Partagez | .
 

  the chihuahua quest (quête solo, terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
avatar
CROUPIER DE PREMIÈRE CLASSE.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Colonie des sang-mêlés.
messages : 134
parmi nous depuis le : 16/11/2016

CROUPIER DE PREMIÈRE CLASSE.

MessageSujet: the chihuahua quest (quête solo, terminé)   Mar 7 Mar - 17:13





the chihuahua quest,
Le Chihuahua est un État situé dans le nord du Mexique. Il est entouré par les États de Sonora, Sinaloa, Durango, Coahuila, du Texas et du Nouveau-Mexique. La ville la plus peuplée n'est pas la capitale Chihuahua mais Ciudad Juárez. De nombreuses plantes adaptées aux milieux semi-désertiques poussent dans cet État, notamment des cactacées (Thelocactus, Cylindropuntia, Astrophytum, Stenocactus, Epithelantha, etc.), Agavaceae (Agave, Yucca filifera, etc.).


PREMIER JOUR, COLONIE (21.02.2017)
Quelqu'un hurlait son prénom. Non... le chantait plutôt. Voilà, c'était ça. Une fille chantait son prénom, de plus en plus fort. Et d'ailleurs, il avait froid aux jambes aussi. Les yeux encore fermés, les paupières lourdes de sommeil il tenta de retrouver sa couette du bout des doigts, en vain. Un rire sonore éclata et il eut le malheur d'ouvrir un œil. Aussitôt quelque chose (enfin, quelqu'un mais sa demi-sœur était un vrai laideron dans sa tête c'était toujours une chose insupportable et égoïste de surcroît) lui bondit dessus. Elle avait un petit instrument la main et... et il devait être l'auteur des bruits insupportable qu'il entendait depuis tout à l'heure. « Bordel de me...rd...de. » « Aller, hop hop debout ! » « Mais punaise, casse toi ! Laisse moi pioncer ! Va voir Nancy ! » « Déjà partis à l'entraînement ! » Que Tychée revendique rapidement d'autre mômes, il n'en pouvait plus. « En plus j'ai un mot de Chiron ! » « Ouais ouais... » Il trouva sa couverture et la tira vers lui, s'enroulant à nouveau dans ses draps. Mais sa demi-sœur n'avait pas dit son dernier mot. Oh non. « Il dit : Je m'adresse à toi, Evan, car je ne sais qui d'autre je pourrais bien envoyer. Voilà, un fils d'Hécate a disparu il y a une semaine maintenant et je crois que tu le connais bien. Il s'appelle Jude. Oh mais c'est pas le gars qui... » « Donne moi ça andouille ! » Il avait bondit hors de ses couvertures, lui flanquant un coup de coude au passage (mais au pire, elle avait l'habitude et pour le peu de neurones qu'elle possédait) et essaya d’attraper la lettre qui lui était destinée. Elle joua deux secondes avec lui, tentant de le faire râler d'avantage mais termina écraser par son frère qui, de toute façon, avait bien plus de force qu'elle. Il lu rapidement le reste de la lettre. Évidement qu'il était inquiet. Et il connaissait bien Jude, et pas qu'un peu. Comment cela se faisait-il qu'il ne s'était pas aperçu de sa disparition ? « Tu... m'étouffes... Evan... » « Ah ouais pardon. » Il se leva, et Chérie, débarrassé du poids de son frère lâcha un grand soupire de soulagement. « J'peux venir avec toi ? » « Rêve. » « Je paris 20 drachmes avec Nancy que tu vas pas y arriver. »

Chiron avait toujours l'art d'annoncer les nouveaux tragiques et d'envoyer ensuite ses petits pensionnaires se faire zigouiller au front. C'était tout un art chez ce vieux poney boiteux et Evan avait toujours trouvé ça très agaçant. Il avait bien une armée de shetlands fêtard non ? Ou de poney ? Bref. Qu'il aille dézinguer les vilains agents et les monstres lui-même ! Mais non. Les demi-dieux rêvaient tous d'avoir une quête, l'heure de la sienne était venue, quelle joie.  Au fond, il était gonflé de fierté, mais l'inquiétude pour son ami avait surtout pris le dessus. Et que tout le monde s'en fiche (sauf sa copine, qui devait se faire un sang d'encre la connaissant et qui devait lui en vouloir d'avoir été choisis à sa place) le mettait carrément hors de lui. Les gens avaient tout simplement du mal à voir ce fils d'Hécate comme un mec génial, c'est tout. Parfois il se demandait s'il n'était pas trop optimiste envers certaines personnes. Il arrivait toujours à trouver le meilleur chez tout le monde, sauf chez Chérie mais elle, c'était une cause perdu. « Mon choupinou ! Mon choupinou ! » Hal le satyre, qui avait eut l'honneur de le conduire jusqu'à la colonie il y a quelques années accourait vers lui en galopant (ou trottinant?) d'un air pressé. « Renonce ! C'est trop dangereux ! » « Mais non, Hal, tout va bien se passer. Le Mexique, c'est quoi, hein ? Un pays sympa non ? » « Et les narcos trafiquants, hein ? Ils sont à la frontière, ils guettent de jeunes gens comme toi mon scoubidou ! » Il fallait qu'il arrête avec ses surnoms à la con, il n'avait plus quinze ans. Même à cette époque c'était gênant. « Je sais que tu viens de te faire l'intégralité de Narcos, Hal. Mais tout ira bien. En plus, hablo espano, te acuerdas ? » « Si si hé hé ! » Diantre, il n'avait même pas compris ces quatre pauvres mots. Hal le prit dans ses bras glissa un petit quelque chose dans son sac et lui flanqua une grande tape dans le dos. « Aller, bonna chanca mi fisto ! » Au moins, il faisait toujours un effort... même si cela ne voulait rien dire.

PREMIER JOUR, BOITE DE NUIT SUR LA ROUTE MONTAIN VIEW, PENNSYLVANIE (21.02.2017)
Il se demanda longuement si c'était une blague. Après tout... Chiron venait de l'envoyer devant une boite de nuit. Il était marrant parfois ce cheval. Et en parlant de la boite... Elle ne payait pas de mine. Rien ne donnait envie d'y rentrer. Rien du tout. À commencer par le quasi désert autour d'elle parce que oui, elle était à la sortie d'une ville, en face d'une route et d'un lac. Mais bon. Il remercia le taxi qui l'avait conduit jusque là (enfin le taxi... si on pouvait appeler un taxi une vieille caisse jaune conduite par trois sœur aveugles et vieilles de plusieurs siècles...) et le regarda disparaître dans une nuage de poussière avec un petit soupire. « Jude bon sang, mais qu'est-ce que t'es allé foutre là dedans... » A contre cœur, il toqua à la porte, on demanda trois drachmes, il paya puis entra. À l'intérieur c'était... s'il avait pu repartir, il l'aurait fait. Evan aimait faire la fête, s'amuser, pourquoi pas boire quelques coups. Mais là... L'ambiance était creepy. Entendez bien, sur une musique de boite très actuelle mais beaucoup trop forte, un tas de demi-dieux se déhancher, complètement à l'ouest. Il avait l'impression de se retrouver devant une horde de zombies en transe. Il adressa un petit sourire à une fille qui tenta un... un il ne savait trop quoi qui se voulait sexy et fila au bar se commander quelque chose. Quelque part, il priait pour que Jude ne soit pas quelque part dans cet enfer à... danser comme tout le monde ici c'est à dire de manière bizarre.  « Salut toi, tu viens danser un coup ? » « Heu je... » Bon sang mais il était où ? « Tu n'aurais pas vu un garçon heu... Jude ?  Un fils d'Hécate. Un peu plus grand que moi, brun, il a des yeux verts vraiment cool heu et... il est mignon ? » « Aller vient danser ! » D'accord, il venait de se prendre le vent de toute une vie. Elle lui avait agrippé la main et ne se sentant pas de dire non, se laissa entraîner sur la piste de danse. La fille en question dansait une sorte de salsa vraiment étrange mais Evan la suivis. Bon sang, si sa mère le voyait ainsi elle aurait honte de lui. Mais bon. « Yeah, tu danses trop bien ! » « Si tu le dis ! » Il était obligé de hurler pour se faire entendre. Et la nana avait carrément collé son oreille à sa bouche. « Hein ? » « SI TU LE DIS » Super, elle était sourde en plus. Elle rigola, preuve qu'elle n'avait peut-être pas tout compris. « JUDE, JE CHERCHE JUDE ! » « Hein ? Ah ! LA BAS ! » Un espoir ! Enfin il y avait un espoir ! Il regarda la direction indiqué par la fille, qui montrait un petit espace canapé et pouf au fond de la salle. Il la remercia d'un signe de la main, elle lui colla un baiser dégoulinant de gloss sur la joue et il partit, essuyant rapidement tout ça. Sur les canapés et poufs en question il trouva deux filles à moitié habillé (ce que certaines pouvait être vulgaires parfois) et un garçon, noir, qui le fixait de ses yeux... malicieux ? De tueur professionnel ? De lover ? Un mixte des trois ? « C'est toi qui me cherche ? » Alors deux solutions, ou Jude avait changé de corps (et dans ce cas il allait devoir retrouver l'ancien parce que celui ci lui plaisait beaucoup moins) ou il y avait eu méprise. Évidemment, le garçon confirma assez vite la deuxième hypothèse. « Tu es en face de Judas, qu'est ce que tu veux, voyageur ? » Ok. Mauvais gars. Bon sang, c'était Jude, pas Judas ! Et la manière dont il prononçait son prénom, appuyant sur le « u » et allongeant le « a »... Comme un mafieux italien. Bon sang Evan, t'as vu trop de films... « Et je crois qu'il y a eu méprise sur la personne... » « Je n'offre mes services qu'aux méritants, qu'as tu a m'offrir ? » « Non non tu... » « Vous. » « Oui vous heu... Vous n'avez pas tout compris, en fait je chercher un certains Jud... » « Judas, et il est sous tes yeux ! » D'accord, il n'allait jamais s'en sortir. « D'accord oh grand Judas, je viens requérir tes services pour retrouver un ami. » « Et tu comptes me payer ? » « Heu... en drachmes ? » « Judas ne prend pas le drachmes ! » Parler de sois-même à la troisième personne était extrêmement prétentieux. Il lui manquait une couronne en alu sur la tête et tout y était. « Bon hé bien... » « Mais tu peux me rendre un service hé hé... » « Ah, super... » Il ne savait pas trop pourquoi, mais celle-là, il la sentait mal. Non mais c'était quoi ce mec qui se prenait pour le parrain là ? Bon sang il était en Pennsylvanie ! Et il était dans une boite de nuit ! « Le gars là-bas – il lui désigna un grand blond, fort et baraqué – il m'a pris quelque chose tss... Ramène le moi. Dis lui que c'est Judas qui t'envoie ! » « Madre de dios... » « Hein ? » « Je disais, je vais y aller de ce pas ! » Mais bon sang, dans quoi il s'embarquait encore ?
made by pandora.


LANCER DE DÉS.
1 à 2 - Evan va voir le garçon, lui demande sa course, mais ce dernier le provoque, il ne cède pas facilement et une bagarre éclate.
3 à 4 - Evan va voir le garçon, lui demande sa course, il lui donne, mais au moment où il tourne le dos, Evan se fait attaquer.
5 à 6 - Evan va voir le garçon, lui demande sa course, il lui donne et il retourne tout donner à Judas.

_________________

On peut continuer à exister sans son âme, tant que le cœur et le cerveau fonctionnent. Mais on n'a plus aucune conscience de soi, plus de mémoire, plus... rien. Et plus aucune chance de guérison. On existe, c'est tout. Comme une coquille vide. — JK Rowling.



Dernière édition par A. Evan Worthington le Mer 8 Mar - 19:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 861
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: the chihuahua quest (quête solo, terminé)   Mar 7 Mar - 17:16

Le membre 'A. Evan Worthington' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 6 faces.' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CROUPIER DE PREMIÈRE CLASSE.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Colonie des sang-mêlés.
messages : 134
parmi nous depuis le : 16/11/2016

CROUPIER DE PREMIÈRE CLASSE.

MessageSujet: Re: the chihuahua quest (quête solo, terminé)   Mar 7 Mar - 23:34





the chihuahua quest,
Le Chihuahua est un État situé dans le nord du Mexique. Il est entouré par les États de Sonora, Sinaloa, Durango, Coahuila, du Texas et du Nouveau-Mexique. La ville la plus peuplée n'est pas la capitale Chihuahua mais Ciudad Juárez. De nombreuses plantes adaptées aux milieux semi-désertiques poussent dans cet État, notamment des cactacées (Thelocactus, Cylindropuntia, Astrophytum, Stenocactus, Epithelantha, etc.), Agavaceae (Agave, Yucca filifera, etc.).



PREMIER JOUR, BOITE DE NUIT SUR LA ROUTE MONTAIN VIEW, PENNSYLVANIE (21.02.2017)
Evan se fraya un passage parmi les danseurs, difficilement. Le garçon que le dénommé Judas (il ne se remettait toujours pas d'avoir croisé un Judas qui se prenait pour Al Pacino dans une boite de nuit toute moisie, il ne verrait plus jamais les boites de nuit pareille après cette soirée délirante) lui avait désigné était là, entouré de ses amis. Tout aussi grand que lui. Evan n'avait jamais complexé sur sa taille, il l'avait toujours trouvé très bien en revanche face au blondinet... Il paraissait vraiment petit. Et à son grand malheur, il avait aussi tous les muscles qui allaient avec la taille. Et des yeux bleus très perçants. Mais ça, ça ne le décourageait pas. L'apparence d'une personne ne l'avait jamais repoussé, ni fait peur. « Salut heu je... » « Moi c'est Todd ! » Il lui tendit une main qu'Evan se sentit obligé de serrer. Ok, il avait de la poigne. « Je viens de la part de... - il désigna le demi-dieu assis sur son pouf au fond du bar, qui leva un verre en sa direction – de lui. » « Judas ? » « Oui, voilà, Judas. » « Il me veut quoi ? » « Tu lui dois quelque chose ? » « Qu'il vienne le chercher ce gros tas ! » « Ok... Ok... » Bon cette affaire tournait en rond, c'était tout bonnement exaspérant. « Bon, si je lui rapporter son truc, il me file un coup de main alors ça serait sympa que... Je sais qu'on se connaît pas, mais c'est très important... » Le grand gaillard fouilla dans ses poches de jeans troués quelques secondes avant d'en sortir une petite poche. Ah, c'était donc ça. Tout ça pour des... de la drogue ? C'était banal, et presque décevant. Evan tendit la main, prêt à recevoir le précieux colis. « Tu rêve ! » Évidement, c'était trop beau. « S'il la veut, il vient. » Bon, là sérieusement, il commençait à chauffer. Et Evan le savait, quand il commençait à être agacé, ce n'était jamais bon signe.

« Ça suffis, file moi cette merde. » Il en avait déjà marre. En temps normal Evan Worthington premier du nom était très, très patient. Il était gentil, doux calme et attentionné. Les idiots dans le genre de Todd ne le dérangeaient, il passait outre tout ça. Les mecs comme Judas ? Il les ignorait. Mais là, c'était différent. C'était sa quête. Il était question d'une personne qu'il avait aimé autrefois et qui était cher à son cœur et ici le monde semblait tourner à l'envers. Ils étaient tous shooté ? Grand bien. Mais il commençait à en avait marre de ces comportements étranges. Todd le prit mal évidement, et il le repoussa en arrière. Manque de bol, il sous-estima la force du petit fils de Tyché qui le poussa à son tour. Il se foutait royalement d'avoir à faire à un enfant d'Arès ou il ne savait trop quoi. « File moi le sachet. » « Rêve connard. » Le poing de Todd partit tout seul, mais puisque Evan avait pas mal de chance, il frappa un de ses amis plutôt que lui. Et la suite... La suite Evan n'eut pas à lever le petit doigt. Ce fut un enchaînement de pitrerie, provoqué par une malchance collective. Et très vite, l'endroit devint un enfer. L'ami, mécontent de s'être pris une baffe monumentale avait jeté son verre, mais qui était venu s'éclater contre une sono, qui bugua quelques secondes avant de diffuser un son très aigus et continu. Le dj, surpris, sursauta et écraser le pied de sa voisine qui, mécontente à son tour lui éclata la tête contre ses disques et en moins de deux secondes, tout le monde se foutu sur la gueule. Putain Evan, là... Là t'as merdé. Une bande de gamin bien imbibé, drogué pour certains c'était... le dawa le plus complet. Une des boules à facette se décrocha et vint assommer Todd qui tentait de faire un bélier dans un tas de demi-dieux qui... disputait son sachet. Son précieux sachet. Et puisque la malchance avait décidé de sponsoriser la soirée, le sachet éclata. Ou plus précisément, il lui éclata au-dessus la tête. Au moment où il poussa un gémissement de frustration, les gens s’arrachèrent sa tignasse. Il se plaqua au sol, essaya de ramper sans se faire écraser les doigts, mais les plus accro tentaient malgré tout de lui sniffer les cheveux en poussant des cris franchement effrayant. Dans le fond, Judas, médusé qui... pleurait. Il pleurait dans les seins d'une de ses copines, sans doute pour sa drogue perdu, envolé, que les gens tentaient de renifler sur le fils de Tyché. Bon, pas de drogue, pas d'aide de la part de Judas qui, visiblement était le seul à savoir où se trouvait Jude. Mais c'était sans compter cette main parmi la masse, qu'une fille lui tendait.

« Suis moi si tu veux vivre ! » Et qui lui balançait une phrase tout droit sortis d'un célèbre film d'action. Mais au point où il en était. Il éternua, envoyant de la précieuse poudre un peu partout autour de lui et l'effet fut immédiat, on se jeta à ses pieds comme à celle d'une divinité tombée tout droit du ciel. La fille, qui avait une allure d'héroïne dans les jeux vidéos l'arracha à la foule et l'entraîna avec difficulté dans une pièce plus petite. « Oh, merci, vraiment merci je... qu'est ce que tu fais ? » Elle frottait les cheveux, faisant tomber tout ce qu'elle pouvait dans une petite pochette en cuivre. « Oh c'est pas vrai... » Encore une folle. Et... Il regarda autour de lui et comprit aussitôt le sentiment d'étouffement. « Je préfère le faire dans les toilettes. » Clairement, il ne voulait pas savoir de quoi elle voulait parler. Enfin, il y avait tellement de double sens derrière cette phrase ! Evan, concentre toi... « Jude, je cherche un certain Jude. Fils d'Hécate, plutôt beau gosse, brun, avec des yeux verts et heu... un sale caractère ? » La fille était trop concentrée à récolter sa drogue. Bon sang. Et dire qu'il avait laissé son sac planqué dehors. D'un côté, il avait bien fait, il se serait sans doute fait voler ses affaires ici. Mais d'un autre, il n'avait plus d'armes. Alors il lui mit une claque. Ce qui sembla la chambouler trois secondes avant qu'elle n'éclate de rire. Ça, ce n'était pas prévu. Alors il recommença et au bout de six baffes elle sembla reprendre (un peu) de ses esprits. « Jude ! » Il l'attrapa par le colle (enfin, par le haut du décolleté) et la secoua. « Dis moi où il est bordel de merde ! » « Hi hi... » « Non, pas hi hi ! Répond ! » « Embrasse moi Juuuude ! » « Non je... Je suis pas Jude bordel ! » « Mais tes cheveux... » Ils étaient de la même couleur et alors ? Quoi que maintenant ils étaient teintés de blanc. Et la fille parut déçue. Oh, génial, elle l'avait pris pour son ami depuis le début. Parce que oui, Jude et lui se ressemblait comme les doigts d'une main c'était évidemment ! Non mais. Quelle connerie. Il la poussa sur les toilettes et sortit de la cabine au plus vite. « Je sais où il est ! » Ah, voilà. Tout de suite quand on devenait violent... c'était navrant de voir à quel point les gens pouvaient être cons. Et de l'autre côté de la porte il entendait encore les bruits de casse. « Mais avaaaaant... » Non, il n'y avait pas d'avant. Il l'attrapa par la bretelle de son soutien-gorge apparent et la traîna en dehors des toilettes. Elle allait causer, vite fait bien fait. Que les choses soient claires, il n'en avait rien à péter des gens ici. Il était gentil, mais il avait ses limites. Et entre la santé de cette fille et Jude, il n'avait pas hésité très longuement. Il prit la porte de sortie, traînant la fille derrière lui qui rigolait et pleurait à la fois. C'était pitoyable. Dehors il faisait froid, surtout une fois la nuit tombée. Et elle allait se les peler. Il la lâcha, et la regarda se rouler en boule par terre. « Tu parles ou je te préviens que tu vas le regretter. » Il l'avait reprit son sac, hissé sur le dos, persuadé que la fille parlerait, prêt à partir. Au lieu de ça, elle ne répondit rien, elle la regardait juste d'un air béa. Et un large sourire. « Ne m'oblige pas à te faire du mal... » « Tu oserais pas... » C'était mal le connaître. Des horreurs et des choses indécentes il en avait vu depuis qu'il était gamin. Il lui flanqua un coup de de pieds dans les côtes. « Parle. » « Barfhbebag. » Toujours pas ? Il ouvrit son sac. Sa petite épée lui servirait plus tard, il avait eu assez de jugeote pour voler l'arme de sa sœur avant. « Tu vas me tirer des flèches dessus ? Ouh ouh ouh, vilain indien ? » Chlac, la fille ne vit rien venir main sa main resta clouée au sol. Et elle hurla. Plusieurs fois. « Mais t'es malade ! Mais t'es un grand malade ! » « Alors ? Jude ? »
made by pandora.


LANCER DE DÉS.
Oui, la fille lui révèle l'endroit où s'est rendu Jude.
Non, la fille ne lui dit rien, elle lui vomit sur les pieds.

_________________

On peut continuer à exister sans son âme, tant que le cœur et le cerveau fonctionnent. Mais on n'a plus aucune conscience de soi, plus de mémoire, plus... rien. Et plus aucune chance de guérison. On existe, c'est tout. Comme une coquille vide. — JK Rowling.



Dernière édition par A. Evan Worthington le Mer 8 Mar - 19:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 861
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: the chihuahua quest (quête solo, terminé)   Mar 7 Mar - 23:34

Le membre 'A. Evan Worthington' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Oui/Non' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CROUPIER DE PREMIÈRE CLASSE.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Colonie des sang-mêlés.
messages : 134
parmi nous depuis le : 16/11/2016

CROUPIER DE PREMIÈRE CLASSE.

MessageSujet: Re: the chihuahua quest (quête solo, terminé)   Mer 8 Mar - 12:11





the chihuahua quest,
Le Chihuahua est un État situé dans le nord du Mexique. Il est entouré par les États de Sonora, Sinaloa, Durango, Coahuila, du Texas et du Nouveau-Mexique. La ville la plus peuplée n'est pas la capitale Chihuahua mais Ciudad Juárez. De nombreuses plantes adaptées aux milieux semi-désertiques poussent dans cet État, notamment des cactacées (Thelocactus, Cylindropuntia, Astrophytum, Stenocactus, Epithelantha, etc.), Agavaceae (Agave, Yucca filifera, etc.).



C'était très moche. Dégueulasse même. Il se félicitait de n'avoir rien mangeait récemment. Mais voir tout ce sang jaillir de sa main… Bon sang, il n'en revenait pas d'avoir une chose pareille. Sauf que la fille ne parla toujours pas. Elle continuait de hurler, de se tordre de douleur et Evan avait toujours son arc, nouvelle flèche l'appui, pointé sur elle. Il n'avait pas envie de se mettre à la supplier mais son cerveau était actuellement en train de réfléchir à folle allure pour trouver la solution qui la ferait parler rapidement. Sauf qu'elle ne paraissait pas décidée à lui livrer le moindre indice. Malade ? Non il ne l'était pas, il était juste en quête et Chiron leur avait si souvent répété « mes enfants, faites tous ce qui vous semble nécessaire pour arriver à votre but. Sauf tuer des mortels et l'un des nôtres. » Et c'était exactement ce qu'il était en train de faire. « Me force pas à en tirer une autre... » Elle continua de hurler et… Lui vomit sur les pieds. Il eut un mouvement de recul, surpris et la deuxième flèche partis toute seule se planter dans sa deuxième paume. Nouveau ci déchirant et Evan hurla à son tour. « Merde, merde, merde ! » « Hé, il se passe quoi ici ? » Il se retourna violemment, écrasant la jambe de la fille qui poussa encore un cri. Judas. Avec ses deux potes à moitié dévêtues. « Attends, t'es le gars qui vient voir Jude ! » « Oui, exactement. C'est ça. » « Qu'est ce que tu fais avec Tracy ? » Tracy ? C'était son prénom à l'autre larve par terre ? « Tu… Appelle les autres, ce mec est dangereux ! » « Non, vous ne comprenez pas, vous êtes tous complètement shooté à cause de toute cette merde que je heu… que j'ai dans les cheveux. » Voilà, il n'en revenait pas d'être réduit à dire de telles absurdités sur le bas-côté d'une route déserte, en pleine nuit. Heureusement pour lui les deux filles n'avaient pas bronché, elles étaient restées à le regarder avec des yeux de merlan fris. Ce fut Judas qui s’avança vers lui, l'air décidé à en découdre. Qu'il essaie, Evan voyait d'ici le bon coup qui le mettrait KO en moins de dix secondes. « Tu ne m'as pas ramené ma drogue mais… j'aime ton mouv mec. » Ok, ça n'avait aucun sens. Encore une fois. « Et puis Tracy ne m'a jamais donné ce qu'elle me devait. Bien fait pour elle. » Admettons, il voulait en venir où le caïd des boules à facettes ? « J'vais te dire où est ton poto. Mais avant ça, j'te propose un combat. » Il se croyait dans pokémon ? « Tu combats pour moi et tu bats l'autre champion. Et après, t'es lire et t'as ton indice. » C'était bien ça. Dans ce monde de mec complètement à l'ouest, Judas et son mystérieux adversaire se croyait dans un jeu vidéo. Que pouvait-il répondre ? Il hocha la tête et Judas lui donna une tape sur l'épaule avant d'éclater d'un rire gras et sonore, bientôt suivi de ces deux amies.

Aurait-il pu seulement prévoir que dans les sous-sols de la boîte de nuit, il y avait une salle toute spécialement aménagée pour faire des sports de combat ? Le sol était recouvert d'épais tatamis dans lequel on s’enfonçait. Et les gens qui ne dansaient pas au-dessus (parce que oui, il avait terminé de se frapper dans tous les sens et recommençait à danser comme si de rien n'était) étaient là, pour assister à des combats. Judas lui avait posé une main sur l'épaule, avec un air presque paternel. « Dis petit, ton parent divin c'est quoi au fait ? » « Tyché. » « Connais pas. Mais bonne chance. Si tu gagnes, je remporte la Ligue et je deviens le champion de cette boîte. » « Je vois... » « Tout ça est très sérieux Régis. » « Heu mon prénom c'est pas... » « En route, grimpe, fais-moi honneur ! » Agacé il grimpa sur les tatamis. Il ne connaissait pas sa mère. Quel abruti. Cela lui faisait toujours mal de voir à quel point certaines divinités mineure pouvait être oublié. Et son adversaire au juste, il était enfant de quoi ? Il eut une petite pensée à Tracy, toujours dehors. Les filles de Judas lui avaient ôté les flèches des mains, mais elle était resté là-bas dans le froid à continuer de vomir. À propos de vomir, il avait une petite pensée émue pour ses converses adorées, désormais à la poubelle, qu'il avait dû troquer contre des stan smith noires usées.

« Et maintenant mesdames et messieurs ! » La voix n'était même pas tout droit sortis d'un mégaphone, non non, c'était un demi-dieu qui hurlait sur sa chaise de surveillant de baignade, dans un micro grésillant. « Le final ultime que nous attendions tous. Regis, enfant de Tyché pour Judas ! » « Je ne m'appelle pas Ré... » « Et Malabar, enfant d'Arès pour McFly ! » Malabar ? Enfant d'Arès ? Quelque chose ne collait pas dans l'annonce. Mais il comprit en voyant la chose. Oui, l'énorme chose monter à son tour sur les tatamis. Une femme. Une femme qui devait faire une bonne tête de plus que lui (ce qui en soit n'était pas compliqué mais c'était toujours chose surprenante venant de la gente féminine), et qui avait un gabarit de lutteuse professionnelle. Elle poussa un cri guerrier, et la foule l'acclama. Oh génial, il venait de tomber en face de la vedette nationale. Elle frappa son torse (presque dénué de poitrine au passage), s'arracha une mèche de cheveux qu'elle jeta à la foule qui fondit dessus, comme sur une précieuse relique. Oh mon dieu Evan, tu vas mourir. Mourir écrasé par ce tas. Si elle t'écrase, tu es mort. La foule le regardait à présent, attendant sans doute qu'il pousse lui aussi un cri de guerre. « Heu… AaaAaah ? » Il pouvait dire n'importe quoi que les spectateurs étaient contents et cela se confirme assez vite. Il frappa à son tour son torse, se demandant sérieusement pourquoi il faisait une telle chose et… La chose montreuse s'alluma. Enfin s'alluma. Ses muscles semblèrent prendre de l'ampleur, elle se gonfla (d'où le surnom?) et ses yeux… Ses yeux lui donnèrent envie de fuir très loin. Des flammes. Elle avait des flammes dans les yeux. Des petites flammes rougeoyantes qui dansaient et qui… Qui lui donnait un air parfaitement effrayant. Elle lui fonça dessus, et Evan hurla.

D'abord, elle le souleva aussi aisément qu'un petit sac à patate. Et elle… elle le jeta. Elle l'envoya bouler de l'autre côté de la scène en hurlant toujours plus fort. Et elle se jeta encore sur lui. S'il esquiva le coup cette fois-ci, Evan ne voyait pas comment vaincre une nana dont la force était nettement supérieure à la sienne. Il avait bien pensé à un coup de traître, lui donner un coup dans les seins mais puisque ces derniers étaient visiblement inexistants… « Régis, Régis ! Régis, Régis ! » Non non, le Régis n'allait pas bien là. Il roula encore sur le côté pour esquiver un gros coup de poing mais elle fut rapide. Elle l'agrippa par le col et lui donna un coup de boule. Qui le sonna. Il n'eut même pas le temps de faire appel à sa chance que déjà, il était au sol, complètement sonné. Ok, les lumières dansaient au dessus de lui. Et il avait la tête de bœuf de Malabar penché sur lui, comme pour s'assurer qu'elle ne l'avait pas tué, ou qu'elle ne lui avait pas brisé tous les os. Elle poussa un meuglement, se redressa et cria victoire. La suite ? Elle fut floue. Il sentait qu'on trimballait son corps, et qu'on le posait sur quelque chose de dur. De rocailleux. Et s'il se fiait au froid, il était dehors. Quand il ouvrit les yeux, il avait le visage et la mine sombre de Judas penché au-dessus de lui. « Je suis déçu Régis. Tant d'entraînement, d'arènes pour... » Mais bon sang mais que disait-il ? Il ne pouvait pas répliqué, il avait mal au nez et il leva fébrilement la main pour l'effleurer. Il était cassé. Super. Il pissait le sang, il avait le visage rouge et il s'estimait à peine heureux d'avoir toujours toutes ses dents. Mais même là il ne lâcha pas l'affaire. Il était sonné, d'accord. Mais il voyait bien que Judas ,n'allait pas lui pardonner facilement sa défaite. Alors il se redressa du mieux qu'il pue, mais ce dernier le plaqua à nouveau au sol. « L'autre aussi était sympa.. ha ha. » Pourquoi ? Pourquoi ils étaient si méchants entre eux ? Sa main cherchait quelque chose de pointu, il fallait qu'il se libère de son emprise. « Mais... » Trouvé. Une pierre. Il se lança, avec les dernières forces qu'il lui restait dans les bras et lui donna un grand coup sur la tête avec son caillou. Judas tomba, il hurla, plaquant ses gros doigts boudinés sur son crâne quasi chauve en sang. « Aaaargh ! » Evan soupira, peina à se redresser ou du moins, à se mettre à quatre patte et trempa vers lui. Il leva le caillou au-dessus de son visage. « Jude. Je veux un lieu. Ou un nom. » Et Judas tomba dans les pommes.
made by pandora.


LANCER DE DÉS.
Oui, le combat se passe "bien" et à la fin, Evan a enfin son information.
Non, c'est une hécatombe, il va devoir trouver autre chose.


LANCER DE DES 02.
Oui - Judas craque et lui avoue tout.
Non - Judas tombe dans les pommes.

_________________

On peut continuer à exister sans son âme, tant que le cœur et le cerveau fonctionnent. Mais on n'a plus aucune conscience de soi, plus de mémoire, plus... rien. Et plus aucune chance de guérison. On existe, c'est tout. Comme une coquille vide. — JK Rowling.



Dernière édition par A. Evan Worthington le Mer 8 Mar - 19:15, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 861
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: the chihuahua quest (quête solo, terminé)   Mer 8 Mar - 12:11

Le membre 'A. Evan Worthington' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Oui/Non' :



'Oui/Non' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CROUPIER DE PREMIÈRE CLASSE.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Colonie des sang-mêlés.
messages : 134
parmi nous depuis le : 16/11/2016

CROUPIER DE PREMIÈRE CLASSE.

MessageSujet: Re: the chihuahua quest (quête solo, terminé)   Mer 8 Mar - 22:14





the chihuahua quest,
Le Chihuahua est un État situé dans le nord du Mexique. Il est entouré par les États de Sonora, Sinaloa, Durango, Coahuila, du Texas et du Nouveau-Mexique. La ville la plus peuplée n'est pas la capitale Chihuahua mais Ciudad Juárez. De nombreuses plantes adaptées aux milieux semi-désertiques poussent dans cet État, notamment des cactacées (Thelocactus, Cylindropuntia, Astrophytum, Stenocactus, Epithelantha, etc.), Agavaceae (Agave, Yucca filifera, etc.).



« Non, non, non... » Il regarda les yeux clos de Judas, qui venait de tomber dans les pommes. Au moins il n'était pas mort, il ne l'avait pas frappé trop fort. Quant à lui... Quant à lui il ne se sentait plus de rien faire. D'abord la danseuse qui lui disait n'importe quoi, ensuite cette Tracy qui l'avait enfumé jusqu'au bout et maintenant Judas qui lâchait tout. Il avait mal aux jambes, mal aux bras, mal au nez. Il était KO, tout simplement. Et lui aussi il voyait trente six chandelles. Il n'allait pas tarder à lui aussi sombrer dans le noir le plus total. Et avant qu'il s'endorme complètement, il sentit quelque le soulever.

DEUXIEME JOUR, quelque part non loin de la boîte de nuit. (22.02.2017)
L'odeur était... Celle des fruits rouges. Et cela le sortit aussitôt de son sommeil profond. Loin de lui ! Il était allergiques. Même s'il crevait d'envie d'en manger très souvent. Mais là n'était pas la question. Il était dans un lit, qui n'était pas le siens et même si cela était une habitude chez lui il trouvait ça étrange. Ils étaient passés où les dingues de la boite de nuit ? Et pourquoi il faisait jour dehors tout à coup ? C'est en croisant un réveil du regard qu'il comprit. Il était quatorze heures de l'après midi. Il était quatorze heure, il était... à poil dans un lit qui n'était pas le siens. Bon, il avait toujours un caleçon mais... Non, ça n'allait pas. Oh bordel de merde... Elles étaient où ses affaires ? Pourquoi il était là ? Il resta silencieux quelques secondes, à détailler tout ce qui l'entourait. Il était clairement dans une chambre de fille. Ou alors un gars qui avait des goûts un peu féminins, au choix. Le grand poster de Justin Timberlake en face de lui, qui le fixait, était flippant. Les draps fleuris aussi. Et bon sang, la coiffeuse ! La coiffeuse ! « Ah, tu te réveilles enfin ! » « Argh ! » Il avait sursauté devant cette apparition soudaine. Parce que oui, l'espace de quelques minutes, il s'était cru dans un rêve. « T'as dormis longtemps, et bon sang, t'as le sommeil très lourd ! » « O-On... On me le dit souvent... » Elle avait un plateau dans les bras, elle apportait des cookies un peu... Foncés ? Trop grillés sans doute. Pour accompagner son thé aux fruits rouges. Elle s'assit sur le lit, en lui tendant son bol de cookies. « Je m'appelle Alya. C'est moi qui t'es amené ici. T'étais complètement sonné, près de cette boite de dingue... J'ai voulu t'aider t'avais l'air normal. » Non non ce n'était pas possible. Il devait rêver. C'était trop beau pour être vrai. « Je vais pas te manger. Ah et au fait, j'ai soigné ton nez. » Il porta aussitôt une main au visage. Elle disait vrai. Il allait beaucoup mieux son nez. « T'es muet ? » « Non mais je heu... Merci. » « Prend un cookie, c'est bon avec le thé. Je t'ai lavé tes affaires aussi, tu avais un peu de vomi sur ton short. Dès que tu seras habillé, tu descend ? » Avant qu'il ai pu répondre quoi que se soit, elle avait quitté la chambre en lui laissant ses gâteaux. C'était quoi le truc ? Il y avait des caméra dans sa chambre et elle lui faisait une blague ? Les gens gentils, d'accord. Mais les gens gentils après la soirée de dingue qu'il avait passé ? Il n'y croyait plus. Il attrapa les affaires, pliés au bout de son lit et s'habilla en silence. Il croqua dans un cookie ce qui lui valut de presque perdre ses dents, et le reposa sur sa table de chevet. Gentille, mais les cookies, c'était pas encore ça. Elle n'était pas comme ce Camille, qui en faisait de délicieux au Camp Jupiter.

Alya était dans son salon, devant un poste de télé écran plat, et manageait un de ses cookies. « Merci Alya. » « Oh, ce n'est rien ! J'étais soigneuse au Camp Jupiter ! Mon père c'est Phébus. » « Pour m'avoir sortis de cet endroit. » « C'est glauque hein ? Certains disent que quand tu y rentres, tu peux y rester des mois. C'est flippant. Mon frère et moi, on a jamais osé y mettre les pieds. C'est lui qui m'a aidé à te porter. T'étais un peu lourd pour moi ha ha. » « Oh, hé bien... » « Il est au au boulot, mais je le lui dirais. » Elle se laissa tomber dans son canapé et tapota la place à côté d'elle. « Au fait, ton prénom c'est quoi ? » « Evan, j'viens de la colonie. » « Oh ! Ça fait un baille que je n'y ai pas mis les pieds. J'ai décidé de vivre ma vie loin des camps avec mon frangin, on veut monter notre boite tu vois ? Comme va le vieux centaure ? » « Chiron ? Comme d'habitude, il distribue les sales corvées à ses pensionnaires », rigola t-il. Elle l'imita et renchérit aussitôt sur l’anecdote de sa première visite à la colonie. Cette fille était un vent de fraîcheur, complètement. « Et tu es en quête pour quelque chose ? » « A vrai dire je chercher quelqu'un... » « Qui donc ? On en voit des gens passer, ils prennent pas mal les bus de mon frères. » « Un certains Jude. Un fils d'Hécate, un peu plus grand que moi, brun, il a de très beaux yeux verts. » « Il était avec deux de ses potes non ? » « Ah heu... on m'a dit qu'il était venu seul. » « Dans tout les cas, mon frère et moi l'avons vu. » Il n'en croyait pas sa chance. D'accord, cette fille était une déesse tombée du ciel. Elle ne savait peut-être pas faire les cookies, mais enfin il tombait sur quelqu'un de sain d'esprit qui avait vu son ami ! « Mon frère rentre tôt, il en saura plus que moi ! »

Il avait passé quatre heures à entendre parler de la vie au Camp Jupiter vue par Alya. Au moins elle n'était pas ennuyeuse, elle avait même eut une vie marrante. Il avait refais son sac avec le pleins de vivre et Alya lui avait tendu un drôle de châle bleu. « C'est magique. Un vieux cadeau de mon père. » « Oh mais tu... » « Je n'en ai plus besoin, je ne fais plus de quête moi ! Écoute, tu l'enfiles comme une cape, et elle peut te guérir des blessures superficielles. » « Original. » « Comme l'est mon père ! » Pas faux, Phébus était le genre de dieu original dans toute sa splendeur. Pour avoir déjà croisé un tas de ses môme,s il confirmait qu'ils étaient tous bien les enfants de leur père. Il y avait toujours quelque chose d'un peu mélodramatique/théâtrale/bucolique chez elle. Tous avait aussi un grand sens de la déco. Mais bon. La porte de la maison s'ouvrit et un garçon tout fin apparu dans l'encadrement de la porte. « Nico ! T'es rentré, regarde qui s'est enfin réveillé ! » « Nez cassé ! Alors t'es vivant, tu sais, on a eu perdu à un moment... Et puis t'as ronflé on a su que t'étais toujours parmi nous. » S'il ne lui avait pas sauvé la mise, Evan aurait bien trouvé quelque chose à répliquer, mais il le remercia chaudement. « Nico, il venait voir Jude, tu sais, le type un peu étrange là, un air morose sur le visage ! » « Je l'ai conduis ! Avec deux de ses amis. Il allait à Indianapolis. » Il n'en croyait pas ses oreilles. Tracy, Judas, qu'ils aillent tous se faire voir, ces deux là lui étaient mille fois plus utile ! « Oh et, tu sais où à Indianapolis? » « Clairement, je l'ai ai déposé devant chez eux hé hé. Un long trajet, au moins huit heures de route, mais prendre mes bus ne les dérangeait pas visiblement... » Il ne tenait littéralement plus sur place. C'était fabuleux.

Nico les avait... téléporté. « Mon père lègue des pouvoirs cool parfois. » « Phébus ? » « Naaan. Moi c'est Mercure. On a juste notre mère en commun Alya et moi. » « Remercie-la encore de ma part, je sais pas ce que j'aurais fais sans vous les gars... » « On t'as laissé notre skype dans ton sac, et notre adresse. Si l'envie te prendre de parler avec l'extérieur ! » « Je n'oublierai pas ! » Et Nico disparus à nouveau. Il l'avait laissé dans la rue en face de la base, à la demande de Evan qui souhaitait rester prudent. Et maintenant... Maintenant il croisait les doigts pour que son ami soit toujours là. Que pouvait-il faire ? Il s'engagea dans l'Oxford avenue où se trouvait la base, pour tâter le terrain. Il nota la présence d'un homme étrange devant l'une des maisons. Et il y avait une drôle de bosse sous sa veste, au niveau de la ceinture qui laisser présager le pire. Nico ne lui avait pas mentis, c'était bien là.
made by pandora.


LANCER DE DÉS.
Oui, la fille sait où se trouve Jude.
Non, elle n'en sait rien du tout, mais confirme l'avoir vu.


LANCER DE DES 02 (si réussite lancé 1)
1 à 2 - une fois sur place c'est grâce à un passant qu'Evan prend la direction de la base, mais il aura erré toute la journée.
3 à 4 - sa mère lui donne un coup de pouce et le guide jusqu'à la base.
5 à 6 - le frère de Alya conduisait le bus qui emmenait Jude et ses "amis", et il a du les déposer devant leur destination. Il indique donc l'endroit.
[/quote]

_________________

On peut continuer à exister sans son âme, tant que le cœur et le cerveau fonctionnent. Mais on n'a plus aucune conscience de soi, plus de mémoire, plus... rien. Et plus aucune chance de guérison. On existe, c'est tout. Comme une coquille vide. — JK Rowling.



Dernière édition par A. Evan Worthington le Mer 8 Mar - 22:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 861
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: the chihuahua quest (quête solo, terminé)   Mer 8 Mar - 22:14

Le membre 'A. Evan Worthington' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Oui/Non' :


--------------------------------

#2 'Dé 6 faces.' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CROUPIER DE PREMIÈRE CLASSE.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Colonie des sang-mêlés.
messages : 134
parmi nous depuis le : 16/11/2016

CROUPIER DE PREMIÈRE CLASSE.

MessageSujet: Re: the chihuahua quest (quête solo, terminé)   Ven 10 Mar - 11:38





the chihuahua quest,
Le Chihuahua est un État situé dans le nord du Mexique. Il est entouré par les États de Sonora, Sinaloa, Durango, Coahuila, du Texas et du Nouveau-Mexique. La ville la plus peuplée n'est pas la capitale Chihuahua mais Ciudad Juárez. De nombreuses plantes adaptées aux milieux semi-désertiques poussent dans cet État, notamment des cactacées (Thelocactus, Cylindropuntia, Astrophytum, Stenocactus, Epithelantha, etc.), Agavaceae (Agave, Yucca filifera, etc.).



Foncer tête baisser était sans doute la pire chose à faire. Evan n'avait pas besoin de peser le pour et le contre, il ne fallait pas être un génie pour comprendre qu'il risquait sa vie en mettant les pieds dans cette baraque. Et il n'était pas trop bête, alors il préféra se poser et réfléchir quelques instants. Il n'y avait pas tellement de possibilités, et très honnêtement, Evan avait du mal à voir comment il pouvait s'y rendre. Il espérait que Jude soit bien là mais il n'y avait pas de raison, ses amis lui avait clairement annoncés qu'il se trouvait ici. Était-il toujours en vie ? Blessé ? Et visiblement ce n'était pas ces amis qui l'avait. Comment avaient-il réussis à le  traîner là sans qu'il se défende ? C'était une très bonne question. Il connaissait son ami et il savait de quoi il était capable. C'était un fils d'Hécate, avec des dons prodigieux comme seuls les enfants de cette déesse en avaient. Il était de retour dan la rue d'en face. Et Evan tentait d'imaginer ces options.

Le fils de Tyché s’avançait d'un air décidé vers la maison. Il avait choisis l'option tête brûlé, gros bourrin. Et il ne se cachait pas. Il avait opté pour son arc comme arme. Aller mon gars, on y va. Un homme, sans doute celui qu avait en charge la surveillance par le biais des caméra surgit devant ses yeux, arme à la main. Pan. Un coup de feu et il était mort. Option numéro une, pas terrible.

Le fils de Tyché s’avançait d'un air décidé vers la maison. Il avait choisis l'option tête brûlé, gros bourrin. Et il ne se cachait pas. Il avait opté pour son arc comme arme. Aller mon gars, on y va. Mais cette fois-ci, il allait passer par derrière. Le choix était plus malin, il gagnerait du temps. Il brisa la fenêtre avec son coude, et pénétra dans l'enceinte de la maison. Deux hommes étaient là, surpris évidement de voir débarquer un gamin armé de flèche dans leur salon. Cette fois-ci, ce fut lui qui eut l'avantage, il tira deux flèches qui atteignirent leur cible. Mais il ne calcula pas l'homme dehors, qui avait en charge la surveillance des caméras extérieurs. Pan. Il était mort, une balle dans la tête. Game over. Option deux, pas terrible.

Le fils de Tyché s’avançait d'un air décidé vers la maison. Il avait choisis l'option tête brûlé, gros bourrin. Et il ne se cachait pas. Il avait opté pour son arc comme arme. Aller mon gars, on y va. Mais cette fois-ci, il allait passer par derrière. Le choix était plus malin, il gagnerait du temps. Mais avant, il fallait se charger du gars aux caméras. Une fois la chose faite, rentrer. Il cassa le carreau d'en fenêtre avec son coude gauche (nota bene, il était droitier, il serait moins handicapé de la sorte) et pénétra dans la maison. Les deux hommes étaient là, surpris de voir un jeune homme armé de flèches rentrer dans leur salon. Il fallait agir vite, avant qu'ils ne puissent sortir leurs armes. L'une de ses flèches atteint sa cible, mais l'autre pris la fuite dans les escaliers. Evan le suivit, son arc bandé, il grimpait à l'étage. Sauf qu'il l'attendait, et qu'une flingue était toujours mieux d'un arc et des flèches. Au détour d'un couloir, il se prit une balle. Evan était mort. Option numéro trois, pas terrible non plus.

Le fils de Tyché s’avançait d'un air décidé vers la maison, encore une fois. Cette fois-ci, c'était la bonne. Il avait choisis l'option tête brûlé, gros bourrin. Et il ne se cachait pas. Il avait opté pour son arc comme arme. Aller mon gars, on y va. Mais cette fois-ci, il allait passer par derrière. Le choix était plus malin, il gagnerait du temps. Mais avant, il fallait se charger du gars aux caméras. Une fois la chose faite, rentrer. Il cassa le carreau d'en fenêtre avec son coude gauche (nota bene, il était droitier, il serait moins handicapé de la sorte) et pénétra dans la maison. Les deux hommes étaient là, surpris de voir un jeune homme armé de flèches rentrer dans leur salon. Il fallait agir vite, avant qu'ils ne puissent sortir leurs armes. L'une de ses flèches atteint sa cible, mais l'autre pris la fuite dans les escaliers. Evan le suivit, son arc bandé, il grimpait à l'étage. Il troqua juste avant son arc contre sa petite épée. Arme en avant, il s'avança dans le couloir, prêt à abattre sur n'importe qui lui barrait la route. Mais là aussi, il para un coup, mais les flingues étaient plus efficace, surtout dans un endroit aussi étroit. Evan tomba à terre, se prit trois balles dans le torse. Mort. Solution numéro quatre, pas terrible non plus.

Evan soupira. Ok, tenter de rentrer c'était peine perdu. Ils avaient des armes qui surpassait les siennes, il était en infériorité numérique. Rentrer là-dedans c'était du suicide. Et mourir, ne pas ramener Jude, c'était un échec, pour lui, pour sa mère, pour les grecs. Alors il opta pour l'option, agir de loin. Puisque rentrer ne le mènerait à rien, il allait justement profiter de ses avantages à lui. Evan n'en revenait pas de ce qu'il faisait. Il pouvait se féliciter d'être tombé dans un quartier mort au niveau de l'ambiance, où la seule personne qu'il avait croisé depuis son arrivée était l'agent, et le facteur. Parce que quand il se voyait grimper sur la façade de la maison d'en face… Alors certes, l'empilement de bouteilles de lait sur le pas de la porte le renseignait bien sur le fait que les propriétaire étaient actuellement absents. Mais il craignait quand même que la mémé Gertrude du coin voit un petit jeune grimper sur les toits des maisons. Dans l'absolu, ce n'était pas très compliqué pour lui. À la colonie, il avait un mur d'escalade immense, doté de nombreux obstacles. Alors une maison, c'était easy comme disaient certains. Ce qu'il n'avait pas pris en compte en revanche, c'était l'usure de ce toit pas très bien entretenu. Ça glissait pas mal. Mais peut importe, il était à présent en face de la maison où se trouvait Jude. Les propriétaires avaient la bonne (ou mauvaise, tout dépendait des points de vue) de laisser pousser un grand arbre devant leur maison. Il perdait en visibilité, mais gagnait en invisibilité. C'était quitte ou double. Décidément, l'arc de sa sœur lui était vraiment utile. Et il ne regrettait pas tous ces entraînements au tir à l'arc. Il visa la fenêtre de l'étage. Faire du bruit, attirer des gens. Et en profiter. La première flèche brisa le carreau et vint se planter dans la tapisserie mauve qu'on pouvait voir depuis son repère. Un homme alerté par le bruit que cela avait du causer grimpa. Et Evan décocha une deuxième flèche. Et il croisa les doigts. Tirer sur une cible large, c'était facile. Tirer sur quelque chose et en l’occurrence, quelqu'un, de précis, c'était encore autre chose. Il fit appelle à toute la chance qu'il avait en lui, pria sa mère, après tout, elle pouvait quand même lui donner un coup de pouce non ? Et agrippa au toit pour ne pas glisser et se faire découvrir.  
made by pandora.


LANCER DE DES.
1-2, la flèche n'atteint pas l'homme, mais alerte et ils sortent de la maison pour inspecter les alentours.
3-4, la flèche n'atteint pas l'homme, mais ils plient bagage, avec Jude pour des raisons de sécurité.
5-6, la flèche atteint l'homme, et, alerté, il se déplace, avec Jude.

_________________

On peut continuer à exister sans son âme, tant que le cœur et le cerveau fonctionnent. Mais on n'a plus aucune conscience de soi, plus de mémoire, plus... rien. Et plus aucune chance de guérison. On existe, c'est tout. Comme une coquille vide. — JK Rowling.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 861
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: the chihuahua quest (quête solo, terminé)   Ven 10 Mar - 11:39

Le membre 'A. Evan Worthington' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 6 faces.' :
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: the chihuahua quest (quête solo, terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

the chihuahua quest (quête solo, terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Maroc et GPS QUEST 1
» Quest
» [SOLO] [Aken] Block Buster [n°1]
» [RM2K3] Mystic Quest Legend II
» Dragon Quest : L'odyssée du roi maudit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ AUTRES DIMENSIONS.  :: le reste du monde.-