Partagez | .
 

 ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
avatar
SANG-MÊLÉ ROMAIN.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 251
parmi nous depuis le : 16/07/2015

SANG-MÊLÉ ROMAIN.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)   Lun 20 Mar - 19:48

Les choses n'avaient fait qu'accélérer ces derniers temps. Au départ plongés dans une totale ignorance, c'était à croire que la porte des connaissances venait de s'ouvrir, nous menant sur des pistes qui, il y a quelques temps, ne nous aurait même pas traversé l'esprit et nous donnant une opportunité de répondre enfin à cet injuste combat que l'on menait contre ce groupe que l'on nommait DLCEM. Cela dit j'avouais j'étais un peu inquiet... Bien entendu quand une mission fut mise en place afin de s'infiltrer dans leur QG et récupérer des informations j'avais sauté sur l'occasion pour me porter volontaire mais... tout cela n'était-il pas trop facile ? Comme je le disais au départ nous ne savions rien... maintenant nous devions attaquer... non, infiltrer un de leur plus grand complexe qui aurait dû être particulièrement secret et sécurisé ? Je ne pouvais pas m'empêcher de penser à un putain de piège dans lequel nous foncions encore tête baissé mais nous n'avions pas vraiment le choix et je le savais bien. Je tentais donc de me déstresser un peu, faisant s'agiter le sang caché dans les poches sous ma veste pour m'assurer que je disposais d’assez de munition tandis que je rejoignais avec ma camarade le point de rendez vous donné par les grecs afin de débuter cette mission.

Arrivant au petit café je remarquais déjà trois silhouette. Étions nous les derniers arrivés ? Je vérifiais ma montre, voyant que nous étions quand même plus ou moins à l'heure avant de combler le reste de distance qui nous séparait encore. « Salut, moi c'est Lethario, fils de Bellone et... oh bonsoir ! » Mon esprit s'était légèrement perdu à la vu de ce petit brun tout jeunot qui se trouvait parmi eux « Tu es vraiment charmant dis moi. Comme je le disais, Lethario à ton service. » Je lui attrapais la main, y déposant un baiser car j'avais toujours trouvé le baiser sur la main cool, avant de continuer « Et tu es... Evan j'ai cru entendre en arrivant ? » Un sourire charmeur s'élargissait sur mes lèvres, avant que je ne commence à me reprendre, me rendant compte de l'aspect ridicule que cela devait avoir au vu de la situation « Hum... désolé... mission ! » Je lançais un petit clin d'oeil au grec sans en perdre mon sourire avant de regarder le petit groupe. « J'espère qu'on vous a pas trop fait attendre ? Vous avez déjà réfléchit à une solution pour entrer ou... quitte à se montrer téméraire en attaquant leur QG on décide en plus de passer par la porte d'entrée ? » Je tentais de réfléchir à toutes les solutions qui s'offraient à nous. Au camp Jupiter nous avions tenté d'étudier les plans du bâtiments, du moins le peu que nous avions pu rassembler, pour la partie public en gros, mais cela n'avait rien donné de bien concluant. Des ascenseurs, des escaliers, sans doute quelques portes de service mais qui ne représenteraient pas pour autant une solution plus simple que la porte d'entrée... J'avouais que pour un romain cela la foutait mal, je n'avais pas réellement réfléchit à une tactique et j'espérais que ma camarade ou les grecs auraient une solution, préférant largement servir de bras armé que de tête pensante.

EDIT : J'avais oublié le dé, désolé !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 895
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)   Lun 20 Mar - 19:48

Le membre 'Lethario Lovel' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Oui/Non' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PETIT SCARABÉE.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Voyage d'une mission à une autre
messages : 373
parmi nous depuis le : 30/12/2015

PETIT SCARABÉE.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)   Lun 20 Mar - 22:37

INTRIGUE 4
ÉQUIPE ROUGE



Avec un peu de chance, ils allaient continuer de s'ignorer cordialement jusqu'à ce que l'un des deux en ait marre et quitte la pièce. C'était la meilleure option pour que cette rencontre se finisse calmement. Dewei et Vlad avaient des caractères trop opposés pour espérer une autre alternative.

En tout cas, l'agent Law s'appliquait à ignorer la présence du Russe, se concentrant sur ces tirs. Dans ce domaine, il n'avait pas des résultats aussi impressionnant que lorsqu'il s'agissait de ces prouesses au corps-à-corps. Il touchait la cible, et ne cherchait pas à en faire plus. Était-ce pour cela qu'il n'avait pas été choisi pour la mission en Argentine ? Cette pensée restait gravé dans son esprit, même quand il essayait de se focaliser sur autre chose.

Entièrement concentré sur ce qu'il faisait, et surtout avec un casque de protection sur les oreilles, Dewei n'entendit pas Vladimir approché. En fait, il ne réalisa sa présence que lorsque sa cible fut criblée de trous alors qu'il n'avait pas encore appuyé sur la détente. Sous le coup de la surprise, l'ex-flic s'écarta sur le côté en se retournant. Heureusement qu'il avait eu son casque sur les oreilles ! Casque qu'il enlevait dans un mouvement de colère qui montrait qu'il n'avait pas aimé l'intervention surprise du Russe.

"T'es cinglé !" Commenta-t-il après avoir juré en chinois. Il regrettait de ne pas avoir suivi son instinct et décocher un coup de coude en arrière. Il s'était retenu au cas où, par miracle, le plaisantin n'avait pas été Vlad.

Dewei déposa doucement son arme sur le comptoir, afin d'éviter d'être tenté de s'en servir contre son interlocuteur. Bien sûr, la première réplique de son collègue fut au sujet de la mission en Argentine. L'Asiatique serra les dents et garda le silence tandis que Vlad continuait sur sa lancée, allant jusqu'à lui claquer une main dans le dos en ricanant. Il était vraiment difficile de ne pas répliquer, mais l'ex-flic essaya de se montrer patient et d'attendre une occasion de rendre au Russe la monnaie de sa pièce.

Cette occasion se présenta alors que Vlad lui posa le revolver sur la tête. Dewei fut vif, comme à son habitude, se saisit de l'arme, la détourna de lui au cas où un coup aurait eu le temps d'être tiré et désarma son collègue. Sans attendre que son interlocuteur ne se remette de sa surprise, Dewei administra un coup-de-poing au ventre et profita de l'élan du coup pour faire une prise, envoyant valser Vladimir sur le comptoir.

"Qui n'est pas à la hauteur, maintenant ?" Répondit-il enfin avec un sourire satisfait, comme à chaque fois qu'il réussissait l'enchaînement qu'il voulait. "Ne me met pas dans le même sac que toi." L'avertit-il ensuite en le pointant un bref instant du doigt, tel un professeur qui réprimandait un élève turbulant.


Code by AMIANTE

_________________
They think I'm crazy but they don't know the feeling Save me if I become my demons


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CROUPIER DE PREMIÈRE CLASSE.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Colonie des sang-mêlés.
messages : 145
parmi nous depuis le : 16/11/2016

CROUPIER DE PREMIÈRE CLASSE.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)   Mar 21 Mar - 15:01

Avec Jordan et le dénommé Rosario, ils étaient arrivés avant les Romains. Ce qui lui semblait étrange compte tenu de la réputation de ces derniers pour ce qui était de toujours êtres bien à l'heure. C'était l'armée chez eux, ou presque… Au fond, il avait beau les charrier, il trouvait aussi leur rythme de vie très chouette. Différent, un poil plus autoritaire, mais chouette quand même. Avec Jordan à ses côtés, il était déjà plus rassuré d'être ici. Après tout, il faisait partis de l'équipe d'entraîneur à la colonie. Et après ses mésaventures qui ne datait que d'une semaine et demi, Evan appréciait d'être accompagné pour se lancer dans une nouvelle mission complètement… suicidaire. Et enfin, les deux romains arrivèrent. Un garçon qu'il ne connaissait pas et une fille… La même. Tout comme les deux autres ils se présentèrent rapidement (quoi qu'étrangement de la part du fils de Bellone) et Evan glissa un regard gêné à Jordan.

« Hé bien… Ravis de faire équipe avec vous ! »

Celui-là il était sacrément étrange et il n'était pas près de l'oublier. Heureusement pour eux il se reprit bien vite et rappela la raison de leur présence ici. Fils de Bellone il avait dit ? Evan n'y voyait que des bons points, il se doutait bien que c'était tout à faire le genre de déesse à pouvoir léguer des dons offensifs, et utiles lors des attaques. Ils se mirent en route pour le QG. Comment y rentrer était la question de la soirée, une fois dedans le plan était plutôt simple. Y entrer par la grande porte ferait peut-être un peu gros et Evan n'avait aucune idée de comment était gardé ce genre d'endroit, ni à quoi ressemblait l'entrée. Il devait bien l'avouer, le DLCEM avant su cacher son jeu pendant des années, à se dissimuler en plein cœur de New York. Et c'était seulement maintenant qu'ils savaient où se trouvait leur base. Et puis à cette heure là, le building devait être fermé. Officiellement du moins. Tous les immeubles avaient leurs sorties de secours, ou leurs autres petites sorties annexes, au cas-où. C'était aussi par là que passaient certains employé qui n'avait pas les clefs de la grande porte pour rentrer chez eux après une longue soirée de travail.

« Dites, si quelqu'un a un don utile, histoire de nous aider à rentrer là-dedans – il désigna l'immeuble – qu'il se manifeste ! »

_________________

On peut continuer à exister sans son âme, tant que le cœur et le cerveau fonctionnent. Mais on n'a plus aucune conscience de soi, plus de mémoire, plus... rien. Et plus aucune chance de guérison. On existe, c'est tout. Comme une coquille vide. — JK Rowling.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
DLCEM.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 149
parmi nous depuis le : 10/08/2016

DLCEM.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)   Sam 25 Mar - 16:31

Non Dewei n’avait vraiment pas de chance. Vlad n’était pas d’humeur à ignorer ce soir là. Alors, est-ce qu’il avait cherché un conflit délibérément ? Oui bien sûr. Ce n’était pas la première fois qu’il lui pointait son arme à celui-là, même si la situation n’était pas la même. Une mission, ils n’étaient pas d’accord et à un moment, Vlad avait perdu patience et lui colla le canon de ce même révolver entre les deux yeux. Il voulait que l’Asiatique suive son plan. Ca s’était fini sans règlement de compte. Disons qu’ils s’étaient mis d’accord, mais ils savaient tous deux à quoi s’en tenir et jamais ils ne se sont recroiser officiellement. Au siège, ils tentaient de s’éviter. Parfois, ils s’envoyaient quelques phrases assassines et on les calmait avant qu’ils ne s’emportent.

En soit, aujourd’hui, il n’y avait qu’eux au stand de tir et personne pour les arrêter. Vlad n’était pas d’humeur et Dewei non plus. Le russe le jaugeait avec amusement, lui balançant une réplique un peu raciste sur les bords. Il n’allait pas lui faire mal, il le provoquait simplement. C’était naturel chez lui. Et ce con à fait son Jacky Chan ! Je lui avais dis pourtant… En un rien de temps, le plus petit des agents – tout le monde est facilement plus petit que Vladimir – le désarma avec agilité et rapidité. Pis encore, il l’envoya valsé malgré la différence de corpulence. L’armurier se cogna broutement contre le comptoir. Il poussa un soupir plus du au choc et la surprise que la douleur. Ca avait simplement résonner de son dos à son sternum. Il n’avait rien senti, si ce n’est le sol qui s’était retrouvé sous sa tête.

Il laissa mollement tomber ses jambes au sol et se relevait, la tête qui tournait un peu. « Hey mais j’étais pas prêt ! » Une fois debout, il repris son arme. C’était la sienne. Elle avait aussi un prénom, comme Maria. Il la posa sur le comptoir et craqua les articulations des ses mains, puis la nuque. « Tu veux jouer. J’étais pas prêt putain. ». Il s’éloigna de quelques pas, pour qu’ils se retrouvent tous les deux dans le couloir des cabines de tir. Il lui fit signe de venir, toujours avec la même provocation, son sourire macabre qui illuminait son visage. « Tu veux pas être dans le même panier et pourtant t’es là… Sur le banc de touche. » ricana t-il légèrement. « [color=teal]Allez viens me frapper Jacky Chan. On s’affronte à mains nues. Au premier qui s’avoue vaincu. » Il avait son entrainement de marines et il se débrouillait au corps-à-corps, mais c’était sûr que face à l’agent Dewei, il ne faisait le poids. Mais alors pas du tout. Par contre si je lui fais mordre la poussière, je le lui rappellerais toute sa vie. Sa seule force c’était sa corpulence et son soucis médicale. Et la Chance. Mais là, faut que je me défoule un peu. « Allez, ça nous fera du bien à tout les deux. ». Pause. « Moi en attendant… » commença t-il en feignant de trouver ses ongles plus intéressant « j’ai pas foiré l’objectif de ma mission parce que j’ai hésité à buter une traitre… ». Il aurait tellement aimé être à sa place pour lui coller lui-même une balle entre les deux yeux. Son regard brillait et il espérait avoir frappé là où ça faisait mal. « Je crois même que j’ai jamais foiré mes objectis. C’était pas clean, mais je revenais pas la queue entre les jambes. » rit-il à nouveau.

acidbrain


_________________
I’m a monster super-hero
« Ce n’est pas ma façon de penser qui fait mon malheur, c’est celle des autres ». Marquis de Sade ©️ by anaëlle.

Pour m’envoyer un mp, merci de passer par hillel. ❤︎
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ITINÉRANT.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New-York.
messages : 32
parmi nous depuis le : 26/01/2017

ITINÉRANT.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)   Dim 26 Mar - 18:48

Rosario hocha la tête. Evan, ok, ça il s'en souviendrait, ce n'était pas trop bizarre comme prénom. Tyché… Il mit un peu plus de temps à recadrer la divinité mais c'était bon, déesse de la chance, tout ça… « Cool Tyché, on en aura besoin je crois. » De la chance, pas de la déesse. Quoi que… Au tour de l'autre, Jordan. Un enfant de Déméter. Quelque part, savoir ça le rassura. Déméter n'était pas une déesse de pacotille et avec un peu de bol, Jordan aurait quelques pouvoirs utiles à leur sortir, au cas où. « J'espère que vous avez raison. » Rosario ne connaissait pas masse de Romains mais si les deux assuraient qu'ils viendraient, c'était sans doute vrai ? Les années avaient passé depuis que les camps avaient appris l'existence de l'autre, et de l'eau avait du couler sous les ponts. Et puis avec ces mortels, ce n'était pas vraiment le moment de se disputer. Ou peut-être qu'il idéalisait un peu trop, à vivre en dehors de toutes ces histoires. Deux nouvelles personnes se pointèrent enfin. Les Romains. Sans compter Jordan, plus de la moitié de leur fine équipe devait avoir moins de vingt-cinq, voire même tout juste la vingtaine. Rassurant. Les nouveaux venus étaient deux, un garçon et une fille. Ok, Lethario, fils de Bellone. C'était peut-être un gamin mais lui aussi devaient avoir quelques petits tours de passe-passe intéressants à leur montrer si nécessaire. Rosario crut légèrement rêver devant la suite de la conversation. « Ok Lethario – c'est bien ça ? – c'est pas Tinder ici donc si tu veux bien... » C'était dit, mais c'était dit avec gentillesse. Le fils d'Hermès glissa un coup d'oeil perplexe à Evan, qui semblait davantage gêné que flatté par le commentaire du Romain. Merveilleux, ou comment glisser un peu d'embarras dans un groupe qui allait devoir fonctionner au moins le temps d'une nuit. Il choisit de changer de sujet pour revenir à la question posée par le fils de Tyché. « Je peux me téléporter... » Rosario haussa les épaules. « … Mais il me faut deux placards et que je connaisse l'endroit où on va. Donc c'est raté. Mais peut-être qu'on devrait faire le tour de nos pouvoirs le temps de marcher jusqu'à là-bas, histoire de voir ce qu'on a pour nous ? »

Tout en parlant, il invita le petit groupe à avancer vers leur destination. Un groupe aussi hétéroclite que le leur ne choquait pas à New-York – un énième groupes de jeunes – et tant mieux, ils auraient bien assez à faire de leurs principaux adversaires. « Je peux donc me téléporter et je suis télépathe. Mais ça je ne m'en sers pas. » Il perdait trop le contrôle et après, bonjour les dégâts. « Et vous ? » Ils marchaient et plus ils avançaient, plus Rosario angoissait. Allaient-ils au moins tous ressortir de ce building ? Quand Chiron lui avait filé l'adresse, il avait jeté un coup d’œil au bâtiment via Street View, sur Google Map. Bonjour l'angoisse. Oh, en apparence c'est un vulgaire gratte-ciel new-yorkais, et bizarrement ça le rendait d'autant plus inquiétant.

_________________
i will not let him to hurt you.
je l'ai épousée mais soyez tranquille ! c'est uniquement pour sa fortune, et d'ailleurs je ne l'aime pas tant que ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ ROMAIN.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 251
parmi nous depuis le : 16/07/2015

SANG-MÊLÉ ROMAIN.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)   Dim 26 Mar - 19:25

Cette mission s'annonçait particulièrement intéressante... ou plutôt longue et fastidieuse. Bon ok, j'avouais avoir été le premier à perdre mon objectif des yeux en voyant ce merveilleux ange brun... Evan ? Il fallait que je retienne ce prénom... à mon prochain passage à la colonie nul doute que j'irais le déranger un peu. Vu son look, son air gêné face à ma première approche... il me faudrait sûrement lui faire la cour, l'inviter à sortir, bref le charmer de manière romantique si je voulais espérer quoi que ce soit plutôt que d'y aller comme un bourrin comme je le faisais la plupart du temps. Non, lui ce ne serait pas avec mon rentre dedans primitif que je l'aurais... Enfin bref ! Voila, mon esprit s'était écarté de son objectif à cause de lui mais en soit j'avais tout de même réussit à me reprendre. Je me tournais d'ailleurs vers le plus âgé du groupe, lâchant un « Roh ça va ! Je disais bonjour ! » d'un ton se voulant râleur mais en affichant un grand sourire amusé à ce dernier. Du reste il ne nous restait plus qu'à parler tactique et trouver une solution pour entrer. Malheureusement c'était là que ça devenait compliqué...

En effet, il n'y avait pas le moindre doute sur le fait que le bâtiment devait très certainement être sécurisé. Des caméras, des systèmes d'alarme... où que l'on passe nous serions à la vu de tous et il était inutile de compter sur la brume pour nous aider à ce niveau là. De plus, avec nos looks d'ado, nous ne pouvions même pas nous faire passer pour des employés ayant oublié quelque chose. Certes nous étions des adultes en soit mais nous n'avions pas la classe nécessaire à ce genre de bureau. Il fallait donc choisir entre la peste et le choléra en soit et voir si un d'entre nous possédait un moyen d'entrer plus aisément. C'était le cas de Rosario... ou du moins cela aurait pu, quand il parla de son soucis de placard, me faisant soupirer face à ce faux espoir « Bordel mec, faut pas nous vendre du rêves comme ça... » lâchais-je totalement dépité... cela dit, en cas de fuite, cela pourrait toujours s'avérer utile. Encore fallait-il trouver un placard assez grand pour nous contenir là bas et à part dans les bureaux de la direction... Fut alors émit l'idée de présenter nos capacités tandis que l'on s'approchait du building. Nous étions encore assez loin pour ne pas se faire entendre et nous avions besoin de savoir de quoi nous étions capable. Encore une fois Rosario prit la parole... en soit ce mec avait l'air d'un choc type, mais quand il présenta son second pouvoir dont il ne pouvait pas non plus se servir, je plaquais ma main contre ma figure... c'était une blague... « Dis moi que tu sais au moins te battre je t'en supplie... » à tous les coups je sentais que j'allais devoir servir de tampon entre mes camarades et nos adversaires. Heureusement j'avais foi en mes capacités, mais me retrouver seul contre une armée de soldat entraîné... je n'étais pas non plus un héros de jeux vidéos et même si j'adorais me comparer à Buffy... Fallait pas pousser mémé dans les orties ! Plus qu'à espérer que le fils de Déméter aurait des pouvoirs cool et, par pitié, pas un truc de contrôle des plantes car à part des plantes en pot... et encore ce serait si ils n'avaient pas décidé de mettre des plantes en plastique. « J'ai la super force, je peux facilement enfoncer les premières porte du bâtiment, que ce soit l'entrée, celle de service, de livraison. Juste ce sera pas discret mais ça nous fera avancer. En haut, en fonction de leur sécurité, ça pourra se compliquer. Sinon j'ai le contrôle du sang et je vous arrête, je ne contrôle pas le sang dans le corps des gens... mais croyez moi c'est dévastateur et j'ai mes munitions. » à ces mots j'ouvrais ma veste pour montrer plusieurs poches de sang. « Je pense que dans tous les cas, passer par une des portes de derrière sera le moins risqué. Bien sûr, si ils attendent notre visite, ils vont tout surveille,r donc derrière ou devant... mais disons que avec les portes coulissantes désactivé, à moins de les péter sous les yeux de dizaines de voisins trop curieux, on sera beaucoup plus discret par l'arrière avec moins de risque d'avoir EN PLUS les flics sur le dos. Quelqu'un à mieux ? » J'espérais que quelqu'un ait mieux, mon idée n'était pas la meilleure idée en terme d'infiltration, mais au moins elle fonctionnait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 895
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)   Dim 26 Mar - 19:25

Le membre 'Lethario Lovel' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Oui/Non' :
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)   Dim 26 Mar - 21:27

Un nouvel arrivant se pointe et se présente comme un Romain. Sérieusement, n’y a-t-il que des enfants pour cette mission ? Rosario semble presque de l’âge de Jo’ mais c’est bien le seul, et ça l’inquiète grandement. Devra-t-il être le leader ? S’il peut s’en passer, ça l’arrangerait. Subitement, le comportement de ce Lethario désarçonne le plus vieux… Pour un Romain, il ne paie pas de mine, comme quoi, l’habille ne fait pas le moine, néanmoins, il semble mettre Evan mal à l’aise et de plus, il paraît trop distrait pour la mission qui va suivre. Le brun soutient le regard désarçonné d’Evan un petit instant afin de lui signifier qu’il faut laisser passer. Fort heureusement, être fils de Bellone fait marquer un point au nouvel arrivant, il aura sans doute la force guerrière, chose bien appréciable pour le moment. Rosario le remet gentiment à sa place et Jo pose l’une de ses mains sur l’épaule du grondé. « Garde ton entrain pour tout à l’heure, il nous sera utile. » Et le fils de Déméter en est convaincu. D’ailleurs, Rosario semble capable de garder le cap, Jo décide alors de lui faire totalement confiance. Ce dernier propose de faire un récapitulatif de leur pouvoir et commence par lui-même, affirmant qu’il ne se sert pas de son don de télépathie. Dommage. S’ils avaient eu le temps, Jo aurait pu essayer de l’aider à contrôler ce pouvoir puisque c’est son job, mais là, l’heure n’est vraiment pas encline à ce qu’ils le fassent.

Malheureusement pour Lethario, Jordan maîtrise effectivement les plantes. « Ta force nous sera utile en effet. Mais je pense aussi qu’il faut éviter de foncer dans le tas. » Il soupire et se masse le crâne. « Ton sang, tu t’en sers comment ? » Il descend sa main sur sa nuque pour la frotter. « Perso, je maîtrise les plantes. Si l’arrière du bâtiment est recouvert de lierre ou de mousse et qu’on ouvre les portes, je pourrai les faire croître afin au moins qu’elles nous servent de bouclier. Mais vu qu’elles sont en quantité limitée, je devrai leur donner ma propre énergie pour faire tout cela, donc ça risque de me crever assez rapidement. Donc à utiliser en dernier recours. Autrement, on a qu’à espérer qu’il y ait des plantes en pots. Et vu que je peux parfois communiquer avec les plantes, la nature tout court même il zieute pour voir s’il y a des regards moqueurs, ça peut être pratique aussi. » Autant dire, qu’il aurait préféré que le building soit une forêt. « Sinon, je me sers plutôt bien de l’épée, et peut-être de mes poings.» rajoute-t-il en se grattant la tempe, perplexe. « Ah ! » Fait-il en se souvenant soudainement. Il fouille dans sa poche et en sort un paquet de taille moyenne rempli, entassés les uns sur les autres de sorte à ce que l’on croit qu’il avait de la farine – ou autre substance illicite. « Les allergiques s’abstenir, mais je peux aussi faire des nuages avec ça... volatile, dense, qu’importe. » On sait jamais quoi… Il les a recueilli au fil du chemin avec les bras tendus tenant le sachet, passant peut-être pour un imbécile fini aux yeux d’Evan, qui sait… « Voilà. » Le malaise. 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PETIT SCARABÉE.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Voyage d'une mission à une autre
messages : 373
parmi nous depuis le : 30/12/2015

PETIT SCARABÉE.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)   Lun 10 Avr - 22:35

INTRIGUE 4
ÉQUIPE ROUGE



D'une certaine façon, c'était exactement ce qu'il avait besoin : une bonne occasion de se défouler. Il n'avait aucune sympathie pour le Russe et ce dernier ne s'était pas privé pour remuer le couteau dans la plaie. Alors, il méritait une petite leçon. Histoire qu'il arrête de dire qu'ils étaient dans le même sac. Dewei aurait pu se contenter de désarmer son interlocutrice. Le mouvement était déjà suffisamment risqué comme cela. En gros, c'était le genre d'enchaînement où, si tu te plantais, si tu n'étais pas assez rapide, tu finissais avec une balle dans la tête. Pas besoin de faire de l'esbroufe supplémentaire. S'il n'avait pas été aussi à cran, l'Asiatique ne l'aurait pas tenté.

D'un autre côté, il était à cran et Vladimir n'avait rien fait pour arranger les choses. En plus, ce cinglé ne ressentait pas la douleur, idéal pour se défouler sans remords. Dewei ne se contenta donc pas de désarmer le Russe, il profita de son élan pour l'envoyer contre le comptoir. Les combats à main nus avaient un coté satisfaisant que l'utilisation d'un flingue ne pourra jamais égaler. D'ailleurs, l'expression de surprise de son interlocuteur lui arracha un sourire satisfait. L'agent de terrain en profita pour remettre les choses au clair, sur un ton digne d'un professeur réprimant un gamin turbulent.

Son sourire réapparut, sarcastique, lorsque le Russe se releva et reprit son arme en prétextant ne pas être prêt. "T'as conscience que c'est l'excuse la plus débile que tu pouvais sortir ?" Répliqua sèchement l'ancien flic. Mais c'est qu'il insistait, en plus ! Le défier en combat à mains nus ? Lui ? L'Asiatique ne savait pas si c'était de la folie ou de la bravoure. Oui, Dewei était assez confiant en ces compétences dans ce domaine, après tout, il s'entraînait depuis sa plus tendre enfance.

Ce serait mentir de dire qu'il n'en crevait pas d'envie. Envoyer valser le Russe avait été d'une satisfaction éphémère. Malgré cette envie, l'Asiatique se retenait. Un combat entre eux finirait certainement mal et on pouvait difficilement prétendre à un entraînement. Avait-il vraiment envie d'entacher sa réputation parce qu'il n'avait pas réussi à garder la tête froide face aux provocations de ce taré de Vladimir ? Il secoua la tête, dans le style 'je veux mieux que ça, je ne vais pas répondre à ces gamineries' et il fit mine de retourner au comptoir tandis que Vlad continuait de le provoquer en ricanant.

Puis il y a eu la provocation de trop. Vladimir avait osé dire que Dewei avait foiré son objectif. L'Asiatique s'arrêta, interrompant son geste à mi-chemin de prendre son arme et serra les poings. "Je n'ai pas hésité." Répondit-il sur un ton glacial. En apprenant qu'il ne serait pas envoyé en mission avec les autres, Dewei s'était tout de suite demandé si c'était ces actions par rapport à la fuite de l'agent Lond qui l'avait mis sur la touche pour l'Argentine. Entendre une remarque sur ce sujet sortir de la bouche de Vlad jouait le rôle de goutte d'eau qui faisait déborder le vase. "Et je ne suis certainement pas revenu la queue entre les jambes." Continua-t-il avec plus de hargne.

Il étouffa un soupir exaspéré. Tant pis pour la réputation irréprochable. Il s'en voulait toujours un peu de céder aussi facilement à la tentation. D'un autre côté, et cela, lui en coûtait de l'admettre, Vlad avait raison : ils avaient tous les deux besoin de se défouler, et cette frustration ressentie n'allait pas disparaitre en visant des chargeurs sur des cibles en carton. "Bien, tu l'auras voulu." Dewei s'écarta du comptoir et s'approche du Russe. Il se mit en garde. "Quand tu te sentiras prêt..." Ironisa l'ancien flic avec un geste exagéré d'invitation, faisant référence aux plaintes précédentes de Vladimir.

Ils étaient loin de se douter qu'à l'extérieur, l'ennemi s'organisait pour tenter d'infiltrer le QG.

Code by AMIANTE

_________________
They think I'm crazy but they don't know the feeling Save me if I become my demons


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)   

Revenir en haut Aller en bas
 

☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

 Sujets similaires

-
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)
» j'ai deux question qui m'intrigue
» La Maison de la Nuit-->Ecole de Vampires, intrigue et meurtres...
» 3 D disparue après la MAJ
» Les WayPoints en Photo sur GoogleMaps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ LES ÉTATS-UNIS.  :: new york city. :: quartier général du d.l.c.e.m.-