Partagez | .
 

 ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « Licence to kill. » (étages 5 à 7)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
avatar
SANG-MÊLÉ ROMAIN.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Camp Jupiter.
messages : 240
parmi nous depuis le : 06/03/2016

SANG-MÊLÉ ROMAIN.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « Licence to kill. » (étages 5 à 7)    Dim 7 Mai - 17:15

licence to kill
intrigue #4

14 mars 2017 ; L'alarme se déclencha à peine furent-ils arrivés au cinquième étage, après quelques minutes à gravir les marches. C'était bien la première fois qu'il les utilisait dans un building d'ailleurs, les rares fois où l'occasion s'était présentée à lui, il avait tout simplement pris l'ascenseur. Deux amants pris sur le fait et paf, ils étaient eu. Ils n'avaient plus une minute à perde, il ne savait pas où se trouvait l'autre petit groupe de demi-dieu, mais le temps leur été compté à présent et ils se devait de mener à bien leur mission. Les mains plaquées sur les oreilles le fils de Venus restait à l'arrière de la peste troupe, jetant un coup d’œil au environ. Il était surpris. Peut-être parce qu'il ne s'attendait pas vraiment à se retrouver dans ce genre d'endroit ? Les bureaux ressemblaient en tout point à deux de Chandler dans friends, ou à ceux de grande boites commerciales. Il mettait sa main à couper que les bureaux des plus haut gradé devait être immenses et munis d'une grande baies vitré donnant sur tous les employés en open-space. Tout avait l'air normal. Des bureaux les mieux rangés à ceux couvert de post-it en forme de cœur et de nuage (sans doute une mauvaise blague de collègues à collègues). N'importe qui pouvait se croire dans un bureau new yorkais lambda. Mais non, ils étaient dans le QG de leurs pires ennemis, l'alarme lui broyait les tympans et si la cavalerie ne rappliquait pas rapidement ils allaient finir par se faire descendre. Que quelqu'un l'arrête... Il entendit vaguement le fils d'Aeolus balancer une petite blague pour détendre l'atmosphère (ou était-il sérieux ? Avec ce bruit il avait du mal à distinguer le ton qu'il avait).

« Oui, je le sens aussi Lily-Rose... »

Il se servait rarement de son don guerrier (oui oui, Venus pouvait léguer des pouvoir pouvant servir à autre chose qu'être beau ou à paralyser les gens en les embrassant) mais il se sentait affaiblis. Quelque chose ne tournait pas rond dans cet endroit, en dehors du fait qu'il était étrangement vide, et silencieux si on enlevait le son de l'alarme. Il imita Lorenzo en se penchant sur un bureau qui avait mieux ordonnés que les précédents. Fouiller, trouver des informations. Il se doutait bien qu'il n'allait pas trouver la perle rare en ouvrant des tiroirs (fermés à clef en plus de ça) ou dans un beau dossier portant un nom comme « arme de guerre » ou « listing de nos supers agents ». Mais il ne perdait rien à essayer, alors il essaya d'ouvrir tous les tiroirs qui lui passait sous la main. Rien. Normal en même temps mais qui ne tentait rien n'a rien. C'est alors qu'il le vit, comme une ombre furtive. Un homme (ou un femme?) qui venait de faire irruption un collègue non loin derrière. Et une arme braqué sur eux, ou plutôt sur la fille d'Hécate.

« A terre ! »

Il avait hurlé du plus fort qu'il pouvait avant de plonger sur Lily6rose, la planquant au sol. Il avait conscience qu'il avait du l'écraser un peu dans leur chute mais c'était ça, ou une balle dans la tête. Les coups fusèrent et Marius tenta de reprendre rapidement ses esprits. Bon sang, ils étaient foutus...
acidbrain




DÉS.
oui, l'un des tiroirs s'ouvre et il trouve des documents intéressants.
non, ce sont deux agents qui débarquent et ouvre le feu.

_________________


Dernière édition par Marius H. Sugden le Dim 7 Mai - 17:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 830
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « Licence to kill. » (étages 5 à 7)    Dim 7 Mai - 17:15

Le membre 'Marius H. Sugden' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Oui/Non' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DLCEM.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New-York City.
messages : 80
parmi nous depuis le : 15/07/2016

DLCEM.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « Licence to kill. » (étages 5 à 7)    Mer 10 Mai - 21:15

Charles-Alexandre regarda Rae revenir avec un chocolat et un chocolat, lui tendre sa tasse et s'installer tranquillement sur l'une des tables encore vides de la morgue. En vérité, elles l'étaient presque toutes, Alec était quelqu'un de méticuleux et il aimait quand tout était à sa place. Et puis jouer à Pokémon en compagnie d'un cadavre, ça allait, mais avec une demi-douzaine, ça devenait glauque. Même lui en avait conscience. Seul demeurait Gerald, qu'il n'avait pas encore eu la foi de ranger (et pourtant, Dieu seul sait comment ça lui aurait éclairci l'esprit). « La journée se passe bien, Rae ? » Charles-Alexandre souffla sur son chocolat, pressé de le boire pour se redonner un peu de baume au cœur, mais la jeune fille n'eut même pas le temps de lui répondre. Deux illustres inconnus pénétrèrent dans la morgue pour venir se planter en face de son bureau, peu soucieux des regards perplexes des deux déjà présents. « Euh, bonsoir… ? » Super, des Mexicains. Ok, cette phrase ne sonnait ni très sympa ni très chaleureuse mais Charles estimait qu'il en avait largement assez fait pour la journée sans en plus devoir converser avec deux étrangers. Et puis il n'aimait pas le Mexique (mais c'était sa mauvaise humeur qui parlait pour lui). « Euh oui, dans mes quartiers… Enfin oui, je suis Charles-Alexandre, vous m'avez trouvé. » En l'espace d'un instant, le légiste passa du type perplexe à celui pressé d'expédier la conversation et il se leva pour serrer la main du type, pour celle de la femme. Serrer des mains, ce n'était définitivement pas son truc. « Je peux faire quelque chose pour vous à une heure aussi… tardive ? » Paf paf, le ton sec et tout ce qui allait avec. En priant pour que ces deux gugusses comprennent bien le message. Rae essaya bien de parler mais clairement, José Sanchez et sa compatriote n'en avait rien à foutre d'une petite secrétaire, aussi bien habillée soit elle.

José et Dolores venaient de s'installer d'office sur deux chaises qu'ils avaient fini par dénicher dans un coin de la pièce, se posant entre Charles-Alexandre et Rae, toujours exilée sur sa table. Enfin disons qu'en temps normal, c'était la place officielle de Rae : elle s'asseyait toujours sur un brancard et ils papotaient pendant des heures, jusqu'à temps de reprendre leur boulot respectif. Ils passaient des Louboutin de la jeune femme au nettoyage de l'inox des instruments, sans oublier les dernières rumeurs de la machine à café. C'était comme ça, ils étaient potes de tout et de rien et ça leur convenait à merveille. Avant que les deux Mexicains ne débarquent, Alec aurait adoré dire à Rae qu'il s'était dangereusement approché de Monet Kaplan (qu'il voyait jusque là comme une étrange chimère à mi-chemin entre la vipère, le scorpion et le Minotaure) et qu'elle n'était au final pas si terrible mais de toute évidence, c'était grillé. « Merveilleux ! Et qu'avez-vous de si urgent pour venir aussi tard ? Parce qu'en théorie, la morgue est fermée et vous avez eu e la chance de nous y trouver... » « Tiens, vous parlez de vous au pluriel ? » « … ? Ah ! Non. Je parlais de Rae et moi, pas de moi tout seul. » « Ah oui, elle... » Charles se demanda s'il le faisait exprès. « Oui, elle. Vous avez coupé un bon moment. » « Oh ! Excusez-moi mon cher ! » Les yeux de José brillèrent bizarrement et il coula un regard sale vers la petite secrétaire, suivi d'un coup d’œil plus critique de la part de Dolores. « Euh… Enfin bon, je peux vous renseigner ? » « Héhé, oui oui, voyez-vous, nous... »

Enfin, enfin il allait avoir le dénouement de l'histoire et pouvoir virer les deux Mexicains de son bureau ! Mais non, parce que l'alarme se déclencha, violente, forte, stridente. Charles-Alexandre jaillit de sa chaise et manqua de renverser sa tasse brûlante sur Dolores qui se leva elle aussi dans un cri, couvert par le vacarme de l'alarme. « Mais qu'est-cé qué cé qué ça ! » L'alarme la plus… inquiétante du QG. D'ailleurs, Alec ne l'avait jamais entendu jusqu'à aujourd'hui ! « Vite, euh… Cachons-nous ! » Un peu de courage l'aurait poussé à aller voir mais c'était le son d'une intrusion, d'un danger imminent. Et qui disait danger… Bon, José avait bien compris lui. Stupéfait, le légiste vit son collègue se jeter sur Gerald, fouiller dans une boîte à côté et en retirer un organe (un rein ?) avant de  fondre sur une table vide en se déshabillant. Il crut rêver. « Mais ? Qu'est-ce que vous faites ? » « Jé mé cache, mon cher, jé mé cache ! » D'accord, l'autre se déguisait en cadavre. José jeta un drap sur son corps et posa le rein quelque part en dessous, dans une imitation absurde d'un corps autopsié. Quant à Dolores, elle opta pour une solution plus simple : se planquer sur le bureau en verre de Charles et rajouter devant elle une corbeille à papier avec plein de trous. Aussi débile l'un que l'autre. « Rae, dans les casiers ! » Heureusement pour lui, elle était futée et elle pigea de suite ce qu'il lui racontait. Il ouvrit violemment un tiroir, un corps. Un autre, puis enfin un libre. Pas le temps d'en chercher cinquante, ils rentreraient à deux. Oui, c'est difficilement faisable mais n'étant pas gros et fortement paniqués, ils réussirent l'exploit d'y plonger, de s'y caser et de le refermer à la force de leurs bras.

« Stop, c'est bon, je crois qu'il est fermé. » Sauf qu'ils étaient dans le noir maintenant, et qu'ils ne voyaient absolument pas ce qui se passait dans la pièce. Mais quelque part, Charles-Alexandre préférait être là-dedans à étouffer en compagnie de Rae qu'allongé à poil sous un drap, en compagnie d'un rein (sérieusement?). « Rae, je ne sais pas ce que tu fabriques mais ce n'est pas hyper agréable... » D'accord, lui-même écrasait sans doute pas mal la jeune femme puisqu'il s'était littéralement allongé sur elle.

_________________
» Je suis tellement contente que vous soyez venues, dit Aphrodite. La guerre approche. Le carnage est inévitable. Il n'y a plus qu'une chose à faire. ... Prendre le thé et papoter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DLCEM.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : New York.
messages : 51
parmi nous depuis le : 26/01/2017

DLCEM.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « Licence to kill. » (étages 5 à 7)    Jeu 11 Mai - 7:46

licence to kill
intrigue #4

14 mars 2017 ; Quand Charles-Alexandre prit sa défense, elle ne pu s'empêcher d'esquisser un sourire. Bah oui, cet homme était bien plus qu'un simple génie, il était aussi son ami et elle en était chaque jour un peu plus fière. Alors que les deux nouveaux tardaient à mentionner le motif de leur visite nocturne (elle en toucherait un mot à sa direction par ailleurs, c'était louche tout ça) l'alarme se déclencha. Et pas l'alarme incendie. Ou une des nombreuses alarmes pour les autres incidents types « mineurs » que le QG pouvait posséder. C'était bien simple celle-ci était la plus grave, la plus rare : infraction, ils étaient attaqués. Ces oreilles se bouchèrent presque d'un coup et Rae plaqua ses mains sur ces derniers en laissant échapper un petit cris de surprise, imitant alors la Dolores, déjà dans tous ses états. Paniqué elle jeta un regard à Charles-Alexandre, comment une telle chose était possible ? Le QG le plus important de leur organisation ? New York attaqué par surprise ? Totalement paniqué elle regarda José s'allonger sur la table qui recevait habituellement des corps morts. Il se déshabilla rapidement, posa un organe sur son corps et se revêtis d'un draps. Mais que... Quant à sa collègue Dolores elle se réfugia sous le bureau de Charles-Alexandre et plaça une corbeille à papier devant elle. Ils étaient fini tous les deux, leurs planques étaient archi nulles !

- Dolores, non, pas ici ! 

Mais elle ne l'écouta pas, et Rae sentit la frustration monter. Mais elle n'eut pas le temps de la tirer hors de sa cachette pour mieux la planquer, déjà son ami avait une tout autre idée et elle se révéla vingt fois mieux. C'était celle de Rae avait envisagé durant quelques secondes avant de chercher moins... exigus ? Pas le temps. Il ouvrit plusieurs casier avant d’en trouver un vide. L'idée de monter dans ce truc réservé aux cadavres ne la réjouissait pas MAIS, ils étaient en danger et l'instinct de survie primait sur tout le reste.  Du mieux qu'elle pu (parce qu'elle était en petite robe moulante ET en talons aiguille) elle se glissa dans le casier, son ami plongea sur elle et il refermèrent le tout. Oh bon sang Charles-Alexandre, pensa t-elle, dis moi si je me trompe, mais on est pas enfermé, hein ? Bon, techniquement, non, mais dans ces instants de peur Rae imaginait toujours le pire. Pourtant elle se trouvait déjà incroyablement courageuse de ne pas avoir fondu en larme.

- Tu écrases ma poitrine là... 

Pas à l'aise, ils l'étaient. D'accord, ils étaient tous les deux petits, et fins en plus de ça, ils rentraient donc parfaitement dans cet endroit trop étroit. Mais cependant, ils n'étaient pas à l'aise. Enfin, elle vraiment pas. Ce n'était pas le fait d'être dans un endroit aussi petit, mais plus le fait d'y être à deux, dans une tenue pas pratique et de gigoter dans tous les sens dans l'espoir de trouver la bonne position.

- Attends, on inverse les rôles pour voir...- Petite pause.-Faut qu'on change de position, attention où tu mets les mains. Non, pas ici ! Je suis chatouilleuse. - Bon sang elle sentait une de ses chaussures se perdent quelque part. - Aïe, soit plus doux Charles-Alexandre ! 
acidbrain



_________________

rae

Chacun de mes gestes, chacun de mes pas, peu importe le reste, tout me pousse vers toi, vers un univers, rempli de mystère.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ ROMAIN.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Au Camp Jupiter ... essentiellement ;)
messages : 130
parmi nous depuis le : 06/01/2017

SANG-MÊLÉ ROMAIN.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « Licence to kill. » (étages 5 à 7)    Sam 27 Mai - 10:53

Licence to kill#TeamBleus #OSS117CombatLeCrime #HastaLaVistaMesPouletsDepuis la remarque de Lilly la petite sorcière j'ai vraiment l'impression que l'air est vicié, comme si d'un instant à l'autre tout allait basculer. Les poils sur ma nuque et mes bras hérissent face à ce malaise causé par cette atmosphère qui me semble sacrément contre-nature. Mais bon s'il y a bien une personne à qui je ne peux absolument pas faire appel parce que trop instable, c'est bien Aeolus. Je n'attends pas que les autres se bougent et je m'approche du premier bureau qui me tombe sous la main. La recherche de documents intéressants est rapide, le bureau étant parfaitement rangé. Bien que peu étonné je suis un peu déçu que ces mortels ne nous facilitent pas la tâche, je passe à un autre bureau qui malgré un ordinateur éteint est couvert de papiers en tout genre et là je pourrais sûrement trouver quelque chose.

Les dieux soient loués le propriétaire du bureau est aussi éparpillé qu'un enfant de huit ans et je m'attarde sur les différents papiers. Quelques Post-It m'informent qu'un dossier important se garnit d'information de première nécessité de jour en jour et un rapport en cours de rédaction m'apprends que ce dossier important traite sur ... saloperie d'agent qui finit pas son boulot avant de rentrer ! Je grogne de mécontentement lorsque la voix de mon camarade romain crie de nous mettre à terre. Par pur réflexe je m'exécute et s'en suis une rafale de balles qui viennent siffler un peu partout dans l'open space et parfois un peu trop près de moi à mon goût. Je prends un des poignards en fer de fils d'Héphaïstos et j'attends, quoi ? J'attends que les agents aient finit de vider leur chargeur et heureusement qu'ils ne sont pas venus avec une arme d'assaut sinon ça prendrait plus de temps. Lorsqu'il n'y a plus aucun bruit ni une ni deux je me relève prestement, j'évalue rapidement la position de l'agent qui me semble le plus coriace puis je lance mon poignard qui vient se planter en plein dans l'abdomen de l'agent visé. Qui écarquille les yeux en laissant tomber son arme sur le sol avant de tomber à genoux.

- Allez bouffer vos morts, criais-je avant de me cacher à nouveau, constatant que la collègue de l'agent blessé n'est pas vraiment perturbée par ce qui vient d'arriver et qu'elle est déjà prête à de nouveau faire feu. A peine suis-je de nouveau à terre que la demoiselle tire à nouveau dans le tas. Hé la miss arrête donc de tirer, tu vas finir par te blesser ! annonçais-je d'une voix forte entre deux coups de feu. Je ne dis pas ça parce qu'elle risque de se faire mal elle-même mais je le dis parce que si elle continue je serais vraiment obligé de lui faire mal et ce serait bête de blesser, aussi mortelle soit-elle, une femme.

© 2981 12289 0
Lancé de dé 1 :
oui : plusieurs papiers font référence à un dossier important.
non : les papiers sont de simples notes de service.

Lancé de dé 2 :
1 à 3 : Enzo rampe entre les bureaux pour se rapprocher des deux agents.
4 à 6 : Enzo se cache et attend le bon moment pour lance un poignard sur l'un des agents.

Lancé de dé 3 :
oui : le poignard tue sur le coup l'agent.
non : le poignard blesse plus ou moins gravement l'agent.


Dernière édition par Lorenzo Visconti le Dim 4 Juin - 22:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 830
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « Licence to kill. » (étages 5 à 7)    Sam 27 Mai - 10:53

Le membre 'Lorenzo Visconti' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Oui/Non' :


--------------------------------

#2 'Dé 6 faces.' :


--------------------------------

#3 'Oui/Non' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ GREC.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : colonie des sangs-mêlés
messages : 506
parmi nous depuis le : 08/04/2016

SANG-MÊLÉ GREC.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « Licence to kill. » (étages 5 à 7)    Sam 3 Juin - 19:40

licence to kill
intrigue #4

14 mars 2017 ; Lily-Rose en venait à se demander si Enzo ne se moquait pas d’elle, ce qui ne la faisait pas rire outre mesure. Elle avait été parfaitement sérieuse en proposant qu’ils trouvent une sorte de signal d’alarme pour se prévenir en cas de danger. Le souvenir de Scranton était encore trop présent dans sa mémoire, elle ne tenait pas à revivre un tel scénario ailleurs que dans ses cauchemars. Elle commençait sérieusement à s’interroger quant aux motivations du Camp Jupiter. Elle avait d’abord tiqué quand le fils du vent avait annoncé appartenir à la cinquième cohorte, et elle s’inquiétait encore lorsqu’elle voyait la légèreté avec laquelle il prenait leur mission. Elle lança un regard entendu à Logan, ils devaient prendre note de ne pas compter aveuglément sur leurs compagnons romains de la soirée, sur Enzo tout du moins. Marius quant à lui, restait plutôt discret ce qui était plutôt paradoxal compte tenu de son physique imposant. Il approuva sa remarque concernant l’étrange brouillage de leurs pouvoirs. Elle ne savait pas si cela la rassurait ou non : d’un côté, c’était le signe qu’Hécate n’était pas en train de lui jouer un mauvais tour avec ses dons fluctuants, mystérieux dans leur contrôle et dans leur maniement, de l’autre, cela signifiait que si elle n’était pas la seule concernée, leur équipe allait s’annoncer nettement moins performante. Les romains n’avaient pas fait étalage de leurs pouvoirs au moment des présentations, mais elle connaissait très bien ceux de son partenaire grec. Savoir que Logan ne serait peut-être pas capable, au besoin, de faire exploser l’une ou l’autre canalisation du bâtiment pour neutraliser des ennemis ou soigner une blessure la rendait plus nerveuse. De même qu’elle même ne serait sans doute pas capable de les téléporter dans une autre pièce s’ils venaient à être submergés par l’ennemi.

Elle chassa ces pensées pessimistes en s’approchant d’un bureau, à l’opposée de la direction qu’avait prise Enzo. Logan prit la même initiative. Malgré les discours d’unité des dirigeants des deux camps, certaines habitudes semblaient avoir la vie dure. Dans tous les cas, ils devaient bien se disperser un peu pour couvrir l’énorme pièce en open space. Elle s’approcha d’un bureau, tenta l’ordinateur, mais celui-ci était évidemment protégé par un code. Puisque Lily-Rose n’était pas connue pour ses prouesses informatiques, elle laissa cet outil de côté, priant pour que certains agents du DLCEM soient suffisamment vieux jeux pour posséder des documents importants dans le format papier. Elle se mit à fouiller à travers quelques dossiers sans rien trouver d’intéressant, tenta sans succès de forcer un tiroir fermé à clef. Si chaque bureau s’avérait aussi réfractaire à révéler ses secrets, leur mission allait s’avérer difficile. Elle s’apprêtait à passer au bureau suivant, lorsque la voix de Marius retentit. Elle n’eut pas le temps de réagir que celui-ci se jetait sur elle pour la plaquer au sol au moment où des coups de feu retentirent. Instantanément, elle se sentit replonger dans l’horreur de Scranton. Il lui fallut plusieurs secondes pour calmer sa respiration et les tremblements qui avaient commencé à la saisir. Grâce à Marius, elle n’avait pas été touchée, mais il lui fallait reprendre ses esprits si elle voulait rester aussi chanceuse. « - Merci.. » bredouilla-t-elle à l’attention de son partenaire romain, pendant qu’elle essayait de se dégager de sous son poids, frottant ses bras endoloris par la chute et cherchant Logan du regard pour s’assurer qu’il était sauf. Celui-ci s’était mis à couvert non loin, prêt à agir, elle le voyait dans son regard. Il fallait un plan rapidement si elle voulait l’empêcher de jouer les héros, ne croyant pas un mot de la pseudo-promesse qu’il lui avait faite avant l’arrivée des Romains.

Cachée derrière un bureau, elle osa un regard en l’air pour évaluer la menace. Les agents étaient deux, un homme et une femme. Pendant le temps où elle avait été à terre grâce à Marius, Enzo s’était mis en action et avait balancé un poignard sur l’homme, qui fut envoyé au sol, mort ou encore vivant elle ne pouvait pas le dire de si loin. La femme cependant, continuait à tirer, les frôlant parfois dangereusement. Lily-Rose envoya une prière silencieuse à Hécate pour que la femme se retrouve bientôt à court de munition. Elle ne pouvait pas penser à l’approcher temps que celle-ci était toujours armée de son revolver, elle savait d’expérience combien cette arme était dangereuse. Le brouilleur de pouvoirs la plaçait également en position de faiblesse, lui faisant perdre l’avantage de pouvoir se matérialiser par surprise à l’endroit où la garde de l’ennemi se trouvait la plus faible. Dans de telles circonstances, elle n’avait d’autre choix que d’adopter la même technique Enzo, étant elle aussi armée de poignards. Elle profita d’une accalmie dans la salve de balles pour lancer un poignard en direction de l’assaillante, mais malheureusement, celui-ci la manqua. Elle n’osa pas en lancer un autre par peur de se retrouver totalement désarmé. « - Est-ce que quelqu’un a une meilleure idée ? » demanda-t-elle à voix basse, ses compagnons se trouvant non loin d’elle, sentant la panique s’emparer d’elle. « - De préférence pour la neutraliser sans la tuer, on peut la forcer à nous donner les mots de passe d’accès à leurs serveurs informatiques. » ajouta-t-elle avant que l’un des trois hommes n’adopte une méthode radicale.
acidbrain




lancers de dés
1. Lily-Rose parvient-elle à blesser l'agente avec son poignard ?
oui
non

2. Si l'agente est blessée, divulgue-t-elle des informations ?
oui
non

_________________

be a freak like me too

now here i go again I see a crystal vision, i keep my visions to myself. it's only me who wants to wrap around your dreams. have you any dreams you'd like to sell? dreams of loneliness acidbrain


Dernière édition par Lily-Rose Liebherz le Sam 3 Juin - 19:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 830
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « Licence to kill. » (étages 5 à 7)    Sam 3 Juin - 19:40

Le membre 'Lily-Rose Liebherz' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Oui/Non' :


--------------------------------

#2 'Oui/Non' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ ROMAIN.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Camp Jupiter.
messages : 240
parmi nous depuis le : 06/03/2016

SANG-MÊLÉ ROMAIN.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « Licence to kill. » (étages 5 à 7)    Dim 11 Juin - 15:07

licence to kill
intrigue #4

14 mars 2017 ; Il s'était planqué sous un bureau tandis que son autre camarade romain commençait à sérieusement péter un plomb. Bon sang. C'était pas le moment d’exciter les adversaires ni de… Ni de se planquer d'ailleurs et pourtant c'est ce qu'il faisait. Mais il était peureux, trop peureux et avec son arme il ne pouvait rien faire à moins de faire du corps à corps. Et évidement cela ne lui passa même pas par l'esprit. Il savait se battre, oui, mais il avait peur. Il espérait toujours que tout se résolve de manière plus douce, là dessus il tenait beaucoup trop de sa mère, bonne parleuse. Et son pouvoir… il sentait qu'il n'en avait pas tout à fait le contrôle. Pan, pan, pan. Une nouvelle slave de balle fut tiré et il plaqua ses mains sur ses oreilles. Lorenzo avait visiblement lancé un quelque chose mais il… Il ne savait pas quoi, hormis qu'il avait touché sa cible et que maintenant l'autre agente était folle de rage. Lily-Rose lança à son tour un de ces poignards avant de demander si l'un d'entre eux avaient un plan.

« Heu je... » Il bredouillait. Pitoyable. « Je peux essayer de les contraindre à se battre pour moi ? »

C'était tout ce qu'il pouvait faire. Parce que oui, avec le don inutile que Venus lui avait gentiment léguer, un autre offensive dont il ne se servait jamais avait été compris dans le package. Ou du moins, il n'en avait jamais vu l'utilité jusqu'à aujourd'hui. Influencer les gens au combat n'était pas dans ses délires, lui qui passait son temps à jardiner et à flâner, fuyant les entraînements trop militaire du Camp Jupiter.

« Elle ne nous donnera pas de mots de passe mais… Elle pourra nous servir de couverture et nous faire progresser dans le bâtiment au moins quelques minutes si je réussis... »

Enfin, si ce brouilleur de pouvoir lui laissait le temps de mettre en avant ce don. Se concentrer et passer outre le brouilleur fut compliqué. D'ailleurs il sentit parfaitement qu'il faisait toujours effet. Se servir de son don était compliqué mais il le sentait, c'était à portée de main…

« Lily-Rose… ça fonctionne… »

La jeune femme avait baissé dirigé son arme vers lui, l'air confiante. Son regard semblait cependant complètement perdu.

« Je ne peux pas faire ça très longtemps, on devrait partir avant que d'autres arrivent et… Elle va nous servir de bouclier. Je crois que je peux tenir deux ou trois minutes, tout au plus… Bat toi pour moi toi, par ici ! »

Il lui désigna la porte par laquelle elle était arrivé avec son collègue qui gisait toujours sur le sol. La femme leva son arme, et avança d'un pas décidé, presque militaire.

« Dès qu'elle commence à reprendre ses esprits, on l’assomme... Venez, par ici. »

Dire que l'agente fit le bouclier état un bien grand mot. Quand ils eurent le malheur de croiser deux autres collègues dans les escaliers elle tira sans s'arrêter jusqu'à ne plus rien voir bouger en face d'elle. Dans un coin de sa tête, Marius se jura de ne plus jamais faire l'usage de ce don. C'était trop. Même atténué. Il ne savait pas où ils allaient, de temps à autre il regardait Lily-Rose qui était la personne en qui il avait le plus foi pour le moment. Ils s'approchait d'un endroit plus frais que les autres. Et bientôt, des voix, se firent entendre. Il y avait un homme et une femme derrière cette porte.
MORGUE, docteur Charles-Alexandre Volkswagen.
acidbrain




DÉS.
oui, le pouvoir fonctionne, mais à cause du brouilleur, peu de temps, il ne leur reste que deux minutes.
non, le pouvoir ne fonctionne pas, il va falloir faire sans.

_________________


Dernière édition par Marius H. Sugden le Dim 11 Juin - 15:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 830
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « Licence to kill. » (étages 5 à 7)    Dim 11 Juin - 15:07

Le membre 'Marius H. Sugden' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Oui/Non' :
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « Licence to kill. » (étages 5 à 7)    

Revenir en haut Aller en bas
 

☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « Licence to kill. » (étages 5 à 7)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO DEUX - INSCRIPTIONS.
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO DEUX - « And they were ennemies. » (Scranton, Pennsylvanie)
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ LES ÉTATS-UNIS.  :: new york city. :: quartier général du d.l.c.e.m.-