Partagez | .
 

 Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans [Maisie, Hay, Marvin, Meredith, Tam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
avatar
COLONEL BADASS
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : En exil à la Nouvelle-Orléans
messages : 879
parmi nous depuis le : 11/01/2016

COLONEL BADASS

MessageSujet: Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans [Maisie, Hay, Marvin, Meredith, Tam]   Dim 18 Déc - 20:13


Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans


TamMaisieHayMarvinMeredith
24/12/16
Maisie était arrivée depuis quelques jours, et Tam était ravie d’avoir un peu de sang neuf dans la maison familiale. Hay avait pu présenter sa chère fille à Victoria, la mère de Tamara, qui l’avait déjà adoptée. L’arrivée de la jeune femme avait apporté une bouffée de fraîcheur dans cette maison où les disputes avaient cours assez souvent entre les deux futurs parents. Et puis il avait été décidé que de préparer un super réveillon de Noël comme au bon vieux temps permettrait d’adoucir un peu les mœurs. Chacun trouva l’idée de la matriarche excellente, et tous commencèrent à réfléchir à quoi faire, la déco, le repas… Cela faisait une éternité que Tam n’avait pas réellement fêté Noël, plus depuis la fameuse attaque du monstre. Ce serait la première fois que le fils de Mars le fêterait avec sa fille. Bref, cette fête allait surement faire du bien à tout le monde.

-Et si on invitait Marvin ? avait proposé Tam.

L’ex agent de terrain n’avait plus revu son cher collègue depuis des mois. La dernière fois, c’était au QG new-yorkais, alors qu’Haytham était venu la chercher en catastrophe. L’informaticien lui avait sauvé la vie et elle avait à peine pu le remercier. Elle profita donc de la présence de Maisie pour passer un coup de fil au geek, avec le téléphone de la jeune femme, étant donné que le sien avait été balancé dans un fleuve depuis bien longtemps, et lui avait donc proposé de venir, accompagné s’il le souhaitait. Après avoir rendu son portable à Maisie, Tam s’approcha de son petit ami, se collant contre lui pour qu’il profite aussi des coups de pieds de son bébé, et lui murmura à l’oreille.

-Ce sera l’occasion de lui demander… Pour ce dont on a parlé.

En effet, ils avaient convenu de proposer à Maisie et Marvin d’être marraine et parrain de leur enfant. C’était les personnes dont ils étaient le plus proches, après tout.
Les jours avaient passé, le 24 décembre était enfin arrivé. Le traditionnel sapin avait été décoré en famille depuis déjà une dizaine de jours, sous le regard attendri de Victoria Lond qui se plaisait à prendre des photos de sa fille, son beau-fils et sa presque petite-fille par alliance qui s’étaient chamaillés gentiment pour l’emplacement de l’étoile qui surmontaient le sapin. En ce matin du 24, Tam avait fait un effort surhumain pour se lever à huit heures et être prête à la demie. Avec sa grossesse avancée – presque six mois -, elle était de plus en plus fatiguée. Mais elle avait le cadeau de son cher Irlandais à aller chercher. Une surprise de taille, puisqu’il s’agissait d’une voiture, et pas des moindres. Le Q5 de chez Audi, sur lequel il lorgnait depuis quelques temps déjà. La parfaite voiture familiale, à la fois luxueuse et sécuritaire. Parfaite pour mettre un siège auto. Et pour aller chercher cette surprise, Tam avait besoin d’être accompagnée. Elle avait donc demandé à Maisie de l’accompagner. Le garage était deux bonnes heures de route, il fallait donc se lever tôt pour, histoire d’être rentrées à temps pour finir d’aider à préparer le nécessaire pour la soirée. Apparemment, ils seraient nombreux, puisque Marvin avait dit qu’il viendrait accompagné, et Hay avait invité un ami de longue date. Enfin elle allait connaître l’un de ses proches !

Bref, elle avait attrapé Maisie et était partie avec sa voiture pour aller chercher le cadeau du demi-dieu.

-Je te revaudrai ça, promis.

Elles étaient donc revenues à deux voitures, et Tam l’avait cachée dans le garage où plus personne n’allait jamais, dissimulant encore, avec l’aide de sa belle-fille, la grosse surprise sous une bâche.

-Il serait encore capable d’aller flairer la surprise malgré ça… lança-t-elle en souriant. Allez, on va aller accrocher du gui de partout, si Marvin vient avec une femme, il faut qu’on assure pour lui, parce que sinon il restera puceau jusqu’à la fin de ses jours.

Les filles avaient donc regagné le salon, cherchant à se rendre utile. Tam ne pouvait s’empêcher de sourire en voyant l’immense sapin si bien décoré, ça lui rappelait tant de souvenirs heureux ici-même, dans cette maison où elle avait grandi avec Haytham. Elle se dirigea vers un carton posé sur la première marche de l’escalier et lança une branche de gui à Maisie.

-Parée pour la mission « gui à chaque embrasure de porte » ?

Elle attrapa à son tour une branche et posa une main sur son ventre arrondi.

-Ce truc me tabasse de l’intérieur, ça commence à être chiant, marmonna-t-elle.

Elle sentit alors une délicieuse odeur qui émanait de la cuisine, ce qui lui rappela qu’elle avait vraiment la dalle.

-Tu crois qu’on peut entrer dans la cuisine et grignoter un truc sans se faire aboyer dessus ?


(c) AMIANTE



Maxi 800 mots please

_________________
"I have nothing, nothing, nothing
If I don't have you."

♛ by endlesslove.


Dernière édition par Tamara Lond le Dim 8 Jan - 14:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LITTLE ASSKICKER
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New York
messages : 140
parmi nous depuis le : 22/04/2016

LITTLE ASSKICKER

MessageSujet: Re: Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans [Maisie, Hay, Marvin, Meredith, Tam]   Lun 26 Déc - 15:29

@Tamara Lond a écrit:

Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans


TamMaisieHayMarvinMeredithNicholas
24/12/16
La veille de son départ, Maisie était excitée comme une puce. Sa mère avait tenté de la convaincre de passer les fêtes avec elle mais la jeune femme avait décliné l’invitation. Sa mère s’était mise en couple depuis quelques mois à présent et Maisie n’avait aucune envie de passer les fêtes avec un étranger. Noel, on le fête en famille. Elle était donc partie rejoindre son père et Tamara. Elle allait avoir la chance de rencontrer sa grand-mère. Enfin, façon de parler car Tamara et son père ne sont pas encore marié pour le moment. Prochaine étape ? Ce serait sympa que son père fasse sa demande le soir de Noel. C’était une idée à creuser après tout. Mais une chose à la fois. Elle savait que Tamara était sur les nerfs en ce moment. Son père lui avait raconté certaines choses par texto. Maisie prendrait la température de l’ambiance et ferait de son mieux pour que tout aille bien.

-Oh oui ! C’est une excellente idée !


Maisie appréciait beaucoup Marvin. Il était un de ses collègues préféré. Elle allait se souvenir longtemps de sa première visite au DLCEM.  Elle l’avait vraiment beaucoup apprécié. Certes, il était un peu lourd par moment mais c’est ce qui faisait de lui une personne unique en son genre. Tamara, Maisie et elle était devenu très proche. Au début, Tamara était un peu distante mais par la suite, les deux femmes s’étaient rapprochées. Maisie était donc toute contente de savoir que Marvin ferait partie des festivités. Une chose était certaine, ils n’allaient pas s’ennuyer. Elle imaginait déjà sa venue avec un pull Noël avec un pain d’épice portant un bonnet. Elle savait que Marvin adorait ce genre de truc. Mais il allait vraiment falloir que Maisie s’occupe de ses tenues vestimentaires.

Mais pour le moment, une toute autre mission attendait la jeune femme. Et autant dire qu’il s’agissait d’une mission de taille. Elle allait devoir aider Tamara a ramener le cadeau de Noël de son cher papa adoré. Elle était quand même un peu stressée car elle allait avoir la responsabilité de Tamara et de son bébé. Tout le monde avait cette mauvaise habitude de traiter Tamara comme si elle était la chose la plus fragile de la terre. Alors qu’elle était juste enceinte après tout. Mais ça, son entourage avait du mal à se le mettre dans le crâne. La jeune femme ignorait aussi la demande que Tamara et son père allaient lui faire. Maisie avait adoré décoré le sapin. Elle avait enfin pu vivre un vrai Noël en famille. Bon, d’accord, sa mère biologique n’était pas présente. Mais elle avait un très grand nombre de Noël à rattraper avec son papa. Elle adorait Victoria qui lui avait racontée un certains nombres d’anecdotes sur sa fille sans que cette dernière ne soit vraiment au courant.  Les deux femmes s’étaient entendues tout de suite. Maisie se sentait vraiment bien dans cette maison. Pour le moment, elle n’avait clairement pas envie de rentrer chez elle.  Elle avait vraiment l’impression de se retrouver dans un rêve et elle priait intérieurement pour ne pas se réveiller. La magie de Noël était vraiment là. Ce matin-là, Maisie avait pris le soin de mettre son réveil afin d’être prête à l’heure donnée par Tamara. Elle l’attendait donc patiemment dans le salon, profitant encore du sapin.

-Oh ne t’en fais pas, ça me fait plaisir de participer à ça.

Heureusement, tout le trajet s’était vraiment très bien passé. Mais le plus difficile restait à faire, cacher la voiture. Et vue la taille de cette dernière, ce ne serait pas une chose très facile.

-Oh avec un peu de chance il sera suffisamment sage pour jouer le jeu jusqu’au bout.  Ah mais c’est une excellente idée. Tu sais que j’ai presque envie de lui offrir une séance de relooking complet ? Je suis certaine que ça lui ferait du bien.

Maisie imaginait tellement la tête de Marvin durant la séance de relooking. Elle jubilait d’avance. Une fois le cadeau de son père caché à l’abri des regards, elle suivit Tamara à l’intérieur. La maison était vraiment très bien décorée. Elle eut à peine le temps de s’extasier devant le sapin, qu’elle eut tout juste le temps d’attraper la branche de gui que Tamara venait de lui lancer.

-Oui, je suis parée cheffe.

Mais elle perdit son sourire quand elle vit Tam poser sa main sur son ventre.

-Est-ce que tout va bien ?

L’odeur qui provenait de la cuisine, vint aussi chatouiller les narines de Maisie. Il n’y avait pas à dire, Madame lignac était vraiment une cuisinière de talent. Mais il ne fallait surtout pas l’interrompre quand elle était en train de cuisiner.

-Oh je suis certaine que oui. Elle ne te dira rien. Tu veux que je t’accompagne ?



(c) AMIANTE



Maxi 800 mots please

_________________

It's not easy to be
a slice of quatre-quarts"


Dernière édition par Maisie Cooper le Jeu 29 Déc - 18:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CAPITAINE BEAU GOSSE
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : entre les couches et les pleurs
messages : 830
parmi nous depuis le : 01/08/2015

CAPITAINE BEAU GOSSE

MessageSujet: Re: Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans [Maisie, Hay, Marvin, Meredith, Tam]   Mer 28 Déc - 14:34


Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans


TamMaisieHayMarvinMeredithNicholas


La veille de noël.

En ce 23 décembre 2016, les allées du centre commercial sont entravées par tout un tas de personnes, elles-mêmes adeptes de la dernière minute. Patient, mais pas trop, Hay prenait sur lui pour ne pas péter une durits. Les jeux et divers petits manèges installaient pour l'occasion étaient pris d'assaut par les enfants qui en cette période festive, arboraient tous un sourire jusqu'aux oreilles. Hay se laissa même attendrir par quelques bouts de chou qui assit sur les genoux d'un faux père-noël, prenaient la pause pour une petite photo souvenir après quelques doléances. Cependant, son temps étant compté, il ne put se résoudre à trainer davantage. Armé de sa liste, il arpenta un à un les rayons du supermarché, remplissant sans cesse son cadi après avoir rayé les produits de sa liste. Vif comme l'éclair, le futur papa parvint très rapidement à achever cette besogne qui pour le commun des mortels était aussi rude que l'un des 12 travaux de ce cher Héraclès. Il restait encore la dinde à récupérer, une quête laissée volontiers à Mr Lignac qui avait au préalable commandé la volaille.

Une fois les courses dans le coffre, le demi-dieu prit la direction du centre-ville. Quelques semaines auparavant, il y avait repéré une armurerie et enclin à la curiosité, il était allé visiter l'établissement qui en plus de receler de véritables objets de collection, proposait à ses clients de leur confectionner une arme sur-mesure. « -Bonjour » lança-t-il gaiement au commerçant qui sortit de sa réserve. « -Je suis venu récupérer la commande que je vous ai passé il y a deux semaines ! » L'armurier farfouilla dans sa mémoire et sortit son registre « -Le dragon Lady Smith & Weeson, 9mn avec TL gravé sous la cross ?! » L'armurier tendit donc le présent tant attendu à son client qui paya la note et retrouva son véhicule. Il lui restait encore un détour à faire et quelques meubles à acheter pour mettre la touche finale à « son projet secret » Le retour à la maison se passa sans encombre, couvert par Victoria, Hay cacha le cadeau de Tamara dans la chambre de sa future belle-mère.

« -Victoria, ça va lui plaire, j'en suis sûr ! »


« -Oui certainement, mais c'est une arme et... »

« - Victoria ! Tam et moi, nous ne sommes pas comme tout le monde et tu le sais. Tu verras ça lui fera plaisir, autant qu'un bijou » Il lui sourit et referma le placard dans lequel se trouvait le cadeau de sa chérie.

« -Et pour le sexe du bébé...»

« -...non ça sera la surprise ! »

« -Et pour la déco de la chambre ? En plus Tam sait à peine tenir un pinceau. »

« - Tu te souviens de mon projet secret ? » Il lui prit la main, veilla à ne pas être suivi et marcha jusqu'au bout du couloir pour s'arrêter devant la porte de son ancienne chambre. Il sortit une clé de sa poche et ouvrit la porte, laissant entrevoir une magnifique chambre de bébé. Par sécurité, il referma aussitôt la chambre et fit comprendre à Victoria qu'elle devrait garder le silence jusqu'à l'ouverture des cadeaux.

Le Jour J

Tamara qui venait de prendre la main de son compagnon pour lui faire sentir les coups de pied du bébé, venait également de proposer d'inviter Marvin. Le Marsien tout sourire après avoir senti le bébé bouger, posa son regard tour à tour sur sa petite amie et sur sa fille qui semblait ne pas comprendre de quoi il était question. « -Ah oui le fameux truc secret dont on a parlé il y a peu ! Un truc que je ne peux évoquer à haute voix par la présence de ma fille chérie. » Tamara qui reprit sa place face au sapin, tenta de mettre l'étoile pour achever en beauté cette fastidieuse déco de sapin. Le demi-dieu se releva aussitôt pour lui subtiliser l'étoile. La dispute fut éphémère (par chance) et puis Hay était appelé en cuisine, il ne pouvait donc se résoudre à lutter. Après un furtif baiser sur les lèvres de sa chérie, il se précipita à la rescousse de Madame Lignac et laissa les deux femmes de sa vie, seules.

La matinée s'acheva aussi rapidement qu'elle n'avait commencé. Haytham vêtu de son plus beau tablier, courrait dans tous les sens pour préparer le repas. « -Hey hey vous deux ! » lança-t-il à l'encontre de Tam et Maisie qui venaient d'entrer. « -Nous vous donnons l'autorisation d'entrer dans la cuisine. Mais vous gardez vos mains dans vos poches ! Tiens d'ailleurs, le cerbère que je suis, dois vous abandonnez Madame Lignac. J'en ai pour cinq minutes. Je dois passer un coup de fil à mon pote grec. » Il retira son tablier offrit un clin d'œil à sa petite amie et quitta la cuisine pour aller contacter Nicholas. « -Hey Nick, c'est moi ! Tu es toujours des nôtres pour ce soir hein !? Ne me fausse pas compagnie camarade ! Rappelle-moi quand tu auras ce message. »
(c) AMIANTE



Maxi 800 mots please

Oups

_________________

Ad honorem

L'honneur est semblable à un beau fruit une fois entamé il ne se conserve plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
GLOBALEMENT INOFFENSIF
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : derrière son ordi, bien en sécurité dans le QG du DLCEM de New-York
messages : 1479
parmi nous depuis le : 01/08/2015

GLOBALEMENT INOFFENSIF

MessageSujet: Re: Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans [Maisie, Hay, Marvin, Meredith, Tam]   Jeu 29 Déc - 18:39


Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans


TamMaisieHayMarvinMeredithNicholas
Dire que Marvin fut surpris de recevoir une invitation pour fêter le réveillon à la Nouvelle-Orléans serait un euphémisme. Cela faisait presque six mois tout rond que Tamara avait quitté de manière 'sportive' (c'était le moins qu'on puisse dire) le QG du DLCEM. Depuis, silence radio, autant du côté de l'ex-agent Lond que de la part de son ex-voisin demi-dieu. L'informaticien comprenait parfaitement ce manque de nouvelle et ne s'en offusquait pas. Il était bien placé pour savoir qu'un numéro de téléphone ou un innocent e-mail pouvait être dangereux dans leurs situations. Cela ne l'empêchait pas d'éprouver quelques inquiétudes, cela dit, et la tentation était grande de chercher un signe de vie en utilisant le matériel du travail. On pouvait remercier son extrême prudence ainsi que sa paranoïa de l'avoir empêché de céder devant sa curiosité tout aussi maladive.

Ainsi, devant cette reprise de contact, le blondinet passa par la surprise, puis la joie et de nouveau, la surprise, au point que la question de savoir s'il pouvait inviter quelqu'un avait franchi ces lèvres avant qu'il ne puisse vraiment le réaliser. Au point, qu'il tenta de nier avoir formulé pareille demande lorsque Tamara réagit à cette nouvelle. Tentative vouée à l'échec, car le mal avait été fait. Tout comme il était impossible de nier qu'il avait pensé à Meredith à ce moment-là.

Songer à invité sa collègue pour le réveillon de Noël. Le bref trajet jusqu'aux archives lui suffit pour réaliser la dinguerie de la chose. Il y a à peine un an, cette situation lui aurait paru tout simplement impensable. Tout comme avoir sympathisé avec un fils de Mars lui aurait parut surréaliste il y a deux ans. Ou le fait d'avoir des amis qui vous invitaient pour le réveillon. De quoi lui faire réaliser qu'aussi bien sa vie que sa vision de certaines personnes avaient changée durant les dernières années écoulées. Tout cela grâce à des détails durant des rencontres fortuites.

Une autre preuve que cette année quasiment écoulée allait continuer d'être pleine de surprises fut qu'il eut un oui à son invitation, alors qu'il avait basé toute sa stratégie concernant la suite de la conversation sur une réponse négative. Voilà pourquoi il répondit par un "ce n'est pas grave, je comprends." Devant la confirmation de Merry avant d'enfin comprendre que l'archiviste avait accepté et, qu'avant de parler des détails pratiques, ces premières questions avaient eu pour but de confirmer que ces oreilles ne l'avaient pas trahies en lui faisant entendre l'inverse.

La suite de la journée était passée en un éclair. L'agent de liaison n'avait pas cherché à faire des heures supplémentaires, ce qui équivalait à un petit miracle pour lui, afin de se lancer dans la course des cadeaux de dernières minutes. Ensuite, il avait eu juste le temps de passer chez lui revêtir le traditionnel pull de noël (qu'il recoudra d'un manteau bien chaud, tel Clark Kent camouflant son costume de superman, en tout cas, c'est ainsi qu'il visualisait la chose) avant de filer chercher sa collègue et son fils.

Au milieu du trajet, Marvin fut plongé dans un tourment intérieur en réalisant qu'il amenait sa collègue, donc une employée du DLCEM, passé les fêtes chez un demi-dieu, sa fille qui était en formation pour devenir agent de terrain et une ex-agent recherchée activement par le département. Vu sous cet angle, c'était peut-être une mauvaise idée. Le genre de détail qu'on ne réalise que trop tard. Cette pensée fut chassée par celle, plus maladroite, qu'il devait peut-être briefer un peu Meredith avait de toquer à la porte.

Ainsi, le reste du trajet fut consacré à trouver une manière d'aborder nonchalamment le problème. Tandis qu'il se torturait l'esprit afin de trouver la formulation de phrase parfaite, Marvin espérait qu'on pourrait interpréter sa mine contrite pour une intense concentration sur la route. Ce qui était en partie vrai, car l'informaticien ne prenait plus aussi souvent qu'avant sa voiture.

Finalement, se fut lorsqu'il se retrouva en vue de la fameuse porte, les bras chargés des cadeaux achetés qu'il eut enfin le courage de dire : "Au fait, Meredith, euuuhhhh, il faudrait peut-être que je te donne deux ou trois infos avant qu'on entre là-dedans." Bredouilla-t-il en essayant de se donner l'air de celui qui maîtrisait parfaitement la situation. Par où commencer ? "Tu sais, dans toutes les séries connues, l'épisode spécial noël est toujours l'occasion d'une trêve entre les différents camps et... Parce que c'est ça, l'esprit de Noël, tu vois ? Le pardon, l'ambiance de fête entre amis ou avec sa famille, ce genre de chose." Commença-t-il maladroitement, tout en se dirigeant vers la porte, se noyant dans son propre exemple, au point de ne pas réaliser que Meredith pourrait croire qu'il parlait de leurs relations chaotiques, flirtant entre chantage et bonnes ententes, et non de ce qui les attendait à l'intérieur.

(c) AMIANTE


_________________
Je sens que je peux devenir fort, à ma manière, même si, au fond, je sais, que je ne suis qu'un pauvre être humain.
I can make a difference.
I can be this knight !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DLCEM.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Dans les archives du DLCEM
messages : 27
parmi nous depuis le : 24/11/2016

DLCEM.

MessageSujet: Re: Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans [Maisie, Hay, Marvin, Meredith, Tam]   Ven 30 Déc - 12:45


Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans


TamMaisieHayMarvinMeredithNicholas
-Maman, pourquoi on fait jamais Noël avec tout plein de gens comme dans les films ?

Voilà la phrase qui tournait en boucle dans la tête de Meredith en ce 23 décembre, la veille du réveillon de Noël. Son fils de 8 ans, Tim, se posait légitimement cette question, lui qui avait été élevé au sein d’un foyer monoparental. Merry déplorait de ne pouvoir donner satisfaction à son enfant qu’elle chérissait plus que tout. C’est là que, tel un miracle de Noël en avance, son collègue Marvin vint lui proposer de passer le réveillon avec lui chez des amis, à la Nouvelle Orléans. Waow, incroyable cette coïncidence ! L’archiviste ne put qu’accepter avec un grand sourire. Et au vu de la réaction de l’informaticien, il avait surement prévu une autre réponse. Elle se mit à rire, puis il regagna son bureau. Il faudrait partir dès le lendemain.

Marvin passa chez Meredith la chercher ainsi que le petit Tim. L’Anglaise sourit en voyant la voiture de son collègue décorée aux ambiances de Noel : nez rouge sur l’aération avant et faux bois de rennes dépassant des fenêtres latérales. Cette vision arracha une exclamation de joie à Tim. La latiniste sortit de son sac un bonnet de père Noël qu’elle accrocha à l’antenne de la voiture du geek. Ils se rendirent à l’aéroport pour gagner quelques heures plus tard celui de la Nouvelle-Orléans. C’était la première fois que Merry et Tim passaient Noël ailleurs qu’à New York et ils en étaient tout excités. Dans l’avion, Tim avait tenu à se mettre entre les deux adultes et n’avait eu de cesse de discuter avec Marvin sur le Seigneur des Anneaux, affirmant la suprématie des elfes.
Une fois arrivés, ils louèrent une voiture, et encore une fois, ce fut Marvin qui conduisit pour aller jusqu’à chez ses amis qui avaient eu la gentillesse de les inviter et donc Meredith ignorait encore l’identité. Ce n’est que dans l’allée que l’agent de liaison commença un drôle de monologue sur la période de Noël exploitée dans les série car propice au pardon.
-Marvin, tu sais bien que je ne regarde pas de séries…

Le garçonnet était pressé de visiter cette maison qui lui paraissait être un château de contes de fée, et faisant fi des discussions des deux adultes, il sonna. La porte s’ouvrit, et Meredith manqua de lâcher les deux bouteilles de champagne qu’elle tenait en voyant son ancienne collègue désormais une fugitive pour le DLCEM.
-Tamara ? Tamara Lond ? Oh mon dieu tu es très… enceinte !

Oui, elle n’avait rien trouvé de mieux à dire, à croire que Marvin déteignait sur elle. Marvin, parlons-en ! Il s’était bien gardé de préciser que l’amie en question qui l’avait invité était cette personne. En soi, Merry n’avait rien contre elle, d’ailleurs elle était très fan des aventures, enfin plutôt des missions qui étaient relatées dans ses rapports. Mais elle était à dix mille lieues de s’imaginer qu’elle la reverrait un jour, du moins ailleurs que dans les parties du DLCEM où étaient enfermés les prisonniers. La grande blonde lança un regard à Marvin, puis reporta ses grands yeux bleus sur leur hôtesse.
-Eh bien, merci pour l’invitation ! Et… du coup je crois que tu ne pourras pas profiter de ça (elle montra les deux bouteilles de champagne) Désolée, si j’avais su, j’aurais pris autre chose.
Puis elle se décida à serrer son ancienne collègue dans ses bras pour lui montrer qu’elle n’avait aucune animosité contre elle. Evidemment, elle ignorait que son petit ami était un demi-dieu, cette race infâme qui méritait d’être éradiqué de la surface de la Terre. Tim, quant à lui, était déjà entré dans la maison, faisant comme chez lui.
-Tim ! Viens dire bonjour !
Le gamin fit marche arrière et vint saluer Tamara.
-Bonjour madame.
Puis il repartit à l’intérieur, et on pouvait même l’entendre s’extasier devant l’immense sapin.

(c) AMIANTE


_________________

Tu seras aimé le jour où tu pourras montrer ta faiblesse, sans que l'autre s'en serve pour affirmer sa force.
.

©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
COLONEL BADASS
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : En exil à la Nouvelle-Orléans
messages : 879
parmi nous depuis le : 11/01/2016

COLONEL BADASS

MessageSujet: Re: Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans [Maisie, Hay, Marvin, Meredith, Tam]   Dim 1 Jan - 18:35


Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans


TamaraMaisieHayMarvinMeredith
24/12/16
Le retour avec la voiture cadeau d’Haytham s’était déroulé sans encombre, fort heureusement, ne fois  ce présent de taille dissimulé sous une housse spéciale à l’abri dans le garage, les filles avaient regagné la maison. Tam et Maisie s’étaient rapprochées avec le temps, depuis qu’elles avaient appris qu’elles étaient désormais de la même famille, Hay étant le dénominateur commun. Ainsi, elles avaient profité des quelques jours avant Noël pour faire les boutiques et trouver des cadeaux pour Victoria, monsieur et madame Lignac ainsi que Marvin et son invité(e) mystère. La mère de Tam recevrait un vase en porcelaine chinoise datant d’une dynastie ancienne dont l’ex agent de terrain avait oublié le nom –cette passion pour les objets d’art asiatique avait rapproché ses parents et étant enfant, Tam avait brisé sans faire exprès un vase similaire que Victoria chérissait, aussi avait-elle été chez l’antiquaire de la Nouvelle-Orléans espérant y dénicher quelque chose du même acabit. Et par chance, elle avait trouvé le même stylé d’objet. Pour Marvin, les filles s’étaient fait un malin plaisir de lui refaire la garde-robe, il faut dire que Tam avait informé Maisie des T-shirt de geek qui trônaient dans son placard, et la jeune femme avait été choquée d’apprendre qu’à son âge, l’agent de liaison pouvait encore porter des T-shirt avec des slogans du style « I’m one with the Force, the Force is with me ». Les Lignac auraient un petit séjour en France, et l’invité(e) mystère de Marvin une immense boite de chocolats provenant du meilleur chocolatier de la région.

A présent de retour à la maison, après que Tam ait râlé de ce que son bébé lui donnait sans arrêt des coups de pieds, elle vit le regard inquiet de Maisie et lui sourit pour la rassurer.

-Mais oui, ne t’en fais pas. Je suis sure qu’il réclame ton père, il n’y a que quand il est là qu’il se calme. Allez viens on va prendre un bout de pain sinon je vais défaillir, ça fait au moins des siècles qu’on n’a rien mangé.

Elles se dirigèrent vers la cuisine où le fils de Mars s’empressa de leur donner les consignes, probablement dictées par une madame Lignac très à cheval sur la discipline dans sa cuisine lorsqu’elle préparait un repas de fête. Tamara eut un sourire amusé et attrapa les mains de son homme et le posa sur son ventre.

-Tiens, dis à ton deuxième morceau de quatre-quarts que tu es là, pour qu’il arrête de faire des pirouettes dans tous les sens. Je crois que tu lui as manqué.

Elle profita d’être collée à lui pour attraper discrètement un morceau de pain de seigle fait maison dans la jolie corbeille. Hay s’isola pour passer son coup de fil et Tam mordit dans son bout de pain.

-Ça sent très bon, Mme Lignac, ça donne vraiment l’eau à la bouche.

Devant le regard méfiant de la Française, Tam leva les mains d’un air innocent, malgré le morceau de pain entamé. Ce fut la sonnerie de la porte d’entrée qui lui sauva la mise.

-Je vais ouvrir !

Elle sortit donc de la cuisine avant de se faire virer à coups de pied aux fesses, et se dirigea vers la porte d’entrée. En chemin, elle eut le temps de terminer son « gouter » et ouvrit la porte, tout sourire, prête à se jeter dans les bras de Marvin. Mais ce fut Meredith qu’elle vit en premier. Si sa collègue archiviste fut choquée tomber sur elle, Tamara le fut tout autant. Elle écarquilla les yeux.

-Meredith ! oh je… ne m’attendais pas à te voir.

Devant sa réflexion, Tam passa son regard de son ventre arrondi à la fameuse invitée surprise, puis à l’informaticien, surprise.

-C’est rien, d’autres en profiteront de ces bouteilles, ne t’inquiète pas.


Elle n’avait même pas calculé tout de suite le gamin qui était entré en trombe à l’intérieur avant qu’il ne soit rappelé à l’ordre par sa mère.

-Oh, salut bonhomme, lâcha-t-elle en voyant le dénommé Tim revenir et lui dire bonjour.

Puis, elle se poussa pour les laisser entrer. Il commençait à faire froid, la nuit était déjà tombée depuis peu et elle n’allait pas les laisser ainsi sur le pas de la porte. L’enfant ne demanda pas son reste et sembla attiré par le sapin qui devait lui paraitre gigantesque. Tam referma la porte derrière Marvin et alla le serrer dans ses bras.

-Tu m’as manqué espèce de crapule.

Alors qu’elle était contre lui, le bébé redonna un coup de pied. Tam ne savait pas si l’agent de liaison avait pu le sentir. Elle regarda à nouveau la collègue des archives. En temps normal, elle aurait été méfiante, mais connaissant la nature légèrement paranoïaque de son geek préféré, elle se doutait bien que s’il l’avait amenée ici, c’était qu’elle ne représentait aucun danger… Après tout, il avait été le premier à les enguirlander, elle et Hay, alors qu’ils avaient tous les deux frappé chez lui pour lui annoncer la nouvelle de la mort d’Azazel.
Elle ne tarda donc pas à les amener au salon où ils retrouvèrent Maisie, Hay, Victoria et le petit Tim planté devant le sapin.

-Maman, je te présente Marvin et Meredith. Et Tim que tu as déjà vu depuis quelques minutes.



(c) AMIANTE



Maxi 800 mots please

_________________
"I have nothing, nothing, nothing
If I don't have you."

♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LITTLE ASSKICKER
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New York
messages : 140
parmi nous depuis le : 22/04/2016

LITTLE ASSKICKER

MessageSujet: Re: Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans [Maisie, Hay, Marvin, Meredith, Tam]   Sam 14 Jan - 22:01


Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans


TamMaisieHayMarvinMeredithNicholas
24/12/16
Maisie avait été ravie d’aider Tamara à aller récupérer le cadeau de son père. Elle adorait les sorties entre filles. Sa prochaine étape, serait de trainer Tamara dans les boutiques de vêtements. Elle adorait la façon dont elle s’habillait, mais Tamara lui avait avoué qu’elle achetait tout sur internet et Maisie avait trouvé ça un peu triste. Mais une chose à la fois. Il fallait d’abord que Tamara mette son bébé au monde avant de parler fringue. Car Maisie était persuadée que cette dernière faisait partie de ces femmes qui retrouvaient automatiquement leur taille de mannequin après l’accouchement. Mais avant de partir avec Tamara pour récupérer la voiture, la jeune femme avait prit une journée pour aller acheter des cadeaux de son côté. Elle avait économisé durant des mois pour acheter des cadeaux à tout le monde. Pour Tamara, elle lui avait acheté une paire de bottes en cuir. Pour son père, elle lui avait acheté une montre qu’il pouvait relié à son portable. Elle trouvait ça super pratique car quand elle courrait, elle n’avait pas besoin de s’interrompre, elle consultait juste sa montre pour savoir qui l’appelait. Pour victoria, elle avait trouvé un joli pendentif avec une chaîne en or blanc, pour Marvin, elle lui avait acheté une veste qui faisait homme et non geek. Et pour l’inviter surprise, elle avait acheter une smart box pour un repas pour deux dans un restaurant, et pour Madame Llignac et son mari, un superbe assortiment de grands couteaux pour la cuisine. Sur ce coup-là, elle avait réussit à se montrer relativement discrète.

Maisie ne pouvait pas s’empêcher de se faire du souci pour Tamara. Elle n’avait jamais eu un membre proche de sa famille qui était enceinte. C’était une première pour elle. Et puis, elle avait hâte de voir à quoi allait ressembler son frère ou sa sœur.

« Et moi qui pensait que papa se la racontait quand il disait que le bébé se calmait uniquement au son de sa voix. Oh oui en effet, allons y, il faudrait vraiment que tu évites le malaise. Après, j’espère que l’on va pouvoir rentrer dans la cuisine sans se prendre un coup de pied aux fesses. Au pire, j’ai quelques réserves dans ma chambre. »

Maisie entra dans la cuisine avec Tamara et vit son père avec un tablier. Elle faillit éclater de rire mais évita de le faire. Lorsque Tamara mit les mains de son père sur son ventre, elle ne put s’empêcher de sortir son portable de sa poche et prit le soin d’immortaliser l’instant. Ils étaient vraiment trop mignon tous les deux.

C’était vraiment involontaire de la part de Maisie, mais elle ne pouvait s’empêcher d’être un peu jalouse du bébé. Il aurait son père et sa mère qui seraient présent pour lui.

Maisie se rabattit sur une pomme qui lui faisait de l’œil depuis qu’ils étaient entrés dans la cuisine. Elle avait une magnifique couleur et elle semblait vraiment bonne. Elle espérait que Madame Lignac n’avait rien vu.

« Oh ça oui, j’ai vraiment hâte de gouter vos plats Madame Lignac. »

Maisie ne put s’empêcher de rire en voyant la tête que faisait la cuisinière fasse à Tamara. Mais lorsque le regard de la française se posa sur elle, la jeune femme n’en menait pas large. Lorsque la sonnette retentit, Maisie profita pour repartir dans le salon. Elle alla s’asseoir à côté de Victoria.

Victoria était entrain de regarder des photos de famille en attendant que tout le monde soit prêt. Maisie s’assit donc à côté d’elle et écoutait avec plaisir l’histoire des photos. C’était drôle de voir à quoi ressemblaient son père et Tamara quand ils étaient petits. De l’eau avait coulé sous les ponts depuis. Victoria était toujours relativement nostalgique quand elle les regardaient. Elle alla ensuite ranger l’album afin d’accueillir les nouveaux arrivant correctement. Il fallait dire que Victoria était une très bonne maîtresse de maison.

La jeune femme entendit la surprise dans la voix de Tamara. Elle ne savait pas si c’était bon au mauvais signe. Elle n’allait pas tarder à le savoir.

Qui aurait pu imaginer que Marvin avait une petite copine ? Personne et Maisie encore moins. Elle était contente que Marvin soit là. Il faut dire qu’il était un excellent ami de la famille. Elle vit un petit garçon arriver en courant se planter devant le sapin et le regarder avec des yeux émerveiller. Elle se leva et Victoria en fit de même. Lorsqu’elle vit Marvin arrivé, elle se jeta dans ses bras.

« Je suis trop contente que tu sois venu. »

Elle regarda ensuite Meredith. Elle ne la connaissait pas du tout.

« Bonjour, je suis Maisie, enchantée de vous rencontrer. »

C’est dommage qu’elle ne sut pas plutôt qu’un des invités seraient un enfant, elle aurait pu faire un cadeau en conséquence.


(c) AMIANTE




_________________

It's not easy to be
a slice of quatre-quarts"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CAPITAINE BEAU GOSSE
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : entre les couches et les pleurs
messages : 830
parmi nous depuis le : 01/08/2015

CAPITAINE BEAU GOSSE

MessageSujet: Re: Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans [Maisie, Hay, Marvin, Meredith, Tam]   Lun 16 Jan - 1:35


Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans


TamMaisieHayMarvinMeredithNicholas


Portant son tablier avec fierté, Hay écoutait les recommandations de Madame Lignac qui était intarissable sur la bien nommée cuisine Française. Il suffisait de voir ses yeux pétillaient pour comprendre que c'est tout un art de la préparer, un art aussi subtil que les tableaux des grands-maîtres, un art, aussi vibrant que les partitions de Chopin ou les mots de Baudelaire, aussi intemporel que la voix d'Edith Piaf et la beauté de la Dame de Fer. Autant vous dire qu'il n'est pas aisé pour un néophyte d'appréhender la cuisine française en compagnie d'une Française, qui plus est, l'une des meilleures cuisinières de toute la Nouvelle-Orléans et c'est peu dire. Malgré ça, Haytham ne se démontait pas et faisait preuve d'une abnégation à toute épreuve. Par chance, il apprenait vite, tellement vite que la Française se félicitait d'avoir un tel commis sous la main. Nos deux gourmets en étaient donc à la préparation de la dinde farcie aux marrons. Une opération fastidieuse et au combien importante. Par chance, ayant réussi à terminer l'entrée dans un temps record, ils pouvaient dès à présent être, si l'on puis dire, aux petits soins avec le volatile. Prenant son rôle très au sérieux, l'itinérant romain acceptait volontiers de courir dans tous les sens pour amener à bons ports les aliments. Puis, munit de son carnet, tel l'élève studieux qu'il n'était plus et qu'il n'avait d'ailleurs jamais été, il prenait des notes. Ne manquant pas de poser tout un tas de questions à sa pédagogue.

Passé les premières explications, le demi-dieu retroussa ses manches et posa son carnet. Il lui fallait tout d'abord préparer la farce, il attrapa de ce fait la mie de pain pour la tremper dans du lait. Sous le regard attentif de Madame Lignac, il se rua ensuite sur la table d'induction, régla l'une des plaques. « - Ca manque de quelque chose ! » lança-t-il tout gaiement en se dirigeant vers son téléphone portable où il lança la playlist prévue à cet effet. Les premières notes de « Footloose » se firent entendre. Hay prit la main de la cuisinière et l'invita à danser avec lui. Ce qui lui valut quelques éclats de rire avant la reprise du sérieux. Sans attendre, il déposa des échalotes hachées dans la poêle, y rajouta du beurre puis de la chair à saucisse qu'il devait laisser colorer durant quelques minutes. Continuant à se déhancher au rythme de la musique, il suivait malgré tout les conseils de la cuisinière qui se retenait de rire.

Il se précipita ensuite vers le four pour y sortir le pain de seigle et le déposa sur le plan de travail pour qu'il refroidisse tranquillement. Quelle ne fut pas sa surprise en voyant débarquer Maisie et Tamara plus inséparables que jamais. Le fils de Mars les mit aussitôt en garde ce à quoi Tam répondit par une attaqua en traître. En effet, elle attrapa les mains de son homme pour les poser sur son ventre arrondi et ainsi lui faire sentir l'agitation du petit monstre tandis que Maisie prenait une photo pour immortaliser l'instant. « -Hey bonhomme, ne mets pas ta mère KO et je consentirais peut-être à te chantonner une petite berceuse sous le gui. » Il ne put se résoudre à continuer à user de son charme pour apaiser le bébé. Prenant connaissance de l'heure avancée, il s'excusa auprès de toutes les femmes présentes et alla appeler son ami Nick pour s'enquérir de sa situation. Sans réponse de sa part, il fut rapidement de retour.

Madame Lignac avait veillé au grain sur les deux voraces. Hay passa près de sa fille et en profita pour l'embrasser sur le front avant de lui murmurer « - Cache mieux que ça la pomme que tu as chipé ma chérie ! » Il reprit sa place aux fourneaux laissant les deux demoiselles allaient ouvrir, car l'on venait de sonner. Hay, le sourire aux lèvres apporta les derniers assaisonnements puis sans prendre le temps de retirer son tablier, il prit la direction du salon pour aller accueillir à son tour les invités. Il croisa la route d'un petit garçon face à l'imposant sapin « -Salut bonhomme ! » Puis il posa son regard sur Marvin « -Hey Captain Brioche ! » Il lui évita l'étreinte et se contenta de lui serrer la main « -Sympa le pull ! » Son regard se posa ensuite sur Meredith qu'il rencontrait pour la première fois. « -Bonsoir bienvenue, je suis Haytham, l'ex voisin et padawan de Marvin. Enchanté de vous rencontrer ! » Victoria s'était mêlée à la fête et récupéra les manteaux et sacs pour les déposer dans le placard à l'entrée. Sentant le regard insistant de Marvin sur lui, Hay se rendit compte qu'il n'avait pas enlevé son tablier « - Pas de remarque toi ! Pour ma défense, je me suis trouvé un nouveau passe-temps ! Et puis j'ai fini toutes les trilogies qui étaient à voir. ! » Il s'écarta pour que tout le monde puisse passer. « -Aller vous installez au salon. Je m'occupe de tout avec notre cuisinière et Madame Lond » Il posa un regard sur Tam « -Toi aussi, tu vas t'asseoir et pas de, mais ! »
(c) AMIANTE




_________________

Ad honorem

L'honneur est semblable à un beau fruit une fois entamé il ne se conserve plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
GLOBALEMENT INOFFENSIF
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : derrière son ordi, bien en sécurité dans le QG du DLCEM de New-York
messages : 1479
parmi nous depuis le : 01/08/2015

GLOBALEMENT INOFFENSIF

MessageSujet: Re: Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans [Maisie, Hay, Marvin, Meredith, Tam]   Jeu 2 Fév - 9:01


Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans


TamMaisieHayMarvinMeredith
Dans la vie de Marvin, il arrivait souvent (trop souvent) qu'il ne réalise une bêtise que lorsqu'il était trop tard. En premier exemple, on pouvait citer la décoration de sa voiture. Sur le moment, mettre un nez rouge sur l'aération avant et des faux bois de rennes au niveau des fenêtres lui avait sembler être une excellente idée. Puis cette certitude s'effilochait à mesure qu'il approchait de l'adresse de sa collègue, au volant d'un véhicule décoré d'une manière que les plus polis qualifieraient d'original. Au final, l'hypothèse que cette idée qui était géniale au départ ne l'était peut-être pas vraiment ne s'imposa à lui que lorsqu'il était trop tard, au moment précis où il se gara devant sa destination.

Il était horrible d'avoir ce genre de révélation alors qu'on ne pouvait plus rien faire pour changer la tournure du destin et éviter la catastrophe. Les minutes précédent l'exclamation de joie du fils de Meredith furent les minutes les plus longues de sa vie. Mais le meilleur restait à venir puisque sa collègue accrocha un bonnet du père noël à l'antenne.

Des scènes où la manière dont vous voyiez une personne changeait totalement, des scènes dites de 'coup de foudre', il aurait pu vous en citer un paquet venant de films ou de bandes dessinés. D'ordinaire, c'est lorsqu'on découvrait quelqu'un en tenue de soirée ou une autre tenue avantageuse dans le même style. Marvin ne s'attendait certainement pas à en vivre une à cause d'un bonnet rouge à pompon blanc accroché à une antenne et, pourtant, c'est ce qui se produisit, ce qui le laissa sans voix.

Il n'eut pas vraiment le temps d'analyser ce qui venait de se passer dans sa petite tête. D'abord, il se concentra sur la route, ensuite, dans l'avion, un débat avec Tim concernant les elfes et d'autres sujets concernant la Terre du Milieu monopolisa toute son attention. On aurait pu croire que ces préoccupations intérieures le lui auraient repris lors du deuxième trajet en voiture, mais, c'est à ce moment-là qu'il réalisa avoir potentiellement fait une énorme gaffe en conduisant une employée du DLCEM dans une maison contenant une ex-agent de terrain, un fils de Mars et un agent en formation. À nouveau, il était trop tard pour espérer se tirer de ce problème. Marvin avait la certitude qu'il devait dire quelque chose avant d'arriver, où il serait définitivement trop tard, sauf que son imagination d'ordinaire débordante avait décidé de le lâcher au moment où il en avait le plus besoin. Aucune tournure de phrase ne semblait satisfaisante.

Au final, ce fut vraiment au dernier moment qu'il trouva l'inspiration en parlant maladroitement des épisodes spéciaux sortant à l'occasion des fêtes dans toutes les séries. "Ah." Commenta-t-il platement devant le rappel de Merry sur le fait qu'elle ne regardait pas de séries. Deux lettres qui montraient son embarras devant son incapacité à poursuivre sa plaidoirie.

"Ce que je voulais dire, c'est que..."
Avant qu'il ne puisse ajouter quoi que se soit, Tim sonna à la porte, réduisant encore le temps restant avant le moment où Merry découvrira tout. Le geek essaya frénétiquement de calculer le nombre de minutes ou de seconde qui lui restait. Marvin prit une grande respiration afin de se lancer dans le plus long et rapide monologue du monde qui résumerait la situation, mais la porte s'ouvrit avant qu'il ne puisse en avoir le temps. Le blondinet fut coupé en pleine prise d'inspiration profonde, ce qui lui donna un air tout aussi étonné que sa collègue en découvrant une Tamara Lond enceinte.

"Ouaaaaiiis, qu'elle surprise, hein ?" Commenta-t-il maladroitement devant l'étonnement partagé des deux femmes. Ensuite, il offrit une mine désolée face au regard lancé par l'archiviste. Le geek resta tendu jusqu'à ce que Merry serre leur hôtesse dans ses bras, moment où il put sentir la tension quitter ses épaules crispées. Il enviait l'innocence de Tim qui, sans se soucier du potentiel drame qui aurait pu se jouer, avait déjà investi les lieux avant de faire marche arrière pour dire bonjour.

"C'est... Euh... Tim, le fils de Meredith." Expliqua-t-il, toujours aussi maladroitement, au cas où cette précision aurait de l'importance. Le gamin était déjà reparti explorer les lieux et l'informaticien l'entendu s'extasier sur le sapin.

Si on ne l'avait pas gentiment poussé pour entrer, Marvin serait sans doute resté planter là malgré le froid tant son esprit était concentré sur d'autres préoccupations. Donc, la rencontre avec Tamara s'était bien passée, mais il était trop tôt pour en être rassurée puisqu'il s'agissait d'un premier point d'une longue liste de potentiels malaises. À peine était-il entré que Tam le serra dans ses bras, un geste qui l'étonna au point de chasser temporairement de ces préoccupations.

"Vous aussi, agent Lond. Enfin, non, ce n'est plus agent Lond. Euh, du coup, je ne sais plus comment vous appeler." Réalisa-t-il timidement. Il n'osa appeler Tamara par son prénom et encore moins usé du tutoiement.

C'est à ce moment que le bébé redonna un coup de pied. "Ah, c'est déjà un bagarreur." Plaisanta-t-il. En comptant le regard de Tamara en direction de Merry, il faillit préciser que c'était juste une collègue et de le répéter deux fois. Au lieu de cela, il se délesta de ces cadeaux. Du moins, c'était son intention avant de se retrouver devant le sapin et de partager la même réaction enthousiasme qu'avait eu Tim avant lui.

Avant qu'il ne réalise la présence d'autres personnes, Maisie se jeta dans ces bras. "Hé, salut, je suis content aussi." Répondit-il, en se détendant peu à peu. Il allait faire les présentations, mais Tamara s'en chargea à sa place et le geek déposa ses cadeaux au pied du sapin afin de se libérer les mains et serrer celle de la mère de Tam. "Enchanté, Madame." Répondit-il solennellement.

Ensuite, il se délesta enfin de sa veste en révélant à la vue de tout le pull de noël qu'il portait. Sans doute aurait-il ressenti une gêne et un regret concernant sa garde-robe devant tout ce beau monde, seulement, il lui restait une pointe de stress par rapport à la rencontre entre Meredith et Haytham. Dans un timing parfait, le fils de Mars fit son entrée en l'appelant 'captain brioche'. Le regard de l'informaticien resta braqué sur le tablier porté par le demi-dieu, au point d'être incapable de répondre avant la réflexion sur le pull. "Bin, c'est un pull de Noël, ce n'est pas tous les jours qu'on peut le porter." Expliqua-t-il en serrant la main du demi-dieu.

Arriva le moment redouté, qui se passa sans soucis. "C'est, Meredith, elle travaille aux archives au boulot et, c'est son fils, Tim, là-bas." Expliqua-t-il aussi sommairement que maladroitement. Marvin aurait aimé être suffisamment doué pour passer un message secret ou à double-sens pour Haytham afin que celui-ci comprenne qu'il fallait éviter de parler de demi-dieux en présence de Merry. Cependant, le blondinet avait conscience de sa propre maladresse et qu'une tentative dans ce genre n'aurait abouti qu'à plus de problèmes. Alors, il espérait très fort que les mots 'au boulot' suffiraient comme mise en garde.

Les manteaux furent récupérés par la maîtresse de maison, Marvin avait essayé de protester en proposant son aide, mais Victoria se montra intraitable sur ce point. Alors, il put se reconcentrer sur le tablier qu'Haytham portait toujours. "Moi ? Des remarques ? Pas du tout." Protesta-t-il. "En fait, il y en a tellement à faire que je n'en ferais aucune parce que je ne sais pas laquelle choisir." Osa-t-il plaisanter.

Le geek ne savait pas comment réagir au fait qu'Haytham participe à la cuisine du jour. De toute façon, il ne pouvait faire un commentaire à voix haute sur l'étrangeté qu'un fils du dieu de la guerre se découvre une passion pour la cuisine. "Une cuisinière ? Carrément ? Waouw." Fit-il à la place. Lui qui s'était inquiété des conditions de vie que pouvait avoir un agent en fuite et un demi-dieu tout aussi rechercher par le DLCEM, pouvait être rassuré sur ce point.

Pris dans l'ambiance 'riche' des lieux, lorsqu'ils furent invité à passer au salon, Marvin s'inclina légèrement vers Merry en lui présentant son bras pour qu'elle s'y accroche, tel un domestique présentant un plat raffiné. "Si madame veut bien me suivre jusqu'au salon." Plaisanta-t-il en imitant le ton pompeux d'un majordome de sitcom.

Tandis qu'il suivait le mouvement vers le salon, un petit détail de la décoration attira son attention. Un détail qui, lorsqu'il l'identifia, lui fit opérer un brusque pas en arrière. "C'est normal qu'il y ait autant de gui ? Je veux dire, oui, c'est normal, mais qu'il en ait, genre, partout ? Vraiment partout ?" Il semblait impossible de passer un encadrement de porte sans se retrouver sous un de ces spécimens.

(c) AMIANTE


_________________
Je sens que je peux devenir fort, à ma manière, même si, au fond, je sais, que je ne suis qu'un pauvre être humain.
I can make a difference.
I can be this knight !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DLCEM.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Dans les archives du DLCEM
messages : 27
parmi nous depuis le : 24/11/2016

DLCEM.

MessageSujet: Re: Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans [Maisie, Hay, Marvin, Meredith, Tam]   Jeu 2 Fév - 22:29


Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans


TamMaisieHayMarvinMeredith
Je commençai à entrevoir où Marvin voulait en venir avec sa drôle d’histoire d’épisodes spéciaux de Noël. Malgré mon air enjoué de circonstance, je commençai à réaliser, je n’étais plus dupe. Il m’avait emmenée passer le réveillon de Noël dans la maison d’une traitresse avec un potentiel demi-dieu à l’intérieur. Mon éducation anglaise irréprochable m’empêchait de faire une scène, d’autant que Tim était là et s’il est bien quelque chose que je mettais un point d’honneur à enseigner à mon fils, c’était bien la politesse. La génétique britannique, que voulez-vous. Mais ce cher Marvin ne perdait rien pour attendre, nous l’aurons, notre explication.

Notre ancienne collègue nous salua poliment, elle semblait tout aussi surprise que moi, ce qui me laissait à penser que notre cher informaticien avait fait des cachoteries à tout le monde. Je sentis les poils se dresser sur mes bras en voyant mon fils s’engouffrer dans cette maison où sans doute l’agent de terrain, dont j’adorais lire les aventures rapports de missions, avait sûrement ramené le demi-dieu pour qui elle avait osé trahir le DLCEM. Il fallait faire bonne figure, alors, c’est le sourire accroché sur mes lèvres que je poursuivis tranquillement ma petite tête blonde, prenant une grande inspiration, tandis que Tamara se jetait dans les bras de Marvin.

Et cette maison… elle avait l’air encore plus grande de l’intérieur qu’à l’extérieur. Tamara Lond n’était pas à plaindre. Jamais je n’aurais cru en la voyant au bureau qu’elle fut issue d’une famille aussi fortunée. Bon, les présentations étaient faites, j’avais salué sa mère, Tim aussi. J’eus la surprise de voir également Maisie Cooper, une autre agent de terrain. J’ignorais qu’elle et Tam étaient amies. La jeune recrue l’avait-elle aidée après sa fuite ?

-Maisie Cooper, oui je sais qui vous êtes. J’ai lu vos trois rapports, lançai-je en souriant.

Et là, celui qui de toute évidence était le père de l’enfant que portait l’ancienne agent de terrain entra. C’était lui le demi-dieu qui avait osé faire irruption au QG pour la récupérer ! Un portrait pris sur une caméra de surveillance avait été affiché, je le reconnus immédiatement et mon sang se glaça. J’avais lu des rapports incroyables concernant cette évasion et si rien n’était prouvé, il était plus que probable que cet individu appartienne à la race de ces misérables descendants de divinités. Et d’après ce que j’avais lu, il pouvait être dangereux. Machinalement, j’attrapai mon fils que je gardai contre moi alors qu’il saluait Marvin qui semblait être à ce moment-là son meilleur ami. J’étais abasourdie, presque bouche bée face à cette scène qui s’apparentait à un mauvais film d’horreur. Je n’en revenais pas. Dans tous les rapports des agents présents ce jour-là, on pouvait lire que ce type avait très certainement bénéficié de l’aide d’une taupe pour s’en tirer aussi bien et savoir où aller pour trouver Lond. Se pouvait-il que cette taupe soit mon adorable Marvin ? Lui, si dévoué à la cause du Département ? Nous aurons à discuter de tout cela. Pour l’heure, il fallait que je me détende. Je raccrochai mon  sourire de circonstance à mes lèvres avant que l’hérésie mythologique ne me regarde à nouveau. Il se présenta de la manière la plus courtoise qui soit. Je sentis une boule dans ma gorge, il fallait pourtant que je fasse un effort.

-Meredith, ravie de vous rencontrer, articulai-je.

Mon fils ne put s’empêcher de s’esclaffer en voyant Haytham arborer un tablier de cuisine et commenter cela avec Marvin, je m’empressai alors de coller ma main devant sa bouche. J’observai l’échange entre mon cher petit geek roux et celui qui semblait réellement être un ami proche. Cette pensée, ou plutôt ce constat, me fit frémir, mais il faudrait faire avec, au moins pour ce soir. C’était Noël après tout, et mon petit bout de chou semblait si content que je n’aurais su gâcher son plaisir. Si j’avais été seule, tout aurait été différent.
Tim commençait à s’agiter comme on nous invitait à passer au salon. Je le relâchai alors tandis que mon cavalier me proposa son bras à la manière d’un bourgeois, avec une élocution exagérée. Mon sourire se fit plus franc alors que je posai ma main sur son avant-bras en la crispant un peu.

-Tu fais presque anglais comme ça.

Je me penchai ensuite vers son oreille pour y glisser quelques mots.

-J’espère que tu as prévu un moment pour m’expliquer…

Puis, avant d’éloigner mon visage, je déposai un baiser sur sa joue. Tout comme moi, l’agent de liaison remarqua la présence du gui un peu partout. La réaction qu’il eut me fit rire. On aurait dit un enfant. Son bond en arrière me fit reculer aussi, pour le coup. Je le regardai en secouant la tête, un sourire ironique aux lèvres.

-Allons, après ce que tu as vécu, ce n’est pas une simple petite plante qui va t’effrayer, si ? Allez viens !

Je faisais évidemment allusion à ses deux missions sur le terrain que je m’étais fait un plaisir de lire plusieurs fois tant cela tenait du domaine de la science-fiction. J’en avais d’ailleurs une copie, mais c’était mon petit secret. Comme à l’accoutumée, Tim était incapable de se tenir tranquille face à la nouveauté, et cette maison semblait être pour lui un terrain de jeux parfait.

-Ne cours pas, Tim ! lui lançai-je pour le calmer.

Heureusement, il obtempéra rapidement et arriva au salon quelques secondes avant nous. Je fis exprès de m’arrêter sous la nouvelle branche de gui pour scruter la réaction de Marvin. Qu’est-ce qu’il m’amusait, il était vraiment unique.


(c) AMIANTE


_________________

Tu seras aimé le jour où tu pourras montrer ta faiblesse, sans que l'autre s'en serve pour affirmer sa force.
.

©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans [Maisie, Hay, Marvin, Meredith, Tam]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans [Maisie, Hay, Marvin, Meredith, Tam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Our deepest fear (La Nouvelle Orléans) | ouverture
» Spécial réveillon du jour de l'An
» Nouvelle de Numericable (Mobile / Free)
» Bonne nouvelle pour les non-dégroupés de FREE !!!!
» Nouvelle animation .....[résolu merci]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ LES ÉTATS-UNIS.  :: le reste des états-unis.-