Partagez | .
 

 (quête) Haytham Cassidy/Stanford Young ☞ La quête de deux itinérants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
avatar
CAPITAINE BEAU GOSSE
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Information non transmise
messages : 1082
parmi nous depuis le : 01/08/2015

CAPITAINE BEAU GOSSE

MessageSujet: Re: (quête) Haytham Cassidy/Stanford Young ☞ La quête de deux itinérants   Ven 14 Juil - 18:51

La quête de deux itinérants
Haytham CASSIDY ft Stanford YOUNG
Monopolisant toute son énergie et après avoir mis un terme à la menace, les deux compères retrouvèrent donc le véhicule du Marsien, qui malgré sa blessure à l'épaule et les commentaires de Stan, prit le volant, focalisé sur un seul objectif, sauver Victoria Lond et rien d'autre ne comptaient, encore moins sa propre personne. « -Il n'est pas question de moi Stan…Stanford … Je ne sais même plus comment t'appeler. Tu vois, j'aurais préféré que tu m'informes de ce petit détail. À ce que je sache, moi, je ne t'ai jamais rien caché. Enfin bref, on ne va pas s'attarder là-dessus ! » Passé cette mise au point, le fils du dieu de la guerre expliqua dans les grandes lignes, ce qui les attendait à présent et de toute évidence, la perspective de castagner à nouveau l'ennemi enchantait guerre le fils de Hébé qui ne manqua pas de le faire savoir. Une audace rendue possible par l'apparence dont il était affublé à présent. « -Oui, on va devoir se sortir les doigts du cul et rejoindre le Vermont. Toutefois, si tu ne te sens pas de taille dis-le moi, maintenant. » Le camarade s'installa un peu plus confortablement dans le siège tandis qu'Haytham passait encore une autre vitesse. Les yeux rivés sur la route, il n'en demeurait pas moins attentif aux réactions de son compère, priant pour que ce dernier ne le laisse pas tomber.

« -Ecoute si tu ne veux pas me suivre je comprendrais. La mission est dangereuse, je n'irais pas jusqu'à dire suicidaire, néanmoins, il est fort à parier que l'on va y laisser quelques plumes. » L'audace de Stan redoubla, il s'en excusa d'ailleurs auprès de son interlocuteur, qui ne pouvait lui en tenir rigueur « -La colère m'a souvent fait perdre le contrôle. Je serais donc bien hypocrite en te faisant la morale. » Passé l'audace, c'est de sincérité dont se para le professeur émérite en faisant savoir à son ami, qu'il n'était pas la meilleure des options pour une mission sauvetage. Ce à quoi Haytham répondit, lui aussi avec sincérité. « -Parfois on fait avec ce qu'on a ! Et puis je n'allais pas te laisser croupir là-bas si ? Maintenant, comme tu le dis, tu m'en dois une, alors tâchons d'être positifs. Tu me seras utile, je n'en doute pas. » Le pensait-il vraiment ? Oui, du moins il cherchait à s'en convaincre de toutes ses forces pour faire pencher la balance de son côté et puis quoiqu'il arrive, il continuait malgré tout à jouer les anges gardiens. Pour l'heure, de nouvelles perspectives étaient à envisager, des perspectives répondant au nom de Marvin, qui pourrait enfin faire office de sauveur pour Hay.

Le moteur du sombre véhicule était encore chaud au vu de la distance parcourue en aussi peu de temps. Les veines de ses tempes apparentes et le cœur victime des assauts frénétiques de son nouveau rythme cardiaque, Haytham, qui tenait encore entre ses mains le combiné téléphonique de cette vieille cabine, dû se rendre à l'évidence, que malgré une fuite sans encombre, la suite de leur aventure était incertaine. Le sauveur d'un jour était de toute évidence indisponible, un constat qui ébranla le demi-dieu. « -Merde ! » Et c'est le combiné qui subit les foudres de l'homme qui l'écrasa contre son socle rendant aussitôt la cabine inutilisable. « -Putain de destinée à la con ! » Il l'avait mauvaise, tellement qu'il peinait à trouver du positif à la situation et par la force des choses, c'est l'ami Stan qui retourna cette même situation calamiteuse à son avantage en tâchant de mettre en exergue le peu de positif qu'il avait en sa possession. Hay souffla longuement, il prenait sur lui pour faire taire la douleur émanant de sa blessure et garder son calme malgré la situation plus que tendue. « -Toi et ton cercle de connaissances ! De ce côté-là, tu peux te targuer de rivaliser avec Joshua le faune, mais faute de mieux « why not ? » Il lui tendit de ce fait son portable et les clés « -La cabine est inutilisable, fais donc opérer ta magie sur mon téléphone. » En signe de paix et parce qu'il se montrait concilient, l'ami Stan posa une main bienveillante sur l'épaule valide de son équipier d'un jour tout en lui faisant savoir qu'il prenait le relais. Une demande que Mr Cassidy ne pouvait refuser au vu de l'état de son épaule et puis Stanford ne lui aurait pas laissé le choix, et ce, malgré la carrure d'Haytham. Ce dernier ne s'y opposa pas d'ailleurs. Il laissa donc sa place à son camarade et se rua vers le coffre pour en sortir l'un de ses vieux t-shirt de sport. Sans réfléchir et malgré le fait qu'il appréciait ce vêtement, il le mit en pièces pour se faire un bandage improvisé. Il retrouva ensuite Mr Young, côté passager cette fois.

« -Tu fais attention à ma caisse, c'est un cadeau de ma petite amie donc j'y tiens plus que tout. Bon sur ce, je vais mettre le gps.» Et c'est ce qu'il fit sans attendre. « -N'oublie pas de contacter tes connaissances » Et lorsqu'il vit la durée de l'itinéraire s'afficher, le teint de notre demi-dieu devint livide. « -Vingt-quatre heures ?! Putain de karma ! Tant pis, aller, on fonce et on prie ! »
© 2981 12289 0

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ITINÉRANT.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 27
parmi nous depuis le : 05/01/2017

ITINÉRANT.

MessageSujet: Re: (quête) Haytham Cassidy/Stanford Young ☞ La quête de deux itinérants   Dim 23 Juil - 17:54

La quête de deux itinérants
Haytham CASSIDY ft Stanford YOUNG


Stan n'avait même pas le temps de savourer sa liberté retrouvée qu'il se retrouvait embrigader dans une nouvelle mission. Mission, quête, voilà longtemps qu'il n'avait plus fait ce genre de chose. Son apparence ne l'aidait pas à demeurer tranquille. C'était un des désavantages de la jeunesse, on se sent égoïste et tout permis. Tout ce qu'il voulait, c'était mener sa vie tranquille pendant les quelques vieux jours qui lui restait à vivre. Faut croire que c'était trop demander. Il s'était mis hors du circuit et, malgré tout, le mystérieux ennemi avait estimé qu'il était une menace, au point de l'avoir traqué puis capturer au moment propice. La conférence avait-elle été montée de A à Z comme un traquenard à son encontre ou bien ces mortels n'avaient fait que profiter de l'occasion ? L'ancien professeur le savait, sa vie ne serait plus jamais pareil. S'il survivait à tout cela, il allait devoir se méfier de la moindre proposition ou invitation, remettre en doute le moindre lien tissé avec un mortel. Le meilleur exemple se trouvait à côté de lui, en train d'enfreindre toutes les règles de conduite afin de grappiller la moindre miniature possible. Haytham avait cru pouvoir fonder une famille et, au lieu de cela, il était considérer comme un traître et l'ennemi s'en était pris à sa belle-mère. Stan poussa soupir et se passa une main sur le front. C'était difficile de garder la tête froide lorsque son pouvoir était actif.

"Comment tu veux que je te raconte ça ? Je me suis laissé prendre par ce jeu et quand j'ai réalisé, il était trop tard, j'étais dans le mensonge jusqu'au bout. Personne n'est au courant, pas même ma femme. Enfin, c'est ce que je pensais, jusqu'à ce que ces gars me choppent." Expliqua-t-il sommairement. Ils n'avaient pas vraiment le temps de parler en détails de cette histoire. "C'est bon, je te suis dans ta mission suicide. De toute façon, vue ta quote de popularité, on ne peut pas dire que tu as l'embarras du choix. Puis, il faut bien mourir de quelque chose." Conclut-il en haussant les épaules, lâchant une petite pique verbale au passage.

Comme précédemment expliquer, c'était difficile de parler en gardant la tête froide lorsqu'il avait son pouvoir actif. La jeunesse pouvait avoir, parfois, les mêmes effets qu'une bonne cuite. Le demi-dieu retrouva assez de jugeote pour s'excuser. Excuse qui fut plus ou moins accepté. Stan sourit et hocha la tête en guise de remerciement.

Son sauveur du jour qui s'était transformer en coéquipier de quête opéra un arrêt près d'une cabine téléphone. De toute évidence, il avait un As à jouer pour la suite de la partie. Stanford sortit pour se dégourdir les jambes et regarda le ciel avec inquiétude. Vu leur chance, manquerait plus que des monstres se pointent ! Il n'avait pas pu récupérer son arme qu'on lui avait confisqué. À cette pensée, il toucha nerveusement son alliance, seul chose qu'il avait pu prendre dans sa fuite. Ses pensées se tournèrent vers sa femme. Avait-elle aussi été capturée ? Sa vie était-elle en danger ? Des questions qu'un petit appel téléphonique pouvait résoudre, sauf que la destruction de la cabine lui enleva la possibilité de s'en servir après le fils de Mars. Stan garda son agacement pour lui. Jeunesse ou non, il n'était pas suicidaire au point de provoquer un fils de Mars en colère.

"Tu as tes sources et j'ai les miennes." Commenta-t-il après avoir proposé de faire jouer ces relations pour aller à la pêche aux informations. Il se saisit du portable tendis. "Ok, mais après, il faudra filer, ces trucs sont des aimants à monstres, je t'apprends rien." Il passa rapidement deux appels, un à Rosie durant lequel il essaya de la rassurer tout en lui conseiller dans filer en lieu sûr, l'autre à un de ces contacts du Vermont pour annoncer son arriver.

Pendant ce temps, Haytham s'était fait un bandage de fortune à base d'un t-shirt déchiré. Stan prit place au volant, sans laisser d'autres choix à son coéquipier. "Mes contacts sont du genre parano alors faudra leur demande les infos sur place, et pas gratuitement... Mais je les ai avertis de notre arrivée." Expliqua-t-il pendant que Hay installait le gps. "T'es devenu un As de la technologie, dis-donc." Plaisanta-t-il. Les demi-dieux et la technologie allaient rarement ensemble. Lui-même s'en tenait aux bonnes vieilles cartes et à demander son chemin lorsqu'il s'agissait de voyage. "C'est parti." Son démarrage n'avait rien à envier à celui de fou du volant qu'avait fait Haytham en quittant la base ennemie.

Le voyage se passa le plus silencieusement possible. Plusieurs heures plus tard, Stanford ressentit un picotement familier et une douleur qui ne pouvait annoncer qu'une seule chose. "Faut... Faut que je m'arrête. Tu es cap de reprendre le volant après ?" Demanda-t-il d'une voix faible. Sans attendre, il s'arrêta sur le bas-côté de la route et sorti. Il se recroquevilla tandis qu'il vieillissait à vue d'oeil, retrouvant son apparence d'origine. Son pouvoir avait atteint ces limites. Stanford poussa un soupir douloureux et ferma les yeux. Péniblement, il se releva, ces vieux muscles lui rendaient au centuple les efforts physiques produit jusqu'à présent et fit le tour pour gagner le siège passager. Il fit un geste pour faire taire tout commentaire de la part de son ami. "Je vais bien. Je prends juste mon souffle et je le réactiverais juste avant notre arrivée au Vermont." Il regarda le GPS et tapota un point de l'écran proche de l'inscription New-York. "On va passer tout près du ô bon tartare. On pourrait y faire un arrêt pour se ravitailler en nectar et en arme. Qu'en penses-tu ?" Proposa-t-il désireux d'écarter la discussion sur un autre sujet que sur sa santé.

© 2981 12289 0


l'accueil reçut au "o bon tartare" :
1-2 - Entre fils d'Arès/Mars on se comprend et en plus le gérant est une vieille connaissance de Stan, le propriétaire des lieux leur fait bon accueil, malgré les rumeurs courant sur Haytham, ils obtiennent ce qu'ils veuillent même si la qualité du matériel est discutable
3-4 - L'ambiance est tendue, Haytham va devoir attendre dehors pour calmer le jeu mais Stan obtient de quoi se ravitailler pour la mission à venir
5-6 - les négociations sont serrées au point que Stan paie facilement le double du prix ce qu'ils étaient venus chercher.

_________________
L’horloge tourne, les minutes sont des rides
Et moi je rêve d’arrêter le temps ▵
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 882
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: (quête) Haytham Cassidy/Stanford Young ☞ La quête de deux itinérants   Dim 23 Juil - 17:54

Le membre 'Stanford Young' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 6 faces.' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CAPITAINE BEAU GOSSE
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Information non transmise
messages : 1082
parmi nous depuis le : 01/08/2015

CAPITAINE BEAU GOSSE

MessageSujet: Re: (quête) Haytham Cassidy/Stanford Young ☞ La quête de deux itinérants   Mar 25 Juil - 16:50

La quête de deux itinérants
Haytham CASSIDY ft Stanford YOUNG
Malgré la blessure et la douleur qu'il était normal de ressentir en de telles circonstances, Haytham ne relâchait pas la pression. Cette fois, au-delà de sa petite personne, les enjeux différaient de ceux que l'on peut d'ordinaire attribuer à une « simple » quête. Cette fois, une vie était en jeu et pas des moindres. Le souvenir de la mère de Tamara hantait donc les pensées du Marsien qui luttait péniblement contre cela. Il ne voulait pas commencer à conjuguer ces passages au passé, tout comme il se refusait d'entrevoir l'échec et tant pis si cela le met « lui » en péril, tant pis si son statut de traître perdure et s'intensifie aux yeux des autres. Pour l'heure, c'était sa dernière préoccupation, bien que l'on puisse remarquer au passage qu'il avait cependant pris le temps, lorsqu'ils étaient encore dans la base souterraine, de délester les lieux d'un dossier histoire d'avoir quand même quelques choses d'utile à rapporter au camp Jupiter. Mais à présent, au cœur de l'action, il en était rendu à s'en foutre totalement du contenu du dossier et du Camp Jupiter, seul le sauvetage de Victoria Lond comptait.

La voiture venait donc de s'arrêter sur le bas-côté après avoir aperçu une cabine téléphonique élément imparable pour tenter de semer le doute et de brouiller les pistes de ces nouveaux ennemis aussi imprévisibles et dangereux que les quelques créatures mythologiques contre lesquelles les demi-dieux se battent depuis des millénaires. Prions pour que la lutte contre ces humains ne soient pas aussi longue et meurtrière. Enfin, tout est relatif, car pour l'heure cela importait peu à Haytham qui était prêt à jouer les égoïstes si cela suffisait à ramener Victoria en vie. Mais de toute évidence, la chance n'était aujourd'hui pas encline à coopérer. Effectivement, la ligne de ce pauvre Marvin sonnait dans le vide. Un constat amer qui valut à la pauvre cabine de subir les foudres de son utilisateur quelque peu ébranlé par ce premier gros échec. Marvin était un allié précieux. À n'en pas douter, pour sauver la mère de Tamara, il se serait pourvu des atours de ces super-héros qu'il admire tant. Bon ne nous emballons pas, bien sûr, il serait resté cloué à son fauteuil, face à l'imposant écran de son ordinateur, c'est ainsi qu'il procède. Ça, c'est son super pouvoir à lui et malgré l'apparence, il ne faut jamais sous-estimer Captain Brioche lorsqu'il a un clavier à disposition. Cette pensée somme toute absurde, fit toutefois sourire le fils de Mars qui imaginait sans peine son ami en super-héros pour le coup.

Malgré l'échec et la frustration allant de pair, Stan sut se montrer utile en sortant un As de sa manche. Un joker qui malgré la certitude du demi-dieu aguerri, ne rassurait pas totalement son jeune acolyte, qui pouvait se targuer de bien le connaître et de ce fait, ne pas se prémunir d'une exaltation trop rapide. « - Mouais, tu ne m'en veux pas si je suis moyennement convaincu. J'ai vu ce don tes sources étaient capables par le passé. Un passé pas si éloigné que ça, mais soit, je n'ai pas mieux à proposer. » Peu convaincu, le fils de Mars tendit son cellulaire laissant le soin à Stan de faire parler ses relations. Au vu de la conversation, que Hay parvenait à intercepter sans peine, l'homme qui se trouvait à l'autre bout de la ligne, semblait suspicieux, voir même parano, une donnée loin de rassurer Haytham qui se contenta de faire comme s'il ne s'était pas, une fois de plus, montré intrusif. Il récupéra ensuite son portable se contentant d'un « -Mouais ok » lorsque son partenaire consentit à le briefer un peu avant de prendre place derrière le volant tandis que l'autre demi-dieu enclenchait sans mal le GPS sous le regard presque admiratif de son « vieux » camarade. « - Un as, non, la marge de progression est conséquente, mais disons que je me débrouille. J'ai eu un bon coach pour m'aider. » dit-il en pensant à Marvin « -Je pense que l'on devrait apprendre à se servir de la technologique. Ils sont trop archaïques sur les camps, c'est ça le problème. Les membres du DLCEM ont accès à des trésors de technologie, ils sont hyper connectés, en plus d'être surentraînés. Je sais que la technologie n'est pas toujours notre allié, mais si l'on veut contourner le problème on va devoir s'y mettre » Passé son monologue, le fils de Mars se tue presque instantanément se rendant compte après coup, que malgré les années de non-acceptation, le lien avec Mars était bel et bien là. Pour preuve, sans réfléchir notre demi-dieu venait d'ériger ce qui semblait être un plan de bataille digne d'un bon stratège.

L'itinéraire enregistré, nos deux demi-dieux prirent donc la route. Prenant soin de se relayer passé les premières heures. Haytham avait besoin de se préserver et il louait grandement l'initiative de Stan, même si par fierté, il préférait ne rien laisser paraître. La route fut de ce fait relativement silencieuse, seul se faisait entendre la radio et les quelques bribes de conversation de-ci de-là. Passé, les sept heures de conduite et après une heure de pause sur une aire de repos quelconque, Mr Young passa le volant à son jeune camarade qui ne put aller au-delà de quatre heures de conduite avec son épaule blessée. Super Stanford reprit de ce fait les rennes et réalisa l'exploit de conduire sept heures sans s'arrêter. Une performance écornée par son pouvoir qui laissa paraître les premiers signes de faiblesse à la grande surprise d'Haytham qui découvrait pour la première fois le pouvoir de son ami. « -Ok, on ne va prendre aucun risque papi. » La voiture opéra un nouvel arrêt par le biais duquel Haytham reprit le volant. Par chance, il n'eut à conduire que quelques minutes avant que Stan ne fasse remarquer qu'ils se trouvaient près de New-York et de ce fait, prêt d'une auberge connue des demi-dieux. « - Le ô Tartare ! Au niveau des prix ça n'est pas donné et puis dois-je te rappeler que je suis recherché pour traîtrise. Vu la popularité de ce lieu, je doute de pouvoir passer à travers les mails du filet. » Mais avait-il seulement le choix ? Pouvait-il se payer le luxe d'un caprice ?

« -… Peut-être qu'on aura un peu de chance. Le propriétaire est un fils de Mars non ? » Une information que Stan s'empressa de confirmer. « -Va pour le ô tartare alors ! » Le Q5 reprit donc la route. Par chance, l'auberge se trouvait sur les bords de routes, à la sortie de NY et n'était visible que par les demi-dieux, une chance pour nos deux compères qui après avoir garé leur carrosse, se rendirent, quelque peu anxieux, à l'intérieur de l'auberge déjà bien fréquenté. Aussitôt, le propriétaire des lieux, qui par chance était une vieille connaissance de Stan, entraîna les deux arrivants dans une pièce plus au calme et à l'abri des regards. Stan exposa les faits, Haytham pris le relais pour convaincre un demi-dieu déjà acquis à leur cause. « - Que l'on soit grecque ou romain, entre fils de dieu de la guerre on se soutient ! » déclara le fils d'Arès avec conviction. Hay ne put s'empêcher de détourner le visage pour poser son regard sur Stan. Était-ce une hallucination ? Allaient-ils se faire arrêter ? Être dénoncés ? Rien de tout cela ne se produisit, la chance semblait être de leur côté cette fois. Le gérant de l'établissement offrit du nectar à ses deux camarades et du matériel dont la qualité semblait discutable. Par courtoisie, Haytham resta silencieux et remercia comme il se doit son demi-frère pour son hospitalité lui faisant savoir une dernière fois que malgré la situation et les nombreuses rumeurs, jamais il ne trahirait les siens.

Puis nos deux aventuriers reprirent enfin la route, abreuvés de leur nectar qui les régénéra tour à tour. Le Marsien laissa à nouveau le volant à son camarade et se défit du vieux t-shirt qu’il avait encore autour de l’épaule « -Je n’imaginais pas que certains demi-dieux pouvaient encore me voir comme l’un des leurs et non pas comme un traître. Ça fait du bien ! Bon par contre pour ce qui nous ont donné on n’ira pas loin. Tu crois que dans tes connaissances on peut enrôler des gens ? » demanda presque innocemment le demi-dieu. Ils quittèrent donc New-York, et traversèrent les états du Rhode Island, du Massachusetts et du New Hampshire avant d’enfin arriver dans le Vermont. Six heures venaient de s’écouler depuis l’arrêt à New-York. Face à eux, se trouvait à présent une berline aux vitres teintées qui obligea Stan à s’arrêter. « -Ne me dis pas que tu fricotes avec des mafieux hein ? » Le conducteur de la berline fit signe aux deux demi-dieux de le suivre, ce qu'ils firent aussitôt. Haytham fit alors apparaître un revolver sans même s'en rendre compte. « -Putain ! Foutu pouvoir ! » murmurait-il en cachant aussitôt l'arme sous son siège « -Désolé, mais on dirait que mon cher père est bien décidé à se montrer généreux ! » tenta-t-il sur un trait d'humour. La berline se gara dans un entrepôt, obligeant Stan à en faire de même avec la voiture d'Haytham. Les deux demi-dieux quittèrent ensuite le véhicule « -Je ne le sens pas, mais alors pas du tout » Et, il avait raison, à peine avait-il finit de se plaindre, qu'il fut plaqué contre le mur et Stan retenu par un molosse. « -Stan Young ! Si les circonstances eurent été différentes, j'aurais été ravi de te revoir, mais là… » Un homme d'une taille moyenne, pourvu d'un costume trois pièces, bien trop grand pour lui, fit son apparition. Haytham qui sentait bien qu'il était question d'humains, ne tenta rien évitant ainsi de les blesser voir pire. « -J'aurais dû m'en douter ! » Le gorille suite à cette réplique resserra sans étreinte sur Haytham et se rendit compte, bien malgré lui que son prisonnier du jour ne ressentait rien. « Dans quelle merde, on sait encore fourré » Le temps jouait contre eux, c'était certain et en de telles circonstances, malgré les efforts, Hay ne pourrait se résoudre à se contenir bien longtemps.
© 2981 12289 0

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ITINÉRANT.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 27
parmi nous depuis le : 05/01/2017

ITINÉRANT.

MessageSujet: Re: (quête) Haytham Cassidy/Stanford Young ☞ La quête de deux itinérants   Ven 18 Aoû - 22:49

La quête de deux itinérants
Haytham CASSIDY ft Stanford YOUNG


Ce qu'il avait redouté depuis qu'on l'avait contraint à activer son pouvoir venait d'arriver. Il avait atteint ces limites. Maigre consolation, Stan avait réussi à enchaîner plusieurs heures de conduite avant d'éprouver l'épuisement familier qui indiquait qu'il allait retrouver son âge d'origine. Dès qu'il avait senti, les signes avant-coureurs, le demi-dieu s'était empressés de se garer sur le bas-côté de la route. Il eut juste le temps de prévenir Haytham qu'il allait devoir reprendre le relais avant de se crisper de douleur. À chaque fois, ce retour à la normale était plus dur que la fois précédente et aujourd'hui n'était pas une exception, malheureusement pour lui.

Redevenu comme avant, il sentait au quintuple le moindre effort qu'il avait fourni pendant que son pouvoir été actif. Péniblement, il se redressa et passa une main dans ces cheveux de nouveau gris tandis que sa respiration reprit doucement un rythme normal bien qu'il semblait encore essoufflé. Il eut un petit rire sans joie alors qu'Haytham le traita de papy. "Ça aurait pu être pire, ça aurait pu tomber en pleine action là-bas." Commenta-t-il.

Après s'être installé du côté passager, il lança un bref regard au GPS. Il essayait de paraître calme, mais, au fond, il était nerveux. Il allait devoir réactiver son pouvoir à leur arriver, ne serait-ce que pour retrouver ces contacts sur place, des personnes peu recommandable qui ne le connaissait que sur son apparence de trentenaire, or, il n'avait jamais enchaîné l'utilisation de son don. Est-ce que le reste du voyage suffira ? C'est aussi pour cela qu'il proposa une halte à New-York et plus précisément au ô Tartare. Ce n'était pas un grand détour, sinon, fatigue ou pas, il ne l'aurait jamais proposé.

"C'est le seul endroit pour nous où sur notre route et où on a le plus de chance de recevoir un bon accueil. On entre, on prend la température et, si ça sent le roussi, je gère seul et tu attends dehors. Avec un peu de chance, entre demi-frères, ça passera avec le proprio." Répondit-il lorsqu'Haytham rappela son statut de traître. Stan avait parlé sur un ton las, encore sous le coup de la fatigue à cause de son pouvoir qui l'avait usé jusqu'à la corde. Il poussa un long soupir douloureux alors que la voiture redémarra.

Il se permit le luxe d'essayer de dormir un peu jusqu'à ce que la voiture s'engage vers la sortie d'autoroute conduisant à l'auberge. Ce trajet serait la seule occasion de récupérer un maximum de force alors autant en profiter. Stan avait récupérer un peu, mais il était loin de la forme quasiment olympique qu'il avait lorsque son don était actif. Bah, faute de grives, on mange des merles, comme on dit. Le demi-dieu s'étira dès qu'il posa le pied hors de la voiture. "C'est le moment de voir si on est chanceux." Marmonna-t-il en entrant dans l'auberge.

Par il ne savait trop quel miracle, la chance était avec eux. Ils furent conduits rapidement à l'abri des regards et aussi des oreilles indiscrètes, ce qui permit au professeur à la retraite d'expliquer les grandes lignes de leur quête. Stan réprima un soupir de soulagement alors que le proprio affirma qu'entre fils du dieu de la guerre, il fallait se soutenir. Stan tapota l'épaule d'Haytham avec un sourire alors que celui-ci n'en revenait pas d'être traité en ami par un de ses pairs.

Stan apprécia surtout le nectar fournit, bien qu'il ne cracha pas non plus sur le matériel donné, même si ce dernier n'était pas d'une qualité irréprochable. Il formula également des remerciements, échangea quelques plaisanteries avec le proprio avant de reprendre la route vers leur mission suicidaire, une journée normale pour des demi-dieux, en somme.

Le nectar avait le goût de la cuisine fait maison préparé par sa femme, de quoi le recharger à bloc suffisamment pour qu'il reprenne le volant. "Je te rappelle, qu'à la base, on partait pour ton sauvetage sans rien, alors à cheval donné... Tu connais la suite." Souligna-t-il. Par contre, son assurance en prit un coup lorsque son interlocuteur parla de ces connaissances et des chances d'en enrôler. "Pas s'ils n'ont rien à y gagner." Répondit-il sombrement. "On a six heures pour trouver des arguments pour les convaincre d'attaquer des mecs super équipés pour les beaux yeux d'une dame qu'il ne connaisse pas." Dit-il sur le ton du professeur qui demandait un devoir surprise à son élève.

Une demi-heure avant d'arriver à destination, Stan réactiva son pouvoir. Il avait attendu le dernier moment, histoire de ne prendre aucun risque d'arriver au bout de la limite au moment où ils en auront le plus besoin. Sage d'hésitation, car une berline aux vitres teintées apparut en face d'eux, l'obligeant à freiner.

"D'accord, je ne te le dis pas."
Ironisa Stan en suivant le conducteur de la berline. "Il pourra être utile ton petit tour de passe-passe." Commenta-t-il ensuite devant l'apparition du flingue dans les mains d'Hay avant que ce dernier ne planque ce 'cadeau'.

Il semblait confiant, mais au fond de lui, il essayait de se rappeler où il en était avec ces contacts. Les avait-il roulé dans la farine ? Leur devait-il de l'argent ? Difficile de s'en rappeler, ça faisait un bail qu'il n'était plus venu dans le coin et Stan avait fait tellement de magouille... Merde, il leur avait vendu un objet soi-disant neuf alors qu'en réalité, il ne s'agissait que d'une vieillerie booster avec son pouvoir ! Cela lui revint trop tard, alors qu'ils quittaient le véhicule après avoir été escorté jusqu'à un entrepôt.

"Ne flippe pas, c'est que des Mortels, de vrais rigolos comparés aux zigotos d'on tu m'as tiré." Souffla-t-il suffisamment bas pour n'être entendu que du fils de Mars et avec ce qu'on pouvait appeler l'assurance de la jeunesse.

Assurance qui avait toutes les raisons de s'effriter lorsqu'il fut retenu par un molosse alors que son copain semi-divin fut plaqué contre le mur. "Tony !" Salua-t-il l'homme au costume trois pièce. "Alors c'est comme ça qu'on accueille les copains qui viennent partager l'affaire du siècle ?"

"Je me souviens de la dernière fois que j'ai entendu les mots l'affaire du siècle sortir de ta bouche de bonimenteur !"
Répliqua le dénommé Tony. Malgré tout, il était intrigué, Stan pouvait le sentir.

"Justement, je viens pour me rattraper du coup de l'oeuf. J'ai cru qu'il était de première qualité, erreur de débutant, mais, là, je suis un coup qui pourra payer les dommages, les arriérés, et plus encore." Continua-t-il d'expliquer comme s'il était tranquillement installé et non maintenu par un molosse. Il espérait que Tony était toujours aussi avide de richesse facile qu'à l'époque où il avait magouillé avec lui. "Des infos de première qualité, type militaire, faut juste que je déblaye la zone où se trouve la mine d'or, je sais juste qu'elle est dans le coin. Une planque, grouillant de costard-cravate qui essaye de passer pour des civils, ça ne te dis rien ? Je suis certain qu'elle est sur ta liste de secteur à éviter."

Son interlocuteur eu une mine songeuse. "Possible. Et pourquoi je te le dirais ? Pour tes beaux yeux ? Pourquoi j'irais pas moi-même avec mes gars, plutôt que de te faire confiance ?"

Parfois, le poisson était intéressé par l'hameçon, suffisait de le faire mordre et de remonter la ligne. "Tu pourrais. Je te donnerais toutes les infos que j'ai dessus en gage de bonne foi, mais, tu ne préférerais pas que je fasse le sale boulot au lieu d'envoyer tes hommes au casse-pipe ?" Voilà, c'était le moment de vérité.

© 2981 12289 0


Stan arrive-t-il à convaincre ces anciens associés :
1-2 : Il le croit et lui fournit les renseignements désirés mais ce n'est pas gratuit
3-4 : il le croit mais il décide de prendre une garantie pour s'assurer que Stan respecte sa parole
5-6 : il ne le croit pas et ils vont passer un sale quart d'heure

_________________
L’horloge tourne, les minutes sont des rides
Et moi je rêve d’arrêter le temps ▵
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 882
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: (quête) Haytham Cassidy/Stanford Young ☞ La quête de deux itinérants   Ven 18 Aoû - 22:49

Le membre 'Stanford Young' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 6 faces.' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CAPITAINE BEAU GOSSE
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Information non transmise
messages : 1082
parmi nous depuis le : 01/08/2015

CAPITAINE BEAU GOSSE

MessageSujet: Re: (quête) Haytham Cassidy/Stanford Young ☞ La quête de deux itinérants   Sam 19 Aoû - 19:41

La quête de deux itinérants
Haytham CASSIDY ft Stanford YOUNG


« -Crois-moi ce n'est pas pour notre survie que je flippe, mais pour la leur. On est dans un cas de figure où ma patience atteint très vite ses limites. Ajoute à ça, l'arrivée de ce nouveau pouvoir que je ne contrôle pas. C'est l'équation parfaite pour un carnage ! » Passé cette réplique les deux compagnons d'infortune durent se résoudre à suivre la berline jusqu'à l'entrepôt. Évidemment, rien ne se passa comme prévu et très rapidement, les deux demi-dieux se retrouvèrent ralentit dans l'avancement de leur quête.

Tony, il s'appelait Tony. Un prénom d'une banalité affligeante pour un mafieux. C'est du moins ce que ce disait Haytham dans un coin de sa tête. À en jugeait par les forces en présence, il était très facile pour lui d'avoir le dessus, mais pour une raison qu'il ignore, il tempéra ses ardeurs et ce même lorsque l'un des gorilles lui écrasa gentiment la face contre le mur. Une tentative d'intimidation qui n'avait pas le moindre effet sur le Marsien qui continuait cependant à ronger son frein pour ne pas entraver les négociations entre le dénommer Tony et Stan. « Dans quoi tu t'es encore embarqué Stan ?! » n'avait-il de cesse de se répéter à mesure de l'échange entre le mafieux et Stan. Une conversation somme toute bien inutile pour le fils du dieu de la guerre qui bouillait de l'intérieur. Cependant, il était forcé d'admettre que Stan s'en sortait plutôt bien pour le moment, même si l'impatience grondait. Et lorsqu'enfin la raison de leur visite fut évoquée et la véritable négociation entamée, le petit Tony sembla émettre quelques doutes à l'encontre de Stan qui l'avait déjà roulé. « Choisi mieux tes collaborateurs la prochaine fois ! » ne put s'empêcher de rétorquer Haytham toujours « bloqué » par le molosse. Ce qui semblait déplaire au dénommé Tony qui lança un regard suspicieux à Stan « -On ne t'as jamais appris à la fermer toi ! » Un regard qui glissa vers Haytham que le gorille venait de retourner pour qu'il puisse lui faire face. Évidemment, au vu de la taille massive de Marsien, le petit mafieux se retrouva quelque peu handicapé. « -Ton histoire sens très mauvais Stan. Je n'ai pas de temps à perdre et tu m'en fais perdre. Désolé pour vous, mais vous, allez passer un sale quart d'heure. » lança nonchalamment le petit homme.

« -Désolé pour toi, mais tu vas t'en prendre plein la gueule don Corleone à deux balles ! » lança Haytham avec tout autant d'audace. « -Maintenant, je vais être clair parce que de toute évidence, tu es long à la détente. C'est très simple vois-tu ! Sois, tu nous donnes les bonnes informations et on vous laisse repartir sans encombre. Sois-tu refuses et toi et des gars vous passez un mauvais quart d'heure ! » Le petit Tony se tue l'espace d'une seconde et fixa Stan et son acolyte avant de faire entendre un rire grossier. « -Il nous menace ! » Les deux gorilles esquissèrent un léger sourire, Hay lui-même se prêta au jeu avant de redevenir sérieux. Sans crier gare et puisqu'il en avait marre de la diplomatie, il envoya une droite dans la face de l'un des gorilles qui se retrouva à terre, KO, sans même avoir eu l'occasion de répondre au coup. Le petit Tony perdit de sa superbe et alors que l'autre gorille s'apprêtait à riposter, le fils de Mars se décala pour mieux lui attraper le bras. « -Le tordre sera pour moi aussi simple que de briser une brindille. Alors cette zone grouillant de costard-cravate qui tente de se faire passer pour des civils où est-elle ? Et ne t'avise pas de me mentir, je le saurais aussitôt » Effectivement, grâce à son ouïe sur-développée, le fils du dieu de la guerre pouvait sans mal entendre les battements du cœur du mafieux de pacotille. « -Alors ?! » Hay resserra un peu plus son étreinte sur le bras du molosse, Tony continuait cependant à rester silencieux. « -Et puis merde ! » Hay poussa violemment le second garde du corps qui se prit le mur en pleine poire avant de tomber inanimé à terre. « -Je devrais m'occuper directement de toi ! » Plus menaçant que jamais il s'approcha du contact de Stan qui en dehors de la panoplie du mafieux, n'en avait point les attributs. Effrayé, il en était presque à se pisser dessus, il consentit à donner une indication aux deux demi-dieux. « -Sois plus précis trou du cul ! » Oui, à ce stade de la discussion, l'ami Haytham n'était plus capable d'aucune patience, il en était de la vie de Victoria et le temps continuait à jouer contre eux, bien qu'ils soient encore largement dans les temps, suffisamment d'ailleurs pour prendre tout le monde par surprise.

Sous la contrainte, le Tony n'eut d'autre choix que de donner les infos qu'il avait en sa possession au méchant et au gentil flic. Hay relâcha la pression « -Toujours privilégié cette méthode Stan. Ton expérience de la vie ne t'as rien appris ? Quant à toi mafieux à deux balles, si tu tentes quoique ce soit, je te retrouve et je t'arrange les deux bras. Et crois-moi, j'en suis capable. Aller, on se tire ! » Et sans perdre une minute, le Marsien entraîna son congénère hors de l'entrepôt. « -Désolé, mais je n'avais pas envie de perdre mon temps avec ces conneries. » Il voulut lancer le GPS, mais les indications étaient trop imprécises pour lancer un itinéraire. Il devait cependant se rendre près de la sortie de la ville, aux confins des montagnes. Le coin était reculé, suffisamment pour n'éveiller aucun soupçon. La voiture roula donc encore deux bonnes heures. « -On y est presque ! Écoute avant de se lancer, il faut que tu me fasses une promesse. Quoiqu'il arrive, c'est ma belle-mère que l'on doit sauver. Elle est notre priorité. Je ferais tout ce que je peux pour vous protéger. Je suis quand même désolé de t'entraîner dans ce traquenard.
ALEA JACTA EST:
 



© 2981 12289 0

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 882
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: (quête) Haytham Cassidy/Stanford Young ☞ La quête de deux itinérants   Sam 19 Aoû - 19:41

Le membre 'Haytham Cassidy' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Oui/Non' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ITINÉRANT.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 27
parmi nous depuis le : 05/01/2017

ITINÉRANT.

MessageSujet: Re: (quête) Haytham Cassidy/Stanford Young ☞ La quête de deux itinérants   Sam 23 Sep - 21:57

La quête de deux itinérants
Haytham CASSIDY ft Stanford YOUNG


Stan était confiant, comme souvent, lorsqu'il avait son pouvoir activé. D'accord, de toute évidence, il n'était pas en aussi bon terme que dans ces souvenirs avec ces contacts, mais, il n'y avait pas de quoi s'inquiéter. Ils étaient deux demi-dieux contre des Mortels, des simples et ignorants Mortels, pas comme les cinglés suréquipés qu'ils allaient devoir affronter. Que pouvait-il bien arriver de mal ? Bonus, cette rencontre se passait en présence d'un fils de Mars. Un atout non-négligeable si la conversation ne prenait pas la tournure voulue.

Haytham ne semblait pas partager cette vision des choses. Le fils d'Hébé se contenta d'un haussement d'épaule en affirmant qu'il maîtrisait la situation. Il avait toujours réussi à embrouiller Tony, suffit de savoir de quel côté le prendre. Facile quand on avait affaire à un cliché sur pattes. Son assurance flancha un bref instant lorsqu'il se rappela pourquoi son 'ami' avait opté pour des retrouvailles musclées. Stan pesta intérieurement en grec ancien. Il avait complètement oublié cette histoire d'oeuf précieux. Une babiole trouvée en brocante qu'il avait réussi à revendre à Tony après avoir redonné un petit coup de jeune à l'objet grâce à son pouvoir. Bien sûr, cet effet était temporaire. Combien de temps ? Stan ne s'en était jamais soucieux, le plus important étant que l'effet dure suffisamment longtemps pour qu'il vend et file très loin de là avant que le client ne découvre la supercherie. Peut-être que Tony avait eu le temps de le vendre à son tour... À l'époque, il avait estimé que ce n'étaient pas ces oignons. Ça, c'était avant que le karma lui renvois l'ascenseur.

La surprise passée, Stan, plus roublard que jamais, fit de son mieux pour retomber sur ces pieds en jouant sa carte préférée qui avait déjà fait ces preuves face à Tony : l'appât du gain. Non seulement, il proposé de rembourser le fiasco de cette histoire d'oeuf, mais de double la mise. Son interlocuteur semblait réceptif à cette idée. Malheureusement, après cette mise en bouche, il fallait parler de choses concrètes. Le demi-dieu fit de son mieux pour présenter un tableau avantageux tout en ayant conscience que c'était cette partie de son discours qui risquait de poser problème. Tony était avide, mais pas au point de sacrifier des hommes et encore moins laissé filer ces captifs au nom d'un plan douteux. Sans la précédente arnaque, peut-être, aurait-il mordu à l'hameçon, mais là...

"Tony, j'arrive pas à croire que tu vas renoncer à du fric facile juste à cause d'une vieille histoire." Protesta-t-il dans une ultime tentative de prévaloir la manière douce. Stan poussa un soupir en bougeant tristement la tête de gauche à droite, à croire que les rôles étaient inversé et que c'était Tony qui allait passer le sale quart d'heure annoncé. Tant pis, il aura essayé. Le fils de Mars mit les choses au clair, sans chercher à caresser leur interlocuteur dans le sens du poil, lui.

"Tu devrais l'écouter, Tony. Il est beaucoup moins diplomatique que moi... Et moins patient aussi."
Se risqua-t-il à glisser, feintant de jouer la voix de la raison. En vérité, c'était parfait. S'il menait bien sa barque, il allait pouvoir retirer quelque chose de cette histoire de sauvetage quasiment suicidaire. Haytham joua son rôle à la perfection, sans qu'il n'ait à lui donner le moindre signal. Stan dut se faire violence pour ne pas afficher un sourire satisfait alors que son ami laissait parler ses poings.

"Lâche le morceau avant d'être le prochain." Conseilla-t-il tandis qu'Haytham avait réglé en un rien de temps le cas des deux molosses. C'était bien la première fois que Tony se montrait aussi têtu, ce qui n'était pas bon signe. Le mafieux avait vraiment attendu le dernier moment avant de cracher le morceau, ce qui laissait présager le pire concernant ce qui les attendait là-bas. "On apprend à tout âge, il parait. Je retiens la leçon." Plaisanta-t-il face à la remarque d'Haytham concernant la méthode à adopter, gardant ces craintes pour lui.

Le problème Tony étant réglé, au-delà de ces espérances, Stan n'avait plus qu'à suivre docilement son ange gardien. "On a eu l'info, c'est le principal." Ce n'était pas le moment d'avoué que ce coup de colère l'avait certainement aidé à effacer son ardoise auprès du mafieux. Ah, si seulement, il avait pu rester quelques minutes de plus avec Tony... Il aurait obtenir bien plus qu'un effacement d'ardoise, mais bon, il ne faudrait pas qu'Haytham soupçonne qu'il s'était gentiment servi de lui pour régler ces vieilles affaires, et puis il avait cette mission contre la montre. Dommage.

Deux heures de route, deux heures en moins pour réussir. Ce qui laissa largement le temps à Haytham de refaire son discours de héros. "À t'entendre, on dirait que tu as la certitude d'y rester, c'est pas comme ça qu'on gagne une partie, mon gars." Reprocha-t-il. Voyant que son coéquipier du jour attendait sa réponse, il poussa un soupir et haussa les épaules. "Très bien, je le promets."

Le coin était isolé, en montagne, impossible de faire toute la route en voiture, au risque d'attirer l'attention. Peut-être avait-il déjà roulé trop prêt et qu'on surveillait déjà leur mouvement ? "Conduit jusque-là et gare-toi." Dit-il en pointant une supérette, dernier signe de civilisation avant les montagnes. "On rentre, on reste suffisamment longtemps pour être classé touriste perdu et on trouve un moyen pour continuer à pieds sans éveiller les soupçons." Proposa-t-il. Il était beaucoup plus tendu que lors de la rencontre avec Tony. Là, c'était du sérieux et il n'avait plus fait de quête depuis ces jeunes années. "À partir de maintenant, on se méfie de tout le monde. Qui sait, peut-être que les employés de la supérette sont des leurs." Ils allaient bientôt le savoir.

© 2981 12289 0


Résultat des dés, oui-non, l'intuition de stan concernant les employés de la supérette est-elle juste ?

_________________
L’horloge tourne, les minutes sont des rides
Et moi je rêve d’arrêter le temps ▵
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 882
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: (quête) Haytham Cassidy/Stanford Young ☞ La quête de deux itinérants   Sam 23 Sep - 21:57

Le membre 'Stanford Young' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Oui/Non' :
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: (quête) Haytham Cassidy/Stanford Young ☞ La quête de deux itinérants   

Revenir en haut Aller en bas
 

(quête) Haytham Cassidy/Stanford Young ☞ La quête de deux itinérants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Angus Young !
» Angus Young
» 30 YEARS STILL YOUNG ∆ deux ans déjà
» Me Voici Me Voila
» Exenric`... like them ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ LES ÉTATS-UNIS.  :: le reste des états-unis.-