Partagez | .
 

 ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
avatar
SANG-MÊLÉ ROMAIN.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 250
parmi nous depuis le : 16/07/2015

SANG-MÊLÉ ROMAIN.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)   Mar 11 Avr - 19:55

C'était fou tout de même... partir à l'assaut d'un nid de harpies, combattre un gang de cyclopes dans une véritable forteresse sous terraine, partir à l'assaut d'une forteresse titan... tout un tas de mission terrifiante et pourtant aucune qui ne semblait nous désarçonner autant que le simple fait d'entrée dans un building de bureau. Nous étions là, tous réunis, et nous observions cette tour comme le pire des monolithe sans réellement savoir quoi faire. Il n'y avait pas de porte fait d'un métal magique impénétrable, il n'y avait pas de meurtrière, de chaudron bouillants sur les remparts, pas de baliste gorgée de feu grec, non, non et non, rien de tout ça, tout juste des fenêtres, de portes coulissantes et de petit rideaux de faire et pourtant cela suffisait à créer un terrible stress et malaise. À croire que nous avions trop longtemps été habitués aux monstres mythologiques et guerre titanesque au point que le monde réel semble inaccessible pour nos talents. Mais peut être aussi était-ce par-ce que au fond... nous savions à quoi nous attendre dans ce bâtiment ? Et que c'était justement ça qui nous terrifiait. C'était facile de se dire qu'un monstre avait dévoré notre camarade, tout comme il était facile de renvoyer ce monstre dans le Tartare. Mais que faire face à un mortel armé qui veut notre mort et dont sa propre mort est tout aussi permanente ? Pas étonnant que l'hésitation soit si forte.

Mais nous étions là pour une bonne raison et nous ne pouvions juste plus rester là, les bras croisés, à attendre que ces salauds nous éliminent un par un tandis qu'on en chiait pour mettre la main sur ne serait-ce que l'un d'eux. Donc ouai, garder son entrain pour tout à l'heure cela nous serait en effet utile. Mais il faudrait aussi que tout à l'heure nous ne soyons pas toujours là, à regarder le vigile à l'accueil de loin tandis que la seconde équipe comptait sur nous pour faire notre part du boulot. Il fallait que l'on trouve une solution et vite et pour cela passer nos pouvoirs en revu semblait être le meilleur moyen « Mon sang, comment je m'en sers ? Disons que... une fois hors du corps... je peux en avoir un contrôle parfait, un peu à la façon d'un aquakinésiste. » sur ces mot je fis s'échapper d'une des poches cachée dans ma veste une certaine quantité de sang qui vint s'enrouler autours de mon bras tel un tentacule jusqu'à arriver au dessus de la paume de ma main sous la forme d'une petite orbe liquide et rouge « Comme ça ça peut paraître assez inutile, mais il faut voir cela comme des membres supplémentaire que je peux manipuler à distance. Je peux même attraper des choses avec ou encore me soulever... » D'un coup je fis changer la forme du sang pour prendre l'aspect d'un pieu, le sang se cristallisant aussitôt sous cette forme, me permettant de le prendre à pleine main telle une arme « Je peux aussi le durcir et alors... ça peut devenir une arme véritablement létale.. mais surtout contre de l'infanterie, pas des bâtiment. Car si le pouvoir de pénétration est grand, c'est aussi une matière fragile qui se brise en des éclats dévastateur contre la chaire, mais inutile contre le béton. Avec au mieux... je vous perce des petits trous dans une vitre mais pour en briser une autant y aller au poing.  Et il ne faut pas compter dessus non plus pour ouvrir une serrure, trop fragile encore une fois. Cela dit... surtout avec ton pouvoir... tu viens de me donner une idée. »

Oui, c'est vrai, je m'étais d'abord moqué du pouvoir des plantes ! Mais maintenant je commençais à y voir un certain intérêt mais pas de la manière que je pensais. Faisant retourner le sang das sa poche, je fis signes aux autres de me suivre jusqu'à un côté du bâtiment, un qui semblait plutôt calme et dont les première fenêtres semblaient semblaient montrer des salles vides de monde. « Tu dis que tu peux communiquer avec les plantes, c'est ça ? C'est quoi ta limite ? Tu penses pouvoir communiquer avec les plantes du premier étage là, si jamais il y en a, afin de nous dire si l'endroit est réellement vide et qu'il n'y a plus personne ? De là je peux utiliser mon sang pour percer un trou dans la fenêtre, le faire glisser dedans et l'ouvrir de l'intérieur. De là j'aurais plus qu'à nous tracter un par un là haut. Et... si tu peux pas communiquer aussi loin tant pis, on fera quand même la même chose avec plus de risque mais ça me paraît quand même être la meilleure solution pour éviter les entrées trop évidentes. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CROUPIER DE PREMIÈRE CLASSE.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Colonie des sang-mêlés.
messages : 131
parmi nous depuis le : 16/11/2016

CROUPIER DE PREMIÈRE CLASSE.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)   Dim 16 Avr - 21:16

Le romain se lança dans une vaste explication de ses pouvoirs ce qui, Evan n'en eu aucun doute, leur serait très utile pour la suite, sans doute, mais pour le moment... Disons que son esprit tordu avait pioché quelques mots au pif qui l'avait fait sourire. Mais il avait fait mine de ne rien entendre, se grattant subitement le menton pour cacher sa gène. Il fallait qu'il arrête, Alexis, sa meilleure amie e très bonne confidente n'était pas là pour se fendre la poire avec lui. Ils parlaient, et en attendant l'heure s'écoulait. Ils n'avaient pas jusqu'à demain pour rentrer dans ce maudit immeuble !

« Ou sinon, on teste tout simplement par là ? »

Il désigna d'un geste du menton l'entrée principale. Des portes en verres, imposantes et coulissantes. Qui ne tentait rien n'avait rien. Et il était prêt à parier qu'elles devaient s'ouvrir aisément. Au pire des cas, il pouvait toujours tenter d'influencer la situation avec son don. En tout cas, c'était toujours mieux que de discuter des heures et des heures à propos de plantes et de sang, et de se casser la tête pour trouver comment grimper dans l'immeuble. Oui, au fond, il n'avait pas vraiment confiance dans les pouvoirs du romain. Les trucs de sang... Ne lui plaisait qu'à moitié. Disons qu'il avait peur. Et que s'il pouvait éviter de mourir à peine arrivé, cela l'arrangerait. Et puis la vision du sang lui avait légèrement retourné l'estomac. Il pensait quoi en faisait ça... Si le sang ne le mettait pas mal à l'aise en temps normal, le sang contrôlé comma ça, c'était angoissant. Pas extraordinaire, juste flippant. S'il voulait les mettre mal à l'aise et bien, pour sa part, c'était réussis. Il avait détourné le regard l'air de rien.

« Enfin, j'veux dire... Si ça se trouve, c'est plus simple comme ça. Si tu peux t'économiser pour plus tard, c'est mieux non ? »

La rue n'était pas déserte, mais pas aussi bondé qu'en plein jour. Il rajouta avoir besoin d'un peu d'aide pour tenter d'entrer, pour qui avait une épée sur lui. Il savait que tous les demi-dieux ne se battaient pas avec cette arme. Lui le premier était  changeant mais ce soir là il avait opté pour son épée et elle allait lui servir à... ouvrir des portes. C'était bien le dernier emploi d'une épée mais passons. Quand on sortait avec des enfants d'Hermès on en apprenait de toutes les couleurs quant aux cambriolages. Et la technique du je passe un objets plat sur la porte coulissante pour la faire céder pouvait fonctionner. Et en plus de cela, c'était rapide. Enfin, à deux. Seul ses vibration et ses coups de force ne servirait à rien. Agenouillé devant la porte il leva les yeux vers la petite troupe.

« J'peux pas faire ça tout seule, d'autres bras pour venir m'aider ? »

Il avait passé son épée sous le seuil de la porte, croisant les doigts. La soulever et la rabaisser rapidement, à plusieurs reprises. S'il se souvenait bien des longs blabla des fils d'Hermès un peu trop bavard, la porte allait finir par céder. Si ce n'était pas le cas, un coup d'épée dedans et le tour était réglé. Mais tant qu'à faire, il préférait ne pas alerter tout le voisinage.

Trois minutes plus tard, ils étaient entrés. Le silence qui régnait en ces lieux était un poil oppressant, mais Evan ne se laissa pas démonter. Il se tourna vers ses camarades l'air un poil inquiet, mais tenant fermement son épée d'une main. Et maintenant, c'était à eux de jouer. De prier pour qu'il ne se fasse pas canarder dès le départ.

_________________

On peut continuer à exister sans son âme, tant que le cœur et le cerveau fonctionnent. Mais on n'a plus aucune conscience de soi, plus de mémoire, plus... rien. Et plus aucune chance de guérison. On existe, c'est tout. Comme une coquille vide. — JK Rowling.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 851
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)   Mer 14 Juin - 22:18

ÉQUIPE ROUGE - ÉTAGES 8 À 10
L'intrigue pour l'équipe rouge.
15 mars 2017, quartier général du D.L.C.E.M., open-spaces, bureaux personnels et salle de tir – 00h02.
Les demi-dieux s'étaient enfin rassemblés et ils venaient d'entrer dans le building. L'intérieur silencieux et noir offrait un spectacle sinistre au groupe mais il leur fallait progresser pour remplir la mission. Evan en tête, suivi par Jordan, Rosario et Lethario, le petit groupe traversa l'atrium, totalement vide en pleine nuit, et monta les marches. Des volées de marches, qui se succédaient sans fin. Premier étage, rien d'intéressant, et ainsi de suite jusqu'à parvenir à une petite porte verrouillée et surmontée d'une caméra. Et là, l'enfer se déchaîna… en toute discrétion.

Le danger ne vint pas de la porte en elle-même mais des escaliers qu'ils venaient d'emprunter. Un homme jaillit, l'arme au poing et tira une première fois. La balle toucha Jordan en pleine tête, le projetant sur Rosario. La deuxième balle ricocha sur la serrure, ouvrant la porte et déclenchant accessoirement l'alarme. Le trio pouvait enfin débouler dans les quartiers secrets du QG du DLCEM, mais l'agent solitaire fut rejoint par deux autres… sans compter tous ceux qui se trouvent à l'intérieur. Trouver des informations risque d'être bien plus difficile que prévu...
Indications pour le deuxième tour.
☞ Le deuxième tour vous permet d'entrer dans le building pour les demi-dieux restants (Rosario, Evan, Lethario) et de défendre votre espace pour les agents joués (Dewei, Vladimir).

☞ Trois agents vous forcent à entrer au huitième étage en vous refoulant à l'intérieur. Ils viennent de tuer Jordan sous vos yeux et ils sont doués.

☞ Le huitième étage est un openspace avec de nombreux bureaux dans des alcôves et des bureaux individuels dans des pièces aux murs de verre le long des murs. N'hésitez pas à vous cacher ou à vous débarrasser des trois agents (par lancé de dés uniquement). Vous pouvez également rechercher des informations, des clefs USB ou des dossiers.

☞ Dewei, Vladimir, une alarme stridente se déclenche dés l'ouverture (forcée) de la porte du huitième étage. Vous savez aussitôt que cette alarme signifie une invasion mythologique. Votre objectif : capturer ces demi-dieux.

☞ Il n'y a pas d'ordre défini ni de tours mis en place : vous postez quand vous le souhaitez. Cependant, privilégiez des réponses brèves et rapides. Plus vous posterez et plus l'intrigue aura un intérêt.

☞ N'oubliez pas la présence de PNJ du DLCEM, tous armés, bien entraînés et redoutables ou au contraire innocents.. Ils seront au aguets et une fois l'alarme déclenchée, vous deviendrez des cibles.

☞ Objectif du tour pour les demi-dieux : sauver vos vies, vous débarrasser des agents et récolter un maximum d'informations, quelles qu'elles soient.

☞ Objectif du tour pour les agents : arrêter les envahisseurs et préserver les secrets du Département.

☞ Bon jeu pour ce deuxième tour ! ♥
© .ipar haizea
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DLCEM.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 149
parmi nous depuis le : 10/08/2016

DLCEM.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)   Jeu 15 Juin - 20:54

C’était parti, les deux coqs se faisaient face. Vladimir avait réussi à énerver Dewei, juste assez pour qu’il accepte qu’ils se tapent littéralement dessus dans les locaux. Même pas une salle d’entrainement, non à la sauvage. L’Asiatique lui indiqua qu’il attendait qu’il serait prêt. Vladimir ricana et il s’était lancé sur l’agent. Il profita de son allonge pour avoir l’avantage, mais à peine deux ou trois coups échangés, il était clair qu’il n’avait pas trop l’avantage sur le petit Dewei. Il était vif et doué. A un moment, une planche d’agglomérée s’était brisée sous la force d’un poing du russe et il se retrouva violemment collé contre un mur d’un simple coup.

Soudain, l’alerte sonna dans les locaux. Vladimir se figea. Un sourire carnassier s’étira sur son visage. Il y avait de la chair fraiche. Des âmes blasphématoires à purifier par le sacrifice. Sans attendre, il attrapa son revolver et puis il se servit dans l’armurerie d’appoint du stand de tir. Et soudain, son regard s’émerveilla en regardant la porte de l’autre salle. Il avait Maria, sa sulfateuse. Un coup d’oeil dans le couloir. Rien. Il courut dans l’autre pièce et la fit rouler jusqu’à l’ascenseur. Il viendrait la chercher si besoin.

Un coup de radio à ses collègues et il sut qu’ils étaient à l’open-space. Il avait courut à toute jambe dans les escaliers, s’osant même à se laisser glisser sur la rampe. Il était comme un petit enfant tout excitée avant l’ouverture des cadeaux sous le sapin. Il retrouva un collègue qu’il faillit allumer à l’une des portes des bureaux. L’agent soupira en voyant Vladimir. « Oh merde t’es là toi. » et Vladimir embrassa le canon de son arme avant de vouloir foncer dans le tas. L’homme l’arrêta. « Vlad, on les veut vivants si possible. Vivants ». Vladimir ne répondit même pas et voulut entrer mais l’homme serra sa poigne sur son épaule, le jaugeant avec insistance. « Oooh ça va ! Je vais pas tout détruire et je vais les esquinter juste assez pour leur passer l’envie de courir. T’inquiète » et le problème c’est qu’on s’inquiétait un petit peu avec le Russe. Rien qu’avec un autre agent, il était capable de retourner l’open-space, mais avec des demi-dieux…

Il passa la porte, l’arme en joue prêt à tirer. Concentré, il repère rapidement les trois jeunes qui faisaient tâche dans les locaux. Il visa une jambe et tira. La balle commune se planta alors dans la cuisse de Lethario. Ce n’était peut-être pas le meilleur choix.

acidbrain




Arrive à toucher une cuisse : oui-non
Si oui :
1 à 2 : Rosario
3 à 4 : Leth
5 à 6 : Evan

_________________
I’m a monster super-hero
« Ce n’est pas ma façon de penser qui fait mon malheur, c’est celle des autres ». Marquis de Sade © by anaëlle.

Pour m’envoyer un mp, merci de passer par hillel. ❤︎


Dernière édition par Vladimir Zaleska le Jeu 15 Juin - 23:00, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 851
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)   Jeu 15 Juin - 20:54

Le membre 'Vladimir Zaleska' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Oui/Non' :


--------------------------------

#2 'Dé 6 faces.' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ ROMAIN.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 250
parmi nous depuis le : 16/07/2015

SANG-MÊLÉ ROMAIN.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)   Ven 16 Juin - 14:11

Nous n'étions qu'une putain de bande de bras cassés... combien de temps avait-on pris pour entrer dans ce putain d'immeuble ? Enfin... l'important était que nous avions fini par y pénétrer et, par chance, sans même déclencher les alarmes directement. N'était-ce pas franchement une bonne nouvelle ? Bref, avec mes camarades grecs nous avions donc commencé l'exploration de ce bâtiment et, comme l'on pouvait s'en doutait, tout était complètement sans intérêt ! Ces types avaient peut être le culot de s'afficher à la vue de tous mais ils n'étaient pas assez con pour qu'en plus de se trouver en pleine ville toutes les informations les plus secrètes soient gentiment disposé sur les bureaux. Non, il fallait que l'on trouve les vrais bureaux derrière toutes ces façades. Et pour ça il n'y avait que deux solutions, sous sols ou hauteurs ! Le cliché aurait voulu que ce soit les sous sol mais en même temps... genre dans Doctor Who, combien de fois les organisation secrètes s'étaient offertes les meilleures des vues, hein ? Genre Torchwood à Canary Wharf. Mais si la référence était amusante j'avouais que je flippais à l'idée de monter, à se retrouver coincé sans échappatoire si ce n'est un saut mortel en cas d'attaque mais bon... le problème aurait sans doute été le même dans les sous sol, le grand saut en moins.

Finalement, alors que l'on montait les escalier, on tomba devant une porte bien suspecte. Déjà elle était verrouillée mais ça... à la limite... cela dit la présence d'une caméra juste au dessus prouvait bien qu'il y avait quelque chose d'important derrière. Le début des vrais bureaux de Torch... euuuh du DLCEM ? Mon instinct se mit alors à hurler mais ce fut trop tard. Un coup de feu retentit, un de nos camarade tomba. Mon cœur s'arrêta le temps d'une seconde, alors que je voyais ce mec que je venais certes de rencontrer mais que j'avais trouvé sympathique s'écrouler sur son collègue, le regard inerte et son crâne percé de part en part. Ce fut le second coup de feu qui me fit reprendre mes moyen, la porte sautant et l'alarme se déclenchant. « Vite, à couvert ! » Nous nous enfoncions derrière cette porte alors que notre attaquant recevait des renforts. Pour ne rien arranger... l'étage dans lequel nous venions de pénétrer lui était loin d'être vide. Peu de personnel mais tout de même, des mecs à lunettes, le genre bon qu'à pianoter, mais aussi des types armées. Bordel de merde... nous étions cernés. En plus, étant le seul à avoir des pouvoirs offensifs...

« Evan, tu nous cherches tout ce que tu peux trouver d'utile. Si tu pouvais faire jouer de ta chance ce serait tellement parfait. Prend pas trop de risque cependant. Rosario... tu penses pouvoir trouver un moyen de repli ? T'as parlé de placard... Pendant ce temps je vais essayer de les retenir au maxi... » et ce fut un hurlement... je venais de me prendre une putain de balle dans la cuisse, me faisant immédiatement reculer pour me cacher derrière un bureau, observant l'ampleur des dégâts. Putain... cela n'allait vraiment pas arranger mon cas... incapacité dès le début du combat... enfin la balle semblait avoir traversé, c'était déjà ça et j'utilisais mon don pour au moins empêcher le sang de couler en formant des croûtes. Je tentais de repérer le tireur avant de voir ce dingue... bardé de tatouage et armé d'un côté, tandis que derrière nous il y avait toujours les trois autres agents. Je pourrais pas tous les descendre d'un coup, mais je pouvais au moins lancer deux attaque. Puisant dans le sang dans mes poches, je formais deux tentacule de sang le long de mes bras, solidifiant les pointes. Me redressant rapidement je lançais mes dards tels des harpons sur celui qui m'avait blessé et sur un des trois agents de l'escalier, reprenant vite ma position de défense derrière les bureaux... espérant que cela me protégerait un minimum ou au moins bloquerait les lignes de vue.

Dé 1 :
Oui = Touche Vladimir à l'épaule.
Non = Manque sa cible.

Dé 2 :
1 - 2 = Manque sa cible.
3 = Blesse la cible au bras.
4 = Blesse la cible à la jambe.
5 = Frappe la cible en pleine poitrine et celui s'écroule inerte.
6 = Le touche en pleine tête et VENGEANCE A JORDAN !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 851
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)   Ven 16 Juin - 14:11

Le membre 'Lethario Lovel' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Oui/Non' :


--------------------------------

#2 'Dé 6 faces.' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CROUPIER DE PREMIÈRE CLASSE.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Colonie des sang-mêlés.
messages : 131
parmi nous depuis le : 16/11/2016

CROUPIER DE PREMIÈRE CLASSE.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)   Sam 17 Juin - 9:02

Ils étaient beaucoup trop tranquille à son goût. C'est vrai quoi. Ils avaient réussis à traverser l'atrium sans que personne ne surgisse d'un seul coup sans prévenir. Puis, ils entamèrent la montée des marches. Ce fut longs, pénible, sans que rien ne se passe et il n'était pas assez naïf pour mettre ça sur le coup de sa chance légendaire. Non, c'était plutôt oppressant et annonciateur de désastre. Et le désastre ? Il ne tarda pas à pointer le bout de son nez, et à frapper bien fort. Un homme – enfin quelqu'un ! - sortis de nul part braqua une arme sur le petit groupe et le coup partis tout seul. Ce fut son compagnon grec qui fut touché à la tête. Jordan tomba d'un seul coup, raide mort. Sa voix resta bloquée, incapable de crier ou bien même de se jeter sur le corps Evan regardait les yeux sans vie du grec. Putain. Jordan. Son expérience était celle sur laquelle il comptait pour réussir cette intrusion. Des trois autres demi-dieux, il était celui qu'il connaissait le mieux. Et merde, il avait son professeur pendant des années ! Il... Il n'eut pas le temps de se remémorer plus de souvenir que déjà ils étaient traînée ailleurs contre leur grès. Ses jambes tremblaient. Ils n'avaient pas l'avantage. Loin de là.

L'endroit où ils venaient de mettre les pieds étaient tous sauf désert à son grand désarrois. Dans la merde, ils étaient dans la merde jusqu'au cou. Ce fut Lethario qui ouvrit la bouche en premier pour débiter quelques ordres. Evan hocha la tête. Oui, il était clair qu'il n'allait pas partir au front avec ces dons cependant, chercher des indices durant les combats étaient d'autant plus compliqué. Et sa chance, il pouvait parler. Il se connaissaient sur le bout des doigts Evan. Et il savait que quand il avait peur comme en ce moment même, la seule chose qui acceptais de fonctionner était sa malchance. Peut-être que son potentiel chance était passé tout à l'heure ? Après tout, la balle avait eut Jordan. Et elle venait d'avoir Lethario. Il recula, se baissant sous un bureau et se félicitant pour la première fois de ne jamais avoir atteint le mètre quatre vingt. Il détourna les yeux de l'attaque de Lethario et se mit alors au boulot. Les balles fusaient au dessus de sa tête et il croisait les doigts pour ne s'en prendre aucune dans la cervelle.

Avec une chance presque insolente il se glissa dans un des bureaux individuel et se planqua à nouveau derrière le bureau. Ça, ça promettait d'être intéressant ? Cadenas sur tous les casiers, quelqu'un d'importance devait siéger ici. Il ne savait pas qui, mais pour avoir une vue dégagé sur tous ses collègues, un haut gradé devait siéger ici le reste du temps. Cependant la serrure lui fit faux bond. Il chercha des yeux Rosario et capta son regard. Ce dont il avait besoin, c'était d'un fils du roi des voleurs en personne. C'était peut-être cliché mais ça valait le coup d'essayer. Il lui montra le cadenas. Après tout, beaucoup avait dans leurs gènes le don pour ouvrir tout et ,'importe quoi ou du moins, comprendre rapidement les mécanismes de fermeture.

Lancer de dés.
1à2 - il se retrouve face à un agent de bureau.
3à4 - sa chance fonctionne, il trouve un bureau fermé à clef l'air prometteur.  
5à6 - en se mettant à l'abri il se fait repérer par un agent le prenant en otage.

Lancer de dés si solution 1à2.
oui - engage un combat à l'épée et désarme l'agent.
non - c'est mal engagé, l'agent lui tire dans le bras.


Lancer de dés si solution 3à4.
oui - il arrive à l'ouvrir avec son arme.
non - c'est bloqué de l'aide serait la bienvenue.

_________________

On peut continuer à exister sans son âme, tant que le cœur et le cerveau fonctionnent. Mais on n'a plus aucune conscience de soi, plus de mémoire, plus... rien. Et plus aucune chance de guérison. On existe, c'est tout. Comme une coquille vide. — JK Rowling.



Dernière édition par A. Evan Worthington le Sam 17 Juin - 9:07, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 851
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)   Sam 17 Juin - 9:02

Le membre 'A. Evan Worthington' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dé 6 faces.' :


--------------------------------

#2 'Oui/Non' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ITINÉRANT.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New-York.
messages : 28
parmi nous depuis le : 26/01/2017

ITINÉRANT.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)   Jeu 22 Juin - 20:19

Rosario parvient-il à rejoindre Evan ?
Oui - Oui. Sur un coup de chance, il y parvient sans encombre.
Oui - Non. Il y parvient mais un agent le suit dans le bureau.
Non - Non. Il n'y parvient pas : un agent le prend en otage.


Enfin ils étaient entrés. Rosario n'avait pas peur des grands espaces noirs et il ne craignait pas non plus l'idée d'entrer par effraction quelque part. Non, ce qu'il redoutait, c'était les gens qui pouvaient s'y cacher. Ce n'était que de simples mortels mais par bien des aspects, ils se révélaient beaucoup plus dangereux que n'importe quel être du monde mythologique. Les quatre traversèrent l'atrium, le Grec ne cessant de scruter la moindre tâche d'ombre à la recherche de l'éclat brillant d'une arme. Ils se retrouvèrent dans un escalier où des dizaines et des dizaines de marches se succédaient sans fin… Et puis devant lui, le groupe pila et il s'arrêta juste à côté de Jordan. Il regarda par-dessus l'épaule de Lethario pour constater une petite porte de rien du tout. Enfin rien d'insurmontable mais en même temps : qui viendrait chercher une porte blindée ici ? Il s'apprêtait à lancer une blague sur la facilité qu'ils auraient à passer cet obstacle mineur quand une ombre se dressa soudainement derrière lui. Un flash, un bruit de balle assourdissant et Jordan glissa sur son épaule. Malgré lui, Rosario laissa échapper un cri mêlant la surprise et la terreur en voyant son camarade s'écrouler contre lui avec une traînée de sang. Il réprima une violente nausée en constatant ensuite les… dégâts. C'était… C'était immonde. Une deuxième balle avait suivi et ouvert la porte mais il resta une seconde de trop planté là, Jordan sur ses chaussures, mort. « Oh mon Dieu, oh mon Dieu, oh mon D... » Il emboîta le pas à Evan, le cœur battant à tout rompre, marchant presque sur son camarade pour passer cette putain de porte qui… Il y en avait d'autres. Genre le type armé de l'escalier n'était pas tout seul. Rosario dégaina son épée, certes habilitée à blesser des mortels désormais, mais il se sentit davantage ridicule qu'en sécurité derrière l'antique arme blanche. Lethario parlait, Lethario parlait… Repli ? Un moyen de repli ? « Euh j-je... » Oui sans doute qu'il trouverait un moyen de repli, il n'avait besoin que d'un placard mais…

Dans l'absolu, il se jeta sous le premier bureau qui passait, un openspace très mal tenu. Un tas de papier lui tomba dessus et faillit le faire crier à nouveau sous l'effet de la surprise mais il se contint à grand peine. Et puis Evan lui fit signe, depuis un bureau fermé. Genre à quelques mètres. S'il arrivait à passer… Le fils d'Hermès rassembla quelques unes des feuilles qui lui étaient tombées sur la tête et entreprit de passer à toute allure, arme et feuilles au poing. Un premier agent lui barra le passage mais il l'esquiva à coup d'aveuglement par les feuilles. Il se jeta derrière un autre bureau et reprit son élan… jusqu'à Evan. Il entra comme un dératé, un agent sur ses talons. « Evaaaan, à l'attaque ! » Lui-même brandit son épée, toujours à genou dans la position de son entrée-glissade. « Plus un geste ! » Il balançait tout ce qui lui passait par la tête, répliques de film comprises, mais l'agent en face n'eut pas l'air spécialement inquiet par les deux gugus qui lui faisaient face.

_________________
i will not let him to hurt you.
je l'ai épousée mais soyez tranquille ! c'est uniquement pour sa fortune, et d'ailleurs je ne l'aime pas tant que ça.


Dernière édition par Rosario L. Autiero le Jeu 22 Juin - 20:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)   

Revenir en haut Aller en bas
 

☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « A view to a kill. » (étages 8 à 10)
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO DEUX - INSCRIPTIONS.
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO DEUX - « And they were ennemies. » (Scranton, Pennsylvanie)
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ LES ÉTATS-UNIS.  :: new york city. :: quartier général du d.l.c.e.m.-