Partagez | .
 

 Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans [Maisie, Hay, Marvin, Meredith, Tam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
avatar
COLONEL BADASS
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : En exil à la Nouvelle-Orléans
messages : 953
parmi nous depuis le : 11/01/2016

COLONEL BADASS

MessageSujet: Re: Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans [Maisie, Hay, Marvin, Meredith, Tam]   Ven 3 Fév - 9:42


Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans


TamaraMaisieHayMarvinMeredith
24/12/16
Quand Tam avait demandé d’appeler Marvin pour l’inviter à passer le réveillon de Noël avec eux, et qu’il pouvait inviter quelqu’un, l’ex agent de terrain était loin de se douter qu’il ramènerait une collègue… Une de celle qui avait les demi-dieux en horreur, presque plus que Tam avant de retrouver le fils de Mars. Elle connaissait Meredith, et si elle ne savait pas les détails exacts de son histoire et le pourquoi du comment, elle savait que cette femme, sous ses airs charmants et polis, vouait une haine sans nom aux rejetons divins, il n’y avait qu’à l’entendre discuter des exploits des agents de terrain et l’admiration qu’elle leur portait. Bref, la petite brune espérait que Marvin savait ce qu’il faisait… Elle se souvenait maintenant qu’il avait l’air d’avoir un faible pour cette jolie blonde, mais d’un autre côté, il était assez difficile de décrypter le comportement de l’informaticien étant donné qu’il avait le don de se montrer bizarre avec tout le monde. La fille de la maîtresse de maison laissa donc passer sa collègue des archives avant de prendre son cher geek dans ses bras.

-Je pensais qu’Hay te l’aurait dit. Oh pitié, plus de « vous », tu peux m’appeler par mon prénom. Tu m’as sauvé la vie, je n’ai d’ailleurs pas eu le temps de te remercier, ajouta-t-elle à voix basse près de son oreille. Merci Marvin, tu es le meilleur ami qu’on puisse avoir. Sinon pour Merry euh... j'espère juste que tu sais ce que tu fais en l'amenant ici.

Le bébé décida de le saluer à son tour et Marvin ne put s’empêcher de commenter. Tam esquissa une grimace en tordant sa bouche de côté tout en lui prenant le bras pour le faire entrer et suivre le mouvement.

-Ouais, c’est super, j’ai l’impression d’être Sigourney Weaver dans Alien. Je serais pas étonnée que ce truc finisse par…

Elle ne termina pas sa phrase étant donné qu’ils étaient déjà arrivés devant le sapin et que Maisie s’approcha, pleine d’enthousiasme pour saluer son cher guide du premier jour. Elle présenta ensuite la petite troupe à sa mère, et Hay fit son entrée avec son magnifique tablier. Le voir ainsi faisait toujours sourire Tam qui avait encore du mal à se faire à l’idée qu’une baraque comme lui se retrouve aux fourneaux. Mais au vu du talent qui était le sien, il aurait été dommage qu’il s’en prive juste à cause du look ridicule que lui donnait ledit tablier. Evidemment, elle fut tout aussi amusée en voyant le pull de Noël que portait Marvin. Egal à lui-même, il avait encore misé sur l’excentrique, mais ça lui allait bien. Tam lança un regard complice à Maisie. Toutes les deux avaient discuté d’un éventuel relooking du geek, et à combien cela pourrait être amusant. Hay expliqua alors à son ancien voisin qu’il avait dû se trouver un passe-temps puisque toutes les trilogies avaient été regardées.

-On a vu les deux trilogies Star Wars deux fois ! commenta fièrement Tamara.

Le fils de Mars les invita à passer au salon après que Victoria ait embarqué les manteaux des trois nouveaux arrivants. Il insista pour que sa chère et tendre aussi aille s’asseoir, et si Tam détestait être couvée sous prétexte qu’elle était enceinte, elle devait bien reconnaitre que la petite escapade matinale pour le cadeau surprise de son homme l’avait beaucoup fatiguée. Elle attrapa Maisie par le bras pour lui murmurer discrètement à l’oreille.

-Je sais pas encore si Merry a changé d’avis sur les demi-dieux mais on devrait peut-être éviter de lui dire que Hay est ton père… Tu me suis ?

Ils se rendirent au salon, le jeune Tim passa comme une flèche entre Maisie et Tamara, sermonné par sa mère. Tam se rappelait pourquoi elle ne voulait pas d’enfant… Marvin la sortit de sa réflexion avec sa remarque sur le gui. L’ex agent de terrain ne put s’empêcher d’éclater de rire devant la mine presque déconfite qu’il arborait. Elle lança un clin d’œil à Maisie. Au moins, peut-être que l’opération « gui » porterait ses fruits. Victoria les rejoignit et les invita à s’asseoir.

-Oui, je ne sais pas pourquoi les filles ont tenu à mettre du gui partout…
-On trouvait ça joli, maman… Pas vrai Maisie ?


Elle comptait sur l’autre de sa « presque belle-fille » pour brouiller les pistes. Tam s’assit sur l’un des deux canapés, laissant sa mère sur le fauteuil et attrapant Maisie pour l’avoir à sa gauche, tandis qu’elle laissait la place de droite libre pour Hay quand il daignerait revenir de sa précieuse cuisine qu’il partageait désormais avec Mme Lignac.

-Alors, qu’est-ce qu’on vous sert ?

La table basse regorgeait de boissons, surtout des soft à vrai dire, et puis les deux bouteilles de champagne apportées par Meredith.

-Marvin et Merry, du champagne ? Maman et Maisie, vous aussi ?

Après tout, ce n’était pas parce que Hay et elle étaient condamnés aux softs que c’était forcément le cas des autres. Elle servit donc quelques flûtes de champagne, et donna un verre de jus d’orange à Tim. Puis elle en servit deux autres pour son « Penseur » et elle-même.



(c) AMIANTE



Maxi 800 mots please

_________________
"I have nothing, nothing, nothing
If I don't have you."

♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LITTLE ASSKICKER
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New York
messages : 149
parmi nous depuis le : 22/04/2016

LITTLE ASSKICKER

MessageSujet: Re: Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans [Maisie, Hay, Marvin, Meredith, Tam]   Dim 5 Fév - 12:27


Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans


TamMaisieHayMarvinMeredithNicholas
24/12/16
Maisie n’imaginait pas que Marvin ramènerait une fille avec lui. Elle pensait qu’il viendrait plutôt avec un ami à lui. C’était donc absolument parfait, Tamara et elle avait vraiment bien fait de mettre du gui dans toute la maison. Bon, il fallait avoué qu’elles s’étaient légèrement lâchées sur ce coup-là. Il avait donc choisit d’emmener Meredith avec lui accompagnée du fils de cette dernière. La fille de Hay n’appréciait pas trop Meredith, elle savait qu’elle avait horreur des demi-Dieux. Et comme le père de La jeune femme en était un… Mais elle était toujours restée polie avec elle. Sur ce cou-là, Marin avait vraiment mit les pieds dans le plat. Comment avait-il pu amener cette femme jusqu’ici ? Il allait falloir se montrer prudent et ne pas la laisser sans surveillance. On ne sait jamais si elle décidait d’appeler le DLCEM pour venir chercher son père et Tamara. Il était absolument hors de question de la laisser toute seul. Il allait falloir qu’elle essaie de parler à Marvin pour savoir quelle substance il avait bien pu prendre lorsqu’il s ‘était dit qu’emmener Meredith avec lui était une bonne idée.

Il fallait aussi qu’elle parle à son père car elle commençait très sérieusement à s’inquiéter. La seul chose qui la consolait, c’était la présence de Tim. Ca éviterait probablement à sa mère de leur gâcher leur réveillon de Noël. Pour Maisie, s’était son premier réveillon en famille et elle ne voulait pas que ce dernier soit gâché, elle en avait tellement rêvé. Elle sentit une boule d’angoisse se former dans sa gorge, il fallait vraiment qu’elle parle à son père ou à Tamara.

Elle essaya d’afficher un air détendu et souria à Meredith. Elle devait trouver un sujet de conversation qui ferait en sorte que l’agent pense à autre chose. Cependant, elle savait que Victoria avait toujours d’excellent sujet de conversation en toute circonstance. Le seul souci, était que cette dernière ignorait le drame qui était en train de se jouer. La jeune femme acquiesça lorsque Tamara lui demanda si elle désirait une coupe de champagne. Il allait au moins lui falloir ça pour se sentir mieux. Elle se pencha vers Tamara pour écouter ce que cette dernière voulait lui dire.

« Je suis d’accord avec toi, mais si je l’appel par son prénom, tu ne te dis pas que ta mère va se poser des questions ? Ou pire, va me faire oralement la remarque ? On est vraiment mal barré. On fait quoi ? »

Oui, la panique commençait à prendre le dessus sur Maisie. Mais avant que Tamara eu le temps de lui répondre, Victoria fit une remarque sur le gui. Il était évident que la jeune femme allait soutenir sa future belle-mère.

« Oui, on trouvait que ça ferait plus guai, et puis Noël c’est aussi l’occasion de monter aux gens qu’on les aime non ? Vous m’excusez une minute ? »


Elle prit congé poliment et alla dans la cuisine. Madame Lignac allait lui faire une réflexion mais Maisie lui jeta un regard noir qui disait : Ce n’est vraiment pas le moment. Elle saisit son père par la taille, ce dernier se trouvait dos à elle, elle appuya sa tête contre son dos.

« Papa, on a un mega problème. Comment on va se sortir de là ? Je ne la sens pas du tout cette Meredith et j’ai vraiment peur pour Tamara et toi et le bébé. Je ne veux pas que cette femme gâche ma vie que j’ai mis si longtemps à reconstruire. »

Elle avait des sanglots dans la voix. Ils devaient trouver une solution et vite mais laquelle ? Maisie était persuadée que son père allait trouvé la solution à cet épineux problème.




(c) AMIANTE




_________________

It's not easy to be
a slice of quatre-quarts"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CAPITAINE BEAU GOSSE
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Information non transmise
messages : 1171
parmi nous depuis le : 01/08/2015

CAPITAINE BEAU GOSSE

MessageSujet: Re: Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans [Maisie, Hay, Marvin, Meredith, Tam]   Mar 7 Fév - 1:58


Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans


TamMaisieHayMarvinMeredithNicholas


Marvin, qu'Haytham se plaisait à appeler « Captain Brioche » venait d'arriver et de toute évidence, il n'était pas seul. Une constatation qui justifiait peut-être l'utilisation excessive de branche de gui. Mais ça le demi-dieu se garda de la faire savoir, certainement pour éviter de contrecarrer un plan « machiavélique » Notre cuisinier presque confirmé, retrouva donc son cher ancien voisin pourvu d'un pull presque aussi ridicule que le tablier qu'il avait omis de retirer en sortant de la cuisine. D'ailleurs, il ne manqua de faire savoir au geek qu'il était exempt de la moindre remarque et sur le tablier et sur son nouveau passe-temps. L'ambiance semblait festive, du moins jusqu'à ce qu'Haytham ne tende la main à la femme que Marvin prit soin de lui présenter comme étant une collègue de "boulot". Lorsque la dénommée Meredith croisa son regard, Hay comprit qu'il était dans son viseur. Pire, un quelque chose de désagréable émaner de la jeune femme et son changement de rythme cardiaque accréditait la thèse de l'aversion. À peine, lui eut-il serré la main que la blonde s'empressa d'attraper son fils pour l'avoir à proximité, comme si le grand méchant loup venait d'entrer dans la bergerie. Soucieux que tout se passe bien, le fils de Mars fit comme s'il n'avait rien vu et tenta un sourire aussi froid que fictif.

Instinctivement, son regard se posa sur Tamara, qui elle-même semblait tout aussi mal à l'aise que son petit ami qui se demandait à présent, ce qui se passait dans la tête de Marvin et si ce dernier se rendait vraiment compte de ce qui se passait présentement. Noel, oblige, il était hors de question qu'un affrontement éclate entre les mûrs de la demeure qui avait assez subi ces dernières années. Toujours soucieux de bien faire, le demi-dieu invita tout le monde au salon pour que chacun puisse se désaltérer comme il faut. Il ne put s'empêcher de remarquer le rapprochement entre Meredith et Marvin. Comment était-il possible que lui, son ami, le protecteur de Tamara en un sens, puisse s'enticher d'une femme haïssant les demi-dieux et tout ce qui allait avec ? Était-elle un agent de terrain ? Avait-il du souci à se faire ? Mille et une question traversaient son esprit sans qu'il ne puisse se résoudre à en éluder une seule. Que devait-il faire ? Les paroles de Tam murmuraient à l'oreille de Maisie remontèrent jusqu'à ses oreilles, accréditant la thèse de l'aversion à tel point que la future maman conseilla à la fille d'Haytham de ne pas révéler leur lien face à cette Meredith. Le cœur du demi-dieu se contracta un peu plus, mais il ne laissa rien paraître et posa son regard sur le petit Tim qui avait cessée courir partout.

« - Dis-moi tu aimes le coca ?! De toi à moi, je préfère l'Ice-Tea, c'est carrément meilleur. Comme les autres vont surement boire des boissons à bulles et que moi, je n'aime pas trop ça. Ça te dirait qu'on partage l'ice-tea ? » Il attendit la réponse du petit bonhomme qui lui souriait, puis il se releva, lança un regard à Tam « -Je retourne en cuisine. Je ramène de l'ice-tea pour ceux et celle qui ne carbureront pas aux bulles ce soir ! » Et il retrouva sa chère cuisine où Madame Lignac continuait à préparer le dîner. La Française ayant anobli son commis, ne s'offusqua pas de le voir, revenir et trifouiller la préparation, bien au contraire. Il attrapa donc une cuillère en bois et la trempa dans la sauce qui émanait de la dinde. « -Hum délicieux ! Je pense que l'on devrait rajouter des pommes, les faire caraméliser. » Une idée que la cuisinière approuva très fortement tandis que Maisie rejoignait à son tour la cuisine. Elle s'approcha de son papa, entoura sa taille et posa sa tête contre son dos. « -Qu'est-ce qu'il y a ma puce ? » La demoiselle poussa un long soupire et la voix étreinte par les sanglots, elle fit savoir à son père que la présence de Meredith constituait un potentiel danger pour lui, Tam et le bébé. Hay posa la cuillère en bois et fit face à sa fille qu'il prit dans ses bras. « -Ma chérie, ce n'est rien ! Tout va bien se passer, je te le promets. C'est noël et à cette période, on met la haine de côté et on s'amuse. Et on va lui prouver à cette Meredith que les demi-dieux ne sont pas tous des monstres assoiffés de sang. Certains sont des beaux gosses, intelligents et très gentils de surcroît » Il lui sourit et essuya ses larmes à l'aide de son pouce. « -Aller prends une bouteille d'ice-tea dans le frigo pour le petit et pour moi aussi. Et si tu es sage, je te montrerai l'une des parties du cadeau de Tam » Sans attendre, le père délesté de son tablier et sa fille, retrouvèrent tout le monde au salon. « -Petit ajout dans le plat ! » lança le demi-dieu en prenant place. Il saisit un verre, le remplit de thé glacé et le tendit ensuite au petit « -Tiens bonhomme ! À la tienne ! J'ai loupé quelque chose ?! »
(c) AMIANTE



Maxi 800 mots please

_________________
There are half god among us




Revenir en haut Aller en bas
avatar
GLOBALEMENT INOFFENSIF
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : derrière son ordi, bien en sécurité dans le QG du DLCEM de New-York
messages : 1492
parmi nous depuis le : 01/08/2015

GLOBALEMENT INOFFENSIF

MessageSujet: Re: Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans [Maisie, Hay, Marvin, Meredith, Tam]   Mer 15 Mar - 23:09


Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans


TamMaisieHayMarvinMeredith
Marvin avait la naïveté de croire que la situation n'était pas aussi catastrophique que lors de ces suppositions durant le trajet. D'accord, il avait techniquement invité un membre du DLCEM dans la maison d'une fugitive et d'un demi-dieu, mais, il essayait de se persuader qu'en cette période de Noël, tout allait bien se passer. Il essayait vraiment de s'en convaincre, au point d'occulter inconsciemment certain détail, comme le lien entre Maisie et Haytham qui pouvait attirer des ennuis à la nouvelle recrue si cela était répété en haut lieu ou encore le fait que des images tirés des caméras de surveillance révélait le visage d'Haytham.

Le geek essayait de se montrer optimiste, surtout parce qu'il s'en voudrait le reste de sa vie s'il arrivait quelque chose à ces amis par sa faute. Meredith détestait les demi-dieux et Tamara était considérée comme une traitresse, MAIS, il suffisait qu'Hay ne dise rien sur sa nature semi-divine et Merry ne tentera rien contre une femme enceinte pour que tout se passe bien, non ? Rien de mal ne pouvait arriver un soir de Noël, n'est-ce pas ? Le pouvoir de l'auto-persuasion !

Puis Tamara s'était jetée dans ces bras, ce qui court-circuita le cheminement de ces pensées. Un bug qui atteignit son paroxysme lorsque l'ex-agent de terrain lui demanda de l'appeler par son prénom. "J'oserais jamais." Affirma le geek encore sous le coup du choc de cette demande surréaliste. Comment réagir quand une personne qu'on admirait vous traitait de meilleur ami et vous remerciait ? Il n'eut pas vraiment le temps de le savoir puisque Tamara lui glissa un mot au sujet de l'invitée surprise. Le geek eut honte d'avoir mis tout ce petit monde potentiellement en danger à cause d'une décision prise sur un coup de tête. "Je sais, je n'aurais pas dû l'emmener, mais... Je suis certain que..." Commença-t-il de son ton hésitant habituel. Il repensa au moment où Meredith avait accroché un bonnet de noël sur l'antenne pour parfaire le déguisement de la voiture, c'était certainement idiot de tirer des conclusions à partir de se simple geste, mais... "Je me porte garant pour elle." Assura-t-il avec un peu plus de conviction.

Après tout, lui aussi voyait les demi-dieux comme des monstres avant sa rencontre avec Haytham et découvert que plusieurs de ces connaissances proches en étaient. C'était également le cas pour l'ex-agent Lond. Marvin était convaincu que Meredith réalisera aussi un jour que tous les demi-dieux n'étaient pas mauvais. Peut-être que cette soirée l'y aiderait, qui sait ? Bon, il se montrait peut-être trop optimiste. Sans doute, l'effet de l'ambiance de Noël qui occultait sa paranoïa habituelle.

Il était vraiment étrange d'entendre Tamara faire une référence à Alien. Une manière de réaliser qu'au-delà de l'agent de terrain ultra-badass se cachait une personne ordinaire qui aimait les films de science-fiction. Cette pensée fut vite chassée en contemplant l'intérieur de la maison.

"Vous habitez dans un Tardis, ma parole !" Commenta-t-il en faisant référence à une célèbre série anglaise, puisque la maison semblait plus grande à l'intérieur part rapport à l'extérieur.

Marvin n'aurait pas dit non pour une machine à voyager dans le temps en ce moment, histoire de corriger certaines de ces bêtises. Les salutations d'usage se poursuivirent et Marvin se délesta de son manteau, révélant son pull spécial noël aux yeux de tous.

Un noeud de stress lui tortilla de nouveau le ventre alors que Meredith saluait Maisie puis Haytham. Puisque les divinités grecques existaient, à laquelle devait-il adresser une prière pour que cette soirée se passe bien ? Marvin essaya de faire au mieux pour maintenir une bonne ambiance, ou en tout cas de faire sourire l'archiviste avec son imitation du bourgeois coincé. Son sourire s'agrandit lorsqu'il sembla avoir réussi.

Puis sa collègue lui glissa quelques mots à l'oreille et l'informaticien sut qu'il était loin, très loin, d'être tiré d'affaire. "Bien... Bien sûr." Bredouilla-t-il, et le baiser reçu sur la joue le stoppa net dans ces tentatives d'explications.

Heureusement, les deux mots magiques furent ensuite prononcés, l'éloignant temporairement du trouble ressentit et de ces tracas : Star Wars.

"Vraiment ?" S'exclama-t-il, son regard passait de Tamara qui avait fait cette révélation à son padawan en geekerie. "On va pouvoir s'attaquer à l'Univers étendu alors. Bon, c'est vrai qu'il n'est plus officiel depuis que Disney à racheter les droits, mais..." Commença-t-il.

Tout en discutant, il continuait d'avancer en direction du salon et s'interrompit brusquement en contemplant un certain élément de la décoration qui était en abondance, le gui. Sa remarque fit rire sa 'cavalière' ainsi que l'agent Lond. Avec tout ça, il n'avait pas remarqué qu'Haytham était retourné en cuisine. Apparemment, cette décoration excessive était normale aux yeux des autres. Face à la réflexion de la propriétaire des lieux, Marvin lança un petit regard suspicieux en direction de Tamara et Maisie. Son sens des théories du complot lui soufflait l'hypothèse que cette abondance de gui avait été décidée après qu'il ait signalé venir accompagner.

"Oui, enfin, ça fait beaucoup beaucoup beaucoup d'amour quand même." Commenta-t-il face à la remarque de Maisie déclarant que Noël était l'occasion de montrer aux gens qu'on les aime. Marvin regardait toujours le gui comme s'il s'agissait de diablotin prêt à se jeter sur lui si jamais il détournait les yeux.

Merry essayait de le rassurer. Le geek se retint de signaler que ce n'était pas la petite plante qui l'inquiétait autant, mais ce qui pourrait se passer en se trouvant en dessous. Tim doubla tout le monde avec son excédent d'enthousiasme habituel. Marvin aurait aimé suivre l'exemple du garçon, cependant, quelque chose l'empêcha : le fait que Meredith se soit placer sous une branche de gui. Le geek se figea devant cette manoeuvre. Était-ce une vengeance pour l'avoir invité dans la demeure abritant une traitre et un demi-dieu ? Ou bien ? Ou bien quoi, d'ailleurs, qu'est-ce qu'il s'imaginait ?

"Tu es... Tu es sous une branche de gui." Signala-t-il timidement en désignant la décoration, au cas où l'archiviste ne l'aurait pas fait exprès et souhaiterais changer d'avis. Marvin se racla la gorge. "Donc... Euh... C'est la tradition, tu sais... Alors..." Hasarda-t-il tel une personne avançant dans un terrain miné. Après une grande respiration, afin de se donner du courage, Marvin ferma les yeux et se pencha vers Merry et redouta la suite. C'était quoi qu'il disait dans ce film de coach de drague ? L'homme devait faire 50% du chemin ? Ou 85% ? Tant pis.

(c) AMIANTE


_________________
Je sens que je peux devenir fort, à ma manière, même si, au fond, je sais, que je ne suis qu'un pauvre être humain.
I can make a difference.
I can be this knight !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DLCEM.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Dans les archives du DLCEM
messages : 33
parmi nous depuis le : 24/11/2016

DLCEM.

MessageSujet: Re: Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans [Maisie, Hay, Marvin, Meredith, Tam]   Dim 19 Mar - 23:37


Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans


TamMaisieHayMarvinMeredith
J’étais bien évidemment encore sous le choc de la découverte du lieu dans lequel Marvin nous avait emmenés, mon fils et moi, passer le réveillon de Noël, mais puisque nous étions, moi et mes convictions, visiblement en infériorité numérique, je tachai de faire bonne figure. J’avais rattrapé au plus vite ma petite tête blonde qui, totalement inconscient du danger potentiel (plutôt avéré selon moi) qu’étaient les occupants de cette maison (fort belle, soit dit en passant), s’était engouffré dans la gueule du loup. Affichant mon sourire de façade à l’anglaise, j’observai le vil demi-dieu qui avait semé un bordel monstre au quartier général quelques mois auparavant pour venir récupérer ma collègue brune qui avait été soupçonnée de trahison. Un fait avéré, maintenant. Je ne voulais pas qu’il s’approche de Tim, je sentis mes viscères se retourner d’ailleurs lorsque je le vis lui adresser la parole. Mais il fallait que je continue à faire bonne figure, alors je continuais à sourire, relâchant mon étreinte sur mon fils. C’était Noël, il n’allait quand même pas lui faire du mal. Tamara était enceinte, le dénommé Haytham était à coup sûr le père de l’enfant. Des gens qui s’apprêtaient à être parents ne pourraient pas faire de mal à un autre enfant, n’est-ce pas ? J’essayais de m’en convaincre et de me détendre. La mère de Tamara parut charmante et nous invita à passer au salon. Je me demandais ce que fichait Maisie Cooper ici. Etait-ce une réunion de traitres au DLCEM ?

Enfin plus sereine, j’avais pris le bras de mon cher Marvin, qui jouait les pitres, afin de suivre le mouvement vers le salon. Le demi-dieu s’affairait déjà à demander à Tim, que je surveillais du coin de l’œil, ce qu’il voulait boire, tandis que Marvin se figea sur place. Il fallait dire que j’avais fait exprès de m’arrêter sous une énième branche de gui fixée juste au-dessus  du passage juste avant le salon. Mon fils s’était déjà trouvé une place tout près de la matriarche Lond tandis que le petit ami de ma collègue s’éclipsait dans la cuisine. Je reportai alors mon attention sur mon cher informaticien aux rêves d’aventures, qui me parut se décomposer sur place. Mon sourire ne désemplissait pas face à ses réactions disproportionnées. Après avoir bégayé quelques excuses, il se lança enfin. Je fis exprès de le laisser un peu mariner, une poignée de secondes qui, je l’espérais, le ferait douter. Après tout, j’avais droit à une petite vengeance pour ce coup qu’il m’avait fait. J’attendis donc un maximum, m’approchant à une lenteur infinie de son visage, et lorsqu’il rouvrit les yeux, s’imaginant peut-être que j’étais partie (ou que j’avais été absorbée par un vortex, allez savoir ce qui pouvait se passer dans son esprit extrêmement fertile), je m’empressai alors de presser mes lèvres sur les siennes. Je savourais ma vengeance qui avait le gout d’un baiser que j’attendais depuis des semaines. Je me retirai aussi vite que j’étais arrivé contre sa bouche et lui souris.

-J’aime bien cette tradition.

Puis, faisant exprès de ne pas l’attendre, je m’empressai de rejoindre le reste du groupe. Je remarquai que Tamara et Maisie se parlaient en chuchotant, puis la plus jeune s’éclipsa à son tour. Que pouvait-il se passer de si intéressant dans cette cuisine ? Je pris donc place, acceptant avec un sourire la coupe de champagne que nous avait proposé l’agent de terrain en fuite.

-Oui, merci, du champagne, ce sera parfait.

J’avais bien fait d’en ramener deux bouteilles. Un baiser avec Marvin, grâce au gui que mes deux collègues féminines avaient placé un peu partout… Avaient-elles prévu leur coup ? Pourtant, elles n’avaient pas eu l’air de savoir que je serais l’invitée de l’agent de liaison. Il se passait de drôles de choses dans cette maison.

-Vous avez une bien belle demeure, Mme Lond ! la complimentai-je alors, histoire d’être polie. Après tout, je le pensais.

Haytham et Maisie revinrent et le demi-dieu servit à mon fils un verre d'ice tea. Tim le remercia poliment. Je l'avais bien élevé.

-Merci monsieur. Pourquoi tu bois pas du champagne comme les autres grands ?

Je l'avais bien élevé, mais la curiosité des enfants de son âge était parfois bien difficile à prévoir.


(c) AMIANTE


_________________

Tu seras aimé le jour où tu pourras montrer ta faiblesse, sans que l'autre s'en serve pour affirmer sa force.
.

©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
COLONEL BADASS
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : En exil à la Nouvelle-Orléans
messages : 953
parmi nous depuis le : 11/01/2016

COLONEL BADASS

MessageSujet: Re: Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans [Maisie, Hay, Marvin, Meredith, Tam]   Lun 20 Mar - 11:57


Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans


TamaraMaisieHayMarvinMeredith
24/12/16

Marvin, égal à lui-même, essayait d’assurer à Tamara que malgré ses idéaux diamétralement opposés aux leurs, Meredith ne commettrait pas d’impair. Tam, bien que de nature méfiante et prudente, avait envie de faire confiance à son geek préféré. Après tout, c’était Noël, comme tout un chacun n’avait de cesse de le répéter, et puis cela faisait des mois maintenant qu’elle avait quitté le DLCEM, peut-être que pendant ce laps de temps, l’archiviste avait eu le temps elle aussi de changer d’avis, qui sait ? La future maman ne put retenir un rire lorsque l’agent de liaison déclara qu’il n’oserait jamais l’appeler par son prénom.

-Je ne suis plus agent, très cher, et si tu m’appelles « madame », je te flanque une raclée. A toi de voir.

Elle ponctua cette phrase d’un clin d’œil. Ils avaient à présent rejoint le reste du groupe. La remarque sur la maison qui s’apparentait à un tardis fit secouer la tête à Tam. Il ne changerait jamais. Hay était déjà en train de sympathiser avec le petit Tim. Décidément, il avait vraiment la fibre avec les gamins, et ce détail rassura l’ex agent de terrain, parce que elle, clairement, elle ne l’avait pas. L’avoir vu courir dans tous les sens l’avait un peu énervée l’espace d’une seconde. Au moins, le petit blond avait l’air obéissant, il avait cessé quand sa mère le lui avait ordonné. Tam hocha la tête avec un grand sourire lorsque Marvin déclara que les trilogies Star Wars visionnées, l’univers étendu était à portée de main. Il ne fallait pas le lancer sur ce genre de sujet. Enfin, il remarqua la présence du gui.. de beaucoup de gui, et la petite brune ne put s’empêcher d’échanger un regard complice avec Maisie, qui était d’ailleurs sa complice dans cette mission « casons Marvin ». Elle le laissa au bras de Merry pour rejoindre sa mère et sa « presque belle-fille » dans le salon, proposant alors du champagne aux autres. Hay était reparti en cuisine chercher des soft, et Maisie, après une petite recommandation de Tam, avait rejoint son père sur place. La jeune femme fit remarquer à Tamara que si elle appelait son père par son prénom, Victoria trouverait peut-être ça louche. Il faudrait qu’elle en touche un mot à sa mère… Mais quand ?

-Maman, quand tu auras deux minutes, il faudra que je te montre un truc... par rapport au cadeau d'Haytham.

L'excuse était toute trouvée. Elle remarqua que Marvin et Meredith étaient figés dans l’encadrement de la porte, le blondinet quelque peu en panique devant cette fameuse branche de gui qui, avec ses dizaines d’autres copines, décoraient le plafond un peu partout. Un petit sourire en coin, elle espérait qu’il allait oser embrasser sa collègue blonde pour qui, visiblement, il en pinçait. Tam les observait du coin de l’œil, attrapant une des deux bouteilles de champagne ramenées par Merry. Et enfin, le miracle se produisit, les lèvres de Marvin et celles de son archiviste latiniste s’étaient rejointes. La petite brune se retint d’applaudir, et déplora l’absence d’Haytham et de Maisie. Néanmoins, elle fut enchantée que son petit plan ait fonctionné.

Pendant que Maisie et le « Penseur » étaient en cuisine, Tamara fit sauter le bouchon de la première bouteille de champagne et servit plusieurs flûtes qu’elle distribua, à Merry, Marvin et Victoria, avant de s’asseoir. Le fils de Mars revint avec du thé glacé, leur boisson préférée à tous les deux. Le garçonnet à qui elle avait servi du jus d'orange auparavant, avait déjà englouti le contenu de son verre et put donc se saisir d'une nouvelle boisson à base de thé. Tim demanda d'ailleurs pourquoi Haytham ne buvait pas du champagne comme les quatre autres adultes.

-Eh bien en fait, comme moi je ne peux pas en boire, il m’accompagne, parce qu’il est très gentil.

Elle tourna alors son regard vers l’élu de son cœur.

-D’ailleurs, je peux en avoir un, s’il te plait ?

Elle l’invita à s’asseoir à côté d’elle, lui faisant une petite place sur le canapé. Puis elle se pencha vers lui, et puisqu’il demandait ce qu’il avait loupé, elle murmura à son oreille.

-Marvin a embrassé Merry. Tu vois que c’était une bonne idée le gui…

Tam déposa un baiser sur la joue du demi-dieu avant de se remettre droite.

-Ça sent tellement bon dans la cuisine. Qu’est-ce que tu as ajouté ?

Une fois que tout le monde fut servi, en alcool pour certains, en soft pour d'autres, tout le monde leva son verre et trinqua.


(c) AMIANTE



Maxi 800 mots please

_________________
"I have nothing, nothing, nothing
If I don't have you."

♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LITTLE ASSKICKER
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New York
messages : 149
parmi nous depuis le : 22/04/2016

LITTLE ASSKICKER

MessageSujet: Re: Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans [Maisie, Hay, Marvin, Meredith, Tam]   Sam 25 Mar - 15:47


Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans


TamMaisieHayMarvinMeredithNicholas
24/12/16
Maisie était super contente de l’arrivée de Marvin et de sa compagne ainsi que du fils de cette dernière. Enfin sur le moment, car dès qu’elle apprit que cette dernière travaillait au DLCEM, la panique commença à gagner la jeune femme. A présent qu’elle avait un père, la jeune femme alla chercher du réconfort auprès de lui. Ce dernier la rassura en lui disant que c’était Noël et que l’on pouvait enterrer la hache de guerre. Elle lui laissa sécher ses larmes avec son pouce. « Tu as raison papa. Mais je pense que je ne vais pas m’empêcher de la surveiller un peu. On ne sait jamais … » Elle lui fit un dernier câlin et prit la bouteille d'ice-tea et se dirigea vers le salon tout sourire et se retourna une dernière fois vers son père. « Je suis toujours sage papa. » Elle alla donc servir le petit et elle et alla reprendre sa place auprès de Victoria. « Le repas sans vraiment très bon mais le cuisinier n’a pas voulu me livrer ses secrets hélas. » Elle fit un clin d’œil à son père qu’elle avait faillit appeler papa par habitude, mais elle devait éviter de le faire devant Meredith car il ne fallait pas que cette dernière le sache. Heureusement, Maisie était suffisamment bonne comédienne pour ça. La jeune femme sourit lorsque Tamara parla du gui. « Je trouve aussi que l’on a bien fait de le mettre, c’était une excellente idée, pas vrai Marvin ? » Elle fit un clin d’œil à son guide préféré et se retourna vers Meredith. « Vous avez fait bon voyage sinon ? » Ce soir, il fallait vraiment essayer de parler de tout et de rien et de faire comme s’ils étaient une famille comme les autres.

Mais quand on ment et que l’on manipule, on a généralement besoin de courage, Maisie prit donc la main de sa grand-mère dans la sienne qui la regarda en souriant. Quand tout le monde fut servit en boisson, la jolie brune leva elle aussi son verre et les regards se tournèrent vers la maîtresse de maison afin que cette dernière dise quelques mots. Tout en gardant son sourire, Maisie regarda Tam, elle avait aussi besoin de son soutient à elle. Lorsque tout le monde eurent fini de trinquer, Madame Lignac apporta les petits fours et amuses bouche qu’elle et Haytham avaient passé la veille à préparer. Non seulement il y en avait pour tous les goûtes, mais en plus il y en avait pour tout un régiment. Comme tous les enfants gourmand, Tim regarda sa mère avant de lui demander s’il pouvait en prendre un. Maisie regarda la scène en souriant car elle savait très bien ce que c’était que d’avoir un seul parent, car même si la mère de celui-ci fréquentait Marvin, elle avait dû passer une période seul et ça n’avait pas dû être évident pour le petit. Mais elle secoua la tête pour chasser cette triste période de sa mémoire, à présent, elle avait une famille et elle se battrait bec et ongles pour que personnes ne viennent les séparer. Quand Tamara demanda ce que son père avait bien pu rajouter dans le plat, la jeune femme se tourna vers elle. « Oublie, il ne te le dira jamais. » Maisie commençait à se détendre un peu et elle savait que dans ce genre de cas, il valait mieux pour elle qu’elle évite l’alcool. Ce ne serait pas cool pour son père et se prendre une cuite le jour de Noel avec la copine de Marvin dans le coin, ne serait pas la meilleure idée du siècle non plus.


(c) AMIANTE




_________________

It's not easy to be
a slice of quatre-quarts"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CAPITAINE BEAU GOSSE
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Information non transmise
messages : 1171
parmi nous depuis le : 01/08/2015

CAPITAINE BEAU GOSSE

MessageSujet: Re: Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans [Maisie, Hay, Marvin, Meredith, Tam]   Dim 26 Mar - 22:07


Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans


TamMaisieHayMarvinMeredithNicholas
Haytham, endossant totalement son rôle de père, fit de son mieux pour apaiser les appréhensions de sa fille aînée. Il la prit dans ses bras et la serra avec douceur, une chose dont il aurait été incapable deux ans auparavant. Lui l'insociable, le grand dur avide de solitude et de castagne, voilà qu'à présent, il aspirait à une autre vie et faisait de ce fait, les efforts adéquats pour parfaire ce projet. « -Aller essuies-moi ces larmes de crocodiles ! » Puis, il lui demanda de lui prendre une bouteille d'ice-tea puisqu'il ne pouvait prétendre à la petite flute de champagne pour des raisons plus qu'évidentes. Le père et la fille quittèrent ensuite la cuisine, Hay légèrement soucieux de l'état de Maisie la gardait cependant à l'œil. Puis, il servit le petit Tim en l'affublant d'un clin d'œil et retrouva enfin sa place auprès de Tamara en s'enquérant de ce qui s'était passé en son absence. Mais avant, il fallait éluder l'interrogation du petit Tim qui se demandait bien pourquoi le demi-dieu buvait de l'ice-tea alors que les autres adultes étaient au champagne. Le moins que l'on puisse dire, c'est que le Marsien n'avait prévu de pirouette pour ce genre de questionnement. Légèrement mal à l'aise, il déposa son verre sur la table, sourit gêné au petit garçon et commença dès lors à bredouiller quelques mots en posant tour à tour son regard sur Marvin, Maisie et Tamara.

« -Je… Disons que je … » Par chance, c'est Tam elle-même qui vola à la rescousse de son demi-dieu en l'affublant des meilleures attentions, mais tous excepté Meredith et son fils savaient que la vérité était tout autre pour le fils de Mars qui continuait à lutter pour rester sobre malgré l'année d'abstinence dépassée. Serviable, il attrapa ensuite un verre pour servir Tamara et prit place à ses côtés. La demoiselle délestée de sa soif se pencha pour lui faire un topo à l'oreille. Le sourire d'Haytham s'agrandit alors, effaçant aussitôt tout sentiment de gêne. « -Toi alors ! » lança-t-il à son ami geek avant de reporter son attention sur Maisie et Tamara. « -Donc c'est pour ça que vous avez surchargé la maison de gui ? » l'air de rien pour ne pas devoir se justifier et aussi pour briser la glace, Maisie demanda à l'archiviste du DLCEM et à ce cher Marvin, s'ils avaient fait bon voyage, ce à quoi Hay se raccrocha en pensant bien faire. « - Il y a tout un tas de travaux inutiles dans le coin ! J'espère que vous n'avez pas dû les subir. C'est une véritable épreuve pour les impatients » Son regard se posa aussitôt sur Tamara « -Ce n'est pas toi qui va rétorquer le contraire ! » Il délesta son verre et reporta son attention sur Marvin à qui il offrit un clin d'œil tandis que Tam essayait de connaître l'ingrédient supplémentaire du plat. « -Maisie a raison mon cœur ! Je ne dirais rien hormis qu'il est question de caramélisation, mais passons ! Donc Meredith c'est ça ? Vous et notre geek… » Il eut à peine le temps de développer, en effet Tam venait de lui donner un coup de coude l'obligeant à la fermer aussitôt. « -Quoi ? J'ai fait une boulette ? »
(c) AMIANTE



Maxi 800 mots please

_________________
There are half god among us




Revenir en haut Aller en bas
avatar
GLOBALEMENT INOFFENSIF
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : derrière son ordi, bien en sécurité dans le QG du DLCEM de New-York
messages : 1492
parmi nous depuis le : 01/08/2015

GLOBALEMENT INOFFENSIF

MessageSujet: Re: Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans [Maisie, Hay, Marvin, Meredith, Tam]   Dim 9 Avr - 22:28


Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans


TamMaisieHayMarvinMeredith
On le lui avait souvent répété : la vie n'était pas un film, ni un comics et encore moins un jeu vidéo. Pourtant, en cet instant, sous le gui, Marvin avait fait n'importe quoi pour être dans le dernier cas. Dans un jeu vidéo, il se serait assuré d'avoir un point de sauvegarde à porter. Un petit retour en arrière possible au cas où il se prendrait un gros moment de solitude. Mais, non, la réalité ne disposer de cette invention pourtant géniale. Le geek s'était lancé dans le respect de la tradition et était à présent seul 'face à son destin' si on pouvait décrire la scène de manière théâtrale.

L'informaticien avait toutes les raisons de redouter le pire. En fait, une longue liste de déboires amoureux lui criait qu'il allait tout droit vers un moment très gênant. Après, on se demandait pourquoi il préférait le virtuel ! Il eut largement le temps de redouter le pire. Peut-être aurait-il dû faire les cent pour-cent du chemin, quitte à se prendre une gifle, ou fuir en courant dans la direction opposée ? Histoire d'éviter que son cerveau ne surchauffe devant son audace, il avait fermé les yeux. Malheureusement, cela renforçait l'impression d'attendre une éventuelle réaction depuis une éternité. Les yeux fermés, il ne pouvait dire quelle tête Merry faisait, quelle avait été sa première réaction devant son geste. Peut-être que l'archiviste était parti en le laissant planter là à embrasser le vide. N'en pouvant plus, Marvin osa ouvrit les yeux... Pile au moment où Meredith s'approcha pour l'embrasser.

Le baiser fut si rapide qu'il se demanda pendant un bref instant s'il n'avait pas rêvé. En tout cas, il avait l'expression de celui qui venait de voir un extra-terrestre après avoir cherché des preuve de leurs existences pendant des années.

"Oui... Oui... Je commence à l'apprécier." Osa-t-il bredouiller timidement en sentant ses joues picotées à cause d'un rougissement qui ne serait tardé. "Et... Euh... Il y a beaucoup de guis." Commenta-t-il avec un petit geste d'ensemble pour désigner la décoration. "Alors... Euh... Ça fait... Hum... Beaucoup de tradition. Enfin, peut-être ?" Hasarda-t-il avec une grimace, conscient d'avoir peut-être dit une bêtise assez puissante pour briser un instant de magie.

Alors qu'il s'imaginait que le moment le plus embarrassant de la soirée serait derrière lui, Marvin réalisa en rejoignant le reste du groupe que le pire restait à venir. L'informaticien lança un regard digne d'un animal traqué aux personnes présentes, espérant que ce qui venait de se passer avait échapper à leurs regards. Le geek prit place au côté de Merry. Il se frotta un peu les joues dans une tentative aussi maladroite que naïve de faire disparaitre son rougeoiement digne d'un collégien.

Il accepta le verre de champagne avec une gratitude timide. Son cerveau refusait de revenir ne serait-ce que quelques minutes en arrière, histoire d'analyser ce qui venait de se passer. Au moins, avec un verre en main, il allait pouvoir arrêter de pianoter sur sa cuisse comme si une calculatrice y avait été greffée, ou qu'il essayer de rebooter manuellement son cerveau.

Petit à petit, Marvin parvint à se détendre pour se laisser porter par l'ambiance de réveillon qui s'installer dans la pièce. Le champagne aida beaucoup. Il faillit y avoir un accident diplomatique lorsque Tim demande pourquoi Haytham ne pouvait pas de champagne. Le geek avait retenu son souffle, avant de le relâcher lorsque Tamara prit brillamment le relais.

"Je n'en reviens pas de cette passion pour la cuisine... Ça t'est venu comment ?" Questionna Marvin en se tournant vers Haytham dans une tentative que le sujet du gui ne vienne sur le devant de la conversation. Tentative qui réussit pendant... Oh... Peut-être trente secondes puisque Maisie fit une remarque, le fils de Mars enchaîna avec un 'toi alors'. Le geek se retrouva devant deux réactions possibles : se liquéfier sur place de honte ou boire une gorgée de son verre pour masquer sa gêne. Il choisit l'option deux, principalement parce que l'option un était physiquement impossible.

Cependant, son ancien voisin ne semblait pas en avoir fini avec les maladresses puisqu'il commença une nouvelle phrase et la laissa en suspension à cause d'un coup de coude. "On est... Collègue. Collègue. Oui." Compléta-t-il. Instinctivement, il ne saurait trop dire pourquoi, il avait pris la main de Merry en formulant cette explication. Il la lâcha lorsqu'il s'en rendit compte, heureusement, madame Lignac fit son apparition avec les petits fours à ce moment précis. "Wow, il y en a pour un régiment." Commenta-t-il en se levant, et ainsi techniquement justifier le fait qu'il avait lâché la main de Meredith, afin de mieux regarder l'abondance de choix qui s'offrait à eux.

Très vite avec Tim, Marvin mit au point un plan de bataille consistant à prendre un exemplaire de chaque sorte de petit four. Devant l'abondance de choix, ils durent se répartir le butin, ce qui donna lieu à un débat stratégique sur qui prenait quoi.

(c) AMIANTE


_________________
Je sens que je peux devenir fort, à ma manière, même si, au fond, je sais, que je ne suis qu'un pauvre être humain.
I can make a difference.
I can be this knight !


Spoiler:
 


Dernière édition par Marvin Knight le Mer 12 Avr - 10:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DLCEM.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Dans les archives du DLCEM
messages : 33
parmi nous depuis le : 24/11/2016

DLCEM.

MessageSujet: Re: Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans [Maisie, Hay, Marvin, Meredith, Tam]   Mer 12 Avr - 10:33


Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans


TamMaisieHayMarvinMeredith
J’essayais de me détendre petit à petit. Le court baiser échangé avec Marvin m’y avait aidée un tant soit peu, et il fallait reconnaître que son attitude d’adolescent avait tout ce que petit quelque chose qui me faisait sourire. Je lui en voulais toujours pour cette effroyable surprise qu’il m’avait faite en nous conduisant, mon fils et moi, tout droit dans la gueule du loup. J’espérais que j’aurais droit à des explications en bonne et due forme aussitôt que nous serions seuls. Et ses arguments avaient intérêt à être convaincants. A moins que cela ne fasse partie d’un plan qu’il avait imaginé. Oui, c’était peut-être ça, mon cher Marvin qui rêvait d’être agent de terrain, peut-être qu’il voulait réaliser un coup d’éclat en faisant capturer la traitresse et le demi-dieu, peut-être qu’une équipe d’intervention du DLCEM arriverait bientôt pour tous les boucler ? Pendant une poignée de seconde, cette idée raviva un espoir dans mon cœur, celui que tout n’était pas perdu, que mon charmant blondinet n’était pas lui aussi un traître. Mais je réalisai tout aussi vite que ce plan, même venant d’un geek qui maintenait avec certitude qu’il y aurait un jour une invasion zombie, était totalement saugrenu. Jamais il n’aurait risqué ma vie sans m’en parler, et encore moins celle de mon fils. Une intervention musclée du DLCEM pouvait faire des dommages collatéraux, et Marvin n’aurait pas pris le risque. Non, il fallait que je me fasse à cette idée : nous passerions donc le réveillon de Noël avec une traitresse et un demi-dieu. J’avoue que j’espérais tout autre chose lorsque l’informaticien m’avait proposé de passer les fêtes ensemble.

A présent installée dans le confortable salon des Lond, Tamara me proposa du champagne que j’acceptai volontiers. Il me faudrait au moins ça. Le grand demi-dieu semblait vouloir sympathiser avec mon fils. Intérieurement, j’étais révoltée, mais en apparence, comme toujours, j’étais calme. Mais j’observais du coin de l’œil. Mon adorable petit garçon, toujours aussi curieux, n’avait pu s’empêcher de demander pourquoi Haytham ne buvait pas du champagne comme le reste des adultes, et je décelai une certaine gêne chez lui. Et Tamara sembla voler à son secours. Mais juste après, voilà qu’il m’adressait la parole. Mon sang ne fit qu’un tour. Mon dieu, il allait falloir lui parler. Accrochant mon sourire à l’anglaise sur mon visage, j’haussai un peu les sourcils, étant donné que sa phrase était restée en suspens. Mais Marvin se chargea de répondre. Je sentis sa main prendre la mienne et instinctivement, je tournais la tête vers lui, un sourire un peu plus chaleureux cette fois.

-Oui, c’est ça, argumentai-je. Enfin, qui sait ce qu’il peut arriver après quelques coupes de champagne ! ajoutai-je sans lâcher mon informaticien du regard.

C’est à ce moment-là que la cuisinière arriva avec un plateau de petits fours, et tel un enfant, Marvin se leva d’un coup pour aller observer et commenter. Comme je m’y attendais, Tim ne mit pas plus de deux secondes pour l’imiter. Tous deux dressés comme des chiens de prairie, ils observaient le plateau que la cuisinière déposa sur la table. Buvant une gorgée de champagne, je reportais mon attention sur chacun des membres de l’assemblée. Je me demandais encore ce que fichait l’agent Cooper ici. Elle et Tamara avaient l’air d’être proches. Mais elle le semblait d’autant plus de l’autre demi-dieu de malheur qui était là. Je tentai donc une approche.

-Je ne savais pas que vous étiez amies, Lond et Cooper. Enfin je veux dire, au point de passer les fêtes ensemble. Comme quoi, le travail, ça rapproche.

J’avais bien sûr fait cette petite allusion en espérant que Marvin la prenne pour lui. Tim revint s’asseoir, les mains chargées de petits fours. Je soupirai discrètement et me penchai vers lui.

-Je te préviens, après tout ça, tu attendras le dîner.

Je me redressai ensuite, après lui en avoir chipé un. Ça sentait divinement bon et en plus, après l’avoir mis en bouche, je constatai que c’était délicieux. Cela ne faisait qu’augurer un dîner remarquable. Il faudrait au moins ça.



(c) AMIANTE


_________________

Tu seras aimé le jour où tu pourras montrer ta faiblesse, sans que l'autre s'en serve pour affirmer sa force.
.

©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans [Maisie, Hay, Marvin, Meredith, Tam]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans [Maisie, Hay, Marvin, Meredith, Tam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans [Maisie, Hay, Marvin, Meredith, Tam]
» Spécial réveillon du jour de l'An
» Nouvelle de Numericable (Mobile / Free)
» Bonne nouvelle pour les non-dégroupés de FREE !!!!
» Nouvelle animation .....[résolu merci]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ LES ÉTATS-UNIS.  :: le reste des états-unis.-