Partagez | .
 

 Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans [Maisie, Hay, Marvin, Meredith, Tam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
avatar
COLONEL BADASS
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : En exil à la Nouvelle-Orléans
messages : 891
parmi nous depuis le : 11/01/2016

COLONEL BADASS

MessageSujet: Re: Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans [Maisie, Hay, Marvin, Meredith, Tam]   Jeu 13 Avr - 13:24


Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans


TamaraMaisieHayMarvinMeredith
24/12/16

Tam sourit à Maisie lorsque celle-ci affirma que son père ne lui dirait jamais ce qu’il avait ajouté à la préparation. Désormais, le demi-dieu partageait certains secrets de cuisine de Mme Lignac, et tels des magiciens, ils ne divulguaient jamais leurs « trucs » secrets. De toute façon, Tamara n’aurait rien su en faire étant donné son niveau médiocre en matière culinaire.

-Oui, c'est vrai... Il me tarde de le découvrir alors, répondit-elle en lançant un regard amoureux à Haytham.

Néanmoins, la petite pointe de stress inhérente à la présence de sa collègue blonde était toujours présente. Elle connaissait Meredith et savait qu’elle n’était pas du genre à se laisser convaincre et à changer d’avis… Enfin, savait-on jamais, après tout, comme Haytham l’avait souligné plus tôt, c’était Noël, la saison des miracles… Malgré tout, l’ex agent de terrain n’était pas du genre à croire en ce style d’événements. Elle était plutôt de celles qui prenaient les choses en main, sans attendre une aide divine quelconque… Hay semblait prendre plaisir à copiner avec le fils de Merry, tandis que Tam observait les réactions de l’archiviste qui semblait se détendre peu à peu. Elle regardait aussi Marvin qui lui, paraissait toujours aussi stressé, malgré un petit baiser échangé avec la belle blonde, ce qui avait fait sourire Tam, ravie que son petit stratagème du gui ait fonctionné.

Après avoir essayé de sortir son « Penseur » de l’espèce de piège que représentait la question du petit Tim, la future maman engloutit quasiment la moitié de son verre de thé glacé d’une traite avant de se lever pour prendre sa mère par la main.

-Tu viens ? Je vais te parler du cadeau d’Haytham, je voudrais pas qu’une gaffe soit commise avant minuit.

Sans attendre, elle entraîna Victoria dans le petit bureau attenant au salon. Inutile de tenter la cuisine, Mme Lignac aurait déjà fait écran de son corps pour les empêcher d’y aller.

-Maman, il faut que tu saches que Meredith, mon ancienne collègue, on ne sait pas vraiment si elle est de notre côté. Je pense que Marvin a fait une erreur en l’emmenant ici, il a dû… ne pas réfléchir, mais en tout cas, il faut éviter de dire qu’Haytham est le père de Maisie, je ne voudrais pas la mettre en danger, tu comprends ?

Tam se demandait d’ailleurs si après ça, ils pourraient continuer à habiter ici. Ça l’aurait arrangé de ne pas avoir à déménager avant l’arrivée du « truc », mais si Merry n’était pas capable de tenir sa langue… De toute façon, ils seraient fixés à l’issue de ce réveillon. Mme Lond fut donc informée de la discrétion à tenir sur certains sujets.

-Et pour éviter de mentir, le cadeau d’Haytham, c’est …

Elle se rappela soudain que son petit ami était pourvu d’une ouie très développée et qu’il pourrait entendre. Elle attrapa alors une boite de trombones sur le bureau de son père et la secoua en même temps qu’elle parlait, histoire de mettre un peu de « friture » sur la fréquence auditive du marsien.

-C’est une voiture. Elle est au garage sous une bâche, je suis allée la récupérer ce matin avec Maisie. Alors pas de passage improvisé par là-bas, et si tu le vois y aller, trouve un moyen de le retenir, je compte sur toi.

Elle déposa un baiser sur la joue de sa mère et même temps qu’elle reposa la boîte de trombones sur le bureau. Elles regagnèrent toutes les deux le salon, puis leurs places respectives. Mme Lignac venait d’apporter les petits fours, et Tamara remarqua Marvin et Tim, les mains chargées, ce qui la fit sourire en secouant la tête.

-On se demande lequel des deux est l’enfant…

A son tour elle en prit deux qu’elle déposa sur une serviette et revint s’asseoir près de son homme, lui proposant d’en prendre un. Puis elle en mangea un à son tour, elle mourait de faim et le « truc » le lui faisait savoir. Meredith posa alors une question… encore un piège ? Concernant le fait étonnant que Maisie et elle étaient proches au point de passer les fêtes ensemble… En effet, pour quiconque avait connu au moins de réputation l’agent Lond, la légende voulait qu’en plus de ne jamais manquer sa cible, elle n’était pas des plus sociables et qu’il était inutile de vouloir se lier d’amitié avec elle.

-En fait… On a passé beaucoup de temps à s’entraîner quand elle est arrivée. Que veux-tu, se prendre des bastos, ça rapproche. Tu devrais essayer à l’occasion, répondit-elle avec un grand sourire.

Il était vrai que Merry n’avait rien de la sportive. Tam regarda Marvin.

-Alors, tu as continué le sport ?

(c) AMIANTE



Maxi 800 mots please

_________________
"I have nothing, nothing, nothing
If I don't have you."

♛ by endlesslove.


Dernière édition par Tamara Lond le Mar 23 Mai - 22:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LITTLE ASSKICKER
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New York
messages : 144
parmi nous depuis le : 22/04/2016

LITTLE ASSKICKER

MessageSujet: Re: Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans [Maisie, Hay, Marvin, Meredith, Tam]   Ven 14 Avr - 12:41


Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans


TamMaisieHayMarvinMeredithNicholas
24/12/16
Maisie était complètement stressée, mais elle essayait de ne rien laisser paraître, elle avait été entraînée pour ça, mais quand ça touche vos proches, c’est beaucoup plus compliqué. . Il ne fallait pas que Meredith se doute de quelque chose, car dans le cas contraire, tout pourrait basculer. Et dire que la jolie brune ne pouvait pas boire une goutte d’alcool, ça l’aurait pourtant bien aidée à se détendre.  Elle allait donc devoir trouver un autre moyen, mais elle ne put s’empêcher de sourire lorsqu’elle vit que Marvin était aussi stressé qu’elle.

« Il me tarde aussi de découvrir ses plats, je suis certaine que l’on va tous se régaler. »

Il fallait vraiment que Maisie réfléchisse avant de parler, elle devait éviter de dire papa dans ses phrases et comme elle en avait prit l’habitude, ça devenait vraiment difficile. Il fallait donc qu’elle se trouve rapidement une occupation qui pourrait la faire penser à autre chose, mais la question s’était quoi ? Car elle ne pouvait pas aller à la cuisine, et tout le reste était prêt. Elle pourrait peut-être suggérer d’ouvrir les cadeaux avant le repas ? La tradition familiale voulait qu’on le fasse après le repas, mais elle ne savait pas si elle allait réussi à tenir jusque là. Ou alors, il fallait qu’elle trouve un sujet de conversation avec Meredith, mais le souci, c’est qu’elle ne la connaissait pas assez donc elle ne voyait vraiment pas quoi faire.

C’est là qu’elle eut une idée, elle savait que sa grand-mère avait gardé des jeux de sociétés pour enfant, alors pourquoi ne pas jouer avec le fils de Meredith ? Au moins, elle ne risquait rien avec lui. Elle se leva et partit dans sa chambre chercher le jeu de la bataille navale électronique, elle savait qu’elle allait devoir baisser le son au maximum car sans ça, elle risquerait de donner une migraine carabinée à son père. «  Eh Tim, regarde. » Le garçon vint vers elle soudain très intéressé. Elle lui demanda s’il savait jouer et il lui dit oui. Ils mirent alors le jeu en place et commencèrent une partie. Mais cette dernière fut rapidement interrompue par l’arrivée des petits fours. Maisie mit donc le jeu en pause et alla rejoindre les autres.

La jeune femme prit une serviette et se fit un petit assortiment. Elle posa l’assiette sur la table basse et prit le soin de resservir tout le monde en boisson. Quand Tamara et Victoria revinrent, Maisie la regarda l’air de dire est-ce que tout va bien ? Puis elle alla prendre place à côté de son père. Les petits fours étaient vraiment délicieux, c’était vraiment un luxe de tout manger maison, un luxe que tout le monde ne peut, malheureusement, pas s’offrir. Elle se pencha vers Tamara. « Et si on passait aux cadeaux tu en penses quoi ? »  Elle espérait que cette dernière accepterait, ça mettrait Meredith dans de bonnes conditions, elle espérait que cette dernière n’avait pas relevé quand elle avait appelé Hay papa. Elle espérait vraiment que le réveillon allait bien se passer et qu'elle allait en garde un bon souvenir sans que Meredith ne vienne tout gâcher. Mais, après tout, elle sortait avec Marvin, elle n'avait donc pas forcément un mauvais fond.




(c) AMIANTE


_________________

It's not easy to be
a slice of quatre-quarts"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CAPITAINE BEAU GOSSE
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : entre les couches et les pleurs
messages : 911
parmi nous depuis le : 01/08/2015

CAPITAINE BEAU GOSSE

MessageSujet: Re: Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans [Maisie, Hay, Marvin, Meredith, Tam]   Dim 16 Avr - 11:37


Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans


TamMaisieHayMarvinMeredith
Le canapé confortable, pour l'avoir testé à plusieurs reprises, le demi-dieu pouvait en attester, néanmoins ce soir, il semblait plus inconfortable, tellement qu'Haytham ne savait quelle position abordée pour mettre à mal ce sentiment de gêne. Tour à tour, son regard accrocha celui de Tam et celui de Maisie elles-mêmes empreintes d'une inconfortable gêne. Peut-être était-il temps de changer le canapé ou peut-être était-ce la présence de l'invitée surprise qui ébranlait les deux jeunes femmes et le demi-dieu. Il est vrai que malgré la façade, les sourires polis et cette retenue si britannique, Haytham parvenait à sentir que sa présence n'accommodait pas l'amie de Marvin. Mais il devait faire avec, il ne devait pas s'emporter, au risque de braquer tout le monde et de gâcher la soirée. Lui-même se prêta donc au jeu des sourires polis, mais cette impression de devoir sans cesse marcher sur les œufs commençaient à l'emmerder malgré tout. Une chance que les autres soient tous bienveillants, surtout Marvin, qui malgré son don inimitable pour les boulettes, faisait de son mieux pour que tout se passe bien. Pour preuve, après que Tam se soit lancée au secours de son demi-dieu pour justifier le fait qu'il carbure à l'ice-tea, l'informaticien parvint à rebondir là-dessus pour dévier du sujet initial et mener la conversation vers un domaine que le fils de Mars maîtrisait un peu mieux à présent.

« -Depuis combien de temps ? Ah, je dirais depuis que nous avons débarqué ici. J'ai commencé à observer madame Lignac puis je me suis essayé à quelques petits trucs comme ça… » Mais la remarque de Maisie mit un terme au développement, suscitant dès lors toute l'attention de son demi-dieu de père qui avait raté le « baiser » sous le gui et de ce fait, l'air triomphant de Maisie et Tamara, fière de leur initiative. Marvin se justifia en bredouillant quelques mots qui échappèrent à son ancien voisin, qui remarqua néanmoins la main que le geek venait de saisir au passage. « -Collègue ? » dit-il avec précaution pour s'éviter un autre coup de coude de la part de sa compagne qui se leva et entraîna sa mère prenant le cadeau d'Haytham comme prétexte. « -Je suppose que je ne devrais pas laisser traîner une oreille, sinon quoi elle risque de me faire la peau. » lança-t-il en buvant une gorgée de son verre. Un léger malaise assaillit notre grand gaillard qui en plus de ressentir les ondes négatives de Meredith, ne savait plus quoi dire à présent. Il laissa donc trainer une oreille pour avoir accès à la conversation entre Tam et sa mère. Il comprit dès lors, que le cas Meredith divisait Tam qui peinait à lui faire confiance et qui exhortait sa mère de ne pas faire part du lien entre Maisie et le Marsien. Il ne put se résoudre ensuite à entendre la fin de la conversation au vu du bruit réalisé par les bons soins de Miss Lond.

Madame Lignac la sauveuse d'un jour fit alors son apparition avec les amuse-bouche préparés avec amour cela va de soi. Le regard du demi-dieu se posa alors sur sa fille, qui s'amusait avec le petit Tim. Pour l'occasion, elle avait même ressorti l'un de ses vieux jeux de société. Il ne put que constater à quel point la jeune femme s'en sortait bien avec un enfant, ce qui le rassura en un sens. D'ailleurs, la jeune femme revint sur ses pas et se posa à côté de son père, Tam en fit de même alors que Meredith soulevait un détail loin d'être anodin, le rapprochement entre Tamara et Maisie. Haytham qui était le vecteur de ce rapprochement, préféra se faire tout petit et laissa le soin à Tamara de répondre à sa collègue. Il avait trop peur de commettre une nouvelle boulette. Par chance, Tam sue encore trouver les mots justes pour résumer la situation. Et alors que Maisie proposait de passer aux cadeaux et que Tam se demandait si Marvin continuait le sport, une révélation éclaira la lanterne du demi-dieu qui posa aussitôt son regard bienveillant sur Marvin. « -Hey mais attends ! C'est elle la Meredith à qui tu voulais léguer tes ordinateurs lors de la séance de torture ? »


(c) AMIANTE


_________________



Ne vous demandez pas pourquoi les gens deviennent fous. Demandez-vous pourquoi ils ne le deviennent pas. Devant tout ce qu’on peut perdre en un jour, en un instant... Demandez-vous ce qui fait qu’on tienne le coup
Revenir en haut Aller en bas
avatar
GLOBALEMENT INOFFENSIF
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : derrière son ordi, bien en sécurité dans le QG du DLCEM de New-York
messages : 1485
parmi nous depuis le : 01/08/2015

GLOBALEMENT INOFFENSIF

MessageSujet: Re: Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans [Maisie, Hay, Marvin, Meredith, Tam]   Mer 3 Mai - 19:06


Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans


TamMaisieHayMarvinMeredith
Marvin avait l'impression d'être dans des montagnes russes avec un flot de regret en guise de bagage supplémentaire. Dès qu'il avait l'impression d'atteindre une zone de croisière, il subissait un événement digne d'un looping se produisait, le faisant retomber loin de sa zone de confort. Non seulement, le geek devait affronter les conséquences de son manque de jugement, mais en plus, le parcours vers un réveillon parfait semblait truffé de pièges tels qu'une invasion de gui ou des questions gênantes que seul l'esprit d'un enfant innocent avait le don de poser.

Son esprit était encore temporairement figé par le baiser obtenu sous le gui. Peut-être l'avait-il rêvé... Il parait qu'on pouvait être victime d'hallucination lorsqu'on était trop stressé. En tout cas, l'informaticien n'avait pas le luxe de s'y attarder, car la discussion demandait une intention de tous les instants afin d'éviter des incidents diplomatiques ou que des secrets se retrouvent dévoilés par inadvertance. Marvin se réfugia dans le champagne pour essayer de faire redémarrer son cerveau. Ce qui n'était peut-être pas l'idée du siècle, vu qu'un verre de bière suffisait à le plonger dans les méandres de l'ivresse.

Malgré tout, Marvin étant ce qu'il était, c'est-à-dire une personne dotée d'un sens de la curiosité sans fin, il se permit de poser une question sur la nouvelle passion d'Haytham. Il aurait voulu souligner ouvertement que voir un fils de Mars en fin gourmet était tout bonnement stupéfiant. Hélas, il se devait de taire cette partie de l'histoire. Oui, il en était toujours au point d'imaginer naïvement que tout se passerait bien du moment qu'aucune remarque ouverte sur les origines semi-divines d'Haytham ne filtraient durant la fête. Lui qui était si paranoïaque d'ordinaire, essayait de croire au miracle de Noël.

Le geek écouta la réponse de son ex-voisin comme quelqu'un attendant la signification du chiffre 42 (qui était la réponse au sens de la vie, de l'univers et de tous les restes, au cas où vous vous le demandez). "Donc l'envie d'essayer t'es venu, comme ça, d'un coup ? C'est dingue comme on peut se découvrir des passions à cause d'un hasard." Laissa-t-il échappé, captivé par la petite histoire.

Marvin ne saurait dire s'il était content ou non que le baiser sous le gui soit évoqué. D'un côté, c'était une preuve qu'il n'avait pas rêvé la scène, de l'autre... "Oui, c'est ça : collègue." Réaffirma-t-il pour la cinquième fois, au moins, en saisissant inconsciemment la main de Merry au passage. Histoire de camoufler sa gêne, qui s'intensifia avec le commentaire de sa collègue, il but une grande gorgée de champagne.

Sur ce fait, Tamara s'éclipsa en compagnie de sa mère sous prétexte de parler des cadeaux. "Ah non, si je te vois tendre l'oreille, je te frappe avec mon sabre laser. Les cadeaux, c'est un sujet secret, même un curieux comme moi le sait. De toute façon, je suis certain que l'ag... madam... mademoiselle Lond à tout prévu contre les oreilles indiscrètes, et comme elle n'est plus dans la pièce, je peux continuer de l'appeler ainsi sans me prendre une raclée." Affirma-t-il. Peut-être à cause du champagne qui commençait à lui monter à la tête. Il ne lui en fallait pas beaucoup.

L'apparition des amuse-bouches le sauva de trop s'enfoncer dans son monologue. Tim ne tarda pas à le rejoindre pour admirer le choix impressionnant qui s'offrait à eux. Tel un général, Marvin organisa une stratégie. Un de chaque, diviser en deux, avec un rapport à la fin de la dégustation. Voilà ce qui semblait être un plan de bataille en béton qui s'enchaîna sur des négociations serrées avec le gamin pour décider de qui prendrait quoi. Chacun revint avec un sacré butin. "Oh, pardon, tu en veux un ?" S'excusa-t-il auprès de Merry alors qu'il réalisa ne pas lui en avoir pris tandis qu'elle en chipa un dans la sélection de Tim. "Faudrait juste que tu nous fasses ton rapport après les avoir goûtés. C'est pour planifier la seconde vague." Expliqua-t-il très sérieusement.

Il espérait aussi distraire suffisamment Meredith avec ces marvineries pour qu'elle pose des questions pertinentes. Cette partie de son plan fut un échec puisque l'archiviste posa une question sur la présence de Maisie. Marvin s'empêcha de se mordre la lèvre, ce qui vendrait surement la mèche, en avalant prestement un petit four. Pile à ce moment-là, le mot sport fut prononcé et, il faillit s'étrangler en avalant de travers devant la remarque d'Haytham qui suivit.

"Non, je ne voulais PAS léguer mes ordinateurs. Je disais de surtout pas..." Répliqua-t-il après avoir bu une nouvelle gorgée de champagne pour faire passer le morceau avalé de travers. "Sans offense. Je sais que tu détestes les ordinateurs et ce n'était pas une séance de torture, pas vraiment, c'était pendant ma première expérience avec un appareil de musculation. J'ai cru que j'allais mourir." Ajouta-t-il précipitamment en se tournant vers Merry. En se noyant dans ces explications, il enchaîna. "Et oui, je continue." Répondit-il enfin à Tamara. Comme pour en témoigner, il déposa sa coupe de champagne pour relever la manche de son pull et montrer, tout fier, un bras normal, ce qui était un énorme progrès puisque avant le passage du coach Haytham, son bras était aussi mou que de la guimauve.

(c) AMIANTE


_________________
Je sens que je peux devenir fort, à ma manière, même si, au fond, je sais, que je ne suis qu'un pauvre être humain.
I can make a difference.
I can be this knight !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DLCEM.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Dans les archives du DLCEM
messages : 29
parmi nous depuis le : 24/11/2016

DLCEM.

MessageSujet: Re: Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans [Maisie, Hay, Marvin, Meredith, Tam]   Mer 24 Mai - 0:39


Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans


TamMaisieHayMarvinMeredith
J’étais à présent un peu plus sereine, bien que toujours vigilante. Au moindre mouvement suspect, j’étais prête à prendre Tim sous le bras et Marvin de l’autre pour filer à l’anglaise… Oui je sais, ce jeu de mots est facile quand on connait mes origines.  Tamara m’expliqua un peu son rapprochement avec Maisie Cooper suite mon étonnement de les voir passer les fêtes ensemble. J’avais toutes les raisons d’être surprise car si je ne connaissais pas spécialement l’agent Cooper qui était une recrue assez nouvelle, l’agent Lond quant à elle n’était pas réputée pour être la personne la plus sociable du monde. J’étais par conséquent des plus étonnée de la voir aussi entourée soudainement. Encore une qui cachait bien son jeu, mais bon, elle avait été découverte, c’était une traîtresse alors forcément, à quoi pouvais-je m’attendre ? Néanmoins, mon cher Marvin avait vraiment l’air de tenir à tous ces gens, pour preuve en était, nous allions passer le réveillon de Noël avec eux, et même Tim semblait enchanté, je me devais de faire un effort, étant en infériorité numérique.

Tamara s’absenta quelques instants avec sa mère, et le demi-dieu fit remarquer qu’il ne devrait pas laisser trainer ses oreilles, ce à quoi Marvin s’insurgea. Je compris qu’il avait le pouvoir d’entendre d’avantage que l’oreille humaine… Voilà qui était dangereux comme pouvoir, il avait bien fait de se vendre, je serais donc attentive aux propos que je tiendrais à Marvin en privé.
Je me penchai alors vers Maisie qui jouais avec mon petit Tim avec un jeu de société qu'elle avait trouvé je ne sais où.

-Je te remercie, c'est gentil comme tout.

En effet, ce n'était pas tout le monde qui prenait la peine de s'occuper de mon fils quand j'allais quelque part avec lui, et je dois reconnaître que si je n'étais pas des plus enchantées de l'identité des personnes avec qui nous allions réveillonner, je devais rendre à l'évidence qu'ils n'étaient pas hostiles à mon enfant... même le demi-dieu qui pourtant avait fait passer un sale quart d'heure aux agents lors de son  passage au bureau.

La cuisinière de la maison avait rapporté des petits fours, et loin de donner l’exemple à mon fils, Marvin se jeta dessus, et je crus un instant que les deux enfants de la soirée ne pille totalement le plateau. L’informaticien finit par m’en proposer un, que j’acceptais, je mourrai littéralement de faim.

-Merci. Promis, tu auras un rapport détaillé, lançai-je avec une pointe d’amusement.

Il n’y avait vraiment que mon petit geek pour faire d’une simple action une véritable mission. Lui et le demi-dieu entrèrent alors dans une étrange discussion de legs d’ordinateurs, que visiblement le blondinet ne voulait pas me laisser après sa mort. Il marquait un point concernant les machines informatiques.

-Oui, c’est vrai que je déteste les ordinateurs et qu’ils me le rendent bien… ça se pirate ces machins...

L’entendre dire qu’il avait cru mourir suite à sa première expérience sur un appareil de musculation me tira un petit éclat de rire que je dissimulai poliment derrière ma main. L’image me paraissait tellement hilarante. Il répondit à Tamara qu’en effet, il continuait. J’étais impressionnée de savoir qu’un être comme Marvin, encore moins sportif que moi, continuais le sport. Je ne pus m’empêcher de sourire, par fierté pour lui.

-Tu es courageux, tu peux être fier, lui dis-je en souriant alors qu’il montrait son bras qui n’avait, très objectivement, rien de bien impressionnant. Quant à moi, continuai-je pour répondre à Tamara, je suis loin d'être une grande sportive, alors les sports de combat, très peu pour moi. Je ne trouve pas ça très raffiné pour une femme, sans vous offenser les filles, ajoutai-je avec un petit rire.

Mais ne convenait-il pas d’encourager les améliorations ? Je piquais un second petit four de la réserve de l’agent de liaison, constatant à quel point ils étaient délicieux, et faits maison en plus. Tim mangeait un peu trop vite à mon gout et son stock diminuait à vue d’œil.

-Vas-y doucement, calme-toi ! lui soufflai-je alors en me penchant vers lui.

J’entendis alors Maisie proposer de passer aux cadeaux. Il me semblait un peu trop tôt pour ça.

-Déjà ? demandai-je innocemment. Ce n’est pas un peu tôt ?

Après tout, la tradition voulait que les cadeaux de Noël soient remis le 25, donc il convenait, pour la respecter, d’entamer l’ouverture à minuit, minimum…



(c) AMIANTE


_________________

Tu seras aimé le jour où tu pourras montrer ta faiblesse, sans que l'autre s'en serve pour affirmer sa force.
.

©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
COLONEL BADASS
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : En exil à la Nouvelle-Orléans
messages : 891
parmi nous depuis le : 11/01/2016

COLONEL BADASS

MessageSujet: Re: Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans [Maisie, Hay, Marvin, Meredith, Tam]   Mer 24 Mai - 20:39


Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans


TamaraMaisieHayMarvinMeredith
24/12/16

Tamara était revenue de son aparté avec sa maman pour la prévenir de faire attention à ses propos devant Meredith. Mieux valait être prudent, l’ex agent Lond était de nature méfiante, d’autant plus maintenant. Avoir emmené Merry ici était de loin la pire idée qu’ait eue Marvin, mais à présent c’était trop tard et il fallait composer avec. Elle se réinstalla auprès d’Haytham qui discutait tranquillement avec Marvin et les autres, et observa Maisie qui jouait avec le jeune garçon, lorsque Mme Lignac apporta le premier tour de ravitaillement, de quoi les mettre en appétit pour la suite qui sentait divinement bon. Le premier petit four qu’elle grignota était loin d’être suffisant, elle avait vraiment faim maintenant. Elle attrapa son verre de thé glacé qu’elle délesta d’une gorgée, écoutant un peu ce qui se racontait. La brunette mit alors un coup de coude à son demi-dieu face aux propos qu’il tenait.

-Hay ! souffla-t-elle. Ça ne se fait pas de parler ainsi de quelqu’un qui est présent dans la pièce, susurra-t-elle entre ses dents aussi discrètement que possible.

Parfois, le fils Mars se comportait comme un vrai gamin malgré sa quarantaine dépassée. Ce n’était pas le moment de se la mettre à dos, c’était en cet instant la personne la plus dangereuse de la pièce malgré son air inoffensif. Elle les écouta ensuite débattre sur une vague histoire de legs d’ordinateurs de Marvin, ce qui la fit pouffer de rire avant de piquer un des petits fours de Maisie par pure flemme de se lever à nouveau pour atteindre le plateau. La fille d’Haytham alors proposa d’ouvrir les cadeaux, ce à quoi Merry sembla s’insurger. Tam dut bien lui donner raison.

-Meredith a raison, Maisie, ce serait manquer à la tradition. Un peu de patience, petite coquine
, lança-t-elle avec un sourire espiègle.

Le sujet de conversation s’orienta alors sur le sport, vu que même Marvin s’y était mis. En effet, l’ancien agent de terrain avait entendu parler qu’un temps, c’était son marsien qui avait commencé à entraîner l’informaticien, tandis que la quantité de petits fours diminuait à vue d’œil. La grande blonde déclara qu’elle n’aimait pas les sports de combat, jugeant cela inconvenant pour une femme. Tam ne put s’empêcher d’éclater de rire.

-Tu serais surprise du nombre de situation que ça peut désamorcer.

Elle lança un regard à Haytham, songeant au jour de leurs retrouvailles, puis au verre qui s’en était suivi lorsqu’ils étaient tombés sur une des conquêtes de Tam. L’intimidation par la force avait suffi à le faire dégager.

-Eh ben moi ça me manque de plus cogner sur rien, et comme on m’a interdit le punching-ball…

Elle lança cette fois un regard à sa maman qui, en effet, ne se privait pas pour lui donner sa façon de penser chaque fois qu’elle la voyait revenir de la salle de sport improvisée qu’Hay et elle avait faite dans l’une des chambres. Sincèrement, Tamara était vraiment en manque de sport, et même le sport matelas ne pouvait pas toujours remplacer ce qui lui servait de défouloir avant. Elle laissa échapper un petit soupir et décida de se réfugier dans les délicieux petits fours de Mme Lignac, faisant fi de sa flemme cette fois pour aller en reposer trois sur sa petite serviette. Elle en proposa un à son Irlandais avant de se rasseoir, posant sa tête sur son épaule pour écouter pensivement la conversation. C’est alors que le « truc » lui rebalança un coup de pied pour la rappeler à son bon souvenir. Tam grimaça en murmurant.

-Il commence à me casser les bonbons celui-là…

Elle attrapa la main du fils de Mars pour la poser sur son ventre. Ces deux-là avaient surement déjà un lien parce que chaque fois que c’était lui, le bébé se calmait immédiatement, comme lorsqu’il entendait la voix de son père. Ca rendait d’ailleurs chèvre Tamara d’être dépendant d’Haytham même pour ça. Alors qu’il se calmait, elle en profita pour engloutir son dernier petit four. C’est là que Mme Lignac refit son apparition pour les prévenir que le repas allait être servi.

-Quelle bonne nouvelle ! lança Tam, soudain plus optimiste.

Elle regarda Hay avec un grand sourire.

-Je suis sure que vous avez fait des merveilles tous les deux.

Déposant sa petite serviette sur la table basse au côté des verres vides, elle se leva comme le reste des convives pour suivre Victoria dans la salle à manger où la table était dressée de manière sublime.


(c) AMIANTE



Maxi 800 mots please

_________________
"I have nothing, nothing, nothing
If I don't have you."

♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LITTLE ASSKICKER
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New York
messages : 144
parmi nous depuis le : 22/04/2016

LITTLE ASSKICKER

MessageSujet: Re: Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans [Maisie, Hay, Marvin, Meredith, Tam]   Jeu 25 Mai - 13:05


Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans


TamMaisieHayMarvinMeredithNicholas
24/12/16
Maisie commençait à s’ennuyer un peu. Tout le monde parlait entre eux et elle n’avait pas envie d’entrer dans les conversations. Elle n’appréciait pas trop lorsque Meredith dit que le sport de combat n’était pas très raffiné pour les femmes. En même temps, il fallait bien pouvoir se défendre en cas d’agression. Heureusement pour la jeune femme, le petit Tim était là et elle s’était rendue compte qu’elle aimait bien jouer avec lui. Tout le monde semblait passer un bon moment, mais Maisie ne savait plus sur quel pied danser. Elle n’osait pas trop baisser sa garde face à Meredith. Cependant, elle décida d’aller en cuisine pour voir si Madame Lignac avait besoin d’aide pour porter les plats. Elle considérait que son père en avait bien assez fait et qu’il avait bien le droit de souffler un peu. La jeune femme prit alors les bouteilles et se mot à resservir les différentes boissons à tout le monde afin de les vider. Elle les emmena ensuite dans la cuisine et les jeta dans la caisse prévue à cet effet. Etrangement, Madame Lignac ne l’envoya pas balader et lui fit même remarquer qu’elle tombais à pic. La jolie brune prit alors les entrées et alla les disposer sur la table. Elle fit plusieurs allers-retours et prit soin de mettre des bouteilles d’eaux pétillantes et plates. Elle se doutait qu’un enfant ne devait pas passer sa soirée à boire du soda, sans quoi, il serait impossible pour lui de dormir. Une fois que toutes les entrées furent bien posées sur les grandes assiettes, Maisie se dirigea vers le salon où se trouvaient les invités.

« Les entrées sont servies, Madame Lignac vous attends pour la dégustation et pap… Haytham , elle te demande en cuisine. »

Sa langue avait fourché et elle n’avait vraiment pas fait exprès, elle s’était tellement habituée à l’appeler comme ça, qu’il était à présent difficile de l’appeler par son prénom. Avec un peu de chance, Meredith ne l’avait pas entendue. Maisie regarda Tamara l’air de dire eh merde… Elle cherchait du soutient dans son regard. Il fallait vraiment occuper rapidement Meredith afin que cette dernière n’ait pas le temps de faire le rapprochement. Une boule se mit à se former dans la gorge de la jeune femme, elle ne se le pardonnerait jamais si elle venait de tout faire foirer. Elle imaginait déjà son père et Tamara se faire embarquer par le DLCEM menottes aux poignets avec Victoria et madame Lignac en pleur. Non, elle devait se reprendre, ça n’allait pas arriver. Il fallait qu’elle fasse diversions pour rattraper sa boulette mais elle ne savait vraiment pas quoi dire. Elle décida donc de parler du premier sujet qui lui passa par la tête.

« Dites moi Meredith, je vous avoue que je suis curieuse de savoir de quelle manière s’est prit Marvin pour vous draguer. Lui qui est si timide d’habitude. Comment ça s’est passé ? »

Son regard passa ensuite à Marvin.

« A moins que tu préfères le raconter toi ? »

Oui, elle était vraiment curieuse de savoir comment ça s’était passé. Et elle savait de source sûre que Tamara serait, elle aussi, friante de cette histoire. Pour le coup, elle aurait bien voulu être une petite souris afin de voir comment ça s’était passé. Elle trouvait qu’ils formaient un joli couple tous les deux et elle espérait que ça durerait entre eux.

(c) AMIANTE


_________________

It's not easy to be
a slice of quatre-quarts"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CAPITAINE BEAU GOSSE
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : entre les couches et les pleurs
messages : 911
parmi nous depuis le : 01/08/2015

CAPITAINE BEAU GOSSE

MessageSujet: Re: Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans [Maisie, Hay, Marvin, Meredith, Tam]   Dim 4 Juin - 15:51


Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans


TamMaisieHayMarvinMeredith


Le demi-dieu se surprit à poser son regard sur Maisie qui jouait tranquillement avec le petit Tim. La jeune fille semblait attirée la sympathie du garçonnet qui n'avait de cesse de sourire. Le demi-dieu sentit alors une pointe de fierté l'envahir. À n'en pas douter sa fille serait la meilleure des grandes sœurs pour la petite crevette à venir. Une sœur, mais aussi une jeune femme elle-même en âge de fonder sa propre famille. D'ailleurs, le Marsien ne s'autorisa pas à développer cette vision redoutant d'être affublé d'un nouveau titre et pas des moindres. « Non, non hors de question ! Je suis trop jeune pour entendre un gosse m'appeler Papy Hay » L'arrivée des petits fours, le retour de Tam et de sa mère, sortirent Hay de sa contemplation d'un avenir peut-être pas si fictif. Toutes les attentions convergeaient dès lors sur ce qui aurait aisément pu nourrir un régiment en temps de crise. Le demi-dieu lança un regard complice à la cuisinière française qui lui sourit en échange avant de retourner œuvrer en cuisine. Tous prirent donc de quoi se sustenter. Le demi-dieu en profita pour observer davantage son ancien voisin qui semblait vraiment proche de l'archiviste. Un constat qui mena à une révélation que le Marsien, toujours aussi maladroit ne put taire renforçant dès lors le malaise du geek. Cela lui valut un petit coup de coude de la part de sa chérie qui lui murmura à l'oreille quelques conseils pour mieux se comporter en société.

« -Bien mademoiselle Lond je prends actes de vos conseils » lança-t-il à voix haut en prenant un ton plus soutenu et en levant le petit doigt. Ce qui lui valut le sourire de Victoria. Marvin quant à lui, répliqua du tac au tac, une technique qui employait souvent pour dissiper un malaise à venir. « -Ah oui autant pour moi, il était question de ne pas lui léguer les ordinateurs. Tu voulais lui donner un carnet de dessins non ? » A son tour, il but non pas une gorgée de champagne, mais d'Ice-Tea tout en souriant à Marvin qui se justifia dès lors auprès de Meredith visiblement impressionnée d'entendre que son cher Geek faisait du sport. « -Si si si ! C'était une séance de torture Captain Brioche, je ne t'ai pas épargné ! Mais effectivement, il faut souligner le courage de Marvin qui malgré la difficulté à persister. » Le sourire du demi-dieu s'agrandit lorsqu'il entendit de la bouche de son élève, que ce dernier continuait à faire du sport. Tout fier, il alla même jusqu'à relever la manche de son pull pour montrer des premiers résultats qui tardaient encore à se faire voir. « - On est passé du stade spaghetti à celui de ligne droite à ce que je vois ! Il y a du progrès, ça s'applaudit. » Le clin d'œil lancé, notre Hay national posa son verre pour attraper un petit four. Maisie se leva ensuite et retourna en cuisine pour prêter main forte à madame Lignac. « Pourvue qu'elle ne se fasse pas chasser de la cuisine » pensa le Marsien alors que Meredith et Tamara échangeaient encore sur la pratique du sport et plus particulièrement sur le combat qui ne semblait trouver grâce aux yeux de la Britannique.

« -Il ne faut pas amener Tamara sur ce terrain ! Si tu veux mon avis Marv, le bibendum que nous avons croisé à la salle de sport lors de la première séance, n'aurait pas tenu longtemps face à l'agent Lond ici présente. Ne le prends pas mal mon amour, mais je suis toujours aussi impressionné de voir ce que tu es capable de faire malgré ton 1m64. Petite mais teigneuse ! J'espère que notre bébé ne le sera pas autant sinon quoi on n'est pas sorti de l'auberge. » Hay sourit, un peu moins à cran, il posa son regard sur le petit Tim qui savourait à sa façon, les amuse-bouche. Attendri, le fils de Mars lui offrit un clin d'œil tandis que Meredith lui priait d'y aller plus doucement. Malgré les hostilités persistantes, l'ambiance se décrisper peu à peu à la grande joie des hôtes. « -Le stock a vite diminué en tout cas, c'est encourageant ! J'espère que vous aurez de la place pour le reste » Tam grimaça alors avant d'accabler le bébé dans un murmure. « - Ca bouge ? » Tam attrapa la main de son compagnon et la posa aussitôt sur son ventre arrondi « - La crevette est super active apparemment. » Il se pencha alors et cola son oreille contre le ventre de la future maman « -Hey bonhomme, tu peux ménager un peu ta maman pour ce soir !? » Madame Lignac et Maisie firent alors leur apparition et ce qui devait arriver, arriva, la langue de la jeune demoiselle fourcha. Il ne restait plus qu'à prier pour que l'invitée ne tienne pas compte de ce lapsus plus que révélateur. « -Merci Maisie ! » Hay se leva le premier ne manqua pas de tendre le bras à sa compagne pour l'aider. Le quatre quart de dieu consciente de sa bourde tenta toutefois de rattraper le coup sous le regard de son père qui tentait de lui faire savoir qu'elle s'aventurait en terrain « boueux » par le biais de quelques gestes, qu'il espérait discret. « -Allons prendre place vous voulez bien ?! » tenta-t-il finalement en suivant Victoria jusque dans la salle à manger où chacun prit place. Hay s'installa tout naturellement au plus près de la cuisine constatant que même ici trônaient quelques branches de gui placées de façon aléatoire. « -Je vois que nos serial décoratrices ont encore frappés ! »
(c) AMIANTE


_________________



Ne vous demandez pas pourquoi les gens deviennent fous. Demandez-vous pourquoi ils ne le deviennent pas. Devant tout ce qu’on peut perdre en un jour, en un instant... Demandez-vous ce qui fait qu’on tienne le coup
Revenir en haut Aller en bas
avatar
GLOBALEMENT INOFFENSIF
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : derrière son ordi, bien en sécurité dans le QG du DLCEM de New-York
messages : 1485
parmi nous depuis le : 01/08/2015

GLOBALEMENT INOFFENSIF

MessageSujet: Re: Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans [Maisie, Hay, Marvin, Meredith, Tam]   Lun 5 Juin - 22:57


Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans


TamMaisieHayMarvinMeredith
Maintenant que l'épisode du gui était loin derrière lui, Marvin pouvait se laisser bercer par l'ambiance qui régnait. Il avait l'attitude d'un enfant regardant son épisode préféré de sa série préféré à la télévision. Ce qui n'était pas si loin de la vérité, tant l'ambiance de réveillon qui régnait, malgré le danger lié à la présence de Merry ici, était proche d'un rêve éveillé pour lui. Le geek avait toujours adoré les fêtes, et tout particulièrement de Noël. Sauf qu'il n'avait jamais pleinement pu profiter de cette fête. Sa mère avait toujours fait des efforts, mais même la meilleure volonté du monde avait du mal à cacher un père très souvent absent. Par la suite, ce fut un manque d'ami qui l'empêcha de laisser libre cours à ces envies festives. Il s'était tourné vers la télévision, et les épisodes diffusés spécialement en cette période de l'année et il se disait toujours : c'est à ça que ressemble un vrai réveillon. Dans des occasions pareilles, même les méchants rangeaient les armes et reportaient leurs complots au lendemain ! En cet instant, il avait l'impression de voir un de ces fameux épisodes prendre vie sous ces yeux et, cette fois, il en faisait partie ! Cela représentait beaucoup pour lui et l'informaticien espéraient que sa collègue le comprendrait. Il osait même espérer que ce serait un premier pas vers autre chose... Une preuve que tous les demi-dieux n'étaient pas aussi mauvais que voulait le faire croire le Département, par exemple. Vous vous attendiez à autre chose ? Le champagne ne lui avait pas encore suffisamment embrouillé l'esprit pour cela !

L'arrivée des petits fours confirma cette impression d'être au paradis. Marvin organisa l'attaque avec Tim en se répartissant le nombreux choix se trouvant à leur disposition. L'informaticien retourna à sa place, visiblement aux anges. Ce n'est qu'avec un temps de retard, qu'il réalisa ne rien avoir pris pour son invité. Il proposa alors à Merry de piocher dans sa part du butin, contre la promesse d'un rapport détaillé. Son sourire s'agrandit lorsqu'il en reçut la promesse. Jusqu'à ce qu'il fût à nouveau plongé dans l'embarras avec cette histoire de testament lors de sa première séance de musculation. Le pauvre geek faillit avaler de travers son petit four, qu'il avala promptement pour vite rectifier la méprise. Rectifier à sa manière, c'est-à-dire s'enfonçant d'avantage.

"Hum... Oui." Commenta-t-il en se raclant la gorge lorsqu'il fut question de la fâcheuse tendance qu'avaient les ordinateurs à se faire pirater. Histoire d'enfoncer le clou, son ex-voisin de palier parla de croquis. "Oui, enfin, c'est plutôt des gribouillis, je n'ai pas vraiment de livre qui pourrait t'intéresser alors..." Essaya-t-il d'expliquer.

Meredith étouffa un rire face au résumé de sa première expérience, à moins que ce ne soit à cause de ces explications de plus en plus foireuses qui provoquait cette hilarité élégamment camoufler ? Heureusement, la question de Tamara lui offrit une opportunité de briller un peu en déclarant fièrement qu'il poursuivait ces efforts, preuve à l'appui. Une preuve pas aussi impressionnante qu'il l'aurait voulu, mais qui représentait un grand pas en avant pour ceux qui connaissaient l'état de ces bras aux muscles non-existant d'avant la reprise en main par son coach semi-divin.

Il remit sa manche correctement, fier comme un paon de recevoir un compliment de l'archiviste ainsi que l'approbation du demi-dieu sous la forme d'une boutade. Merry donna ensuite son avis sur les sports de combat, surtout pratiqué par la gent féminine. "Je ne sais pas, il y a plein de personnages féminins qui prouvent qu'on peut être raffiné et mettre la misère aux méchants. Supergirl. Wonderwoman. L'agent Carter." Argumenta-t-il. Tous des exemples qui ne trouveront peut-être pas grâce aux yeux de l'Anglaise puisqu'il parlait de comics. "Les jame bond girls !" Conclut-il sur le ton de celui qui venait d'apporter l'argument ultime. Bien que Tamara elle-même était un meilleur exemple qu'une femme pouvait pratiquer un sport de combat sans perdre de son élégance.

Maisie proposa d'ouvrir les cadeaux en avance. "C'est vrai, la tradition est qu'on ouvre à minuit, non ?" S'étonna-t-il presque en même temps que Meredith. Enfant, il n'avait jamais tenu jusqu'à l'heure fatidique, d'où son incertitude. Il avait toujours découvert ces cadeaux le lendemain, au réveil. "A moins que tu penses que ce serait une heure trop tardive pour Tim ?" Glissa-t-il en regardant Maisie comme s'il essayait de savoir si elle essayait de transmettre un message codé.

Après un touchant spectacle où Haytham apaisait le futur bébé, on leur annonça que le repas était prêt. La langue de Maisie faillit fourcher et le geek en renversa quelques gouttes de champagne sous le coup d'une soudaine pointe de stress. Goutte qui tomba sur son butin de petit four, ce qui ramènera Marvin à un autre problème. Quelles étaient ces chances de réussir à tout avaler avant de devoir suivre le mouvement vers la salle à manger ? Tim ne s'était pas privé pour le faire. L'avantage d'être un enfant ! À regret, il se leva pour déposer ce qu'il restait de son butin sur la table basse, ne voulant pas recevoir le même sermon que l'enfant pour s'être empiffré.

C'est à ce moment précis que Maisie lâcha la bombe. Marvin en fit tomber sa prise de petit four à cause de gestes paniqués. "Mais je ne l'ai pas... Je ne l'a..." Bredouilla-t-il, conscient d'être rouge comme une tomate. Le geek se tourna vers Merry dans l'espoir de... En fait, il ne savait pas trop quoi espérer. Il avait l'impression de s'aventurer en terrain miné quels que soient les prochains mots qui franchiront ces lèvres.

Une fois n'est pas coutume, ce fut Haytham qui vint à sa rescousse en proposant de changer de pièce. Malheureusement, cela équivalait à éviter un piège pour tomber dans un autre puisque l'invasion de gui s'était poursuivit dans la salle à manger.

(c) AMIANTE


_________________
Je sens que je peux devenir fort, à ma manière, même si, au fond, je sais, que je ne suis qu'un pauvre être humain.
I can make a difference.
I can be this knight !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DLCEM.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Dans les archives du DLCEM
messages : 29
parmi nous depuis le : 24/11/2016

DLCEM.

MessageSujet: Re: Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans [Maisie, Hay, Marvin, Meredith, Tam]   Mar 6 Juin - 11:02


Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans


TamMaisieHayMarvinMeredith
Je sirotai ma flûte de champagne, gardant un œil sur Tim qui faisait fi de toute l’éducation que je lui avais donnée face à une petite montagne de petits fours qui étaient tellement délicieux que même moi je pouvais comprendre son empressement à tous les goûter. Néanmoins, je me devais de lui demander de se calmer sur l’allure à laquelle il les ingurgitait. Et Marvin semblait parti sur la même lancée.

La question d’un non-legs d’ordinateurs, objets maudits que je détestais, fut abordée et ensuite, le demi-dieu corrigea en déclarant que c’était en fait un carnet que m’aurait légué Marvin s’il n’avait pas survécu à sa première séance de sport. Je souris, imaginant très bien le fameux carnet renfermant les croquis de ce comics qu’il voulait écrire et qui avait été quelque part la cause de son arrivée au DLCEM… avec le piratage de mon ordinateur. Je souris en secouant la tête.

Ils embrayèrent alors sur le sport et je fis connaître mon avis sur les sports de combats, surtout pratiqués par les femmes. Evidemment, Tamara Lond ne se priva pas pour me faire remarquer que d’après elle j’avais tort. Comment pouvait-il en être autrement, la connaissant. Je haussai les épaules.

-Je n’aime pas la violence, c’est un fait. Je préfère m’exprimer autrement, lançai-je avec un sourire.

Le petit ami de la brune vanta alors ses mérites. Je ne parvenais pas à comprendre en quoi il était remarquable pour une femme d’adopter un tel comportement, mais sans doute était-ce dû à mon éducation, différente de celle de ces américains élevés aux films d’action bourrés de testostérone. Marvin s’empressa de me citer des personnages fictifs pour étayer l’avis de notre ancienne collègue, et je continuai de secouer la tête en souriant. Ces allégations ne trouvèrent aucun écho en moi.

C’est ensuite que Cooper proposa d’ouvrir les cadeaux en avance, ce à quoi je m’insurgeai poliment, il ne fallait pas commettre de sacrilège avec la tradition de Noël, et Lond et mon petit geek semblèrent du même avis. Alors que Marvin demanda si malgré tout minuit ne faisait une heure un peu trop tardive pour Tim, mon fils se releva comme un diable sortit de sa boîte, et la bouche pleine, rétorqua.

-Eh ! Je suis pas un bébé ! C’est pas moi qui ai eu peur des orques pendant le Seigneur des Anneaux hein !

D’une main sur l’épaule, je l’obligeai à se rasseoir, ne pouvant retenir un sourire amusé en me rappelant de cette heureuse et hasardeuse rencontre au cinéma avec l’informaticien.

-Minuit, ce sera bien pour lui. Et ensuite, au lit.

Maisie alors embraya sur une question posée avec si peu de délicatesse que j’en restai bouche bée. Marvin sembla encore plus déstabilisé et se mit à bredouiller, ce qui me fit me ressaisir et m’amusa grandement. Il était si mignon quand il faisait ça. Je le regardai alors avec un sourire de côté.

-Je ne crois pas que tu m’aies jamais draguée, si ?

A vrai dire, j’avais l’impression d’être la seule à essayer de faire le premier pas, attendant de sa part quelques entreprises. Et je dois dire que cette invitation à passer le réveillon ensemble était bien la première initiative qu’il prit qui me fit penser avec une quasi-certitude que je ne n’étais pas la seule à être intéressée par lui et que la réciproque était peut-être vraie. Nous fûmes sauvés par le gong lorsqu’on annonça que l’on passait à table. Je me levai et glissai ma main dans celle de mon geek, me mettant face à lui et posant avec douceur mon regard sur lui.

-Tu m’as draguée ?

Je vis que Marvin semblait déçu de devoir déposer sa réserve de petits fours, alors je m’approchai de son oreille.

-Ils sont vraiment délicieux, prends-en un autre pour la route, la maison semble si grande…

Evidemment, c’était un peu ironique, mais je ne voulais pas qu’il pense que j’allais le gronder s’il imitait mon fils. Lui, il était adulte et je n’étais pas sa mère.
Puis, suivant le mouvement, nous allâmes donc nous installer à table. Une table magnifiquement dressée, ce qui ne dénotait pas avec le reste, évidemment. Tim à ma gauche, Marvin à ma droite, et tout le reste de la fine équipe, nous fûmes enfin tous assis. Il me tardait de voir de quoi serait composé ce dîner de Noël.




(c) AMIANTE


_________________

Tu seras aimé le jour où tu pourras montrer ta faiblesse, sans que l'autre s'en serve pour affirmer sa force.
.

©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans [Maisie, Hay, Marvin, Meredith, Tam]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans [Maisie, Hay, Marvin, Meredith, Tam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Réveillon de Noël à la Nouvelle-Orléans [Maisie, Hay, Marvin, Meredith, Tam]
» Spécial réveillon du jour de l'An
» Nouvelle de Numericable (Mobile / Free)
» Bonne nouvelle pour les non-dégroupés de FREE !!!!
» Nouvelle animation .....[résolu merci]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ LES ÉTATS-UNIS.  :: le reste des états-unis.-