Partagez | .
 

 ken •• épopée pour une lance de frêne. (mission, alaska)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
SANG-MÊLÉ GREC.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com/t1980-i-won-t-say-i-m-in-love-le
localisation : Colonie.
messages : 18
parmi nous depuis le : 24/12/2016

SANG-MÊLÉ GREC.

MessageSujet: ken •• épopée pour une lance de frêne. (mission, alaska)   Mar 10 Jan - 0:09

Juliet ferma son sac et attacha sa parka type « grand froid » autour de sa taille. Une paire de gants était glissée dans l'une des petites poches de son sac à dos grande contenance, prête à servir face au froid qui allaient les attendre en Alaska. L'Alaska ! Juliet était toute excitée à l'idée de voyager aussi loin de compagnie de Ken. Quand Chiron lui avait donné son ordre de mission en lui disant de choisir le partenaire qu'elle souhaitait parmi les pensionnaires, elle n'avait pas hésité une seule seconde : c'était Ken qui lui fallait. Elle rêvait de partir en extérieur  avec lui dehors depuis longtemps mais cette tâche était… ardue. De toute façon, cette fois-ci, ils n'avaient pas le choix : le bien-être de la Colonie toute entière dépendait d'eux.

« Arrête de râler ! » Les deux enfants de Nyx attendaient le train direction l'Alaska. Ils avaient déjà fait un premier changement dans ville de taille moyenne et ils n'en avaient plus qu'un à prendre avant d'arriver à Juneau, la capitale. Ensuite les choses allaient se corser. Ils n'avaient que très peu d'indications : la lance se trouve en Alaska. Super, c'était quand même grand l'Alaska et ils n'allaient pas l'éplucher mètre par mètre quand même. Le train arriva à quai et Juliet traîna son frère à l'intérieur. « Assis-toi là. » Elle-même se jeta sur la banquette en face de la sienne. Cachée derrière une paire de lunettes de soleil rondes, elle l'épiait discrètement.

« Trouvé ! » Juliet se jeta sur son frère jumeau, caché sous la table de la cuisine. « T'es trop nul Ken-Ken, j'voyais tes pieds ! » La gamine de sept ans à peine colla un bisou sans doute collant sur la joue de son frère. Ils se chamaillaient souvent mais au fond, c'était lui le centre de sa courte vie. Sans Ken, elle aurait été perdue, incapable de savoir quoi faire. Parfois leur mère essayait de les séparer, juste parce qu'elle les trouvait trop « fusionnels »… Mais Juliet s'en fichait. Si elle avait pu, elle aurait bien aimé fusionner avec Ken, pour qu'ils ne fassent plus qu'un. « À toi de compter, gros naze ! » Elle lui tira la langue avant de détaler ; elle savait déjà où elle allait se cacher : dans le jardin des voisins, juste sous la haie. Ken ne penserait jamais à aller la chercher si loin. Son rire s'éloigna dans le couloir au rythme de son pas de course.

Rester enfants… Juliet détourna le regard pour plutôt se concentrer sur les paysages qui défilaient à vive allure. Parfois, elle se sentait si triste en pensant à tout ça, en le voyant, lui, juste en face d'elle mais parfaitement ignorant. Elle ne savait pas. C'était aussi simple que cela. C'était elle qui gardait précieusement les souvenirs mais elle ne savait rien. Pourquoi ? Comment ? Oui, comment avait-il pu l'oublier ? Son cœur en miette avait ressuscité le jour où elle l'avait vu arriver au camp, juste avant de se briser à nouveau en mille morceau. Quand un chef de bungalow l'avait amené à celui de Nyx et lui avait présenté ses frères et sœurs, Juliet avait senti son cœur se gonfler d'amour. Jusqu'à ce qu'il passe un coup d’œil vague sur elle, comme si elle n'était rien de plus que les autres. Pourtant, elle savait. Il y avait des choses instinctives dans le monde et ça en faisait parti. « T'as vraiment si peur de sortir du camp ? J'espère que tu vas arrêter de râler, tu me saoules déjà. » Derrière ses râleries permanentes et sa fausse mauvaise humeur, elle souffrait. Doublement. Elle l'aimait trop, Ken, et elle avait bien l'impression qu'il ne lui rendrait jamais cet amour dévorant. Pourquoi ne sentait-il pas qu'elle était plus que les autres ? Plus que cette Joe qu'elle admirait malgré elle sans jamais pouvoir totalement cesser de la haïr ? Joe Sabahnur lui avait volé son frère, la reléguant au rang de… elle ne savait trop quoi en fait. Juliet fit mine de se frotter un œil, juste histoire de balayer les quelques larmes qui ne manquaient jamais de monter. Ces stupidités la fatiguaient. Et le temps passait. « On arrive, mets ton manteau chaud. » Elle-même sortit sa paire de gants de sa poche, attrapa son sac à dos au-dessus de leur tête et jeta l'autre à Ken. « On n'a pas beaucoup d'indications... » Trouver la lance d'Achille… Chiron en avait de bien bonnes parfois… Mais elle était heureuse de se remettre en fin en mouvement, enfin bouger pour arrêter de penser.

_________________

In an ice-capped fire of burning wood, in our world of wire, ignite our dreams of starry skies and you and me as realised our bigger themes. Oh, take me internally! Forever yours, nocturnal me.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ GREC.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Colonie des sang-mêlés.
messages : 27
parmi nous depuis le : 24/12/2016

SANG-MÊLÉ GREC.

MessageSujet: Re: ken •• épopée pour une lance de frêne. (mission, alaska)   Mar 10 Jan - 18:05

lee x barbie
épopée pour une lance de frêne



La tête collée contre la vitre du train, Barbie se demandait encore ce qu'il foutait là. Évidement qu'il avait fini par céder et à dire oui à sa demi-soeur. Elle était casse pied et quand elle s'y mettait elle savait être convaincante. Mais merde quoi. Il allait passer au niveau supérieur d'un jeu sur DS sur lequel il galérait depuis deux semaines. Oui, même lui le génie des jeux vidéos. Et elle avait tout cassé, pfiou ! Pour une mission. Pour se rendre en dehors de la colonie. D'abord il lui avait envoyé un oreiller dessus. Hors question que lui, mette un seul pied en dehors de la barrière magique qui les protégeaient tous ici. Et elle avait crisé, il avait râlé et maintenant il était à bord d'un train pour l'Alaska. Dire que Ken  boudait était peu dire. Il avait la mine boudeuse, les bras croisés comme un gamin de cinq ans et se refusait tout sourire envers sa demi-sœur qui l'avait traîné avec elle. D'un certains côté, son cœur avait fait un immense bond quand elle lui avait annoncé qu'il serait son partenaire. Être plus proche d'elle, en apprendre plus sur sa personne, il ne rêvait que de ça. Mais d'un autre, il n'aimait pas se sentir loin de son cocon.

« Je ne râle pas, je soupire juste. »

Et toc. Non mais. Si elle voulait jouer à la maman elle s'était trompée de copain de jeu, il passait son tour. Il la regarda s'installer ne face de lui et détourna le regard, soudain gêné. Ces jours-ci il était toujours gêné quand elle se trouvait à proximité. C'était agaçant, frustrant.

« Je n'ai pas peur. Je n'aime pas les changements, c'est tout. Et c'est toi qui est gonflante avec tes grands airs là... »

Il la taquinait plus qu'il ne l'engueulait. Mais bon. Il lui donna un petit coup de pied sous la table du train et se leva. Ils étaient arrivés. Fort bien. Sans perdre un instant il enfila sa veste, son bonnet, son écharpes, ses gants. Lui il était habitué aux climats tempérés. Le grand froid, non merci. En plus, il était frileux. Maintenant qu'il ressemblait à un esquimau, il était prêt à descendre.

« Ça, c'est clair. S'ils pouvaient être un peu plus précis quand ils nous envois chercher leur trucs aussi... au moins, nous avons une carte. »

Il fallait réfléchir comme eux. L'Alaska, c'était vaste, alors où un type perché irait planquer sa foutue lance ? Dans la mythologie rien n'était jamais très simple, tout passait par des énigmes et des aventures à n'en plus finir.

« Moi si je voulais planquer un objets rare ou dangereux, j'irai à l'endroit le plus paumé et le plus inaccessible de l'état. Et quand je vois cette carte... »

Il la remit à l'endroit, manquant de la laisser s'envoler, la faute aux gants. Bon, tout était blanc, on pouvait aisément voir quelques lacs qui devaient être gelé, des montagnes, d'immenses étendues vertes et enfin une cascade. La carte avait visiblement déjà servis puisque cette dernière était entouré, qu'une forêt avait été rayé, portant la mention « nid à monstre ».

« Cette forêt, ou cette cascade. »

C'était du pif mais de toute façon, ils n'avaient aucun autre informations. Oh comme son lit et ses jeux lui manquaient déjà...

© code par Nostaw.

_________________

Because there’s only you and your thoughts, you know. You can’t escape your own thoughts. The only way is to die. That’s real dark, though… Yeah, but have you never thought about it before ?  No.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ GREC.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com/t1980-i-won-t-say-i-m-in-love-le
localisation : Colonie.
messages : 18
parmi nous depuis le : 24/12/2016

SANG-MÊLÉ GREC.

MessageSujet: Re: ken •• épopée pour une lance de frêne. (mission, alaska)   Mar 14 Mar - 9:02

Que donne le passage à l'office du tourisme de la ville ?
1, 2, 3. On la prend pour une dingue et on lui conseille de visiter les musées de la ville.
4, 5, 6. On lui indique clairement qui il faut aller voir : Marty, le fou vivant au milieu de nulle part. Lui connaîtra forcément les légendes tournant autour d'un tel objet, fêlé comme il est.


C'est clair que Chiron était bien mignon quand il les envoyait chercher une lance de frêne mais il aurait pu être moins avare d'informations. Juliet était prête à parier que ce vieux poney en savait plus que ce qu'il avait bien voulu leur dire. On n'envoyait pas deux personnes chercher un morceau de bois en Alaska, sans préciser ne serait-ce que le coin dans lequel ça se trouvait… Vaguement agacée, elle se passa une main dans ses cheveux roux et les secoua. Pas simple d'accomplir les missions pour la Colonie mais c'était toute sa vie tout ça. Sans les missions, dans ces petits voyages qui donnaient un but à son existence, elle serait déjà partie. Rester enfermer dans un camp pour le reste de sa vie, très peu pour elle. C'était une femme d'action Juliet, une aventurière, une chercheuse. Une archéologue. Elle aimait chercher, trouver, galérer. S'ils réussissaient aujourd'hui à ramener la lance d'Achille cette fois-ci, elle saurait qu'elle touchait au but, qu'elle devenait excellente. La fille de Nyx glissa un coup d'oeil en direction de la carte donnée par Chiron. « La laisse pas s'envoler, andouille ! » Elle le taquinait encore. Si une troisième personne était venue avec eux pour cette quête, elle aurait sans doute fini par conclure qu'ils se détestaient, ou qu'ils étaient juste chiants. Dans les deux cas, elle n'aurait pas été trop éloignée de la vérité, à la différence que Juliet aimait trop Ken pour réussir à le détester. « Bon, on va commencer par sortir de la gare hein, et je te propose de commencer par l'office du tourisme. Parfois on a de bonnes surprises avec les mortels. » Parfois ils croyaient à des légendes, légendes qui s'avéraient souvent vraies si on prenait la peine de les chercher et qu'on avait au moins quelques chromosomes divins en soi. Les deux enfants de Nyx laissèrent derrière eux train et gare pour s'éloigner dans les rues froides de Juneau.

« Bon, l'office du tourisme... » Par un merveilleux hasard – ou parce que les habitants du coin étaient futés et comptaient sur le tourisme – l'office en question se trouvait juste en face de la gare. C'est plutôt logique en fin de compte, supposa Juliet. Ils traversèrent et entrèrent dans le petit bâtiment. « Mademoiselle, monsieur, puis-je vous renseigner ? » « Oui nous... » « Bienvenue à Juneau ! Vous êtes bien des touristes, n'est-ce pas ? » « Oui nous... » « Mais c'est merveilleux, absolument mer-veil-leux ! » « Euh oui mais nous... » « Bon, les enfants, voyons ce qui pourrait convenir à deux jeunes gens comme vous… » Déjà absorbée par son écran d'ordinateur, la bonne femme ne vit pas le regard que s'échangèrent Ken et Juliet. « Madame, nous savons déjà ce que nous venons faire ici. Nous sommes à la recherche d'une lance magique qui aurait appartenu au héros grec Achille. » « Ah. Ah bon. » La déception était visible sur les traits de la nana. « Une lance de frêne, vous dites ? Vous êtes étudiants ? Parce que si vous êtes étudiants, vous pouvez toujours aller visiter ce musée là, ou encore découvrir cette exposition. Sans parler de toutes ces rues historiques... » Elle était repartie dans son laïus, leur entreposant au fur et à mesure des dizaines de prospectus. « Euh oui merci, sauf qu'on cherche cette lance et... » « Ah oui la lance, bien sûr. » « Oui, la lance. » « Eh bien si une seule personne peut vous parler de ce machin, ce sera sans doute Marty. » Marty. Punaise avec ça, ils étaient sacrément bien avancés tiens. La fille de Nyx échangea un nouveau regard avec son jumeau. « Et Marty est… ? » « Un type qui vit à l'extérieur de la ville assez loin. Il vit seul et à l'écart mais si un type est au courant de toutes les légendes traînant dans le pays, c'est lui. C'est un vrai illuminé mais bon, quand on vit seul au bord d'un lac, en bordure de forêt, en ne se nourrissant que de poisson juste péché et qu'on se défend contre les animaux toute la nuit, difficile d'être sain d'esprit, n'est-ce pas ? Tiens d'ailleurs, en parlant de ça, vous avez un magnifique musée de la folie par là, ou encore une exposition sur la chasse et la pêche juste ici. Et si ça vous intéresse vous... » Elle était repartie dans ses diviagations mais peu importe, Juliet et Ken avaient ce qui leur fallait. Ce Marty, aussi dingue soit-il, serait sans doute plus bavard (utilement parlant) que cette femme. « Merci madame, nous allons aller voir ce Marty. » « Attendez, prenez ça ! » « Oui, merci ! » Juliet embarqua la pile de prospectus et les fourra dans son sac et prit la petite carte de l'employé lui tendait.

« Bon Ken, on a gagné un voyage dans un traîneau tiré par des chiens. Bon pour une journée. » Juliet lisait la petite carte donnée par l'employé. « Je te propose qu'on parte en quête de ce Marty grâce à ça ? » Elle se sentait un peu inquiète mais en parallèle, elle brûlait d'envie d'essayer le traîneau depuis… longtemps. Genre vieux rêve d'enfant, pour pouvoir faire comme dans les films et filer à vive allure dans de grandes plaines enneigées. Sauf que là ils partaient vers les bois… Mais c'était bien au milieu des sapins aussi. « On y va ? »

_________________

In an ice-capped fire of burning wood, in our world of wire, ignite our dreams of starry skies and you and me as realised our bigger themes. Oh, take me internally! Forever yours, nocturnal me.


Dernière édition par Juliet « Lee » Saurel le Mar 14 Mar - 9:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 856
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ken •• épopée pour une lance de frêne. (mission, alaska)   Mar 14 Mar - 9:02

Le membre 'Juliet « Lee » Saurel' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 6 faces.' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ GREC.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Colonie des sang-mêlés.
messages : 27
parmi nous depuis le : 24/12/2016

SANG-MÊLÉ GREC.

MessageSujet: Re: ken •• épopée pour une lance de frêne. (mission, alaska)   Mar 14 Mar - 11:50

lee x barbie
épopée pour une lance de frêne



La femme de l'office du tourisme avait un débit de parole assez incroyable. Avait-elle déjà pensé à postuler pour le livre des records ? Non parce que sérieusement, elle parlait sans s’essouffler, les enfants de Nyx ne pouvait pas en placer une et elle semblait très calme. Était-elle seulement ravie de voir deux jeunes débarquer dans sa ville ? Était-ce si rare que ça ? Il coula un regard en douce à sa demi-sœur, lâchant un léger soupire. Ils n'étaient pas sortis de l'auberge. Il regardait les prospectus s'empiler les uns après les autres, juste sous leur yeux. Des sorties thermales pour vieux, aux musées des gros glaçons en passant par des « nuits extraordinaires » (il citait le papier) dans un hôtel qui proposait un menu fait de glace… Quand enfin Lee pu en place une, la dame s'arrêta quelques instants avant de leur balancer son scoop à elle. Super ! Ils devaient aller voir un dénommé Marthy, qui vivait seul dans son coin, un ermite qui se nourrissait de poisson et de… c'était quoi la suite ? Peu importe, il n'avait pas du tout, mais alors pas du tout envie d'y aller. Sa moue ne fit que s'accentuer quand elle termina de lui décrire l'endroit, la personne… Bon sang. Ça puait l'embrouille à des kilomètres !

« En traîneau… ? »

Emballé ? Il l'était… un peu. Il n'en avait jamais fais de sa vie, et tester quelque chose de nouveau comme ça… Disons qu'il craignait pour sa sécurité, mais qu'il avait envie de tenter. Mais elle… Elle avait l'air emballé par l'affaire alors il grommela dans son coin mais ne protesta pas plus.

« Allons y gaiement... » murmura t-il.

Le gars des chiens de traîneau avait l'air ravis de voir deux jeunes gens de leur âge arriver près de son chalet. Les traîneaux étaient là, bien rangés dans sous leur petit abri. Barbie regarda les chiens certains dormait et d'autre sautaient dans tous les sens, heureux sans doute de partir en balade. Ce fut l'homme qui se présenta en premier il ressemblait un peu à un bonhomme de neige, dans sa combinaison blanche et grise.

« Bonjour heu... » « Les enfants ! »

Ca commençait mal. Il avait toujours eu horreur des adultes qui disait « enfant », même quand ils se retrouvaient en face de gens adultes, majeurs et vaccinés comme eux. Mais bon. Ils allaient devoir faire avec.

« Alors, prêt pour une sublime balade dans nos bois enneigés ? »

Avaient-ils vraiment le choix ? De toute façon l'homme avait déjà commencé à attacher ses chiens sur un des traîneaux, rouge vif. Au moins ils ne passeraient pas inaperçus… Ken se sentait mal à l'aise. Les chiens et lui, ce n'était pas vraiment une histoire d'amour. Et même s'il trouvait leur yeux magnifiques, il voyait toujours en eux de dangereux animaux. Bah quoi, ces choses pouvaient porter un poids considérable, elles courraient vite et elles avaient de grandes dents.

« Vous allez vous mettre là » C'était une blague ? « Et profitez de votre balade mes chers ! » Il pris leur coupons et leur montra le traîneau. « Aller, la demoiselle devant, le monsieur derrière il ne faudrait pas qu'avec votre grande taille vous gâchiez la vue ! » Oh bah oui, c'était don ça. « Vous avez des couvertures aussi ! » Oh joie.

Et Ken avisa le traîneau. Il pensait sérieusement les faire rentrer tous les deux… là-dedans ? Non, parce que Lee avait beau être fine et lui aussi, ils portaient chacun des tenues qui leur donnait une taille de plus. Il commença à protester mais l'homme insistait. Il n'avait aucune envie d'être collé serré avec sa demi-sœur sœur dans ce truc, d'avoir les jambes et tout le reste à l'étroit. Elle au pire était devant, mais lui… lui voyait bien l'arnaque du pauvre type à l'arrière qui allait de prendre tous les coups de têtes/coude quand le traîneau passerait sur une bosse… et maintenant il avait l'air d'un sacré con, le gars leur avait jeté une couverture en laine dessus et il toussota. C'était poussiéreux son truc. Il passa un coup sur son frein, ses patins et son ancre avant de siffler ses chiens. L'angoisse. Aussitôt la petite troupe qu'il avait attelé se redressa. Il en avait mis douze, histoire d'être sûr de pouvoir décoller. Et… Ils s'élancèrent. Au début, ils ne faisait qu trottiner. Ce fut au bout de deux minutes top chrono que tout changea. Les chiens allaient plus vite, il avait la moumoute du manteau de sa sœur dans la tronche, ils zigzaguaient entre les arbres… Et Barbie avait peur. Trop de rapidité. Trop de… vert qui défilait très vite autour de lui. Il serra sa sœur contre lui et enfouis son visage dans les cheveux (et la moumoute du manteau) de sa sœur et ferma les yeux.

« Tu me dis quand c'est fini... »

© code par Nostaw.

_________________

Because there’s only you and your thoughts, you know. You can’t escape your own thoughts. The only way is to die. That’s real dark, though… Yeah, but have you never thought about it before ?  No.
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: ken •• épopée pour une lance de frêne. (mission, alaska)   

Revenir en haut Aller en bas
 

ken •• épopée pour une lance de frêne. (mission, alaska)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» code pour inséré les anime (Fond transparent)
» Plugins Firefox pour sécuriser votre navigateur.
» Pb pour le choix de la voie
» hébergeur gratuit pour un site rein quand flash(RESOLUT)
» Affiches comment être et faire pour apprendre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ LES ÉTATS-UNIS.  :: le reste des états-unis.-