Partagez | .
 

 "You were given this life because you are strong enough to live it."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Invité
Invité


MessageSujet: "You were given this life because you are strong enough to live it."   Mer 1 Fév - 20:55

- JORDAN MONTGOMERY -
dossier n°xxxx-xx ; informations générales.
NOM •• Montgomery, nom de famille que même son père ressentait comme trop guindé, sa consonance semblant trop snobe, trop précieuse, trop loin de la réalité de la personne qui le porte. PRÉNOM(S) •• Jordan, tout simplement, parce que son père n'a jamais fait dans le chichi, et que c'est simple à retenir, simple à surnommer. SURNOM(S) •• Jo', court, simple, efficace. ÂGE •• 32 ans. DATE ET LIEU DE NAISSANCE •• 28 octobre 1984 à Manille, Philippines. (Il a vécu à New York avant la Colonie).NATIONALITÉ •• Américaine. ORIGINES •• Philippines par son père (Américaines par sa famille adoptive) et Grecques par sa mère. OCCUPATION •• Professeur d'enseignement du contrôle des pouvoirs. ORIENTATION SEXUELLE •• disons qu'après avoir compris que la femme que son père aimait ne reviendrait jamais à lui, Jordan s'est posé beaucoup de questions sur la gente féminine. Il est très attiré par ce sexe charmeur mais il a déjà essayé le sexe homologue et bien qu'il garde ça secret, cela ne lui a pas déplu. STATUT CIVIL •• célibataire PARENT DIVIN •• Déméter, la déesse à la faucille. POUVOIR(S) •• Jordan est capable de faire bouger les plantes à sa guise, c'est ce qu'on appelle la phytokinésie. Son esprit semble connecté à celui de la nature – don transmis sans doute par sa mère et ses pouvoirs chtoniens. Ce pouvoir s’est exprimé la première fois qu’il a croisé la route d’un monstre, alors qu’il devait avoir sept ans. Il s’est entraîné depuis à communiquer avec les plantes afin de les apprivoiser et devenir comme un ami, comme l’un des leurs. Les plantes peuvent donc lui servir de bouclier ou d’armes et d’ailleurs, il sait de quoi il se sert, il a étudié le domaine. Jordan est donc capable de communiquer avec la nature et d'utiliser cette capacité à d'autres fins qu'offensives. Il peut lui arriver d'obtenir des informations essentielles lors d'une missions, néanmoins, ce n'est pas la chose la plus fréquente. En effet, c'est un pouvoir qui a été souvent capricieux parce que monsieur pas toujours assez calme et prêt pour y parvenir. Encore aujourd'hui, s'il est trop énervé, trop déconcentré, il ne peut plus communiquer avec celle-ci. Il doit donc faire le vide, autrement, il ne capte rien et ne peut rien faire capter. Tout est lié d'ailleurs, cela peut fort influencer sur sa phytokinésie...ARME FÉTICHE •• L'épée. DÉFAUT FATAL •• sa témérité qui le pousse souvent à agir avant de réfléchir, son sens du sacrifice est sans doute trop exacerbé et bien qu'il croie prendre une bonne décision, cela peut causer préjudice autant à lui qu'à ceux qui l'accompagnent. De plus ce trait de caractère le pousse souvent aux remords et au regrets une fois avoir agir, il se pose trop de questions par la suite, et cela le ronge. À LA COLONIE DEPUIS •• 20 années.
CARACTÈRE.
Soucieux – protecteur – tolérant – anxieux – théâtral (il ne montre jamais ce qu’il ressent, se donne des airs de je-m’en-foutiste) – pudique sentimentalement – indépendant – serviable – maladroit, sans tact – loyal malgré son côté solitaire – préfère l’action à la parole – instinctif – dubitatif (et déteste ça), en proie aux regrets et remord, car il agit souvent avant de réfléchir – ironique – ne supporte pas la flemmardise – plus téméraire que courageux – jaloux en couple (dû à sa peur d’être abandonné encore).

QUELQUES ANECDOTES.
01. Jordan n’apprécie pas beaucoup les légumes. Il ne rechigne pas à les manger mais n’éprouve que peu de plaisir. Il est essentiellement frugivore et carnivore. Il raffole des fruits, qu’importe lesquels, s’il ne peut se passer d’une chose, ce serait bien les fruits.02. Jordan s’est cassé la cheville une fois. On aurait pu penser que cela était du à un combat féroce contre une créature malveillante. Mais non, c’est tout bête. Monsieur ne s’était pas assez échauffé et lors d’un match de basket on ne peut plus amical, en se retournant, monsieur a pété son os. Un peu la poisse quand même, non ?  03. Alors qu’il voulait séduire une fille de la Colonie pour qui il craquait, Jo’ s’est fait prendre en flagrant délit d’entraînement devant un miroir par celle qu’il voulait cibler. La honte. 04. Ce gars est un mec à chat, il les attire comme s’il avait des croquettes dans les poches (à moins qu’il sente le poisson...) Mais ça ne le gêne pas (on parle pas du fait de sentir le poisson, qu'on s'entende), il aime bien ces petites bêtes là. 05. Jo’ a déjà participé à des Pyjama party de filles afin de servir de cobaye – et autant dire qu’il avait envie de fuir à ces moments là – et c’était souvent pour se montrer disponible devant la fille qu’il appréciait. Il se rendait juste pas compte qu’il était dans la friendzone. Triste vie… 06. Jordan apprend le Tagalog, langue des Philippines, depuis quelques mois afin d'honorer les racines de son père. 07. Le p’tiot plus très petit sait jouer de la guitare, il a commencé à apprendre aux alentours de ses 14 ans.  08. Jo’ a une écriture de médecin, ses élèves râlent souvent à cause des pattes de mouches qu’il crée aussi sur le tableau. Il a déjà essayé de faire des efforts, mais ça reste moche. 09. Le brun cuisine très mal, ses amis ne veulent plus manger chez lui si c'est lui qui fait le repas, mais ça l'arrange d'un côté, parce qu'il déteste cuisiner. 10. Enfin, Jo’ s’est déjà fait largué pour avoir poussé trop de crise de jalousie. Il doit bien se l’avouer, la jalousie est l’un de ses plus vilains défauts lorsqu’il est en couple.
interview de Jordan Montgomery, colonie des sangs-mêlés.
01. •• QUE PENSEZ-VOUS DES DIEUX ? ET DES ROMAINS ? Jordan a un rapport ambigu avec les dieux. Il les respecte mais ne les idolâtre pas. Il ne sait pas trop quoi en penser, ni quoi penser de leurs actions. Parfois trop présents, d’autres fois trop effacés, ils ne font jamais dans le juste milieu, et cela l’agace. Néanmoins, ses pensées sont quelques peu biaisées par le lien qu’il entretient avec sa mère. Bien qu’il ne tente jamais de généraliser, il étend souvent la vision qu’il a de sa mère sur tous les autres: une petite amertume. Pour lui, ils sont comme les humains, contradictoires, ils ont juste le privilège d’être immortels et d’avoir des pouvoirs. Et ils en usent comme les riches en usent sur les pauvres. En ce qui concerne les Romains, Jordan apprécie leur organisation mais est moins à l’aise avec leur rigidité. Néanmoins, il ne pense rien de plus. Certains sont sympathiques, d’autres moins. Tout le monde a le bénéfice du doute, pourquoi y échapperaient-ils ?

02. •• QUE FAISIEZ-VOUS ET OÙ ÉTIEZ-VOUS LA NUIT DE L'INTRUSION (FÉVRIER 2015) DE LA BANDE ARMÉE DE MORTELS AU SEIN DE LA COLONIE ? ET LORS DE L'ATTAQUE A LA FÊTE DE MONSIEUR D ? (SEPTEMBRE 2015) Il dormait, dans son coin tranquille, alors que les mortels commençaient à s’introduire. Ce n’est que lorsqu’il entendit des cris qu’il sursautât. Vite fait, il s’habilla du strict minimum et sortit de sa chambre en brandissant son arme. Encore les yeux dans le flou et l’esprit dans la vague, il n’a quasiment servit à rien. Il ne sait pas trop si c’était volontaire (parce qu’on aurait mieux fait de le tuer vu ce que semblait être le but de ce groupe) mais on l’assomma et lorsqu’il se réveillât, tout était déjà terminé. En ce qui concerne la fête de Monsieur D, il n’y était pas. Sollicité pour une mission, il lui a fait ses adieux un peu plus tôt. Alors qu'il vaquait à ses occupations, jamais il ne se serait imaginé qu'un tel événement allait se produire. Une fois de retour, il se sentit coupable et meurtrit. Encore une fois il avait été inutile et il aurait préféré être mort avec les défunts de cette soirée plutôt qu'en vie parce qu'il n'était pas là.

03. •• QUE PENSIEZ-VOUS DES MORTELS JUSQU'ALORS ? ET MAINTENANT ?  Jordan est plutôt tolérant, il accepte tout le monde, avec pouvoir ou sans, intelligents et moins intelligents. L'attaque des mortels a été violente et l’a profondément traumatisé. Il en garde une profonde rancoeur néanmoins, il ne la déverse pas sur chaque être humain mortel qu'il peut croiser. De ce fait, Jordan accorde et accordera toujours, du moins, il le pense, une chance à quiconque, tel qu'il soit. Mais il ne pardonnera pas pour autant les coupables de ces crimes, eux sont allés trop loin.

04. •• VOUS SENTEZ-VOUS PARTICULIÈREMENT EN DANGER OU DÉMUNI FACE À CETTE  MENACE INVISIBLE ET IMPRÉVISIBLE QU'EST LE DLCEM ? Bien qu’il laisse paraître le contraire, Jordan se sent bien moins en sécurité depuis cette intrusion sanglante. Il maîtrise pourtant plutôt bien ses pouvoirs voire très bien (quand il n'a pas ses règles) mais l’idée qu’il puisse ne pas protéger ses congénères l’effraie énormément. De plus, savoir des mortels capables d’utiliser une technologie apte à éradiquer des sangs-mêlés ne le rassurent pas. Un homme mauvais mais éloquent peut mener une foule entière à la destruction d’un peuple jugé adverse, et si en plus, cette foule obtient les armes adéquates, cela peut s’avérer monstrueux.
à propos du joueur.
PSEUDO/PRÉNOM •• PBG/Mégane. ÂGE •• bientôt 23 ans. COMMENT AS-TU CONNU MALUM DISCORDIAE ? •• je suis tombée dessus par hasard sur bazzart. COMMENT TROUVES-TU LE FORUM •• sdnvosfgndg, j'ai flashé. AVATAR •• Bob Morley. SOUHAITES-TU UN PARRAIN ? •• euh je sais pas, oui, pourquoi pas?  :*-*:  UN DERNIER MOT •• Je suis très peu habituée au forum rpg occidentaux, mais je ferai de mon mieux pour m'intégrer et m'amuser avec vous  bril .
©️ .ipar haizea


Dernière édition par Jordan Montgomery le Mar 14 Fév - 15:09, édité 26 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "You were given this life because you are strong enough to live it."   Mer 1 Fév - 20:55

HISTOIRE
« Thank you for being a door and not a wall when my voice knocked. » Tablo, Blonote.
Le regard terne soutenait la dureté de la pierre envahie par les mousses. Un nez reniflait, un cœur se meurtrissait. Lui qui était venu rencontrer son passé sentit toute une partie de sa vie s’engloutir dans le néant. Un trou béant se forma dans sa cage thoracique et la nostalgie d’un être qu’il n’a connu que quelques mois ne le quitterait plus désormais. C’était ton père, à jamais sans mère.

Tu ouvris les yeux pour la première fois, ce 28 octobre de 1984, un matin frais et pluvieux, comme les yeux de ta mère. Tu sentais son étreinte chaude, mais bien capricieux comme un nouveau né, tu faisais entendre ta voix et clamais ta faim. Maman sentait bon, un parfum hors du commun, des effluves que tu reconnaîtras éternellement. Déméter, ta mère t’accompagna dans les premières heures de ta vie, jura de te protéger à jamais. A son amant, elle offrit un dernier baiser, un dernier pardon avant de partir, rappelée à l’ordre par les Hautes Instances de l’Olympe. Selon eux, selon leurs règles, tu ne méritais pas la présence de la divinité des moissons mais qu’importait, tu avais encore papa…

Ton père a été adopté et lui aussi, a vécu sans mère. Ses parents l’avaient cherché à Manille pour lui offrir une vie meilleure parce que sa mère n’avait pas les moyens pour l’élever. Mais trois ans plus tard, l’âme de sa mère adoptive rejoignit les Enfers lorsqu’une voiture la percuta. Au quart de siècle, ton père a cherché à retrouver sa mère naturelle, ta chère grand-mère. La décision fut vite prise de s’envoler vers les Philippines et après quelques recherches, il découvrit que cette dernière mourût quelques mois après son adoption… Faible santé, faibles revenus, mort dans l’ignorance totale d’autrui. Un grand chagrin l’accabla et Déméter – qui se trouvait par là – en fut grandement émue, tomba violemment sous le charme de ce jeune homme. Une douce idylle s’en suivit : tu es né. Tu n’as pu profiter de sa présence que quelques heures, présence dont tu ne te souviens absolument pas. Ton père ne t’a jamais montré de tristesse, de doutes alors même qu’il n’y avait que lui pour t’élever : tu l’admirais et encore aujourd'hui, il reste ton modèle. Néanmoins, depuis tout petit, toi, tu as peur. Tu as peur d’aimer et tu as peur de te retrouver père tout seul, tu as peur d’être abandonné comme ton père l’a été à maintes reprises, tu as peur des aléas que peut te réserver ta vie. Mais comme ton père, tu n’en montres rien parce que c’est ainsi que tu es fait.

Les larmes coulaient sur tes joues pouponnes, tu essuyas la morve qui pendaient de tes narines du revers de ta main pleine de boue. Tu avais peur et même si le dos de ton père te couvrait, tu avais peur que le vilain monstre ne vous dévore. Toi qui faisais toujours vérifier tes placards et le dessous de ton lit, te voyais confronter à une créature en plein extérieur, là où tu n’attendais pas du tout à en voir une. Tu avais sept ans et c’est la première – et malheureusement non la dernière – que tu te confrontais à ce genre de situation. La monstruosité allait toucher ton père. Une pointe douloureuse d’adrénaline empoigna ton cœur, tu t’entendis crier, tu vis ces plantes vous entourer et une racine d’arbre transpercer le tronc de la bête et tu ne compris pas ce qui venait de se passer. Papa te prit dans ses bras et remercia dans un soupir soulagé, fatigué, Déméter, votre protectrice. Maman vous avait aidé.

Ton père ne t’a jamais menti sur la nature de ton sang, sur l’identité de ta mère, mais il t’a fait promettre de n’en jamais parlé à personne si tu voulais continuer d’avoir une vie normale. Et toi, tu avais tes copains à l’école qui se moquait parfois de toi parce que tu ne savais pas bien lire. Tu leurs disais que les lettres bougeaient toutes seules, et ils riaient d’autant plus. Mais tu haussais simplement les épaules, tu as toujours été tranquille, et c’est sans doute pourquoi on ne t’embêtait jamais trop. Un soir, ton père te cherchait pour que vous alliez manger un hot dog comme vous aimiez le faire quelques fois après l’école. Une fois arrivé au parc, ton regard fut interpellé par une lueur étrange dans les bois. Trop curieux, tu te mis à courir pour trouver cette chose brillante. Tu entendis quelqu’un t’appelé comme effrayé et ce n’était pas la voix de ton père mais lorsque tu te retournas, tu fis face à l’une de ces créatures effrayantes qui hantait tes cauchemars. Tu fuis comme tu le pus, priant ta mère d’intervenir. Mais rien n’y faisait, tu étais laissé pour compte, tout seul et sans défense jusqu’à que ton père, ton héros vienne te défendre. Lui aussi avait l’espoir que Déméter intervienne mais l’illusion fut vite rompu alors que des griffes lacérèrent profondément son torse. Tu allais t’élancer vers cette immondice lorsque quelqu’un te tira par le poignet vers le côté inverse, il vous cacha dans une sorte de terrier et te somma d’attendre. Toi qui ne voulus pas écouter te débattis, il fut forcer de t’assommer.

Lorsque tu te réveillas, la bête était partie, c’est ce que l’inconnu avait soupiré. Dans un sursaut, tu t’élanças hors du terrier pour retrouver ton père. Il respirait encore, très peu. En pleurs, tu le rejoignis pour le border dans ses derniers instants. « Ne lui en veux pas… » qu’il te dît en parlant de ta mère, mais tu ne pouvais lui obéir, elle était fautive. Pourquoi vous aider une fois et pas l’autre ? Pourquoi laisser mourir le père de son enfant ? « Ne lui en veux pas », répéta-t-il. « Rappelle-toi qu’on t’a donné cette vie parce que tu es assez fort pour la vivre… Je t’aime fils. » Ces derniers mots furent pour toi, humides et presque déjà morts… Tu restas longtemps à ses côtés, ne pouvant retenir tes sanglots. Tu n’étais qu’un gosse, et tu n’avais plus personne. Tu avais ton papi, mais monsieur l’inconnu préférait t’emmener à la Colonie. Tu le suivis, résigné, laissant la dépouille de ton père gésir, esseulée, sans sépulture.

C’était un satyre à qui tu avais refusé de parler la quasi-totalité du voyage, tu te ne te rappelles même plus combien de temps cela vous a pris. (Il s'avérait qu'il fréquentait ton école, infiltré, mais tu n'avais jamais fait attention à lui, tu ne faisais jamais attention à grand chose.) A force de cauchemars, tu finis par te confier à cet hybride qui t’avait sauvé la vie. Tu lui crachas toute la haine que tu éprouvais pour ta mère, tu hurlas à la mort de celle qui t’avais fait naître et tu pleurais le chagrin d’avoir perdu le plus précieux de tes liens. Mais il resta calme et t’enlaça dans un geste paternel, geste que tu apprécias énormément. Tu appris ensuite la vérité et connus la culpabilité. Ta mère n’était pas en faute. Mais ta faible volonté à résister à la peur. Si les plantes, si la nature n’avaient pas protégé ton père cette fois, c’était parce que tu n’étais pas en harmonie avec elles. C’était ton pouvoir, de les contrôler, et c’était ta honte de n’avoir pu protéger ton père. Bien sûr, le satyre n’évoqua jamais ceci de cette façon, mais c’est ainsi que tu l’interprétas, toi le cupide.

Un jour plus tard tu arrivas à la Colonie, sans encombre… Tu n’avais pas besoin de plus de mésaventures de toutes manières. Tu ne résidas pas longtemps au bungalow d’Hermès et tu fus bien étonné que ta mère vienne te reconnaître aussi vite. Déméter te prit dans ses bras et son odeur te rendit nostalgique d’un moment bien trop lointain. Tu eux énormément de mal à lui parler mais les paroles de ton père te revinrent en tête. Il était ton modèle… Et tu ne souillerais pas ses derniers mots en lui désobéissant alors tu fis des efforts en acceptant les excuses implicites de ta mère bien qu'elle ne t'ait jamais révélé pourquoi elle n'était jamais intervenu lors des attaques. Votre entretien ne dura que peu de temps et soudain, tu te mis à jalouser Perséphone qui voyait sans doute votre mère plus souvent que toi.

Le temps a passé depuis. Tu as maintenant 32 ans et ta vie est déjà bien entamée. Pas d’enfant, pas de fiançailles mais une situation qui te convient presque, cela aurait pu être pire. En effet, l’idée d’avoir des enfants te hante mais celle d’être lâchement abandonné par l’être aimé pèse beaucoup de poids sur la balance. Durant ta jeunesse, tu t’es assuré un corps athlétique, tu t’es entraîné pour devenir fort, te doutant bien que tu n’arriverais à rien juste avec l’aide de tes pouvoirs, tu voulais compter sur toi-même. Tu as affûté tes connaissances à l’aide des professeurs qui s’occupaient de tes compagnons et toi puis tu as fini par remplacer l’un d’entre eux il y a de cela trois ans environ. Tu enseignes depuis la maîtrise des pouvoirs. C’est un cours bien difficile dont il faut s’occuper avec sérieux. Certains élèves sont terrifiés, d’autres trop excités et toi, tu es anxieux à l’idée de foirer et de les voir un jour morts à cause du fait qu’ils n’ont pas réussi à mettre en œuvre tes conseils. Tu trouves d’ailleurs ta situation plutôt ironique, toi qui as accepté ce rôle, puisque tu n’es pas toujours capable de maîtriser tes pouvoirs. Parce qu’en effet, pendant tes années à la Colonie, ton plus gros challenge a été de contrôler ses capacités capricieuses et fatigantes. Tu n’as plus voulu revivre la perte de personnes que tu appréciais, et pourtant ce fut inévitable. Tu as finalement terminé par penser que cela faisait parti de la vie d’un sang-mêlé. C’est pourquoi tu as décidé de toujours te montrer détaché – mais c’est une chose que tu as du mal à faire. Néanmoins buté, tu te tiens à cette idée même si cela peut parfois blesser autrui. Mais depuis quelques temps, ton angoisse a grimpé en flèche. Jamais tu n’aurais soupçonné que des mortels puissent vous faire du mal. Toi qui es du genre tranquille et tolérant, tu ne peux réussir à comprendre pourquoi des mortels voient en vous, demi-dieux, des menaces. Ils vous ont attaqué durant une nuit dont tu n’aimerais jamais te souvenir. Ils ont tué certains de tes amis pendant que toi, tu étais inoffensif, assommé. Ils ont osé s’attaquer à des enfants sous prétexte qu’ils étaient le fils ou la fille d’untel dieu et c’est une chose que tu ne peux leur pardonner. Bien sûr, tu sais faire la part des choses, et maintenant que tu sais que ce groupe se nomme le DLCEM, cela te soulages d’un côté car tu n’as plus à ranger tous les mortels dans le même sac. A croire que le destin souhaite te faire sentir inutile et coupable, tu n’étais pas là le jour de la fête de départ de Monsieur.D. Demandé pour une mission, tu lui as fait tes adieux plus tôt et tu es parti. En revenant, ta surprise avait un goût amer et une peine tranchante lacéra ton intérieur, encore des morts. De quel droit une personne, un groupe de personne peut se juger apte et capable de décider si quelqu’un doit vivre ou mourir ? Ta rancœur s’est renforcée, elle ne te quitte plus et toi, encore plus anxieux, tu fuis tes accroches de peur de les perdre – joli paradoxe.
© .ipar haizea


Dernière édition par Jordan Montgomery le Mar 14 Fév - 15:03, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ ROMAIN.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Au Camp Jupiter ... essentiellement ;)
messages : 155
parmi nous depuis le : 06/01/2017

SANG-MÊLÉ ROMAIN.

MessageSujet: Re: "You were given this life because you are strong enough to live it."   Mer 1 Fév - 21:14

Bienvenue à toi, fils de Mère Céréales ! Bon choix d'avatar et de parent divin, je suis intriguée et j'ai hâte d'en apprendre plus sur Jo :D

En tout cas bon courage pour la rédaction de ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "You were given this life because you are strong enough to live it."   Mer 1 Fév - 21:27

Grâce à ma mère, on a tous des chocapic gangnamstyle *sort*

Merci à toi, j'espère ne pas te décevoir bril
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DLCEM.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New York.
messages : 383
parmi nous depuis le : 30/10/2015

DLCEM.

MessageSujet: Re: "You were given this life because you are strong enough to live it."   Mer 1 Fév - 22:21

Bienvenue sur MD, et pour de bon cette fois-ci ! bril Je suis contente de voir un enfant de Déméter débarquer, on en a pas que je sache et c'est pourtant une déesse super cool Si tu as la moindre question n'hésite pas, et en attendant, bon courage pour la rédaction de ta fiche !

_________________
Il y a des choses qu’on fait par nécessité, par désir ou encore par devoir, et d’autres parce qu’on n’a absolument pas le choix. En général, ces dernières impliquent un risque mortel. C’est le cas ici.
MONET LAYLA KAPLAN ✽
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ GREC.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Colonie des sang-mêlés.
messages : 67
parmi nous depuis le : 13/11/2016

SANG-MÊLÉ GREC.

MessageSujet: Re: "You were given this life because you are strong enough to live it."   Mer 1 Fév - 22:33

Oui un nouveau grec ! yeah
Bienvenue parmi nous & bon courage pour ta fiche ♥️

_________________
enjoy the silence
All I ever wanted, all I ever needed. Is here in my arms, words are very unnecessary, they can only do harm. Enjoy the silence •• ALASKA (depeche mode)

Revenir en haut Aller en bas
avatar
CROUPIER DE PREMIÈRE CLASSE.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Colonie des sang-mêlés.
messages : 149
parmi nous depuis le : 16/11/2016

CROUPIER DE PREMIÈRE CLASSE.

MessageSujet: Re: "You were given this life because you are strong enough to live it."   Mer 1 Fév - 22:35

Ouuh j'aime beaucoup le choix d'avatar Bienvenue parmi nous, bon courage pour ta fiche ! Et un nouveau gars chez les grecs, enfin ! o/

_________________

On peut continuer à exister sans son âme, tant que le cœur et le cerveau fonctionnent. Mais on n'a plus aucune conscience de soi, plus de mémoire, plus... rien. Et plus aucune chance de guérison. On existe, c'est tout. Comme une coquille vide. — JK Rowling.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ GREC.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : à la colonie des sangs mêlés
messages : 546
parmi nous depuis le : 03/12/2015

SANG-MÊLÉ GREC.

MessageSujet: Re: "You were given this life because you are strong enough to live it."   Mer 1 Fév - 23:33

Et paf ça fait des chocapics, OK je sors Arrow

Bref, comme je te l'ai déjà dis, tu as un fais un super choix de parent divin et d'avatar yeah yeah
Et tu verras, tu ne regrettera pas ton inscription
Garde moi toujours un lien hein
Sinon bienvenu officiellement sur MD & courage pour ta fiche superhero

_________________

- I DON'T WANNA LIVE FOREVER -

I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind. Wondering if I dodged a bullet or just lost the love of my life. © signature by anaëlle.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ ROMAIN.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Nouvelle Rome.
messages : 269
parmi nous depuis le : 07/04/2016

SANG-MÊLÉ ROMAIN.

MessageSujet: Re: "You were given this life because you are strong enough to live it."   Jeu 2 Fév - 10:14

Bienvenue par ici ! :hug3: Bon courage pour ta fiche !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ ROMAIN.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 311
parmi nous depuis le : 28/06/2016

SANG-MÊLÉ ROMAIN.

MessageSujet: Re: "You were given this life because you are strong enough to live it."   Jeu 2 Fév - 12:13

Je dirais qu’une chose miom ! Surtout s’il fait des chocapic !
Plus sérieusement, c’est vrai que ça change Demeter, c’est trop top ça !
Bienvenue à toi et courage pour ta fiche. Hâte d’en savoir plus. What a Face

_________________

fun & run
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: "You were given this life because you are strong enough to live it."   

Revenir en haut Aller en bas
 

"You were given this life because you are strong enough to live it."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» problème life time map updater
» Life is a game. You can be a player or a toy.
» Life is Beautiful
» [AVIS FORUM] NEW YORK CITY LIFE - 6 ans (3 avis)
» Life! Le jeu de la vie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ HISTOIRE DE SE DÉTENDRE.  :: Emportés par le Léthé. :: Archives des fiches.-