Partagez | .
 

 ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 895
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)   Mar 14 Mar - 21:44

ÉQUIPE ROUGE - ÉTAGES 8 À 10
L'intrigue pour l'équipe rouge.
14 mars 2017, quartier général du D.L.C.E.M., open-spaces, bureaux personnels et salle de tir – 23h15.
Les demi-dieux de l'équipe rouge étaient debout face à la façade du building. La majorité des fenêtres éteintes donnaient au bâtiment l'image d'un colosse mort et menaçant. Les portes coulissantes de l'entrée offraient un spectacle inquiétant. Pourtant, ce serait par là qu'il leur faudrait entrer. Les premiers étages ne contenaient rien d'intéressant, juste les services environnementaux de la ville ainsi qu'une agence de téléphonie. Ces sociétés-écrans existaient réellement mais n'avaient aucun lien avec le département gouvernemental qui les intéressaient. Leur objectif débutait dés le cinquième étage et se poursuivait ensuite sur des dizaines d'autres niveaux. Le Q.G. de New-York était gigantesque, une véritable mine d'or. Les sang-mêlés devraient monter sur plusieurs étages avant de se heurter à leur première difficulté : qu'ils prennent l'ascenseur ou les escaliers, ils aboutiraient forcément à un couloir ne comportant qu'une seule porte verrouillée accompagnée d'un boîtier lisant visiblement des cartes. Une caméra surmonte le coin supérieur gauche de la porte. Ils étaient seuls devant le building, et seuls devant la porte du huitième étage, face à une fragile porte.
Indications pour le premier tour.
☞ Le premier tour permettra à l'intrigue de se mettre en place. Les demi-dieux de la Colonie sont arrivés en début de soirée au point de rendez-vous (Evan, Jordan) en face d'un café, à quelques rues du building. Ils attendent l'arrivée des Romains (Lethario, Ravena) et d'éventuels itinérants (Rosario). À 23h00, vous vous mettez en route pour le building. À vous de trouver comme entrer à l'intérieur.

☞ En ce qui concerne le DLCEM (Dewei, Vladimir), ce tour vous permet de lancer votre personnage. Respectez la composition de vos étages pour jouer votre personnage. Il pourra travailler à ses dossiers, s'entraîner dans la salle de tir ou simplement flemmarder dans l'une des salles d'eau jalonnant vos trois étages. À 23h00, votre personnage doit forcément se trouver entre l'étage 8 et l'étage 10 (compris).

☞ La porte peut être ouverte par l'obtention de deux « oui » du dé Oui/Non. Un joueur ne peut lancer qu'un seul dé à la fois. L'ouverture de la porte déclenche automatiquement une alarme sonore qui indiquera aux agents présents que quelque chose d'anormal se passe. Attention, l'alarme ferme automatiquement toutes les portes du huitième et du dixième étage. À partir de là, vous ne pouvez naviguer qu'entre ces trois étages mais vous ne pouvez pas en sortir. Les ascenseurs sont également mis hors-service. Attention, les étages sont plutôt vastes. Des plans seront rapidement communiqués pour aider au jeu.

☞ Il s'agit d'un tour relativement bref afin de lancer l'intrigue. Vous pouvez cependant déjà lancer les dés pour ouvrir la porte (demi-dieux). L'ouverture de la porte ne se fera que sur deux dés positifs lancés par deux joueurs différents.

☞ Quoi qu'il advienne, ne soyez pas pressés : prenez le temps de tout mettre en place (dans une logique de cohérence), de vous rencontrer et de partir en quête du building.

☞ Il n'y a pas d'ordre défini ni de tours mis en place : vous postez quand vous le souhaitez. Cependant, privilégiez des réponses brèves et rapides. Plus vous posterez et plus l'intrigue aura un intérêt.

☞ N'oubliez pas la présence de PNJ du DLCEM, tous armés, bien entraînés et redoutables ou au contraire innocents.. Ils seront au aguets et une fois l'alarme déclenchée, vous deviendrez des cibles.

☞ Selon toute logique, joueurs DLCEM et demi-dieux ne se rencontreront pas immédiatement.

☞ Objectif du tour pour les demi-dieux : passer la porte et entrer sur les lieux. Vous êtes là ensuite pour tenter d'obtenir des informations.

☞ Objectif du tour pour les agents : vous êtes tranquillement au bureau, comme n'importe quel soir, car vous n'avez pas eu l'honneur de partir pour cette grande mission en Argentine. Une fois la porte ouverte, une alarme sonore sonnera.

☞ Bon jeu pour ce premier tour ! ♥
© .ipar haizea
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ITINÉRANT.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New-York.
messages : 32
parmi nous depuis le : 26/01/2017

ITINÉRANT.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)   Jeu 16 Mar - 8:44

Rosario consulta sa montre d'un regard critique. Il n'allait pas être en retard mais presque. La faute au métro qui avait mis cinquante ans à arriver. Il bouscula deux mamies qui bouchaient la sortie et émergea sur le quai en ignorant leurs grognements outragés. Tant pis, il s'était signalé, elles n'avaient pas daigné bouger d'un poil, il était passé. Au fond de lui-même, le demi-dieu savait aussi qu'il était stressé à l'idée de la nuit qui s'annonçait. Quand Chiron l'avait contacté par Iris-Mail pour lui faire part des plans des camps, il s'était porté volontaire sans réfléchir. Voilà ce qui arrivait quand on parlait en oubliant de tourner sept fois sa langue dans sa bouche : des conneries. Il avait mis son épée à sa ceinture, ce qui causait quelques regards perplexes de la part des autres new-yorkais autour de lui. Impossible de savoir ce qu'ils pouvaient bien voir à la place de l'arme mais il n'était pas certain d'avoir envie de le savoir. Il émergea en plein cœur de Manhattan, hésita trois secondes sur la direction à prendre et opta pour la droite… à juste titre. Ce café où ils avaient rendez-vous, il n'y avait jamais mis les pieds mais il voyait plus ou moins où il se situait. Bientôt, il l'aperçut. En s'approchant, il ne tarda pas à reconnaître deux pensionnaires de la Colonie qu'il avait croisé quand il y était encore ou lors de ses actuels nombreux passages.

« Salut, désolé pour le retard. » Vu qu'en le comptant lui, ils n'étaient que trois, il supposa qu'il n'était pas tant à la bourre que ça. Il détailla ses deux partenaires de la soirée et leur adressa un sourire chaleureux. « Moi c'est Rosario, au cas où... » Ils n'étaient pas non plus des milliers à la Colonie mais un petit rappel faisait toujours du bien. Lui-même avait toujours un peu de mal à se souvenir des prénoms des uns et des autres. « Et mon père, c'est Hermès. » Rosario glissa les mains dans ses poches et regarda autour de lui, en cherchant d'éventuels autres demi-dieux. Chiron lui avait parlé de leur objectif, de ce qu'ils allaient faire, mais il n'avait pas précisé qui se porterait volontaire. « Des Romains vont venir, selon vous ? » À moins que les Romains ne fassent bande à part… ce qui n'aurait pas été si étonnant. La cohabitation entre Grecs et Romains était souvent difficile, malgré tous leurs efforts, et les querelles survenaient encore trop régulièrement, y compris quand la situation ne s'y prêtait pas. Et c'était sans parler toutes les piques diverses et variées que l'on pouvait entendre. Pour sa part… Rosario s'en fichait pas mal. Grecs, Romains, tant qu'ils faisaient ce qu'ils avaient à faire ce soir, tout irait bien. Parce que malgré tout, malgré sa bonne humeur affichée, il angoissait à l'idée de pénétrer au cœur même du territoire de ce « DLCEM » qui leur prêtait tant d'attention. Ce soir, ce serait un peu comme aller dire bonjour à l'ennemi, chez lui, sur ses terres.

_________________
i will not let him to hurt you.
je l'ai épousée mais soyez tranquille ! c'est uniquement pour sa fortune, et d'ailleurs je ne l'aime pas tant que ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 895
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)   Jeu 16 Mar - 8:46

Le membre 'Rosario L. Autiero' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Oui/Non' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CROUPIER DE PREMIÈRE CLASSE.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Colonie des sang-mêlés.
messages : 145
parmi nous depuis le : 16/11/2016

CROUPIER DE PREMIÈRE CLASSE.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)   Jeu 16 Mar - 9:02

Il était rentré de sa quête il y aune semaine. À peine. Et il était de nouveau envoyé en vadrouille mais cette fois-ci dans des contrée moins lointaine, New York City.  Un terrain que cette fois-ci il connaissait un peu mieux, mieux que le Mexique où il avait du se rendre dernièrement en tout cas. Il avait été désigné parmi les grecs pour se rendre ici aujourd'hui. C'était un grand jour, à marquer d'une pierre blanche. Ils s'étaient divisés en deux groupes, et il était en route avec Jordan, un des professeurs de la colonie. Ils s'étaient donné rendez-vous en face d'un café. Chose pratique à New York où la vie nocturne était dense, ils passeraient inaperçus malgré leur petite attroupement. Et l'avantage avec les demi-dieux, étaient qu'ils se reconnaissait assez facilement entre eux. Peut-être parce qu'il était les seuls à voir leur armes… Ils étaient arrivés les premiers, mais très vite, ils furent rejoins par un homme un peu plus âgé que lui, et peut-être du même âge que Jordan. Il les salua, se présenta et Evan renchérit.

« Evan, fils de Tyché. »

Il était clair que face à Hermès, cela valait un peu moins. Mais il faisait confiance à sa mère pour veiller sur lui lors de cette soirée comme elle l'avait fait pour sa quête. Quoi que, les dieux ne donnaient pas l'impression de se réoccuper de tout ça. Quand un de leur enfant partait courir partout à la recherche de pommes d'or ou d'une toison magique, là, ils  accordaient un peu d'importance. En revanche, quand il s'agissait de se battre contre des mortels qui avaient visiblement comme but de détruire leur monde, ou du moins, de les réduire au silence… Il n'y avait pus personne. Au fond, c'était étrange non ? Comme s'ils craignaient que quelques chose d'horrible leur arrive. Mais ils étaient des dieux, que pouvait-il leur arriver ?

« Je pense oui, ils ne sont pas du genre faux bond ! »

Il était toujours optimiste au début Evan. Et il avait toujours eu une bonne vision du camp Romain. Parce que hormis leur fonctionnement un peu trop militaire dans l'âme, leur camp était chouette et l'ambiance était génial là-bas. C'était peut-être certes, parce qu'à chaque fois qu'il s'y rendait il passait son temps avec TJ, d'où le côté fun. D'ailleurs, il se demandait quels pensionnaires le camp Jupiter avait décidé d'envoyer ce soir là.

_________________

On peut continuer à exister sans son âme, tant que le cœur et le cerveau fonctionnent. Mais on n'a plus aucune conscience de soi, plus de mémoire, plus... rien. Et plus aucune chance de guérison. On existe, c'est tout. Comme une coquille vide. — JK Rowling.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 895
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)   Jeu 16 Mar - 9:02

Le membre 'A. Evan Worthington' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Oui/Non' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DLCEM.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 149
parmi nous depuis le : 10/08/2016

DLCEM.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)   Ven 17 Mar - 8:37

Il avait passé une grande partie de la journée à faire la tête et s’occuper à l’armurerie. Après tout, ce n’était que son travail que de trouver des choses à faire dans son antre. Répertorier les armes, tracer celles qui entraient ou sortaient de l’armurerie. Or, lui ce qu’il préférait c’était les entretenir et ajouter parfois de légère amélioration. Tant qu’ils pouvaient s’amuser à les démonter pour mieux les comprendre et les étudier.

Enfermé dans sa salle sans fenêtre, il n’avait pas vu le temps passé. La musique était forte pour mieux s’enfermer dans sa bulle et quelques « drogues » pour maintenir le cap de son sommeil. Normalement il aurait du arrêter les plus dures, mais il ne les avait pas toutes arrêté. Il continuait à consommer de la cocaïne et il s’était bien gardé de le partager à sa compagne du moment, vu que c’était pour elle qu’il arrêtait les cochonneries. Malheureusement, c’était trop dur de se serrer complètement la ceinture. L’interphone de l’armurerie sonna. On le prévenait, par habitude que les gens partaient et par conséquent, le siège se vidait. Vladimir avait tendance à rester très souvent la nuit au Q.G.. Ca ne le gênait pas d’être seul au contraire et ici il avait de quoi occuper ses insomnies. « C’est ça cassez-vous ! » répondit-il par automatisme à la voix crépitante de l’interphone.

Plus tard, après avoir encore pris soin de sa Maria – sa sulfateuse adorée – ruminant sa frustration de ne pas avoir été pris pour la mission en Argentine, il décida de se changer un peu les idées. Il prit son révolver personnel au gros calibre et Maria qu’il fit rouler sur un chariot dans les couloirs. On lui avait interdit de se balader avec dans les mains. Puis il monta vers les étages supérieurs. Il avait fermé l’armurerie derrière lui et se rendit au stand de tir (10eme étage). Il était presque onze heures du soir. Il portait un casque et il tirait tout simplement sur la cible. La feuille s’était pratiquement déchiré en deux. Elle pendait d’un côté, ne tenant plus que par un lambeau de papier. Concentré, mais l’esprit ailleurs, il tirait de façon effrénée jusqu’à vider le barillet et il le remplissait. Il repensait au discours de ses supérieurs qui disaient qu’il était beaucoup mieux au Q.G., il faisait beaucoup moins de bêtises. Forcément Vladimir n’avait pas aimé, mais il devait reconnaitre qu’il y avait du vrai. Or, de rester coincé ici sans se dépenser un peu, il allait devenir fou et c’était presque pire. Ca allait encore finir par un règlement de compte avec un autre agent dans les locaux. Une nouvelle course poursuite, bousillant la moitié du matériel sur son passage. Puis il se soulageait aussi de cette nouvelle pression qu’il avait depuis peu : être père en devenir. Une situation qu’il aurait aimé ne pas connaitre pour l’instant. Peut-être qu’elle allait interrompre la grossesse avec de la chance. Le choix lui appartenait. Ca pour faire des bêtises, j’en fais pas mal en ce moment…

Il s’ennuyait... C’était bon, il se lassait déjà. Il se déplaça dans l’autre salle de tir prévu pour les grosses armes et décida de jouer un peu avec sa sulfateuse qui prenait la poussière. Ah, il tuerait pour avoir un peu d’action.

acidbrain


_________________
I’m a monster super-hero
« Ce n’est pas ma façon de penser qui fait mon malheur, c’est celle des autres ». Marquis de Sade ©️ by anaëlle.

Pour m’envoyer un mp, merci de passer par hillel. ❤︎
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PETIT SCARABÉE.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Voyage d'une mission à une autre
messages : 373
parmi nous depuis le : 30/12/2015

PETIT SCARABÉE.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)   Ven 17 Mar - 10:12

INTRIGUE 4
ÉQUIPE ROUGE



Dewei l'avait mauvaise. La plupart de ces collègues étaient partis pour cette mission en Argentine tandis que lui était rester 'sur la touche' au quartier général New-Yorkais. Il n'était pas le seul, mais ce genre de détail ne calmait pas sa frustration de ne pas avoir été choisi. Surtout quand on savait que la mission en question semblait être d'une grande envergure. Pourtant, lorsque la nouvelle était tombée, l'Asiatique n'avait pas protesté ni chercher à en savoir plus. Sa loyauté au Département était infaillible. Si on ne l'avait pas envoyé en Argentine, c'est que ces supérieurs devaient avoir d'excellentes raisons. Que lui ne les comprenne pas, ce n'était pas important.

Malgré tout, Dewei ne pouvait pas s'empêcher d'en être frustré. Lorsqu'il était dans cet état d'esprit, il aimait se défouler dans la salle d'entraînement, histoire d'extérioriser tout ça en massacrant un punching-ball au lieu de laisser les tensions le bouffer de l'intérieur s'il restait coincé derrière un bureau.

Il y était resté jusqu'à manquer de souffle. L'ex-flic n'avait pas l'habitude de se ménager quand il s'entraînait. Malgré cela, il ne ressentait toujours pas la satisfaction d'avoir tout donné. Dewei regarda rapidement sa montre, il était presque vingt-trois heures. N'importe qui aurait pu estimer avoir eu une journée bien remplie et serait rentrer chez lui. À la place, il songea à aller au stand de tir. Ces prouesses n'étaient plus à prouver en ce qui concernant le combat à mains nus, mais, il devait bien avouer qu'il ne pouvait pas en dire autant au sujet de ces résultats avec les armes à feu. Ça, c'était plutôt la spécialité de Tamara Lond. Ou devrait-il dire, l'ex-agent Lond, puisque cette dernière avait trahi le DLCEM. Une nouvelle qu'il n'arrivait toujours pas a digérer. Regrettait-il d'avoir dénoncé son ex-collègue ? Non. Il n'avait fait que son devoir. Il était plutôt déçu que Tamara soit passée à l'ennemi. Il avait toujours cru que leurs opinions étaient similaires concernant ces raclures mythologiques. L'agent de terrain poussa un soupir et essuya la sueur qui perlait à son front, essayant dans le même mouvement de tourner ses pensées vers un autre sujet.

Après une douche rapide, Dewei se rendit au dixième étage. À une heure pareille, il n'y avait quasiment personne dans les couloirs. Ce qui l'arrangeait parfaitement ! La dernière chose qu'il voulait, c'était recevoir une remarque concernant sa présence au QG au lieu d'en Argentine.

Il s'était rendu au stand de tir avec l'espoir secret de le trouver désert. Malheureusement, il n'était pas le seul acharné des entraînements nocturnes. Pire, cette autre personne était Vladimir Zaleska. Dewei serra les dents et choisit de traverser la salle en silence. Pas un bonjour ni une remarque, rien qui pourrait tendre une perche à la langue trop pendue de Vlad.

Dewei s'installa à une certaine distance, histoire que le tatoué ne se sente pas obligé de tenir la conversation. D'ailleurs, l'Asiatique se plaça assez vite le casque sur les oreilles, dans une sorte de message subliminal signifiant : je ne veux pas te parler. Ensuite, il vérifia ses munitions et se concentra sur ces tirs. C'est sûr qu'il était beaucoup moins impressionnant de le voir tirer que de le voir s'entraîner en combat à mains nus. Concernant les tirs, il allait droit au but, sans fioriture.

Intérieurement, il pestait un peu sur la présence de son collègue au stand de tir. Que Vladimir n'ait pas été envoyé à la mission en Argentine n'avait rien d'étonnant. En fait, si ce taré de Russe y avait été et pas lui, l'Asiatique l'aurait très mal pris.

Code by AMIANTE

_________________
They think I'm crazy but they don't know the feeling Save me if I become my demons


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)   Sam 18 Mar - 14:10

Il avait l’air serein le professeur, mais cela n’était que faux semblant. Le trentenaire, comme à chaque mission, avait le coeur au bord de l’explosion et le bout des doigts tremblant. Ce soir, il avait pour mission, avec quelques uns des Grecs et Romain, d’entrer discrètement dans les locaux du DLCEM. En trente deux ans de vie, c’était la première fois qu’il devait exécuter une tâche pareille et Jordan n’était pas certains d’être le meilleur élément pour cela. Fort heureusement, à ses côtés marchait Evan et son aura positive éternelle, qui avait don de détendre quelque peu le plus âgé. Jo’ marchait machinalement dans cette ville qu’il connaissait que trop bien pour y avoir passé toute son enfance. Même les années de retraits à la Colonie n’avaient pas effacé les souvenirs des chemins, bien que certains lieux avaient grandement changé. Armé, attentif, une fois arrivé, il attendait calmement aux côtés du jeune homme, son élève. Un autre arriva enfin et son allure rassura le brun, il avait l’air vif. « Jordan, ma mère est Déméter. »  Plusieurs fois, notre cher Philippin jeta un œil sur sa montre, le stress montait mais son air renfrogné ne changeait pas de son air habituel, il avait souvent l’air mécontent même lorsqu’il était totalement serein. Il laissa Evan répondre à la question de ce jeune homme appelé Rosario puis surenchérit. « On s’est mis d’accord avec les Romains, ils sont censés venir. » Jo’ s’appuya contre le mur de la bâtisse, il y avait encore du temps et l’opération ne débuterait de toutes manières pas avant l’heure convenue. Il avait aussi espoir et confiance, les Romains n’étaient pas des lâches, ça, il en était certain et eux aussi avaient à gagner en les aidant à s’infiltrer dans ce QG de rats. Enfin, s’ils pouvaient arriver assez tôt afin de bien résumer le plan, histoire de tout bien organiser, ce serait bien aussi. C’est à ce moment là que Jordan aurait aimé que Helena soit là, parce qu’en rien il ne l’égalait dans le domaine de la stratégie. Il osait alors espérer que quelqu’un de logique et d’intelligent – contrairement à lui qui préférait foncer dans le tas – se révélerait dans la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 895
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)   Sam 18 Mar - 14:10

Le membre 'Jordan Montgomery' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Oui/Non' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DLCEM.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 149
parmi nous depuis le : 10/08/2016

DLCEM.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)   Sam 18 Mar - 14:47

Vladimir s’occupait tranquillement au tir. La porte du stand s'était ouverte sans même qu’il n’y porte une attention particulière. Il y avait une lumière qui clignotait jaune à chaque fois que la porte s’ouvrait, histoire de vous prévenir pour éviter les sursauts inutiles et surtout dangereux. Puis parfois elle clignotait rouge, mais là ça voulait dire qu’il y avait une alerte. Sinon, la grosse loupiote qui ressemblait à un phare accroché au mur restait éteinte. Il continua de tirer, jetant rapidement un oeil. Il ne lui fallut pas longtemps pour remarquer que c’était un agent. Après, il n’avait pas cherché plus loin. Même si c’était une menace déguisée, le plus surpris des deux si on attaquait Vlad ce serait sûrement l’agresseur. L’agent Zaleska était un grand paranoïaque. Son instinct de survie était instable et dangereux. Par exemple, s’il ne vous avait pas vu, il était peu prudent de venir le toucher brusquement. Il avait des réactions un peu exagérées. Il avait bien collé le canon de son flingue sur la tempe d’un collègue le croisant au détour d’un couloir, un soir.

Il avait alors décidé de s’amuser avec sa plus grosse arme, histoire de ne pas perdre la main. Puis s’il était passé de tireur d’élite à spécialiste d’arme à l'armée, c’était bien pour pouvoir tripoter ce genre d’engin. Il passa derrière Dewei qui tirait aussi parfaitement qu’il pouvait le faire. Simplement, droit à l’objectif sans fioritures. L’homme propre et sans faille quoi. L’image type de l’asiatique. C’est là qu’il remarqua que c’était Dewei. Ils ne s’aimaient pas vraiment. Il y avait d’un côté l’ordre et le chaos. Et dire qu’il fut un temps leur peuple se battait sous le même drapeau, celui du communisme. Il n’eut même pas le temps de soulever Maria qu’il avait décidé que ce serait beaucoup plus drôle d’embêter son collègue. Il était parti de "Dewei Law", et tout un fil de pensée l’amena au fait qu’ils ne s’aimaient pas et que l’Asiatique était étrangement là, alors que les meilleurs étaient partis en missions.

L’immense Vladimir abandonna le montage du pied sur le bord de la table afin de poser le canon de sa sulfateuse. Il se plaça juste derrière son collègue concentré à tirer. Le russe tendit son bras et tira sur les point d'impact de Dewei, le canon près de son oreille. Il attendit que l’autre agent retire son casque. « Bah alors ? Tu fais quoi ici, tu devrais pas être en Argentine ? Haaaaan… Mais noan ! » feignit-il la surprise en se plaquant une main sur la bouche. « T’avais les boules ou... Tu serais pas dans la même panier que moi quand même ? Tu leur servais à rien. T’étais pas irremplaçable pour cette mission. Ouuuh, ça a du te débrider les traits non ? » continua t-il de se moquer en lui claquant une main lourde dans le dos et ricanant, mauvais. « Monsieur n’était pas à la hauteur» Il lui posa le revolver sur la tête. « Pense même pas à faire ton Jacky Chan ou ta cervelle elle fait boum... »  

acidbrain


_________________
I’m a monster super-hero
« Ce n’est pas ma façon de penser qui fait mon malheur, c’est celle des autres ». Marquis de Sade ©️ by anaëlle.

Pour m’envoyer un mp, merci de passer par hillel. ❤︎
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)   

Revenir en haut Aller en bas
 

☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

 Sujets similaires

-
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)
» j'ai deux question qui m'intrigue
» La Maison de la Nuit-->Ecole de Vampires, intrigue et meurtres...
» 3 D disparue après la MAJ
» Les WayPoints en Photo sur GoogleMaps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ LES ÉTATS-UNIS.  :: new york city. :: quartier général du d.l.c.e.m.-