Partagez | .
 

 (quête) Haytham Cassidy/Stanford Young ☞ La quête de deux itinérants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
avatar
CAPITAINE BEAU GOSSE
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Information non transmise
messages : 978
parmi nous depuis le : 01/08/2015

CAPITAINE BEAU GOSSE

MessageSujet: (quête) Haytham Cassidy/Stanford Young ☞ La quête de deux itinérants   Jeu 9 Mar - 11:20

La quête de deux itinérants
Haytham CASSIDY ft Stanford YOUNG
Chaque personne qu'on s'autorise à aimer, est quelqu'un que l'on prend le risque de perdre. Tôt ou tard, nous sommes amenés à faire des choix qui auront de toute façon une incidence quoique l'on fait. Je ne suis pas un héros et je n'ai jamais prétendu l'être… Si seulement, c'était aussi simple...


Mains dans les poches, le fils de Mars marchait tranquillement dans les rues de la Nouvelle-Orléans. Il profitait, pour la première fois depuis la naissance d'Eileen d'un petit moment rien qu'à lui et quoi de mieux que d'aller voir ce qui se faisait en termes de restauration dans le coin. Tamara décidée à faire quelques efforts, avait quant à elle opté pour le spa avec cette chère Madame Lignac. Pour une fois Victoria voulait inverser les rôles et laissait à sa cuisinière la possibilité et de se détendre et de passer du temps avec les filles Lond. Puis son jardin réclamait toute son attention alors autant ne pas résister à l'appel de la main verte. Chacun s'était donc trouvaient quelque chose à faire durant cette journée très ensoleillée. Haytham, qui munit de son calepin, avait pris quelques notes, voguait vers un nouvel horizon le cœur léger. Le projet de restauration était toujours d'actualité, un projet d'avenir que le demi-dieu étudiait consciencieusement. Il fallait s'y préparer, y aller pas à pas, ne rien brusquer, prendre le temps de développer le projet et chasser son impatience du revers de la main. Il s'y préparait donc et ne se douter pas un seul instant que sous peu, tous ses plans d'avenir n'auraient plus lieu d'être et qu'il lui faudrait dès lors concevoir de nouveaux plans, d'attaque cette fois.

Il traversa la route, le sourire aux lèvres. Le dernier restaurant visité, proposait des spécialités typiques mêlant la tradition et le renouveau dans un décor pittoresque, tout pour séduire le client. Il jeta un dernier regard à ses notes et rejoignit son véhicule, une sublime Audi Q5 noir, son cadeau de noël. Il s'apprêtait donc à déverrouiller le véhicule et prendre ainsi la direction de la demeure des Lond quand soudain quelqu'un cria à l'aide et avant que le Marsien n'ait le temps de se retourner pour s'enquérir de la situation, l'on se précipita sur lui pour se jeter à son cou. Le jeune homme était blessé à en juger par tout le sang qu'il perdait et par les battements frénétiques de son cœur. Le jeune demi-dieu tout en tremblements, tenait fermement le bras de l'Irlandais. « -Calme-toi ! Calme-toi ! » réitéra-t-il au supplicié qui tentait tant bien que mal de lui parler. C'est alors que le professeur Young fut évoqué. « -Stanford Young ? » demanda Haytham au jeune demi-dieu qui peinait à avoir les idées claires et qui continuait à trembler de tout son être. « -Hey gamin, reste avec moi ! Stanford Young, c'est ça ? Gamin, je t'en prie ! » Il secoua légèrement le jeune homme réitéra sa demande, mais rien n'y faisait Yoan s'enfonçait peu à peu. Il parvint cependant à monopoliser ses dernières forces pour lâcher dans un souffle « -Métairie... » Passé cette dernière révélation, le corps du jeune demi-dieu émit une dernière danse macabre, il hurla ensuite et se tue sans que son aîné ne puisse se résoudre à le sauver. Des passants agglutinés autour d'eux, observés la scène. Hay sortit aussitôt son portable, mais ses mains tremblaient tellement qu'il dut s'y reprendre à deux fois avant d'enfin réussir à trouver le numéro de Stanford qu'il contacta aussitôt.

« -Pitié réponds-moi ! Aller ! » Évidement personne ne prit la peine de décrocher. Totalement désarçonné, le pauvre Haytham ne savait plus quoi faire. « -Reprends-toi MERDE ! » dit-il en se tapant les tempes. Ses mains étaient encore couvertes du sang de Yoann. Les secours arrivèrent aussitôt, dispersant la foule tandis que l'itinérant rejoignit son véhicule. Il ferma les yeux quelques secondes, prit une grande inspiration, il devait impérativement se calmer au risque de perdre le contrôle. « -Métairie ! » Cet étrange nom, lui revint alors en mémoire. «-Métairie... » Il réitéra la prononciation pour tenter de trouver une explication à cette étrange sensation de déjà vu qui l'assaillait à présent. « -Putain mais oui ! » Il démarra aussitôt et accéléra pour rejoindre au plus vite la demeure familiale. Il se rua dès lors dans sa chambre, sans avoir remarqué au préalable le papier qui se trouvait sur la table du salon. Il fouilla dans le dressing de Tam et attrapa un carton sur lequel était inscrit en lettre majuscule « NEW-YORK » Il déversa le tout sur le sol et tenta de mettre la main sur son journal.

FLASHBACK
Assis sur un rocher, le Marsien de passage au Camp Jupiter, écoutait attentivement le récit d'un des jeunes pensionnaires qui après avoir pénétré l'un des complexes du DLCEM, était parvenu à mettre à nu l'existence de quelques petites annexes dans tout le pays. Crayon en main et attentif, le fils de Mars coucha sur le papier, ce qu'il entendait. Il plia ensuite le petit bout de papier. Une fois de retour à New-York, il déplia le tout prit le temps de relire et glissa ensuite le papier plié en quatre dans son journal.

Après avoir longuement fouillé, Haytham sortit du carton son journal intime. L'ouvrant à la hâte, il fit tomber un petit bout de papier plié en quatre. Il s'empressa de le ramasser et le déplia aussitôt pour y lire ce qu'il y avait d'inscrit. Son regard s'arrêta sur Métairie qui indiquait, à l'aide d'une flèche tracée maladroitement, qu'il était question de la Nouvelle-Orléans. Le sang du demi-dieu se glaça aussitôt. « -Ce n'est pas possible ?! » Il se releva sans mal et commença à préparer ses affaires. Stan était en danger et il ne pouvait se résoudre à fermer les yeux. Il récupéra donc son sac à dos, y glissa quelques affaires et descendit les escaliers à la hâte. « -Victoria ? » lança-t-il dans l'espoir de pouvoir lui demander de transmettre un message à Tam. « -Victoria ?! » réitéra-t-il. Quelque chose n'allait pas et le silence qui régnait entre les murs de la demeure accréditée cette thèse. D'autant plus que le demi-dieu ne percevait rien, pas l'ombre d'un battement, ni l'odeur de lavande émanant du parfum de sa belle-mère. Pourtant, sa voiture était garée dans l'allée principale. Elle ne pouvait de ce fait être ailleurs qu'ici. « -Victoria ?! » Puisqu'aucune réponse n'émanait de l'intéressée, le demi-dieu pressa sa chevalière et fit apparaître son épée. Il avança prudemment jusque dans le salon et c'est là qu'il vit le mot sur la table. Il s'y précipita et les mains plus tremblantes que jamais, il prit connaissance du contenu adressé à Tamara.

« Rends-toi à la base du Vermont si tu veux espérer revoir ta chère mère ou lui dire adieu.  Tu as deux jours !»

Tôt ou tard, nous sommes amenés à faire des choix qui auront de toute façon une incidence quoique l'on fasse. Le traître peut rester un traître ou devenir le héros qu'il était destiné à être. Il peut aussi se pourvoir d'un autre rôle, aussi inattendu qu'évident, celui de père et en de telles circonstances, un père doit tout faire pour protéger sa famille. Tout n'est qu'une question de choix. A nous de faire le bon !

ALEA JACTA EST:
 
© 2981 12289 0

_________________


Have you ever met someone that you would change your entire world for? Someone whose eyes you just knew you were born to gaze into
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 868
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: (quête) Haytham Cassidy/Stanford Young ☞ La quête de deux itinérants   Jeu 9 Mar - 22:44

Le membre 'Haytham Cassidy' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 6 faces.' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ITINÉRANT.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 27
parmi nous depuis le : 05/01/2017

ITINÉRANT.

MessageSujet: Re: (quête) Haytham Cassidy/Stanford Young ☞ La quête de deux itinérants   Jeu 23 Mar - 22:00

La quête de deux itinérants
Haytham CASSIDY ft Stanford YOUNG


Stanford avait toujours cru que les rumeurs au sujet du groupe de Mortel traquant les demi-dieux ne le concernait pas. Au même titre que les affaires mythologiques ne le concernaient pas depuis longtemps. Oui, il était certainement un peu trop insouciant par rapport à l'actualité, se croyant hors de danger parce qu'il estimait ne pas constituer une menace. Aujourd'hui, il allait comprendre à quel point il se trompait.

La journée avait pourtant bien commencé. Il avait une conférence à donnée à l'Université UT Texas, ce qui lui permettait d'éviter de mentir à Rosie sur ces activités de la journée. Contrairement aux autres fois où il prétextait seulement avoir une conférence pour, en réalité, faire un 'saut' jusqu'à New-York et se livrait à diverses magouilles ou des jeux d'argent. Il culpabilisait toujours lorsqu'il mentait à sa femme, aussi était-il ravi de ne pas avoir à le faire cette fois-ci. S'il avait su ce qu'il l'attendait... Peut-être aurait-il préféré faire une bonne partie de poker.

La conférence s'était passée à merveille. L'Histoire avec un grand H avait toujours été d'un grand réconfort pour lui, surtout lorsque, plus jeune, il se posait des questions sur les circonstances de sa naissance. Les grands événements résultaient d'une suite d'autres petits événements parfaitement logique. Il s'était ensuite spécialisé dans la Grèce Antique à cause de sa divine mère dont il ignorait l'identité. Depuis la guerre contre Cronos, ce n'était plus un mystère. Malgré cette petite déception de la vie, la passion qui l'animait lors de ces conférences étaient toujours bien présente. Un engouement qui était contagieux. Stan restait attentif aux expressions de son auditoire, prêt à changer la tournure de ces explications au moindre signe d'ennui, ajoutant quelques petites réflexions cyniques pour maintenir l'attention, et d'autres genres de ruses qu'on acquerraient avec des années d'expérience.

Le temps passa très vite. Le professeur se permit un bref regard à sa montre alors que la conférence prenait officiellement fin. Officiellement, oui, car Stan savait qu'il n'était pas prêt de partir. Plusieurs personnes l'attendaient et le demi-dieu se montra patient en répondant poliment à toutes les questions. Certaines piquèrent son intérêt au point qu'il promit de creuser la question.

Ce qui ressemblait à un fervent admirateur lui prit ensuite la main pour le serrer avec énergie et enthousiasme. Le demi-dieu n'avait aucun moyen de soupçonner son interlocuteur d'appartenir à l'ennemi puisqu'il n'estimait pas être une cible potentielle. Même alors que la fatigue le gagnait, il ne réalisa pas immédiatement avoir été piégé, mettant tout d'abord cela sous le compte de son âge et de l'énergie dépensée dans son discours. Ensuite, lorsqu'il réalisa que quelque chose n'allait pas, il était trop tard pour agir. Incapable de faire quoi que se soit, il sombra dans le sommeil.

Il ne saurait dire combien de temps durant ce sommeil forcé. Stan se réveilla en sursaut, avant de chanceler en se tenant la tête. Il avait les mêmes sensations qu'après une soirée arrosée, la même fatigue, la même douleur au crâne, sans les agréables souvenirs avant le black-out, cela dit. D'ailleurs, en parlant de souvenir... Le professeur essaya de rassembler péniblement les siens. Le fait de se réveiller dans une cellule l'aidait à rassembler les différentes pièces du puzzle pour en révéler une vérité assez dérangeante : il avait été piégé et se retrouvait à présent au coeur d'une histoire dont il n'avait jamais voulu se mêler.

Le demi-dieu poussa un soupir. Bien sûr, la vie des sang-mêlés était peuplé de dangers, mais il s'était toujours imaginé que les ennuis viendraient de ces arnaques faites sous une apparence plus jeune... Pas à cause de ce mystérieux groupe de mortels qui avaient apparemment une dent contre la mythologie.

Le tour de sa cellule fut rapidement fait. Il n'y avait rien, absolument rien qui pouvait l'aider à sortir. Il n'avait plus sa gourmette, aucun élément du décor qui était à sa portée ne lui serait utile s'il insufflait un peu de son pouvoir. On l'avait même dépouillé de son alliance, peut-être par crainte qu'elle ne puisse se transformer en arme ? Pas de doute, ceux qui l'avait emmené ici avait bien fait leurs 'devoirs'. Rien n'avait été laissé au hasard.

"Hé ! Il y a quelqu'un ?"
Appela-t-il d'une voix assez forte. "Hé ! Votre prisonnier est réveillé !"

C'était sans doute idiot d'agir ainsi, mais il ne pouvait pas rester à attendre de savoir ce qu'on allait faire de lui. Avoir de la visite, cela provoquait des opportunités qu'on ne pouvait avoir en broyant du noir dans sa cellule en attendant le bon vouloir de ses geôliers. Stan avala péniblement sa salive alors qu'il entendit des pas. Depuis combien de temps n'avait-il pas combattu ? Sous cette apparence, car il avait déjà provoqué quelques bagarres de comptoir sous sa version plus jeune. Devait-il déjà activer cette petite cure de jouvence ? Non, dès l'instant où il le ferait, il lancerait un compte à rebours... Mieux valait garder cet As dans sa manche, pour l'instant et attendre le bon moment.

© 2981 12289 0

_________________
L’horloge tourne, les minutes sont des rides
Et moi je rêve d’arrêter le temps ▵
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CAPITAINE BEAU GOSSE
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Information non transmise
messages : 978
parmi nous depuis le : 01/08/2015

CAPITAINE BEAU GOSSE

MessageSujet: Re: (quête) Haytham Cassidy/Stanford Young ☞ La quête de deux itinérants   Dim 26 Mar - 21:57

La quête de deux itinérants
Haytham CASSIDY ft Stanford YOUNG
Il récupéra ses affaires, puis prit la direction de l'entrée où se trouvait son audi Q5 noire. Une fois à l'intérieur, il prit une grande, une très grande inspiration. Ses mains tremblaient, son cœur tambourinait tellement fort, que si l'occasion de l'arracher lui avait été donnée, il l'aurait fait sans prendre la peine de réfléchir. Il pensa à Victoria avant de songer à Stan qui se trouvait certainement plus prêt. Puis il pensa à ce jeune demi-dieu, mort dans ses bras. « Un de plus ! » songea-t-il et combien en faudrait-il encore avant que cette stupide guerre ne cesse ? Pour l'heure, le Penseur n'était pas prompt à la réflexion et alors qu'un semblant de plan commençait à prendre vie dans sa tête, il démarra et accéléra comme un dératé jusqu'à rejoindre le Centre-ville pour prendre la direction de Métairie. Il en profita également, étant à bonne distance, pour envoyer un texto à Tam « Je vais revenir… nous allons revenir. Je te demande juste de me faire confiance et de veiller sur Eileen. Je t'aime ! Hay » Il pressa la touche envoi, puis comme à l'accoutumer et pour s'éviter des ennuis supplémentaires, il enclencha le mode « avion ». Ainsi, il ne risquait pas de se retrouver confronté à une créature mythologique avide de chair fraîche et sensible aux ondes téléphoniques, qui leur permettaient de mettre plus facilement la main sur un demi-dieu.

Out, les limitations de vitesse et si par mégarde, la police se risquait (pour une fois) à faire son travail, il est fort à parier que la confrontation avec un Marsien en colère, ne tournait pas à son avantage. Bien sûr Haytham était incapable de faire du mal à des innocents, sauf qu'à présent, la situation critique et la colère, risquaient de mettre à mal les résolutions du demi-dieu qui se demandait alors, en mode « fou du volant » jusqu'où serait-il prêt à aller pour protéger sa famille. « Je les tuerais tous s'il le fallait ! » Le regard et les mains toujours tremblants, il abordait une nouvelle ruelle et s'éloignait peu à peu du centre-ville. Les panneaux que la précédente tempête avait déracinés, indiquaient tant bien que mal la voie à suivre. Les minutes s'écoulèrent, le véhicule continuait à avaler des kilomètres. Il se passait tellement de choses dans sa tête à présent, trop pour qu'il parvienne à se concentrer décemment.

           **************************

Quelques mois auparavant

Joshua, l'ancien « bouque » maker, comme il se plaisait à le dire, avait retrouvé son ancien poulain. Cette fois, ce n'est pas l'odeur de l'argent qui l'avait fait sortir de sa réserve, mais quelque chose de bien plus important, tellement qu'il s'était déplacé en personne jusqu'à la Nouvelle-Orléans pour avoir l'espoir d'y croiser son ancien protégé et autant vous dire que les retrouvailles ne furent pas chaleureuses.  « -Je sais que tu ne veux plus me voir ! »

« -Tu lis dans les pensées maintenant ? J'ignorais que les satyres étaient capables de tels prodiges. »

« -Hay, je t'en prie écoute-moi ne serait-ce que cinq minutes. J'ai fait un long voyage, tu sais ! »

« - La réponse est « non » ! Je ne combattrais pas pour toi ! »

« -Il n'est pas question de ça voyons ! Écoute-moi un peu tête de bourrique. Je viens en ami. »

« -La dernière fois que tu m'as dis cela, on sait comment ça c'est finir ! »

« -Ca n'arrivera pas je te le promet. Je ne veux pas briser tout ce que tu as accompli et j'avoue que je peine à retrouver des combattants de ta stature, mais ça n'est pas la question »

« -Parle alors ! »

« -Ne me coupe pas toutes les deux minutes aussi ! »

« -Ok je t'écoute ! »

« -Ta quête des pommes d'or c'était du flan et tu le sais ! »

« -J'ai sauvé ma belle-mère c'est tout ce qui compte »

« -Mais pas ta réputation. Depuis juillet, tu es officiellement considéré comme un traître, et ce, dans les deux camps. Chez les Romains, l'on propose même une belle récompense pour te ramener afin que tu sois jugé. »

« - S'ils me considèrent ainsi c'est leur choix ! »

« -Je sais que tu n'es pas un traître, mais réfléchis bien. Tu n'as plus aucune protection maintenant. Mon grand tôt ou tard, il te faudra prendre la bonne décision. »

« -Ma décision je l'ai prise. Je vais fonder une famille avec la femme que j'aime… »

« -Une ennemie ! »

« -Elle a fuis elle aussi je te signales et à n'en pas douter sa tête est mise à prix autant que la mienne. »

« -Je ne te blâme pas Hay, je viens juste te prévenir. Tôt ou tard, tu devras faire un choix ! »

         ********************************

L'expression du satyre ne quittait plus Declan qui toujours au volant de sa voiture avançait vers la petite ville de Métairie. Une fois encore, il repensa au jeune demi-dieu mort dans ses bras, à l'avertissement de Joshua le satyre, au professeur Young plus que jamais en danger. Une larme perla sur la joue du fils de Mars lorsqu'il pensa à Victoria capturée elle aussi par le D.L.C.E.M en représailles de la trahison de Tamara. Tout ça à cause de lui. L'émotion était trop forte, tellement qu'il dut arrêter sa voiture et se défaire de sa ceinture. Il peinait à respirer, son cœur cognait tellement fort que ça en devenait douloureux. Il pensa à Eileen, sa petite princesse pour qui il était prêt à toutes les folies, à Tamara la femme de sa vie, mais aussi aux siens, à ses camarades du camp Jupiter.  « These Violent Delights Have Violent Ends » Cette citation de Shakespeare émanant de Roméo & Juliette ne quittait plus ses pensées. Poétique et au combien d'actualité aujourd'hui. Le bonheur auquel le demi-dieu avait goûté sans la moindre modération, cette délicieuse chose tendait à présent à tirer vers l'impasse arborant un caractère bien plus violent, au centuple même de son caractère initial. Du sang allait couler, c'était évident et le fauve qui attendait patiemment dans sa cage, ne retiendra aucun de ses coups au moment de la délivrance. Hay quitta la voiture et quelle ne fut pas sa surprise en découvrant un petit panneau penché sur le côté, lui indiquant qu'il se trouvait à Metairie petite commune indépendante appartenant à l'agglomération de la Nouvelle-Orléans, connu entre autres pour abriter la paroisse de Jefferson.

Le demi-dieu verrouilla dès lors son véhicule. Il laissa son sac à dos sur le siège côté passager. À vrai dire hormis quelques fringues et autres gadgets, rien à l'intérieur ne lui serait utile. Il comptait cependant sur l'arme qui se trouvait dissimulée dans sa chevalière. Le « cure-dent » comme disait Tamara qui ne pouvait concevoir que son homme n'opte pas pour les traditionnels revolvers en cas d'attaque. À l'heure actuelle, ça n'était pas la préoccupation du Marsien et puis une épée est bien plus silencieuse qu'un revolver. C'est bien le seul avantage que l'on puisse lui concéder. Tant pis ! Le demi-dieu secoua la tête pour reprendre un peu de contenance et commença à explorer les lieux. Ayant déjà pénétré ce genre de base, le Marsien était à présent en mesure de les identifier plus facilement. Il lui fallait trouver quelque chose de commun, une petite maison éventuellement. Légèrement en retrait des autres. Plus le lieu est banal et plus il a de chance d'abriter une base. Marchant d'un pas léger, attentif aux moindres détails, Haytham, mains dans les poches, tentait de se fondre dans la masse. Son regard se posa dès lors sur un jeune homme, écouteur blanc, jogging bleu, il courrait le long de la rue. Le fils de Mars fixa le cadran de sa montre. La journée touchait à sa fin et ce jogging tardif lui semblait plus que suspect. Une autre personne, une jeune femme promenant son chien attira son attention. Elle semblait se foutre royalement du clébard et observait de temps à autre le coureur. Les pupilles du demi-dieu se dilatèrent alors comme s'il eut s'agit d'un zoom et lui permirent d'entrevoir une oreillette. Plus aucun doute n'était permis, le demi-dieu était au bon endroit. Il ne lui restait plus à présent qu'à trouver la base.

Il continua à faire quelques pas, prenant grand soin de ne pas se faire remarquer. Il était évident que les agents présents avaient en leur possession un portrait de lui au vu de son dernier coup d'éclat quelques mois auparavant. Il avança donc jusque dans une cabine téléphonique qu'il pénétra sans attendre. Il avait besoin de concentration pour parvenir à localiser un signal grâce à son ouïe surdéveloppée. La cabine était de ce fait un bon alibi. Il prit une grande inspiration, fit mine de décrocher le combiné et ferma les yeux. Venant de loin, les premiers sons résonnaient comme l'écho lointain d'une voix dans un tunnel. Puis à mesure que la concentration se faisait plus conséquente, les sons devinrent de plus en plus audibles. La qualité médiocre de l'écoute permit au fils de Mars d'entrevoir un niveau inférieur à la planque. Peut-être une cave au vu des réverbérations. Il quitta donc la cabine téléphonique et continua à se concentrer pour mieux isoler ce qui lui parvenait. À mesure qu'il avançait, le son se faisait de meilleure qualité, preuve qu'il avait pris la bonne direction.

Son attention se porta sur une petite maison un peu plus isolée des autres. Vu de l'extérieur, elle ne payait pas de mine. Notre demi-dieu profita des quelques arbres et buissons à proximité, pour mieux se disséminer. La propriété n'avait pas de jardin et était de toute évidence bardée de micro et caméra. À l'autre bout de la rue, notre héros remarqua une Mercedes noire aux vitres teintées. Nul doute que des agents se trouvaient dans le véhicule et qu'ils observaient les moindres vas et vient du quartier. Les lieux étaient bien gardés, mais au vu de la taille de la maison et dans le souvenir de l'Irlandais, Metairie n'était pas une grande base. Il devait y avoir tout au plus une dizaine d'agents. Mais tout armés, sinon quoi cela serait trop simple. Toutefois, il fallait prendre une décision, car le temps était compté à présent.


ALEA JACTA EST:
 
© 2981 12289 0

_________________


Have you ever met someone that you would change your entire world for? Someone whose eyes you just knew you were born to gaze into
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 868
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: (quête) Haytham Cassidy/Stanford Young ☞ La quête de deux itinérants   Dim 26 Mar - 21:57

Le membre 'Haytham Cassidy' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Oui/Non' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ITINÉRANT.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 27
parmi nous depuis le : 05/01/2017

ITINÉRANT.

MessageSujet: Re: (quête) Haytham Cassidy/Stanford Young ☞ La quête de deux itinérants   Ven 7 Avr - 22:01

La quête de deux itinérants
Haytham CASSIDY ft Stanford YOUNG


Signaler son réveil en faisant un maximum de bruit n'était pas l'idée du siècle. En fait, Stan était prêt à parié qu'il allait très vite le regretter. Cependant, quelle autre option avait-il ? Attendre le bon vouloir de ses geôliers, un miracle ou une intervention divine ? Aucune de ces options ne l'enchantait. Aussi fou que cela puisse-t-il paraître, prendre les devants avec la seule action qui étaient à sa disposition, sonnait comme le meilleur plan possible.

Le vieil homme avala péniblement sa salive alors qu'il entendit des pas. Voilà, il allait vite être fixé ! Lui qui estimait être trop vieux pour mener des quêtes ou des combats était de nouveau en plein dedans. Mille questions se formèrent dans sa tête alors que le temps qui le séparait le moment où il verrait ces ravisseurs diminuaient rapidement. Devait-il déjà activer son pouvoir et redonner ainsi un peu de vigueur à ces vieux os ? Devait-il s'écarter de l'entrée de cette cellule ou bien, au contraire rester prêt de la porte afin de mieux profiter de la moindre faille pour s'y engouffrer ? Merde, il avait vraiment passé l'âge pour ces conneries !

"Ça y est, il est réveillé le vieux au bois dormant ?" Le commentaire ironique du nouvel arrivant mit fin à l'ébauche d'un semblant de stratégie.

"Très drôle." Répliqua Stan. Ils étaient trois à être venus le voir. Pas un bon chiffre. "Écoutez, je ne sais pas ce que vous imaginez faire, mais ça ne rapporte pas autant qu'on peut le croire les conférences, vous tirerez rien d'une demande de rançon." Argumenta-t-il sur un ton faussement détaché, comme s'il s'attendait à tout instant qu'on lui annonce que tout ceci n'était qu'une grosse farce. A force de frôler les embrouilles avec ces arnaques, il savait reconnaître quand une pli étrange dans une veste trahissait la présence d'une arme maintenu contre le torse par un holster. Il en tira vite les conclusions suivantes : trois pros armés. Pas bon du tout. Ce n'était pas le genre de personne à se laisser avoir par des bobards.

"Tu sais très bien pourquoi tu es ici." C'était toujours le même qui parlait. Au moins, il avait trouvé la tête pensante du trio. Les deux autres n'étaient que des renforts de muscle, sans doute.

"Pour donner un cours de respect envers ces aînés ?" Ironisa le vieil homme.

La politesse ne semblait pas de mise. Sur ce point, Stan ne savait pas s'il s'agissait d'une bonne ou d'une mauvaise chose. Il avait déjà vu les pires crapules se montrer d'une politesse exemplaire avant de vous faire un coup en traite et des personnes fiable être d'une familiarité à la limite de l'irrespectueux.

"On n'a pas à être poli envers une enflure mythologique." Riposta un des messieurs muscles.

"Admettons que je sois idiot et que je ne vois pas du tout de quoi vous voulez parler."
Répondit le prisonnier en croisant les bras. Merde. Ce n'était vraiment pas bon du tout.

Stan n'aimait pas du tout le sourire mauvais qui se dessina sur les lèvres de ces 'visiteurs'. "Ce n'est pas grave, tu vas vite comprendre." D'instinct, le demi-dieu recula pour être dos au mur. Vieux réflexe pour éviter des attaques en traitre. Des tirades comme 'ils ne m'auront pas sans combattre', il avait toujours trouvé ça ringard. Pourtant, c'était ce qu'il s'apprêtait à faire. Tout simplement parce que la situation sentait mauvais et que, quitte à y passer, autant tout tenter, même les actions les plus débiles.

Enfin, ça s'était sur le papier. En réalité, sa volonté combative ne put rien faire contre trois hommes qui savaient manifestement tout de lui. Par pur réflexe, Stanford enclencha son pouvoir dès que la porte de sa cellule fut ouverte. Il se mit en garde tandis qu'il sentait l'énergie de la cure de jouvence rajeunir ses muscles endoloris par l'âge. Il frappa avant que son pouvoir n'ait fait entièrement son oeuvre, ces adversaires n'allaient pas attendre docilement qu'il soit de nouveau en état de combattre. D'ailleurs pouvait-on vraiment appeler ça un combat ? Plutôt une tentative.

En un rien de temps, il fut trainer hors de sa cellule et conduit à ce qui ressemblait à une salle d'interrogatoire. Ces mains furent menottées à une table devant lui, paume vers le haut. Pourquoi ? Une question dont il redoutait la réponse. Stan fit un mouvement pour tester les menottes, plus par principe que dans un réel espoir de sentir une faille exploitable. Un mouvement de tête lui permet de voir que les renforts muscles qui lui ont fait voir trente-six chandelles dans la cellule étaient poster à la porte. Aucune trace de monsieur le cerveau au sourire mauvais.

"Ok, c'est quoi ce délire à la fin ?" Demanda-t-il. Au son de sa voix, Stan à la confirmation que son pouvoir était allé jusqu'au bout et qu'il avait à présent l'apparence de ces trente ans. Avait-il gaspillé son As pour rien ?

La porte s'ouvrit pour laisser un homme plus âgé... Correction : Un homme qui aurait le même âge que lui s'il n'avait son pouvoir activé. "Monsieur Young, vous allez l'air en meilleure forme que lorsqu'on vous a invité ici." Commenta-t-il avec humour le nouveau venu en s'installant en face de lui.

Ok, le ton de la conversation avait changé. Bon ou mauvais signe ? Dans le doute, mieux valait garder le silence. Si son interlocuteur se mettait à s'excuser pour ces hommes, ça sentait mauvais.

"Je voudrais m'excuser pour la violence de mes collègues." Oui, ça sentait mauvais. "La fougue de la jeunesse, vous devez connaître, n'est-ce pas ?" Difficile de dire non, vu l'apparence qu'il avait. Devant le silence, l'agent âgé continuait. "Je voudrais vous demander un service... Est-ce que vous pourriez..." L'agent saisit les mains de Stan et ce dernier comprit automatiquement pourquoi il avait été menotté ainsi. "Que je quoi ?" S'exclama-t-il, cependant, refusant d'y croire. Son interlocuteur montra pour la première fois une certaine impatience. "Cela fait longtemps qu'on a un oeil sur vous, monsieur Young. On vous a vu faire. Sur vous, bien sûr, mais sur aussi divers objets." Et là, on lui balance la liste exacte des vieilleries qu'il a revendues à prix d'or après leur avoir offert un petit coup de jeune temporaire. Stan s'était toujours assuré d'être trop loin pour les plaintes lorsque les effets de son pouvoir disparaissaient. Aucune chance de s'en sortir avec du bluff, cette fois-ci. Stan n'était pas assez fou pour demander le classique 'ou sinon' que les héros sortaient dans les films.

"Ok, mais vous ne ressemblez pas vraiment à une Mustang. Qui dis que ça fonctionnera ?" Répondit-il à la place.

Un des gorilles quitta sa surveillance de porte et Stan ne tarda pas à sentir le contact froid du canon d'une arme sur sa tempe. "S'il vous plaît, essayé." Demanda toujours aussi poliment son interlocuteur.

© 2981 12289 0


Dé : oui ou non le pouvoir de Stan fonctionne sur l'agent.

_________________
L’horloge tourne, les minutes sont des rides
Et moi je rêve d’arrêter le temps ▵
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 868
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: (quête) Haytham Cassidy/Stanford Young ☞ La quête de deux itinérants   Ven 7 Avr - 22:01

Le membre 'Stanford Young' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Oui/Non' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CAPITAINE BEAU GOSSE
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Information non transmise
messages : 978
parmi nous depuis le : 01/08/2015

CAPITAINE BEAU GOSSE

MessageSujet: Re: (quête) Haytham Cassidy/Stanford Young ☞ La quête de deux itinérants   Dim 9 Avr - 20:56

La quête de deux itinérants
Haytham CASSIDY ft Stanford YOUNG
La maison, trop banale pour attirer l'attention, était paradoxalement au centre des préoccupations du demi-dieu qui était parvenu à trouver refuge dans la végétation à peine luxuriante qui entourait la propriété. Pour la faire simple quelques arbres et buissons à l'ombre et suffisamment touffu pour éviter de se faire repérer trop rapidement. Le bip bip du mouvement horizontal d'une caméra, remonta jusqu'aux oreilles du Marsien qui comprit alors que l'habitation était placée sous très haute surveillante. Ajoutons à ça les agents extérieurs en civils et nous avons là une véritable petite forteresse. De ce fait, malgré le temps, désespérante mesure d'échec s'il venait à être mal utilisé, Haytham savait qu'il devait avant tout dompter sa fougue et se défaire de l'envie de foncer tête baisée dans la gueule du loup. Il était un fils de Mars et en digne héritier du dieu de la guerre, il se devait de mettre en place une stratégie et puis étant seul, il n'avait personne pour couvrir ses arrières. L'organisation pourrait donc s'avérer salvatrice dans son entreprise de libération. Il commença dès lors par localiser les caméras. La plupart se trouvaient dans des angles histoire d'avoir en visu tout le panoramique. Cependant, il remarqua, à l'arrière de l'habitation, une entrée visiblement délestée de la moindre surveillance. Lui qui était sur le côté, devrait malgré tout passé la caméra qui lui faisait face et pour se faire, il devra raser le mur de près, pile dans l'angle de vue de la Mercedes Noire. Une perspective qui ne l'enchantait guère et qui risquerait, à n'en pas douter, de l'exempter de l'effet de surprise.

« -Merde ! » fut sa première réaction à cela s'ajoutait le prémisse d'une migraine dont il se serait bien passé. Ça plus une espèce d'engourdissement de sa main gauche, à croire que les éléments commencés à se liguer contre lui. Toujours est-il qu'il était encore là, dans son buisson à chercher une solution pour ne plus paraître dans le champ de vision de la Mercedes aux vitres teintées.

« -Tu veux un starbuck ?! »

« -Non non, j'ai arrêté avec la caféine et puis on a ordre de ne pas bouger d'ici ! »

« -Ca va c'est à côté, on sera de retour d'ici cinq minutes et puis ils servent autre chose que du café tu sais ! »

La conversation émanait du véhicule bien qu'un peu brouillée, Haytham parvenait néanmoins à entendre l'échange entre les deux agents et priait pour que l'accro de la caféine en rédemption accepte la proposition de son collègue. Quelques secondes supplémentaires s'écoulèrent avant qu'un « oui » ne se fasse entendre surmonter de quelques grésillements qui mettaient à mal l'ouïe surdéveloppée de notre demi-dieu. C'était la première fois qu'une telle chose se produisait, que l'un de ses sens lui fasse autant défaut. « -Aller reprends-toi vieux ! » Peut-être était-ce le stress qui déraillait la machine bien huilée, peut-être que finalement ce don était comme la force, connecté à ses émotions. Un peut-être qu'il n'eut toutefois pas le temps d'éluder. En effet, la voiture aux vitres teintées venait de démarrer et s'éloigna aussitôt, lui laissant la voie libre. Le Marsien se redressa dès lors et fonça jusqu'au mur qu'il colla pour échapper au balayage de la caméra. Précautionneux à l'excès (pour une fois) il parvint à atteindre la porte à l'arrière de la maison et pénétra sans attendre les lieux. Il est clair que l'intérieur était en parfait inadéquation avec l'extérieur de la propriété. À bien y regarder les lieux ressemblaient un peu à la planque de Scranton. Mais pas le temps de faire du tourisme, d'autant plus que les voix proches d'autres agents, obligèrent le visiteur à se planquer pour éviter d'être repérées trop rapidement. Il se colla donc au mur dans l'obscurité et tendit l'oreille pour entendre la conversation des deux humains, une entente mise à mal malgré la proximité. Encore les grésillements décidément !

« - C'est calme dehors ! »

« -On est à Métairie, tu t'attendais à quoi ? »

« -J'espère qu'ils vont bien l'achever le vieux, qu'on ne soit pas venu pour rien ! »

« -Mais ils sont sûr que c'est un demi-dieu au moins ? »

« -Bah oui, sinon il ne serait pas en train de se faire interroger ! Réfléchis un peu »

Haytham toujours à l'afflux, observa les deux ombres, son regard se posa dès lors sur le hoslter que chacun portait en bretelle. Le demi-dieu regarda ensuite sa chevalière et se maudit de ne pas avoir subtilisé à Tam, quelques-unes de ses armes. Nul doute qu'un cure-dent en de telles circonstances, ne ferait pas l'affaire et compromettrait très fortement l'effet de surprise. Une fois les deux agents suffisamment éloignés, le fils de Mars reprit son exploration, en mode furtif avec les quelques informations glanées au passage. Ainsi « le vieux » était en train de se faire interroger. Ses geôliers l'avaient donc sorti de sa cellule. Au vu de la dimension de cette base éphémère, il était fort à parier que passé le couloir qui lui faisait face, Haytham tomberait rapidement sur l'une d'elles, les salles d'interrogatoires étant plus éloignés. Confiant et continuant à raser les murs, le demi-dieu se précipita vers la première porte qui se trouvait face à lui. Il abaissa sans attendre la poignée et quelle ne fut pas sa surprise en se retrouvant en plein dans le poste de surveillance. Devant lui, se dressait un énorme écran entouré de plus petits tous numéroté de 1 à 10. L'on pouvait voir les cellules de l'intérieur, le jardin, le devant de la maison, une vue panoramique sur la rue, de l'extérieur. Pris au dépourvu et déstabilisé par le fait que son ouïe, d'habitude si fine, ne l'est pas alerté de la présence de ces deux agents supplémentaires Haytham se retrouva dans une position bien délicate. Sa migraine redoubla en intensité alors qu'il se demandait comment faire pour maîtriser les deux hommes sans que ceux-là n'est le temps de presser le bouton alarme qui se trouvait sûrement sous le bureau.

Et alors que la situation semblait bien problématique, en posant son regard sur sa main tremblante, Hay y découvrit un 9mn, le même calibre que celui de Tam pourvu d'un embout qui ferait office de silencieux. L'arme venait d'apparaître comme ça sans explications. Haytham se sentit alors légèrement défaillir et fit tomber bien malgré l'un des cartons qui se trouvait sur sa gauche.


ALEA JACTA EST:
 
© 2981 12289 0

_________________


Have you ever met someone that you would change your entire world for? Someone whose eyes you just knew you were born to gaze into
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 868
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: (quête) Haytham Cassidy/Stanford Young ☞ La quête de deux itinérants   Dim 9 Avr - 20:56

Le membre 'Haytham Cassidy' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Oui/Non' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ITINÉRANT.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 27
parmi nous depuis le : 05/01/2017

ITINÉRANT.

MessageSujet: Re: (quête) Haytham Cassidy/Stanford Young ☞ La quête de deux itinérants   Dim 30 Avr - 22:53

La quête de deux itinérants
Haytham CASSIDY ft Stanford YOUNG


On ne vivait pas aussi vieux que Stanford Young sans avoir connu son lot de situation épineuse. Pourtant, celle qu'il était en train de vivre figurerait certainement en haut de son top cinq. Jusqu'ici, Stan avait toujours réussi à clairement séparer les embrouilles liées aux mortels et le côté de sa vie lié aux sang demi-divins qui parcouraient ces veines. Pour des monstres, il pouvait compter sur ces capacités, pour les mortels, il pouvait compter sur sa ruse, mais comment faire lorsque des Mortels connaissant votre nature semi-divine vous kidnappent et demandent une démonstration de vos talents ? Avec flingue sur la tempe en guise de motivation.

Comme si tout cela n'était qu'un problème de mauvaise volonté ! Le demi-dieu avait joué la carte de l'ironie, par pur réflexe, mais, en réalité, il n'en menait pas large. Surtout qu'il ignorait si ce qu'on lui demandait sous la menace était du domaine du possible. C'est vrai, l'existence du monde mythologique avait renduit la limite entre l'impensable et le réalisable ou, du moins, l'avait rendue suffisamment floue pour revoir la définition d'impossible pour les personnes dans le secret. Sauf que Stan n'avait jamais appliqué son don à une autre personne. Était-ce vraiment possible ? En tout cas, on ne lui laissait pas le choix.

Difficile de faire croire qu'il savait exactement ce qu'il faisait comme il avait l'habitude de le laisser paraître dans ces circonstances. Pouvait-il vraiment le faire ? Est-ce que le fait d'être en train d'utiliser son pouvoir pour lui-même n'allait pas bloquer sa tentative ? À moins, qu'au contraire, cela la favoriserait ? Il allait rapidement le savoir. Stan essaya d'ignorer le contact froid de l'arme sur sa tempe pour se concentrer sur les mains ridées qu'il tenait. Il prit une grande respiration et ferma les yeux. Il essaya ensuite de visualiser les sensations et les effets ressentis lorsqu'il utilisait son pouvoir sur un objet. Comme il l'avait dit plus tôt, son interlocuteur ne ressemblait pas vraiment à une Mustang, mais il ne voyait pas comment procéder autrement.

Une petite prière afin d'espérer un coup de pouce de sa divine mère ne serrait pas du luxe. Cependant, aussi désespéré que semblait être la situation, Stan avait encore suffisamment d'amour-propre en stock pour refuser d'implorer une intervention divine. Peut-être aurait-il dû chiffonner un peu son orgueil, car il n'obtenu aucun résultat.

"Franchement... Vous vous attendiez à quoi ?" Commenta-t-il avec un soupir après avoir réouvert les yeux pour constater l'inefficacité de son essai.

"Je suis déçu, peut-être n'ai-je pas assez insisté."
Répliqua son interlocuteur.

"Et peut-être que votre joujou sur ma cervelle m'empêche de me concentrer."
Objecta Stan en sentant la pression sur sa tempe se faire plus fort. On pouvait clairement dire qu'il s'agissait de sa dernière carte, son dernier argument pour gagner un peu de temps.

Avant qu'il ne puisse savoir si son bluff fit mouche, une alarme résonne, coupant la discussion. "Monsieur Young, nous poursuivrons cette petite discussion plus tard." Dit l'agent qui lui faisait fasse en se levant. D'un signe de tête, l'homme ordonna au gorille de rester ici.

"Ne vous pressez pas pour moi, surtout."
Ironisa Stan en suivant le départ de son interlocuteur du coin de l'oeil, soulagé de voir qu'on allait un peu l'oublier.

Bien, il était seul, toujours attaché à la table et avec un monsieur muscle pour lui tenir compagnie. Le demi-dieu testa de nouveau la limite de ces entraves, ce qui crispa son gardien. Les épaules de Stan s'affaissèrent. Lorsqu'il avait entendu l'alarme, il avait cru y voir un signe que sa situation allait s'améliorer, mais, maintenant, il n'en était plus aussi certain. Peut-être n'avait-il réussi qu'à obtenir qu'un court instant de répit avant que l'inévitable ne se produise ?

© 2981 12289 0

_________________
L’horloge tourne, les minutes sont des rides
Et moi je rêve d’arrêter le temps ▵
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: (quête) Haytham Cassidy/Stanford Young ☞ La quête de deux itinérants   

Revenir en haut Aller en bas
 

(quête) Haytham Cassidy/Stanford Young ☞ La quête de deux itinérants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Angus Young !
» Angus Young
» 30 YEARS STILL YOUNG ∆ deux ans déjà
» Me Voici Me Voila
» Exenric`... like them ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ LES ÉTATS-UNIS.  :: le reste des états-unis.-