleurs de l’affiche. Un petit délire entre eux. Un jour, après avoir vu le Magicien d’Oz, Greg emmena Meredith se promener en ville. Il semblait préoccupé. Finalement, il lâcha le morceau.

-Merry, j’ai un truc important à te dire, j’ai fait une découverte et je ne peux pas la garder pour moi, il faut que tu le saches aussi. Voilà, les dieux existent, vraiment, ils existent. Les dieux romains, les dieux grecs… Et parfois ils viennent parmi nous, et ils ont des enfants avec des humains, enfin des mortels, enfin des gens comme nous quoi. Et du coup, ça fait des demi-dieux, des gens semi-mortels qui sont dotés de pouvoirs en rapports avec leur parent divin.

Meredith regarda Greg avec des yeux ronds comme des soucoupes avant d’éclater de rire.

-Attends, t’es en train de me dire que les trucs que tu enseignes à la fac sont vrais ? Et tu vas me dire qu’il y a aussi des minotaures et des nymphes peut-être ?

-Mais oui, exactement ! Merry, il faut que tu me crois !

Et là, Gregory se lança dans une explication, illustrant ses dires avec les résultats de ses recherches. La jolie blonde fut bien obligée de se ranger du côté de son mari et d’avouer qu’il avait raison. C’était incroyable, c’était exaltant de connaître un secret pareil ! Bien entendu, Greg se garda bien de le divulguer, de peur de représailles divines. Courageux mais pas téméraire. Bref, ils gardèrent ce secret pour eux, s’amusant à essayer de savoir qui parmi les gens qu’ils croisaient pouvaient être des demi-dieux ou des créatures mythologiques.

Quelques mois plus tard, alors que Meredith était chez eux, elle eut envie de faire une surprise à son mari et aller le chercher à la sortie de la fac pour l’emmener au cinéma. Il faisait encore jour à 17h, en cette journée de mai. Mer’ attendait, assise sur un banc à une trentaine de mètres de la sortie de la fac. Au loin, elle aperçut enfin son mari sortir, après que la nuée d’étudiants se soit dispersée. Elle se leva, sourire aux lèvres, prête à aller à sa rencontre. Seulement il semblait qu’une autre femme ait eu la même idée. Elle avait l’air magnifique, de long et soyeux cheveux auburn lui tombant en cascade dans le dos, une silhouette de rêve, et un rire cristallin que Merry pouvait entendre même de là où elle était. Le prof de mythologie avait l’air de bien connaitre cette fille. Qui était-elle, une étudiante ? La belle blonde n’eut pas le temps d’étayer sa question intérieure que les lèvres de cette inconnue et celles de son mari se rejoignirent, brisant instantanément son petit cœur. Bouche bée, les larmes aux yeux, son univers entier s’écroulait sous ses yeux. Greg n’avait pas l’air de la repousser, bien au contraire, il venait de l’enlacer, laissant se briser le dernier morceau du cœur de son épouse. Folle de colère, Meredith rentra à l’appartement et attendit que son mari ne rentre. Ce qu’il fit, deux heures plus tard. Une dispute éclata, et Gregory avoua que cette fille était une fille de Vénus, qu’il la fréquentait depuis plusieurs mois.

-Forcément, tu touches ton rêves en te tapant cette pouffe ! Tu sais quoi, on va divorcer et tu pourras t’éclater en toute légitimité avec ta …
-Ne continue pas cette phrase !
-Sinon quoi ?!


Le divorce fut prononcé et Merry décida de quitter l’Angleterre pour se rendre à New York. Elle ne retournait d’ailleurs que rarement dans son pays d’origine lui rappelant trop de mauvais souvenir, et surtout ce qu’elle qualifiait toujours amèrement de « vie ratée ».

Deux ans plus tard, alors qu’elle menait tranquillement sa petite vie dans sa nouvelle ville, certes bien plus grande que ce à quoi elle avait été habituée, le destin lui joua un drôle de tour. Meredith recroisa cette fille de Vénus qui était à l’origine de l’éclatement de sa parfaite histoire d’amour. Elle l’aurait reconnue entre mille. Meredith marchait tranquillement en ville, et aperçut la rouquine marcher en sa direction d’un pas pressé. Elle semblait paniquée, avançait avec précipitation, bouscula la blonde et entra dans un bar. Alors qu’elle regardait avait mépris et indignation la porte se refermer, et en reprenant sa route, elle vit deux hommes assez baraqués qui semblaient chercher quelque chose, ou plutôt quelqu’un. Là, un drôle d’instinct la guida.

-Eh ! Vous cherchez cette fille, une grande rousse magnifique ? Elle va avoir des problèmes si vous la trouvez ?

Ils acquiescèrent, un peu surpris.

-Elle est entrée ici cette pétasse. Par contre faite gaffe, vous allez me prendre pour une folle, mais on sait jamais, je pense qu’elle peut avoir des pouvoirs magiques ou un truc dans le genre.

L’un des deux entra en trombe tandis que l’autre lui tendit sa carte en lui demandnta de l’appeler. Effectivement, sa clairvoyance à propos de cette fille l'avait interpellé. Meredith prit la carte et continua son chemin en direction de la bibliothèque. Puis, le lendemain, par curiosité, elle appela.
Deux entretiens plus tard, la voilà embauchée au DLCEM, responsable des archives et traductrice. Le boulot rêvé. Lire des rapports d’agents de terrain toute la journée et les classer, c’était un peu comme être payée à lire tous les meilleurs romans à suspens ! Bref, Merry s’épanouissait très bien dans son nouveau job, et au moins, elle avait l’impression d’être utile.
Au bout de trois ans, le Département décida de se moderniser d’avantage, et on lui demanda d’informatiser les archives. Les yeux bleus de Meredith s’agrandirent. Cela voulait dire scanner et rentrer dans un ordinateur, autant dire une machine diabolique, des centaines de dossiers. Quelle horreur ! Mais bon, le DLCEM en avait besoin, il fallait donc se sacrifier pour la cause. La grande blonde s’y attela, certes à reculons, mais effectua tout de même le travail demandé. Et cela lui prit une éternité ! Alors qu’elle était presque rendue au bout d’un labeur qui lui sortait par les trous de nez, une erreur se produisit. Elle ne parvenait plus à accéder à sa base de données. Totalement paniquée à l’idée de perdre une quantité infinie de précieux renseignements (sans compter le temps fou qu’elle y avait passé), miss Quincy demanda de l’aide à au bureau informatique, et l’agent qui s’occupa d’elle lui annonça qu’on avait piraté ses archives. L’information remonta et le petit malin fut débusqué. Un type du nom de Marvin  Knight ! Mer’ espérait qu’il passerait un sale quart d’heure, mais au lieu de ça, il fut embauché ! Ce n’est que quelques semaines plus tard qu’elle apprit de la bouche de l’intéressé qu’il avait piraté ses précieuses archives dans le but d’écrire un comics ! Là, clairement, ce Knight lui était insupportable au possible ! Mais avec cette info, elle tenait un sacré dossier. Personne d’autre, à part les supérieurs, ne le savait. Aussi, maintenant, elle n’hésite pas à l’exploiter quand son ordinateur fait des siennes, utilisant comme arme secrète ce petit détail à l’origine de sa carrière.

Meredith a toujours été une personne discrète en ce qui concerne sa vie privée. A 35 ans, toujours célibataire endurcie, n’excluant bien sûr pas quelques « opportunités d’un soir », comme elle disait, elle trouvait que quelque chose manquait à sa vie : un enfant. Aussi, elle opta pour une insémination artificielle. Ce n’est qu’au bout d'un an d’essais que ça fonctionna. Merry est donc aujourd’hui la mère d’un petit garçon de 8 ans, un adorable blondinet prénommé Tim. Etre mère célibataire n’est certes pas facile, mais Meredith aime son petit garnement plus que tout et a tendance à le surprotéger. Elle l’emmène souvent au parc, ses lunettes anti-brume sur le nez pour éviter les mauvaises rencontres, et a sélectionné avec minutie l’école dans laquelle il est. Son fils, à présent, c’est toute sa vie et elle a tendance à céder à ses moindres caprices, incapable de résister à son adorable petite bouille..
© .ipar haizea


Dernière édition par Meredith Quincy le Lun 5 Déc - 21:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Meredith Quincy - Les histoires d'amour finissent mal... en général.   Ven 25 Nov - 19:41



(très constructif, comme message, je sais yerk )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Meredith Quincy - Les histoires d'amour finissent mal... en général.   Ven 25 Nov - 19:47

Mon insupportable choubidou d'amour Bisous eskimau mouton
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CAPITAINE BEAU GOSSE
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Information non transmise
messages : 1525
parmi nous depuis le : 01/08/2015

CAPITAINE BEAU GOSSE

MessageSujet: Re: Meredith Quincy - Les histoires d'amour finissent mal... en général.   Ven 25 Nov - 21:49

Quand j'ai vu Elisabeth Mitchell j'ai foncé vers ta fiche. Et je me suis laissé prendre par la lecture. Même si tu es du DLCEM, je t'adore déjà ! Et puis on ne peut résister à miss Mitchell !
Donc bah bienvenue parmi nous. J'espère qu'on aura le plaisir d'étayer un lien !
Marv aurait-il un crush? ou je rêve ?!

_________________
#Guimauverie
Seasons may change, winter to spring

But I love you until the end of time



Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ ROMAIN.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Nouvelle Rome.
messages : 276
parmi nous depuis le : 07/04/2016

SANG-MÊLÉ ROMAIN.

MessageSujet: Re: Meredith Quincy - Les histoires d'amour finissent mal... en général.   Ven 25 Nov - 23:21

Si je me fie au message en bas de ta fiche... (re)Bienvenue parmi nous ! bril Et je suis heureuse de voir ce scénario pris, et surprise aussi de te voir te dédoubler !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CROUPIER DE PREMIÈRE CLASSE.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Colonie des sang-mêlés.
messages : 152
parmi nous depuis le : 16/11/2016

CROUPIER DE PREMIÈRE CLASSE.

MessageSujet: Re: Meredith Quincy - Les histoires d'amour finissent mal... en général.   Ven 25 Nov - 23:37

Bienvenue à nouveau parmi nous !

_________________

On peut continuer à exister sans son âme, tant que le cœur et le cerveau fonctionnent. Mais on n'a plus aucune conscience de soi, plus de mémoire, plus... rien. Et plus aucune chance de guérison. On existe, c'est tout. Comme une coquille vide. — JK Rowling.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
MISS ARC-EN-CIEL
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Actuellement en halte au Camp Jupiter.
messages : 427
parmi nous depuis le : 18/01/2016

MISS ARC-EN-CIEL

MessageSujet: Re: Meredith Quincy - Les histoires d'amour finissent mal... en général.   Ven 25 Nov - 23:43

L'avatar me dis quelque chose, je n'arrive pas à savoir dans quel film/série j'ai déjà vu cette femme hem Quoi qu'il en soit, bienvenue avec Meredith ! ♥️

_________________



S'il y a un prix pour manque de jugement, Je crois que j'ai le ticket gagnant ! Nul homme ne vaut de souffrir autant, c'est de l'histoire ancienne, je jette, j'enchaîne !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ITINÉRANT.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Quelque part à NY.
messages : 1525
parmi nous depuis le : 28/05/2013

ITINÉRANT.

MessageSujet: Re: Meredith Quincy - Les histoires d'amour finissent mal... en général.   Sam 26 Nov - 9:35

Bienvenue à nouveau parmi nous la belle ! Tu fais la joie de Marvin, j'en suis ravie J'ai hâte de découvrir ton nouveau personnage qui m'a l'air haut en couleur !

_________________
Tout comme il y a deux versions à chaque histoire, il y a deux versions à chaque personne. Une version que nous révélons au monde et l’autre que nous gardons cachée... Chacun de nous a la capacité d’accomplir le bien et le mal mais ceux qui sont capables de brouiller la ligne de division morale détiennent le vrai pouvoir.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ICE T.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New-York.
messages : 2032
parmi nous depuis le : 15/03/2013

ICE T.

MessageSujet: Re: Meredith Quincy - Les histoires d'amour finissent mal... en général.   Sam 26 Nov - 10:08

(re)Bienvenue sur Malum Discordiae ! C'est cool que tu fasses le bonheur de Marvin !

Je viens de lire ta fiche et elle me va ! Il faut juste attendre l'avis de Marvin là-dessus pour voir si tu as bien cerné le personnage et je te valide.

_________________
#BeAHeroDude #NomDeCodeEthan #0066ff (c) black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: Meredith Quincy - Les histoires d'amour finissent mal... en général.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Meredith Quincy - Les histoires d'amour finissent mal... en général.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Le fleur d'amour
» Celui qui lie l'amour et la beauté n'a jamais connu l'amour. Celui qui lie l'amour et l'horreur a déjà aimé.
» Gondolier mon Amour
» [Coin] Parlons des garçons d'amour sucré
» « Tout amour est une servitude. » Euphory ♚

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ HISTOIRE DE SE DÉTENDRE.  :: Emportés par le Léthé. :: Archives des fiches.-